SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE"

Transcription

1 SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement et réglementer 1.7 Les labels en France et en Europe 1.8 Le label BBC Modalités d obtention des labels 1.10 Le label BBC Effinergie 1.11 Solutions et performances courantes d un projet Effinergie 1.12 Les organismes certificateurs Effinergie 1.13 Calcul de la consommation conventionnelle d énergie primaire 1.14 Trois grandes zones climatiques 1.15 Huit découpages adaptés à la diversité climatique 1.16 Quatre zones d ensoleillement 1.17 Quatre cartes pour dimensionner la structure 1.18 Exemple de consommation d énergie d une maison BBC 1.19 Consommation en énergie primaire 1.20 Consommation en énergie domestique 1.21 Consommation totale répartie par fonctions 2. LA CONCEPTION 2.1 Objectif: la performance énergétique 2.2 Prendre en compte le climat 2.3 Pourquoi le bois? 2.4 La conception bioclimatique 2.5 Compacité des constructions 2.6 Organiser les espaces intérieurs 2.7 Les ouvertures vers l extérieur 2.8 Anticiper sur le confort thermique 2.9 Implantation des équipements techniques et des réseaux 2.10 Incidence économique 2.11 Définir un lot «GROS ŒUVRE BOIS» 2.12 L éco-conception: cycle de vie et impact environnemental 3. LES MATÉRIAUX Matériaux de référence 3.1 Classement au feu des matériaux Base 1: Planchers béton sur vide sanitaire 10. Eléments porteurs non isolants 11. Eléments porteurs isolants 12. Isolants pour plancher en béton GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB 2009 page 14 page 16 page 17 page 24 page 28 page 30 page 31 page 33 page 34 page 35 page 36 page 36 page 37 page 38 page 39 page 40 page 41 page 42 page 43 page 44 page 45 page 48 page 49 page 50 page 52 page 53 page 54 page 55 page 56 page 57 page 58 page 60 page 61 page 64 page 65

2 Base 2: Plancher de rez de chaussée en bois: dalle bois 20. Isolants 21. Lame d air non ventilée Conductivité thermique d un matériau Base 3: Murs 30. Isolants entre les montants 31. Complément d isolant en doublage extérieur support d enduit 32. Complément d isolant en doublage intérieur 33. Complément d isolant en doublage extérieur 34. Lame d air non ventilée Base 4: Planchers hauts intermédiaires 40. Isolants acoustiques Principe de composition d un plancher à affaiblissement acoustique Base 5: Rampants 50. Isolant entre les chevrons 51. Complément d isolant en doublage intérieur 52. Complément d isolant en doublage extérieur (sarking) 53. Lame d air non ventilée Base 6: Combles perdus 60. Isolant en pose horizontale Base 7: Toitures terrasses 70. Isolant en pose horizontale sur support bois 71. Terrasse non accessible 72. Terrasse végétalisée Base 8: Rampant panneaux de toiture isolant 80. Panneaux de toiture Base 9: Pare-pluie de mur 90. Façades à joints fermés avec ventilation 91. Façades à joints ouverts avec ventilation 92. Pare-pluie réfléchissant Base 10: Ecrans de sous-toiture en pente 100. Ecran de sous-toiture 101. Ecran de sous-toiture en pente réfléchissant 102. Ecran de sous-toiture en pente réfléchissant avec isolant Classement «TR» des écrans de sous-toiture Ecrans de sous-toiture hautement perméables à la vapeur d eau Base 11: Pare-vapeur / Pare-air 111. Film pare-vapeur 112. Film pare-vapeur réfléchissant Autres films pare-vapeur Base 12: Bois d ossature 120. Bois massif Base 13: Panneaux de contreventement 130. Panneaux composites 131. Panneaux dérivés du bois en classe de service 2 page 68 page 68 page 68 page 69 page 69 page 69 page 70 page 70 page 70 page 71 page 71 page 71 page 72 page 72 page 77 page 77 page 80 GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB

3 Base 14: Plaque de plâtre 140. Plaque de plâtre pour milieu sec 141. Plaque de plâtre pour milieu humide 142. Plaque de plâtre à changement de phase 143. Plaque de plâtre armée de fibres de cellulose Base 15: Parement intérieur en bois 150. Lambris bois résineux Calcul de la valeur Sd d un matériau Valeur μ (mu) des matériaux Base 16 Vitrage à isolation thermique renforcée Caractéristiques des menuiseries extérieures page 83 page LES PAROIS 4.1 La conception des parois isolantes ventilées 4.2 Des parois homogènes dans une double enveloppe ventilée 4.3 La conception des parois isolantes non ventilées 4.4 Des parois homogènes dans une double enveloppe non ventilée 4.5 Déperditions thermiques par les parois 4.6 Renforcement thermique des parois 4.7 Exemples d ossatures secondaires pour murs 4.8 Exemples d ossatures secondaires pour combles 4.9 Supports des ossatures secondaires 4.10 Planchers maçonnerie 4.11 Plancher : Entrevous PSE languette 102 mm 4.12 Plancher : Entrevous PSE languette 53 mm 4.13 Plancher : Entrevous de synthèse 4.14 Plancher sur terre-plein 4.15 Objectifs de performance thermique des parois à ossature bois 4.16 Dalle bois : isolant laine de verre 4.17 Dalle bois : isolant laine de roche 4.18 Dalle bois : isolant fibre de bois semi rigide 4.19 Dalle bois : isolant ouate de cellulose soufflée 4.20 Mur : isolant laine de verre 4.21 Mur : isolant laine de roche 4.22 Mur : isolant fibre de bois souple 4.23 Mur : isolant ouate de cellulose panneau 4.24 Mur : isolant ouate de cellulose insufflée 4.25 Mur : isolant Euroclasse «E» et finition intérieure bois 4.26 Mur : isolant laine de verre PSE 60 support d enduit 4.27 Mur : isolant fibre de bois souple rigide support d enduit 4.28 Mur : isolant laine de roche support d enduit 4.29 Mur : isolant ouate insufflée fibre de bois 60 support d enduit 4.30 Mur : isolant ouate fibre de bois Mur : isolant laine de verre fibre de bois Mur de séparation pièce froide/pièce chaude GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB 2009 page 86 page 87 page 88 page 89 page 90 page 91 page 92 page 96 page 97 page 98 page 99 page 99 page 100 page 101 page 102 page 103 page 104 page 104 page 105 page 106 page 107 page 107 page 108 page 108 page 109 page 110 page 110 page 111 page 111 page 112 page 112 page 113

4 4.33 Enduit minéral sur isolant rigide 4.34 Bardage bois sur isolant rigide 4.35 Comparaisons volume de bois et performance thermique 4.36 Comparaisons lambda 0, Comparaisons lambda 0,035 et 0, Comparaisons lambda 0, Plancher : isolant laine de verre 4.40 Plancher : isolant en panneau (dans solivage I) 4.41 Plancher (isolation acoustique) 4.42 About de plancher 4.43 Combles perdus : isolant laine de verre 4.44 Combles perdus : isolant laine de roche 4.45 Combles perdus : isolant ouate soufflée 4.46 Rampant : isolant laine de verre 4.47 Rampant : isolant laine de roche 4.48 Rampant : isolant ouate de cellulose 4.49 Rampant : isolant fibre de bois 4.50 Rampant : isolant laine de verre + PUR 4.51 Rampant sarking : isolant polyuréthane 4.52 Rampant sarking : isolant laine de roche 4.53 Rampant sarking : isolant fibre de bois rigide 4.54 Rampant sarking : isolant polystyrène 4.55 Rampant isolé par l extérieur (sarking) 4.56 Toiture terrasse: isolant laine de roche 4.57 Toiture terrasse: isolant polyuréthane 4.58 Toiture terrasse: isolant polystyrène 4.59 Toiture terrasse 4.60 Rampant : panneau isolant 4.61 Vapeur d eau et condensation 4.62 Contrôle du point de rosée dans les parois page 114 page 115 page 116 page 117 page 118 page 119 page 120 page 121 page 122 page 123 page 124 page 125 page 125 page 126 page 127 page 127 page 128 page 128 page 129 page 129 page 130 page 130 page 131 page 132 page 133 page 133 page 134 page 135 page 136 page LES MENUISERIES 5.1 Choix des menuiseries extérieures 5.2 Menuiseries extérieures pour ossature bois 5.3 Performances thermiques des menuiseries 5.4 Position des menuiseries dans les murs 5.5 Principe d intégration d une menuiserie dans un mur 5.6 Menuiserie placée au nu intérieur du mur 5.7 Menuiserie placée en embrasure 5.8 Evacuation des eaux en partie haute 5.9 Cas particuliers 5.10 Réservation pour occultations 5.11 Menuiseries et occultations (objectif BBC) page 140 page 141 page 142 page 143 page 144 page 148 page 151 page 154 page 155 page 156 page 157 GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB

5 6. L ÉTANCHÉITÉ À L AIR 6.1 Intérêts principaux liés à l étanchéité à l air 6.2 Un enjeu environnemental, économique et commercial 6.3 Une étanchéité à l air durable 6.4 Rappel sur la réglementation thermique 6.5 Dimensions admissibles des fuites 6.6 Indicateurs de mesures 6.7 A quel moment effectuer une mesure? 6.8 Isolant thermique et étanchéité à l air 6.9 Où sont les fuites? 6.10 Une approche simple et efficace 6.11 Construire étanche à l air 6.12 Les menuiseries extérieures et l étanchéité à l air 6.13 Ventilation et étanchéité à l air 6.14 L étanchéité à l air et les appareils de combustion 6.15 Installation d un poêle à bois 6.16 Test de perméabilité à l air 6.17 Analyse par thermographie infrarouge 7. LA VENTILATION 7.1 La ventilation, une fonction vitale pour l habitation 7.2 Production interne des occupants 7.3 La ventilation naturelle 7.4 Une évolution rapide des systèmes de ventilation 7.5 Une étude préalable 7.6 Ventilation et réglementation 7.7 Principe de fonctionnement de la VMC double flux 7.8 Le principe de balayage 7.9 VMC double flux et confort d été 7.10 Entretien d une VMC double flux 7.11 Combien coûte une VMC double flux 7.12 Les corps d état concernés 7.13 Principe d installation 8. LE CONFORT D ÉTÉ 8.1 Masse thermique et réactivité thermique 8.2 Concevoir pour le confort d été : une obligation 8.3 La température de l air ambiant 8.4 Estimer la durée de la période de surchauffe 8.5 Comment réduire la température intérieure de l habitat? 8.6 Confort d été et baies vitrées 8.7 Priorité à la protection solaire 8.8 Les protections mobiles 8.9 Les protections fixes page 160 page 160 page 160 page 161 page 162 page 162 page 164 page 164 page 165 page 167 page 168 page 183 page 185 page 186 page 190 page 191 page 194 page 198 page 198 page 199 page 200 page 201 page 201 page 202 page 204 page 208 page 209 page 210 page 210 page 211 page 212 page 213 page 214 page GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB 2009

6 8.10 Rafraîchissement par ventilation 8.11 Impact des sols environnants sur le confort d été 8.12 Les fenêtres de toit 8.13 Antiper dès la conception 9. ÉTUDE DE CAS 9.1 Les objectifs de l étude 9.2 Descriptif de la construction faisant l objet de l étude 9.3 Les plans 9.4 La fiche d étude 9.5 Certificat de perméabilité à l air du bâtiment 9.6 Scénario d occupation 9.7 L étude thermique 9.8 Economie de CO Annexe : choix et prix des équipements 9.10 La demande du label Effinergie 9.11 Synthèse et conclusion 10. INSTRUMENTATION 10.1 Données techniques de la maison test 10.2 Catalogue des parois 10.3 Localisation et orientation de la maison test 10.4 Appareillage de mesure installé 10.5 Implantation de l appareillage 10.6 Relevé des températures 10.7 Relevés des humidités relatives 10.8 Les graphiques 11. FIXATIONS ET OUTILLAGE 11.1 Fixation des ossatures secondaires 11.2 L outillage pour fixer 11.3 L outillage pour découper les isolants page 216 page 217 page 217 page 218 page 222 page 223 page 223 page 226 page 231 page 232 page 233 page 249 page 250 page 252 page 253 page 256 page 256 page 257 page 257 page 258 page 260 page 261 page 262 page 270 page 271 page LES PARTENAIRES 13. RÉGLEMENTATION 14. BIBLIOGRAPHIE 15. FORMATION Remerciements page 274 page 302 page 303 page 304 page 306 GUIDE MAISON BASSE CONSOMMATION CNDB

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication

Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Sérent, Morbihan 25 ans d existence 70 Salariés 5000 m2 d atelier de préfabrication Maisons Individuelles (CMI), logement social, Bâtiments Tertiaires Publics et Privés. Ossature bois, charpente, Isolation,

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS IDE A LA REDACTION DE CCTP : Prescriptions générales A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS B. INTERFACES ENTRE LES LOTS C. CADRE NORMATIF ET CERTIFICATIONS 1/10 C. CADRE NORMATIF

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES TOITS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS COEFFICIENTS THERMIQUES/MODULES MURS COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS Panneaux de murs extérieurs avec isolation thermique de 300mm et coefficient U=0,140 W/m²K 1. Crépis décoratif 2. L entoilage en fibre

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

SlimVac. L isolant nouvelle génération : résistance thermique record, le gain d espace en plus. R 5,71 m 2 K/W épaisseur 40 mm. + 2,5 m 2.

SlimVac. L isolant nouvelle génération : résistance thermique record, le gain d espace en plus. R 5,71 m 2 K/W épaisseur 40 mm. + 2,5 m 2. + 1,8 m 2 + 2,5 m 2 + 1,6 m 2 R 5,71 m 2 K/W épaisseur 40 mm λ 0,007 SlimVac L isolant nouvelle génération : résistance thermique record, le gain d espace en plus LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, LE DÉFI DE

Plus en détail

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, tout en limitant ses impacts

Plus en détail

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT POURQUOI FAUT-IL BIEN ISOLER SON LOGEMENT? Aujourd hui, les dépenses énergétiques représentent entre et 0% du budget annuel des ménages. Le chauffage arrive

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR Performances thermiques Marquage Conductivité Épaisseur Thermique en mm pour C E A c e r m i AT R 5 R 8 λ Feu Environnement FDES Prix TTC pour R=8 Rapport qualité/ prix Commentaire MOUSSES ALVÉOLAIRES

Plus en détail

1 HPV (côté extérieur du bâtiment)

1 HPV (côté extérieur du bâtiment) 2 ECRANS DE SOUS-TOITURE ECRANS PARE-PLUIE UNE GAMME D ECRANS «3 EN» DOMAINES D APPLICATION : utilisation possible en neuf et en rénovation! Pose sur support continu (volige)! Pose sur isolant épais traditionnel

Plus en détail

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur

pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Solutions bois pour la transition énergétique : les travaux d extérieur Le bois, acteur de la transition énergétique! La transition énergétique vise à transformer notre consommation d énergie pour l orienter

Plus en détail

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison Parlons peu isolons mieux. Multimax 0 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison En rénovation, Multimax 0 permet d optimiser efficacité thermique et espace habitable

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE Description Produit d isolation thermique pour mur et toiture à base de chanvre à 43% en poids, de fibres de jute à 42% et de 15% de polyester thermofusible. Les fibres

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Isolation écologique d une maison de maître du XIX e siècle Localisation

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer la performance énergétique Les Fondamentaux N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse La Rénovation pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Pare-pluie Pare-vapeur Écrans de sous-toiture et barrières radiantes Accessoires Pourquoi améliorer l étanchéité à l air et au vent

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Mémo : L'utilisation du bois dans la construction

Mémo : L'utilisation du bois dans la construction Avant le 01/12/2010: Le décret du 26 décembre 2005 fixait la quantité de bois à utiliser dans les s à 2 dm 3 /m²shon. Depuis le 01/12/2010 : Le décret n 2010-273, du 15 mars 2010 augmente sensiblement

Plus en détail

Isolation des toitures Combles perdus

Isolation des toitures Combles perdus Isolation des toitures Combles perdus Guide de l isolation 03/2007 Isolez, économisez : maisons individuelles Maison en 1960, non isolée Maison en 1982 Excellent Economie d énergie Classique Consommation

Plus en détail

KRONOPLY OSB 3 et OSB 4. Panneaux & Dalles. Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard. Janvier 2012 10-34-24

KRONOPLY OSB 3 et OSB 4. Panneaux & Dalles. Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard. Janvier 2012 10-34-24 KRONOPLY OSB 3 et OSB 4 Anti-termites, Ignifuge, Anti-sismique & Standard Panneaux & Dalles Janvier 2012 10-34-24 Cloison intérieure acoustique Parement plâtre Panneau KRONOPLY OSB 3 ou OSB 4 (12 mm conseillé)

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco PRODUCTEUR DE OUTE DE CELLULOSE L OUTE DE CELLULOSE % d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage Ecologically natural friendly and insulation material thermal Guide de l'isolation

Plus en détail

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques Les isolants synthétiques Ces isolants sont produits de l industrie du pétrole, le plus souvent à partir d un ou de plusieurs dérivés du processus de raffinage. Leur production est énergivore, fortement

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats Concours «Ma maison éco» 2011 Présentation des projets lauréats ats PROJETS Rénovations R 4 Projets retenus Famille THIL 37330 Marcilly sur Maulne Famille THIL Natures des parois: Murs extérieurs Nord

Plus en détail

Cahier des charges. Cabane solaire

Cahier des charges. Cabane solaire Cahier des charges Cabane solaire Ossature bois Une base identique quelque soit les versions : chambre, bureau, studio, pool house Bien souvent, seules les menuiseries changent de dimensions ou d emplacement

Plus en détail

La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Les Parcs sont des territoires d innovation

La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Les Parcs sont des territoires d innovation La maison individuelle : 3 exemples dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Les Parcs sont des territoires d innovation ENJEUX Aborder la question à l échelle du territoire en croisant

Plus en détail

GULFSTREAM RC Nantes B 389 788 993 - Crédits Photos : P. Kyriasis, Getty Images - Schémas : Cabinet Martinez - Octobre 2009.

GULFSTREAM RC Nantes B 389 788 993 - Crédits Photos : P. Kyriasis, Getty Images - Schémas : Cabinet Martinez - Octobre 2009. GULFSTREAM RC Nantes B 389 788 993 - Crédits Photos : P. Kyriasis, Getty Images - Schémas : Cabinet Martinez - Octobre 2009. Ajoutez un isolant réflecteur ou et gagnez : 15% d économie sur votre facture

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91)

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Fiche chantier RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Adresse : 7 clos Fraisiers / 91190 GIF SUR YVETTE Nature du chantier : rénovation de l ensemble

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé Isoler pour demain Une bonne isolation: plus qu une question d épaisseur! Historique 2001: Paul Eykens lance isoproc: 2004: Croissance annuelle avec doublement du chiffre d affaires Etanchéité à l air,

Plus en détail

INNOVER POUR MIEUX ISOLER ça fait toute la différence

INNOVER POUR MIEUX ISOLER ça fait toute la différence AVEC NOUVEAUTéS BATIMAT 203 INNOVER POUR MIEUX ISOLER ça fait toute la différence TOUTES LES SOLUTIONS ACTIS POUR LA RT 202 LA RT 202 dans les grandes lignes La Réglementation Thermique 202 s applique

Plus en détail

SYLVACTIS 110 SD BROCHURE TECHNIQUE

SYLVACTIS 110 SD BROCHURE TECHNIQUE Édition 2012 ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS BROCHURE TECHNIQUE TOITURES MURS ISOLATION DES TOITURES TOITURES PAR L EXTÉRIEUR MÉTHODE SARKING Solution préconisée Épaisseur Déphasage Rparoi = 5.49 m².k/w 100

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry 70 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Laine minérale et laine de verre FEUTRE BARDAGE 72 PANOLENE BARDAGE 72 SYSTEME CLADISOL 74 FEUTRAL 76 PARVACOUSTIC

Plus en détail

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION

LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION LOT ÉLECTRICTÉ VENTILATION Préconisations concernant l'électricité : Traversées du plancher bas (sur terre-plein) Mise en place d'un joint mastique acrylique extrudé sur toute la périphérie de l'élément

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

ECO-FICHE ISOLATION. Eco-fiches Syndicat mixte du Pays Cœur Entre-deux-Mers oct. 06 Contact : H.Laberthe Page 1 sur 15

ECO-FICHE ISOLATION. Eco-fiches Syndicat mixte du Pays Cœur Entre-deux-Mers oct. 06 Contact : H.Laberthe Page 1 sur 15 ECO-FICHE ISOLATION Cette éco-fiche regroupe un listing des principaux isolants existants, une estimation de leurs performances et les différentes techniques existantes. 1. LES PRINCIPAUX ISOLANTS...2

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux Projet de cahier de charge Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux

Plus en détail

NEUF & RÉNOVATION TOUS TRAVAUX SUR MESURE LE FLOC H - PAVIS

NEUF & RÉNOVATION TOUS TRAVAUX SUR MESURE LE FLOC H - PAVIS LE AU AB L LA E L U BA LA BAULE System POURQUOI ISOLER VOTRE MAISON PAR L EXTÉRIEUR AVEC LE SYSTEM? POURQUOI ISOLER VOTRE MAISON PAR L EXTÉRIEUR? En France, 20 millions de logements sont aujourd hui peu

Plus en détail

Les Jeudis de la Construction Bois

Les Jeudis de la Construction Bois 1 Jeudi par mois = 1 visite de chantier ou de construction achevée en région Centre 1 chantier = 1 thématique Visite alternativement dans les 6 départements Plus d info : www.arbocentre.asso.fr Contact

Plus en détail

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines LES CAHIERS PRATIQUES Préambule La demande du client Ce document est réalisé sur la base d ateliers de travail rassemblant des entreprises

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur» Référence dossier : Z0907035-OG Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «La Maison du contrôleur» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest 2 Port

Plus en détail

NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE

NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE NOS PRODUITS DANS LA DÉMARCHE HQE LES CONSTRUCTIONS INNOVANTES P. 26 à 35 LES CONSTRUCTIONS TRADITIONNELLES P. 36 à 39 L ISOLATION P. 40 à 51 LA DÉCORATION & L AMÉNAGEMENT P. 52 à 59 25 Les atouts du bois

Plus en détail

isolation thermique et acoustique

isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Rouleaux Panneaux Cloisons Murs & planchers Tuyauteries Survitrages Michel & Christophe Branchu Michel & Christophe Branchu L artisan de sa maison

Plus en détail

Comment rénover en copropriété?

Comment rénover en copropriété? Comment rénover en copropriété? 1 Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 23 salariés Espace Info Energie du département de la

Plus en détail

Maison neuve 2007. Dépense annuelle pour le chauffage : environ 500

Maison neuve 2007. Dépense annuelle pour le chauffage : environ 500 Le bâtiment : consommation d énergie et émissions de CO2 Consommation d énergie en rance Industries 28 % Autres 2 % Où agir? Dans une maison non isolée, par où s échappent la chaleur et les? Toiture 30

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

L isolation par le toit. découvrez un nouveau métier

L isolation par le toit. découvrez un nouveau métier L isolation par le toit découvrez un nouveau métier 1 Le marché de l isolation par le toit Un marché en plein essor 25 à 30% des déperditions thermiques se font par le toit De nombreuses normes en vigueur

Plus en détail

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 01 ISBN 978--1-1349- 1 Les Isoler son habitation est essentiel pour des questions économiques (réduction

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Formations Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Commercialiser Concevoir Dimensionner S équiper Choisir les Produits Construire Des formations pour les professionnels conçues

Plus en détail

GUIDE DE POSE METISSE

GUIDE DE POSE METISSE GUIDE DE POSE METISSE Chemin des Dames 62 700 Bruay La Buissière Tel: 03 21 01 77 60 Fax: 03 21 62 02 78 E-mail: metisse@le-relais.net www.isolantmetisse.com GUIDE DE POSE Métisse se met en œuvre conformément

Plus en détail

LE BOIS Un allié performant pour construire et rénover

LE BOIS Un allié performant pour construire et rénover Guide de l amélioration énergétique de l habitat LE BOIS Un allié performant pour construire et rénover ECONOMIES D ÉNERGIE : un geste pour la planète et pour votre budget! Locataires, propriétaires, investisseurs,

Plus en détail

Etats Généraux Angers. Actualités Normatives et Règlementaires. le 11 octobre 2012. LE NEVÉ Serge, FCBA

Etats Généraux Angers. Actualités Normatives et Règlementaires. le 11 octobre 2012. LE NEVÉ Serge, FCBA Etats Généraux Angers le 11 octobre 2012 Actualités Normatives et Règlementaires LE NEVÉ Serge, FCBA Construction bois Les outils en cours de préparation DTU 31-2 CATALOGUE BOIS CONSTRUCTION DTU 31-4 FACADES

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

PROMO PSE ISOLATION ET RENOVATION

PROMO PSE ISOLATION ET RENOVATION Août 2009 PROMO PSE ISOLATION ET RENOVATION Malgré les premières réglementations thermiques nées du premier choc pétrolier de 1974, le secteur du bâtiment résidentiel et tertiaire représente encore aujourd'hui

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB Michel PERRIN Directeur opérationnel CNDB Le logement collectif Le tout bois La mixité bois et béton La rénovation thermique 43 logements à Arques (62) : Résidence des Nénuphars et des roseaux Maître d'oeuvre

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Isoler son logement. Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant

Isoler son logement. Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant Isoler son logement Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant Édition : juillet 2015 sommaire glossaire introduction De nombreuses raisons d isoler votre maison....

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE

NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE L'ISOLATION TRIPLE GARANTIE 1. Garantie Performances : les laines minérales les plus efficaces du marché La gamme G3 offre la meilleure

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT Chaleur, humidité, canicule Au fil des saisons, les variations de température devraient être le moins ressenti possible dans votre habitation. Il est donc

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

DU BOIS CHEZ LES NORDISTES!

DU BOIS CHEZ LES NORDISTES! DU BOIS CHEZ LES NORDISTES! A l aube des premières actions concrètes du Grenelle, des entreprises ont déjà relevé le défi posé par le dérèglement climatique. Nous sommes bien au-delà de la sempiternelle

Plus en détail

L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique

L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique L innovation dans les systèmes d isolation en laine minérale au service de la transition énergétique Techno-Dating Filière minérale 26 juin 2014 IUT Robert Schuman, Strasbourg Olivier Servant Directeur

Plus en détail