Discours introductif de la soirée Grand Prix de l auto-entrepreneur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Discours introductif de la soirée Grand Prix de l auto-entrepreneur"

Transcription

1 Discours introductif de la soirée Grand Prix de l auto-entrepreneur Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les directeurs, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les auto-entrepreneurs, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. Monsieur Frédéric Lefebvre, Secrétaire d'état chargé du Commerce, de l'artisanat, des Petites et Moyennes entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation devait se joindre à nous ce soir. Il est malheureusement retenu pour des impératifs politiques et nous renouvèle son soutien. Avant de poursuivre mon propos, je tiens tout d abord à remercier les grands partenaires de cette soirée, en premier desquels Regus, qui nous accueille dans ce lieu, totalement adapté à l ampleur de cet événement que vous savez important pour nous. Important pour trois raisons : Ce soir nous présenterons L auto-entrepreneur pour les Nuls Ce soir nous remettrons les trophées du Grand Prix de l auto-entrepreneur Ce soir, la Fédération des auto-entrepreneurs est parrainée par son nouveau ministre de tutelle C est donc avec beaucoup d émotion et de joie que je vous remercie tous de votre présence ici, au cœur de la Défense, pour fêter cet événement. Mais revenons un instant sur l histoire Il y a quasiment deux ans jour pour jour, Hervé Novelli, alors Secrétaire d'état chargé du Commerce, de l'artisanat, des Petites et Moyennes entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, annonçait, dans le cadre des journées de l entrepreneur, le lancement imminent du régime de l auto-entrepreneur. Deux ans plus tard, c est plus de français qui se sont lancés dans l aventure entrepreneuriale! Qui l aurait cru! Qui aurait pu penser que ce petit régime aurait un tel succès? Et pourtant, en apportant aux Français une réforme de plus, fiscale et sociale de surcroit, Hervé Novelli s exposait, comme tant d autres avant lui, à un risque majeur : celui de l échec. L idée était brillante ; elle était simple ; brillamment simple! Mais suffisamment novatrice et libérale pour déranger, dans leur vie paisible, quelques milliers d acteurs jusqu alors incontournables et incontournés du paysage économique français, et vous voyez de qui je veux parler! Mais la crise était passée par là! On pouvait accepter cette idée, qui redonnerait un peu d espoir à tous ceux qui sont lâchés en bord de route par l économie moderne, à ceux qui ne croient plus en rien de ce qui s apparente à une vie professionnelle. En bref, un régime pour les perdants, les bricoleurs, et les fraudeurs qui font du black depuis trop longtemps.

2 On s est trompé sur l ampleur du dispositif! On a cru que cette réforme peu coûteuse ne ferait qu un petit bout de chemin. On a oublié de prévoir que ce serait une révolution! Oui, une triple révolution : Technologique d abord, puisqu on permettait enfin aux français de créer leur entreprise sur Internet. Et il faut savoir que 40% d entre les auto-entrepreneurs passent par le web pour créer leur structure. Fiscale et sociale ensuite, parce que pour la première fois en France, les entreprises sont imposées de façon forfaitaire, et de façon unifiée : toutes les charges sont prélevées en une seule fois, et le calcul est simple! Culturelle enfin, et c est LA vraie révolution apportée par ce dispositif : tous, vous, moi, étudiants, retraités, salariés ou fonctionnaires, peuvent désormais créer une activité et facturer une prestation. L auto-entrepreneur est bien difficile à définir. C est tantôt un homme de 40 ans, titulaire d un bac+2, tantôt une femme de 34 ans, spécialisée dans le service à la personne, tantôt un consultant retraité, docteur en gestion, tantôt une étudiante en droit, qui enseigne le français en cours du soir.... Il est soit porteur d un projet d ampleur soit simple créateur d activité. Il est tout ceci à la fois, et bien plus encore. Il est représentatif d une richesse qu on avait peu imaginée : à la fois plein d idées, d énergie, de talents et de savoir-faire! Le concept «plug and play» comme il me plait de le décrire déroge à toutes les règles! Il aura suffit d un site Internet aux couleurs du nouveau régime, d un aménagement fiscal et social qui rendra enfin compréhensible à tous le prélèvement des charges, d une prise de risque amoindrie, d un élargissement de la cible et d un peu de communication bien orchestrée pour que les français réalisent soudain qu ils ont envie d entreprendre! Et finalement, quand on regarde avec un peu de recul les résultats générés par l autoentrepreneur, on ne peut qu être admiratif : 2.5 milliards d euros générés d ici la fin de l année 2010, déjà 1 milliard en 2009, et vraisemblablement plus de 800 millions de rentrées pour l Etat en deux ans! Que reste t-il à faire? Face au succès du régime de l auto-entreprise, des voix s élevèrent ensuite, les mêmes d ailleurs qui avait chanté ses louanges! Il faut bien le dire, la liste est très longue des critiques et menaces contre le régime de l autoentrepreneur. Après les éloges et les honneurs apportés à l innovation, beaucoup s empressent désormais d en relativiser l impact avec de plus ou moins bonnes raisons. Concurrence déloyale dénoncée haut et fort par les artisans, déséquilibres financiers dans les caisses de sécurité sociale et de retraite, promotion du travail illégal, salariés contraints et forcés d exercer en auto-entreprise, prestataires choisis comme auto-entrepreneurs plutôt que comme salariés, arnaques sur Internet visant directement l auto-entrepreneur Alors me direz-vous, à qui la faute?

