Les entreprises de montagne ont de l avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les entreprises de montagne ont de l avenir"

Transcription

1 DOSSIER Les entreprises de montagne ont de l avenir ASSEMBLÉE NATIONALE Faire de la trilogie attractivité-performance-compétitivité la devise de la montagne La loi Montagne de 1985 reconnaît la spécificité des territoires de montagne sur laquelle repose leur droit à la différence et à la solidarité nationale. Au-delà des textes, tout le monde s accorde à reconnaître qu entreprendre en montagne est bien plus difficile qu ailleurs. Marqués par les contraintes liées à l environnement montagnard, aux déplacements et à la saisonnalité notamment, le monde du travail et celui de l entreprise bénéficient également d atouts forts sur nos territoires. Ténacité, innovation, goût de l expérimentation, qualité de vie, engagement fort des collectivités sont autant de raisons de s implanter et de contribuer au dynamisme économique local. Pour autant, nous devons travailler à lever les obstacles pour assurer la compétitivité et la performance de nos acteurs locaux. Donnons à nos entreprises, ici plus qu ailleurs, les moyens d atteindre des sommets. Marie-Noëlle Battistel, secrétaire générale de l ANEM, députée de l Isère PLM 259 avril

2 DOSSIER LES ENTREPRISES DE MONTAGNE ONT DE L AVENIR CCI DEUX-SE VRES La qualité de vie et la solidarité en montagne doivent donner envie d entreprendre Dans cet entretien exclusif, André Marcon, président de la CCI France, l établissement national fédérant les chambres de commerce et d industrie, et maire de Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire), assure que les entreprises situées en montagne ont souvent davantage d atouts que d autres pour améliorer leur compétitivité. Il compte sur l esprit d innovation des entrepreneurs actuels et futurs pour relever les nouveaux défis, et demande aux élus de la montagne de leur faire confiance et de les accompagner. PLM: Les entreprises situées en montagne sont-elles assez compétitives? André Marcon: Elles sont souvent davantage dans la compétitivité que celles qui sont installées sur d autres territoires. L environnement étant plus difficile en montagne, il faut en effet être un peu plus astucieux qu ailleurs. L entrepreneur de montagne est aussi moins «zappeur». En montagne, ce qui fait la force, c est justement qu on ne «zappe pas». On est sur son terrain. On utilise son terrain. Il en résulte qu en ces temps de crise, il y a moins de gros crashes dans ces petites et moyennes entreprises que dans celles de plaine. Malheureusement, si de nombreuses entreprises de montagne sont les meilleures spécialistes de leur secteur, ou des fabricants de pointe de tel ou tel produit, ils n ont pas toujours le réflexe de dire: «Nous sommes des montagnards.» C est dommage, parce que c est une fierté et, pour beaucoup d autres, une leçon à méditer. Est-ce réellement une raison pour qu un entrepreneur fasse le choix de se localiser en montagne? A.M.: Commençons par nous demander pourquoi on s installait autrefois en montagne. D abord, parce qu on était chez soi. On pouvait avoir Les entreprises situées en montagne ont des atouts de première importance: la qualité et la fidélité de la main-d œuvre. du foncier, on avait une tradition familiale. Il y avait aussi le fait d être sur un bassin de matières premières. Je pense notamment aux bassins miniers. Si on était sur un créneau porteur, c était presque gagné. Avec les années, les procédés de fabrication sont, certes, passés d un mode très artisanal à un niveau plus industriel, comme on peut le voir pour le textile et pour l ameublement. Mais, dans ce contexte nouveau, les entreprises situées en montagne ont des atouts de première importance: la qualité et la fidélité de la main-d œuvre, parce que les salariés sont tellement attachés à leur territoire qu ils ne veulent pas le quitter. Pour un chef d entreprise du présent ou du futur, c est une garantie, et cela ne peut être qu une motivation supplémentaire pour installer et enraciner son entreprise sur un territoire de montagne. Vous évoquez le lien de l entreprise avec son territoire de montagne. Quelles valeurs développe-t-il? A.M.: On le constate tous les jours, les chefs d entreprise de montagne sont beaucoup plus solidaires entre eux parce que les éléments et le paysage sont plus difficiles à maîtriser. Si l on prend l exemple de la Haute-Loire, mon petit département, cela fait deux mois qu il y a beaucoup de neige, mais les entreprises font face ensemble. Ce sont des chiffres d affaires diminués mais elles ne se plaignent pas. Elles se mobilisent tous les jours. Au regard de cette solidarité montagnarde et de cette habitude de se serrer les coudes pour surmonter les difficultés, les chefs d entreprise ne peuvent que se dire «là, on est sur du solide, cela vaut le coup d avoir confiance et d investir». Quels sont les freins à lever pour que le réseau d entreprises soit encore plus dense en montagne? A.M.: Il est évidemment fondamental de donner le plus possible les mêmes chances aux entrepreneurs installés en montagne que celles dont disposent leurs collègues sur d autres territoires ruraux. A cet égard, la notion d accessibilité routière prend de plus en plus d importance. Ai-je besoin de souligner que, lorsqu une entreprise développe une activité industrielle, il est nécessaire que les camions de livraison partent et qu ils reviennent? Des entreprises auront envie de venir dans ces territoires de montagne, à condition que l autoroute soit présente à proximité, à 10, 20 ou 30 km. L avenir passe également par l accès au très haut débit, le THD. D autant plus que sur CG 06 les territoires de montagne, certaines entreprises sont isolées. Si elles ne sont pas très vite connectées, elles sont menacées. Enfin, la main-d œuvre dont je soulignais combien elle est fidèle en montagne, n a pas toujours un niveau de formation qui correspond aux besoins de l industrie d aujourd hui. Quand on recherche certains types de salariés, il arrive que l entreprise n arrive plus à les trouver sur place. C est un problème qui demande des solutions urgentes, notamment des dispositifs de formation extra-souples. L avenir passe également par l accès au très haut débit. Si les entreprises ne sont pas très vite connectées, elles seront rapidement menacées. 8 PLM 259 avril 2015

3 Quel rôle doivent jouer les collectivités locales pour aider les entreprises? A.M.: Il ne faut pas que leur principale préoccupation soit de faire venir des entreprises en les subventionnant. Si elles viennent s installer d elles-mêmes, tant mieux, mais il faut surtout rendre les territoires de montagne attractifs pour les attirer. De plus, je suis assez réfractaire aux solutions simplistes du type «quel est le bon modèle pour la montagne?». Il n y a pas de modèle type mais des projets d entrepreneurs variés. En revanche, il faut rendre possible leur arrivée, que leur activité soit industrielle, de services ou de commerce. Il en est de même pour les activités de télétravail, permettant d exercer son activité grâce aux moyens numériques. Avant toute chose, les collectivités doivent rendre possible l activité économique existante et tout faire pour qu elle continue à se développer. Tout cela doit occuper nos élus. Je l ai dit, cela va passer par les routes, par le très haut débit, par l aménagement des zones d activités. Cela va passer également par la sécurisation de ces zones d activités, par la formation et l adaptation des personnels à de nouvelles activités. Cela demande enfin aux entreprises de montagne de se remettre en question pour ne pas se scléroser et continuer à innover dans leurs process de fabrication, de distribution et de commercialisation. C est un pari et un défi exceptionnels pour les entrepreneurs et les collectivités locales. L avenir appartiendra à ceux qui sauront «faire avec» plutôt que «faire seuls», et les montagnards sont peut-être davantage capables de prendre ce virage. Quels types de regroupement ou de partenariat faut-il nouer pour que ces entreprises soient toujours plus efficaces? A.M.: L avenir appartiendra à ceux qui sauront «faire avec» plutôt que «faire seuls». Longtemps, le succès de notre société industrielle a été la réussite individuelle de l entreprise qui grossit surtout en rachetant ses concurrents. Cela a marché, mais, demain, dans cette difficulté de croissance que nous rencontrons, il faudra «faire avec ses voisins, avec ses partenaires», monter des regroupements. Parce qu ils sont plus solidaires, les montagnards sont peut-être davantage capables de prendre ce virage. Certes, commencer à travailler avec les entreprises à proximité de soi, ce n est pas toujours évident. Il y a un réel changement de culture à accomplir afin que celui qui fabrique n aille pas chercher les composants de sa fabrication à l autre bout de la France ou à l étranger quand ils existent à côté. C est le bon sens mais cela ne se fait pas encore suffisamment. «Faire avec», c est aussi le credo des grappes des clusters, des pôles d excellence PAROLES DE PREMIERS MINISTRES «Je veux que les territoires de montagne conservent cette capacité de faire émerger les entreprises performantes. Parfois fondée sur des savoir-faire reconnus. Parfois aussi sur de l innovation à l état pur.» Jean-Marc Ayrault, le 29 avril 2013, à Foix «Les montagnes françaises sont on le dit trop peu des fleurons de notre économie.» Manuel Valls, lors du 30 e congrès de l ANEM, le 17 octobre 2014, à Chambéry rurale, des pôles de compétitivité. Il est nécessaire de créer des solidarités et de la matière grise pour innover, se projeter dans des organisations plus importantes sans perdre sa qualité. Cela concerne directement les entreprises et c est le message que j essaie de leur faire passer: «Faire avec et d abord entre vous.» Les entrepreneurs sont-ils assez nombreux sur les territoires de montagne? A.M.: Cette question ne se résume pas seulement à la montagne. Elle est générale. Nous manquons globalement d entrepreneurs qui acceptent de prendre le risque de réussir ou de perdre, alors qu ils sont complètement indispensables au développement économique. Je suis d ailleurs assez navré d entendre qu il faut que l on sécurise la création d entreprise. Si cela devait arriver, nous deviendrions tous fonctionnaires et il n y aurait plus d adrénaline. Il faut donc redonner envie d entreprendre et, sur ce plan, ces périodes de crise sont tout à fait intéressantes. La qualité de la vie et la solidarité en montagne doivent doper cette envie. Aux élus de ne pas décourager ceux qui veulent entreprendre et leur faire confiance. L élu doit prendre en compte et accompagner ce risque. Que recommandez-vous d autre aux élus de la montagne pour encore améliorer la compétitivité des entreprises sur leurs territoires? A.M.: Je leur demande de ne pas voir l avenir uniquement par le prisme de leur microterritoire. Ils doivent penser macroterritoire. De plus, le chef d entreprise a besoin de clarté, de savoir à qui il doit s adresser, quels sont ses interlocuteurs de référence et à qui il peut faire confiance. Il faut aussi des règles du jeu équitables car le paysage économique demande à être organisé et lisible. Il faut redonner envie d entreprendre. La qualité de la vie et la solidarité en montagne doivent doper cette envie. PLM 259 avril

4 JANISSET SAS DOSSIER LES ENTREPRISES DE MONTAGNE ONT DE L AVENIR Ces entreprises de montagne qui gagnent L ATOUT SOLIDARITÉ Smoby Toys a retrouvé une seconde jeunesse. C est une entreprise très ancienne, née en 1924, qui a été pendant très longtemps l un des fleurons de l économie jurassienne. Elle a pourtant failli disparaître au début des années 2000 avant d être reprise par un actionnaire allemand, Sieber. Aujourd hui, Smoby Toys, leader français du jouet, compte 420 employés sur plusieurs sites. «70 % de notre activité est toujours dans le Jura, à Lavant-lès-Saint- Claude et à Arinthod, contre 10 % en Espagne et 20 % en Chine», se réjouit son directeur, Thomas Lepaul. La réussite de Smoby Toys est en tout cas liée à l environnement dans lequel l entreprise évolue: en petite montagne et en pleine «Plastics Vallée» où tous les fournisseurs sont solidaires. «De plus, complète DE FIL EN AIGUILLE Basée à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), Janisset SAS est une référence grâce à ses innovations et à sa diversification. «Je suis né au milieu des métiers à tisser», dit en souriant Franck Janisset, qui est à la tête de l entreprise familiale depuis un quart de siècle. L entreprise a su s adapter aux évolutions et aux nécessités, et d abord pour lutter contre la concurrence asiatique. En 2000, un site de fabrication de fil voit le jour à Hong Kong. Un autre ouvre ses portes deux années plus tard en Roumanie. De nombreuses opportunités existent pour créer, implanter ou développer des entreprises sur les territoires de montagne. Trois dirigeants en témoignent. le jeune patron, nous avons la chance d avoir des salariés très bien formés, expérimentés et motivés.» Smoby Toys vient d investir 40 millions d euros dans une nouvelle usine et une nouvelle plate-forme logistique. Thomas Lepaul souligne que le conseil général, la préfecture et les élus des communes ont une belle part dans la réussite de l entreprise. «Nos interlocuteurs ont envie de nous accompagner et sont très disponibles, souligne-t-il. Nous nous voyons souvent, notamment aux rencontres du club de rugby d Oyonnax.» En 2008, c est à Hô-Chi-Minh- Ville, au Vietnam, que Janisset SAS installe un autre site de fabrication. Aujourd hui, le groupe compte 180 personnes, dont 35 en France et s est imposé dans l industrie du luxe. S il reconnaît que son raisonnement est très industriel et que ses arguments ne s adressent pas à toutes les catégories d entreprises, reste qu à ses yeux le cadre de vie qu offrent les zones de montagne est propice à l installation de nouveaux entrepreneurs et donc au développement économique de ces territoires. Au demeurant, Franck Janisset observe que, de nos jours, de plus en plus de jeunes ont envie d aller s installer en montagne. «Lorsque l on met dix minutes pour se rendre à son travail, on vit plus agréablement que lorsqu il faut faire une heure et demie de trajet matin et soir», fait-il remarquer. Et, de fil en aiguille, il s engage: «Ceux qui veulent créer des entreprises sur nos territoires, nous les accueillons à bras ouverts.» DR LES TROIS SPHÈRES D ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES EN MONTAGNE La sphère productive est orientée vers les marchés extérieurs au territoire sur lequel l entreprise est implantée. Elle regroupe l agriculture, l industrie, le secteur de l énergie, les services aux entreprises, le transport de marchandises, le commerce de gros. La sphère de l économie présentielle (de proximité) concerne les services aux particuliers, la construction, la santé, l action sociale, le commerce de détail, les activités financières, le transport de voyageurs. La sphère publique relève des trois fonctions publiques: d Etat, territoriale et hospitalière. UNE IDÉE BIEN DANS LE VENT La Balaguère, spécialiste du voyage aventure et du voyage à pied, qui tire son nom d un vent pyrénéen, a été créée il y a trente ans par Vincent Fontvieille, nouveau président de l APEM (1). Son idée: faire partager son amour des Pyrénées en y exerçant un métier et y organisant des randonnées. Le pari a été gagné, sans doute au-delà de ses espérances, mais la trajectoire de Vincent Fontvieille n a pas varié: contribuer à ce que les vallées soient des terrains de vie et qu elles donnent envie d entreprendre. S il est bien sûr évident que les élus de la montagne poursuivent le même but, le président de l APEM leur demande de penser plus largement au développement économique de leur territoire. «Trop longtemps, regrette-t-il, dans nos régions, le tourisme a été la panacée et la seule solution. Maintenant, il faut préparer le terrain afin que des entreprises de toute nature puissent venir s implanter sans rien enlever à la beauté de nos paysages. Elus et responsables locaux ont à travailler ensemble dans ce but.» A Arrens-Marsous, commune de 700 habitants dans les Hautes-Pyrénés, La Balaguère emploie trente-cinq personnes, une soixantaine d accompagnateurs et plusieurs centaines de prestataires. «Ça n a jamais aussi bien marché», fait remarquer Vincent Fontvieille. La Balaguère a su s adapter et s ouvrir vers d autres destinations. Sans que la montagne ne perde un arpent de son âme. (1) Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde. 10 PLM 259 avril 2015

5 TRIBUNE À FRANÇOIS BROTTES,président de la commission des affaires économiques de l Assemblée nationale François Brottes est député de la 5 e circonscription de l Isère depuis Il a récemment présidé la commission d enquête sur les coûts de la filière nucléaire et celle qui a examiné le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte. Maire de Crolles (Isère) de 2005 à 2014, et président de la communauté de communes du Grésivaudan de 2009 à 2012, il ne s est pas représenté à ces deux fonctions par respect pour le non-cumul des mandats. ASSEMBLÉE NATIONALE La montagne doit cultiver son esprit de conquête La montagne est, par nature, terre d innovation, car les difficultés géographiques et climatiques imposent de trouver des solutions originales en productions agricole ou forestière, mais aussi en assainissement et en construction de bâtiments. Elle est par ailleurs abondante en ressources naturelles, que ce soit l eau, le bois, la biodiversité, l air, l espace ou les paysages La montagne a toujours su profiter de ses atouts pour développer soit de l activité touristique, soit de l industrie. L hydroélectricité de montagne, la houille blanche, a ainsi marqué l histoire industrielle de ce pays. La reconnaissance des produits de montagne, en agroalimentaire, est aujourd hui un gage de qualité pour le consommateur. La montagne sait transformer ses handicaps en atouts. Elle doit ne jamais perdre cet esprit de conquête, cet esprit, parfois «mission impossible». Nous en avons chaque jour des exemples et des témoignages: bon nombre d entreprises, dans tous les massifs, sont autant, voire mieux que d autres, capables de produire et d exporter. Le caractère des gens qui vivent dans ces territoires est aussi une valeur ajoutée pour les entrepreneurs. Ce sont des gens courageux, exigeants avec eux-mêmes, et solidaires. Cette force et cette compétence naturelle méritent d être plus valorisées qu elles ne le sont. La montagne propose également des solutions de pluriactivité en raison du mode de vie, souvent saisonnier. Ce qui offre des solutions d emploi aux entreprises qui permettent d adapter leur production sans pénaliser les salariés. L engagement actuel du gouvernement auprès des entreprises, en faveur de leur compétitivité, en soutien à leurs efforts de recherche et pour tenir leurs coûts, bénéficie à toutes les entreprises du territoire. Il n y a pas une aide spécifique pour la montagne, mais les attractions métropolitaines à la mode proposent souvent des cadres de vie et d emploi qui ne génèrent pas la même fidélité d engagement en faveur de l entreprise. Enfin, la bataille que nous menons pour maintenir les industries électro-intensives dans les vallées, avec des tarifs adaptés, vise aussi à pérenniser ces activités dans les territoires de montagne, qui servent la dynamique d implantation et l épanouissement de la sous-traitance. La montagne doit donc plus que jamais transformer ses handicaps en atouts, puis valoriser ses atouts en savoir-faire, pour que ses entreprises s en emparent et les transforment en vecteurs de leur compétitivité. Le rôle éminent de l APEM en faveur du développement économique des Pyrénées L Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde (APEM) a été créée en 1997 à l initiative des trois chambres consulaires des Pyrénées: l Association des chambres d agriculture des Pyrénées (ACAP), les chambres des métiers et de l artisanat (CMA Pyrénées), et les chambres de commerce et d industrie (CCI Pyrénées). Depuis dix-huit ans, l objectif de l APEM est de rassembler les acteurs économiques des Pyrénées autour d un projet global de développement durable des territoires de montagne pyrénéens. Elle accompagne le développement économique à travers la construction et l animation d un observatoire socio-économique: le SIG-Pyrénées. Au niveau institutionnel et politique, l Assemblée pyrénéenne d économie montagnarde représente l interconsulaire pyrénéen pour les problématiques économiques intersectorielles, et donc transversales, comme l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), la transmission ou la reprise d activités, la valorisation des identités du massif. Au niveau opérationnel et technique, l APEM a pour ambition d intégrer l innovation et les usagers des TIC dans l ingénierie territoriale pyrénéenne. En outre, l APEM et MACEO, son homologue du Massif central, fort de trente ans d expérience, viennent de mettre leur expertise et leur complémentarité en commun afin de mieux encourager le développement éco- nomique de leurs territoires de montagne. La réussite des deux structures est incontestable. Le conseil d administration de l APEM vient cependant d affirmer sa volonté d assumer plus fortement un rôle de représentation des acteurs économiques, et de peser de tout son poids auprès des collectivités territoriales, des institutions, des élus et des techniciens pour favoriser le développement de l économie pyrénéenne, tous secteurs confondus, et par conséquent de l emploi. De nouvelles pistes de travail ont été définies: orienter davantage le débat et les actions publiques vers l économie, développer l attractivité du territoire, affirmer le caractère remarquable, et unique, du massif pyrénéen et se mettre encore davantage au service des acteurs économiques. LE «CAHIER D ESPÉRANCE» DES CCI DE MONTAGNE Bien qu ils partagent des préoccupations communes et spécifiques (accessibilité, mobilité, faible densité et vieillissement de population, climat et incidences sur la consommation d énergie), les territoires de montagne sont fortement attractifs grâce à la qualité de leur environnement, de leur production et de leur compétitivité. Pour optimiser le potentiel de ces territoires, le réseau des cinquante-huit chambres de commerce et d industrie (CCI) de montagne, implanté sur tous les massifs français, contribue activement à leur développement économique, social et environnemental. Dans leur «Cahier d espérance», ils ont défini plusieurs objectifs: l Sensibiliser les autorités publiques nationales et européennes aux spécificités des territoires de montagne et à la nécessité de leur accorder des ressources suffisantes à leur développement. l Faire de la diversité et des richesses naturelles des montagnes des moteurs économiques et sociaux tout en préservant l équilibre environnemental fragile de ces territoires (utilisation des ressources naturelles, inscription du développement économique dans la transition écologique ). l Décloisonner les filières en facilitant les partenariats entre les différents acteurs du territoire (entreprises, laboratoires de recherche, universités, écoles) et en apportant des solutions au problème de la saisonnalité et de la pluriactivité (actions de formation, valorisation des compétences spécifiques). l Rendre les territoires de montagne accessibles et connectés en développant des modes de transports innovants et performants dans un souci d équilibre environnemental et en assurant la progression des usages numériques. Toutes les actions et la représentation des outils de l APEM sont consultables sur le site PLM 259 avril

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises

Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises ENTREPRISES ACHETEUSES Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises Cécile Rioux, Responsable des achats, et Nicolas Pernet, Trésorier du CE d'apicil, ont fait appel à Nathalie

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

CRÉER. L offre de services

CRÉER. L offre de services CRÉER L offre de services 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie de créer une entreprise qui se développera sur son territoire ou que vous envisagiez de créer une

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international / SEPTEMBRE 2015 Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international ENSEMBLE A L INTERNATIONAL Les industries agroalimentaires exportent 43,4 Milliards d euros soit 27% du chiffre

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Bienvenue. Abc. Découvrez la tablette. pour une éducation. www.cg71.fr. 9 3 x 5 x 2 y. 9 3 x 5 x 2 y

Bienvenue. Abc. Découvrez la tablette. pour une éducation. www.cg71.fr. 9 3 x 5 x 2 y. 9 3 x 5 x 2 y Bienvenue! D E T à T Découvrez la tablette Abc pour une éducation digitale 0 9 3 x 5 x 2 y T Abc 0 www.cg71.fr 9 3 x 5 x 2 y e s s re p e d r e i ss o D TED arrive au collège Des tablettes numériques

Plus en détail

AchatVille. Dossier de presse

AchatVille. Dossier de presse AchatVille Dossier de presse 2010 Contacts presse : Laurence Dussert, 04 76 28 25 18, laurence.dussert@grenoble.cci.fr Laure Hochereau, 04 76 28 28 65, laure.hochereau@grenoble.cci.fr Sommaire Pages Le

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION BRETAGNE AMBITION 2011/2015 NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS IL S ENTREPREND La CCI, ICI AVEC LES ENTREPRISES NOUVELLE ÉQUIPE ÉLUE : UN NOUVEL ÉLAN, UNE AMBITION EMMANUEL THAUNIER Président

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable.

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. Dossier de Présentation DREDA Des Racines Et Des Ailes Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. DREDA, ambitions du projet Le projet DREDA, futurs locaux de Manutan France et centre européen

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

1 I NTRODUCTION La franchise se développe en France depuis les années soixante La franchise, stratégie commerciale, évolue avec son temps

1 I NTRODUCTION La franchise se développe en France depuis les années soixante La franchise, stratégie commerciale, évolue avec son temps 1INTRODUCTION La franchise se développe en France depuis les années soixante. Elle comptait, fin 2007, plus de 1150 réseaux actifs dans tous les secteurs d activité (commerce de détail aussi bien que services)

Plus en détail

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Grand Prix V.I.E EDSE Innovation Grand Prix V.I.E EDSE Performance commerciale Grand Prix V.I.E EDSE Prix Spécial Nom du candidat : Florent GERARD Responsable

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue)

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue) en partenariat avec présente «Votre Association dans le Grand Paris, quel avenir?» Thème 4 : Comment le Web et l innovation numérique peuvent-ils contribuer à construire un espace démocratique, social

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

1/ Annonce profils acheteur- revendeur

1/ Annonce profils acheteur- revendeur 1/ Annonce profils acheteur- revendeur Vous cherchez à compléter vos revenus à temps choisis avec un partenaire sérieux en intégrant une équipe dynamique? Vous souhaitez travailler à domicile en toute

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement Schéma interrégional d aménagement & de de développement du Massif du Jura & perspectives Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement du Massif du Jura Le territoire Massif du Jura Arc montagneux

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors Un engagement BÉNÉVOLE Aux côtés des créateurs S ENGAGER Notre rôle : permettre aux créateurs et aux repreneurs

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008.

Compte-rendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008. Compterendu de la rencontre politique tenue à la Maison du commerce de la Chambre de commerce du Saguenay, lundi le 1er décembre 2008. Animateurs de la rencontre : Madame Nadine Daoud, présidente de la

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du lancement du site aquitain de l IRT Saint Exupéry Bordeaux Lundi 17 novembre 2014 Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Président du Conseil Régional

Plus en détail

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme 1 2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme Discours de clôture M. Manuel de LARA Vice-président délégué au développement économique, à l Innovation

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales COMMUNIQUÉ DE PRESSE Marseille, le 26 novembre 2015 ÉLECTIONS RÉGIONALES

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

Notre ambition : accompagner le rêve des habitants du monde

Notre ambition : accompagner le rêve des habitants du monde LEROY MERLIN France Communication Communication Interne Interne & institutionnelle & institutionnelle 1 Notre ambition : accompagner le rêve des habitants du monde Entreprise pionnière de GROUPE ADEO,

Plus en détail

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois Youenn HUON, directeur Le Pays du Grand Bergeracois Le Pays du Grand Bergeracois Le paysage intercommunal

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

On ne rembourse que les intérêts et pas le capital de la dette

On ne rembourse que les intérêts et pas le capital de la dette Réforme territoriale «Coût et impact sur les territoires» Nîmes 19 septembre 2014 Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales Situation politique 2007-2012 : 1600 milliards de dette

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

CRÉER. L offre de services CCI CHAMPAGNE ARDENNE. CCI Entreprendre Champagne Ardenne. PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32

CRÉER. L offre de services CCI CHAMPAGNE ARDENNE. CCI Entreprendre Champagne Ardenne. PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32 CRÉER L offre de services CCI Entreprendre Champagne Ardenne CCI CHAMPAGNE ARDENNE PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Allocution à l ouverture du Salon de la formation

Allocution à l ouverture du Salon de la formation Allocution à l ouverture du Salon de la formation à Moutier 26 mars 2014 Bernhard Pulver Madame la Ministre, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les représentantes et représentants - des autorités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail