RELEVÉ DE NOTES DU SÉMINAIRE SERVICE CIVIQUE DU 23 SEPTEMBRE 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RELEVÉ DE NOTES DU SÉMINAIRE SERVICE CIVIQUE DU 23 SEPTEMBRE 2014"

Transcription

1 PRÉFET DE LA RÉGION RHONE-ALPES Direction Régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Pôle Développement Social Territorial Service Jeunesse, Éducation Populaire et Vie Associative. RELEVÉ DE NOTES DU SÉMINAIRE SERVICE CIVIQUE DU 23 SEPTEMBRE 2014 Ouverture du séminaire par A. PARODI, directeur régional Jeunesse, Sports et Cohésion Sociale : Ce séminaire s inscrit dans le travail à mettre en œuvre au sujet du service civique et surtout de son accessibilité en mettant en exergue l accès pour tous et à la citoyenneté. Au démarrage du service civique, il a pu être indiqué qu il n était pas destiné aux non diplômés. Il apparaît donc important de travailler la question. L objectif présidentiel est fixé avec jeunes qui se seront engagés dans un service civique d ici L objectif quantitatif doit être tenu, mais aussi, l objectif qualitatif. Même si le taux de jeunes sans diplôme, ou relevant de ZUS (zones urbaines sensibles) n est pas nul, il doit s améliorer. Le service civique est au cœur des préoccupations des contrats de ville, même si les villes peu touchées par les ZUS se sentent moins concernées. Le service civique permet d aborder la jeunesse de manière positive, il doit permettre aux jeunes de se sentir citoyen, de reprendre confiance et de sublimer leur situation, notamment les jeunes les plus en difficultés (décrocheurs ou jeunes ayant une difficulté liée à une image dégradée). Pour les jeunes décrocheurs, un travail doit s engager avec les établissements scolaires pour permettre un service civique comprenant une formule avec un temps scolaire et un temps de service civique. Pour mémoire, lors de l Assemblée générale d Unis Cité, un jeune décrocheur apportait son témoignage. Par ailleurs, dans le plan jeunesse, le service civique est un axe central du plan. Dans une période parfois sombre, il convient de souligner et valoriser ce qui marche. 98 % des jeunes qui ont fait un service civique le recommanderaient à un ami. Il convient d inscrire dans ce dispositif les jeunes les plus en difficultés, comme pour les emplois d avenir, dans une logique d équité, d accessibilité, de conduite de projet, de tutorat. Le service civique ne doit pas correspondre à des propositions d actions pour les bac + 5, type ingénieur, mais il doit permettre une possible progression. Dans les structures, il faut inventer l engagement à plusieurs autour d un groupe hétérogène, plutôt qu accueillir un seul jeune en difficulté. Les pistes concrètes pour le service civique doivent être réfléchies avec le soutien du conseil régional, des collectivités. Intervention de Madame Sarah BOUKAALA, conseillère régionale, élue à la jeunesse : Depuis 2011, il est mené un travail en collaboration avec les services de l État sur le service civique. Il existe deux manières de voir le service civique : - Le service civique réservé à une petite élite qui correspond à un sous-salariat du secteur associatif, - Le service civique qui correspond à une formidable expérience pour les jeunes, qui s inscrit dans un tremplin pour l engagement, l insertion et permet aux jeunes d avoir une expérience de mobilité. C est, en collaboration avec les services de l État, que le Conseil Régional s engage pour un service civique de qualité avec : o Une reconnaissance du statut : par l attribution de la carte M RA (530 jeunes l ont demandée), la carte réduction TER Illico, les formations BAFA/BAFD, les formations du réseau SAVARA. o Un travail avec le réseau associatif et la mise en place de la plateforme CRAJEP.

2 Au niveau du conseil régional, un travail est mis en œuvre avec les services de Philippe MEIRIEU sur qui devrait permettre aux jeunes ayant accompli une mission de service civique d identifier, reconnaitre et faire reconnaitre les compétences acquises sur Intervention de Madame Hélène PAOLETTI, directrice de l Agence de Service Civique : Mme PAOLETTI souligne l importance du travail des services de l État, du conseil régional et des associations pour les jeunes. Le service civique n est pas destiné aux jeunes diplômés mais à tous. 30 % des jeunes n ont pas le bac et le service civique compte 58 % de filles. Il est nécessaire d avoir un équilibre qui corresponde à la société des jeunes. Pour tendre vers cet équilibre, nous pouvons collectivement nous appuyer sur les fondamentaux du service civique à savoir des missions non excluantes, un engagement de tous les jeunes et le travail à plusieurs. Le rapport de François CHEREQUE rappelle l objectif de jeunes en service civique en 2017 avec un objectif de qualité dont l accessibilité. Monsieur PARODI mentionne l idée de rassemblements de volontaires en 2015 avec : - Un rassemblement en avril à Valence, - Un rassemblement sur Lyon à une date ultérieure, après l été. Ces rassemblements correspondront aux 5 ans du service civique et la présence de Monsieur CHEREQUE pourrait être envisagée. MP Nectoux précise l origine du projet : ATD ¼ Monde et l Atelier des Friches ont conduit une expérience autour de l accueil de volontaires qui n auraient pas pu trouver une place pour s engager dans le service civique s ils n avaient pas eu cette collaboration particulière. De cette expérience est née la volonté de réfléchir avec d autres à cette question. Ainsi, un groupe de travail a partagé son expérience et son questionnement sur l accueil de jeunes éloignés. Ce partage d expériences est à porter à la connaissance de l ensemble des associations et collectivités, aujourd hui, afin d aller plus loin dans l accueil de volontaires éloignés du dispositif. Le déroulé de la journée : - Le matin : o Table ronde avec des témoignages de structures et des témoignages de jeunes (sous formes d enregistrements). La table ronde est animée par la MRIE qui a conduit des travaux sur la place des jeunes. - L après-midi : o Trois ateliers avec retour des propositions et pistes de travail. TABLE RONDE : Atelier des Friches, volontaire ATD ¼ Monde, Ville de Grenoble, Association de sauvegarde de l enfance et de l adolescence de Savoie, Mission locale d Albertville, avec une animation et des questions par la MRIE. Les interventions des structures ont été ponctuées par des témoignages enregistrés de volontaires, qui sont données sous l intitulé «témoignages des volontaires» dans la restitution globale du séminaire. Comment est-ce qu on se rencontre (jeune et structure) autour du service civique? Comment on s engage? L atelier des friches (petite structure) est une association dont le but est la mise en valeur de la nature en ville par l art ; les habitants participent aux installations. Il apparaissait que la structure avait des difficultés à aller au contact du public et que ce temps de difficulté a coïncidé avec le contact d une jeune qui a candidaté pour faire un Service Civique (SC) et la rencontre d ATD ¼ Monde. Ainsi, une équipe s est constituée autour de 2 volontaires d ATD, deux jeunes arrivés par le biais d ATD ¼ Monde et une personne ayant fait une demande spontanée. La rencontre avec les jeunes a fait l objet de plusieurs temps (individuel, collectif, informel) mais également des temps collectifs avec une formation où toute l équipe était impliquée (association + volontaires service civique). Il y a eu également pendant une semaine un temps particulier afin de prendre «possession des lieux, se connaître, se reconnaître et rencontrer les jeunes de la cité». 2

3 L entretien avec les jeunes? Il s est agi d un temps d échange sur les attentes de la mission et sur les attentes du jeune sur la mission. Pour la ville de Grenoble, il s agit d une volonté politique. L idée d accueillir 50 jeunes est assortie d une mixité sociale en plusieurs temps de rencontre. La ville de Grenoble est le référent du jeune, la structure : le tuteur. Le dossier de candidature du jeune comprend la description de toutes les missions possibles, le recrutement se fait en lien avec le tuteur. Même si les missions sont différentes, la 1 ère rencontre ne change pas. En effet, un jeune n a pas de vision concrète de la mission. Aussi, depuis 2013, il est mis en place une rencontre sur le lieu de la mission et ce qui importe est l intérêt du jeune pour la mission. Pour la mission locale d Albertville : il s agit d une action dans le cadre du raccrochage en lien avec la Sauvegarde de l Enfance et de l Adolescence. La durée des missions est de 6 mois et 8 à 10 jeunes sont accueillis. Les activités portent sur la rénovation, la restauration de patrimoine. Les volontaires sont connus par les partenaires sociaux (PJJ, centres sociaux ), mais pas par la mission locale. Dans un 1 er temps, les partenaires ont été informés collectivement pour l accueil de jeunes ; de plus, des entretiens individuels ont été assurés pour l accueil des jeunes de 16 à 21 ans. L accueil de jeunes de 16 ans nécessite un encadrement et un tutorat importants. La Sauvegarde de l Enfance assure des interventions auprès des jeunes en difficulté. Un travail a été élaboré entre les missions locales et la Sauvegarde afin d apporter une possibilité de solution pour le jeune. Il apparaît qu il est important pour les jeunes de ne pas être seul, visiblement c est le cas aussi pour les structures. Se mettre à plusieurs contribue à apporter de la force? Le faire ensemble : élément central du service civique? Comment on a réfléchi à la mission, comment on l adapte? La mission : élément central? Pour la mission locale : il s agit du 4 ème chantier où collectivement, on grandit avec les jeunes. Les modules sont adaptés pour permettre des choses concrètes et que les jeunes acquièrent des compétences qui leur serviront ultérieurement. Le module sur le projet professionnel et la confiance en soi se réalise en demi-groupe. Les jeunes partent trois jours à l extérieur. La démarche mise en œuvre est la suivante : 6 semaines de chantier (fort) ; 6 semaines chez un bailleur. Entre chaque séquence : intégration avec l UCPA dans le cadre de tourisme solidaire pour préparer le centre UCPA. Les modules : accès au code de la route, bilans de santé, liens avec le planning familial, liens avec les agriculteurs. Ce sont des temps où les jeunes progressent beaucoup. Pour la ville de Grenoble : le service civique n est pas que pour les jeunes diplômés, il n est pas que pour les jeunes non diplômés. Cela fait sens de trouver de la mixité. Pour les structures qui accueillent des jeunes les plus éloignés, un travail vise à reprendre des fondamentaux (arriver à l heure, assurer des missions techniques) ; il est important alors de disposer d un panel de missions (qui ne disposent pas toutes d agréments). L atelier des friches : au départ, la structure avait un besoin autour de la médiation, l attente était suffisamment large et s est déclinée en plusieurs étapes : aller à la rencontre du public : il s est avéré que ce n est pas forcément ce qui convenait le mieux. Aussi, grâce à l équipe de volontaires, la mission a été recadrée et réorientée ; cela a permis de répondre aux besoins d indépendance des jeunes et a permis également l adaptation de la mission aux besoins du quartier. Ce qui marche pour les jeunes «les plus éloignés» : c est le bouche à oreille. Ce n est pas facile de dire «je veux être volontaire.» La volonté ne veut pas dire qu on peut s engager dans une équipe. La rencontre ne doit pas être un entretien, mais un appui fort. Dans la mission avec l atelier des friches, ce qui a marché, c est que le tuteur «s est mouillé» avec les jeunes, tant physiquement que dans le positionnement. Il s agit 3

4 d un engagement réciproque, de progression de mission où le jeune peut apporter une touche sur cette mission et où la structure a laissé sa place, cet espace au jeune. Etre volontaire, c est déjà une partie du chemin. Comment on balise ce chemin? Comment on rencontre un jeune qui n a pas encore envisagé d être volontaire? Comment faire et vivre des choses ensemble? La question de l utilité et de l envie est importante pour les volontaires mais également pour les professionnels et les structures. L utilité correspond à une attente générale. Elle doit permettre aux jeunes de s en emparer. A l atelier des friches, les jeunes ont «reconstruit» leur mission. L utilité est dans les deux sens (structure et jeune). Pour la ville de Grenoble : il y a une rencontre avec le jeune au début de la mission et au bout de 6 mois. La mission doit être flexible, adaptée pour que les jeunes soient utiles, acquièrent des compétences. Les jeunes sont fiers d avoir «fait», d avoir tenu jusqu au bout. Il n est pas demandé à tous la même chose, fixé les mêmes objectifs. C est important de s adapter, de laisser cette place mais c est également parfois compliqué à gérer et à faire comprendre à chacun. Pour la Sauvegarde : le questionnaire passé aux jeunes dans le cadre du séminaire montre le «bout de chemin» que les jeunes sont capables d assurer. L utilité est testée aussi par l absence : comment gérer l absence dans le service civique? Dans le témoignage, il est indiqué : à quoi on sert? et les remarques : «j en ai marre» interrogent sur le «j en ai marre de quoi? de quoi je suis fier?» Quelles sont les difficultés, qu est-ce qui a été mis en place? qu est-ce qui n a pas réussi? Mission locale : Le travail en binôme ainsi que le tutorat sont très importants. Ce qui a été mis en place : un travail de régulation entre les partenaires avec un point individuel sur le jeune afin de croiser les regards plus un moment d écoute chaque jour entre le conseiller de la mission locale et l éducateur de la Sauvegarde afin d apporter si nécessaire une réaction rapide et éviter que les difficultés et les «soucis» s amplifient la nuit chez le jeune. Il faut varier les missions pour les jeunes et pour les adultes? Ville de Grenoble : Les jeunes doutent d eux et de nous. Ils ont parfois des parcours chaotiques et le rôle de la structure est de croire en le jeune à sa place. Il faut «aller les chercher». Il est mis en place une semaine d intégration en début de mission. Une formation de 3 jours consécutifs par 3 fois permet des liens permanents avec les tuteurs. Les jeunes testent les adultes des structures. Il apparaît des difficultés, dans un groupe, quand un jeune est absent et que les autres sont présents. Le principe d équité se trouve mis à mal. Il convient particulièrement d être dans la communication avec les jeunes, les voir régulièrement. Parfois, ce sont les tuteurs qui ont un «coup de blues». Le référent du volontaire et le référent tuteur sont formés. Un travail en amont vise à la sensibilisation. Le rôle de la structure est d être présente quand le tuteur a des doutes. Le tuteur référent sur la mission est autonome. Toutefois, si la situation est trop compliquée avec le jeune, c est la Ville de Grenoble qui prend le relais. Atelier des Friches : l équipe n est pas nombreuse. Quand un jeune décide de partir, cela a un impact sur l équipe, les tuteurs. Les difficultés sont partagés avec les tuteurs, l équipe, le conseil d administration de l association. Le cadre est posé à plusieurs niveaux. Dans un dialogue avec le jeune, il y a un espace pour questionner, comprendre ensemble : «tu quittes la mission, mais dans quel délai? Quelles sont les raisons de l abandon?» Il faut redéfinir la mission et la finir de façon satisfaisante pour le jeune et pour l équipe. ATD ¼ Monde : quand le jeune a décidé de rompre le service civique : il est rappelé que l on ne rompt pas un contrat comme cela ; en effet, deux personnes signent le contrat. Le temps nécessaire à une prise de recul a été organisé, trouvé, permis (celui du doute, du maintien du lien, de la décision). Il est rappelé l utilité du jeune quand il a envie de rompre. Quand le jeune est absent, il est important de l informer de l avancée de la mission. 4

5 Qu est-ce que cela apporte à la structure? Mission locale : il est très important de ne pas lâcher les jeunes après le service civique. La mission locale a mis en place un suivi renforcé, travaille sur les compétences et le savoir-être. Comment continuer à accompagner et assurer un accompagnement renforcé afin d aider le jeune à rebondir. Il est très important de ne pas lâcher les jeunes. Le travail au plus près des éducateurs permet un regard croisé afin de ne pas considérer le jeune uniquement sur l aspect du projet professionnel. Il faut tenir compte du jeune dans sa globalité. Ce partenariat demeure au-delà du SC. La Sauvegarde : il fait connaître le service, cela a des retombées sur le quartier. Le travail en lien avec la mission locale, pour les jeunes, favorise l accès aux dispositifs de droit commun. Ville de Grenoble : après le service civique : il convient de travailler sur les liens, le maillage sur la situation du jeune pour qu après le service civique, ce ne soit pas un vide pour le jeune et que des professionnels prennent le relais. L impact du service civique n est pas immédiat, s inscrit dans un parcours de vie écorchée. Il faut plus de temps. Il est important de créer des maillages pour que le jeune ne soit pas lâché. Atelier des friches : il est plus difficile pour les petites structures de suivre les jeunes, mais il est nécessaire d assurer un suivi. Les effets du service civique consistent en un «raccrochage» dans la vie. Avec ATD ¼ Monde, pendant la mission, il a été important d apporter des observations écrites, d analyser le service civique, son importance et les limites de la mission. Ses échanges ont été repris lors de la dernière semaine et ont permis à chacun et collectivement de se rendre compte du chemin parcouru. Notamment, il est apparu important d avoir des projets longs mais aussi plus courts qui restent, qui sont visibles, palpables. Ca rend compte aussi de ce que l on a appris sur soi-même, comment on a évolué. Volonté et engagement? Qu est-ce que cela apporte à chacun dans cette aventure? L importance des temps de recul pour chacun? Atelier des friches : une des grandes utilités du service civique : cela a permis une réflexion sur l association entre membres de l association et avec les autres ainsi qu une interrogation complète du service civique. ATD ¼ Monde : le service civique comprend du formel et de l informel. Il s agit aussi d un espace de liberté pour l association, pour le jeune ; cela se distingue du monde professionnel, du monde scolaire. Echanges avec la salle : MIETE : La place du handicap dans le service civique? CRAJEP : Dans le cadre du service civique, les personnes en situation de handicap sont avec les autres. Le service civique s adresse à tous les jeunes, tous les milieux, toutes les origines. Il reste un travail à faire pour le rendre encore plus accessible. ML : Il y a des jeunes qui ont une orientation MDPH (maison départementale du handicap) en mission de service civique. ADJD : Le service civique : accessible à tous. La sélection se réalise déjà sur dossier pour une association, ce qui amène à éliminer des jeunes. En entretien, les jeunes qui parlent moins bien sont moins retenus pour la mission. Il faut réfléchir sur la mission de service civique au sein de la structure comme un temps d apprentissage. Mission locale Grenoble : Le service civique est un moment où le jeune construit son avenir, sa vie. Un travail est mené sur les jeunes mineurs, des interrogations se font jour sur «faut-il porter le jeune à bout de bras», sur la 5

6 façon d accompagner la rupture, l errance. Il y a une préparation avant le service civique. Une réflexion à mener sur le dernier mois de la mission : quelles propositions pour les mineurs à faire aux parents? Ville de Grenoble : il faut accepter que le jeune ait envie d arrêter et accepter d anticiper la rupture de contrat que la décision vienne du jeune ou de la structure. Il faut accompagner cette rupture par la structure. Pour les mineurs, la ville de Grenoble réfléchit à un accompagnement par un conseiller budget. Unis Cité rappelle l importance du faire, de bien s entourer et insiste sur la notion d équipe. «on avance quand on parle». Hélène PAOLETTI : l agence de service civique va valoriser ce travail. Sur la question du handicap, l agence est sensible, effectivement, il reste des progrès à faire en ce sens car les jeunes en situation de handicap envisagent encore moins le service civique, il faut que l idée du service civique devienne possible. La solution pour les structures passe par le partenariat (avec dérogation). Se posent les questions suivantes : Comment on annonce le service civique? Comment on fait pour que les jeunes s y retrouvent? Il faut mettre la pression : par exemple, une structure envisage l accueil de 5 jeunes : OK mais 2 jeunes sans le bac. L indemnité peut être suspendue. Pour les mineurs : travailler le rapport à l argent. Compte-rendu rédigé par G. FAIVRE-SALVOCH Le 02/10/14 6

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique A l attention des organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ayant recruté des volontaires avant le

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION. S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique

LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION. S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique Entrer dans une démarche d évaluation c est entrer dans une dynamique positive, questionnant les différents

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du SERVICE CIVIQUE 1 2 LE MOT DU PRÉSIDENT Entrer dans une démarche d évaluation c est entrer dans une dynamique positive, questionnant les différents mécanismes

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG Le CNG contribue au développement professionnel des praticiens hospitaliers et des directeurs de la Fonction Publique Hospitalière dans un objectif

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Notice pour la rédaction du compte-rendu annuel des activités au titre du Service Civique

Notice pour la rédaction du compte-rendu annuel des activités au titre du Service Civique Notice pour la rédaction du compte-rendu annuel des activités au titre du Service Civique A l attention des organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ayant recruté des volontaires avant

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Parcours de Remobilisation Educatif Personnalisé Autour du Sport

Parcours de Remobilisation Educatif Personnalisé Autour du Sport Parcours de Remobilisation Educatif Personnalisé Autour du Sport PRÉSENTATION UCPA Depuis sa création en 1965, l UCPA porte un projet humaniste et social ouvert à tous. Son engagement dans le champ de

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Decembre 2013. Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ!

Decembre 2013. Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ! Decembre 2013 Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ! Le contexte socio-économique actuel peu stable, les aléas de nos vies personnelles, nos déceptions comme nos envies

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente La démocratie participative dans une association d'éducation permanente L'expérience de l'equipe centrale au Cefoc Analyse 3 mai 2015 Centre de Formation Cardijn asbl Rue Saint-Nicolas, 84 5000 NAMUR (Belgique)

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Choisir ensemble Notre projet collectif

Choisir ensemble Notre projet collectif 5 module Choisir ensemble Notre projet collectif p. 01 Pendant les pauses, on ne parle plus de tout et de rien, on parle de notre projet! C est bien de faire un projet ensemble, pour voir les capacités

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Service Civique Eric Forti Délégué Général Ligue de l enseignement Val-d Oise

Service Civique Eric Forti Délégué Général Ligue de l enseignement Val-d Oise Service Civique Eric Forti Délégué Général Ligue de l enseignement Val-d Oise Le Service Civique Cadre général Qu est ce que le Service civique? C est la possibilité de s engager : pour des jeunes de 16

Plus en détail

Je veux faire mon service civique au Conseil Général du Bas-Rhin

Je veux faire mon service civique au Conseil Général du Bas-Rhin Je veux faire mon service civique au Conseil Général du Bas-Rhin Le Conseil Général souhaite vous accorder une place importante dans la vie publique en encourageant vos capacités de responsabilité et d

Plus en détail

Dossier de candidature B.A.F.A CITOYEN 2015-2016

Dossier de candidature B.A.F.A CITOYEN 2015-2016 Dossier de candidature B.A.F.A CITOYEN 2015-2016. Pièces à joindre : Dossier dûment rempli Jusficaf de domicile prouvant la domiciliaon sur territoire Roussillonnais depuis plus de 3 mois Un Curriculum

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la 2 e du groupe de travail I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub («La

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant

Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Aménagement des Rythmes de Vie de l Enfant Préparation de la Rentrée 2014 Conseil Participatif 10 Avril 2014 1 Sommaire Rappel des pistes de réflexion Résultat de l étude de faisabilité Rappel des valeurs

Plus en détail

L IFPA SS. vous accompagne. Pôle Orientation et Carrière. www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr. www.formations-assurance.fr

L IFPA SS. vous accompagne. Pôle Orientation et Carrière. www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr. www.formations-assurance.fr L IFPA SS vous accompagne Pôle Orientation et Carrière Validation des acquis de l expérience (VAE) Bilan de compétences Plateforme emploi Coaching www.enass.fr www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Les centres éducatifs renforcés (CER)

Les centres éducatifs renforcés (CER) Les centres éducatifs renforcés (CER) Une réponse éducative qui reste trop méconnue Document de présentation juin 2012 1 Les centres éducatifs renforcés, dénommés à l origine unités éducatives à encadrement

Plus en détail

Citoyen neté. Présentation du service civique à destination des futurs organismes d accueil des volontaires. Mixité. Utilité.

Citoyen neté. Présentation du service civique à destination des futurs organismes d accueil des volontaires. Mixité. Utilité. Citoyen neté Présentation du service civique à destination des futurs organismes d accueil des volontaires Référent s Utilité Volontaire Valeu Cohésion sociale Partenaires rs Savoir-être sociale Sens civique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Volontaire en service civique. Un engagement au service des associations

Volontaire en service civique. Un engagement au service des associations Volontaire en service civique Un engagement au service des associations 2 Service civique : c est quoi? Un engagement volontaire au service de l intérêt général. Les missions de service civique doivent

Plus en détail

Mme METRAL présente le déroulement de l atelier. Il sera constitué de 3 temps :

Mme METRAL présente le déroulement de l atelier. Il sera constitué de 3 temps : Atelier Projet Territorial Samedi 1er septembre 2012 Artigues Près bordeaux Thème : Développement/Communication Animateur : Aurélie METRAL MILHE Début de l Atelier à 11h30 Mme METRAL présente le déroulement

Plus en détail

Livret de Parrainage

Livret de Parrainage Livret de Parrainage Conseil de Quartier Belleville Saint Maur avec la participation de Antenne Jeunes Orillon La Ligue de l Enseignement La Maison des Métallos Livret de Parrainage Conception graphique

Plus en détail

GUIDE D AIDE À L ÉLABORATION DU BILAN DE FORMATION B.A.F.D

GUIDE D AIDE À L ÉLABORATION DU BILAN DE FORMATION B.A.F.D DIRECTION RÉGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHÉSION SOCIALE DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE GUIDE D AIDE À L ÉLABORATION DU BILAN DE FORMATION B.A.F.D Le jury régional B.A.F.D. de Champagne Ardenne

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire»

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire» La mise en place du Parcours aménagé de formation initiale constitue une des mesures du plan «Vaincre et un des éléments de son volet Prévention. Elle s articule étroitement avec d autres mesures du plan

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

e ntretien professionnel côté E m P loye ur

e ntretien professionnel côté E m P loye ur e ntretien professionnel côté E m P loye ur des réponses pour bien l appréhender Collection Entreprise EntrE tie n profe ssionne l une étape clé P our construire l ave n i r Moment clé rythmant la vie

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement C M J CM MJ CJ CMJ N Livret d accompagnement affiche_charte_youhou.pdf 4/03/10 15:21:38 de la charte d accueil du jeune enfant en situation de handicap Sommaire Introduction p. 3 Cadre réglementaire p.

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel "La Colline"

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel La Colline Compte-rendu du CONSEIL d ADMINISTRATION du Mardi 31 mars 2015 Présents : Excusés : Absents : Mesdames BEAUDENON, BEAUFORT-LANCELIN, COIFFIER, CUBERA, FRAIGNEAU, GAILLARD, HATTRAIT, OUDIN, PREVOT, ZAYANI

Plus en détail

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation.

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation. Ministère chargé des affaires sociales Etablissement de formation Nom du candidat Prénoms du candidat Livret de formation Diplôme d Etat d éducateur spécialisé LE PRESENT LIVRET COMPREND 1 Présentation

Plus en détail

Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE.

Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE. Titre de l action DICOD : DISPOSITIF COLLEGIENS DECROCHEURS Dispositif en trois volets mis en place dans le cadre de l appui technique apporté par la MGI dans la mission d insertion dévolue à l EPLE. Etablissement

Plus en détail

www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR

www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR AVANT-PROPOS Ce guide s adresse particulièrement au tuteur d un agent recruté en contrat unique d insertion - contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) mais chacun peut

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. Guide employeurs http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr Parce qu une première expérience dans l univers professionnel est souvent déterminante

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels-

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels- Cahier revendicatif -impact sur les personnels- L objectif de ce cahier est de mettre au grand jour la réalité des conditions d exercice des personnels dans les CIO actuels ainsi que l évolution du métier

Plus en détail

Prénoms, Noms Structures Mails. Rafik MOUSLI Une Terre culturelle rafik.mousli@gmail.com

Prénoms, Noms Structures Mails. Rafik MOUSLI Une Terre culturelle rafik.mousli@gmail.com Lundi 13 Février 2012 CRIJPA 96 la Canebière 13001 Marseille Rappel de l ordre du jour Bilan d activité Contrôle et Evaluation Formation des volontaires Formation des tuteurs Avantages liées au statut

Plus en détail

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes & Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes & Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Marisol TOURAINE Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail