Projet 1 Les Bus de Service dans les architectures SOA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet 1 Les Bus de Service dans les architectures SOA"

Transcription

1 Les projets présentés dans la suite de ce document permettent d approfondir et de mettre en pratique certains concepts présentés lors des cours de Master «Architecture des Systèmes d Information» et «Urbanisation des Systèmes d Information». Tous les projets font l objet d une partie théorique, d une implémentation à l aide d un outil, et d une mise en regard du travail réalisé avec les problématiques d urbanisation des Systèmes d Information. Les projets se font en trinômes. Les projets donnent lieu à la remise d un rapport et à une soutenance finale (date à planifier). La note du projet tient compte du travail réalisé, de la qualité du rapport fourni et de l aptitude à présenter les travaux à l oral. La notation est individuelle, une personne qui n aurait pas suffisamment participé aux travaux de son groupe pourra se voir attribuer une note inférieure à celle de son groupe. Projet 1 Les Bus de Service dans les architectures SOA L utilisation d un bus de service (ESB) représente aujourd'hui la technologie d'intégration et de médiation inter-applicative privilégiée pour la mise en œuvre d'une architecture orientée service (SOA). Au sein d une architecture de services, le bus a, entre autres, un rôle de médiateur (middleware) entre consommateurs et producteur de services, permettant ainsi de répondre à l exigence de couplage lâche entre services. Objectif du projet : implémenter sur un cas d entreprise une architecture SOA et démontrer l intérêt des bus de services dans ce type d architecture. Effectuer une synthèse bibliographique sur les architectures SOA et les bus de services, Lister et détailler les apports de la mise en place d un bus de service dans une architecture SOA, Sélectionner un produit ESB, puis illustrer chaque apport du bus de service identifié précédemment par la définition d un exemple concret et une implémentation à l aide du produit sélectionné. Les exemples concrets devront être construits sur un cas d entreprise à imaginer MIS M2I-Projet R&D URSI-Enonces-V1.0.docx 1 / 5

2 Projet 2 Référentiel des services Le département Méthodes et Organisation de la Direction des Systèmes d Information d une grande entreprise a réalisé un audit de ses projets informatiques actuels. Parmi les constats établis, on relève les points suivants : Depuis deux ans, la plus-part des projets développent des composants sous forme de webservices, Chaque projet spécifie ses web-services sans aucune mise en cohérence avec les webservices existants ou ceux en cours de développement au sein d autres projets. Il ressort de ces points : Une difficulté croissante pour faire communiquer les web-services entre eux, L existence de nombreux services redondants. Quelques exemples simples mais significatifs : Exemple 1 : un web-service de calcul des remises commerciales utilise dans l ordre : un web-service de recherche des informations clients, qui retourne un message «DetailClient» structuré d une certaine façon, un web-service de calcul de la remise, invoqué avec une structure des informations client très différente de la structure du message «Detailclient» obtenu du premier service. Le web-service de calcul des remises commerciales doit alors appliquer des transformations complexes pour appeler le deuxième service avec les informations reçues du premier. Ces transformations ont représenté pour l équipe projet un surcoût d environ 60% de la charge de développement du web-service. Exemple 2 : deux équipes projet ignorant ce qu elles faisaient réciproquement ont développé des web-services très similaires : le premier permet d obtenir les contrats d un client à une date donnée, le second permet d obtenir les contrats d un client sur une période. Le premier web-service a en outre été développé deux fois par deux équipes différentes. Le rapport d audit préconise en conclusion la mise en place d une équipe d architectes, transverse aux projets, en charge de la cohérence de l ensemble des composants développés. Quelques semaines plus tard, cette équipe d architectes est mise en place. En tant que responsable de la cohérence transverse du Système d Information, l équipe est chargée des missions suivantes : Définir les contrats d interface de tout nouveau web-service identifié sur un projet, Assurer la cohérence entre les web-services mis en place sur les différents projets, Alimenter et publier un référentiel des services du Système d Information. Objectif du projet : définir et illustrer les règles d utilisation de l outil MODELIO au sein de l équipe d architectes pour répondre aux missions assignées à cette équipe. Effectuer une synthèse bibliographique sur les référentiels de services pour un Système d Information, Puis, en utilisant l outil MODELIO : Identifier les modèles et concepts utiles pour la modélisation/spécification des services et la génération automatique des contrats d interface des web-services (schémas XSD, contrats WSDL, ), Proposer une structuration et un référencement des éléments de modélisation réalisés, 2014-MIS M2I-Projet R&D URSI-Enonces-V1.0.docx 2 / 5

3 Mettre en œuvre des mécanismes de gestion et de publication du référentiel des services. Les travaux réalisés seront illustrés par des exemples concrets. On pourra étudier les possibilités d établissement de liens entre les éléments modélisés par les architectes et les processus métier modélisés par le département Maitrise d Ouvrage. Projet 3 Architecture d entreprise et gestion des interdépendances entre grands projets Une grande entreprise décide de mettre en place plusieurs équipes dédiées à la rénovation de son Système d Information. Chaque équipe est en charge d un domaine métier du Système d Information, depuis les processus métier jusqu aux applications et infrastructures nécessaires aux processus. Une difficulté rencontrée dans de telles démarches est la détection et la gestion des interdépendances entre ces grands projets : interdépendances sur une activité d un processus métier, sur une application, sur un élément de l infrastructure Par interdépendance on entend toute nature de relation existant entre les objets manipulés tout au long d un projet métier et pouvant avoir une influence directe sur un autre projet métier. Exemples : les projets A (Rénovation de la relation client) et B (Refonte des processus de fabrication des produits) ont identifié des évolutions de processus métier qui concernent un même acteur de l entreprise. Il est alors nécessaire d étudier conjointement les évolutions liées à cet acteur (augmentation du nombre de ressources, besoins de formation, ). les projets A et B ont identifié un besoin d évolution d une application commune. Il est alors nécessaire d étudier l opportunité de mutualiser ou non ces besoins d évolution, de définir des versions de l application, selon les plannings de chaque projet. Objectif du projet : mettre en place sous MODELIO des règles et pratiques de modélisation sur les différentes couches d architecture de TOGAF, pour permettre de détecter et référencer les interdépendances entre projets. Effectuer une synthèse bibliographique des concepts et techniques de gestion des interdépendances entre projets, Reprendre les différentes couches d architecture de TOGAF et sélectionner pour chacune d elles les modèles utiles à chaque projet, et les diagrammes associés sous MODELIO. Définir et mettre en place des mécanismes sous MODELIO pour identifier et gérer les interdépendances entre concepts modélisés. On illustrera les travaux sur un exemple concret d entreprise, à définir MIS M2I-Projet R&D URSI-Enonces-V1.0.docx 3 / 5

4 Projet 4 Optimisation des processus métier Soumise à une forte concurrence, une grande entreprise cherche à gagner en productivité et en efficacité. Pour se faire, la direction de l entreprise décide de lancer deux chantiers : revoir son organisation : rationaliser ses processus métier, réduire la complexité de son organisation, gérer de façon plus efficiente ses ressources, entamer un plan de transformation de son système d information pour qu il puisse rapidement évoluer et s adapter aux futurs choix d organisation de l entreprise. La Direction des Opérations de l entreprise fait appel à un cabinet de conseil spécialisé dans l optimisation des processus métier et la mise en place de solutions de gestion des processus métier (BPMS : Business Process Management System). Le cabinet de conseil a pour mission de proposer une démarche d amélioration des processus, ainsi qu un démonstrateur, sur un des processus métier de l entreprise, des opportunités offertes par les solutions de BPMS pour l amélioration des processus. Objectif du projet : définir et décrire une démarche d optimisation des processus métier, sélectionner une solution BPMS et réaliser un démonstrateur sur l un des processus métier de l entreprise. Effectuer une synthèse bibliographique du concept de BPM (Business ProcessManagment) et des démarches d amélioration des processus métier (six-sigma, lean-managment, Kaizen, ), Proposer à l entreprise une démarche d optimisation de ses processus, incluant des règles opérationnelles de mise en œuvre au sein de l entreprise. Sélectionner une solution BPMS, décrire son apport pour l amélioration des processus métier. Réaliser un démonstrateur de la solution BPMS sélectionnée sur l un processus métier de l entreprise. On illustrera les travaux sur un exemple concret d entreprise, à définir MIS M2I-Projet R&D URSI-Enonces-V1.0.docx 4 / 5

5 Projet 5 Un outil BRMS pour urbaniser le SI Un Système de Gestion des Règles Métier (BRMS : Business Rules Management System) est un composant qui exécute des règles métier créées, mises à jour et paramétrées par les analystes métiers et fonctionnels de l entreprise, sans passer par une modification de programmes informatiques. Ce composant est une «brique» du Système d Information qui, en isolant un certain nombre de règles métier et en rendant le Système plus facilement évolutif, contribue à l urbanisation d un Système d Information ou d un domaine de celui-ci. Objectif du projet : montrer l apport des technologies BRMS pour l urbanisation des Systèmes d Information, développer un démonstrateur basé sur ces technologies. Effectuer une synthèse bibliographique du concept de BRMS et démontrer son apport à l urbanisation d un Système d Information. A partir d un outil BRMS sélectionné, illustrer sur des cas concrets ses diverses utilisations pour urbaniser un Système d Information. Pour cela, développer un démonstrateur sur les domaines suivants : o la mise en place d un outil BRMS pour l automatisation de règles métier à fréquence d évolution élevée (règles de tarification, règlementation, ), o la mise en place d un outil BRMS pour la gestion des processus métier complexes. Projet 6 Définition et exécution des processus métier Un Système d Information urbanisé doit être capable de s adapter rapidement aux évolutions des processus métier d une entreprise, et en particulier de son organisation. Les processus métier doivent dans un premier temps être connus, décrits, et modélisés. Le Système d Information doit ensuite respecter certaines règles d architecture. Enfin, des outils informatiques (commerciaux ou libres d utilisation) permettent de prendre en charge la logique d exécution des processus métier. Objectif du projet : éprouver l outil MODELIO pour la modélisation des processus métier avec BPMN et le lien vers des outils d exécution des processus (BPEL ou autre). Effectuer une synthèse bibliographique des différents langages de modélisation des processus métier, dont BPMN, et des langages d exécution des processus métier, dont BPEL. A l aide de MODELIO, modéliser plusieurs exemples de processus pour faire apparaître les possibilités offertes par BPMN. Déployer les processus modélisés dans un moteur d exécution des processus métier (BPEL ou autre) à sélectionner. On précisera en particulier l intégration dans le moteur d exécution des activités humaines, des activités automatisées, et des interfaces avec un système d information existant. Définir une démarche de mise en œuvre et d évolution d un processus métier, depuis sa modélisation jusqu à son exécution : acteurs, rôles, éléments produits MIS M2I-Projet R&D URSI-Enonces-V1.0.docx 5 / 5

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Copyright IDEC 2006. Reproduction interdite. Module 168 Modélisation de processus métier Sommaire... 3 Quelques définitions... 4

Plus en détail

Nos formations. Im Info, centre de formation agréé depuis 1995, vous propose ses formations techniques avec : Sur toute la France. avec le sourire!

Nos formations. Im Info, centre de formation agréé depuis 1995, vous propose ses formations techniques avec : Sur toute la France. avec le sourire! Nos formations Im Info, centre de formation agréé depuis 1995, vous propose ses formations techniques avec : Des formateurs à votre service Sur toute la France Avec expertise et compétence (depuis 1995)

Plus en détail

1 Présentation de l entreprise

1 Présentation de l entreprise Cette étude de cas permet d illustrer la démarche d architecture d entreprise et d urbanisation présentée dans le cours «Urbanisation des Systèmes d Information et Architecture d entreprise» du Master

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

Architecture d Entreprise et des Systèmes d Information. 06 Urbanisation et SOA en pratique : PRAXEME et MODELIO. Introduction PRAXEME et MODELIO 1

Architecture d Entreprise et des Systèmes d Information. 06 Urbanisation et SOA en pratique : PRAXEME et MODELIO. Introduction PRAXEME et MODELIO 1 Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Architecture d Entreprise et des Systèmes d Information 06 Urbanisation et SOA en pratique : PRAXEME et MODELIO 1 2 3 4 5 6 Introduction PRAXEME et MODELIO

Plus en détail

LE SYSTÈME D INFORMATION LEVIER DE TRANSFORMATION DE LA BANQUE DE FRANCE. Thierry Bedoin

LE SYSTÈME D INFORMATION LEVIER DE TRANSFORMATION DE LA BANQUE DE FRANCE. Thierry Bedoin LE SYSTÈME D INFORMATION LEVIER DE TRANSFORMATION DE LA BANQUE DE FRANCE Thierry Bedoin Directeur de l organisation du système d information Banque de France SOMMAIRE La Banque de France en transformation

Plus en détail

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS *

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Une solution informatique de gestion d entreprise, nouvelle génération, innovante, évolutive et flexible. Vous définissez les objectifs de votre

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale contact@evolusys.com - www.evolusys.com Index 2 Introduction Page 03 Notre approche Page 04 Domaines d intervention Page 05 Domaines de compétences Page 08 Problématiques & solutions

Plus en détail

Cadres pour la conception d une SOA

Cadres pour la conception d une SOA Cadres pour la conception d une SOA Module BPM & SOA SI5/Master IFI Extraits des meilleures pratiques Softeam et de la méthode Praxème Merci à Fabien Villard - 1 - Conception SOA : Etapes, méthodes - 2

Plus en détail

C4 Lien entre Gestion de projet et urbanisme

C4 Lien entre Gestion de projet et urbanisme 1 C4 Lien entre Gestion de projet et urbanisme 2 C3. Introduction L urbanisation est basée sur un certain nombre d axes stratégiques et donc d objectifs à atteindre à court et moyen terme. Pour ce faire

Plus en détail

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement.

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement. 10/06/2009 10/41 Qualité Portail Pro Le développement de nos applications est soumis à un plan qualité projet qui comprend jalons de validation, modélisation en UML et tests rigoureux afin de garantir

Plus en détail

Service d envoi de messages SMS Avant projet

Service d envoi de messages SMS Avant projet Université numérique Paris Ile-de-France Services numériques mutualisés Service d envoi de messages SMS Avant projet Document annexe au Cahier des Clauses Particulières n 29M04 Version 2 - Mars 2009 29M04

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Qu est-ce que le BPM?

Qu est-ce que le BPM? Qu est-ce que le BPM? Les processus sont présents dans les entreprises et organismes publics à tous les niveaux. L automatisation et l amélioration continue des processus permettent d aboutir à une plus

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/11/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique

Plus en détail

Retour d expérience sur la spécification des services. Olivier Dennery Certified IT Architect IBM Global Business Services

Retour d expérience sur la spécification des services. Olivier Dennery Certified IT Architect IBM Global Business Services Retour d expérience sur la spécification des services Olivier Dennery Certified IT Architect IBM Global Business Services Agenda Rappels sur l identification des services et SOMA Le contexte SOA Les services

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale

Plus en détail

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires 1. Introduction Augmenter les revenus et réduire les coûts opérationnels représentent pour toute société deux moyens d augmenter leur profitabilité.

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Accompagnement. à la certification MASE

Accompagnement. à la certification MASE Accompagnement à la certification MASE Le MASE pour quoi? Historique du MASE Novembre 1992, l explosion à la raffinerie TOTAL de la Mède sur l étang de Berre provoque 6 morts. Les grands acteurs industriels

Plus en détail

Archivage numérique et règles de conformité

Archivage numérique et règles de conformité Archivage numérique et règles de conformité Impacts de la dématérialisation Jean-Claude Maury 1 Fil rouge Rappel sur l archivage numérique 2 Le changement de statut de l archivage l numérique Au Au cours

Plus en détail

Relations Entreprisesétudiants. Accueillir un stagiaire de l UTT une relation gagnant / gagnant

Relations Entreprisesétudiants. Accueillir un stagiaire de l UTT une relation gagnant / gagnant Relations Entreprisesétudiants Accueillir un stagiaire de l UTT une relation gagnant / gagnant L Université de technologie de Troyes Un besoin? Une relation gagnant / gagnant! Dans le cadre de votre développement,

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS-PAYS 14 rue Clémenceau 62340 Guînes Tél : 03 21 00 83 33 Fax : 03 21 00 83 30 ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

Plus en détail

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts

2 pts 4 pts. 4 pts 4 pts 2 pts. 2 pts. 2 pts 1 pt. 30 pts 4 pts 4 pts 4 pts 2.2. 2 pts 3 pts. 3 pts/exp. 3 pts TERMES DE REFERENCE Recrutement d'un consultant (cabinet) pour la réalisation d un Audit Informatique et d un Schéma Directeur de l Information, puis l élaboration d un cahier de charges en vue de la mise

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etabli le : 15.07.15 Par : Sophie Pichaureaux Remplace la version du :

CAHIER DES CHARGES. Etabli le : 15.07.15 Par : Sophie Pichaureaux Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 15.07.15 Par : Sophie Pichaureaux Remplace la version du : Motif d actualisation : CDD - Cyberadministration 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Les douze modules que comporte cette formation en ligne portent d une part sur la démarche dont les différentes étapes sont décrites pas

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

1. Modélisation SOA. 2. BPMN (présentation) 1. Modélisation SOA. Modélisation pour SOA - Page 1

1. Modélisation SOA. 2. BPMN (présentation) 1. Modélisation SOA. Modélisation pour SOA - Page 1 1. Modélisation SOA UML est tout à fait approprié pour modéliser les structures de données (xsd) qui seront échangées au niveau des services WEB et des autres éléments de l'infrastructure SOA. Eléments

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Multilinguisme : mise en oeuvre du Plan d action

Multilinguisme : mise en oeuvre du Plan d action CONSEIL EXECUTIF EB124/24 Cent vingt-quatrième session 20 novembre 2008 Point 7.2 de l ordre du jour provisoire Multilinguisme : mise en oeuvre du Plan d action Rapport du Secrétariat 1. En mai 2007, à

Plus en détail

Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH

Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH Page 1 sur 6 Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH Prof. Y. Emery, responsable de la Chaire «Management public et ressources humaines», IDHEAP, Lausanne

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE GESTION D'INFORMATIQUE ET DES SCIENCES

ECOLE SUPERIEURE DE GESTION D'INFORMATIQUE ET DES SCIENCES ECOLE SUPERIEURE DE GESTION D'INFORMATIQUE ET DES SCIENCES Lomé TOGO B.P. 13517 Tél. (228) 220 12 93 / 222 50 17 Cotonou BENIN 06B.P. 3233 Tél. (229) 21 32 47 73 / 21 00 02 26 Libreville GABON BP 1359

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Rapport individuel Génie logiciel

Rapport individuel Génie logiciel 2012 Rapport individuel Génie logiciel Dans ce rapport sera présenté l ensemble des activités effectuées au cours du projet de création de site de covoiturage «Etucovoiturage» (http://etucovoiturage.free.fr)

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Organisme : Université Claude Bernard Lyon1 Dates : février 2013- septembre 2013 Présentation

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

Mathématiques Fonctions réelles et équations

Mathématiques Fonctions réelles et équations Définition du domaine d'examen MAT-5106-1 Mathématiques Fonctions réelles et équations Mise à jour novembre 2004 Définition du domaine d'examen MAT-5106-1 Mathématiques Fonctions réelles et équations Mise

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

TOGAF & MODELIO La phase préliminaire

TOGAF & MODELIO La phase préliminaire Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 06 Urbanisation et Architecture d Entreprise en pratique : TOGAF et MODELIO 1 2 3 4 5

Plus en détail

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Patrice Briol Les Fondements de l Architecture d Entreprise Ingénierie de l organisation 1 ère édition http://www.ingenieriedesprocessus.net

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

Urbanisation & Intégration de Systèmes «THINK SERVICE»

Urbanisation & Intégration de Systèmes «THINK SERVICE» --- Urbanisation & Intégration de Systèmes «THINK SERVICE» septembre 2007 Version 1.2 1/87 Table des matières 1 PREAMBULE 4 2 THINK SERVICE 5 2.1 Définition des concepts sous-tendant une SOA...5 2.1.1

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Extrait Règlement d'ordre Intérieur

Extrait Règlement d'ordre Intérieur Extrait Règlement d'ordre Intérieur Evaluation des formations entrant en ligne de compte pour le développement professionnel permanent (CPD) 1. Introduction Conformément à l article 24 des statuts, le

Plus en détail

Mastère Professionnel en Comptabilité, Contrôle et Audit. Site: www.uik.ens.tn Tél: 00.216.70.694.194 E-mail: info@uik.ens.tn

Mastère Professionnel en Comptabilité, Contrôle et Audit. Site: www.uik.ens.tn Tél: 00.216.70.694.194 E-mail: info@uik.ens.tn Mastère Professionnel en Comptabilité, Contrôle et Audit Objectifs de la formation (compétences, savoir-faire, connaissances) Le mastère professionnel Comptabilité Contrôle Audit (CCA) est un programme

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Introduction Parallélisation sur mémoire distribuée.

Plus en détail

Examen professionnel Développement d applications TIC

Examen professionnel Développement d applications TIC Examen professionnel Développement d applications TIC Informations sur l examen Pour chaque problème, le nombre maximal de points que vous pouvez obtenir en cas de bonne réponse est mentionné. Le nombre

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Principales étapes La planification

Principales étapes La planification Principales étapes 1. Le lancement 2. Le démarrage 3. La planification 4. L équipe de projet 5. L organisation 6. L analyse des risques 7. Le budget 8. La qualité 9. La clôture Processus Projet "Exemple"

Plus en détail

MODALITES DE SUIVI DE STAGE DU MASTER 2 SOLUTIONS INFORMATIQUES LIBRES

MODALITES DE SUIVI DE STAGE DU MASTER 2 SOLUTIONS INFORMATIQUES LIBRES MODALITES DE SUIVI DE STAGE DU MASTER 2 SOLUTIONS INFORMATIQUES LIBRES Département Informatique UFR Sciences 2 Boulevard Lavoisier 49045 Angers Cedex 01 Auteur : Jean-Michel Richer Email : jean-michel.richer@univ-angers.fr

Plus en détail

PLAN. La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML

PLAN. La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML PLAN La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML Première partie : le concept de processus définitions et typologie Deuxième partie : la modélisation des processus formalismes

Plus en détail

CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique

CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique Département du Système d Information CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique SUJET Cahier des Charges pour la TMA et l'infogérance référence SVEL00088V01T.doc version 02 statut V créé le 22/06/2006

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Une valeur ajoutée humaine et sociale «La manière dont une société favorise l insertion des personnes handicapées est révélatrice de son degré d humanité» L Entreprise

Plus en détail

Urbanisation des Systèmes d'informations

Urbanisation des Systèmes d'informations Urbanisation des Systèmes d'informations Étapes d une démarche d urbanisme 1 Notions préalables Une «organisation» humaine est composite A la finalité qu elle se donne, elle structure les contributions

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Innovation textile

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Innovation textile MINISTÈRE DE L EDUCATION NATIONALE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Innovation textile option A «structures» option B «traitements» Septembre 2013 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Automatique et informatique industrielle de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

La stratégie de la relation client

La stratégie de la relation client La stratégie de la relation client Auteur(s) Ingénieur ESIM et MBA, spécialiste du CRM en France et chez Ernst&Young Conseil MBA, spécialiste de l application de nouvelles technologies au marketing. Directeur

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Projet : Rédaction du plan de test

Projet : Rédaction du plan de test Projet : Rédaction du plan de test Dans le cadre de votre projet, veuillez présenter pour le vendredi 9 janvier votre plan de test. Ce document retracera l ensemble des actions réalisées ou à réaliser

Plus en détail

TOGAF & MODELIO La phase préliminaire

TOGAF & MODELIO La phase préliminaire Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 06 Urbanisation et Architecture d Entreprise en pratique : TOGAF et MODELIO 1 2 3 4 5

Plus en détail

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

STAGE DE PERFECTIONNEMENT (Sigle de la société d accueil) REPUBLIQUE TUNISIENNE ***** MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE ***** DIRECTION GENERALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES *****

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

ABC de la rédaction des Learning outcomes (Acquis de formation)

ABC de la rédaction des Learning outcomes (Acquis de formation) ABC de la rédaction des Learning outcomes (Acquis de formation) Pourquoi se pencher sur les learning outcomes? Pour être habilités (OAQ CTI), les programmes de formation de l EPFL doivent décrire les connaissances

Plus en détail

Le point sur la méthode SCRUM

Le point sur la méthode SCRUM Le point sur la méthode SCRUM Inspirée du privé et de la gestion des projets informatiques, la méthode SCRUM est devenue de nos jours de plus en plus adoptée dans les équipes de développement. Cette méthode

Plus en détail

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI Référence : CNRS / DSI / REFERENTIELS / Référentiels_applications_v5.doc Date : janvier 2005 Version : 5.0 Auteurs : Equipe Référentiels du projet RUE (Référentiels Urbanisation EAI) Passage de la version

Plus en détail

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 BAP C Sciences de l ingénieur et instrumentation scientifique Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 Contrôle - Commande en instrumentation - IR Mission Le

Plus en détail

Buts de l intégration en informatique

Buts de l intégration en informatique Buts de l intégration en informatique Comment faire communiquer et intégrer vos applications hétérogènes dans votre entreprise interconnectée? Quels types d applications construisons-nous? Réaliser Créer

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/11/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : INSPECTEUR QUALITE I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Considérant le développement rapide et récent des formations universitaires diplômantes conçues en réseau, national

Plus en détail

LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS

LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS I. Généralités Le rôle du manager commercial vise notamment à répartir la charge de travail entre ses collaborateurs. Cette organisation doit tenir compte

Plus en détail

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence.

Métier et formation. Tâche : ensemble d opérations professionnelles à réaliser pour atteindre une compétence. Module : Filière : TSGE 1 ère Partie : Informations sur le métier de gestionnaire a) Définitions : Poste de travail : il s agit d un lieu d intervention où des moyens matériels sont mis à la disposition

Plus en détail

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier, ISBN : 2-212-11122-3 Avant-propos Nés dans les années 1970 pour répondre aux besoins des entreprises de VPC, les «centres d appels» ont pour

Plus en détail

Métamodèle Ingénierie Système. Pour S-Miner 6.0 +

Métamodèle Ingénierie Système. Pour S-Miner 6.0 + Métamodèle Ingénierie Système Pour S-Miner 6.0 + 1 Introduction Le métamodèle «Ingénierie Système» (IS) est un métamodèle destiné à S-Miner 6.0+ permettant de produire un environnement intégré destiné

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

Ansaldo STS France. Ingénieur signalisation confirmé H/F (Senior Signal Engineer) réf.1723. Lieu Les Ulis

Ansaldo STS France. Ingénieur signalisation confirmé H/F (Senior Signal Engineer) réf.1723. Lieu Les Ulis Ingénieur signalisation confirmé H/F (Senior Signal Engineer) L ingénieur signalisation confirmé(e) intervient en tant qu Ingénieur Système sur les systèmes complexes CBTC (systèmes de métro automatique).

Plus en détail

Label qualité Aide en santé

Label qualité Aide en santé Label qualité Aide en santé La qualité de service rendu aux usagers des dispositifs d aide à distance Octobre 2014 2 Label qualité Aide en santé / octobre 2014 Table des matières PRÉAMBULE... 3 CONTEXTE

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE.

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE. Nations Unies Conseil économique et social ECE/ Distr. générale 2 avril 2015 Françaiss Original: anglais /CES/2015/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européenss Soixante-troisième

Plus en détail