Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé"

Transcription

1 1.8 Fin de la possibilité d effectuer un choix de reporter l impôt sur les options d'achat d'actions accordées aux employés de sociétés cotées en bourse et allègement temporaire via un choix spécial pour ceux qui ont vendu leurs titres à perte MAJ-2010, D-10 à D-17 Le budget fédéral de mars 2010 a proposé plusieurs mesures concernant le traitement fiscal des options d achat d actions accordées à des employés. Elles ont des conséquences importantes. Elles visent, pour l essentiel, les situations d'actions de sociétés cotées en bourse. Notez que le Québec s'harmonisera entièrement à ces règles (sous réserve de certaines adaptations à faire). Nous nous attarderons uniquement aux modifications visant les employés. Pour les modifications visant les sociétés qui ont accordé de telles options à leurs employés, veuillez consulter votre cartable du cours Mise à jour en fiscalité-2010 pour tous les détails. Aperçu de certaines réalités sur les options d achat d actions Si un employé acquiert un titre de son employeur aux termes d une convention d achat d actions dans le cours de son emploi, la différence entre la juste valeur marchande du titre au moment où l option est exercée et le montant payé par l employé pour acquérir le titre est assimilée à un avantage imposable relatif à son emploi (des règles différentes s'appliquent cependant pour les employés d'une société privée sous contrôle canadien (SPCC) n'ayant pas de lien de dépendance avec l'employeur). Si certaines conditions sont remplies, l employé peut déduire au fédéral la moitié (50 %) du montant de cet avantage imposable (la «déduction pour option d achat d actions»). Au Québec, la déduction est généralement limitée à 25 % Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé Il était possible de structurer des conventions d achat d actions d employés de manière que, si l employé renonçait à ses droits à l égard des options d achat d actions en contrepartie d un paiement de l employeur en espèces, c est-à-dire en argent (ou sous la forme d un avantage en nature), le montant de l avantage imposable relatif à l emploi donnait droit à la déduction pour option d achat d actions pour l employé tandis que le paiement en espèces était entièrement déductible par l employeur. Il semblerait que cette stratégie procurant (auparavant) le meilleur des deux mondes était très populaire et que le nombre d'employeurs visés se chiffrait en milliers! Le budget fédéral de mars 2010 a toutefois proposé d empêcher qu une déduction pour option d achat d actions par l'employé et une déduction par l employeur relativement à un titre visé par une telle option puissent toutes deux être demandées à l égard du même avantage imposable relatif à l emploi lors d un paiement en espèces. À cette fin, les employés ne pourront généralement se prévaloir de la déduction pour option d achat d actions que s ils exercent leurs options en acquérant des titres de leur employeur. L employeur peut continuer de permettre à ses employés d encaisser (via un paiement en espèces) leurs options d achat d actions de la société sans porter atteinte à l admissibilité pour l employé à la déduction pour option d achat d actions, pourvu que l employeur fasse le choix (sur formulaire prescrit) de renoncer à une déduction dans le cas d un paiement en espèces et ce, en vertu du paragraphe 110(1.1) LIR. La déduction est alors refusée à l employeur en vertu de l alinéa 18(1)m) LIR. Autrement, l employé n aura pas droit à la déduction pour options d achat dans le calcul de son revenu imposable (dans le cas d un paiement en espèces). Cette mesure assurera l application d un taux d imposition comparable à celui applicable aux autres formes de rémunération en prenant en considération le traitement fiscal global de l employeur et de l employé. Ce choix pourra se faire au cas par cas, c'est-à-dire «employé par employé» et pas nécessairement pour tous les employés. La mesure proposée aidera également à préserver la symétrie dans le traitement fiscal des avantages basés sur les actions : à savoir, si un traitement fiscal préférentiel est accordé à l employé à l égard d un tel avantage basé sur les actions, le coût de cet avantage pour l employeur ne pourra faire l objet d une déduction fiscale pour celui-ci. /1

