Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monnaie, taux d intérêt et taux de change"

Transcription

1 Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux de change, il faut savoir comment se forment les taux d intérêt et les anticipations de change. D où l intérêt de disposer d un modèle qui relie taux de change, taux d intérêt et autres variables économiques importantes Il faut expliquer les effets de l offre et la demande de monnaie sur le taux d intérêt et le taux de change Les développements monétaires influencent le taux de change en modifiant à la fois les taux d intérêt et les anticipations de change Les anticipations sont étroitement liées aux anticipations d inflation L inflation dépend des variations dans l offre et la demande de monnaie 1

2 La monnaie Offre de monnaie: espèces et dépôts à vue détenus par les firmes et les ménages Supposée contrôlée par la banque centrale Demande de monnaie Toute demande d actif dépend du rendement, du risque et de la liquidité - rendement - risque Plus le taux d intérêt est élevé, plus on perd à détenir des avoirs sous forme de monnaie La demande de monnaie va donc dépendre du niveau du taux d intérêt. Quand celui-ci augmente, la demande de monnaie baisse Ne joue pas de rôle. L inflation affecterait autant les encaisses monétaires que les titres - liquidité Une augmentation de la valeur moyenne des transactions effectuées par un ménage ou une firme fait croître sa demande de monnaie 2

3 R Y L(R,Y) Demande réelle globale de monnaie La demande globale de monnaie dépend: - du taux d intérêt - du niveau des prix - du PNB M d /P = L(R,Y) 3

4 R R2 R1 R3 L(R,Y) M/P Demande réelle globale de monnaie Si R=R2 Si R=R3 La demande réelle de monnaie est inférieure à l offre: excès d offre Les particuliers vont essayer de réduire leurs liquidités en achetant des titres Pour essayer d intéresser les emprunteurs éventuels, il va falloir baisser le taux d intérêt Excès de demande de monnaie Vente de titres 4

5 Hausse du taux d intérêt Le marché évolue vers un taux d intérêt tel que l offre réelle de monnaie est égale à la demande globale réelle de monnaie Effet d un accroissement de l offre de monnaie R R1 R2 L(R,Y) M1/P M2/P On passe de M1/P à M2/P: le taux d intérêt diminue de R1 à R2 5

6 Une augmentation de l offre de monnaie abaisse le taux d intérêt alors qu une diminution de l offre de monnaie augmente le taux d intérêt Augmentation de la production réelle: on passe de Y1 à Y2 avec Y2>Y1 R R2 R1 L(R,Y2) L(R,Y1) M/P Demande réelle globale de monnaie Une augmentation de la production réelle accroît le taux d intérêt; une diminution de la production réelle diminue le taux d intérêt, pour des niveaux de prix et une offre de monnaie donnés. 6

7 Offre de monnaie et taux de change en courte période Comment les changements monétaires modifientils les taux de change? Pour pouvoir répondre, il faut relier le taux de change et le marché monétaire Taux de change E L(R,Y) Taux de rendement M/P 7

8 Federal Reserve System Banque Centrale européenne M US M EU Marché monétaire américain Marché monétaire européen R $ Marché des R $ changes Comment le taux de change se modifie-t-il si la BCE modifie son offre de monnaie? 8

9 E2 Taux de change 2 E1 1 R2 R1 L(R,Y) Taux de rendement M1/P 1 M2/P 2 Avec une masse monétaire réelle égale à M1/P, le marché monétaire est en équilibre au point 1, avec un taux d intérêt R1E. Le taux d intérêt sur le $ et le taux de change anticipé étant donnés, un taux d intérêt de R1E amène l équilibre sur le marché des changes au point 1 : le taux de change vaut E1 Accroissement de la masse monétaire de M1 en M2. Au taux R1, on constate un excès d offre de monnaie sur le marché monétaire européen. Le taux d intérêt tombe à R2E et la nouvelle position d équilibre sur ce marché est 2. Avec un taux de change initial de E1 et un nouveau taux d intérêt sur l de R2E, le rendement anticipé sur le $ devient plus élevé que le rendement de l euro. 9

10 Les détenteurs de dépôts en euros vont essayer de vendre de l pour acheter des $. Le dollar va s apprécier et l se déprécier. On atteint progressivement un nouvel équilibre sur le marché des changes en 2. Une augmentation de l offre de monnaie d un pays provoque une dépréciation de sa monnaie sur le marché des changes Une augmentation de la masse monétaire américaine provoque une dépréciation du dollar par rapport à l euro 10

