GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E GROUPE D'EXPERTS REGLEMENTATION DOUANIERE ET PROCEDURES DU COMMERCE INTERNATIONAL DU C.N.C.C.E.F. Président : Philippe Guibert Rédacteur : Patrick Luciani

2 2

3 LA CERTIFICATION OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE EN PRATIQUE A DESTINATION DES PME /PMI 3

4 4

5 PREFACE En tant que Président du Groupe d experts «Règlementations douanières et Procédures du Commerce International «du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, j ai le plaisir d offrir aujourd hui aux entreprises (TPE/PME/PMI/ETI) un guide pratique pour obtenir le statut d Opérateur Économique Agréé. Ce statut fait partie du dispositif sécuritaire introduit dans le corpus douanier communautaire par les amendements contenus dans les règlements communautaires 648/2005 et 1875/2006. Philippe GUIBERT Cette inclusion de l analyse de risque et du statut OEA qui constitue une reconnaissance officielle de qualité et de fiabilité par les douanes des 27 pays de l UE est une véritable révolution que l entreprise doit prendre en compte. Le statut d OEA se décline actuellement en : Certificat OEA Simplifications douanières qui permet d obtenir plus facilement le bénéfice des procédures douanières simplifiées et un allègement des contrôles physiques et documentaires avec possibilité de choix du lieu des contrôles, Certificat OEA Sécurité et sureté qui permet de bénéficier d une réduction des contrôles à caractère sécuritaire et d une réduction des données à fournir pour les déclarations sommaires d entrée et de sortie à fin sécuritaire, Certificat OEA Simplifications douanières /Sécurité et Sureté qui cumule les avantages des 2 certificats ci dessus. Tous les opérateurs (qui remplissent les conditions requises) peuvent faire la demande auprès de la Direction Générale des Douanes, pour obtenir un de ces statuts en choisissant celui qui lui convient le mieux en fonction de la nature de son activité et de sa place dans la chaine logistique. Déjà plusieurs centaines d entreprises françaises ont fait la démarche. Ce «label» n est pas obligatoire mais les clients demandent de plus en plus souvent à leurs fournisseurs des garanties de fiabilité et notamment s ils bénéficient de ce statut. C est notamment le cas avec le Japon qui a son programme OEA avec lequel l UE vient de signer un accord de reconnaissance mutuelle. Les États Unis ont mis en place un statut équivalent, le CT PAT (partenariat contre le terrorisme), la Corée (OEA), la Malaisie (OEA), la Chine a déjà un système d entreprise classifiée et développe le concept d OEA. D autres pays ont des systèmes équivalents comme le Canada (partenaires en Protection), l Argentine (systèmes douaniers d opérateurs fiables), Singapour (Partenariat pour la sécurisation des échanges), la Nouvelle Zélande (régime de sécurisation des échanges), pays avec lesquels pour la plupart, la Commission européenne négocie des accords de reconnaissance mutuelle pour éviter les doubles formalités Sous la pression de l Organisation Mondiale des Douanes (OMD) avec son programme SAFE (cadre de normes visant à sécuriser les échanges) aiguillonnée par les USA, de nombreux pays mettent en place de tels statuts et les entreprise travaillant à l international subiront de plus en plus de pressions de leurs partenaires pour les rejoindre dans cette démarche de 5

6 «sécurisation des chaines logistiques». Il faut noter que ne sont concernés que les échanges à l importation et à l exportation donc hors UE. Ce guide est le fruit de l expérience de terrain des Conseillers du Commerce Extérieur de la France et il est destiné à aider les PME à parcourir les différentes étapes de la démarche de certification avec des exemples pratiques pour leur faciliter le travail de rédaction de la demande et de renseignement du questionnaire d auto évaluation pour l audit du Service Régional d Audit de la Direction Régionale des Douanes compétente en passant par la préparation de la base documentaire. Il a été constaté que l exercice permet aux entreprises des gains de trésorerie notamment par la rationalisation des process. Nous remercions les responsables de la Direction Générale des Douanes en charge de l OEA et des Pôles d Action Économique pour leur aide ainsi que les CCEF, notamment Patrick Luciani initiateur et rédacteur de ce guide, et, les experts des entreprises qui ont participé à la rédaction de ce guide ainsi que le Président et le Délégué général du CNCCEF pour leur soutien aux travaux du groupe. Philippe Guibert Président du Groupe d Experts réglementations douanières et procédures du commerce international du CNCCEF Directeur du Pôle International de la FIEEC (Fédérations des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) 6

7 7

8 I. INTRODUCTION L objet de ce guide, comme son nom l indique, est la présentation de la démarche, étape par étape, au postulant à une certification Opérateur Economique Agréé, pour l orienter par des exemples concrets dans la formulation de sa demande. L ambition n est pas de se substituer aux ouvrages juridiques existants mais d aborder l aspect «terrain» de ce processus. De la rédaction de la demande, la préparation de la base documentaire, le dépôt auprès de la D.G.D.D.I. à l audit de l Administration des Douanes chaque étape est décrite et enrichie de modèles et d exemples. Ce guide est destiné aux PME/PMI pour les aider dans leur démarche de certification. Comment utiliser ce guide Selon les questions vous devrez : Indiquer Préciser Rédiger une procédure Préparer une description des points de contrôle Joindre des documents Remerciements A la D.G.D.D.I. notamment le Bureau E/3 en les personnes de Monsieur J.M.Thillier, Sous Directeur et Monsieur Georges Cantone, Inspecteur Régional, pour leurs conseils avisés et leur disponibilité. Au Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, qui contribue à la publication de ce guide, notamment Monsieur Philippe Guibert, Président du Groupe d'experts «réglementations douanières et procédures du commerce international» pour son soutien constant et Monsieur Michel Derrac, (ex) Délégué Général du C.N.C.C.E.F. Aux nombreux fonctionnaires des Douanes, dont le P.A.E. des Douanes de Paris Est représenté par Mesdames Ortiz, Moreau, Jacques et Maury qui ont participé à l audit pilote de la certification d ESSILOR INTERNATIONAL. A Gilles Quesnel, Chef des services Douanes, Approvisionnements internationaux et Import Export du Groupe Essilor International, pour ses conseils de vulgarisation de la matière douanière à destination des non initiés et l intérêt constant à la compréhension du travail réalisé. A Essilor International pour la confiance témoignée et son implication dans la relation de partenariat Douanes / Entreprises. 8

9 II. GLOSSAIRE Acronymes et termes utilisés A.E.O : Authorised Economic Operator Terminologie utilisée au sein de l Union Européenne pour designer un opérateur économique agréé. O.E.A. Opérateur Economique Agréé. D.G.D.D.I. Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Cellule O.E.A. Service créé par la D.G.D.D.I. pour traiter les demandes et se prononcer sur la recevabilité, et, délivrer ainsi que suspendre ou procéder au retrait des certificats. S.R.A. : Service Régional d Audit Ce service de la Direction Régionale des Douanes est rattaché au Pôle d Action Economique. Il est chargé d instruire la demande donc de réaliser l audit au sein de l entreprise. PRODOUANE Portail d'accès aux télé services que la Douane met à la disposition des entreprises. Il faut s inscrire en ligne et signer une convention d opérateur. OPERA Système informatique sur PRODOUANE ou les demandes OEA sont déposées, enregistrées et suivies. CARTOGRAPHIE Représentation graphique (power point ou word) des processus. PROCESSUS Représentation graphique d'un mode de fonctionnement (logigramme, diagramme...). PROCEDURE Basée sur la démarche qualité, la procédure décrit en trois volets le fonctionnement du processus : o Un volet présentation de la procédure. o Un volet constitué d'un logigramme. o Un volet avec les données d'entrée et de sortie décrivant le processus étape par étape. DESCRIPTION La description littérale des moyens mis en œuvre dans les mesures prises pour effectuer des contrôles internes. 9

10 III. LE CADRE RÉGLEMENTAIRE Les attentats de 2001 sur lesquels nous ne reviendrons pas ont incité la communauté internationale à se protéger contre ce genre de risques. Un programme baptisé «facilitation des échanges internationaux et sécurisation de la chaîne logistique» a été défini. Les instances internationales dont l Organisation Mondiale des Douanes qui a créé le programme SAFE ont tenté de répondre à ces menaces. L Union Européenne s inscrivant en cette démarche a publié deux règlements ayant trait à ce sujet. Les critères réglementaires : Le Règlement n 648/2005 dit amendement sécuritaire au Code des Douanes. Le Règlement n 1875/2006 définissant le statut d Opérateur Economique Agréé. Il existe 3 certificats: simplifications douanières, sécurité/sûreté, simplifications douanières et sécurité/ sûreté (dit certificat complet). Les critères à remplir pour chacun des 3 certificats figurent à l'article 14 bis des dispositions d'application du code des douanes communautaire (DAC) telles que modifiées par le règlement 1875/2006. Outre les conditions de recevabilité (éligibilité au statut, antécédents pénaux et douaniers satisfaisants), les critères examinés dans le cadre de l'audit sont définis aux articles 14 decies, 14 undecies et 14 duodecies des DAC. Toutefois, l'article 14 bis, paragraphe 2 des DAC précise que «les autorités douanières tiennent dûment compte des caractéristiques spécifiques des opérateurs économiques, en particulier celles des petites et moyennes entreprises». Les Bulletins Officiels des Douanes relatifs à la certification O.E.A. peuvent être consultés sur le site douane.gouv.fr rubrique O.E.A. Les Etats Unis d Amérique ont créé le programme CTPAT (Customs and Trade Program Against Terrorism), la Chine, l Inde, le Canada, le Japon et nombre de pays se sont engagés dans une démarche commune visant à sécuriser les échanges internationaux et ont créé des statuts équivalents à celui d O.E.A. Pour parfaire cette sécurisation, des négociations sont en cours pour parvenir à une reconnaissance mutuelle des différents statuts et harmoniser ces règles au niveau mondial. L objectif de certification OEA est de parvenir à la sécurisation des flux logistiques, donc de la supply chain, tout en accordant les facilités aux opérateurs reconnus fiables. La supply chain est constituée de tous les intervenants du fournisseur au client (fournisseur, transporteur, commissionnaire, entrepositaire, fabricant, client ). Les autorités douanières ont été désignées pour la mise en place de ce programme ambitieux. La certification d une entreprise par les autorités douanières est donc un statut et non une procédure. 10

11 Ce nouveau «label douanes» se met progressivement en place et, comme tout processus de certification, sera incontournable à terme. Basé sur un partenariat Douanes / Entreprises, il s agit d une démarche volontaire de l entreprise souhaitant accéder à ce statut. Dans le cadre de l'échelle d'accréditation publiée par les autorités douanières, l'opérateur Économique Agréé se situe au niveau 3 soit le plus haut degré de confiance accordé. La reconnaissance par les autorités douanières de la qualité et de la fiabilité de l entreprise est aussi un avantage concurrentiel. 11

12 IV. QUI EST CONCERNE Dans l absolu, toute entreprise procédant à des opérations d importation et d exportation hors de l Union Européenne. Ce qui signifie déjà que les échanges intracommunautaires ne sont pas concernés. Si vous procédez à des échanges avec l Allemagne, l Italie ou autre Etat Membre ceux ci ne sont pas concernés. Il faut donc dissocier les échanges relevant de la réglementation douanière relative aux importations et exportations de ceux relevant de la Déclaration d Echanges de Biens au sein de l Union Européenne. Il existe trois types de certificats : Simplifications douanières. Sûreté / sécurité. complet (reprenant les deux certificats précédents). Toute activité (fabrication, approvisionnement, stockage, distribution,..) relevant de l application de la réglementation douanière est concernée. Quelques exemples où vous êtes concernés ou pas : Cas 1 : Concerné Vous importez de Chine des composants, le dédouanement est effectué par un commissionnaire en Douanes (transitaire), les composants vous sont livrés dédouanés et vous procédez à la fabrication d outillage. Vos produits sont vendus en Union Européenne et en France. Cas 2 : Concerné Vous importez des produits finis et les distribuez au sein de l Union Européenne. Cas 3 : Concerné Vous fabriquez des produits finis et les exportez hors de l Union européenne. Cas 4 : Pas concerné Vous achetez des produits à un fournisseur européen (peu importe qu il ait lui même acheté en Chine) et vendez en France. 12

