Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires"

Transcription

1 Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition et système vestibulaire VII. Vision VIII. Eveil et sommeil IX. Langage et mémoire Site aphysionado : Adresse: https://sites.google.com/site/aphysionado/home -1-

2 Activité réflexe Activité ou variation d activité d un effecteur, non volontaire, déclenchée par l activité d un récepteur sensoriel Arc réflexe: circuit +/- complexe comportant des afférences sensorielles(récepteurs et fibres sensoriels) des efférences effectrices(interneurones, motoneurones, muscles ou glandes) -2-

3 Exemples de réflexes Monosynaptique: réponse invariante/ 1 seul circuit Réflexe d étirement ou réflexe myotatique(le réflexe«ostéo-tendineux») Polysynaptique: réponse variable/ plusieurs circuits Réflexe de clignement Réflexe spinal de flexion Ex. de réflexe polysynaptique : réflexe de clignement Stimulation V1 - Réponse VII 1 e réponse monosynaptique - 2 e polysynaptique -3-

4 Réflexes spinaux Réponses motrices involontaires et stéréotypées en réponse à une stimulation périphérique Les mouvements inconscients dépendent très largement d'activités réflexes déclenchées par l'activation de récepteurs sensoriels Importants pour l'activité motrice de l'organisme en particulier pour le maintien de la posture Les plus importants sont le réflexe d'étirement ou réflexe myotatique le réflexe myotatique inverse leréflexedeflexion -4- Vue antérieure de la moelle et des racines spinales

5 Les réflexes myotatiques Reposent sur l'activation de mécanorécepteurs les fuseaux neuromusculaires les organes tendineux de Golgi Récepteurs de la famille des récepteurs somatosensoriels tendino-musculaires -5-

6 -6- Récepteurs somatosensoriels tendino-musculaires Mécanorécepteurs proprioceptifs à l origine de la sensibilité proprioceptive consciente et inconsciente Informent le SNC sur la position spatiale des différents segments corporels à travers Lapositionstatiquedessegmentslesunsparrapportauxautres La vitesse et la direction du déplacement d un segment lors du mouvement Cible au sein du SNC = principalement la moelle spinale et la substance réticulée (contrôle de l'équilibre et de la posture) Réticulée protubérantielle Réticulée bulbaire

7 Récepteurs somatosensoriels tendino-musculaires 1. Mécanorécepteurs articulaires Au niveau de la capsule et des ligaments, sensibles à l angle dans lequel est l articulation 2. Mécanorécepteurs musculaires Les corpuscules de Pacini répondent aux stimuli vibratoires Les terminaisons nerveuses libres répondent aux stimuli nociceptifs Les fuseaux neuromusculaires Les organes tendineux de Golgi -7-

8 Deux principaux mécanorécepteurs proprioceptifs du muscle Fibres musculaires Tendon -8-

9 Réflexe myotatique Ou réflexe d'étirement Réflexe monosynaptique Contraction d un muscle en réponse à son étirement involontaire Lorsqu on étire un muscle, celui-ci développe une tension qui va durer aussi longtemps que dure l étirement Cette tension s oppose à l'étirement et vise à maintenir constante la longueur du muscle(i.e. ramène le muscle à sa longueur initiale) Contribue au tonus musculaire Rôle fondamental dans les processus antigravitaires -9-

10 Arc réflexe Fuseau neuromusculaire(récepteur) Fibre sensitive Ia Motoneurone de la corne antérieure de la moelle(effecteur) Monosynaptique -10-

11 Mécanorécepteurs à l origine du réflexe myotatique Fuseaux neuromusculaires Mécanorécepteurs proprioceptifs situés au sein du muscle strié squelettique 4 à 10 fibres musculaires spécialisées = fibres musculaires intrafusales Fibres musculaires modifiées Plus fines que les fibres musculaires ordinaires (les fibres musculaires striées extrafusales) et sans rôle mécanique sur la force développée par le muscle Situées dans une capsule conjonctive fibreuse Disposées parallèlement aux fibres musculaires ordinaires -11-

12 Deux principaux mécanorécepteurs proprioceptifs du muscle Fibres musculaires Tendon -12-

13 Fuseaux neuromusculaires Fibres musculaires Fibres nerveuses Fuseau neuromusculaire -13-

14 Les fuseaux neuromusculaires Récepteur sensoriel, dans la région centrale du fuseau = complexe formé par les fibres sensorielles afférentes myélinisées de gros diamètre, à conduction rapide de type Ia Etirement passif du muscle >> étirement des fuseaux >> déformation de la capsule >> ouverture de canaux ioniques >> fréquence de décharge danslesfibresia Raccourcissement du muscle >> fréquence de décharge dans les fibres afférentes sensorielles (fuseau insensible à la contraction du muscle) Sensibilité à l allongement du muscle Indicateurs de longueur du muscle et de variation de longueur du muscle Permettent de maintenir cette longueur constante -14-

15 Afférences sensitives du réflexe myotatique Afférences sensitives issues des fuseaux neuromusculaires = Fibres myélinisées de gros diamètre et à conduction rapide de type Ia Branche périphérique de l'axone en T des neurones sensoriels Corps cellulaire dans le ganglion spinal rachidien Branche proximale pénètre dans la moelle spinale par les racines dorsales Remonte vers les centres somesthésiques supérieurs Collatérales au niveau médullaire Racine antérieure Ganglion spinal Racine postérieure -15- Trou de conjugaison

16 Efférences motrices du réflexe myotatique Les afférences sensitives excitent de façon monosynaptique Les motoneurones α du muscle étiré Les motoneurones des muscles synergiques du muscle étiré des interneurones médullaires inhibiteurs des muscles antagonistes du muscle étiré Les deux groupes de muscles présentent un comportement antagoniste = innervation réciproque La balance contraction/décontraction musculaire permet le mouvement réflexe et participe au maintien de la posture lorsqu il s agit de muscles antigravitaires -16-

17 Arc réflexe du réflexe myotatique Centres somesthésiques supraspinaux Cordons postérieurs Ganglion spinal Fibres Ia Muscles synergiques Fuseau neuro-musculaire Interneurone inhibiteur Motoneurones α Muscles antagonistes -17-

18 Exemple de réflexe myotatique Etirement du tendon du quadriceps par percussion par marteau réflexe Contraction des muscles extenseurs de la jambe Droit antérieur de la cuisse et ses muscles synergiques, comme le vaste intermédiaire Inhibition simultanée des motoneurones des muscles antagonistes Relâchement des fléchisseurs de la jambe, comme le semi-tendineux -18-

19 Contrôle spinal des fibres musculaires intrafusales Les fibres extrafusales sont innervées par les motoneurones α Les fibres intrafusales des deux extrémités du fuseau sont innervées par les motoneurones ϒ (gamma) Corps cellulaires disséminés dans la corne ventrale de la moelle parmi les motoneurones α Fibres de plus petit diamètre, de conduction moins rapide que les motoneurones α Les fibres intrafusales n'ont pas d'effet mécanique sur la force exercée par le muscle Les fuseaux neuromusculaires se raccourcissent sous l'effet de l'excitation des motoneurones ϒ -19-

20 Fonction des motoneurones ϒ Un raccourcissement du muscle (volontaire ou réflexe) devrait provoquer un relâchement des fuseaux Ceux-ci ne devraient plus être capables de transmettre les informations relatives à la longueur du muscle Mécanisme d'ajustement de la longueur du fuseau qui lui permet de continuer à informer le système nerveux de la longueur du muscle, quelle que soit cette longueur Lors d'une contraction volontaire, la commande supra-spinale réalise une co-activation alpha-gamma et donc une co-contraction des fibres intra- et extra-fusales -20-

21 Réflexe myotatiqueinverse Organisation opposée à celle de l'arc réflexe myotatique Fonction complémentaire de celle du réflexe myotatique d'étirement -21-

22 Mécanorécepteurs à l origine du réflexe myotatiqueinverse Origine = activation des récepteurs tendineux de Golgi Mécanorécepteurs proprioceptifs situés à la jonction du tendon et du muscle squelettique Disposés en série avec les fibres musculaires Sensiblesàlatensiondumusclei.e.laforceexercéesurletendondumuscle -22-

23 Deux principaux mécanorécepteurs proprioceptifs du muscle Fibres musculaires Tendon -23-

24 Organe tendineux de Golgi -24-

25 Afférences sensitives du réflexe myotatiqueinverse Fibres sensorielles afférentes myélinisées de gros diamètre à conduction rapide de type Ib Projection sur des interneurones médullaires inhibiteurs qui inhibent les motoneurones α du muscle concerné excitateurs qui excitent les motoneurones α des muscles antagonistes -25-

26 Arc réflexe du réflexe myotatique inverse Ganglion spinal Interneurone inhibiteur + Fibres Ib Récepteur tendineux de Golgi + - Muscles synergiques Interneurone excitateur Motoneurones α Muscles antagonistes -26-

27 Fonctions du réflexe myotatiqueinverse 1. Diminuer une tension musculaire excessive lors d'une contraction active par réduction de l'activité des motoneurones α du muscle étiré 2. Renforcer la contraction des muscles antigravitaires et maintenir la posture Maintien prolongée d'une posture, fatigue progressive du muscle (ex: droit antérieur de la cuisse) et la force qu'il développe diminue La diminution de force (tension) diminue l'activité des récepteurs de Golgi Les motoneurones du muscle (le droit antérieur) sont moins inhibés, le muscle se contracte davantage -27-

28 Réflexes de flexion Fonctions 1. réactions de retrait, par exemple pour éloigner un membre d'un stimulus douloureux (piqûre d'aiguille, chaleur de flamme...) 2.adaptationdelapositiondumembrelorsdelalocomotion Multiples récepteurs sensoriels Peau, muscles, articulations et viscères Fibres sensitives nociceptives Plusieurs synapses Cette organisation permet la mise en place de réponses plus complexes que le réflexe myotatique -28-

29 Réflexes de flexion -29-

30 Réflexes de flexion Récepteurs multiples et non spécifiques Boucle polysynaptique Divergence de la réponse Double innervation réciproque Réponse bilatérale -30-

31 Réflexes de flexion Excitation des muscles fléchisseurs et inhibition des muscles extenseurs du membre stimulé et réponses opposées dans le membre controlatéral Excitation d'interneurones excitateurs des motoneurones des muscles fléchisseurs ipsilatéraux Excitation d'interneurones inhibiteurs des motoneurones des muscles extenseurs ipsilatéraux Excitation d interneurones commissuraux (qui croisent la ligne médiane de la moelle): réponse inverse sur le membre controlatéral Le réflexe d'extension croisée améliore le support postural durant le retrait par rapport au stimulus douloureux -31-

32 Réflexes spinaux et centres supra-spinaux Les réflexes spinaux sont amplifiés ou diminués par les structures centrales Les ordres moteurs d'origine supra-médullaire consistent pour la plupart, à moduler des activités réflexes spinales Minorité de projections motrices cortico-spinales font synapse directement sur les motoneurones spinaux(mouvements fins des mains et des doigts) Majorité des actes moteurs volontaires réalisés par des projections descendantes qui modulent les interneurones des circuits réflexes médullaires

33 Contrôle supra-segmentaire des réflexes spinaux Centres moteurs supraspinaux Voies pyramidales et extrapyramidales -33-

34 Le faisceau réticulo-spinal : contrôle supra-segmentaire des réflexes spinaux Cortex Réticulée protubérantielle - Réticulée bulbaire - Faisceau réticulo-spinal dorsal Bulbaire Inhibiteur des réflexes spinaux + Faisceau réticulo-spinal ventral Protubérantiel Excitateur des réflexes spinaux

35 Le faisceau réticulo-spinal Le système réticulé bulbaire inhibiteur et le système réticulé protubérantiel collaborent, souslecontrôleducortexetdesautrescentresmoteurs,aumaintiendutonus Contrôle de la posture Inhibition de certains groupes musculaires lors de l'exécution de certaines tâches motrices Lors d un mouvement, il est parfois nécessaire de "libérer" certains muscles axiaux qui empêcheraient la réalisation normale du mouvement Les centres supérieurs excitent les noyaux réticulés bulbaires qui inhibent les muscles axiaux de certaines parties du corps -35-

36 -36-

37 ED de neurophysiologie ENMG et étude électrophysiologique des réflexes

38 Mise en évidence du réflexe myotatique chez l homme Réflexe ostéotendineux: percussion d'un tendon avec marteau réflexe La réponse peut être appréciée visuellement ou enregistrée par des électrodes de surface(réflexe T) Manœuvres de facilitation : relâchement musculaire et général, serrer poings, dents C5 C7 C6 C8 - + L3L4 S1-38- Réponse: plusieurs enregistrements Mêmes latence, forme, durée 1 seul circuit invariant Circuit monosynaptique

39 Réflexe myotatique Soléaire G Soléaire D Réponses similaires sur un même côté : réponses monosynaptiques Mêmes circuits droit et gauche -39-

40 Réflexe de Hoffmann Même arc réflexe mais stimulation électrique et non mécanique Stimulation électrique du nerf tibial au creux poplité et recueil de la réponse sur le muscle soléaire -40-

41 H M Intensité stimulation croissante Amplitude H Amplitude M Intensité stimulation croissante -41-

42 Interprétation électrophysiologique Un nerf mixte contient des fibres motrices et sensitives La stimulation des fibres sensitives Ia stimule les motoneurones α par voie monosynaptique: réflexe H A plus forte intensité: la stimulation directe des fibres motrices évoque une 2 e réponse motrice: réponse M

43 Interprétation électrophysiologique A faible intensité, la stimulation provoque une réponse de longue latence, la réponse H Le seuil d excitabilité des fibres sensitives est plus bas que celui des fibres motrices Le maximum de la réponse H est atteint quand toutes les fibres sensitives sont recrutées A moyenne intensité, la stimulation provoque une réponse de courte latence, la réponse M Le maximum de la réponse M est atteinte quand toutes les fibres motrices sont recrutées A forte intensité, l amplitude de M reste stable mais l amplitude de H décroit -43-

44 Réflexe H aux MS Plus difficile à mettre en évidence : rôle prépondérant des muscles antigravitaires aux MI Flech radial carpe -44-

45 Application clinique La réponse H (ou T) reflète le fonctionnement des fibres afférentes sensitives de la racine postérieure et des fibres motrices de la racine antérieure Boucle sensitivo-motrice: fibres Ia motoneurones α Letrajetestproportionnelàlatailledusegment(proportionnelàlatailledusujetà20ans auxmi,mesuredirectedelalongueurauxms) La vitesse de conduction proximale (partie proximale des nerfs et racines) peut être calculée de manière indirecte -45-

46 Application: calcul des vitesses de conduction proximale Réflexe de Hoffmann d VCP = (d x 2)/ latence, aux MS d VCP = (taille x facteur)/ latence, aux MI -46-

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique II. Les Réflexes Spinaux Les réflexes spinaux sont des mouvements consécutifs mis en oeuvre indépendamment de la volonté et qui constituent une réaction rapide, et pré-déterminée, à l apparition d un stimulus

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. III. IV. Système nerveux périphérique Réflexes médullaires Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

POLYPREPAS. Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010

POLYPREPAS. Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010 POLYPREPAS Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010 1 POLYPREPAS Première partie les supports anatomiques du message nerveux 2 INTRODUCTION 3 Introduction Toute réaction de l organisme à

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier 1 INTRODUCTION La motricité ou capacité de mouvement : Intègre la notion de contraction musculaire

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Séquence 9. Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse

Séquence 9. Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Séquence 9 Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Sommaire Chapitre 1. Pré-requis Chapitre 2. Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Chapitre 3. Motricité et plasticité

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen.

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen. Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception vincent.roy@univ-rouen.fr Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel http://www.retinalmicroscopy.com/bipolar.html http://psychobiologierouen.free.fr

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

CERM APC 12 Février 2011

CERM APC 12 Février 2011 CERM APC 12 Février 2011 Dr Thierry LEPELLETIER Travaux de Gérard* et Arlette** Hatesse * Praticien attaché,service de Médecine Physique, Hôtel Dieu, Paris Praticien attaché, Unité de traitement de la

Plus en détail

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson LE MUSCLE Références Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson Physiologie du sport et de l exercice, J.H.Wilmore et D.L.Costill, De Boeck Université Généralités Issu du mésoderme

Plus en détail

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale Psychologie Générale Jean Paschoud BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT Sommaire Communication hormonale Communication neuronale Neurones Synapse Neurotransmetteurs Modificateurs de la transmission Organisation

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Stretching Contrôle adapté Séries générales et technologiques

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI Fonction de conduction de la moelle épinière Dr F. TOUMI I. GENERALITES : Communication Moelle avec les centres supra spinaux Communication Intra segmentaire (ipsilatérale / controlatérale) Communication

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices Examen neurologique de 0 à 2 ans 1ère partie : Examen neurologique et crânien 2ème partie : Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Plus en détail

Définition. Spasticité. physiopathologie. Le réflexe d étirement. Spastikos : étirer

Définition. Spasticité. physiopathologie. Le réflexe d étirement. Spastikos : étirer Définition Spasticité Physiopathologie et aspects cliniques Docteur Jacques Luauté Service de Rééducation Neurologique Professeur Dominique Boisson Hôpital Henry Gabrielle Spastikos : étirer «la spasticité

Plus en détail

Dr BOGGIO Le système nerveux 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Le système nerveux 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO Le système nerveux - 1-11 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 5 Système de régulation et de communication de l organisme Système rapide (par comparaison

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

Mobilité analytique des doigts

Mobilité analytique des doigts Au niveau de l IPP la flexion est d environ 100 Au niveau de l IPD la flexion est un peu inférieure à l angle droit, environ 85 pour Desgeorges et Oberlin 85 Glissement distal Ce sont les structures situées

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Manuel simplifié de neurologie

Manuel simplifié de neurologie 1 Manuel simplifié de neurologie Docteur E. de Pradier I Le neurone Le système nerveux est composé de cellules nerveuses ou neurones et de cellules de soutien ou cellules gliales. Les neurones accomplissent

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

LA SOUPLESSE 1. FONDEMENTS PHYSIOLOGIQUES ET DONNÉES RÉCENTES POUR L AMÉLIORATION DE LA SOUPLESSE

LA SOUPLESSE 1. FONDEMENTS PHYSIOLOGIQUES ET DONNÉES RÉCENTES POUR L AMÉLIORATION DE LA SOUPLESSE LA SOUPLESSE 1. FONDEMENTS PHYSIOLOGIQUES ET DONNÉES RÉCENTES POUR L AMÉLIORATION DE LA SOUPLESSE Comment caractériser la souplesse? L'objectif principal que l'on vise lorsque l'on veut développer la souplesse

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ )

PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ ) PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ ) A - GENERALITES http://neurobranches.chez-alice.fr/systnerv/systsens/physiogene1.html http://biodeug.com/new/index.php?option=com_content&task=category§ionid=5&id=31&itemid=56

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE 1. Motricité et réflexes a. Examen musculaire Inspection Taille, symétrie (amyotrophie, hypertrophie) Fasciculations Crampes Percussion Myotonie (persistance d'une forte

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

squelettique Juin 2003

squelettique Juin 2003 Le muscle squelettique Juin 2003 Repères Le mot muscle vient du mot latin musculus qui signifie «petite souris». Les muscles peuvent être considérés comme les «moteurs» de l organisme. Les propriétés des

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score)

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) 1a. Niveau de conscience 0 Eveillé, réactivité vive Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions

Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions Jessica Tallet Pôle Sport bureau 207 tallet@cict.fr I. Introduction - Rappels 1. Origines Tétraparésie ou tétraplégie

Plus en détail

DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE. Définitions. Définitions. Biomécanique

DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE. Définitions. Définitions. Biomécanique DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE INTRODUCTION GENERALITES Etude du mouvement humain dans des situations précises afin d'en déterminer les implications musculaires et articulaires. Elle est employée

Plus en détail

Les étirements??? Oui? Quand? Comment?

Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Sommaire : Idées reçues... Page 2 Contradictions... Page 3 Les techniques d étirement... Page 5 Les positions d étirement... Page 7 Recommandations... Page 11 1 Idées

Plus en détail

MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF

MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF CHAPITRE I. CHAPITRE II. CHAPITRE III. CHAPITRE IV. CHAPITRE V. CHAPITRE VI. Sommaire HOMEOSTASIE DU MILIEU INTERIEUR SYSTEMES NERVEUX SOMATIQUE ET AUTONOMES

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute)

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) L ensemble de cette séance d étirements doit se faire après une journée d entraînement dans un esprit

Plus en détail

Chapitre 9 TONUS ET MOTRICITE

Chapitre 9 TONUS ET MOTRICITE 1 ère partie : Neuroanatomie fonctionnelle Chapitre 9 TONUS ET MOTRICITE La physiologie du mouvement comprend la motricité, les réflexes et le tonus musculaire. Les mécanismes qui contrôlent le mouvement

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Exploration Neuro-Musculaire L exploration fonctionnelle neuromusculaire. II. L électrodiagnostic neuromusculaire... 22

Exploration Neuro-Musculaire L exploration fonctionnelle neuromusculaire. II. L électrodiagnostic neuromusculaire... 22 21 L exploration fonctionnelle neuromusculaire OBJECTIFS Connaître la constitution et le fonctionnement de l unité neuro-musculaire Connaître le principe de l électromyographie, et ses résultats normaux

Plus en détail

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49 Laurent RIFFAUD Service de Neurochirurgie CHU de Rennes ANATOMIE CLINIQUE DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL Généralités page 2 La moelle épinière page 4 Le tronc cérébral page 23 Le cervelet page 43 Vascularisation

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Yves DAUVILLIERS Département de Physiologie Neurologie CHU Montpellier Objectifs du cours Décrire l organisation normale du sommeil sur les 24

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

= quels exercices j utilise (avec ou sans appareil)?

= quels exercices j utilise (avec ou sans appareil)? Cycle MUSCULATION 5 questions pour construire une séance en musculation : OBJECTIF ou GROUPES MOBILE MUSCULAIRES = quel est mon objectif? = quels muscles je souhaite solliciter? Sportif (puissance/ explosivité

Plus en détail

PLAN Anatomie Les muscles et leurs actions Rôle des muscles dans les actions articulaires

PLAN Anatomie Les muscles et leurs actions Rôle des muscles dans les actions articulaires PLAN Anatomie Les muscles et leurs actions Rôle des muscles dans les actions articulaires La sécurité en musculation Les principes généraux. Les dangers. Pourquoi est-on plus fort? Adaptation nerveuse:

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS SIANI F (1) - BOUCAND M.H (2) Janvier 2006 Association Française Syndromes Ehlers Danlos 1 - kinésithérapeute cadre de santé, Centre

Plus en détail

Mode d emploi pour l application du produit

Mode d emploi pour l application du produit CONÇU POUR LE MOUVEMENT Mode d emploi pour l application du produit Facile à utiliser S applique en quelques secondes Dure jusqu à 5 jours Tous les produits SpiderTech sont fabriqués au Canada avec la

Plus en détail

NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE

NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE Thème 6 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE Lors d une visite médicale permettant d établir un certificat d aptitude à la pratique

Plus en détail

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une NOS CONSEILS D'UTILISATION DU TITAN TAPE Le Titan Tape de Phiten, sous forme de bandes adhésives, est préconisé pour les tensions musculaires et articulaires. Sa fibre est entièrement imprégnée d'aqua

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos...

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos... Table des matières Avant-propos... V Partie 1 Théorie 1 Définition... 2 2 Classification des points gâchettes... 3 Points gâchettes actifs et latents... 3 Symptômes... 3 Facteurs favorisants... 4 3 Physiopathologie

Plus en détail

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC SBV / ASTA Schweizer Bogenschützen-Verband / Association Suisse de Tir à l'arc / Associazione svizzera di Tiro con l'arco Trainerrat / Conseil des entraîneurs / Concilio degli allenatori LES ETIREMENTS

Plus en détail

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS :

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : - reconnaître une TOPOGRAPHIE lésionnelle (étape clinique qui oriente

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur

Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur Pathologies et traitements des structures nerveuses au niveau du membre inférieur Conséquences des entorses de la cheville et du pied Éditions De Laere Pathologies et traitements des structures nerveuses

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

Séquence 2. Une boucle de régulation nerveuse Pratiquer une activité physique en préservant sa santé

Séquence 2. Une boucle de régulation nerveuse Pratiquer une activité physique en préservant sa santé Séquence 2 Une boucle de régulation nerveuse Pratiquer une activité physique en préservant sa santé Sommaire 1. La boucle de régulation nerveuse de la pression artérielle 2. Pratiquer une activité physique

Plus en détail

L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO

L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO Un patient de 35 ans souffre d un syndrome crâniomandibulaire depuis qu il a reçu

Plus en détail

2 ème PARTIE : FONCTIONNEMENT DU SYSTEME NERVEUX

2 ème PARTIE : FONCTIONNEMENT DU SYSTEME NERVEUX 2 ème PARTIE : FONCTIONNEMENT DU SYSTEME NERVEUX INTRODUCTION cliquez : UNE ANIMATION POUR COMPRENDRE LE ROLE DES MUSCLES DANS LA MOUVEMENT Je ne donne pas de réponse à la 4/ car c'est votre hypothèse

Plus en détail

BASES PHYSIOPATHOLOGIQUES DE LA DOULEUR

BASES PHYSIOPATHOLOGIQUES DE LA DOULEUR 1 BASES PHYSIOPATHOLOGIQUES DE LA DOULEUR Dr. Jean Claude de MAUROY DEFINITION La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle

Plus en détail

IMPORTANCE DES ETIREMENTS

IMPORTANCE DES ETIREMENTS IMPORTANCE DES ETIREMENTS L'augmentation de la souplesse est l un des meilleurs moyens de prévention des blessures musculo-tendineuses. L entraînement de la souplesse, par la pratique d étirements avant

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE MAIS AUSSI. Les douleurs référées et irradiées EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE «Les pièges et difficultés» Quand le patient décrit sa douleur de hanche, il évoque une région douloureuse et non l articulation coxo-fémorale La souffrance de la coxo-fémorale

Plus en détail

RSX «Un nouveau support Olympique, De nouvelles contraintes musculo-tendineuses».

RSX «Un nouveau support Olympique, De nouvelles contraintes musculo-tendineuses». RSX «Un nouveau support Olympique, De nouvelles contraintes musculo-tendineuses». Bertrand GUILLO Dr Olivier CASTAGNA Depuis quelques mois la nouvelle planche Olympique (RSX) est disponible. Les meilleurs

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

L électromyogramme fini le mystère!

L électromyogramme fini le mystère! Les neuropathies L électromyogramme fini le mystère! Sandrine Larue 3 Bonne nouvelle! Vous venez enfin de recevoir les électromyogrammes que vous attendiez! Mauvaise nouvelle! Les conclusions du neurologue

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE DE L AXONE. FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5

Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE DE L AXONE. FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5 FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5 Université Mohammed Premier Faculté Des Sciences Département De Biologie Oujda, Maroc Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Colloque québécois en Lésions Médullaires

Colloque québécois en Lésions Médullaires Colloque québécois en Lésions Médullaires Atelier 1: Les innovations au service des déplacements à la marche Olivier Lavoie et Martin Tardif, orthésistes IRDPQ Nathalie Toulouse, physiothérapeute programme

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES

LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES Dr Claude MARBLE LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES La pratique du sport engendre souvent des lésions musculaires ou tendineuses telles que des contractures, des élongations, des claquages ou des tendinites.

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@ TABLE DES MA TIERES.... REMERCIEMENTS....... PREFACE.... DECOUVERTE Decouverte de la technique Counterstrain.... Raisonnement du traitement....... Conclusions et postulats.... PHYSIOLOGIE Physiologie de

Plus en détail

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule)

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule) Evaluation du coude Examen subjectif Examen objectif 1. Observation du patient - Dynamique - Statique 2. Evaluation des mouvements actifs - Mvts fonctionnels - Goniométrie 3. Evaluation des mouvements

Plus en détail