DIRECTIVE. 5 février mars 2015 oui

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui"

Transcription

1 DIRECTIVE PERSONNES MORALES REHABILITATION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Réhabilitation de logements locatifs sociaux (hors logements pour étudiants) et structures collectives Personnes morales Réhabilitation de logements locatifs sociaux finançables Date de validation du Conseil d Administration Date d application Financement Emprunt CDC 5 février mars 2015 oui Mutualisation : oui non de réhabilitation de logements locatifs sociaux, y compris ceux destinés à la colocation, et de logements en structures collectives, menées dans le cadre de projets de travaux d amélioration du patrimoine appartenant à des bailleurs sociaux, notamment les travaux de mise aux normes d habitabilité, d économie d énergie, d économie de charges, de renforcement de la sécurité des personnes et des biens et d amélioration de la vie quotidienne. de réhabilitation de logements locatifs privés y compris ceux destinés à la colocation bénéficiant d un financement de l Anah. Filières de financement associées Les opérations de réhabilitation financées par Action Logement ne font pas l objet de filières de financement associées liées à des agréments de l Etat. Les plans de financement sont multiples et les opérations peuvent bénéficier de plusieurs prêts délivrés par la CDC ou d autres organismes bancaires. Le prêt à l amélioration (PAM) finance des opérations d amélioration et de réhabilitation de logements ordinaires ou de logements-foyers donnant lieu à un conventionnement ou étant déjà conventionnés à l APL, ou de logements ordinaires ou de logements-foyers initialement conventionnés mais dont la convention APL a dépassé sa date de validité. Ces prêts peuvent financer des travaux éligibles ou non à la PALULOS. L Eco-prêt finance la réhabilitation des logements sociaux les plus énergivores ; notamment les opérations de réhabilitation thermique portant sur des logements sociaux en métropole. La Prime à l Amélioration des Logements à Usage Locatif et à Occupation Sociale (PALULOS) est versée par l Etat pour la mise aux normes des foyers de travailleurs migrants. Son attribution donne lieu à un conventionnement impliquant un plafond de loyer et des plafonds de ressources. Les subventions de l Anah financent les travaux pour la sécurité et la salubrité de l habitat, pour l autonomie de la personne, pour réhabiliter un logement dégradé, pour améliorer les performances énergétiques, et de sortie de l habitat indigne, appartenant à des bailleurs privés et pouvant donner lieu à conventionnement APL. Bénéficiaires des financements associés Organismes sociaux pour l habitat : - OPH : Offices Publics de l Habitat. - ESH : Entreprises Sociales pour l Habitat. - SEM : Sociétés d Economies Mixtes de construction de logements. Organismes agréés «maîtrise d ouvrage d insertion». Collectivités territoriales ou EPCI. Bailleurs privés (personnes physiques ou morales). DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 1 / 6

2 Conditions liées aux financements associés Mise en place (cf note taux des prêts) : -Prêts PAM distribués par la CDC. -Eco-prêt réhabilitation distribué par la CDC. -PALULOS -Subventions Anah. -Autres prêts. Conditions complémentaires à respecter : - Pour le financement PALULOS : o Nécessité pour la subvention PALULOS de la signature avec l Etat d une convention APL. o Nécessité pour la PALULOS de respecter des conditions de loyers et de ressources des locataires n excédant pas des plafonds réglementaires. - Pour le financement Anah, le conventionnement est subordonné au respect des conditions suivantes : o La durée de la convention entre le propriétaire bailleur et l Anah est de 9 ans minimum si le logement a bénéficié d une aide aux travaux ; o Le propriétaire bailleur s engage à louer son logement à des personnes physiques l occupant à titre de résidence principale (c est-à-dire au moins 8 mois par an) ; o Le logement doit respecter les caractéristiques de décence définies par le décret du 30 janvier Il ne doit pas présenter de risques manifestes pour la sécurité physique et la santé des occupants et doit être pourvu des équipements habituels permettant de l habiter normalement ; o Le loyer du logement ne peut excéder un loyer maximal fixé localement par l Anah en fonction des loyers de marché ; o Le propriétaire bailleur s engage à louer le logement à des ménages dont les revenus, à la date de signature du bail, sont inférieurs à certains plafonds de ressources ; Bénéficiaires des financements Action Logement Organismes sociaux pour l habitat : - OPH : Offices Publics de l Habitat. - ESH : Entreprises Sociales pour l Habitat. - SEM : Sociétés d Economies Mixtes de construction de logements. Sociétés filiales réglementées des CIL. Organismes agréés «maîtrise d ouvrage d insertion». Collectivités territoriales ou EPCI. Autres personnes morales. Cibles à respecter Cf. Directive Cibles Conditions liées aux financements Action Logement de logements ordinaires, structures collectives (hors FTM) et meublés pour salariés saisonniers : Les logements financés dans le cadre de la réhabilitation doivent être conventionnés à l APL après travaux : ils peuvent être conventionnés avant travaux ou suite aux travaux réalisés. en PALULOS : l opération bénéficie d un agrément de l Etat ou d une collectivité délégataire, que cet agrément relève de l exercice budgétaire de l année en cours ou d une année antérieure. Spécificités logements ordinaires : Le montant des travaux par logement doit être compris entre et DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 2 / 6

