DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE LA COMMISSION DE REGULATION DU SECTEUR DE L ELECTRICITE, Vu la loi n du 14 avril 1998 relaive au seceur de l élecricié, noammen son aricle 28 relaif à la régulaion des arifs ; Vu le décre n du 21 avril 1998 poran organisaion e foncionnemen de la Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié ; Vu le décre n du 21 avril 1998 relaif aux principes e procédures de déerminaion e de révision des condiions arifaires ; Vu le Règlemen Inérieur de la Commission adopé le 27 juin 22, noammen son aricle 6 ; Vu le Conra de Concession e de Licence de SENELEC, noammen son aricle 36 e le Cahier des Charges annexé en son aricle 1 ; Vu la Décision n 25-2 relaive aux condiions arifaires de SENELEC sur la période ; Après avoir délibéré, le 19 mai 21. Ex Camp La Dior BP 1171 Dakar Tel : Fax :

2 I. SUR LES FAITS La loi n du 14 avril 1998 relaive au seceur de l élecricié, noammen son aricle 28, alinéa 3, prévoi que «les condiions arifaires ainsi que la période duran laquelle elles reseron en vigueur seron définies dans le cahier de charges du iulaire de licence ou de concession». En applicaion de cee disposiion, le Conra de Concession de SENELEC signé le 31 mars 1999, en son aricle 36, alinéa 4, e son Cahier de Charges, en son aricle 1, on défini une Formule de conrôle des revenus e fixé la durée de validié de ladie formule à cinq (5) années. A l issue de cee période, la formule doi êre révisée par la Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié (CRSE) après consulaion de la SENELEC, noammen. Au erme de la période iniiale , la Commission a fixé de nouvelles condiions arifaires pour la période 25-29, à la fin d un processus comporan deux consulaions publiques, par la Décision n 25-2 du 1 aoû 25. Le décre n du 21 avril 1998 indique la procédure à suivre pour la révision des condiions arifaires, qui débue au moins douze (12) mois avan l expiraion de la période duran laquelle les condiions arifaires son en vigueur. Dans ce cadre, la Commission a commencé le processus de révision des condiions arifaires de SENELEC en décembre 28. La première consulaion publique a éé organisée du 1 au 27 novembre 29, sur le bilan de l exploiaion de SENELEC duran la période e son appréciaion de l adéquaion de la Formule de conrôle des revenus acuelle, sur les normes e obligaions de SENELEC pour la période publiées par le Minisère de l'energie e sur la méhodologie de révision des condiions arifaires. L analyse des conribuions reçues lors de la première consulaion a éé inégrée au documen qui a servi de base à la seconde consulaion publique qui s es enue du 19 au 3 avril 21. Oure ces élémens, le documen de la seconde consulaion conien les projecions éablies par SENELEC pour la période e les premières conclusions de la Commission. La révision des condiions arifaires de SENELEC se déroule dans un conexe où une évoluion insiuionnelle es prévue avec d imporans changemens au niveau de l enreprise par la créaion de rois filiales (Producion, Transpor, Disribuion) dans le cadre d une Holding. Les condiions arifaires issues de la présene révision seron applicables à SENELEC dans sa configuraion acuelle d enreprise inégrée. Elles pourraien êre appliquées à la filiale de SENELEC issue de la réforme qui sera chargée de la vene au déail exclusive de l élecricié. II. ANALYSE DE LA COMMISSION L'expérience des deux premières périodes quinquennales, les avis e observaions reçus lors de la première consulaion publique, ainsi que l analyse des projecions de coûs de SENELEC, on permis à la Commission de irer les premières conclusions pour ce qui concerne les principes de régulaion applicables pour la période quinquennale , les valeurs à considérer pour les revenus requis e les arifs de référence, ainsi que la srucure e les paramères de la Formule de conrôle des revenus. Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