2 Le budget fédéral de mars 2010 a aussi proposé de modifier les règles de l impôt sur le revenu afin de préciser que la disposition de droits aux termes d une convention d achat d actions au profit d une personne liée donne lieu à un avantage imposable relatif à l emploi au moment de la disposition (notamment une disposition résultant de l encaissement d une option). Même si le gouvernement estimait que ces avantages étaient imposables dans ces circonstances d après les règles fiscales déjà en vigueur, il croyait également qu il y avait lieu de préciser ces règles. Veuillez consulter les pages 1 et 2 du bulletin Tax Topics no 1985 publié par la maison d'édition CCH le 25 mars 2010 pour une brève mais intéressante analyse de la problématique à cet égard. Ces mesures s appliquent aux dispositions d options d achat d actions d employés effectuées après 16 heures, heure normale de l Est, le 4 mars Deuxième et troisième modifications : abolition du choix en vue de reporter l impôt et versement de retenues au fisc L avantage qui survient lorsqu un employé acquiert des titres aux termes d une convention d option d achat d actions est assimilé à un revenu d emploi aux fins de l impôt. Toute modification ultérieure de la valeur des titres visés par l option d achat d actions est considérée séparément comme un gain ou une perte en capital au moment de la disposition des titres. Cette approche tient compte du fait que, lorsque des employés acquièrent des titres aux termes d options d achat d actions, ils sont dans une position semblable à celle d autres particuliers qui acquièrent des titres directement sur le marché. Dans certaines circonstances, l employé d une société cotée en bourse pouvait présenter un choix en vue de reporter l inclusion de l avantage imposable relatif à l emploi aux fins de l impôt jusqu à la disposition des titres visés par l option d achat d actions (mais le montant de l avantage imposable était déjà déterminé sur la base de la JVM au moment de l exercice des options). Ce choix du paragraphe 7(8) LIR pouvait être fait à l égard des montants relatifs à cet avantage jusqu à concurrence de $ d options d achat d actions admissibles de l employé acquises au cours d une année donnée. Le gain réalisé (ou la perte subie) sur les titres visés par l option d achat d actions continue alors d être traité à titre de capital et séparément de l avantage imposable relatif à l emploi. Si l employé choisissait de reporter l inclusion de l avantage imposable relatif à l emploi et que la valeur des titres visés par l option d achat d actions diminue par la suite, le produit tiré de la disposition des titres pouvait être insuffisant pour couvrir l impôt à payer par l employé sur le montant de l avantage imposable relatif à l emploi. Cela pouvait créer des difficultés financières pour certains particuliers ( et cela est survenu plus souvent qu'on ne le croit). Le budget fédéral de mars 2010 a donc proposé d abolir le choix de reporter l impôt sur l avantage imposable et de préciser les exigences de retenue à la source existantes pour faire en sorte qu un montant se rapportant à l impôt sur la valeur de l avantage imposable relatif à l emploi associé à l émission d un titre doive être versé au gouvernement par l employeur (sauf si l'avantage imposable provient du paragraphe 7(1.1) LIR qui vise les actions de sociétés privées sous contrôle canadien). Ce montant s ajoutera aux retenues d impôt à la source de l employeur à l égard de tous salaires et avantages sociaux (y compris les avantages en nature) des employés pour la période qui comprend la date à laquelle le titre a été émis ou vendu. Ces mesures permettront d éviter des situations où un employé est empêché de s acquitter de son obligation fiscale en raison d une baisse de la valeur de ces titres. Vous pouvez consulter les nouveaux paragraphes 153(1.01) et (1.31) LIR à cet égard. L abolition du choix en vue de reporter l impôt s applique aux options d achat d actions exercées après 16 heures, heure normale de l Est, le 4 mars Les paragraphes 7(8) à 7(15) LIR sont donc abolis. Les précisions à l égard des versements obligatoires de retenues à la source au fisc s appliqueront cependant aux avantages imposables relatifs aux émissions de titres qui surviendront après 2010, afin de donner aux entreprises le temps d ajuster leurs mécanismes de rémunération et leurs systèmes de paie. /2

