Compte rendu réunion de la réunion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu réunion de la réunion"

Transcription

1 Lieu : Sid TP 15 rue Cortambert PARIS Participants voir liste des présents annexée L'ordre du jour : Compte rendu réunion de la réunion des DG/SG du 29 mai 2013 Jean Rouffignac, le délégué général de la SID TP a souhaité la bienvenue aux participants et a annoncé qu un pot de bienvenue clôturerait la réunion. Association «Nos quartiers ont des talents» Alain Raimbault, responsable de l association nos quartiers ont des talents, présente son association dont l objectif est d aider des jeunes diplômés (moins de 30 ans) de l enseignement supérieur issus des quartiers défavorisés et qui n ont pas d environnement capable de les aider à trouver leur premier emploi qualifié (aide au CV, activation de leur réseau, ). Les jeunes sont informés de l existence de l association par «pôle emploi».on leur affecte des parrains (plus de 4000 aujourd hui) qui sont en général des responsables de grands groupes.parmi ceux-ci, ils manquent d ingénieurs capables de prendre en charge les jeunes diplômes scientifiques. Ils attendent d IESF et des associations que nous les fassions connaitre pour que des ingénieurs les rejoignent. Ils recherchent aussi des entreprises qui pourraient aussi appartenir à l association. «2 h de votre temps peut sauver une vie» tel est le slogan utilisé pour mobiliser les parrains. C est la raison pour laquelle ils ont pris contact avec nous. Leur plaquette a été distribuée. Le site Web est : Journée Nationale de l Ingénieur C était la première du genre et cela a été un succès avec 2500 participants sur la France, dont 500 à Bercy. On a décidé de refaire une JNI le jeudi 3 Avril Ce jour a été choisi parce que c est le jour où les élus ne sont pas dans leur circonscription, que les élèves ingénieurs ne travaillent pas et pour ne pas être dans la semaine de l industrie. Les administrateurs devront choisir le thème dans la liste suivante : o Innovation, o International, o Femme et ingénieur, 1

2 o Numérique, o Ingénierie du vivant, o Entrepreneur. L ambition pour 2014 est que chaque école d ingénieurs et son association de diplômés mettent en place aussi un évènement ce jour-là. Projet de loi de l enseignement Supérieur et de la recherche Quelques rappels : o Des assises nationales de l ESR qui ont eu lieu en novembre 2012 o Un pré-rapport rédigé par le député Le Deaut o Un avant-projet de loi issu du rapport et de quelques modifications qui a été présenté à l assemblée Nationale. Les débats ont duré 30 h o Le projet de loi modifié par des amendements proposés par les députés est arrivé sur le bureau de la commission au Sénat. o Le Sénat votera la loi au début du mois de Juillet. o Puis un retour à l Assemblée Nationale avec quelques amendements supplémentaires ou elle sera votée définitivement. o La Ministre utilisera des décrets pour corriger certaines dérives. Concernant le volet recherche à part le maintien du crédit impôts recherche et l obligation de transfert aux entreprises qui a été l objet de fortes discussions., il n y a rien a à dire. Concernant l enseignement supérieur, Le ministère a la volonté de réduire le nombre d université en créant 30 super structures appelées communauté d universités. L état aurait un nombre réduit d interlocuteurs et les écoles d ingénieurs seront «perdues» dans la masse et en perdre leur autonomie. Il y a trois façons d appartenir à une communauté : la fusion des établissements, la fédération des établissements et un rattachement ou un partenariat. Ces structures seront gouvernées par un conseil d Administration de 30 membres qui a en charge la stratégie et par un conseil académique issu de la fusion du Cevu et du Conseil Scientifique composé de 80 personnes et qui s occupe de tout l opérationnel ce qui est inquiétant. Dans tout le projet il y a trois mots absents : Entreprise, International et Innovation. Pour faire évoluer la situation, nous avons rencontré la Ministre, les conseillers de Matignon et de l Elysée, les conseillers spécialisés des partis politiques ainsi que le député et la sénatrice rapporteurs pour chaque organisme que nous avons rencontré avec Michel Pébereau du MEDEF. Nous leur avons rappelé le rôle important des Entreprises car dans la version actuelle il n y avait que deux chefs d entreprises et nous avons milité pour qu il y en ait quatre ou cinq. L autre point que nous avons abordé est l évaluation.l AERES est supprimée et serait remplacée par un haut conseil de l évaluation ce qui laisse la porte ouverte à l autoévaluation et ses risques Enfin la CTI semble avoir échappée à la suppression malgré la demande de la CPU de la supprimer. La CTI et l AERES ne sont pas des concurrents mais complémentaires l un valide la qualité des formations, l autre, l organisation. Il faudra être vigilant sur les impacts de ce haut conseil de l évaluation. L OPA du MESR sur toutes les écoles d ingénieur a échoué, il n est qu en cotutelle. Pour les CPGE, elles ne sont plus obligées d être rattachées à une université ce qui les aurait conduites à être intégrées à cette université. Il faut que chaque association nous aide à défendre nos positions auprès de leur réseau. Il faut aider les écoles à exister dans ces communautés. Un des moyens pour survivre est que les écoles se regroupent soit localement soit entre mêmes écoles (exemple les Mines, ). Nous allons rencontrer le président de la CPU pour aborder tous ces thèmes. En particulier nous allons lui rappeler notre proposition de créer un répertoire docteurs et masters scientifiques. Ce répertoire est en cours de création et après approbation de la CNIL, pourra être mis en service. L université de Lorraine veut s approprier l annuaire de Chimie de Nancy.cela nécessiterait une validation par l AG de l association. L ensemble des associations sont conscientes des enjeux pour leurs écoles liées à cette future loi. IESF, dès le vote définitif, enverra des commentaires sur les conséquences et sur les points de vigilance à avoir. 2

3 «Ordre» des Ingénieurs Le Président Roitman avait annoncé qu il voulait mettre en place un ordre des ingénieurs lors du discours de clôture de la JNI 2013 ce qui a créé des réactions multiples. Un ordre ne se décrète pas comme ça, il faut avoir la «bénédiction» d un ministère.les ordres existants en France concernent surtout les professions libérales. Malheureusement, nous sommes un «nain» politique et nous n avons aucune existence légale et reconnue comme le sont les syndicats de salariés et autres. Il faut donc avoir une «structure» reconnue par les pouvoirs publics quel que soit sa forme. Les autres points importants qui justifient cette structure sont : La déontologie : l évolution du métier (ampleur des projets, domaines concernant plus l environnement et le biomédical) va nécessiter un respect d une déontologie. Les compétences : l évolution des technologies nécessitera une mise à jour régulière comme cela se fait déjà aux USA et en Finlande. Une structure professionnelle peut servir à valider ces formations, à organiser ces formations, etc Nous rappelons que le nom ingénieur n est pas protégé ce qu une structure pourrait faire. IESF a décidé d organiser un débat dans l ensemble de la France.Un groupe de travail va préparer les documents de réflexion. IESF va créer un comité des sages composé de représentants des écoles, des associations, de la CTI, de la CDEFI, etc qui restituera des conclusions. Il faudra bien entendu que l on obtienne un très large consensus. Commentaires : Est-on sûr que dans le concert européen actuel, créer une structure nationale ou défendre le diplôme localement est-il pertinent? En GB, c est chartered engineer qui est reconnu et le mot «ingénieur» peut être associé à un métier comme la plomberie. Le mot «ordre» a créé des réactions viscérales liées à l image issue de la dernière guerre et risque de polluer le débat. Ingénieur diplômé est protégé donc les risques sont lointains. Le débat ne semble pas opportun. Il faudrait présenter le débat autrement. Certains craignent que la crédibilité d IESF soit amoindrie en s attachant à maintenir ce type de débat. Il faudrait éviter que l «ordre» nous recroqueville sur nous-mêmes. IESF va contacter les organismes de ce type dans le monde (Québec, Espagne, Italie, ) CESER IESF souhaite que les ingénieurs participent plus à la vie publique. Pour ce faire il les mobilise pour qu ils posent leur candidature au renouvellement des CESER.Chaque CESER est composé de 80 membres environ et le nombre officiel d ingénieur aujourd hui est de 3. Il y en aurait en plus deux à Lyon mais qui ne se sont pas présentés sous cette étiquette, dans le collège «Associations». Il ne s agit pas d élection mais de désignation faite par le préfet de région et l acteur principal est le Secrétaire General des Affaires Régionales (SGAR). Nous avons demandé à chaque Uris de présenter des candidats ou des candidates.mais ce n est pas exclusif et chaque association peut faire la même chose là où elle est bien implantée ; l objectif est de doubler ou de tripler le nombre d ingénieurs dans ces instances. Le candidat idéal est une femme présente dans la vie active. 3

4 WAX (annexe 1) Dans le cadre de sa présidence du comité Diversité Mixité et Parité, Clarisse Reille a réuni une trentaine de personnes pour une réunion de brainstorming au mois de février pour définir un certain nombre d actions ; Il y en avait une prioritaire : soutenir et diffuser l initiative WAX considérée comme essentielle pour lutter contre les stéréotypes. Le site WAX (www.wax-science.fr), créé par deux jeunes filles ingénieurs pour promouvoir la science en sortant des schémas classiques, a été lancé le 15 Mai avec le soutien de Claudie Haigneré. IESF a accepté le principe d un partenariat avec WAX : il contribuera au lancement du site, et à faire connaitre WAX à son réseau. L objectif ambitieux proposé par Clarisse Reille pour IESF serait de fournir 1000 ambassadeurs. La mission d un ambassadeur serait de porter les «valeurs» de WAX ainsi que de réaliser une palette d actions notamment : Rédaction d articles Réalisation d interviews qui seraient inclus dans le site Conseil pour l élaboration d un indice WAX sur la parité Accompagnement de lycéens sur des projets de TPE Cette initiative permettra de montrer aussi que le métier d ingénieur et de scientifique peut être amusant, passionnant et attractif pour des jeunes. Les prochaines étapes sont une présentation à la presse début juillet et une rencontre avec Claudie Haigneré qui envisage de faire une exposition itinérante dans tous les musées de France avec les portraits de femmes qui ont réussi dans les sciences. Que ceux et celles qui sont intéressés à devenir ambassadeur prennent contact : Annuaire Enquête 2013 On a reçu réponses. La conférence de Presse aura lieu le 26 JUIN L enquête 2013 sera expédiée fin juin-début juillet. Toutes les écoles n ont pas commandé des exemplaires de l enquête il faudrait que les associations les y poussent si elles pensent que c est utile aux nouveaux diplômés. GT associations Le GT associations créé par CH Blavet regroupant des DG d associations et le chantier associations du CA présidé par Philipe Deltombes ont fusionné pour plus d efficacité et Emmanuel Depelley (ESIGELEC) en est devenu le président. Les thèmes de travail sont : Plaquette IESF pour tous (exemple présenté) Fichiers créateurs d entreprises 4

5 Réseaux sociaux : recommandations générales Réseaux sociaux: community manager Les fondations Quid des associations et IESF dans dix ans? Poste à pourvoir IESF et le CEFI recherchent trois postes : o Un directeur de projet de la JNI 2014 Il faut qu il ou elle ait un bon réseau il doit s occuper surtout d organiser la manifestation parisienne mais coordonner celles en province et s assurer du sponsoring ; c est un poste à mi-temps sur le dernier trimestre de l année 2013 et à plein temps au début d année 2014 jusqu à la JNI. o Poste de chargé d études socio-économiques La personne qui réalise cette enquête part en retraite et nous voulons la remplacer. Elle devra avoir une expérience des enquêtes, une bonne capacité de synthèse et une bonne connaissance de l environnement professionnel des ingénieurs. C est un poste à 1/3 de temps. o Délégué Général du CEFI Claude Maury ancien Délégué Général part à la retraite et nous cherchons son remplaçant. Prochaines AG Questions diverses o L ISEP (Michel Huon) propose de développer la cotisation à vie. Il s agit de faire payer en une seule fois une cotisation de 10 ans. Cela permettra de pouvoir financer des développements pour les élèves. A l INSA de Lyon les deux types de cotisations cohabitent mais la cotisation à vie ne se développe pas. Le risque de la cotisation à vie est que le cotisant à vie ne contacte plus l association. o Le thème de la défiscalisation des cotisations est à nouveau repris Certaines associations pensent qu il faudrait relancer une action. o L association Ingénieurs 2000 annonce leur dissolution et demande qu on leur communique des bonnes pratiques dans le domaine des dissolutions. Prochaine réunion o Mercredi 18 septembre à 18h à IESF 7 rue Lamennais Paris o Mercredi 4 Décembre à 18h à IESF 7 rue Lamennais Paris 5

Compte rendu de la Conférence des Présidents Mercredi 14 Mars 2013 A l hôtel des Arts et métiers

Compte rendu de la Conférence des Présidents Mercredi 14 Mars 2013 A l hôtel des Arts et métiers Compte rendu de la Conférence des Présidents Mercredi 14 Mars 2013 A l hôtel des Arts et métiers Etaient présents : Voir feuille de présence en annexe Le président remercie Roland Vardanega, Président

Plus en détail

Compte rendu réunion de la réunion des DG/SG du 4 décembre 2012

Compte rendu réunion de la réunion des DG/SG du 4 décembre 2012 Compte rendu réunion de la réunion des DG/SG du 4 décembre 2012 Lieu : IESF 7 rue Lamennais. Participants voir liste des présents annexée L'ordre du jour : Le président Julien Roitman a présenté les actions

Plus en détail

Compte rendu de la réunion des DG/SG du 19 fevrier 2014

Compte rendu de la réunion des DG/SG du 19 fevrier 2014 Compte rendu de la réunion des DG/SG du 19 fevrier 2014 Lieu : Chimie Paristech,11 rue Pierre et Marie Curie Paris Participants : voir liste des présents annexée L'ordre du jour : Renée Sertin secrétaire

Plus en détail

AG d Hiver programme. «L élève ingénieur acteur et créateur de son diplôme» 14, 15, 16 février à Lyon. RÉSEAU NATIONAL sécurité sociale étudiante

AG d Hiver programme. «L élève ingénieur acteur et créateur de son diplôme» 14, 15, 16 février à Lyon. RÉSEAU NATIONAL sécurité sociale étudiante «L élève ingénieur acteur et créateur de son diplôme» 14, 15, RÉSEAU NATIONAL sécurité sociale étudiante Sommaire... 1 Sommaire... 1... 2 Programme des 3 jours d Assemblée Générale... 2 Vendredi 14 Février

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Vade-mecum sur les regroupements

Vade-mecum sur les regroupements Vade-mecum sur les regroupements Le nouvel article L718-2 du code de l éducation fixe l objectif que «Sur un territoire donné, qui peut être académique ou inter académique, sur la base d'un projet partagé,

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc TITRE I : DENOMINATION - SIEGE OBJET ET ADHESION A LA F.N.S.P.M. ARTICLE 1 : Dénomination : Conformément au Dahir du 16 Juillet

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE STATUTS Le Collège Suisse des Experts Architectes (CSEA) est une association au sens des articles 60 à 79 du CCS. I BUTS Art. 1 L Association encourage et facilite les contacts entre ses membres. Elle

Plus en détail

Bénévoles, adhérents, dirigeants associatifs, porteurs de projet, participez aux FORMATIONS DES. tout au long. de l année.

Bénévoles, adhérents, dirigeants associatifs, porteurs de projet, participez aux FORMATIONS DES. tout au long. de l année. Bénévoles, adhérents, dirigeants associatifs, porteurs de projet, participez aux FORMATIONS DES tout au long de l année sur inscription Formations et conseils aux associations Le service Vie associative

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé»

Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé» Octobre 2015 Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé» Résultat du vote : UNANIMITÉ Rapporteur : M. Michel PONS La Région propose d apporter son

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015

Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015 Plan Projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRE) Note d explication 15/07/2015 Introduction générale I. La région II. Le département III. Le bloc local Introduction

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Document n 4 Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité Version 1-4 de travail du 10/03/2014 Post-CCOU du 06/03/2014 1 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe

Plus en détail

CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES

CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES Préambule Le Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France (IESF), reconnu d utilité publique depuis le 22 décembre 1860, a vocation

Plus en détail

Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le

Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le Section locale de Saint-Ghislain faisant partie de la Fédération du M.J.S. Mons-Borinage et sous le patronage du Mouvement des Jeunes Socialistes A.S.B.L. 1

Plus en détail

la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France

la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France Avant la CTI Écoles de l état Ponts et chaussées 1747 Libéralisation de l enseignement supérieur Loi Laboulaye

Plus en détail

Les associations constituent un corps intermédiaire à part entière, essentiel à l exercice de la démocratie et au développement des solidarités.

Les associations constituent un corps intermédiaire à part entière, essentiel à l exercice de la démocratie et au développement des solidarités. La France compte un million d associations en activité et ce nombre ne cesse de s accroître. Cette vitalité associative s appuie sur plus de 13 millions de bénévoles qui, de façon désintéressée, consacrent

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Calendrier du projet TGV Grand Centre Auvergne

Calendrier du projet TGV Grand Centre Auvergne Calendrier du projet TGV Grand Centre Auvergne Avant 2007, même si on en rêvait chacun sur notre territoire on ne parlait pas de LGV Paris-Clermont-Lyon 30 octobre 2007, lancement de l étude RFF sur la

Plus en détail

STATUTS Révisés 23 mars 2012

STATUTS Révisés 23 mars 2012 Association Nationale des Equipes Contribuant à l Action Médico-Sociale Précoce STATUTS Révisés 23 mars 2012 TITRE I - DÉNOMINATION ET BUTS Article 1 - Dénomination Il a été créé le 2 août 1982, conformément

Plus en détail

Statuts de l association

Statuts de l association Statuts de l association «le Cirque du vent, crèche associative» 1/8 Statuts de l association «le Cirque du vent, crèche associative» Article premier : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

STATUTS. Titre 1 GENERALITES

STATUTS. Titre 1 GENERALITES STATUTS Titre 1 GENERALITES Article 1 : Constitution Dénomination 1.1. Constitution : Il est fondé entre les Adhérents aux présents Statuts, une Association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le

Plus en détail

COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS

COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS 1- CONSTITUTION 1-1 Régime : La Compagnie des Experts est une association à but non lucratif, régie par la Loi du 1 er Juillet

Plus en détail

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Ministère de l Économie et des Finances COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE BILAN 2013 PROGRAMME D ACTION 2014

Plus en détail

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE

STATUTS. de l ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE ACTUARIAL ASSOCIATION OF EUROPE ASSOCIATION ACTUARIELLE EUROPÉENNE 4 PLACE DU SAMEDI B 1000 BRUSSELS, BELGIUM TEL: (+32) 22 17 01 21 FAX: (+32) 27 92 46 48 E MAIL: info@actuary.eu WEB: www.actuary.eu STATUTS

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS D ENFANTS ET DE JEUNES, ANACEJ

ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS D ENFANTS ET DE JEUNES, ANACEJ Statuts de l Anacej Préambule La diversité au cœur de l Anacej L Anacej est née d une volonté d élus locaux, et de militants des fédérations d éducation populaire, de professionnels des collectivités locales

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Projet de loi NOTRe Analyse après la 1 ère lecture

Projet de loi NOTRe Analyse après la 1 ère lecture Projet de loi NOTRe Analyse après la 1 ère lecture Cette note présente les points d alerte identifiés au fil de l examen en première lecture du projet de loi NOTRe à l Assemblée Nationale. Les députés

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire

Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ Demande de réserve parlementaire Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire De manière générale, dans chaque circonscription,

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

de réserve parlementaire ASSOCIATIONS Procédure 2014 pour projets réalisés en 2015

de réserve parlementaire ASSOCIATIONS Procédure 2014 pour projets réalisés en 2015 R ÉP UBLIQ UE FR ANÇAISE LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ Demande de réserve parlementaire pour projets réalisés en 2015 Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire De manière générale,

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Orientation Relation école / entreprise les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Les actions en chiffres Au total, 27 000 personnes bénéficient chaque année des actions mises en place par les CCI en Haute-Normandie

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE STATUTS* APPROUVÉS LORS DE Association Lucé Espace S p o r t i f S c i e n t i f i q u e Culturel d Animations d e L o i s i r s E d u c a t i f s L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 9 MARS 2013 (*Modifiant

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

Développement Durable Ile-de-France STATUTS

Développement Durable Ile-de-France STATUTS Développement Durable Ile-de-France STATUTS Préambule Un réseau de Business Angels est destiné à faciliter le financement des projets de création, de développement ou de reprise d entreprises par des personnes

Plus en détail

Conseil Citoyen : Cadre de référence

Conseil Citoyen : Cadre de référence Conseil Citoyen : Cadre de référence Préambule : Des principes généraux guidant l activité de Conseils Citoyens Les principes généraux qui guident l action des conseils citoyens sont inscrits dans la loi

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON Synthèse des débats rédigée par : 10 mai 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Lyon, le 10 mai 2012, un forum participatif

Plus en détail

Le volontariat International en Entreprise (V.I.E.)

Le volontariat International en Entreprise (V.I.E.) Le volontariat International en Entreprise (V.I.E.) Une opportunité, une expérience, une entrée dans la vie active, une ouverture d esprit www.civiweb.com Intervenants Juliette KOPP, directeur Boccard

Plus en détail

Créer un syndicat UNSA Territoriaux

Créer un syndicat UNSA Territoriaux Créer un syndicat UNSA Territoriaux Qui peut constituer le syndicat? Deux conditions : avoir une activité professionnelle, être syndiqué. Ces deux conditions sont issues du préambule de la constitution

Plus en détail

STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES

STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES 1 - DENOMINATION - OBJET Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, en accord avec la Fédération Française des Banques Alimentaires, une Association régie

Plus en détail

Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale

Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale Direction des services d archives Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale 1933-2013 Sous-série 463 J Archives départementales de la Seine-Saint-Denis 18, avenue Salvador

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Les modifications, retraits ou ajouts, sont surlignés en bleu dans les articles ci-dessous. ARTICLE 1 : Dénomination Il est constitué

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 "Physique et physique-chimie" de l'université de Strasbourg Vague C - 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Membres

Plus en détail

LES STATUTS DE L ASSOCIATION :

LES STATUTS DE L ASSOCIATION : LES STATUTS DE L ASSOCIATION : PRÉAMBULE Le territoire des Gorges du Haut-Allier Margeride, à la richesse patrimoniale et environnementale exceptionnelle, a vocation à devenir un Parc naturel régional.

Plus en détail

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes Rapport moral Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF Assemblée Générale Pour rompre avec les habitudes, plus qu un rapport moral, nous allons tâcher de vous soumettre un rapport qui donne

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique Section des Formations et des diplômes Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Évaluation de l école doctorale de l'ecole Polytechnique

Plus en détail

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Réunion téléphonique du 20 mars 2014 L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Le terme du mandat Fin de mandat des conseillers municipaux : le 23 mars 2014,

Plus en détail

A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS?

A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS? A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS? Organisateur CAP COM Coordinateur Bernard DELJARRIE, Délégué général de CAP COM Animateur, Directeur de la Communication, Conseil Général du Bas-Rhin L un des

Plus en détail

a. Sont considérés comme membres actifs : les associations adhérentes, à jour de leur cotisation

a. Sont considérés comme membres actifs : les associations adhérentes, à jour de leur cotisation REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION 14/03/2013 ARTICLE 1 : En application de l article IV des statuts : Toute personne morale souhaitant adhérer à l URIOPSS fournit à l appui de sa demande : a. ses statuts,

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Budget des universités : un effort sans précédent

Budget des universités : un effort sans précédent Clermont-Ferrand, 25/01/2010 Rectorat Service communication Contact presse Béatrice Humbert Téléphone 04 73 99 33 00 Fax 04 73 99 33 01 Mél. Ce.comm @ac-clermont.fr 3 avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand

Plus en détail

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE Direction générale des services 3 ème réunion juin 2010 ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE L association Lorient Grand Large a pour mission de : - conforter et développer le pôle course au large

Plus en détail

Avis sur investir pour la Vallée de la Seine : vers un premier contrat de plan interrégional 2015-2020

Avis sur investir pour la Vallée de la Seine : vers un premier contrat de plan interrégional 2015-2020 Décembre 2014 Avis sur investir pour la Vallée de la Seine : vers un premier contrat de plan interrégional 2015-2020 Résultat du vote : UNANIMITÉ Rapporteur : M Antoine LAFARGE Initié en 2009 sous sa forme

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION ASSOCIATION DU DOCTEUR FATIHA STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Le Manifeste du ME-F

Le Manifeste du ME-F 1 Mouvement Européen-France Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents Juillet - aout 2013 Rapport de dépouillement 11/08/2013 2 Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents. Juillet aout 2013

Plus en détail

Tableau de tri des archives des associations

Tableau de tri des archives des associations Tableau de tri des archives des associations *Durée d utilité l association : la durée de conservation de documents dans les locaux de l association avant sort final. La durée d utilité commence à la clôture

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL

MASTER PROFESSIONNEL Année 2010/2011 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER PROFESSIONNEL (cohabilitation des Universités BORDEAUX 1, BORDEAUX 2, BORDEAUX 3 et Sciences-Po Bordeaux) Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS

Plus en détail

Cahier des charges pour une mission d étude et d assistance relative à la fusion des CRT Bourgogne et Franche Comté

Cahier des charges pour une mission d étude et d assistance relative à la fusion des CRT Bourgogne et Franche Comté Cahier des charges pour une mission d étude et d assistance relative à la fusion des CRT Bourgogne et Franche Comté Bourgogne tourisme - 5 avenue Garibaldi 21000 DIJON CRT Franche Comté la City 4 rue Gabriel

Plus en détail

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010 L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale Septembre 2010 Les origines de la réforme Les motivations pour réformer : Période critique pour l intercommunalité 2005-2007, Contexte de crise économique,

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1 Maison au service du public et de l action sociale- 5 rue de la maternité- 09100 Pamiers Tel : 05 34 01 09 10 email : jeunesse@ville-pamiers.fr Mairie de Pamiers - Place du Mercadal - BP167-09101 PAMIERS

Plus en détail

Statuts de la société de droit commun Eduqualis

Statuts de la société de droit commun Eduqualis Statuts de la société de droit commun Eduqualis 1- Dénomination et siège Article 1 Dénomination et abréviations La société de droit commun est dénommée Eduqualis. EAD = Enseignement à domicile en tant

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie «Systèmes électoraux» Kiev, Ukraine, 21-23 octobre 2009 Document d information à l attention des ONG intéressées Le Forum pour l avenir de la

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION nom de l association

STATUTS DE L ASSOCIATION nom de l association STATUTS DE L ASSOCIATION nom de l association Article 1 : - Titre : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901,

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Dossier de presse Conférence de presse du 11 juillet 2012. Elections 2013 Chambres d agriculture

Dossier de presse Conférence de presse du 11 juillet 2012. Elections 2013 Chambres d agriculture Dossier de presse Conférence de presse du 11 juillet 2012 Elections 2013 Chambres d agriculture 1 Sommaire Communiqué de presse... p. 03 Les élections aux Chambres d agriculture, quels enjeux?... p. 04

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE Article 1 : composition L Assemblée Générale est constituée : - de délégués titulaires de sections de vote

Plus en détail

PERFORMANCE BOIS Plateforme de services et de ressources PROJET DE STATUT

PERFORMANCE BOIS Plateforme de services et de ressources PROJET DE STATUT PERFORMANCE BOIS Plateforme de services et de ressources PROJET DE STATUT ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012

RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 RAPPORT SUR LES ELECTIONS T.P.E. PRESENTE PAR PHILIPPE LEPRAT LORS DE LA CE DE L UD DU 12 JUIN 2012 Les élections de représentativité pour les salariés des petites entreprises de moins de 11 salariés auront

Plus en détail

Procès-verbal CA du 07 Septembre 2013

Procès-verbal CA du 07 Septembre 2013 Procès-verbal CA du 07 Septembre 2013 Présents : Philippe BORDIEU Joëlle CLOATRE Sébastien COLSON Sylvie CORDINA Emilie COURTOIS Christophe DEBOUT Patricia FAIVRE Brigitte HERISSON Gilberte HUE - Présidente

Plus en détail

Bienvenue à l Assemblée Générale du Siège : 50 rue Racine / Bureaux : 54 rue Verlaine - 69100 Villeurbanne www.gevil.fr

Bienvenue à l Assemblée Générale du Siège : 50 rue Racine / Bureaux : 54 rue Verlaine - 69100 Villeurbanne www.gevil.fr Bienvenue à l Assemblée Générale du Ordre du jour I. Compte-rendu d activités 2014 II. Actions 2015 III. Approbation du rapport moral vote IV. Etats financiers 2014 V. Approbation du rapport financier

Plus en détail

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS Article 1 CREATION Il est formé entre les personnes désignées à l article 4, vivant au Cameroun, et qui adhèrent

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail