3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX"

Transcription

1 3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX 3.1 Les réalités langagières correspondant à l apprentissage du français langue seconde immersion (M-S4) ont été regroupées en cinq domaines; ceux-ci sont envisagés à un double niveau : au niveau du design curriculaire, les réalités langagières sont, pour ainsi dire, mises à plat : les domaines font alors fonction d organisateurs conceptuels de l apprentissage du français (schéma A ci-dessous); au niveau de la pratique pédagogique par contre, ces cinq domaines s inscrivent, comme l illustre le schéma B ci-dessous, dans une dynamique enclenchée par la situation d apprentissage. Schéma A Schéma B Les quatre domaines langagiers (qui intègrent la dimension médiatique (1)) compréhension orale et écrite, production orale et écrite mettent l'accent sur les besoins de communication, sur la reconstruction ou la construction du sens, sur l'acquisition de compétences et sur l utilisation des stratégies qui caractérisent un bon communicateur. Quant à la dimension plus spécifiquement culturelle de l'apprentissage langagier, elle est intégrée à ces quatre domaines dans la mesure où elle ne peut être dissociée d'un travail sur les discours oraux et écrits. Cette dimension revêt des proportions plus larges, puisque l apprentissage de la langue seconde touche à la valorisation, par l'élève, de son apprentissage du français comme outil de développement personnel, intellectuel et social. Ce domaine a été placé au centre des schémas ci-dessus, dans la mesure où il est en constante interaction avec chacun des quatre autres domaines. Il va de soi par ailleurs que le contexte, les situations et les activités d'apprentissage mis en place par l'enseignant jouent un rôle important dans l'instauration d'un climat qui favorise cette valorisation de l'apprentissage du français. (1) Le rôle de plus en plus croissant des médias et des technologies de l'information et de la communication exemples : journaux, magazines, publicités écrites, orales ou audiovisuelles, émissions d'information radiophoniques et télévisuelles, disques optiques compacts (cédéroms), Internet ainsi que l'impact qu'ils ont dans la vie des élèves sont à l'origine d'une telle inclusion. La perspective essentielle du travail sur les messages médiatiques vise à amener les élèves à décoder (c'est-à-dire mettre en évidence la manière dont le message est construit, faire apparaître les façons par lesquelles il véhicule du sens, démonter les mécanismes de production de sens) et à évaluer les messages médiatiques, et, ce faisant, à développer chez les élèves une littératie médiatique. xvi

2 3.2 Ces cinq domaines ont été ici envisagés comme des entités pour que leurs composants et les résultats d'apprentissage qui s'y rattachent puissent être cernés aussi finement que possible. Il va de soi cependant que ces domaines et les résultats d'apprentissage qui leur correspondent sont intégrés dans une pratique pédagogique : c'est autour du projet d'apprentissage de l'élève et, conséquemment, des interventions pédagogiques correspondantes de l'enseignant que s'articulent et se travaillent conjointement les résultats d'apprentissage. C est ainsi que l on pourra regrouper deux domaines selon qu ils portent l un et l autre sur la compréhension ou sur la production, selon qu ils ont trait tous deux à la communication orale ou à la communication écrite. D autres agencements entre les domaines sont également possibles : les deux domaines de compréhension et un domaine de production, un domaine de compréhension et les deux domaines de production. D autres liens, d ordre divers (ex. : un thème, un événement hors école auquel on rattache des apprentissages, un projet à réaliser, une situation qui comporte la résolution d un problème) peuvent, eux aussi, articuler des domaines entre eux, ou rassembler, au delà des domaines, des résultats d apprentissage pertinents. Bref, comme l illustre le schéma B ci-contre, les domaines et les résultats d apprentissage qui leur correspondent s agencent, pour leur mise en œuvre pédagogique, autour d une situation d apprentissage. 3.3 Dans les deux domaines de compréhension orale et écrite, l'orientation retenue fait de l'élève un récepteur actif dans la reconstruction du sens des messages. Cette reconstruction du sens s'effectue en contexte et est guidée par l'intention de communication de l'élève. C'est ainsi que celui-ci comprend une variété de discours oraux et écrits et, plus largement, de messages (dont les supports sont d'ordre oral, textuel, visuel, médiatique ou informatique) pour satisfaire, d'une part un besoin d'information, d'autre part un besoin d'imaginaire, de divertissement et d'esthétique. Les résultats d'apprentissage généraux en compréhension orale CO1 et CO2 et leurs homologues en compréhension écrite CÉ1 et CÉ2 concrétisent respectivement cette orientation. Par ailleurs, les discours oraux et écrits, ainsi que les messages visuels et sonores qui font l'objet de pratiques de compréhension, constituent un vecteur au développement, chez l'élève, d'une attitude positive envers la langue française et les cultures francophones. C'est le sens des résultats d'apprentissage généraux CO3, en compréhension orale, et CÉ3, en compréhension écrite. Mais la pratique de la compréhension orale et écrite, aussi significative soit-elle, n'est en ellemême qu'une condition nécessaire mais non suffisante à son apprentissage. Elle doit s'accompagner d'une instrumentation de l'élève quant aux stratégies et aux connaissances. C'est le sens des résultats d'apprentissage généraux, CO4 et CO5 d'une part, CÉ4 et CÉ5 d'autre part. La reconstruction du sens s'effectue en effet par le biais d'un processus qui comporte deux volets : la planification et la gestion. Lors du premier volet (CO4 et CÉ4), l'élève prépare son projet d'écoute/de visionnement ou de lecture : c'est ainsi que, pour orienter sa compréhension, il précise son intention de communication, fait des prédictions sur le contenu du discours ou du texte, fait appel à ses connaissances antérieures, anticipe une structure textuelle, etc. C'est également pour faciliter sa compréhension que, lors du second volet la gestion (CO5 et CÉ5), l'élève régule sa compréhension en mettant en œuvre les stratégies et les connaissances appropriées : c'est ainsi qu'il utilise des informations du discours oral ou écrit pour ajuster sa compréhension et faire de nouvelles prédictions, qu'il utilise divers xvii

3 moyens pour soutenir sa compréhension, qu'il utilise ses connaissances de la langue, qu'il évalue l'efficacité des moyens prévus pour réaliser son intention de communication, etc. Dans cette perspective, les résultats d'apprentissage généraux CO4 et CÉ4 d une part, CO5 et CÉ5 d autre part, expriment la volonté de mettre à la disposition de l'élève un répertoire de stratégies dans lequel il puisera selon la situation. Ces résultats d'apprentissage généraux s'inscrivent dans la perspective d'un profil de sortie de l'élève axé sur l'autonomie hors école. C'est donc par une planification et une gestion efficaces de sa compréhension que l'élève reconstruit le sens des discours oraux et écrits en s'appropriant le contenu et la structure de ceux-ci, pour satisfaire un besoin d'information, d'imaginaire, de divertissement, et d'esthétique. Par ailleurs, une telle perspective d'apprentissage doit s'appliquer systématiquement, de la maternelle au Secondaire 4, en vue d'amener l'élève à élargir progressivement son champ d'autonomie en compréhension. 3.4 Quant aux deux domaines de production orale et écrite, ils se présentent, dans l'ensemble, selon une visée homologue à celle retenue dans les domaines de la compréhension. Celle-ci fait de l'élève un agent actif dans la construction du sens des messages. Cette construction du sens s'effectue en contexte et est guidée par l'intention de communication de l'élève. C'est ainsi que celui-ci parle et écrit, soit pour transmettre de l'information selon son intention de communication (en production orale et écrite) et pour satisfaire un besoin d'interaction sociale (en production orale), soit pour explorer le langage et pour divertir (en production orale), soit encore pour satisfaire un besoin d'imaginaire, pour proposer une vision du monde et pour explorer le langage (en production écrite). Les résultats d'apprentissage généraux en production orale PO1 et PO2 et leurs homologues en production écrite PÉ1 et PÉ2 concrétisent respectivement cette orientation. Par ailleurs, l'élève doit accorder à la forme dans laquelle il formule ses messages toute l'attention qu'elle mérite : la clarté et la correction des messages, requises par la situation de communication, interviendront nécessairement dans les productions orales et écrites de l'élève. C'est le sens des résultats d'apprentissage généraux PO3 en production orale et PÉ3 en production écrite. Les résultats d'apprentissage spécifiques décrivent les comportements attendus dans les cas les plus fréquents (les cas usuels). Dans les cas particuliers, l'élève pourra faire appel à des moyens qui lui permettront d'utiliser la forme correcte du message à transmettre (outils de référence, notes, consultations). Mais, comme en compréhension, la pratique de la production orale et écrite, aussi significative soit-elle, n'est en elle-même qu'une condition nécessaire mais non suffisante à son apprentissage. Elle doit s'accompagner d'une instrumentation de l'élève quant aux stratégies et aux connaissances. C'est le sens des résultats d'apprentissage généraux, PO4 et PO5 d'une part, PÉ4 et PÉ5 d'autre part. La construction du sens s'effectue en effet par le biais d'un processus qui comprend deux volets : la planification et la gestion. Lors du premier volet (PO4 et PÉ4), l'élève se prépare à sa production orale ou écrite : il analyse la situation de communication. C'est ainsi qu'il participe à un remue-méninges pour explorer les différents aspects du sujet, qu'il précise son sujet et son intention de communication, qu'il identifie son public, qu'il organise le contenu de sa production, qu'il établit un plan de travail, etc. Durant la production orale ou écrite, l'élève met en œuvre les stratégies et les connaissances appropriées : lors du second xviii

4 volet, il gère sa production orale (PO5) ou écrite (PÉ5 et PÉ3). C'est ainsi qu'il tire profit de sa planification, qu'il ajuste le débit et le volume au besoin, qu'il tient compte des réactions de son public et s'ajuste en conséquence, qu'il assure le bon déroulement de la discussion de groupe, qu'il rédige une ébauche de son texte et qu'il procède aux améliorations pertinentes, qu'il vérifie les règles grammaticales, qu'il a recours à diverses stratégies pour orthographier correctement les mots, qu'il consulte des outils de référence, qu'il modifie son texte pour l'enrichir, qu'il s'assure que la présentation finale de son texte est appropriée à la situation de communication, etc. Tout comme en compréhension, c'est donc par une planification et une gestion efficaces de sa production que l'élève construit le sens de ses messages, en élaborant le contenu, l'organisation et la forme de ceux-ci, pour transmettre de l'information selon son intention de communication, pour satisfaire un besoin d'interaction sociale, pour explorer le langage, pour divertir, pour satisfaire un besoin d'imaginaire, pour proposer une vision du monde et pour explorer le langage. Par ailleurs, une telle perspective d'apprentissage doit s'appliquer systématiquement, de la maternelle au Secondaire 4, en vue d'amener l'élève à élargir son champ d'autonomie en production. 3.5 Tableaux de spécifications des domaines Le tableau de spécifications ci-dessous indique l importance relative que le programme d études accorde au travail pédagogique à mener sur les quatre domaines langagiers, et, conséquemment, à l évaluation des apprentissages sur chacun d eux. Ces pourcentages qui permettent une certaine flexibilité en fonction des besoins d apprentissage des élèves ont une validité qui porte sur l ensemble d une année scolaire. Années Scolaires Domaines Compréhension orale Compréhension écrite Production Orale Production écrite % - 40 % 10 % - 20 % 30 % - 40 % 10 % - 20 % % - 30 % 20 % - 25 % 25 % - 30 % 20 % - 25 % S1 S4 20 % - 30 % 20 % - 30 % 20 % - 30 % 20 % - 30 % xix

5 par domaine Les tableaux de spécifications ci-dessous et ci-contre indiquent l importance relative que le programme d études accorde aux diverses dimensions qui orientent le travail pédagogique à mener sur chacun des domaines langagiers, et, conséquemment, à l évaluation des apprentissages sur chacune de ces dimensions. En compréhension orale et écrite, trois niveaux de compréhension orientent l apprentissage/enseignement de la compréhension et son évaluation : la compréhension littérale, qui permet de relever ou d identifier des informations explicitement fournies par le texte ou le discours; la compréhension interprétative, qui s intéresse aux dimensions implicites du texte ou du discours : mettre en évidence des relations, tirer des conclusions, établir des inférences, saisir l intention de l auteur, etc.; la compréhension critique, qui fait appel particulièrement au jugement personnel à partir de critères préétablis ou de critères intériorisés, permettant de se situer par rapport au texte ou au discours et à l auteur. Niveaux de compréhension Années scolaires Compréhension (orale ou écrite) littérale interprétative critique % 35 % 30 % % 35 % 40 % % 40 % 40 % S1 - S4 15 % 35 % 50 % En production orale et écrite, quatre critères orientent l apprentissage/enseignement de la production et son évaluation (en particulier dans le cadre des tests provinciaux basés sur les normes) : le contenu : choix des idées (informations, événements, émotions, opinions, points de vue, etc.) à transmettre ainsi que des détails (faits, preuves, anecdotes, exemples, descriptions, caractéristiques, etc.) servant à appuyer, à développer et à illustrer celles-ci; xx

6 l organisation : construction du texte ou du discours (mise en place et maintien d une intention de communication, agencement des idées et des paragraphes, établissement de liens entre les diverses parties, présence d une introduction et d une conclusion, utilisation d autres moyens discursifs et linguistiques marquant la cohérence sémantique et la cohésion formelle, etc.); le style : imprégnation du texte ou du discours d une marque personnelle (ton, touche personnelle, voix; attitude à l égard du sujet; conscience du récepteur; intérêt et engagement envers la tâche; utilisation originale des divers éléments discursifs et linguistiques pour susciter et maintenir l intérêt du destinataire, pour produire des effets particuliers, pour mettre en évidence l intention de communication; etc.); les règles de la langue : emploi correct de l orthographe d usage et grammaticale, de la ponctuation, du lexique et de la syntaxe, en vue de la transmission d un message exempt d ambiguïté. Critères Années scolaires Production orale Contenu Organisation Style Règles de la langue % 25 % 25 % 15 % % 25 % 25 % 20 % % 25 % 25 % 25 % S1 - S4 25 % 25 % 25 % 25 % Critères Années scolaires Production écrite Contenu Organisation Style Règles de la langue % 20 % 20 % 20 % % 25 % 20 % 20 % % 25 % 25 % 20 % S1 - S4 25 % 25 % 25 % 25 % 3.6 Le présent document marque une évolution par rapport aux programmes d études de français langue seconde immersion des années L accent placé sur le développement, par l élève, d une compétence langagière, déjà perceptible dans la formulation même des objectifs terminaux présentés dans ceux-ci, s incarne désormais, entièrement et explicitement, dans les résultats d apprentissage (voir ci-avant en 1.3). Les xxi

7 domaines langagiers sont restés sensiblement les mêmes compréhension orale et écrite, production orale et écrite, même s ils intègrent désormais, de manière explicite, les dimensions médiatiques et non spécifiquement linguistique des discours oraux et écrits. En outre, les discours à caractère informatif, incitatif et expressif sont désormais inclus dans les résultats d apprentissage portant sur un besoin d information; quant aux discours à caractère narratif, ludique et poétique, ils sont inclus dans les résultats d apprentissage portant sur un besoin d imaginaire, de divertissement et d esthétique. Quant aux processus mentaux, ils sont intégrés aux résultats d apprentissage eux-mêmes : un examen des verbes utilisés dans la formulation des résultats d apprentissage permet de mettre en évidence la gamme des habiletés cognitives utilisées par un bon communicateur. L aspect nouveau en tout cas quant à sa place explicite des résultats d apprentissage en français langue seconde immersion porte sur la compétence stratégique : l élève développe, de manière continue et systématique de la maternelle au Secondaire 4, des stratégies de planification et de gestion de ses projets de communication. 3.7 Les résultats d apprentissage généraux Le tableau ci-contre présente les 21 résultats d apprentissage généraux : chacun d eux est un énoncé général qui s applique de la maternelle au Secondaire 4 et qui décrit ce que l élève doit être capable d accomplir dans un domaine du développement langagier. Si le domaine de la valorisation de l apprentissage du français ne contient qu un résultat d apprentissage général, les quatre autres domaines sont subdivisés en cinq résultats d apprentissage généraux qui se distribuent comme suit : les ensembles 1 et 2 font de l élève un communicateur actif dans la reconstruction du sens des messages (CO1 et CO2; CÉ1 et CÉ2) ou dans la construction du sens de ses messages (PO1 et PO2; PÉ1 et PÉ2) pour satisfaire un besoin d information, d imaginaire, de divertissement, d esthétique; l ensemble 3, en compréhension, appuie l élève dans le développement d une attitude positive envers la langue française et les cultures francophones (CO3 et CÉ3) et, en production, précise l importance que l élève doit accorder à la formulation d un message clair et correct (PO3 et PÉ3); les ensembles 4 et 5 visent à outiller l élève dans la planification (CO4, CÉ4, PO4 et PÉ5) et la gestion (CO5, CÉ5, PO5, PÉ5) de ses projets de communication. Les deux tableaux présentés ci-après visent à expliciter, à l aide de mots-clés stratégiquement disposés, cette organisation notionnelle en parallèle des résultats d apprentissage pour chacun des quatre domaines langagiers. Par ailleurs, la nature même du résultat d apprentissage général conduit à considérer que celui-ci n est pas évaluable en tant que tel; il peut l être par le biais des résultats d apprentissage spécifiques qui lui correspondent. Sous un autre angle, le résultat d apprentissage général, à cause de sa nature même, peut avoir une fonction didactique : orienter le travail pédagogique à mener, de la maternelle au Secondaire 4, sur un domaine du développement langagier. xxii

8 Programme d'études - document de mise en œuvre/introduction générale xxiii LES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX COMPRÉHENSION ORALE CO1. L'élève sera capable de comprendre des discours oraux et de décoder des messages sonores/visuels dans des produits médiatiques pour satisfaire un besoin d'information. CO2. L'élève sera capable de comprendre des discours oraux et de décoder des messages sonores/visuels dans des produits médiatiques pour satisfaire un besoin d'imaginaire, de divertissement et d'esthétique. CO3. L'élève sera capable de comprendre des discours oraux, des messages sonores/visuels dans des produits médiatiques pour développer une attitude positive envers la langue française et les cultures francophones. PRODUCTION ORALE PO1. L'élève sera capable de parler pour transmettre de l'information selon son intention de communication et pour satisfaire un besoin d'interaction sociale. PO2. L'élève sera capable de parler pour explorer le langage et pour divertir. PO3. L'élève sera capable de parler clairement et correctement selon la situation de communication. PO4. L'élève sera capable de planifier sa production orale en analysant la situation de communication. PO5. L'élève sera capable de gérer sa production orale en tenant compte de la situation de communication. CO4. L'élève sera capable de planifier son écoute/ visionnement en utilisant les stratégies appropriées à la situation de communication et à la tâche à réaliser. CO5. L'élève sera capable de gérer son écoute/ visionnement en utilisant les stratégies appropriées à la situation de communication et à la tâche à réaliser. CÉ1. L'élève sera capable de comprendre des textes écrits et de décoder des messages visuels dans des produits médiatiques pour satisfaire un besoin d'information. CÉ2. L'élève sera capable de comprendre des textes écrits et de décoder des messages visuels dans des produits médiatiques pour satisfaire un besoin d'imaginaire, de divertissement et d'esthétique. V1. VALORISATION DE L'APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS L'élève sera capable de valoriser son apprentissage du français comme un outil de développement personnel, intellectuel et social. COMPRÉHENSION ÉCRITE PRODUCTION ÉCRITE PÉ1. L'élève sera capable de rédiger des textes pour transmettre de l'information selon son intention de communication. PÉ2. L'élève sera capable de rédiger des textes pour satisfaire un besoin d'imaginaire, pour proposer une vision du monde et pour explorer le langage. PÉ3. L'élève sera capable d'écrire correctement selon la situation de communication. CÉ3. L'élève sera capable de comprendre des textes écrits, des messages visuels dans des produits médiatiques pour développer une attitude positive envers la langue française et les cultures francophones. PÉ4. L'élève sera capable de planifier sa production écrite en analysant la situation de communication. PÉ5. L'élève sera capable de gérer sa production écrite en tenant compte de la situation de communication.

9 xxiv Compréhension orale Compréhension écrite CO 1 Contexte : besoin d information CÉ 1 Contexte : besoin d information CO 2 Contexte : besoin d imaginaire et d esthétique CÉ 2 Contexte : besoin d imaginaire et d esthétique CO 3 Appréciation CÉ 3 Appréciation CO 4 Planification CÉ 4 Planification CO 5 Gestion CÉ 5 Gestion valorisation de l apprentissage du français Production orale Production écrite PO 1 Contexte : besoin d information PÉ 1 Contexte : besoin d information PO 2 Contexte : besoin d imaginaire et d esthétique PÉ 2 Contexte : besoin d imaginaire et d esthétique PO 3 Règles de la langue PÉ 3 Règles de la langue PO 4 Planification PÉ 4 Planification PO 5 Gestion PÉ 5 Gestion

10 xxv ensembles 1 et 2 ensemble 3 ensembles 4 et 5 Compréhension orale et écrite CO 1, CÉ 1 CO 2, CÉ 2 CO 3, CÉ 3 CO 4, CÉ 4 CO 5, CÉ 5 Contextes (besoins d information, d imaginaire et d esthétique) et projets de communication Attitude positive envers la langue française et les cultures francophones Planification des projets de communication Gestion des projets de communication valorisation de l apprentissage du français Production orale et écrite PO 1, PÉ 1 PO 2, PÉ 2 Formulation claire et correcte du message PO 3, PÉ 3 PO 4, PÉ 4 PO 5, PÉ 5

Cours optionnels Secondaire 4

Cours optionnels Secondaire 4 Cours optionnels Secondaire 4 Dénomination des deux cours optionnels 40S : Littératures francophones 40S : Communication médiatique Statut des deux cours optionnels Agencement curriculaire des cours obligatoires

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION 7 e ANNÉE

FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION 7 e ANNÉE FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION 7 e ANNÉE Nouvelles directions pour le renouveau de l éducation Éducation et Formation professionnelle Manitoba ISBN : 0-7711-2173-3 Dépôt légal 3 e trimestre 1998 Droits

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE

INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION GÉNÉRALE 1. MISE EN CONTEXTE 1.1 L apprentissage du/en français langue seconde immersion dans la province du Manitoba Le ministère de l Éducation et de la Formation professionnelle de la province

Plus en détail

LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ

LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ 2 Programme d études document de mise en œuvre / introduction du domaine Communication orale l exposé LA CULTURE ET L IDENTITÉ 1.0 L ORIENTATION DU DOMAINE CULTURE ET IDENTITÉ

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

LA COMPRÉHENSION ORALE SEPTIÈME ANNÉE

LA COMPRÉHENSION ORALE SEPTIÈME ANNÉE LA COMPRÉHENSION ORALE SEPTIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA COMPRÉHENSION ORALE L enseignant en immersion centre sa pédagogie sur le vécu de l enfant et utilise des stratégies et des techniques qui respectent

Plus en détail

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA PRODUCTION ORALE L acquisition de la langue seconde s effectue à partir de situations de communication authentiques et signifiantes. Vivre le français

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques I.E.P. TOULOUSE Cours de langue vivante : objectifs linguistiques ANGLAIS 1A, 2A, 4A & 5A E. DI PAOLANTONIO 01/11/2015 Cadre européen commun de référence pour les langues - grille d'autoévaluation - «Le

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle Document d information - Juin 2015 - Août 2015 - Janvier 2016 Français, langue d enseignement 5 e année du secondaire Écriture 132-520 Gouvernement du

Plus en détail

3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX

3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX 3. LES DOMAINES DE L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION (M-S4) ET LES RÉSULTATS D APPRENTISSAGE GÉNÉRAUX 3.1 Les réalités langagières correspondant à l apprentissage du français langue

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel B.O. 1995 n 11 du 15 juin 1995 Programme de français Baccalauréat Professionnel PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel Arrêté du 9 mai 1995 - B.O. n 11 du 15 juin 1995 PRÉAMBULE : FINALITÉS ET

Plus en détail

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Plans d études Ecole secondaire Juin 2005

Plans d études Ecole secondaire Juin 2005 Plans d études Ecole secondaire Juin 2005 FRANÇAIS RENFORCEMENT 9 ème année / niveau C 1. Finalités du Français Renforcement Les exigences de fin de scolarité obligatoire Le cours de Français Renforcement

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Formation professionnelle TIC Suisse

Formation professionnelle TIC Suisse Formation professionnelle TIC Suisse DIRECTIVES concernant l examen professionnel de: Informaticienne / informaticien 1 en technique des systèmes et réseaux TIC Informaticienne / informaticien en développement

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE 4. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE INTRODUCTION En accord avec le plan d étude cadre pour les écoles de maturité élaboré par la Conférence suisse

Plus en détail

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé FORMATION PRATIQUE Département d éducation et formation spécialisées Unité de programme - formation professionnelle et technique STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

4 ème Année Moyenne. Programmes de la 4 ème année moyenne

4 ème Année Moyenne. Programmes de la 4 ème année moyenne 4 ème Année Moyenne 27 SOMMAIRE 1- Rappel des finalités et des objectifs de l enseignement de la discipline au collège. 2- Objectifs de l enseignement du français en 4 ème AM. 2.1- Profil d entrée. 2.2-

Plus en détail

UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement supérieur pour les langues étrangères

UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement supérieur pour les langues étrangères Dr. Karl-Heinz Eggensperger, Université de Potsdam, Centre de ressources langue contact : Karl-Heinz.Eggensperger@uni-potsdam.de UNIcert : Système de certification des établissements de l enseignement

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 1 CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 2 Guide à l attention des membres des commissions et des candidats Madame, Monsieur, Vous trouverez dans

Plus en détail

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 Approuvé lors de la rencontre du personnel du 15 octobre 2014 Depuis le 1 er juillet 2011, un bulletin national est utilisé dans toutes les écoles

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique linguistique Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 octobre 2004 281-CA-4048 Modification(s)

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1025-1 Gestion de soi au quotidien Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1025-1 Gestion

Plus en détail

UF1M1 Synthèse niveau 1 2 ECTS 24h

UF1M1 Synthèse niveau 1 2 ECTS 24h UF 1 ulture Générale et Expression 16 ETS UF1M1 Synthèse niveau 1 2 ETS 24h Lien avec la : U1 ulture Générale et Expression oefficient 5 Synthèse niveau 1 : rédaction de présentation d un corpus (thème

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

La BCD et la lecture au Cycle 3

La BCD et la lecture au Cycle 3 La BCD et la lecture au Cycle 3 Il est à noter qu'au cycle 3, il est indispensable de mettre en œuvre une pédagogie construite de l'accès à une lecture poly fonctionnelle; dans la mise en place de cette

Plus en détail

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES Bilan des compétences INTRODUCTION... 3 LES OBJECTIFS DU BILAN DES COMPETENCES... 3 LE DEROULEMENT DE VOTRE BILAN DES COMPETENCES... 3 LE BILAN DES COMPETENCES DU PROGRAMME...

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Génie analytique. Master en génie analytique

Profil professionnel. Section : Génie analytique. Master en génie analytique Section : Génie analytique Page 1/8 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1042-1 Communication orale au travail Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1042-1

Plus en détail

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études PARLEMENT JEUNESSE FRANCOPHONE DE L'ONTARIO L activité du Parlement jeunesse a des liens directs

Plus en détail

-25- 2 L'ANALYSE DU DEVIS MINISTÉRIEL. Éléments du deuxième chapitre. 2.1 L'analyse du devis ministériel

-25- 2 L'ANALYSE DU DEVIS MINISTÉRIEL. Éléments du deuxième chapitre. 2.1 L'analyse du devis ministériel 2 L'ANALYSE DU DEVIS MINISTÉRIEL Éléments du deuxième chapitre 2.1 L'analyse du devis ministériel 2.2 La pertinence de l'analyse du devis ministériel 2.3 Les fondements de l'analyse du devis ministériel

Plus en détail

LA PRODUCTION ÉCRITE CINQUIÈME ANNÉE

LA PRODUCTION ÉCRITE CINQUIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ÉCRITE CINQUIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA PRODUCTION ÉCRITE La production écrite est un acte signifiant qui amène l=élève à former et à exprimer ses idées, ses sentiments, ses intérêts, ses

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants AVIS DU CIUF 14 juin 2011 La formation initiale des enseignants La formation des enseignants en Communauté française Prise de position du CIUF 1. Préambule L allongement de la formation initiale des enseignants

Plus en détail

Aperçu de l activité Web «DÉCRIRE DES PHOTOGRAPHIES ANCIENNES»

Aperçu de l activité Web «DÉCRIRE DES PHOTOGRAPHIES ANCIENNES» Aperçu de l activité Web «DÉCRIRE DES PHOTOGRAPHIES ANCIENNES» Description: Années: Durée: Réalisation du travail: Dossier de l élève: Outil: Observer et décrire huit photographies anciennes en suivant

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 OCTOBRE 1996 Direction de la formation générale

Plus en détail

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Formation générale commune Département d éducation physique. RANDONNÉE PÉDESTRE et AUTONOMIE. Plan de cours

Formation générale commune Département d éducation physique. RANDONNÉE PÉDESTRE et AUTONOMIE. Plan de cours Formation générale commune Département d éducation physique RANDONNÉE PÉDESTRE et AUTONOMIE Plan de cours Code du cours : 109-137-M3 Pondération : 1-1-1 Compétence visée: Démontrer sa capacité à prendre

Plus en détail

Bachelier en sciences industrielles

Bachelier en sciences industrielles Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en sciences industrielles Catégorie Technique HELHa Mons - Campus 159 Chaussée de Binche 7000 MONS Tél : +32 (0) 65 40 41

Plus en détail

Devis de cours. Sciences de la nature. 360-FZZ-03 4 Activité d intégration en sciences de la nature (P) 1-2-3 ou 0-3-3

Devis de cours. Sciences de la nature. 360-FZZ-03 4 Activité d intégration en sciences de la nature (P) 1-2-3 ou 0-3-3 Devis de cours Sciences de la nature Nom du programme Nº du cours Session Titre du cours 360-FZZ-03 4 Activité d intégration en sciences de la nature (P) Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement

Plus en détail

Banque de stratégies d écriture

Banque de stratégies d écriture Banque de stratégies d écriture Pour un enseignement explicite De la 1 re à la 7 e année Document d appui pour les programmes d études de français langue première et de français langue seconde immersion

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Introduction Le Cégep de Sherbrooke est un établissement d enseignement francophone dont la mission première est d œuvrer au développement

Plus en détail

Votre profil d'enseignant : où sont vos atouts?

Votre profil d'enseignant : où sont vos atouts? Votre profil d'enseignant : où sont vos atouts? Vous trouverez ci-après un certain nombre d'affirmations. Vous pouvez cocher plusieurs (ou aucune) par point. 1. Vous vous faites un plan qui prévoit le

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les manuels de français Mon manuel de français et L île aux mots

Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les manuels de français Mon manuel de français et L île aux mots Direction de l'instruction publique du canton de Berne Avril 2014 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les

Plus en détail

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION ACADEMIE DE POITIERS Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles Concours externe - Session 2014 PREMIERE EPREUVE D ADMISSION Statistiques Discipline Moyenne Ecart-type NB candidats

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

Programmes d études du Manitoba en développement de carrière

Programmes d études du Manitoba en développement de carrière V UE D ENSEMBLE Programmes d études du Manitoba en développement de carrière Chaque cours de développement de carrière est divisé en cinq thèmes : la gestion personnelle (unité 1), l'exploration de carrière

Plus en détail

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD)

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Filière MSP 5400h Définition Le travail de diplôme (TD) est une épreuve certificative qui se déroule durant le deuxième cycle. Par celle-ci, l étudiant

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC)

Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC) Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC) 1 Mars 2012 AVIS DE CONFIDENTIALITÉ Ce document de même que les informations qui y sont incluses sont confidentielles et peuvent

Plus en détail

Activités de production et stratégies (pages 49-54) Production orale Production écrite

Activités de production et stratégies (pages 49-54) Production orale Production écrite Dans ce document vous trouverez, premièrement, des tableaux qui résument les activités langagières communicatives qu un(e) usager(ère) de français avec un niveau C1 peut mettre en oeuvre, ainsi que les

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) Février

Plus en détail

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

Document 14 Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale

Document 14 Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale Processus d élaboration Tâches pour la réalisation Étape 1 : analyser la cible de formation 1. Caractériser la cible de formation :

Plus en détail

Programmes d études du Manitoba en développement de carrière

Programmes d études du Manitoba en développement de carrière V UE D ENSEMBLE Programmes d études du Manitoba en développement de carrière Chaque cours de développement de carrière est divisé en cinq thèmes : la gestion personnelle (unité 1), l'exploration de carrière

Plus en détail

communication Construction

communication Construction Les compétences de base et la communication dans le secteur de la Construction Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de base et

Plus en détail

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 PELISSERO Christian Institut franco-japonais de Tokyo, formateur labellisé TV5 cpelissero@institut.jp D'abord, je voudrais remercier tous les participants à cet atelier.

Plus en détail

PRODUCTION ÉCRITE QUATRIÈME ANNÉE

PRODUCTION ÉCRITE QUATRIÈME ANNÉE PRODUCTION ÉCRITE QUATRIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ÉCRITE La production écrite est un acte signifiant qui amène l'élève à former et à exprimer ses idées, ses sentiments, ses intérêts, ses préoccupations,

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Cours Découverte du monde de l écrit Français de base 1 FRA-B121-4. Alphabétisation

Cours Découverte du monde de l écrit Français de base 1 FRA-B121-4. Alphabétisation Cours Découverte du monde de l écrit Français de base 1 FRA-B121-4 Alphabétisation «De nos jours, il est difficile d obtenir une reconnaissance sociale complète si on ne possède pas une connaissance au

Plus en détail

Guide d'utilisation BECOME Suivre les besoins de formation des PME et les indicateurs d'apprentissage des salariés Projet de partenariat Leonardo

Guide d'utilisation BECOME Suivre les besoins de formation des PME et les indicateurs d'apprentissage des salariés Projet de partenariat Leonardo Guide d'utilisation BECOME Suivre les besoins de formation des PME et les indicateurs d'apprentissage des salariés Projet de partenariat Leonardo Sommaire Introduction D où vient Cartesia? Qu'est-ce que

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE INTRODUCTION ET OBJECTIFS GENERAUX La lecture à voix haute n est pas la simple oralisation ou le déchiffrage d un texte, mais plutôt une «lecture de

Plus en détail

NOS FORMATIONS VEDETTES

NOS FORMATIONS VEDETTES NOS FORMATIONS VEDETTES 1. Communication interpersonnelle au bureau 2. Productivité et Efficacité Professionnelles 3. Planifier et concevoir une formation 4. Lean SixSigma 5. Communication orale et rédaction

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 Les informations contenues dans le présent document sont strictement confidentielles. Elles sont la propriété de EMCC et toute reproduction, diffusion ou exploitation

Plus en détail

Préface. Responsable du Département évaluation et certifications Centre international d études pédagogiques

Préface. Responsable du Département évaluation et certifications Centre international d études pédagogiques Préface Le TCF s est imposé en quelques années dans le paysage des certifications internationales. En 2002, date de sa mise en place sur le marché, plus de 8000 candidats présentaient les épreuves du TCF

Plus en détail

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement :

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement : Inspection générale d allemand Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. Les décisions prises lors du Conseil des ministres franco-allemand de Berlin d octobre 2004 offrent de

Plus en détail

Activité AO 1 (dimensions de l identité)

Activité AO 1 (dimensions de l identité) Activité AO 1 (dimensions de l identité) Nom de l activité AO : Une pub changer les choses! Réalisation de l activité (mois/année) : Mars 2012 Discipline : Éthique et culture religieuse (thème de la Tolérance)

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

Note : Le masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.

Note : Le masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte. Compétences professionnelle des enseignants et formation continue Présentation Note : Le masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte. Ce document a pour but d aider l enseignant

Plus en détail

Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES

Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES CODE : UE6-2 Catégorie : ÉCONOMIQUE Section : RELATIONS PUBLIQUES Sous-section

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4. Alphabétisation

Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4. Alphabétisation Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4 Alphabétisation «Dans connaître il y a naître.» Victor Hugo Présentation du cours Les phrases de la vie Le but du cours Les phrases de la vie

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

FICHE N 1 La radio au service de l amélioration de la maîtrise de la langue

FICHE N 1 La radio au service de l amélioration de la maîtrise de la langue FICHE N 1 La radio au service de l amélioration de la maîtrise de la langue Claude Richerme-Manchet, académie de Nice Niveaux Cycle 3 et 6 e Problématique - Comment développer des capacités de réflexion

Plus en détail

Politique curriculaire pour le Programme d immersion française

Politique curriculaire pour le Programme d immersion française Politique curriculaire pour le Programme d immersion française Politique curriculaire pour le Programme d immersion française Septembre 1996 Février 1999, 2 e édition Juillet 2008, 3 e édition Éducation,

Plus en détail