Europe et Asie centrale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Europe et Asie centrale"

Transcription

1 Europe et Asie centrale Tendances récentes Le taux de croissance du PIB a légèrement diminué dans la région Europe et Asie centrale puisqu'il est tombé de 6,9 % en 2006 à 6,7 % en 2007, par suite d'un léger tassement de la demande extérieure et intérieure (tableau A3). Le nombre d'habitants de la région restant stable, il s'ensuit que la production par habitant a continué de s'accroître à un rythme remarquable supérieur à 6 %. Les importants gains de productivité ont été permis par la diffusion de technologies, une expansion de plus de 10 % des investissements due à la rapide expansion du crédit nourrie par les prêts des banques intérieures et étrangères, les prix élevés de l'énergie pour les exportateurs d'hydrocarbures et les importants envois de fonds des travailleurs à l'étranger. Ces mêmes facteurs ont stimulé la consommation privée et ont systématiquement maintenu la croissance des importations à au moins trois points de pourcentage au-dessus de celle, déjà robuste, des exportations. L'évolution de la situation, qui a contribué à une rapide amélioration des niveaux de vie, a toutefois des coûts cachés. Les entrées de capitaux posent des problèmes de gestion macroéconomique ; les taux d'inflation restent élevés par rapport à ceux observés dans la zone euro, de sorte qu'il est été plus difficile à plusieurs pays de maintenir le lien entre leur taux de change effectif et l'euro, et les déficits des comptes courants d un grand nombre de pays importateurs de pétrole sont devenus intolérablement élevés. Au niveau infrarégional, la croissance s'est quelque peu ralentie en Europe centrale et en Europe de l'est puisqu'elle est passée de 6,5 % en 2006 au taux, toujours solide, de 6 % en 2007 (figure A4), par suite de la rapide expansion du crédit et des salaires réels ainsi que des importantes entrées de capitaux et des notables envois de fonds de l'étranger. Le ralentissement de la croissance de la sous-région est imputable, pour une large part, au ralentissement observé en Hongrie, dont le programme d assainissement des finances publiques a entraîné une réduction de 3,2 points de pourcentage du taux de croissance qui est tombé à 2,2 % en Le ralentissement de la croissance dans la sous-région s'explique également par le ralentissement progressif de l'expansion du PIB de la Turquie, dont le taux d'accroissement, qui avait atteint le niveau insoutenable de 8,9 % en 2004, a encore baissé de 1 point de pourcentage pour s'établir à 5,1 % en Contrairement à la sous-région de l'europe centrale et de l'europe de l'est, la Communauté des États indépendants (CEI) a vu sa croissance faire un bond pour passer de 7,8 % en 2006 à 8,2 % en 2007 (figure A4). L essor de la consommation et des investissements publics, conjuguée à une légère amélioration de la contribution des exportations nettes, a servi de base à cette avancée. La progression des recettes des économies exportatrices de pétrole, notamment l'azerbaïdjan, la Fédération de Russie et le Kazakhstan, s est poursuivie à un rythme soutenu par suite du renchérissement du pétrole et elle nourrit l'expansion de la demande par le biais des liaisons financières. Le boom du secteur de la construction associé aux projets de construction résidentielle et commerciale et de génie civil (infrastructure) contribue aux gains affichés par les secteurs hors pétrole. Dans les économies les plus petites de la CEI, l'ampleur des entrées de fonds 6

2 de l'étranger, les IED et la robuste demande émanant des exportateurs de pétrole de la région (en particulier la Russie) et d'asie (surtout la Chine) sont les fondements de l'expansion. Le montant brut des envois de fonds des travailleurs à l'étranger ont représenté une part importante du PIB, allant de 4 % à 38 %, dans plusieurs pays de la région en 2006 : Albanie (15 %), Arménie (19 %), Azerbaïdjan (4 %), Géorgie (7 %), Moldova (38 %), République kirghize (12 %) et Tadjikistan (20 %). Ces niveaux élevés devraient perdurer en La position du compte courant de la région Europe et Asie centrale est devenue légèrement déficitaire (de l'équivalent de 1,3 % du PIB) en 2007 alors qu'elle avait affiché un excédent de 0,6 % en 2006 (figure A5) et un excédent moyen de près de 1 % du PIB durant la période La forte demande intérieure alimente la croissance du volume des importations qui s'effectue au taux de 12,8 %, soit bien plus rapidement que celle des exportations (9,2 %). Les déficits notables enregistrés pour le compte courant des pays d'europe centrale et d'europe de l'est sont en grande partie financés par des IED, bien que les emprunts extérieurs des banques des États baltes représentent désormais une part importante des financements extérieurs et aient entraîné un accroissement des ratios dette extérieure/pib. En Lettonie, ce ratio a atteint 112 % en 2006 et devrait demeurer supérieur à 100 % durant la période Par ailleurs, la proportion de la dette extérieure totale constituée par la dette à court terme est élevée dans un certain nombre de pays, puisqu'elle dépasse 40 % en Lettonie, en Lituanie et en République slovaque. Ces indicateurs montrent que des problèmes de défaut de concordance dans la composition monétaire et des échéances pourraient se poser à l'avenir. Les envois de fonds de l'étranger ont aidé à financer les importants déficits extérieurs affichés par un certain nombre de petits pays de la CEI. Au Kazakhstan et en République kirghize, le pourcentage du revenu national brut représenté par l'endettement extérieur était de, respectivement, 83 % et 86 % en 2005 ; dans le cas du Kazakhstan, cela signifie une augmentation de 12 points de pourcentage depuis En fait, l augmentation de l'endettement extérieur des banques kazakhes a récemment attiré l'attention sur ce pays, en raison des turbulences observées sur les marchés des capitaux internationaux. En République kirghize, le fardeau de la dette reste lourd, mais il a fortement diminué depuis 2000 de plus de 50 points de pourcentage en proportion du revenu national brut grâce essentiellement au rééchelonnement de la dette par les créanciers du Club de Paris en 2002 et à l amélioration de la stratégie de gestion de la dette. Les positions budgétaires des pays de la région se sont, dans l'ensemble, dégradées en 2007, surtout dans les pays de la CEI. Le repli le plus notable a été observé au Tadjikistan, où le solde budgétaire est passé d'une position excédentaire équivalant à 1,6 % du PIB en 2006 à un déficit de 10,3 %. Cette évolution s'explique en partie par les efforts déployés pour compenser le tassement des exportations afin de soutenir la consommation et l'investissement intérieurs. Une forte dégradation d'au moins deux points de pourcentage de la position budgétaire a été enregistrée en 2007 au Bélarus (2,0 points), en Bosnie-Herzégovine (3,4 points), au Kazakhstan (3,0 points), en Russie (2,2 points) et en Turquie (3,4 points). En revanche, la situation s'est nettement assainie en Hongrie où le programme d'austérité a permis de ramener le déficit de 9,2 % du PIB en 2006 à 6,4 %. En Pologne, le raffermissement des recettes publiques dû à la 7

3 progression plus importante que prévue du PIB, a permis de ramener le déficit de 3,9 % du PIB en 2006 à 3,0 % en En Azerbaïdjan, l augmentation des recettes pétrolières et les nouvelles capacités de production ont provoqué un gonflement de l'excédent budgétaire qui est passé de 0,1 % du PIB en 2006 à de 5 % du PIB en Un tour plus austère a été donné à la politique monétaire dans la région pour lutter contre des pressions inflationnistes croissantes. La hausse des prix résulte de la progression forte et soutenue de la demande intérieure et du renchérissement des combustibles et carburants et des céréales ; les prix des céréales ont subi le contrecoup, localement, de la sécheresse qui a sévi en Bulgarie et en Roumanie et, à l'échelle mondiale, de l augmentation des volumes utilisés dans la fabrication de biocarburants. Le Moldova affiche les plus fortes hausses de prix. En Hongrie et en Lettonie, les prix ont augmenté de trois points de pourcentage ; en Hongrie, l'inflation est entraînée par l'alourdissement de la fiscalité indirecte et des prix réglementés, tandis que, en Lettonie, elle tient à la rapide expansion du crédit associé à de robustes entrées de capitaux. En Azerbaïdjan, le taux d'inflation devrait atteindre 16 % en 2007, soit le double du taux de 2006 ; en Ouzbékistan et en Ukraine, les taux d'inflation devraient s'établir en moyenne à 17,0 % et à 17,5 % respectivement. Les pressions inflationnistes se sont toutefois atténuées dans plusieurs pays. En Roumanie, les prix à la consommation, qui avaient progressé de 6,6 % en 2006, n ont augmenté que de 4,6 % en 2007 grâce à l'appréciation de la monnaie et au report des ajustements des prix réglementés. Les projections font aussi état d une baisse de l ordre de deux points de pourcentage du taux d inflation en République slovaque. Le resserrement des conditions intérieures et l'appréciation du taux de change ont contribué à modérer les pressions inflationnistes en Croatie, au Kazakhstan et en Turquie durant l'année. Ces pressions devraient néanmoins s alourdir de nouveau par suite, notamment, du renchérissement des produits alimentaires et de l'énergie, qui touche une large gamme de pays. L'impact des turbulences qui ont secoué le marché à la suite des difficultés observées sur le marché des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis est relativement faible dans la région, et les ajustements à la baisse initiaux de la valeur des monnaies et des prix des actifs ont pour l'essentiel été résorbés. Les spreads des obligations ont augmenté, mais dans une moindre mesure que sur d'autres marchés. Un certain nombre de pays de la région restent néanmoins exposés aux répercussions de ces turbulences, en particulier ceux qui ont connu une rapide augmentation du crédit et des emprunts privés à l'étranger, dont la proportion pourrait être sous-estimée. Des signes de surchauffe sont manifestes en Bulgarie et dans les États baltes, dont les positions extérieures, déjà préoccupantes, se sont encore dégradées en Étant donné que les entrées de capitaux étrangers financent l'essentiel de l'expansion du crédit dans ces économies, la volatilité accrue du marché ne fait qu ajouter aux préoccupations associées au défaut de concordance des monnaies, aux possibilités de coups d'arrêt soudains et aux effets de contagion. Un certain nombre de pays, où les prêts libellés en monnaies étrangères constituent une large part du volume total des prêts des banques intérieures, courent un risque de change. Dans les États baltes, en Hongrie, au Kazakhstan, en Roumanie et en Ukraine, ce ratio était d'au moins 40 % en 2006 et, en Lettonie, il a augmenté de plus de 15 points de pourcentage depuis 2001 pour atteindre près de 80 % en

4 Perspectives à moyen terme La croissance du PIB devrait continuer de se ralentir, selon les projections, pour tomber de 6,7 % en 2007 à 6,1 % en 2008 et à 5,7 % en 2009 (tableaux A3 et A4, figure A6). Le ralentissement prévu en 2008 devrait toucher l'ensemble des pays de la région étant donné l'accroissement de l aversion pour le risque et de la volatilité sur les marchés des capitaux internationaux, qui pourrait avoir des répercussions dans la région directement et indirectement par le biais d'un repli de la demande extérieure. Le ralentissement de la croissance dans les pays de l'ocde, en particulier en Allemagne et dans la zone euro, pourrait freiner la croissance des exportations des pays d Europe centrale et d Europe de l Est durant l'année. Les difficultés éprouvées par les institutions financières européennes auraient également des répercussions dans tous les pays d Europe et d Asie centrale. On s attend à ce que le rythme de la progression de la demande intérieure ralentisse par rapport aux pointes récemment observées, la contribution à la croissance de la consommation et de l'investissement privé devant, selon les projections, diminuer de 0,2 point de pourcentage en La contribution du commerce à la croissance par suite du tassement de la demande extérieure et malgré un certains ralentissement de la progression des importations devrait être encore plus négative en Trois pays, l'albanie, la Hongrie et la Turquie constitueront des exceptions notables face au ralentissement de la croissance indiqué par les projections pour En Albanie, le maintien d'une robuste demande intérieure devrait contribuer à raffermir la croissance. Cette demande s'explique dans une large mesure par l'augmentation des investissements publics décidés pour atténuer les pénuries d'électricité qui compromettent la croissance. En Hongrie et en Turquie, l'amélioration de la situation intérieure devrait permettre d'assouplir de nouveau la politique monétaire et de suffisamment stimuler la demande pour relancer la croissance du PIB. Selon les projections pour 2009, la demande extérieure devrait se raffermir parallèlement à la croissance du PIB dans les pays de l'ocde, et ainsi engendrer une hausse de la contribution des exportations nettes à la croissance équivalant à 1,9 point de pourcentage en 2009, qui fera suite à la baisse de 2,3 points de pourcentage prévue pour Toujours selon les projections, un nouveau ralentissement de la progression de la demande intérieure, en particulier les investissements dans les pays de la CEI, devrait contrebalancer dans une certaine mesure cette amélioration et provoquer une légère baisse du taux de croissance de la région qui s'établira à 5,7 % en Le ralentissement indiqué par les projections pour les pays de la CEI est dû, pour une large part, au quasi achèvement des grands projets d'investissements dans les hydrocarbures qui ont permis l'expansion des capacités de production et d'exportation au cours des dernières années. Malgré l'augmentation de la demande extérieure et la poursuite du tassement de la demande intérieure, le compte courant de la région devrait continuer de se dégrader jusqu'à la fin de 2009, essentiellement en raison de la détérioration des termes de l'échange des pays exportateurs d'hydrocarbures provoquée par une légère baisse des prix du pétrole. Il est probable que les pressions inflationnistes s'atténueront à moyen terme, le taux médian de l'augmentation du PIB tombant de 6,9 % en 2007 à 6,4 % en 2008 et à 5,5 % en Cette baisse s'explique par le resserrement général du crédit aussi bien sur les marchés internationaux que sur les marchés intérieurs. Toutefois, ce tableau quelque 9

5 peu optimiste masque l'intensification des pressions inflationnistes prévue au Bélarus et en Géorgie et le ralentissement des progrès réalisés pour stabiliser la hausse des prix à la consommation dans les pays exportateurs de pétrole ainsi qu'au Moldova et en Ukraine, qui tient elle-même aux fortes pressions exercées par la demande. De tous les nouveaux pays membres de l'union européenne, seule la République slovaque devrait rentrer dans la zone euro au cours des prochaines années ; elle fera suite à la Slovénie qui est entrée dans la zone en Risques Les risques de ralentissement de la croissance dans la région tiennent à la possibilité d'une surchauffe et à un brusque contrecoup des importants déséquilibres extérieurs. La présence de grandes banques étrangères dans plusieurs pays de la région, et le fait qu'un grand nombre de ces pays ont les mêmes créanciers et les mêmes investisseurs, semblent les exposer à un plus grand risque de contagion en cas de départ non discriminatoire, comme cela s'est produit en Asie de l'est en En particulier, les importants déficits des comptes courants (qui représentent 12 % ou plus du PIB) en Bulgarie, en Géorgie, en Lettonie, en Lituanie et en Roumanie restent préoccupants. Les risques qui se posent au niveau de la croissance tiennent aussi à la perte de vitesse des mouvements de réforme dans les nouveaux États membres de l'union européenne et d'autres pays d Europe centrale et d Europe de l Est. Dans les pays de la CEI, la lenteur des progrès accomplis dans le cadre des réformes économiques et de la diversification de l activité économique pour réduire la dépendance par rapport au marché des produits de base continue d être inquiétante ; on peut en déduire que les perspectives de croissance à moyen terme seront moins souriantes, d autant plus que les délais plus importants requis pour régler la crise du marché hypothécaire aux États-Unis, et les distorsions financières engendrées par cette crise sur les marchés aux États-Unis et dans d'autres pays de l'ocde risquent fort de provoquer une dégradation de la situation. Le niveau plus élevé que prévu des prix du pétrole présente également les risques pour les pays importateurs d'énergie qui doivent régler des factures plus élevées pour leurs importations et font face à de plus lourdes pressions inflationnistes. Dans ce dernier cas, si les pays d Europe centrale et d Europe de l Est dotés d'un régime de flottement libre disposent d un instrument statutaire direct pour gérer les pressions inflationnistes, ceux dont la monnaie est rattachée à l'euro, comme les États baltes et la Bulgarie, ont des options plus limitées. Des prix plus élevés que prévu pour les céréales pourraient également attiser les pressions inflationnistes, en particulier dans les pays à faible revenu, où les dépenses alimentaires constituent une large part de la consommation. Malgré les gains affichés pour un certain nombre d'indicateurs des objectifs de développement pour le Millénaire, plusieurs pays de la région, en particulier en Asie centrale et dans le Caucase, ont tendance à régresser, et leur progrès en direction des objectifs sont plus lents. Le Caucase a atteint les objectifs concernant les émissions de carbone et l'enseignement primaire, mais les indicateurs de pauvreté non monétaire, tels que la malnutrition, l'accès à l'enseignement supérieur, le VIH/SIDA, l environnement et la gestion des sols et de l'eau témoignent d une situation toujours préoccupante. 10

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Perspectives pour l économie mondiale

Perspectives pour l économie mondiale Banque mondiale Perspectives pour l économie mondiale 2010 Perspectives pour l économie mondiale Crise, Finance et Croissance Appendix: Perspectives régionales Asie du Sud 2010 2010 Banque internationale

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Synthèse internationale

Synthèse internationale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Synthèse internationale Juin 1997 Document de travail n 20 Synthèse internationale La Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012 Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 212 Ronan Mahieu* L économie française s est beaucoup transformée depuis l après-guerre, avec à la fois des évolutions lentes et continues

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE 101 RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE Mai 2012 Bank of Algeria RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE SOMMAIRE INTRODUCTION... p.4 CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Bulletin Economique ANALYSE RISQUE-PAYS DE LA FRANCE (2004-2014) "Analyse risque-pays" -5 Janvier 2015-

Bulletin Economique ANALYSE RISQUE-PAYS DE LA FRANCE (2004-2014) Analyse risque-pays -5 Janvier 2015- Bulletin Economique ANALYSE RISQUE-PAYS DE LA FRANCE (2004-2014) "Analyse risque-pays" -5 Janvier 2015- L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01 - Email: contact@leconomiste.eu

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008 BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE Septembre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 Evolution de l environnement international et de la conjoncture nationale 6 Les échanges et les paiements extérieurs de

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion?

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion? RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 - N 74 Inna MUFTEEVA, +33 1 5 55 52 4, inna.mufteeva@natixis.com Ilya LAZAREV, +33 1 5 55 2 2, ilya.lazarev@natixis.com Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

RÉSUMÉ ANALYTIQUE RAPPORT SUR LA STABILITÉ FINANCIÈRE DANS LE MONDE - AVRIL 2016. 13 avril 2016

RÉSUMÉ ANALYTIQUE RAPPORT SUR LA STABILITÉ FINANCIÈRE DANS LE MONDE - AVRIL 2016. 13 avril 2016 13 avril 2016 RAPPORT SUR LA STABILITÉ FINANCIÈRE DANS LE MONDE - AVRIL 2016 RÉSUMÉ ANALYTIQUE Les risques qui pèsent sur la stabilité financière mondiale se sont intensifiés depuis l édition d octobre

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

FÉDÉRATION DE RUSSIE

FÉDÉRATION DE RUSSIE FÉDÉRATION DE RUSSIE AM053f-Y 1 Déclaration du gouverneur suppléant représentant la Fédération de Russie, M. Sergueï Stortchak Assemblée annuelle de la BERD Londres, 11-12 mai 2016 Depuis maintenant un

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

L économie canadienne à l approche de l an 2000

L économie canadienne à l approche de l an 2000 Allocution prononcée par Gordon Thiessen gouverneur de la Banque du Canada devant la Chambre de commerce de Regina Regina (Saskatchewan) le 23 septembre 1999 L économie canadienne à l approche de l an

Plus en détail

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE Geert Gielens, Ph.D. Économiste en chef 19 mai 2015 Ordre du jour La différence avec l'année passée La zone euro Les USA La BCE & sa politique Conclusion

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

VENTES TTC T4 2009 Le 14 janvier 2010

VENTES TTC T4 2009 Le 14 janvier 2010 Chiffres d affaires 2009 et T4 en progression, soutenus par les marchés de croissance 2009 : 96,2 Md d, +0,9% hors essence et à changes constants T4 2009 : 26 Md d, +1,0% hors essence et à changes constants

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

L'entreprise et la conjoncture économique générale

L'entreprise et la conjoncture économique générale L'entreprise et la conjoncture économique générale PF Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - La conjoncture économique 9 A. Définir la conjoncture économique...9 II - Les incidences de la politique

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel

Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel Desjardins, Capital régional et coopératif Lévis 4 novembre 2015 Les entreprises de Chaudière-Appalaches dans le contexte économique actuel Joëlle Noreau Économiste principale Mouvement Desjardins 1. Quel

Plus en détail