3 Sur les principes, la régulaion arifaire aux prix-plafonds basée sur les revenus maximums auorisés es considéré comme un mécanisme efficace, permean de ne pas répercuer sur les arifs les surcoûs qui ne découlen pas de l inflaion, ou en proégean SENELEC conre le risque de demande e en refléan sur les arifs oue économie issue d une augmenaion plus imporane de la demande. Le principe de revenus maximums auorisés es donc recondui. L opion reenue pour la période de considérer pour les paramères de la formule une seule valeur égale à la moyenne sur les cinq (5) années es égalemen reconduie pour la période puisqu elle garani à SENELEC ses revenus sur la période ou en réparissan les effes des nouveaux invesissemens sur oue la période pour évier les changemens brusques de arifs liés à la mise en service d une nouvelle unié de producion. La possibilié d une révision excepionnelle es aussi mainenue pour enir compe des cas d inflaion rop imporane. La périodicié d indexaion des revenus es mainenue à un (1) mois pour mieux refléer l inflaion de l année. La périodicié rimesrielle d ajusemen évenuel des arifs es égalemen reconduie avec ses mesures d accompagnemen pour évier de répercuer les flucuaions erraiques des prix des combusibles sur les arifs de l élecricié, à savoir une période de référence de l inflaion de 12 mois pour lisser l effe des flucuaions e un seuil d applicabilié des ajusemens de +/-3% pour les daes d ajusemen aures que celle du 1er janvier. Le seuil de déclenchemen de la révision excepionnelle es mainenu à +/-3% d inflaion composie sur 12 mois consécuifs afin de garder son caracère excepionnel. La durée de validié des condiions arifaires de cinq (5) années prévue par le Conra de Concession es reconduie. Il rese enendu que pendan cee période une révision inérimaire de ces condiions arifaires es prévue en cas d évènemen imprévisible, exérieur à la voloné de SENELEC rendan inadapée la Formule de conrôle des revenus. Sur les aures aspecs, les revenus requis de référence son déerminés à parir des projecions de coûs de SENELEC validées par la Commission, en considéran des condiions économiques de référence (inflaion, aux de renabilié, ec.). Il en es de même pour les différens paramères de la Formule de conrôle des revenus (faceur d économie d échelle, faceurs de pondéraion des inflaions secorielles, venes de référence) don la srucure es mainenue. Ces premières conclusions on fai l obje de la seconde consulaion publique duran laquelle divers avis, observaions e suggesions on éé enregisrés. SENELEC es revenu sur ses remarques de la première consulaion publique, noammen sur les principes de régulaion reenus, la durée de validié des condiions arifaires e le seuil de déclenchemen de la révision excepionnelle. Elle a égalemen indiqué que l indexaion devrai êre effecuée en considéran ses coûs réels d approvisionnemen à la place des prix de la srucure officielle, puisque les conraines de capacié de la SAR obligen SENELEC à imporer du fuel oil 38 à de coûs plus élevés que les prix officiels, en plus des frais de ranspor des combusibles au niveau des Régions qui ne son pas inégrés dans la srucure officielle des prix. Les consommaeurs e les organisaions paronales on principalemen soulevé des quesions liées au niveau des arifs de l élecricié jugé élevé, à la nécessié de garanir une énergie disponible en quanié e en qualié avan de songer à une hausse des arifs qui ne pourrai êre jusifiée que par une hausse du prix du pérole. Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