3 de logements en colocation : Sont financés en priorité les logements de type T3, T4 et T5. Chaque colocataire jouit à titre exclusif d une pièce principale sécurisée (sa chambre) et collectivement d espaces partagés de telle sorte qu un logement T3 correspond à 2 places de colocation, un logement T4 correspond à 3 places de colocation et un logement T5 à 4 places de colocation. Le coût des travaux devra être justifié par la production de factures par le bailleur. de logements dans le cadre du Plan de traitement des FTM : Seuls les foyers de travailleurs migrants respectant les trois critères cumulatifs suivants sont éligibles au financement de la PEEC dans le cadre du Plan de traitement des FTM : - Bâtiment comprenant plus de 50 lits. - Présence de plus de 50 % de résidents «travailleurs migrants ou anciens travailleurs». - Foyers les plus éloignés des normes actuelles de logement soit : o un bâti dégradé ou dangereux. o un foyer comprenant plus de 25 % du nombre de lits situés en dortoirs, chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2. o une sur-occupation supérieure à 20%. Tous les FTM sont traités dans le cadre du Plan de traitement ; aucun autre financement d Action Logement, sur une autre ligne d objectifs, ne peut être accordé par un CIL. L accord de financement de l UESL est donné après accord de financement de l Etat avec validation des opérations par la CILPI (Commission Interministérielle Pour le Logement des Populations Immigrées) et après l obtention des résultats de l appel d offres. Les opérations présentées dans le cadre du Plan de traitement permettent la transformation des foyers de travailleurs migrants en résidences sociales conventionnées à l APL et produisent autant que possible des logements individuels autonomes (principalement de type T1). L opérateur s engage à investir au moins 7 % de fonds propres dans les opérations. Le gestionnaire s engage à reloger en priorité les résidents présents dans le foyer avant son traitement et à loger, sur le nouveau public, en priorité les salariés des entreprises en situation de précarité ou en mobilité professionnelle et les jeunes entrant dans la vie active. Les espaces et équipements collectifs font partie intégrante de la résidence sociale. Cependant, les activités informelles présentes dans le foyer avant traitement doivent être supprimées et les cuisines collectives régularisées. Les versements du CIL à l opérateur s effectuent sur la base d au moins 50 % après signature de la convention de financement et au plus 20 % pour le solde du prêt. de logements meublés pour salariés saisonniers du tourisme : Conditions d affectation des logements garanties par deux conventions dont la durée est calée sur celle du prêt accordé par le CIL : La première convention, que le CIL conclut avec le propriétaire et, le cas échéant, le gestionnaire, organise les conditions d occupation des logements réservés. Le règlement intérieur de l immeuble et un contrat type d occupation ou d hébergement sont obligatoirement annexés à la convention. Dans cette première convention, le propriétaire, ou le gestionnaire, s engage à loger les publics concernés en mobilité professionnelle nécessitant un hébergement temporaire. La convention stipule également les conditions dans lesquelles, et sans que cela puisse faire obstacle à leur attribution au bénéfice des publics précités, les logements peuvent être loués à des personnes physiques ou morales explicitement identifiées pendant les périodes où ils sont inoccupés. Dans ce cas, les plafonds de loyers et de ressources ne sont pas opposables. En revanche, l occupation des logements ne peut être contraire à toutes les autres règles en vigueur, qu il s agisse de celles relatives à la sécurité des personnes et des biens, à la fiscalité ou à la concurrence. Le total des loyers annuellement perçus ne peut être supérieur à douze fois la valeur du loyer PLS de référence. La deuxième convention, que le CIL conclut avec l employeur et, le cas échéant, le gestionnaire, est une convention dite de réservation des logements qui fixe notamment les conditions de présentation des candidats et les modalités de prise en charge du déficit éventuel d exploitation par l employeur. Tout logement destiné à être loué nu meublé à titre de résidence principale aux salariés saisonniers doit être un logement décent qui satisfait aux caractéristiques précisées par l'article R111-1 et suivants du CCH, au décret n du 30 janvier 2002 et au décret n du 31janvier 2005, il doit notamment : avoir une surface habitable minimale de 14m 2, et un volume minimal de 33m3 par salarié saisonnier, DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 3 / 6

4 disposer de chambres individuelles isolées correspondant au nombre de saisonniers logés et de pièces communes lorsqu il ne s agit pas d un logement isolé, comporter les éléments minimum de confort retenus pour la définition des caractéristiques du logement décent, tout en garantissant l autonomie (coin cuisine, sanitaires) et l intimité du salarié saisonnier. Natures des opérations finançables finançables en logements ordinaires, structures collectives (hors FTM) et meublés pour salariés saisonniers : Réhabilitation de logements locatifs sociaux : - travaux prévus aux annexes I, II, et III de l arrêté du 30 décembre 1987 PALULOS), - travaux d économie d énergie dans le cadre de l éco-prêt logement social. finançables en colocation : Travaux d adaptation des logements existants : aménagements communs indispensables à la colocation : - de sécurisation des accès des parties privatives, placards dans les parties privatives, - d aménagement des parties partagées : cuisine, salle d eau et séjour : éléments constituant des immeubles par destination. Restructuration : modification de la structure d un logement ou de plusieurs logements, soit par une division de grands logements en logements plus petits, soit par la création de grands logements par fusion de deux logements plus petits. finançables dans le cadre du Plan de traitement des FTM : Réhabilitation des chambres ou logements existants. Logements financés par Action Logement Logements familiaux : - Logements ordinaires y compris places de colocation. Logements réhabilités en structures collectives : - Résidences sociales pour jeunes ou jeunes actifs, - Résidences sociales issues de foyers travailleurs migrants, - Foyers de travailleurs migrants (FTM), - Foyers de jeunes travailleurs (FJT), - Logements-foyers dépendant d un ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail), - Maisons relais, - Autres résidences sociales. Logements meublés pour salariés saisonniers du tourisme. Modes de financement Action Logement Les opérations décrites ci-dessus peuvent être financées uniquement sous forme de prêts amortissables. Le versement des fonds Action Logement doit intervenir au plus tard trois mois après l'achèvement des travaux. Règles de financement Action Logement Règles de financement en prêt amortissable : Financement des logements ordinaires hors places de colocation % d intervention / Toutes 50% Taux d intérêt Variable avec double révisabilité limitée 20 ans 2 ans annuelle Les montants d intervention doivent respecter les règles communes (cf infra contreparties). DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 4 / 6

5 Financement des places de colocation % d intervention / Prix de revient Taux d intérêt Toutes 100 % Variable 20 ans double révisabilité limitée 0 annuelle Les montants d intervention doivent respecter les règles spécifiques de la colocation (cf infra contreparties). Financement des structures collectives et logements meublés pour salariés saisonniers du tourisme hors foyers de travailleurs migrants % d intervention / Toutes 50% Taux d intérêt Variable avec double révisabilité limitée 30 ans 2 ans annuelle Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf pour les logements meublés pour salariés du tourisme (cf infra contreparties). Financement des logements réhabilités dans le cadre du Plan de traitement des FTM Les foyers sont classés en deux catégories : -foyers dits prioritaires dont au moins 50 % du nombre de lits sont situés en dortoirs, en chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2, ou dont le taux de suroccupation est supérieur à 30 %. -foyers dits non prioritaires dont la proportion du nombre de lits situés en dortoirs, en chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2, est comprise entre 25 et 50 % ou dont le taux de sur-occupation est compris entre 20 et 30 %. FTM Foyers prioritaires % d intervention / Dans la limite, par logement, des montants suivants A bis A B1 B2 C 50 % % * Foyers non prioritaires 25% *Sur dérogation de l UESL. PALULOS Taux d intérêt Variable avec double révisabilité limitée 30 ans 2 ans annuelle Les montants d intervention doivent respecter les règles spécifiques du Plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (cf infra contreparties). Règles de préfinancement (hors FTM) : % d intervention / Taux d intérêt Toutes 100% Fixe 3 ans remboursement du capital en fin de période pour la part non consolidée DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 5 / 6

6 Les opérations peuvent être préfinancées. Ces préfinancements sont engagés sur les fonds propres du CIL, dans la limite du coût de l opération et sur une durée de 3 ans. Contreparties des financements PEEC En contrepartie des financements accordés aux opérateurs en prêt amortissable, les CIL obtiennent des réservations locatives. Le nombre de réservations et la valorisation sont négociés entre l opérateur et, le ou les CIL apportant un financement, par référence aux règles communes. La durée des contreparties en droit de suite doit être a minima égale à la durée du financement accordé. Spécificités : -Contreparties dans le cadre des FTM : le nombre de réservations est négocié entre l opérateur et le CIL apportant un financement et doit représenter entre 30 et 50 % des logements du programme. En fonction des financements, une partie des contreparties peut être délocalisée. -Contreparties dans le cadre du logement des saisonniers : réservations locatives en droit de suite, sur la durée du prêt, sur l ensemble des logements de l opération. -Contreparties des financements de places de colocation : réservations locatives dont le nombre est négocié entre le ou les CIL apportant un financement et l opérateur, par référence à une valorisation égale aux montants d intervention par place de colocation ci-dessous. Montant par place de colocation Aménagement Restructuration Dérogations Toute intervention du CIL, n entrant pas dans le champ de la directive, doit faire l objet d une demande de dérogation auprès de l UESL au titre des financements à personnes morales. DMD_2015_02_05_PM_REHABLLS_CA Page 6 / 6

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DES FINANCEMENTS A PERSONNES MORALES 2012

MODE D'EMPLOI DES FINANCEMENTS A PERSONNES MORALES 2012 PRE-REQUIS A TOUS LES FINANCEMENTS 1 ) Le fléchage des subventions des lignes Fonds propres et subventions sur le périmètre du logement familial et sur la ligne "Accès au logement des jeunes" s'effectue

Plus en détail

FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH

FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH de mise en œuvre En application de l article R 313-12

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale

Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale Sommaire Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale _ 3 Aide en faveur de la réhabilitation énergétique des logements sociaux 5 Aide pour l adaptabilité des logements

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 PRETS ACCESSION ARTICLES R. 313-19-1 II ET R. 313-20-1 II DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE

Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE Fiches produits émises par le ministère de l Agriculture Le ministère de l Agriculture a actualisé les modalités de mise en œuvre des produits de la

Plus en détail

Intermédiation locative Solibail

Intermédiation locative Solibail Intermédiation locative Solibail L intermédiation locative renvoie à deux formes de mobilisation du parc privé : le mandat de gestion et la location / sous-location. Le terme «intermédiation» renvoie

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le programme comporterait 9 logements (5 PLAI et 4 PLUS), au sein de cet ensemble à usage mixte.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le programme comporterait 9 logements (5 PLAI et 4 PLUS), au sein de cet ensemble à usage mixte. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1200 Réalisation 38 boulevard de Strasbourg (10e) d un programme de 9 logements sociaux (4 PLUS et 5 PLAI) par Toit et Joie. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE PREAMBULE P 2 DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL P 3 Construction

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

ÉSERVATIONS LOCATIVES

ÉSERVATIONS LOCATIVES AGENCE NATIONALE POUR LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS À L EFFORT DE CONSTRUCTION R ÉSERVATIONS LOCATIVES ET PATRIMOINE DE LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS À L EFFORT DE CONSTRUCTION - Exercice 2011 10 rue

Plus en détail

Réunion d information. Marseille, le 22 mai 2015

Réunion d information. Marseille, le 22 mai 2015 Réunion d information Marseille, le 22 mai 2015 Sommaire 1- Présentation d Action Logement Orientations pour une réforme d Action Logement 2- Le Gic, acteur de cohésion sociale Le Gic, CIL de référence

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2011 DLH 222 Réalisation par Paris Habitat OPH d un programme de construction neuve de 32 logements PLUS, 6 logements PLAI, 22 logements PLS 102-104-108, rue Castagnary

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015. www.territoires.gouv.fr

LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015. www.territoires.gouv.fr LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015 www.territoires.gouv.fr 02 SOMMAIRE PRÉSENTATION D ENSEMBLE 4 Les principales aides 4 LOCATIF SOCIAL ET INTERMÉDIAIRE 6 Caractéristiques des prêts PLAI

Plus en détail

Les financements aux organismes constructeurs

Les financements aux organismes constructeurs Edition 2008 Les financements aux organismes constructeurs En 2007, 99 000 logements locatifs sociaux (y compris les logements Foncière Logement mais hors ANRU) ont été financés au niveau national (pour

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature BORDEAUX QUARTIER ST MICHEL 49 rue Carpenteyre PRESENTATION DU PROJET Préambule L opération du 49 rue Carpenteyre constitue un des éléments du programme développé sur cet ilot «Carpenteyre»,

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre 1 er de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

CONVENTION DE RESERVATION DE LOGEMENTS EN CONTREPARTIE DE LA GARANTIE DES EMPRUNTS PLUS Entre la Ville de SAINT GERMAIN EN LAYE, représentée par Monsieur Emmanuel LAMY, Maire de la Ville de Saint-Germain-en-Laye,

Plus en détail

Avenant n 1 à la convention de délégation de compétence du 9 juin 2008

Avenant n 1 à la convention de délégation de compétence du 9 juin 2008 Avenant n 1 à la convention de délégation de compétence du 9 juin Entre Le Mans Métropole, représentée par Monsieur Jean-Claude BOULARD, Président, et l État, représenté par Monsieur Emmanuel BERTHIER,

Plus en détail

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT DE LA CAF-Réunion 1- NOV 2012 - N. de Bollivier Le logement et l habitat : une mission dans laquelle la CAF-R investit légitimement les conditions de logement et

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction du Logement et de l Habitat 2013 DLH 366 Réalisation par Paris Habitat OPH d un programme de construction neuve comportant un centre d hébergement de 34 logements PLAI, un EHPAD de 106 logements

Plus en détail

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à :

Le taux de la réduction d'impôt diffère selon la zone de protection concernée. Il est égal à : Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le dispositif Malraux Le dispositif «Malraux» est un outil de défiscalisation

Plus en détail

OPAH-RU DU CENTRE ANCIEN DE NARBONNE 2014 2019 DOSSIER INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS

OPAH-RU DU CENTRE ANCIEN DE NARBONNE 2014 2019 DOSSIER INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS 2014 2019 DOSSIER INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS CONDITIONS D'OBTENTION DES AIDES DE L'OPAH-RU POUR LES PROPRIÉTAIRES BAILLEURS Deux conditions cumulatives : 1. Des conditions liées à l'état initial

Plus en détail

Direction des Affaires Sociales France 1/13

Direction des Affaires Sociales France 1/13 LES AIDES AU LOGEMENT Pour lles collllaborateurs de ll hôtelllleriie ACCOR en 2009 1/13 Sommaiire Historique du 1% logement page 3 Le «1%» logement pour les salariés de l hôtellerie en France page 4 1-

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 Adopté DIALOGUE SOCIAL ET EMPLOI - (N 2739) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 23, insérer l'article suivant: N o AS471

Plus en détail

Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma)

Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma) Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma) Mise à jour Adoma en juillet 2011 généralités hébergement Hébergement L accueil en hébergement est destiné aux

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique des logements. Quelles aides financières?

Améliorer la performance énergétique des logements. Quelles aides financières? Améliorer la performance énergétique des logements Quelles aides financières? Quelles aides pour améliorer la performance énergétique d un logement existant Subventions en faveur du BOIS ENERGIE Quels

Plus en détail

CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT

CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT CHARTE D ATTRIBUTIONS DES LOGEMENTS DE SARTHE HABITAT Préambule : Conformément au IV de l article R441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d Administration de Sarthe Habitat définit

Plus en détail

La situation financière consolidée des organismes HLM 1Particularités des OLS de la région Nord

La situation financière consolidée des organismes HLM 1Particularités des OLS de la région Nord SOMMAIRE 1. Particularités des OLS de la région Nord 2. Plans de financement des programmes 3. Evolution des capacités d autofinancement 4. Conditions pour maintenir les programmes de construction de logement

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

Convention de portage foncier. Agence foncière de Loire-Atlantique Commune / EPCI de.

Convention de portage foncier. Agence foncière de Loire-Atlantique Commune / EPCI de. Convention de portage foncier Commune / EPCI de. 1 / 9 ENTRE : L, ayant son siège social sis Hôtel du Département 3, quai Ceineray à Nantes, représentée par son Directeur, Monsieur.(nom et prénom), demeurant

Plus en détail

Accès au dispositif du 1% logement

Accès au dispositif du 1% logement Accès au dispositif du 1% logement Le logement est un enjeu majeur en termes d attractivité-métier et d attractivité des territoires. La FGA-CFDT revendique qu en matière d aides et d accès au logement,

Plus en détail

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Préambule Conformément à l article R 441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d administration d IMMOBILIERE PODELIHA définit

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE

FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut

Plus en détail

CONVENTION. Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière»

CONVENTION. Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière» CONVENTION Pour aide à la création de l E.H.P.A.D. «La Marrière» Entre : LA VILLE DE NANTES, représentée par Madame Michèle FRANGEUL, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT PARC PRIVÉ

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT PARC PRIVÉ 15 avenue Foch _ CS 88507 64185 BAYONNE CEDEX 05 59 44 72 72 REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT PARC PRIVÉ MARS 2011 Objectif 1 Le soutien

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

Mise en place des contrats (document joint)

Mise en place des contrats (document joint) CONTRATS DE PRETS PERSONNES MORALES CONDITIONS SPECIFIQUES ET MODIFICATIONS 2013 Conditions de mise en œuvre I - ETABLISSEMENT DES CONTRATS DE PRETS A TAUX VARIABLE Mise en place des contrats (document

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX conventionnés au titre de la Prime à l Amélioration de Logements à Usage Locatif et

NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX conventionnés au titre de la Prime à l Amélioration de Logements à Usage Locatif et NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX conventionnés au titre de la Prime à l Amélioration de Logements à Usage Locatif et à Occupation Sociale P.A.L.U.L.O.S. Avril 2013 Quel

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Ministère chargé du Logement Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Texte de référence : article L.441-10

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Approuvé par délibération du 15 juillet 2013 Préambule Le soutien aux opérations d accession sociale à

Plus en détail

L.L.T.S. Logements Locatifs Très Sociaux

L.L.T.S. Logements Locatifs Très Sociaux L.L.T.S. Logements Locatifs Très Sociaux NATURE DE DE L'A 'AIDE Subvention de l'etat associée à un prêt réglementé servi par la CDC OPÉRATIONS CONCERNÉES la construction de logements à usage locatif l'acquisition

Plus en détail

Convention Type de délégation de compétence de six ans en application de l article L. 301-5-1 du code de la construction et de l habitation La présente convention est établie entre la Communauté (ou le

Plus en détail

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales 1 N interne : 7984 Conseil du lundi 26 février 2001 à 18 h 00 N définitif : 2001-6306 ANNEXES Dispositif de subventions des collectivités locales I - OBJECTIF DES SUBVENTIONS 1 - AIDES VISANT LE MAINTIEN

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

Dispositions diverses

Dispositions diverses Loi n 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion Dispositions diverses 1- HEBERGEMENT L article 69 a pour objet : Plan départemental d accueil, d hébergement

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud dans son contexte d intervention L office est le seul opérateur

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME PTZ : offres prêt émises à compter du 1 er janvier 2016 (Métropole et DOM) Loi du 29 décembre 2015 finances pour 2016 : art. 107 Décret du 29.12.15 : JO du 30.12.15 Janvier 2016 n 02 16 À jour au 31 décembre

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

AVENANT A LA CONVENTION ENTRE L ETAT, L UESL ET LA CDC SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ACCESSION SOCIALE PAR PORTAGE FONCIER DU 20 DECEMBRE 2006

AVENANT A LA CONVENTION ENTRE L ETAT, L UESL ET LA CDC SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ACCESSION SOCIALE PAR PORTAGE FONCIER DU 20 DECEMBRE 2006 AVENANT A LA CONVENTION ENTRE L ETAT, L UESL ET LA CDC SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ACCESSION SOCIALE PAR PORTAGE FONCIER DU 20 DECEMBRE 2006 Entre l Etat, représenté par le Ministre du Logement et de la

Plus en détail

Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives

Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives Janvier 2013 Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives Le présent document constitue un cadre indicatif de convention de prêt au titre du financement

Plus en détail

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D Applicable le 1 er janvier 2013 En vue de développer la capacité et la qualité de l'hébergement touristique sur le territoire haut-marnais, le conseil général apporte son soutien financier aux maîtres

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier Règlement homologué par arrêté du 26 décembre

Plus en détail

Règlement intercommunal (Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne, Mollens) d application des appartements de location

Règlement intercommunal (Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne, Mollens) d application des appartements de location Règlement intercommunal (Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne, Mollens) d application des appartements de location du 7 avril 00 Table des matières Chapitre Dispositions générales Art. Buts Art.

Plus en détail

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants :

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants : PROGRAMME D AIDE A LA CREATION DE MAISONS DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRES REGLEMENT D INTERVENTION a) Objectif Assurer le maintien des services médicaux nécessaires à la satisfaction des besoins de soins

Plus en détail

Prestation de service Centre social animation globale et coordination. Juin 2013 1/5

Prestation de service Centre social animation globale et coordination. Juin 2013 1/5 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Centre social animation globale et coordination Juin 2013 1/5 2/5 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention du centre social

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Financement du logement social HLM

Financement du logement social HLM 1 Financement du logement social HLM Logement locatif social Bénéficiaires : - Offices Publics de l Habitat - Sociétés anonymes d HLM, sociétés coopératives - Sociétés d économie mixte ayant dans leurs

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1001G Avenants aux conventions de délégation de compétence en matière d aides à la pierre en faveur du logement social et de l habitat privé. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

JORF n 0081 du 4 avril 2012. Texte n 58

JORF n 0081 du 4 avril 2012. Texte n 58 Le 18 juin 2013 JORF n 0081 du 4 avril 2012 Texte n 58 DECRET Décret n 2012-447 du 2 avril 2012 relatif au règlement des aides du fonds d aide à la rénovation thermique des logements privés (FART) NOR:

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre des augmentations de capital avec contreparties sous forme des réservations locatives

Modalités de mise en œuvre des augmentations de capital avec contreparties sous forme des réservations locatives Modalités de mise en œuvre des augmentations de capital avec contreparties sous forme des réservations locatives Pour mémoire, l article L. 313-3 du CCH, qui définit les catégories d emplois des fonds

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

LE DISPOSITIF DUFLOT

LE DISPOSITIF DUFLOT LE DISPOSITIF DUFLOT La loi de finances pour 2013 créé un nouveau dispositif d investissement locatif dit «Duflot». Applicable à des opérations réalisées entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016,

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 38 Libellé de la

Plus en détail

TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO

TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO Financement des travaux d amélioration de la performance énergétique dans les logements anciens L article 99 de

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Les systèmes de sécurisation des propriétaires bailleurs de logements vacants. Mercredi 26 novembre 2008

Les systèmes de sécurisation des propriétaires bailleurs de logements vacants. Mercredi 26 novembre 2008 Les systèmes de sécurisation des propriétaires bailleurs de logements vacants Mercredi 26 novembre 2008 Louer à titre de résidence principale Logement vide meublé Législation Définition Forme du bail Logement

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2015 POINT 9

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2015 POINT 9 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2015 POINT 9 LOGEMENT Ivry Confluences 13 rue Pierre Rigaud/3 rue des Lampes Construction de 70 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports

Plus en détail

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES En application de l article L.353-2 du code de la construction et de l habitation, les conventions déterminent le montant maximal des loyers ainsi que les modalités

Plus en détail

Réglementation des loyers des locaux d habitation

Réglementation des loyers des locaux d habitation Réglementation des loyers des locaux d habitation Page 1 S O M M A I R E DECRET N o 146/PG-RM DU 27 SEPTEMBRE 1967 TITRE PREMIER TITRE II Du maintien dans les lieux et du droit de reprise page 3 TITRE

Plus en détail

Demande de subvention

Demande de subvention Direction Générale Développement Direction équilibre territorial Service habitat Demande de subvention Aide départementale à l amélioration de l habitat privé «Développement d une offre de logements locatifs

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL +

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + 1/ POUR LES NOUVEAUX LOCATAIRES : Nombre maximum de locataires pouvant figurer au bail : 5 Notion de taux d effort : Le

Plus en détail

AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT -

AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT - AIDES A L'IMMOBILIER D'ENTREPRISES - LOCATION DE BATIMENT - 1.08 1. Chapitre budgétaire : 6574 93 04100 P 0107 2. Principe : Pour l'application de ce régime d'aide la valeur vénale des terrains ou des

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

Investissements d avenir

Investissements d avenir Investissements d avenir Aide à la rénovation thermique des logements privés «Avenant relatif à la mise en œuvre du programme Habiter Mieux» Programmes d Intérêt Général de la Communauté d Agglomération

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE

CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE ENTRE - le Département de l Isère, représenté par Monsieur André Vallini, Président

Plus en détail

ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : l aide*

ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : l aide* ANNEXE Liste des logements aidés par la collectivité territoriale ou le groupement de collectivités territoriales : Identité des bénéficiaire(s) Adresse du logement Nature de l aide* Montant de l aide

Plus en détail

HABITAT ET CADRE DE VIE

HABITAT ET CADRE DE VIE HABITAT ET CADRE DE VIE Dans le cadre de sa politique d'action sociale résolument axée vers la prévention et en faveur de la préservation de l'autonomie des retraités, l'assurance retraite apporte son

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

Nouveaux outils financiers annoncés au Congrès de l USH pour le développement et l'amélioration du logement social

Nouveaux outils financiers annoncés au Congrès de l USH pour le développement et l'amélioration du logement social Nouveaux outils financiers annoncés au Congrès de l USH pour le développement et l'amélioration du logement social 7 octobre 2015 V3 Arnaud de Cambiaire Direction régionale Ile de France Prêt à taux fixe

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX

NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX NOTE D INFORMATION SUR LA REHABILITATION DES LOGEMENTS COMMUNAUX Prime à l Amélioration de Logements à Usage Locatif et à Occupation Sociale P.A.L.U.L.O.S. Janvier 2012 1 Quel est l objet de l intervention

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Salle des fêtes - 7, rue de Parme - Vandoeuvre-lès-Nancy Mercredi 29 février 2012-20h Sommaire Qu est-ce que le Programme

Plus en détail

Convention quinquennale 2015-2019 entre l Etat et l UESL-Action Logement

Convention quinquennale 2015-2019 entre l Etat et l UESL-Action Logement Ministère des Finances et des Comptes publics Ministère du Logement, de l Égalité des Territoires et de la Ruralité Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Secrétariat d État au Budget Secrétariat

Plus en détail

ANIL / HABITAT ACTUALITE

ANIL / HABITAT ACTUALITE N 108 Mars 2009 ANIL / HABITAT ACTUALITE LOI DE MOBILISATION POUR LE LOGEMENT ET LA LUTTE CONTRE L EXCLUSION (loi du 25 mars 2009 : JO du 27 mars 2009) LOI DE MOBILISATION POUR LE LOGEMENT ET LA LUTTE

Plus en détail