11 E1 1' E2 2' L(R,Y) Taux de rendement M1/P 1 Augmentation de l offre de monnaie aux Etats-unis. Au départ, le marché est en équilibre au point 1 et le marché des changes en équilibre au point 1 (taux de change E1). Une augmentation de l offre de monnaie aux USA abaisse le taux d intérêt américain et déplace vers le bas le lieu des points représentant le rendement anticipé sur les dépôts en $ et le taux de change courant. L'équilibre sur le marché des changes est restauré en 2 avec un taux de change E2 qui manifeste la dépréciation du $ par rapport à l. 11

12 Monnaie, niveau des prix et taux de change à longterme L analyse de courte période des liens entre marchés monétaires nationaux et marché des changes reposait sur l hypothèse simplificatrice selon laquelle le niveau des prix et les anticipations de taux de change étaient fixés. Equilibre de longue période: Monnaie et prix On suppose que tous les prix ont le temps de s ajuster aux niveaux qui équilibrent le marché (parfaite flexibilité). A court terme, la relation d équilibre sur le marché monétaire : détermine R M/P=L(R,Y) A long terme, P, Y et R peuvent varier et on peut écrire l équation comme : P = M/L(R,Y) L équation indique l influence du taux d intérêt, de la production réelle et de l offre de monnaie sur le niveau des prix 12

13 Le niveau d équilibre de longue période pour P est celui donné ci-dessus avec R et Y eux-mêmes à leurs niveaux d équilibre de longue période Marché monétaire en équilibre; plein-emploi des facteurs de production, donc P est constant ainsi que R et Y Avec Y et R à leurs niveaux d équilibre, une augmentation de la masse monétaire provoque une augmentation proportionnelle des prix Un changement dans l offre de monnaie n a pas d effet sur les valeurs à long terme du taux d intérêt ou de la production réelle (parce que les facteurs de production sont par définition au plein-emploi si Y est à sa valeur d équilibre de long-terme) C est la neutralité de la monnaie en longue période Effets analogues à une réforme monétaire (par exemple passage de 100AF à 1NF, passage du franc à l euro?): aucun effet sur les variables réelles Dans la perspective de long terme, une augmentation de l offre de monnaie a le même effet qu une réforme monétaire: un changement dans le niveau des prix Une augmentation permanente de l offre de monnaie provoque à long terme une augmentation 13

14 proportionnelle de la valeur à long terme du niveau des prix Le prix en monnaie nationale d une devise étrangère est un des prix qui augmentent en longue période si l offre de monnaie connaît un accroissement permanent Une augmentation permanente de l offre de monnaie d un pays provoque une dépréciation proportionnelle à long terme de sa monnaie par rapport aux devises étrangères. Une diminution permanente de l offre de monnaie provoque une appréciation de la devise. 14

15 Inflation et dynamique du taux de change Hypothèse standard: à court terme les prix sont rigides, à long terme ils sont parfaitement flexibles Une augmentation de l offre de monnaie crée une pression immédiate sur les prix et les coûts qui peut provoquer des anticipations d inflation Changements permanents d offre de monnaie et taux de change: On suppose une augmentation permanente de l offre de monnaie 15

16 E2 E3 E1 M1/ P1 M2/ P2 M2/ P1 16

17 A court terme Initialement, le niveau des prix est en P1 M1 augmente et passe en M2, l offre monétaire réelle augmente de M1/P1 à M2/P1 (rigidité des prix à court terme) Le taux d intérêt passe de R1 en R2. L accroissement de l offre de monnaie affecte les anticipations de change Les agents anticipent un changement permanent dans le niveau des prix et le taux de change Un changement des anticipations de change modifie la courbe de rendement du dollar (déplacement vers la droite) L se déprécie (de E1 en E2) A long terme Le niveau des prix en Europe (Euroland) augmente, la masse monétaire réelle passe en M2/P2 (=M1/P1) Le taux d intérêt revient vers R1 L s apprécie (de E2 en E3) Donc après une très forte dépréciation initiale, l s apprécie quelque peu pour atteindre progressi- 17

18 vement sa nouvelle valeur d équilibre de longterme. On remarque que l s est initialement trop déprécié (en E2) par rapport à sa nouvelle valeur de long terme (E3): C est le phénomène de surajustement du taux de change M2 M1 t0 temps 18

19 R1 R2 t0 temps P2 P1 t0 temps 19

20 E2 E3 E1 t0 temps 20

21 Niveaux de prix et taux de change dans le longterme Observations empiriques: Larges fluctuations dans les niveaux de taux de change /$ 2,4 2,2 2 1,8 1,6 1,4 1,2 1 1/1980 5/1981 9/1982 1/1984 5/1985 9/1986 1/1988 5/1989 9/1990 1/1992 5/1993 9/1994 1/1996 5/1997 9/1998 1/2000 A court-terme comme à long-terme (ex. 1958, 1FF=1DM, 1998, 3,43FF=1DM Les taux de change sont déterminés par les taux d'intérêt et les anticipations du taux de change /$ Pour comprendre l'évolution à long-terme des taux de change, il faut comprendre mieux ce qui lie: 21

22 - politiques monétaires - inflation - taux d'intérêt - taux de change Inflation? A long-terme, les nivaux de prix jouent un rôle clé dans la détermination des taux d'intérêt Loi du prix unique Sur des marchés compétitifs, sans coûts de transport ni droits de douane, des biens identiques vendus dans des pays différents doivent avoir le même prix lorsque ces prix sont exprimés dans une même monnaie i i Si P F est le prix d'un bien i en France et P D le prix de ce même bien en Allemagne, la loi du prix unique s'exprime comme: P F i = E F/DM P D i Ce qui peut aussi s'exprimer comme: le taux de change F/DM est le rapport des prix monétaires d'un bien en France et d'un bien en Allemagne. La Parité de Pouvoir d'achat (PPA) 22

23 Le taux de change entre les monnaies de deux pays est égal au rapport des niveaux de prix entre les deux pays Un accroissement du niveau des prix dans un pays (une baisse du pouvoir d'achat intérieur de la monnaie) sera associé à une dépréciation proportionnelle de la monnaie sur le marché des changes. (idée exprimée par D. Ricardo, développée par G. Cassel). Exemple: si P F est le niveau de prix d'un panier de biens de référence en France et P D son équivalent en Allemagne (pour le même panier de biens), le taux de change PPA est: E F/DM PPA = P F / P D La PPA énonce que les niveaux de prix dans tous les pays sont les mêmes quand ils sont mesurés en termes d'une même monnaie. Relation entre PPA et loi du prix unique La PPA concerne un panier de biens, la loi du prix unique concerne un seul bien (à la fois). La PPA peut être vérifiée sans que la loi du prix unique le soit pour chacun des biens composant le panier. 23

24 PPA absolue et PPA relative L'égalité E F/DM PPA = P F / P D est la PPA absolue PPA relative: E Le changement en pourcentage des taux de change entre deux monnaies sur une période quelconque est égal à la différence entre les changements en pourcentage dans les niveaux des prix nationaux E () t ( t 1) = On peut approximer avec: Avec E P P F D ( t) EF / DM ( t 1) ( t 1) E () P( t 1) P( t 1) P t = π () t ( t) / PF ( t 1) () t / P ( t 1) D π F () t π () t le taux d'inflation D La PPA relative peut être vérifiée sans que la PPA absolue le soit. 24

25 9 8,5 8 7,5 7 6,5 6 5,5 5 4, taux de change PPA 25

26 Approche monétaire du taux de change Combine offre et demande de monnaie avec la PPA. A long-terme, plus de rigidité de prix. E = P P F D P F = L M ( R, Y ) F F F P D = L M ( R, Y ) D D D Avec ces trois équations, l'approche monétaire du taux de change prédit que le taux de change, qui est le prix relatif de deux devises, est déterminé à long terme par les offres relatives de monnaie et leurs demandes relatives réelles. Les glissements dans les taux d'intérêt et les niveaux de production n'influencent les taux de change qu'à travers leurs influences sur la demande de monnaie. 26

27 Prédictions de l'approche monétaire Offres de monnaie Toutes choses égales par ailleurs, une augmentation permanente de l'offre de monnaie en France crée une augmentation proportionnelle dans les niveaux de prix français (neutralité à long-terme de la monnaie). Compte tenu de la PPA, le taux de change F/DM augmente également à long terme en proportion de l'augmentation de l'offre de monnaie (dépréciation du FF). Taux d'intérêt Une augmentation du taux d'intérêt sur les avoirs libellés en FF abaisse la demande réelle de monnaie en France. Le niveau à long terme des prix français augmente, le taux de change augmente (dépréciation du FF). Niveaux de production Un accroissement de la production en France pousse à la hausse la demande réelle de monnaie en France, ce qui conduit à une baisse dans le niveau des prix français à longterme. On a donc une appréciation du F par rapport au DM. 27

28 Résultat sans surprise: le cours d'une monnaie varie proportionnellement à l'offre de monnaie dans le long-terme. Résultat surprenant: alors qu'on avait jusque là une appréciation de la monnaie consécutivement à une hausse du taux d'intérêt, on obtient ici l'inverse. Une hausse du taux d'intérêt français provoque une dépréciation du F. Pour comprendre les raisons de cette opposition, il faut voir comment les politiques monétaires et les taux d'intérêt sont liés en longue période selon l'approche monétaire des taux de change. Inflation, parité d'intérêt et PPA Effets d'une hausse continuelle de l'offre de monnaie? Une hausse continuelle du niveau des prix: inflation. Ce changement de prix n'affecte pas le niveau de production de plein emploi (neutralité de la monnaie) ni les prix relatifs entre les différents biens et services. Mais le taux d'intérêt n'est pas indépendant de la croissance de l'offre de monnaie. 28

29 Si le taux d'intérêt de long-terme ne dépend pas du niveau de l'offre de monnaie, il dépend du taux de croissance de cette offre. En effet, en combinant la PPA avec la condition de parité d'intérêt: R F = R DM + Z E E Selon la PPA relative, un changement dans le taux de change sera égal au différentiel d'inflation Si les opérateurs du marché des changes s'attendent à ce que la PPA relative soit vérifiée, la différence de taux d'intérêt offerts sur les dépôts en F et en M sera égale à la différence dans les taux d'inflation anticipés. Inflation anticipée: e π = P e P P PPA relative E e F / DM E E F / DM = π π e F e D En reportant dans la condition de parité d'intérêt, on obtient: R F R DM =π π e F e D 29

30 L équation ci-dessus est connue sous le nom d'effet de Fisher: une relation de long terme entre l'inflation et les taux d'intérêt. C'est une autre manifestation de la neutralité de la monnaie à long-terme. Dans l'optique de long-terme, une différence dans les taux d'intérêt reflète une différence d'inflation anticipée. En courte période, le taux d'intérêt peut augmenter lorsque l'offre de monnaie diminue parce que les prix sont rigides et conduit aussi à une demande excédentaire d'encaisses monétaires réelles au taux d'intérêt initial. Dans une approche de long terme où les prix sont flexibles, le niveau des prix baisserait immédiatement: pas besoin de changement de taux d'intérêt. 30

31 M π + π π t0 temps R R1+ π R1 t0 temps 31

32 P π + π P2 P1 π t0 temps E π + π E2 E1 π t0 temps 32

33 La hausse de l'offre de monnaie en t0 provoque une hausse du taux d'intérêt, ce qui provoque une offre excédentaire potentielle d'encaisses réelles, ce qui induit un saut du niveau des prix ce qui amène une réduction de l'offre réelle de monnaie. Des hypothèses différentes sur la rapidité d'ajustement des prix conduisent à des prédictions différentes sur les relations entre taux de change et taux d'intérêt. Prix rigides: Une baisse de l'offre de monnaie provoque une hausse du taux d'intérêt pour préserver l'équilibre sur le marché monétaire puisque les prix ne peuvent pas s'ajuster. Cette hausse de taux est associée à une appréciation de la devise. Prix flexibles: Une hausse de l'offre de monnaie provoque une anticipation d'inflation plus élevée, est associée à une hausse du taux d'intérêt, ce qui provoque une dépréciation immédiate de la monnaie. 33

34 Le taux de change réel Mesure synthétique des prix et biens et services d'un pays par rapport à un autre PPA => les taux de change réels ne changent jamais Les taux de change réels diffèrent des taux de change nominaux Ils se définissent par rapport aux taux de change nominaux et aux niveaux de prix Si P F est le niveau des prix en France et P D le niveau des prix en Allemagne, on définit le taux de change réel comme: q = E P F P D Les indices de prix nationaux ne concernent pas nécessairement les mêmes biens. En fait, on peut supposer une part prédominante des biens français dans la constitution de l'indice des prix en France et même chose pour l'allemagne. 34

35 taux de change réel, France (1995 = 1) 1,1 1,05 1 0,95 0,9 0, On peut déduire de la définition du taux de change réel que: q e q q E e E E La condition de parité d'intérêt étant: e e ( π π ) F D R F = R DM + Z E E On en déduit que: R F R DM = q e q q + e e ( π π ) F D Si le marché anticipe la vérification de la PPA relative, e q F DM qf / DM / = et on obtient : R F R DM = π π e F e D 35

36 Sinon, la différence de taux d'intérêt dépend de la dépréciation réelle anticipée et de la différence d'inflation anticipée. Parité d'intérêt réelle On définit: r e = R e π On peut alors définir la condition de parité d'intérêt réelle: r e F r e D = q e q q Qui relie les taux d'intérêt réels aux taux de change réels. Si la PPA est vérifiée, les taux de change réels sont constants, les taux d'intérêt réels sont alors les mêmes dans tous les pays. 36

37 Production et taux de change en courte période Déterminants de la demande globale en économie ouverte: La consommation dépend du revenu disponible: C=C(Y-T) Déterminants de la balance courante: demande d'exportation - demande d'importation; deux facteurs principaux: - le taux de change réel - le revenu disponible En notant P le niveau de prix du pays, P* le niveau de prix à l'étranger et E le taux de change nominal, le taux de change réel est q=e P*/P. La balance courante est alors CA(q,Y-T) - Quand q augmente, les produits étrangers deviennent plus coûteux par rapport aux produits nationaux. Les exportations augmentent; les effets sur les importations sont plus difficiles à cerner. Si q augmente, la valeur de chaque unité importée augmente, mais le volume peut diminuer, M pourrait donc augmenter ou diminuer. On suppose que l'effet volume l'emporte et que M diminue. CA est une fonction croissante de q. - Si Y-T augmente, les consommateurs nationaux vont accroître leur demande portant sur tous les 37

38 biens, y compris les biens étrangers. Les importations vont augmenter, les exportations ne bougent pas, CA est donc une fonction décroissante du revenu disponible. L'équation de demande globale est : D = C(Y-T) + I + G + CA(q,Y-T) = D(q,Y-T,I,G) Taux de change réel et demande globale Une augmentation de q augmente CA, ce qui augmente D Revenu et demande globale A T fixé, une augmentation de Y augmente le revenu disponible, ce qui augmente C et diminue CA. Comme la part des dépenses en biens domestiques est grande par rapport aux biens importés (dans la plupart des pays), le premier effet l'emporte. Une augmentation de revenu augmente la demande globale pour la production intérieure. 38

39 Détermination de la production en courte période Egalité de la production réelle de l'économie et de la demande globale adressée à la production intérieure: Y = D(q,Y-T,I,G) D,Y D(q,Y-T,I,G) 45 Y1 Y* Y2 Équilibre en Y*. En Y1, excès de demande, en Y2, excès d'offre. 39

40 Equilibre de court terme sur le marché des produits D,Y D(E2P*/P,Y-T,I,G) D(E1P*/P,Y-T,I,G) Y1 Y2 Effet d'une dépréciation de la monnaie, de E1 en E2: déplacement de la courbe de demande globale vers le haut. Toute hausse du taux de change réel (quelle qu'en soit la cause) provoquera un déplacement vers le haut de la fonction de demande globale et une expansion de la production. On peut dériver la courbe DD qui relie E et Y pour des valeurs de P et P* fixées. Cette courbe a une pente positive puisque Y augmente avec E. 40

41 E D D Y Facteurs qui déplacent la courbe DD: Changements dans G pour une valeur de E fixée (à E0): une hausse de G augmente D D,Y D(E0P*/P,Y-T,I,G2) D(E0P*/P,Y-T,I,G1) Y1 Y2 41

42 La courbe DD se déplace vers la droite E D1 D2 E0 D1 D2 Y1 Y2 Y Une baisse de T ou une augmentation de I a le même effet. Changement affectant P: si P augmente, les produits nationaux deviennent plus chers, CA diminue, D diminue donc; DD se déplace vers la gauche. Changement dans la fonction de consommation: si les résidents d'un pays augmentent leur propension à consommer, la demande globale augmente, la courbe DD se déplace vers la droite. Si les résidents décident de consommer une plus grande partie de leur revenu en produits domestiques, CA augmente et DD se déplace vers la droite. 42

43 Toute perturbation qui augmente (diminue) la demande globale pour la production intérieure déplace la courbe DD vers la droite (gauche). La courbe DD donne tous les niveaux de taux de change compatibles avec un niveau de production quelconque. Comment fixer le taux de change? Equilibre sur le marché des actifs en courte période: la courbe AA 2 conditions: - parité d'intérêt: R=R*+(Z-E)/E - équilibre monétaire M/P=L(R,Y) 43

44 de R* ou Z E1 E2 L(R,Y1) M/P L(R,Y2) Y2>Y1 Une augmentation de la production augmente la demande réelle de monnaie, ce qui augmente le taux d'intérêt et fait s'apprécier la devise. Il existe donc une relation décroissante entre E et Y caractérisant l'équilibre sur le marché des actifs. 44

45 E A E1 E2 A Y1 Y2 Y Les facteurs influençant la courbe AA sont: - M, une hausse de M augmente E; la courbe AA se déplace vers le haut - P, une hausse de P diminue M/P, R augmente; à Y donné E diminue, la courbe AA se déplace vers le bas. - Z, si Z augmente, la courbe de parité d'intérêt se déplace vers la droite, E augmente, AA se déplace vers le haut. - R*, si R* augmente, la courbe de parité d'intérêt se déplace vers la droite, E augmente; AA se déplace vers le haut. - L, si les résidents décident de diminuer leurs montants d'encaisses réelles, L(R,Y) se déplace vers l'intérieur, R diminue, E augmente; la courbe AA se déplace vers le haut. 45

46 Politique monétaire E A E1 E1 A Y1 Y2 Y Accroissement temporaire de l'offre de monnaie: AA se déplace vers la droite, DD n'est pas affectée. La devise se déprécie et la production augmente (baisse du chômage). 46

47 Politique budgétaire E A D E1 E1 D A Y1 Y2 Y Une hausse des dépenses publiques (ou une baisse des impôts) fait se déplacer DD vers la droite, AA ne bouge pas. La production augmente et la monnaie s'apprécie. 47

48 Politique de maintien du plein-emploi E E3 E2 A 2 3 D E1 D 1 A Y1 Y2 Y Choc de demande : déplacement de la courbe DD : récession (point 2). - expansion budgétaire temporaire, DD revient à sa position initiale (le point 1) - expansion monétaire temporaire, déplacement de la courbe AA, l économie se déplace vers le point 3, la monnaie s est dépréciée. 48

49 49

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Partie 5 : La consommation et l investissement

Partie 5 : La consommation et l investissement Partie 5 : La consommation et l investissement Enseignant A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès France Cours de macroéconomie suite La troisième partie a exposé les théories

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Sujet 1 - Exercice 1 : On

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales Guide à l attention de l enseignant Jour 5: Les relations monétaires internationales H. Michelsen Université d'hohenheim Cette journée d étude a pour but de raviver les connaissances de base sur les relations

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Document de recherche n 1 (GP, EF)

Document de recherche n 1 (GP, EF) Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 1 (GP, EF) Taxation de l épargne monétaire en France : une fiscalité potentiellement confiscatoire Professeur Didier

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France?

Corefris RAPPORT ANNUEL 2011. Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? Annexe 3 : La hausse des prix de l immobilier est-elle associée à une «bulle» de crédit en France? (DGTrésor) 1. Indépendamment de facteurs d offre et de demande, qui jouent indéniablement sur les prix,

Plus en détail

La monnaie, les banques et les taux d intérêt

La monnaie, les banques et les taux d intérêt Chapitre 10 La monnaie, les banques et les taux d intérêt 1 Objectifs Définir ce qu est la monnaie et décrire ses fonctions Expliquer les fonctions économiques des banques canadiennes et des autres intermédiaires

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu Chapitre 16 La monnaie et les marchés des biens et des services Sommaire Xxxxxxxx Les effets des variations monétaires sur le revenu national........ 519 Les effets sur la monnaie des variations sur le

Plus en détail

Problèmes de crédit et coûts de financement

Problèmes de crédit et coûts de financement Chapitre 9 Problèmes de crédit et coûts de financement Ce chapitre aborde un ensemble de préoccupations devenues essentielles sur les marchés dedérivésdecréditdepuislacriseducréditde2007.lapremièredecespréoccupations

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année Les Taux de change Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan du cours 1 Introduction

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal La demande Du consommateur Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal Plan du cours Préambule : Rationalité du consommateur I II III IV V La contrainte budgétaire Les préférences Le choix optimal

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Plan Actualisation et capitalisation Calculs sur le taux d intérêt et la période Modalités de calcul des taux d intérêts

Plus en détail

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne hapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne I : La fonction de consommation keynésienne II : Validations et limites de la fonction de consommation keynésienne III : Le choix de consommation

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 Chapitre 2 Le Système Monétaire International Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 PARTIE B. Le système monétaire international depuis 1945 Chapitre 2 - Le Système Monétaire International

Plus en détail

Repo - un instrument financier pour les banques

Repo - un instrument financier pour les banques Repo - un instrument financier pour les banques Victor Füglister, Directeur adjoint de l'association suisse des banquiers Mesdames, Messieurs, Le marché des pensions (REPO) n'est ni une nouveauté ni une

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Table des matières 1 Les déterminants du

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

LE TAUX DE CHANGE CHRISTIAN BIALÈS. Montpellier (France) www.christian-biales.net

LE TAUX DE CHANGE CHRISTIAN BIALÈS. Montpellier (France) www.christian-biales.net LE TAUX DE CHANGE Christian BIALÈS Professeur honoraire de Chaire Supérieure en Économie et Gestion www.christian-biales.net Ce site se veut évolutif. Pour cela il fait l objet d un enrichissement documentaire

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro?

Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Virginie Coudert avril 2000 Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Contribution au rapport du CNCT 2000 La création de l'euro et la disparition des monnaies sous-jacentes ont profondément modifié la structure

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Raphaël Pradeau (Académie de Nice) et Julien Scolaro (Académie de Poitiers) Programme : NOTIONS : Demande globale, inflation,

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS Notions à connaître: Taux de rentabilité, taux d'intérêt, demande anticipée, investissement matériel, investissement immatériel, investissement public,

Plus en détail

«RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW»

«RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW» Notes de cours d étudiants Selon l intitulé : «RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW» Prof. J. De Melo Notes originales fournies par : NOM PRENOM ANNEE JEAN-MAIRET Michaël - Dernière mise à

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Change Aoris Conseil Emmanuel Laffort 1 Finance de marché (Devise) 2009-2010 Change - Généralités Caractéristiques Marché international Premier marché

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Turbos & Turbos infinis

Turbos & Turbos infinis & Turbos infinis L effet de levier en toute simplicité PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Avertissement : «PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL»

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Profitez de la hausse potentielle des taux de l économie américaine et d une possible appréciation du dollar américain (1). (1) Le support Conservateur

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres LES ORDRES DE BOURSE Le guide Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres Les renseignements fournis dans le présent guide sont donnés uniquement à titre d information et n ont pas

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE DE LA BRH

CAHIER DE RECHERCHE DE LA BRH CAHIER DE RECHERCHE DE LA BRH 1 Préface D ans le cadre de ses efforts de dissémination des informations et de sa contribution à l enrichissement du débat sur les phénomènes macroéconomiques et financiers

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance?

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? BIEN COMPRENDRE LES DOCUMENTS Document 1 m Mots clés bandes centrales baisse des taux politique monétaire lutte contre

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur CONSOMMATION FINALE Matérialité de l usage Productivité de l usage Effet de l usage Usure d un bien Usage d un bien SANS effet productif ultérieur Satisfaction Gaspillage Champagne School of Management

Plus en détail

10. L épargne, l investissement et le système financier

10. L épargne, l investissement et le système financier 10. L épargne, l investissement et le système financier 1. Le système financier Un système financier = ensemble des institutions financières qui ont pour objet de mettre en relation les besoins de financement

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014 Comment s adapter aux modèles standards : de la recherche aux nouvelles offres de services et de produits Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE?

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? 103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? A La balance des paiements permet de mesurer les échanges internationaux a) Qu est-ce qu une balance des paiements? 1. La balance des paiements

Plus en détail