4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012"

Transcription

1 4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012

2 Introduction La loi LME du 4 août Malgré de nombreuses critiques et propositions de modifications, la Loi LME est toujours en place avec ses contraintes de forme sanctionnées pénalement et son champ d application illimité - Le débat reste cependant très vif autour de ce texte : - les industriels conteste le principe de libre négociabilité qui ronge leur marge - les revendeurs critiquent les obligations formelles et les limites à la négociation qui en découlent - les entreprises contestent la pénalisation des obligations de forme

3 Introduction Les grandes lignes de la loi LME - Principe de libre négociation des tarifs - Suppression de l interdiction des pratiques discriminatoires - Mise en place d un formalisme simplifié mais maintient des sanctions pénales. - Introduction de la notion de déséquilibre significatif

4 Introduction L action de la DGCCRF- bilan de la brigade de contrôle LME vérifications auprès de 3520 établissements décisions au civil (avantage sans contrepartie ou disproportionné, rupture brutale) - 88 décisions au pénal: non-respect des règles de facturation, des délais de paiement spécifiques, absence de convention écrite) dossiers réglés sous forme de transaction

5 Introduction Les débats actuels - La hausse des matières premières - Créer de la «marge» vs le pouvoir d achat du consommateur - La négociabilité des tarifs - Vers une nouvelle réforme?

6 Rappel : Les CGV Article L du Code de commerce Conditions générales de vente du fournisseur Non obligatoires, mais obligation de communication à tout acheteur qui en fait la demande (sanctions civiles) Contenu : conditions juridiques, tarifs, réductions de prix, conditions de règlement, conditions d application et taux d intérêt des pénalités de retard Nouveauté en 2013: l indemnité forfaitaire en cas de retard de paiement

7 I. La convention unique Un contrat écrit synthétisant la négociation commerciale annuelle, c est-àdire les obligations auxquelles les parties se sont engagées en vue de convenir du prix Impérativement conclue avant le 1 er mars Rédigée sous la forme d un contrat unique ou contrat-cadre / contrats d application/ possibilité de faire des avenants Elle ne concerne que les relations fournisseurs/acheteurs-revendeurs (revente en l état) / prestataires de services - Réponse de la DGCCRF sur notion de prestataires - CA Paris, 21 novembre 2012: elle ne s applique pas à un contrat de référencement pur

8 I. La convention unique La convention unique doit mentionner : 1. Les conditions de l opération de vente des produits ou des prestations de services 2. Les services de «coopération commerciale» 3. Les autres obligations destinées à favoriser la relation commerciale

9 I. La convention unique 1. Les conditions de l opération de vente : Elles sont le résultat de la négociation commerciale et concourent à la détermination du prix convenu Peuvent être établies par le vendeur ou l acheteur, mais «négociées» Elles comprennent - Les conditions de vente (modalités de commandes, de livraison, transfert du risque, pénalités logistiques, facturation, etc.) ; - Les tarifs ; - Les réductions de prix, les ristournes conditionnelles et les réductions de prix en contrepartie des autres obligations destinées à favoriser la relation commerciale ; - Les conditions de règlement : délais de paiement, pénalités, mode de règlement, escompte.

10 I. La convention unique 1. Les conditions de l opération de vente (suite) : Les conditions de vente : - Conditions générales ou catégorielles de vente du fournisseur : - Base de la négociation commerciale - Ne peuvent pas être exclues d office - Conditions générales d achat de l acheteur - Issue de la négociation : un mélange des deux?

11 I. La convention unique 1. Les conditions de l opération de vente (suite) : Les tarifs : - principe de négociabilité : limité par les risques d abus / déséquilibre significatif risque d intervention du juge dans le cadre de la fixation du prix? exemple : clause de baisse des prix en cas de baisse des matières premières - refus du tarif / refus de négocier : rupture brutale avis CEPC du 18 juillet relation établie - principe de renégociation

12 I. La convention unique 1. Les conditions de l opération de vente (suite) : Les CPV : - Ce sont des accords négociés - Prévoyant des réductions de prix - la contrepartie est librement fixée par les parties (quantitatif ou qualitatif) - Il n y a pas d obligation de communication aux tiers - Il n y a pas de contrôle de la réalité ou de la proportionnalité car il s agit de réductions de prix et non de services - La limite est fixée par l interdiction du déséquilibre significatif?

13 I. La convention unique 2. Les services de coopération commerciale : Les services rendus par le distributeur ou le prestataire de services au fournisseur ; À l occasion de la revente de ses produits ou services aux consommateurs ou en vue de leur revente aux professionnels ; Propres à favoriser leur commercialisation ne relevant pas des obligations d achat et de vente. Ils sont facturés par le distributeur ou le prestataire de services. exemple : PLV ; catalogue, etc.

14 I. La convention unique 2.Les services de coopération commerciale (suite) : Doivent obligatoirement figurer dans la convention unique (ou dans les contrats d application) : - L objet des services : type d opération ; - La date prévue : pas nécessairement la date réelle de réalisation ; - Les modalités d exécution ; - La rémunération des services : valeur absolue ou % du CA ; - Les produits ou services auxquels les services de coopération commerciale se rapportent : par produits, gammes, etc. Paiement d acomptes et délai de paiement des prestations : déséquilibre significatif?

15 I. La convention unique 3. Les autres obligations destinées à favoriser la relation commerciale : Les contreparties (objet), la date prévue et les modalités d exécution doivent être mentionnées dans la convention unique Modalités de facturation et paiement : - soit réductions de prix mentionnées dans les conditions de l opération de vente - soit prestations de services facturées par le distributeur exemple : données statistiques, formation, colloques etc.

16 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés L article L I 1 du Code de commerce - La négociation d avantages sans contrepartie - La disproportion de la rémunération par rapport au service rendu L Administration considère que cette pratique est l une des pratiques visées par le déséquilibre significatif de l article L I 2 du Code de commerce Il s agit pas nécessairement d un avantage financier : - Cass. Com 18 octobre 2011: la mise à disposition par le fournisseur d intérimaires pour réaliser l inventaire du distributeur est considéré comme un avantage sans contrepartie.

17 Avantages sans contrepartie ou disproportionnés II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés L interdiction recouvre deux situations : 1. les services fictifs 2. le caractère disproportionné de la rémunération Attention: Le paiement d un droit d accès/référencement préalable est une clause nulle: CA Paris, 24 mai 2012 Société Elior application de l article L II b.

18 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services fictifs L inexistence pure et simple du service - Charge de la preuve de la réalité du service repose sur le prestataire de service Exemples récents - CA Nîmes, 10 Mars 2011: têtes de gondoles non réalisées - CA Nîmes, 26 janvier 2012: têtes de gondoles non réalisées - CA Paris, 24 mars 2011: incapacité de produire les contrats de coopération commerciale

19 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services fictifs Service réalisé en réalité par le fournisseur et non par le distributeur - CA Rennes, 20 janvier 2009: optimisation de la présentation du rayon fromage et obligation du fournisseur de communiquer ses recommandations merchandising «Service» incombant au distributeur ou ne présentant qu un faible intérêt pour le fournisseur - CA 2 Février 2012: plan d implantation des produits par type de magasin - CA Rennes 20 janvier 2009: information sur le suivi des DLC: la gestion des commandes et livraisons relève là encore de la seule responsabilité de la centrale d achat

20 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services disproportionnés Comment la «disproportion» entre la rémunération et la valeur du service rendu est-elle appréciée par les Tribunaux? - le manque d intérêt, et donc de valeur, du service fourni par le distributeur - CA Paris 2 février 2012 (plan d action par famille de produits, plan de développement des performances du fournisseur) - CA Bourges, 10 décembre 2009 (partiellement cassée, mais considère que la tête de gondole visant à «déstocker» ne présente pas d intérêt pour le fournisseur-jouet)

21 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services disproportionnés Mais aussi l appréciation directe du quantum de la rémunération versée via: - Comparaison avec les prix pratiqués par d autres prestataires de services (ex. : panélistes) - CA Paris 2 Février 2012 : comparaison avec les tarifs de IRI et AC Nielsen - Comparaison avec le coût de revient du service - CA Paris, 2 Février 2012: comparaison entre le cout de revient des études marketing et statistiques et les recettes obtenues en contrepartie - CA Nîmes, 25 février 2010 confirmé par Cour de cassation, 12 juillet 2011: comparaison avec le cout d un comptable

22 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services disproportionnés Comparaison avec le prix payé ou non par d autres fournisseurs pour ce même service - CA Angers, 29 mai 2007 Comparaison avec le prix payé par le même fournisseur dans d autres contrats / les années précédentes - CA Bourges, 10 décembre 2009 (deux têtes de gondoles facturées à des prix très différents)

23 II. Avantages sans contrepartie ou disproportionnés Les services disproportionnés La faiblesse du CA réalisé sur les produits concernés par une action de coopération commerciale ne permet pas de juger que la rémunération est disproportionnée : - Cour de cassation, 27 avril 2011 et sur renvoi, Cour d appel d Orléans, 12 avril 2012: tête de gondole - CA Rennes, 20 janvier 2009: «le caractère manifestement disproportionné de la rémunération doit s apprécier au regard de la valeur effective du service rendu et non des résultats obtenus.»

24 III. Le déséquilibre significatif Article L I 2 du Code de commerce «Soumettre ou tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties» Remplace l abus de dépendance, l abus de puissance d achat et l abus de puissance de vente

25 III. Le déséquilibre significatif Objectifs : Limiter les abus pouvant être engendrés par le principe de libre négociabilité dans un contexte de rapport de force inégal entre fournisseurs et grands distributeurs Champ d application - S applique à tous les contrats commerciaux - Pas seulement à la convention unique de l article L du Code de commerce - Sauf entre bailleur/preneur?ca Nancy, 31 mai 2012

26 III. Le déséquilibre significatif Actions du Ministre - 9 assignations du Ministre à l encontre de grandes enseignes de distribution lancées en novembre décisions rendues à ce jour - TC Lille, 6 janvier 2010 Castorama - TC Lille, 7 septembre 2011 Eurauchan - TC Meaux, 6 decembre 2011, Provera - TC Créteil, 13 décembre 2011, Système U et Galec - TC Meaux, 24 janvier 2012, EMC - TC Bobigny, 29 mai 2012, Darty De plus en plus de décisions concernant des litiges entre entreprises

27 III. Le déséquilibre significatif 3 catégories des clauses sont visées : 1. Clauses transférant à un partenaire une charge ou un risque incombant à l autre 2. Clauses imposant au partenaire une obligation qui n est pas symétrique 3. Clause privant un partenaire de l un de ses droits

28 III. Le déséquilibre significatif Exemples: - Clause écartant l application des CGV - Clauses relatives à la révision du tarif - Clauses imposant des pénalités excessives - Clauses impactant la trésorerie du fournisseur - Paiement d acompte de ristournes /mensualisation coopération commerciale - Décalage dans les délais de paiement (achat/services) - Clauses de reprise du stock d invendus - Clause de résiliation au bénéfice exclusif du distributeur - Clause de remboursement partiel en cas de baisse du tarif postérieur à la vente

29 III. Le déséquilibre significatif Sanctions : - Cessation des pratiques - Nullité de la ou des clauses - Dommages et intérêts - Répétition de l indu - Amende civile en cas d action du Ministre de l Economie

30 Conclusions La loi LME ne devrait pas être modifiée prochainement malgré les critiques dont elle fait l objet. Cependant, les obligations de forme, l imprécision du champ d application, la pénalisation et le nombre croissant de contrôles constituent des difficultés pour les entreprises. La nécessité d une organisation des négociations commerciales afin d éviter les déséquilibres peut se comprendre, en revanche le système de sanctions apparait disproportionné et devrait faire l objet d une réforme.

LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS. Les dispositions du Titre I

LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS. Les dispositions du Titre I LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS Les dispositions du Titre I La loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs est parue au Journal Officiel

Plus en détail

Sécurisez la rédaction r de vos contrats

Sécurisez la rédaction r de vos contrats Sécurisez la rédaction r de vos contrats Olivier COLNAT Michael DECORNY AUDIT CONSEIL DÉFENSE 1 INTRODUCTION De nombreux outils sont à la disposition des entreprises pour régir leurs relations avec les

Plus en détail

MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40

MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40 MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40 Site Internet : www.mgavocats.fr E-mail : mg@mgavocats.fr jcgrall@mgavocats.fr tlamy@mgavocats.fr

Plus en détail

Les Conditions Générales De Vente

Les Conditions Générales De Vente Les Conditions Générales De Vente Les CGV: visent à encadrer les relations entre cocontractants ; interviennent aussi bien dans les relations contractuelles entre professionnels (le plus souvent fournisseur-

Plus en détail

Accord de réduction de prix 2006 CGV/CPV

Accord de réduction de prix 2006 CGV/CPV ANALYSE DU PROJET DE CONTRAT AUCHAN 20 Janvier 2006 Émetteurs / Contact Référence Destinataires Rachel Blumel rblumel@ania.net achel G:\COMMERCIAL ET JURIDIQUE\INDUSTRIE- COMMERCE\NEGOCIATIONS COMMERCIALES/2006/Contrats

Plus en détail

CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations commerciales NOR: PMEA0510001C

CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations commerciales NOR: PMEA0510001C Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l artisanat et des professions libérales CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations

Plus en détail

CONTRATS D AGENCE ET DE DISTRIBUTION EN FRANCE ET EN BELGIQUE

CONTRATS D AGENCE ET DE DISTRIBUTION EN FRANCE ET EN BELGIQUE CHAMBRE DE COMMERCE FRANCO-BELGE DU NORD DE LA FRANCE 8, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 59000 LILLE Tél. 03 20 74 65 40 - Fax. 03 20 54 03 24 www.chambrefrancobelge.com - info@chambrefrancobelge.com

Plus en détail

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Denis Redon, Avocat Associé Xavier Daluzeau, Avocat Associé 12 juin 2012 Introduction Les prix

Plus en détail

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 ACTUALITES DU DROIT DE LA CONSOMMATION ET DES CONTRATS COMMERCIAUX LA LOI (HAMON) RELATIVE A LA CONSOMMATION La loi relative à la consommation (dite

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative

Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative - Loi Chatel du 3 janvier 2008 - Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative St ELOI 109, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS 18 mars 2008 Animé par Brigitte

Plus en détail

Coûts de production et de distribution

Coûts de production et de distribution Le prix Coûts de production et de distribution Coûts directs et indirects Clés de répartition Coûts fixes et coûts variables Fixes : indépendants du volume de vente : amortissement des machines, salaires

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente constituent le socle de la négociation commerciale et s'appliquent sans réserve et en priorité

Plus en détail

ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON»

ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON» 20 février 2014 ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON» NOUVELLES OBLIGATIONS COMMERCIALES ET CONTRACTUELLES POUR LES ENTREPRISES La Loi dite «Hamon» relative à la consommation a

Plus en détail

Service de la régulation et de la sécurité. Sous-direction 3. Bureau 3C commerce et relations commerciales. Août 2014

Service de la régulation et de la sécurité. Sous-direction 3. Bureau 3C commerce et relations commerciales. Août 2014 Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C commerce et relations commerciales Août 2014 Application des dispositions de la loi relative à la consommation modifiant le livre IV

Plus en détail

Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales mai 2015

Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales mai 2015 Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales mai 2015 Le bilan de la jurisprudence civile et pénale 2014 Le droit des pratiques commerciales

Plus en détail

Vente en ligne, CGV et clauses abusives

Vente en ligne, CGV et clauses abusives Vente en ligne, CGV et clauses abusives L examen de sites de vente aux consommateurs (B-to-C) fait apparaître de manière récurrente des clauses contractuelles dans les conditions générales de vente (CGV)

Plus en détail

Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil

Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil ECONOMIE LE POINT SUR Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil Conditions générales de vente p.2 1.1 Socle de la négociation commerciale 1.2 Priorité des CGV 1.3 Dispositions «garde-fous»

Plus en détail

ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT. Action directe en paiement du transporteur. Article L.132-8 du code de commerce

ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT. Action directe en paiement du transporteur. Article L.132-8 du code de commerce Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ LOGISTIQUE TRANSPORT LOGISTIQUE TRANSPORT Septembre 2008 Action directe en paiement du transporteur Article L.132-8 du code de commerce L article L 132-8

Plus en détail

A. LA VENTE A DISTANCE

A. LA VENTE A DISTANCE LES REGLES APPLICABLES AUX VENTES A DISTANCE ET AUX OFFRES PROMOTIONNELLES Ventes par Internet, vente par correspondance, opérations commerciales promotionnelles, soldes..., les obligations en matière

Plus en détail

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur Étape 2 Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur n Les règles applicables aux relations entre professionnels (relations b to b) Des

Plus en détail

OBLIGATIONS DU FRANCHISE DANS LE CONTRAT DE FRANCHISE

OBLIGATIONS DU FRANCHISE DANS LE CONTRAT DE FRANCHISE OBLIGATIONS DU FRANCHISE DANS LE CONTRAT DE FRANCHISE 08/09/2014 Le contrat de franchise est un contrat consensuel : aucune forme spécifique n est requise. Un écrit est exigé pour certaines conventions,

Plus en détail

Concurrence Distribution Consommation Juin 2015

Concurrence Distribution Consommation Juin 2015 LES NEGOCIATIONS COMMERCIALES 2016 : DERNIERES ACTUALITES L actualité des négociations commerciales est dominée par deux projets de réforme en cours : le projet de loi pour la croissance, l activité et

Plus en détail

DU DEVIS A LA FACTURE : MENTIONS OBLIGATOIRES ET BONNES PRATIQUES

DU DEVIS A LA FACTURE : MENTIONS OBLIGATOIRES ET BONNES PRATIQUES DU DEVIS A LA FACTURE : MENTIONS OBLIGATOIRES ET BONNES PRATIQUES NB : Cette synthèse est une évocation rapide générale et non exhaustive de la thématique. Il s agit d une sensibilisation sur les risques

Plus en détail

Mémoire de stage : Les relations contractuelles entre professionnels à l épreuve du déséquilibre significatif

Mémoire de stage : Les relations contractuelles entre professionnels à l épreuve du déséquilibre significatif Master II Droit des contrats et de la concurrence Sophie FABRE Mémoire de stage : Les relations contractuelles entre professionnels à l épreuve du déséquilibre significatif Stage effectué à la CEPC (mai

Plus en détail

Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales Juin 2014

Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales Juin 2014 Service de la régulation et de la sécurité Sous-direction 3 Bureau 3C - Commerce et Relations Commerciales Juin 2014 Le bilan de la jurisprudence civile et pénale 2013 Le droit des pratiques commerciales

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GENERALES DE VENTES ET DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes, prestations de service ou locations

Plus en détail

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ACHATS, PROMOTION, COMMERCIALISATION DE VIN : APERCU DE L ACTUALITE DU DROIT VITIVINICOLE Au-delà des aspects stratégiques et commerciaux inhérents aux acquisitions (matières sèches, matières premières,

Plus en détail

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux

E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux E-COMMERCE : Un consommateur averti en vaut deux Sommaire Présentation et législation applicable Achat sur Internet: Infos précontractuelles Formation du contrat Droits du consommateur / Obligation du

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux

Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux Stage de Préparation à l Installation 9. Les documents contractuels et règlement des contentieux 9.1. Le devis 9.2. La facture 9.3. Les conditions générales de vente 9.4. Nouvelle attestation de TVA pour

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION I N 7 mai 2014 I. Contrats de distribution a. Contrat de franchise Reclassement d un salarié au niveau d un réseau de franchise Cour de cassation, chambre sociale, 15 janvier 2014, n 12.22-944 Cour d Appel

Plus en détail

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179 TABLE ANALYTIQUE Les chiffres renvoient aux numéros de pages Introduction générale 7 LIVRE 1 Droit européen de la concurrence Introduction 19 Partie 1 Ententes et abus de position dominante Titre 1 Domaine

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES O&C SARL

CONDITIONS GENERALES DE VENTES O&C SARL CONDITIONS GENERALES DE VENTES O&C SARL 1) Objet / Généralités Nos ventes sont soumises aux présentes conditions générales qui prévalent sur toutes conditions d achats, sauf accord particulier conclu préalablement

Plus en détail

Conditions générales de vente web shop Nearly New Car

Conditions générales de vente web shop Nearly New Car (Succursale de Mercedes-Benz Belgium Luxembourg SA, avenue du Péage 68, 1200 Bruxelles, RPM Conditions générales de vente web shop Nearly New Car 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les présentes conditions

Plus en détail

LICENCE D UTILISATION DE LA DO NOT CALL ME LIST : CONDITIONS GENERALES

LICENCE D UTILISATION DE LA DO NOT CALL ME LIST : CONDITIONS GENERALES LICENCE D UTILISATION DE LA DO NOT CALL ME LIST : CONDITIONS GENERALES Introduction Dans les présentes conditions, l'on entend par : - Abonné : toute personne physique ou morale qui utilise un service

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Article 1 Application des conditions générales. Les présentes conditions générales sont portées à la connaissance du client. En conséquence, toute demande d intervention

Plus en détail

Convention de «management fees»: qu en est-il aujourd hui?

Convention de «management fees»: qu en est-il aujourd hui? 81 rue du pré Catelan 59110 La Madeleine Tél : 03 20 39 33 47 Fax : 03 20 63 92 21 lille@valoxy.fr www.valoxy.fr Convention de «management fees»: qu en est-il aujourd hui? Attention aux prestations de

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE 1. OBJET Les présentes conditions générales ont pour objet de régir les relations contractuelles entre le Client d une part, et la société Gardif (société par actions

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 MH/AB/JP A V I S sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS *** 2 Par sa lettre du 6 juillet 1998, le Vice-Premier

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE ARTICLE 1 Champ d application 1.1 Les présentes conditions générales de vente en ligne (ci-après les «CGV») sont conclues entre : - d une part, la COOPERATIVE DE

Plus en détail

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS LOI N 2014-344 DU 17 MARS 2014 RELATIVE A LA CONSOMMATION juin SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS 25/04/2014 I. CONDITIONS GENERALES DE VENTE L article

Plus en détail

Prévoir des pénalités de retard

Prévoir des pénalités de retard Prévoir des pénalités de retard Conditions générales de vente Relations interentreprises... 10 Facturation... 10 Point de départ des pénalités... 11 Montant des pénalités... 12 Arrêt des pénalités... 13

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE

LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE LA CANTINE NUMÉRIQUE #NWX SEINE INNOPOLIS 12 DÉCEMBRE 2014 ALAIN GRIGNON CABINET PEZANT-GRIGNON GENERALI ASSURANCE & AXELLE OFFROY-FRANCES AVOCAT AU BARREAU DE ROUEN I

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DECOWINE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DECOWINE 1 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DECOWINE I / GENERALITES Les présentes Conditions Générales de Vente sont reproduites dans les tarifs de vente de decowine disponibles sur simple demande par courrier, ainsi

Plus en détail

COMMISSION D EXAMEN DES PRATIQUES COMMERCIALES

COMMISSION D EXAMEN DES PRATIQUES COMMERCIALES rapport d activité 1 1 2 1 COMMISSION D EXAMEN DES PRATIQUES COMMERCIALES Rapport annuel d activité Année 2011 2012 Sommaire Édito... 3 Introduction... 4 Rapport d activité... 5 Conclusion... 14 Annexe

Plus en détail

Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet

Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet Dans le cadre de son activité, TOTAL MARKETING FRANCE, Société par Actions Simplifiée au capital

Plus en détail

Conditions générales de vente (Prestations de service)

Conditions générales de vente (Prestations de service) Conditions générales de vente (Prestations de service) ALINEA PREMIER - Champ d application Les présentes Conditions Générales de Vente s appliquent à toutes les prestations de services conclues par PRIM

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA SOCIETE CHAUVEDIS ARTICLE 1 CHAMP D APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA SOCIETE CHAUVEDIS ARTICLE 1 CHAMP D APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA SOCIETE CHAUVEDIS ARTICLE 1 CHAMP D APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente (ci-après dénommées les «C.G.V.») s'appliquent

Plus en détail

IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises. 1 Domaine d application

IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises. 1 Domaine d application IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises 1 Domaine d application 1. Toutes les livraisons, prestations et devis de la part

Plus en détail

ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES

ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES 10 juillet 2015 ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES S agissant de la version définitive du texte, le Gouvernement vient tout juste d engager une ultime fois

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE SOMMAIRE I. DEVIS 1. Définition 2. Forme II. FACTURE 1. Facturation entre professionnels 2. Facturation de professionnel à particulier 3. Forme III. CONDITIONS

Plus en détail

Application du Titre IV du Livre IV du Code de commerce. Actions en justice à l initiative des acteurs économiques

Application du Titre IV du Livre IV du Code de commerce. Actions en justice à l initiative des acteurs économiques Application du Titre IV du Livre IV du Code de commerce Actions en justice à l initiative des acteurs économiques Bilan des décisions judiciaires civiles et pénales (période du 1 er janvier au 31 décembre

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES EXERTIS COMTRADE 2014 APPLICABLES A COMPTER DU 01/01/2014

CONDITIONS GENERALES DE VENTES EXERTIS COMTRADE 2014 APPLICABLES A COMPTER DU 01/01/2014 Les présentes conditions générales de vente sont applicables à tous produits et/ou prestations de service vendus par la SAS EXERTIS COMTRADE (via site Web, Courriel, Télécopie, Téléphone, Courrier, EDI

Plus en détail

Conditions générales de vente, de location et de prestation de services de la société Géné-Electra sprl

Conditions générales de vente, de location et de prestation de services de la société Géné-Electra sprl Conditions générales de vente, de location et de prestation de services de la société Géné-Electra sprl Art.1 : Application 1.1 Seules les présentes conditions générales sont d application entre Géné-Electra

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Ou «CGU Prestation de Nettoyage à domicile» La société HELPLING France SAS, dont

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DESIGNATION DU CLIENT ArchiTrip contact@architrip.fr www.architrip.fr Le client désigne la personne physique ou morale qui achète une prestation de parcours culturel à la

Plus en détail

SEPTEMBRE 2014 FLASH CONCURRENCE N 6

SEPTEMBRE 2014 FLASH CONCURRENCE N 6 SEPTEMBRE 2014 FLASH CONCURRENCE N 6 Note d information de la DGCCRF relative à l application des dispositions de la Loi Hamon modifiant le droit des pratiques restrictives de concurrence s appliquant

Plus en détail

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29.

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29. GUIDE RELATIF A LA TYPOLOGIE DE PROBLEMES ET DE DEMANDES DU CONSOMMATEUR Le présent guide fournit des explications concernant les différentes catégories de problèmes et de demandes du consommateur, ainsi

Plus en détail

Préambule. 2. Objet. 3. Destinataires des offres

Préambule. 2. Objet. 3. Destinataires des offres Préambule Ulmann a pour activité la revente et la distribution de cadeaux et objets publicitaires et de cadeaux d affaires de marques, exclusivement à des acheteurs agissant à titre professionnel et non

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services)

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes Conditions Générales de Vente s appliquent à toutes les ventes et prestations de

Plus en détail

CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014

CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014 CGV M VACANCES VIA LASTATIONDESKI.COM Applicables au 15 octobre 2014 PREAMBULE Les présentes Conditions Générales de Vente lient : M VACANCES N de TVA intracommunautaire : FR 73 444 526 156, immatriculée

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1 ) Définitions CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les termes ci-après définis auront dans les présentes Conditions Générales de Vente les significations suivantes : Vendeur : la société 37DEUX, société à responsabilité

Plus en détail

CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE

CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE CONDITIONS DE VALIDITE DE LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE 05/09/2014 La clause de non-concurrence est une clause aux termes de laquelle l une des parties à un contrat s engage à ne pas exercer d activité

Plus en détail

LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS

LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS Ressources pour les enseignants et les formateurs Activités pour la classe CE, EO, EE, terminologie, phraséologie, discours Crédit : Michel Soignet. LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS

Plus en détail

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1 La loi consommation Loi n 2014-344 du 17 mars 2014, parue au JORF du 18 mars 2014 Présentation simplifiée Jour mois année - jj/mm/aaaa Avril 2014 06/06/2014 1 Une loi destinée à renforcer l information

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée)

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée) CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS (CGV pour la clientèle privée) ET INFORMATIONS SUR LES CONDITIONS DE RESILIATION (PARAGRAPHE 3) [Mise à jour : 13/06/2014]

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente (ci-après dénommées " CGV ") sont conclues entre : D'une part, Smart Park SAS (ci-après «SMART PARK»), société au capital de 10.000

Plus en détail

«Catalogue» : désigne le (les) catalogue(s) de produits et/ou de services vendus ou fournis par le Marchand sur le site Marchand ;

«Catalogue» : désigne le (les) catalogue(s) de produits et/ou de services vendus ou fournis par le Marchand sur le site Marchand ; mqment est une solution de marketing comportemental en temps réel éditée par la société Pricemetry SAS. Elle donne la possibilité aux marchands d interagir de manière automatique aux actions de leurs visiteurs

Plus en détail

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION N 6 27 décembre 2013 Loi HAMON relative à la consommation (mais aussi à la distribution, à l e-commerce, à la vente, aux prestations ) Loi «fourre-tout» qui intéresse tous les professionnels : bref aperçu

Plus en détail

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Préambule : Les présentes conditions générales de vente ont pour objet la conformité aux dispositions visées à l article L.441-6 du Code de commerce

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 4 ARRET DU 01 JUILLET 2015. (n, pages)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 4 ARRET DU 01 JUILLET 2015. (n, pages) Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 4 ARRET DU 01 JUILLET 2015 (n, pages) Numéro d inscription au répertoire général

Plus en détail

Le sort toujours préoccupant des conventions de prestations de services intragroupes

Le sort toujours préoccupant des conventions de prestations de services intragroupes Le sort toujours préoccupant des conventions de prestations de services intragroupes Article juridique publié le 19/03/2015, vu 5033 fois, Auteur : duvilla Force est de constater qu aujourd hui encore,

Plus en détail

Introduction. [ ] Réfléchis longuement et agis promptement [ ] (Isocrate)

Introduction. [ ] Réfléchis longuement et agis promptement [ ] (Isocrate) Introduction [ ] Réfléchis longuement et agis promptement [ ] (Isocrate) Depuis ces cinq dernières années, la notion de «risque clients» est devenue de plus en plus présente au sein des grandes et moyennes

Plus en détail

Conditions générales de vente (CGV)

Conditions générales de vente (CGV) Conditions générales de vente (CGV) Valables à partir du septembre 2014 1. Préambule 1.1 Les présentes Conditions générales de vente (CGV), assorties des annexes qui les accompagnent, régissent les relations

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Chris Imprimerie EURL au capital de 1000 euros 40 chemin de la Parette 13012 Marseille Siret 527 861 058 00016 TVA Intracom FR83527861058 Les rapports de la Société Chris

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 PREAMBULE : 0.1 Le client déclare avoir pris connaissance des présentes conditions générales de vente avant la conclusion du contrat avec la Société

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail

CATALOGUE. Auto-surveillance et prévention Pour prendre soin de sa santé au quotidien!

CATALOGUE. Auto-surveillance et prévention Pour prendre soin de sa santé au quotidien! CATALOGUE 2015 Auto-surveillance et prévention Pour prendre soin de sa santé au quotidien! NOUVEAUTÉS 2015 Medic Aid + 7 références ProWhite + 5 références 2 NOUVEAUTÉ Disponible avril 2015 Test cannabis

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Exaprint SAS au capital de 40.000 euros 21 rue Marcel Carné 34970 LATTES Siret 42284379700024 VA FR7242284379 Code APE 1812Z Les rapports de la Société EXAPRINT (ci-après

Plus en détail

Contrats à long terme

Contrats à long terme CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 99-10 Contrats à long terme 1. Définition et champ d'application des contrats à long terme 2. Constatation des produits et des charges. 3. Inventaire des produits

Plus en détail

1. Le lieu d exécution pour toutes les obligations nées du contrat de livraison est le lieu de l établissement commercial du vendeur.

1. Le lieu d exécution pour toutes les obligations nées du contrat de livraison est le lieu de l établissement commercial du vendeur. Conditions Générales Unifiées de l Industrie Textile Allemande Version du 01.01.2002 Les Conditions Générales Unifiées ne sont applicables qu entre commerçants Art. 1er Lieu d exécution, livraison et acceptation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION A DISTANCE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION A DISTANCE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION A DISTANCE ARTICLE 1 Champ d application En préliminaire, il est stipulé que la réglementation de la vente et d utilisation à distance s applique «à toute

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB GENERALITES Les présentes conditions sont conclues entre, d'une part, la société EXPO WEB, inscrite au RCS de Strasbourg sous le numéro 750 511 545 et sise au 27

Plus en détail

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu Calcul du prix & Indicateurs Pour la gestion économique de l'entreprise, il est essentiel que les prix des biens et services soient soigneusement calculés en tenant compte de tous les facteurs internes

Plus en détail

RAPPORT DU GROUPE D EXPERTS CONSTITUÉ SUR LES RAPPORTS ENTRE INDUSTRIE ET COMMERCE

RAPPORT DU GROUPE D EXPERTS CONSTITUÉ SUR LES RAPPORTS ENTRE INDUSTRIE ET COMMERCE RAPPORT DU GROUPE D EXPERTS CONSTITUÉ SUR LES RAPPORTS ENTRE INDUSTRIE ET COMMERCE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 1. L EQUILIBRE ACTUEL, ISSU POUR PARTIE DE LA LEGISLATION EXISTANTE, DOIT ETRE REMIS EN CAUSE

Plus en détail

Conditions générales CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS HOYANET. Les conditions générales de Hoyanet

Conditions générales CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS HOYANET. Les conditions générales de Hoyanet Conditions générales Les conditions générales de Hoyanet En commandant, vous acceptez les conditions générales de Hoya. CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS HOYANET Tous les produits et services cités sur

Plus en détail

Si vous ne parvenez pas à visualiser cet e-mail correctement, suivez ce lien. A la Une

Si vous ne parvenez pas à visualiser cet e-mail correctement, suivez ce lien. A la Une Si vous ne parvenez pas à visualiser cet e-mail correctement, suivez ce lien A la Une Bonjour, Le Département Droit économique de FIDAL a le plaisir de vous adresser sa lettre d'information concurrence

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Mesure n 14 : accroître la confiance du consommateur dans la vente sur Internet de produits

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES 30/01/2014 La délivrance d'une facture est obligatoire entre professionnels sous peine de sanctions pénales et fiscales. Si le format du document, sa couleur, le fait qu'il

Plus en détail

Conditions Générales de Vente ALDIFOTO.BE

Conditions Générales de Vente ALDIFOTO.BE Conditions Générales de Vente ALDIFOTO.BE Article 1 Objet identification des parties champ d application 1.1. Les présentes ont pour objet de définir les termes et conditions dans lesquelles la société

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente ADOR Informatique 39BIS A VENUE DE T RIEL 78540 V ERNOUILLET T EL : 01 39 65 62 42 F AX : 01 39 65 81 34 WWW. ADOR. FR E- MAIL : INFO@ ADOR. FR Conditions générales de vente I Conditions générales de vente

Plus en détail

Conditions de Vente, de Livraison et de Paiement. I. Généralités, Offre, Conditions de livraison,

Conditions de Vente, de Livraison et de Paiement. I. Généralités, Offre, Conditions de livraison, Conditions de Vente, de Livraison et de Paiement I. Généralités, Offre, Conditions de livraison, 1. Les offres, livraisons et autres prestations se font exclusivement sur la base des conditions suivantes,

Plus en détail

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 2 juillet 2014 N de pourvoi: 13-10076 ECLI:FR:CCASS:2014:C100808 Non publié au bulletin Cassation M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de

Plus en détail