Organisation mondiale du tourisme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation mondiale du tourisme"

Transcription

1 Organisation mondiale du tourisme Madrid, avril 2011 Original: anglais COMMISSION DE L OMT POUR L AFRIQUE Cinquante-et-unième réunion Ouagadougou (Burkina Faso), 6 juin 2011 Point 5.1 de l ordre du jour provisoire PROGRAMME GENERAL DE TRAVAIL DE L OMT RAPPORT D AVANCEMENT SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME GENERAL DE TRAVAIL POUR L ANNEE (b) ACTIVITÉS RÉGIONALES Note du Secrétaire général Le Secrétaire général soumet aux membres de la Commission le rapport sur la mise en œuvre du Programme général de travail de l Organisation en Afrique pour la période

2 2 5.1 b) ACTIVITÉS RÉGIONALES 1. Les objectifs stratégiques de l Organisation mondiale du tourisme pour son programme général de travail depuis la 18 e session de son Assemblée générale sont centrés sur l amélioration de la compétitivité et de la durabilité. Dans cette optique, les activités de l OMT dans la région de l Afrique visent à promouvoir ces objectifs, et ceux définis dans le Programme régional pour l Afrique pour les années 2010 et 2011, qui s énoncent comme suit : 1. Mieux répondre aux exigences des Membres. 2. Renforcer et développer les initiatives à dimension régionale. 3. Mieux connaître les besoins des Membres et mieux les informer. 4. Renforcer la présence de l OMT sur le terrain. 5. Créer d autres partenariats et mobiliser des ressources extérieures pour la concrétisation des actions dans la région. 2. Ce rapport résume les activités menées du second semestre 2010 au premier trimestre Certaines sont fondées sur ces objectifs, tandis que d autres sont réalisées à la demande des États membres. A. AMÉLIORATION DE LA DURABILITÉ Initiative ST-EP 3. La mise en œuvre de l initiative ST-EP qui est axée sur le renforcement des activités que l OMT mène de longue date pour encourager le tourisme durable un tourisme social, économique et écologique par des mesures spécifiquement destinées à lutter contre la pauvreté, faciliter le développement et créer des emplois pour les personnes qui vivent avec moins d un dollar par jour, se poursuit avec succès dans la région Afrique. 4. En 2011, de nouveaux projets devraient être lancés en Éthiopie, au Kenya, au Mozambique et en Tanzanie, et les activités de mobilisation de ressources permettront de poursuivre le développement du portefeuille de projets. Durant le dernier trimestre 2010, des séminaires ST-EP de formation et de renforcement des capacités ont été organisés au Burkina Faso, au Ghana, au Kenya 1 et au Sénégal. 5. La première partie de la rubrique (5.1a) et ses annexes fournit de plus amples informations sur la mise en œuvre du programme ST-EP. 1 Séminaires au Ghana et au Kenya dans le cadre du projet COAST: voir sous B1 dans le présent rapport.

3 3 Le projet COAST (collaboration pour le tourisme durable) Cameroun, Gambie, Ghana, Kenya, Mozambique, Nigeria, Sénégal, Seychelles et Tanzanie ( ) 6. Ce projet financé par le FEM a pour objet de soutenir et développer la conservation des systèmes côtiers et marins de valeur mondiale et la biodiversité qui leur est associée en Afrique sub-saharienne par une réduction des retombées négatives du tourisme côtier sur l environnement. Neuf pays sont concernés par le projet : Cameroun, Gambie, Ghana, Nigeria et Sénégal (en Afrique occidentale), et Kenya, Mozambique, Seychelles et Tanzanie (en Afrique orientale). 7. L OMT est responsable de deux volets du projet : le développement des zones côtières, puis la gouvernance et la gestion du tourisme durable. Dans le cadre de ce projet, en 2010, trois sessions de formation régionales ont été organisées pour les parties prenantes au projet au Sénégal, au Ghana et au Kenya, outre que l OMT a commandé une étude sur les mécanismes de gouvernance et de gestion du tourisme durable dans les zones côtières. Le Comité directeur du projet COAST tiendra sa troisième réunion au Sénégal du 18 au 22 juillet B. RENFORCER LA COMPÉTITIVITÉ Forum d investissement touristique pour l Afrique (INVESTOUR), Madrid, Espagne (janvier 2011) 8. L OMT a organisé conjointement avec le Salon international du tourisme (FITUR) et CASA África, représentant du gouvernement espagnol, le deuxième Forum annuel d investissement touristique pour l Afrique (INVESTOUR) le 20 janvier 2011, avec pour région invitée la Communauté de développement de l Afrique australe (SADC). Le forum a été suivi par 178 personnes représentant les entreprises touristiques africaines et espagnoles publiques et privées, dont 11 ministres du Tourisme de l Afrique ; par ailleurs, plus de 250 rencontres professionnelles préprogrammées ont eu lieu entre des pays d Afrique et des investisseurs espagnols potentiels. Un rapport complet de cette deuxième édition du Forum et le document préparatoire de la troisième édition (2011) seront présentés sous le point 6.1 de l ordre du jour provisoire (document CAF/51/6.1). Réunion ministérielle de la Communauté monétaire et économique d Afrique centrale (CEMAC), Cameroun (mai 2010) 9. Cette réunion ministérielle, qui se tiendra à Yaoundé, au Cameroun, rassemblera des décideurs des pays de la CEMAC et des hauts responsables de l OMT qui s entretiendront des actions concertées menées dans le pays pour développer le tourisme. Les stratégies pour un tourisme durable, les activités de marketing et de promotion, la valorisation des ressources humaines et les aspects qualitatifs font partie des questions qui seront traitées en profondeur au cours de cette réunion, qui suivra la rencontre organisée à l adresse des experts des pays de la CEMAC.

4 4 Éducation et formation 10. Une étude sur l Afrique a été lancée en 2010 qui a pour objet d apporter des solutions pratiques aux pays de la région et de leur recommander des mesures à prendre sur le marché du travail ainsi que dans le secteur de l éducation et de la formation. Les institutions TedQual ont été invitées à présenter des propositions aux fins de cette étude, propositions parmi lesquelles celle du Kenya Utalii College a été sélectionnée. L étude a démarré en octobre 2010 et s achèvera en juin Son but est d analyser les profils du marché du travail dans le tourisme et l offre en matière d éducation et de formation, d analyser les décalages entre la demande et l offre, de fournir des exemples de bonnes pratiques suivies dans la région, ainsi que d apporter des solutions pratiques et d adresser des recommandations aux États membres de la région. Un rapport intermédiaire a été déposé en avril 2011 et est en cours d évaluation. 11. Au titre du programme d assistance OMT.TedQual pour l Afrique, six pays bénéficient du soutien d institutions OMT.TedQual dans trois principaux domaines : 1) aider les enseignants stagiaires (des établissements supérieurs de formation touristique) et les responsables de l administration nationale du tourisme au moyen de bourses et de formations individualisées sur place ; 2) mettre en place une bibliothèque de base sur le tourisme (sur place et en ligne) ; et 3) aider à l élaboration ou à la mise à jour de programmes d études supérieures en tourisme (si besoin est). Voici quels sont les pays bénéficiaires : Pays Algérie Angola Cap-Vert Mozambique Tunisie Ouganda Institution OMT.TedQual École de commerce de La Rochelle (France) Instituto Politécnico de Viana do Castelo (Portugal) Escola Superior de Hotelaria e Turismo do Estoril (Portugal) Instituto Politécnico de Coimbra (Portugal) César Ritz Colleges Switzerland (Suisse) École d administration des affaires de Turiba (Lettonie) 12. Voici à quel stade se trouve actuellement la mise en œuvre du programme d assistance : a) Bourses Angola : un responsable de l Administration nationale du tourisme de l Angola est venu suivre un programme de maîtrise sur l innovation dans le développement du tourisme, à l Instituto Politécnico Viana de Castelo, au Portugal. Ce programme vise principalement à mieux faire connaître les fondamentaux qu il importe de maîtriser pour évaluer la politique touristique, la planification, l innovation, le développement et la gestion aux niveaux local, régional, national et international. Le responsable sélectionné de l Angola a terminé la première partie des cours sur place. Ouganda : un enseignant de l Université de Makarere (Ouganda) a suivi une formation individualisée d un mois à l École d administration des affaires de Turiba, en Lettonie. Le programme de son séjour se composait des activités suivantes, dont le but était de favoriser l échange de connaissances et d expériences entre les pays :

5 5 1. Visites au ministère chargé du tourisme, à l agence de développement touristique (responsable du marketing), dans des municipalités (zones rurales de Kuldiga, Jelgava, Sigulda), à l association des agences de tourisme, à l association des hotels et restaurants, à l association des centres d information touristique et au Parlement de Lettonie (à l invitation d un député). 2. Travail avec des enseignants de l école concernant la mise à jour ou l élaboration de programmes d études. 3. Participation au plus grand salon de l éducation de la Lettonie, et à différentes manifestations pour les étudiants à Turiba; 4. Interview avec le principal quotidien de la Lettonie, Diena. Tunisie : le programme de bourses a repris (en avril 2011), après avoir dû être malheureusement reporté à cause de problèmes survenus dans le pays. Algérie : le pays n a pas encore répondu à la suite de la lettre que lui a adressée l Ecole de commerce de La Rochelle (en février 2011, avec un rappel envoyé le même mois). Pour le Mozambique et le Cap-Vert, l information sur les bourses n a pas encore été envoyée (mais devrait l être sous peu). b) Bibliothèque de base sur le tourisme L École de commerce de La Rochelle (France) a préparé une première ébauche de ce que devraient être la structure et la teneur d une bibliothèque de base sur le tourisme. Ce document sera communiqué aux autres institutions et responsables de programmes OMT.TedQual ainsi qu aux pays susmentionnés en vue d en rédiger la version définitive et d en commencer la mise en place. c) Activités de formation individualisée dans les pays pilotes et aide à l élaboration ou à la mise à jour de programmes d études (si besoin est) Il n existe pas encore d activités de cette nature parce qu il importe que tous les pays aient d abord rendu visite à leur institution OMT.TedQual correspondante. Ces activités sont en cours de planification.

6 6 C. ASSISTANCE TECHNIQUE Missions de soutien régional Projet régional sur le développement du tourisme durable dans les parcs et les zones protégées transfrontières des pays de la CEMAC - Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo, Guinée Équatoriale et Gabon (juillet-août 2010) 13. Cette mission a été réalisée à la demande des ministres du Tourisme de la Communauté monétaire et économique d Afrique centrale (CEMAC), dans le but d établir un diagnostic de la situation et de formuler des recommandations concrètes pour créer un cadre commun de développement du tourisme durable dans les parcs et les zones protégées transfrontières. Étude du Fonds pour l analyse rapide des vulnérabilités et impacts (RIVAF) sur la crise économique, le recul du tourisme et son incidence sur les pauvres Tanzanie (septembre 2010) 14. L Organisation mondiale du tourisme (OMT) et l Organisation internationale du Travail (OIT) entreprennent un projet conjoint consistant à analyser les effets de la crise économique mondiale sur l emploi des pauvres et des groupes vulnérables dans le secteur touristique. La Tanzanie a été sélectionnée pour une étude de cas dans la région de l Afrique. À ce titre, une mission a été effectuée dans ce pays en étroite collaboration avec le ministère des Ressources naturelles et du Tourisme. Les résultats de cette étude qui concerne également le Costa Rica et les Maldives seront publiés prochainement. Rédaction d un rapport et d un document préparatoire pour l élaboration d un schéma directeur pour le tourisme, Burkina Faso (novembre 2010) 15. Cette mission avait principalement pour objet de définir le cadre de l élaboration d un schéma directeur pour le tourisme dans la partie occidentale du pays, dans le cadre d un programme intitulé «Protection du patrimoine touristique national». Le gouvernement met en œuvre cette initiative pilote pour l étendre progressivement à d autres régions du pays, avec un accent particulier sur le développement de produit et le marketing. Programme OMT de renforcement des capacités statistiques nationales dans les Etats membres de la RETOSA Botswana, Madagascar, Zambie et Zimbabwe (février-mars 2011) 16. Dans le cadre du Programme OMT de renforcement des capacités statistiques nationales dans les Etats membres de la RETOSA, des missions ont été envoyées à ce jour à Madagascar, en Zambie et au Zimbabwe en février 2011, et au Botswana en mars Le prochain cycle de missions aura lieu dans les pays suivants : Afrique du Sud, Malawi, Mozambique et Namibie. Cette mission a pour objet de faire le point sur le système de statistiques du tourisme de ces pays, d encourager la création d une plateforme interinstitutionnelle, de recenser les domaines dans lesquels des progrès seraient possibles, et

7 7 de recommander un plan d action afin d améliorer le système actuel de statistiques du tourisme et le compte satellite du tourisme (CST) expérimental. Projets en cours Établissement du compte satellite du tourisme, Botswana (mars 2009-février 2011) 17. En 2007, l OMT a effectué un travail de statistiques du tourisme pour le Botswana, qui s est achevé par la formulation du premier CST préliminaire du pays. Compte tenu de l intérêt manifesté par toutes les parties prenantes pour l élaboration du CST, et conscient que le CST est un outil en perpétuelle évolution dont les données peuvent gagner en extension et en précision, le ministère de l Environnement, de la Faune et du Tourisme du Botswana a décidé de solliciter l assistance technique de l OMT pour un nouveau projet qui met particulièrement l accent sur le perfectionnement du personnel nécessaire à la mise en place du CST ainsi qu à la poursuite de la compilation de statistiques très variées et de leur distribution à tous les intéressés. 18. Le principal aboutissement du projet consistera en la création d une base de données statistiques actualisée sur le nombre d arrivées, l hébergement (avec la production de rapports trimestriels), les dépenses des visiteurs du tourisme récepteur et le tourisme interne. D autre part, une assistance technique sera assurée pendant toute la durée du projet pour la préparation d enquêtes auprès des voyagistes qui permettront de mieux comprendre le segment des voyages à forfait, le recueil de statistiques sur l emploi, et d autres aspects du même ordre comme la matrice de comptabilité sociale, le but ultime étant d aider le Ministère à mettre sur pied un CST à jour. 19. Le projet est financé par le Ministère de l Environnement, de la Faune et du Tourisme du Botswana. Participent également à l opération l Office central de la statistique, la Banque du Botswana et les services d immigration. Stratégie nationale pour le développement durable du tourisme, Burundi (novembre 2009 en cours) 20. Après avoir signé l Accord d Arusha pour la paix et la réconciliation en août 2000, le gouvernement du Burundi a pris des mesures importantes pour accélérer le développement socio-économique du pays. Le gouvernement a d ailleurs fait du tourisme un secteur prioritaire pour le développement du fait du potentiel qu il offre pour apporter des moyens de subsistance durables aux Burundais. Le développement du tourisme étant encore balbutiant, le gouvernement, sachant en outre que le pays possède des ressources touristiques variées et de qualité comme le lac Tanganyika, a décidé de faire appel, avec le soutien du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), à l assistance technique de l OMT afin d élaborer un plan stratégique de développement du tourisme sur le long terme (dix ans) qui servira à guider le développement durable et la promotion du secteur touristique. 21. Le projet aboutira à la formulation d une stratégie nationale de développement durable du tourisme sur dix ans, qui comprendra un recensement des principales ressources touristiques du Burundi et leur aménagement en lieux de découverte, la préparation de plans de zonage et de gestion touristiques pour assurer la viabilité du développement du tourisme sur les plans culturel,

8 8 social et environnemental, le positionnement du pays à l échelle régionale et internationale, le recensement des marchés émetteurs nationaux, régionaux et internationaux, la définition de méthodes pour améliorer les retombées économiques du tourisme dans le pays, et l énoncé de lignes directrices pour le renforcement des institutions et la multiplication des partenariats publicprivé au service du développement et de la promotion du tourisme. Le projet a également permis de rédiger une ébauche de loi sur le tourisme, d instaurer un premier système de statistiques touristiques, avec une nouvelle carte d entrée/sortie qui a été mise en service au cours du projet, et d effectuer des études de préfaisabilité pour la préparation de deux projets pilotes dans le domaine du tourisme. 22. Le projet, récemment approuvé par le Conseil des ministres du pays, est financé par le Programme des Nations unies pour le développement. Le gouvernement y est associé par le biais du ministère du Commerce, de l Industrie, des Postes et du Tourisme, et de l Organisation nationale du tourisme, auxquels s ajoutent d autres organismes publics et des représentants du secteur privé qui sont membres du Comité directeur du projet. Stratégie nationale de développement du tourisme durable, Niger ( ) 23. Ce projet vise à l élaboration d une stratégie nationale pour le développement du tourisme durable, et d un plan d action en phase avec la politique financière et économique du gouvernement, et l UNDAF. L étude a abouti à la formulation de recommandations pour une participation plus large des acteurs nationaux et internationaux à la gestion du secteur touristique. 24. Le gouvernement s inspirera de la stratégie pour penser et mettre en oeuvre des activités de développement dans le domaine du tourisme, en vue de créer des emplois et de produire des recettes, de contribuer à réduire la pauvreté et de doper l économie. 25. Les résultats du projet sont les suivants : i) évaluation de la contribution du tourisme à l économie nationale ; ii) amélioration de la qualité de l information économique dans le secteur touristique ; iii) élaboration d un plan de marketing du tourisme, y compris d un plan d action ; iv) élaboration d une législation du secteur touristique ; v) évaluation des incidences du tourisme sur l environnement ; vi) adoption de mesures de prévention, de protection et de valorisation pour un développement durable du tourisme ; vii) développement et diversification des produits ; viii) production d un rapport final comportant un diagnostic, une orientation stratégique et un programme d action. 26. Le projet était financé par l Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID), et par le gouvernement du Niger. Promouvoir les initiatives et les industries culturelles au Sénégal MDG-F Joint Programme, Sénégal ( ) 27. Ce programme commun, qui a reçu un financement provenant du Gouvernement de l Espagne à la caisse de dépôt des OMD, contribuera, sur une période de trois ans et avec l'assistance de l'onudi PNUD, UNESCO, OIT, UNIDO, FNUAP et OMT, à une réponse collective de l'organisation des Nations Unies au Sénégal, tel que défini dans l'organisation des Nations Unies pour le développement (UNDAF) pour la période 2007 à L'objectif principal

9 9 est de créer une base pour la mise en œuvre des politiques nationales pour promouvoir la culture comme moteur de développement humain durable, en référence aux éléments suivants: droits de l'homme et les populations vulnérables (femmes et jeunes). 28. Les objectifs spécifiques de ce programme conjoint contribueront à la réalisation des cinq résultats suivants: (1) les capacités de production nationale sont nettement améliorées en termes de compétitivité, la qualité du produit, la valeur ajoutée, la création d'emplois qualifiés et d'investissement (2) Une augmentation dans le revenu des personnes pauvres et des groupes vulnérables impliqués dans le domaine de la culture et le développement (3) La durabilité des moyens d'existence des groupes vulnérables et leur cadre de vie sont améliorées grâce à des initiatives pour protéger l'environnement et de la valeur au moyen de ressources naturelles ( 4) Les institutions publiques ont la capacité de mettre en pratique les principes des droits de l'homme, l'égalité des sexes et le développement durable dans les politiques et programmes dans le domaine de la culture et le développement (5) Les autorités locales et les organismes communautaires clés ont la capacité et les ressources suffisantes pour participer plus efficacement dans le processus de décentralisation et de la gestion du développement local. 29. La composante Tourisme du projet est en train d être mise en œuvre par l OMT en partenariat avec le Ministère en charge du tourisme. À cet égard, les principales activités en cours de réalisation ont donné lieu à une évaluation des besoins en termes de renforcement des capacités dans les domaines suivants : guidage, réception, services restaurant et gestion hôtelière. Le programme de formation devant couvrir «le Pays Bassari» et le Delta du Saloum commencera en mai. Une autre activité a porté sur la conception et la réalisation de circuits touristiques. Projet régional sur le développement du tourisme durable dans un réseau de parcs nationaux et de zones protégées transfrontalières Benin, Burkina Faso, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Sierra Leone ( : Etude de faisabilité complété et a partir 2011: implémentation) 30. Le projet vise à créer des synergies entre les activités des 10 États concernés pour optimiser leurs aires protégées communes. Il s agit, ce faisant, de donner une nouvelle dynamique à l amélioration des conditions de vie des communautés locales et de réduire significativement le niveau de pauvreté. Le plan a également pour but de tirer parti de l expérience de développement réussie des parcs transfrontaliers en Afrique de l Est et en Afrique australe et de créer des destinations d écotourisme compétitives et viables. 31. L étude de faisabilité du projet a été complétée et approuvée par le Comité de pilotage en À partir de l étude de faisabilité, l OMT a préparé un portefeuille d opportunités de financement des parcs et zones protégées d Afrique de l Ouest qui présente les besoins budgétaires spécifiques des sept parcs et zones protégées de la région ainsi que les besoins d investissement pan-régionaux. 32. Ce portefeuille sera présenté au cours de la Conférence des donateurs sur le développement du tourisme durable dans les parcs transfrontaliers d Afrique de l Ouest qui se tiendra à Dakar, République du Sénégal, les 27 et 28 mai L objectif final de la conférence est de présenter, à la fin du deuxième jour, une liste restreinte de donateurs possibles, y compris leur engagement d apporter leur soutien à certaines activités du projet pour les cinq premières années de réalisation du projet.

10 Les principaux partenaires du projet sont l OMT, la Fondation ST-EP, l Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), et l Organisation de la conférence islamique (OCI). Mise en œuvre du Programme OMT de renforcement des capacités statistiques nationales dans les Etats membres de la RETOSA - Angola, Botswana, République démocratique du Congo, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe (octobre 2010-juin 2011) 34. Dans le souci d apporter aux États membres de l Organisation régionale du tourisme de l Afrique australe (RETOSA) l assistance technique nécessaire au renforcement des systèmes de collecte et d analyse de statistiques sur le tourisme, l OMT et la RETOSA se sont associées pour mettre en œuvre le Programme OMT de renforcement des capacités statistiques nationales dans tous les États membres de la RETOSA. Partout dans le monde, on comprend de mieux en mieux la contribution que le tourisme peut apporter au développement socioéconomique par la création d emplois, la production de devises et la création d investissements étrangers. Pour que le développement du tourisme soit à la fois durable et concurrentiel, les pays doivent bien comprendre leur secteur touristique et en connaître la vraie dimension. Ce n est possible que s ils disposent d un système d information touristique fiable et juste. Ce système de statistiques sur le tourisme pourra évoluer vers un compte satellite du tourisme (CST), outil qui sert à mieux comprendre le rôle joué par le tourisme dans l économie d un pays. 35. Pour réussir à développer un système national de statistiques et d informations touristiques et un CST, le projet distillera une culture de la collaboration entre les diverses entités publiques comme les Administrations nationales du tourisme, les Offices centraux des statistiques (producteurs des statistiques de base et compilateurs des comptes nationaux), les Banques centrales (compilatrices des balances des paiements) et les services d immigration (responsables des procédures aux frontières) qui ont mis en commun leurs ressources financières, humaines et techniques et décidé de partager leurs connaissances et leur envie de créer une base de données commune. D. RENFORCEMENT DES LIENS AVEC LES MEMBRES Session de travail annuelle des ministres du Tourisme des pays d Afrique et du Moyen- Orient, Madrid, Espagne (janvier 2011) 36. À l occasion de la deuxième édition du Forum pour l Afrique sur les investissements touristiques (INVESTOUR), l Organisation mondiale du tourisme et le Salon international du tourisme de Madrid (FITUR) ont organisé en janvier 2010 la session de travail annuelle des ministres du Tourisme des pays d Afrique et du Moyen-Orient. 37. Cette session de travail a réuni plus de 30 participants, dont 11 ministres chargés du tourisme en Afrique. Durant la rencontre, les participants ont évoqué les perspectives et échangé des informations sur le développement touristique dans les deux régions, et sur son rapport avec les marchés de l Espagne.

11 11 Visites dans la région 38. Des membres du Secrétariat de l OMT, dont le Secrétaire général, les directeurs exécutifs, le directeur régional et le directeur régional adjoint pour l Afrique, ainsi que d autres hauts responsables, se sont rendus dans plusieurs pays de la région : Afrique du Sud, Burkina Faso, Cameroun, Gambie, Kenya, Maroc, Sénégal, Tanzanie, Tunisie et Zambie. Visites au siège 39. Des hauts responsables de plusieurs Pays Membres ministres, vice-ministres, ambassadeurs et autres ont rendu visite au Secrétariat de l OMT à Madrid. Ils représentaient les pays suivants : Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Gambie, Ghana, Kenya, Niger, Mali, Mauritanie, Maroc, Mozambique, Sénégal, Tanzanie, Tunisie et Zimbabwe. Accords signés 40. Les accords et mémorandums d accords ont été signés en entre l OMT et les institutions suivantes : Casa África (gouvernement espagnol); Organisation régionale du tourisme de l Afrique australe (RETOSA) et l Union économique et monétaire ouest-africaine(uemoa).

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE Conférence des bailleurs de fonds sur le projet régional du développement du tourisme dans un réseau de parcs et aires transfrontaliers en Afrique de l Ouest Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 I. Contexte

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) Article 1 : NOM REGLEMENT INTERIEUR Article 1.1 : Le nom de l organisation est «l IAALD Groupe Afrique», ci-dessous

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015)

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2015/4 Distr. générale 9 décembre 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES Période d intersession entre la 44 e et la 45 e sessions ordinaires de la CADHP Ce bref rapport d étape porte

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre expertise en réponse à vos enjeux Nous accompagnons les opérateurs télécoms de la définition de leur stratégie à sa mise en œuvre sur l ensemble

Plus en détail

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Contexte L étude du Coût de la faim en Afrique (COHA) est

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Fonds pour l environnement mondial Conseil du FEM 8-10 novembre 2005 GEF/C.27/8 30 septembre 2005 Point 12 a) de l ordre du jour COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Décision recommandée

Plus en détail

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012.

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012. Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêt pour le recrutement d un consultant international ou national pour la revue des Plans d investissements des pays AMI N 05 2012 Plans d investissement nationaux

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Kenya, le Liberia, le

Plus en détail

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET 2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET Le programme conjoint MDG-F Culture et développement au Sénégal dont l objectif est d appuyer la mise en œuvre des

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS

RAPPORT DU PRESIDENT DE LA COMMISSION SUR LE PROCESSUS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA REGION DES GRANDS LACS AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.:(251-1) 51 38 22 Fax: (251-1) 51 93 21 Email: oau-ews@telecom.net.et CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE 32 EME REUNION

Plus en détail

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Pour le Progrès des Sociétés de la Connaissance à Travers l Afrique Un Produit du Leadership Africain sur les Cours en TIC www.gesci.org

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2011/26 Conseil économique et social Distr. générale 6 décembre 2010 Français Original : anglais Commission de statistique Quarante-deuxième session 22-25 février 2011 Point 4 f) de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2014/4 Distr. générale 29 janvier 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale

RC-2/4 : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale : Décision sur la fourniture d une assistance technique régionale et nationale La Conférence des Parties, Rappelant les travaux menés par le secrétariat en vue de présenter à la première réunion de la

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO *

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * Note de recherche du ROP LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * L Union africaine (UA) a élaboré une architecture continentale de paix et

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Fonds d investissement climatiques

Fonds d investissement climatiques Fonds d investissement climatiques Le 26 mars 2010 CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX PROGRAMME DE VALORISATION À GRANDE ÉCHELLE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES DANS LES PAYS

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 30 mars 2015 Français Original: anglais TD/B/WP/270 Conseil du commerce et du développement Groupe de travail

Plus en détail

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura RAILS Etat comparatif de la mise en œuvre au sein des OSR Mise en œuvre de la Composante 1 du PSTAD Abidjan, 3 5 Fevrier 2010 Dady Demby Myra Wopereis-Pura Sommaire Mise en œuvre de la Composante 1 Mise

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

Bonn, Allemagne, 14-15 octobre 2015 EXÉCUTION DU BUDGET DE LA CMS AU COURS DE LA PÉRIODE DE JANVIER À AOÛT 2015

Bonn, Allemagne, 14-15 octobre 2015 EXÉCUTION DU BUDGET DE LA CMS AU COURS DE LA PÉRIODE DE JANVIER À AOÛT 2015 Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Secrétariat assuré par le Programme des Nations Unies pour l Environnement 44 ème Réunion du Comité Permanent Bonn,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais.

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais. Conclusions et recommandations du Comité de Pilotage du projet d Appui au démarrage du programme MASE pour l Afrique Orientale et Australe et l Océan Indien 1 e Réunion des points focaux anti-piraterie

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

L utilisation et l application du CDSE 2013 au niveau national

L utilisation et l application du CDSE 2013 au niveau national L utilisation et l application du CDSE 2013 au niveau national 6. Protection, gestion et engagement en matière d environnement 2. Ressources environnementales et leur utilisation 5. Etablissements humains

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

SIXIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE AFRICAINE

SIXIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE AFRICAINE Secrétariat assuré par le Programme des Nations Unies pour l environnement (PNUE) SIXIÈME RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas Doc. : StC 6.10 Point 13 de l ordre du jour 9 juin

Plus en détail

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale.

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale. Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale Adoptés par la Table ronde ministérielle de Madrid pour les pays

Plus en détail

Organisation mondiale du tourisme

Organisation mondiale du tourisme Organisation mondiale du tourisme Madrid, mai 2011 Original: anglais COMMISSION DE L OMT POUR L AFRIQUE Cinquante-et-unième réunion Ouagadougou (Burkina Faso), 6 juin 2011 Point 6.1 de l ordre du jour

Plus en détail

UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008

UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008 Conférence ministérielle africaine sur l environnement Distr. UNEP/AMCEN/12/4/Add.1 Générale 20 mars 2008 Français Original : Anglais Conférence ministérielle africaine sur l environnement Douzième session

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV 21 février 2007 DGIV/CULT/KI(2006)18 PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV Plan d Action 2007 avec budget Document préparé par la Direction de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel DGIV/CULT/KI(2006)18

Plus en détail

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre)

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre) Round 6 d Afrobaromètre Nouvelles données collectées à travers l Afrique Accra, Ghana 3 mai 2016 Communiqué de presse Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur»

Plus en détail

OIC/COMCEC/30-14/D(22) NOTE DU BCC SUR LE TOURISME

OIC/COMCEC/30-14/D(22) NOTE DU BCC SUR LE TOURISME TOURISME OIC/COMCEC/30-14/D(22) NOTE DU BCC SUR LE TOURISME BUREAU DE COORDINATION DU COMCEC 0 Novembre 2014 NOTE DU BCC SUR LE TOURISME Le tourisme constitue un des secteurs importants dans l économie

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice de Programme, Programme régional de l OMT pour l Afrique

Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice de Programme, Programme régional de l OMT pour l Afrique Atelier de validation sur l élaboration d un plan directeur sur le développement et l aménagement touristiques du Togo, Mercredi 30 juillet 2014 Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/AC.51/2007/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 mars 2007 Français Original : anglais Comité du programme et de la coordination Quarante-septième session 11 juin-6 juillet

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRADE/2005/3 14 mars 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES

AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES (Résolution adoptée à la deuxième séance plénière tenue le 15 novembre 1999) L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, VU le rapport présenté à la

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RAPPORT D ACTIVITE DU FONDS DE SOLIDARITE ISLAMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT (FSID)

GROUPE DE LA BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RAPPORT D ACTIVITE DU FONDS DE SOLIDARITE ISLAMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT (FSID) GROUPE DE LA BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RAPPORT D ACTIVITE DU FONDS DE SOLIDARITE ISLAMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT (FSID) 30 ème Session du COMCEC (25-28 novembre 2014, Istanbul, Turquie) RAPPORT

Plus en détail

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco. «L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.org L intégration des questions relatives aux jeunes dans

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION PROJET DE RENFORCEMENT DE LA CAPACITE DE PROTECTION Co-financé par la Commission européen et les gouvernements de Danemark, de l Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni Renforcement de la Capacité de

Plus en détail

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE CMS/MT-AFR.1/Inf.5 MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE entre Le Département des affaires environnementales et du tourisme, Afrique

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest

Renforcement des compétences pour la Promotion de l Egalité entre les sexes en Afrique et dans les pays d Asie de l ouest Division de la Promotion de la Femme, Département des Affaires économiques et sociales et Centre africain pour le Genre et le Développement, Commission économique pour l Afrique Renforcement des compétences

Plus en détail

SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT DU SECRÉTARIAT

SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas RAPPORT DU SECRÉTARIAT Secrétariat assuré par le Programme des Nations unies sur l'environnement (PNUE) SIXIEME REUNION DU COMITE PERMANENT 16 17 juin 2010, La Haye, Pays-Bas Doc:StC 6.6 Point 11 de l ordre du jour 31 mai 2010

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 ********** Lors de la neuvième réunion annuelle qui s est tenue à Conakry en Guinée, les 10 et 11 novembre 2011, les Membres de FRATEL ont chargé le nouveau Comité de coordination

Plus en détail

Actions d amélioration de la gestion de l eau

Actions d amélioration de la gestion de l eau Actions d amélioration de la gestion de l eau L eau est au coeur des défis que doit relever le développement à l échelle mondiale. Elle est le lien entre sécurité alimentaire, réduction de la pauvreté,

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie B.P. 3243 Tél: (251 11) 551 38 22 Télécopie (251 11) 551 93 21, (251 11) 5514227 Courriel: situationroom@africa union.org NOTE DE CADRAGE

Plus en détail

BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004.

BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004. BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004 13 janvier 2003 1. Le présent document expose le programme de travail du BIE pour

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

A. TOUZANI, Maroc. Key words: RÉSUMÉ

A. TOUZANI, Maroc. Key words: RÉSUMÉ L apport des outils spatiaux dans la mise à niveau de la cartographie rurale et urbaine en Afrique. Exemple, la formation poste graduée en technologie spatiale au CRASTE-LF A. TOUZANI, Maroc Key words:

Plus en détail

Conseil exécutif Quatre-vingt-quatorzième session Campeche (Mexique), 23-25 octobre 2012 Point 5 a) de l ordre du jour provisoire

Conseil exécutif Quatre-vingt-quatorzième session Campeche (Mexique), 23-25 octobre 2012 Point 5 a) de l ordre du jour provisoire Conseil exécutif Quatre-vingt-quatorzième session Campeche (Mexique), 23-25 octobre 2012 Point 5 a) de l ordre du jour provisoire CE/94/5 a) Madrid, le 3 septembre 2012 Original : Espagnol Membres affiliés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

Réunion informelle de la Convention des Nations Unies de 1997 sur les cours d eau 15 16 septembre 2015, Paris Rapport

Réunion informelle de la Convention des Nations Unies de 1997 sur les cours d eau 15 16 septembre 2015, Paris Rapport Réunion informelle de la Convention des Nations Unies de 1997 sur les cours d eau 15 16 septembre 2015, Paris Rapport I. Introduction La Convention sur le droit relatif aux utilisations des cours d eau

Plus en détail

DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT ETAT DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT. Rapport du Secrétaire général

DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT ETAT DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT. Rapport du Secrétaire général Distr. GENERALE E/CN.4/1994/83 30 novembre 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Cinquantième session Point 22 a) de l ordre du jour provisoire DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT

Plus en détail

GC.16/4 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.16/4 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC Mai 2014 TDR pour l élaboration d une politique et d un modèle de tarification pour la BIDC Page - 1 -

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRADE/2005/7 14 mars 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE

Plus en détail

Recensements de la population et de l habitat : vers la stabilité des financements. Richard Leete Division des questions techniques et des politiques

Recensements de la population et de l habitat : vers la stabilité des financements. Richard Leete Division des questions techniques et des politiques FNUAP Fonds des Nations unies pour la population Recensements de la population et de l habitat : vers la stabilité des financements Richard Leete Division des questions techniques et des politiques Document

Plus en détail