Canada : L abordabilité du logement s est détériorée au T4

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Canada : L abordabilité du logement s est détériorée au T4"

Transcription

1 Canada : L abordabilité du logement s est détériorée au T4 en % du revenu : t/t au T4 : +.8 point de pourcentage par rapport à l année précédente au T4 :. point de pourcentage CHIFFRES : Au T4, le paiement hypothécaire en pourcentage du revenu (PHPR) pour un logement canadien représentatif a augmenté de.8 point de pourcentage (graphique du haut). Il avait augmenté de.1 point au T3. Les marchés qui ont enregistré la plus forte hausse sont ceux de Vancouver (+2.8 points) et de Victoria (+2.4 points). Les autres villes ont connu une détérioration mais de moindre ampleur à l exception d Ottawa-Gatineau et Winnipeg où l abordabilité est demeurée inchangée. Dans le segment des appartements en copropriété, l augmentation a été de.5 point, contre.8 point en dehors de ce segment. Au T4, les prix du logement ont augmenté de 2.1% après correction des effets saisonniers par rapport au T3, le taux hypothécaire de référence (terme de 5 ans) a augmenté de 4 points de base et le revenu du ménage médian a diminué de.1%. Le PHPR est demeuré inchangé par rapport à l an passé avec une hausse de 6.4% des prix du logement qui a été compensée par une baisse de pb du taux hypothécaire et une augmentation de 3.. Le nombre de mois nécessaires pour accumuler une mise de fonds de 5% sur le logement représentatif à un taux d épargne de % était de 33.8, comparativement à.8 un an plus tôt, la hausse étant largement attribuée à la diminution de l abordabilité à Vancouver et à Toronto (graphique du milieu). OPINION : Les variations de l abordabilité du logement du T4 14 au T4 révèlent une divergence importante entre les marchés. L abordabilité s est détériorée à Vancouver, Toronto, Victoria et Hamilton et s est améliorée sur les six autres marchés. La plus forte détérioration sur douze mois a été constatée à Vancouver, où le PHPR a augmenté de 3.4 points de pourcentage, le prix du logement étant en hausse de 11.9% par rapport à une année plus tôt et le revenu médian n ayant augmenté que de 2.6%. À Toronto, la détérioration n était que de 1.5 point malgré une hausse de.4% des prix du logement, puisque le revenu était en hausse relativement fortement, de 3.8%. Malgré la hausse du PHPR dans le trimestre, la plus forte 13, l abordabilité du logement canadien reste dans la fourchette des cinq dernières années (graphique du bas). Dans le segment des appartements en copropriété, l abordabilité s est régulièrement améliorée ces dernières années et le PHPR se situe maintenant sous sa moyenne à long terme, contrairement aux autres types de. Matthieu Arseneau / Kyle Dahms 29 Février L abordabilité du logement s est détériorée au T4 t/t du paiement hypothécaire sur un logement de prix médian (amortissement de ans, terme de 5 ans) VAN VIC TOR HAM CAN MTL CAL EDM QUE OTT WIN FBN Économie et Stratégie (données de Statistique Canada, Teranet-BNC) La part de la mise de fonds suit une tendance à la hausse Nombre de mois nécessaires pour accumuler une mise de fonds de 5% à supposer que le taux d épargne soit de % 75 Mois MON CAN FBN Économie et Stratégie (données de Statistique Canada, Teranet-BNC) Canada: L abordabilité du logement en perspective moyen sur le prix du logement médian (amortissement de ans, terme de 5 ans) 37 % du revenu médiain Composé 27 Appartements en 23 copropriété FBN Économie et Stratégie (données de Statistique Canada, Teranet-BNC) TOR VAN

2 Statistiques d abordabilité du logement Tous les types de logement Prix du logement représentatif t/t (%) a/a (%) Mise de fonds: Nombre de mois d'épargne hypothécaire, % du revenu Var. t/t Var. a/a Seuil d'admissibilité Salaire médian Taux de propriétaires (11) hypothécaire Composé 7, , 63,9 69% 1,5 Toronto 611, ,4,411 68% 2,1 Montréal 4, ,499,668 % 1,3 Vancouver 7, ,8 63,94 % 3,382 Calgary 477, ,9 9,4 74% 2,67 Edmonton 393, ,971 87,773 71% 1,6 Ottawa/Gatineau 7, ,141 77,549 68% 1,417 Québec 2, ,84 63,1 % 1,96 Winnipeg 297, ,272 64,8 68% 1,7 Hamilton 419, ,233 63,831 71% 1,8 Victoria 587, ,5,4 % 2,547 Appartements en copropriété Prix du logement représentatif t/t (%) a/a (%) Mise de fonds: Nombre de mois d'épargne hypothécaire, % du revenu Var. t/t Var. a/a Seuil d'admissibilité Salaire médian Taux de propriétaires (11) hypothécaire Loyer moyen Composé 296, ,213 63,9 9% 1,6 1,6 Toronto 372, ,492,411 14% 1,613 1,6 Montréal 4, ,6,668 9% 1, Vancouver 4, ,7 63,94 23% 1,6 1,3 Calgary 3, ,19 9,4 14% 1,5 1,331 Edmonton 4, ,979 87,773 13% 1,146 1, Ottawa/Gatineau 2, ,7 77,549 % 9 1,138 Québec 2, ,759 63,1 8% Winnipeg 2, ,7 64,8 6% 913 1,29 Hamilton 314, ,37 63,831 11% 1,1 974 Victoria 3, ,3,4 14% 1,4 1,6 Prix du logement représentatif t/t (%) a/a (%) Mise de fonds: Nombre de mois d'épargne hypothécaire, % du revenu Var. t/t Var. a/a Seuil d'admissibilité Salaire médian Taux de propriétaires (11) hypothécaire Composé 376, ,3 63,9 % 1,629 Toronto 668, ,566,411 54% 2,895 Montréal 317, ,621,668 46% 1,377 Vancouver 953, ,9 63,94 42% 4,131 Calgary 5, ,875 9,4 % 2,237 Edmonton 4, ,6 87,773 58% 1,867 Ottawa/Gatineau 6, ,999 77,549 58% 1,547 Québec 2, ,649 63,1 51% 1,137 Winnipeg 298, ,5 64,8 63% 1,294 Hamilton 1, ,391 63,831 61% 1,957 Victoria 1, ,873,4 51% 2,823 2

3 (% du revenu) pour un logement représentatif TORONTO MONTRÉAL 38 VANCOUVER CALGARY EDMONTON OTTAWA/GATINEAU VILLE DE QUÉBEC WINNIPEG HAMILTON 38 VICTORIA

4 Loyer et paiement hypothécaire pour une copropriété TORONTO MONTRÉAL 5 1, 1, 1, 1, 1, 1, , VANCOUVER CALGARY 2, 2, 2, 1 9 1, 1, 1, 1, 9 1, 1, 1, 1, EDMONTON OTTAWA/GATINEAU 1, 1,1 1, 1, 1 1, 1, VILLE DE QUÉBEC WINNIPEG , HAMILTON VICTORIA 1, 1, 1, 1 1 2, 1, 1, 1, 1, 4

5 Méthodologie Le Rapport sur l abordabilité du logement Banque Nationale mesure l abordabilité du logement dans grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) et résume les résultats d un composé de la moyenne pondérée des RMR. Nous suivons le marché des appartements en copropriété, les autres (maisons individuelles isolées, maisons jumelées) et le marché dans son ensemble. Nous mesurons deux critères pour accéder à la propriété d un logement. Premièrement, le ménage doit épargner la somme nécessaire pour la mise de fonds. Nous mesurons ce critère par le nombre de mois qu il faut à un ménage à revenu médian pour épargner la mise de fonds de 5% nécessaire d un logement représentatif à un taux d épargne de % de son revenu avant impôt. Nous évaluons le logement représentatif en utilisant l Indice de prix de maison Teranet Banque Nationale pour le marché en question afin de calculer le prix du logement pour les mois précédant et suivant le prix médian mesuré par l Enquête nationale auprès des ménages de 11 de Statistique Canada. Pour le revenu médian des ménages dans chaque RMR, nous employons les données annuelles de Statistique Canada jusqu à 13. Pour les mois subséquents, nous prolongeons la série en utilisant la hausse moyenne du salaire hebdomadaire comme chiffre représentatif. Le deuxième critère pour l accession à la propriété d une maison est le paiement hypothécaire. Nous le mesurons comme le paiement sur un logement d un prix médian en présumant une mise de fonds de 5%, une période d amortissement de ans et un terme de 5 ans. Le montant qui en résulte est présenté comme un pourcentage du revenu calculé tel que décrit ci-dessus (PHPR). Nous calculons aussi le revenu nécessaire pour acheter un logement médian en supposant que le ménage consacre % de son revenu avant impôt au paiement hypothécaire (seuil d admissibilité). Pour le marché des appartements en copropriété, nous comparons aussi le paiement hypothécaire au loyer moyen pour un appartement de deux chambres à coucher sur le même marché. Nous calculons le loyer à partir des données annuelles de la SCHL, actualisé au mois courant à l aide du composant loyer de l Indice des prix à la consommation. Notez que les données de ce rapport ont été désaisonnalisées lorsque c était nécessaire. 5

6 ÉCONOMIE ET STRATÉGIE Bureau Montréal Bureau Toronto Stéfane Marion Marc Pinsonneault Warren Lovely Économiste et stratège en chef Économiste principal DG, recherche et stratégie secteurs publics Paul-André Pinsonnault Matthieu Arseneau Économiste principal, Revenu fixe Économiste principal Krishen Rangasamy Économiste principal Angelo Katsoras Analyste associé, géopolitique Généralités : Banque Nationale Marchés financiers est une unité de Financière Banque Nationale Inc. (FBN), filiale en propriété exclusive indirecte et division de la Banque Nationale du Canada. Ce rapport a été produit par FBN. La Banque Nationale du Canada est une société ouverte inscrite à la cote des bourses canadiennes. Les informations contenues dans les présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables, toutefois nous n offrons aucune garantie à l égard de ces informations qui pourraient s avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations et elles ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l achat ou la vente des titres mentionnés dans les présentes. Résidents du Canada : À l égard de la distribution du présent rapport au Canada, FBN endosse la responsabilité de son contenu. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du présent rapport ou pour effectuer une opération, les résidents du Canada doivent communiquer avec leur conseiller en placement FBN. Résidents des États-Unis : En ce qui concerne la distribution de ce rapport aux États-Unis, National Bank of Canada Financial Inc. («NBCFI») est réglementée par la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) et est membre de la Securities Investor Protection Corporation (SIPC). Ce rapport a été préparé en tout ou en partie par des analystes de recherche employés par des membres du groupe de NBCFI hors des États-Unis qui ne sont pas inscrits comme courtiers aux États- Unis. Ces analystes de recherche hors des États-Unis ne sont pas inscrits comme des personnes ayant un lien avec NBCFI et ne détiennent aucun permis ni aucune qualification comme analystes de recherche de la FINRA ou de toute autre autorité de réglementation aux États-Unis et, par conséquent, ne peuvent pas être assujettis (entre autres) aux restrictions de la FINRA concernant les communications par un analyste de recherche avec une société visée, les apparitions publiques des analystes de recherche et la négociation de valeurs mobilières détenues dans le compte d un analyste de recherche. Toutes les opinions exprimées dans ce rapport de recherche reflètent fidèlement les opinions personnelles des analystes de recherche concernant l ensemble des valeurs mobilières et des émetteurs en question. Aucune partie de la rémunération des analystes n a été, n est ou ne sera, directement ou indirectement, liée aux recommandations ou aux points de vue particuliers qu ils ont exprimés dans cette étude. L analyste responsable de la production de ce rapport atteste que les opinions exprimées dans les présentes reflètent exactement son appréciation personnelle et technique au moment de la publication. Comme les opinions des analystes peuvent différer, des membres du Groupe Financière Banque Nationale peuvent avoir publié ou pourraient publier à l avenir des rapports qui ne concordent pas avec ce rapport-ci ou qui parviennent à des conclusions différentes de celles de ce rapport-ci. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du présent rapport, les résidents des États-Unis sont invités à communiquer avec leur représentant inscrit de NBCFI. Résidents du Royaume-Uni : Eu égard à la distribution du présent rapport aux résidents du Royaume-Uni, Financière Banque Nationale Inc. a autorisé le contenu (y compris, là où c est nécessaire, aux fins du paragraphe 21(1) de la loi intitulée Financial Services and Markets Act ). Financière Banque Nationale Inc. et sa société mère ou des sociétés de la Banque Nationale du Canada ou membres du même groupe qu elle et/ou leurs administrateurs, dirigeants et employés peuvent détenir des participations ou des positions vendeur ou acheteur à l égard des titres ou des instruments financiers connexes qui font l objet du présent rapport, ou ils peuvent avoir détenu de telles participations ou positions. Ces personnes peuvent à tout moment effectuer des ventes et/ou des achats à l égard des titres ou instruments financiers connexes en question, que ce soit à titre de mandataire ou pour leur propre compte. Elles peuvent agir dans la tenue d un marché pour ces titres ou instruments financiers connexes ou avoir déjà agi à ce titre ou peuvent agir à titre de banque d investissement et/ou de banque commerciale à l égard de ceux-ci ou avoir déjà agi à ce titre. La valeur des placements peut baisser ou augmenter. Le rendement passé ne se répétera pas nécessairement à l avenir. Les placements mentionnés dans le présent rapport ne sont pas disponibles pour les clients du secteur détail. Le présent rapport ne constitue pas une offre de vente ou de souscription ni la sollicitation d une offre d achat ou de souscription des titres décrits dans les présentes ni n en fait partie. On ne doit pas non plus se fonder sur le présent rapport dans le cadre d un contrat ou d un engagement quelconque et il ne sert pas, ni ne servira, de base ou de fondement pour de tels contrats ou engagements. La présente information ne doit être distribuée qu aux contreparties admissibles (Eligible Counterparties) et clients professionnels (Professional Clients) du Royaume-Uni au sens des règles de la Financial Conduct Authority. Financière Banque Nationale Inc. est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority et a son siège social au 71 Fenchurch Street, Londres, EC3M 4HD. Financière Banque Nationale Inc. n est pas autorisée par la Prudential Regulation Authority et la Financial Conduct Authority à accepter des dépôts au Royaume-Uni. Droits d auteur : Le présent rapport ne peut pas être reproduit que ce soit en totalité ou en partie. Il ne doit pas être distribué ou publié ou faire l objet d une mention de quelque manière que ce soit. Aucune mention des informations, des opinions et des conclusions qu il contient ne peut être faite sans que le consentement écrit préalable de la Financière Banque Nationale n ait été à chaque fois obtenu.

L abordabilité continue de se détériorer en CB et en ON

L abordabilité continue de se détériorer en CB et en ON L abordabilité continue de se détériorer en CB et en ON en % du revenu : t/t au T1 : +.1 point de pourcentage par rapport à l année précédente au T1 :.6 point de pourcentage CHIFFRES : Au T1, le paiement

Plus en détail

DISPARITÉS RÉGIONALES SUR LE MARCHÉ DES LOGEMENTS NEUFS AU CANADA

DISPARITÉS RÉGIONALES SUR LE MARCHÉ DES LOGEMENTS NEUFS AU CANADA novembre DISPARITÉS RÉGIONALES SUR LE MARCHÉ DES LOGEMENTS NEUFS AU CANADA Sommaire Dans l ensemble du Canada, la taille du parc de logements neufs vacants destinés à la copropriété est revenue à celle

Plus en détail

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015 ALBERTA BUDGET 2015 Économie et Stratégie 27 octobre 2015 L Alberta emprunte pour stimuler la croissance Faits saillants L Alberta prévoit d enregistrer un déficit de $6.1 milliards en 2015-2016 (1.8%

Plus en détail

Le déficit structurel est colmaté

Le déficit structurel est colmaté Le déficit structurel est colmaté QUÉBEC BUDGET 2015 Groupe Économie et Stratégie 26 mars 2015 Faits saillants Pour l année financière en voie de se terminer, le déficit prévu est de 2,35 milliards $,

Plus en détail

Les. ant la. Des. craintes. Sommaire. 10 juin 20155. Canada. pour dire que. niveau inégalé. résidentiel au. surévaluation

Les. ant la. Des. craintes. Sommaire. 10 juin 20155. Canada. pour dire que. niveau inégalé. résidentiel au. surévaluation 10 juin 155 Les avertissements concerna ant la surévaluation des prix des logements au sont alarmistes Sommaire De plus en plus de Cassandre déplorent la situation de l immobilier résidentiel au. Les surévaluations

Plus en détail

T : Le marché le moins abordable en 9 ans

T : Le marché le moins abordable en 9 ans juillet 17 T2 17 : Le marché le moins abordable en 9 ans en % du revenu : t/t au T2 : +.3 point de pourcentage a/a au T2 : +2.8 points de pourcentage CHIFFRES : L accession à la propriété est devenue encore

Plus en détail

Au T3, l abordabilité pâtit de la hausse des taux hypothécaires

Au T3, l abordabilité pâtit de la hausse des taux hypothécaires 1 er novembre 17 Au T3, l abordabilité pâtit de la hausse des taux hypothécaires en : Var. t/t au T3 : +2. points de pourcentage sur un an : +4.7 points de pourcentage CHIFFRES : L accession à la propriété

Plus en détail

Faits saillants. Janvier 2016

Faits saillants. Janvier 2016 Faits saillants Janvier 216 Après avoir été à la peine pendant les mois qui ont précédé la première hausse du taux directeur de la Réserve fédérale en plus d une décennie, les actions mondiales ont regagné

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

ONTARIO BUDGET 2015. Priorité aux infrastructures. Points saillants. Économie et Stratégie. 23 avril 2015

ONTARIO BUDGET 2015. Priorité aux infrastructures. Points saillants. Économie et Stratégie. 23 avril 2015 ONTARIO BUDGET 2015 Économie et Stratégie 23 avril 2015 Priorité aux infrastructures Intitulé «Favoriser l essor de l Ontario», le budget 2015 de la province vise à faire avancer un ambitieux plan d investissement

Plus en détail

Le huard dans la bourrasque des changements structuraux

Le huard dans la bourrasque des changements structuraux Juillet/Août 15 Le huard dans la bourrasque des changements structuraux L augmentation des incertitudes au sujet de l économie mondiale ne semble pas suffisante pour entamer la détermination de la Réserve

Plus en détail

Prévisions de taux d intérêt en date du 24 septembre 2015

Prévisions de taux d intérêt en date du 24 septembre 2015 Faits saillants Octobre 2015 À notre avis, le paysage économique américain sera très proche de la projection médiane du FOMC en 2016. Cependant, nous divergeons d opinion avec le FOMC sur un point important

Plus en détail

ÉCONOMIES PROVINCIALES: UNE MISE À JOUR

ÉCONOMIES PROVINCIALES: UNE MISE À JOUR 23 septembre 214 ÉCONOMIES PROVINCIALES: UNE MISE À JOUR Sommaire Le présent document fait suite aux Perspectives économiques provinciales 1 publiées en juin dernier. Le Canada tire partie du rebond économique

Plus en détail

Faits saillants. Octobre 2015

Faits saillants. Octobre 2015 Faits saillants Octobre 215 Les actions mondiales continuent d écoper. Au troisième trimestre, l indice MSCI TP a enregistré un deuxième trimestre de suite de recul une première en quatre ans. La détérioration

Plus en détail

Faits saillants. Changements par rapport aux prévisions précédentes. Juin 2014

Faits saillants. Changements par rapport aux prévisions précédentes. Juin 2014 Juin Faits saillants L économie mondiale a poursuivi son expansion au premier trimestre, mais sa croissance a un peu décéléré. Les résultats brillants du Japon ont été contrebalancés par ceux inférieurs

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Faits saillants. Novembre 2015

Faits saillants. Novembre 2015 Faits saillants Novembre 2015 Après deux contractions trimestrielles coup sur coup, les actions mondiales ont rebondi au début du T4. Au moment de rédiger ces notes, l indice MSCI tous pays avait récupéré

Plus en détail

Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater

Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater 31 décembre 2015 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Rapport de la direction sur le rendement du Fonds Au 31 décembre 2015 AVERTISSEMENT

Plus en détail

La faiblesse du huard va persister

La faiblesse du huard va persister Septembre 215 La faiblesse du huard va persister L élargissement de la bande de flottement du yuan et la dévaluation subséquente d autres monnaies des marchés émergents ont propulsé l USD pondéré des échanges

Plus en détail

Prévisions de taux d intérêt en date du 28 octobre 2015

Prévisions de taux d intérêt en date du 28 octobre 2015 Faits saillants Novembre 2015 La teneur du communiqué de presse du FOMC d octobre nous incite à maintenir notre scénario de base d une première hausse des taux d intérêt avant la fin de l année. Mais comme

Plus en détail

Prévisions de taux d intérêt en date du 28 janvier 2015

Prévisions de taux d intérêt en date du 28 janvier 2015 Faits saillants Février 2015 Avec toutes les banques centrales qui rivalisent pour affaiblir leurs monnaies respectives afin de soutenir leurs exportations, nous pensons que la Fed va devoir réviser sa

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Communiqué de presse - Kaufman & Broad met en place le refinancement de sa dette senior - Eléments de performance financière et opérationnelle du 1 er trimestre 2014, estimés Paris,

Plus en détail

Perspectives économiques et financière

Perspectives économiques et financière Perspectives économiques et financière Midi-conférence IGF Québec Stéfane Marion Économiste et stratège en chef Banque Nationale, Montréal Le 2 juin 2015 Monde Monde: une dynamique inhabituelle Indicateurs

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants Baromètre FCIQ Le du marché résidentiel Région métropolitaine de Trois-Rivières Faits saillants Rebond des ventes sur le marché immobilier résidentiel de Trois-Rivières au premier trimestre de 2014 record

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV CAC Rendement Titres de créance1 présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée : 7 ans

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Escrow Service

Wealth & Tax Planning Escrow Service Wealth & Tax Planning Escrow Service Parties contractantes des services escrow Structure simplifiée Déposant A = vendeur P. ex. contrat de vente/achat Déposant B = acheteur Contrat d escrow Libération

Plus en détail

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management 30 juin 2015 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Rapport de la direction sur le rendement du Fonds Au 30 juin 2015 AVERTISSEMENT

Plus en détail

La dépréciation du dollar canadien : Une bouée de sauvetage pour certaines industries manufacturières

La dépréciation du dollar canadien : Une bouée de sauvetage pour certaines industries manufacturières La dépréciation du dollar canadien : Une bouée de sauvetage pour certaines industries manufacturières Sommaire Le dollar canadien se déprécie par rapport au billet vert. Pour nos fins, nous supposons une

Plus en détail

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur HEXAGONE RENDEMENT Titres de créance présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée :

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements conseils en placements conseils en placements Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014 ÉQUIPE DE GESTION DU PORTEFEUILLE James Cole Vice-président principal et gestionnaire

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V.1-1, a. 331.1 par. 1, 3, 6, 8, 11 et 34 ) 1. L article 1.1

Plus en détail

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015 AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015 AUTOCERTIFICATION MODIFICATION AU MANUEL DES OPÉRATIONS ET AU MANUEL DES RISQUES DE LA CDCC AFIN DE TENIR COMPTE DU RISQUE D ASYMÉTRIE DU RÈGLEMENT DANS LE

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 DÉRIVÉS DISPENSÉS 3. Dispenses de l obligation d inscription

Plus en détail

Les déficits Trudeau n érodent pas le crédit du Canada

Les déficits Trudeau n érodent pas le crédit du Canada 6 novembre 015 Les déficits Trudeau n érodent pas le crédit du Canada Accueillons le 3 e premier ministre du Canada : le très honorable Justin Trudeau. L assermentation de M. Trudeau et de son nouveau

Plus en détail

CORPORATION MINIÈRE OSISKO. Goldcorp Inc.

CORPORATION MINIÈRE OSISKO. Goldcorp Inc. LE PRÉSENT DOCUMENT N EST PAS UNE LETTRE D ENVOI. LE PRÉSENT AVIS DE LIVRAISON GARANTIE DOIT ÊTRE UTILISÉ POUR L ACCEPTATION DE L OFFRE DE GOLDCORP INC. VISANT L ACHAT DE LA TOTALITÉ DES ACTIONS ORDINAIRES

Plus en détail

Le Brésil : ses défis colossaux et son potentiel à long terme

Le Brésil : ses défis colossaux et son potentiel à long terme Le Brésil : ses défis colossaux et son potentiel à long terme Introduction Le Brésil a entamé le XXI e siècle le vent en poupe grâce à une période de forte croissance économique et à des programmes sociaux

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Paris, le 8 février 2016

Paris, le 8 février 2016 Paris, le 8 février 2016 ECOSLOPS lance une émission par placement privé d Obligations à option de Remboursement en Numéraire et/ou en Actions Nouvelles et/ou Existantes (ORNANE) à échéance 19 février

Plus en détail

TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102

TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102 TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102 DATE DE L ACQUISITION : LE 28 JANVIER 2011 TransGlobe Apartment Real

Plus en détail

Tendance des mauvaises créances au Québec

Tendance des mauvaises créances au Québec ÉTUDE JLR 3 NOVEMBRE 2015 Tendance des mauvaises créances au Québec Octobre 2015 www.jlr.ca FAITS SAILLANTS En octobre 2015, 830 préavis d exercice ont été émis et publiés au Registre foncier, soit 9,3

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

Billets de dépôt opportunité mondiale

Billets de dépôt opportunité mondiale Capital protégé à 100 % Billets de dépôt opportunité mondiale www.openskycapital.com SÉRIE 1 ÉCHÉANT LE 6 AOÛT 2013 Faits saillants Accès simple et transparent aux marchés boursiers mondiaux Aucune exposition

Plus en détail

RBC Marchés des Capitaux

RBC Marchés des Capitaux Le 8 décembre 205 RBC Marchés des Capitaux TITRES LIÉS À DES TITRES DE PARTICIPATION ET À DES TITRES D EMPRUNT SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC ET RECHERCHE RBCMC Titres RBC liés à une répartition stratégique

Plus en détail

2800C DÉCLARATION D OPÉRATIONS SUR TITRES DE CRÉANCE

2800C DÉCLARATION D OPÉRATIONS SUR TITRES DE CRÉANCE Cette Règle a été approuvée par les autorités en valeurs mobilières compétentes, tel qu il est exposé dans l Avis sur les règles 14-0250 de l OCRCVM. Sa mise en œuvre se fera en deux phases. La première

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada.

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. La TD devient l une des principales banques émettrices de cartes de crédit au Canada. Il s agit d une

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels Le 24 janvier 2014 TITRES D EMPRUNT LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée de trois ans de capital semestriels Rendement

Plus en détail

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014 MACDOUGALL, MACDOUGALL & MACTIER INC. Service aux investisseurs depuis 1849 COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS RECHERCHE FINANCIÈRE JANVIER 2014 Revue du mois d août 2007 Revue du mois de décembre 2013

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE Plusieurs opportunités de remboursement automatique anticipé pour un gain (1) potentiel de : ou

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Déclaration de changement important Règlement 51-102

Déclaration de changement important Règlement 51-102 Déclaration de changement important Règlement 51-102 Émetteur assujetti : Genworth MI Canada Inc. (la «Société») 2060 Winston Park Drive, Suite 300 Oakville (Ontario) L6H 5R7 Date du changement important

Plus en détail

Airbus Group projette de céder sa participation restante dans Dassault Aviation

Airbus Group projette de céder sa participation restante dans Dassault Aviation (Le présent communiqué ne doit pas être publié ou distribué aux Etats-Unis, en Australie, au Canada, au Japon ou en Afrique du Sud, ou dans toute autre juridiction dans laquelle l offre ou la vente de

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT. ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007

FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT. ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007 FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007 Compagnie d assurance vie RBC 6880, Financial Drive, Tour ouest Mississauga

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

Prévisions de taux d intérêt en date du 18 décembre 2015

Prévisions de taux d intérêt en date du 18 décembre 2015 Faits saillants Janvier Nos prévisions économiques concordent avec celles du camp des colombes au sein du FOMC. Il n est donc pas étonnant que nous partagions leur avis au sujet des taux appropriés des

Plus en détail

MODALITÉS DE PARTICIPATION DES DISTRIBUTEURS DE TITRES D ÉTAT AUX ADJUDICATIONS

MODALITÉS DE PARTICIPATION DES DISTRIBUTEURS DE TITRES D ÉTAT AUX ADJUDICATIONS EN VIGUEUR LE 1 er NOVEMBRE 2015 MODALITÉS DE PARTICIPATION DES DISTRIBUTEURS DE TITRES D ÉTAT AUX ADJUDICATIONS La désignation de «distributeur de titres d État» s applique à tous les soumissionnaires

Plus en détail

BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III. 31 mars 2016

BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III. 31 mars 2016 BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III 1. APERÇU DE LA BANQUE ZAG La Banque Zag (la «Banque») est une banque à charte fédérale de l annexe I

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

Placements dispensés selon les Normes 45-106 et 45-102. Pierre-Yves Châtillon Gilles Leclerc 14 octobre 2005

Placements dispensés selon les Normes 45-106 et 45-102. Pierre-Yves Châtillon Gilles Leclerc 14 octobre 2005 Placements dispensés selon les Normes 45-106 et 45-102 Pierre-Yves Châtillon Gilles Leclerc 14 octobre 2005 I. Contexte 1. Historique a) Ce qui a précédé la Norme 45-106 et la Norme 45-102 ailleurs au

Plus en détail

Développement économique régional et activité aéroportuaire au Canada

Développement économique régional et activité aéroportuaire au Canada Développement économique régional et activité aéroportuaire au Canada Une analyse de causalité Département d Économique et Chaire de recherche aéroportuaire Université Laval Journée d économie appliquée

Plus en détail

CIRCULAIRE Le 24 juillet 2006

CIRCULAIRE Le 24 juillet 2006 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 24 juillet 2006 CONTRAT

Plus en détail

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt?

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? juin 1 Comme ailleurs au pays, les dettes des Québécois ont augmenté beaucoup plus rapidement

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Document préparé par : Banque Manuvie Printemps 2016 1 Sommaire Résultats du printemps 2016 du sondage sur l endettement des propriétaires

Plus en détail

Avis relatif à l intégrité du marché Approbation de modifications

Avis relatif à l intégrité du marché Approbation de modifications Avis relatif à l intégrité du marché Approbation de modifications 26 mai 2006 N o 2006-012 Acheminement suggéré Négociation Affaires juridiques et conformité DISPOSITIONS SE RAPPORTANT À LA PRIORITÉ AUX

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

Experts-comptables autorisés

Experts-comptables autorisés RAPPORT DES VÉRIFICATEURS AUX ACTIONNAIRES Nous avons vérifié les états de l actif net et des placements de NewGrowth Corp. (la «Société») aux 26 juin 2010 et 2009 et les états des résultats et des bénéfices

Plus en détail

FONDS RBC NOTICE ANNUELLE. Le 3 septembre 2015. Parts de série A, de série Conseillers, de série D, de série F et de série O

FONDS RBC NOTICE ANNUELLE. Le 3 septembre 2015. Parts de série A, de série Conseillers, de série D, de série F et de série O FONDS RBC NOTICE ANNUELLE Parts de série A, de série Conseillers, de série D, de série F et de série O Le 3 septembre 2015 Fonds de valeur en actions américaines de sociétés à petite capitalisation RBC

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi À propos de l OCRCVM L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés

Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés Le 29 décembre 2015 1. Introduction Le personnel des Autorités canadiennes en valeurs mobilières

Plus en détail

(Les textes sont reproduits ci-après.) Commentaires

(Les textes sont reproduits ci-après.) Commentaires Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes apportées aux Procédés et méthodes de la CDS Démantèlement du service de comparaison des opérations hors cote de la NSCC

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente

Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente Commission des pensions Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente Source: Loi sur les prestations de pension, al. 26(1)b), Règlement,

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

bpost annonce le prix final et les résultats de son offre publique initiale

bpost annonce le prix final et les résultats de son offre publique initiale CE COMMUNIQUÉ N EST PAS DESTINÉ À ÊTRE COMMUNIQUÉ, PUBLIÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON. bpost annonce le prix final et les résultats de

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2002 Série socio-économique 106 Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation des mesures fiscales applicables à l habitation qui, selon les

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Émission par CGGVeritas d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE)

Émission par CGGVeritas d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) Émission par CGGVeritas d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) Paris, le 13 novembre 2012 CGGVeritas (ISIN: FR0000120164 NYSE: CGV) annonce aujourd

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE

PROPOSITION D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE PROPOSITION D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE PROFESSIONNELLE NEGOTIS 2.0 Nouveau dossier Date de début: Echéance: Courtier N agent: Bureau: Réf: Preneur d assurance Personne physique Personne morale Nom:

Plus en détail