13 V. LES ÉTAPES DE LA CERTIFICATION A. ETAPE 1 : S IDENTIFIER SUR PRODOUANE S inscrire sur PRODOUANE : Aller sur le site sur la page d accueil, en haut, cliquer sur l icône «téléservices», s inscrire en ligne, attendre le courriel de confirmation, confirmer et demander le statut d opérateur certifié (convention à signer et à renvoyer). S inscrire sur OPERA et préparer sa demande : Une fois opérateur certifié PRODOUANE, allez sur l icône OEA dans celui ci, Entrer et cliquer sur nouvelle demande, Télécharger le questionnaire d autoévaluation, Télécharger la notice explicative, Saisir votre identité et vos références administratives dans le formulaire en ligne, Enregistrer sous statut «brouillon». Votre demande est préenregistrée et vous allez pouvoir y revenir autant de fois que vous le souhaitez pour la compléter, y adjoindre tout document utile, remplir votre questionnaire d autoévaluation. Vous pouvez également télécharger le formulaire, le questionnaire d autoévaluation et la notice explicative, les imprimer et envoyer votre dossier de demande en version «papier». 13

14 B. ÉTAPE 2 : STRUCTURER LE PROCESSUS SEULE UNE PREPARATION REELLE DE LA DEMARCHE DE CERTIFICATION PERMETTRA QUE CELLE CI SOIT UN SUCCES Le processus de certification se gère comme un projet. Il vous faut créer un groupe de travail à compétences multiples avec une hiérarchie impliquée (Direction financière, juridique, logistique, direction générale ) ou des équipes à compétences multiples. Ce groupe de travail va nommer un chef de projet OEA ainsi que différents participants au projet qui reporteront à la direction. Plan de communication interne Vous allez devoir solliciter nombre de compétences et services en interne, il faut donc préparer un support de communication pouvant expliquer la démarche, les objectifs, les buts à atteindre. Ressources internes Comme tout projet, celui ci doit être budgété. Ressources internes : temps consacré par le chef de projet, coûts liés au temps consacré par les différentes personnes sollicitées, coûts liés à la rédaction, au recensement et à l analyse des documents collectés 14

15 Supply chain Produits Fabriqués Importés Exportés Prestataires Stockeur Emballeur Transporteur routier Transporteur aérien/maritime Divers prestataires (sécurité, nettoyage ) Services internes Logistique Douane Production Réception/Expédition Commande/Facturation Achats/Comptabilité Services généraux Qualité Informatique Vous avez maintenant défini votre projet et vous allez commencer à rédiger votre demande. Vous allez utiliser deux documents (formulaire de demande, questionnaire d auto évaluation). 15

16 PARTIE I : PRÉPARER SA DEMANDE VI. PROCESSUS DE TRAITEMENT 16

17 VII. LE FORMULAIRE DE DEMANDE Ce formulaire est un document officiel signé par le demandeur et confirmant sa demande de certification. Il reprend essentiellement les informations nécessaires à l identification administrative du demandeur et la connaissance que l Administration peut avoir de l entreprise. Le formulaire de demande et sa notice explicative figurent en annexe1. Comment remplir sa demande? Pour les cases 1 à 5 et 12 reprenez les mentions figurant sur votre K BIS. Case 1 : Indiquez vos noms adresses et numéros SIRET. Case 2 : Indiquez votre forme juridique (SA SAS SARL SCS SNC) au capital de Case 3 : Indiquez la date de constitution de la société. Case 4 : Indiquez l adresse lors de la constitution de la société. Case 5 : Indiquez l adresse actuelle du siège social. Case 6 : Coordonnées complètes du Chef de projet OEA dans l entreprise. Case 7 : Adresse de l établissement ou se trouve le chef de projet OEA. Case 8 : Reprenez le n figurant sur votre CA3 (déclaration de TVA), FR 2chiffres + SIREN. Case 9 : N SIREN. Case 10 : N SIRET. Case 11 : Cochez la case du certificat choisi. Case 12 : Reprenez votre code NAF/APE (4 chiffres + 1 lettre) ainsi que la description légale le décrivant. Vous trouverez cette information soit sur le certificat INSEE soit sur le KBIS. Case 13 : Précisez si des dédouanements sont effectués pour vous dans un autre Etat membre. Exemple : vous dédouanez à Anvers et vos marchandises viennent en France. Précisez si vous faites dédouaner ou dédouanez en France. Exemple : vos marchandises arrivent à Marseille et sont dédouanées à Marseille). Citez uniquement les pays. Case 14 : Citez les bureaux de douane utilisés. Exemple : Roissy CDG, pour sélectionner dans le formulaire en ligne le bureau, vous devez saisir la ville, un choix de bureaux de douane apparait, si vous ne le connaissez pas rapprochez vous de votre transitaire. Exemple : Vous exportez vos marchandises par Anvers, vous dédouanez à Lille puis les marchandises sont envoyées sur Anvers = Lille (choisissez le bureau proposé) + Anvers. Case 15 : Dans la notice explicative jointe au formulaire de demande, choisissez la ou les lettres correspondant à votre ou vos procédures (A = exportation, etc.). Précisez dans cette case les numéros d autorisations douanières que vous possédez. PDD/PDU/Entrepôt douanier/perfectionnement 17

18 Si vous êtes certifié ISO, ISPS, ou autre indiquez aussi le certificat et le Numéro. Case 16 : Indiquez l endroit ou sont tenues les écritures douanières (déclaration en douane, import/export, etc..) en précisant l adresse. Case 17 : Si l adresse est différente de la case 16 précisez qui s occupe des formalités douanières et où. Case 18 : Si la comptabilité est tenue au siège et l import /export sur un autre établissement, précisez ou se tient la comptabilité (adresse). Case 19 : Signature et nom du signataire. Enregistrer votre demande dans brouillon Vous allez maintenant remplir votre questionnaire d autoévaluation. Pour ce faire, préparer déjà les documents suivants qui vous aideront dans votre démarche : K bis Bilans Demander à votre commissionnaire en douanes (transitaire) s il dédouane pour vous et/ou si vous dédouanez vous même recherchez ces informations : 1. Le nombre de déclarations en douane à l importation et à l exportation qu il a établi pour vous ces 3 dernières années. 2. Le montant des droits et taxes qu il a acquitté pour vous ces trois dernières années. 3. S il établit pour vous des licences ou des certificats à l importation ou à l exportation. Ensuite préparez quelques organigrammes et présentations qui vous permettront de comprendre plus précisément vos processus de fonctionnements internes et de facto pouvoir les faire comprendre à une personne extérieure à votre entreprise. Ces organigrammes et présentations seront joints à la demande et au questionnaire d autoévaluation comme présentation générale permettant à l Administration des Douanes d appréhender vos modes principaux de fonctionnement. 18

