Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013"

Transcription

1 Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013 Acceptation du compte rendu N 143 du 22 juillet 2013 QUESTIONS DIRECTION Consultation du CE sur le plan d action du contrat de génération Mme Hareng nous explique que le contrat de génération remplace le contrat sénior au 31/12/2012. Il n a pas été renouvelé à cause du remplacement du contrat. Il y a une prolongation au 30/09 /2014, de ce contrat, cela favorise l insertion des jeunes à l emploi et maintien des salariés âgés dans le monde du travail et met en avant leurs compétences. Ce plan d action sera conclu sur 3 ans soit jusqu au 30/09/2016. Mme Rousseau demande combien de personnes seront recrutées dès Mr Nicolas MOINET envisage 20% de recrutement supplémentaire soit 10 personnes par agence environ et cela concernent ce nouveau contrat de génération. Mme Hareng nous rappelle néanmoins que les de 26 ans ne sont pas majoritaire dans l entreprise. Les jeunes ne restent pas. A partir de 50 ans les salariés de l entreprise peuvent avoir un entretien d évolution de carrière, où sont stipulés les projets de carrière, bénéficier de bilan de compétence et avoir un tuteur. Mme Rousseau demande à la DRH la différence entre les contrats séniors et de génération? Cela touche une autre catégorie de personnes les jeunes nous indique Mme Hareng. Mme Dominguez demande avec qui se passera les entretiens? Les entretiens se dérouleront avec la DRH.

2 Consultation sur le plan égalité hommes- femmes 97% de femmes travaillent chez Stenico et malgré que le recrutement soit possible pour les hommes, peu se présentent et moins encore restent. Néanmoins aucune discrimination est faite. Un manager homme travaille sur l agence de Saintes nous renseigne Mme Hareng. Un plan égalité homme/ femme a été remis à chaque élu et mis à disposition à chaque salarié qui en fait le demande, après validation de la DIRECTE. Ensuite les documents seront affichés en agence. -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-==-=-=-=-= 1) Ouverture des entreprises de Dominique RUGEL : PSE CONSULTING en concurrence directe avec STENICO, ouverture prochainement d une société de télévente à St Jean d Angely par une ancienne déléguée de STENICO, Rumeur de l ouverture d une structure concurrente à STENICO par Nathalie SERRES sur les Minimes. Comment voyez-vous la pérennité de STENICO? Comment contrer la débauche prévisible des télévendeurs, managers et chefs d agences (exemple : Mme SOURDONNIER) de STENICO? Mr Moinet Nicolas malheureusement nous dit ne rien pouvoir faire face à la concurrence «si vous avez des preuves de recopiage de notre fichier faites nous le savoir et on attaquera / On vous a attribué des fichiers par contre si ces derniers sont mal appelés par les télévendeuses, ils seront remis à une autre agence qui saura mieux l exploiter. Mme Jocelyne BROSSARD constate que la concurrence travaille différement nous montre de la documentation prise sur internet. Elle fonctionne en prestations de service sur les gros partenaires cotisant à l agephip sur le national telle la Société HANDE CO/ Mr Eric Gineste confirme qu il a un client qui fait désormais travailler ces structures concurrentes, elles sont des interfaces entre les entreprises et le GESAT. Ce ne sont que des esats référencés.

3 Mr Nicolas Moinet nous rassure en disant que Sténico a une force de frappe 200 télévendeuses le même jour qui téléphonent. Ils appelent le gros client, il nous reste les auto-entrepreneurs, artisans, mairies etc Il nous faut trouver des solutions pour les marchés, les produits à vendre, il nous faut réagir. Mme Hareng précise que la Société PSE CONSULTING ne travaille qu avec 2 partenaires Leclerc Niort et une entreprise de chauffage de Niort. Mr Eric Gineste nous rappelle plus que jamais l importance de nous réunir avec les Esats, car la concurrence prend le modèle de Sténico pour se l approprier. EX Ates Phoning La direction préfère que les ateliers se déplacent sur les agences. Mr Moinet Nicolas souhaite augmenter l effectif à court et moyen terme et motiver son personnel. 2) Depuis la fermeture de l agence de St Jean D Angély nous souhaitons un nouvel organigramme de l encadrement dans vos agences restantes 2a) Qui est désormais le président? Le Président Directeur Général est Mr Moinet Bernard 2b) Est-ce que Mr le Président a une rémunération fixe ou proportionnelle au bénéfice du CA? Sinon perçoit- il des frais de déplacements avec justificatifs rentrant dans les frais généraux de la société? Mr Le Président ne perçoit aucune rémunération fixe ou proportionnelle au bénéfice du CA, ni frais de déplacement, frais généraux et Mr Nicolas Moinet précise que son père gagne actuellement moins que certaines très bonnes télévendeuses. 2c) A l époque de Mr RUGEL qui était le président? Car la Société est engagée par les actes du président

4 Mr Moinet Bernard avait confié la présidence à Mr Rugel de janvier 2011 à mars 2012 et lui avait donné la clefs de l entreprise Sténico. 2d) La directrice est-elle salariée de l entreprise Sténico? La directrice n est pas salariée de l entreprise. Mme Laurent Bocquillon la questionne et demande comment faites vous pour vivre? Mme Audinet indique si l entrepise ne fait pas de résultat, je ne me prends pas non plus de dividendes je suis TNS (travailleur non salarié). 3) Lors de la clôture de l exercice 2011 dans votre dépôt au greffe du tribunal de la Rochelle, vous précisez vous-même avoir fait aucune recherche au développement de l activité Sténico c est pourquoi à ce jour l entreprise n évolue plus et régresse Que comptez-vous faire pour y pallier? A) Evolution du chiffre d'affaires depuis le début de l'année (1/01/2013 au 31/08/2013 = 8 mois) et comparatif avec les 4 années précédentes pour la même période B) L activité n a pas été renseignée car c est un formulaire type avec annotation commune. B) Evolution des effectifs Sténico C) Montant de la masse salariale D) Montant de l'ensemble des prestations versées par Sténico à la holding et à vos diverses Sociétés E) Coût des licenciements (net + charges + indemnités) Combien de licenciements économique en 2012 et 2013? F) Coût des transactions (démission négociée, rupture conventionnelle)5 pax et 1 pax Combien de ruptures conventionnelles en 2012 et en 2013? 9 pax et 5 pax Combien d inaptitudes en 2012 et en 2013? 24 pax et 10 pax Combien de licenciements pour manque de CA en 2012 et 2013?4 pax et 1 pax G) Demande de consultation du cahier d entrée et sorties du personnel (registre) depuis 2008 Mme AUDINET a réalisé un tableau ci-joint pour répondre aux questions ci-dessus.

5 4) Vous nous avez précisé la possibilité à nouveau de faire des ruptures conventionnelles de travail, toutes les demandes de St Jean d Angély ont été acceptées alors que sur d autres agences certaines ont été refusées. Pourquoi? Mme Hareng nous précise les conditions pour l obtention d une rupture conventionnelle : Les personnes qui ont fait un Cif sont prioritaires,ainsi que les salariés ayant accumulé énormément de retard sur leur CA et enfin ceux qui ont un objectif autre que de continuer à travailler chez Sténico. «Nous avons eu un souci avec une salariée de Périgny qui a utilisé l inaptitude au lieu de la rupture conventionnelle» 5) Situation des 4 salariés qui n ont pas intégré l agence de Saintes. Quand comptez-vous les licencier? Mme Jocelyne Brossard était présente le 19 septembre dernier à l agence de Saintes. A compter du 19/09/2013 elles auront un préavis de 2 mois qu elles sont dispensées d effectuer. Le motif sera refus de mutation, les personnes sont actuellement en maladie. Mme Laurent Bocquillon demande : «elles ne pourront pas être licenciées pour motif personnel, car elles n ont plus d autres solution que la démission, vous avez déjà 2 refus 9 demandes de rupture conventionnelle dont 7 acceptées. Mme Audinet nous rappelle que la rupture conventionnelle coûte à l entreprise de l argent avec les indemnités de licenciement par rapport à l inaptitude à l entreprise. Un seul manager à Niort pour 30 télévendeurs, 1 seul manager à Beaulieu pour 40 télévendeurs, alors qu il y a 2 animateurs à Saintes pour 17 personnes. Prévoyez-vous rapidement des recrutements internes ou externes afin de palier ces absences de managers? Mr Nicolas Moinet nous précise qu Elodie COMMERCYrevient sur Beaulieu à Niort il y a également Valérie ASTORGA et Séverine.

6 Car aucun recrutement supplémentaire est à ce jour envisager. 6) Très peu de formations depuis le début de l année, aurez-vous le temps d appliquer le plan de formation avant la fin de l année? Si oui, pouvonsnous avoir les dates de prévues par agence? Si non que va devenir le financement prévu pour ce plan? Mr Frédéric Charpentier de Saintes sera détaché pour former l encadrement de l entreprise. 7) Mise au vote d une réunion extraordinaire sur les bilans. La direction est d accord et attend les questions lorsque le bilan définitif du commissaire aux compte nous sera donné. 8) Qui a ouvert les lignes téléphoniques du CE des agences fermées Rennes, Tours et Marseille car ce ne sont ni la trésorière ni la secrétaire CE qui ont procédé à cette démarche? Nous en souhaitons des explications sachant que vous nous avez à maintes reprises signifié que ces agences étaient indépendantes de Sténico Ludovic a alerté la direction en adressant un message à Magali Desannaux pour l informer de factures provenant de sites fermés comme Tours Marseille Rennes. Mme Desannaux a contacté Orange pour fermer les lignes téléphoniques et celle de St Jean d Angély également. Mme Audinet nous dit avoir un site internet pour voir les factures, néanmoins la direction ne souhaite pas payer les arriérés de facture. La Direction confirme qu elle ne sait pas qui a ouvert ces 3 lignes. 9) Vous nous indiquiez au mois de juillet la disparitions des pointeuses, à ce jour nous continuons à pointer par ce biais. Quand sera appliqué le pointage par le logiciel?

7 Mr Nicolas Moinet nous indique que les pointeuses vont commencer à disparaitre dans un premier temps sur l agence test de Périgny dès novembre prochain 10) Suite au départ en formation de Vanessa BROSSARD, secrétaire du CHSCT, c est son adjointe Mme Nathalie LAURENT-BOCQUILLON qui reprendra le poste de Secrétaire temporairement jusqu à son retour. Mme Nathalie Laurent Bocquillon ne peut se déplacer aux dates convenues par la direction du fait de sa formation, ainsi Mme Magali Desannaux s est proposé de reprendre le poste de Secrétaire CHSCT jusqu au retour de Mme Vanessa BROSSARD. 11) Questions diverses Mme Hareng nous parle brièvement de la décision de la cour favorable à l application de la convention collective et qu elle sera appliquée dans son intégralité. L ordre du jour étant épuisé, Mme Audinet déclare la séance levée. Tout ce qui est noté ci-dessus, il a été adressé le présent procés-verbal qui après lecture a été validé par les CE titulaires et le président. La Secrétaire CE Isabelle ROUSSEAU

PROCES VERBAL N 146 du Comité d Entreprise Du 28 Novembre 2013

PROCES VERBAL N 146 du Comité d Entreprise Du 28 Novembre 2013 1 PROCES VERBAL N 146 du Comité d Entreprise Du 28 Novembre 2013 Mme Françoise AUDINET Mme Tiphaine HARENG Mr Nicolas MOINET Elue titulaire CE Collège encadrement Isabelle ROUSSEAU Agence de Niort Présente

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Ce document vous est proposé à titre d exemple pour vous faciliter la rédaction de votre accord et ne saurait être exhaustif Ce document servira à l EXONÉRATION de la contribution Agefiph Titre de l accord

Plus en détail

Tous entrepreneurs! Ou comment rompre son contrat de travail pour créer ou reprendre une entreprise

Tous entrepreneurs! Ou comment rompre son contrat de travail pour créer ou reprendre une entreprise Ou comment rompre son contrat de travail pour créer ou reprendre une entreprise Conférence du 14 décembre 2011 Maison des Essec SOC / Club Essec Entrepreneurs Mettre en œuvre un mode de rupture du contrat

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

Panorama des CONTRATS de travail

Panorama des CONTRATS de travail Janvier 2010 Panorama des CONTRATS de travail L essentiel contrat par contrat Choisir un contrat selon vos besoins Éléments clés pour gérer vos contrats L essentiel contrat par contrat Signes particuliers

Plus en détail

Cahier revendicatif de l UNSA pour le PSE IBM France

Cahier revendicatif de l UNSA pour le PSE IBM France Cahier revendicatif de l UNSA pour le PSE IBM France CSP du 11 juin 2013 I Revendications Générales L UNSA considère que le plan tel que présenté est inacceptable. L UNSA a pris acte des avancées lors

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général Mme

Plus en détail

La protection des représentants du personnel

La protection des représentants du personnel La protection des représentants du personnel Les représentants du personnel bénéficient d une protection dans leur emploi afin de mener à bien leurs missions en lien avec leur mandat. Cette protection

Plus en détail

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61 Table des matières Introduction 13 Chapitre I L objet et la finalité du droit du travail 14 Section I L objet du droit du travail 15 Section II La fonction du droit du travail 16 Chapitre II Histoire du

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Dernières jurisprudences Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13

Plus en détail

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales La révision de la CCN 51 en 15 points Masse salariale constante Marges Evolution Négociations locales Adaptation Edito Les évolutions importantes des secteurs sanitaire, social et médico-social (adaptation

Plus en détail

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS Consultez notre site TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : L ANC ne devrait pas tarder La loi du 5 Mars 2014 prévoyait que tous les CE, quelles que soient leurs ressources, établissent des comptes annuels.

Plus en détail

1. Quels sont les salariés protégés?

1. Quels sont les salariés protégés? 1 2 3 4 5 Quels sont les salariés protégés? En quoi consiste la protection? Quelle est la durée de la protection? Les conditions de travail d un salarié protégé peuvent-elles être modifiées? Le contrat

Plus en détail

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions.

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. 1501020 IRP Assistance de l employeur à la réunion de CE Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. Les faits

Plus en détail

Conférence C09. Rompre le contrat de travail de manière sécurisée : Tour d horizon des dispositifs et des pièges à éviter

Conférence C09. Rompre le contrat de travail de manière sécurisée : Tour d horizon des dispositifs et des pièges à éviter Conférence C09 Rompre le contrat de travail de manière sécurisée : Tour d horizon des dispositifs et des pièges à éviter Constats et enjeux Tensions au sein des entreprises et associations liées aux tensions

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées)

Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées) FICHE PEDAGOGIQUE Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées) Objet : PROGRAMME DE FORMATION Objectif : Sécuriser et optimiser la rédaction des contrats de travail

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

Le plan de sauvegarde de l emploi (PSE) doit être

Le plan de sauvegarde de l emploi (PSE) doit être Droit en du pratique CE Avant d en arriver au PSE, de nombreuses mesures peuvent être utilisées pour faire face à la baisse de commandes ou du chiffre d affaire. Si le CE peut proposer leur mise en œuvre

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Dernières jurisprudences Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13

Plus en détail

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

Editorial. Sommaire. www.solucial.com N 21 Juillet 2013. Bonjour, L art d'échanger

Editorial. Sommaire. www.solucial.com N 21 Juillet 2013. Bonjour, L art d'échanger www.solucial.com N 21 Juillet 2013 Editorial Sommaire Bonjour, Spécialistes du droit social, nous sommes habitués aux promesses électorales séduisantes qui donnent lieu à des lois que seul le meilleur

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE

RÉGLEMENT INTÉRIEUR. Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 2 - FORMATION ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE RÉGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 TITRE 1 - PRÉAMBULE ARTICLE 1 OBJET DU RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur, établi en vertu de l article 1 des statuts,

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

DAEC 2015 : Les mesures

DAEC 2015 : Les mesures DAEC 2015 : Les mesures 1 Synthèse dispositif «DAEC» 2015 Ouvert aux métiers sensibles et à l équilibre Opérationnel dès décembre 2014 pour des départs à compter de janvier 2015 Un congé senior avec dispense

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement

La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement Les dispositions des mesures anti-crise sont valables jusqu au 31 décembre 2010. A. Les mesures

Plus en détail

Infos. Atlantes. # 20 Juin 2011. Risques graves sur les expertises CHSCT. dans les hôpitaux! Anticiper pour ne pas subir

Infos. Atlantes. # 20 Juin 2011. Risques graves sur les expertises CHSCT. dans les hôpitaux! Anticiper pour ne pas subir Infos Atlantes Anticiper pour ne pas subir Risques graves sur les expertises CHSCT dans les hôpitaux! # 20 Juin 2011 Pages 2 > 5 Dossier Page 6 Le coin de l expert Participation et Crédit-Impôt-Recherche

Plus en détail

Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage

Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage Références à rappeler N d affiliation : N Siret : 1 - Renseignements relatifs à l entreprise Forme juridique de l entreprise : Nom ou raison

Plus en détail

ACQUISITION DE DEUX VEHICULES

ACQUISITION DE DEUX VEHICULES ACQUISITION DE DEUX VEHICULES EN REMPLACEMENT D UNE CLIO III ET D UNE 206 + (sans reprise) MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu Sommaire 1. Avantages fiscaux et sociaux de la France 2. Obligations comptables en France Sociaux Embauches de courte durée Contrats de travail aidés à couts réduits Durée effective du travail Procédures

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Sommaire. Dossier. Relations commerciales. Force de vente. Administratif. Formalisme. Formalités d entreprise

Sommaire. Dossier. Relations commerciales. Force de vente. Administratif. Formalisme. Formalités d entreprise Sommaire Relations commerciales Force de vente 1. Combien de temps suis-je lié par mon offre commerciale?...1 2. Quelles sont mes obligations en matière de conditions générales de vente envers des clients

Plus en détail

Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE

Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE Gestion de la Paie SOMMAIRE Quelles sont les différentes modes de traitement des salaires? p.4 Pourquoi faire appel à un gestionnaire de paie? p.6 A quoi sert un gestionnaire

Plus en détail

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs GPEC & Formation Module 3 Les dispositifs La traduction de la réflexion GPEC A Stratégie B Emplois / Métiers Effectif Carrière Compétences C Quantitatif Qualitatif D Mobilités Formation Géographiques Professionnelles

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

Les statuts de l association

Les statuts de l association EDITEUR ASSOCIATIF, EQUITABLE ET MILITANT Les statuts de l association Association «Comme une Orange» Statuts validés par l Assemblée Générale Extraordinaire du 11 août 2010 Association déclarée sous le

Plus en détail

A Absence lors de la journée de solidarité... 3

A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Partie 1 - L actualité 2011.... 1 A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Absence pour maladie sans justification... 9 Absences répétées pour maladie et évolution professionnelle.... 10 Accident

Plus en détail

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE COLLECTIF DE 2 A 9 SALARIES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE COLLECTIF DE 2 A 9 SALARIES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE COLLECTIF DE 2 A 9 SALARIES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL PROCEDURE DE LICENCIEMENT ECONOMIQUE DE 2 A 9 SALARIES DANS LES ENTREPRISES

Plus en détail

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction Fiche de Fonction Assistant(e) Ressources Humaines Version : 1 Service : R.H. Date : 2014 Pages : 4 Service Ressources Humaines Fonction du responsable Responsable Ressources Humaines hiérarchique Lieu

Plus en détail

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services»

RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» RESOLUTION Avis du CEE - Séance du 10/12/2008 «Projet d évolution de l organisation de la Branche Energie Services» Le Comité d Entreprise Européen, réuni en séance extraordinaire le 10 décembre 2008,

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

STATUTS. Les anciens Présidents sont membres d honneur, ils sont invités au Conseil d Administration sans voix délibérative.

STATUTS. Les anciens Présidents sont membres d honneur, ils sont invités au Conseil d Administration sans voix délibérative. STATUTS Article 1 er : Dénomination Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination :

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Le maintien dans l emploi

Le maintien dans l emploi Le maintien dans l emploi Aspects réglementaires Dr JM STERDYNIAK METRANEP - 30 septembre 2008 1 Le champ du sujet Défi majeur pour les services de santé au travail. Code du Travail :? «maintien dans l

Plus en détail

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Ce mois-ci, nous présentons d abord les régimes spécifiques de vacances annuelles : plus précisément le droit aux vacances européennes, vacances jeunes et vacances seniors.

Plus en détail

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Sanjay NAVY Avocat IUT DE LENS - SRC (semestre 4) INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Ce cours est composé de deux parties : 1- Les relations juridiques des entreprises avec leurs salariés Cours

Plus en détail

2 BERGERONNEAU Valérie ( 18 mars 1961 à Reims de nationalité française ; 10 rue de keryequel 29 720 Plonéour Lanvern )

2 BERGERONNEAU Valérie ( 18 mars 1961 à Reims de nationalité française ; 10 rue de keryequel 29 720 Plonéour Lanvern ) STATUTS de l ASSOCIATION T es C@P Les soussignés: 1 BATAILLE Jean Jacques ( 3 mars 1951 à Lyon 6 ème de nationalité française ; 10 rue de Keryequel 29720 PLONEOUR LANVERN ) 2 BERGERONNEAU Valérie ( 18

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

Modernisation du marché du travail. Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008

Modernisation du marché du travail. Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008 Modernisation du marché du travail Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008 Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché du travail étendu par arrêté du 23 juillet

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi

Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Fiche n 1 Procédure de mise en œuvre d un licenciement économique collectif donnant lieu à un plan de sauvegarde de l emploi Les dispositions sont applicables aux entreprises de 50 salariés et plus, en

Plus en détail

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE 1 CHAPITRE I. Le placement RAPPEL DE COURS L activité de placement consiste à fournir à titre habituel des services visant à rapprocher offres et demandes d emploi sans que la personne assurant cette activité

Plus en détail

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE SIMPLIFIER LA FORMATION FACILITER L EMPLOI Convention Collective Nationale de l Import-Export (CCN N 3100) LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT

Plus en détail

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude?

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude? Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail Fiches pratiques www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc L inaptitude Vous êtes salarié et êtes confronté à cette situation

Plus en détail

Assemblée générale ordinaire 2012

Assemblée générale ordinaire 2012 Assemblée générale ordinaire 2012 Le 13 Octobre 2012 Le Poinçonnet Heure d ouverture : 9h25 Heure de fermeture : 11h30 20 adhérents sur 26 sont présents ou représentés. Les Assemblées Générales Ordinaire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 8 OCTOBRE

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour (Accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) et

Plus en détail

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013 Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Maître Florence TOURBIN Maître Marie-Laure LAURENT 1 2 SOMMAIRE I Les obligations

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Version du 12avril2013 Page 1 sur 7

Version du 12avril2013 Page 1 sur 7 - Version du 12avril2013 Page 1 sur 7 SOMMAIRE PREAMBULE INFORMATIONS GENERALES APPRECIATION DE L'ACCORD DU 1 ER MARS 2004 SUR LA MISE EN PLACE DU COMPTE EPARGNE TEMPS QUESTIONS DIVERSES PREAMBULE Dans

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS WWW.SAFPT.ORG COMPTE EPARGNE TEMPS EFFET : 1ER JANVIER 2010 Texte de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires applicables à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DIRECTEUR DU 16 FÉVRIER 2009 PAR WEB CONFÉRENCE

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DIRECTEUR DU 16 FÉVRIER 2009 PAR WEB CONFÉRENCE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ DIRECTEUR DU Présents 16 FÉVRIER 2009 PAR WEB CONFÉRENCE Chris Durban Dominique Jonkers Teresa Intrieri Annie Lestrade Caroline Subra-Itsutsuji Pour CERTEX : Isabelle

Plus en détail

Le CDIC n a pas de date limite. Il peut durée 5 mois ou 20 ans selon la durée du contrat.

Le CDIC n a pas de date limite. Il peut durée 5 mois ou 20 ans selon la durée du contrat. DOCUMENTATION TECHNIQUE N 19 DE LA CFE CGC GST Le Contrat à Durée Indéterminé de Chantier Le 01 décembre 2011 Présentation du CDIC : Définition de la convention collective SYNTEC : le contrat dit de chantier

Plus en détail

COMMUNE DE SERRAVAL-SEANCE N 6 DU 19 MAI 2011 PAGE 1

COMMUNE DE SERRAVAL-SEANCE N 6 DU 19 MAI 2011 PAGE 1 PAGE 1 26 6 SEANCE N 6 DU 19 MAI 2011 : DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Le dix-neuf mai deux mille onze, le Conseil Municipal de la Commune de SERRAVAL s est réuni à la Mairie sous la présidence de

Plus en détail

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir. www.ifir.fr REF. 002-G - MALICE RC LYON 327 396 222 - Illustrations MIJA Réussir votre formation Guide de l apprenti 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.fr Édition

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

TABLE GÉNÉRALE ANALYTIQUE

TABLE GÉNÉRALE ANALYTIQUE TABLE GÉNÉRALE ANALYTIQUE Un sommaire analytique détaillé figure en tête de chaque fiche et des tables alphabétiques aux pages 1051 à 1072 La numérotation des paragraphes n est pas continue 1 re partie

Plus en détail

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL?

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL? La rupture du contrat de travail à durée indéterminée, peut être à l initiative du salarié ou de l employeur. Cette rupture du contrat de travail est étroitement règlementée. D après vos connaissances,

Plus en détail

LES CONGES PAYES. Document Stagiaire N M5 S3-3

LES CONGES PAYES. Document Stagiaire N M5 S3-3 LES CONGES PAYES Textes : Article L. 3141 et suivant du Code du Travail. Principe : Tout salarié travaillant en France, quelle que soit sa nationalité, a droit, dès lors qu il en remplit les conditions,

Plus en détail

L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée Présentation de l EIRL Pourquoi? -Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre : protéger les

Plus en détail

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville.

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville. Association déclarée le 31 juillet 1973 sous le numéro 1258 à la Sous-Préfecture de Palaiseau régie par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS I - But et composition de l Association Article 1er - Forme Il

Plus en détail

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 REGLEMENT INTERIEUR. En application de l article 25 des statuts il est créé un Règlement Intérieur. ART. 2 CONSTITUTION. (article 1 des statuts) Seuls les associations et

Plus en détail

Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET

Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET Article 1 : Constitution, dénomination, objet et localisation L association LOGISOL (anciennement SOLIDARITÉ LOGEMENT) fondée en janvier 1988

Plus en détail

Le C.E., Mode d Emploi. Livret d accueil des nouveaux salariés. www.ce-poujoulat.fr

Le C.E., Mode d Emploi. Livret d accueil des nouveaux salariés. www.ce-poujoulat.fr Le C.E., Mode d Emploi Livret d accueil des nouveaux salariés www.ce-poujoulat.fr Quoi? Pour qui? Votre Comité d Entreprise Un rôle économique : le C.E. a pour objet d assurer une expression collective

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES STATUTS DE L ASSOCIATION EBENE Titre I Formation et but de l association Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

Statuts de l association

Statuts de l association F.A.M. FEMMES D ACTION ET MANAGERS Statuts de l association ARTICLE 1 forme Il est formé entre les fondateurs et toutes autres personnes qui viendraient ultérieurement acquérir cette qualité une association

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT Bureau 1. Une association peut-elle ne comporter qu un seul organe dirigeant, par exemple un conseil d administration et pas un bureau? 2. L ancien

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana PREAMBULE Le présent Règlement intérieur est établi par le Conseil d administration et approuvé par l Assemblée Générale en application de l article 15 des statuts

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

de Christian MATHIEU, votre expert comptable

de Christian MATHIEU, votre expert comptable Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail