MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE POUR LA REALISATION D UN SONDAGE TELEPHONIQUE AUPRES DES HABITANTS DE L AGGLOMERATIONGRENOBLOISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE POUR LA REALISATION D UN SONDAGE TELEPHONIQUE AUPRES DES HABITANTS DE L AGGLOMERATIONGRENOBLOISE"

Transcription

1 MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE POUR LA REALISATION D UN SONDAGE TELEPHONIQUE AUPRES DES HABITANTS DE L AGGLOMERATIONGRENOBLOISE LOT UNIQUE CAHIER DES CHARGES Etabli en application du Code des Marchés Publics Date et heure limites de réception des offres : 13 janvier 2014 à 12 heures (Attention fermeture administrative du 21 décembre 2013 au 5 janvier 2014) Sciences Po Grenoble 1030 avenue Centrale Domaine universitaire BP Grenoble cedex 9

2 CAHIER DES CHARGES Le Master «Progis, Etudes d opinion, marketing, médias» de Sciences Po Grenoble réalise actuellement une étude sur le chauffage au bois et le brûlage des déchets verts dans l agglomération grenobloise. Cette étude a pour but de former les étudiants de 5 e année du Master aux bonnes pratiques professionnelles. Ils élaborent le plan de sondage et le questionnaire du volet quantitatif de l étude. Ils réaliseront également une partie des entretiens téléphoniques et analyseront les données recueillies. Cette étude constitue le temps fort de leur formation au métier de chargé d études. L étude est encadrée par une équipe d enseignants, de chercheurs et de professionnels des enquêtes qui apportent chacun une expertise dans leur domaine respectif. Elle est pilotée par Frédéric Gonthier, Maître de conférences de Science Politique, et Olivier Lê Van Truoc, Professeur associé à Sciences Po Grenoble. 1. Le contexte de l étude 1.1 Objet de l étude Dans le cadre du plan AACT- AIR (Aide à l Action des Collectivités Territoriales et locales en faveur de l Air) promu par l ADEME, la communauté d agglomération de Grenoble (couramment appelée la Métro) lance une étude auprès des particuliers résidant dans l agglomération pour connaître leur équipement et leurs habitudes en matière de chauffage au bois et de brûlage des déchets verts. Les émissions de particules fines (PM₁₀), engendrées notamment par le chauffage au bois et le brûlage des déchets végétaux, représentent une source importante de pollution de l air sur le territoire grenoblois et sont particulièrement nocives pour la santé des habitants. La Métro souhaite à terme mettre en place un plan d action et de communication opérationnel, en adéquation avec les spécificités du territoire. Celui- ci aura pour but de promouvoir les bonnes pratiques en matière de chauffage au bois et de brûlage des déchets verts afin de réduire les émissions de PM₁₀ dans l agglomération grenobloise. Le périmètre de l agglomération correspond aux 49 communes membres de la Métro au 1 er janvier 2014, présentées en annexe de ce cahier des charges. 1.2 Champ de l étude Il est prévu d effectuer une enquête quantitative sous la forme d un sondage téléphonique (CATI, au format Converso ou compatible), mené auprès d un échantillon représentatif d environ 900 habitants de l agglomération grenobloise, âgés de 18 ans et plus. 2

3 L univers de référence est constitué des ménages des habitants de l agglomération grenobloise (résidences principales). L échantillon sera divisé en deux segments : - L échantillon maître doit représenter l ensemble des ménages de l agglomération grenobloise (600 individus) - Le sur- échantillon cible uniquement les ménages équipés d un appareil de chauffage au bois (300 individus). 1.3 Objectifs de l étude L étude quantitative a pour objectif de : - Décrire le parc de chauffage dans la zone des 49 communes de la communauté d agglomération grenobloise au 1 er janvier Elaborer une typologie des utilisateurs en fonction de leurs comportements, usages, motivations et pratiques à l égard du chauffage au bois. - Analyser les perceptions des habitants de l agglomération sur les questions environnementales afin de mieux comprendre leurs attitudes à l égard du chauffage au bois et du brûlage des déchets végétaux. - Identifier les connaissances des utilisateurs (moyens d information et leur crédibilité, réglementation, impact sanitaire, ) concernant le chauffage au bois et le brûlage des déchets végétaux. - Déterminer les freins et les leviers d action pouvant être mis en œuvre. - Dégager des axes de communication pour la Métro. 2. Recueil des données 2.1. Structure de l échantillon Stratification géographique en trois zones L étude a pour but de produire des données représentatives de l univers des ménages (résidence principale) de l agglomération grenobloise, âgés de 18 ans et plus. La population cible est définie par l ensemble des ménages au sein des 49 communes qui composeront l agglomération grenobloise au 1 er janvier L étude quantitative vise principalement à décrire le parc et les usages en matière de chauffage des habitants de l agglomération grenobloise, particulièrement les ménages équipés de chauffage au bois. Elle doit être conduite en prenant en compte la diversité de l urbanisme, des populations et des conditions de vie dans l agglomération grenobloise. Pour cette raison, il a été nécessaire de construire un échantillon stratifié permettant d obtenir une bonne représentation spatiale et une sur- représentation raisonnée (stratification non proportionnelle) des ménages se chauffant au bois. 3

4 Les étudiants du Master Progis ont ainsi élaboré une typologie des communes de l agglomération, à partir de leur taux d'équipement en appareils de chauffage au bois. Le plan de sondage intègrera la stratification géographique en trois zones présentée ci- dessous. Zones Descriptif Composition A Les communes de la métropole Grenoble, Echirolles, Saint- Martin- d'hères, Le Pont- grenobloise où le taux de- Claix, Fontaine d équipement en chauffage au bois est faible (évalué à moins de 11 %). B C Les communes périurbaines où le taux d équipement en chauffage au bois est moyen (évalué entre 11 et 20 %). Les communes plus rurales où le taux d équipement en chauffage au bois est fort (évalué à plus de 20 %). Seyssinet- Pariset, Meylan, Gières, Eybens, La Tronche, Saint- Egrève, Vizille, Saint- Martin- le- Vinoux, Sassenage Domène, Seyssins, Fontanil- Cornillon, Poisat, Vif, Corenc, Bresson, Champ- sur- Drac, Jarrie, Vaulnaveys- le- Haut, Varces- Allières- et- Risset, Claix, Noyarey, Murianette, Brie- et- Angonnes, Veurey- Voroize, Saint- Georges- de- Commiers, Venon, Champagnier, Le Sappey- en- Chartreuse, Notre- Dame- de- Mesage, Saint- Paul- de- Varces, Montchaboud, Herbeys, Vaulnaveys- le- Bas, Le Gua, Sarcenas, Saint- Pierre- de- Mesage, Miribel- Lanchatre, Mont- Saint- Martin, Saint- Barthelemy- de- Sechilienne, Sechilienne, Notre- Dame- de- Commiers, Quaix- en- Chartreuse, Proveysieux Le taux de pénétration a été calculé sur la base de données fournies par le commanditaire de l étude et de données issues de la statistique publique (enquête Logement de l INSEE). Il est possible qu il existe des écarts entre le taux de pénétration attendu et le taux de pénétration observé Deux échantillons distincts 900 questionnaires valides devront être réalisés. L échantillon sera composé de deux cibles distinctes : - des individus vivant dans des ménages équipés d un chauffage au bois - des individus vivant dans des ménages non équipés d un chauffage au bois On considère comme équipés les ménages possédant un chauffage au bois quel que soit son usage (utilisé comme chauffage de base, comme chauffage d appoint, comme agrément ou non utilisé). 4

5 L échantillon sera constitué de deux échantillons distincts : Un échantillon maître (600 questionnaires valides) L échantillon maître sera représentatif de l ensemble des ménages, qu ils soient ou non équipés de chauffage au bois. Toutefois, afin de disposer de bases d interviews suffisantes sur les populations équipées, on appliquera une stratification non proportionnelle selon le découpage géographique présenté ci- dessus. L un des objectifs de l étude quantitative est d arriver à une meilleure estimation des taux d équipement en chauffage au bois. Le nombre d individus vivant dans un ménage équipé d un chauffage au bois fera donc l objet d un suivi spécifique, zone par zone, au cours du terrain téléphonique. Des points seront faits régulièrement avec le prestataire pour identifier et remédier à toute distorsion entre le taux d équipement observé et le taux d équipement attendu. La méthodologie d échantillonnage doit garantir une bonne représentativité spatiale, mais aussi en termes de caractéristiques résidentielles (type de logement, ) et socioéconomiques. Le recours à une méthode «semi- aléatoire» est souhaité : l aspect «aléatoire» sera garanti par la constitution des listes de numéros appelés, et l attention accordée à leur exploitation (cf infra 2.2). Des quotas additionnels permettront de contrôler la bonne représentativité de l échantillon au global et éventuellement sur chaque zone. Il peut s agir de critères sociodémographiques (par exemple, le nombre de personnes du ménage, la PCS du chef de ménage ou les revenus du ménage ) et/ou de critères résidentiels (par exemple, le type de logement individuel ou collectif ; le statut d occupation, propriétaire ou locataire ). Des recommandations du prestataire quant au jeu de quotas additionnels (seraient appréciées (quelles variables, sur quelles zones, et selon quels niveaux de finesse) L échantillon maître doit permettre de dresser un bilan représentatif des équipements en chauffage au bois dans l agglomération grenobloise. Il servira notamment à définir le coefficient de pondération qui sera appliqué au sur- échantillon afin de permettre son inclusion dans l échantillon maître. Un sur- échantillon de ménages équipés de chauffage au bois (300 questionnaires valides) L e sur- échantillon sera composé exclusivement d individus vivant dans des ménages équipés d un chauffage au bois. Les données de cadrage fournies par les commanditaires de l étude ont permis d établir que le taux de pénétration des appareils de chauffage au bois était plutôt faible (allant de 3 à 55 % selon les communes). Le sur- échantillon servira à dégager des résultats sur la cible spécifique des «équipés» de chauffage au bois. 5

6 Le prestataire indiquera dans sa réponse les protocoles et les contrôles, mis en place pour garantir au mieux la représentativité des 300 individus du sur- échantillon Méthode de sélection des répondants dans un ménage Au sein de chaque ménage (dans l échantillon maître comme dans le sur- échantillon), les répondants seront sélectionnés selon une procédure de screening. Les répondants seront les individus du ménage qualifiés comme les plus aptes à donner des informations sur leur mode de chauffage. Cette sélection du répondant au sein du ménage se fera sur la base de quelques questions filtres (portant sur le système de chauffage et permettant de valider le degré de connaissance des répondants) adaptées aux caractéristiques du répondant. Un accompagnement du prestataire dans la définition des critères de sélection de cette cible sera particulièrement apprécié. Si la personne concernée n est pas disponible au moment de l appel, une prise de rendez- vous devra être faite Répartition des entretiens à réaliser dans chaque strate Zones Nombre de ménages Entretiens à réaliser (échantillon maître) Entretiens à réaliser (sur- échantillon) A (réalisés par Progis) 24 B C Les étudiants du master Progis réaliseront les 200 entretiens de l échantillon maître en zone A. Les 700 entretiens restants seront à la charge du prestataire. Le tableau suivant présente une estimation des répartitions attendues des ménages «équipés» dans chaque strate. Ces chiffres ont été calculés sur la base de données fournies par le commanditaire de l étude et de données issues de la statistique publique (enquête Logement de l INSEE). Il est possible qu il existe des écarts entre le taux de pénétration attendu et le taux de pénétration observé. Des statistiques complémentaires seraient appréciées, si le prestataire dispose de / exploite les fichiers détails du recensement. Zones Nombre de ménages équipés (échantillon maître) Nombre de ménages équipés (sur- échantillon) Total A B C Total

7 2.2. Réalisation du terrain Il est fait appel à un prestataire pour la réalisation de 700 entretiens (soit 400 interviews dans l échantillon principal sur les zones B et C, et 300 interviews dans le sur- échantillon). Celui- ci interviendra pour l administration téléphonique d un questionnaire conçu et testé par les étudiants du Master Progis. Naturellement, ses propositions pour améliorer la qualité du dispositif seront appréciées. Le terrain doit être réalisé par le prestataire (700 interviews) entre le 05 et le 21 février Les étudiants du Master Progis réaliseront 200 interviews entre le 05 et le 11 février Constitution du fichier téléphonique Le prestataire sera responsable de la constitution de la base de sondages qui servira à contacter les interviewés qu il s agisse des interviews qu il réalise, ou des interviews réalisées par les étudiants. Sciences Po Grenoble souhaite que cette base permette d inclure des numéros de téléphone filaire en liste rouge et en liste blanche. Le prestataire devra préciser la méthodologie qu il recommande, l origine des fichiers qu il utilise, et éventuellement leurs limites. Il pourra également proposer l inclusion d autres numéros (mobile only, dégroupés totaux sans numéros géographiques), s il juge cette option intéressante pour l étude. En ce cas, il chiffrera à part, le coût additionnel de cette option Exploitation du fichier téléphonique Sciences Po Grenoble souhaite maximiser la probabilité de contacts avec les individus sélectionnés en rappelant plusieurs fois les numéros non répondants à jours et heures variés. Le prestataire devra décrire dans sa réponse le protocole envisagé pour satisfaire cette exigence (nombre d appels, horaires, nombre de numéros tirés, ). De plus, le protocole de tirage des numéros et leurs exploitations devront garantir une bonne répartition géographique de l ensemble des communes au sein de chaque zone. Le prestataire devra préciser la procédure utilisée Programmation du CATI Dans un but pédagogique, les étudiants réaliseront 200 entretiens à partir d une salle de phoning équipée du logiciel Converso. Pour faciliter les échanges de fichiers avec celui du prestataire, le master Progis fournira au prestataire le questionnaire au format texte (word). Le prestataire programmera et livrera au Master Progis le questionnaire dans un format Converso ou compatible avant le début du terrain. Cette compatibilité avec notre logiciel CATI (Converso) est un point essentiel du cahier des charges. Si le prestataire n utilise pas 7

8 Converso, nous souhaiterions avoir des précisions sur les contrôle/assistance proposées afin de garantir la bonne prise en charge du questionnaire sous Converso, et/ou les expériences précédentes de conversion réussie vers ce logiciel. 3. Contrôle de la qualité du terrain En plus des éléments déjà signalés ci- avant, le prestataire s engagera à répondre à toute demande d information sur la qualité des données Le pilote Un pilote sera conduit le 3 février 2014 par le prestataire en présence de représentants de Progis. Les problèmes apparus lors du pilote réalisé par le prestataire seront présentés au Master Progis. Les corrections nécessaires seront apportées en concertation avec le Master Progis pour permettre le début du terrain le 5 février. Si ce pilotage fait l objet d un surcoût, il doit être indiqué dans la réponse au cahier des charges Briefing enquêteurs L administration des questionnaires sera précédée d une réunion d information, d instruction et de motivation des enquêteurs. Des consignes particulières seront données de façon à homogénéiser le plus possible les conditions de recueil sur les terrains respectivement réalisés par le prestataire et par le Master Progis. Une partie des étudiants et des responsables pédagogiques du Master Progis seront associés au briefing enquêteur réalisé par le prestataire : ils assisteront à ce briefing et pourront éventuellement y participer. Pendant la réalisation des entretiens téléphoniques, des étudiants et des responsables pédagogiques du Master Progis seront admis dans la salle d écoute des enquêteurs pour assister à la réalisation du terrain. D autre part, dans la même perspective de formation des étudiants, une intervention dans le Master Progis des cadres du prestataire responsables de la réalisation du terrain de cette étude serait appréciée. 8

9 3.3 Ecoutes à distance Des écoutes téléphoniques à distance depuis Grenoble devront aussi être possibles. Tout problème particulier rencontré au cours du terrain sera signalé dans les plus brefs délais au Master Progis. 3.4 Suivi du terrain et de sa qualité Le prestataire remettra régulièrement un rapport sur les conditions de réalisations des enquêtes (résultats des contacts au niveau adresses et individus : cas inéligibles, non- contacts, refus) et sur la validation des données. Toutes les conclusions relatives aux conditions techniques de réalisation demeureront confidentielles. Après chaque session d appel, un bilan sera établi faisant apparaître le nombre de questionnaires total par zones, ainsi que les éléments suivants qui seront stabilisés en concertation avec le partenaire : - Caractéristiques de l équipement en chauffage au bois (par exemple, type d équipement, type d utilisation ) - Variables de contrôle de la représentativité des ménages (par exemple, type d habitat, nombre de personnes du ménage, PCS du chef de ménage ou revenus du ménage ). - la durée moyenne des entretiens et par blocs de questions - le nombre moyen d appels - des statistiques sur l utilisation des adresses (refus, abandons en cours). La liste de ces informations n est pas limitative. Elle sera adaptée à l échantillon (maître vs sur- échantillon). Les numéros n aboutissant pas immédiatement à un contact seront rappelés. Le nombre de rappel sera indiqué par le prestataire et sera pris en compte lors de la sélection finale. Lorsque les contacts aboutissent mais que la personne n est pas disponible pour répondre, un rendez- vous à sa convenance lui sera proposé. Le prestataire présentera ses autres méthodes de contrôle de la qualité de l échantillon : écoutes, niveau d encadrement des enquêteurs,. Il fournira au Master Progis une définition de ses indicateurs de qualité, ainsi que des détails sur la procédure de suivi de ces indicateurs. 3.5 La coordination Progis / Prestataire Le Master Progis réalisant une partie de l échantillon principal, des points agrégeant les deux échantillons (Progis + Prestataire) sont à prévoir. 9

10 4. Le questionnaire Rédigé par les étudiants du Master Progis, il est prévu pour une durée moyenne d environ minutes. Il est demandé au prestataire de chiffrer les deux options 20 et 25 minutes Estimation des durées de questionnaire par cible Pour les ménages équipés de chauffage au bois, l interview durera environ 25 minutes. Il est demandé au prestataire de chiffrer les deux options de 20 et 25 minutes. Pour les ménages non équipés de chauffage au bois, l entretien durera environ 10 minutes. Il est demandé au prestataire de chiffrer les deux options de 10 et 12 minutes. Il est donc demandé au prestataire de fournir un devis prenant en compte ces cas de figures Composition du questionnaire Le questionnaire sera composé principalement de questions fermées, avec échelles de réponses ou choix multiples. Le prestataire doit cependant prévoir le chiffrage d une question «ouverte». Consignes particulières pour une question ouverte : L enquêteur devra saisir l intégralité de la réponse (sur 1200 caractères), en respectant la séquence de relances suivantes : 1a- question principale 1b- relance intensive (par exemple, «c'est- à- dire») 2a- relance extensive (par exemple «et encore, quoi d autre») Pour garantir le recueil d une réponse bien argumentée à la question ouverte, il est possible de concevoir un écran pour la question principale (1a), puis autant d écrans que de relance ou un écran multi- questions (de 1b à 2b). Le prestataire indiquera ses protocoles habituels de relance. La qualité de la saisie sera homogène : pas de saisie phonétique (type texto), pas d abréviation, ni de contraction. Si le prestataire estime que certaines modifications sont souhaitables pour améliorer la qualité du terrain ou du recueil d information, il pourra en discuter avec les étudiants et les responsables pédagogiques du Master Progis. La version définitive du questionnaire devra être approuvée par un «bon à tirer» signé d un représentant du Master Progis. 10

11 5. Les livrables Le prestataire fournira au plus tard le jeudi 30 janvier 2014 à l équipe Progis/Pacte un questionnaire au format Converso ou compatible pour la réalisation des 200 interviews par les étudiants, ainsi que la base d adresses associée. Le fichier de données brutes sera remis le 24 février 2014 sous forme de fichiers expédiés par mél et de CD au format ASCII et au format SPSS accompagnés d un plan d enregistrement permettant de localiser les informations. Le prestataire prendra en charge la fusion des fichiers de données (celui du Progis et du prestataire). Il devra comprendre : un enregistrement par individu, avec les réponses à l ensemble des questions posées, les indications relatives aux enquêteurs, les variables de la phase de contact, une série d identificateurs géographiques. Le prestataire remettra un fichier nettoyé. La profession sera saisie en clair, puis codée par le prestataire selon la nomenclature des PCS de l INSEE. Une concertation sera proposée pour mettre en œuvre une procédure identique de codage pour le terrain réalisé par le prestataire et celui réalisé par Sciences Po Grenoble. Pour la question ouverte, le format du fichier devra être d une ligne par répondant, avec numéro d identifiant et texte intégral de la réponse après concaténation des variables si nécessaire d après les modalités de recueil des relances (à définir en concertation). Ces données seront accompagnées d un listing de résultats comprenant : les fréquences de toutes les variables de l enquête, le tri d un certain nombre de questions par les principales variables (le schéma précis de ce document sera déterminé avec les étudiants et les responsables pédagogiques du Master Progis avant la fin du terrain). 11

12 6. Remise des offres et sélection des prestataires Les prestataires de sondage désireux de répondre à cet appel d offres et s engageant à respecter le présent cahier des charges, devront faire parvenir à Sciences Po Grenoble, au plus tard le 13 janvier 2014 avant 12 heures, une offre décrivant les conditions techniques de réalisation de l enquête et indiquant notamment : - Une présentation complète du prestataire et de ses références en matière de réalisation d enquêtes quantitatives - Les capacités du prestataire de sondage en matière de réalisation de sondages par téléphone assisté par ordinateur (CATI) avec le logiciel Converso ou dans un format compatible : nombre de postes CATI dont dispose le prestataire ; nombre d enquêteurs qui seront affectés à cette enquête, nombre d'interviews réalisés par le prestataire selon cette méthode au cours de l'année 2013 ; capacité pour le prestataire à mobiliser des enquêteurs supplémentaires devant des postes CATI en cas de nécessité pour tenir les délais de réalisation demandés. - Les jours et heures d appels prévus par le prestataire, - La procédure et le nombre de ré- appels des numéros de téléphones n ayant pas donné de contacts au premier appel - Des garanties sur la compatibilité des outils proposés avec Converso - Toute préconisation permettant d améliorer le dispositif de recueil d information - Le montant H.T. et T.T.C. des prestations proposées, en le détaillant pour chacun des postes suivants : Le prix de la réalisation des 400 interviews de l échantillon principal selon les différentes options de durée de questionnaire présentées ci- dessus (4.1) Le prix de la constitution du sur- échantillon (300 interviews) selon les différentes options de durée de questionnaire présentées ci- dessus (4.1) Plan de sondage et tirage des adresses Programmation du questionnaire Contrôle et fourniture des livrables - et les surcoûts optionnels suivants : Chiffrage de 50 entretiens supplémentaires sur l échantillon maître Chiffrage de 50 entretiens supplémentaires sur le sur- échantillon Chiffrage d une minute supplémentaire et/ou d une question supplémentaire avec échelle de réponse au- delà de la durée moyenne d interview Chiffrage du coût d une question ouverte non pré- codée supplémentaire. 12

13 Cette proposition sera remise en trois exemplaires sous enveloppe cachetée comprenant la mention : Sciences Po Grenoble Master Progis - Enquête Agglomération grenobloise - NE PAS OUVRIR Et adressée à : Sciences Po Grenoble 1030 avenue Centrale Domaine Universitaire BP Grenoble cedex 9 Les offres seront examinées par une Commission d'examen des appels d'offres formée à cet effet qui rendra son avis au plus tard le 16 janvier La sélection du prestataire se fera à partir des critères pondérés suivants : Le prix TTC : 30 % La qualité de la proposition : 50 % La prise en compte de la dimension pédagogique de la réalisation du terrain : 20 % 7. Contacts Ø Responsables pédagogiques : Frédéric Gonthier, Olivier Lê Van Truoc, Ø Référents étudiants : Pierre- Hadrien Bartoli, pierre- iepg.fr Mathilde Letessier, iepg.fr 13

14 8. Annexe 14

AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE

AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE Liste des s d'aide à domicile agréés ou autorisés par le Département intervenant sur le territoire : AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE (Cette liste est suceptible d'évoluer en fonction des nouvelles demandes d'agrément

Plus en détail

DE QUEL BOIS JE ME CHAUFFE?

DE QUEL BOIS JE ME CHAUFFE? DE QUEL BOIS JE ME CHAUFFE? Comment bénéficier de la Prime Air Bois? Plus d info sur : www.chauffagebois.lametro.fr DOSSIER DE DEMANDE DE LA PRIME AIR BOIS 2 LA PRIME AIR BOIS SUR LE TERRITOIRE DE LA MÉTROPOLE

Plus en détail

Découvrez DOSSIER DE PRESSE MARDI 27 JANVIER 2015. www.metromobilite.fr

Découvrez DOSSIER DE PRESSE MARDI 27 JANVIER 2015. www.metromobilite.fr Découvrez DOSSIER DE PRESSE www.metromobilite.fr Métromobilité, un coach mobilité pour la Métropole! DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Depuis le 1 er janvier 2015, la communauté d agglomération de Grenoble

Plus en détail

www.itecboisfleury.fr Livret d accueil ITEC-Boisfleury est un Lycée Privé, Catholique, associé à l'etat et ouvert sur l'europe.

www.itecboisfleury.fr Livret d accueil ITEC-Boisfleury est un Lycée Privé, Catholique, associé à l'etat et ouvert sur l'europe. Livret d accueil ITEC-Boisfleury est un Lycée Privé, Catholique, associé à l'etat et ouvert sur l'europe. Les élèves et étudiants sont accueillis en Lycée Professionnel, Général, Technologique et en Enseignement

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE

PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE PARTIE III LE PLAN D ACTIONS A METTRE EN OEUVRE Schéma Départemental d Accueil des Gens du Voyage - Département de l Isère 39 L Accueil et l Habitat des Gens du Voyage Le diagnostic élaboré en 2001, recensait

Plus en détail

APPROBATION DU PROCES-VERBAL DES REUNIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DES 23 MAI ET 17 JUIN 2011

APPROBATION DU PROCES-VERBAL DES REUNIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DES 23 MAI ET 17 JUIN 2011 M A I R I E D E N O Y A R E Y ISERE 38360 NOYAREY Tel : 04 76 53 82 01 Fax : 04 76 53 89 97 EXTRAIT DU PROCES VERBAL DES REUNIONS DU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 04 JUILLET 2011 L an deux mille onze, le

Plus en détail

Photographie des services d eau potable du bassin grenoblois

Photographie des services d eau potable du bassin grenoblois Photographie des services d eau potable du bassin grenoblois Repères techniques, financier et sur la qualité de service Conférence permanente 26 juin 2014 Historique Un chan7er dans les suites de l étude

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

Diagnostic et préconisations concernant le développement de l accueil des jeunes enfants sur le département de l Isère. Synthèse du rapport

Diagnostic et préconisations concernant le développement de l accueil des jeunes enfants sur le département de l Isère. Synthèse du rapport Diagnostic et préconisations concernant le développement de l accueil des jeunes enfants sur le département de l Isère Synthèse du rapport Novembre 2 Liminaires Le présent document constitue la synthèse

Plus en détail

Collecte de données. Laurent Dorey

Collecte de données. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 16 Décembre 2014 Programme : Recensement & Echantillonnage Étapes pour sélectionner un échantillon La population observée La base de sondage Les unités d enquête La taille de l échantillon

Plus en détail

agglomération grenobloise

agglomération grenobloise agglomération grenobloise agglomération grenobloise Sommaire Méthode... 5 Pourquoi s intéresser à la mobilité? 6 Une vision globale des pratiques de déplacements...6 Accompagner l élaboration des politiques

Plus en détail

CORRIGÉ TYPE DU TEST

CORRIGÉ TYPE DU TEST ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES D ALGER Niveau : 1 ème année Master TC Groupes : 4 et 6 Date : 19/05/2014 Durée du test : 1h30 CORRIGÉ TYPE DU TEST [ Page 1 sur 6 ] Module : Recherche Marketing Enseignant

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION La Deuxième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun (EDSC-II) a prévu un échantillon d environ 6 000 femmes âgées de 15 à 49 ans

Plus en détail

REALISATION D ENQUETES A 6 ET 12 MOIS AUPRES DES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DANS LE CADRE DU PRFP DE LA COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE

REALISATION D ENQUETES A 6 ET 12 MOIS AUPRES DES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DANS LE CADRE DU PRFP DE LA COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE REALISATION D ENQUETES A 6 ET 12 MOIS AUPRES DES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DANS LE CADRE DU PRFP DE LA COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE Document de Consultation des Entreprises PREFECTURE

Plus en détail

Audit du CESP sur l étude Balmétrie Janvier-décembre 2013

Audit du CESP sur l étude Balmétrie Janvier-décembre 2013 Audit du CESP sur l étude Balmétrie Janvier-décembre 2013 Mardi 8 avril 2014 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE BALMETRIE 2013 Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l interprofession des médias

Plus en détail

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 Christelle MINODIER Principales caractéristiques Christelle MINODIER 1 Place dans le dispositif statistique Une des principales enquêtes de l INSEE Par son ancienneté

Plus en détail

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse Réalisation d une enquête auprès des jeunes en demande d insertion Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse SOMMAIRE 1. OBJET DE LA CONSULTATION 2 2. PRESENTATION DU GIP CORSE COMPETENCES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES Elaboration d un plan de jalonnement et d un schéma directeur de RIS dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte signalétique du Parc naturel régional de Camargue CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

La Qualité des données de cadrage. Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques

La Qualité des données de cadrage. Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques La Qualité des données de Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques Sommaire La qualité des données de I Les données INSEE a) Les différentes sources utilisables b) La mise au point d une

Plus en détail

5. LES INTENTIONS D INVESTISSEMENT DES OPERATEURS DANS LE DOMAINE DU FTTH EN ISERE

5. LES INTENTIONS D INVESTISSEMENT DES OPERATEURS DANS LE DOMAINE DU FTTH EN ISERE 5. LES INTENTIONS D INVESTISSEMENT DES OPERATEURS DANS LE DOMAINE DU FTTH EN ISERE 5.1. La démarche de consultation des opérateurs conduite en janvier -février 2011: Le Département conduit une enquête

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur Acteurs : clients, fournisseurs, prospects etc. Actualités : lois, économie, concurrence Données de toutes sortes Trier Le système d info Stocker Traiter Action vers l extérieur Collaborateurs concernés

Plus en détail

Calcul des probabilités d inclusion dans les enquêtes par sondage probabiliste issues de bases de numéro de téléphone fixe et mobile

Calcul des probabilités d inclusion dans les enquêtes par sondage probabiliste issues de bases de numéro de téléphone fixe et mobile Calcul des probabilités d inclusion dans les enquêtes par sondage probabiliste issues de bases de numéro de téléphone fixe et mobile Retour d expérience de l enquête KABP VIH/SIDA 2010 C Sommen, J Warszawski,

Plus en détail

Audit du CESP sur l étude PREMIUM 2014

Audit du CESP sur l étude PREMIUM 2014 Audit du CESP sur l étude PREMIUM Mardi 4 novembre SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE PREMIUM Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l interprofession des médias et de la publicité, le CESP

Plus en détail

Création d une maquette numérique

Création d une maquette numérique MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MARCHE DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Création d une maquette numérique Envirobat Méditerranée Résidence Le Phocéen, Bât C 32 rue de Crimée, 13003 MARSEILLE Règlement de

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE Enquête de diagnostic de la gouvernance dans les secteurs des transports, du bâtiment et des travaux publics (BTP) et de la

Plus en détail

Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal)

Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal) Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal) Mardi 20 mars 2012 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2011 Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l interprofession des médias et de

Plus en détail

LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI

LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI LANCEMENT DE LA CONSULTATION DES USAGERS ET AGENTS DE POLE EMPLOI Bercy, le 9 septembre 2010 Contact presse : Cabinet de Laurent WAUQUIEZ : Nicolas DIAT - 01 53 18 43 89 Questionnaire adressé aux demandeurs

Plus en détail

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 Session 2 : Méthodes Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Et le

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

AUDIT ORGANISATIONNEL

AUDIT ORGANISATIONNEL MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES REGLEMENT DE LA CONSULTATION. Maître de l ouvrage : Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne Objet du marché : Date limite de remises des offres : Mardi

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur

Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur 1 Présentation de l Apur... 2 1.1 Création, missions... 2 1.2 Statuts et membres... 2 1.3 Fonctionnement... 2 2 Locaux

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Termes de référence pour le recrutement de quatre (4) consultants dans le cadre du Projet «Modules d initiation à la statistique à l attention

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Fiche qualité SRCV 2009. Carte d identité de l enquête

Fiche qualité SRCV 2009. Carte d identité de l enquête Fiche qualité SRCV 2009 Nom Carte d identité de Enquête Statistique sur les ressources et les conditions de vie Année de Les données de sont relatives à 2009 La première enquête SRCV a démarré en 2004.

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE RÉFÉRENCE

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE RÉFÉRENCE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Cabinet Deuxième Projet d'appui à la Réforme de l'enseignement Supérieur, PARESII TERMES DE RÉFÉRENCE ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 005 Les Français et la Saint-Valentin Contexte et méthodologie Dans le cadre d une nouvelle émission télévisée «Combien çà coûte» animée par Jean-Pierre

Plus en détail

Audit du CESP Etude ONE Juillet 2012 - juin 2013

Audit du CESP Etude ONE Juillet 2012 - juin 2013 Audit du CESP Etude ONE Juillet 2012 - juin 2013 Mardi 17 septembre 2013 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2012-2013 Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l interprofession des médias

Plus en détail

Etude «dispositif d échanges d informations» entre le Comité Régional de Tourisme Nord-Pas de Calais et ses partenaires

Etude «dispositif d échanges d informations» entre le Comité Régional de Tourisme Nord-Pas de Calais et ses partenaires Etude «dispositif d échanges d informations» entre le Comité Régional de Tourisme Nord-Pas de Calais et ses partenaires Cahier des charges 1/ Contexte... 2 2/ Objectif... 2 3/ Les besoins... 2 4/ La prestation...

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

ETUDE DE PRE-COMMERCIALISATION DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE D INTERET EUROPEEN DE DOURGES

ETUDE DE PRE-COMMERCIALISATION DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE D INTERET EUROPEEN DE DOURGES ETUDE DE PRE-COMMERCIALISATION DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE D INTERET EUROPEEN DE DOURGES Jean-François Geerts Hugues Duchâteau, Belgique 1997 1. CONTEXTE DE L ETUDE Cette étude a été réalisée par STRATEC

Plus en détail

Document de Consultation des Entreprises

Document de Consultation des Entreprises REALISATION D ENQUETES TELEPHONIQUES AUPRES DES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DANS LE CADRE DU PRFP 2014/2015 DE LA COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE Document de Consultation des Entreprises SOMMAIRE

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS

PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS PROJET PILOTE D ENQUÊTE PERMANENTE TRANSPORT DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL OBJECTIFS, MÉTHODOLOGIE, PREMIERS CONSTATS Rencontres francophones Est-Ouest de socio-économie des transports Montréal

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques

Problématique de la qualité des données statistiques Revue du Schéma directeur de la Statistique du Mali Problématique de la qualité des données statistiques La qualité : «l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS PROGRAMME HABITER MIEUX MISSION D INGENIERE TECHNIQUE, SOCIALE ET FINANCIERE

CONVENTION D OBJECTIFS PROGRAMME HABITER MIEUX MISSION D INGENIERE TECHNIQUE, SOCIALE ET FINANCIERE CONVENTION D OBJECTIFS PROGRAMME HABITER MIEUX MISSION D INGENIERE TECHNIQUE, SOCIALE ET FINANCIERE La présente convention est établie ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES YVELINES, représenté par M. le Président

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte)

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte) Mission de prestation intellectuelle relative à la modification et la révision du Plan Local d Urbanisme de la Commune de Castelnau-de-Médoc REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Appel d offre publié sur le site du FPSPP le 17 Juillet 2015

Appel d offre publié sur le site du FPSPP le 17 Juillet 2015 Appel d offre publié sur le site du FPSPP le 17 Juillet 2015 Cahier des charges concernant l appui à l habilitation d organismes évaluateurs et formateurs relatifs au Socle des connaissances et compétences

Plus en détail

PROJET METROPOLITAIN ASSISTANCE TECHNIQUE

PROJET METROPOLITAIN ASSISTANCE TECHNIQUE MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES AMIENS METROPOLE DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DE L AMENAGEMENT SERVICE URBANISME ET ARCHITECTURE Place de l hôtel de ville BP 2720 80027 AMIENS CEDEX 1 PROJET

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Sondage sur la perception du danger et la volonté d équipement du domicile des plus de 70 ans Embargo : 6 octobre 2011 12h00 Enquête

Plus en détail

Audit du CESP Etude ONE Janvier - décembre 2013

Audit du CESP Etude ONE Janvier - décembre 2013 Audit du CESP Etude ONE Janvier - décembre 2013 Mardi 4 mars 2014 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2013 L étude ONE, mise en place par Audipresse, a pour objectif principal de mesurer et de qualifier

Plus en détail

Consultation choix d un opérateur pour la conception et la mise en place d un nouveau site Internet CAHIER DES CHARGES

Consultation choix d un opérateur pour la conception et la mise en place d un nouveau site Internet CAHIER DES CHARGES Consultation choix d un opérateur pour la conception et la mise en place d un nouveau site Internet CAHIER DES CHARGES Réponse avant le 22 novembre 2013 S O M M A I R E 1. Mission et caractéristiques générales

Plus en détail

Enquête loyer du parc privé

Enquête loyer du parc privé Séminaire de l Observation Urbaine Enquête loyer du parc privé Sud Loire et Proche Haute-Loire 13 novembre 2012 Présentation : Armelle Lafaiye Sommaire L agence d urbanisme de la région stéphanoise epures

Plus en détail

Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03-EC

Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03-EC Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03- Baromètre des PME régionales innovantes 2013 Appui à la réalisation du terrain de l enquête et accompagnement pour le traitement statistique des données.

Plus en détail

Audit du CESP Etude ONE. (Partie Audience Presse) Juillet 2014 - Juin 2015

Audit du CESP Etude ONE. (Partie Audience Presse) Juillet 2014 - Juin 2015 Audit du CESP Etude ONE (Partie Audience Presse) Juillet 2014 - Juin 2015 Mardi 22 septembre 2015 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2014-2015 L étude ONE, mise en place par Audipresse, a pour objectif

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Pôle Développement Social Territorial

Pôle Développement Social Territorial Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Rhône-Alpes Tél. : 04 78 60 40 40 Fax : 04 78 60 40 61 Lyon, le Pôle Développement Social Territorial CAHIER DES CHARGES Réalisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte

CAHIER DES CHARGES I. PREAMBULE. a) Le contexte CAHIER DES CHARGES Aménagement d un pôle réunissant commerces de proximité, de services dans le domaine de la santé et d un programme d habitat diversifié. I. PREAMBULE a) Le contexte Suite à la révision

Plus en détail

L enquête ménages déplacements, méthode standard CERTU

L enquête ménages déplacements, méthode standard CERTU L enquête ménages déplacements, méthode standard CERTU 1.Présentation générale L objet des enquêtes ménages déplacements (EMD) est de recueillir les pratiques de déplacements d une population urbaine.

Plus en détail

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 / 06 16 97 06 01 frederic.micheau@ifop.com

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 9 Mars 2010

CONSEIL MUNICIPAL DU 9 Mars 2010 CONSEIL MUNICIPAL DU 9 Mars 2010 CONSEIL MUNICIPAL DU 9 Mars 2010 - BUDGET GIRAUDIÈRE : BP 2010 Décalé au 15 Mars 2010 - BUDGET COMMUNAL : BP 2010 Décalé au 15 Mars 2010 - BUDGET DE L EAU : COMPTE ADMINISTRATIF

Plus en détail

Comment enquêter les personnes sans-abri. Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH

Comment enquêter les personnes sans-abri. Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH Comment enquêter les personnes sans-abri Maryse Marpsat Chercheur associé à l INED et à l ERIS/CMH Trois types de recueils de données Les dénombrements de rue Les enquêtes auprès des utilisateurs de services

Plus en détail

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Communauté d agglomération du Pays Ajaccien 1. La collectivité La Communauté

Plus en détail

En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone?

En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone? En 2014, comment mener à bien une enquête aléatoire en population générale par téléphone? Prémila Choolun 1, François Beck 2, Christophe David 1, Valérie Blineau 1, Romain Guignard 3, Arnaud Gautier 3,

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI)

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) ouvert aux entreprises œuvrant sur la rénovation énergétique dans le cadre du déploiement de la Plateforme locale de rénovation énergétique «mur mur 2» portée par

Plus en détail

Cahier des charges de formation

Cahier des charges de formation Cahier des charges de formation 1 Intitulé de l action de formation «Espaces collaboratifs Silverpeas» 2 Contexte et enjeux L Inra est un établissement public de recherche qui compte 18 centres de recherche

Plus en détail

Initialement centrée sur le prix des terrains

Initialement centrée sur le prix des terrains Marchés fonciers L enquête sur le prix des terrains à bâtir Une enquête nationale annuelle permet de suivre le marché des terrains à bâtir pour maisons individuelles mais pas seulement. Quelles en sont

Plus en détail

Comment rénover efficacement son parc immobilier?

Comment rénover efficacement son parc immobilier? Comment rénover efficacement son parc immobilier? Quel est l état énergétique de mon parc immobilier? Quels indicateurs actuels et futurs à prendre en compte? Quels objectifs de performance viser et à

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Mairie de Saint Martin de Crau Hôtel de ville Direction Administrative Service de la commande publique Place Bagnaninchi BP 50001 13558 - Saint Martin de Crau Cedex Tél: 04 90

Plus en détail

COMMENT VENIR À LA CCI?

COMMENT VENIR À LA CCI? COMMENT VENIR À LA CCI?, place André Malraux - BP 297-3806 Cedex Tél. : 04 76 28 28 28 - Fax : 04 76 28 27 47 e-mail : ccig@grenoble.cci.fr EN VOITURE En venant de Lyon (07 km h0 hors heure de pointe)

Plus en détail

Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers

Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers projet de recherche «Changement climatique, habitat, urbanisme et services urbains» Solutions Adaptées pour la Performance Environnementale en Rénovation des Logements Ouvriers Mercredi de l information

Plus en détail

Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999

Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999 Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999 I- Introduction Sujet d'intérêt de tous les temps, l'adolescence prend, aujourd'hui, plus d'importance en raison

Plus en détail

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse Réalisation d une enquête «e-commerce» auprès des consommateurs et des entreprises de Corse Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse Sommaire : 1. Objet de la consultation... 2 2. Présentation

Plus en détail

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles association négawatt 22 bd Foch, 34140 Mèze www.negawatt.org contact@negawatt.org Mesure négawatt Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles Propositions 3 et 8 du Manifeste

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET :

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : Etude de faisabilité d un jardin partagé et pédagogique à Corte Le

Plus en détail

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Ville de SAINT-SULIAC La Ruette Guitton 35 430 SAINT-SULIAC REVISION GENERALE DU P.O.S SOUS FORME DE PLAN LOCAL D'URBANISME 2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Page 1 sur 7 Maître de l'ouvrage : MAIRIE de

Plus en détail

Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise

Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise Jérôme BUFFIERE ALEC 04 76 00 19 09 Jerome.buffiere@alec- grenoble.org Pont de Claix le 18/04/2012 1 Données générales : impact environnemental, prix,

Plus en détail

Objet de la consultation :

Objet de la consultation : DOCUMENT UNIQUE regroupant : Contrat Cahier des charges Règlement de consultation Objet de la consultation : «Etalonnages de chaînes de mesure acoustique sous accréditation Cofrac» MAPA 201201 BRUITPARIF

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES VILLE DE WILLEMS PROJET DE REHABILITATION DU SITE CADDY EN POLE ASSOCIATIF ET CULTUREL Missions de diagnostics CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d Ouvrage : Ville de Willems HOTEL DE VILLE

Plus en détail