19 Exemple organigramme hiérarchique Exemple flux marchandises 19

20 Exemple interactions fonctions / systèmes informatiques Exemple présentation flux import/export 20

21 Le questionnaire d auto évaluation Ce questionnaire est une aide pour vous permettre de vous évaluer, et, surtout de mesurer votre capacité à subir un audit douanier en vue d une certification. Il sert aussi à l Administration des Douanes à pouvoir étudier votre degré de connaissance de vos flux, processus, modes de fonctionnements internes, et, relations avec vos partenaires commerciaux. Enfin, il vous permet de structurer votre démarche d audit interne. Ce questionnaire se divise en 3 sections. Chaque section a un objet précis permettant de fournir toute information relative aux modes de fonctionnement et processus utilisés. Lorsqu il est répondu «oui» à une question, il convient d y adjoindre le descriptif ou le justificatif permettant une compréhension par l auditeur du SRA de la réponse fournie. Les notes explicatives vous guident par question sur le sens à donner à la réponse et les documents à joindre. 21

22 PARTIE II : REPONDRE AU QUESTIONNAIRE SECTION I : CONNAISSANCE DE L'ENTREPRISE ET ANALYSE DES ECHANGES Cette section permet aux Douanes de prendre connaissance de l'identité et de l'organisation de l'entreprise ainsi que de ses modes de fonctionnement. II A à C : CONNAISSANCE GENERALE DE L'ENTREPRISE ET ANALYSE DES ECHANGES I A Décrivez brièvement à l'aide d'un organigramme la structure de l'entreprise et les liens hiérarchiques existant. Précisez les sites principaux concernés par la réglementation douanière tant en France qu'en UE et dans les pays tiers, précisez la position (transporteur, chargeur, logisticien,.) de la société dans la chaîne logistique (faites une cartographie). Indiquez le nom du responsable Douane (date de naissance et C.N.I.). Précisez s'il existe des liens entre société mère et filiales. Précisez si vous êtes certifiés I.S.O ou autres. Documents à joindre : K bis / Organigrammes fonctionnels et organisationnels, rapport d'audit ISO, statuts. I B : ORGANISATION INTERNE ET IMPLANTATION DES PRINCIPAUX SITES DE DEDOUANEMENT ET DE STOCKAGE Décrivez votre organisation interne. Précisez : Les relations existantes entres sites et les processus de fonctionnement à l'aide d'un organigramme et d'une cartographie (macro processus). L'activité des sites (logistique...) tant en propre qu'externalisés ou des activités sont effectuées pour votre compte (emballage, stockage...). Document à joindre : Organigramme des relations entre sites + cartographie des activités. I C : ANALYSE DU TRAFIC DOUANIER DE L'ENTREPRISE Indiquez votre CA et votre résultat des trois dernières années. Indiquez vos lieux de stockage. Précisez, si vous êtes locataire ou propriétaire, s'il s'agit d'un entrepôt douanier ou fiscal, les superficies utilisées. 22

23 Indiquez à l'aide des informations que vous avez demandé au commissionnaire en douanes les nombre de déclarations à l'import et à l'export déposés les trois dernières années ainsi que le montant des droits et taxes acquittés. Précisez : Si vous dédouanez vous même ou avec l'aide d'un commissionnaire en douanes, en ce cas indiquez son numéro EORI. Documents à joindre : 3 derniers bilans, autorisations douanières possédées (entrepôt douanier...), tableau récapitulatif des déclarations en douane et des droits de douane et TVA. 23

24 SECTION II : SIMPLIFICATIONS DOUANIERES II A à II C II A : ORGANISATION ET GESTION INTERNE (ARTICLE 14 DECIES, POINT D) Préparez un organigramme reprenant les liens et les fonctions spécifiques entre directions / services (interfaçage s'il en existe). L'identité des cadres supérieurs intervenant dans la chaîne logistique ainsi que les modalités de remplacement. II B : GESTION DE LA REGLEMENTATION COMMERCIALE ET DOUANIERE (ARTICLE 14 DECIES, POINT D) Indiquez : Le nom de la personne possédant l'expertise douanière au sein de l'entreprise ainsi que le niveau de connaissances des personnes étant en relation avec les questions douanières (import/export). Les principaux pays à l'importation et à l'exportation. Précisez : Par pays le volume (valeur quantité) et la nature des produits. Préparez : Une description quoi, qui, comment et avec quoi (cartographie ou processus organisationnel) pour l'import et l'export. Précisez si vous dédouanez vous même ou si vous faites appel à un "transitaire" (commissionnaire en douane). En ce cas, demandez le mode de représentation (directe ou indirecte). Si vous êtes commissionnaire en douane, précisez vos modes d'interventions et citez vos principaux flux. Préparez : Une description écrite de la manière dont vous procédez au classement tarifaire de vos produits, qui le fait, quelle est son expérience en la matière et les outils utilisés. Les points de contrôle mis en place pour vérifier l'exactitude du classement tarifaire. Une description écrite de la manière dont vous vous assurez de l'origine préférentielle ou non des produits importés et exportés, qui le fait, comment, avec quels outils ainsi que les points de contrôle mis en place. Indiquez : les principaux flux à l'importation et à l'exportation / origine. à l'importation comment vous contrôlez les EUR1, les FORM A et déclarations d'origine sur facture envoyés par vos fournisseurs. à l'exportation comment vous contrôlez les EUR1, certificats d'origine et déclarations d'origine sur facture que vous émettez. 24

25 Préparez : Une description écrite de la manière dont vous vous assurez que la valeur en douane utilisée est correcte, qui le fait, comment, et avec quels outils ainsi que les points de contrôle mis en place (INCOTERM frais de transports et d'assurance.) Précisez si vos produits sont soumis à réglementation particulière (biens à double usage, P.A.C.) et décrivez le processus de gestion des certificats et licence (enregistrements, vérification de la conformité et de la cohérence des documents). Pour les biens à double usage décrivez le processus de contrôle interne, de détermination du classement de ces produits, l enregistrement et le suivi des licences, l archivage spécifique en cas de contrôle de l administration. 25

26 SECTION II : SIMPLIFICATIONS DOUANIERES IID à IIE II D : MAITRISE DES FLUX DE MARCHANDISES ET CONTROLE INTERNE (ARTICLE 14 DECIES, D) II D 1) Maîtrise des flux de marchandises import export Si vous utilisez un "transitaire" (commissionnaire en douanes), précisez : Les modalités de contrôle interne des positions tarifaires, de l'origine et de la valeur en douane (reportez vous à la section II A à C). Les modalités des ordres de dédouanement transmis au commissionnaire en douanes. Les modalités de contrôle des indications de la déclaration en douane en retour (jointe à la facture du transitaire), comment vous vérifiez que le transitaire a déclaré correctement vos marchandises. Le mode de représentation utilisé (direct ou indirect), c'est à dire si vous avez signé un mandat au transitaire = direct, sinon indirect. Les modalités de paiement du commissionnaire en douanes. Préparez : Un ordre de dédouanement. Le contrat de représentation. II D 2) Contrôle interne Précisez s'il existe : Fiches métier et/ ou fiches de poste ; Habilitation et degré d'habilitation ; Notes et consignes internes ; Contrôle du respect des consignes ; Affichage visible des notes de service ; Points de contrôles sur les moyens mis en place dans les mesures prises ; Procédures et suivi de procédures de contrôles mises en place ; Préparez : Un recueil des consignes par service à destination du personnel ; Une procédure reprenant les modalités d'intervention sous forme de logigramme pour chacun des domaines (achats, ventes, réception/expédition...) et les liens entre eux. Précisez : S il existe un audit interne ou externe. Si oui, quel est l'organisme en charge. Préparez : Le rapport d'audit externe et ou interne. 26

27 Documents à joindre : Fiches de métier et de postes, recueil de consignes, procédures. Précisez les modalités de contrôle et non modification des données d exploitation après clôture. Préparez : Ou, comment sont stockées les données d'exploitation, qui peut les modifier, annuler les modalités d'enregistrement des modifications. Description des procédures et modes de contrôles. Achats Précisez : Les modalités de sélection des fournisseurs, le système de cotation des fournisseurs, la liste des fournisseurs indispensables à la continuation de l'activité. Les modalités de passation de commande à un fournisseur, les exigences réglementaires reprises dans la commande, les systèmes informatiques utilisés, les INCOTERMS. Les modalités de contrôle de la commande. Les modalités d'achat transports, le degré de sous traitance admis. Les modalités de réception des marchandises, la vérification des opérations de dédouanement et la libre disposition des marchandises, les scellés douaniers, la corrélation entre les marchandises réceptionnées et la commande. Les modalités de paiement du fournisseur. Les modalités de paiement des droits et taxes à l'importation. Préparez : Une procédure décrivant ces modalités sous forme de logigramme ou une description avec les points de contrôle effectués. Un dossier d'importation. Documents à joindre: procédure, cartographie. Stocks Précisez : Les modalités de stockage des marchandises, les processus entrée / sortie, si vous sous traitez une partie du stockage (qui, engagement sûreté...). Préparez : Une procédure sous forme de logigramme ou une description avec les points de contrôle effectués. Documents à joindre : procédure. 27

28 Fabrication Précisez : L'utilisation des régimes douaniers économiques (perfectionnement actif ou passif) dans le processus de production. Les modalités d'incorporation des marchandises importées dans le processus de fabrication, la traçabilité permettant un suivi de l'origine du produit fini. Les modalités de fabrication. Si une partie de la fabrication est sous traitée (indiquez qui, engagement et mesures de sûreté...). Préparez : Une cartographie du processus de fabrication. Documents à joindre : cartographie. Ventes Précisez : Les modalités de réception et d'enregistrement des commandes clients. Les modalités de dédouanement à l'exportation, les modalités d'apurement dans Export Control system. Les modalités de génération des factures clients et des documents d'accompagnement à l'exportation. Les modalités d'expédition des marchandises, le choix des prestataires, les contrôles à la sortie des entrepôts jusqu'à chargement. Les modalités de contrôle à destination jusqu'à la livraison. Les INCOTERMS utilisés. Les modalités d'enregistrement des paiements clients et la corrélation avec les marchandises expédiées ainsi que l'exportation des marchandises (déclaration en douane et justificatif d'exportation (EAD). Préparez : Une procédure sous forme de logigramme, ou une description avec les points de contrôle effectués. Un dossier d'exportation. Documents à joindre : procédures, description des points de contrôles et moyens mis en œuvre. II E : SENSIBILISATION DES EMPLOYES A LA FRAUDE (ARTICLE 14 DECIES, POINT G) Cette question concerne la sensibilisation au respect de la réglementation douanière par l'entreprise Il s'agit ici d'indiquer : Les erreurs déclaratives ayant donné lieu ou non à amende. 28

Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise. Pavillon d Armenonville

Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise. Pavillon d Armenonville Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise Journée des Commissions 20 octobre 2009 Pavillon d Armenonville Commission Logistique & Transport L'Opérateur Economique Agréé

Plus en détail

Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé

Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé 1 Qu'est ce que l'oea? L'OEA est une démarche volontaire et partenariale avec l'administration des douanes. Le statut d'oea permet à l'entreprise

Plus en détail

L'opérateur Économique Agréé

L'opérateur Économique Agréé file:///c:/documents%20and%20settings/mbull/bureau/aeo_final%20cs.jpg file:///d:/abartala/monbureau/présentation/aeo_final%20cs.jpg L'opérateur Économique Agréé 1 CLUB DE L'INTERNATIONAL D'AUVERGNE Nouveau

Plus en détail

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur

GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur Guide > > Fiche 1 : Pourquoi être certifié? > > Fiche 2 : Les trois types de certificats et leurs critères > > Fiche 3 : La préparation de votre projet > > Fiche 4 : Le questionnaire d auto-évaluation

Plus en détail

OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA)

OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) QUESTIONNAIRE D'AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) La finalité première de ce questionnaire est de permettre de vous assurer de votre aptitude à remplir les critères exigés

Plus en détail

REFERENTIEL DE QUALIFICATION

REFERENTIEL DE QUALIFICATION REFERENTIEL Pour l attribution et le suivi d une qualification d entreprise 11, rue de la Vistule 75013 PARIS tel 01 43 21 09 27 www.qualipropre.org Date d application : Avril 2013 1/7 SOMMAIRE 1. Objet

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Choisir le bon régime douanier suspensif

Choisir le bon régime douanier suspensif Choisir le bon régime douanier suspensif 1/ Une entreprise française envoie des pièces en Chine pour travail à façon et les réimporte : perfectionnement passif A l'exportation de France A l'importation

Plus en détail

Note informative: Réglementation européenne pour l'exportation/importation de produits bio

Note informative: Réglementation européenne pour l'exportation/importation de produits bio Page 1/5 Note informative: Réglementation européenne pour l'exportation/importation de produits bio Introduction Un produit bio provenant d'un pays non européen doit toujours être accompagné d'un certificat

Plus en détail

GERER LES OPERATEURS

GERER LES OPERATEURS GERER LES OPERATEURS Table des matières de l aide en ligne «Gérer les opérateurs» 1 Préréquis... 1 2 Accéder aux téléprocédures... 2 3 Demander un agrément... 2 3.1 Saisir les données obligatoires... 2

Plus en détail

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015 AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION SITL, mercredi 1 er avril 2015 I - Les grands principes de la nouvelle mesure d'autoliquidation de la TVA due à l'importation. A/ Pourquoi instaurer l'autoliquidation

Plus en détail

V 7.3. Vous allez utiliser les services en ligne de la plate forme de dématérialisation de la Salle des Marchés achatpublic.com.

V 7.3. Vous allez utiliser les services en ligne de la plate forme de dématérialisation de la Salle des Marchés achatpublic.com. MANUEL D UTILISATION DE LA SALLE DES MARCHES ACCES ENTREPRISES V 7.3 APPEL D OFFRES RESTREINT Vous allez utiliser les services en ligne de la plate forme de dématérialisation de la Salle des Marchés achatpublic.com.

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS)

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) Mise en œuvre de l'amendement sûrets reté-sécurité du code des douanes communautaire Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) 1 Attentats du 11 septembre 2001 Les Etats Unis

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

GEFI Notice utilisateurs Modules : WEBCOR et WEBDOC

GEFI Notice utilisateurs Modules : WEBCOR et WEBDOC GEFI Notice utilisateurs Modules : WEBCOR et WEBDOC 1 QU EST-CE QUE GEFI? C est la simplification de vos formalités internationales! - Saisie de vos Certificats d Origine 7 jours sur 7, 24H/24H - Création

Plus en détail

Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA

Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA Janvier 2012 OEA Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA La théorie : le statut d'opérateur économique agréé (OEA) Pourquoi demander le statut d OEA? Quel statut demander? Quels sont les critères

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA)

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) La finalité première de ce questionnaire est de vous assurer de votre aptitude à remplir les critères exigés pour l octroi

Plus en détail

www.subventionenligne.fr

www.subventionenligne.fr www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! www.subventionenligne.fr Le téléservice qui facilite vos démarches! Un nouveau téléservice pour déposer des s de subvention en ligne?

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L EXTRANET ORGANISMES DE DPC (ODPC) DEMANDE D ENREGISTREMENT ET DOSSIER D EVALUATION

MODE D EMPLOI DE L EXTRANET ORGANISMES DE DPC (ODPC) DEMANDE D ENREGISTREMENT ET DOSSIER D EVALUATION MODE D EMPLOI DE L EXTRANET ORGANISMES DE DPC (ODPC) -- DEMANDE D ENREGISTREMENT ET DOSSIER D EVALUATION 1 Ce document est réalisé à partir des éléments présents dans l arrêté relatif à la composition

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain»

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» «Code des douanes de l Union» Bureau DGDDI E3 - Politique du dédouanement Paris, le 22 septembre 2015 2 Plan I- De la procédure de dédouanement

Plus en détail

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE Libellé de la certification : DECLARANT EN DOUANE ET CONSEIL Niveau : II Code(s) NSF : 311N Autorité(s) délivrant la certification : AFTRAL Publication au

Plus en détail

TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE. Fabricant Exportateur Transitaire Entreposeur

TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE. Fabricant Exportateur Transitaire Entreposeur ANNEXE IV bis (page 69) TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE C = AEO Customs certification S = AEO Security certification F = AEO Full certification

Plus en détail

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS Objet : Garantie des métaux précieux. Ouvrages en métaux précieux commercialisés en France. Annexe : Différents cas de contrôle et de poinçonnage d ouvrages en provenance

Plus en détail

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance Redefining The Importer/Custom Brocker relationship Focus on compliance La mondialisation et la bataille libre-échange / protectionnisme Gatt et OMC sont les artisans du désarmement douanier Droits de

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

GESTION DES APPROVISIONNEMENTS

GESTION DES APPROVISIONNEMENTS Section 1 : Chapitre 1 : Achat avec avance de fonds Chapitre 2 : Achats locaux < XXX Emission du bon de Chapitre 3 :Achats locaux > XXX Marchés - Emission du bon de Chapitre 4 : Achats extérieurs Emission

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE Rapport sommaire de l audit pour les sociétés de transport de cyanure Pour le Code international de gestion du cyanure www.cyanidecode.org Juin 2012 Le Code

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ DU FABRICANT NOM : ADRESSE : DIRECTION REGIONALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS DE : EN VUE DE L OBTENTION DE LA DELEGATION DE POINCON DE GARANTIE 1 PREAMBULE L attention

Plus en détail

A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au : 02 752 76 20

A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au : 02 752 76 20 Numéro(s) de compte FedEx Express : Veuillez compléter l annexe A si la société dispose de plusieurs numéros de compte et/ou implantations. A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au

Plus en détail

Ateliers CCIMP de l'international

Ateliers CCIMP de l'international Ateliers CCIMP de l'international Palais des Congrés Aubagne 31 janvier 2012 En partenariat avec la Communauté d'agglomération PAYS D'AUBAGNE ET DE L'ETOILE Facilitation et sécurisation des échanges Internationaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ (fabricants-artisans inscrits à la chambre des métiers ou au registre du commerce)

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ (fabricants-artisans inscrits à la chambre des métiers ou au registre du commerce) CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ (fabricants-artisans inscrits à la chambre des métiers ou au registre du commerce) NOM : ADRESSE : DIRECTION REGIONALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS DE : EN VUE DE L

Plus en détail

LA BOITE A OUTILS. Assistance Classe Export

LA BOITE A OUTILS. Assistance Classe Export LA BOITE A OUTILS Assistance Classe Export è La Boîte à Outils Classe Export La Boîte à Outils Classe Export, c est à la fois : 1/ Une base documentaire du Commerce International, riche de 40.000 pages

Plus en détail

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime»

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» ANNEXE IV ter SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» Explication : S = AEO Security certification C = AEO Customs certification F = AEO Full certification Agent maritime : l agent maritime

Plus en détail

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in»

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» (Mise à jour : DGDDI/Bureau E1 et DGCCRF/Bureau 3A-juillet ) 1. LE MARQUAGE DE L ORIGINE SUR LE TERRITOIRE DE L UNION EUROPEENNE ET A L'IMPORTATION Aucune disposition nationale

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE

SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE Table ronde n 2 Retours d expérience sur les outils de sécurisation des flux internationaux Animée par Laurent Radisson, responsable du service Éditions Transport et Logistique

Plus en détail

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Guide de l utilisateur Septembre 2013 Sommaire / Référencement de votre organisme par l Acsé p. 3 / Ecran de connexion p. 4 / Rubrique «mes

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Sommaire Introduction... 1 PREMIÈRE PARTIE La place de l import dans les échanges internationaux Chapitre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion Nous vous remercions de bien vouloir : - Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion - Joindre les documents justificatifs demandés - Envoyer votre dossier complet par envoi recommandé

Plus en détail

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ;

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ; Nous vous remercions de bien vouloir : - Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ; - Joindre les documents justificatifs demandés ; - Envoyer votre dossier complet par envoi recommandé

Plus en détail

Marseille, le 3/7/2015 CODEP-MRS-2015-025309. CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER Cedex

Marseille, le 3/7/2015 CODEP-MRS-2015-025309. CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE- Zone non imprimée - Place pour l'en-tête CODEP-MRS-2015-025309 Marseille, le 3/7/2015 CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

II LE DEPOT D UNE DEMANDE DE REMBOURSEMENT : «EFFECTUER UNE DEMARCHE»

II LE DEPOT D UNE DEMANDE DE REMBOURSEMENT : «EFFECTUER UNE DEMARCHE» Mise en œuvre de la directive 2008/9/CE du 12 février 2008 Dématérialisation de la procédure de remboursement de TVA supportée dans un autre État membre. Fiche n 4 bis : Les modalités de dépôt d une deman

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016-2017. «J écoute et j oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends.» (Proverbe Chinois)

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016-2017. «J écoute et j oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends.» (Proverbe Chinois) CATALOGUE DES FORMATIONS 2016-2017 «J écoute et j oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends.» (Proverbe Chinois) 1 Les formations Une formation doit présenter un apport opérationnel immédiat

Plus en détail

Free online MSDS management tool

Free online MSDS management tool Free online MSDS management tool http://www.msds-europe.com/kateg-70-1-telechargement_des_fds.html Le projet est financé par l'union européenne et cofinancé par le Fonds européen de développement régional.

Plus en détail

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ;

- Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ; Nous vous remercions de bien vouloir : - Compléter, dater et signer le présent formulaire d adhésion ; - Joindre les documents justificatifs demandés ; - Envoyer votre dossier complet par envoi recommandé

Plus en détail

GESTION ÉLECTRONIQUE des FORMALITÉS INTERNATIONALES

GESTION ÉLECTRONIQUE des FORMALITÉS INTERNATIONALES GESTION ÉLECTRONIQUE des FORMALITÉS INTERNATIONALES QU EST-CE QUE GEFI? C est la simplification de vos formalités internationales! - Saisie de vos Certificats d Origine 7 jours sur 7, 24H/24H Création

Plus en détail

Découvrir Open ERP par l'exemple

Découvrir Open ERP par l'exemple Découvrir Open ERP par l'exemple Formation Open ERP 6.0.3 v 1.2 Version du document v 1.2 Date 01/2012 Editeur CERPEG Rédacteurs PF 2 Sommaire Sommaire I Les partenaires...4 1 Nouveau partenaire... 4 II

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS N.B. : la règlementation relative à la vente de médicaments par internet est susceptible de

Plus en détail

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments Règlement de consultation Marché n 2014000401 Pouvoir adjudicateur: Tél. : 02.41.57.36.08 Fax : 02.41.57.59.09 Mél : comcom.valleeloireauthion@ccvla.fr

Plus en détail

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Paris, le 8 avril 2011 N 1001/ANSSI/SR NOR : PRM D 1 2 0 1 2 9

Plus en détail

PGI OPEN ERP EXERCICE D INITIATION N 1 AVEC MODE OPÉRATOIRE (MAJ 09/14) PORTANT SUR : FLUX D ACHAT ET DE VENTE DE MARCHANDISES.

PGI OPEN ERP EXERCICE D INITIATION N 1 AVEC MODE OPÉRATOIRE (MAJ 09/14) PORTANT SUR : FLUX D ACHAT ET DE VENTE DE MARCHANDISES. 1 PGI OPEN ERP EXERCICE D INITIATION N 1 AVEC MODE OPÉRATOIRE (MAJ 09/14) PORTANT SUR : FLUX D ACHAT ET DE VENTE DE MARCHANDISES. NOM ÉTUDIANT : RESTAURATION DE LA BASE DE DONNÉES DU PGI OPEN ERP Une base

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex Tél : 02.37.52.15.28 Télécopie : 02.37.52.85.50 Courriel : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr

Plus en détail

Guide destiné à l exportation des effets personnels

Guide destiné à l exportation des effets personnels Guide destiné à l exportation des effets personnels TRANSPORT MARITIME GUIDE DESTINE A L EXPORTATION DES EFFETS PERSONNELS Nous vous informons que notre entreprise a obtenu la certification OEA (Opérateur

Plus en détail

Formulaire d inscription aux registres :

Formulaire d inscription aux registres : Formulaire d inscription aux registres : I - Des transporteurs publics routiers de marchandises et des loueurs de véhicules industriels avec conducteur II - Des transporteurs publics routiers de personnes

Plus en détail

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle Le statut Exportateur agréé Origine Préférentielle Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt sous douane Pourquoi

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration

Plus en détail

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Guide de l utilisateur V 3.0 - décembre 2013 Sommaire / Référencement de votre organisme par l Acsé p. 3 / Ecran de connexion p. 4 / Rubrique

Plus en détail

2. Le Règlement met en œuvre quatre mesures dont le détail de l entrée en vigueur est donné ci-après :

2. Le Règlement met en œuvre quatre mesures dont le détail de l entrée en vigueur est donné ci-après : ED 2008/07 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 15 février 2007 Original : anglais F Code des douanes

Plus en détail

I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne

I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne I. L'importation de marchandises originaires de pays tiers à l'union européenne Le régime d'importation applicable au sein des États membres aux produits tiers est fonction à la fois de la nature de la

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Troisième édition, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES

Plus en détail

Cerfa N 15367*01 Date de mise à jour : Aout 2015 Page 1/5

Cerfa N 15367*01 Date de mise à jour : Aout 2015 Page 1/5 FONDS D ALLÈGEMENT DES CHARGES A DESTINATION DES ELEVEURS DANS LE CADRE DU PLAN DE SOUTIEN A L ÉLEVAGE FRANCAIS Règlement N 1408/2013 de la commission du 18/12/2013 Décision de FranceAgriMer INTV-GECRI-2015-44

Plus en détail

Gestion financière et des ressources humaines

Gestion financière et des ressources humaines et des ressources humaines Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Appréhender les compétences spécifiques au métier d'administrateur : connaître

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

Règlement de consultation. Marché n 2014990003. Pouvoir adjudicateur:

Règlement de consultation. Marché n 2014990003. Pouvoir adjudicateur: Acquisition, mise en œuvre et maintenance d'un système de gestion intégré pour une mise en réseau des bibliothèques de la Communauté de Communes Vallée Loire Authion Règlement de consultation Marché n

Plus en détail

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs > AIDES FRANCEAGRIMER février 2014 Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs échéance au 31 décembre

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 30 Juillet 2015 N/Réf. : CODEP-NAN-2015-030050 GIP ARRONAX 1, rue Aronnax CS 10112 44817 SAINT HERBLAIN CEDEX Objet : Contrôle des transports de substances

Plus en détail

Logistiquement parlant.

Logistiquement parlant. Logistiquement parlant. Accord économique et commercial global Canada et Union Européenne Nov.2014 C est quoi? 1 Avantages d une bonne logistique 2 Portrait logistique Européen 3 Alliés logistiques et

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne

LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne LOGISTIQUE INTERNATIONALE : bien acheter votre prestation de transport. 24 septembre 2015 Amphithéâtre CCI Auvergne Le transport est la continuation du process de production Les différents opérateurs en

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Fourniture et acheminement de gaz naturel et de services associés Date et heure limites de réception des offres : 13 avril 2015 à 12 heures REGLEMENT

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

CONTRÔLE DU REFERENCEMENT FOURNISSEUR

CONTRÔLE DU REFERENCEMENT FOURNISSEUR Audit Achat 1 Audit Achat : CONTRÔLE DU REFERENCEMENT FOURNISSEUR Contrôle du Référence ment Fournisseurs Contrôler que les informations concernant les attributs du fichier fournisseur sont correctement

Plus en détail

LA FABRICATION ET LE COMMERCE

LA FABRICATION ET LE COMMERCE DLPAJ/CAB/BPA LA FABRICATION ET LE COMMERCE Code de la sécurité intérieure (L 313-1 et suivants) Code de la défense (L2332-1 et suivants) Chapitre III du décret n 2013-700 du 30 juillet 2013 Pour le commerce

Plus en détail

1. Présentation de votre association

1. Présentation de votre association 1. Présentation de votre association Nom de l association : Sigle : Objet :.. Adresse de son siège social :.. Code postal : Téléphone : Commune : Télécopie : Courriel :.. Adresse site internet : Adresse

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet

Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Saisie en ligne des dossiers de demande de subvention Extranet Guide de l utilisateur V 4.0 avril 2015 Sommaire / Référencement de votre organisme par l Acsé p. 3 / Ecran de connexion p. 4 / Rubrique «mes

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 1 Livret de recevabilité (cf. code de l éducation art.r 335-5 a R335-11) Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité)

Journal officiel des Communautés européennes. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) 21.6.2001 FR Journal officiel des Communautés européennes L 165/1 I (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) RÈGLEMENT (CE) N o 1207/2001 DU CONSEIL du 11 juin 2001 relatif aux

Plus en détail

IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse)

IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse) IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse) Sommaire : 1. Introduction 2. Rappels 3. Règlements 4. Principes de fonctionnement 5. Délais de transmissions 6. Evaluation des risques 7. Exemple Annexes : 1 1-

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application»

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Généralités... 4 1.2. Domaine d application...

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION FONDS NATIONAL D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE REGION : Centre Département : CHER (18) INFORMATIONS CONCERNANT LE PROJET Intitulé du projet et résumé de l objet :.....

Plus en détail

Dossier de Demande de subvention

Dossier de Demande de subvention Association Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association Nom de l Association : service traitant la demande : SERVICE CULTUREL Année : 2016 Dossier de Demande de subvention Vous trouverez

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires La Bourse Régionale des produits de base Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires 11 1 Sommaire Introduction générale...3 1- Choix de l'entrepôt...5 2- Dépôt de la marchandise...5

Plus en détail

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement)

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Livre VI du code de la sécurité intérieure Décret n 2009-137 du 9 février 2009 modifié Ce formulaire vous permet d obtenir

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès I. Le dossier de dédouanement : La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès : Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie Copie du registre de commerce

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement

MODELE DE CONVENTION ERDF / <Fournisseur> relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Direction Technique MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Identification : ERDF-FOR-CF_42E Version : 1 Nombre de pages : 10 Version

Plus en détail

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE DEMANDE DE VALIDATION SUR LE FOND Nom Prénom Matricule RÉSERVÉ AU SERVICE N de la demande Date de réception Date de recevabilité Décision de recevabilité jointe Date

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES

LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES Kit pédagogique GAMMA V2 décembre 2010 LA CIRCULATION DES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 1- LE CHAMP D'APPLICATION 2- LES PRODUITS SOUMIS À ACCISES 3- LES OPÉRATEURS

Plus en détail