I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE"

Transcription

1 I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP (Connaissance Locale de l Appareil Productif) 2010 transmises par l INSEE Aquitaine, sur le nombre d établissements, les effectifs salariés en fin d année et la masse salariale sur un an pour les 22 régions de France métropolitaine. Le périmètre retenu est celui du secteur de production des TIC tel que défini par l OCDE en (cf. en annexe 4 la liste détaillée des activités concernées et des codes NAF correspondants). Il recouvre l ensemble des établissements, quelle que soit leur taille, relevant du secteur des industries de fabrication et des industries de services de TIC. Il constitue une base d analyse commune à toutes les régions françaises ce qui permet donc de situer l Aquitaine par rapport à ces dernières ou à la moyenne nationale. Les entreprises qui ont une activité relevant de fait du secteur de production des TIC mais qui, pour diverses raisons, ont fait le choix de s inscrire dans un code NAF (Nomenclature d Activités Française) qui n est pas spécifiquement réservé à ce secteur, sont exclues du champ. Ces codes 7 regroupant des activités très diverses, et la proportion des établissements du secteur TIC étant inconnue, il n est pas possible de les retenir pour des comparaisons entre régions au risque de surévaluer (ou au contraire sous-évaluer) le poids des TIC. La plupart de ces entreprises sont toutefois intégrées dans la base de données régionale qui fait l objet de la partie II du présent rapport. I.1. POIDS GLOBAL DU SECTEUR DE PRODUCTION DES TIC EN AQUITAINE (cf. tableaux 1 et 3 en annexe 4) Le secteur des TIC en Aquitaine en 2010, dans son «noyau dur» (cf. cercle 1) compte : établissements ; employant salariés ; pour une masse salariale 8 globale de 732 millions d euros. En pourcentage par rapport aux autres secteurs d activités aquitains les TIC représentent : 1,6% du total des établissements aquitains toutes activités du champ CLAP confondues, part sensiblement égale à la moyenne nationale hors Ile-de-France (1,7%) ; 6 Nous continuerons donc dans ce chapitre de parler des TIC comme l OCDE et non de STIC comme c est le cas en France aujourd hui. 7 Notamment, les codes : B : Ingénierie, études techniques (Gaia converter, ) ; : Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion (ConcoursMania, ) ; : Fabrication d'instrumentation scientifique et technique et d'équipements d'aide à la navigation (Delta technologies, ) ; : Intermédiaires spécialisés dans le commerce d'autres produits spécifiques (Immersion, ) ; : Fabrication de machines pour les industries textiles (Lectra, ) ; A : Vente à distance (Cdiscount,...) ; - etc 8 La masse salariale est le cumul des rémunérations brutes des salariés de l'établissement, salaires et primes versés au cours de l'année d'exercice, hors cotisations patronales (définition INSEE - CLAP). 11

2 2% du total des effectifs salariés aquitains toutes activités du champ CLAP confondues, part encore une fois sensiblement égale à la moyenne nationale hors Ilede-France (2,1%) ; 2,6% de la masse salariale totale aquitaine toutes activités du champ CLAP confondues, part cette fois légèrement inférieure à la moyenne nationale hors Ile-de- France (2,9%). Ces proportions témoignent, à l intérieur de l Aquitaine, d une valeur ajoutée du secteur des TIC supérieure à celle des autres secteurs d activité régionaux, 2% des effectifs salariés générant 2,6% de la masse salariale distribuée en contrepartie. Toutefois cette part relative des TIC dans la région reste en-deçà de celle de la France de province 9, ce qui reflète une moindre performance relative du numérique aquitain. En pourcentage, par rapport au niveau national, le secteur TIC aquitain représente : 6,7% des établissements TIC en France de province (4,1% en incluant l Ile-de- France). L Aquitaine est la 3 ème région française de province en nombre d établissements, derrière Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'azur (PACA) ; Graphique 1 2 Nombre d établissements TIC par région Île-de-France Etablissements TIC en 2010 Rhône-Alpes PACA Aquitaine Source : données INSEE Clap 2010 Traitement CESER Aquitaine 6% des effectifs salariés TIC en France de province (3,1% en incluant l Ile-de- France). L Aquitaine est la 7 ème région française de province, loin derrière Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'azur mais également devancée par Pays de la Loire, Midi- Pyrénées, Bretagne et Nord-Pas-de-Calais, régions comptant chacune moins d établissements que l Aquitaine mais, en moyenne, des établissements de plus grande taille (4 salariés par établissement en moyenne en Aquitaine, 5 à 7 pour les régions qui la précèdent). Ceci traduit donc un «émiettement» relativement plus fort des entreprises et établissements du secteur. Graphique 2 3 Nombre de salariés TIC région Île-de-France Effectifs salariés TIC en 2010 Rhône-Alpes PACA Pays de la Loire Midi-Pyrénées Bretagne Nord-Pas-de-Calais Aquitaine Source : données INSEE Clap 2010 Traitement CESER Aquitaine 9 France métropolitaine hors Ile-de-France. 12

3 5,6% de la masse salariale globale TIC en France de province (2,5% en incluant l Ile-de-France). L Aquitaine est également la 7 ème région française de province, précédée, dans le même ordre, par les mêmes six régions que pour les effectifs. Globalement, si les situations sont bien évidemment plus contrastées selon les activités (cf. troisième point de cette première partie), le secteur TIC aquitain, pris dans son ensemble, n est pas un domaine de spécialisation marquée de la région : toutes activités confondues, l Aquitaine représente 7,5% des établissements de France de province contre seulement 6,7% pour le seul secteur TIC et 6,3% des effectifs salariés contre 6% pour le secteur TIC. Ce constat est confirmé par le calcul des coefficients de spécialisation de la région par rapport à la France de province (0,9) que ce soit en termes d établissements, d effectifs ou de masse salariale. I.2. PART DES DIFFERENTS SOUS-SECTEURS D ACTIVITE EN AQUITAINE (cf. tableau 2 en annexe 4) Les salariés et établissements du secteur de production des TIC se répartissent comme suit entre les six groupes d activités définis par l OCDE : Graphique 3 4 Effectifs et établissements par groupe d activité TIC en Aquitaine Effectifs salariés et établissements des six groupes d'activité du secteur de production des TIC - Aquitaine 2010 Programmation, conseils et autres activités rattachées à l'informatique Télécommunications Traitement de données, hébergement et activités connexes Activité de services des TIC Etablissements Salariés Activité de fabrication des TIC Activité de vente des TIC Réparations d'ordinateurs et équipements périphériques Source : données INSEE Clap 2010 Traitement CESER Aquitaine La «Programmation, conseils et autres activités rattachées à l informatique 10» est le groupe d activités de loin le plus représenté, plus encore en nombre d établissements, près des deux tiers du secteur, qu en nombre de salariés, environ 40%. Il est composé d un grand nombre de petites structures (taille moyenne de 3 salariés par établissement). 10 Codes NAF 6201, 6202, 6203 et 6209 (cf. libellé en annexe 4). 13

4 Ce groupe rassemble les quatre activités suivantes (cf. graphique 4 ci-après), présentées dans l ordre du nombre de salariés employés : Conseil et tierce maintenance informatiques (systèmes, logiciels) : 31% des effectifs du secteur TIC aquitain et 27% des établissements, principale activité du secteur TIC régional ; Programmation informatique : 7% seulement des effectifs du secteur TIC aquitain mais 29% des établissements, secteur constitué de très nombreuses petites structures (taille moyenne de 1 salarié par établissement) ; Gestion d'installations informatiques : 1% des effectifs du secteur TIC aquitain, et 4,5% des établissements ; Autres activités informatiques : 0,4% des effectifs du secteur TIC aquitain et 0,6% des établissements. Les «Télécommunications» 11 constituent le 2 ème groupe d activités en termes d effectifs salariés, près d un tiers des effectifs du secteur TIC, mais représentent seulement 6% des établissements, ce qui témoigne de la présence sur le territoire de plus grosses structures de production. Ce groupe est composé de quatre activités liées aux télécommunications : Télécommunications filaires : 24% des effectifs du secteur TIC aquitain mais seulement 3% des établissements, secteur réunissant les structures de plus grande taille (taille moyenne de 33 salariés par établissement) ; Télécommunications sans fil : 6% des effectifs du secteur TIC aquitain et 1% des établissements ; Autres activités de télécommunications : 1% des effectifs du secteur TIC aquitain et 2% des établissements ; Télécommunications par satellite : moins de 1% à la fois des effectifs et des établissements du secteur TIC aquitain, secteur très peu représenté en Aquitaine. Le «Traitement de données, hébergement et activités connexes» et les «Portails Internet» 12 forment le 3 ème groupe d activités, très loin derrière les deux premiers groupes (7% des effectifs et 5% des établissements) : Traitement de données, hébergement et activités connexes : 7% des effectifs du secteur TIC aquitain et 4% des établissements (soit une moyenne de 5 à 6 salariés par établissement) ; Portails Internet : moins de 1% des effectifs et des établissements du secteur TIC aquitain. Les «Activités de services des TIC» 13, 4 ème groupe, rassemblent le secteur de l édition de logiciels et celui des jeux électroniques et occupent une position relativement similaire au groupe précédent : 6% des effectifs et 4% des établissements. Ce groupe est composé des quatre activités suivantes : Edition de logiciels applicatifs : 6% des effectifs du secteur TIC aquitain et 3% des établissements ; Edition de logiciels système et de réseau, Édition de jeux électroniques et Edition de logiciels outils de développement et de langages, respectivement moins de 1 % des effectifs et des établissements du secteur TIC aquitain. 11 Codes NAF 6110, 6120, 6130 et 6190 (cf. libellés en annexe 4). 12 Codes NAF 6311 et 6312 (cf. libellés en annexe 4). 13 Codes NAF 5821, 5829A, 5829B et 5829C (cf. libellés en annexe 4). 14

5 Les «Activités de fabrication des TIC» 14 composent le 5 ème groupe avec, comme le groupe précédent, 6% des effectifs mais seulement 2% des établissements dont la taille moyenne est globalement assez élevée (12 salariés par établissement). Ce groupe réunit six activités de fabrication, seules les deux premières emploient plus de 400 salariés en Aquitaine : Fabrication de cartes électroniques assemblées : 3% des effectifs du secteur TIC aquitain mais moins de 1% des établissements ; Fabrication d équipements de communication : 2% des effectifs du secteur TIC aquitain mais moins de 1% des établissements ; Fabrication d ordinateurs et d équipements périphériques, Fabrication de composants électroniques, Fabrication de supports magnétiques et optiques et Fabrication de produits électroniques grand public : respectivement moins de 1 % des effectifs et des établissements du secteur TIC aquitain. Les «Activités de vente interentreprises des TIC» 15 représentent également 6% des effectifs, et 6% des établissements, répartis de façon assez homogène entre : Commerce de gros d ordinateurs, d équipements informatiques périphériques et de logiciels : 3% des effectifs du secteur TIC aquitain et 3% des établissements ; Commerce de gros d équipements et de composants électroniques et de télécommunications : 3% des effectifs du secteur TIC aquitain et 3% des établissements. La «Réparation d ordinateurs et d équipements de communication» 16 est le dernier groupe d activités en termes d effectifs, 4% du secteur, cependant, constitué de petites unités, ce groupe rassemble près de 14% des établissements : Réparation d ordinateurs et d équipements périphériques : 2% des effectifs du secteur TIC aquitain et 14% des établissements ; Réparation d équipements de communication : 1% des effectifs du secteur TIC aquitain et moins de 1% des établissements. La taille moyenne, moins de 1 salarié par établissement, rend compte de la forte proportion d entrepreneurs non salariés (artisans, auto-entrepreneurs ) dans ce groupe d activités. 14 Codes NAF 2611, 2612, 2620, 2630, 2640 et 2680 (cf. libellés en annexe 4). 15 Codes NAF 4651 et 4652 (cf. libellés en annexe 4). 16 Codes NAF 9511 et 9512 (cf. libellés en annexe 4). 15

6 Graphique 4 5 Effectifs et établissements par activité TIC en Aquitaine Effectifs salariés et établissements des 24 activités du secteur de production des TIC Aquitaine 2010 Conseil et tierce maintenance informatique Télécommunications filaires Traitement de données, hébergement Programmation informatique Télécommunications sans fil Edition de logiciels applicatifs Commerce de gros ordinateurs, équipements info, logiciels Fabrication de cartes électroniques assemblées Commerce de gros composants, équipt électro et télécom Fabrication équipements de communication Réparation ordinateurs et équipements périphériques Réparation équipements de communication Autres activités de télécommunication Autres activités informatiques Fabrication ordinateurs, équipements périphériques Gestion d'installations informatiques Fabrication de composants électroniques Édition de logiciels système et de réseau Édition de jeux électroniques Télécommunications par satellite Portails Internet Edition de logiciels outils de développement et de langages Fabrication de supports magnétiques, optiques Fabrication de produits électroniques grand public Etablissements Salariés Sources : Données INSEE CLAP 2010 Traitement CESER Aquitaine 16

7 I.3. SPECIALISATIONS AQUITAINES COMPAREES Cf. tableau 3 en annexe 4 et cahier statistique présentant pour chacune des 22 régions métropolitaines les parts et coefficients de spécialisation des 24 activités, consultable sur le site internet du CESER. Les comparaisons (proportion et coefficient de spécialisation) sont ici présentées en termes d effectifs salariés, donnée la plus significative à l échelle régionale, et non d établissements. Part des effectifs salariés aquitains des différentes activités du secteur TIC dans le total national hors Ile-de-France: L Aquitaine représente 6,3% des effectifs salariés français (hors IdF) tous secteurs confondus et 6% de ceux travaillant dans le secteur des TIC. Parmi les activités TIC, dix sont au-dessus de ces moyennes : Graphique 5 6 Part des effectifs TIC aquitains dans le total des effectifs nationaux Part des effectifs salariés aquitains dans le total des effectifs salariés de province en 2010 Edition jeux électroniques 16,4% Télécommunications sans fil Fabrication supports magnétiques et optiques 14,5% 14,2% Réparation équipements de communication 10,2% Télécommunications par satellite Télécommunications filaires 7,7% 7,3% Edition logiciels applicatifs 6,8% Conseil et tierce maintenance info 6,7% Traitement de données, hébergement, activités connexes Autres activités informatiques 6,6% 6,3% 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% 14% 16% Source : Données INSEE CLAP 2010 Traitement CESER Aquitaine 17

8 En comparaison avec les autres régions françaises, les domaines dans lesquels l Aquitaine représente plus de 6% des effectifs nationaux (poids moyen du secteur TIC aquitain), et se classe dans les trois premières régions de France de province sont les suivants : Graphique 6 7 Télécommunications sans fil part des effectifs nationaux 15,8% Télécommunications sans fil part dans les effectifs salariés nationaux hors IdF 14,5% 1: Rhône-Alpes 2: Aquitaine Graphique 7 8 Edition de jeux vidéo part des effectifs nationaux 39,2% Edition de jeux video part dans les effectifs salariés nationaux hors IdF 17,7% 16,4% 1: Rhône-Alpes 2: Nord-Pas-de-Calais 3: Aquitaine Graphique 8 9 Fabrication de supports magnétiques optiques - part des effectifs nationaux 41,7% Fabrication de supports magnétiques optiques part dans les effectifs salariés nationaux hors IdF 33,3% 14,2% 1: Basse-Normandie 2: Nord-Pas-de-Calais 3: Aquitaine Graphique 9 10 Télécommunications satellites part des effectifs nationaux 30,4% Télécommunications satellites part dans les effectifs salariés nationaux hors IdF 27,5% 7,7% 1: Centre 2: M idi-pyrénées 3: Aquitaine Source : Données INSEE CLAP 2010 Traitement CESER Aquitaine 18

9 Au-delà de ces 4 domaines, l Aquitaine se positionne en 5 ème et 6 ème place dans les secteurs suivants : 5 ème place: - Télécommunications filaires, 7,3% des effectifs nationaux après Rhône- Alpes (13,2%), Bretagne (11,1%), PACA (10,7%) et Midi-Pyrénées (7,6%) ; - Editions de logiciels applicatifs, 6,8% des effectifs après Rhône-Alpes (21%), Midi-Pyrénées (11,3%), PACA (10,9%) et Pays de la Loire (9,2%). 6 ème place: - Conseils et tierce maintenance systèmes logiciels informatique, 6,7% des effectifs après Rhône-Alpes (22,4%), PACA (14,8%), Pays de la Loire (10,7%), Nord-Pas-de-Calais (9,5) et Midi-Pyrénées (8,9%) ; - Traitement de données, hébergement et activités connexes, 6,6% des effectifs après Rhône-Alpes (15,7%), Nord-Pas-de-Calais (13,5%), Midi- Pyrénées (10,4%), PACA (9,6%) et Centre (8%) ; - Autres activités informatiques, 6,3% des effectifs après Rhône-Alpes (18,7%), Pays de la Loire (15%), Bretagne (14,9%), Midi-Pyrénées (14,1%) et PACA (9%) ; - Tierce maintenance de systèmes et d applications informatiques, 6,3% des effectifs après Pays de la Loire (22,6%), Rhône-Alpes (14,9%), Midi- Pyrénées (14,2%), Nord-Pas-de-Calais (7,8%), et Alsace (7,1%). Coefficients de spécialisations aquitains par activité: Le coefficient de spécialisation calculé est le rapport entre la part de l activité dans le secteur TIC régional et la part de cette même activité dans le secteur TIC national hors Ile-de- France. Il exprime la spécialisation plus ou moins marquée de la région concernée dans cette activité par rapport aux autres activités TIC : - coefficient < 0,9 : sous représentation de l activité concernée ; - coefficient compris entre 0,9 et 1,1 : inscription dans la moyenne nationale ; - coefficient > 1,1 : spécialisation marquée. Au sein du secteur des TIC, les domaines de spécialisations (coefficient >1,1) de l Aquitaine par rapport à la moyenne nationale hors Ile-de-France sont, en termes d effectifs, les suivants : Graphique Coefficients de spécialisation aquitains Les six domaines de spécialisations aquitaines (coefficient de spécialisation >1,1) Edition de jeu vidéo 2,7 Fabrication supports magnétiques et optiques 2,4 Télécommunications sans fil 2,4 Réparation d'équipements de communication 1,7 Télécommunications par satellites 1,3 Télécommunications filaires 1,2 Source : Données INSEE CLAP 2010 Traitement CESER Aquitaine 19

10 Les spécialisations comparées de l Aquitaine ne concernent donc que six sous-secteurs d activité : un sur les TIC proprement dits : édition de jeu vidéo, en seconde position après Limousin (coefficient de spécialisation de 3,1) ; un sur le hardware : fabrication de supports magnétiques et optiques, en troisième position après Basse-Normandie (23,8) et Nord-Pas-de-Calais (7,1); trois sur les télécoms : - Télécommunications sans fil, en première position ; - Télécommunications par satellite, en cinquième position après Centre (6,4), Limousin (4,2), Midi-Pyrénées (3,2) et Bourgogne (1,5) ; - Télécommunications filaires, en douzième position ; un sur la réparation d équipements de communication, en troisième position après Nord-Pas-de-Calais (9,5) et Picardie (6). Inversement, les activités pour lesquelles les coefficients de spécialisation aquitains sont extrêmement bas (coefficient < 0,5) en termes d effectifs sont les suivantes : Fabrication de composants électroniques, de produits électroniques grand public et d ordinateurs et d équipements périphériques (coefficients de spécialisation de 0,1 pour les deux premières et de 0,3 pour la dernière) ; Gestion d'installations informatiques (coefficient de spécialisation de 0,3) ; Édition de logiciels système et de réseau et édition d outils de développement et de langages (coefficients de spécialisation respectivement de 0,3 et 0,4). 20

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2013 Version définitive Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

SITUATIONS CONTRASTÉES POUR LES ENTREPRISES LORS DU PASSAGE AUX ALLÉGEMENTS DE LA LOI FILLON

SITUATIONS CONTRASTÉES POUR LES ENTREPRISES LORS DU PASSAGE AUX ALLÉGEMENTS DE LA LOI FILLON ACO S S STA T SITUATIONS CONTRASTÉES POUR LES ENTREPRISES LORS DU PASSAGE AUX ALLÉGEMENTS DE LA LOI FILLON N - JANVIER 5 Le 1er juillet 3, une réduction unique des cotisations patronales de Sécurité sociale

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie-technique ENTREPRISES D ARCHITECTURE Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2013 Entreprises d'architecture : portrait statistique Sommaire 03 Étude initiée par la cpnefp des entreprises

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés les infos DAS - n 081 16 juillet 2015 Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés Conformément au décret n 2015-773 du 29 juin 2015, est créée une aide en faveur des

Plus en détail

Les enjeux du quotidien

Les enjeux du quotidien Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant RSI Ile-de-France Centre 1.12.08 Alhambra L activité et la structure juridique Conditionnent la protection sociale L activité et la structure juridique

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

RAPPORT 2012 DE L OPTL - ILE DE FRANCE

RAPPORT 2012 DE L OPTL - ILE DE FRANCE Page 1 RAPPORT 2012 DE L OPTL - ILE DE FRANCE Page 2 Page 3 RAPPORT 2012 DE L OPTL - ILE DE FRANCE Sommaire Sommaire... 3 Edito... 4 Champ d application et d observation... 6 Établissements..14 Effectifs...

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009 Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse Sommaire Cadre de l intervention Principales caractéristiques de la Branche Principaux éléments d analyse Annexes Sommaire détaillé Cadre

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

q u estions santé d économie de la analyse Repères Les primes des contrats individuels des couvertures complémentaires en 1998

q u estions santé d économie de la analyse Repères Les primes des contrats individuels des couvertures complémentaires en 1998 Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé analyse Repères Depuis plusieurs années, l IRDES étudie le marché de la couverture complémentaire et a élaboré, en 1998,

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

Carte d identité du secteur de la mutualité

Carte d identité du secteur de la mutualité Carte d identité du secteur de la mutualité Données mises à jour- DADS 2010 Mickaële Molinari-Perrier, Céreq Octobre 2012 1 SOMMAIRE RAPPEL DE LA COMMANDE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 PARIS, le 26/02/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 OBJET : Bulletins de salaire établis par les particuliers employeurs à compter

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Le financement et les effectifs de l apprentissage

Le financement et les effectifs de l apprentissage CNEFOP Le financement et les effectifs de l apprentissage Données 2012 Janvier 2015 CNEFOP 2 Introduction Le rapport sur le financement et les effectifs de l apprentissage (données 2012) s inscrit dans

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME Conditions de l enquête Du fait des difficultés économiques actuelles, la restriction de l accès au crédit pour les PME devient une préoccupation majeure.

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES 3 ème édition - Décembre 2011 Cécile BAZIN Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET Etude réalisée en coopération avec l ACOSS-URSSAF et la

Plus en détail

56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org

56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org 56 rue Laffitte - 75320 PARIS CEDEX 09 Tél. : 01 55 07 85 85 Site internet : www.sett.org I II L emploi intérimaire s est contracté de 2,7% en 2003 L évolution de l emploi intérimaire est soumise aux fluctuations

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Atlas fiscal de la France : Édition 2010

Atlas fiscal de la France : Édition 2010 LES CAHIERS DE LA DGFiP Avril 2013 Focus fiscalité Atlas fiscal de la France : Édition 2010 L Atlas fiscal de la France est une nouvelle publication de la DGFiP destinée à proposer une approche du territoire

Plus en détail

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur La santé au travail dans les régions de France Collection

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Cette nouvelle édition du Lien «spécial

Cette nouvelle édition du Lien «spécial Décembre 9 Editorial éditorial Editorial Editorial SPECIAL STATISTIQUES Evolution du nombre d'étudiants et de stagiaires à l'iufm de BOURGOGNE SITUATION 7 novembre 9 Evolution du nombre Effectifs d'étudiants

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Fiches thématiques. Revenus

Fiches thématiques. Revenus Fiches thématiques Revenus Avertissement Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres essentiels.

Plus en détail

L INNOVATION ARTISANALE EN REGIONS

L INNOVATION ARTISANALE EN REGIONS L INNOVATION ARTISANALE EN REGIONS ALSACE Edition 2013 du concours Alsace Innovation Le concours Alsace Innovation s'adresse aux chefs d'entreprise, artisans ou créateurs alsaciens, ayant le projet de

Plus en détail

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» Édition 2013 «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» 1 Introduction La 5ème édition de l Observatoire Investing & Living Abroad 2013 s articule autour de 3 études : 1/

Plus en détail

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue 25-29 18 Mars 211 PANORAMA DE LA FILIERE La filière «Transport-Logistique» définie par le Conseil Régional = Entreprises relevant

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires ÉTUDES et Recherches de l Institut Supérieur des Métiers Tableau économique de l artisanat MAI 2014 Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires Tableau économique de l artisanat

Plus en détail

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le nouveau paradigme de l IT IDC Visit us at IDC.com and follow us on Twitter: @IDC 2 L arrivée de nouvelles technologies insuffle

Plus en détail

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Septembre 2010 1 SOMMAIRE 1. Présentation de la Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la soustraitance

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Note technique à l attention des employeurs DTA

Note technique à l attention des employeurs DTA Sous-direction de la production et des opérations Centre des Cotisations des Marins et Armateurs Note technique à l attention des employeurs DTA Réduction générale des cotisations et contributions patronales

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

Différents types d organisation et de centres de décision

Différents types d organisation et de centres de décision Les groupes régionaux occupent une place importante dans l emploi du Nord-Pas-de-Calais et contrôlent de nombreux salariés dans les autres régions françaises. Ce fort rayonnement se concentre essentiellement

Plus en détail

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502 1 Edition février 215 Chaque mois, CEGEDIM CD propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions 18/08/2013 Rodolphe LEDIEU 0 Sommaire Introduction 1. Du DFSGM au DFASM : du Régime de Sécurité Sociale Etudiante au Régime Général

Plus en détail

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Sommaire Le Top 15.... 3 Les évolutions récentes... 7 Evolution du PNB... 12 Les résultats

Plus en détail