LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE"

Transcription

1 LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE Comment les institutions françaises se sont adaptées aux changements politiques et sociaux qui ont marqué la France depuis 1969? Notions clés Pouvoir et contestation dans un régime démocratique ; gaullisme ; mai 68 Vocabulaire Orientations pour le DNB Débat de société ; référendum ; alternance ; cohabitation Repères de 3ème évaluables lors du DNB Quatre repères sont attendus : «1958 : fondation de la Ve République» ; «les années de Gaulle : » ; «les années Mitterrand : » ; «les années Chirac : ». Partie de l épreuve : «Questions» Tous les points de ce thème peuvent donner lieu à des questions à réponse courte. Les capacités décrire et expliquer «un exemple d adaptation législative à l évolution de la société sous la V République» ne peut donner lieu qu à un développement construit.

2 I. Une république qui s'adapte A. Une république qui s'adapte à l'économie : l'exemple de l'immigration vidéo ina sur l'immigration depuis 1945 Immigration forte lors des 30 Glorieuses : croissance économique forte, la France a besoin de main d'oeuvre, on ouvre les frontières. Après le choc pétrolier de 1973, la crise ralentit l immigration, les frontières se ferment dans le but de lutter contre le chômage. L immigration se limite à la politique de regroupement familial et l aide apportée aux réfugiés politiques. Actuellement l immigration est au cœur du débat au sein des partis politiques. B. Une république qui s'adapte aux évolutions de la société Dossier p 207 Interview de Simon Veil dans le JT de 20h du 12 novembre Les revendications de la jeunesse pour plus de liberté se sont exprimées au cours de la crise du mois de mai Ces femmes appartiennent au mouvement de libération de la femme (MLF). Elles militent pour la libéralisation de l avortement (afin d éviter les avortements clandestins, comme le rappelle le panneau au premier plan qui précise que de nombreuses femmes en ont été victimes) et une plus grande égalité entre les hommes et les femmes. 3. a. L auteur de la loi est Simone Veil, ministre de la Santé, et cette loi a été votée par les députés, malgré l opposition de certains députés de droite. b. La loi permet à une femme enceinte placée dans une situation de détresse de demander à un médecin l interruption volontaire de grossesse. La loi rend officiel un acte pratiqué dans la clandestinité dans des conditions parfois dramatiques pour les femmes. c. L interruption volontaire de grossesse est possible à certaines conditions : avant la fin de la dixième semaine de grossesse ; elle doit être pratiquée par un médecin dans un hôpital public ou privé ; la femme doit être informée des risques médicaux qu elle encourt ; si la femme est mineure, le consentement d une des personnes qui exercent l autorité parentale ou de son représentant légal est requis ; une information et un conseil doivent être donnés à la femme qui demande une IVG par un centre de planification ou d éducation familiale. 4. Les réformes qui cherchent à établir une plus grande égalité entre les hommes et les femmes sont : l autorité parentale conjointe remplace la toute puissance paternelle (1970) ; première loi sur l égalité de salaire entre hommes et femmes ; ouverture aux femmes des concours d entrée aux grandes écoles ; instauration du divorce par consentement mutuel ; obligation de mixité dans l enseignement public. 5. Ces deux réformes ont été votées sous la présidence de Valéry Giscard d Estaing ( ). TRACE ECRITE Les présidences de Georges Pompidou ( ) et de Valéry Giscard d Estaing ( ) à l Élysée marquent une volonté de modernisation de la société française. Ils s efforcent de séduire l opinion publique en adoptant un style plus direct et en procédant à des réformes destinées à construire une «société libérale avancée» : réformes économiques et sociales (garantie de ressources pour les chômeurs, généralisation de la Sécurité sociale, augmentation du SMIC, démocratisation de l enseignement par la création du collège unique) ; réformes politiques (abaissement de la majorité à dix-huit ans, modification du statut de la mairie de Paris qui aura un maire) ; réformes portant sur les moeurs et les pratiques sociales (légalisation de l avortement par la loi Veil, simplification de la procédure de divorce, mesures mettant davantage en oeuvre l égalité hommes-femmes).

3 II. Les évolutions politiques de la V Republique A. L'alternance : les années Mitterrand : En quoi l alternance de 1981 marque-t-elle une rupture dans la Ve République? Quelles sont les difficultés liées à la cohabitation? Comment sont-elles solutionnées? Dossier p 209 Le 10 mai 1981, le candidat socialiste François Mitterrand est élu président de la République. Pour la première fois sous la Ve République, la gauche accède au pouvoir. C'est l'alternance politique. Alternance: Expression employée en 1981 pour désigner l'arrivée de la gauche au pouvoir après 23 ans de gouvernement de droite. 1. François Mitterrand appartient au parti socialiste. En 1981, le parti socialiste dispose de la majorité absolue à l Assemblée nationale. Ces situations sont nouvelles. C est la première fois que le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif appartiennent à la gauche depuis la fondation de la Ve République. 2. a. François Mitterrand vient d être élu président de la République et il prononce son premier discours officiel en tant que président. b. Il rattache son discours à des grands hommes de gauche comme Jean Jaurès et à des moments où la gauche était au pouvoir : en 1936, au moment du Front populaire, et après la Libération de 1945 à 1947 (où les communistes participent au gouvernement). c. Il souhaite réaliser l alliance du socialisme et de la liberté. Il s oppose à l injustice, à l intolérance. 3. Robert Badinter précise que la peine de mort n existe plus que dans les pays où règne la dictature, que la justice est faillible et donc l erreur judiciaire possible. Dans le cas d une erreur judiciaire, la société tout entière serait responsable et coupable si la peine de mort est prononcée et exécutée. L abolition de la peine de mort est votée peu après. 4. Les principales lois votées pour améliorer les conditions de vie des travailleurs sont l augmentation du SMIC, la diminution de la durée du travail (semaine de 39 heures), la 5e semaine de congés payés, la retraite à 60 ans, les lois Auroux qui renforcent les droits des travailleurs dans l entreprise, les mesures en faveur des locataires. 5. En 1986, François Mitterrand doit choisir un Premier ministre appartenant à la droite car c est elle qui a gagné les élections législatives. 6. Après son élection, François Mitterrand dissout l Assemblée nationale où, à la suite des élections législatives, le Parti socialiste obtient la majorité absolue. Sous la direction de Pierre Mauroy, le gouvernement, qui comprend quatre ministres communistes, met en oeuvre un vaste programme de réformes considérées comme le «socle du changement» : nationalisations d entreprises industrielles, de compagnies financières et de trente-six banques, adoption de grandes réformes sociales (semaine de trente-neuf heures, cinquième semaine de congés payés, retraite à soixante ans), abolition de la peine de mort, régularisation des immigrés clandestins, adoption des lois sur la décentralisation dues à Gaston Defferre en 1982 et de mesures culturelles comme la fête de la musique. Mais, en 1984, l échec économique conduit le gouvernement à prendre des mesures plus libérales. En 1986, la droite remporte les élections législatives.

4 B. Cohabitation Dossier p 210 Document: les présidents de la Ve République depuis 1969 Document: reportage du JT de France 2 sur le premier Conseil des ministres de la cohabitation Jospin/ Chirac Qui est le président de la République? Qui est Premier Ministre? Quelle est la particularité de ce Conseil des Ministres? Document 2: conférences de presse du président de la République en 1967 et en 1997 Le président de la République Le Premier Ministre D après ces photographies, qu est-ce que la cohabitation? Doc.2 Journal Officiel du 13 juillet 2000 Le Président de la République, [ ] Décrète : Art. 1er. - Le projet de loi constitutionnelle relatif à la durée du mandat du Président de la République, adopté en termes identiques par l'assemblée nationale le 20 juin 2000 et par le Sénat le 29 juin 2000, dont le texte est annexé au présent décret, sera soumis au référendum le 24 septembre 2000, conformément aux dispositions de l'article 89 de la Constitution. Art Les électeurs auront à répondre par «oui» ou par «non» à la question suivante : «Approuvez-vous le projet de loi constitutionnelle fixant la durée du mandat du Président de la République à cinq ans?» Art Le Premier ministre et le ministre de l'intérieur sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Document 3 : Le référendum du 24 septembre 2000 sur le passage au quinquennat Fait à Paris, le 12 juillet Jacques Chirac Par le Président de la République : Le Premier ministre, Lionel Jospin Le ministre de l'intérieur, Jean-Pierre Chevènement

5 Quel est le sujet du référendum du 24 septembre 2000? Quel est le résultat? En quoi cela diminue-t-il le risque de cohabitation? TRACE ECRITE Un exemple de cohabitation : la troisième cohabitation, entre 1997 et Jacques Chirac élu président de la République en 1995 provoque de nouvelles élections législatives en 1997 qui sont remportées par la gauche. C est la cohabitation ce qui signifie que le Président de la République et le Premier Ministre sont de tendances politiques opposées. Cette cohabitation, qui est la 3e (deux sous les années Mitterrand), est la plus longue ( )et créée des tensions dans le pouvoir exécutif. Depuis 2002, l adoption du quinquennat pour le mandat du Président de la République doit réduire le risque de cohabitation et donc de désunion au sommet de l État. Cohabitation: Situation politique dans laquelle le président de la République et le Premier ministre appartiennent à des partis politiques opposés

LA VIE POLITIQUE EN FRANCE THÈME 4 : LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE

LA VIE POLITIQUE EN FRANCE THÈME 4 : LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE LA VIE POLITIQUE EN FRANCE THÈME 4 : LA VE RÉPUBLIQUE À L ÉPREUVE DE LA DURÉE La Ve République à l épreuve de la modernisation de la société Entre 1969 et 1981 les successeurs du général de Gaulle poursuivent

Plus en détail

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société?

En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? En quoi la loi sur l I.V.G adoptée en 1974 répond-elle aux aspirations et aux comportements de la société? L apport de la loi Veil L avortement avant la loi Veil La loi Veil en bref L avortement, interdit

Plus en détail

La France sous la Ve République (1958 à nos jours)

La France sous la Ve République (1958 à nos jours) La France sous la Ve République (1958 à nos jours) En 1958, la France connaît un changement de régime avec la mise en place de la Ve République. Pbq Quelles sont les caractéristiques de ce nouveau régime?

Plus en détail

1 Les revendications de la jeunesse pour plus de liberté se sont exprimées au cours de la crise du mois de mai 1968. 2 Ces femmes appartiennent au mouvement de libération de la femme (MLF). Elles militent

Plus en détail

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée DE GAULLE ET LA V e RÉPUBLIQUE, 1958-1969 Une nouvelle République : la V e République en 1958 La crise du 13 mai 1958 et la fin de la IV e République

Plus en détail

Raison d être de l Elysée?

Raison d être de l Elysée? L Elysée Raison d être de l Elysée? Le «décret» du 12 décembre 1848 : il prévoit que le président élu au suffrage universel serait «logé aux frais de la République» (art. 62) et résiderait «au lieu où

Plus en détail

Synthèse de l actualité - 25 mai 2009

Synthèse de l actualité - 25 mai 2009 Service des droits des femmes et de l égalité Synthèse de l actualité - 25 mai 2009 Action gouvernementale 10 000 femmes bientôt interrogées sur l égalité salariale et professionnelle Lors de son intervention

Plus en détail

Chapitre 12 : La Vème République de 1958 à aujourd hui

Chapitre 12 : La Vème République de 1958 à aujourd hui Chapitre 12 : La Vème République de 1958 à aujourd hui Chapitre 12 : La Vème République de 1958 à aujourd hui I. De Gaulle et le nouveau système républicain IVème République de Gaulle 1958-1969 Pompidou

Plus en détail

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*)

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*) LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL par Hélène TOURARD (*) L intervention armée au Kosovo a soulevé de nombreuses interrogations relatives aux moyens dont dispose

Plus en détail

Séquence n 9. Les institutions de la Ve République : naissance et adaptations (de 1958 à nos jours)

Séquence n 9. Les institutions de la Ve République : naissance et adaptations (de 1958 à nos jours) Séquence n 9. Les institutions de la Ve République : naissance et adaptations (de 1958 à nos jours) Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : Deux hommes, CHARLES DE GAULLE et FRANÇOIS MITTERRAND,

Plus en détail

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant Niveau et discipline : première année du deuxième cycle du secondaire en histoire et éducation à la citoyenneté Intention éducative : vivre

Plus en détail

Cours d histoire de la vie politique française Frédéric Sawicki Licence 1 Paris I - 2009-2010 Plan du cours

Cours d histoire de la vie politique française Frédéric Sawicki Licence 1 Paris I - 2009-2010 Plan du cours Cours d histoire de la vie politique française Frédéric Sawicki Licence 1 Paris I - 2009-2010 Plan du cours 1 INTRODUCTION GENERALE 1. Naissance et définition de la politique moderne 2. La Révolution française

Plus en détail

JORF n 186 du 10 août 1991

JORF n 186 du 10 août 1991 Le 9 décembre 2015 JORF n 186 du 10 août 1991 LOI LOI no 91-772 du 7 août 1991 relative au congé de représentation en faveur des associations et des mutuelles et au contrôle des comptes des organismes

Plus en détail

SITUATION 1: LOUISE WEISS ET LE VOTE DES FEMMES DANS L ENTRE-DEUX GUERRES

SITUATION 1: LOUISE WEISS ET LE VOTE DES FEMMES DANS L ENTRE-DEUX GUERRES SITUATION 1: LOUISE WEISS ET LE VOTE DES FEMMES DANS L ENTRE-DEUX GUERRES Situation: Louise Weiss et le vote des femmes entre les deux guerres mondiales Doc de lancement : Extrait des Actualités françaises

Plus en détail

L interruption volontaire de grossesse

L interruption volontaire de grossesse Huitième partie L interruption volontaire de grossesse Ce n est pas une méthode contraceptive. C est même, à mon sens, ce que toutes les méthodes contraceptives visent à éviter. Car la contraception n

Plus en détail

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015 Rapport d activités de l Assemblée des Représentants du Peuple Avril 2015 Un mois après la mise en place de ses commissions, l'assemblée des Représentants du Peuple a accéléré le rythme pour examiner les

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 Adopté ACTION DE GROUPE ET ORGANISATION JUDICIAIRE - (N 3204) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 17 BIS, insérer l'article

Plus en détail

1 L historien et les mémoires

1 L historien et les mémoires JE RÉVISE 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale A. L historien a mis en évidence une première période où la mémoire de la guerre est volontairement incomplète Après la Seconde Guerre

Plus en détail

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public La création de la Collectivité Territoriale de Martinique pouvait-elle se faire sans

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * *

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * * 30.7.2012 N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal SOMMAIRE: page Amendements adoptés par la Commission

Plus en détail

APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015. ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat

APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015. ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015 ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat 1) Le règlement du projet «Ambassadeurs en herbe» 2015 et au titre

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GENERALE Document informel No. 5 30 avril 2002 FRANÇAIS SEULEMENT COMMISSION ÉCONOMIC POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Réunion spéciale

Plus en détail

L Education civique au collège classe de sixième

L Education civique au collège classe de sixième Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 L Education civique au collège classe de sixième Anne-Marie HAZARD-TOURILLON, IA-IPR d histoire-géographie Sommaire I. L éducation civique au collège 1. la

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

Note du service juridique de la LDH

Note du service juridique de la LDH Note du service juridique de la LDH Note relative à la circulaire de la garde des Sceaux en date du 31 mai 2013 et le protocole conclu entre l Etat et les départements portant sur le dispositif national

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

La loi portant établissement de la filiation de la coparente : bien dire et laisser faire 455 Marie Demaret et Evelyne Langenaken

La loi portant établissement de la filiation de la coparente : bien dire et laisser faire 455 Marie Demaret et Evelyne Langenaken sommaire DOCTRINE La loi portant établissement de la filiation de la coparente : bien dire et laisser faire 455 Marie Demaret et Evelyne Langenaken LÉGISLATION 1. Législation fédérale Arrêté royal du 11

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

Quelques dates dans l'histoire des femmes

Quelques dates dans l'histoire des femmes 1804 Quelques dates dans l'histoire des femmes Le Code civil consacre l'incapacité juridique totale de la femme mariée. 1838 Première École normale d'institutrices. 1850 La loi Falloux rend obligatoire

Plus en détail

Chapitre 1 : La construction historique des relations professionnelles

Chapitre 1 : La construction historique des relations professionnelles Chapitre 1 : La construction historique des relations professionnelles Léonard Moulin Université Paris 7 Diderot 2015/2016 1 / 14 1 1848-1880 : Industrialisation et syndicalisme de métier 2 3 4 5 6 2 /

Plus en détail

LE PREMIER CONCOURS ou CONCOURS EXTERNE

LE PREMIER CONCOURS ou CONCOURS EXTERNE LE PREMIER CONCOURS ou CONCOURS EXTERNE LES TEXTES Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 : article 17. Décret n 72-355 du 4 mai 1972 modifié par le décre t n 2008-1551 du 31 décembre 2008. Sur les 8140

Plus en détail

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Projet d'aménagements apportés au programme d'histoire-géographie éducation civique Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Octobre 2013 MEN/DGESCO Histoire Géographie_

Plus en détail

Le système politique et le système électoral québécois

Le système politique et le système électoral québécois Le système politique et le système électoral québécois Le Québec est une société démocratique. Dans une démocratie, les citoyens sont tous égaux en droits et jouissent de libertés fondamentales. Celles-ci

Plus en détail

Règlement du Concours Vidéo : «FREE TIME VIDÉO» 2015

Règlement du Concours Vidéo : «FREE TIME VIDÉO» 2015 Règlement du Concours Vidéo : «FREE TIME VIDÉO» 2015 ARTICLE 1. Organisation La Ville de Mérignac par le service cohésion urbaine et sociale et le Bureau Information Jeunesse, organise un concours de court-métrage

Plus en détail

CONCOURS DE CHEF DE SERVICE DE POLICE MUNICIPALE

CONCOURS DE CHEF DE SERVICE DE POLICE MUNICIPALE CONCOURS DE CHEF DE SERVICE DE POLICE MUNICIPALE Compétence d organisation : les Centres de gestion Date de création : 02/01/1 Décret n 20- du 21 avril 20 modifié portant statut particulier du cadre d

Plus en détail

Dossier de presse. Les prisons en France

Dossier de presse. Les prisons en France Paris, le 2 novembre 2005 Dossier de presse Les prisons en France Contacts presse Sophie CHEVALLON, Guillaume DIDIER Conseillers pour la Presse et la Communication du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Plus en détail

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES LA COUR C ON S T I T U T I O N N E L LE D E B E LG I QU E P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES 2014 3 TABLE DES MATIERES 1 1. DE LA COUR D ARBITRAGE À LA COUR CONSTITUTIONNELLE 5 a) Création de la Cour

Plus en détail

Les Français et les élections régionales. Vague 2 - Enquête réalisée pour France 3 EMBARGO : Vendredi 27 novembre 19h

Les Français et les élections régionales. Vague 2 - Enquête réalisée pour France 3 EMBARGO : Vendredi 27 novembre 19h Les Français et les élections régionales Vague 2 - Enquête réalisée pour France 3 EMBARGO : Vendredi 27 novembre 19h FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON 939 personnes inscrites sur les listes électorales extraites

Plus en détail

THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES

THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES THEMATIC COMPILATION OF RELEVANT INFORMATION SUBMITTED BY ALGERIA ALGERIA (SIXTH MEETING) ARTICLE 9, PARAGRAPHS 2 AND 3 UNCAC MANAGEMENT OF PUBLIC FINANCES GESTION DES FINANCES PUBLIQUES La gestion des

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

Commentaire de la décision n 2010-3 QPC 28 mai 2010. Union des familles en Europe

Commentaire de la décision n 2010-3 QPC 28 mai 2010. Union des familles en Europe Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 29 Commentaire de la décision n 2010-3 QPC 28 mai 2010 Union des familles en Europe La seconde décision rendue, le 28 mai 2010, par le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2013-353 QPC du 18 octobre 2013 (M. Franck M. et autres) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 septembre 2013 par le Conseil d État (décision n 369834 du 18 septembre 2013), dans les

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1827 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 123 16 juin 2011 S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES Texte

Plus en détail

N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 janvier 2016. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-1288

Plus en détail

La face cachée des «Tanguy»

La face cachée des «Tanguy» La face cachée des «Tanguy» Les jeunes en hébergement contraint chez leurs parents 05 DÉCEMBRE 2015 La face cachée des «Tanguy» Dans le film d Etienne Chatiliez, le jeune «Tanguy» se complaît jusqu à un

Plus en détail

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Demande de financement B (PME) LA FONDATION POUR LE DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE Eliminer la pauvreté en Afrique en investissant dans les Africains et dans leurs idées. www.usadf.gov FORMULAIRE DE DEMANDE

Plus en détail

Le coffret... 4 DVD 1... 5. Duel 1974... 5. Duel 1981... 5 DVD 2... 6. Duel 1988... 6. Duel 1995... 6 DVD 3... 7. Duel 2007... 7

Le coffret... 4 DVD 1... 5. Duel 1974... 5. Duel 1981... 5 DVD 2... 6. Duel 1988... 6. Duel 1995... 6 DVD 3... 7. Duel 2007... 7 DOSSIER DE PRESSE 2 Sommaire Le coffret... 4 DVD 1... 5 Duel 1974... 5 Duel 1981... 5 DVD 2... 6 Duel 1988... 6 Duel 1995... 6 DVD 3... 7 Duel 2007... 7 Duels Présidentiels d Hugues Nancy... 7 Les présidentielles

Plus en détail

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Les actions récentes du groupe armé État islamique frappent l imaginaire collectif

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE INFORMATIONS GÉNÉRALES RELEVÉ D EMPLOI POUR LA PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 COMMUNIQUÉ IMPORTANT PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 RELEVÉ D EMPLOI POUR

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-145 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de regroupement familial opposé à un ressortissant algérien bénéficiaire de l Allocation aux adultes

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2015-479 QPC du 31 juillet 2015 (Société Gecop) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 5 juin 2015 par le Conseil d État (décision n 386430 du même jour), dans les conditions prévues à l

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles

Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles Mars 2011 Ville de Sept-Îles Politique sur la célébration des mariages civils et des unions civiles TABLE DES MATIÈRES 1. Objectifs...4

Plus en détail

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants EXPOSÉ DES MOTIFS Dès la fin de la guerre 1914-1918, se sont constituées de nombreuses associations de victimes

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Liberté. Égalité. Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES Paris, le 11 janvier 2005 LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE,

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2015-459 QPC du 26 mars 2015 (M. Frédéric P.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 19 janvier 2015 par le Conseil d État (décision n 385787 du 16 janvier 2015), dans les conditions prévues

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Juin 2010 Indus CAF Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Qu est ce qu un indu? Un indu est «ce qui a été payé sans être dû» ou «ce qui n est pas

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE #J21

DOSSIER DE PRESSE #J21 DOSSIER DE PRESSE #J21 17 mai 2016 DOSSIER DE PRESSE I Projet de loi de modernisation de la justice du 21 e siècle 1. Le projet de loi pour la Justice du 21 e siècle a l ambition de rendre la justice plus

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

JORF n 0001 du 1 janvier 2009. Texte n 55

JORF n 0001 du 1 janvier 2009. Texte n 55 JORF n 0001 du 1 janvier 2009 Texte n 55 DECRET Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008 relatif aux modalités de participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection NOR: MTSA0831227D

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Sexe - Emploi secteur public Recommandation La réclamante, agent de brigade municipale n a pu conserver son poste au sein de la brigade canine au motif de ses faibles

Plus en détail

Thématiques et savoir-faire du cours de C2

Thématiques et savoir-faire du cours de C2 Thématiques et savoir-faire du cours de C2 Septembre et juin Civilisation : le voyage Valeur du voyage : doc sur des pays et endroits mythiques Rôle de la ville Lexique : présenter un lieu, des personnes

Plus en détail

STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010

STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010 Retraite Sportive du Pays Gapençais (R.S.P.G.) STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010 TITRE I BUT et COMPOSITION

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 012 du 27 juin 2008 du Conseil supérieur du logement portant sur l avant-projet de décret relatif à l Egalité de traitement. En date du 20 juin 2008, le Ministre du

Plus en détail

Dispositions relatives à. l organisation de la transition. Dispositions relatives a l organisation de la transition. Annotations

Dispositions relatives à. l organisation de la transition. Dispositions relatives a l organisation de la transition. Annotations Dispositions relatives a l organisation de la transition Dispositions relatives à 3 l organisation de la transition Décret-loi n 2011-6 du 18 février 2011, portant création de l instance supérieure pour

Plus en détail

DiMed. Pour une Méditerranée de projets. Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013

DiMed. Pour une Méditerranée de projets. Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013 DiMed Présentation à la Presse de la Délégation (DiMed) Pour une Méditerranée de projets Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013 Délégation 2 Sommaire : 1. L interview du Délégué :...p. 4 «La Méditerranée

Plus en détail

Rythmes scolaires. http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_fevrier/52/9/2013_rythmesco_guidel_elu s_

Rythmes scolaires. http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_fevrier/52/9/2013_rythmesco_guidel_elu s_ Rythmes scolaires 1.,bibliographie. 2.,sujet de concours rapport de jury 3. la refondation de l'école : loi du 8 juillet 2013 4. constats 5. quels bénéfices attendus? 6. la réforme 7. PEDT bibliographie.

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE Collège Saint Pierre 24 Rue du Four à Chaux 62100 CALAIS Tél : 03.21.00.72.72 INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE SVT 1 Sommaire : Introduction p.3 Les consultations médicales préalables 1 ère consultation

Plus en détail

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté. - 53 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Article 1 er

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE VOTE. J exerce mes droits, je SERVICE DE LA POPULATION RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

GUIDE PRATIQUE VOTE. J exerce mes droits, je SERVICE DE LA POPULATION RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA SERVICE DE LA POPULATION BUREAU DE L INTÉGRATION DES ÉTRANGERS ET DE LA LUTTE CONTRE LE RACISME GUIDE PRATIQUE J exerce mes droits, je VOTE 1 JE PARTICIPE À LA DÉMOCRATIE DIRECTE

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

Les actes de l Administration

Les actes de l Administration LEÇON 1 Les actes de l Administration Les actes juridiques de l Administration sont en principe soumis à un régime exorbitant du droit commun en raison du but poursuivi (intérêt général ). Ce régime exorbitant

Plus en détail

Épreuve orale d Histoire des Arts Thème 1 : Arts, Etats et pouvoirs. Les affiches de propagande dans l URSS de Staline

Épreuve orale d Histoire des Arts Thème 1 : Arts, Etats et pouvoirs. Les affiches de propagande dans l URSS de Staline Épreuve orale d Histoire des Arts Thème 1 : Arts, Etats et pouvoirs. Les affiches de propagande dans l URSS de Staline Les s sont soumis à une propagande permanente qui utilise tous les moyens de communication

Plus en détail

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR

ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 SONDAGE JOUR DU VOTE SECOND TOUR Sondage CSA exclusif Le 7 mai 2012 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 Contacts CSA Jérôme SAINTE-MARIE, Directeur

Plus en détail

Fiche 1. L évolution historique du droit du travail. A. La Révolution. Définitions

Fiche 1. L évolution historique du droit du travail. A. La Révolution. Définitions Fiche 1 L évolution historique du droit du travail I. Le XIX e siècle : la naissance du droit du travail II. Le XX e siècle : la consolidation du droit du travail III. Le XXI e siècle : le perfectionnement

Plus en détail

Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté?

Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté? Partie 1 : L exercice des libertés en France. Thème 1 : Les libertés individuelles et collectives. Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté? I. Des libertés multiples. Voir fiche 1. Les libertés sont multiples

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par :

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par : Communication Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel du droit à la santé présentée par : Mme BENCHABANE membre du Conseil constitutionnel Algérien La place du droit à la santé par rapport

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Décret n o 2014-197 du 21 février 2014 portant généralisation de l

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE,

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, REPUBLIQUE DU CONGO Travail * Démocratie * Paix --------------- LOI N 27/82 DU 07/07/1982 SUR LA STATISTIQUE L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, LE PRESIDENT DU COMITE CENTRAL DU PARTI

Plus en détail

Code du Travail Partie Réglementaire

Code du Travail Partie Réglementaire Code du Travail Partie Réglementaire Livre VII Dispositions particulières à certaines professions Titre VI Journalistes, artistes, mannequins Chapitre Ier Journalistes professionnels Section 4 Carte d'identité

Plus en détail

Guide du lecteur. Guide du lecteur. Centre de documentation et de recherche de la Fondation Charles de Gaulle

Guide du lecteur. Guide du lecteur. Centre de documentation et de recherche de la Fondation Charles de Gaulle Centre de documentation et de recherche de la Fondation Charles de Gaulle Guide du lecteur Guide du lecteur Fondation Charles de Gaulle 5 rue de Solférino 75007 Paris Soyez les bienvenus. La bibliothèque

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat.

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat. Cas pratique Cours : Droit constitutionnel de la Vème République Enoncé : Le Président de la République française, lors de vacances privées, a eu un léger accident de voiture avec un automobiliste qui

Plus en détail

5 fiches disponibles :

5 fiches disponibles : RÉVISER LE BEP - MÉMENTO HISTOIRE 5 fiches disponibles : I] La France : l'évolution économique depuis 1945 II] La France : les transformations de la vie quotidienne depuis 1945 III] La France : les transformations

Plus en détail

L actualité statutaire En brèves. Du 09 au 15 décembre 2013

L actualité statutaire En brèves. Du 09 au 15 décembre 2013 L actualité statutaire En brèves Du 09 au 15 décembre 2013 Sommaire Sommaire... 1 Ils ne sont toujours pas publiés!... 2 C.S.F.P.T.... 3 Compte-rendu de la séance : 4 projets de décrets présentés, 4 avis

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 152 25 juillet 2011. S o m m a i r e PROTECTION DES ENFANTS CONTRE L EXPLOITATION ET LES ABUS SEXUELS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 152 25 juillet 2011. S o m m a i r e PROTECTION DES ENFANTS CONTRE L EXPLOITATION ET LES ABUS SEXUELS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2233 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 152 25 juillet 2011 S o m m a i r e PROTECTION DES ENFANTS CONTRE

Plus en détail