3 La mesure proposée à l égard des versements d impôt obligatoires ne s appliquera pas relativement aux options accordées avant 2011 aux termes d une convention écrite conclue avant 16 heures, heure normale de l Est, le 4 mars 2010, lorsque la convention prévoyait, à ce moment-là, des restrictions concernant la disposition des titres visés par l option d achat d actions. Note du CQFF Cette obligation rattachée aux retenues à la source pourrait cependant causer un problème, notamment pour les employés de sociétés privées (autres que des sociétés privées sous contrôle canadien ou SPCC). En effet, dans un tel cas de sociétés privées contrôlées par des non-résidents, les retenues à la source devront être effectuées dès l acquisition des actions (et non pas lors de la vente comme dans le cas d une SPCC). Il pourrait donc en découler des problèmes de liquidités si les actions ne sont pas vendues immédiatement (ce qui peut être beaucoup plus difficile dans le cas d actions de sociétés privées) Quatrième modification : allégement spécial temporaire à l'égard du choix déjà effectué en vue de reporter l impôt couplé d une baisse de valeur des titres Certains particuliers qui ont profité du choix de reporter l impôt sur les options d achat d actions instauré dans le budget de 2000 ont éprouvé des difficultés financières découlant du fait qu ils aient vu la valeur des titres visés par ces options diminuer au point où elle est inférieure à l impôt à payer reporté sur la valeur de l avantage relatif à l option d achat d actions sous-jacent. Afin de fournir un allégement aux contribuables se trouvant dans cette situation, le budget fédéral de mars 2010 a proposé d instaurer un choix accordant un traitement fiscal spécial pour les particuliers qui ont choisi, en vertu des règles qui existaient, de reporter l imposition de leurs avantages pour option d achat d actions jusqu à la disposition des titres visés par ces options. Dans les faits, le choix spécial fera en sorte que l impôt à payer se rapportant à un avantage relatif à une option d achat d actions reporté ne dépasse pas le produit de disposition des titres visés par cette option, en prenant en considération l allégement fiscal résultant de l application des pertes en capital subies sur les titres visés par l option d achat d actions en réduction des gains en capital provenant d autres sources (voir l'exemple chiffré plus loin). Toutes les règles relatives à ce choix sont prévues aux nouveaux paragraphes (1) à (4) LIR. Vous pouvez aussi consulter les notes explicatives (pages 59 à 61) publiées par le ministère des Finances du Canada et datées du 28 septembre Le formulaire à utiliser au fédéral est le RC310 (voir plus loin pour un exemplaire). Pour toute année au cours de laquelle un particulier doit inclure dans son revenu le montant d un avantage pour option d achat d actions reporté admissible, le particulier pourra faire le choix de payer un impôt spécial d un montant égal au produit qu il obtient de la disposition, le cas échéant, par vente ou autrement, des titres visés par l option d achat d actions (pour les résidents du Québec, l'impôt spécial au fédéral correspondra aux deux tiers (2/3) du produit de la disposition, car il y aura aussi un impôt spécial au Québec de 50 % du produit de disposition). S il fait ce choix, i) le particulier pourra se prévaloir d'une déduction compensatoire d'un montant égal à celui de l avantage pour option d achat d actions (bref, au fédéral, le choix commence par «détaxer» complètement l avantage imposable). La déduction compensatoire sera réclamée dans le calcul du revenu imposable à la ligne 249 de la déclaration fédérale; ii) un montant égal à la moitié du moins élevé du montant de l'avantage pour option d achat d actions et de la perte en capital sur les titres visés par l option d achat d actions sera inclus dans le revenu du contribuable à titre de gain en capital imposable et ce, en vertu du nouveau paragraphe 40(3.21) LIR. Le montant du gain en capital imposable sera ajouté à la ligne 127 de la déclaration fédérale. Ce gain pourra être compensé par la perte en capital admissible sur les titres visés par l option d achat d actions, à condition que cette perte n ait pas servi à une autre fin. Voir l exemple chiffré très détaillé à la section 1.8.5, ce qui aidera grandement à la compréhension Notez que «le gain en capital imposable réputé» créé en vertu de ce choix ne constituera cependant pas un revenu affectant la prestation fiscale pour enfants, le crédit de TPS, le remboursement de la pension de la Sécurité de la vieillesse, la prestation fiscale pour le revenu de travail (PFRT) ni le revenu servant à calculer le seuil de remboursement des prestations d assurance-emploi (voir les paragraphes 122.5(1), 122.7(1), (3) LIR et 180.2(1) ainsi que l article LIR). /3

4 Seuls les avantages pour option d achat d actions ayant fait l objet d un choix de report d impôt (en vertu de l ancien paragraphe 7(8) LIR) pourront bénéficier du traitement fiscal associé au choix spécial décrit ci-haut. Évidemment, il n y aura, à la base, aucun allègement spécial si l impôt à payer sur l avantage imposable ne dépasse pas la valeur des actions disposées. Le particulier se contentera alors de sa perte en capital selon les règles usuelles. De plus, les particuliers qui ont disposé de leurs titres visés par une option d'achat d actions avant 2010 devront exercer le choix de bénéficier de cette mesure spéciale au plus tard à leur date d échéance de production pour l année d imposition 2010 (généralement le 30 avril 2011). Bref, il s agira de la même date limite que pour ceux qui en ont disposé en Cependant, ce choix aura une portée rétroactive à l année où ils ont réellement disposé du titre. En vertu des règles prévues, les particuliers visés pourront reculer jusqu à 10 ans en arrière, soit jusqu à une disposition de titres survenue en l an 2001 ou après. L ancien choix de reporter l imposition jusqu à la disposition des titres (ce choix était prévu au paragraphe 7(8) LIR) a été rajouté pour les années d imposition 2000 et suivantes. Donc, la disposition réelle de titres ayant fait l objet de l ancien paragraphe 7(8) de reporter l imposition de l avantage jusqu à la date de la disposition n a pas pu survenir avant 2001! En effet, si le titre a réellement été disposé en 2000, le choix du paragraphe 7(8) LIR n a pas pu être effectué en Or, nous répétons qu avoir fait l ancien choix du paragraphe 7(8) LIR est une condition essentielle pour bénéficier de l allègement spécial; les particuliers qui n'ont pas disposé de leurs titres visés par une option d achat d actions avant 2010 doivent faire ce choix spécial avant Ils devront présenter ce choix au plus tard à leur date d échéance de production pour l année d imposition de la disposition (généralement le 30 avril 2011 pour ceux qui en ont disposé en 2010). Bref, ils devront alors avoir disposé du titre dans une année donnée avant 2015 pour faire le choix d ici Autrement, il n y a pas de choix possible. Ce traitement fiscal préférentiel accordera un allégement à l égard de l impôt sur le revenu fédéral, provincial et territorial relativement aux reports admissibles de l avantage pour options d achat d actions pour les résidents des provinces et territoires participants à un accord de perception fiscale (donc, autres que le Québec). Des modifications seront apportées afin de partager les produits de l impôt spécial avec les provinces et territoires visés. Pour les résidents du Québec, des règles particulières ont spécifiquement été prévues au titre de l impôt québécois. Voir la section suivante (section 1.8.4). Notes du CQFF 1 - L impôt spécial de 66 2/3 % au fédéral (pour les résidents du Québec) est à ajouter à la ligne 58 de l Annexe 1 de la déclaration fédérale. 2 - Selon le formulaire RC310, si la disposition des titres a eu lieu avant 2010, vous devez envoyer à votre centre fiscal, et ce, de façon distincte et séparée de la déclaration fiscale-2010, le formulaire RC310 dûment rempli avec toute la documentation relative à la disposition. 3 - Selon les données du ministère des Finances du Canada, l'ensemble de ces modifications aux options rapportera entre 300 et 400 millions de dollars par année au fisc fédéral (excluant les provinces) L harmonisation au Québec maintenant Le gouvernement du Québec a annoncé dans son budget du 30 mars 2010 qu'il s'harmoniserait à toutes les modifications susmentionnées aux options d'achat d'actions aux employés. Cependant, des adaptations et règles particulières ont dû être mises en place au niveau du choix spécial et ce, en raison du fait que la déduction pour options d'achat d'actions accordée à un employé pouvait avoir été de 50 %, de 37,5 % ou de 25 % selon la date où les options avaient été exercées (ou selon le type d'entreprise dans le cas de PME poursuivant des activités innovantes). Voici ce que le document budgétaire du Québec précisait à ce sujet : «Particularités relatives à l allégement temporaire du traitement fiscal applicable à la suite de l aliénation de certains titres acquis en vertu d une option d achat accordée à un employé Lorsqu un particulier aura, au cours d une année d imposition donnée et avant l année 2015, aliéné des titres à l égard desquels un choix valide de différer l imposition de l avantage attribuable à leur acquisition avait été fait pour l application du paragraphe 8 de l article 7 de la Loi de l impôt sur le /4

5 revenu du Canada et qu il aura fait le choix, sur un formulaire prescrit (TP-1129), de bénéficier d un traitement fiscal préférentiel pour l année donnée, les règles suivantes s appliqueront : le taux de la déduction relative aux options d achat de titres accordées aux employés passera, à l égard des titres visés par ces choix, de 50 % à 100 % si les titres ont été aliénés ou échangés avant le 13 juin 2003 ou s ils ont été acquis en vertu d une option d achat accordée après le 13 mars 2008 par une petite ou moyenne entreprise «poursuivant des activités innovantes» (voir la note du CQFF plus loin), de 37,5 % à 87,5 % si les titres ont été aliénés ou échangés après le 12 juin 2003 et avant le 31 mars 2004 et de 25 % à 75 % si les titres ont été aliénés ou échangés après le 30 mars 2004; un montant égal à 50 % du moins élevé de la valeur de l avantage imposable attribuable à l acquisition de ces titres et de la perte en capital résultant de leur aliénation sera inclus, à titre de gain en capital imposable, dans le calcul du revenu du particulier pour l année donnée; un impôt spécial, égal à 50 % du produit de l aliénation des titres, devra être payé par le particulier pour l année donnée. Pour plus de précision, un particulier pourra, pour l application du régime fiscal québécois, effectuer un choix distinct de celui qu il aura fait pour l application du régime fiscal fédéral en ce qui a trait au traitement fiscal préférentiel.» Notes du CQFF 1 - Le choix spécial s effectuera via le formulaire TP-1129 au Québec (voir plus loin pour un exemplaire). 2 - Aux fins de l impôt du Québec, la déduction spéciale accordée dans le calcul du revenu imposable (à la ligne 297), si un choix est effectué, n effacera pas complètement le montant inclus comme avantage imposable (sauf si les titres ont été disposés avant le 13 juin 2003 ou s il s agissait d une «PME poursuivant des activités innovantes»). Ce résultat est normal compte tenu que la déduction pour options d achat d actions était moindre au Québec. Le gain en capital «réputé» découlant du choix spécial doit, quant à lui, être reporté du formulaire TP-1129 à la ligne 25 de l Annexe G. L impôt spécial de 50 % doit être inscrit à la ligne De façon sommaire, une petite ou moyenne entreprise poursuivant des activités innovantes est une société qui, dans l année civile au cours de laquelle l option est accordée (année de référence), exploite une entreprise au Québec et y a un établissement, si, pour son année d imposition qui s est terminée dans l année civile précédant l année de référence, elle avait un actif inférieur à 50 millions de dollars, en tenant compte de l actif des sociétés auxquelles elle était associée dans l année d imposition, et si un montant au titre d un crédit d impôt remboursable pour la R&D lui a été accordé pour son année d imposition qui s est terminée dans l année de référence ou pour l une des trois années d imposition précédentes. 4 - Si la disposition réelle des titres a eu lieu dans une année antérieure à 2010, vous devez produire une «demande de redressement d une déclaration de revenus TP-1.R» si le choix spécial est effectué Un exemple chiffré à l égard du choix spécial temporaire pour mieux comprendre Afin de bien saisir la portée de ce choix temporaire discuté aux sections et pour être en mesure de déterminer si oui ou non votre client devrait l'envisager, nous allons faire un exemple détaillé, adapté à un résident du Québec. Nous vous expliquerons à la fin les critères qui vous feront décider si le choix doit être effectué ou non. /5

6 Exemple pour un résident du Québec Les faits : En 2005, Claude s est prévalu de ses droits devenus acquis («vested») au fil des quelques années antérieures en vertu d une convention d achat d actions afin d acquérir actions de son employeur Publico, à un prix de 5 $ l action alors que les actions se transigeaient au prix de 25 $ l action. Claude a fait le choix pour 2005 de reporter la constatation de l avantage imposable pour option d achat d actions de $ ( $ moins $) jusqu à la disposition des actions et ce, en vertu du paragraphe 7(8) LIR. En mars 2009, Claude a finalement disposé de ses actions à un prix de 2 $ par action. Claude n a pas réalisé de gain en capital dans les trois années précédentes à l encontre duquel il pourrait appliquer sa perte en capital qui a résulté de la disposition des actions en Ce qui est survenu en 2009 : Comme Claude a disposé des actions en 2009, voici ce qui est survenu à l origine comme impact fiscal en 2009 dans les déclarations de Claude Au fédéral Au Québec Avantage pour options d achat d actions ajouté au $ $ revenu d emploi Moins Déduction pour options d achat d actions $ $ (Au Québec, le taux applicable est de 25 % pour les titres aliénés après le 30 mars 2004) Revenu imposable additionnel $ $ Impôt applicable (en supposant le taux maximum) $ (A) (taux marginal de 24,21 %) $ (B) (taux marginal de 24 %) Calcul de la perte en capital résultant de la disposition des actions Au fédéral Au Québec Produit de disposition des actions (5 000 x 2 $) $ $ Moins PBR des actions disposées ( $ plus $, soit le prix payé % de l avantage imposable) $ $ Perte en capital $ $ Perte en capital déductible à l encontre de gains en $ (C) $ (C) capital seulement (50 %) /6

7 2 - Si Claude décide de faire le choix de bénéficier de l allégement fiscal temporaire 1re étape Au fédéral Au Québec Ses déclarations fiscales de 2009 seront modifiées ainsi : Avantage pour option d achat ajouté au revenu $ $ d emploi (aucun changement) Moins Déduction compensatoire dans le calcul du revenu imposable $ $ (le taux applicable au Québec est de 75 % pour les titres aliénés après le 30 mars 2004) Impôt net sur le revenu d emploi $ (D) (24 % x $) 2 e étape Au fédéral Au Québec Gain en capital imposable réputé En vertu du paragraphe 40(3.21) LIR, lorsque ce choix de l allégement fiscal temporaire est effectué, le calcul est le suivant : 50 % du moindre de i) l avantage imposable ( $) ii) la perte en capital réalisée ( $) Gain en capital imposable réputé : $ $ $ Calcul du solde de la perte en capital résultant de la disposition des actions Au fédéral Au Québec Produit de disposition des actions (5 000 x 2 $) $ $ Moins Prix de base rajusté ( $ plus $) $ $ Perte en capital $ $ Perte en capital déductible $ $ Moins Portion utilisée contre le gain en capital $ $ imposable «réputé» en vertu du paragraphe 40(3.21) LIR Solde des pertes en capital déductibles pour $ (E) $ (E) report à d autres années N.B. : Si Claude avait déjà utilisé ces pertes en capital subies en 2009 pour fins de report à des années antérieures (ou à l encontre d un gain en capital réalisé sur d autres biens en 2009), le solde de ses pertes pourrait être insuffisant pour effacer le gain en capital imposable «réputé». /7

8 3 e étape Au fédéral Au Québec Calcul de l impôt spécial résultant du choix Impôt spécial payable en vertu du choix de l allègement fiscal temporaire $ (F) (2/3 du produit de disposition des actions pour les résidents du Québec) $ (G) (50 % du produit de disposition des actions) Comparaison du résultat sans le choix ou avec le choix dans cet exemple Sans le choix Impôt à payer sur l avantage imposable (Montant (A) au fédéral, (B) au Québec) $ (H) $ (I) Perte en capital déductible reportable aux autres années (C) $ $ (voir nos commentaires plus loin) Avec le choix Impôt sur la portion encore imposable de $ (D) l avantage au Québec Impôt spécial à payer en vertu du choix $ (F) $ (G) Total ((F) au fédéral, (D) + (G) au Québec) $ (J) $ (K) Solde des pertes en capital déductibles à reporter en raison du choix qui a été exercé (E) $ (E) $ (E) Le choix spécial doit-il être effectué par Claude? Dans cet exemple, sans le choix, les déboursés d impôt s élèvent à $ ((H) + (I)). Avec le choix, les déboursés d impôt s élèvent à $ ((J) + (K)), soit une différence de $ grâce au choix. Cependant, Claude «laissera alors sur la table» des économies potentielles futures à l égard des pertes en capital déductibles moindres qu il pourra peut-être éventuellement utiliser (incluant lors de son décès). En effet, les pertes en capital déductibles seront moins élevées de $ en raison du choix ((C) vs (E)). À un taux marginal combiné de 48,2 %, on parle d une économie latente de $. Donc, Claude économise $ immédiatement via le choix spécial ou il attend pour plutôt réaliser une économie additionnelle de $ ( $ moins $). Alors, Claude devrait-il prendre l œuf ou l enveloppe? (Note du CQFF : Guy Mongrain, sors de ce corps!!!). Le problème est qu on ignore si et quand Claude finira par matérialiser cette économie fiscale de $ sur les pertes en capital de $ de plus. S il est évident qu il pourra utiliser ses pertes en capital, car, à titre d exemple, il vendra son triplex incessamment avec un gros gain en capital, alors il ne devrait pas faire le choix. Chaque situation sera un cas d espèce à évaluer selon les faits propres à chaque particulier. Histoire de compliquer le tout, vous devez vous rappeler qu il sera possible de faire le choix au fédéral sans le faire au Québec et vice-versa. De prime abord, le coût de renonciation aux $ de pertes en capital déductibles est plus élevé au fédéral qu au Québec (car au Québec, la facture d impôt immédiate demeure plus élevée qu au fédéral si le choix est effectué). /8

9 /9

10 /10

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION Nous tenons à vous rappeler que plusieurs règles existent quant aux taxes à la consommation et aux véhicules. Nous vous présentons ici les règles touchant le

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES 13 novembre 2015 Midi-conférence de la Fondation Canadienne de fiscalité présenté par: Marie-France

Plus en détail

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL

Bulletin fiscal. Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Bulletin fiscal Janvier 2010 AMORTISSEMENT FISCAL Au cours des dernières années, des modifications ont été apportées à certaines catégories de biens amortissables. Nous allons examiner certaines de ces

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Comment prémunir sa succession contre le fisc

Comment prémunir sa succession contre le fisc Protection du patrimoine Portefeuille de sécurité financière Comment prémunir sa succession contre le fisc Information sur l impôt au décès Table des matières PAGE Introduction 2 Traitement fiscal des

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

Gains et pertes en capital

Gains et pertes en capital Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Gains et pertes en capital Abréviations utilisées dans ce guide ARC Agence du revenu du Canada JVM Juste valeur marchande PNACC Partie non amortie du

Plus en détail

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers sur les placements étrangers Le 15 novembre 2013 Le Congrès du Mexique a récemment approuvé des mesures fiscales qui auront une incidence sur les placements effectués au Mexique par des entités étrangères,

Plus en détail

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise Numéro 2016-06 www.bdo.ca Le facteur fiscal REMPLACEMENT DU RÉGIME DES IMMOBILISATIONS ADMISSIBLES Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise en œuvre des propositions destinées

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu 1 Article 1 Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu Titres agrafés anti-évitement 12.6 Loi de l impôt sur le revenu Le nouvel article 12.6 de la Loi de l impôt sur

Plus en détail

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES ANNÉES CIVILES 2010 ET SUIVANTES Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME RÉSUMÉ Une société qui, au

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires SENCRL Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires 12 novembre 2014 Comptables Professionnels agréés et Conseillers en gestion d entreprises Place du Canada, 1010, rue De La Gauchetière

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS BULLETIN N O HE 001 Publié en juin 2000 Révisé en septembre 2015 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES EMPLOYEURS Le présent

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS BULLETIN FISCAL 2014-133 Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS Voici les taux marginaux combinés d imposition des particuliers, fédéral et provincial, en vigueur depuis

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Montant de retenue et obligation de remboursement

Montant de retenue et obligation de remboursement Guide technique sur le développement des systèmes à l intention des fournisseurs de REEI Montant de retenue et obligation de remboursement Les institutions financières sont responsables de déterminer les

Plus en détail

Actions d assurance-vie

Actions d assurance-vie Actions d assurance-vie Aperçu Pour diverses raisons, une société peut détenir des polices d assurance-vie sur la tête de ses actionnaires et être le bénéficiaire de ces polices. Si un de ces actionnaires

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION BULLETIN D INFORMATION 2002-4 Le 14 mai 2002 Sujet : Assouplissement de certaines mesures concernant l administration des lois fiscales et le recouvrement Le présent bulletin d information expose les modifications

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu et la taxe de vente Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Avril 2014 2 Préface

Plus en détail

Le traitement fiscal des fonds communs de placement pour les particuliers

Le traitement fiscal des fonds communs de placement pour les particuliers C Le traitement fiscal des fonds communs de placement pour les particuliers e feuillet de renseignement porte sur le traitement fiscal des revenus reçus de fonds communs de placement canadiens. Il explique

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

Ce document est à jour en date du 25 janvier 2016.

Ce document est à jour en date du 25 janvier 2016. 2.6 Fractionnement du revenu jusqu à concurrence de 50 000 $ de revenu imposable pour les familles ayant au moins un enfant âgé de moins de 18 ans à la fin de l année, et ce, dès l année d imposition 2014

Plus en détail

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA 29 mai 20123 Plan de la rencontre

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Octobre 2012

BULLETIN DE FISCALITÉ. Octobre 2012 BULLETIN DE FISCALITÉ Octobre 2012 VERSER DES ACOMPTES PROVISIONNELS D'IMPÔT LES CRÉDITS D'IMPÔT POUR PERSONNES AYANT UNE INFIRMITÉ LES FIDUCIES POUR DES ENFANTS MINEURS L'IMPOSITION DES OPTIONS D'ACHAT

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

Dix astuces sur les REER

Dix astuces sur les REER PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Dix astuces sur les REER Janvier 2016 Un REER vous permet d épargner une partie de vos revenus en prévision de votre retraite. Les montants cotisés à un REER et les

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION BULLETIN D INFORMATION 2000-4 Le 29 juin 2000 Sujet : Nouvelles mesures fiscales pour soutenir l activité économique et sociale du Québec Le présent bulletin d information expose en détail les modalités

Plus en détail

IMP. 92.5-1/R1 Intérêts qui sont réputés courir à l égard d une créance prescrite Publication : 30 septembre 2013

IMP. 92.5-1/R1 Intérêts qui sont réputés courir à l égard d une créance prescrite Publication : 30 septembre 2013 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 92.5-1/R1 Intérêts qui sont réputés courir à l égard d une créance prescrite Publication : 30

Plus en détail

Bonne lecture, L équipe du CQFF Centre québécois de formation en fiscalité CQFF.com

Bonne lecture, L équipe du CQFF Centre québécois de formation en fiscalité CQFF.com Mise à jour de votre cartable de cours à la suite du dépôt du budget du Québec le 20 novembre 202 et à la suite de la victoire des contribuables dans la saga concernant la déductibilité des versements

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF FRV DU NOUVEAU-BRUNSWICK CRI DU NOUVEAU-BRUNSWICK Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.,

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ

BULLETIN DE FISCALITÉ BULLETIN DE FISCALITÉ MAI 2010 CRÉDIT D IMPÔT À L INVESTISSEMENT REMBOURSABLE DU QUÉBEC POUR LES BIENS DE FABRICATION ET DE TRANSFORMATION PRÊTS ET AVANCES AUX ACTIONNAIRES DÉMOLITION D UN BÂTIMENT SAVIEZ-VOUS

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

Fiscalité des assureurs. 15 octobre 2013

Fiscalité des assureurs. 15 octobre 2013 Fiscalité des assureurs 15 octobre 2013 Introduction Benoit Millette, Associé EY Téléphone : (514) 879-3562 Courriel : benoit.millette@ca.ey.com Karl Addison, Chef d équipe senior EY Téléphone : (514)

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

Fonds enregistrés de revenu de retraite

Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistrés de revenu de retraite En vertu de la Loi de l impôt sur le revenu, un régime enregistré d épargne-retraite (REER) arrive à échéance au plus tard le 31 décembre de l année du 69 e anniversaire

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER)

Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER) Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER) Administrateur du régime : London Life, Compagnie d Assurance-Vie Numéro d autorisation accordée par l Autorité des marchés financiers

Plus en détail

Août 2013. Plus précisément, la partie exonérée du gain sera égale à :

Août 2013. Plus précisément, la partie exonérée du gain sera égale à : Août 2013 LOUER VOTRE LOGEMENT INCIDENCE SUR L'EXONÉRATION DE RÉSIDENCE PRINCIPALE La plupart de nos lecteurs connaissent probablement l'exonération de résidence principale, qui fait que la totalité ou

Plus en détail

Impôts APPLICATION DE LA LOI

Impôts APPLICATION DE LA LOI BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 348-1 Frais de déménagement Publication : 28 septembre 2007 Renvoi(s) : Loi sur les impôts (L.R.Q.,

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Décembre

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Introduction En quoi consistent les dividendes? Les avantages fiscaux de la rémunération sous forme de dividendes Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Par DON GOODISON, CFP, FCGA Introduction

Plus en détail

T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1

T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1 T1-2009 Impôt fédéral Annexe 1 Remplissez l'étape 1 pour demander vos crédits d'impôt non remboursables fédéraux, l'étape 2 pour calculer votre impôt fédéral sur le revenu imposable et l'étape 3 pour calculer

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME Régime de pension pour le personnel de soutien, les techniciens et techniciennes et le personnel administratif ou professionnel de l Université de Moncton LE RÉGIME EN BREF Table des matières Introduction................................

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ADDENDA FRV Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) FONDS

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 RÉSUMÉ Par : Service de fiscalité Page 2 TABLE DES MATIÈRES Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues dans le budget.

Plus en détail

IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014

IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014

Plus en détail

Taxes à la consommation

Taxes à la consommation BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Taxes à la consommation LAF. 36-1/R1 Prorogation de délais Publication : 29 décembre 2011 Renvoi(s) : Loi

Plus en détail

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU NUMÉRO 2012-01 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : DES MESURES POURRAIENT ÊTRE NÉCESSAIRES AVANT LE 30 MARS 2012 Dans le

Plus en détail

4.6 Bonification du crédit d impôt remboursable relatif à la déclaration des pourboires

4.6 Bonification du crédit d impôt remboursable relatif à la déclaration des pourboires 4.6 Bonification du crédit d impôt remboursable relatif à la déclaration des pourboires En 1997, diverses mesures visant à améliorer et à régulariser la situation quant à la déclaration des pourboires

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite Commission des services financiers de l'ontario Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite REMARQUE : Dans les présentes instructions : «actuaire»

Plus en détail

MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE

MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le 20 mars 2015 MODIFICATIONS APPORTÉES À LA RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le texte définitif des modifications apportées aux règlements (les règlements) de la Loi de 1985 sur les

Plus en détail

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC BUDGET FÉDÉRAL 2016 MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC Le présent document résume les mesures annoncées dans le budget fédéral 2016 2017 déposé le 22 mars dernier et qui pourraient toucher

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun

L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun N o 11-621-MIF au catalogue N o 024 ISSN: 1707-0511 ISBN: 0-662-79675-6 Document analytique Analyse en bref L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun par Patrice Martineau Division

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2002 Série socio-économique 106 Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation des mesures fiscales applicables à l habitation qui, selon les

Plus en détail

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Le 28 octobre 2015 Si vous êtes un gestionnaire de fonds de placement qui n est pas inscrit

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V.1-1, a. 331.1 par. 1, 3, 6, 8, 11 et 34 ) 1. L article 1.1

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant

Plus en détail

Rentes de revenu. Un revenu de retraite garanti

Rentes de revenu. Un revenu de retraite garanti Rentes de revenu Un revenu de retraite garanti Recherchez-vous un revenu stable et garanti sur lequel vous pourrez compter tout au long de votre retraite? Une rente viagère peut devenir la pierre angulaire

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Renseignements L'assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison de la croissance

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Mai 2006 Volume 5 - numéro 2 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA La baisse du taux de la TPS de 1 % Un été chaud pour les notaires!

Plus en détail