SCANDALE, GROS SOUS ET VIDÉO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCANDALE, GROS SOUS ET VIDÉO"

Transcription

1 Photos : Samir Sid Edition d Alger - ISSN IIII AFFAIRE DU MARCHÉ DE LA TÉLÉSURVEILLANCE DE SONATRACH SCANDALE, GROS SOUS ET VIDÉO Le programme de télésurveillance des sites du groupe Sonatrach a été lancé officiellement en Le ministre de l Energie et des Mines et le staff dirigeant de la compagnie pétrolière ont suivi, étape par étape, le développement et la réalisation d une cinquantaine de projets. La désorganisation, la précipitation, le clientélisme et les passe-droits ont miné ce programme de plus de 68 milliards de dinars et qui a abouti, dans sa globalité, à un échec. PAGE 3 LUNDI 7 JUIN JOUMADA AL-THANI N PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : PUBLICITÉ : TÉL :

2 PERISCOOP 7 juin Page 2 Le CTC concurrencé? L organisme de Contrôle technique des constructions (CTC), qui a le monopole des expertises des bâtisses, risque-t-il d'être concurrencé par un autre organisme similaire mais privé? L idée est en train de faire son bonhomme de chemin. Elle émane des entrepreneurs qui voient en cette structure un recours pour les contre-expertises après le passage du CTC, qui est pour le moment seul à prendre des décisions sans possibilité de contester. La liste noire du wali Finalement, le wali de Bouira, appelé «Ali le Poclain» pour les multiples projets qu il avait lancés dès son installation à la tête de la Wilaya de Bouira, n a pas retenu sa colère ce dimanche. Au cours de l inspection d un des projets au centreville, le wali, informé de certains blocages infondés mais réels, s est tellement emporté qu il a menacé de révéler à la presse la liste de tous ceux qui bloquent la wilaya. Une information qui a vite fait le tour de la ville, contentant les milliers de citoyens qui s impatientent de connaître les noms de ces personnes pour les neutraliser. Indignation à Ighram Les habitants de la commune de Ighram (Akbou) ne décolèrent pas. A l origine de leur mécontentement, les travaux entrepris par l APC et qui ont eu pour conséquence la profanation de l ancien cimetière. Ils affirment que pour élargir la chaussée, la commune a déterré sans ménagement des ossements, les mélangeant à des gravats. Choquée, la population a eu recours au service d un huissier qui a pu constater les faits. Une action en justice est envisagée. Censure à Tizi-Ouzou Est-ce un prolongement de la fameuse affaire du PNUD qui oppose les élus de l APW de Tizi-Ouzou, le RCD principalement, aux pouvoirs publics? En tous les cas, pour le président de cette APW, il ne fait aucun doute : s il a été empêché de prendre la parole, hier, lors du séminaire national sur l environnement, ce n est pas par le simple fait du hasard. Malgré son insistance, a-t-il révélé, il n a pu placer un mot. Ce séminaire a vu la présence de la secrétaire d Etat chargée de la recherche scientifique. Un jour, un sondage Les supporters des Verts ont-ils eu raison de siffler Yazid Mansouri au stade de Nuremberg? OUI NON SANS OPINION Résultats d hier Êtes-vous satisfaits de la prestation des Verts face aux Emirats arabes unis? OUI : 23,32% NON : 71,8% SANS OPINION : 4,88% Déposez votre réponse sur le site du Soir d Algérie

3 Actualité Le Soir d Algérie 7 juin PAGE 3 PROGRAMME DE TÉLÉSURVEILLANCE DE LA SONATRACH Scandale, gros sous et vidéo Le programme de télésurveillance des sites du groupe Sonatrach a été lancé officiellement en Le ministre de l Energie et des Mines et le staff dirigeant de la compagnie pétrolière ont suivi, étape par étape, le développement et la réalisation d une cinquantaine de projets. La désorganisation, la précipitation, le clientélisme et les passe-droits ont miné ce programme de plus de 68 milliards de dinars et qui a abouti, dans sa globalité, à un échec. Depuis octobre 2009, la Sonatrach a été déchargée de la gestion de la télésurveillance, celle-ci étant du ressort exclusif d une entreprise placée sous tutelle du ministère de la Défense nationale. Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Initié par le ministère de l Energie et des Mines, le programme de système technologique de sécurité (STS) de la Sonatrach avait pour objectif de doter l ensemble des sites d équipements de systèmes de vidéosurveillance et de contrôle d'accès. L ensemble des activités opérationnelles (amont, aval et transport) de la compagnie nationale d hydrocarbures était concerné, en plus des filiales Naftal et Naftec et de certaines administrations du groupe. Le processus débute en janvier 2005 par un état des lieux de la sécurisation des sites. L étude, réalisée en interne, se déroule sur plusieurs mois. Le dossier est examiné en octobre 2005 en comité exécutif restreint. Présidé par le P- dg de la Sonatrach, le CER est composé des vice-présidents et de certains responsables des directions fonctionnelles du groupe. Une série de recommandations est prise lors de cette réunion. Elles ont trait notamment à la nécessité de veiller au strict «respect des procédures de passations de marché» et à l établissement d un reporting (rapport) mensuel afin de permettre au ministère de l Energie et à la direction générale de la Sonatrach de suivre tout le processus du programme. Pressions Mais au niveau de la tutelle, on estime que le lancement des projets n est pas assez rapide. L année 2005 s achève par un rappel à l ordre du ministère de l Energie. Ce dernier met en avant le caractère d urgence et décide d opter pour des consultations restreintes. Un choix entériné par le CER lors d une session tenue le 8 janvier Pour ce faire, il est décidé de dresser une liste des entreprises spécialisées en télésurveillance. A cette occasion, la direction exécutive stratégie (SPE) présente une première étude financière du programme. Un document de cette direction précise que l ensemble des projets à réaliser est estimé à 3,7 milliards de dinars. Les choses s accélèrent encore. Un autre comité exécutif restreint est organisé le 23 janvier. Sur ordre de la tutelle, le programme de télésurveillance passe du statut d «urgent» à «extrêmement urgent». Une nouvelle procédure de sélection est mise en place à travers la création de comités inter-activités. Supervisées par la direction de la sûreté interne de l entreprise (DSIE), ces structures ont été chargées «en urgence» de réviser, d affiner et d homogénéiser les projets de cahier des charges pour le choix des prestataires. L adoption de ces nouvelles procédures attire une multitude d entreprises activant dans le secteur de la sécurisation électronique des sites. La plupart sont des opérateurs étrangers. Tous souhaitent être retenus par les comités inter-activités qui jouissent d une grande autonomie en matière de sélection. C est notamment le cas de l activité transport dont la liste de présélection est composée de 13 entreprises françaises et d une entreprise algérienne spécialisée dans le gardiennage. Le 3 février 2006, le comité exécutif restreint tente de rectifier le tir en imposant de nouvelles règles. Les comités interactivités sont tenus d établir des listes «d une dizaine de sociétés au maximum avec une répartition équitable des nationalités», précise le P-V. Le gâteau offert par la Sonatrach doit être partagé équitablement! Anomalies Déjà très complexe, la situation devient ingérable dès le second trimestre de l année La direction générale du groupe ne parvient plus à contrôler les actions des comités inter-activités. En plus de la large autonomie dont ont bénéficié ces structures, elles ont également la possibilité de diviser les projets en lots et en sous-lots. Un saucissonnage qui va rajouter à la confusion. Résultat : les premières anomalies ne tardent pas à apparaître. Elles ont été consignées par le directeur de la sûreté interne de l entreprise (DSIE) dans une longue série de rapports adressés au ministre de l Energie et au P-dg de la Sonatrach. Voici un bref récapitulatif des problèmes essentiellement d ordre financier et sécuritaire relevés par ce responsable : «anomalies concernant les sociétés RPS, Lynx et SFP ; TRC (transport par canalisation) instruite de faire attention à TVI Lederer ; malgré les recommandations du DSIE, l EGZIK (zone pétrolière de Skikda) a maintenu la consultation auprès des sociétés à problèmes : TVI, Thales, Power Alstom Service et RPS suite aux instructions du vice-président Aval ; point d alerte après avoir reçu une correspondance de la chefferie (du gouvernement) au sujet d une société israélienne de télésurveillance qui a proposé ses services à la Sonelgaz». Mais les recommandations du DSIE sont souvent restées lettre morte. Et certaines «sociétés à problèmes» ont, malgré tout, réussi à décrocher des marchés. Interventions Outre les anomalies et la désorganisation, la gestion de ce programme de télésurveillance se caractérise par de nombreux cas d intervention de dirigeants de la Sonatrach au profit de certains opérateurs. Un favoritisme flagrant facilité par le mode de passation de marché. Le premier responsable a avoir usé de ce type de pratique n est autre que le P-dg de la compagnie, Mohamed Meziane. Ce dernier aurait donné son accord pour accorder des avenants au français Thalès chargé du projet EGZIK et à l allemand Funkwerk-Contel Plettac à qui a été confiée la télésurveillance de la quasi-totalité des sites de l activité amont. Il est utile de rappeler que Rédha Meziane, fils du P-dg de la Sonatrach, était un des cadres dirigeants de la filiale algérienne de cette entreprise. Le premier responsable du groupe pétrolier a également donné son accord pour la demande d avenants sur certains projets remportés par l opérateur Martec. Fiasco La Sonatrach, malgré les moyens financiers mis en œuvre, la souplesse des procédures et le caractère d urgence décrété, n a pas réussi à achever son programme de télésurveillance. De janvier 2005 à novembre 2009, ce dossier a été inscrit à l ordre du jour de dix CER. Sur le plan financier, la compagnie nationale a déboursé plus de 68 milliards de dinars, dinars précisément. Le constat est sans appel : en novembre 2009, seuls seize projets ont été totalement réceptionnés sur les quarante-deux inscrits! Un fiasco suivi étape par étape par le ministre de l Energie et des Mines et L entreprise Funkwerk-Contel Plettac a-t-elle bénéficié d un traitement de faveur dans la réalisation du programme de télésurveillance de la Sonatrach? La réponse ne peut être qu affirmative. Sinon comment expliquer que l un des fils du P-dg de la compagnie pétrolière figure parmi les gestionnaires de cette entreprise? Ce n est pas tout. Officiellement, Funkwerk- Contel Plettac est la seule entreprise engagée dans ce programme à avoir décroché un marché de gré à gré. Initié par la direction HSE (hygiène sécurité environnement) de l activité amont, ce contrat concerne la sécurisation de la base du 24-Février de Hassi-Messaoud. Mieux, il suffit de faire une simple comparaison des marchés attribués aux opérateurs pour constater que Funkwerk-Contel Plettac a remporté, à elle seule, plus de 11 milliards de dinars. Pourtant, des documents de la Sonatrach prouvent que cette entreprise pratiquait des prix deux à trois fois supérieurs à ceux de ses concurrents. C est notamment le cas du projet de télésurveillance du site LQS de l activité aval. Funkwerk-Contel Plettac était engagée Sonatrach a déboursé dinars. l ensemble du staff dirigeant de la Sonatrach. Ces derniers ont, en effet, été tenus au courant grâce aux procédures de contrôle et de reporting internes. D ailleurs, la lettre adressée par le directeur général de la sûreté interne de l entreprise (voir Le Soir d Algérie du 6 juin 2010) est une preuve concrète. Mais le comble est que la Sonatrach n a plus aucun droit de regard sur la réalisation de ses systèmes de télésurveillance. En octobre 2009, le ministère de la Défense nationale reprend les rênes à la faveur de la création de l Etablissement de réalisation de systèmes de télésurveillance. «L établissement évalue, pour le compte des pouvoirs publics, les dispositifs de vidéosurveillance déployés par les opérateurs publics et privés dans Photo : Samir Sid. l espace public urbain. Il contribue, par son expertise, à l adaptation de la réglementation encadrant cette activité. L établissement assure, en outre, pour le compte des pouvoirs publics, l expertise et la réalisation des systèmes de vidéosurveillance au niveau des sièges des institutions, des sites et points sensibles. Il mène toute action visant l intégration des systèmes déployés par les opérateurs publics et privés dans le dispositif global de vidéosurveillance des espaces publics», précise l article 5 du décret présidentiel portant création de cet organisme. Et c est finalement l ANP qui aura à gérer la sécurisation de sites hautement sensibles que sont les infrastructures de la compagnie pétrolière. T. H. Funkwerk et le fils du P-dg sur ce marché aux côtés de Cegelec et SNEF. Dans un rapport transmis au P-dg de la Sonatrach et au vice-président de l activité aval, le directeur de la sûreté interne de l entreprise (DSIE) relève que les prix élevés sont dus «aux performances des équipements qui dépassent les exigences du cahier des charges de la Sonatrach». «Cette approche adoptée par Funkwerk dans sa proposition commerciale explique le niveau de prix élevé de son offre et montre que le caractère concurrentiel de la consultation de Aval/LQS n a pas été considéré. Funkwerk a expliqué que les prix proposés pour la consultation de Aval/LQS sont similaires à ceux pratiqués au niveau de l activité amont de Sonatrach», soutient le DSIE dans ce rapport élaboré au terme d une série de rencontres avec les représentants des trois entreprises. Mieux, le document précise que l offre de Funkwerk-Contel Plettac a été établie en dinars algériens en «incluant un facteur de risque de 25 % lié à la fluctuation du dinar par rapport à l euro». T. H.

4 Actualité d Algérie 7 juin PAGE 4 PRÈS DU SIÈGE DE LA PRÉSIDENCE Un véhicule fou Le black-out ayant entouré l incident qui a eu lieu hier à une vingtaine de mètres du siège de la présidence de la République et du ministère des Affaires étrangères a laissé place à diverses interprétations et autres spéculations. Une Audi A4 immatriculée dans la wilaya de Jijel a été immobilisée par les bornes mécaniques de sécurité, à quelques mètres de sa sortie du périmètre de sécurité englobant les sièges de la présidence de la République et du département ministériel des affaires étrangères. Selon les informations recueillies sur place, l immobilisation du véhicule a été précédée de quelques coups de feu. Cela s est passé à 11 heures, alors que le véhicule qui roulait à vive allure en direction de la placette d El-Mouradia s est heurté aux bornes mécaniques dressées par les éléments de la Garde républicaine, l empêchant de poursuivre sa route. On ignore, toutefois, si les coups de feu entendus étaient des tirs de sommation ou s ils visaient directement le véhicule et son conducteur. Les «autorités sécuritaires» rencontrées sur les lieux n ont pas daigné répondre à nos questions. Il convient de noter que juste après cet incident, un dispositif de sécurité spécial a été mis en place et la présence des éléments des différents corps de sécurité était signalée. A. B. BLIDA Un bus de transport percute un arbre Un bus de transport public, assurant la ligne Blida- Maramane, localité située à 8 kilomètres à l ouest du chef-lieu, a percuté de plein fouet, hier à 10 h, un arbre. Bilan : 20 blessés dont trois jugés dans un état grave. En effet, selon des blessés évacués à l hôpital M hamed- Yazid, que nous avons rencontrés, le chauffeur roulait très vite alors qu il lui a été clairement signifié de réduire la vitesse après une première alerte. Deux kilomètres plus loin, il terminera sa course contre un arbre. C est le chauffeur, diabétique, qui a été le plus touché puisqu il a été opéré en urgence pour traumatisme abdominal. Parmi les autres blessés graves une femme de 38 ans souffrant d un traumatisme crânien, évacuée au service neurochirurgie du CHU Frantz-Fanon, et un enfant de trois ans. Le facteur humain est à l origine de cet accident, selon les enquêteurs. M. B. ACCIDENT DE LA CIRCULATION À BOUIRA Encore quatre morts et deux blessés à M chedallah Avant-hier, aux environs de 17 heures, un véhicule léger immatriculé à M sila et à bord duquel voyageait une famille de 5 personnes a été percuté de plein fouet par un camion au niveau du pont de oued Sidi-Aïssa, sur la RN5, à 2 kilomètres à l est de la commune d Ahnif à l est de Bouira. La violence du choc fut telle que le véhicule a été projeté par-dessus le pont et est tombé dans l oued une dizaine de mètres plus bas. Bilan : quatre morts et deux blessés, dont le chauffeur du camion. Nous avons appris hier que le blessé qui se trouvait dans le véhicule, et dont l état de santé était jugé très grave, a été transféré à l hôpital de Tizi-Ouzou. Cet énième accident repose le problème du non-respect du code de la route puisque, selon des informations concordantes, le dépassement dangereux est à l origine de cet accident. Au niveau de la daïra de M chedallah, six morts étaient déjà enregistrés la semaine dernière alors qu au niveau de la wilaya, le bilan des accidents de la circulation fait état de 20 morts pendant la même période. Y. Y. DÉCOUVERTE D UN CADAVRE À SKIKDA La mort remonte à près de 10 jours Le cadavre de H. A., 47 ans, matelot de son état et père de 3 enfants, a été découvert, dans la matinée de dimanche, enfoui dans un puits dans la localité de Zef Zef, à trois kilomètres du chef-lieu de wilaya. La mort de H. A. demeure mystérieuse, mais remonte, selon le rapport de l autopsie, à une dizaine de jours. Selon des sources concordantes, le corps de H. A, en état de décomposition avancé, a été repêché par les éléments de la Protection civile. La victime n avait plus donné signe de vie depuis 16 jours, ce qui a inquiété sa famille, ses amis et ses collègues de travail. Une enquête a été diligentée par les services compétents pour déterminer les circonstances du décès. La piste du crime crapuleux n est pas à écarter, corroborée par le fait que lors de sa disparition, le marin avait DA sur lui. Zaid Zoheir UN MOIS APRÈS LES RUMEURS FAISANT ÉTAT DE LA RESTITUTION DE LEURS ARMES Les propriétaires des fusils de chasse attendent toujours Les représentants de la Coordination nationale pour la restitution des fusils de chasse (CNRFC) saisis par l Etat, issus des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaïa et Bouira, se sont rencontrés ce samedi au niveau de la permanence parlementaire du député Ali Brahimi, à Bouira. Après avoir procédé à l élection d un nouveau président en la personne de Madjid Hamoudi de Béjaïa, la CNRFC, qui a rendu publique une déclaration à l issue de cette réunion, a tenu à dénoncer les rumeurs faisant état de la décision des services de Zerhouni, le désormais exministre de l Intérieur et des Collectivités locales de restituer les armes à leurs propriétaires. Dans sa déclaration, la CNRFC qui, considère cette fausse information comme de la pure manipulation médiatique, machiavélique, destinée à briser la dynamique nationale née de la création de cette coordination, rappelle une nouvelle fois, que le prétexte sécuritaire n est pas acceptable puisque la vente et l achat des armes et munitions sont libres et que des opérations de restitution ont eu lieu mais mais de façon partiale. Aussi, à la lumière de ces données, la CNRFC, toujours dans la même déclaration, exige la restitution dans la transparence des biens des citoyens ou une indemnisation équitable avec autorisation d achat de nouveaux fusils de chasse, appelle les citoyens des 18 wilayas concernées au total, ils sont quelque citoyens issus de 18 wilayas du pays à réclamer leurs fusils de chasse saisis par l Etat au début des années 1990, à s'organiser autour de la coordination. La CNRFC a également décidé de saisir le nouveau ministre de l Intérieur pour lui faire part de ses préoccupations dans l espoir qu une solution soit enfin trouvée. Mais, parallèlement à cette action et comme pour se montrer encore une fois septique, la CNRFC a décidé de programmer des marches pacifiques à travers plusieurs wilayas durant le mois de juillet pour appuyer cette juste et légitime revendication. Cela, rappelle la CNRFC, tout en restant «vigilante, mobilisée et ouverte à tout dialogue pouvant apporter une solution» à leur revendication qui date de plus d une décennie. Y. Y. CONSTANTINE : LES HABITANTS DE L AVENUE DE ROUMANIE REVIENNENT À LA CHARGE «Une déportation caractérisée» Les exclus de la liste des bénéficiaires de logements parmi les anciens résidents de l avenue de Roumanie ne décolèrent pas. Ils sont revenus à la charge samedi et dimanche, deux mois après leur renvoi manu militari de leurs domiciles, pour condamner l attitude méprisante de l administration face à leur désarroi et dénoncer la supercherie orchestrée par cette dernière, s agissant du sort réservé à leurs recours.» Samedi dernier, les femmes étaient en première ligne d un mouvement de protestation très vite contenu par le service d ordre. Onze d entre elles ont été conduites au commissariat de police pour auditions et signatures de procès verbaux qui pourraient leur valoir des convocations prochaines au parquet et des poursuites judiciaires pour attroupement non autorisé et atteinte à l ordre public. Elles avaient, en effet, tenté d obstruer la route par des barricades et d ériger des tentes en contrebas de l avenue de Roumanie pour s y abriter. Une manière de dire leur détresse et d attester qu elles n avaient plus de logis depuis la démolition de leurs habitations et leur exclusion du programme de recasement. «L une des femmes conduites dans les locaux de la police portait un bébé dans les bras», ont relevé des témoins oculaires outrés par la scène. La nuit venue, c était au tour des hommes de subir la même procédure. Au nombre de 5, ils avaient décidé de passer la nuit sur les décombres de leurs anciennes demeures avant qu ils ne soient conduits à leur tour au commissariat ou deux de leurs ex-voisins iront les rejoindre de leur propre chef.hier, hommes et femmes sont revenus sur les lieux pour tenir un mini rassemblement à proximité de la mosquée désaffectée de l avenue de Roumanie, laquelle fait office, depuis l éradication de la cité, de dortoir pour quelques jeunes issus de la cité et faisant partie des familles des exclus. Des matelas de fortune et des couvertures y sont dissimulés le jour pour être déroulés à même le sol à la tombée de la nuit. Un rassemblement qui ne durera pas plus de deux heures, puisque les policiers ont fini par faire leur apparition pour ordonner aux protestataires de se disperser. Demande qu ils exécuteront aussitôt, dans le calme, tant il est vrai que la gestion du dossier de l avenue de Roumanie, en ce qu elle a induit comme colère et mouvements de protestation a été confiée, dès le premier jour, aux forces de sécurité qui ont strictement veillé au maintien de l ordre péchant parfois par excès de zèle, parfois par maladresse mais aussi, en faisant preuve de compassion, par moments, devant les scènes intenables auxquelles ils ont pris part, contraints et forcés. Justement, c est ce volet qui a renforcé le sentiment d injustice parmi ces âmes qui ne comprennent toujours pas comment des familles entières sont devenues, du jour au lendemain, SDF. «Il s agit d une déportation caractérisée organisée par le wali de Constantine qui a clochardisé des dizaines de familles, et continue d ignorer les drames qu il a causé. Nous ne sommes pas disposés à céder nos terres à n importe quel prix. Nous demandons à être relogés en premier lieu et exigeons que les lois de la République soient appliquées partout de la même manière», dira l un des présents. Ce dernier avance que dans le cas du quartier du Bardo, les ATTENTAT À LA BOMBE À BÉJAÏA choses ont fini par évoluer de manière plus sereine que ce soit en matière d indemnisation ou de relogement. Documents à l appui, d autres protestataires affirment qu ils ont tout perdu après la démolition de leur maison et locaux. Pères de famille et habitant le quartier, ils sont propriétaires ou locataires de locaux commerciaux où ils exerçaient, en toute légalité, différentes activités. Ils se retrouvent désormais sans toit mais également sans travail et ont du mal à nourrir leur progéniture. Ce qui leur arrive est tout simplement incroyable, puisqu ils n ont bénéficié ni d un logement ni d une indemnisation et encore moins de l affectation d un local commercial. «On veut nous avoir à l usure pour que nous renoncions à l un ou l autre de nos droits», dira l un d entre eux. Côté administration, on se félicite presque, en sourdine, de l efficacité du procédé qui a prévalu dans le traitement de ce dossier. Procédé qui aurait «empêché des heurts majeurs, démasqué des fraudeurs et débarrassé la ville des ponts d une plaie béante qui la défigurait». Ainsi donc, l administration aurait reçu une dizaine de recours qu elle a traités aussitôt, et a même accordé un logement à la veuve d un exclu qui a rendu l âme sur un lit d hôpital des suites du choc qu il a reçu le jour de la démolition de sa maison. Une réparation à titre posthume qui ne rendra pas la vie au défunt Mohamed Soualmia, et qui ne dira pas non plus si celui-ci était véritablement un faux habitant de l avenue de Roumanie. «Un fraudeur» au même titre que ces dizaines de vielles femmes, jeunes filles, vieillards et jeunes pères de familles qui continuent de crier à l injustice et à l arbitraire et que l on réhabilite juste parcequ il est mort de dépit. K. G. Deux morts et trois blessés à Darguina Acculées et prises en tenailles depuis plus de deux mois dans les massifs forestiers de l Akfadou, Adekar et Ighil Ali, les hordes terroristes islamistes du GSPC, qui espèrent desserrer l étau sur leurs acolytes, ont choisi la côte-est plus précisément dans la municipalité de Darguina, pour frapper dans la matinée d hier dimanche, vers six heures, à travers un horrible attentat à la bombe non loin du siège de la Garde communale situé au village de Aït Felkaï, point de passage des groupes armés vers les wilayas de Sétif et Jijel, a-t-on appris de sources sécuritaires. Les deux engins explosifs de fabrication artisanale, actionnés probablement à distance par les sbires du GSPC, ont fait deux morts et un blessé parmi les éléments de la Garde communale, précisent nos sources. Aux environs de 11 heures, un convoi militaire qui se dirigeait vers l endroit où a eu lieu l explosion des deux premiers engins a été la cible d une autre bombe artisanale placée sur la chaussée par les terroristes au lieudit Aghemoune, à quelques encablures du village Aït Felkaï blessant deux soldats, a-t-on appris des mêmes sources. Il convient de rappeler que sept Patriotes assurant la sécurité d une entreprise de réalisation d une ligne haute tension ont été la cible d une embuscade meurtrière perpétrée par le GSPC au lieudit Lemtehar (Tinebdar) au début du mois d avril passé. La vaste opération de ratissage déclenchée par les forces de l ANP depuis deux mois se poursuit toujours avec la même intensité dans les massifs forestiers de l Akfadou et Adekar, pour débusquer les sanguinaires de la seriat El Wenchir, auteurs du lâche attentat, que dirige le sinistre Sendjak Djamel-Eddine, alias «émir» Billal de la katibat Tarik-Ibn- Ziad qui active dans ces massifs forestiers de la Basse- Kabylie. Des opérations de ratissage qui ont permis de mettre hors d état de nuire pas moins de cinq dangereux terroristes et de détruire de nombreuses caches des groupes armés dans les maquis de l Akfadou et d Adekar qui constituaient un lieu de repli et de transit pour les groupes armés qui écument la région. A. K.

5 Actualité d Algérie 7 juin PAGE 5 L ALGÉRIE SOUHAITE SE METTRE À L AGRICULTURE BIOLOGIQUE Encourager l export et courtiser Opter pour l agriculture biologique, telle est la nouvelle stratégie que nos politiques souhaitent promouvoir. Respecter l écosystème, proposer des produits sains et naturels et, surtout, intégrer le marché mondial figurent parmi les objectifs arrêtés. Irane Belkhedim - Alger (Le Soir) - L Algérie souhaite bannir l image qui lui colle à la peau, celle d un pays qui n exporte que du pétrole. En finir avec cette étiquette en préparant l après-pétrole, à commencer par la commercialisation d une production nationale répondant aux normes internationales, tel est le grand défi à relever. Il ne s agit ni plus ni moins que de celui de l agriculture bio. Basée sur le respect du vivant et des cycles naturels, l agriculture biologique est un système de production qui favorise l'agrosystème, les activités biologiques des sols et les cycles biologiques. Les agriculteurs n utilisent pas d engrais et de pesticides de synthèse. Ils misent plutôt sur la rotation des cultures, l'engrais vert, le compostage, la lutte biologique, l'utilisation de produits naturels comme le purin d'ortie, ainsi que sur le sarclage mécanique. Définie depuis les années 1920, l'agriculture biologique a vraiment vu le jour à l'échelle mondiale à partir de 1972, avec l International Federation of Organic Agriculture Movements (IFOAM). La démarche algérienne s inscrit dans le cadre de la relance du secteur de l agriculture et est soutenue et chapeautée par l Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex). Elle s adresse à tous les agriculteurs du pays. «Des fellahs de 22 wilayas ont déjà été approchés, l idée leur a été soumise et ils se sont montrés enthousiastes», affirme Rachida Sellam, directrice de Inspiration Nouvelle, une boîte de management et de marketing qui gère le projet. Comme point de départ, l on envisage la récupération de 150 fermes inexploitées. Il s agira de fermes pilotes. Ecocert, un organisme français de contrôle et de certification, sera le partenaire de l Algérie dans cette démarche. Il existe depuis vingt ans, compte 500 ingénieurs et techniciens spécialisés et certifient près de produits. Ecocert offre ses services d inspection et de certification dans plus de 90 pays. le marché mondial En Algérie, ce n est pas impossible! Intervenant en marge du deuxième Salon algérien de l exportation, Djazaïr Export, qui s est tenu du 3 au 6 juin dernier au Palais des expositions des Pins- Maritimes d Alger, Vincent Morel, représentant d Ecocert, estime que l Algérie dispose des potentialités nécessaires pour promouvoir l agriculture biologique. «Le secteur est embryonnaire mais le contexte est favorable pour des perspectives. De plus, une forte volonté politique est là», a-t-il expliqué lors d une conférence sur la certification biologique qu il a animée devant un parterre d agriculteurs venus des différentes wilayas du pays. Représentant de la zone Afrique et Asie, Vincent Morel ajoute qu actuellement, en Algérie, hectares produisent du bio (dattes, olives, plantes aromatiques et médicinales). Une surface qui peut s agrandir. «La situation géographique est favorable. Les terres sont vastes, parfois en jachères», dit-il. Des atouts qu il faudrait exploiter pour avancer dans ce domaine. Un marché en pleine croissance «Aujourd hui, le marché mondial de la production bio L agriculture bio s inscrit dans le cadre de la relance du secteur. est en pleine croissance, avec un taux d évolution de 15 à 20 % chaque année». Un argument suffisant, fait-il entendre, pour investir dans cette filière. «En France, 2,6 % des surfaces agricoles seulement produisent du bio», précise-t-il. Un autre argument pour s accrocher à cette nouvelle démarche et concurrencer des pays qui boudent l agriculture biologique, politiquement, alors que leurs citoyens en sont consommateurs. L Algérie n est pas la première expérience maghrébine d Ecocert, qui opère déjà depuis quelques années au Maroc. Pragmatique, Vincent Morel a présenté l expérience marocaine. Au Maroc, hectares sont certifiés pour la culture biologique. Plusieurs centaines d opérateurs d Ecocert travaillent avec des fellahs et les autorités locales. Environ tonnes/an sont récoltées, ce qui génère 10 millions d euros de recettes d exportation (olives, plantes aromatiques médicinales et agrumes). A cela, s ajoutent les hectares de collecte sauvage (argan principalement). 43 e ÉDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D ALGER L intervenant a expliqué que les choses bougent au Maroc en ce moment, car l on souhaite la création d associations de promotion de l agriculture biologique et même la mise en place d un projet de loi pour réglementer la filière, qui a déjà ses adeptes. Présents à la conférence, des agriculteurs ont pris la parole et poser de nombreuses questions. Le projet les intéresse mais un énorme travail de vulgarisation et d information doit être fait pour les amener à adhérer à cette démarche nouvelle. I. B. Entre curiosité et professionnalisme L ensemble des professionnels et des exposants de la Foire internationale d Alger affirme que le décalage des heures de visite des professionnels et du grand public leur a permis d affairer en toute tranquillité. Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) - Après un week-end marqué plus par la présence de curieux et d un public venu tuer le temps et faire les cent pas, ce n est qu hier, que la majorité des exposants ont pu décrocher des contrats et des commandes. En effet, la majorité des professionnels ont préféré laisser passer le week-end pour venir en toute tranquillité. Selon un exposant de matériaux de construction, le nombre de visiteurs professionnels qu il a reçus rien qu hier matin dépasse largement celui des quatre premiers jours de l exposition. A l entrée du pavillon «C», un agent de sécurité demandait aux visiteurs qui voulaient rejoindre le stand s ils avaient en leur possession des invitations professionnelles. Interrogé, il explique que «pour cette édition, les heures de visite des professionnels et celle du grand public ont été séparées». Ainsi, les visites entre 11h et 14h sont réservées aux professionnels et juste après, la foire ouvre ses portes au grand public. «D habitude, nous ne faisons même pas la distinction entre un professionnel et un simple citoyen curieux, tellement nos stands grouillaient de gens. D ailleurs, lorsque un client potentiel se présentait, nous nous retrouvions sans dépliants et autres fiches techniques qui lui permettrait d avoir une idée sur l entreprise et ses produits. Mais cette année, avec ce changement sur le plan organisationnel, il faut dire que les choses se passent beaucoup mieux», dira un représentant de l entreprise Electro-industries, spécialisée dans la fabrication de moteurs électroniques, transformateurs et groupes électrogènes. Ce dernier qui s est dit étonné par l affluence des professionnels, durant cette édition, affirme qu il a reçu des hommes d affaires et des chefs d entreprises venant des quatre coins du pays. «Ce matin même, j ai reçu le DG d une société privée d Oran qui a passé une importante commande», a-t-il ajouté. Toutefois, si Une opportunité pour certains exposants de faire du business. le responsable commercial d Electro-industries s est montré satisfait, Ramzi Moussaoui, le directeur marketing de SNC Moussaoui, une entreprise spécialisée dans la fabrication de fils et câbles électriques, s est dit, quant à lui, entièrement déçu. Malgré la séparation des heures de visites, ce jeune exposant affirme qu il a reçu beaucoup moins de visiteurs professionnels que la précédente édition. «L année passée, je recevais jusqu à 100 clients par jour. Pour cette édition, le nombre de visiteurs professionnels ne dépasse pas 40 clients par jour», a-t-il indiqué. Photo : D.R. Pour Nacer Tata, responsable du groupe Amimer énergie, une entreprise qui fabrique et installe des centrales électriques, la foire internationale c est toujours la même chose : plus de curieux que de professionnels. Mais ce qui est plutôt bien cette fois-ci, souligne-til, c est que les deux catégories de visiteurs ont été séparées et son entreprise a pu décrocher des contrats plus importants qu à la précédente édition. Enfin, après le début des visites grand public, à partir de 14h, une grande foule a envahi les différents pavillons. Mais contrairement à ce que disent les exposants, il n y a pas que des curieux. Beaucoup de jeunes interrogés, les uns universitaires, les autres titulaires d un diplôme de formation professionnelle, affirment qu ils sont venus mettre à la disposition des entreprises leurs connaissances et leurs savoirfaire, dans l espoir d être recrutés. Certains disent même que cette Foire internationale peut être une opportunité pour faire des connaissances, établir un petit business ou pourquoi pas monter une petite entreprise! M. M. Photo : DR.

6 Actualité Le Soir d Algérie 7 juin PAGE 6 PREMIER JOUR DES ÉPREUVES DU BAC Les sujets jugés «moyennement difficiles» DU 15 JUIN AU 15 SEPTEMBRE 2010 L ENTMV compte transporter plus de passagers L ENTMV compte transporter plus de passagers entre l Algérie et trois dessertes européennes, durant la période comprise entre le 15 juin et le 15 septembre. Algérie Ferries maintient le cap, poursuivant une politique commerciale optimisée. Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Des cabines newlook. Plus espacées. Une nouvelle literie. Une moquette différente. Un menu modifié, des prestations de plus en plus améliorées, une qualité de service meilleure, des opérations de douane (TPD) et d assurance automobile à bord, c est ce que l Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) compte offrir à ses passagers cet été. Pour cette saison, l ENTMV ou Algérie Ferries prévoit de transporter, entre le 15 juin et le 15 septembre, dans les sens Nord- Sud et Sud-Nord, plus de passagers et plus de véhicules. Le transporteur prévoit 329 escales desservies par trois car-ferries et un navire affrété (Ariadne). De même, la ligne Alger-Barcelone (Espagne) est maintenue, d autant que passagers et véhicules ont été transportés la saison précédente et que cette ligne permet d alléger la pression sur les ports d Alicante (Espagne) et Marseille Pas de remous au premier jour des épreuves du baccalauréat. Candidats et enseignants étaient unanimes : les questions ont porté sur des cours enseignés durant l année scolaire. La première journée a été consacrée aux épreuves d arabe et d anglais jugées «moyennement difficiles». Nawal Imès - Alger (Le Soir) - L angoisse des candidats temps imparti à l épreuve tandis que les plus stressés ont a diminué d un cran lors- préféré consommer l en- qu ils ont constaté que les sujets n avaient pas porté sur semble des trois heures pour ne pas avoir de regrets. les cours non dispensés. Ils Les premiers candidats espèrent néanmoins que la promesse du ministère de l Éducation restera de mise pour les autres épreuves. Hier, au premier jour d un examen décisif, passé le stress des premières minutes, les candidats ont pu composer dans une atmosphère studieuse. Ils ont eu le choix entre une étude de texte de Ahmed Amine et un poème de Moufdi Zakaria. Commentaires des candidats à la sortie du centre d examen El Idrissi (1 er -Mai) : «Abordable!», «facile!» ou «moyen!». Tous s accordent à dire qu ils n avaient pas eu de mauvaises surprises et qu ils ont réussi à répondre aux étaient dehors aux alentours de 10h30 minutes. Sujets et brouillons en main, ils s affairaient à comparer les réponses avec leurs camarades dans une ambiance détendue pour certains et un peu moins pour d autres. L arrivée d un professeur d arabe n a rien arrangé. «Je suis venue vous demander des comptes», lance-t-elle à l adresse de quelques-uns de ses élèves qui n ont pas tardé à lui montrer leurs réponses. A peine sortis de l épreuve du matin, les candidats pensaient déjà à celle de l aprèsmidi. Après l arabe, c était au tour de l anglais. Si beaucoup de lycéens ont pu rentrer chez eux pour questions. déjeuner et se reposer, Les plus rapides affirment n avoir même pas épuisé le d autres ont dû se résoudre à manger un sandwich et à rester dans les alentours du centre d examen à défaut de pouvoir rentrer. L idée d affronter l examen d anglais était différemment appréciée par les candidats. Il faut dire que si pour les filières scientifiques, l enjeu n était pas très important au regard du faible coefficient de l arabe et de (France). Il s agit pour l ENTMV de maintenir le cap, d autant que le transporteur a réalisé des résultats positifs en 2009 ( passagers et auto-passagers transportés). Une année exceptionnelle, estime-t-on au niveau de l opérateur maritime. Cela même si l ENTMV a dû suppléer, l année dernière, à la défection d opérateurs européens sur les lignes Marseille-Oran et Alicante-Oran, et que l activité fret a enregistré une baisse à cause de l interdiction de débarquement du fret roulant au niveau du port d Alger. Il s agit d assurer des conditions de voyage optimales, optimisées, au meilleur confort des passagers. Mais aussi de DURANT LA COUPE DU MONDE ET LE RAMADAN Algérie Ferries réduit ses tarifs de 40 % L Entreprise maritime de transport maritime de voyageurs (ENTMV) offre des tarifs plus accessibles, réduits de 40 à 50 % durant la période de la Coupe du monde de football et pendant le mois de Ramadan. En effet, l ENTMV appliquera un tarif spécial Coupe du monde (tarif Khadra) entre le 15 juin et le 15 juillet, avec 40 % de réduction en cabine. Ainsi, une place fauteuil pour un Marseille-Alger devrait revenir à 142 euros HT et à 300 euros pour une place véhicule. Egalement, Algérie Ferries offre aux émigrés une réduction de 50 % vers l Algérie, entre la fin juillet et le 15 septembre, durant le mois de Ramadan. C. B. Les candidats ont composé dans une atmosphère studieuse. poursuivre une politique commerciale efficiente, en termes de programmation rationnelle et mieux planifiée des escales, réduction des dépenses et notamment les frais d escales. Ce qui permet de générer une hausse du nombre des passagers et véhicules ainsi qu un très bon chargement en fret, et un coefficient de remplissage augmenté. Et donc des recettes en forte augmentation. Ainsi, la réduction du nombre d escales entre l anglais, les littéraires faisaient face aux épreuves les plus cotées. Aujourd hui, ce sera au tour des scientifiques de stresser un peu plus : ils subiront ce matin l épreuve tant redoutée des mathématiques avant de répondre dans l après-midi à des questions d histoire et de 2007 et 2009 (une baisse de 188 escales) a permis une économie de l ordre de 100 millions de dinars en frais de soute. Voire, une économie de 200 millions de dinars, en réduisant d autres frais. A ceci s ajoute l économie de 300 millions de dinars réalisée en recourant principalement à la société nationale ERE- NAV pour les arrêts techniques et réparations. Cela même si l activité maritime reste contrainte. Et ce par les insuffisances de certaines géographie. Tous n espèrent qu une seule chose : que les questions fassent partie des cours déjà enseignés durant une année très particulière marquée par des grèves cycliques n ayant pas permis d aller jusqu au bout du programme. N. I. L ENTMV s engage à assurer des conditions de voyage optimales. Photo : Samir Sid structures portuaires, l absence de commodités, d équipements appropriés et l exiguïté des locaux notamment, les pertes de temps causées par les opérations de dédouanement et les mesures de sécurité. Mais aussi en raison de l incivisme manifeste de certains passagers. Dans ce contexte, l ENTMV appelle les passagers au respect des dates de retour notamment. C. B. Photo : DR

7 Actualité d Algérie 7 juin PAGE 7 Autonomiser les enfants trisomiques maison de la culture Qu est-ce que l ANIT? A quoi sertelle? Qui la connaît? Ces questions ont trouvé leurs réponses, ce jeudi 3 juin, lors de la journée portes ouvertes sur l Association nationale pour l insertion scolaire et professionnelle des trisomiques. L ANIT a été fondée en 1992 à Alger par un groupe de parents préoccupés par le sort de leurs enfants victimes d une anomalie génétique, et décidés à se battre contre la fatalité pour autonomiser leur progéniture. Il a fallu l organisation d une journée portes ouvertes sur l ANIT, initiée par la section de Tizi-Ouzou, créée le 13 mars 2008, pour que l on découvre cette association inconnue, y compris par des parents de trisomiques pour qui elle représente, pourtant, un cadre de déculpabilisation et d espoir. L Association nationale et sa section de Tizi- Ouzou travaillent, il est vrai, dans l ombre et sans bruit, pour la prise en charge réelle et efficace des trisomiques dans un cadre collectif organisé, comptant d abord et avant tout sur la conjugaison des efforts des premiers concernés. La journée portes ouvertes organisée à la Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou vise, selon les organisateurs, à sensibiliser les parents des trisomiques à la nécessité de s organiser en vue de la prise en charge collective de leur progéniture. Il s agit de les convaincre par des exemples concrets que leurs enfants ne sont pas condamnés à vie, qu ils peuvent surmonter leur handicap et progresser normalement vers une autonomie entière. Tout est possible, explique le D r Halit, président de la section de Tizi-Ouzou, au cours de son exposé portant sur la définition de la trisomie 21, ses causes, ses manifestations et les moyens de sa prise en charge. L optimisme du D r Halit est illustré par une projection portant sur les efforts de la section de Tizi- Ouzou dans le domaine de l orthophonie, assurée avec le concours de l Association nationale, et de la scolarisation grâce à l aide de la Direction de l éducation. 32 enfants suivent des séances d orthophonie dans un modeste centre de la section, 9 autres sont scolarisés dans une classe spéciale créée au sein de l école publique Saliha-Ouatiki de la Haute-ville. L ambition de la section de Tizi ne s arrête pas là, on annonce une 2 e classe pour la prochaine rentrée scolaire, l ouverture d un 2 e centre d orthophonie, un recensement des enfants trisomiques de la wilaya en collaboration avec les communes et d autres activités telles que le suivi médical, la création d un atelier de dessin, d une chorale L expérience de l Association nationale, résumée par son président, M. Hamada, et celle de la section de Tizi- Ouzou, relatée par son trésorier, M. Bouchakour, mettent en évidence le succès des efforts consentis par les organisateurs et les parents des enfants trisomiques. Ils lancent un appel pressant aux pouvoirs publics et aux particuliers de les aider pour étendre l action de l association à l ensemble des trisomiques du pays dont le nombre demeure inconnu ; à élargir le champ d action de l ANIT au-delà de l orthophonie et de la scolarisation et, enfin, à multiplier ses moyens humains, matériels et financiers au service de l insertion des trisomiques. Ces initiatives sont, il TIZI-OUZOU : PREMIÈRE JOURNÉE DE PÉDIATRIE ET DE NÉONATOLOGIE D AZAZGA Une première au niveau des EPH Organisée par l Etablissement hospitalier (EPH) d Azazga samedi dernier, dans le cadre enchanteur de l hôtel Tamgout de Yakouren, en présence de plus de deux cents participants parmi le personnel médical et paramédical (pédiatres, médecins, puéricultrices, sagesfemmes ), la première journée de pédiatrie et de néonatologie d Azazga a été une grande réussite. Les médecins, faisant l évaluation de cette journée de formation, affirment avoir découvert du nouveau pour leur formation continue à travers les communications pertinentes présentées par un panel de médecins spécialistes. Le docteur Challah Sid- Ahmed, derrière cette initiative en collaboration avec sa collègue du service pédiatrie de l EPH d Azazga, le docteur Bouhila, et sous la direction de l EPH d Azazga, a sollicité des pédiatres de renom. Ont répondu présents à cette invitation ses aînés et maîtres à Alger et Tizi- Ouzou, comme le professeur S. Kermani de l EPH d Aïn-Taya, les docteurs Arhab et Zeghiche ou, encore, le docteur Bensadi, chef de service pédiatrie au CHU de Tizi-Ouzou. Considérée comme une première au niveau des EPH, la rencontre scientifique qui s est déroulée en présence également du directeur du CHU de Tizi-Ouzou, des EPH de Boghni, Aïn-El-Hammam et Draâ-El- Mizan, des EPSP d Azazga et Bouzeguène, de l association Tujya, de l ERBA et de la Maison de jeunes d Azazga a été sponsorisée par 17 laboratoires pharmaceutiques. Il s agit de LPA, Generic Lab, Bledina, Fasska, France lait, Solvay Pharma, Sahha, Milupa, Celia, Astra Zeneca, Hikma, Modilac Nestle, Ipsen, Mag Pharme et Bio Pharme, ainsi que de Life Scan qui délivre gratuitement des glucomètres pour enfants diabétiques sur prescription médicale. Tous ont exposé leurs catalogues de médicaments et produits. La prise en charge de l enfant asthmatique (D r Bensaâdi), les urgences chirurgicales néonatales (D r Nemmar), l énurésie chez l enfant (D r Hamzaoui), l infection urinaire (D r Arhab), le CAT devant une fièvre de l enfant (D r Chalah), les infections néonatales (Dr Bouhila), l anémie de l enfant (D r Khedim) et les actualités en diabétologie de l enfant (D r Zeghiche), ont constitué les thèmes des communications, qui ont été suivies de débats et commentaires. D r Zeghiche, maître assistante chef au CHU de Tizi- Ouzou, a résumé les objectifs assignés à cette rencontre destinée à propager l information faut le rappeler, parties de rien. Les fondateurs de l Association nationale se réunissaient dans un parc public et rédigeaient les P-V sur les capots de voitures La section de Tizi- Ouzou a été lancée à partir d un cabinet d avocats associés, les locaux appartiennent à des membres fondateurs, indique-t-on pour souligner l engagement et la motivation des parents souhaitant, par ailleurs, que l aide publique vienne soutenir et développer l action basique des concernés. B. T. médicale, soulignant notamment la nécessité d intégrer les nouveautés en pédiatrie et d actualiser les protocoles médicaux préétablis, des sujets qui englobent la pédiatrie du nouveau-né, du nourrisson et du grand enfant dont il est cerné les maladies chroniques, surtout l asthme, le diabète et les infections de l enfant. S. Hammoum AÏN-TÉMOUCHENT ORAN 4 tonnes de cuivre volées depuis le début de l année Le vol de câbles électrique et téléphonique pour l extraction du cuivre continue à porter des préjudices énormes à la Sonelgaz et à Algérie Télécom. Des pertes considérables qui se chiffrent à des milliards de centimes, selon les estimations des responsable de ces entreprises. En effet, les recherches effectuées par le 2 e commandement du groupement régional de la Gendarmerie nationale d Oran ont fait ressortir le caractère organisationnel des réseaux de voleurs. Ce sont des membres qui se sont spécialisés dans le repérage des câbles, leur extraction et leur stockage en vue de leur écoulement à travers les régions ouest du pays. Les bilans périodiques des dégâts occasionnés par ces vols font ressortir une recrudescence inquiétante du phénomène. Au niveau des 12 wilayas que couvre le 2 e commandement régional de la gendarmerie nationale, on fait état de 14 affaires de vol traitées en 2010, contre 46 en Les voleurs de câbles convoitent le cuivre qu il contient, un matériau revendu à la pesée à des ferrailleurs qui ont vraisemblablement flairé le filon en aménageant des hangars pour stocker ces produits volés. En 2010, les unités de la gendarmerie ont arrêté 6 individus contre 17 en Les trafiquants ont pu s emparer de mètres de câble et de 4 tonnes de cuivre en 2010, contre mètres de câble et 63, 111 kg de cuivre en Les gendarmes ont récupéré, à l issue de ces opérations, plus de 9 quintaux de cuivre et mètres de câbles en Les sites ciblés par ces réseaux de trafic de cuivre sont généralement les zones industrielles, les chantiers, les cités ou les zones extraurbaines. A. Z. L'émigration clandestine reprend de plus belle Après une accalmie de plusieurs mois en raison de la vigilance des gardes-côtes qui sillonnent tout le littoral témouchentois, long de 80 kilomètres, et aussi des conditions climatiques défavorables, l'émigration clandestine vers la rive nord de la Méditerrannée reprend de plus belle et à un rythme des plus inquiétants. Le week-end dernier, plusieurs harraga ont été arrêtés sur le sol ibérique dont des mineurs, des candidats au baccalauréat et même une femme enceinte, a-ton appris. La semaine dernière, Photo : DR six jeunes originaires de Béni-saf ont réussi à déjouer la vigilance des gardes-côtes pour atteindre les côtes espagnoles. Les candidats à la «harga» ont loué une embarcation d'une puissance de 90 chevaux, à la plage de Rachgoun, et ont pris le départ mardi dernier à minuit. L'embarcation est arrivée à destination à huit heures du matin. Quatre d entre eux ont été arrêtés par la police espagnole, tandis que les deux autres ont réussi à fuir. Ces derniers auraient même téléphoné à leurs proches. Le week-end dernier, les gardescôtes de Bouzedjar ont pu intercepter douze candidats à l'émigration dont une femme enceinte, tous originaires d'oran, alors qu ils étaient à bord d'une embarcation. Ces harraga dont l'âge varie entre 20 et 35 ans, ont été pris au dépourvu lorsque leur embarcation est tombée en panne, près de l'île Habibas. Les gardes-côtes qui ont procédé à leur arrestation les ont remis à la brigade de la Gendarmerie nationale de Bouzedjar qui, après les interrogatoires d'usage, les ont présentés devant le procureur de la République près le tribunal d'el-amria. S. B.

8 Régions d Algérie JOURNÉE MONDIALE DE L ENFANCE L Association de la sauvegarde et de la promotion de l enfance au chevet des détenus mineurs Comme chaque année, l'association de la sauvegarde et de la promotion de l enfance n a pas raté le rendez-vous et a choisi d être aux côtés de dizaines d enfants détenus mineurs dans les établissements de détention et de rééducation de Khenchela et a voulu faire des heureux à l occasion de la Journée mondiale de l enfance. Un riche programme a été établi à l occasion pour être aux côtés de ces mineurs et leur prouver qu un grand intérêt leur est destiné et que toute la société leur veut du bien, et qu ils doivent savoir qu ils sont là pour revoir leur comportement afin de pouvoir en faire des citoyens rentables. Alors, en plus du concert donné par le troupe musicale Lors des journées portes ouvertes sur la Gendarmerie nationale, organisées à la maison de la culture Ali- Souaihi, qui dureront 3 jours, le bilan présenté fait état d une légère baisse de la criminalité et des accidents de la route pour les premiers mois de l année 2010, en comparaison avec l année dernière. Ce bilan montre, selon les organisateurs de ces portes ouvertes, les efforts déployés par les éléments de la gendarmerie dans le cadre de la lutte contre ces phénomènes qui ont pris de l ampleur ces dernières années. Dihia de ladite association, des cadeaux ont été remis à ces mineurs, des maillots des joueurs de l équipe nationale donnant beaucoup de gaieté et de bonheur à ces enfants qui ont voulu partager la joie de la participation des Verts au Mondial en Afrique du Sud. Selon M. Djemai Benzaim, président de cette association, cette initiative est un devoir que chacun de nous doit assumer pour aider ces malheureux, victimes de la société. La baisse des accidents de la circulation est due essentiellement à l application du nouveau code de la circulation du 22 juillet À ce titre, le nombre des accidents matériels a baissé de 11 à 5, les corporels de 213 à 38, les accidents mortels de 40 à 3, alors que le nombre des blessés a diminué de 533 à 88. Ces accidents sont causés essentiellement par la conduite en état d ivresse, l excès de vitesse, le non-respect du code de la route, l utilisation du portable, en plus des défaillances mécaniques des véhicules et d autres facteurs. Il est à signaler que la violence corporelle, de 70 cas en 2007, compte 13 en 2008 et 7 en L association a aussi primé plusieurs cadres de cet établissement qui ont établi un programme ambitieux au profit des détenus. Plus de 108 prisonniers ont obtenu des diplômes après une formation professionnelle en informatique, coiffure, cuisine et autres. Concernant les examens de l année scolaire, 20 sont inscrits au BEM, 4 au bac, 65 aux examens de cours par correspondance, 4 de l UFC et 1 détenue qui suit ses études au centre universitaire. En outre, des activités sportives et culturelles sont organisées au sein de cet édifice s ajoutant à des séances de causeries religieuses encadrées par des imams et des professeurs en la matière. Les responsables de cet établissement ont remercié vivement cette association qui est toujours présente et au service de ces détenus. Benzaïm Abdelouhab PORTES OUVERTES SUR LA GENDARMERIE NATIONALE Légère baisse de la criminalité et des accidents de la route Dans le cadre de la stratégie engagée par le ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité sociale afin de présenter le meilleur service au citoyen, la direction régionale de l emploi qui chapeaute 5 wilayas de l est algérien, à savoir Khenchela, Tébessa, Biskra, Batna, Oum-El-Bouaghi, a organisé des journées de formation intensive au profit de plusieurs conseillers à l emploi, d ingénieurs et de chargés d étude, intitulées «Les techniques d expression au service de l emploi». Les 21 participants sont encadrés par des cadres algériens formés à l étranger et qui représentent les wilayas de Blida et de Médéa, qui sont venus avec plusieurs sujets relevant de la communication des conseillers avec les citoyens et les jeunes se dirigeant vers les agences à travers toutes les wilayas citées, la prise en charge des différents dossiers déposés, les méthodes d orientation et de publication. Ces journées de formation qui dureront 10 jours à la maison de culture Ali-Souaihi se déroulent sous l œil vigilant de M. Dehmani Abdelkader, directeur régional de l emploi, qui a déclaré au Soir d Algérie que tous les moyens matériels et humains sont mis en œuvre pour réussir ces journées de formation qui sont très bénéfiques lorsqu il s agit de la modernisation du cadre du travail et du service présenté aux jeunes. Il a ajouté que 39 autres conseillers à l emploi ont bénéficié de la même opération et que d autres sont programmées avec les mêmes objectifs tout en Les services de la gendarmerie ont enregistré la saisie de 165,08 g de kif avec 13 affaires réglées, 467,15 g de kif en 2008 avec 28 affaires et 198,10 g en Par ailleurs, les différentes unités d intervention de la gendarmerie ont procédé à une série d exercices de simulation, des manœuvres qui ont consisté en des opérations d intervention rapide transmises par projection vidéo et qui ont soulevé l intérêt du public présent à la maison de la culture Ali-Souaihi. Il a, aussi, profité des expositions sur les activités des différentes unités de la gendarmerie avec des statistiques, photos et projections. B. A. Formation intensive pour 21 conseillers à l emploi KHENCHELA Photo : DR remerciant le staff administratif de la maison de la culture Ali-Souaihi pour leurs efforts et leur courtoisie. B. A. Bilan de la Protection civile Les services de la Protection civile de la wilaya de Khenchela ont enregistré du 1 er janvier au 1 er mai accidents de la route causant des blessures à 145 hommes, 18 femmes et 9 enfants, alors que les accidents mortels ont fait 10 victimes parmi les adultes et un enfant. Concernant les incendies, les mêmes services ont intervenu pour éteindre les feux au niveau de plusieurs localités, lesquels ont ravagé plus de 10 hectares d alfa, et bottes de foin. On note 11 victimes d asphyxie dont 4 ont décédé. Pour ce qui des problèmes causés par les fuites de gaz, les services de la Protection civile ont enregistré 4 cas. On signale une seule noyade alors que les intoxications ont fait 5 victimes. A noter que plus de personnes ont été évacuées vers les établissements hospitaliers. Ce bilan reflète les efforts des agents de la Protection civile et montre la stratégie engagée par la direction pour présenter le meilleur service au citoyen. B. A. 7 juin PAGE 8 AÏN DEFLA Sensibilisation, prévention et dépistage du diabète chez les jeunes L Association des diabétiques Ibn Khaldoun de la wilaya de Aïn Defla, en collaboration avec l association caritative El Bessma qui s est donnée pour mission l aide à l enfance, a organisé mardi dernier au siège de la direction de l assistance sociale une journée de sensibilisation des jeunes de 8 à 16 ans en vue de leur faire prendre conscience de la menace du diabète et surtout de développer chez eux le meilleur système de défense, à savoir les mesures préventives à prendre pour se prémunir contre cette maladie qui ne cesse de se développer non seulement chez les moins jeunes mais aussi chez les enfants et même les nourrissons. Les docteurs Hamoutène- Mazouzi et Oukaci, diabétologues et membres de l association Ibn Khaldoun, Amoura, hématologue et Hassani, pédiatre, ont participé à cette journée, la 8 e du genre à travers la wilaya. La différence avec les traditionnelles journées du genre qu on organise çà et là est que cette fois-ci les organisateurs ont adjoint au canal de communication pour le rendre plus efficient, avec pour but un impact plus stimulant, des activités culturelles et divertissantes, saynètes théâtrales, sketchs, chorales, auxquelles cette tranche d âge est très sensible. Quelque 200 enfants de moins de 16 ans diabétiques et non diabétiques étaient présents dont 143 se sont prêtés aux tests de dépistage, tests qui ont mis à jour 2 cas positifs chez des enfants pressentant des signes d obésité. Le D r Hamoutène Mazouzi, dans son intervention, a expliqué aux participants le rôle du pancréas de producteur d insuline et de régulateur du taux de glucide dans le sang, un taux variant de 0,90 g/l à 1,20 g pour une glycémie normale chez les sujets non diabétiques ainsi que le rôle vital du sucre pour le corps humain, notamment comme source énergétique pour que ce corps puisse vivre et développer des activités. Dans son intervention, le D r Hassani, pédiatre, a traité du diabète juvénile, ses caractéristiques, son développement, sa gestion. Les différentes interventions des spécialistes entrecoupées par ces activités à la fois récréatives mais aussi éducatives ont permis aux médecins de faire passer le message, aspect très pédagogique ayant été pris en compte. Sensibiliser pour prévenir, sensibiliser pour mieux accepter la maladie, donc de bien la gérer permettra aux personnes atteintes de se prendre en charge et de vivre comme tout le monde. Karim O.

9 Régions d Algérie 2 e SESSION CRIMINELLE 2010 À SKIKDA Acquittement pour association de malfaiteurs et vol qualifié Acquittement pour les trois inculpés dans la première affaire enrôlée dans la 2 e session criminelle 2010, association de malfaiteurs et vol qualifié de nuit avec effraction et en réunion. Le procureur de la République a requis, quant à lui, 10 ans de prison ferme et une amende de DA pour senté un argument. les inculpés, âgés respectivement de 24, 22 et Le 23 ans. Les faits de cette affaire remontent au 1 er octobre 2009, quand la région de Tamalous, à une soixantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, a été secouée par une vague de vols commis, de 21h jusqu'à la prière d el-fedjr, par des assaillants cagoulés. Une dizaine de personnes en furent victimes et ont déposé plainte. Les investigations menées par les services compétents ont permis d appréhender trois personnes, dont un repris de justice notoire. Devant la barre, les trois inculpés ont chacun pré- premier avance qu il était, lors des faits, à Ouargla, pour des travaux de ferraillage pour le compte d une entreprise privée. Le deuxième était à Ouargla, pour la cueillette des dattes, un témoin, l unique entendu à la barre, confortera ses dires. Le troisième, par contre, mettra en doute les propos du témoin, au motif que ce dernier ne donnait pas avec exactitude l heure à laquelle il les a aperçus, lui et ses deux compagnons, dans un endroit à Tamalous, reconnu comme un SÉTIF regroupement idéal pour les invétérés de la bière et des joints. Pour les besoins de détecter la véracité des faits, le juge, qui s avère un bon connaisseur en dattes (les différentes appellations, les différentes espèces, leurs dates de cueillette, les sites les plus productifs ), tentait de confondre le deuxième inculpé. Dans son réquisitoire, le procureur de la République a mis en évidence la frayeur suscitée par cette cascade de vols à Tamalous, après une dure période de terrorisme, stoppée par les efforts conjoints des services de sécurité et des citoyens. 17 affaires enrôlées du 2 au 20 juin La deuxième session criminelle 2010 s est ouverte mercredi 2 juin et se poursuivra jusqu'au 20 du même mois. Au rôle, 17 affaires impliquant 43 personnes, dont 1 femme. Il convient de signaler les plus importantes : tentative d homicide volontaire (4 affaires), association de malfaiteurs (2 affaires), vol qualifié (4), trafic de stupéfiants (3), attentat à la pudeur (1). Parmi les affaires de stups, une, en appel, attire l attention, c est la 13 e enrôlée en date du 15 juin, où est impliqué A. M., connu sous le nom fameux d «Erraad» (le tonnerre), dealer notoire. Pour rappel, lors de leur comparution précédemment devant le tribunal correctionnel de Skikda, les 4 inculpés ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité. Zaïd Zoheir Le nouveau plan de circulation en débat à El-Eulma A El-Eulma, dès le lever du jour, des centaines de véhicules affluent, engendrant d interminables bou-chons tout au long de la journée et ce n est qu à partir de 17h que la ville ORAN La rue Khemisti s oxygène A l occasion de la Journée mondiale de l environnement, la direction de l environnement de la wilaya d Oran a initié samedi une journée sans voiture à la rue Khemisti. De 7h du matin à 19h, cette rue marchande du centre-ville d Oran, d habitude très fréquentée, suffocante et bruyante, a été interdite aux véhicules, pour le plus grand bonheur des badauds et des riverains. Finies les émissions de carbone, les nuisances sonores, les bagarres entre automobilistes pour L APC d El-Eulma, en collaboration avec la daïra, organisera, jeudi prochain au complexe culturel Djilani-Embarek, une journée d étude avec les professionnels de la route (taxieurs, transport de voyageurs, de marchandises), les services de sécurité (gendarmerie, police) et des experts en vue de débattre du nouveau plan de circulation élaboré par la société Métro d Alger avant sa mise en service dans les prochaines semaines. se garer. Place au calme et à l ambiance festive, comme nous avons pu le constater. En effet, la rue Khemisti a connu une animation toute particulière avec la participation d associations, d artistes peintres et autres artisans. Des stands de toile ont été dressés le long de la rue, les enfants ont pu s adonner librement à la peinture sur des banderoles mises à leur disposition, des artistes peintres ont fait état de leur talent de portraitistes. Des fleuristes ont apporté les couleurs et les senteurs du retrouve son calme. Le moindre espace est pris d assaut et le stationnement devient impossible ; aucun parking digne de ce nom n existe laissant le terrain libre aux jeunes qui se partagent le «business» au vu et au su de toutes les autorités. Cela n est pas près de s arrêter surtout avec les bus qui font la loi au centre-ville. Le nouveau soleil avec des fleurs et des plantes qui ont ravi les jardiniers amateurs, des artisans ont profité de l occasion pour exposer leurs produits à la vente. Les troupes de karkabou ont assuré le spectacle, entraînant avec eux dans le rythme nombre de jeunes qui n attendaient que cela. Ainsi, pour les Oranais, cette journée a été vécue avec bonheur puisqu elle leur a permis d oublier un temps les tracasseries quotidiennes. Une expérience à renouveler souvent, ont-ils estimé. Fayçal M. plan devra prendre en compte l «aération de la ville», qui étouffe littéralement. L APC devrait à notre sens procéder à la bonne mise en place de panneaux de signalisation. Les endroits sensibles devraient faire l objet d un attention particulière, surtout les lycées, CEM et autres administrations. Mostefa Djafar 7 juin PAGE 9 SIDI-BEL-ABBÈS 30 ha de céréales ravagés par le feu à El-Mcid A peine l été s est-il fait annoncé par quelques journées de canicule, que s est ouverte la sinistre série des feux dans la région de Sidi-Bel-Abbès.Le premier de la saison a été enregistré vendredi dans les enivrons de Zarkana, dans la commune d El- Mcid, dans la daïra de Sfisef (Sidi-Bel- Abbès). En effet, un important brasier a ravagé 30 hectares de céréales au grand désespoir des agriculteurs. Quelque 10 agriculteurs ont vu leurs récoltes détruites. Les éléments de la Protection civile sont rapidement intervenus mais, malheureusement, le feu avait déjà semé le désastre dans cette région à vocation agricole. De son côté, la conservation des forêts a déclenché son dispositif de lutte contre les feux de forêt en mobilisant d importants moyens humains et matériels, comme chaque année, pour limiter au mieux les dégâts sur le parc forestier, chaque été menacé par la canicule. A. M. GUELMA Un homme se jette du deuxième étage d un immeuble Un homme d une quarantaine d années a tenté de se suicider, mercredi dans la soirée, en sautant depuis son appartement situé au deuxième étage d un immeuble sis à la cité Benyahia, au chef-lieu de la commune de Hammam D Bagh, à quelques encablures de Guelma. L infortuné a été transporté à l hôpital, il s en est sorti avec de multiples fractures. Ces jours ne sont plus en danger, mais son état psychologique reste inquiétant. Par ailleurs, nous apprenons d une source sûre, que quelques mois auparavant ce père de famille a tenté de s égorger. Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cette affaire qui vient de plonger la population de cette localité dans la consternation. Noureddine Guergour NAÂMA Noyade d un enseignant à Rachgoun Un quadragénaire, professeur au lycée Sadok-Hadj de Naâma, père de 3 enfants, a trouvé la mort par noyade sur la plage de Rachgoun (Beni-Saf), alors qu il se trouvait en excursion avec un groupe d élèves pour un court séjour à la grande bleue. Le corps sans vie qui a été repêché après plusieurs heures par les services de secours a été transporté à Méchéria, sa ville natale, où il fut inhumé. Ce tragique accident a jeté en émoi toute la population méchraouie, surtout la famille éducative. B. Henine

10 Soir Corruption Le Soir d Algérie 7 juin Page 10 Pour rappel, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait fixé à la fin mars 2010 l'installation de «l'observatoire de prévention de la corruption» : l'annonce avait été faite le 3 février dernier. Plus de deux mois plus tard, l échéance n a pas été respectée et le Premier ministre n en parle plus. RDV manqué, encore une fois. Le ministre de la Justice avait été plus prudent : le 18 mars, devant les députés, il avait préféré ne pas s'enfermer dans un calendrier, en se limitant à déclarer la mise en place prochainement de «l instance nationale de lutte contre la corruption». Un jour, peut-être, ou jamais, certainement. Mais les lecteurs auront remarqué que le Premier ministre et le ministre de la Justice ne parlent pas de la même chose. L'un évoque un «observatoire de prévention de la corruption», qui, comme son nom l'indique, ne s'occuperait que de l'aspect prévention de la corruption, alors que pour le ministre de la Justice, le projet est plus vaste et engloberait toute la lutte contre la corruption avec son double volet, préventif et répressif. La loi du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption a prévu la création d'un «organe de prévention et de lutte contre la corruption» qui serait chargé, notamment, de proposer Le Soir d Algérie - Espace «Corruption» - E.mail : LES NATIONS UNIES RECOMMANDENT À L ALGÉRIE D INSTALLER L AGENCE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION Le gouvernement algérien renie ses engagements Les Nations unies se sont mises de la partie en interpellant récemment le gouvernement algérien. Son Comité des droits économiques, sociaux et culturels lié au Conseil économique et social de l'onu vient de publier son rapport sur l'application par l'algérie du «Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels» (Pidesc). Le Comité recommande notamment à l'algérie «de lever l'état d'urgence mis en place en 1992 et qui a eu jusqu'à présent des effets négatifs sur les droits économiques, sociaux et culturels dans le pays». Le comité note aussi qu en Algérie «la corruption reste largement répandue malgré les efforts récents pour endiguer le phénomène», et recommande l installation de «l agence gouvernementale anti-corruption». POINT DE VUE Le programme colossal d'investissements publics pour la période allant de 2010 à 2014, annoncé par le président de la République, est un défi difficile à relever contre la corruption et les malversations. On ne risque pas de se tromper si on qualifie ce programme de courageux, mais en même temps hasardeux, dans la mesure où on prend en considération les scandales qui ont éclaboussés les grands projets du précédent plan présidentiel de développement. Pas moins de 130 milliards de dollars plus de 40% des engagements ont été dégagés pour le parachèvement des projets déjà inscrits sur des programmes antérieurs. Cela fait comprendre que ces projets n ont pas été réalisés dans les délais, et cela indique aussi que le Trésor public supportera encore les coûts de réévaluation engendrés par les retards. Pressé par sa promesse électorale, le président de la République a été contraint de façonner un plan d investissements publics dévorant plus de 51% du PIB national, pour une période de quatre, au lieu de cinq ans. Cela démontre une fois de plus qu on n a pas mesuré la gravité des erreurs commises précédemment, et qu on persiste à engager l Etat dans des programmes imposants, sans se soucier à arrêter périodiquement les bilans des réalisations qui puissent situer les responsabilités et permettraient de procéder aux corrections en temps opportun. A quoi bon engager des programmes, si on n a pas réalisé ceux déjà inscrits? Avant, on ne cessait d évoquer le manque de moyens pour justifier les retards une politique globale de prévention de la corruption consacrant les principes d Etat de droit et reflétant l intégrité, la transparence ainsi que la responsabilité dans la gestion des affaires publiques et des biens publics ; de dispenser des conseils pour la prévention de la corruption à toute personne ou organisme public ou privé et recommander des mesures, notamment d ordre législatif et réglementaire, de prévention de la corruption ainsi que de coopérer avec les secteurs concernés, public et privé, dans l élaboration des règles de déontologie ; d élaborer un processus permettant l éducation et la sensibilisation des citoyens sur les effets néfastes de la corruption ; de collecter, centraliser et exploiter toute information qui peut servir à détecter et à prévenir les actes de corruption notamment, rechercher dans la législation les règlements, les procédures et les pratiques administratives, les facteurs de corruption afin de recommander des réformes visant à les éliminer ( ) ; de recueillir, périodiquement, les déclarations légales de patrimoine des agents publics, d examiner et d exploiter les informations qu elles contiennent et de veiller à leur conservation ; de recourir au ministère public en vue de rassembler les preuves et de faire procéder à commis. Maintenant que nous n avons plus cette contrainte, on fait surgir des motifs farfelus pour se dérober des responsabilités. «La corruption et la rapine gangrènent toutes les institutions du pays» Les circonstances actuelles ont fait que l Algérie dispose dans l immédiat de toutes les potentialités nécessaires à son développement ; malheureusement, la corruption et la rapine, qui gangrènent pratiquement toutes les institutions du pays, ont mis fin aux rêves que caressent les Algériens. Il est donc urgent de scanner minutieusement le disque dur Algérie afin de supprimer définitivement tous les virus et les éléments malveillants, ou à défaut les mettre en quarantaine, pour se lancer dans la réalisation de cet ambitieux plan de développement. Il faut d abord expliquer au peuple la philosophie de ce plan, pour l impliquer entièrement dans cette grandiose entreprise qui ne pourrait être que bénéfique pour le pays tout entier. La décision d engagement des opérations de cette ampleur mérite beaucoup de réflexion et doit impliquer tous ceux qui peuvent apporter un plus pour le pays quand à sa réalisation. Il faut néanmoins penser et agir, pour éliminer toutes les zones d ombre de façon à écarter toute opacité, et ce, en créant des outils performants de contrôle, capables d anéantir toute velléité malsaine et qui permettraient aussi aux affaires de se dérouler dans la transparence la plus totale. C est dans ces seules conditions que l on pourrait escompter une réussite globale du programme mis sur la table. des enquêtes sur des faits de corruption. Tout un programme. Il était une fois la loi du 20 février 2006 Or, la directive adressée par le président de la République à son Premier ministre en décembre dernier évoque notamment la création de deux instances différentes et bien distinctes : l'une qui serait un «observatoire de prévention de la corruption» et l'autre, une «agence de répression de la corruption». On est bien loin de ce qui est énoncé dans la loi du 20 février années et 4 mois d'attente de l'installation de l «Organe national de prévention et de lutte contre la corruption» pour en arriver là? Le pouvoir aurait pu y mettre les formes, s expliquer davantage et annoncer une révision de la loi n du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, révision qui comprendrait notamment un éclatement de «l organe» en deux entités, l une de prévention, l autre de répression. On ne peut pas installer un observatoire de prévention de la corruption sans modifier la loi du 20 février 2006! Tout ça ne fait pas sérieux, et démontre encore une fois, si besoin est, que du côté du pouvoir il n'y a jamais eu réellement de volonté politique à lutter contre la corruption. Mais plus grave encore, le 18 «9 DA par mètre carré» Abordons maintenant le contenu financier du programme lui-même, et tâchons d être précis en certains endroits. Si on use d une simple calculette, on s aperçoit de suite de l immensité de ce programme qui est aussi grand que l Algérie elle-même et sa population. La superficie de l Algérie qui est de km 2 serait inondée par milliards de DA, soit approximativement 9 DA par mètre carré, couvrant ainsi l étendue totale du territoire national. Lorsqu on pousse l analyse un peu plus loin, on s aperçoit que le programme consacre mensuellement DA à chacun des Algériens pendant une période de 4 ans, soit l équivalent de 417,50 DA/jour. Le ratio, investissements publics/pib donne plus de 51% et fait ainsi pencher la balance vers une majorité en faveur du programme initié par le président de la République. Le programme dévorera mensuellement DA sur les DA de PIB par habitant, et ce, pendant quatre mars 2010, lors de cette séance de questions au gouvernement à l'assemblée nationale, le ministre de la Justice allait tenir des propos très étranges : le chef de l'etat aurait des difficultés à trouver 6 hauts fonctionnaires intègres pour les nommer à «l organe de lutte contre la corruption» En fait, selon le décret présidentiel du 22 novembre 2006 (relatif à la composition et au fonctionnement de cet «organe») il en faut 7 : 6 membres permanents et un président. Pour rappel, cet «organe» a été créé il y a un peu plus de 4 ans (loi du 20 février 2006 de prévention et de lutte contre la corruption), et pendant toute cette période, les pouvoirs publics n'auraient pas trouvé de magistrats, de hauts fonctionnaires des finances et des officiers supérieurs de police judiciaire (toutes casquettes confondues) pour piloter cette «instance»? Ce ne sont là que contradictions gouvernementales, faux-fuyants et autres justificatifs peu crédibles pour essayer d'expliquer le retard de 4 ans pour l'installation effective de cette «instance». Et maintenant que de grands scandales de corruption ont éclaté sur fond de règlement de comptes au sein du pouvoir, on se rappelle qu'il existe une loi qui n'a jamais été appliquée et qui prévoit notamment l'installation d'un «organe national de prévention et de lutte contre la corruption». Pour la petite histoire, retour en arrière de 14 ans : le 9 juillet 1996, le chef du gouvernement algérien, Ahmed Ouyahia, annonçait la création de «l'observatoire national de surveillance et de prévention de la corruption» (ONSPC), par décret présidentiel de Zeroual, mais Ouyahia ne signa le règlement intérieur de l'onspc que le 1 er février ! Cet «Observatoire» n'aura même pas le temps d'observer quoi que ce soit, puisqu'il fut dissous par l'actuel chef de l'etat le 12 mai 2000, au même titre que d autres institutions consultatives, sous prétexte que ces «excroissances de l Etat, outre leur inutilité et la dilution des responsabilités qu elles entraînent, se traduisent par des ponctions injustifiées sur les ressources publiques», ainsi que le déclara officiellement Bouteflika. Alors cet «Observatoire» ou cet «Organe» ou cette Agence de prévention et/ou de lutte contre la corruption, encore une institution mort-née, ou gelée à l image de la Cour des comptes? Le gouvernement a laissé passer l orage provoqué par le rapport du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies ; le ministère des Affaires étrangères a gardé le silence : il leur est difficile de s en prendre ouvertement aux Nations unies. Laisser faire, laisser braire. Djilali Hadjadj PROGRAMME D'INVESTISSEMENTS PUBLICS Un défi difficile contre la corruption longues années consécutives, qui vont s avérer très courtes, vue l ampleur des projets à réaliser. Les chiffres commentés au paragraphe précédent sont issus d un tableau détaillé (*), conçu à l effet de faire apparaître des données simples et précises, non négligeables à l analyse économique, sociale, et pourquoi pas philosophique. Dans un tel climat de corruption, le programme perdra de son éclat, sauf si on prend au sérieux cette donne pour l éradiquer ou à défaut la réduire à sa plus petite expression. Comme tout Algérien, je ne manquerais pas, à l'occasion, d en faire un vœu très cher pour souhaiter une pleine réussite à ce programme titanesque qui redonnera certainement à notre chère Algérie un autre visage. Amar Benbourenane, cadre comptable (*) NDLR : Pour des raisons d espace nous ne pouvons publier ce tableau dont les données figurent dans le corps de la contribution LIRE DANS LE MONDE DIPLOMATIQUE DE JUIN Le triomphe de l oligarchie Le mensuel français le Monde diplomatique (en vente en Algérie) vient de publier dans le numéro de juin un dossier intitulé «Le triomphe de l oligarchie» qui comprend une série d articles qui traite de «La mécanique du clientélisme», des lobbyistes qui asphyxient l Union européenne à Bruxelles, de «La grande désillusion» des juges italiens anti-corruption, du cas de l Egypte, de «La fabrique de la corruption» aux Baléares, de la transparence dans la vie publique en Norvège, etc. A lire et à faire lire.

11 Culture Le Soir d Algérie 7 juin PAGE 11 Actucult PROGRAMME D ANIMATION DU CAFÉ LITTÉRAIRE L ÎLE LETTRÉE Aujourd hui à 15h, «Le tatouage des femmes des Aurès et de Kabylie», débat animé par Aïssa Belmeki (anthropologue). Mardi 8 juin à 15h, rencontre avec la poètesse Fatma Tilikete auteur du recueil Les déracinés, édition St-Germain-des-Prés. LA GALERIE D ART DAR EL-KENZ Jusqu au 17 juin à Chéraga (Alger), expo collective intitulée «Regards croisés» des artistes peintres Abdelmoumene Assia, Belbahar Souhila, Bettina Heinen-Ayech, Hennaoui Nabila, Houadef Djahida, Kouadria Feriel, Sellal Zohra, Valentina Pavlovskaya Ghanem et Zoulid Safia. MUSÉE NATIONAL D ART MODERNE ET CONTEM- PORAIN D ALGER Jusqu au 25 août 2010, exposition-rétrospective de l ensemble de l œuvre de l artiste peintre français Olivier Debré. CENTRE CULTUREL FRANÇAIS D ALGER Aujourd hui à 19h, lecture : Archéologie du chaos (amoureux) de Mustapha Benfodil Mardi 8 juin à 17 h Conférence : La rumeur par Pascal Froissart. Jeudi 10 juin à 19h, concert de musique du monde avec Mango Gadzi L artiste peintre Mohamed Khadda a été aussi affichiste. Une expo à la Galerie Racim nous éclaire sur un aspect méconnu de l artiste. C est également un témoignage sur une période particulière de l histoire de notre pays, s étalant sur une trentaine d années. affiches, tout en nous livrant une facette «Ces peu connue du travail et des recherches de Khadda, nous donnent à parcourir toute une histoire de l affiche dans notre pays telle qu elle s était mise en place lors des premières décennies de l indépendance. A la fois par les thèmes et par la forme, elles nous renseignent sur cette activité située à la confluence de la création gratuite et des exigences publicitaires frappée du sceau d une époque», fait remarquer Naget Khadda au sujet de l exposition «Khadda, affichiste» qui se tient à la Galerie Mohamed-Racim jusqu au 16 de ce mois. L expo regroupe une quarantaine d affiches réalisées par l artiste Mohamed Khadda, s étalant sur une période d une trentaine d an- GALERIE RACIM Khadda, affichiste nées. Le vernissage s est déroulé en présence de Khalida Toumi, ministre de la Culture, Naget Khadda et Abdelhamid Arroussi, président de l Union nationale des arts culturels, organisateur de l événement (avec M me Khadda). La plus ancienne affiche de cette exposition date de C est celle de la pièce Numance de Abdelkader Alloula, jouée au Théâtre national de l ouest algérien, l actuel Théâtre régional Abdelkader-Alloula d Oran. Plusieurs autres affiches ont été conçues pour des activités culturelles et artistiques comme le premier Festival panafricain d Alger en 1969 ou l exposition «Algérie, expressions multiples» au Musée des arts africains et océaniens à Paris (1987). L expo nous rappelle qu en 1972, de grands artistes comme Chérif Kheddam, Guerrouabi, Mohamed Tahar Fergani ou Boudjemaâ El-Ankis avaient participé à une soirée à la salle Atlas au profit du Fonds national de soutien à la Révolution agraire. Dans un autre domaine, nous avons l affiche du 3 e Congrès de l Ugta en 1968 et six affiches de Photois : DR. différentes couleurs de «La Conférence des ministres africains du travail» qui s est tenue à Alger en mars Il y a également des affiches sur la Foire internationale d Alger (1978), le colloque d histoire «Retentissement de la Révolution algérienne» (1984), le Colloque de la ligue des droits de l homme d Algérie «Le créateur face à l expression», etc. La plus récente affiche est celle de l exposition de Khadda à la Galerie Am Weidendamm de Berlin (1988). «Ces affiches nous intéressent en tant que prolongement de l art du peintre, elles nous intéressent aussi parce qu elles nous donnent à voir des techniques qui n ont plus cours depuis que l ordinateur a supplanté la «cuisine» de la sérigraphie ou les performances de la quadrichromie sur offset», écrit Naget Khadda dans le catalogue de l exposition. Cette louable initiative est aussi «une occasion de faire découvrir au public un aspect peu connu de l expression du peintre, mais aussi comme une opportunité de retrouver sans doute non sans nostalgie quelques événements de notre activité culturelle à l aube de notre entrée dans le monde des nations libres». Né en 1930 à Mostaganem, Mohamed Khadda, autodidacte, est un des plus grands artistes peintres algériens. Décédé le 4 mai 1991, son œuvre est classée patrimoine national. Kader B. SALLE DE L ONCI EL-MOUGGAR Aujourd hui à 15h, à l occasion de la Journée nationale de l artiste et en partenariat avec l association culturelle El Djawhara, un gala en hommage à l artiste Ali Zoubeidi avec au programme Mohamed Laâraf, Izouren, Chaba Yamina, Mourad Djaâfri et Ali Zoubeidi. CONSERVATOIRE DE BOLOGHINE (Alger) Aujourd hui à 14h, ouverture des poésiades d Alger sous le thème «Cité, poésie et civilisation». Au programme, des conférences autour de la poésie, des lectures poétiques et une cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours de la poésie BENJAMIN STORA À LA LIBRAIRIE DU TIERS-MONDE : «Cette guerre d Algérie qui continue dans les cœurs» Benjamin Stora arrive au milieu de la salle. «Monsieur Stora, on voudrait vous présenter une personne», l appelle quelqu un dans la salle. Il regarde vers sa gauche, puis sourit et lève les bras vers le ciel. «Oh! Monsieur Mechati! Comment allez-vous?» Ensuite, une accolade «historique» entre l historien français et Mohamed Mechati, un des «22» historiques, dont l histoire a retenu qu ils se sont réunis un jour dans une villa du Clos- Salembier, pour décider de lancer la lutte armée contre le colonialisme. Benjamin Stora dédicacera deux livres pour Mechati. La discussion est très décontractée. JOURNÉE DE L ARTISTE Nuit de chaâbi Al occasion de la journée de l artiste qui coïncide avec le 7 juin, et dans le cadre de la promotion du patrimoine algérien, l Établissement Arts et Culture de la wilaya d Alger organise une soirée «qaâda chaâbi» ou «la nuit du chaâbi» demain mardi 8 juin 2010 à 21h au complexe culturel Laâdi-Flici (théâtre de verdure d Alger). Un grand nombre de chanteurs chaâbi participeront à cette soirée non-stop, dont Hocine Driss, Bourouba Abdelhak, Sid-Ali Driss, Alane Nouredine, Tamache Mehdi, Aziouz Raïs, Lemani Abdelatif, Kamel Aziz, Fayçal Hedroug et Guettaf Abdellah. Les mélodies et les rythmes apporteront au public un esprit nostalgique plein de souvenirs et d émotions. Par ailleurs, parler du chaâbi comme d un genre musical, c est également faire une référence à tous ceux qui ont participé à son développement tels que El-Hadj Mhamed El- Anka, Boudjemaâ El-Ankis et autres. Un photographe prend des photos des deux hommes en train de discuter. «Ce sont les photos de l historien et du révolutionnaire», fait remarquer un jeune dans la librairie du Tiers-Monde. Stora insiste auprès du photographe pour se faire envoyer les photos sur sa boîte . Une heure auparavant, l historien avait signé deux de ses ouvrages pour la moudjahida Louisette Ighil- Ahriz venue elle aussi a cette séance de ventedédicace des ouvrages La gangrène et l oubli, la mémoire de la guerre d Algérie et Le mystère de Gaulle, son choix pour l Algérie, disponibles en Algérie chez les Editions Sedia. «J ai écrit La gangrène et l oubli, il y a une vingtaine d années. Je ne parle pas de la guerre d Algérie comme dans l histoire classique, mais plutôt de ce qu on pourrait appeler l histoire de la mémoire», explique Benjamin Stora, lors d une rencontre avec la presse improvisée par la force des choses, à cause de l afflux en masse de gens à cette séance de vente-dédicace. «Les événements ont été traités différemment d une rive à l autre», répondra-t-il à une question. «Trente ans après l indépendance de l Algérie, j ai tenté de montrer comment cette guerre ne finissait pas dans les têtes et dans les cœurs, parce que de part et d autre de la Méditerranée, elle n a pas été suffisamment nommée, montrée, assumée dans et par une mémoire collective», est-il écrit à ce sujet, dans l introduction de l ouvrage. Samedi à Alger, Benjamin Stora a aussi parlé de son nouveau livre Le mystère de Gaulle, son choix pour l Algérie. L auteur n est pas totalement d accord avec l image d un de Gaulle «visionnaire», que donnent du Général certains en France. Pour Stora, il était également un «acteur» dans la tourmente des événements particulièrement, la guerre d Algérie, mais il «n est pas arrivé là où il voulait aller» car ses projets d association, puis de fédération avec l Algérie n ont pas abouti. A une autre question, Stora répond : «De Gaulle avait une idée de la France chrétienne.» «Il était donc raciste!» lance un jeune journaliste. «Non, de Gaulle n était pas raciste. Aimer sa religion, ce n est pas du racisme. Mais, c est vrai qu il n était pas tiers-mondiste. De Gaulle était tout simplement un nationaliste français qui, naturellement, défendait les intérêts de la France», répond l historien, avant de descendre au rez-de-chaussée de la librairie où l attendait une autre foule, un ou plusieurs livres à la main. Selon Benjamin Stora, «l histoire de la guerre d Algérie ne fait que (re) commencer» K. B.

12 Culture Le Soir d Algérie 7 juin PAGE 12 FESTIVAL DU THÉÂTRE DIT PROFESSIONNEL Clôture annoncée d une zerda sans fête C est grave. Trop grave. Les échos nous parvenant du Festival national dit du théâtre professionnel insistent sur la déréliction de l activité théâtrale et de l absence presque totale de spectacles intéressants. La médiocrité touche tous les secteurs et les métiers de cet art qui se meurt, faute d une sérieuse prise en charge, abandonné tragiquement à l autosatisfaction absurde des responsables et à un manque d ouverture et de culture légendaire. Troupes régionales en guenilles, «coopératives», souvent trop mal organisées, et festi-bouffes donnant à voir un espace où l argent public coule sans discontinuer, excluant toute transparence et toute possibilité de rendre des comptes, dans un univers où les invitations des troupes et des personnes étrangères se font sans aucune explication ni clarification sérieuses et où l organisation annuelle de ce «festival» pose sérieusement problème dans la mesure où le niveau est extrêmement bas. Les théâtres dits régionaux se font un malin plaisir de préparer, même forcés, une pièce pour être présents à la festi-bouffe. Des interrogations persistent. Aujourd hui, aura lieu la «cérémonie» des prix au cours de laquelle l autosatisfaction de la ministre de la Culture et du commissaire du festival le disputera à l attente de prix à distribuer à des pièces qui, si l on en croit la presse et certains participants, n ont pas volé haut. Mais comme à l accoutumée, on reprendra les rengaines des précédentes éditions pour exprimer, avec quelques larmes de circonstance et des costumes d Arlequin, le niveau illusoirement élevé d un théâtre qui a tragiquement perdu son public, exception faite de ces festi gratuits de circonstance. Mais chacun sait qu au fond, le théâtre en Algérie agonise, des oraisons funèbres et des sermons interminables marquent sa fin. Les métiers du théâtre manquent, le public boude, les théâtres «régionaux» et les coopératives vivent exclusivement des prébendes d un ministère de la Culture sans projet ni vision claire et cohérente. Les véritables questions sont évacuées pour n évoquer que les continuelles subventions qui finissent par accoutumer les hommes et les femmes du théâtre à l attente exclusive d un argent leur permettant de produire des spectacles souvent gratuits, mais, avec cela, boudés par le public. Est-ce cela la «culture pour tous» dont se gargarise un esprit trop pauvre? N est-ce pas que le théâtre devrait être, pour reprendre Antoine Vitez, un «espace élitaire pour tous», contrairement à cette logique funéraire qui compte continuellement le nombre de pièces produites, mais oublie de parler du nombre de spectateurs en convoquant les places payantes, pas ces «invitations» perpétuelles qu Ariane Mnouchkine présente comme le lieu avancé de la médiocrité? Le «Festival» d Alger, ressassant les mêmes rengaines depuis sa première édition qui était, certes, nécessaire et devant permettre d entreprendre un sérieux état des lieux de la pratique théâtrale en Algérie, n arrête pas de vivre le temps présent comme une excroissance de la rencontre de mai 2006, avec les mêmes erreurs, les mêmes pratiques : improvisation, exclusion, absence sérieuse d une gestion transparente de l argent public. Le bas niveau des représentations était prévisible dans un contexte de disponibilité de l argent public, mal géré, comme d ailleurs dans d autres secteurs. Le théâtre souffre tragiquement de l absence d une vision claire, des autres métiers de la représentation en déshérence et d une cu lture trop approximative, pour user d un euphémisme, qui permettrait aux comédiens et aux metteurs en scène de s imposer. Comment peut-on avancer quand on sait qu aucun théâtre, à l exception du TR Béjaïa, ne dispose d une petite bibliothèque d arts dramatiques? Le théâtre est un art collectif convoquant plusieurs langages et métiers de manifestation. Si l un d eux manque et/ou est mal maîtrisé, c est l ensemble qui sera désagrégé. Cette vérité est méconnue par de très nombreux comédiens, oubliant souvent que leur corps est le lieu central de leur métier et que l esprit devrait se nourrir des différents exercices proposés par les maîtres (Vaktanghov, Tchekhov, Stanislavski, Grotowski, Meyerhold ) comme d ailleurs des metteurs en scène qui devraient savoir que le signe est d une extraordinaire densité et que l imagination et la culture sont les espaces devant être les mieux partagés. Il y a souvent risque de confondre scénographie, chorégraphie et mise en scène théâtrale, à tel point qu on s interroge parfois sur la relation unissant ces éléments dans les spectacles et sur la question du discours théâtral. Ainsi, dans la grande partie des pièces qui usent de ces techniques, nous avons souvent affaire à de sérieux déséquilibres au niveau de la représentation. Se pose, ici, le problème de la flagrante méconnaissance de la fonction et de la mise en œuvre du discours théâtral. La dimension esthétique est marquée par les jeux d équilibre mettant en situation tous les compartiments formels, pas sous forme de patchwork mal ficelé ou d un mauvais puzzle à reconstruire comme c est souvent proposé par nos troupes. Un colloque sur la culture populaire dans le théâtre du Maghreb a été organisé, en l absence des maîtres ayant traité du sujet, en l occurrence Boukrouh, Fergani, Benzidane, Mniai, Mejri, Mediouni. C est vrai qu aucun appel à communications n a été publié. Clandestinité oblige. Pas de garde-fou. L oralité est le lieu central caractérisant les habitudes d un festival qui devrait rendre des comptes sur cette propension à faire des manifestations publiques des espaces sans information publique, c est-à-dire se Photois : DR. limitant à des choix arbitraires d invités paraissant trop peu crédibles jusqu à nouvel ordre. Selon les échos de présents, cette rencontre a été un fiasco alors qu elle pouvait être le lieu nodal d une réflexion sérieuse sur une autre manière de faire le théâtre au Maghreb. Aussi, ce festival n arrête-t-il pas de confondre théâtre et littérature alors que nous avons affaire à deux univers tout à fait distincts. Ce soir, aura lieu la distribution des prix. Déjà, l année dernière, un des membres du jury, le Koweito- Palestinien, El Qanna, avait violemment fustigé les «jeux peu amènes» du jury, dénonçant une ambiance trop suspecte. Les membres du jury, comme à l accoutumée, risqueraient de s atteler à entreprendre des jeux d équilibre trop équivoques. D autres ont toujours soutenu la présence d instructions. Qu en sera-t-il au juste quand cette idée des prix est manifestement trop peu productive, excessivement subjective, dans un univers où la médiocrité le dispute à un déficit patent de lecture? Les prix ne devraient-ils pas être supprimés, contribuant à provoquer d indescriptibles suspicions et de mauvaises querelles? Est-il possible d accorder, à tout prix des palmes, alors que le niveau général, selon de nombreux présents, est trop peu performant. Le jury, comme à l ère du PCUS Soviétique, lira des «recommandations», sur un ton militaire, s octroyant le droit trop discutable de donner des leçons pour un avenir incertain. Comme si l art pouvait s accommoder de la pensée unique. La ministre ou son représentant et le directeur du TNA célébreront, dans leurs oraisons, la qualité d un festival et d un théâtre performants alors que dans la rue, l indifférence plane et le théâtre reviendra à son problème de public et à l attente de subventions (100 %) qui n en finissent pas. Une outre trouée. Un débat sérieux, contradictoire, pas des discussions de mégères, est à organiser, pour sauver ce qui peut l être. L exclusion est le territoire des médiocres et des petits, la courtisanerie intéressée est son pendant privilégié. A. C. Djilali Bencheikh présente son nouveau roman Beyrouth canicule aux éditions Elyzad La conférence, qui a eu lieu à l'odej (établissement de jeunes), a été organisée conjointement par le conseil consultatif de wilaya et le Cercle littéraire de Mohamed Boudia. M. Beldjabri, président du conseil, a souhaité la bienvenue à l'écrivain puis a donné un petit aperçu sur son programme de relance de l'activité culturelle, soutenu et encouragé par le premier responsable de la wilaya, qui a promis de mettre en œuvre tous les moyens susceptibles d'impulser un soufffle novateur à la culture dans une ville qui en est sevrée. M. Kouadri Bouali, professeur de linguistique au département de lettres, nous a gratifiés d'une intéressante communication ayant pour thème «les mots partagés entre les langues indoeuropéenes et les langues sémitiques». Puis Mohamed Boudia, écrivain, s'est attelé à présenter l'invité. Il rappellera que Djilali Bencheikh s'est adressé la veille aux habitants de Chlef lors de l'émission très suivie «Dhakirat el madina», animée par le journaliste Karim Houari. M. Bencheikh est né à El-Attaf en Après des études primaires dans sa ville natale, il effectue le secondaire au lycée d'orléansville, de la terminale au lycée Bugeaud (actuel Emir- Abdelkader). Le bac en poche, il entame des études de sciences économiques à Alger pour les terminer à la Sorbonne. Il se convertit ensuite au journalisme. A présent, il est journalisteet chroniqueur à Radio Orient, basée à Paris. Son roman Beyrouth canicule est le troisième après Mon frère ennemi et Tes yeux bleus occupent mon esprit, couronné par le Prix Maghreb Méditerrannée décerné par Adelf (Association des écrivains de langue française). Djilali Bencheikh a fait une brillante conférence à partir de son ouvrage. Le livre montre comment Kamel, étudiant algérien à Paris dans les années 1970 milite dans le RARE, une organisation non violente qui rêve de démocratie sociale planétaire. Il est chargé de confectionner des tracts, des placards, des écrits journalistiques contre le sionisme en Palestine. Un jour, le chef de cette organisation, Nadir Benhila, le charge de transporter vers le Liban une valise dont le double fond est bourré de passeports devant servir de fausses identités aux hommes de choc palestiniens. Arrêté à l'aéroport de Beyrouth, il est relâché deux jours plus tard grâce au commandant de police qui est un sympathisant de la cause palestinienne. Il rencontre par hasard Rachid, un Algérien vaguement entrevu à Paris au cours d'une réunion de la branche action du RARE, organisée par Nadir Benhila. La présence de Rachid est la preuve que le convoyage de la valise fait partie d'une opération plus vaste. Sur ce, les deux jeunes gens apprennent par les journeaux que Nadir Benhila a été assassiné dans la capitale française. C'est l'occasion pour Kamel de connaître la vérité : Benhila, homme de théatre parisien, ami de Jean Vilar, chef du RARE, connu et apprécié par les milieux intellectuels de gauche, était en réalité un membre de Septembre noir. Il a été exécuté par le Mossad conformément aux instructions données par le Premier ministre Golda Meir de liquider jusqu'au dernier les auteurs de l'attentat contre les athlètes israéliens présents aux Jeux olympiques de Munich de Après ce drame qui l'affecte profondément, Kamel est pris totalment en charge par la mouvance palestinienne. Il sera logé dans la villa du Chouf de Walid Djoumblatt. Il va faire connaissance avec Abou Aassan Aâlamé, chef de Septembre noir, et Abou Amar de son vrai nom Yasser Arafat. Forcé de séjourner trois mois à Beyrouth pour se faire oublier des polices israéliennes et européennes, il découvre, sans bien comprendre, la complexité du problème palestinien. Il rentre à Paris avec un passeport iranien et retrouve sa fiancée Lydie. Cette lycéenne qui l'aime saura-t-elle le préserver du danger qui guette tout intellectuel de basculer dans la violence. L'auteur nous révèle que cette autofiction est née du parcours militant d'un certain Mohamed Boudia que le Mossad a fait exploser dans sa voiture piégée l été 1973 à Paris près de l'université Jussieu. C'est un livre qui se lit facilement car écrit dans un style très simple. Il a le mérite de nous dévoiler la complexité du drame palestinien. Les autorités culturelles devraient donner plus d'importance à cet auteur dont le talent n'est plus à démontrer. Il est dommage qu'un prix Adelf, qui a été l'invité cette semaine de LCI, soit l'hôte seulement d'un café litteraire de... Chlef. Medjdoub Ali

13 d Algérie magazine femme Le de la 7 juin PAGE 13 Page animée par Hayet Ben Les Tuiles QUESTION Les œufs sont riches en cholestérol donc néfastes pour la santé? En finir avec le calvaire des points noirs sur le visage! 30 g de farine, 150 g de beurre, 200 g de sucre glace, 200 g d amandes hachées, 40 cl d eau Mélanger dans un saladier la farine tamisée avec le sucre glace et les amandes hachées. Faire fondre le beurre, incorporez-le au mélange précèdent ainsi que l eau tiède et mélanger jusqu à l obtention d une pâte homogène, laisser reposer pendant 1 heure environ. Façonner des petites boules de la taille d une noisette à l aide d une c. à c., posez-les sur une plaque de cuisson recouverte d une feuille de papier sulfurisé, enfourner et laisser cuire au four préchauffé à 200 C pendant 5 min environ jusqu à ce que la nougatine soit dorée. Sortir du four et laisser refroidir, puis décollez-la avec la pointe d une palette, posez-la sur une assiette. Servir tiède. Anti-ronflement naturel Présenté comme un problème comique, le ronflement peut vite tourner au cauchemar! Des remèdes simples anti-ronflement existent : Arrêter de fumer : la fumée de cigarette irrite les voies respiratoires qui enflent et rétrécissent en réaction. Dormir sur le ventre ou sur le côté plutôt que sur le dos : cela évite le rétrécissement des voies aériennes. (Astuce : coudre une balle dans le dos du pyjama) Dormir avec un ou deux oreillers : être surélevé facilite le passage de l air dans les poumons. Éviter les somnifères : ils augmentent le relâchement musculaire de la gorge et rétrécissement les voies respiratoires. Pratiquer un sport régulier : cela réduit les Photos : DR risques cardio-vasculaires et aide à perdre du poids pour mieux dormir. (Astuce : 1 demi-heure de marche quotidienne maintient en forme) En effet, il ne faut pas oublier que le surpoids est la première cause de ronflement. Et pour finir en beauté, voici un exercice antironflement à faire à la maison : Chantez La-La-La-La en tenant chaque La 3 secondes et répétez 5 fois. Faites ensuite la même chose en chantant Ka-Ka- Ka-Ka; puis Ma-Ma-Ma- Ma. Le tout est de faire des efforts de contraction sur les muscles du cou et de la gorge. A renouveler 2 fois par jour! Faux. Il est vrai que les œufs sont riches en cholestérol. Cependant, ils sont également riches en lécithine. Celle-ci sert d'émulsifiant au cholestérol de l'œuf et l'empêche de se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins. Toutefois, pour que la lécithine puisse faire son travail, il faut que le jaune d œuf soit consommé coulant. Une cuisson d'environ 3 minutes maximum est recommandée. En outre, l'œuf a une valeur nutritive intéressante au niveau protéinique, vitamines B12, A, D et minéraux : phosphore, zinc, fer et potassium. A quoi sont-ils dus? Contrairement aux boutons d acné, les points noirs (ou comédons) sont le résultat d une réaction interne de la peau. Ils sont le panache des peaux à tendance grasse et brillantes. Ils se forment lorsque les pores de la peau se dilatent et que le sébum (plus présent chez les hommes), sécrété par les peaux grasses, vient les boucher. Puis, au contact de l air, se crée une oxydation qui fait prendre une couleur noire au bouton. Précautions à prendre : Il est important d avoir une alimentation équilibrée et saine, riche en fruits et légumes. Par conséquent, les aliments riches en graisse et en sucre sont à réduire si vous voulez éliminez vos points noirs de façon durable. Pour la toilette, évitez un maximum les lotions qui contiennent du savon qui ne feraient qu aggraver la situation. Un gel nettoyant adapté à votre peau fera l affaire! Surtout, pas de trifouillage, préférez avoir recours à une esthéticienne si il y a urgence! Si vous tenez absolument à percer vos points noirs vous-même, veillez à avoir les ongles et les mains propres pour ne pas causer de surinfection. Faites un bain de vapeur sur votre visage au préalable (10-15 minutes) Pour économiser votre temps et votre argent, voici quelques astuces naturelles à faire chez soi : La pâte dentifrice peut être appliquée sur les comédons avant de se coucher. Cela réduira les points noirs et stoppera leur glonflement. Les feuilles de fénugrec sont à appliquer sous forme de pâte. Après 15 minutes d imprégnation, rincez à l eau tiède. Cela agit également sur les rides. Prenez un citron et extrayez le jus afin de le mélanger à une quantité égale d eau de rose. Appliquez le tout sur la zone à traiter et gardez-le durant 1 demi-heure avant de rincer à l eau froide. Répéter l opération tous les 15 jours. Mélangez du flocon de maïs avec du vinaigre et gardez appliquer ce mélange quelques minutes ; puis rincez en massant doucement avec de l eau chaude. Utilisez des flocons d avoine ou de la poudre d amande avec de l eau de rose et appliquez la mixture sur votre visage. Après avoir laissé reposer 15 min, massez et rincer à l eau froide. Soigner la fatigue des yeux pour avoir bonne mine! Lorsqu on se sent fatigué et qu on passe beaucoup de temps devant l ordinateur, la fatigue des yeux peut se faire sentir Alors, comment venir à bout de ses petits tracas quotidiens avec des méthodes douces et naturelles? Atténuer la fatigue des yeux : Mettez 45 ml de maïzena dans une poêle et versez la même quantité d eau de rose. Mélangez le tout jusqu à l obtention d une crème liquide et faites doucement chauffer jusqu à ce que le mélange épaississe (tourner sans cesse). Retirez ensuite le récipient du feu pour empêcher la formation de grumeaux. Ajoutez enfin 30 ml d eau de rose (cuillerée par cuillerée) et avant qu elle ne se fige, transvasez la crème dans des petits pots. Conservez-les au frigo. Appliquez-la sur le contour de l œil et des paupières avant le coucher Atténuer les poches sous les yeux : Appliquez des rondelles de pommes de terre crue en cataplasme. Atténuer les yeux cernés : Diluez 1 cuillère à café de miel dans 1/2 verre d eau minérale tiède. Puis, trempez 2 cotons dans cette préparation et posez-les sur vos yeux fermés durant 6 minutes. Médaillons de sole en sauce Médaillons de sole, 25 cl d eau, 4 c. à s. de crème fraîche, 1 c. à c. de safran, 1/2 oignon, sel, poivre, herbes de Provence Faire revenir l oignon émincé et les médaillons dans 1 poêle. Ajouter l eau, le crème, le safran, les herbes et sel, poivre. Laisser mijoter à feu doux entre 30/45 min.

14 Le carnet sportif d Algérie 7 juin PAGE 15 FOOTBALL LES DEUX TESTS AMICAUX ONT CONCERNÉ 19 JOUEURS SUR LES 23 SÉLECTIONNÉS Saâdane tient son onze type Saâdane a fait son choix. Les deux matches disputés par les Verts, le 28 mai à Dublin, contre l Eire, et samedi, à Fürth, contre les Emirats arabes unis, ont donné un large aperçu de ce que sera la composante de l EN lors du premier match contre la Slovénie. A moins d un improbable remaniement de dernière minute, Saâdane comptera sur un ensemble classique. Le temps de jeu accordé à 19 des 23 sélectionnés pour le Mondial illustre parfaitement cette tendance, en ce sens que le sélectionneur algérien a joué la carte de la stabilité, celle qui repose sur un onzetype aligné régulièrement en Coupe d Afrique d Angola Quoiqu on dise Saâdane adepte du «contre-pied». Aussi, le gardien numéro 1 de la sélection face aux Slovènes devrait être sans surprise Fawzi Chaouchi. Le portier de l ESS a disputé d entrée les deux tests amicaux des Verts durant cette phase de préparation. Sa lecture du jeu et son entente avec le reste des éléments de la charnière défensive font de lui un élément incontournable dans la stratégie de Saâdane. Celle-ci reposera aussi sur des joueurs constamment utilisés par l entraîneur national depuis sa (re) prise de fonction de l EN en novembre Il s agit de la paire Bougherra-Anthar Yahia que seule la blessure a empêché de disputer le match face à l Eire. A ce duo, comme Saâdane songe à revenir à une défense à trois, il faut ajouter Rafik Halliche. Le libéro du Nacional Madeira a disputé l intégralité des deux rencontres amicales. Il est, avec Ziani, un des rares éléments foncièrement utilisés par Saâdane durant ces matches de préparation. Contrairement à certains autres capés, peu utilisés à l occasion, sous prétexte qu ils relèvent de blessures, l ancien Husseindéen est une pièce sur laquelle repose le mur défensif de la sélection de Saâdane. La ligne médiane, aussi, tient ses hommes. Dans une configuration tactique à cinq (3-5-2), le milieu algérien s articulera sur Belhadj, milieu gauche, Ziani en faux ailier gauche, Matmour, sur le flanc droit, ainsi que deux récupérateurs : Mansouri et Lacen. Ces deux là étaient présents dans les deux rendez-vous amicaux. Malgré quelques imprécisions et beaucoup d incompréhension, leurs places ne sont pas remises en cause. RABAH SAÂDANE : «On ne va pas être parfait en Coupe du monde» «Je pense que ce dernier test contre les Emirats arabes unis nous a permis tout d abord de renouer avec le succès après une période de disette qui nous a quelque peu pénalisés. Nous avons évolué avec pratiquement le onze type qui entamera le Mondial. Nous avons relevé quelques points positifs et d autres négatifs. Nous avons joué d une manière très offensive pour essayer de gagner le match mais nous avons mal géré certaines situations, notamment dans la conservation du ballon. Il y a eu beaucoup de volonté de la part des joueurs, notamment ceux qui revenaient de blessures, ce qui n est pas évident avec la chaleur qui a régné aujourd hui. En première mi-temps, il y a eu quelques déchets, Matmour n était pas à l aise car il manquait d appui. C est une des lacunes que j ai relevées et c est ce que nous allons travailler pour trouver l équilibre de l équipe. En seconde mi-temps avec les changements apportés, il y a eu une certaine amélioration et l on s est créé pas mal d occasions mais l efficacité nous fait encore défaut soit dans la dernière passe, soit dans la finition. Ce n est pas facile de régler tous ces problèmes en deux semaines de travail. Je pense que la confiance est revenue au sein de l équipe après ce match. L équipe des EAU a joué le jeu et a été un partenaire très coriace et d un bon niveau. Elle a démontré qu elle avait un bon potentiel, une bonne organisation offensive et défensive. Le plus important aussi est qu on ait terminé le match sans blessures et que le public, qui nous a été d un apport considérable, a également joué un grand rôle. Je suis globalement satisfait de notre préparation même s il y a encore quelques lacunes qu on tâchera de combler durant les 8 jours qui nous séparent du match contre la Slovénie. La semaine prochaine, on récupèrera Hassan Yebda qu on a encore ménagé et je suis sûr qu on ira de mieux en mieux comme on l a été en Coupe d Afrique. J espère que la chance sera aussi de notre côté. Il faut être franc, on ne va pas être parfait en Coupe du monde, c est clair et on est loin d avoir la cohésion parfaite car cela demande beaucoup de travail.» Du moins par Rabah Saâdane las d attendre la guérison définitive de Hassan Yebda. Un tantinet conservateur et surtout craintif, Saâdane ne devrait pas prendre de risques. Des choix à conviction Sur le plan tactique (milieu à cinq) et bien entendu celui du choix de sa composante. Le retour de Yebda face à la Slovénie n est pas à l ordre du jour. Sauf si, par malheur, la pubalgie réveillée de Medhi Lacen entre en jeu ou bien que Mansouri se laisse abattre par les critiques qui fusent de partout à son sujet. La ligne d attaque, à deux têtes, Djebbour et Ghezzal, malgré leur manque de punch et de coordination seront d attaque dimanche prochain à Polokwane. Titularisés durant les deux matches (Eire et EAU) ces deux joueurs ont évolué loin de la zone de vérité. C est pourquoi leurs chances de faire la décision ont été minimes devant les buts adverses. C est aussi un choix délibéré de Saâdane, lequel ne se gargarise point d esthétisme pour atteindre ses objectifs. La preuve : les buts de l EN depuis l avènement de Saâdane sont l œuvre de joueurs appartenant aux trois compartiments dont des défenseurs. En Angola, DÉCLARATIONS KARIM ZIANI : «On n a pas su tuer le match» «C est une excellente chose que d avoir renoué avec la victoire avant notre départ pour l Afrique du Sud. On avait besoin de ce succès pour redonner un peu de confiance et ramener la sérénité au sein de l équipe. Ça été un match très difficile contre une équipe des Emirats arabes unis qui ne nous a pas facilité la tâche et qui a montré qu il n y a plus de petite équipe. Ceci est d autant plus vrai que nous avons évolué sous une chaleur torride alors que nous nous sommes entraînés toute la semaine sous la pluie. On a bien géré le match, à part quelques petites actions de contre-attaque qu on a laissées aux joueurs adverses. Il ne faut pas oublier aussi que beaucoup de joueurs reviennent de blessures et je pense que, incha Allah, tout ira pour le mieux. Ce que je regrette, c est qu on n ait pas pu tuer le match en ratant beaucoup d occasions. C est ce qu on devrait tenter de faire lors de nos prochains matches.» Halliche a débloqué la situation face au Mali alors que Bougherra a redonné vie aux Algériens en égalisant dans les temps additionnels face à la Côte d Ivoire. C est dire Le choix de Djebbour et Ghezzal n est pas si fortuit que ça et l efficacité (retrouvée) de ces deux éléments ne fera qu augmenter les chances de l équipe à assurer des succès plus confortables (exemple du match contre l Egypte à Blida, 3-1). Dire que Ghezzal n a pas fait trembler, sous le maillot vert, les filets adverses depuis onze rencontres est faire preuve de méconnaissance du profil de ce joueur que l entraîneur de son club, AC Sienne, emploie comme soutien aux attaquants et parfois en tant qu homme de couloir avec des tâches défensives. Son bilan de «buteur» avec Sienne s élève cette saison à six unités dont un doublé contre la Juventus, match au cours duquel il a évolué en tant que meneur de jeu. Les «laisséspour-compte» Les analystes ne s y trompent guère en tentant un regard sur la manière de gérer les troupes du sélectionneur national. C est quelqu un de réfléchi et qui voit toujours les Photos : DR choses de près pour mieux cerner le long terme. Il a en ce sens «éliminé» des joueurs qui, non seulement, n ont pas le niveau mondial (Babouche, Zaoui, Raho, Ousserir etc.) mais dont l âge (plus de la trentaine) n est pas en adéquation avec les ambitions futuristes de Saâdane et des responsables de la FAF. Les sept joueurs invités à la veille de la préparation de la Coupe du monde sont plus un apport de qualité pour l avenir qu un appoint pour la sélection algérienne qui fera le voyage en Afrique du Sud. A quelques imprévus près, Saâdane aura vu juste en optant pour ces 23. Un groupe décimé par les blessures, il est vrai. Une situation qui a été préjudiciable à Yebda mais surtout pour Carl Medjani arrivé à la Coupe du monde sans avoir démontré sa vraie valeur internationale. L intrigue, parce qu il en existe souvent une (voire deux), c est la non-incorporation de Abdelkader Laïfaoui et Lounès Gaouaoui au cours des matches d application précédant la phase finale. Si le gardien de l ASO Chlef relève, lui aussi, de blessure et qui a eu sa «sanction» (il est relégué MADJID BOUGHERRA : «On avait besoin de cette victoire» «C est une victoire importante pour nous sur le plan psychologique. C est un excellent stimulant pour nous avant de partir en Coupe du monde. On avait besoin de ça pour rendre la sérénité. Ça été un match très difficile pour moi car je suis encore diminué physiquement. Je pense qu en Afrique du Sud où le climat est plus froid, on aura plus de jeu et de rythme pour les joueurs qui reviennent de blessures.» au troisième rang), le défenseur de l ESS à propos duquel Saâdane disait, lors de la CAN 2010, qu il était sa «plus grande satisfaction» a fondu dans l anonymat. En l absence des cadres et avec leur retour contre les Emirats arabes unis. Sa polyvalence n aura servi à rien. Sauf qu avec Saâdane, tout peut arriver. Abdoun qui a fait l objet d une campagne médiatique impressionnante le jour où la FAF l a sollicité pour rejoindre les Verts en connaît un bout, lui qui reste confiné au rôle peu compris de «bouche-trou». M. B. Récapitulatif du temps de jeu des 23 joueurs Les plus utilisés : Ziani ( ), Halliche ( ), Lacen ( ), Chaouchi ( ), Mansouri ( ), Belhadj ( ), Ghezzal ( ), Djebbour ( ), Guedioura ( ), Mesbah (90 ), Bellaïd (90 ), Bougherra (90 ), Anthar Yahia (90 ), Matmour (87 ) Saïfi ( ), Boudebouz ( ), Kadir ( ), M Bolhi (22 ), Abdoun (13 +3 ) Pas utilisés : Yebda, Laïfaoui, Medjani, Gaouaoui ANTAR YAHIA : «Mansouri n avait pas à être sifflé» «C est un match difficile contre une bonne équipe des Emirats. L essentiel était de gagner et de ne pas encaisser de buts. On a su produire quelques phases de jeu intéressantes tout comme il y a eu quelques défaillances. On doit peaufiner encore notre préparation et notre automatisme pour être solides au Mondial. Je me suis bien senti même si cela a été quelque peu difficile vers la fin, notamment à cause de la grosse chaleur. Ce que je regrette profondément, c est qu on ait manqué de respect à certains joueurs. Un capitaine d équipe (allusion à Mansouri qui est sorti sous les sifflets d une partie du public, ndlr) il faut le respecter. On ne doit pas siffler et huer de la sorte un joueur qui a tant donné à l équipe, C est vraiment regrettable. Pourquoi veut-on déstabiliser l équipe de cette manière. Qu on nous laisse travailler sereinement.» RIAD BOUDEBOUZ : «Content» «C est un succès important face à une bonne équipe des Emirats arabes unis. Je suis très content d avoir contribué à cette victoire. Je suis aussi satisfait de la bonne réaction de l équipe qui a su diriger et gérer le jeu en se créant pas mal d occasions. Il reste quelques lacunes sur le plan de l efficacité mais je pense que tout s arrangera durant la Coupe du monde car, tous les joueurs en veulent tellement.»

15 d Algérie Sports 7 juin PAGE 16 FOOTBALL Les supporters algériens créent une folle ambiance en Allemagne Selon les organisateurs, ils étaient supporters algériens à assister à la rencontre Algérie-Emirats arabes unis (1-0) de ce samedi 6 juin 2010 au stade de Fürth, en Allemagne. Ils étaient venus de partout. De notre envoyé spécial à Fürth, Mohamed Djadi Les habitants de la petite commune allemande de la Bavière ont été réveillés par les klaxons et les files de voitures aux couleurs des Verts qui défilaient. Les supporters sont venus des quatre coins de l Europe et même du Canada, d Algérie, d Angleterre et des Etats- Unis. Drapés de l emblème national, vêtus pour la majorité de maillots aux couleurs du pays et entonnant les dernières chansons glorifiant les protégés de Rabah Saâdane pour leur brillante qualification au Mondial sud-africain, ces jeunes et moins jeunes ont créé une folle ambiance à la gare de Baden-Baden (Allemagne) où une grande partie d entre eux venait de descendre du train en provenance de Paris. Les habitants de Nuremberg et Fürth ont été subjugués par l animation et l ambiance inhabituelle, mais rythmée, des fans algériens. Des «One two three, viva l Algérie» et des youyous ont mis le feu dans cette petite localité qui n a jamais vécu pareille ambiance. Le stade de Fürth n a jamais ALORS QUE LES VERTS SE SONT ENVOLÉS HIER SOIR DE MUNICH POUR L AFRIQUE DU SUD été plein comme samedi dernier lors de la confrontation algéro-émiratie, selon les organisateurs. En fin de partie, la police allemande qui assurait la sécurité aux abords et dans le stade s est montrée très souple avec les Algériens et ne voulait pas gâcher la fête. En cinq minutes, l aire de jeu est devenue toute blanche. Des centaines de supporters ont pénétré sur la pelouse au coup de sifflet final pour exprimer leur joie sans qu aucun incident ne se produise. «A un moment donné, on se croyait en Algérie», nous dira Nadir, propriétaire du bar restaurant du «Rondpoint». Un lieu qui rassemble tous les supporters algériens de cette région à chaque fois que l Algérie joue en Europe. Pour cette journée, Nadir qui s est déplacé avec ses enfants et ses amis, a laissé tous ses commerces fermés pour venir voir le match et surtout souhaiter bonne chance aux camarades d Adlene Guedioura. La fête a été totale, il y avait la présence de l ancien sélectionneur national, Nasser Sandjak qui assiste presque à tous les déplacements des Verts en Europe, notamment en sa qualité de consultant de Beur-FM et Beur-TV. Enfin, il est à noter que les billets qui se vendaient entre 15 et 18 euros ont été cédés au marché noir à 50 euros. Les supporters ont quitté Fürth très tard dans la nuit de samedi, après avoir salué les Verts. M. D. RABAH ZIANI (PÈRE DE KARIM ZIANI) : «Bonne chance aux Verts» Rabah Ziani ne rate aucun match des Verts, lui qui a toujours milité pour son pays à travers le sport. Il est derrière l arrivée en sélection de beaucoup de nos footballeurs émigrés qui pouvaient facilement intégrer les Bleus. On citera son fils Karim, Mansouri, Antar, Bougherra. Samedi à Fürth, Rabah était satisfait du rendement de son fils, même s il reconnaît qu il lui manque un peu de rythme pour atteindre son meilleur niveau. Rabah s est dit confiant quant à son rendement en Afrique du Sud. «C est vrai que Karim a été meilleur que lors des précédentes rencontres, a confié le père de Karim, mais la Coupe du monde n a rien à voir avec la CAN, encore moins avec les matches de préparation. Les joueurs doivent se dépenser sur le terrain pour nous faire encore rêver. La qualification au deuxième tour est possible». Et de souhaiter «bonne chance aux Verts». M. D. TRANSFERT Bougherra sur les tablettes de Malaga Le défenseur international algérien des Glasgow Rangers (D1 écossaise), Madjid Bougherra, intéresse le club de la Liga espagnole, Malaga, qui compte l'engager durant l'intersaison, a rapporté le site Football 365. Toujours lié par un contrat jusqu'en 2012 avec le champion d'ecosse, Bougherra a indiqué qu'il préférait continuer son aventure avec les Rangers, même si son club serait prêt à le vendre si une bonne proposition venait à lui être présentée. Bougherra n'est pas le seul Algérien à attirer les convoitises de Malaga, puisque le milieu du Vfl Wolfsburg (Bundesliga allemande), Karim Ziani, entre dans les plans de recrutement de l'équipe andalouse. Le club de Malaga, qui avait souffert pour décrocher son maintien en Liga, vient d'être racheté par l'homme d'affaires qatari, Cheikh Abdallah Ben Nasser Al-Thani, pour un montant de 25 millions d'euros, selon la presse espagnole. IL A PARCOURU KM POUR VOIR LE MATCH ALGÉRIE ÉMIRATS ARABES UNIS Un fan pas comme les autres! Ayant pris le vol Oran- Marseille, Zoheir Larbaoui, la quarantaine et père de deux enfants, originaire de Tlemcen, a sauté, durant la nuit du vendredi à samedi, dans le train Marseille Strasbourg. Il lui fallait arriver à l heure afin de ne pas rater le RDV du voyage au bar du «Rond- Point» à Strasbourg où il était attendu par son ami d enfance Farouk, ancien professeur d anglais et taxieur de son état. Le départ vers Fürth en Allemagne était prévu à 10 heures. La distance entre Des arbitres chiliens pour Algérie-Slovénie Le premier match de la sélection algérienne de football au Mondial 2010 en Afrique du Sud, prévu le 13 juin à Polokwane face à la Slovénie (Gr C), sera dirigé par l'arbitre chilien Pablo Antonio Pozo Quinteros, a rapporté hier dimanche la Fifa sur son site. Pablo Antonio Pozo Quinteros sera assisté de ses deux compatriotes, Patricio Basualto et Francisco Mondria. L'autre match du groupe C qui devra opposer l'angleterre aux Etats-Unis, le 12 juin Strasbourg et Fürth est de 330 km. La double confrontation entre l Egypte et l Algérie a marqué Zoheir, qui a juré de suivre régulièrement les Verts. Il faisait partie de la délégation des supporters algériens qui ont été humiliés en Egypte. «Je ne me suis jamais imaginé qu un jour, toute cette haine entre deux pays voisins serait générée pour une simple qualification à un mondial. Depuis le match joué le 14 novembre en Egypte, j ai décidé de ne plus lâcher les Verts.» Pour des raisons familiales, Zoheir ne fera pas le voyage en Afrique du Sud, mais il a promis que si l Algérie se qualifie au second tour, il sera le premier à sauter dans l avion avec son ami Farouk, fervent supporter des Verts résidant à Strasbourg. Zoheir, ancien footballeur du Widad de Tlemcen (petites catégories), se consacre désormais à son commerce, même s il ne jure que par l équipe nationale. M. D. à Rustenburg, sera dirigé par un trio arbitral brésilien composé de Carlos Simon, assisté de Altemir Haussmann et Roberto Braatz. Le match d'ouverture de la Coupe du monde 2010, dont le coup d'envoi est prévu le 11 juin au stade de Soccer City de Johannesburg, a été confié à l'arbitre Ouzbek Ravshan Irmatov, assisté de son compatriote Rafael Ilyasov, ainsi que Bahadyr Kochkarov du Kirghizistan. ANGLETERRE Lampard désigné vice-capitaine Le sélectionneur de l'équipe anglaise de football, adversaire de l'algérie au Mondial 2010, l'italien Fabio Capello, a désigné le milieu de terrain de Chelsea, Franck Lampard, vice-capitaine de la sélection après le forfait de Rio Ferdinand, rapporte la presse locale. Le défenseur de Manchester United, Rio Ferdinand, l'habituel capitaine de l'équipe des Trois Lions, a déclaré forfait pour le Mondial 2010 après avoir contracté une blessure au genou vendredi à la fin de la séance d'entraînement qui s'est déroulée au niveau du camp de base de l'angleterre en Afrique du Sud. Le brassard de capitaine de l'équipe de l'angleterre est revenu au milieu de Liverpool, Steven Gerrard, qui devra le confier à Lampard s'il n'est pas sur le terrain.

16 d Algérie Sports FOOTBALL Le Soir d Algérie : A qui avez-vous dédie en premier ce titre de champion d Algérie? François Bracci : D abord je tiens à dire que je rêvais de ce titre et je le dédie au peuple du Mouloudia. Vous succédez à Kermali qui était le coach du MCA, champion en Oui, c est un honneur de succéder à un tel homme que je connais très bien et que j ai toujours respecté. Je l'avait connu pour la première fois lorsque j entraînais le CS Constantine. On s était rencontrés, lors d un match de coupe et mon bonheur est encore plus fort aujourd hui de lui avoir succédé. L avez-vous rencontré lors du match à Sétif? Non, on préparait un match capital et je n ai pas eu le temps de lui rendre visite. La défaite de l ESS à Tlemcen a été le tournant du championnat... Je crois qu il y a eu plusieurs tournants. A un certain moment, nous avions douze points d avance et l ESS comptait six matches retard ce que je n ai jamais vu dans aucun championnat dans le monde. Ceci nous a obligés à jouer sous pression toutes nos rencontres alors que les Sétifiens connaissaient nos résultats et savaient ce qu il leur restait à faire. Vous voulez dire que l ESS a été avantagée? Oui, tout à fait. L ESS a été avantagée parce que je viens de vous le dire, elle jouait ses rencontres sans pression. Aviez-vous douté lorsque le MCA a été battu à Sétif? Je n ai jamais douté et bien au contraire, cela m a donné la rage de vaincre surtout lorsque j ai vu l entraîneur de l ESS se diriger vers ses supporters à la fin du match pour fanfaronner et faire des gestes de victoire. Et aujourd hui que pourriez-vous dire à Zekri? Je veux juste lui citer ce proverbe africain qui dit «n insulte pas le crocodile avant d avoir traversé la rivière». Que répondez-vous à ceux qui disent qu Alain Michel a sa part de réussite dans le succès mouloudéen? Il a dirigé le MCA pendant douze rencontres alors que moi j en ai fait vingt deux. Par conséquent, il a fait le tiers du parcours alors que j ai drivé l équipe au cours des deux tiers du championnat. En plus, dès mon arrivée, on m a privé du Malien Coulibaly qui était le pilier central de la défense, ensuite, je devais gérer une situation avec les absences de Zemmamouche et Babouche, partis à la CAN. Puis c est Bouguèche et Derrag qui étaient retenus avec les espoirs. On a perdu à Sétif mais sans Zemmamouche et avec un gardien remplaçant qui manquait terriblement de compétition. Alors où est la part d Alain Michel dans tout cela? Il a préparé l équipe à l intersaison et lancé les jeunes. Peut-être, mais ensuite on n a pas suivi ses schémas tactiques et le mérite du MCA revient avant tout au staff technique qui a pris sa relève dans des conditions difficiles, et aux joueurs eux-mêmes. On annonce justement le retour d Alain Michel et votre départ. Qu en est-il exactement? Je suis en fin de contrat et on ne m a encore rien proposé. Je veux aussi prendre du recul. J ai besoin de réfléchir. Maintenant si Alain Michel revient, je lui souhaite bonne chance. Et si on vous proposait de rempiler au MCA, que diriez-vous? Je remporte la Coupe puis le championnat FRANÇOIS BRACCI (ENTRAÎNEUR DU MCA) : «Je n ai jamais douté» Quatre ans après avoir remporté la Coupe d Algérie à la tête du MCA, François Bracci récidive en mieux en offrant un titre de champion d Algérie au Doyen qui l attendait depuis 11 ans. C est un remarquable exploit pour cet entraîneur que certains (ils sont peu nombreux) n ont jamais voulu reconnaître à sa juste valeur. Pourtant, à l aube du professionnalisme en Algérie, voilà un type d entraîneur qui peut apporter beaucoup, mais va-t-il poursuivre l aventure au MCA? Réponse dans cet entretien. d Algérie avec le MCA? Deux rêves que je caressais. Aujourd hui, le challenge de la Coupe d Afrique pourrait m intéresser. Ceci dit, si je dois reprendre avec le MCA, j exigerai d autres conditions de travail. José Mourinho a dit que pour réussir dans le métier d entraîneur, il faut travailler comme un chien. Etes-vous d accord? Un entraîneur de football a la particularité de ne pouvoir être jugé que sur les résultats de son équipe. Pour démontrer ce qu il sait faire, il doit préparer, planifier, gérer des caractères différents, vérifier tout, se concerter avec les autres. Effectivement, pour atteindre des résultats positifs, il doit énormément travailler comme un chien pour reprendre cette expression de Mourinho. En fait, c est Louis Van Gaal qui l avait dit à Mourinho quand ce dernier était son adjoint à Barcelone. Oui, mais cela ne change rien à la réalité de ce message. Lors d une récente émission télévisée, les entraîneurs français étaient unanimes pour dire que le métier d entraîneur est le plus beau au monde. Je suis tout à fait d accord avec eux. C est sûr, notre métier est le plus beau du monde et je vais vous dire pourquoi à mon sens. Etre entraîneur de football, c est 80 % d'emmerdements et 20 % de joie, mais l immense plaisir que peut procurer une victoire ou l obtention d un titre compense largement les tonnes de soucis liés à la profession. Les joies du football sont uniques à vivre et aucun autre métier ne peut les susciter! Propos recueillis par H. B. ES SÉTIF Noureddine Zekri maintenu Noureddine Zekri, entraîneur de l'es Sétif, sera reconduit à la barre technique de la formation sétifienne, vice-championne d'algérie 2010, a-t-on appris hier dimanche auprès du président de la section football du club. «Zekri est l entraîneur de l Entente de Sétif et le sera encore la saison prochaine», a indiqué le président de la section football du club, Hacène Hamar, à l APS. «Le président Serrar et le coach ont convenu, samedi en soirée, de parapher un nouveau contrat qui liera les deux parties pour la saison », a précisé la même source, qui a fait part de son «profond étonnement» devant «certaines informations sans fondement annonçant le départ de l entraîneur». Le contrat de Zekri, en cours d élaboration, sera signé dans les prochains jours, a ajouté Hacène Hamar. La compétition nationale handballistique a connu, samedi, son épilogue avec le déroulement, à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, des finales de la Coupe d Algérie seniors. Le moins que l on puisse dire est que le match livré par le onze algérien face aux Emiratis a influé négativement sur HANDBALL 7 juin PAGE 17 FINALES DE LA COUPE D ALGÉRIE SENIORS Un tomber de rideau dans une ambiance morne Pour une première participation de l équipe de Laghouat à une rencontre de cette finale de la Coupe d Algérie de handball de cette épreuve populaire, les observateurs n ont pas été déçus. Au contraire, ils ont apprécié le jeu de ces dames du Sud. Devant des Pétrolières à l expérience avérée, les protégées du duo Hadj-Aïssa ont évolué sans complexe aucun. Elles n ont pas à rougir de cette défaite. Contrairement aux deux précédentes confrontations avec le Groupement où l Etoile a sombré «corps et âme», perdant avec de grands écarts, le rendez-vous de samedi a été quelque peu différent sur le plan des péripéties et de l évolution du jeu. En effet, dès l entame de la partie, dirigée correctement par les jumelles internationales Benfetima, les dames du Sud ne se sont contentées de subir le jeu adverse, elles ont répondu du tac au tac. D ailleurs, l évolution du score le montre bien puisque l égalité a persisté assez longtemps. Il faut avouer que les 20 premières minutes de jeu sont équilibrées tout comme le score puisque de quatre buts partout, les deux équipes arrivent à sept réalisations chacune. A partir de la 20 e minute, les Pétrolières se sont montrées plus adroites que leurs vis-àvis, et cela s est répercuté au tableau d affichage. Sous l impulsion de Dob, le GSP creuse l affluence. Seuls les mordus de la petite balle ont garni les travées de la salle. Donc, le souhait des joueurs et joueuses de pouvoir évoluer devant des gradins remplis n a pas été concrétisé. Sur le plan sportif, les formations messieurs et dames du Groupement des Pétroliers se sont, encore une fois, imposées. FINALE DAMES, IRBL-GSP (17-29) Les Laghouaties ont fait de leur mieux Pour la majorité des spectateurs, quittant la salle au coup de sifflet final, cette finale ayant mis aux prises l expérimenté groupement des Pétroliers au néophyte Chabab de Bordj-Bou- Arréridj a été caractérisé par deux aspects que sont l équilibre des valeurs et la «petitesse» du match. En effet, les débats ayant opposé le Groupement au Chabab sont différents des précédents duels. Avant l entame, les observateurs ont qualifié cette partie de déséquilibrée et avec une issue connue d avance. Mais la réalité du terrain a été toute autre. Sous la direction de la paire d arbitres espagnols que sont Francisco Blazquez Garcia et Oscar Monge Arroyo, les cinq premières minutes de jeu ont été à la manière d une partie de foot puisque le round d observation a vraiment «tétanisé» les attaquants des deux camps. Il a fallu attendre 5 minutes et 30 secondes pour voir Moufak secouer les filets de Slahdji et ouvrir le score pour Bordj. A partir de là, les joueurs sortent de leur torpeur mais sans élever le niveau de jeu. Après dix minutes, seulement six réalisations ont été effectuées par les deux ensembles (3-3) alors que les ratages se multiplient au grand dam des spectateurs (4 pour chaque équipe). Au fil des minutes qui s égrènent et à la grande surprise des habitués des matches de handball, les deux bancs se «font tout petits» devant des arbitres qui maîtrisent bien la situation. un écart qui atteint 9 longueurs à la pause-citron (17-08). Cependant, cet écart ne reflète pas vraiment la réalité du terrain car les filles de Laghouat ont souvent soulevé l admiration du public. Pour les techniciens présents, la différence s est située dans la richesse du banc des remplaçants du GSP contrairement à celui de l Etoile de Laghouat. A la reprise, les Pétrolières vont, grâce à leur expérience, dominer les débats poursuivre leur ascendant jusqu à la fin de la partie, décrochant ainsi une autre victoire (29-17) et, par la même, réalisant un autre doublé après le titre de championne d Algérie obtenu, il y a une semaine dans cette même salle. FINALE MESSIEURS, CRBBA-GSP (25-30) CAN-2010 «DAMES» L'Algérie bat la Tunisie (1-0) et se qualifie La sélection algérienne dames de football s'est qualifiée pour la phase finale de la Coupe d'afrique des nations CAN-2010 grâce à sa victoire contre son homologue tunisienne sur le score de 1 à 0 samedi au stade El- Menzah (Tunis) en match retour des éliminatoires. L'unique but de la rencontre a été inscrit par Asma Ouadah à la 65 e minute. Lors du match aller disputé à Koléa, l'algérie et la Tunisie avaient fait match nul (1-1). Déséquilibrée dites-vous? D ailleurs, ils «éclipsent» joueurs, coaches, les spectateurs sont admiratifs par leur manière de gérer les débats. Finies les gesticulations et autres protestations mal à propos. Retour au match. Sous l impulsion de Chahbour Riad et l assurance du keeper Slahdji, les Pétroliers sont encouragés et deviennent plus adroits. Aussi, le tableau d affichage l exprime bien. De deux longueurs d avance à la 15 (5-3), les Oranges carburent bien maintenant et creusent l écart. Il est de trois buts de la 17 (7-4) à la 20 (9-6). Sermonnés par leur coach Sehili, les Bordjiens reviennent doucement mais sûrement dans la partie en réduisant progressivement l écart. Mais cet allant offensif diminue avec la sortie de Guerra Lyes à la 24 pour blessure au genou droit. C est un soulagement pour les Pétroliers qui maintiennent deux longueurs d avance au terme des trente premières minutes (14-12). Au retour des vestiaires, l expérience et la richesse du banc de remplaçants jouent progressivement en faveur des Pétroliers. Ces derniers en profitent largement surtout que les Bordjiens redeviennent inefficaces dans leurs essais offensifs. Ainsi, ces derniers reprennent du poil de la bête mais sans pour autant arriver à leur fin. Ils s avouent finalement vaincus mais avec un écart honorable de cinq buts (30-25). O. K. VOLLEY-BALL FINALE MESSIEURS DE LA COUPE D ALGÉRIE Le GSP à l usure Le Groupement sportif des Pétroliers s est adjugé samedi à Blida la coupe d Algérie seniors de volley-ball en battant le NRB Bou-Arréridj 3 sets à un (25-23), (25-23) et (25-17) alors que le premier set est revenu au NRBBA (25-16). Après un premier set qui a vu les Bordjiens prendre un ascendant sur leurs adversaires du jour, remportant facilement cette première manche avec un écart de 10 points, les trois autres sets ont été dominés par les Pétroliers qui ont fourni leur meilleur match de la saison. Les Pétroliers, supérieurs sur le plan psychologique mais aussi technique, notamment au niveau de la réception, ont su gérer le match face à une équipe qui a surtout péché par ses mauvais services. Les Pétroliers ayant profité du déséquilibre au niveau du bloc défensif du NRBBA, ont fait cavalier seul au cours du 4 e set, creusant l écart jusqu à six et même sept points. Dès lors, le match était acquis pour les Pétroliers d Alger et il était difficile pour les Bordjiens de revenir à la marque et de jouer le tie-break.

17 Détente d Algérie 7 juin PAGE 18 MOTS FLÉCHÉS Son nom Son prénom Son club Réserve Praséodyme Orifices Panoramas Misé Règle Arbre Cube Baudets A toi Fleur Fin de verbe Sport Mesures Article Invités Crack Wilaya Ainsi Article Située Nickel Colères Idiots Prétend Pourri Equipera Stock (inv.) Prévenir Branché Chrome Platine Bateau Planète Son fief Exprimes Plus jeune Capitale Dans la nuit Désert Cabas Beau parleur Vagues Flâner Carte Fin de série Allonge Fin de risée Période Stock de foin Champignon Stationna Prénom Sudiste Sélénium Diabolique Erbium Substance Liés Port du Japon Glacée Offre Monnaie Part (pho.) A lui Secrétaire Joindre Latine Mesure Forme d être (inv.) Consonne double Réfuta Par Tayeb Bouamar Titre Pur Feintes Foncer Son poste Tableau Pouffé Son père Club italien ENUMÉRATION Ces colonnes abritent les noms de 6 nouveaux sélectionnés algériens. Une lettre ne peut être cochée qu une seule fois. Définition du mot restant = «Club de Karim Matmour» BBKMEDJANICA OEAMBOHIRAIR ULDDJAMELMSL DLI ESO EAR BBU BIF OAA ODO RHH UHUADMAISSUA ZABIONCHENGB RYADBHCABDAL 1- BOUDEBOUZ RYAD 2- BELLAID HABIB 3- KADIR FOUAD 4- MEDJANI CARL 5- MBOHI RAIS OUAHAB 6- DJAMEL MESBAH MOT RESTANT = BORUSSIA MONCHENGLADBACH FAITES LE TRI Etablissez les bonnes relations et cochez le bon tri (exemple A5) N A B C D E F G H I J Présidents Boigny Senghor Ahidjo Bango Essadat Ratsiraka Ould Dadah Neto Kaunda Dada N S OLUTIONS A 7 - B 3 - C 8 - D 10 - E 9 F 1 - G 2 - H 6 - I 4 - J Pays Madagascar Mauritanie Sénégal Zambie Ouganda Angola Côte d Ivoire Mali Egypte Gabon TRI A- B- C- D- E- F- G- H- I- J- SOLUTIONS MOTS FLÉCHÉS GÉANTS DIARELMAHCOUL-PA RUDES-AVALAS-GUS ALEP-DROLES-MANS GEL-REMI-F-RENIE US-RABINS-BERGER E-DEPITE-SAGES-V REMPILE-PARIS-RI IC-ANE-RAIDS-FUS LOIRE-CERNA-LOIS LUNE-JOLIE-BERNE OTA-GENIE-HE-TAM SE-TETES-VOLTS-E S-ERRES-GANGE-MN ULTIME-DE-TE-CET ROSEE-RUSEE-PAR- LU-R-LOPIN-CELLE ARE-CUBES-FORMER PD-PAGES-SOUDE-U L-PAPES-TORDU-FC ACORES-POUCE-SET COLTS-TAUPE-DIRA ELIS-FONTE-PARUT DIT-CRIEE-GAIS-I AS-SHELL-FAIM-DO L-SELLE-LOIN-SON GRAVEE-BAIN-COU- ET-RU-LOIR-MOITE RABAHSAADANE-NET MOTS FLÉCHÉS -EUSEBIO-BENFICA MOTS-UNIES-OUIE- OLE-FETES-PUS-TB ZE-FE-RS-SEMER-A A-PORTA-FIGEE-AL MADRID----RA-NIL BR-TE-----E-RI-O IDEE-H-----SEDAN QUE-CAVES-LOIS-D US-COLIS-GAIN-LO E-BALTE-ELIT-TIR -NID-E-VRAC-LIA- PERES-VAIN-SUENT PORTUGAL-DOMINEE

18 Détente d Algérie 7 juin PAGE 19 MOTS FLÉCHÉS GÉANTSActeur Par Tayeb Bouamar Prévenu Radium Poètes Note Réfutée Contraindre Ferment Pareil Bivouaquer Monnaie Trop Consonne double Instrument A moi (inv.) Pronom Cuve Italiens Amincissait Pont à Constantine Ustensile A toi Lettres sinistres Cinéaste grec Mille-pattes Erbium Après-midi Dans l arène Voyelle double Eriger Avant la matière Consonne double Sous-préfecture Reggae Pays Cravate anglaise Arme Fin de soirée Note Elevé Banque Orienter Type (phon) Vie animale La veille Epidémie Meurs Ténèbre Fruit Hardie Souffles Cacher Indien Planète Gravier Cartes Jeune Brins Griffe Néon Sage Couleur Nommer Obsédés Wilaya Camps Torches Côtés Libéra Ingurgiter Endormit Déchet Eprouvé Régulier Consonne double Pays Rechigna Sentinelle Uniforme Plis Poil Pronom Fin de séries Capitale Titre Sang-mêlé Désiré Obligea Protections Emerge Doré français Argon Rappel Poisson Port à l Ouest Terre Erreurs Saisir Couches Préposition Chagriné A payer Calcium Divinité (pho.) Espèce animale Consonne double Aliénée Epluchée Sources Aperçu Dans la rose Isolés Bout Outil Egaré Poisson A lui A toi Sélénium Nazis Vaut Piège Rincer Critiquer Stock Altière Bloqua Hideuse Epoux Dressés Creux Changement Trêve Mois Feuilleton Musique Pointe Platine Liaison Oiseau Pour monsieur Île Coupée Bout de toile Volés Vallée engloutie Flaques Part Paquet Hétérogènes A toi Couche Article Filet d eau Fin de nuit Dotés Blêmis Rempli Rusé Fleuve Ponctuation Légumes Chiffre Pause Décoderas Ont trois côtés A toi

19 Publicité d Algérie 7 juin PAGE 20 OFFRES D EMPLOI Restaurant à Alger cherche pizzaïolo confirmé. Tél.: N.S Recrute femme de ménage. Env. CV au : F648/B1 Ch. traductrice ar./fr./ang/ - CV : - Tél.: F Recrutons agent de saisie arabe, français, très rapide, pour Alger. Faxer au : F119104/B13 Organisme de formation sis à Tizi-Ouzou recrute 02 femmes de ménage (hébergement assuré). Nous contacter au Tél.: Tél./Fax : F117613/B13 Entreprise installée à Alger spécialisée dans les médias recrute à plein temps un webmaster pour le suivi et l'alimentation de son site Internet. Conditions : diplôme TS, connaissance en infographie, habitant Alger. Envoyez votre CV à ÉCOLE AGRÉÉE lance formation pâtisserie, chocolaterie F570/B1 ÉCOLE FORMATION AGRÉÉE lance formation coiffure, haute coiff., esthétique, maquillage libanais, onglerie F570/B1 ECO.IN spécial été 2010 : formations en : électricité Bt + industrielle (API + variateur de vitesse), maintenance PC, vidéosurveillance + sys. d alarme, réparation mobiles GSM/GPRS, réseaux informatiques, réseaux téléphoniques (PABX), dépannage radio-tv. (Tarifs étudiants. - Session accélérée. Large choix horaire.) F601/B1 Vends 2 grues mobiles, marque Cols, 12 t (350 u.), 20 t (550 u.). Tél.: Société informatique vend PC bureau Dell Optiplex, 380 MT duel core, 2,6 GHz, d. dur 250 Go, DDR 2 1 Go, DVD, écran 19 LCD, prix HT, PC Core 2 Duo, 2,6 GHz, carte mère Gygabyte 31G, DD 1 terra, DDR 2 Go, DVD, écran 22 LCD, HT + garantie. Tél.: F625/B1 Réparation TV + plasma et LCD à domicile, rapidité et garantie. - Lyès, technicien SONACAT. Tél.: F Artisan prend tous travaux d étanchéité, garantie 10 ans F495 AVIS DIVERS CYLKA - Soins à domicile Consultation médicale Kiné Soins infirmiers, post-opératoires Prélèvements, analyses et résultats Conseil, orientation, accompagnement aux hôpitaux d Alger Garde-malades Circoncision. Appelez-nous au : A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée Vends matériel complet cafétéria, visible galerie ABA, centre-ville Tizi- Ouzou. Contacter : F117650/B13 Bureau de transactions immobilières et commerciales (BU.TR.IM.CO.) «Le Phénicien» a le plaisir d annoncer son ouverture à compter du 1 er juin Adresse : immeuble Bariz-Hocine - 8, rue des frères Belhadj, N.-Ville, Tizi- Ouzou. Tél./Fax : Mob.: F117641/B13 Offre de service - Vos droits à la citoyenneté française. - Cabinet CCPC, agréé auprès de l Etat Civil Consulaire de Nantes, offre ses prestations administratives pour toutes personnes désireuses de bénéficier de la citoyenneté française : de plein droit, réintégration et naturalisation par SOIR DE LA FORMATION SPÉCIAL VACANCES - IHD SCHOOL lance des formations en Hygiène - Sécurité - Environnement (HSE). Niveau I : agent. Niveau II : inspecteur. Niveau III : superviseur. Avec stage pratique et possibilité de recrutement. IHD SCHOOL lance des formations en : cuisine, réception, restauration, pizzaïolo, viennoiserie, tourisme, intendance. Cours intensifs : anglais, français, allemand, espagnol, pour tous les niveaux. Contactez-nous à : IHD SCHOOL - Bd des frères Beggaz (ex- Amiyoud), n 12, N.-Ville, T.- Ouzou. Tél.: Mob.: F119109/B13 SBL ENGLISH SCHOOL, votre partenaire pour améliorer votre décret et autres modes d acquisition selon votre cas, etc. Notre cabinet intervient pour vous à travers les différentes administrations françaises et les juridictions compétentes avec le Concours de Notre Jurisconsulte à Paris 13 e. - Pour en savoir plus, envoyez vos prétentions et vos coordonnées au courriel : F119101/B13 A la recherche d un orchestre 100 % féminin pour vos fêtes? Tél.: N.S. SOLIMARKET contre la vie chère, film DIVX 10 DA, K7 audio 2 DA, portables moitié prix, montre Bulgari dispo. F Vous voulez réussir la tessdira de votre fille? Vous voulez anglais, lance promo spécial été en accéléré. Début 13 juin. Grande-Poste, Alger-Centre F622/B1 PRO CENTER : formation : maintenance tél. portables, PC, radio-tv, réseaux, instal. et réparation climatiseurs, infographie, 3 DS Max, création sites web, Autocad, SAP 2000, cours d anglais, français, allem., esp., ital. - Cité Aliliguia, n 144, Boumerdès-Ville (face mosquée Boumerdès). Tél.: ou F118703/B17 OFFRE EXCEPTIONNELLE pour la période d été : 20 % de réduction sur toutes les formations (cuisine, pâtisserie, restauration et réception) offerte par ÉCHOTELLERIE (ex- que ce jour soit le plus beau jour de sa vie? Faites appel à une professionnelle au : N.S. Pour tous vos travaux d électricité, installation clim., parabole, etc., contacter Zouhir : N.S. SOS Mère de 6 enfants atteinte d un cancer de l utérus cherche médicament en urgence (RILUTIK «RILUZOL») 50 mg, 4 boîtes. Tél. : Réparation TV à domicile, toutes marques. Téléphone : ÉCHOTEL), école hôtelière agréée par l Etat, et en partenariat avec l Ecole nationale supérieure du tourisme El-Aurassi, du 10 mai 2010 au 15 juillet L école vous garantit le stage pratique dans des établissements de renommée au niveau national et international avec des possibilités de recrutement. Ainsi que d autres prestations vous sont proposées (hébergement, tenues, manuels) et possibilité de recrutement. Les inscriptions sont en cours. Adresse : Centre commercial l Orchidée, 3 e étage (descente de l université Hasnaoua), Tizi-Ouzou. Tél./Fax : Mob.: Site web : - F117649/B13 N.S. Edité par la SARL SIÈGE : DIRECTION-RÉDACTION : Fax : ADMINISTRATION : Fax : , Rue Bachir Attar Place du 1 er -Mai - Alger - Tél. : COMPTES BANCAIRES : CPA : Agence Hassiba Ben Bouali N /2 BNA : Agence «G» Hussein-Dey N CCP : N Registre du commerce : RC N B.00 MEMBRES FONDATEURS : Maâmar FARAH Djamel SAÏFI Fouad BOUGHANEM Zoubir M. SOUISSI Mohamed BEDERINA GÉRANT-DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Fouad BOUGHANEM DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nacer BELHADJOUDJA P.A.O. : «Le Soir» PUBLICITÉ Le Soir : SIÈGE - Fax : BUREAUX REGIONAUX : BOUMERDÈS «Résidence Badi», bt 3, 2 e étage, RN n 24, Boumerdès-ville Tél./fax : (024) lesoir - ANNABA 19, rue du CNRA (Cours de la Révolution) Tél. : Fax : Télex : BLIDA 103, Avenue Ben-Boulaïd Blida Tél./Fax : Tél. : CONSTANTINE 9, rue Bouderbala (ex, rue petit), Constantine Tél. : Fax : ORAN 3, rue Kerras Aoued. Tél. : SÉTIF Rue du Fida, centre commercial Zedioui 1 re étage, Sétif. Tél. : Fax : TIZI-OUZOU Bt Bleu,cage C (à côté de la CNEP) 2 e étage, gauche Tél. : Fax : MASCARA Rue Senouci Habib Maison de la presse. Tél./Fax : TLEMCEN Cité R hiba Bt n 2 RDC. Tél. : / Fax : BOUIRA Gare Routière. Lot N 1. 3 e étage - Tél. : BATNA 5, rue des Aurès - Batna Tél./Fax : BÉJAÏA 19, rue Larbi Ben-M hidi (rue Piétonnière), Béjaïa-ville Tél. : Fax : BORDJ-BOU-ARRERIDJ 2, rue Cherifi Mohamed (près du cinéma Vox) Tél./Fax : (035) IMPRESSION Centre : S.I.A Alger Est : S.I.E Constantine Ouest : S.I.O Oran DIFFUSION Est : Sodi-Presse Centre : Le Soir Ouest : KDPO Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l objet d une réclamation. NOTRE JOURNAL fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du journalisme moderne : «Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès et les réformes, ne tolérera jamais l injustice et la corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous les partis, n appartiendra à aucun parti, s opposera aux classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres, demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra radicalement son indépendance, il n aura jamais peur d attaquer le mal, autant quand il provient de la ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»

20 Publicité d Algérie DÉCÈS Les familles Hassaïm et Ziane de Larbaâ-Nath-Irathen ont la douleur de faire part du décès de leur chère et regrettée fille, sœur et cousine Hassaïm Samia à l âge de 21 ans. L enterrement a eu lieu hier, dimanche 6 juin, au village Ifnaïen, commune d Aït- Oumalou, Larbaâ-Nath-Irathen. Que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l accueille en Son Vaste Paradis. Le barreau de Tizi-Ouzou a l immense douleur d annoncer le décès de son regretté doyen des avocats Maître Bouali Dahmane (89 ans) M e Bouali, qui a prêté serment en 1948 et faisait partie, depuis cette date, du barreau de Tizi-Ouzou, sans avoir pris de retraite, avait défendu en compagnie du collectif d avocats FLN, la Révolution algérienne durant la guerre d Indépendance. Le regretté M e Dahmane Bouali a été enterré samedi 5 juin 2010, au village de Azzouza (Larbaâ-Nath-Iraten). A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. La famille Bezza de Khenchela a la douleur de faire part du décès de son cher et regretté père et grand-père el hadj el moudjahid Bezza Tahar ravi à son affection hier, dimanche 6 juin 2010, à l âge de 89 ans. L enterrement aura lieu aujourd hui lundi 7 juin 2010 après la prière du Dohr, au cimetière de Chechar (wilaya de Khenchela). A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons. PENSÉES L étoile de mon espoir a disparu du ciel avec la mort de Ramdani Menad, surnommé Messi par ses amis survenu lors d un tragique accident de voiture. Né le 26 mai 1992, décédé le 29 mai 2010 à l âge de 18 ans. Notre bougie est éteinte à jamais. Que Dieu l accueille en Son Vaste Paradis. Repose en paix a emmi atoutah. F119109/B13 Dur fut et sera pour nous le 7 juin 2009, où disparaissait à jamais notre cher père et grand-père Lachbi Amar En ce triste et douloureux souvenir, sa femme Sadia, ses filles Taous, Saliha et Akila, ses frères Rachid, Ahmed, Omar, Nacer et Kamel, ses belles-filles, ses petitsenfants ainsi que toute la famille Lachbi demandent à tous ceux qui l ont connu et aimé d avoir une pieuse pensée à sa mémoire et que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde. Repose en paix, cher père. Ta fille Taous qui ne cessera jamais de penser à toi. F115111/B13 Cela fait déjà 3 années, le 7 juin 2007, que notre sœur bien-aimée Azouaou Smina nous a quittés à jamais en laissant derrière elle un grand vide par sa générosité et sa bonté. Chère sœur, ta mémoire sera toujours gravée dans nos cœurs. NECROLOGIE En ce douloureux souvenir, toutes tes sœurs, Malika, Zohra, Nina et Fadette ainsi que tes nièces et tes neveux, surtout Feriel et Samia, qui ne cessent de te pleurer jusqu à présent. Que Dieu Tout-Puissant t accorde Sa Sainte Miséricorde et t accueille en Son Vaste Paradis. Ta sœur Fadette qui ne t oubliera jamais. F119108/B13 A la mémoire de mon cher et regretté époux Touati Omar Le 7 juin 2006, à 20 h 00, l heure du maghreb, l heure à laquelle mon époux rendit l âme à son Créateur et me laissa dans un grand désarroi. Une peine immense et une souffrance atroce que je porte et porterai dans mon cœur jusqu à mon dernier souffle. Ton départ brutal et le vide que tu as laissé ont bouleversé, brisé ma vie et celle de tes filles. Je sais que la vie n est pas éternelle, mais je n ai jamais pensé une seule fois, de ton vivant, que tu allais partir sitôt et nous laisser à te pleurer et livrées à notre triste sort. Moi qui pensais faire notre parcours de vieillesse ensemble, voilà que tu pars et que tu me laisses à mi-chemin, désemparée pour tout le restant de ma vie. Que de fois, nous avons attendu que tu reviennes, mais notre attente est restée vaine, sans lendemain. Ma seule consolation est que, un jour ou l autre, je te rejoindrai dans le Royaume du Créateur et là, nous serons de nouveau ensemble, réunis dans un monde meilleur. Tu as été un époux modèle, un papa tendre, affectueux et un papy gâteau. Pour cela, je demande à toutes les personnes qui l ont connu et apprécié pour sa parole, son honneur, son courage, sa sagesse, son honnêteté, sa modestie, ses valeurs morales et humaines d avoir une pieuse pensée en sa mémoire. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt une place dans Son Vaste Paradis. Ton épouse, tes filles, tes petits-fils et ton beau-fils. Cela fait déjà deux années, depuis cette journée cauchemardesque du 7 juin 2008, où disparaissait à jamais, sans même nous dire adieu, notre chère mère, grand-mère Menacer Hadjila épouse Mohand Ouamer Manseri de Batna. En ce triste et douloureux souvenir, son mari Mohand Ouamer, ses enfants Nadia, Fouzi, ses petits-enfants Sara, Amira, Abdelkrim, Farès Racim, sa sœur Ourdia et ses enfants ainsi que les proches de Batna et de Timeghras, demandent à tous ceux et toutes celles qui l ont connue et aimée pour sa bonté, sa générosité et son bon cœur d avoir une pieuse pensée en sa mémoire. Que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Miséricorde et l accueille en Son Vaste Paradis, inch Allah. Chère maman, nous ne t oublierons jamais et tu resteras à jamais dans nos cœurs. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. Repose en paix, Hadjila (maman Djidji). F64190/B3 APPARTEMENTS Vends F3 Eucalyptus. Tél.: N.S. Changement AADL de Boumerdès vers Alger. Tél.: N.S. Particulier vend appartement F4, 97 m2 à Saïd-Hamdine, refait à neuf (style moderne) totalement meublé et équipé. 6 e étage, sans ascenseur. Tél.: N.S. Vends F3 cité DNC Réghaïa, 2 e étage F Vends appart, Les Anasser, F4, 2 e étage, sup. 65 m2. Tél.: F Vends : F5 à M douha (semi-fini), T-O ; duplex N.-Ville (180 m2) semi-fini ; duplex N.-Ville (260 m2) fini ; F2 à Nouvelle-Ville ; F2 au centre-ville ; locaux commerciaux à Azeffoun. Veuillez contacter : F117632/B13 Entreprise de promotion immobilière, ETB K.- Rachedi, vend en VSP des F3 à Azeffoun. Veuillez contacter : F117632/B13 Part. vd bel F4 avec acte, parasismique, 4 e et dernier étage, climatisé, quartier calme, bon voisinage, proximité école primaire, CEM, gare ferroviaire, hôpital Thénia, à 10 minutes de Boumerdès. Tél.: à partir de 19 heures. F118715/B17 LOCATION Loue F3 niveau de villa, Gué-de-Constantine F VILLAS Particulier vend villa 5 p.c.s., plus une dépendance de 3 p.c.s., le tout dans un superbe jardin de 820 m2 au centre-ville de Aïn-Taya, avec 2 façades. Villa convenant pour habitation ou tout autre projet touristique, commercial ou immobilier. Tél.: N.S. A VENDRE MAISON INDIVIDUELLE (ANCIENNE BÂTISSE), sise à Constantine «S miha». Bâti : 3 étages, sur terrain d environ 300 m2, disposant d une bâche à eau alimentée par puits. Conviendrait pour commerce, station lavage ou habitation. - Curieux et intermédiaries s abstenir. Pour contact, appelez le N.S. 7 juin PAGE 21 LE SOIR DE L IMMOBILIER Lady Location de Voitures - Prix chocs pour cet été. Tél.: F A V. Delta, 09, BEN F Vends Grand Vitara TT, HDI, 2 l., an F Ami-Location : roulez plus et payez moins F619/B1 Vends Golf 5 TDI, 08, Safia F Vds villa à Vieux-Kouba, à côté de l ambassade du Congo, 306 m2, acte F117012/B5 P. à p., vds carcasse Tixeraïne, 200 m2, TTC F Vds villa à Bouira-Ville, R+1 (6 chambres + 2 salons + 2 cuisines + 2 sdb + ter. + buanderie + garage indépendant). Tél.: F112873/B15 Vds villa, carcasse, à Boumerdès F118714/B17 TERRAINS Particulier vend terr. 652 m2 avec acte + livret foncier, situé à El-Biar. Tél.: F Ag. vd des terrains à Boumerdès. Tél.: F118714/B17 LOCAUX COMMERCIAUX Vds local 28 m2 + W-C + terrasse 20 m2, Douéra (convient p. libérale), 145 u F Loue un t. beau local com., 40 m2, ttes commodités, sur un gd bd à Chéraga. Tél.: F Vends local de 24,90 m2 sis à la cité 166- Logements EPLF, gare routière, Tizi-Ouzou, prix très intéressant. Curieux s abstenir. Tél.: F117633/B13 PROPOSITION COMMERCIALE Vends matériels soudure fissure pare-brise par rayons, avec formation de client. Téléphonez : F64191/B3 CARNET ANNIVERSAIRES Les familles Hallal et Abdelhamid souhaitent un joyeux anniversaire à leur fille Alae qui a soufflé sa 2 e bougie le 5 juin Son papa, sa maman lui souhaitent ainsi une longue vie pleine de bonheur La famille Darani souhaite un joyeux anniversaire à leur charmant fils Abdelhak fêté le 3 juin Son papa et sa maman lui souhaitent une longue vie et beaucoup de bonheur. SOIR AUTO F Vends ou échange Mercedes ML, 55 AMG, Tél.: F Maghreb-Location-Auto. Tél.: F564/B1 Vends BMW 330 Ci. Tél.: F Achat véhicule accidenté ou en panne, léger et lourd F Père de famille cherche emp. comme chef de parc ou chauffeur routier semi-remorque, 33 ans d expérience. Tél.: N.S. Menuisier-ébéniste, longue expérience style mauresque, spécialisé dans les ensembles de cuisine et autres, cherche emploi comme chef d atelier, sur Alger ou environs. Tél.: N.S. JH, 38 ans, marié, études supérieures en gestion de l administration générale et management, diplôme en finances et compta., 11 ans DEMANDES D EMPLOI d expérience, ayant occupé plusieurs postes de responsabilité, esprit d initiative, d organisation et de rigueur, connaissance normes ISO., cherche emploi. Tél.: +213 (0) F H., 33 ans, marié, un enfant, cherche emploi comme chauffeur (légers), 12 ans d expérience. Tél.: N.S. JH, possède véhicule, cherche emploi comme chauffeur-démarcheur. Tél.: F J. homme, 35 ans, diplôme en informatique, 15 ans d exp. dans le commercial et la presse écrite + domaine automobile, trilingue, présentable, sérieux et responsable, cherche emploi dans le domaine. Tél.: N.S. Jeune homme possédant véhicule cherche emploi comme commercial dans une société privée ou publique. Etudie toutes propositions. Tél.: F JF, âgée de 20 ans, étudiante en anglais, cherche emploi comme traiteuse de textes arabe, français, anglais. Tél.: Chef comptable CMTC, CED, n. IAS, IFRS, longue expérience, cherche emploi en rapport. Etudie toutes propositions. Tél.: Homme sérieux, dynamique, expérience, niveau terminale, cherche emploi comme chauffeurlivreur. Tél.: Mère de famille habitant BEZ cherche emploi, exp. logiciel facturation. Tél.:

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE Document explicatif réalisé à l intention des parents-formateurs 17 novembre 2006 PARCOURS D UN DOSSIER ACCIDENT DE ROULAGE avant l élaboration du

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

PRESENTATION DU RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL NATIONAL DE L AIDE AUX VICTIMES SUR LA PRISE EN CHARGE DES VICTIMES EN URGENCE

PRESENTATION DU RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL NATIONAL DE L AIDE AUX VICTIMES SUR LA PRISE EN CHARGE DES VICTIMES EN URGENCE PRESENTATION DU RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL NATIONAL DE L AIDE AUX VICTIMES SUR LA PRISE EN CHARGE DES VICTIMES EN URGENCE SYNTHESE Le 15 septembre 2003, Madame Anne D HAUTEVILLE, professeur

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey.

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. ETUDE DU CAS N 1 Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. A un croisement, les deux occupants sont contrôlés par

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 12 AU 18 NOVEMBRE 2013. La Sûreté du Québec souligne la Semaine de la prévention de la toxicomanie

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 12 AU 18 NOVEMBRE 2013. La Sûreté du Québec souligne la Semaine de la prévention de la toxicomanie Saviez-vous que? La Sûreté du Québec souligne la Semaine de la prévention de la toxicomanie La Sûreté du Québec souligne la 26 e semaine de la prévention de la toxicomanie, qui se déroule du 17 au 24 novembre

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX Agence internationale de l énergie atomique Résolutions adoptées par la Conférence générale de l AIEA (2004)* La 48 ème session de la Conférence générale de l AIEA

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? 1 Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement collectif

Plus en détail

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par :

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par : PROJET ÉDUCATION POUR TOUS : VERS L INSERTION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF ALGERIEN 2010 2012 RENCONTRES THÉMATIQUES POUR FAVORISER L INSERTION SCOLAIRE DES ENFANTS EN

Plus en détail

Comment se déroule l examen du permis de conduire : Comment se déroule l examen du code de la route :

Comment se déroule l examen du permis de conduire : Comment se déroule l examen du code de la route : Comment se déroule l examen du permis de conduire : Avant tout, il faut savoir que cet un examen officiel qui engage la responsabilité de l état. Il a été créé, pour éviter que des personnes qui ne disposent

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Délibération n 2011-112 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-112 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-112 du 18 avril 2011 Handicap Voyages scolaires Refus de fourniture d un service Recommandations La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité a été saisie

Plus en détail

Un plan de mobilité pour votre entreprise

Un plan de mobilité pour votre entreprise Un plan de mobilité pour votre entreprise Observatoire Universitaire de la Mobilité (OUM) - UNIGE tél. +41 22 379 83 35 fax. +41 22 379 89 58 U n e o c c a s i o n d e r e p e n s e r l a m o b i l i t

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 0 Table des matières 4 actions lancées depuis le 12 juillet : le soutien et l accompagnement des victimes la campagne

Plus en détail

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE?

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? UIA LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? Le combat pour la liberté de l honoraire va-t-il en sens inverse de la philosophie de la liberté de la défense? D une manière

Plus en détail

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas»

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Sinistres Qui est responsable? «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Comment l expert en sinistres détermine la responsabilité L incidence de la responsabilité Possibilités d appel Mars

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Taxis et motos utilisées pour les transport de personnes, petite et grande remise, ambulances, pompes funèbres.

Taxis et motos utilisées pour les transport de personnes, petite et grande remise, ambulances, pompes funèbres. Accès à la profession de transporteur routier de personnes Le règlement européen du 21 octobre 2009 concernant l exercice de la profession de transporteur routier est rentré en application le 4 décembre

Plus en détail

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE

MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE MONITORING DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRANSPORT AÉRIEN SUISSE 2015 Résumé Le niveau et la dynamique de développement du transport aérien suisse sont analysés et évalués dans le cadre d un vaste monitoring

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION

CADRES JURIDIQUES D INTERVENTION Etre capable d apprécier le cadre juridique d intervention et mettre en œuvre la procédure judiciaire. Connaître et articuler les cadres juridiques des interventions. Etre capable de situer son action

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

École du Louvre. prépasup. Test probatoire d accès en 1 e année. www.ipesup.fr. Département Terminales 2015-2016. 16 B, rue de l Estrapade 75005 Paris

École du Louvre. prépasup. Test probatoire d accès en 1 e année. www.ipesup.fr. Département Terminales 2015-2016. 16 B, rue de l Estrapade 75005 Paris Département Terminales 2015-2016 École du Louvre Test probatoire d accès en 1 e année prépasup 01 42 77 27 26 www.ipesup.fr Etablissement d enseignement supérieur et secondaire privé 16 B, rue de l Estrapade

Plus en détail

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان http://droitdelhomme.over-blog.com laddhchlef@yahoo.fr laddhchlef@gmail.com http://facebook.com/laddhchlef

Plus en détail

Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme

Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme Réforme des permis de construire et des autres autorisations d urbanisme Travaux et changements de destinations soumis à permis de construire, à permis d aménager ou à déclaration préalable en dehors des

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Marathon de Prague 2010. Conditions d annulation et d interruption de voyage.

Marathon de Prague 2010. Conditions d annulation et d interruption de voyage. Marathon de Prague 2010. Conditions d annulation et d interruption de voyage. ASSURANCE ANNULATION ET INTERRUPTION DE VOYAGE : 4,8% du prix total du voyage (arrondi à 25 ). DEFINITIONS. Contrat de voyage

Plus en détail

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-27(2006) 3 27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Érevan (12-13 octobre 2006) LA PLACE, LES DROITS ET L AIDE AUX VICTIMES Rapport présenté par le Ministre de la Justice d ALLEMAGNE www.coe.int/minjust

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur l Albanie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur l Albanie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, le 8 octobre 2009 Public Greco RC-II (2007) 12F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES DU 28 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2010

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES DU 28 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2010 Saviez-vous que? Le 29 septembre dernier, la sergente Ingrid Asselin du poste de la MRC des Maskoutains a animé un stand d information pour la 3 e Édition du Salon de la Fédération de l Âge d Or du Québec

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède

L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède (Indemnisation des dommages corporels sur la base juridique des dommages-intérêts) Cette brochure a pour but de décrire certains

Plus en détail

Chapitre. Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires

Chapitre. Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires Chapitre Commission canadienne de sûreté nucléaire La réglementation des centrales nucléaires Tous les travaux de vérification dont traite le présent chapitre ont été menés conformément aux normes pour

Plus en détail

L Assurance Maladie, assureur responsable, met tout en œuvre pour ne pas faire supporter à la collectivité, des frais qui ne lui incombent pas.

L Assurance Maladie, assureur responsable, met tout en œuvre pour ne pas faire supporter à la collectivité, des frais qui ne lui incombent pas. DOSSIER DE PRESSE 1 L Assurance Maladie, assureur responsable, met tout en œuvre pour ne pas faire supporter à la collectivité, des frais qui ne lui incombent pas. Qu est-ce que le recours contre tiers?

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX?

QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX? 1 QUELLE AUTORISATION POUR QUELLE NATURE DE TRAVAUX? Principes posés par le code de l urbanisme PRINCIPE EXCEPTIONS Constructions Nouvelles Art. Permis de construire Constructions dispensées de formalités

Plus en détail

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident Dispositions à prendre en cas d accident et d incident En cas d accident ou d incident, les Chefs de Corps et les Commandants d Unité doivent veiller à appliquer certaines procédures, comme la rédaction

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE L accueil est assuré 24 h sur 24 au 0 820 30 3000 * ou 06.86.55.24.01 Victimes &

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45

Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45 DOSSIER DE PRESSE Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45 Dossier de presse ordre public et sécurité routière Page 1 de 14 Bilan Sécurité routière 2014 Le bilan de l année 2014 est encourageant

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J.

Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J. Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J.REGNIER, H.AMGHAR, S.GAMBINO E.BOUDROT, E.DANTOU-ROBIN, C.GILBERT

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012 Dossier de presse SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance

Plus en détail

PLAN DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES ET LES VOLS A MAIN ARMEE DANS LE NORD

PLAN DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES ET LES VOLS A MAIN ARMEE DANS LE NORD PLAN DE LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES ET LES VOLS A MAIN ARMEE DANS LE NORD Face à la recrudescence des cambriolages et des vols à main armée, notamment à l'encontre des commerçants, le 25 septembre 2013,

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

1. L heure de début et de la fin de la. consommation d alcool, de même que le rythme de la consommation (ex : une

1. L heure de début et de la fin de la. consommation d alcool, de même que le rythme de la consommation (ex : une CAHIER DE NOTES D UNE PERSONNE ACCUSÉE DE CONDUITE AVEC LES CAPACITÉS AFFAIBLIES 1) Vos caractéristiques personnelles. Âge :. Grandeur :. Poids :. Habitude de consommation (ex : 2 fois par semaine) :.

Plus en détail

Le Fonds d entretien routier du Tchad : Présentation

Le Fonds d entretien routier du Tchad : Présentation Financement de l entretien routier et gestion des Fonds d entretien routier Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Paris, 30 juin-4 juillet Le Fonds d entretien routier du Tchad : Présentation Ahmed DJAMALLADINE

Plus en détail

DOSSIER SECURITE LES PREMIERES MESURES A PRENDRE APRES UN VOL A MAIN ARMEE OU UN CAMBRIOLAGE

DOSSIER SECURITE LES PREMIERES MESURES A PRENDRE APRES UN VOL A MAIN ARMEE OU UN CAMBRIOLAGE DOSSIER SECURITE LES PREMIERES MESURES A PRENDRE APRES UN VOL A MAIN ARMEE OU UN CAMBRIOLAGE ETAPE 1 GERER LE CHOC PSYCHOLOGIQUE Ce dossier contient des informations et des conseils immédiatement applicables,

Plus en détail

Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013

Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013 PROJET Encadrement du système de caméras de sécurité et Foire aux questions Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013 2 3 Table des matières 1. CADRE JURIDIQUE...4

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 7 AU 13 JANVIER 2014

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 7 AU 13 JANVIER 2014 Saviez-vous que? Dans le cadre de l opération «VACCIN» se déroulant durant tout le mois de décembre, les policiers de la MRC des Maskoutains ont érigé différents points de contrôle routier afin de vérifier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CITE UNIVERSITAIRE INTERNATIONALE. TITRE I Dispositions générales

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CITE UNIVERSITAIRE INTERNATIONALE. TITRE I Dispositions générales REGLEMENT INTERIEUR DE LA CITE UNIVERSITAIRE INTERNATIONALE TITRE I Dispositions générales Article premier : La Cité Universitaire Internationale ci-après dénommée la Cité a pour mission de réunir en un

Plus en détail

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 372 By Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Emploi et Formation professionnelle Les cinq priorités Cap sur l initiative privée

Plus en détail

Synthèse. Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives

Synthèse. Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives Synthèse Les transformations de l administration de la preuve pénale : approches et perspectives Alain PELLET Professeur à l Université de Paris X-Nanterre Olivier de FROUVILLE Maître de conférences à

Plus en détail

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle!

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : MISER SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE! Novatrices, les start-up, PME et ETI omettent parfois d établir une stratégie de propriété industrielle.

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011

Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011 Carnet de voyage du 18 au 27 janvier 2011 Venu à Lomé avec Odile, ma femme qui m a fait connaitre Michel Roux et l association de SHIdF Arrivé à Lomé le mardi 18 janvier 2011 à 19h, j ai fait la connaissance

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Déroulement de l activité du jour

Déroulement de l activité du jour Niveau : 3AM Projet 01: «Rédiger des faits divers pour le journal de l école.» Séquence 02 : «Je rédige un fait divers relatant un méfait, un délit». Activité : Vocabulaire Durée : 01 heure Leçon du jour

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme»

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Introduction : Longtemps la sûreté n a pas été garantie équitablement aux français. Mais c est aujourd hui un des droits de l Homme qui permet l exercice de

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE Enquête de diagnostic de la gouvernance dans les secteurs des transports, du bâtiment et des travaux publics (BTP) et de la

Plus en détail

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Ville de VANDOEUVRE LES NANCY Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Les principes qui régissent la politique en direction du périscolaire

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Intervention Atelier 3 : De la sécurité publique à la tranquillité publique : vers une évolution des politiques de prévention et de lutte contre la délinquance Objectifs

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux INTERPOL I-Checkit Pour votre sécurité I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux criminels et

Plus en détail

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale L a mondialisation offre aux économies développées des défis et des perspectives

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-138

Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-138 Décision du Défenseur des droits n MDS-2013-138 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative aux circonstances dans lesquelles une personne a fait l objet d un contrôle d identité à son domicile (Recommandation)

Plus en détail

TAXI. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

TAXI. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 TAXI SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TAXI... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TAXI... 5 L'ACTIVITÉ DU TAXI... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DU TAXI... 11 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 13 1 LE MARCHÉ DU TAXI Le chiffre d affaires

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles. CardLink No Strings Attached!

CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles. CardLink No Strings Attached! CardLink par Kaba Le concept de contrôle d accès entièrement sans câbles CardLink No Strings Attached! 3 Qu est-ce que CardLink? CardLink est un concept innovant de contrôle d accès sans aucun câblage.

Plus en détail

METRO D ALGER : LIGNE 1

METRO D ALGER : LIGNE 1 INAUGURATION DE LA PREMIERE LIGNE DU METRO D ALGER Dossier de presse 31 octobre 2011 Sommaire 1/ RATP Dev met en service, via sa filiale RATP El Djazaïr, la première ligne du métro d Alger. 2/ Présentation

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Pôle PSEM Septembre 2007 Le placement sous

Plus en détail

Le 23 Février 2010 1/10

Le 23 Février 2010 1/10 Mutuelle de l est La Bresse Convention d assistance «Prévention Permis» Intégration systématique sur les portefeuilles Automobiles, en complément des prestations d assistance automobile : - Privilège n

Plus en détail

Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME.

Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME. Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME. Thème choisi : Couleur d un objet en lumière colorée. Pré-requis : Les sources de lumière, décomposition de la lumière blanche, les lumières

Plus en détail

On ne perd pas à tous les coups, ou presque!!!!! (janvier 2006)

On ne perd pas à tous les coups, ou presque!!!!! (janvier 2006) On ne perd pas à tous les coups, ou presque!!!!! (janvier 2006) Mois après mois notre revue ne cesse de vous mettre en garde contre un renforcement devenu inéducable de la répression routière Si nous ne

Plus en détail

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Résumé Avril 2015 Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Plus en détail

La Française des jeux

La Française des jeux La Française des jeux En 2006, la Cour a contrôlé les comptes et la gestion de la Française des jeux pour les exercices 1998 à 2004. Ce contrôle a donné lieu à rapport particulier communiqué à l entreprise,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 378 rectifié bis SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 Annexe au procès-verbal de la séance du 10 juin 2008 PROPOSITION DE LOI tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité

Plus en détail

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D3.A.12 DUS Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la convention de double imposition avec la République

Plus en détail

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011 Conscients des restrictions auxquelles sont soumis les juges de la CPI concernant les commentaires extrajudiciaires qui pourraient affecter l indépendance mentionnée à l article 40 du Statut de Rome et

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail