Les entreprises de montagne ont de l avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les entreprises de montagne ont de l avenir"

Transcription

1 DOSSIER Les entreprises de montagne ont de l avenir ASSEMBLÉE NATIONALE Faire de la trilogie attractivité-performance-compétitivité la devise de la montagne La loi Montagne de 1985 reconnaît la spécificité des territoires de montagne sur laquelle repose leur droit à la différence et à la solidarité nationale. Au-delà des textes, tout le monde s accorde à reconnaître qu entreprendre en montagne est bien plus difficile qu ailleurs. Marqués par les contraintes liées à l environnement montagnard, aux déplacements et à la saisonnalité notamment, le monde du travail et celui de l entreprise bénéficient également d atouts forts sur nos territoires. Ténacité, innovation, goût de l expérimentation, qualité de vie, engagement fort des collectivités sont autant de raisons de s implanter et de contribuer au dynamisme économique local. Pour autant, nous devons travailler à lever les obstacles pour assurer la compétitivité et la performance de nos acteurs locaux. Donnons à nos entreprises, ici plus qu ailleurs, les moyens d atteindre des sommets. Marie-Noëlle Battistel, secrétaire générale de l ANEM, députée de l Isère PLM 259 avril

2 DOSSIER LES ENTREPRISES DE MONTAGNE ONT DE L AVENIR CCI DEUX-SE VRES La qualité de vie et la solidarité en montagne doivent donner envie d entreprendre Dans cet entretien exclusif, André Marcon, président de la CCI France, l établissement national fédérant les chambres de commerce et d industrie, et maire de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire), assure que les entreprises situées en montagne ont souvent davantage d atouts que d autres pour améliorer leur compétitivité. Il compte sur l esprit d innovation des entrepreneurs actuels et futurs pour relever les nouveaux défis, et demande aux élus de la montagne de leur faire confiance et de les accompagner. PLM: Les entreprises situées en montagne sont-elles assez compétitives? André Marcon: Elles sont souvent davantage dans la compétitivité que celles qui sont installées sur d autres territoires. L environnement étant plus difficile en montagne, il faut en effet être un peu plus astucieux qu ailleurs. L entrepreneur de montagne est aussi moins «zappeur». En montagne, ce qui fait la force, c est justement qu on ne «zappe pas». On est sur son terrain. On utilise son terrain. Il en résulte qu en ces temps de crise, il y a moins de gros crashes dans ces petites et moyennes entreprises que dans celles de plaine. Malheureusement, si de nombreuses entreprises de montagne sont les meilleures spécialistes de leur secteur, ou des fabricants de pointe de tel ou tel produit, ils n ont pas toujours le réflexe de dire: «Nous sommes des montagnards.» C est dommage, parce que c est une fierté et, pour beaucoup d autres, une leçon à méditer. Est-ce réellement une raison pour qu un entrepreneur fasse le choix de se localiser en montagne? A.M.: Commençons par nous demander pourquoi on s installait autrefois en montagne. D abord, parce qu on était chez soi. On pouvait avoir Les entreprises situées en montagne ont des atouts de première importance: la qualité et la fidélité de la main-d œuvre. du foncier, on avait une tradition familiale. Il y avait aussi le fait d être sur un bassin de matières premières. Je pense notamment aux bassins miniers. Si on était sur un créneau porteur, c était presque gagné. Avec les années, les procédés de fabrication sont, certes, passés d un mode très artisanal à un niveau plus industriel, comme on peut le voir pour le textile et pour l ameublement. Mais, dans ce contexte nouveau, les entreprises situées en montagne ont des atouts de première importance: la qualité et la fidélité de la main-d œuvre, parce que les salariés sont tellement attachés à leur territoire qu ils ne veulent pas le quitter. Pour un chef d entreprise du présent ou du futur, c est une garantie, et cela ne peut être qu une motivation supplémentaire pour installer et enraciner son entreprise sur un territoire de montagne. Vous évoquez le lien de l entreprise avec son territoire de montagne. Quelles valeurs développe-t-il? A.M.: On le constate tous les jours, les chefs d entreprise de montagne sont beaucoup plus solidaires entre eux parce que les éléments et le paysage sont plus difficiles à maîtriser. Si l on prend l exemple de la Haute-Loire, mon petit département, cela fait deux mois qu il y a beaucoup de neige, mais les entreprises font face ensemble. Ce sont des chiffres d affaires diminués mais elles ne se plaignent pas. Elles se mobilisent tous les jours. Au regard de cette solidarité montagnarde et de cette habitude de se serrer les coudes pour surmonter les difficultés, les chefs d entreprise ne peuvent que se dire «là, on est sur du solide, cela vaut le coup d avoir confiance et d investir». Quels sont les freins à lever pour que le réseau d entreprises soit encore plus dense en montagne? A.M.: Il est évidemment fondamental de donner le plus possible les mêmes chances aux entrepreneurs installés en montagne que celles dont disposent leurs collègues sur d autres territoires ruraux. A cet égard, la notion d accessibilité routière prend de plus en plus d importance. Ai-je besoin de souligner que, lorsqu une entreprise développe une activité industrielle, il est nécessaire que les camions de livraison partent et qu ils reviennent? Des entreprises auront envie de venir dans ces territoires de montagne, à condition que l autoroute soit présente à proximité, à 10, 20 ou 30 km. L avenir passe également par l accès au très haut débit, le THD. D autant plus que sur CG 06 les territoires de montagne, certaines entreprises sont isolées. Si elles ne sont pas très vite connectées, elles sont menacées. Enfin, la main-d œuvre dont je soulignais combien elle est fidèle en montagne, n a pas toujours un niveau de formation qui correspond aux besoins de l industrie d aujourd hui. Quand on recherche certains types de salariés, il arrive que l entreprise n arrive plus à les trouver sur place. C est un problème qui demande des solutions urgentes, notamment des dispositifs de formation extra-souples. L avenir passe également par l accès au très haut débit. Si les entreprises ne sont pas très vite connectées, elles seront rapidement menacées. 8 PLM 259 avril 2015

3 Quel rôle doivent jouer les collectivités locales pour aider les entreprises? A.M.: Il ne faut pas que leur principale préoccupation soit de faire venir des entreprises en les subventionnant. Si elles viennent s installer d elles-mêmes, tant mieux, mais il faut surtout rendre les territoires de montagne attractifs pour les attirer. De plus, je suis assez réfractaire aux solutions simplistes du type «quel est le bon modèle pour la montagne?». Il n y a pas de modèle type mais des projets d entrepreneurs variés. En revanche, il faut rendre possible leur arrivée, que leur activité soit industrielle, de services ou de commerce. Il en est de même pour les activités de télétravail, permettant d exercer son activité grâce aux moyens numériques. Avant toute chose, les collectivités doivent rendre possible l activité économique existante et tout faire pour qu elle continue à se développer. Tout cela doit occuper nos élus. Je l ai dit, cela va passer par les routes, par le très haut débit, par l aménagement des zones d activités. Cela va passer également par la sécurisation de ces zones d activités, par la formation et l adaptation des personnels à de nouvelles activités. Cela demande enfin aux entreprises de montagne de se remettre en question pour ne pas se scléroser et continuer à innover dans leurs process de fabrication, de distribution et de commercialisation. C est un pari et un défi exceptionnels pour les entrepreneurs et les collectivités locales. L avenir appartiendra à ceux qui sauront «faire avec» plutôt que «faire seuls», et les montagnards sont peut-être davantage capables de prendre ce virage. Quels types de regroupement ou de partenariat faut-il nouer pour que ces entreprises soient toujours plus efficaces? A.M.: L avenir appartiendra à ceux qui sauront «faire avec» plutôt que «faire seuls». Longtemps, le succès de notre société industrielle a été la réussite individuelle de l entreprise qui grossit surtout en rachetant ses concurrents. Cela a marché, mais, demain, dans cette difficulté de croissance que nous rencontrons, il faudra «faire avec ses voisins, avec ses partenaires», monter des regroupements. Parce qu ils sont plus solidaires, les montagnards sont peut-être davantage capables de prendre ce virage. Certes, commencer à travailler avec les entreprises à proximité de soi, ce n est pas toujours évident. Il y a un réel changement de culture à accomplir afin que celui qui fabrique n aille pas chercher les composants de sa fabrication à l autre bout de la France ou à l étranger quand ils existent à côté. C est le bon sens mais cela ne se fait pas encore suffisamment. «Faire avec», c est aussi le credo des grappes des clusters, des pôles d excellence PAROLES DE PREMIERS MINISTRES «Je veux que les territoires de montagne conservent cette capacité de faire émerger les entreprises performantes. Parfois fondée sur des savoir-faire reconnus. Parfois aussi sur de l innovation à l état pur.» Jean-Marc Ayrault, le 29 avril 2013, à Foix «Les montagnes françaises sont on le dit trop peu des fleurons de notre économie.» Manuel Valls, lors du 30 e congrès de l ANEM, le 17 octobre 2014, à Chambéry rurale, des pôles de compétitivité. Il est nécessaire de créer des solidarités et de la matière grise pour innover, se projeter dans des organisations plus importantes sans perdre sa qualité. Cela concerne directement les entreprises et c est le message que j essaie de leur faire passer: «Faire avec et d abord entre vous.» Les entrepreneurs sont-ils assez nombreux sur les territoires de montagne? A.M.: Cette question ne se résume pas seulement à la montagne. Elle est générale. Nous manquons globalement d entrepreneurs qui acceptent de prendre le risque de réussir ou de perdre, alors qu ils sont complètement indispensables au développement économique. Je suis d ailleurs assez navré d entendre qu il faut que l on sécurise la création d entreprise. Si cela devait arriver, nous deviendrions tous fonctionnaires et il n y aurait plus d adrénaline. Il faut donc redonner envie d entreprendre et, sur ce plan, ces périodes de crise sont tout à fait intéressantes. La qualité de la vie et la solidarité en montagne doivent doper cette envie. Aux élus de ne pas décourager ceux qui veulent entreprendre et leur faire confiance. L élu doit prendre en compte et accompagner ce risque. Que recommandez-vous d autre aux élus de la montagne pour encore améliorer la compétitivité des entreprises sur leurs territoires? A.M.: Je leur demande de ne pas voir l avenir uniquement par le prisme de leur microterritoire. Ils doivent penser macroterritoire. De plus, le chef d entreprise a besoin de clarté, de savoir à qui il doit s adresser, quels sont ses interlocuteurs de référence et à qui il peut faire confiance. Il faut aussi des règles du jeu équitables car le paysage économique demande à être organisé et lisible. Il faut redonner envie d entreprendre. La qualité de la vie et la solidarité en montagne doivent doper cette envie. PLM 259 avril

4 JANISSET SAS DOSSIER LES ENTREPRISES DE MONTAGNE ONT DE L AVENIR Ces entreprises de montagne qui gagnent L ATOUT SOLIDARITÉ Smoby Toys a retrouvé une seconde jeunesse. C est une entreprise très ancienne, née en 1924, qui a été pendant très longtemps l un des fleurons de l économie jurassienne. Elle a pourtant failli disparaître au début des années 2000 avant d être reprise par un actionnaire allemand, Sieber. Aujourd hui, Smoby Toys, leader français du jouet, compte 420 employés sur plusieurs sites. «70 % de notre activité est toujours dans le Jura, à Lavant-lès-Saint- Claude et à Arinthod, contre 10 % en Espagne et 20 % en Chine», se réjouit son directeur, Thomas Lepaul. La réussite de Smoby Toys est en tout cas liée à l environnement dans lequel l entreprise évolue: en petite montagne et en pleine «Plastics Vallée» où tous les fournisseurs sont solidaires. «De plus, complète DE FIL EN AIGUILLE Basée à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), Janisset SAS est une référence grâce à ses innovations et à sa diversification. «Je suis né au milieu des métiers à tisser», dit en souriant Franck Janisset, qui est à la tête de l entreprise familiale depuis un quart de siècle. L entreprise a su s adapter aux évolutions et aux nécessités, et d abord pour lutter contre la concurrence asiatique. En 2000, un site de fabrication de fil voit le jour à Hong Kong. Un autre ouvre ses portes deux années plus tard en Roumanie. De nombreuses opportunités existent pour créer, implanter ou développer des entreprises sur les territoires de montagne. Trois dirigeants en témoignent. le jeune patron, nous avons la chance d avoir des salariés très bien formés, expérimentés et motivés.» Smoby Toys vient d investir 40 millions d euros dans une nouvelle usine et une nouvelle plate-forme logistique. Thomas Lepaul souligne que le conseil général, la préfecture et les élus des communes ont une belle part dans la réussite de l entreprise. «Nos interlocuteurs ont envie de nous accompagner et sont très disponibles, souligne-t-il. Nous nous voyons souvent, notamment aux rencontres du club de rugby d Oyonnax.» En 2008, c est à Hô-Chi-Minh- Ville, au Vietnam, que Janisset SAS installe un autre site de fabrication. Aujourd hui, le groupe compte 180 personnes, dont 35 en France et s est imposé dans l industrie du luxe. S il reconnaît que son raisonnement est très industriel et que ses arguments ne s adressent pas à toutes les catégories d entreprises, reste qu à ses yeux le cadre de vie qu offrent les zones de montagne est propice à l installation de nouveaux entrepreneurs et donc au développement économique de ces territoires. Au demeurant, Franck Janisset observe que, de nos jours, de plus en plus de jeunes ont envie d aller s installer en montagne. «Lorsque l on met dix minutes pour se rendre à son travail, on vit plus agréablement que lorsqu il faut faire une heure et demie de trajet matin et soir», fait-il remarquer. Et, de fil en aiguille, il s engage: «Ceux qui veulent créer des entreprises sur nos territoires, nous les accueillons à bras ouverts.» DR LES TROIS SPHÈRES D ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES EN MONTAGNE La sphère productive est orientée vers les marchés extérieurs au territoire sur lequel l entreprise est implantée. Elle regroupe l agriculture, l industrie, le secteur de l énergie, les services aux entreprises, le transport de marchandises, le commerce de gros. La sphère de l économie présentielle (de proximité) concerne les services aux particuliers, la construction, la santé, l action sociale, le commerce de détail, les activités financières, le transport de voyageurs. La sphère publique relève des trois fonctions publiques: d Etat, territoriale et hospitalière. UNE IDÉE BIEN DANS LE VENT La Balaguère, spécialiste du voyage aventure et du voyage à pied, qui tire son nom d un vent pyrénéen, a été créée il y a trente ans par Vincent Fontvieille, nouveau président de l APEM (1). Son idée: faire partager son amour des Pyrénées en y exerçant un métier et y organisant des randonnées. Le pari a été gagné, sans doute au-delà de ses espérances, mais la trajectoire de Vincent Fontvieille n a pas varié: contribuer à ce que les vallées soient des terrains de vie et qu elles donnent envie d entreprendre. S il est bien sûr évident que les élus de la montagne poursuivent le même but, le président de l APEM leur demande de penser plus largement au développement économique de leur territoire. «Trop longtemps, regrette-t-il, dans nos régions, le tourisme a été la panacée et la seule solution. Maintenant, il faut préparer le terrain afin que des entreprises de toute nature puissent venir s implanter sans rien enlever à la beauté de nos paysages. Elus et responsables locaux ont à travailler ensemble dans ce but.» A Arrens-Marsous, commune de 700 habitants dans les Hautes-Pyrénés, La Balaguère emploie trente-cinq personnes, une soixantaine d accompagnateurs et plusieurs centaines de prestataires. «Ça n a jamais aussi bien marché», fait remarquer Vincent Fontvieille. La Balaguère a su s adapter et s ouvrir vers d autres destinations. Sans que la montagne ne perde un arpent de son âme. (1) Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde. 10 PLM 259 avril 2015

5 TRIBUNE À FRANÇOIS BROTTES,président de la commission des affaires économiques de l Assemblée nationale François Brottes est député de la 5 e circonscription de l Isère depuis Il a récemment présidé la commission d enquête sur les coûts de la filière nucléaire et celle qui a examiné le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte. Maire de Crolles (Isère) de 2005 à 2014, et président de la communauté de communes du Grésivaudan de 2009 à 2012, il ne s est pas représenté à ces deux fonctions par respect pour le non-cumul des mandats. ASSEMBLÉE NATIONALE La montagne doit cultiver son esprit de conquête La montagne est, par nature, terre d innovation, car les difficultés géographiques et climatiques imposent de trouver des solutions originales en productions agricole ou forestière, mais aussi en assainissement et en construction de bâtiments. Elle est par ailleurs abondante en ressources naturelles, que ce soit l eau, le bois, la biodiversité, l air, l espace ou les paysages La montagne a toujours su profiter de ses atouts pour développer soit de l activité touristique, soit de l industrie. L hydroélectricité de montagne, la houille blanche, a ainsi marqué l histoire industrielle de ce pays. La reconnaissance des produits de montagne, en agroalimentaire, est aujourd hui un gage de qualité pour le consommateur. La montagne sait transformer ses handicaps en atouts. Elle doit ne jamais perdre cet esprit de conquête, cet esprit, parfois «mission impossible». Nous en avons chaque jour des exemples et des témoignages: bon nombre d entreprises, dans tous les massifs, sont autant, voire mieux que d autres, capables de produire et d exporter. Le caractère des gens qui vivent dans ces territoires est aussi une valeur ajoutée pour les entrepreneurs. Ce sont des gens courageux, exigeants avec eux-mêmes, et solidaires. Cette force et cette compétence naturelle méritent d être plus valorisées qu elles ne le sont. La montagne propose également des solutions de pluriactivité en raison du mode de vie, souvent saisonnier. Ce qui offre des solutions d emploi aux entreprises qui permettent d adapter leur production sans pénaliser les salariés. L engagement actuel du gouvernement auprès des entreprises, en faveur de leur compétitivité, en soutien à leurs efforts de recherche et pour tenir leurs coûts, bénéficie à toutes les entreprises du territoire. Il n y a pas une aide spécifique pour la montagne, mais les attractions métropolitaines à la mode proposent souvent des cadres de vie et d emploi qui ne génèrent pas la même fidélité d engagement en faveur de l entreprise. Enfin, la bataille que nous menons pour maintenir les industries électro-intensives dans les vallées, avec des tarifs adaptés, vise aussi à pérenniser ces activités dans les territoires de montagne, qui servent la dynamique d implantation et l épanouissement de la sous-traitance. La montagne doit donc plus que jamais transformer ses handicaps en atouts, puis valoriser ses atouts en savoir-faire, pour que ses entreprises s en emparent et les transforment en vecteurs de leur compétitivité. Le rôle éminent de l APEM en faveur du développement économique des Pyrénées L Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde (APEM) a été créée en 1997 à l initiative des trois chambres consulaires des Pyrénées: l Association des chambres d agriculture des Pyrénées (ACAP), les chambres des métiers et de l artisanat (CMA Pyrénées), et les chambres de commerce et d industrie (CCI Pyrénées). Depuis dix-huit ans, l objectif de l APEM est de rassembler les acteurs économiques des Pyrénées autour d un projet global de développement durable des territoires de montagne pyrénéens. Elle accompagne le développement économique à travers la construction et l animation d un observatoire socio-économique: le SIG-Pyrénées. Au niveau institutionnel et politique, l Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde représente l interconsulaire pyrénéen pour les problématiques économiques intersectorielles, et donc transversales, comme l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), la transmission ou la reprise d activités, la valorisation des identités du massif. Au niveau opérationnel et technique, l APEM a pour ambition d intégrer l innovation et les usagers des TIC dans l ingénierie territoriale pyrénéenne. En outre, l APEM et MACEO, son homologue du Massif central, fort de trente ans d expérience, viennent de mettre leur expertise et leur complémentarité en commun afin de mieux encourager le développement éco- nomique de leurs territoires de montagne. La réussite des deux structures est incontestable. Le conseil d administration de l APEM vient cependant d affirmer sa volonté d assumer plus fortement un rôle de représentation des acteurs économiques, et de peser de tout son poids auprès des collectivités territoriales, des institutions, des élus et des techniciens pour favoriser le développement de l économie pyrénéenne, tous secteurs confondus, et par conséquent de l emploi. De nouvelles pistes de travail ont été définies: orienter davantage le débat et les actions publiques vers l économie, développer l attractivité du territoire, affirmer le caractère remarquable, et unique, du massif pyrénéen et se mettre encore davantage au service des acteurs économiques. LE «CAHIER D ESPÉRANCE» DES CCI DE MONTAGNE Bien qu ils partagent des préoccupations communes et spécifiques (accessibilité, mobilité, faible densité et vieillissement de population, climat et incidences sur la consommation d énergie), les territoires de montagne sont fortement attractifs grâce à la qualité de leur environnement, de leur production et de leur compétitivité. Pour optimiser le potentiel de ces territoires, le réseau des cinquante-huit chambres de commerce et d industrie (CCI) de montagne, implanté sur tous les massifs français, contribue activement à leur développement économique, social et environnemental. Dans leur «Cahier d espérance», ils ont défini plusieurs objectifs: l Sensibiliser les autorités publiques nationales et européennes aux spécificités des territoires de montagne et à la nécessité de leur accorder des ressources suffisantes à leur développement. l Faire de la diversité et des richesses naturelles des montagnes des moteurs économiques et sociaux tout en préservant l équilibre environnemental fragile de ces territoires (utilisation des ressources naturelles, inscription du développement économique dans la transition écologique ). l Décloisonner les filières en facilitant les partenariats entre les différents acteurs du territoire (entreprises, laboratoires de recherche, universités, écoles) et en apportant des solutions au problème de la saisonnalité et de la pluriactivité (actions de formation, valorisation des compétences spécifiques). l Rendre les territoires de montagne accessibles et connectés en développant des modes de transports innovants et performants dans un souci d équilibre environnemental et en assurant la progression des usages numériques. Toutes les actions et la représentation des outils de l APEM sont consultables sur le site PLM 259 avril

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE 310 N U M É R O Vendredi 4 juillet 2008 LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE RAPPORTEUR : ANDRÉ MARCON AU NOM DE LA SECTION DES ÉCONOMIES RÉGIONALES ET DE

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 1 1. INTRODUCTION Pourquoi un Masterplan et pour quoi faire? Créée en 2011, la destination Jura

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi Agence Régionale des Territoires d'auvergne Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi En quelques mots L'Auverg ne L'Agence des Territoires d'auvergne L'accueil de nouvelles populations

Plus en détail

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise :

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise : 1 Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, Dans la tempête, il faut garder le cap, corriger le chemin. Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir l instant celui

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES

2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES > pépinières d entreprises : optimisez vos chances de réussite! 2PME P ÉPINIÈRE P ERPIGNAN M ÉDITERRANÉE E NTREPRISES Services à valeur ajoutée Perpignan Méditerranée Communauté d Agglomération est une

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général

26 et 27 mai 2015. Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général 26 et 27 mai 2015 Discours de clôture de la Présidente du Conseil Général Mesdames, Messieurs, Lors de mes propos introductifs à ces débats, je vous ai dit que le développement social, comme le développement

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE

HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE LES ENJEUX INSUFFISAMMENT CONNUS D UNE FILIERE PRESENTES PAR LA CCI LE 21 AVRIL DERNIER Parce que l histoire économique de l Ariège est étroitement liée à celle de la valorisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Atelier : Quel management pour réussir une coopération européenne? Jeudi 13 novembre de 16h00 à 18h00

Atelier : Quel management pour réussir une coopération européenne? Jeudi 13 novembre de 16h00 à 18h00 JOBS FOR NATURE LA NATURE POUR METIER Atelier : Quel management pour réussir une coopération européenne? Jeudi 13 novembre de 16h00 à 18h00 Equal Départ, France, Site Internet : http://equal-depart.source.asso.fr

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies

29 mars 2012. Support de correction : Grille d évaluation. Observations générales relatives à l évaluation des copies 51 ème Concours National de la Commercialisation 29 mars 2012 Support de correction : Grille d évaluation Observations générales relatives à l évaluation des copies Le sujet du concours 2012 porte sur

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008.

Compte-rendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008. Compterendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008. Animateurs de la rencontre : Madame Nadine Daoud, présidente de la

Plus en détail

LA RSE, levier d action syndicale

LA RSE, levier d action syndicale Confédération Française de l Encadrement - CGC LA RSE, levier d action syndicale Dialogue social Gouvernance Développement humain Respect de l écosystème de l entreprise Nouvelle boussole pour la performance

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs

Plus en détail

Investir, Épargner et Produire durablement :

Investir, Épargner et Produire durablement : Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent le défi Repères pour l action LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE N 7 Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

+Allocution sur les impacts et défis du numérique dans le secteur de l édition musicale Par Joëlle Bissonnette APEM jbissonnette@apem.

+Allocution sur les impacts et défis du numérique dans le secteur de l édition musicale Par Joëlle Bissonnette APEM jbissonnette@apem. +Allocution sur les impacts et défis du numérique dans le secteur de l édition musicale Par Joëlle Bissonnette APEM jbissonnette@apem.ca Dans le cadre du colloque «L articulation commerce-culture à l ère

Plus en détail

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre)

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre 103 participants au matin Introduction de la journée de lancement Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Le Plan Climat Territorial s intègre

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E )

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E ) SI VOUS CHERCHEZ POUR VOTRE FILLE UNE ÉCOLE SECONDAIRE QUI CONTRIBUE À SA RÉUSSITE ET À SON ÉPANOUISSEMENT, QUI LUI DONNE CONFIANCE EN ELLE-MÊME, QUI STIMULE SON ENVIE D APPRENDRE. QUELLES PORTES S OUVRENT

Plus en détail

- Communiqué de presse-

- Communiqué de presse- - Communiqué de presse- Création de la Foncière Rénovation Montagne et des foncières locales en station en collaboration avec les collectivités locales 25 avril 2013 Afin de lutter contre la débanalisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 Mission Chanvre pour le Cluster Beaujolais Numéro de la communication : IES-2010-28

Plus en détail

Simul actif : débat au conseil pédagogique : «quelles évolutions de nos formations par rapport aux enjeux énergétiques et environnementaux actuels?

Simul actif : débat au conseil pédagogique : «quelles évolutions de nos formations par rapport aux enjeux énergétiques et environnementaux actuels? Simul actif : débat au conseil pédagogique : «quelles évolutions de nos formations par rapport aux enjeux énergétiques et environnementaux actuels?» Objectifs : 1) simuler un jeu d acteur possible sur

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive INVITATION Mardi 7 juillet 2015 JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive «Dimensionner une planification ambitieuse

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Communiqué de presse Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Les seniors aident les juniors à trouver leur place sur le marché du travail Bruxelles, le 1 er octobre 2013 À l occasion de la Journée

Plus en détail