Etude de faisabilité technico-économique de la filière photovoltaïque raccordée réseau au Sénégal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de faisabilité technico-économique de la filière photovoltaïque raccordée réseau au Sénégal"

Transcription

1 République du Sénégal Ministère de l'energie et des Mines --- Direction de l'energie République Fédérale d Allemagne Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du Développement --- Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit GTZ(GmbH) Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement Durable en Combustibles Domestiques PERACOD Etude de faisabilité technico-économique de la filière photovoltaïque raccordée réseau au Sénégal

2 Sommaire Introduction... 1 Contexte de l étude... 2 I- Contexte mondial 2 II- Contexte Sénégalais 3 1ère partie : Analyse de programmes photovoltaïques raccordé réseau européens Description des systèmes photovoltaïques raccordés réseau... 1 I- Composition d un système photovoltaïque 1 II- Configurations d un générateur raccordé réseau 2 III- Schémas de raccordement des installations 4 Eléments de réussite d un programme photovoltaïque raccordé réseau... 7 I- Contexte Européen 7 II- 1er élément : Un système d aide adéquat 8 III- 2ème élément : Un cadre réglementaire favorable au développement du photovoltaïque 11 2ème partie : Eléments technico-économiques pour la réalisation d une analyse de faisabilité Sénégalaise Technologies et architectures du photovoltaïque raccordé réseau... 2 I- Technologie des modules photovoltaïques 2 II- Technologies de l onduleur 3 III- Architectures photovoltaïques raccordées réseau 6 Gammes de puissances photovoltaïques retenues... 9 I- Etude de dimensionnement 9 II- Etude de coûts des installations retenues 1 III- Gammes photovoltaïques retenues 4 Méthodologie employée pour l analyse économique... 1 I- Hypothèses économiques de l étude 1 II- Paramètres économiques utilisés 2 II- Détermination du coût de production du kwh photovoltaïque à long terme 4 III- Etude de la rentabilité des gammes photovoltaïques 5

3 3ème partie : Faisabilité d un programme photovoltaïque raccordé réseau au Sénégal Situation du photovoltaïque vis-à-vis des autres moyens de production sénégalais... 1 I- Coûts de production du photovoltaïque raccordé 2 II- Remarques 2 La nécessité de soutiens financiers, mais quelle configuration adopter?... 4 I- Cas de la subvention 4 II- Cas du prêt bonifié 5 III- Solution privilégiée : Le prêt bonifié et le tarif de rachat compensatoire 6 La nécessité d un cadre réglementaire précis... 7 Etude de cas sénégalaise... 8 I- Hypothèses de l étude de cas 8 II- Détermination des tarifs de rachats 10 III- Influence du taux d intérêt sur le Temps de Retour 14 IV- Influence de la durée du tarif de rachat compensatoire sur le temps de retour 15 V- Financement des tarifs de rachat 16 Analyse critique et bilan de l étude...fehler! Textmarke nicht definiert.

4 Table des figures Contexte de l étude Figure 1 : Evolution de la production mondiale des cellules photovoltaïques en MWc/an... 2 Figure 2 : Puissance installée des systèmes photovoltaïques, par segment de marché et par pays en Figure 3 : Evolution du prix du module photovoltaïque... 3 Figure 4 : Situation d un parc de production sénégalais résolument thermique... 4 Figure 5: Courbe de production photovoltaïque quotidienne et courbes de charge spécifiques ère partie : Analyse de programmes photovoltaïques raccordé réseau européens Figure 6 : Composition d un système photovoltaïque raccordé réseau... 1 Figure 7 : Principe de fonctionnement de la connexion sécurisée... 3 Figure 8 : Principe de fonctionnement de la connexion pure... 4 Figure 9 : Schéma de raccordement «injection des excédents de production»... 5 Figure 10 : Schéma de raccordement «injection de la totalité de la production»... 5 Figure 11 : Tarifs de rachat pratiqués en Allemagne et en Espagne Figure 12 : Comparaison des politiques allemande et française Figure 13 : Technologies des modules photovoltaïques ème partie : Eléments technico-économiques pour la réalisation d une analyse de faisabilité Sénégalaise Figure 14 : Principe de fonctionnement de l onduleur assisté... 3 Figure 16 : Principe de fonctionnement de l onduleur autonome Haute Fréquence... 5 Figure 17 : Architecture à un onduleur centralisé... 7 Figure 18 : Architecture à plusieurs onduleurs centralisés... 7 Figure 19 : Architecture à onduleurs «string»... 7 Figure 20 : Architecture à onduleurs centralisés en «master/slave»... 8 Figure 21: Comparaison des méthodes de dimensionnement... 9 Figure 22 : Panel d onduleurs adaptés à une puissance de 5 kwc Figure 23 : Choix de l onduleur 5 kwc Figure 24 : Coût spécifique des installations photovoltaïques en fonction de la puissance développée... 1 Figure 25 : Courbes de coûts du champ photovoltaïque... 2

5 Figure 26 : Courbes de coûts des onduleurs... 2 Figure 27 : Analyse de coûts d une installation de 5 kwc... 3 Figure 28 : Comparaison de notre structure de coût avec la littérature photovoltaïque... 4 Figure 29 : Coûts spécifiques des gammes Basse Tension... 4 Figure 30 : Coûts spécifiques des gammes Moyenne Tension... 5 Figure 31 : Passage d un cash-flow variable à un cash-flow constant (1)... 3 Figure 32 : Passage d un cash-flow variable à un cash-flow constant (2) ème partie : Faisabilité d un programme photovoltaïque raccordé réseau au Sénégal Figure 33 : Coûts de production du photovoltaïque raccordé réseau au Sénégal... 2 Figure 34 : Remarque sur les coûts de production calculés... 3 Figure 35 : Cash-flow d une installation de 5 MWc subventionnée à 71%... 5 Figure 36 : Détermination du tarif de rachat pour la gamme de puissance inférieure à 5 kwc Figure 37 : Détermination du tarif de rachat pour la gamme de puissance comprise entre 5 et 500 kwc Figure 38 : Détermination du tarif de rachat pour la gamme de puissance comprise entre 500 kwc et 2 MWc Figure 39 : Détermination du tarif de rachat pour la gamme de puissance comprise entre 2 et 5 MWc Figure 40 : Influence du taux d intérêt sur le temps de retour des gammes Basse Tension Figure 41 : Influence du taux d intérêt sur le temps de retour des gammes Moyenne Tension Figure 42 : Influence de la durée du tarif de rachat sur le temps de retour des gammes Basse Tension Figure 43 : Influence de la durée du tarif de rachat sur le temps de retour des gammes Moyenne Tension... 15

6 Introduction Au jour d'aujourd'hui, le plus grand challenge de l'afrique de l'ouest est d'atteindre un taux de croissance lui permettant de faire face à cet épouvantable fléau que représente la pauvreté. Depuis la fin des années 1970, les pays de la sous région ont donc essayé de mettre en place des plans d'ajustement engendrant des réformes dans les secteurs clé des pays. L accès à l'énergie des populations représentant un moteur fort de développement, le secteur de l'électricité n'y a pas échappé. Depuis les années 1990, la Côte d'ivoire suivie par le Sénégal, le Mali, la Gambie et le Bénin ont donc entamé de grandes réformes : Le Sénégal a ainsi tenté de privatiser depuis 1998, la société d'etat SENELEC (chargée de la production, du transport et de la distribution de l énergie électrique sur tout le territoire de la république du Sénégal), ouvert son marché aux producteurs indépendants, mais aussi décidé de faire des énergies renouvelables, un générateur de développement du pays. Ainsi, une Stratégie Nationale de Relance des Energies Renouvelables pour la Lutte contre la Pauvreté a été établie, identifiant des objectifs énergétiques clairs pour chaque filière renouvelable. Plusieurs acteurs interviennent pour appuyer les propositions qui ont été faites. Le programme PERACOD (Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement Durable en Combustibles Domestiques) en fait partie. Ce dernier intervient dans le domaine de l énergie et de la foresterie au niveau des zones prioritaires de la coopération allemande. C est un programme sectoriel de la coopération sénégalo-allemande agissant en tant que prestataire de service et mandaté par le BMZ (Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du Développement). En même temps ce programme apporte une contribution au niveau national en tant qu appui conseil au niveau des Directions de tutelles que sont la Direction de l Energie (DE) et la Direction des Eaux et Forêts (DEFCCS), ainsi qu au niveau de l Agence Sénégalaise d Electrification Rurale (ASER). Le Programme comporte trois composantes, à savoir une composante «Planification Energétique Nationale», une composante «Combustibles Domestiques et Aménagement Participatif des Forêts» et une composante «Electrification Rurale», qui a été chargée de mener une étude de faisabilité sur la filière photovoltaïque raccordée réseau, étude qui est synthétisée dans ce document. Cette étude a été réalisée sur 6 mois et se scinde en trois étapes : L étape initiale, prévue sur une durée de 4 semaines, prévoyait d étudier l existant européen en matière de photovoltaïque raccordé réseau. La seconde étape, consistant à élaborer des gammes de puissance photovoltaïque était prévue sur 10 semaines. La troisième étape, consistant à analyser économiquement la solution photovoltaïque raccordée réseau était prévue sur 10 semaines.

7 Contexte de l étude L idée d une étude de la filière photovoltaïque raccordée réseau au Sénégal s insère parfaitement dans une réalité mondiale mais aussi nationale : Au niveau mondial, le photovoltaïque fait désormais partie de ces technologies modernes et incontournables pour produire une électricité propre et respectueuse de l environnement. Au niveau national, les autorités sénégalaises ont entamé de profondes réformes du secteur de l énergie visant à assurer un développement pérenne du pays, au travers notamment d un renforcement du rôle des Energies Renouvelables. I- Contexte mondial Depuis les années 1990, le photovoltaïque a connu une croissance très forte en raison de la volonté de certains états de prendre en compte l épuisement des ressources fossiles et les problèmes environnementaux générés par les moyens de production conventionnels. Ainsi la production et l installation de modules photovoltaïques ont été décuplées en une douzaine d années : Figure 1 : Evolution de la production mondiale des cellules photovoltaïques en MWc/an Cette croissance a été engendrée par l octroi de soutiens financiers des gouvernements et la mise en place de lignes de production par des entreprises liées notamment au secteur pétrolier (BP et Shell). Ainsi, le segment des systèmes décentralisés raccordés réseau et intégrés dans les bâtiments a connu un développement relativement important au regard des autres applications photovoltaïques, notamment au Japon, en Allemagne, en Suisse et aux Pays Bas :

8 Figure 2 : Puissance installée des systèmes photovoltaïques, par segment de marché et par pays en 2001 Cet engouement pour le photovoltaïque dans les Pays Développés a permis, non seulement d acquérir une maturité technologique (y compris pour les installations de grande puissance), mais aussi une baisse constante des coûts de production des modules, composant le plus onéreux d une installation : Figure 3 : Evolution du prix du module photovoltaïque Une dynamique photovoltaïque est donc en train de se créer un peu partout dans le monde. L engouement et les engagements de certains gouvernements, la maturité technologique et la baisse des coûts de production qui sont généralement associées au développement d une activité, laissent à penser que de plus en plus de pays privilégieront la solution photovoltaïque. Et le Sénégal, en raison de son contexte favorable ne devrait pas y échapper II- Contexte Sénégalais De par sa législation, sa situation énergétique actuelle, son passé en matière d expérience photovoltaïque et son ensoleillement, le Sénégal offre un cadre privilégié au développement de la filière raccordée réseau. A- Du point de vue énergétique

9 Le Sénégal a longtemps bâti sa politique de développement énergétique sur la base de l offre prépondérante de services d énergie de tendance fossile. Son parc de production, réparti en 5 sites principaux est essentiellement thermique puisque composé à 26% de centrales à gaz, à 34% de centrales à vapeur et 25% de centrales diesel : Centrales Type de centrale Puissance installée (MW) Puissance exploitable (MW) Diesel % 26% Tubine à gaz Cycle combiné GTI Diesel Vapeur Bel Air 1 Vapeur Turbine à Gaz Vapeur % 25% Structure d'équipement de production Cap des Biches III Diesel Turbine à Gaz Kahone Diesel % GTI Saint Louis 2% Kahone 4% Bel Air Cap des Biches Saint- Diesel % Louis 22% GTI Turbine à Gaz Total Répartition des équipements selon les sites Figure 4 : Situation d un parc de production sénégalais résolument thermique Cette politique de développement, quoique résolument économique, n est pas viable à long et même moyen terme puisque : Elle accroît la dépendance énergétique du Sénégal qui doit augmenter ses importations d hydrocarbures. Elle a un impact négatif sur toute l économie Sénégalaise à cause de la hausse permanente du prix des hydrocarbures. Elle ne résout pas les problèmes de pics de consommation, intervenant généralement les après-midi d été très chauds L intérêt du photovoltaïque d un point de vue énergétique se fait donc sentir au Sénégal, notamment si l on considère que l ensoleillement est une matière première au même titre que le pétrole ou le gaz naturel : Pour un gestionnaire de réseau, le photovoltaïque permet en effet de diversifier sa production d électricité, de mettre en avant un bilan écologique favorable ou encore de lisser les pics de consommation en journée puisque la courbe de production photovoltaïque coïncide aux courbes de consommation d un immeuble de bureaux, ou d une climatisation :

10 Figure 5: : Courbe de production photovoltaïque quotidienne et courbes de charge spécifiques 1 Pour un producteur, la connexion d une installation photovoltaïque permet de diminuer une facture électrique ou de générer des revenus. Dans une optique plus fine, on peut aussi envisager que le photovoltaïque combatte en partie les problèmes de pauvreté et de croissance économique que le gouvernement sénégalais s est engagé de résoudre, puisqu une installation pourrait engendrer des retombées financières et économiques à une collectivité ou un particulier. B- Du point de vue des acquis En raison d une situation géographique lui faisant bénéficier d un ensoleillement important de 3000 heures par an et d une énergie totale moyenne égale à 5,7 kwh/m²/jour, le Sénégal a tout intérêt de poursuivre les «tentatives» (certes entrecoupées d échecs) qu il a entreprises depuis les années 1980 en matière de photovoltaïque autonome. A ce jour, quelques 2MWc de puissance crête ont été installés dont : Une dizaine de centrales solaires pour une puissance cumulée de 250 kwc systèmes photovoltaïques familiaux pour électrifier notamment les îles du Saloum. Cependant, tous ces projets réalisés sans réelle harmonisation et cadre précis, n ont jamais su faire jouer pleinement au photovoltaïque son rôle de développement économique et social du pays C- Du point de vue législatif Le Sénégal se trouve dans une phase transitoire de développement du secteur de l énergie. Depuis 1998, les autorités ont en effet entamé de profondes réformes visant à assurer un développement pérenne du pays. La loi du 14 Avril 1998 a donc vu le jour. Cette Loi a pour objet de garantir un approvisionnement électrique au moindre coût et d assurer l accès à l électricité des populations rurales. Elle propose les mesures suivantes : La privatisation de la SENELEC, autrefois entreprise d état mais bientôt écartée de son monopole d achat et de transport de l électricité. Elle sera en effet cantonnée à la production et la gestion des lignes électriques. L ouverture du marché aux initiatives privées pour la production, la distribution et la vente d électricité. L obtention d'une permission du Ministre de l'énergie pour réaliser une activité de production, de transport ou de distribution dans le secteur électrique excédant une puissance de 50 kw, exception faite des installations militaires, des centrales nucléaires et des oeuvres de production réalisées dans le cadre d'accords entre États. La création de la Commission de Régulation du Secteur de l Electricité (CRSE), chargée de la régulation des activités de production, de transport, de distribution et de vente d énergie électrique. Elle a pour objectif de promouvoir le développement rationnel de l offre d énergie électrique, veiller à l équilibre économique et 1 Source ADEME.

11 financier du secteur de l électricité, promouvoir la concurrence et la participation du secteur privé en matière de production, de transport, de distribution et de vente d énergie électrique. La création de l Agence Sénégalaise d Electrification Rurale (ASER), chargée de promouvoir et d administrer l électrification rurale sénégalaise. Elle a pour objectif de stimuler la demande et l offre de service en matière d électrification rurale par l intermédiaire de campagnes d informations, de services financiers et d ingénierie, de montage juridique, de maîtrise d ouvrage. Parallèlement à cette loi, une stratégie de relance des énergies renouvelables a été établie : Un premier document, dont l objectif global est de faire de ces dernières des alternatives viables pour combattre la pauvreté, a été rédigé 2. Il dresse un état des lieux de chaque filière renouvelable avant de fixer les objectifs à atteindre. Le photovoltaïque raccordé réseau est concerné puisqu un programme visant à installer 10 MWc d équipements sur 10 ans est envisagé. Dans un contexte évolutif, où l implication des producteurs indépendants et des énergies renouvelables est énoncée, un développement de la filière photovoltaïque raccordé réseau parait tout à fait concevable 2 Document intitulé «Stratégie nationale de développement des Energies Renouvelables pour la lutte contre la pauvreté»

12 1 ère partie : Analyse de programmes photovoltaïques raccordés réseau européens L analyse de l existant européen en matière de photovoltaïque raccordé réseau, fut la première étape de notre étude de faisabilité. Elle nous a semblé nécessaire pour appréhender le principe de fonctionnement, les spécificités et contraintes d une installation, et essentielle pour retirer les idées fortes et les causes de succès d un programme de développement. Dans cette partie, nous avons donc essayé d établir un état des lieux des dispositions techniques, législatives et financières du photovoltaïque raccordé réseau : Dans un premier temps, une description des systèmes photovoltaïques raccordés réseau a été réalisée. Dans un second, une analyse des éléments de réussite d un programme photovoltaïque a été menée.

13 Description des systèmes photovoltaïques raccordés réseau Même s il n existe pas encore de réglementation et de norme standard, le photovoltaïque raccordé réseau doit respecter certains principes. Les différents retours d expérience européens (et même mondiaux d ailleurs) ont en effet permis de dégager une composition, des configurations et des schémas de raccordement communs, qu il est nécessaire de connaître pour comprendre l intérêt du photovoltaïque raccordé I- Composition d un système photovoltaïque D une manière très simple, un générateur photovoltaïque raccordé réseau comprend les éléments suivants : Un ensemble de modules photovoltaïques assurant la conversion de l énergie solaire en énergie électrique Des organes = Un ensemble de sécurité Un dispositif onduleur protégeant le de comptage transformant réseau mesurant l énergie électrique, les l énergie photovoltaïque en personnes et injectée et courant alternatif l installation soutirée au solaire réseau Figure 6 : Composition d un système photovoltaïque raccordé réseau A- Premier élément : Le module photovoltaïque Les modules photovoltaïques sont composés d un ensemble de cellules mises en série, réalisant la conversion proprement dite de la lumière du soleil en électricité. Ils sont eux-mêmes associés en série et parallèle pour former un champ photovoltaïque d une puissance crête Pc définie selon des conditions spécifiques d éclairement, de température et de spectre solaire (1000W/m², 25 C et AM 1.5). Une grande proportion de modules est issue d un composant de base, le silicium, de composition cristalline. Les capteurs les plus utilisés actuellement sont des panneaux rectangulaires de quelques centimètres d'épaisseur, pesant quelques kilos et d'une surface comprise entre 0.5 et 3m².

14 B- Deuxième élément: L onduleur Le rôle de l onduleur est de transformer le courant continu fourni par le champ photovoltaïque en un courant alternatif ayant toutes les caractéristiques du courant alternatif fourni par le réseau électrique. L onduleur est un appareil électronique de haute technologie, géré par microprocesseur, garantissant que le courant produit répond exactement aux normes fixées par les compagnies d'électricité ou les autorités compétentes. Il se présente sous la forme d'un boîtier métallique, muni d'un radiateur. C- Troisième élément : Organes de sécurité et de raccordement Les organes de sécurité et de raccordement assurent des fonctions de protection vis-à-vis de l utilisateur, de l installation photovoltaïque et du réseau. Elles se déclinent sous 3 formes : La protection de découplage dont l objectif est de ne pas laisser sous tension un ouvrage en défaut. Elle permet ainsi de déconnecter l installation photovoltaïque du réseau électrique lorsqu un problème technique survient. La protection contre la foudre dont l objectif est de protéger autant que possible le générateur photovoltaïque des impacts directs (impacts sur la construction) et induits (impacts au sol, surtension véhiculée par le réseau électrique) de la foudre. La mise à la terre dont l objectif est de protéger les personnes et les équipements, d accroître la fiabilité des équipements et de réduire les risques de détérioration en cas de foudre. D- Quatrième élément : Le comptage de l énergie injectée et soutirée au réseau L un des principes du photovoltaïque raccordé étant de soutirer et de revendre l électricité au réseau de distribution, un comptage de l énergie injectée et soutirée doit être réalisé. Ce comptage s effectue par l intermédiaire d au moins deux compteurs, l un situé aux bornes aval du disjoncteur, l autre au point de livraison, c est-à-dire en entrée du réseau. II- Configurations d un générateur raccordé réseau Suivant l effet recherché, le générateur photovoltaïque raccordé réseau se décline selon deux variantes : La première, l installation de connexion sécurisée permet à la fois une production directe mais aussi autonome d énergie. Elle fournit ainsi de l électricité au producteur en toute occasion par l intermédiaire d un parc de stockage et permet d injecter sur le réseau de distribution une partie ou l intégralité de sa production tant que celui-ci n est pas défaillant.

15 La deuxième, l installation de connexion pure, permet une production d énergie «au fil du soleil». Elle fournit ainsi de l électricité au producteur et/ou au réseau de distribution durant la journée, tant que ce dernier n est pas défaillant. A- Principe de fonctionnement de l installation de connexion sécurisée La variante avec générateur de sécurisation a pour objet, en l absence du réseau électrique, d utiliser à la fois l énergie emmagasinée dans des batteries et celle fournie par les panneaux photovoltaïques pour alimenter des usages prioritaires d une installation. Cette solution permet d utiliser au maximum l énergie fournie par le champ photovoltaïque en assurant, en cas de défaillance du réseau, une alimentation instantanée d appareils secourus : En présence du réseau électrique, l énergie fournie par le champ photovoltaïque maintient en charge la batterie via un régulateur. Réseau électrique L excédent d énergie photovoltaïque fourni est converti en énergie alternative 230 V par un onduleur synchrone, pour être consommée par le producteur, ou réinjectée sur le réseau. Cette injection est possible tant que le réseau reste dans la plage de tolérance de tension et fréquence préfixée au niveau de l onduleur. En cas de défaillance du réseau électrique, les circuits non secourus ne sont plus alimentés. L onduleur s arrête de fonctionner en mode synchrone et bascule instantanément en mode autonome. Réseau électrique Les circuits secourus sont basculés automatiquement sur la sortie de l onduleur autonome. En conséquence, le système devient complètement autonome : Les appareils connectés sur les circuits secourus sont alimentés par l onduleur convertissant l énergie fournie par le panneau solaire et la batterie en énergie alternative 230 V. Au retour de la tension du réseau, les circuits non secourus et secourus sont alimentés instantanément par le réseau de distribution. L onduleur continue de fonctionner en mode autonome pendant quelques minutes pour ensuite basculer en mode synchrone Figure 7 : Principe de fonctionnement t de la connexion sécurisée B- Principe de fonctionnement de l installation de connexion pure

16 Le générateur dit de connexion pure a pour objet, en présence du réseau électrique, de produire une électricité consommée par le propriétaire, ou revendue au réseau de distribution. Cette solution permet d utiliser l énergie fournie par le champ photovoltaïque tant qu il n y a pas de défaillance du réseau : En présence du réseau électrique, l onduleur convertit l énergie fournie par le champ solaire en énergie alternative 230 V. MPPT Réseau électrique Cette énergie est soit consommée par le producteur, soit injectée sur le réseau électrique, tant que ce dernier reste dans une plage de tolérance de tension et de fréquence préfixée. MPPT Réseau électrique En cas de défaillance du réseau électrique, l onduleur s arrête de fonctionner. L énergie produite par le champ photovoltaïque n est donc plus transformée en énergie alternative, et n est pas utilisable par le producteur. Au retour de la tension du réseau, les charges sont alimentées instantanément par le réseau de distribution. L onduleur bascule ensuite en mode synchrone pour réinjecter l énergie photovoltaïque fournie au réseau. Figure 8 : Principe de fonctionnement de la connexion pure III- Schémas de raccordement des installations En Europe, il existe deux schémas de raccordement pour les installations photovoltaïques : Le premier, utilisé dans le cadre de l injection des excédents de production, permet de consommer une partie de la production photovoltaïque et revendre le surplus au réseau de distribution. Le deuxième, utilisé dans le cadre de l injection de la totalité de la production, consiste à revendre la totalité de la production photovoltaïque au réseau de distribution. A- Cas de l injection des excédents de production Dans le cas de l injection des excédents de production, le générateur de production photovoltaïque est raccordé à la fois sur l installation intérieure et sur le réseau Basse Tension. Comme le client consomme une partie de sa production et soutire une partie de sa consommation, une installation doit être équipée de deux compteurs électroniques installés «tête bêche»:

17 Un compteur d injection mesure le solde «Production - Consommation» injectée au réseau. Un compteur de soutirage mesure le solde «Consommation Production» soutirée au réseau. A chaque moment, un seul compteur mesure : C est celui pour lequel le sens du solde entre les énergies consommées et produites dans l installation correspond à son câblage. Ce principe exclut l utilisation de compteurs réversibles et de compteurs électromécaniques car quelque soit le sens de transit de l énergie, aucun des compteurs ne doit décompter. Réseau Figure 9 : Schéma de raccordement «injection des excédents de production» B- Cas de l injection de la totalité de la production Dans le cas de l injection de la totalité de la production, le générateur photovoltaïque est raccordé au réseau par l intermédiaire d un point de livraison «production» distinct du point de livraison «consommation» utilisé pour les besoins en soutirage du producteur. Cette dissociation entre le point de livraison «consommation» et le point de livraison «production» conduit à étoiler le branchement en deux : D un côté, un branchement «production» comporte deux compteurs électroniques montés têtebêche: - un compteur câblé pour enregistrer l énergie injectée sur le réseau. - un compteur de non consommation pour enregistrer l énergie éventuellement consommée par l onduleur. De l autre côté, un branchement «consommation» comporte un seul compteur. Le type de compteur, électromécanique ou électronique est alors indifférent. Réseau Figure 10 : Schéma de raccordement «injection de la totalité de la production»

18 Configuration étudiée dans le cadre de notre étude Dans le cadre de notre étude, nous avons privilégié la solution de la connexion pure injectant la totalité de la production photovoltaïque car : La solution de la connexion sécurisée est réservée à des applications très précises et marginales, demandant un niveau élevé de fourniture électrique (circuit de surveillance, circuit de sécurité, hôpitaux ) Elle représente, comme nous allons le voir dans la suite de ce document la solution la plus rentable.

19 Eléments de réussite d un programme photovoltaïque raccordé réseau Par la diversité de ses programmes, l Europe fait office de référence en matière de photovoltaïque raccordé réseau. Que ce soit avec l Allemagne, et son parc de près de 800 MWc, ou avec la France, qui atteint péniblement les 9 MWc, l Europe dispose d une expérience riche en enseignements qu il est important de prendre en compte dans l espoir de dégager les éléments de réussite d un programme photovoltaïque I- Contexte Européen Le développement du photovoltaïque raccordé réseau en Europe trouve son origine dans la promulgation de directives européennes et de lois nationales. Ces dernières font suite à des années de discussions, débats, pourparlers, interrogations qui ont finalement abouti à la rédaction de documents officiels, sans lesquels le photovoltaïque ne connaîtrait pas cet essor. A- L ouverture des marchés Le 25 novembre 2002, l Union Européenne a adopté à l unanimité une directive concernant l ouverture totale à la concurrence des marchés européens de l électricité. Cette directive prévoit l ouverture des marchés de l énergie à partir de 2004 pour les entreprises et en 2007 pour les particuliers. Elle a pour but affiché de : Renforcer la compétitivité des entreprises européennes. Séparer juridiquement les entreprises produisant l électricité et les distributeurs. Mettre en place des gestionnaires de réseaux indépendants. Cette directive laisse donc le choix aux producteurs d investir ou non dans les Energies Renouvelables B- La promotion des énergies renouvelables Suite au sommet de Kyoto, l Union Européenne a émis le 27 septembre 2001 une directive (Directive 2001/77/CE) relative à la promotion de l'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables. Cette directive a le mérite d avoir traduit les objectifs du Livre Blanc de 1997 en efforts concrets : L implantation de de systèmes photovoltaïques équivalents à 1 kwc dont en Europe et dans les Pays En Développement. Elle invite chaque Etat membre à fixer des objectifs nationaux et établir un cadre favorable au développement du photovoltaïque mais aussi des autres sources d énergie renouvelables. Différents projets, ont donc vu le jour, mettant en place différents cadres et régimes de soutien. Un premier bilan peut d ailleurs être dressé quant à la réussite ou non d un programme photovoltaïque : Un régime de soutien approprié et une réglementation claire semblent être les deux éléments clé à instaurer.

20 II- 1 er élément : Un système d aide adéquat Le premier élément de réussite d un programme photovoltaïque est la mise en place d un régime d aide adéquat permettant à la fois de lever la barrière de l investissement et de rendre le photovoltaïque rentable aux yeux des investisseurs. Pour cela différents mécanismes de soutien sont proposés, parmi lesquels : Les aides à l investissement. Les exonérations ou réductions fiscales. Le soutien direct des prix. A- Les aides à l investissement Les systèmes d aide à l investissement ont pour but d aider l investisseur à financer les coûts souvent élevés d une installation photovoltaïque. Ils se déclinent sous la forme de subventions directes ou de prêts à taux préférentiels aussi connus sous le nom de «prêts verts» La subvention directe La subvention directe, bien que relativement sûre du point de vue de l investisseur, possède de nombreux inconvénients : Elle fait directement ou indirectement appel au budget de l Etat. Elle revêt souvent un caractère non transparent, voire discriminatoire, ne serait-ce que par une inégalité des aides proposées selon les régions. Elle n offre pas toujours aux opérateurs une visibilité suffisante pour assumer les risques, faute de politiques publiques stables. Elle donne de «mauvaises habitudes» aux opérateurs, qui risquent de se consacrer plus à la recherche de subventions qu à leur métier proprement dit. Même si elle ne doit pas être rejetée définitivement en bloc, la subvention directe ne peut donc jouer qu un rôle temporaire dans le développement d un marché, notamment au moment de son ouverture et de son lancement. Le prêt vert Le prêt vert constitue une autre alternative pour aider au financement d une installation photovoltaïque. Il se distingue d un prêt ordinaire dans la mesure où le taux d intérêt et la durée de remboursement proposés aux investisseurs photovoltaïques sont avantageux : Dans le cas de l Allemagne, l Etat accorde aux investisseurs photovoltaïques, des prêts (disponibles auprès de banques de développement) remboursables sur 10 ou 20 ans et disposant d une subvention sur le taux d intérêt commercial de 4.5% 3. 3 Le taux d intérêt net se situe alors autour des 2% et peut par conséquent être réduit à zéro si le taux d intérêt descend sous la barre des 4.5%.

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau II.1 Introduction Les systèmes connectés au réseau sont aujourd hui prisent sérieusement pour compléter la génération conventionnelle d énergie dans plusieurs

Plus en détail

Autoconsommation d énergie photovoltaïque

Autoconsommation d énergie photovoltaïque Autoconsommation d énergie photovoltaïque Principe et intérêt de l autoconsommation de l électricité photovoltaïque Atelier technique PV-NET Mardi 3 décembre 2013 Marc Niell Ingénieur chargé d affaires

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Article 1 er. En application du décret exécutif n 06-429 du 5 Dhou El Kaada 1427 correspondant au 26 novembre 2006, le présent

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL Mme Maïmouna SECK NDOYE Expert Economiste Commission de Régulation du Secteur de l Electricité 1 Plan de la présentation Aperçu sur le Sénégal Situation

Plus en détail

Les productions. et leurs coûts

Les productions. et leurs coûts Les productions décentralisées et leurs coûts Tarifs d achat de l électricité produite par les énergies renouvelables et la cogénération (mis à jour le 20 août 2013) http://www.ademe.fr/expertises/changement-climatique-energie/chiffres-cles-energie-climat

Plus en détail

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine "Le Petit Viry" (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine Le Petit Viry (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES SUR BATIMENTS AGRICOLES Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine

Plus en détail

Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC

Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC Solution photovoltaïque hybride pour la RDC 1-Présentation des solutions Il existe en fait plusieurs types de solutions pour l alimentation d un consommateur

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Principe du photovoltaïque Effet photovoltaïque: Conversion rayonnement solaire en énergie électrique Conversion directe de l énergie du

Plus en détail

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il?

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Modules solaires SunPower Augmentez vos revenus avec le photovoltaïque Un investissement vous offrant la meilleure rentabilité Vous pouvez maîtriser

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Economie grâce à la pose de panneaux solaires

Economie grâce à la pose de panneaux solaires Economie grâce à la pose de panneaux solaires Equipe de projet: Vincent Wagenblast, David Saez, Luca Balbo, Benoit Moulin Métier: Automaticien Année d'apprentissage : 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables Introduction : L électricité photovoltaïque est un procédé résultant de la transformation du rayonnement solaire en énergie électrique par le biais de cellules photovoltaïques. A l origine, les cellules

Plus en détail

«Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement»

«Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement» Opérations photovoltaïques sur bâtiments publics «Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement» Angela SAADÉ, HESPUL 6 mai 2010, LYON 1 1 Présentation d Hespul Espace Info->Energie du

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Housing : le principe

Housing : le principe Housing : le principe Découvrez le principe de fonctionnement d un datacentre Housing Généralités Installation / Mise en place p 02 p 03 Gestion d un datacentre Housing p 04 Octobre 2009 Généralités Qu

Plus en détail

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Terminale Bac Pro NOM : DATE : Comment exploiter l énergie solaire? Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Principe de l énergie solaire photovoltaïque : transformer

Plus en détail

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 Bastien CLEMENT Chef de projets DPV L é énergie nergie Naturellement! 1 D i r e c t i o n d u D é v e l o p p e m e n

Plus en détail

POINT SUR LA REGLEMENTATION EN MATIERE DE PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU

POINT SUR LA REGLEMENTATION EN MATIERE DE PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU POINT SUR LA REGLEMENTATION EN MATIERE DE PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Page 1 SDEPA - 31/03/2010 INTRODUCTION - Transformation directe de la lumière du soleil en énergie électrique (onduleurs transforment

Plus en détail

la séparation totale des activités des postes et télécommunications;

la séparation totale des activités des postes et télécommunications; LE CADRE GENERAL D ASSISTANCE PAR CONSULTANTS POUR L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN CADRE LEGAL APPROPRIE POUR LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS CONTEXTE GENERAL Le Gouvernement [PAYS] a adopté,

Plus en détail

L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE

L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE Clément Brossard, Juin 2013 Solution intermédiaire entre l autonomie complète et la revente totale de la production solaire, l autoconsommation

Plus en détail

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement Electrification Rurale au Mali Technologies et financement Meeting of the SREP Pilot Countries Kenya 05 mar s 2012 Electrification rurale au Mali Plan de présentation le concept institutionnel le concept

Plus en détail

Séminaire - Tarification des réseaux haute tension Tunis 4-5 nov. 2008 Cadres Réglementaires

Séminaire - Tarification des réseaux haute tension Tunis 4-5 nov. 2008 Cadres Réglementaires Intégration Progressive des Marchés de l'electricité de l'algérie, du Maroc et de la Tunisie dans le Marché intérieur de l'electricité de l'union Européenne Séminaire - Tarification des réseaux haute tension

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

Résumé. Version décembre 2011

Résumé. Version décembre 2011 Version décembre 2011 Fiche de collecte de renseignements pour le raccordement d une installation photovoltaïque de moins de 250 kwc au réseau Basse Tension Régie d'électricité de Niederbronn - Reichshoffen

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

Quel intérêt du photovoltaïque pour les institutions du secteur à profit social?

Quel intérêt du photovoltaïque pour les institutions du secteur à profit social? Quel intérêt du photovoltaïque pour les institutions du secteur à profit social? 20 avril 2010 UNION DES ENTREPRISES A PROFIT SOCIAL 2 Sommaire Bénéfice environnemental Fonctionnement Coût & aides financières

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques Energies Renouvelables Au Sénégal Evaluation et Résultats politiques Monsieur Louis Seck, Sénégal Ancien ministre des Energies Renouvelables Lseck2@yahoo.fr FICHE D IDENTITE DU SENEGAL PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013 Solution intermédiaire entre l autonomie complète et la revente totale de la production solaire, l autoconsommation reste l utilisation la plus vertueuse de l énergie solaire photovoltaïque pour les infrastructures

Plus en détail

Un pas vers la transition énergétique

Un pas vers la transition énergétique Un pas vers la transition énergétique Investissez intelligemment pour une plus grande autonomie énergétique. Grâce au micro-onduleur Sunny Boy 240 et son système, il est particulièrement facile de faire

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont Delémont, capitale solaire Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont SOMMAIRE Produire son énergie solaire 1) Introduction Pierre Brulhart, Conseiller communal 2) Les projets Michel

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

AFRICASOLAR 2015. Ouagadougou, Burkina Faso, 25-27 Juin 2015 QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES : QUELLES NORMES APPLICABLES?

AFRICASOLAR 2015. Ouagadougou, Burkina Faso, 25-27 Juin 2015 QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES : QUELLES NORMES APPLICABLES? Ouagadougou, Burkina Faso, 25-27 Juin 2015 QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES : QUELLES NORMES APPLICABLES? GM consultant Expertise systèmes photovoltaïques-formation SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

s w i s s m a d e p o w e r e al ation rur ectrific solutions pour él FR

s w i s s m a d e p o w e r e al ation rur ectrific solutions pour él FR s o l u t i o n s p o u r é le c t r i f i ca t i o n r u r a le swiss made power FR Système solaire autonome Efficace et simple Un système solaire autonome est une solution d électrification indépendante

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Les aides aux petites et moyennes entreprises

Les aides aux petites et moyennes entreprises FICHE 9 Les aides aux petites et moyennes entreprises Les petites et moyennes entreprises «jouent un rôle décisif dans la création d emplois et, d une manière plus générale, représentent un facteur de

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ;

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ; Contribution de la Caisse des Dépôts à la consultation publique de l ARCEP sur le modèle générique de tarification de l accès aux réseaux en fibre optique jusqu à l abonné en dehors des zones très denses

Plus en détail

Le bardage solaire intégré au bâti

Le bardage solaire intégré au bâti LE BARDAGE SOLAIRE, SOURCE DE REVENUS Le bardage solaire intégré au bâti Tour CIS, Manchester 391.00 kwc Les systèmes de bardage mur-rideau de Solarcentury sont proposés dans toute une gamme de configurations

Plus en détail

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE Introduction Dans un contexte où le système de soutien actuel au photovoltaïque incite à injecter sur le réseau la totalité

Plus en détail

Sommaire. www.elektor.fr/nrjsol. Introduction...1. 1. Production électrique photovoltaïque

Sommaire. www.elektor.fr/nrjsol. Introduction...1. 1. Production électrique photovoltaïque Sommaire Introduction...............................................1 1. Production électrique photovoltaïque 1.1 Structures de base de puissance inférieure à 5 kw...............4 Structure retenue pour

Plus en détail

Dans le cadre de la loi du 10. Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables. Les dispositifs de soutien

Dans le cadre de la loi du 10. Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables. Les dispositifs de soutien T e n d a n c e s Les charges de service public liées à la cogénération et aux énergies renouvelables C est le consommateur final qui, en France, finance les dispositifs de soutien à la cogénération et

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Comparaison de la rentabilité des installations sur habitation

Comparaison de la rentabilité des installations sur habitation Comparaison de la rentabilité des installations sur habitation (Mathilde MARDUEL-Cythelia-23/02/2012) 1. Recommandation de bonnes pratiques pour les installations chez les particuliers Toute installation

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA Ingénieur

Plus en détail

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER Cder IEPF Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale Dr Amadou SOW, ADG/ASER Définition Un PPP consiste en l association entre une autorité publique et

Plus en détail

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives

Sommaire. Concertations et décisions entreprises Objectifs de l étude Résultats de l étude Perspectives Sommaire Introduction DGO4 Missions du Département Evolution du Photovoltaïque en Wallonie et en Belgique Objectifs régionaux de qualité PV et sécurité des pompiers Concertations et décisions entreprises

Plus en détail

L achat d électricité

L achat d électricité Bienvenue 1 L achat d électricité Journée d actualité du 17 avril 2014 Christian PONCELET Chargé de mission auprès de la Direction générale Responsable du groupement Achat Electricité (2004/2013) SIPPEREC

Plus en détail

LE FINANCEMENT D UN INVESTISSEMENT IMMOBILIER

LE FINANCEMENT D UN INVESTISSEMENT IMMOBILIER LE FINANCEMENT D UN INVESTISSEMENT IMMOBILIER Dans le cadre de l optimisation du financement d une acquisition immobilière, il est souvent difficile de faire le point de toutes les propositions et d optimiser

Plus en détail

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Le contexte politique Le législateur cherche la cohérence entre le droit de

Plus en détail

Présentation à PlanetPME

Présentation à PlanetPME Présentation à PlanetPME 1 akol energies Un partenaire solide pour un investissement de long terme Un positionnement original Un focus particulier sur les centrales solaires intégrées au bâti Une équipe

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction

Parité réseau. 1. Synthèse. 2. Introduction Parité réseau Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Dès lors que l électricité autoproduite affiche un coût équivalent à celui de l électricité prélevée sur le réseau, elle devient

Plus en détail

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES Raccordées au réseau Isolées Au fil du soleil STI2D EE - Energies et Environnement Installations photovoltaïques 1 Installations raccordées au réseau 2 options Injection de

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

AVIS SR-20041223-32 SERVICE REGULATION

AVIS SR-20041223-32 SERVICE REGULATION SERVICE REGULATION AVIS SR-20041223-32 concernant la reconnaissance des certificats verts wallons en vue de permettre leur comptabilisation pour l obligation de quota de certificats verts mise à charge

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Les énergies renouvelables à la ferme

Les énergies renouvelables à la ferme Déroulement Les énergies renouvelables à la ferme Le solaire photovoltaïque 1. Qui sommes nous. Introduction sur le photovoltaïque. La cellule photovoltaïque Le modules photovoltaïques L onduleur. Le potentiel

Plus en détail

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables Staatsrat SR Réponse du Conseil d Etat à un instrument parlementaire Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Plus en détail

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie.

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. La cogénération Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. URE? Utilisation Rationnelle de l Energie. Consommer mieux, consommons MOINS! Réduisons nos consommations d énergie (Electricité,

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré DERBI Perpignan 2007-06-01 Photovoltaïque intégré Sommaire 2. TENESOL Un acteur français du PV 3. Le photovoltaïque en France 4. Photovoltaïque intégré au bâti produits et innovations 5. Conclusion 2 1

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Formation complémentaire sur les. Systèmes Photovoltaïques raccordés au réseau électrique. 05-08 Octobre 2015

Formation complémentaire sur les. Systèmes Photovoltaïques raccordés au réseau électrique. 05-08 Octobre 2015 Formation complémentaire sur les Systèmes Photovoltaïques raccordés au réseau électrique destinée aux Doctorants Marocains des filières photovoltaïques 05-08 Octobre 2015 Ecole Supérieure de Université

Plus en détail

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY SOLUTION INTELLIGENTE POUR STOCKAGE DE L ENERGIE SOLAIRE Engagement total en faveur de l autonomie énergétique L AUTO- CONSOMMATION EST RENTABLE. En France, les

Plus en détail

ÖìáÇÉ=ÇÉë=ëçäìíáçåë=íÉÅÜåáèìÉë=ÇÉ=ê~ÅÅçêÇÉãÉåí=ÇDìåÉ= áåëí~ää~íáçå=çé=éêççìåíáçå= =Ä~ëëÉ=íÉåëáçå=

ÖìáÇÉ=ÇÉë=ëçäìíáçåë=íÉÅÜåáèìÉë=ÇÉ=ê~ÅÅçêÇÉãÉåí=ÇDìåÉ= áåëí~ää~íáçå=çé=éêççìåíáçå= =Ä~ëëÉ=íÉåëáçå= = ÖìáÇÉ=ÇÉë=ëçäìíáçåë=íÉÅÜåáèìÉë=ÇÉ=ê~ÅÅçêÇÉãÉåí=ÇDìåÉ= áåëí~ää~íáçå=çé=éêççìåíáçå= =Ä~ëëÉ=íÉåëáçå= o ëìã = = `É= ÇçÅìãÉåí= êéåéåëé= Éí= áääìëíêé= äéë= ÇáÑÑ êéåíéë= ëçäìíáçåë= ÇÉ= ê~ååçêçéãéåí= ÇDìåÉ=

Plus en détail

LA TAXE SUR LA CONSOMMATION FINALE D ÉLECTRICITÉ

LA TAXE SUR LA CONSOMMATION FINALE D ÉLECTRICITÉ LA TAXE SUR LA CONSOMMATION FINALE D ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE Le contexte historique Le contexte européen La Loi n 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l électricité Les

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

ADOPTE PAR LE BUREAU DU CESW LE 16 DECEMBRE

ADOPTE PAR LE BUREAU DU CESW LE 16 DECEMBRE AVIS A. 1156 Relatif à l avant- projet de décret modifiant le décret du 12 avril 2001 relatif à l organisation du marché régional de l électricité, visant à instaurer une base juridique pour le financement

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

BTS TC Lycée ARAGO - Perpignan. www.francois-arago.org/btstc

BTS TC Lycée ARAGO - Perpignan. www.francois-arago.org/btstc BTS TC Lycée ARAGO - Perpignan Le Solaire Photovoltaïque Aspect technologique Le panneau solaire photovoltaïque transforme l énergie lumineuse du soleil en électricité Panneaux solaires photovoltaïques

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature (L Agenda Énergie en 10 points du Ministère fédéral de l Économie et de l Énergie [BMWi]) 1. Énergies renouvelables, loi

Plus en détail

Ne passez pas à coté de la révolution des toitures solaires. Tuile solaire. photovoltaïque

Ne passez pas à coté de la révolution des toitures solaires. Tuile solaire. photovoltaïque Ne passez pas à coté de la révolution des toitures solaires Tuile solaire photovoltaïque Prix du Meilleur produit toutes catégories INTERBUILD 2006 Les récentes incitations financières et les exigences

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Comment réussir sa facture photovoltaïque?

Comment réussir sa facture photovoltaïque? Comment réussir sa facture photovoltaïque? GUIDE AUX PARTICULIERS Ce guide est destiné aux particuliers exploitant une installation d une puissance inférieure ou égale à 36 kwc sous contrat S10 (PHOTO2010V1),

Plus en détail

Systèmes photovoltaïques pour les toitures plates. Technologie parfaite pour un bon investissement

Systèmes photovoltaïques pour les toitures plates. Technologie parfaite pour un bon investissement Systèmes photovoltaïques pour les toitures plates Technologie parfaite pour un bon investissement Panneaux photovoltaïques avec d excellentes propriétés d étanchéité: une solution complète et de haute

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

CAPTEURS THERMOSOLAIRE

CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CATEGORIE Constructions neuves Les capteurs thermosolaires sont destinés à transformer le rayonnement solaire pour chauffer un fluide caloporteur. La chaleur

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION INTRODUCTION Nous vous remercions d avoir choisie notre contrôleur SM SS E spécialement conçu pour les chauffe eau solaires. Nous espérons

Plus en détail

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT»

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT» ATELIER UNION AFRICAINE / COMMUNAUTÉS ECONOMIQUE RÉGIONALES SUR LE COMMERCE DES SERVICES EN COLLABORATION AVEC JEICP ET LA BAD 29-30 MARS 2012, LUSAKA (ZAMBIE) THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail