Substances engendrant la dépendance au poste de travail Infos pour les collaborateurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Substances engendrant la dépendance au poste de travail Infos pour les collaborateurs"

Transcription

1 Substances engendrant la dépendance au poste de travail Infos pour les collaborateurs

2 Déroulement de la présentation Introduction Pourquoi faire de la prévention des dépendances? Consommation d'alcool et de stupéfiants en Suisse Effets des abus et de la dépendance Pause avec boissons sans alcool Film «Trop plein» Discussion Législation Attitude à l'égard des personnes concernées Tabagisme Page 2

3 Introduction Quatre thèses concernant les dépendances 1. La dépendance est une maladie qui peut être guérie. 2. N'importe qui peut devenir dépendant. 3. Une drogue augmente le risque d'accident et peut nuire à la santé. 4. Qu'une drogue soit légale ou illégale n'a rien à voir avec sa dangerosité. Page 3

4 Pourquoi cette présentation? La prévention des dépendances améliore la sécurité au travail favorise un climat de travail positif est une obligation éthique réduit les coûts cachés favorise la perception des responsabilités sociales et éthiques Page 4

5 Part des différentes substances psychotropes dans les dépendances graves Page 5

6 Consommation d'alcool en Suisse par les personnes âgées de 15 à 74 ans: ne consomment pratiquement pas d'alcool consomment de temps à autre un verre consomment régulièrement à souvent de l'alcool consomment de l'alcool en excès et nuisent ainsi à leur santé Page 6

7 Consommation d'alcool en Suisse 17 % sont abstinents 70,5 % boivent la moitié 12,5 % boivent l'autre moitié Page 7

8 Calcul du taux d'alcool en Taux d'alcool par verre standard 1 bière = 1 verre de vin = 1 verre d'alcool fort = 12 grammes Formule: Nombre de verres standard (S) fois 12 divisé par le poids corporel (P) fois 0,68 (hommes) ou 0,55 (femmes) = Taux d'alcool en S 12 P Page 8

9 Repères de consommation peu problématique La consommation de deux verres standard de boissons alcooliques par jour est considérée comme peu problématique Dans un cadre détendu et convivial: on peut apprécier jusqu'à quatre verres standard de boissons alcooliques Apprécier signifie boire lentement (un verre par heure) Les femmes doivent être particulièrement prudentes Page 9

10 Effets des abus dans l'entreprise Des enquêtes montrent que les collaborateurs dépendants sont plus souvent malades sont plus souvent et plus longtemps absents causent plus souvent des accidents professionnels graves fournissent au maximum 75 % de leur rendement potentiel font grimper les coûts de formation et de recrutement peuvent porter atteinte à l'image de marque de l'entreprise Page 10

11 Influence de l'alcool sur la capacité de rendement et la sécurité au travail niveau d'activité goût du risque attention capacité de concentration capacité de perception capacité de réaction capacité de réaction très réduite Page 11

12 Dommages physiques et psychiques Lésions du foie Inflammation du pancréas Ulcères et saignements de l estomac Altération de certaines fonctions du cerveau Affaiblissement du système immunitaire Développement de cancers Insomnie, anxiété, dépression Augmentation de l'agressivité Page 12

13 Conséquences pour le travail Qualité de travail insuffisante Décisions erronées Atteinte à la sécurité du travail Charges supplémentaires pour les supérieurs Influence négative sur le climat de l'entreprise Atteintes à l'image de l'entreprise auprès du public, par exemple par du personnel en contact avec la clientèle Page 13

14 Pause Page 14

15 Film «Trop plein» Page 15

16 Les principales lois Substances engendrant la dépendance au poste de travail Ordonnance sur la prévention des accidents, article 11, alinéa 3: «Le travailleur ne doit pas se mettre dans un état tel qu il expose sa personne ou celle d autres travailleurs à un danger. Cela vaut en particulier pour la consommation d alcool ou d autres produits enivrants.» Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, article 35: «L employeur peut limiter ou interdire la consommation de boissons alcoolisées.» Loi fédérale sur l'assurance-accidents, article 82: «L employeur est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les accidents professionnels.» Page 16

17 Les facteurs de risque liés à la profession I Surmenage / ennui Travail routinier et peu stimulant (par ex. surveillance de machines) Possibilité de reporter des travaux à plus tard Pas de contrôle social (bureau individuel, service extérieur) Accès facile à de l'alcool ou à des médicaments en raison de l'activité professionnelle Horaires de travail irréguliers / travail en équipe / travail de nuit Page 17

18 Les facteurs de risque liés à la profession II Perspectives professionnelles et économiques incertaines Manque de reconnaissance Conflits avec les collègues ou les supérieurs Activités automatisées Pression du groupe Minimisation du rôle de la consommation d'alcool durant le temps de travail Stress Page 18

19 Attitude à l'égard des personnes concernées: la réaction à éviter Réaction «officielle»: gêne, réticences ne rien dire dissimuler, trouver des excuses laisser-faire familiarité ne pas demander des explications «par derrière»: chuchoter, plaisanter ridiculiser mépriser hostilité sentiments de culpabilité Page 19

20 La réaction à éviter: résultat On ne fait et ne dit rien jusqu'à ce que la situation soit complètement bloquée et finalement on laisse tomber la personne concernée (licenciement). Page 20

21 Attitude à l'égard des personnes concernées: la procédure à suivre I Quoi? Observation: recueillir les faits Qui? Supérieur direct Premier entretien Observation Pas d'amélioration Amélioration: problème résolu Deuxième entretien avec proposition de traitement Supérieur direct avec service du personnel Page 21

22 Attitude à l'égard des personnes concernées: la procédure à suivre II Quoi? Deuxième entretien avec proposition de traitement Qui? Supérieur direct avec service du personnel Accord Refus Personne concernée Examen médical, accord écrit, traitement Avertissement écrit Reprise du travail Licenciement Page 22

23 Règles de conduite en matière de drogues illégales Réagir immédiatement L'entreprise ne tolère aucune infraction à la loi Eventuellement faire signer une déclaration En cas de trafic de drogues: licenciement sans préavis Programme de distribution de méthadone ou d'héroïne: convention complémentaire au contrat de travail Page 23

24 Tabagisme Le tabagisme passif nuit à la santé Pas d'interdiction générale de fumer, mais des coins fumeurs De l'aide au lieu de punitions (cours de désintoxication) Appliquer des règles claires De la tolérance... mais priorité aux non-fumeurs Interdiction de fumer en cas de risques d'explosion ou d'incendie Page 24

25 Avez-vous des questions? Souhaitez-vous discuter d'un point en particulier? Page 25

ADDICTION SUISSE 07.11.2012. Dépistage alcool et drogues: une bonne idée?

ADDICTION SUISSE 07.11.2012. Dépistage alcool et drogues: une bonne idée? ADDICTION SUISSE 07.11.2012 Dépistage alcool et drogues: une bonne idée? L expérience des CFF Dr méd. Pierre-Albert Voumard Responsable et médecin-chef MedicalService CFF Contenu de la présentation 1.

Plus en détail

D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail.

D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail. D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail. Une campagne de la Suva en collaboration avec l Institut suisse de

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. l'alcool

Consensus Scientifique sur. l'alcool page 1/5 Consensus Scientifique sur l'alcool Source : OMS (2004) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - L alcool n est pas un produit ordinaire. Il fait partie de la civilsation humaine depuis des milliers

Plus en détail

Les tabous dans l entreprise

Les tabous dans l entreprise Philippe Arbouch et Alexis Triclin sous la direction de Fabrice Signoretto avec la collaboration d Alexandre Ableis Les tabous dans l entreprise Prévenir et gérer ces risques dont on ne parle jamais, 2007

Plus en détail

Journée nationale sur les problèmes d alcool. Alcool et monde du travail.

Journée nationale sur les problèmes d alcool. Alcool et monde du travail. Journée nationale sur les problèmes d alcool. Alcool et monde du travail. Manno, Sala Aragonite 8 mai 2014 Dwight Rodrick Addiction Suisse Addiction Suisse (anciennement ISPA) est une fondation privée,

Plus en détail

L évaluation des programmes de prévention du tabagisme en entreprise. Dépasser la simple mesure du nombre d arrêts du tabac

L évaluation des programmes de prévention du tabagisme en entreprise. Dépasser la simple mesure du nombre d arrêts du tabac L évaluation des programmes de prévention du tabagisme en entreprise Dépasser la simple mesure du nombre d arrêts du tabac Tony Foglia Chargé d études, ORS Bourgogne Objectifs L'évaluation de processus

Plus en détail

Les conduites addictives : cadre juridique

Les conduites addictives : cadre juridique Les conduites addictives : cadre juridique Cadre général législatif et réglementaire Le règlement intérieur et la détection d alcool/cas de contrôle de l état d alcoolémie La preuve de l état de l agent

Plus en détail

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient!

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! 29/08/2014 Dossier de presse Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! En cette fin de période estivale, le préfet souhaite que tous les acteurs restent pleinement mobilisés

Plus en détail

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous?

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous? l essentiel sur...... l'alcool Ξ Qu est-ce que c est? L alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou grains riches en glucides. Sa concentration peut être augmentée

Plus en détail

CONSOMMATION RESPONSABLE D ALCOOL

CONSOMMATION RESPONSABLE D ALCOOL CONSOMMATION RESPONSABLE D ALCOOL CONSOMMATION RESPONSABLE D ALCOOL Diageo en France Joint venture avec Moët-Hennessy Des produits premium Un concept: la consommation responsable La conscience de la valeur

Plus en détail

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Document non contractuel / Mod 3350/07-2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention L'alcool et ses

Plus en détail

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel?

Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Risques psychosociaux : Comment lutter contre les souffrances au travail? Quelles actions peuvent être menées par les représentants du personnel? Siège social : 20/24,

Plus en détail

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS DTENC -OrellySTRETER Chef de la section juridique CADRE JURIDIQUE Code de la santé publique : Interdiction de consommer des stupéfiants - Articles

Plus en détail

«EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL

«EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL Logo de l entreprise L entreprise XYZ Inc. «EXEMPLE» D UNE POLITIQUE SUR LES DROGUES ET L ALCOOL EN MILIEU DE TRAVAIL de L ENTREPRISE XYZ INC. Avril 2008 BUT DE LA POLITIQUE...2 DÉFINITIONS...2 CHAMP D

Plus en détail

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL :

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL : Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 15 mai 2012 P-PG/Work(2012)3rev1_fr CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Plus en détail

L imprégnation alcoolique est à l origine de 20 à 30% des accidents du travail et de 40% des accidents graves ou mortels de la route.

L imprégnation alcoolique est à l origine de 20 à 30% des accidents du travail et de 40% des accidents graves ou mortels de la route. L imprégnation alcoolique est à l origine de 20 à 30% des accidents du travail et de 40% des accidents graves ou mortels de la route. Lors de ses actions de prévention du risque routier, l entreprise est

Plus en détail

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1

L alcool au travail. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / 1 er avril 2010 1 C est très tôt, dés le début du XX siècle, qu apparaissent les premières dispositions légales encadrant la consommation d alcool sur le lieu de travail. Gérer les problèmes liés à la consommation ou à

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

Dans le document «Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3»

Dans le document «Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3» PRÉPARER UNE «SITUATION COMPLEXE DISCIPLINAIRE», SITUATION D APPRENTISSAGE ET/OU D ÉVALUATION TITRE : Consommation d alcool et le système nerveux. classe : 4ème durée : 30 minutes I - Choisir des objectifs

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Comment mettre en place une politique de prévention?

Comment mettre en place une politique de prévention? Comment mettre en place une politique de prévention? CONGRES INTERPROVINCIAL FRANCOPHONE DES COMITES POUR LA PROMOTION DU TRAVAIL 13/10/2015 Marie-Gabrielle KERGER Lic. Psychologie Formatrice Formation@lepelican-asbl.be

Plus en détail

LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX. Dr Martine Isnard Avril 2011

LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX. Dr Martine Isnard Avril 2011 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dr Martine Isnard Avril 2011 1 DEFINITIONS RISQUES PSYCHOSOCIAUX : risques professionnels qui portent atteinte à l intégrité physique et à la santé mentale des salariés. Les troubles

Plus en détail

Journée Toxicomanie. S y n t h è s e. Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013»

Journée Toxicomanie. S y n t h è s e. Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013» Journée Toxicomanie S y n t h è s e Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013» Précisez si vous êtes : Indiquez si le fait de traiter le thème de cette journée

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR

Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR Octobre 2007 1 LES ENJEUX DE LA PRÉVENTION DU RISQUE ALCOOL De nombreuses collectivités sont confrontées

Plus en détail

La phase pédagogique

La phase pédagogique LES LUNETTES ALCOOLÉMIE Le but : Les «lunettes Alcool» simulent ou reproduisent les sensations qu'a une personne en état d'alcoolémie et permettent de faire appréhender par le public les effets de l'alcool

Plus en détail

Aspects législatifs de la prévention de l alcool en Belgique

Aspects législatifs de la prévention de l alcool en Belgique 1 Aspects législatifs de la prévention de l alcool en Belgique Mathieu Capouet Ath - Septembre 2008 2 Introduction 1. Faits et chiffres 2. Législation fédérale belge actuelle 3. Compétences 4. Situation

Plus en détail

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme.

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme. 1 Près de 2/3des entreprises de plus de 50 salariés ont été confrontées à des problèmes liés à l alcool. Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3

Plus en détail

UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention. J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus.

UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention. J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus. UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus.ca Plan de la présentation Les obligations américaines Le contexte

Plus en détail

Consommation de substances

Consommation de substances Consommation de substances Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : B 7.6 analyser les facteurs sociaux susceptibles d influencer le

Plus en détail

La prévention des RPS

La prévention des RPS La prévention des RPS Le stress La souffrance au travail : La souffrance revêt des aspects psychiques, sociaux, voir physiques. On parle de souffrance au travail lorsqu il y a atteinte à la santé psychologique

Plus en détail

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires L employeur est tenu d afficher sur le lieu de travail un certain nombre de documents informatifs. ces obligations concourent au même objectif,

Plus en détail

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Livret métier Le risque alcool Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Sommaire Quiz : connaissez-vous l alcool? 4 Infos pratiques : l alcoolémie 6 Infos pratiques : les équivalences

Plus en détail

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC Mme ZERTAL CHERIFA Mme DJENNA. D Mr KAABOUCHE. A Bureau d Accueil, Orientation et Activités Socio-thérapeutiques Unité d Aide Psychologique CHU BENBADIS DE CONSTANTINE I)

Plus en détail

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique «Alcool à l école secondaire et dans le supérieur» 25/02/2010 Valérie Wathieu OSH Secteur Information Sanitaire Contact : observatoire.sis@hainaut.be

Plus en détail

CONSULTATION «Les Modes d Usage»

CONSULTATION «Les Modes d Usage» ADDICTOLOGIE CONSULTATION «Les Modes d Usage» CENTRE DE SOINS D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE «C.S.A.P.A. La Caravelle» BILAN CONSULTATION ADDICTOLOGIE Le repérage et les modes d usage

Plus en détail

Perception et comportements. Bilan et perspectives de l opération SAM : Les 18-24 ans Décembre 2013 16

Perception et comportements. Bilan et perspectives de l opération SAM : Les 18-24 ans Décembre 2013 16 3. LES RISQUES LIÉS À L ALCOOL AU VOLANT Perception et comportements 16 Niveau de connaissance et perception des risques liés à l alcool au volant 17 Moyens permettant de ne pas dépasser les limites it

Plus en détail

Position de la NAS-CPA sur la politique en matière d alcool

Position de la NAS-CPA sur la politique en matière d alcool Secrétariat général NAS-CPA c/o mcw assistenz]&[koordination Molli-Park 2A 4800 Zofingen 062 752 20 30 mailbox@nas-cpa.ch Position de la NAS-CPA sur la politique en matière d alcool 11.03.2010 Approuvée

Plus en détail

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Introduction Thèmes Contexte de mon activité de médecin du travail Mission du médecin du travail Travail et santé Les

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

Parler d'alcool en entreprise Mise en place d une politique intégrant le contrôle

Parler d'alcool en entreprise Mise en place d une politique intégrant le contrôle Parler d'alcool en entreprise Mise en place d une politique intégrant le contrôle Lausanne, le 07 novembre 2012 Congrès d Addiction Suisse Dépistage alcool et drogues au travail: une bonne idée? Parler

Plus en détail

Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences.

Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences. Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences. 1 Alcool et conduites addictives au travail La jurisprudence et les textes de loi encadrent strictement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE REGLEMENT INTERIEUR DE SECURITE OBJET ET CHAMP D APPLICATION ARTICLE 1 Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser, sur certains points, l application de la réglementation hygiène et sécurité

Plus en détail

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 Fédération Inter-Etablissements d'addictologie 4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 EPIDEMIOLOGIE DES CONDUITES ADDICTIVES CHEZ LES JEUNES Mme le Professeur Facy INSERM Unité 302, Paris CH du

Plus en détail

CFE CGC Baromètre Stress Vague 2 Mars 2004 Résultats d étude

CFE CGC Baromètre Stress Vague 2 Mars 2004 Résultats d étude CFE CGC Baromètre Stress Vague 2 Mars 2004 Résultats d étude 18 rue du Faubourg du Temple 75011 Paris Tél : 01 55 28 17 00 www.opinionway.com SAS au capital de 65 401 Euros RCS Paris B 430 126 789 Contexte

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

Prévention des risques psychosociaux au poste de travail

Prévention des risques psychosociaux au poste de travail Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Conditions de travail Prévention des risques psychosociaux au poste de travail Action prioritaire

Plus en détail

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS La Croix Rouge Française se place dans une démarche de prévention des s professionnels étant soucieuse de préserver la santé et la sécurité de ses salariés et bénévoles.

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

Combien de jeunes le font-ils?

Combien de jeunes le font-ils? Combien de jeunes le font-ils? A ton avis, combien y a-t-il de jeunes de ton âge qui consomment des cigarettes, de l alcool ou du cannabis? Il est clairement établi que les adolescents de 11 à 14 ans sont

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail DRH / Pôle Santé Sécurité au Travail et Actions Sociales RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail Le présent règlement intérieur a pour objet d informer les agents, de les protéger et de prévenir les situations

Plus en détail

LIVRETSECURITE. besoins en personnel, l'innovation

LIVRETSECURITE. besoins en personnel, l'innovation IVRETSECURITE besoins en personnel, l'innovation REGEMENTATION OBIGATION DE SECURITE DU SAARIE Directive 89/391/CEE du conseil du 12 juin 1989 SECTION III : OBIGATIONS DES TRAVAIEURS (art.13) 1. Il incombe

Plus en détail

Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points)

Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points) Problématiques particulières en santé mental et travail Perspectives complémentaires de trois niveaux d analyse (25 points) Les types de problématiques en santé mentale au travail sont nombreux (harcèlement

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire Sommaire EmeVia et les mutuelles

Plus en détail

Circulaire 2014 12 POLITIQUE PRÉVENTIVE EN MATIÈRE D ALCOOL ET DE DROGUES

Circulaire 2014 12 POLITIQUE PRÉVENTIVE EN MATIÈRE D ALCOOL ET DE DROGUES Politique préventive en matière d'alcool et de drogues dans l'entreprise PRINCIPE Les travailleurs ou intérimaires qui consomment ou se trouvent sous l influence de «l alcool ou de drogues» sur le lieu

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV)

Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV) Diminuer les risques à la santé des travailleurs par la promotion des saines habitudes de vie (SHV) Par Elyse Lapointe et Marie Ouellet, Agentes de promotion des saines habitudes de vie en Montérégie Au

Plus en détail

Conduites addictives : description et regards croisés

Conduites addictives : description et regards croisés ( santé jeunes Enquête réalisée dans le département de l (France) et la province du (Belgique) en 23-24 Conduites addictives : description et regards croisés Le tabac, l alcool et les drogues illicites

Plus en détail

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Ouvrons le dial O gue Alcool Pour arrêter faire le de point fumer MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Pour faire le point Votre médecin vous a proposé de faire le

Plus en détail

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3 Perception des Français du respect de l interdiction de fumer dans les cafés et bars, et dans les restaurants, un an après son application Résultats de deux enquêtes Dossier de presse 7 janvier 2009 1

Plus en détail

BM 2 Examen d admission 2011: Série 1

BM 2 Examen d admission 2011: Série 1 BM 2 Examen d admission 2011: Série 1 Nom prénom /100points Note /6 1 Compréhension écrite (B1) /30pts Lisez le texte et répondez aux questions en français (mots-clés) Fumer du cannabis Légal ou non, peu

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre

Modalités de mise en œuvre SECURITE Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire Rédigée en collaboration avec Mase Normandie, la Charte Sécurité du Collaborateur Intérimaire est un contrat tripartite entre l Entreprise Utilisatrice,

Plus en détail

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca LesJeuneS e t l'alcool 01-812-01 www.msss.gouv.qc.ca L alcool... On recherche tous le plaisir. Le plaisir d être avec des amis, de s amuser, d avoir des projets, de faire de nouvelles expériences. Édition

Plus en détail

Révision totale de la loi sur l alcool Position de la jeunesse

Révision totale de la loi sur l alcool Position de la jeunesse Révision totale de la loi sur l alcool Position de la jeunesse Papier de position du Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ) et de l Association faîtière suisse pour l animation enfance et jeunesse

Plus en détail

Consommation d'alcool Quels risques sur la route...

Consommation d'alcool Quels risques sur la route... Consommation d'alcool Quels risques sur la route... Ne t'envoies pas en l'air Rémy CHAPELAIN : Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie du Doubs Association Nationale de Prévention

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Sessions Santé et Sécurité FFB

Sessions Santé et Sécurité FFB Sessions Santé et Sécurité FFB 19 Octobre 2009 (Sarthe) 23 Octobre (Mayenne) 20 Novembre (Vendée) 26 Novembre (Loire Atlantique) 27 Novembre (Maine et Loire) Le Stress Dr Fanny Chollet Médecin du Travail

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue

Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue Sommaire Le cycle du fumeur La dépendance Aides au sevrage Rôle du soignant Hôpital sans tabac Conclusions Marie-Christine

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Stratégie concernant la sécurité routière

Stratégie concernant la sécurité routière Stratégie concernant la sécurité routière Le contexte Objectif : arriver à un maximum de 420 morts sur nos routes en 2020. Au cours de la décennie écoulée, notre pays est parvenu à diminuer de 44% le nombre

Plus en détail

Administration de pilotage des Laurentides. Politique sur la consommation de drogues et alcool

Administration de pilotage des Laurentides. Politique sur la consommation de drogues et alcool Administration de pilotage des Laurentides La présente politique s adresse particulièrement à ceux qui occupent des «postes critiques pour la sécurité» notamment les pilotes employés de l Administration,

Plus en détail

i) la prestation d un programme de sensibilisation et de prévention relatif aux problèmes liés à la consommation d alcool et de drogues;

i) la prestation d un programme de sensibilisation et de prévention relatif aux problèmes liés à la consommation d alcool et de drogues; Procédure administrative : La drogue et l alcool Numéro : PA 7.009 Catégorie : Administration des écoles Pages : 7 Approuvée : le 19 octobre 1998 Modifiée : le 10 septembre 2012 Le Conseil scolaire catholique

Plus en détail

Lycée professionnel Louis Garnier 20, rue des Cantons 25404 Audincourt

Lycée professionnel Louis Garnier 20, rue des Cantons 25404 Audincourt Lycée professionnel Louis Garnier 20, rue des Cantons 25404 Audincourt Charte Qualité des Périodes de Formation en Entreprise Avant la formation Demander tout renseignement concernant l'entreprise. Se

Plus en détail

Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons

Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons 19, avenue Trudaine 79 Paris Tél. : +33 (1) 48 74 82 19 Fax : +33 (1) 48 78 17 6 e-mail : ireb@ireb.com Base documentaire de l Ireb consultable sur

Plus en détail

Outil pour une prévention des drogues et une réduction des risques liés à la consommation

Outil pour une prévention des drogues et une réduction des risques liés à la consommation Outil pour une prévention des drogues et une réduction des risques liés à la consommation Ed.resp: Marie-Ange Cornet - CAL-Luxembourg Les Potados - Luxembourg asbl 2, rue de l ancienne Gare 6800 Libramont-Chevigny

Plus en détail

Nous serons heureux de vous soutenir dans votre démarche, appelez-nous!

Nous serons heureux de vous soutenir dans votre démarche, appelez-nous! Organisez votre évènement sur-mesure! Des interventions efficaces & originales. Organisez vos séminaires, comités d entreprises, lancements de produits, congrès, salons, soirées à thèmes, faites plaisir

Plus en détail

L enseignement des habiletés sociales 5

L enseignement des habiletés sociales 5 L enseignement des habiletés sociales 5 «la profession même d enseignant nous amène à tenter de former non seulement de bons apprenants, mais de bonnes personnes.» [Traduction] Alfie Kohn. «Caring Kids:

Plus en détail

Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak)

Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak) Plan d action et politique de lutte contre l alcool, la drogue et le tabac (ANT; Alkohol, Narkotika,Tobak) Objectif L objectif de l'école est de travailler pour devenir une école sans drogue. L'école a

Plus en détail

Coûts réels d'un accident

Coûts réels d'un accident Coûts réels d'un accident Jean-Marie Hauser Directeur agence SUVA Vincent Queloz Ingénieur de sécurité Menu du jour Présentation des intervenants La SUVA en bref PARTIE A : Gestion des absences PARTIE

Plus en détail

Boire un peu trop d alcool tous les jours c est mettre sa vie en danger

Boire un peu trop d alcool tous les jours c est mettre sa vie en danger Boire un peu trop d alcool tous les jours c est mettre sa vie en danger DOSSIER DE PRESSE 10 mars 2011 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr 1

Plus en détail

Règlement d exploitation et de baignade de la Plage de Bienne

Règlement d exploitation et de baignade de la Plage de Bienne Règlement d exploitation et de baignade de la Plage de Bienne 1. But La Plage de Bienne est un lieu de rencontre régional. Elle répond aux besoins d un repos actif ou passif, du plaisir, d une organisation

Plus en détail

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC.

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. 1-Introduction Ce bulletin d information de sécurité a pour objet de sensibiliser le personnel

Plus en détail

«Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac

«Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Public de jeunes fumeurs (15-25 ans) ayant un désir d arrêt. Durée : 10 à 2 h en fonction des activités «Action 5+1» Programme d aide à l arrêt du tabac

Plus en détail

L'alcool au volant: état de la situation

L'alcool au volant: état de la situation L'alcool au volant: état de la situation Benoit GODART Porte-parole de l IBSR 19 septembre 2008 Alcool au volant a) L'ampleur du phénomène: quelques chiffres b) Les risques pour les conducteurs c) Qui

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d installatrice-électricienne/installateur-électricien 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 27 avril 2015 47418 Installatrice-électricienne

Plus en détail

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Etat de l application et recommandations Lausanne, avril 2012 Myriam Pasche Béatrice Salla Audrey Delmonico Un programme des TABLE DES

Plus en détail

Métiers de l accueil Fidélisation & Gestion de l absentéisme. M. Frédéric Abbet Responsable CorporateCare Tel. 058 758 36 20 fabbet@groupemutuel.

Métiers de l accueil Fidélisation & Gestion de l absentéisme. M. Frédéric Abbet Responsable CorporateCare Tel. 058 758 36 20 fabbet@groupemutuel. Métiers de l accueil Fidélisation & Gestion de l absentéisme M. Frédéric Abbet Responsable CorporateCare Tel. 058 758 36 20 fabbet@groupemutuel.ch Groupe Mutuel partout en Suisse Des racines en Valais

Plus en détail

Activités - Mon Journal

Activités - Mon Journal Activités - Mon Journal Volume 64 Les cinq tâches ainsi que les activités d'apprentissage explorent les six grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes en Ontario

Plus en détail

Mésusage sans dépendance. Particularités chez le jeune

Mésusage sans dépendance. Particularités chez le jeune Mésusage sans dépendance Particularités chez le jeune Consommations psychotropes chez les moins de 25 ans Le plus souvent Usage à risque ou nocif Beaucoup plus rarement Alcoolisme de type 2 de Cloninger

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE Dr Muriel LANG / Février 2006 LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE I) Définitions : La maladie alcoolique correspond à une dépendance pathologique à l alcool liant le malade à l alcool. On notera deux types de catégories

Plus en détail

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Fonds Social Européen Gestion des âges "Du dire au faire" Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Panels 1374 sur trois banques en France (banques A, B et C) et une banque en Europe (la D) (1).

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION EDI FORMATION

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION EDI FORMATION REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION EDI FORMATION GENERALITES L association a été crée par déclaration en date du 4 août 1988, à la Sous Préfecture de GRASSE, sous le titre EDIFORM (J.O. du 7 septembre

Plus en détail

Le tabagisme chez la femme enceinte

Le tabagisme chez la femme enceinte Le tabagisme chez la femme enceinte Approche qualitative de la perception des risques, des représentations sociales et de l interprétation des messages reçus Laurence Mustin Infirmière SIAMU Titulaire

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES

Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES Objet et champ d application Article 1 Le présent règlement rappelle et précise certaines règles applicables en matière d'hygiène et de sécurité

Plus en détail