4 Les insiuionnels e les opéraeurs on, enre aures, abordé la relaion enre la réforme de SENELEC en cours e les nouvelles condiions arifaires, cerains élémens de calculs des revenus els que les projecions de coûs de SENELEC e le aux de renabilié, ainsi que les conraines liées à la périodicié d ajusemen évenuel des arifs de rois mois, la prise en charge des cliens évoluan en zones rurales e péri-urbaines e des auo-produceurs. Ces quesions on éé analysées par la Commission e des réponses apporées. Pour l esseniel, les posiions défendues par les différens aceurs ne remeen pas en cause les fondemens des premières conclusions de la Commission qui doi assurer la viabilié financière des opéraeurs du seceur de l élecricié ou en veillan à la préservaion des inérês des consommaeurs. En effe, les nouvelles condiions arifaires permeen à SENELEC de couvrir la oalié de ses charges d exploiaion incluan l amorissemen des invesissemens e les impôs e axes. Seule une parie de la rémunéraion de ses acifs es reporée des deux premières aux deux dernières années pour garanir à SENELEC son aux de renabilié normal sur la période, en aénuan les arifs au débu de la période quinquennale. Sur cee base, les premières conclusions de la Commission son reenues pour les condiions arifaires de la période La Commission, après consulaion des paries concernées, Décide : Aricle premier En fixan ses arifs de vene au déail sur la période , SENELEC doi veiller à ce que ses revenus perçus à parir de la vene au déail d énergie élecrique au cours d une année, n excèden pas les revenus maximums auorisés pour cee année, déerminés selon la formule suivane : ( 1 θ ) A + θ B + RTS + RR + K P RI MR + = 1 : année de déerminaion des revenus ; MR : Revenus maximums auorisés de l année ; θ : faceur d économie d échelle, fixé à,59 pour la période ; A : base de calcul de la par fixe des revenus, déerminée par la formule suivane : où A = A Π A es le monan des revenus requis aux condiions économiques de 29 pour les venes de référence, fixé à FCFA ; es l index d inflaion, déerminé par la formule suivane : CI Π = X Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

5 dans laquelle CI es déerminé selon la formule ci-après : CI = α IHPC IHPC + β IPC TC IPC * TC o + γ a IFO IFO + b IDO IDO + c IGN * IGN + d ICH * ICH avec IHPC : Moyenne arihméique, au dix millième près, de l'indice harmonisé des prix à la consommaion au Sénégal publié par le Minisère chargé l Economie duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année ; IHPC : Valeur de référence de l indice harmonisé des prix à la consommaion au Sénégal, fixée à 127,125 base 1 en 1996 ; IPC : Moyenne arihméique, au dix millième près, de l'indice des prix à la consommaion pour ous ménages, excluan le prix du abac, en France publié par l Insiu Naional de la Saisique e des Eudes Economiques (INSEE), duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année ; IPC : Valeur de référence de l indice harmonisé des prix à la consommaion pour ous ménages, excluan le prix du abac, en France, fixée à 118,425 base 1 en 1998 ; TC : Moyenne arihméique, au millième près, de la parié du franc CFA (FCFA) par rappor à l'euro publiée par la Banque Cenrale des Eas de l'afrique de l'oues (BCEAO) duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année ; TC : Valeur de référence de la parié du franc CFA (FCFA) par rappor à l'euro, fixée à 655,957 ; IFO : Moyenne arihméique, à l unié près, du prix du fuel oil 38, incluan les impôs e axes non déducibles e les évenuelles subvenions, publié par le Minisère chargé de l Energie duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année ; IFO : Valeur de référence du prix du fuel oil 38, fixée à FCFA la onne ; IDO : Moyenne arihméique, à l unié près, du prix du diesel oil, incluan les impôs e axes non déducibles e les évenuelles subvenions, publié par le Minisère chargé de l Energie duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année ; IDO : Valeur de référence du prix du diesel oil, fixée à FCFA la onne ; IGN : Moyenne arihméique, à l unié près, du prix du gaz naurel, incluan les impôs e axes non déducibles e les évenuelles subvenions, publié par le Minisère chargé de l Energie duran les douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année, éan enendu que pour ous les mois de l année 29, ce prix es fixé à 12 FCFA les 1 mère-cubes aux condiions normales ; Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

6 IGN : Valeur de référence du prix du gaz naurel, fixée à 12. FCFA les 1 mèrecubes aux condiions normales ; ICH : Moyenne arihméique, à l unié près, du prix du charbon, incluan les impôs e axes non déducibles e les évenuelles subvenions, publié par le Minisère chargé de l Energie duran les rois douze (12) mois précédan la dae d indexaion i de l année, éan enendu que pour ous les mois de l année 29, ce prix es fixé à FCFA la onne ; ICH : Valeur de référence du prix du charbon, fixée à FCFA la onne ; α : Faceur de pondéraion de l inflaion locale, fixé à,35 duran la période ; β : Faceur de pondéraion de l inflaion érangère, fixé à,27 duran la période ; γ : Faceur de pondéraion de l inflaion sur le combusible, fixé à,38 duran la période ; a : Faceur de pondéraion de l inflaion sur le fuel oil 38, fixé à,63 duran la période ; b : Faceur de pondéraion de l inflaion sur le diesel oil, fixé à,8 duran la période ; c : Faceur de pondéraion de l inflaion sur le gaz naurel, fixé à,13 duran la période ; d : Faceur de pondéraion de l inflaion sur le charbon, fixé à,16 duran la période ; X : Faceur de gain d efficacié, fixé à zéro () duran la période B : Base de calcul de la par variable des revenus, déerminée par la formule suivane : B = Π où B es l index d inflaion, el que déerminé ci-dessus B es le monan des revenus requis l année, aux condiions économiques de 29, compe enu de l évoluion des venes, déerminé comme sui : Avec B = B ( BT ) D D ( BT ) ( BT ) + B ( MT ) D D ( MT ) ( MT ) + B ( HT ) D D ( HT ) ( HT ) B (BT) : Revenus requis aux condiions économiques de 29 pour les venes de référence en Basse Tension, fixés à FCFA ; Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

7 B (MT) : Revenus requis aux condiions économiques de 29 pour les venes de référence en Moyenne Tension, fixés à FCFA ; B (HT) : Revenus requis aux condiions économiques de 29 pour les venes de référence en Haue Tension, fixés à FCFA ; D (BT) : Quanié d énergie élecrique, en GWh e au cenième près, vendue au déail en Basse Tension (i.e. compée e facurée) par SENELEC pendan l année ; D (BT) : Venes de référence en Basse Tension, fixée à 1.639,81 GWh ; D (MT) : Quanié d énergie élecrique, en GWh e au cenième près, vendue au déail en Moyenne Tension (i.e. compée e facurée) par SENELEC pendan l année ; D (MT) : Venes de référence en Moyenne Tension, fixée à 733,3 GWh ; D (HT) : Quanié d énergie élecrique, en GWh e au cenième près, vendue au déail en Haue Tension (i.e. compée e facurée) par SENELEC pendan l année ; D (HT) : Venes de référence en Haue Tension, fixée à 222,95 GWh. RTS : Redevance payable à la Radio Télévision Sénégalaise. RR : Redevance annuelle due à la Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié. K : Faceur de correcion de la différence enre les revenus perçus par SENELEC au ire de la vene au déail d énergie élecrique des usagers e/ou du Gouvernemen pour une compensaion de revenus (R -1 ) e le revenu maximum auorisé (MR -1 ), duran l année -1. Il es défini selon la formule suivane : K MR R I dans laquelle ( ) ( ) = I -1 es un aux d inérê en pourcen (%), égal au aux d escompe de la Banque Cenrale des Eas de l Afrique de l Oues à l année -1 majoré de la marge bancaire e d une marge de deux pour cen (2%). P -1 : Inciaion conracuelle exigible à SENELEC pour manquemen duran l année précédene -1, aux normes de qualié e de disponibilié (énergie non fournie); RI : Faceur de correcion, égal à zéro () la première année e don le monan peu varier à l issue d une révision de la Formule de conrôle de revenus. Aricle 2 Le revenu maximum auorisé es déerminé conformémen aux disposiions de l aricle premier cidessus, aux condiions économiques des daes d indexaion correspondan au premier jour de chaque mois. Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

8 SENELEC peu demander un ajusemen de ses arifs dans le respec du revenu maximum auorisé e aux condiions ci-après : aux condiions économiques du 1 er janvier, quel que soi le aux d ajusemen découlan du revenu maximum auorisé ; aux condiions économiques du 1 er avril, du 1 er juille e du 1 er ocobre si le aux d évoluion induie par le revenu maximum auorisé es supérieure à 3% ou inférieure à -3%. Aricle 3 La Formule de conrôle de revenus définie à l aricle premier ci-dessus es fixée pour la période Touefois, une révision inérimaire peu inervenir avan la fin de cee période, à l iniiaive de SENELEC, en cas d événemen imprévisible, exérieur à sa voloné, rendan inadapée la formule ou suie à des accords conclus par le Gouvernemen e affecan significaivemen les condiions d exploiaion de la SENELEC. La Formule es révisée, à ire excepionnel, si l indice composie rese supérieur à 1,3 ou inférieur à,7 sur douze (12) daes d indexaion consécuives. Aricle 4 La présene décision es noifiée à SENELEC e sera publiée au Bullein Officiel de la Commission. Fai à Dakar, le 19 mai 21 Idrissa NIASSE Présiden de la Commission Edmond DIOUF Mamadou Ndoye DIAGNE Membre de la Commission Membre de la Commission Décision n 21-3 relaive aux condiions arifaires de SENELEC pour la période

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 25-2 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE 25-29 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS.

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS. Formaion La réglemenaion des déclaraions annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaire e maîriser la norme N4DS e les DADS. OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre la nouvelle réglemenaion liée

Plus en détail

Commission de Régulation du Secteur de l Electricité

Commission de Régulation du Secteur de l Electricité REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi Commission de Régulation du Secteur de l Electricité DECISIO 2008-02 RELATIVE A LA GRILLE DES TARIFS DE VE TE AU DETAIL EXCLUSIVE D E ERGIE ELECTRIQUE APPLICABLES

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Maîriser les obligaions alimenaires e assurer leur recouvremen (Ref : 3338) Cadre juridique de l'obligaion alimenaire e sa récupéraion OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender l'obligaion

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Formaion : Marchés de maîrise d'oeuvre : le cahier des clauses adminisraives (Ref : 3277) Maîrisez l'environnemen de ce nouveau cahier des clauses adminisraives appliqué

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion Gesion du sau e de la paie des personnels hospialiers (Ref : H02) Appréhender les mécanismes de la rémunéraion des personnels hospialiers OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender les spécificiés

Plus en détail

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme Formaion connaîre l acheeur public : mode d'emploi pour devenir un parenaire durable (Ref : EN1) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier les acheeurs publics, les inerlocueurs clés e leurs besoins

Plus en détail

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants.

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants. Exercice 1 : évoluions e pourcenages La populaion d une ville éai de 150 000 habians en 2000. Elle s es accrue chaque année de 20 000 habians. Calculer l augmenaion en pourcenage de 2000 à 2001, de 2001

Plus en détail

Formation : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en établissement (Ref : A46) Découvrez le programme

Formation : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en établissement (Ref : A46) Découvrez le programme Formaion : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en éablissemen (Ref : A46) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre les mécanismes relaifs à l obligaion alimenaire Idenifier l ensemble

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Noice Noe d informaion Assurance e Epargne Long Terme Aviva Senséo Médical Noice Aviva Senséo Médical... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Préambule

Plus en détail

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Commen défendre la diversié commerciale sur vore errioire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Maîriser le disposiif de l'urbanisme commercial Faire le poin sur l'acualié

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry Cas d'éude : Eco-quarier Villeneuve à Chambéry Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier Villeneuve ZAC du Coeau F-Cognin SCDC, Gesionnaire de réseau 193 Rue du pré

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compe rendu Dae de récepion de la convocaion : 23 mars 2010 Présens : Lionel LECLERC, Pascal VALENCE, Jean-Luc DELAITRE, Caherine HAGNIEL, Marie-Cécile JACQUEMIN,

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Managemen de proje echnique (Ref : 3453) Acquérir les echniques de piloage e la dimension managériale pour réussir ses projes SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Organiser e piloer ses projes par

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Internet vraiment rapide?

Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Internet vraiment rapide? Appelez-nous : 0 800 66 55 55 (appel graui depuis un fixe) Inerne Saellie La puissance du Hau-Débi, parou en France à parir de 29 /mois 90 Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Inerne

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Performance indusrielle : audi e mise en oeuvre (Ref : 3582) Carographie des poeniels d économie, applicaion du Plan d'efficacié Energéique SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Dérouler chaque éape

Plus en détail

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ Un modèle inégré de la demande oale d énergie Applicaion à la province de Québec par JeanThomas Bernard Tiulaire de la Chaire en économique de l'énergie élecrique Déparemen d'économique Universié Laval

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

La concession de la LGV SEA entre Tours et Bordeaux

La concession de la LGV SEA entre Tours et Bordeaux La concession de la LGV SEA enre Tours e Bordeaux Conférence AFFI UIC / Paris / 6 mars 2012 G. GUIAVARC H Chef du service Monage & Gesion des Grands Projes Direcion des Grands Projes Définiion du PPP Pour

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Les marchés publics d'assurances (Ref : 3397) Maîrisez le cadre légal spécifique e les ouils permean une meilleure gesion des marchés publics d'assurances OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

EADI Association Européenne d Instituts de Développement

EADI Association Européenne d Instituts de Développement EADI Associaion Européenne d Insius de Développemen 11eme Conférence Générale Bonn, 21-24 sepembre 2005 GEMDEV Séances parallèles V Souenabilié de la dee exérieure e insabilié : le cas des pays à faible

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Les Notes de l Institut d émission

Les Notes de l Institut d émission Les Noes de l Insiu d émission Aoû 2012 Déerminans des échanges de biens e compéiivié dans une économie monoexporarice : 164 rue de Rivoli 75001 Paris 01 53 44 41 41 - élécopie 01 44 87 99 62 Sommaire

Plus en détail

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros Relevé de compe COMPTE DE PARTICULIER - en euros Vos conacs Vore Banque à Disance, 24 h/24 Code clien Barbara MARTINON : 12345678 Inerne : pariculiers.socieegenerale.fr Inerne mobile : socieegenerale.mobi

Plus en détail

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Blnvifie inspirane POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Mars 2013 POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Sommre OBJECTIF DE LA POLITIQUE CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index)

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index) Méhodologie de l Indice Ehical Europe Equiy (Ehical Europe Equiy Inde) Version 1.3 en dae du 19 Mars 2014 1 Sommaire Inroducion 1. Descripion de l Indice 1.1. Tickers e ISIN 1.2. Valeur iniiale 1.3. Disribuion

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Indicateurs du milieu éducatif

Indicateurs du milieu éducatif Indicaeurs du milieu éducaif 1. Inroducion : n marge de la conférence T éducaion our ous (FA) de Jomien (1990), un groue consulaif a mis en lace des direcives echniques afin de recueillir, analyser les

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie Équié e redisribuion du sysème de reraie français sur le cycle de vie Version provisoire Ne pas cier Yves Dubois* e Anhony Marino* Sepembre 204 Inroducion 2 I. Indicaeurs de conribuivié e de redisribuion

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte VALANT NOTE D INFORMATION CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros e/ou en uniés de compe Le conra PANTHEA es un conra d assurance vie individuel de ype mulisuppors. Le conra prévoi le paiemen

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun WP/13/144 Viabilié budgéaire, invesissemen public e croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naurelles: le cas du Cameroun Issouf Samake, Priscilla Muhoora e Bruno Versailles 2013

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL Documen d éudes direcion de l'animaion de la recherche, des éudes e des saisiques Numéro 167 Décembre 2011 FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL Yves DUBOIS 1 Jean-Olivier HAIRAULT 2 Thomas

Plus en détail

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public Formaion : Les achas publics durables (Ref : 3292) Appliquez la proecion de l'environnemen e le bien-êre social dans l'acha public COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES par Paul CHAMPSAUR e Jean-Philippe COTIS - AVRIL 2010 Par leres de mission en dae du 15 février 2010, le Présiden de la République a demandé à M. Paul CHAMPSAUR,

Plus en détail

Composition et règles de freinage des trains de fret internationaux circulant entre la France et l Allemagne

Composition et règles de freinage des trains de fret internationaux circulant entre la France et l Allemagne Moyen accepable de conformié Composiion e règles de freinage des rains de fre inernaionaux circulan enre la France e l Allemagne RC A 7a n 11 Applicable sur : RFN Version 1 du 25 sepembre 2015 Applicable

Plus en détail

Eléctricité. Réalisations passées

Eléctricité. Réalisations passées 12 Infrasruures Physiques CDR Sepembre 2007 Elériié De nombreux projes prinipaux on éé réalisés dans le seeur de l'éleriié jusqu'à la fin 2006 pour un monan de 1,45 milliards de US$. Mainenan que le Gouvernemen

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Nous rendons vos projets plus fluides

Nous rendons vos projets plus fluides Nous rendons vos projes plus fluides Nore hisoire Créée en 1986, sous forme arisanale, avec pour acivié iniiale la plomberie e le chauffage, la sociéé SAPEC s es progressivemen consruie e développée sur

Plus en détail

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France L ajusemen microéconomique des prix des carburans en France Erwan GAUTIER (LEMNA-TEPP, Universié de Nanes e Banque de France. Email : erwan.gauier@univ-nanes.fr) Ronan LE SAOUT (CREST e Ecole Polyechnique)

Plus en détail

Crédibilité et efficacité de la politique de ciblage d inflation en Turquie sur la période 2002-2006

Crédibilité et efficacité de la politique de ciblage d inflation en Turquie sur la période 2002-2006 Crédibilié e efficacié de la poliique de ciblage d inflaion en Turquie sur la période 2002-2006 Zehra Yesim Gürbüz Besek To cie his version: Zehra Yesim Gürbüz Besek. Crédibilié e efficacié de la poliique

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination Formaion Manager ses équipes : Comprendre e exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier ses compéences managériales de cadre de la foncion publique Déerminer les

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005 DOCUMENT DE TRAVAIL LA QUALITÉ DE L EMPLOI L EN FRANCE : TENDANCE ET CYCLE FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51 novembre 2005 «LE DESCARTES I» 29, PROMENADE MICHEL SIMON 93166 NOISY-LE-GRAND CEDEX TÉL.

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian Cas d'éude : Eco-quarier solaire du Triangle Sud à Monmélian Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier solaire du Triangle Sud Triangle Sud F-Monmélian Ville Monmélian

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES. Document de Travail

Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES. Document de Travail Un Peuple - Un Bu Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES Documen de Travail ANALYSE ET PREVISION DES SERIES TEMPORELLES PAR LA METHODE DE BOX

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2. Relation entre notation sociale et structure financière des. entreprises : une étude empirique.

CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2. Relation entre notation sociale et structure financière des. entreprises : une étude empirique. CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2 Relaion enre noaion sociale e srucure financière des enreprises : une éude empirique. GIRERD-POTIN Isabelle, LOUVET Pascal, GARCES-JIMENEZ Sonia Unié Mixe de Recherche

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Article 17 septdecies Métropole du Grand Paris fav def fav def

Article 17 septdecies Métropole du Grand Paris fav def fav def Grae couronne Poreur Obje Gouvmen Voe ameemen de réécriure reprenan les 398 Leroy disposiions de ceu présenés au Séna. A. Périmère Communes limirophes Synhèse des ameemens Assemblée naionale séance publique

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Rapport annuel 2004. Version du 15 juin 2006. République du Sénégal. Commission de Régulation du Secteur de l Electricité

Rapport annuel 2004. Version du 15 juin 2006. République du Sénégal. Commission de Régulation du Secteur de l Electricité République du Sénégal Commission de Régulation du Secteur de l Electricité Rapport annuel 2004 Version du 15 juin 2006 - Rapport annuel 2004-1 SOMMAIRE Sommaire...2 Le mot du président...4 Les membres

Plus en détail