3 Au caractère français traditionnellement critique et habituellement peu enclin à applaudir, même timidement, une réforme qui simplifie les procédures administratives? À la trop large médiatisation qui a été faite de cette innovation sociale et fiscale, victime de son succès? A la confusion entre simplification et déréglementation du travail et de l emploi? A la jalousie des uns et des autres, toujours prêts à confondre égalité et équité? Soyons sérieux! Pour une fois qu en France, une réforme reçoit dans l instant, l approbation directe d une cible qu on disait endormie, offrons lui une chance de s en sortir. L avenir est-il plus calme pour ce régime? Rien n est moins sur! Les chantiers restent ouverts et l actualité le prouve : un amendement vient d être déposé par 23 députés pour réduire à 18 mois d activité au maximum le régime de l auto-entrepreneur. On peut d ailleurs se demander pourquoi 18 mois, ou pas 24, 36? La philosophie même de ce régime fiscal et social ne réside pas dans une durée d exercice, mais bien dans une capacité à se lancer et à pérenniser l activité. Si l on est en mesure, au bout d un an d activité, de changer de régime, c est que l objectif a été atteint et que le régime a rempli son rôle pédagogique de découverte de la gestion d une entreprise. Si le créateur doit mettre 3, 4 ou même 5 ans pour dépasser les seuils autorisés, et qu il se contente de vivre avec (parce que d autres revenus sont apportés dans le foyer par exemple), pourquoi le forcer à changer de régime et rendre de fait plus fragile encore sa petite entreprise par des charges disproportionnées à payer avec la difficulté comptable inutile que cela engendre? Il reste encore à mettre en œuvre des mesures d ouverture pour les militaires en activité, l élargissement des activités complémentaires autorisées aux fonctionnaires, la fin de la règle de calcul du prorata temporis, la suppression de la CFE pour les auto-entrepreneurs qui ne déclarent pas de chiffre d affaires Il est important de concentrer désormais tous les efforts sur une vraie mise en valeur de l autoentrepreneur et de ce régime. Et c est d ailleurs tout l objectif de cet ouvrage, que nous avons volontairement choisi d éditer dans la collection bien connue Pour les Nuls. Pourquoi Les Nuls? Non pas parce que tous les auto-entrepreneurs sont nuls, bien évidemment! Mais pour mieux montrer à quel point ce régime s adresse à tous, experts ou pas. Cette collection, largement répandue et très connue, apporte ainsi à notre travail et au régime cette dimension globale, accessible et ludique qu il lui manque encore. Apporter une aide efficace aux créateurs d hier, d aujourd hui, et de demain, et avec le sourire : c est tout un programme!

4 Il est même devenu urgent d aller plus loin, en allant plus vite dans la diffusion d une information fiable et en tous lieux. Il est aussi urgent d aller plus vite dans la formation de ces milliers de créateurs qui ne sont pas tous aptes à gérer demain l entreprise individuelle qu ils ont en main. Il est enfin toujours urgent d accompagner ces créateurs dans les démarches de développement, de leur proposer un suivi adapté de leur activité, de leur apporter des outils simples pour croître et grandir, à leur rythme. Un an d accompagnement et un ouvrage pour répondre aux besoins C est parce qu il a fallu répondre à cette ébullition de besoins nouveaux, d interactions et d interrogations inédites, à cette multitude d acteurs audacieux lancés dans des aventures souvent passionnantes que ce livre est né. Il a fallu rassembler les auto-entrepreneurs de France, il a fallu mettre en place ce «laboratoire d idée et d expériences» propre au régime, il a fallu comprendre le phénomène. Il a surtout fallu apporter une information, une formation, un accompagnement à ces créateurs. Notre mission réside en quelques mots : «donner de l information continue sur les échéances liées au régime, organiser des rencontres régulières d auto-entrepreneurs, développer un portail Web de référence». Nous continuerons de la relever avec ténacité, parce que les autoentrepreneurs en ont besoin. Demain, c est une aide juridique améliorée, c est l animation et l enrichissement du contenu informatif, c est l organisation d événements nationaux, régionaux, locaux, c est la participation aux travaux ministériels de réflexion sur l accompagnement, la formation et le dispositif de bascule vers d autres régimes. C est notre participation au Comité Synergie Réseaux dont un certain nombre de membres sont présents ce soir, piloté par l APCE dont son directeur nous fait l honneur d être présent aussi), c est persévérer dans la communication et la prise de parole dans les médias pour expliquer, défendre, analyser ce nouveau régime. Cet ouvrage, vous l avez compris, c est plus qu un guide : un guide ne saurait suffire pour traiter d un phénomène de société si important! C est plus qu un concentré technique de solutions miracles et d explications théoriques : c est un véritable aboutissement : C est le résumé de l expérience d accompagnement acquise en 18 mois C est le résumé de la rencontre avec des centaines d auto-entrepreneurs, partout en France, sur plus de 20 salons C est la réponse aux besoins non encore traités Un bon auto-entrepreneur a toujours de bons outils. Un auto-entrepreneur averti en vaut deux. A auto-entrepreneur nouveau, vie nouvelle. Notre langue s est définitivement enrichie d un nouveau nom commun, l auto-entrepreneur. Et qui sait, ce dernier aura-il peut-être un jour son dicton? Mais du mythe, il faut passer à la réalité! En effet, la fable de l auto-entrepreneur circule, elle raconte qu être auto-entrepreneur est simple comme bonjour, que tout un chacun peut devenir son propre patron et que c est le remède inespéré à la crise économique que connaît notre pays. Dans ce livre, ni fable ni tragédie ne sont contées ; il ne traite que de la réalité, et de la

5 réalité concrète. Son sujet : ce que vivent ou vont vivre les actuels et futurs autoentrepreneurs. Ce livre décrypte le régime de l auto-entrepreneur, lève les interrogations à son sujet et en donne une vision complète et claire. En devenant auto-entrepreneur, des hommes et des femmes se donnent une nouvelle identité. Notre but? Les aider dans la construction de cette identité et dans la réalisation de leur projet. Pour cela, la dynamique de ce livre est triple : Il fait toute la lumière sur les points de savoir technique directement liés au régime, avec comme postulat de départ, l ignorance totale du lecteur. Il transmet aussi les compétences indispensables à la réussite des auto-entrepreneurs en matière de gestion, de marketing, de communication. Et il va plus loin encore, en proposant au lecteur de plonger concrètement avec lui dans l aventure et de s intéresser à sa dimension humaine. Nous avons ainsi scruté le quotidien avec des conseils pratiques et fonctionnels Dans la peau d un auto-entrepreneur pourrait être le sous-titre de ce livre. Son plan suit donc tout naturellement le parcours de celui ou celle qui est devenu(e) auto-entrepreneur ou qui voudrait le devenir : il part de ses motivations les plus profondes et les plus concrètes, appréhende point par point les différents aspects du régime, affûte les armes qui lui permettront de réussir, puis se consacre à son bien-être. Nous avons voulu organiser cet ouvrage en 5 grandes parties : La première, intitulée Dessine-moi un auto-entrepreneur permet de faire connaissance avec les auto-entrepreneurs déclarés en 2009 et avec les attendus en Comprendre leurs motivations, découvrir leurs visages et explorer le champ des possibles qui s ouvre à eux. La seconde décrit les règles du jeu : légères, légères, tellement légères! C est là que sont décortiqués tous les mécanismes juridiques, fiscaux et sociaux du régime qui est scruté, observé et analysé sous toutes ses coutures. Une fois cette partie lue, toutes les connaissances floues sur le régime micro-fiscal ou micro-social tombent et font place à un savoir net et précis, bâti avec un vocabulaire explicité. Vient ensuite l art et la manière d auto-entreprendre. Si les barrières à l entrée de l entreprenariat sont franchement abaissées avec le régime de l auto-entrepreneur, il n en demeure pas moins qu entreprendre et être son propre patron requièrent un savoir et des compétences. C est dans cette partie que sont données les clés de la réussite, c est ici que les aventuriers viennent se restaurer pour faire repartir la machine ou la faire décoller. Dans la quatrième partie, nous expliquons qu être libre comme l air par rapport au régime de l auto-entrepreneur, c est se faire sa propre opinion dans la tempête de polémiques et la multiplicité des discours sur le régime. C est pouvoir regarder les choses telles qu elles sont, dénoncer les dérives et saluer les avancées, sans faire du régime le remède miracle à tous les maux, sans en faire non plus la source de tous les problèmes. Être libre comme l air, c est aussi comprendre que le régime n est pas une prison et qu il est facile d en sortir.

6 Enfin, dans la dernière partie, nous honorons l incontournable rendez-vous des Nuls : ils trouveront ici les dix questions incontournables à se poser avant de se lancer. Enfin, ils pourront méditer, à tête reposée, les dix attitudes à adopter pour réussir. Par où commencer? Non, ce livre n a pas vocation à être un livre de chevet ni à être lu du début jusqu à la fin d une seule traite. Il doit vous accompagner au jour le jour, être un peu corné, j espère même vieilli par vos manipulations! Vous pouvez même, oui, même souligner, surligner ou écrire dessus. Il a été dit quelques mots sur sa triple logique de transmission d un savoir, d un savoir-faire et d un savoir-être. Il va sans dire qu en fonction des informations recherchées et du niveau de lecture choisi par le lecteur, ce dernier peut se référer à la table des matières pour chercher une information précise, lire et étudier des chapitres de façon consécutive pour acquérir une compétence ou se laisser porter par les paragraphes d analyse sur les polémiques liées au régime. Bref, il n y a pas de sens de lecture et il n y a qu une bonne façon de lire ce livre, celle qui permet de le faire sien. Je vous souhaite à tous une bonne lecture. Je vous remercie! Grégoire Leclercq

7

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2010 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Guide pratique. Pour une recherche efficace de sponsors

Guide pratique. Pour une recherche efficace de sponsors Guide pratique Pour une recherche efficace de sponsors Guide Pratique Association Interfédérale du Sport Francophone asbl Quai de Rome 53 4000 LIEGE Tél.: 04/344 46 06 Fax: 04/344 46 01 E-mail: info@aisf.be

Plus en détail

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte Autoentrepreneur 2015/16 Bénédicte Deleporte Avocat au Barreau de Paris Chargée d enseignement à l Univeristé Paris Est Créteil (UPEC, ex Paris 12) Deleporte Wentz Avocat www.deleporte-wentz-avocat.com

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3!

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! 28/06/2012" www.aravis.aract.fr! 28/06/12! N 1! Entrepreneuriat : 2 visions contrastées"! Projet offensif de création : envie de réussir sans les contraintes

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle 1 Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle Discours de Madame ALBATOUL Zakaria, Ministre de l'enseignement fondamental et de l'alphabétisation du Tchad, Présidente

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

(Cotonou, le 18 Juillet 2013)

(Cotonou, le 18 Juillet 2013) République du Bénin ************** Ministère de l Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l Insertion des Jeunes (MESFTPRIJ) **************** Ministère

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES TELECOMMUNICATIONS DE L INFORMATION, DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT CABINET DU MINISTRE DISCOURS DE LA MINISTRE DES TELECOMMUNICATIONS, DE L

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis,

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis, Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l occasion du lancement du comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

L évaluation du régime de l auto-entrepreneur

L évaluation du régime de l auto-entrepreneur GROUPE UMP L évaluation du régime de l auto-entrepreneur Pierre MOREL-A-L HUISSIER Député de la Lozère Isabelle VASSEUR Députée de l Aisne Bernard DEPIERRE Député de la Côte d Or - Décembre 2010 - SOMMAIRE

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013 République du Bénin ---------- Assemblée Nationale ---------- Sixième Législature ---------- DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE Possotomé,

Plus en détail

renforcer votre jeune entreprise

renforcer votre jeune entreprise Parrainés Profitez de l expérience de chefs d entreprises aguerris pour renforcer votre jeune entreprise Pierre Grimaldi PARRAINÉ - Apéro Fiesta www.lyon-ville-entrepreneuriat.org par Lyon Ville de l Entrepreneuriat

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU CONGO

BANQUE CENTRALE DU CONGO BANQUE CENTRALE DU CONGO Allocution prononcée par Monsieur J-C. MASANGU MULONGO Gouverneur de la Banque Centrale du Congo à l occasion du lancement officiel de la Journée Internationale de l Epargne en

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Introduction 1. Bibliographie 317 Remerciements 323 Index 325. 2011 Pearson Education France Investisseurs de légende Glen Arnold

Introduction 1. Bibliographie 317 Remerciements 323 Index 325. 2011 Pearson Education France Investisseurs de légende Glen Arnold S o m m a i r e Introduction 1 1. Benjamin Graham 7 2. Philip Fisher 53 3. Warren Buffett et Charles Munger 81 4. John Templeton 133 5. George Soros 169 6. Peter Lynch 221 7. John Neff 255 8. Anthony Bolton

Plus en détail

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises dxhnfjkmdqsjkfgvw Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises Paris, le 05 mai 2010 Pour la 3ème année consécutive, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

L évaluation du régime de l auto-entrepreneur

L évaluation du régime de l auto-entrepreneur GROUPE UMP L évaluation du régime de l auto-entrepreneur Pierre MOREL-A-L HUISSIER Député de la Lozère Isabelle VASSEUR Députée de l Aisne Bernard DEPIERRE Député de la Côte d Or - Décembre 2010 - SOMMAIRE

Plus en détail

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Le programme de prêts pour les études à temps partiel Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Décembre 2001 1 Introduction Une revendication vieille de plus de dix ans

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur?

Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Version 8 Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. En

Plus en détail

IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT

IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT D ODIENNE (CECO) PRESENTATION DE MONSIEUR TOURE GAOUSSOU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE D EPARGNE

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités Discours Sous réserve du prononcé IXe journée de l Hospitalisation à domicile Fédération nationale des établissements d hospitalisation à domicile

Plus en détail

Les problématiques des régimes d assurance vieillesse. des professions libérales

Les problématiques des régimes d assurance vieillesse. des professions libérales CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 avril 2009 à 9 h 30 «Les régimes de retraite des indépendants : les problématiques spécifiques» Document N 14 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

L auto-entrepreneur : trois ans déjà!

L auto-entrepreneur : trois ans déjà! PROFIL DE L'AUTO-ENTREPRENEUR N 108 août 2012 L auto-entrepreneur : trois ans déjà! L introduction du régime de l auto-entrepreneur au 1 er janvier 2009 a bouleversé le rythme des créations en France comme

Plus en détail

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Philippe MARTIN, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le jeudi 6 février 2014 Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Quatrième partie IV. La documentation

Quatrième partie IV. La documentation Quatrième partie IV Les différents types de Constat Il n y a pas de logiciel de qualité sans une documentation de qualité est un outil de communication Les paroles s envolent, les écrits restent Exemple

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite Vers une meilleure retraite Étude de cas n o 1 Section header 1 Section header 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 1 Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite À l intention

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier 30 trucs et astuces à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier Par Olivier Seban, auteur de : TOUT LE MONDE MERITE D ETRE RICHE Ou tout ce que vous n avez jamais appris à l école à propos

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005

Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005 Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005 Allocution d ouverture de François Bourdillon, Président de la société française de santé publique Mesdames, Messieurs, chers membres

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION TELEPHONIQUE POUR PRISE RDV Barrage secrétaire Interlocuteur PREPARATION DU RDV Etape 1

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

RÈGLEMENT DES STAGES

RÈGLEMENT DES STAGES Université de Liège - Faculté de Philosophie et Lettres Département des Arts et Sciences de la Communication Master en Communication multilingue à finalité spécialisée en communication économique et sociale

Plus en détail

Concevoir et lancer un projet

Concevoir et lancer un projet Dr Raphaël Cohen Concevoir et lancer un projet De l idée au succès, 2006 ISBN : 2-7081-3704-2 Introduction «En fin de compte, la production d idées est plutôt abondante. C est leur mise en œuvre qui est

Plus en détail

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES EDITO Notre LES ÉLUS DU BUREAU DE LA CCI RENNES BENOÎT CABANIS Vice-Président Délégué Création Reprise Transmission d Entreprise leitmotiv, vous conduire vers la performance

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES PLUS DE PROSPECTS? De l étude préalable au plan d action, musclez votre organisation commerciale

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DES CONVENTIONS A PROPOS DE L AMO ET DU RAMED Rabat, 10 septembre 2014. Monsieur le

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Appelez nous au 04 78 89 54 43 contact@ceresdeveloppement.fr LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Livre blanc Vous êtes gérant, indépendant ou commercial ; vous savez qu une partie de votre travail

Plus en détail

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT 1. Préambule Préalablement à toute intervention pour l une des sociétés SIGMA Conseil, SIGMA Opérations ou CONCEPT RISK, le consultant doit disposer d un cadre

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail