DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017)"

Transcription

1 DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) ( )

2 Sommaire Préalable : Le Projet Educatif Global, un projet éducatif renouvelé au service du développement, de l épanouissement et de la réussite de tous les enfants p 3 1- Principes et fondements 2- Objectifs généraux et valeurs 3- Du PEL au PEG I- Le Projet Educatif Global : un projet concerté et co-produit p 9 1- L organisation de la concertation 2- Les apports de la concertation 3- L articulation entre le PEG et les autres stratégies territoriales structurantes II- Les orientations stratégiques du Projet Educatif Global et les objectifs opérationnels p 12 Axe 1 - Assurer un accueil adapté et de qualité pour tous les enfants favorisant leur bien-être et leur épanouissement et garantissant les conditions de la réussite scolaire et éducative Axe 2 - Accompagner le développement de l enfant et du jeune dans toutes ses dimensions dans le cadre de parcours éducatifs cohérents Axe 3 - Développer le goût d apprendre, renforcer les conditions de l accrochage scolaire, apprendre autrement Axe 4 - Favoriser la mobilité, l autonomie et l apprentissage de la citoyenneté Axe 5 - Soutenir les démarches d orientation, favoriser l émergence ou la remobilisation sur un projet personnel, lutter contre le décrochage scolaire et accompagner les plus fragiles Axe 6 - Accompagner les parents dans leur rôle éducatif, favoriser leur implication au sein des actions éducatives proposées à leurs enfants et faire en sorte qu ils prennent toute leur place au sein de la communauté éducative III- Animation, suivi et pilotage du PEG p 21 Schémas explicatifs : Schéma 1 : L enfant au cœur du Projet Educatif Global p 4 Schéma 2 : Les étapes de la concertation p 10 2

3 Préalable Le Projet Educatif Global (PEG), un projet éducatif renouvelé au service du développement, de l épanouissement et de la réussite de tous les enfants 1- Principes et fondements de la démarche La Ville de Roubaix fait de l Education sa priorité; c est pourquoi, elle s inscrit depuis plusieurs années dans un processus de co-éducation, en faveur de la réussite éducative et scolaire de tous les roubaisiens. Cette ambition a été formalisée par deux Projets Educatifs Locaux successifs ( / ). La poursuite de cette stratégie s impose face aux enjeux éducatifs nationaux et locaux. Refondation de l école, réforme des rythmes scolaires, diversification et démultiplication des savoirs, lutte contre l échec et le décrochage scolaires, combat contre les inégalités et les injustices sociales sont autant de défis auxquels doit faire face l ensemble des acteurs éducatifs. Forte de son expérience, la Ville de Roubaix impulse, à cet effet, une nouvelle dynamique territoriale de mobilisation des partenaires éducatifs, inscrite dans une double perspective, plus globale et davantage articulée. Le Projet Educatif Global (PEG) vise ainsi à conforter les efforts et les avancées accomplis dans le champ éducatif et à renouveler les approches et modes d intervention, les processus de concertation et de coordination. Etabli pour une durée de cinq ans, il est le résultat d un processus de co-production mené avec les partenaires éducatifs et servira de support à l élaboration et à la mise en œuvre des actions éducatives du territoire. Le PEG peut être défini comme une «stratégie globale de prise en charge des enfants avant la scolarisation dans, autour et hors de l école dans le cadre d un partenariat renforcé et amplifié avec les acteurs locaux institutionnels, associatifs et leurs parents». Il s adresse, en effet, à tous les enfants et les jeunes de 0 à 18 ans ainsi qu à leurs familles et les place au centre de l acte éducatif. Tous les lieux et temps de vie (scolaire, péri et extrascolaire) sont concernés. Tous les acteurs et intervenants éducatifs, gravitant autour de l enfant, sont mobilisés: représentants de l éducation nationale, des associations culturelles, sportives et d éducation populaire, centres sociaux, animateurs, éducateurs. La coordination de leurs interventions est indispensable au service d une plus grande cohérence. Le PEG entend réaliser ce dessein par la promotion d une conception de l éducation globale, plurielle, mutuelle et partagée par l ensemble de la communauté éducative. Si l école ne se limite pas à la seule transmission des savoirs et a bien pour visée l éducation et la formation de citoyens, elle a besoin pour cela de la collaboration de tous les partenaires éducatifs. Education formelle (cadre scolaire), non formelle (actions éducatives hors cadre scolaire) 2 et informelle (familles, pairs, médias...) interagissent et contribuent à l acte éducatif. Ces différents vecteurs éducatifs doivent être pris en compte et coordonnés au mieux afin d assurer la mise en œuvre d une éducation globale, de transmettre des messages éducatifs cohérents et de tirer parti de la richesse des interventions apportée par la pluralité des acteurs et des actions... C est à nouveau le rôle du PEG, par sa fonction d ensemblier, d apporter le liant nécessaire à leur déploiement coordonné au service de l enfant et de sa famille. La convergence des différentes façons de faire ne peut, par ailleurs, être réalisée sans avoir préalablement partagé et adhéré aux valeurs et principes portés par un tel projet. Elaboré dans le cadre d une concertation avec l ensemble des acteurs éducatifs, le PEG repose, à cette fin, sur le principe d une éducation mutuelle basée sur le partage de valeurs et l échange de savoirs entre co-éducateurs, garantissant la participation de tous, l établissement de priorités éducatives communes et la mise en œuvre d une action conjointe. Roubaix, ville résolument éducatrice... ressource et source d éducation... Ce nouveau projet éducatif global repose sur l idée forte, portée par le réseau des villes éducatrices, d une ville capable d être à la fois lieu d éducation et génératrice d éducation. Par ses structures et ses équipements et par la promotion d une approche transversale et globale de l éducation en collaboration avec l ensemble de ses partenaires, la Ville de Roubaix, via son PEG, fait vivre cette ambition en faveur du développement, de l épanouissement et de la réussite de tous les enfants. 2. Terminologie européenne 3

4 L enfant au centre du projet éducatif global 2- Objectifs généraux et valeurs Le Projet Educatif Global poursuit un triple objectif : assurer la coordination et la cohérence des actions sur tous les temps de vie de l enfant dans le cadre de parcours éducatifs structurés, encourager l implication des familles, favoriser le développement, l épanouissement, l ouverture et l autonomie des enfants et des jeunes par une offre éducative adaptée et de qualité. Pour cela, il pose les bases d une meilleure collaboration entre acteurs éducatifs et repose sur des valeurs partagées sur lesquelles tout acteur éducatif doit s appuyer : les valeurs citoyennes : elles ont trait aux principes assurant le vivre ensemble : respect, laïcité, solidarité, engagement, neutralité et liberté... ; les valeurs éducatives: responsabilisation, autonomie, esprit critique, curiosité, prise en compte des situations individuelles, valorisation des savoirs et des compétences sociales, créativité sont autant de valeurs transversales que doivent développer nos approches éducatives ; les valeurs de co-éducation : la conception d une éducation globale et partagée est réaffirmée. 4

5 L appropriation et l application de ces principes et valeurs conditionnent le partage d une culture éducative commune, indispensable à la poursuite des objectifs éducatifs du PEG. 3. Du PEL au PEG Le précédent PEL fixait trois grandes priorités : l apprentissage du vivre ensemble la promotion de l égalité des chances le renforcement de la responsabilisation et de l autonomie des jeunes. Celui-ci s est développé au sein d un programme d actions dans des domaines variés : culture, santé, sport, développement durable, jeunesse, parentalité 2... Des avancées notables sur plusieurs volets ont été réalisées : Développement quantitatif de l offre éducative en direction des jeunes publics : augmentation du nombre d enfants accueillis au sein des structures petite enfance, des accueils de loisirs, de la restauration scolaire Quelques exemples : Les structures d accueil 0/3 ans comptent 811 places, dont 320 places au sein des établissements d accueil municipaux et 491 places au sein des établissements d accueil associatifs). Le secteur associatif enregistre la création de 215 places depuis Le nombre d élèves scolarisés dans les écoles primaires publiques, depuis 2004, a augmenté, passant de 9639 écoliers (rentrée scolaire 2004/2005) à à la rentrée scolaire 2011/2012. Les moyens matériels (mobilier, fournitures...) supplémentaires ont été déployés en conséquence. Sur la période , le service de restauration scolaire a vu, son nombre moyen de convives par jour, progresser, passant de 4044 à 5362, soit un taux de variation de 32 %. Concernant l accueil des plus âgés, le pôle Deschepper accueille jusqu à 1000 à 1500 jeunes par mois (dont 50 % de moins de 18 ans). développement de projets d accueil dans les structures culturelles et sportives et propositions diversifiées à l échelle du territoire Quelques exemples : Concernant l offre culturelle, en 2008 et 2009, trois dispositifs culturels dédiés au jeune public ont vu le jour : les Breakfast Classes, les ALSH culture et le Contrat Local d Education Artistique. Par ailleurs, depuis 2010, le budget alloué aux projets culturels en temps scolaire a doublé permettant de satisfaire davantage de demandes des enseignants (de à ). Aujourd hui, et ce grâce à un état des lieux réalisé sur l année scolaire , on sait que chaque année, 2. Un état des lieux des actions existantes 0-18 ans a été établi et a servi de base à la concertation. Si les précédents PEL portaient sur la tranche d âge 2-18 ans, ce recensement prend bien en compte l ensemble des actions développées dès la petite enfance. 5

6 environ jeunes roubaisiens 3 sont touchés par l action culturelle jeune public des services et équipements de la Direction de la Culture de la Ville aussi bien sur le temps scolaire que sur les temps de loisirs. Durant le temps scolaire, ils sont près de à bénéficier des actions culturelles mises en place. Près de 93% des écoles primaires roubaisiennes (publiques et privées) en bénéficient. Investissements lourds réalisés par la Ville, l Etat, la CAF et les collectivités territoriales pour améliorer les équipements accueillant les enfants et les jeunes : construction, rénovation, extension d équipements scolaires (écoles, collèges, lycées), structures petite enfance, équipements sportifs et culturels, centres sociaux... Quelques exemples : En 10 ans ( ), ce sont 10 écoles qui ont bénéficié d importantes rénovations ou ont été reconstruites. En moins de 5 ans, ce sont 4 collèges sur 7 qui ont été reconstruits ou rénovés. Dans le domaine de la petite enfance, depuis 2002, deux crèches (Fourmies et Cassel), le Centre Petite Enfance Louis Cassette ont fait l objet de rénovations ou d extension. Le Pôle Multi-accueil Petite Enfance des Trois Ponts a, par ailleurs, vu le jour en Concernant les bâtiments occupés par les centres sociaux 4, 88,5 % appartiennent à la Ville. Les efforts au sein de ces locaux municipaux en matière d entretien/ maintenance sont constants. Quelques-uns ont bénéficié d investissements importants dans le cadre du PRU Trois Ponts/ Quartiers Anciens (Centre Social Moulin-Potennerie ( TTC), Centre Social Hommelet ( TTC), Centre Social Trois Ponts ( TTC)). Amélioration qualitative de l offre éducative, évolution des approches et pratiques éducatives et qualification des projets dans les structures petite enfance dans les accueils de loisirs dans les actions d accompagnement à la scolarité dans les projets co-construits avec les écoles sur le temps scolaire se structurant progressivement sur la base de parcours éducatifs Quelques exemples : Sur les aspects formation, sur le temps périscolaire, 50 formations sont financées par an : 40 pour les animateurs ville, 10 pour les associations (en dehors de celles financées directement par les Centres Sociaux). 20 Responsables d Accueil de Loisirs ont été formés et ont obtenus un BPJEPS Brevet professionnel de la Jeunesse de l Education Populaire et des Sports en Sur la construction des parcours éducatifs sur le temps scolaire, le partenariat établi avec l éducation nationale vise à faire en sorte que chaque enfant scolarisé puisse bénéficier, au moins une fois au cours de sa scolarité, des différents outils, que la Ville met au service des projets d école, sur des champs aussi variés que l éducation artistique et culturelle, l éducation 3. Dans cet état des lieux, la Direction de la culture a pris en compte les jeunes jusqu à 25 ans. 4. Ils sont au nombre de 10, dont 1 intercommunal (avec Hem et Lys-les-Lannoy) et 1 parapublic (CCAS). 6

7 au développement durable, l éducation à la santé et à la citoyenneté, l éducation physique et sportive. Ainsi, concernant l offre des classes de découvertes, grâce à une montée en puissance du budget afférent, le nombre de bénéficiaires est passé de 798 enfants (année scolaire 2008/2009) à 1368 (année scolaire 2011/2012). Développement et animation du partenariat : Partenariats : entre la Ville et ses partenaires institutionnels entre la Ville et ses partenaires associatifs entre les établissements scolaires et les centres sociaux entre les établissements scolaires et les structures culturelles, sportives entre les structures d une même thématique : petite enfance, jeunesse entre les partenaires du champ éducatif et ceux du champ social Création d instances territoriales : commissions petite enfance, collège/quartier, animation territoriale jeunesse... Soutien technique et financier aux projets des acteurs associatifs et des établissements scolaires, actions de formation, mise en place de temps de réflexion partagés Mise en œuvre de dispositifs et d actions d accompagnement des plus fragiles : dispositif de réussite éducative (DRE) depuis 2005 intervention d un travailleur social dans les accueils de loisirs municipaux expérimentations sur le décrochage scolaire actions des centres sociaux Quelques exemples : En moyenne, 800 parcours de réussite éducative individualisés sont mis en œuvre par les équipes pluridisciplinaires du DRE. Environ personnes fréquentent les 10 centres sociaux du territoire roubaisien. L intervention d une éducatrice spécialisée sur les temps d accueil périscolaire a facilité l intégration des enfants porteurs de handicap au sein des accueils de loisirs au cas par cas (environ 10 sur l été et sur les ALSH) et a amélioré l accueil des enfants à troubles du comportement sur l ensemble des temps périscolaires. Des axes de progrès et de renforcement ont également été identifiés concernant : Les modalités partenariales : - renforcement de la connaissance et de la visibilité des actions éducatives existantes, - amélioration de la coordination entre les acteurs et les actions sur les différents temps de l enfant/du jeune - structuration et formalisation des différents espaces d échanges et de concertation, - développement des temps d échanges autour des pratiques professionnelles. Les actions éducatives : - volet parental : travailler à une meilleure implication des familles dans la démarche de co-éducation - volet éducatif : renforcer les actions d éducation à la citoyenneté active, développer les actions favorisant l acquisition des compétences sociales, facilitant les passerelles entre les différents temps éducatifs et les transitions entre tranches d âge, reconnaître et valoriser les compétences acquises sur les différents temps de vie de l enfant et du jeune. 7

8 En conclusion, le bilan des précédents projets éducatifs locaux montre le développement d une offre éducative diversifiée sur le territoire. La Ville a souhaité aller au-delà de ses compétences obligatoires et proposer un projet éducatif sur tous les temps de la vie de l enfant. Des partenariats pérennes avec l Education nationale et les autres partenaires institutionnels et associatifs ont été mis en place, assurant des réussites dans le déploiement de dispositifs partenariaux. Des modalités d accompagnement des plus fragiles reposant sur une approche individualisée ont été mises en œuvre et se poursuivent. Elles sont désormais intégrées dans des approches éducatives plus globales. La stratégie éducative, portée par le PEG, doit conforter ces avancées et s inscrire dans un processus d amélioration continue pour faire face aux difficultés sociales et éducatives 5 du territoire et apporter des réponses innovantes. Elle entend, à cet effet : élargir encore plus l approche par une coordination des interventions dès le plus jeune âge, incluant le champ de la petite enfance, renforcer la cohérence des actions sur tous les temps de vie de l enfant, accorder une place centrale aux parents en les associant davantage. Pour définir ces axes de progrès et déterminer de nouvelles priorités éducatives, la Ville a mobilisé l ensemble de ses partenaires. 5. Les indicateurs sociaux et éducatifs du territoire : - Indicateur de ressources : le revenu net fiscal moyen déclaré à Roubaix, par foyer fiscal s élève à annuel. Il est le plus faible de la Métropole Lilloise et est inférieur de plus de 30% au revenu fiscal moyen du département du Nord (source : INSEE, données 2010) ; - Indicateur social : la part de la population bénéficiaire du RSA est supérieure à 30% à Roubaix, à l échelle du Département, elle ne représente que 11% (source : CAF, données au 31/12/2011) ; - Indicateur d activités : si le taux d activité des ans est comparable à celui de Lille (64%), la répartition de la population active diffère. Plus d un tiers de la population active roubaisienne est composée de chômeurs contre un cinquième de la population lilloise. Le taux de chômage (33%) est deux fois plus élevé qu en France métropolitaine (source : INSEE, pôle emploi, 2009,2011) ; - Indicateurs Education : la part des enfants de 2 à 5 ans scolarisée à Roubaix (76%) est nettement en deça du niveau enregistré par la métropole lilloise (82%). La proportion de jeunes de 18 à 29 ans poursuivant des études (28%), est en décalage par rapport aux taux national (33%) et départemental (35%). 70% de la population est soit sans diplôme, soit titulaire d un diplôme inférieur au niveau bac (source : INSEE, 2008). 8

9 I- Le Projet Educatif Global, un projet concerté et co-produit Une large démarche de concertation avec l ensemble des acteurs éducatifs, partenaires institutionnels, associatifs, parents, a été organisée, tout au long de l année 2012, avec pour objectif : de discuter des dimensions du futur projet, d en partager les valeurs et les finalités d identifier ensemble les axes de progrès des actions existantes et de déterminer ensemble les leviers à activer pour y parvenir d arrêter les orientations éducatives stratégiques et les objectifs opérationnels prioritaires. 1- L organisation de la concertation Processus et étapes de la concertation : L ensemble de la communauté éducative a été mobilisé: représentants des associations culturelles, sportives et d éducation populaire, centres sociaux, membres de l éducation nationale, partenaires institutionnels, élus, services de la ville et parents. Au terme d une phase de concertation interne (Janvier-Avril 2012), définissant le périmètre de la nouvelle stratégie éducative globale, la phase de consultation externe a été mise en œuvre en trois temps : temps d information et de sensibilisation : communication aux acteurs éducatifs d un document cadre reprenant valeurs, finalités et objectifs généraux du projet et campagne d appels à contribution (Mai 2012), séminaire de lancement en juin 2012 ; temps de co-production : programmation de douze groupes de travail entre septembre et octobre 2012 visant à définir les objectifs opérationnels du futur PEG ; temps de restitution : séminaire de synthèse des travaux et des propositions en décembre A chaque étape de la réflexion, le partage des travaux est assuré par la publication de leurs contenus sur la plate-forme internet des échanges démocratiques «la Fabrique». Un espace collaboratif y est dédié. Le Projet Educatif Global sera adopté en Février 2013 et sera suivi de rendez-vous réguliers avec l ensemble des partenaires éducatifs tout au long de l année 2013 afin d assurer sa mise en œuvre partenariale. En parallèle, des démarches spécifiques ont été organisées : en direction de l éducation nationale : rencontres des directeurs des écoles publiques ; en direction des parents d élèves: communication de la démarche auprès des représentants de parents d élèves élus lors de la cérémonie d accueil officiel ; en direction des partenaires institutionnels : un groupe de travail entre institutions sur la situation sociale, économique, éducative de la Ville ; en direction des agents municipaux : un groupe de travail interne sur l appropriation du projet éducatif global par les équipes. A l interne, deux instances de suivi ont été mises en place, un comité politique et un comité technique, rassemblant respectivement les élus thématiques concernés et les représentants des directions afférentes. 9

10 Calendrier de la concertation : La concertation en chiffres et en paroles : 300 acteurs éducatifs sensibilisés et investis dans la démarche 100 participants présents aux séminaires 12 groupes de travail sur la période septembre-octobre 2012, soit 24 séances de travail 156 participants au total 47 orientations stratégiques et 106 actions proposées Paroles d acteurs : Sur les ambitions, objectifs et enjeux du PEG : «Permettre aux jeunes de s ouvrir au monde et de se dépasser.» «Prendre en compte le rythme et les besoins de chaque enfant, [valoriser] les intelligences multiples.» «Améliorer la communication entre les différents acteurs éducatifs pour renforcer la complémentarité des différents temps éducatifs.» «Travailler à impliquer tous les parents dans la démarche de co-éducation.» «Il faut que les enfants s autorisent à rêver. [ Pour cela ], il faut [les encourager] à aller voir ailleurs que dans leur quartier pour s ouvrir à autre chose, à d autres expériences et donc au champ des possibles.» «Ce travail sur le PEG a permis de croiser des regards d acteurs qui ne se rencontrent jamais.» «Il faut faire vivre le PEG une fois qu il aura été validé, de façon à le faire évoluer constamment par rapport au contexte et aux publics.» 10

11 2- Les apports de la concertation La concertation a permis : de renforcer les liens entre acteurs éducatifs, de générer de nouvelles rencontres entre acteurs qui n avaient pas tous l habitude de travailler ensemble de partager à nouveau les valeurs et les objectifs éducatifs qui nous rassemblent. Les acteurs éducatifs ont dégagé six axes prioritaires qu il convient de développer : Volet 1 : axe animation : Animer le PEG : faire vivre le PEG au travers les engagements des acteurs, les actions labellisées, les instances de suivi, les outils de communication, les temps de rencontres, les temps d échanges... ; Volet 2 : axe communication : Informer les publics, communiquer sur l offre existante ; Volet 3 : axe formation : Former, qualifier les professionnels, partager une culture commune ; Volet 4 : axe continuité et cohérence éducatives: Renforcer la cohérence des actions, démarches, méthodes, favoriser la continuité éducative; Volet 5 : axe thématique : Renforcer les actions favorisant l implication des parents, l éducation à la citoyenneté, l éducation à la santé, l acquisition des compétences sociales et civiques ; Volet 6 : axe expérimentation : Promouvoir la valeur de l expérimentation, tester les démarches sur des sites expérimentaux sur la question des rythmes, la coordination des acteurs éducatifs, la continuité des actions éducatives (suivi du parcours de l enfant) d un temps de vie à l autre ou encore la valorisation et la reconnaissance des compétences sociales acquises par l enfant/adolescent sur les temps scolaire, péri et extrascolaire. L ensemble de ces aspects a été repris par les orientations stratégiques que définit le PEG. 3- L articulation entre le PEG et les autres stratégies territoriales Pour renforcer la cohérence des interventions sur le territoire, le PEG doit articuler ses actions avec d autres démarches structurantes : à l échelle nationale : adhésion au réseau des villes éducatrices, réforme de l école «refondons l école» à l échelle départementale : articulation avec le projet éducatif global départemental à l échelle locale : cohérence avec le contrat local de santé, la stratégie territoriale de prévention de la délinquance, l agenda 21 ; les objectifs en matière d éducation à la santé, à la citoyenneté et au développement durable sont clairement affichés au sein des orientations stratégiques du PEG. 11

12 II- Les orientations stratégiques du Projet Educatif Global et les objectifs opérationnels Le Projet Educatif Global définit six orientations stratégiques prioritaires : Axe 1 - Assurer un accueil adapté et de qualité pour tous les enfants favorisant leur bien-être et leur épanouissement et garantissant les conditions de la réussite scolaire et éducative Axe 2 - Accompagner le développement de l enfant et du jeune dans toutes ses dimensions dans le cadre de parcours éducatifs cohérents Axe 3 - Développer le goût d apprendre, renforcer les conditions de l accrochage scolaire, apprendre autrement Axe 4 - Favoriser la mobilité, l autonomie et l apprentissage de la citoyenneté Axe 5 - Soutenir les démarches d orientation, favoriser l émergence ou la remobilisation sur un projet personnel, lutter contre le décrochage scolaire et accompagner les plus fragiles Axe 6 - Accompagner les parents dans leur rôle éducatif, favoriser leur implication au sein des actions éducatives proposées à leurs enfants et faire en sorte qu ils prennent toute leur place au sein de la communauté éducative Celles-ci sont déclinées en 84 objectifs opérationnels. Axe 1- Assurer un accueil adapté et de qualité pour tous les enfants favorisant leur bien-être et leur épanouissement et garantissant les conditions de la réussite scolaire et éducative Faire en sorte que tous les enfants et les jeunes bénéficient de conditions d accueil optimales au sein des différents équipements et structures du territoire est le préalable au développement de tout projet éducatif. Cet axe concerne : le cadre et la structure d accueil les conditions matérielles de l accueil l encadrement, la formation et la qualification des équipes l accessibilité de tous aux structures d accueil. De façon plus opérationnelle, il s agira de conforter le plan de développement des places au sein des établissements d accueil du jeune enfant et de poursuivre la réflexion sur l accueil des enfants de 2 ans à l école. Les missions fondamentales de la Ville concernant le bon fonctionnement du service public de l Education Nationale sont également rappelées (scolarisation des enfants en âge de l être, entretien et gestion des locaux, rénovation du patrimoine, organisation du service de restauration scolaire) avec le souci de mieux anticiper les besoins d investissement en fonction des mutations urbaines. L accueil des enfants sur les temps péri et extrascolaire dans un cadre stimulant est également une priorité. Permettre aux familles de disposer de modes de garde tout en leur assurant l évolution de leur enfant dans un environnement approprié est un des objectifs que poursuit également le PEG. Toujours sur les conditions d accueil, l importance est également donnée à fournir, à chaque enfant, les supports matériels aux apprentissages et, plus essentiel encore, de les faire évoluer afin de répondre aux nouveaux besoins et enjeux éducatifs. A cet égard, il s agira de développer les outils issus des nouvelles technologies : équipements informatiques, expérimentation d espaces numériques de travail dans les écoles primaires et projets autour du numérique. Par ailleurs, la qualification et la formation des encadrants intervenant sur les différents temps de l enfant et du jeune sont également rappelées avec le souhait de mettre en œuvre des temps de formation interinstitutionnels. Ce dernier point doit également contribuer à assurer la cohérence éducative entre professionnels intervenant sur un même groupe d enfants. L accessibilité de tous les enfants aux structures et équipements est un principe fondamental afin de garantir l intégration scolaire et sociale de chacun (accessibilité des équipements publics aux enfants en situation de handicap, travail partenarial avec les structures de l éducation spécialisée, formation des encadrants...). 12

13 Domaines éducatifs Objectifs opérationnels 1-1- Développer le nombre de places d'accueil pour les 0-3 ans 1-2- Proposer une offre d'accueil pour les 0-3 ans diversifiée répondant aux besoins des familles et des enfants 1-3- Offrir un cadre d'accueil stimulant et favorisant l'épanouissement des enfants au sein des structures petite enfance 1-4- Développer l'accueil des 2 ans à l'école Cadre et structure d'accueil 1-5- Garantir l'accueil adapté des enfants scolarisés au sein des écoles maternelles 1-6- Scolariser l'ensemble des enfants en âge de l'être dans des conditions satisfaisantes et mieux anticiper les besoins d'investissement en fonction des mutations urbaines 1-7- Offrir un accueil périscolaire de qualité tenant compte des besoins des enfants en fonction de leur âge: temps de garderie avant et après l'école, temps de restauration scolaire, temps extrascolaire lors des accueils de loisirs sans hébergement 1-8 Développer le nombre de places existantes en ALSH pour la tranche 3-5 ans 1-9- Apporter à tous les enfants les conditions matérielles pour pouvoir apprendre Conditions matérielles d'accueil Fournir aux enfants les supports adéquats aux apprentissages Améliorer la qualité du temps de restauration pour faire de ce temps un moment privilégié de récupération, de détente, de communication et de découverte Encadrement/ Formation/Qualification des équipes 1-12 Poursuivre la qualification et la formation des encadrants intervenant sur tous les temps de vie de l'enfant pour garantir un encadrement optimal 1-13-Mettre en place et développer les formations interprofessionnelles et interinstitutionnelles et favoriser l'échange de pratiques pour garantir la cohérence éducative et favoriser le partage d'une culture commune 1-14-Permettre l'accessibilité de toutes les structures d'accueil à tous les enfants dès le plus jeune âge jusqu'à l'adolescence et sur tous les temps de vie Accessibilité de tous aux structures d'accueil Favoriser l'intégration scolaire, sociale et sportive de l'enfant en situation de handicap Renforcer le travail avec les structures de l'éducation spécialisée afin de répondre aux besoins des territoires 13

14 Axe 2- Accompagner le développement de l enfant et du jeune dans toutes ses dimensions dans le cadre de parcours éducatifs cohérents La Ville de Roubaix développe, depuis plusieurs années, une offre éducative diversifiée sur tous les temps de vie de l enfant et du jeune. Il s agit ici de conforter cette offre tout en prenant soin de la structurer dans le cadre de parcours éducatifs cohérents, reposant sur une collaboration renforcée entre co-éducateurs. Pour cela, les enjeux sont : la mise en œuvre d une offre éducative évolutive, adaptée à l âge, respectueuse du rythme et des besoins de l enfant/ du jeune sur tous les temps de vie, de l accompagnement de ses premiers pas jusqu à l acquisition de sa pleine autonomie la co-construction d activités assurant le développement de l enfant dans toutes ses dimensions la communication de l offre existante à l ensemble des co-éducateurs la cohérence et la complémentarité des interventions en direction des enfants et des jeunes le renforcement de l attention portée aux périodes dites «passerelle». De façon plus opérationnelle, il s agit de consolider l offre éducative existante (offre de loisirs, dispositifs d actions culturelles et sportives) tout en prenant soin de l adapter aux besoins des enfants et des jeunes. Pour les plus jeunes, il est question, par exemple, de renforcer l acquisition des compétences langagières, pour les plus âgés de mieux prendre en compte leurs attentes. Il faut également veiller à la complémentarité et la continuité des propositions éducatives sur tous les temps de vie de l enfant/du jeune (temps scolaire, péri et extrascolaire) et tout au long de son parcours. Un double objectif est ici poursuivi : contribuer à l égalité des chances en favorisant l accès de tous aux ressources éducatives du territoire, culturelles, sportives, développer des habitudes de fréquentation et ainsi créer un habitus culturel, dès le plus jeune âge. Cela passe par la mise en application d un certain nombre de propositions issues des groupes de concertation [formalisation des temps et espaces d échange entre co-éducateurs à l échelle de l école, du quartier, communication accrue (documents ressources sur les différentes offres thématiques, création du portail du PEG, travail renforcé avec les postes dits relais au sein des structures de proximité du territoire)], l accès de tous à l offre éducative (répartition équitable de l offre sur le territoire, analyse des éventuels freins, réflexion sur les leviers). La construction de parcours éducatifs continus passe, par ailleurs, par la prévention des ruptures, identifiées sur des périodes charnières auxquelles une attention particulière doit être portée : avant l entrée en maternelle ou en CP, passage en sixième, orientation en fin de troisième et post-bac. 14

15 Domaines éducatifs Objectifs opérationnels Offre éducative évolutive, adaptée à l'âge, respectueuse du rythme et des besoins de l'enfant /du jeune sur tous les temps de vie (de l'accompagnement des premiers pas de l'enfant jusqu'à l'acquisition de la pleine autonomie) 2-1-Aider l'enfant à grandir en veillant à la mise en œuvre d'une offre éducative continue et évolutive sur tous les âges et à l'articulation des différentes propositions réalisées entre les temps de vie de l'enfant/du jeune et tout au long de son parcours 2-2-Accompagner les premiers pas de l'enfant dans la découverte de soi et du monde en poursuivant les actions d'éveil, de développement des capacités psychomotrices et d'ouverture culturelle en direction des jeunes enfants 2-3-Renforcer les actions favorisant le développement des capacités langagières, le plaisir de lire et la prévention des troubles du langage par des actions ciblées et assurer les conditions d'accès "au livre et à lecture" dès le plus jeune âge 2-4-Adapter et diversifier l'offre éducative en direction du public adolescent par une meilleure prise en compte de leurs besoins et degré de maturité 2-5- Poursuivre sur les temps péri et extrascolaires les propositions en matière d'offre de loisirs favorisant l'éveil, la socialisation, l'ouverture et le développement personnel par le biais d'activités ludo-éducatives Activités assurant le développement de l'enfant dans toutes ses dimensions et communication sur l'offre 2-6- Poursuivre la mise en œuvre du dispositif de développement des pratiques artistiques et culturelles à destination des enfants de 2 à 18 ans, sur tous les temps de vie de l'enfant/du jeunes (initiation des plus petits, découverte et développement de l'éducation artistique jusqu'à la participation autonome du public adolescent) 2-7-Renforcer le développement de l'offre sportive sur tous les temps de vie des enfants et des jeunes par une meilleure complémentarité entre les interventions sur les temps scolaire, péri et extrascolaires 2-8- Garantir l accès de tous les enfants aux équipements, structures et activités éducatifs proposés sur le territoire par une attention portée à la répartition équitable de l'offre sur le territoire, par une analyse des éventuels freins et une réflexion sur les leviers 2-9- Informer les publics, communiquer sur l'offre éducative existante et la rendre plus lisible pour les parents et l'ensemble des co-éducateurs Parcours éducatifs cohérents - Continuité et complémentarité de l'offre éducative entre les temps de vie et entre les tranches d'âge par le renforcement de la collaboration entre coéducateurs - Attention portée aux périodes dites "passerelle" Construire des parcours éducatifs cohérents permettant à chaque enfant/jeune de bénéficier de l'ensemble de l'offre éducative Développer et renforcer les espaces et les temps d'échanges entre les différents acteurs éducatifs gravitant autour de l'enfant Mettre en place des outils de liaison et de communication adaptés pour favoriser l'articulation des interventions entre co-éducateurs et la continuité des messages éducatifs Prévenir les ruptures par l'accompagnement des périodes charnières que représentent l'entrée en maternelle, le passage au CP, l'entrée au collège, l'orientation en fin de troisième, post-bac et l'acquisition de la majorité 15

16 Axe 3- Développer le goût d apprendre, renforcer les conditions de l accrochage scolaire, apprendre autrement Les actions et initiatives développées dans ce champ visent à permettre aux enfants et aux adolescents d appréhender concrètement les apprentissages, de développer toutes leurs compétences et leur intelligence sensible et de révéler leurs potentiels. Elles reposent sur le partenariat établi avec l Education nationale. De même, toujours en collaboration avec les équipes enseignantes, le développement d activités éducatives renforcées sur les temps périscolaires permet d aborder les apprentissages autrement ou encore de développer d autres formes de savoirs tels que les savoirs sociaux. Cela se concrétise par : la poursuite du soutien aux projets des établissements scolaires dans des domaines aussi variés que l éducation artistique et culturelle, l éducation physique et sportive, l éducation au développement durable... en direction des cycles primaires le développement des projets touchant à la culture numérique ou scientifique, la mise en œuvre des activités éducatives renforcées et complémentaires sur les temps périscolaires : il s agit de renforcer la complémentarité des interventions et les initiatives développant les compétences sociales. Domaines éducatifs Objectifs opérationnels Réussite scolaire et éducative des enfants/des jeunes par l'accès aux outils et ressources éducatives du territoire par le soutien aux projets des établissements scolaires 3-1 Permettre aux enfants d'appréhender concrètement les apprentissages, de développer toutes leurs compétences et leur intelligence sensible 3-2- Favoriser les conditions de la réussite scolaire par la mise à disposition d outils pédagogiques adaptés et diversifiés en direction des établissements scolaires et l'élaboration de projets construits en partenariat avec l'education nationale 3-3- Conforter les dispositifs d'éducation culturelle, d'éducation au développement durable, d'éducation à la santé, d'éducation sensorielle au goût, d'éducation à la citoyenneté, d'éducation physique et sportive proposés sur le temps scolaire et donner ainsi les meilleures chances de réussite à chaque enfant 3-4- Faciliter l'accès des écoles aux ressources et structures éducatives (citoyennes, culturelles, sportives, d'éducation à l'environnement) du territoire et au-delà par une aide à la mise en œuvre de sorties et voyages pédagogiques permettant à l'enfant de découvrir son environnement et créer un habitus culturel dès le plus jeune âge 3-5- Développer l'usage des technologies du numérique au service des projets pédagogiques et éducatifs 3-6- Favoriser les initiatives visant à apprendre autrement et développer les compétences sociales de l'enfant/du jeune par le biais d'activités culturelles et sportives ou d'animations ludoéducatives adaptées Actions éducatives renforcées et complémentaires menées en partenariat avec l'éducation nationale sur les temps périscolaires 3-7- Renforcer les actions socio-éducatives permettant aux jeunes de se remobiliser face aux apprentissages, de révéler et valoriser tous leurs potentiels 3-8- Développer les actions favorisant l'acquisition des habiletés sociales et renforçant l'estime de soi 16

17 Axe 4- Favoriser la mobilité, l autonomie et l apprentissage de la citoyenneté Le Projet Educatif Global doit contribuer à la formation civique et citoyenne des enfants et des jeunes. Celle-ci recouvre : la transmission des savoirs républicains, l apprentissage des notions fondamentales de la culture humaniste, l acquisition des compétences sociales et civiques. Il s agit ici de consolider les bases d un meilleur vivre ensemble. De façon opérationnelle, cet axe englobe les actions concourant au respect des règles de la vie collective, à la connaissance des institutions, à l intériorisation des droits et devoirs, à l apprentissage de la différence, au respect de l égalité filles/ garçons, au développement de l esprit critique ou encore de la participation à la vie de la cité ou à un projet d intérêt général. Cela se traduit par le soutien aux initiatives d éducation à la citoyenneté active sur les temps scolaire, péri et extrascolaire. L appui aux projets de mobilité s affiche également, comme un levier majeur, par l expérience du vivre ensemble et les multiples découvertes, qu ils contiennent : classes de découvertes, développement d une offre de sorties éducatives sur tous les temps de l enfant et du jeune ou encore d une offre de vacances sur le temps extrascolaire. Enfin cela passe également par l adoption de comportements responsables (éducation à la santé, au développement durable, à la sécurité routière...) et par la prévention des phénomènes de violence. Plus globalement, la promotion du vivre ensemble et de ses valeurs doit être un axe transversal à toutes nos démarches éducatives. 17

18 Domaines éducatifs Objectifs opérationnels 4-1- Encourager toutes les occasions de mobilité, de découverte, de rencontre et d'échange avec l'autre et Mobilité, autonomie, l'ouverture sur le monde dans et hors temps scolaire à tout âge expérience du vivre ensemble, découverte de l'autre: 4-2-Faire en sorte que la majorité des enfants puisse bénéficier d une classe de découvertes et participer à Développement et soutien des dispositifs de mobilité des écoles Accompagnement des projets de mobilité des établissements secondaires Développement d'une offre de sorties et de vacances sur le temps extrascolaire Accompagnement des projets de mobilité des plus âgés Actions favorisant la transmission de clés de compréhension pour se repérer, savoir se déplacer et connaître son environnement une ou plusieurs sorties pédagogiques dans et hors de Roubaix au cours de leur scolarité en cycle primaire 4-3- Poursuivre le développement d'une offre de sorties éducatives et d'une offre de vacances sur les temps extrascolaires en direction des enfants et des jeunes 4-4- Développer la participation des élèves aux projets de mobilité développés par leurs établissements secondaires (projet de mobilité régionale, nationale et européenne) 4-5- Favoriser l'apprentissage des langues vivantes étrangères en soutenant les projets d'échanges scolaires 4-6- Conforter les actions permettant la découverte du patrimoine historique et architectural de la Ville et transmettant des clés de compréhension de l'espace urbain pour mieux se situer, se repérer et se déplacer 4-7- Promouvoir le vivre ensemble et favoriser l'intériorisation de ses principes, ses valeurs dès le plus jeune âge (compréhension, respect de soi, de l'autre, apprentissage de la différence, respect de l'égalité filles/garçons, intériorisation des règles de vie collective, ouverture, esprit critique, raisonnement éclairé) 4-8- Conforter les dispositifs d'éducation à la citoyenneté active proposés dans et hors temps scolaire dans un souci de continuité et de complémentarité Apprentissage de la 4-9- Renforcer l'apprentissage concret de la citoyenneté, sa compréhension par l'enfant/le jeune sur le citoyenneté et acquisition temps scolaire puis au-delà à l'échelle locale, nationale, européenne et favoriser la connaissance des des compétences civiques institutions et des règles de la vie publique Promouvoir l'éducation à la citoyenneté européenne et la compréhension des enjeux de la solidarité internationale Favoriser l'exercice d'une citoyenneté active, l'investissement dans la vie de la cité, le développement de la participation et l'implication au sein d'un projet pour la jeunesse pour leur ville Faire en sorte que chaque jeune développe et adopte durablement de comportements responsables pour lui-même et à l'égard de son environnement et prévenir les comportements et conduites à risque dont les conduites addictives Favoriser la construction de comportements éco-citoyens responsables Développement de comportements responsables Conforter le dispositif d'éducation à la sécurité routière permettant de sensibiliser les enfants/jeunes aux risques que représente l'environnement routier dès le plus jeune âge et favoriser l'intériorisation des bonnes conduites sur la route en tant que futur usager et citoyen Promouvoir les actions de santé globale (sensibilisation à une alimentation équilibrée et diversifiée, la pratique d'une activité physique et sportive régulière, hygiène de vie) Intégrer au sein des programmes d'éducation à la santé une sensibilisation au respect des rythmes chronobiologiques en direction des enfants, adolescents et de leurs parents Prévenir les phénomènes de violence au sein et aux abords des établissements scolaires 18

19 Axe 5- Soutenir les démarches d orientation, favoriser l émergence ou la remobilisation sur un projet personnel, lutter contre le décrochage scolaire et accompagner les plus fragiles L axe 5 entend développer les initiatives partenariales visant à prévenir le décrochage scolaire par un accompagnement éducatif renforcé et la mise en œuvre d actions partenariales remobilisatrices. Il comprend deux volets l accompagnement des démarches d orientation, la (re)mobilisation des jeunes sur un projet personnel l accompagnement des enfants et des familles les plus fragiles. Domaines éducatifs Objectifs opérationnels 5-1- Faire en sorte que tous les jeunes aient accès à une information de qualité quant à leurs possibilités d'orientation future en termes de poursuite d'études et d'insertion professionnelle Orientation Information (égalité devant l'information, exhaustivité, accessibilité) Elargissement du champ des possibles Valorisation des compétences Co-éducation (parents, acteurs éducatifs) 5-2- Rendre l'information accessible en favorisant les relais au plus près des territoires 5-3- Prévenir toute forme de déterminisme social et familial en encourageant les aspirations en termes de poursuite d'études et de métier futur, en élargissant les horizons par les découvertes, les rencontres et les échanges avec la communauté étudiante et le monde du travail 5-4- Prévenir les orientations subies 5-5- Accompagner les démarches d'insertion sociale et professionnelle et permettre aux jeunes de se mobiliser et de créer leurs propres projets 5-6- Apprendre aux jeunes à valoriser leurs potentiels et expériences et accompagner la reconnaissance des compétences acquises au cours des activités associatives, culturelles et sportives 5-7- Replacer les parents au cœur des démarches d'accompagnement de leurs enfants par une information et une sensibilisation concomitantes Prévenir le décrochage scolaire et Lutter contre le décrochage scolaire 5-8-Proposer un accompagnement aux jeunes rencontrant des difficultés ou en voie de déscolarisation 5-9- Développer les actions de lutte contre l'absentéisme et de prévention des exclusions en appui aux actions des établissements scolaires Soutenir les initiatives des établissements intra et inter établissements scolaires Accompagner les opérateurs dans la mise en œuvre d'expérimentations de lutte contre le décrochage scolaire Mailler les interventions des différents acteurs éducatifs afin de proposer un accompagnement adapté et cohérent des jeunes rencontrant des difficultés ou en voie de déscolarisation Prise en compte des situations individuelles au sein des accueils collectifs Interventions renforcées en direction des enfants/jeunes rencontrant des difficultés multiples faisant obstacle à leur réussite éducative et scolaire Accompagner les équipes éducatives des structures d'accueil dans le développement d'une approche individualisée des besoins des enfants Adapter et renforcer les interventions socio-éducatives et/ou psycho-éducatives en direction des enfants et des jeunes rencontrant des difficultés scolaires ou comportementales Renforcer le travail partenarial et pluridisciplinaire entre les établissements scolaires et les structures de proximité et spécialisées sur tous les territoires 5-16-Conforter les parcours de réussite éducative individualisés en direction des enfants et des familles les plus fragiles 19

20 Axe 6- Accompagner les parents dans leur rôle éducatif, favoriser leur implication au sein des actions éducatives proposées à leurs enfants et faire en sorte qu ils prennent toute leur place au sein de la communauté éducative Le PEG fait de l implication des parents une de ses priorités. La place des parents dans la réussite éducative de leur enfant est centrale. De même, tout projet éducatif ne peut se mettre en œuvre sans leur concours. Cela nécessite de prendre en compte leurs attentes, de réfléchir au sein de chaque structure aux modalités d accueil, à la capacité d adapter les messages pour assurer leur information pleine et entière et définir, avec eux, les modalités et degré de leur participation au sein de l action éducative menée en direction de leurs enfants. Des actions plus spécifiques dans le cadre de l accompagnement des parents dans leur rôle éducatif sont également envisagées : temps de sensibilisation, ateliers parents/enfants, conférences-échanges... Le partage d une démarche commune en la matière est un incontournable afin de faire de la coéducation une réalité. Domaines éducatifs Objectifs opérationnels Informer-communiqueradapter les messages/ Créer les conditions d'un accueil adapté des parents au sein des différents structures- Replacer le parent au cœur de la démarche éducative menée en direction des enfants et des jeunes 6-1-Informer au mieux les parents sur l'offre éducative existante et assurer une communication adaptée en s'appuyant sur des structures relais et des personnes ressources au sein des territoires 6-2- Promouvoir un accueil adapté des familles au sein de l'ensemble des structures accueillant leurs enfants (configuration des lieux, espaces adéquats, positionnement des professionnels) 6-3- Développer les outils de liaison avec les familles leur permettant d'être informées des activités proposées aux enfants et favoriser ainsi la continuité éducative 6-4- Décliner un volet parental à chaque action éducative menée en direction des enfants et des jeunes (de l'information à l'association,de la mobilisation à l'implication) 6-5- Favoriser le dialogue parents- professionnels et l'échange de savoirs et de savoir-faire 6-6- Accompagner les parents dans leur rôle éducatif/favoriser les temps de partage et d'activités parents/enfants 6-7 Accompagner les parents dans leur rôle de parent d'élève au sein des établissements scolaires 6-8- Ecouter, prendre en compte la parole des parents au sein des structures d'accueil des enfants et des jeunes et des établissements scolaires Promotion des démarches participatives 6-9- Encourager à la participation au sein des instances représentatives des structures d'accueil des enfants et des jeunes et des établissements scolaires Sensibiliser les parents aux enjeux de la participation Partage d'une démarche commune en direction des parents 6-11 Soutenir la création des associations de parents d'élèves/ Accompagner les projets éducatifs des associations ou groupements de parents d'élèves Faire en sorte que les représentants de parents prennent toute leur place au sein du Projet Educatif Global Etablir un référentiel sur la démarche éducative de façon collaborative à destination des acteurs et intervenants du territoire Sensibiliser, former les professionnels à la démarche d'implication des familles sur la base de ce référentiel 20

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Novembre 2013 1. Qu est-ce qu une AEF? Une action éducative familiale est une action menée avec des adultes qui sont aussi parents et pour

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté?

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Introduction Dans un monde où chacun perçoit l autre comme une menace dès lors qu il transgresse les codes et rites sociaux, où il est difficile

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Par des stratégies diversifiées, le contrat local d'accompagnement à la scolarité (CLAS), les modules d'accueil en lycée (MODAL), les modules

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Sommaire Introduction...p 2 Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Présentation des structures au programme de la journée thématique Enfance-Famille..p 4 Le service éducatif

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Contrat de ville du Sénonais

Contrat de ville du Sénonais PRÉFET DE L YONNE Contrat de ville du Sénonais Appel à projets 2015 Préambule : Engagée par le Gouvernement en 2012, la réforme de l action conduite au bénéfice des quartiers défavorisés a connu une nouvelle

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE)

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Réflexion sur les enjeux municipaux et pistes d action en lien avec le dossier de la petite enfance André

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE 2013 /2014 Préambule La réforme des rythmes scolaires, mise en œuvre par le Gouvernement, doit permettre une meilleure répartition du temps scolaire passant de 4 à 4,5 jours d

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse Projet éducatif Ville de Rungis Service scolaire Service enfance/jeunesse Autonomie RESPONSABILISER VIVRE ENSEMBLE Sensibiliser Epanouissement SOLIDARITE Projets Citoyenneté IMPLICATION Devenir adulte

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

Pour une ÉDUCATION INCLUSIVE, Un projet éducatif partagé Une CHARTE DE L ÉDUCATION PARTAGÉE

Pour une ÉDUCATION INCLUSIVE, Un projet éducatif partagé Une CHARTE DE L ÉDUCATION PARTAGÉE Pour une ÉDUCATION INCLUSIVE, Un projet éducatif partagé Une CHARTE DE L ÉDUCATION PARTAGÉE Un projet éducatif partagé pour relever les défis de l avenir Comme d autres pays, la France est confrontée aujourd'hui

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI)

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) Note méthodologique relative à l outil de suivi en continu du projet de formation et du projet professionnel La direction

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Actualisation et mise en œuvre d une Stratégie de Cohérence Régionale d Aménagement

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017

Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017 Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017 SOMMAIRE PREAMBULE 1 DEVELOPPER LES SERVICES AUX FAMILLES, REDUIRE LES INEGALITES 4 Renforcer le développement de l offre d accueil

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Lutte contre le décrochage scolaire. Semaine de la persévérance

Lutte contre le décrochage scolaire. Semaine de la persévérance 20 février 2014 Lutte contre le décrochage scolaire Semaine de la persévérance Rectorat de l académie de Versailles Service communication 3 bd de Lesseps 7800 Versailles 01 30 83 40 50 Page 1 Deuxième

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES CONVENTIONS INTERMINISTERIELLES

TABLEAU DE SUIVI DES CONVENTIONS INTERMINISTERIELLES Convention Objectif stratégique Objectif opérationnel BOP Indicateur Valeur cible nationale Résultat régional 2013 Observations Priorisation des jeunes résidents des ZUS dans les entrées sur le dispositif

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail