ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou"

Transcription

1 ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24

2 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE Exemple N : variaion de viesse d'un moeur élecrique alimené par un hacheur Exemple N 2 : comporemen d une alimenaion à découpage.... VALEUR MOYENNE D'UNE FONCION PERIODIQUE Valeur moyenne: première définiion Noaions normalisées de la valeur moyenne Valeur moyenne: deuxième définiion Valeur moyenne: roisième définiion La valeur moyenne ne dépend pas de la graduaion linéaire choisie sur l axe des abscisses :..6.6 Résumé de la méhode de calcul de la valeur moyenne : Exemples de calculs de valeurs moyennes : Mesure d'une valeur moyenne: Composane coninue e composane alernaive. DC/AC Inducance, condensaeur e valeur moyenne..... Valeur moyenne d une somme de foncions de même période... 4 EXERCICES SUR LES VALEURS MOYENNES DES SIGNAUX PERIODIQUES... Chap 9. Exercice : Valeur moyenne d une somme... Chap 9. Exercice 2 : Valeur moyenne de morceaux de sinusoïde.... Chap 9. Exercice : Charge inducive d un hacheur série en régime périodique.... Chap 9. Exercice 4 : Charge capaciive d une alimenaion à découpage CE QUE J AI REENU DE CE CHAPIRE REPONSES AUX QUESIONS DU COURS...4 emps de ravail esimé pour un apprenissage de ce chapire en auonomie : 7 heures Exrai de la ressource en ligne sur le sie Inerne Copyrigh : drois e obligaions des uilisaeurs L aueur ne renonce pas à sa qualié d'aueur e aux drois moraux qui s'y rapporen du fai de la publicaion de son documen. Les uilisaeurs son auorisés à faire un usage non commercial, personnel ou collecif, de ce documen e de la ressource Baselecpro noammen dans les aciviés d'enseignemen, de formaion ou de loisirs. oue ou parie de cee ressource ne doi pas faire l'obje d'une vene - en ou éa de cause, une copie ne peu pas êre facurée à un monan supérieur à celui de son suppor. Pour ou exrai de ce documen, l'uilisaeur doi mainenir de façon lisible le nom de l aueur Michel Piou, la référence à Baselecpro e au sie Inerne IU en ligne. La diffusion de oue ou parie de la ressource Baselecpro sur un sie inerne aure que le sie IU en ligne es inerdie. Une version livre es disponible aux édiions Ellipses dans la collecion echnosup sous le ire ÉLECRICIÉ GÉNÉRALE Les lois de l élecricié Michel PIOU - Agrégé de génie élecrique IU de Nanes France Du même aueur : MagnElecPro (élecromagnéisme/ransformaeur) e PowerElecPro (élecronique de puissance)

3 POURQUOI E COMMEN? Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - VALEUR MOYENNE DES SIGNAUX PERIODIQUES. Lorsqu on veu décrire un signal variable sans uiliser une descripion rop déaillée, on peu se conener d indiquer la moyenne de ses valeurs sur un inervalle donné. Lorsque ce signal es périodique, on s inéresse plus pariculièremen à la moyenne de ses valeurs sur un inervalle d une période. Cee informaion peu s avérer suffisane lorsque ce signal es appliqué à un disposiif len uniquemen sensible à la moyenne des solliciaions qu il reçoi. Prérequis : Inégrale simple d une foncion. Objecifs : Déerminaion de la valeur moyenne d un signal périodique. Méhode de ravail : Les signaux périodiques que nous allons renconrer seron souven décris par un graphe. Aussi, pluô que de nous précipier sur les calculs mahémaiques, nous privilégierons, auan que possible, une approche plus inuiive e graphique. L objecif éan d arriver au résula juse le plus rapidemen possible, peu êre faudra--il luer conre le célèbre proverbe : «Plus c es maheux, plus c es sérieux!». ravail en auonomie : Pour permere une éude du cours de façon auonome, les réponses aux quesions du cours son données en fin de documen. Corrigés en ligne : Pour permere une vérificaion auonome des exercices, consuler «Baselecpro» (chercher «baselecpro accueil» sur Inerne avec un moeur de recherche) IU en ligne - Baselecpro

4 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE. Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 2 Avan de donner une définiion précise de la valeur moyenne, nous allons préciser son inérê au moyen de deux exemples. (Ces exemples n'on qu'une valeur d'illusraion, ils ne son pas à reenir). 2. Exemple N : variaion de viesse d'un moeur élecrique alimené par un hacheur. E k u c M «k» es un commuaeur réalisé avec des composans élecroniques. Il agi de façon à ne pas inerrompre le couran dans le moeur (de naure inducive). E es une ension coninue. Les basculemens périodiques de «k» génèren une ension u c () en créneaux qui enraîne la roaion du moeur élecrique à une viesse n(). a) Comporemen du moeur en régime périodique lorsque la fréquence de basculemen de «k» es faible : n E u c Lorsque u c () = E : le moeur accélère. Lorsque u c () = : le moeur raleni. b) Comporemen du moeur en régime périodique lorsque la fréquence de basculemen de «k» es élevée : n E u c Conclusion : Plus la fréquence de basculemen de «k» es élevée, plus la viesse du moeur end vers une consane déerminée par la moyenne des valeurs de u c () IU en ligne - Baselecpro

5 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques Exemple N 2 : comporemen d une alimenaion à découpage. k E = consane posiive v L C Charge V charge «k» es un commuaeur réalisé avec des composans élecroniques E es une ension coninue. Les basculemens périodiques de «k» génèren une ension v () en créneaux. L inducance freine les variaions du couran dans C e dans la charge. Le condensaeur C freine les variaions de la ension aux bornes de la charge. Si la fréquence de foncionnemen de k es assez élevée, le condensaeur n a pas le emps de se charger e de se décharger de façon imporane. La ension V charge es quasimen consane. Sa valeur dépend de la moyenne des valeurs de v(). E v v charge E v v charge En conclusion : Si on associe un disposiif rapide avec un disposiif beaucoup plus len, le disposiif le plus len es généralemen sensible à la moyenne des solliciaions qu il reçoi du disposiif rapide. Le disposiif len es sensible à la «valeur moyenne» des signaux que lui applique le disposiif rapide. IU en ligne - Baselecpro

6 VALEUR MOYENNE D'UNE FONCION PERIODIQUE. Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 4. Valeur moyenne: première définiion. Avan d'exprimer la définiion de la valeur moyenne de façon mahémaique, il es bon de reenir cee définiion simple: "La valeur moyenne d'une grandeur périodique es la moyenne des valeurs de cee grandeur". () Exemple: Déerminer inuiivemen e représener la valeur moyenne des rois foncions périodiques v 2, v e v 4 suivanes en hachuran des aires convenablemen choisies (en s'inspiran du modèle v ) (Réponse :) v v 2 /2 v v 4 Nous pouvons consaer que nous disposons d une connaissance inuiive de la noion de valeur moyenne. Nous nous en servirons.2 Noaions normalisées de la valeur moyenne. La valeur moyenne d une foncion périodique f ( ) es noée de façon normalisée : F ou < F > (On renconre égalemen Fmoy, mais ce n es pas une norme inernaionale) () Dans ce cours, nous réserverons la noion de "valeur moyenne" à des grandeurs périodiques. IU en ligne - Baselecpro

7 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 5. Valeur moyenne: deuxième définiion. Reprenons l'un des exemples précédens: < V > v v v Fig Période o Fig 2 Période Période Fig Sur la figure : Sur un inervalle d une période, nous avons hachuré les aires enre la foncion e la droie représenan la valeur moyenne. Nous avons consaé inuiivemen que, sur une période, l aire hachurée «au-dessus» de la valeur moyenne es égale à l aire hachurée au-dessous. Nous en déduisons que l aire hachurée sur la figure 2 es égale à l aire hachurée sur la figure. En conséquence : «Aire sous la courbe sur un inervalle d une période» = Valeur moyenne x Période D où la seconde définiion de la valeur moyenne : aire sous la courbe sur un inervalle d'une période Valeur moyenne = Période.4 Valeur moyenne: roisième définiion. L aire sous la courbe sur un inervalle d une période peu êre calculée au moyen d une inégrale. D où la roisième définiion de la valeur moyenne : Valeur moyenne = Période. o + Période o foncion(). d L inégrale peu êre calculée sur un inervalle d une période à parir d un poin o quelconque. La période es souven désignée par la lere. IU en ligne - Baselecpro

8 ) Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques La valeur moyenne ne dépend pas de la graduaion linéaire choisie sur l axe des abscisses : De la démonsraion suivane, on ne reiendra que la conclusion. Rappel mahémaique : Soi une foncion u(x) coninue sur [a, b]. ( Soi une foncion Fux ( ) coninue sur [u(a), u(b)]. Soi f ( u( x) ) F' ( u( x) ) ( ( )) dfu x = =. du( x) ( ( )) dfu ( ( x) ) dfu x du( x) =. = dx du( x) dx ( ) f u( x). u'( x) (dérivée d une foncion composée). b ub ( ) f ( u( x) ). u'( x) dx = F( u( b) ) F( u( a) ) = f ( u( x) ). d( u( x) a u( a) b f u( x). u'( x) dx f u( x). d u( x) ( ) = ( ) ( a ub ( ) u( a) ) ) Applicaion: changemen de variable dans le calcul des valeurs moyennes. Soi une foncion f ( ω. ) (avec ω consane) coninue par morceaux (disconinuié en ), périodique de période. f o + < F > = f ( )d ω.. o < F > = o f ( ω. ).d + f ( ω. ) o + +.d o o + ωo ω ωo + ω ω < F > = ω o f ( ω. ) ω d + f ( ω. ) o + + ω d < F > = ω ω. ω.o f ( ω. ) d( ω. ) + f ( ω. ) d( ω. ) ω.o + ω. ω. + En conclusion : La valeur moyenne es indépendane de l échelle linéaire uilisée en abscisse ( ou ω.). o + 4 o ω.o + ω.. d( ω. ) 4 ω. ω.o graduaion en «ω.» F = f ( ω. ).d = f ( ω. ) graduaion en IU en ligne - Baselecpro

9 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 7 Lorsque la foncion don on veu calculer la valeur moyenne es consiuée de morceaux de sinusoïdes de π pulsaion ω = 2, il es généralemen plus facile d uiliser la variable θ = ω.. < F > = o + o f ω. ω.o + 2π ω.o 2π θo + 2π θo ().d = f ( ω. ). d( ω. ) = f ( θ ).d θ.6 Résumé de la méhode de calcul de la valeur moyenne : Si on dispose du graphe de la foncion, il es vivemen conseillé de représener une esimaion de la valeur moyenne en hachuran, sur un inervalle d une période, les aires «au-dessus» e «au-dessous». Si la méhode précédene (a)) ne donne pas un résula suffisammen précis, on peu, dans les cas simples, calculer l aire sous la courbe en uilisan la géomérie e uiliser : Valeur moyenne = aire sous la courbe sur un inervalle d' une Période période Si la méhode précédene (b)) ne donne pas un résula saisfaisan, on se résignera à uiliser un calcul inégral. Mais dans ce dernier cas, il convien d adoper une démarche rès méhodique : Choisir une origine des abscisses de façon que la descripion de la foncion soi simple. (2) Choisir une graduaion linéaire pour l axe des abscisses (x, ou θ où ) e représener cee graduaion sur la courbe. () Idenifier la période. Idenifier les bornes d inégraion sur un inervalle d une période (On peu commencer en un poin différen de zéro). Idenifier l expression de la foncion (évenuellemen morceau par morceau) Poser l inégrale en veillan à n uiliser que le paramère reenu pour l axe des abscisses. (2) Le résula du calcul ne dépend pas de l origine choisie () Le résula du calcul ne dépend pas de la graduaion linéaire choisie IU en ligne - Baselecpro

10 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques Exemples de calculs de valeurs moyennes : Déerminer la valeur moyenne des quare foncions suivanes (Réponse 2:).5 F.5 F2 Figure Figure 2 F F Figure 4 N oubliez pas la méhode du paragraphe.6! - Figure.8 Mesure d'une valeur moyenne: La mesure des courans e des ensions moyens se fai avec des appareils magnéoélecriques (on di aussi "à cadre mobile"), ou des appareils numériques sur des calibres (4) «coninu» ou «DC» (pour «Direc Curen») ou «AV» (pour «Average») ou «=». (5) Symbole d un appareil magnéoélecrique : Les appareils magnéoélecriques son de plus en plus remplacés par les appareils numériques. (4) «calibre» : Posiion d un bouon de réglage. (Le bouon qui posiionne l appareil de mesure en «valeur moyenne» varie suivan les ypes d appareils). (5 ) Le erme anglais «Average» se radui en français par «moyenne». IU en ligne - Baselecpro

11 .9 Composane coninue e composane alernaive. DC/AC. Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 9 Pour désigner la «valeur moyenne», on emploie aussi l expression «composane coninue». Les deux expressions son équivalenes. La «composane alernaive» d une foncion périodique f() es l expression f ( ) F moy. Un oscilloscope es un appareil capable de visualiser le graphe des ensions qu on lui applique en foncion du emps. Chaque enrée de mesure es équipée d une possibilié de choix enre rois opions : AC «DC» ou «CC» qui dans ce cas signifie «enrée direce» : Le signal à mesurer es ransmis direcemen à l éage préamplificaeur. «AC» ou «CA» qui dans ce cas signifie DC «composane alernaive» : Le signal à mesurer es Préamplificaeur GND ransmis à l éage préamplificaeur au ravers d un de l oscilloscope condensaeur qui bloque la composane coninue e ransme uniquemen la composane alernaive. «GND» qui signifie «ground», c es à dire la référence (ou «masse») : Dans cee posiion l enrée de l oscilloscope es mise à zéro, ce qui perme de régler le zéro de l écran. (6) Voici un exemple de signal observé à l oscilloscope : DC Valeur moyenne AC Observé en DC Observé en AC Mesure de la valeur moyenne Voici deux ensions observées à l oscilloscope en «DC». Représener ce qu on observerai en «AC». (Réponse :) (6)Aenion : la significaion de DC e AC diffère pour un oscilloscope e pour un volmère ou un ampèremère. IU en ligne - Baselecpro

12 . Inducance, condensaeur e valeur moyenne. ( ) L d i( ) i Pour une inducance : v( ) = L.. d v Le calcul de < V > donne le résula suivan : Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - < V > = o + o d L. ( i( )) L o + L d =.[ ] =.[ i( o + ) i( o )] d i( ) o En régime périodique : i ( o + ) = i( o ) < V > = La valeur moyenne de la ension aux bornes d une inducance es nulle ( ) C d v( ) i Pour un condensaeur : i( ) = C.. d v Le calcul de < I > donne le résula suivan : < I > = o + o d C. ( v( )) C o + C d =.[ ] =.[ v( o + ) v( o )] d v( ) o En régime périodique : v ( o + ) = v( o ) < I > = La valeur moyenne du couran dans un condensaeur es nulle. Valeur moyenne d une somme de foncions de même période. Lors de l uilisaion de la loi des mailles ou de la loi des nœuds, on fai appel à des sommes ou des différences. La valeur moyenne d une somme es-elle la somme des valeurs moyennes? v v2 v v( ) = v ( ) + v2( ) < V < V > = > = o + v( ).d = o o + o ( v ( ) + v ( )) o + o + v + = < > + < o ( ).d v o 2( ).d V V2 2.d > Donc: La valeur moyenne d'une somme de foncions de même période es la somme des valeurs moyennes. Les rois résulas éablis sur cee page son à connaîre par cœur. IU en ligne - Baselecpro

13 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 4 EXERCICES SUR LES VALEURS MOYENNES DES SIGNAUX PERIODIQUES Chap 9. Exercice : Valeur moyenne d une somme. Esimer puis déerminer exacemen la valeur moyenne des rois foncions périodiques suivanes. I I 2 I fig 8ms fig 2 8ms fig 8ms Chap 9. Exercice 2 : Valeur moyenne de morceaux de sinusoïde. Les ensions périodiques suivanes peuven êre observées dans cerains monages en élecronique de puissance : les pons redresseurs à hyrisors. Esimer (en hachuran des aires) puis calculer leur valeur moyenne. Vˆ v Vˆ v 2 Chap 9. Exercice : Charge inducive d un hacheur série en régime périodique. uc ic L E u c Un hacheur série applique à une résisance R en série avec une inducance L, la ension carrée uc( ) d ampliude «E» e de rappor cyclique «a». R a. Le rappor cyclique es défini par : emps de niveau hau a = période La ension périodique u c( ) engendre un couran ic( ) de même période. Exprimer < U c > en foncion de E e a. En déduire < I c > en foncion des élémens du monage. IU en ligne - Baselecpro

14 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 2 Chap 9. Exercice 4 : Charge capaciive d une alimenaion à découpage. Une alimenaion à découpage applique le couran «i( )» ci-dessous à une résisance R en parallèle avec un condensaeur C. En régime périodique, les courans i ( ), i C ( ) e i R ( ) on une même période.. i i i C i R I max C R v R I min a. Exprimer < I >, < I C > e < I R > en foncion de Imin, Imax e a. En déduire < V R > en foncion des élémens du monage. 5 CE QUE J AI REENU DE CE CHAPIRE. L objecif de ce quesionnaire es d aider l éudian à évaluer lui-même sa connaissance du cours. Il es conseillé de répondre sur une feuille de papier e de ne pas se conener du senimen d avoir «enendu parler». a) i max i min i Esimer graphiquemen la valeur moyenne de i( ) en hachuran les surfaces appropriées. (Sans calcul) () a. IU en ligne - Baselecpro

15 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - b) i max i 2 Calculer la valeur moyenne de uiliser la noion d inégrale. () i2 ( ) sans i min a. c) Soi une foncion i () périodique de période, 2π elle que i ( ) = Imax.cos. sur l inervalle, + e nulle sur l inervalle , Représener ci-conre, le graphe de i (). Calculer la valeur moyenne de i (). (Réponse 6:) i i max - /6 +/6 5/6 d) A i v v v2 B Soi le monage ci-conre associan en série deux dipôles quelconques, avec v( ), v2 ( ) e i( ) de même période. Es-ce que, dans ous les cas, < V > = < V > + < V2 >? e) En régime périodique, que peu-on dire de la ension moyenne ou du couran moyen dans une inducance ou un condensaeur? Des ess ineracifs son disponibles sur le sie. Dans l ongle «ressources», indiquer «4» ou sur le sie GEII/Elecricié/ Circuis e composans linéaires en alernaif IU en ligne - Baselecpro

16 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques REPONSES AUX QUESIONS DU COURS Réponse : v v 2 /2 < V > = 2 < V 2 > = v v 4 < V > = 2 < V 4 > = 2 Sur la figure : Sur un inervalle d une période, nous avons hachuré les aires enre la foncion e la droie représenan la valeur moyenne. Nous avons consaé inuiivemen que l aire hachurée «au-dessus» de la valeur moyenne es égale à l aire hachurée au-dessous. Reour Réponse 2: F Sin(θ).5 F2.5 π 2π Graphiquemen, par la première méhode («aire 2 au-dessus» = «aire au-dessous») : < F > Par la roisième méhode (calcul inégral) : π θ θ [ θ ] π 2 < F > = sin( ).d. cos( ) π = π = π π 2π Par la seconde méhode («aire sous la courbe sur un inervalle d une période»), si on compare F e F2, on voi que pour une même période «2π», l aire sous la courbe F2 es deux fois plus faible que l aire sous la courbe F. < F Donc F > < 2 > = = 2 π IU en ligne - Baselecpro

17 F4 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques F Par la première méhode («aire au-dessus» = «aire au-dessous»), il es éviden que < F 4 > =, Il es éviden que < F > = En effe, les aires des riangles «au-dessus» e «au-dessous» ne peuven êre égales que si la valeur moyenne es siuée à égale disance de «,5» e de. Reour Réponse : En «AC», l oscilloscope visualise la composane alernaive - La valeur moyenne (ou composane coninue) d une sinusoïde es nulle. Le graphe es le même en «DC» ou en «AC» Reour Réponse 4: i max i min i Par la première méhode («aire au-dessus» = «aire au-dessous») : imax + imin I moy = 2 Reour a. Pour que les deux riangles soien égaux, la valeur moyenne doi êre à égale disance de i min e i max. Il n es donc pas nécessaire de faire le moindre calcul! IU en ligne - Baselecpro

18 Chapire 9 - Valeur moyenne des signaux périodiques - 6 Réponse 5: i max i 2 Par la seconde méhode («aire sous la courbe sur un inervalle d une période») : i min a. imax + imin.a. 2 i i I max + min < 2 > = =.a 2 Un raisonnemen sur l aire d un rapèze ou sur l aire du recangle hachuré suffi. Reour Réponse 6: i I max Par la roisième méhode (calcul de l aire sous la courbe sur un inervalle d une période au moyen d une inégral) : - /6 +/6 5/6 Avec une graduaion en emps : + 6 2π < I > = Imax.cos.. d 6 Graduaion en rad - π/ +π/ 5π/ 2π θ ou: Avec une graduaion en radian : + π I < I > = I.cos.d = max π max θ θ.2.sin 2π 2π π ( ) < I > = Imax. 2π Reour IU en ligne - Baselecpro

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTRICITE Analyse des signaux et des circuits électriques Michel Piou Chapitre La puissance en triphasé et sa mesure Edition /03/04 Table des matières POURQUOI ET COMMENT? PUISSANCE DANS UNE LIGNE TRIPHASEE....

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX A 2 AI1-6.1 DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX 1. Présenaion générale... 2 2. Archiecure du sysème e rôle de ses différenes composanes... 2 Descripion

Plus en détail

Rideaux pare-flammes et coupe-feu

Rideaux pare-flammes et coupe-feu Rideaux pare-flammes e coupe-feu Rideaux flexibles pare-flammes e coupe-feu Fibershield-P Fibershield-E Fibershield-H Fibershield-S Fibershield-F Fibershield-W Fibershield-Fix Concep e objecif de proecion

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude) Cahier echnique Gamme bronze DN10 à 100 mm EconomO.fr Tel.: 02 43 70 45 36 Fax : 09 56 80 08 74 info@economo.fr www.economo.fr Sommaire Principe de foncionnemen p.2 Définiion p.3 Monage p.3 Mise en service

Plus en détail

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique Élecrovanne, Plasique Concepion Les élecrovannes 2/2 voies à commande direce disposen d'un élecroaiman enièremen moulé dans une pièce plasique qui agi sur la ige induie. Cee ige es reliée au clape par

Plus en détail

Manuel d utilisation. easy / easy compact / easy split. thermostats digitaux avec contrôle de décongélation

Manuel d utilisation. easy / easy compact / easy split. thermostats digitaux avec contrôle de décongélation easy / easy compac / easy spli hermosas digiaux avec conrôle de décongélaion Manuel d uilisaion NO POWER & SIGNAL CABLES TOGETHER READ CAREFULLY IN THE TEXT! Inegraed Conrol Soluions & Energy Savings MISES

Plus en détail

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche e Oscilloscope objecif de ce TP es d apprendre à uiliser, ie. à régler, deux des appareils les plus courammen uilisés : le e l oscilloscope. Pour cela vous serez amené(e) à uiliser e à associer de nouveaux

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants.

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants. Exercice 1 : évoluions e pourcenages La populaion d une ville éai de 150 000 habians en 2000. Elle s es accrue chaque année de 20 000 habians. Calculer l augmenaion en pourcenage de 2000 à 2001, de 2001

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail