Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée."

Transcription

1 Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets des changements de l offre et de la demande s sur la croissance économique, l inflation et les cycles économiques Expliquer la croissance économique du Canada ainsi que l inflation et les cycles économiques à l aide du modèle de l offre et de la demande s Objectif: Expliquer les déterminants de l offre Le modèle de l OFFRE ET DE LA DEMANDE AGRÉGÉES nous aide à mieux comprendre: la croissance du PIB potentiel l inflation les fluctuations du cycle économique 3 4 Principes de l offre La quantité offerte de PIB réel (Y) dépend : 1. de la quantité de main-d œuvre (L) 2. du stock de capital (K) 3. de l état de la technologie (T) La fonction de production décrit comment ces facteurs influencent le PIB réel: Y = F(L, K, T) Principes de l offre À n importe quel moment dans le temps, la quantité de capital et l état de la technologie demeurent inchangés. La population est également fixe alors que la quantité de main-d œuvre peut varier. Des salaires plus bas entraînent de plus grandes quantités de main-d œuvre demandée. Des salaires plus élevés entraînent de plus grandes quantités de main-d œuvre offerte. 5 6

2 Principes de l offre Le taux de salaire d équilibre est le taux de salaire pour lequel la quantité de maind œuvre demandée est égale à la quantité de main-d œuvre offerte. À ce taux de salaire, il y a plein emploi. Même en situation de plein emploi, l activité économique est telle qu il existe des personnes à la recherche d un emploi. Tout comme aussi, il existe des firmes à la recherche de personnes à embaucher. Principes de l offre Le taux de chômage pour lequel l économie est au plein emploi est appelé taux de chômage naturel. Au plein emploi, la quantité offerte de PIB réel est le PIB potentiel. Au cours du cycle économique l emploi fluctue autour du taux de chômage naturel et, le PIB réel fluctue autour du PIB potentiel. 7 8 L offre à long terme L économie est sans cesse bombardée d événements qui éloignent le PIB réel du PIB potentiel (et éloignent le taux de chômage de celui du plein emploi). Le long terme en macroéconomie est une période de temps suffisamment longue pour permettre aux forces favorables au rapprochement du PIB réel et du PIB potentiel de réaliser le plein emploi. L offre à long terme L offre à long terme est la relation entre la quantité offerte de PIB réel et le niveau des prix lorsque, à long terme, le PIB réel équivaut au PIB potentiel. La courbe d offre à long terme est verticale et se situe au PIB potentiel. 9 1 L offre à long terme Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) PIB potentiel L offre à long terme Le PIB potentiel est indépendant du niveau des prix. Ainsi, sur la courbe le niveau des prix, le taux de salaire nominal et les autres prix des facteurs doivent nécessairement augmenter (ou diminuer) du même pourcentage. Ceci a pour conséquence que les prix relatifs et le taux de salaire réel demeurent inchangés

3 L offre à court terme Le court terme macroéconomique est la période durant laquelle le PIB réel est soit plus bas, ou soit plus élevé que le PIB potentiel. Ceci s accompagne d un taux de chômage qui est soit supérieur, ou soit inférieur au taux de chômage naturel. 13 L offre à court terme L offre à court terme est la relation entre la quantité offerte de PIB réel et le niveau des prix à court terme, lorsque le salaire nominal, tous les autres prix des facteurs et le PIB potentiel demeurent constants. La courbe d offre à court terme (OACT) a une pente positive et est égale à lorsque le PIB réel équivaut au PIB potentiel. 14 L offre à court terme Niveau des prix PIB réel (indice implicite du PIB) (en milliards de dollars de 1992) a 7 b c 8 d e 15 L offre à court terme Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) OACT d e c b a PIB réel inférieur PIB réel supérieur au PIB potentiel au PIB potentiel Les mouvements le long des courbes et OACT Une augmentation du niveau des prix accompagnée d une augmentation équivalente (en pourcentage) du salaire nominal et des autres prix des facteurs fait que les prix relatifs et le salaire réel demeurent inchangés. Le PIB réel demeure constant et équivaut au PIB potentiel. Il y a ainsi déplacement le long de l. 17 Déplacements le long des courbes d offre Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Le niveau des prix et le salaire nominal augmentent d un même pourcentage OACT 18

4 Les mouvements le long des courbes et OACT Lorsque le niveau des prix augmente alors que les salaires et les prix des autres facteurs demeurent inchangés, la quantité offerte de PIB réel s accroît; il y a donc un déplacement le long de l OACT. 19 Déplacements le long des courbes d offre Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Le niveau des prix augmente et le taux de salaire nominal demeure inchangé OACT 2 Les variations de l offre Les variations du niveau des prix entraînent un déplacement le long des courbes d offre. De tels changements ne modifient pas l offre. Il y a déplacement de la courbe d offre lorsque l un des facteurs qui peuvent influer sur la production, mis à part le niveau des prix, subit un changement. Les variations de l offre Lorsque le PIB potentiel change, il y a déplacement à la fois de l offre à court terme et de l offre à long terme. Les trois sources principales à la base du changement du PIB potentiel sont: 1) Les variations du niveau de plein-emploi de la main-d œuvre 2) Les variations dans le stock de capital 3) Le progrès technologique Variation du PIB potentiel Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Augmentation du PIB potentiel OACT OACT 1 Les variations du PIB potentiel Comment le niveau de plein emploi de la main-d œuvre affecte-t-il le PIB potentiel? Le PIB potentiel s accroît lorsque le niveau de plein emploi de la maind œuvre augmente. Les fluctuations de l emploi au cours du cycle économique ne représentent pas des changements du PIB potentiel et ne modifient pas l offre à long terme

5 Les variations du PIB potentiel Comment le stock de capital affecte-t-il le PIB potentiel? Pour une économie prise dans son ensemble, plus élevé est le stock de capital, plus productive sera sa maind œuvre et donc plus élevé sera le PIB potentiel. Le capital comprend le capital humain. Les variations du PIB potentiel Comment les progrès technologiques affectent-ils le PIB potentiel? Les progrès technologiques peuvent augmenter le PIB potentiel, même dans une situation dans laquelle le niveau de la maind œuvre et du stock de capital sont fixes. Ces progrès sont, et de loin, la principale source de l augmentation de la production durant les deux derniers siècles Les variations du salaire nominal et des autres prix des facteurs Les variations du salaire nominal et des autres prix des facteurs modifient la courbe d offre à court terme mais ne modifient pas l offre à long terme. Les variations du salaire nominal affectent l OACT car, pour les entreprises, elles constituent des changements dans les coûts. L n est pas affectée car les variations du salaire nominal s accompagnent d une variation du niveau des prix par un même pourcentage. 27 Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Variation du taux de salaire nominal Hausse du taux de salaire nominal b a 7 8 OACT 1 OACT 28 Objectif: Expliquer les déterminants de la demande La quantité demandée de PIB réel est la somme des valeurs réelles des dépenses de consommation (C), des dépenses d investissement (I), des dépenses gouvernementales (G) et des exportations (X) moins les importations (IM). Y = C + I + G + X IM 29 La demande La quantité demandée de PIB réel est la somme des biens et services finis produits au Canada que les ménages, les entreprises, les gouvernements et les clients étrangers ont l intention d acheter. Les intentions d achat dépendent: Du niveau des prix Des politiques budgétaire et monétaire De l économie mondiale Des anticipations 3

6 La courbe de demande La demande est la relation entre la quantité demandée de PIB réel et le niveau des prix. La demande Niveau des prix PIB réel (indice implicite du PIB) (en milliards de dollars de 1992) a' Toutes choses étant égales par ailleurs, plus le niveau des prix est élevé, plus la quantité demandée de PIB réel est faible. On illustre la demande par un barème de demande et une courbe de demande. b' 85 c' 8 d' 75 e' Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) La demande e' d' c' Diminution de la quantité demandée de PIB réel. Augmentation de la quantité demandée de PIB réel. b' a' DA La courbe de demande La courbe de demande a une pente négative pour deux raisons: L effet de richesse Les effets de substitution L Effet de richesse Toutes choses étant égales par ailleurs, lorsque le niveau des prix monte, la richesse réelle diminue. La richesse réelle est le montant des actifs (argent en banque, obligations, actions et autres actifs) que les gens possèdent, mesuré en termes de biens et services que tous ces actifs permettent d acheter. Les gens essaient de rétablir leur richesse en augmentant l épargne et en réduisant la consommation. Il s ensuit une diminution de la quantité demandée de PIB réel. Les effets de substitution Toutes choses étant égales par ailleurs, lorsque le niveau des prix monte, les taux d intérêt montent aussi. Les gens substituent leur consommation future à la consommation présente (c.-à-d. réduisent leurs achats présents) en raison des taux d intérêt plus élevés: il s agit ici d un effet de substitution inter temporelle. Par ailleurs, comme les biens étrangers deviennent plus abordables en raison de coûts plus faibles à l étranger, les consommateurs canadiens vont substituer les biens importés aux biens domestiques

7 Les variations de la demande Toute variation de l un des facteurs qui peuvent influer sur les intentions d achat, mis à part le niveau des prix, entraîne un changement de la demande, soit un déplacement de la courbe de demande. La politique budgétaire et la politique monétaire Le gouvernement se sert de la politique budgétaire pour tenter d influer sur l économie en établissant et en modifiant le montant des impôts, des paiements de transfert et des dépenses gouvernementales. Les principaux facteurs pouvant ainsi déplacer la demande sont : Les politiques budgétaire et monétaire L économie mondiale Les anticipations Les modifications d impôts ou de paiements de transfert affectent le revenu disponible des ménages. Le revenu disponible est le revenu agrégé moins les impôts plus les paiements de transfert La politique budgétaire et la politique monétaire L économie mondiale Une augmentation du revenu disponible entraîne une augmentation de la demande. Le taux de change et les revenus des pays étrangers influent sur la demande. La politique monétaire consiste en des changements des taux d intérêt et de la quantité de monnaie dans l économie. Le taux de change est le montant d une devise étrangère qu on peut acheter avec un dollar canadien. Une augmentation de la quantité de monnaie entraîne une augmentation de la demande. Des taux d intérêt plus faibles entraînent une augmentation de la demande. 39 Lorsque le taux de change monte, la demande diminue. Lorsque les revenus des pays étrangers augmentent, la demande augmente. 4 Les anticipations Les anticipations relatives aux revenus, à l inflation et aux profits futurs influent sur les intentions d achat d aujourd hui. Une augmentation des anticipations quant au revenu futur entraînera une hausse de la demande. Une augmentation du taux d inflation anticipé provoque une augmentation de la demande. Une augmentation des profits anticipés entraîne une augmentation de la demande. 41 Déplacement de la courbe de demande Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Diminution de la demande DA 2 Augmentation de la demande DA DA 1 42

8 Déplacement de la courbe de demande La demande diminue si : La politique budgétaire entraîne une diminution des dépenses gouvernementales, une augmentation des impôts et des taxes, ou une diminution des paiements de transfert. La politique monétaire fait diminuer la masse monétaire et augmenter les taux d intérêt. Le taux de change augmente ou le revenu des pays étrangers diminue. Les anticipations sont à la baisse quant au revenu disponible, à l inflation ou aux profits. Déplacement de la courbe de demande La demande augmente si : La politique budgétaire entraîne une augmentation des dépenses gouvernementales, une diminution des impôts et des taxes, ou une augmentation des paiements de transfert. Le taux de change diminue ou le revenu des pays étrangers augmente. Les anticipations sont à La politique monétaire fait la hausse quant au augmenter la masse monétaire revenu disponible, à et diminuer les taux d intérêt. l inflation ou aux profits Objectif: Expliquer l équilibre macroéconomique Le modèle de la demande et de l offre s vise à expliquer les changements du PIB réel et le niveau des prix. Pour cela il faut combiner l offre et la demande s et déterminer ainsi l équilibre macroéconomique. L équilibre macroéconomique Il y a équilibre macroéconomique à court terme lorsque la quantité demandée de PIB réel est égale à la quantité offerte de PIB réel. L équilibre macroéconomique à court terme est le point d intersection de la courbe DA et de la courbe OACT L équilibre macroéconomique à court terme Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) e' d' c' d c b b' a Les entreprises augmentent la production et les prix. Les entreprises réduisent la production et les prix. DA e e' OACT Équilibre macro-économique à court terme 47 L équilibre macroéconomique Lorsqu il y a équilibre macroéconomique à court terme, le salaire nominal est fixe. Il ne s ajuste pas pour permettre l atteinte du plein emploi. Par conséquent, le PIB réel peut être à court terme inférieur, supérieur ou égal au PIB potentiel. À long terme il y a ajustement du salaire nominal. 48

9 L équilibre macroéconomique Il y a équilibre macroéconomique à long terme lorsque le PIB réel est égal au PIB potentiel ou de manière équivalente, lorsque l économie est sur la courbe d offre à long terme. L équilibre macroéconomique à long terme est le point d intersection de la courbe DA et de la courbe. 49 Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) L équilibre à long terme Au long terme le salaire nominal s ajuste OACT DA Objectif: Expliquer les effets des changements de l offre et de la demande s sur la croissance économique, l inflation et les cycles économiques Au fil des ans, il y a croissance économique en raison de l augmentation de la maind œuvre, de l accumulation de capital et des progrès technologiques. Ces changements déplacent vers la droite. La croissance économique et l inflation L inflation a lieu au fil des ans, lorsque la courbe de demande augmente à un rythme plus rapide que ne le fait la courbe d offre à long terme. En d autres termes, il y a inflation lorsque le déplacement vers la droite de la courbe de demande est plus élevé que celui de la courbe d offre à long terme Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) La croissance à long terme et l inflation Une augmentation de entraîne de la croissance économique Croissance économique 1 8 DA DA 1 Une augmentation de DA supérieure à celle de entraîne de l inflation 53 La croissance économique et l inflation Le principal facteur qui influe à long terme sur la demande est la croissance de la quantité de monnaie. Au cours du cycle économique le PIB réel fluctue autour du PIB potentiel. L inflation fluctue aussi au même moment. 54

10 Les cycles économiques Il y a des cycles économiques parce que la demande et l offre à court terme fluctuent mais les ajustements du salaire nominal ne se font pas assez rapidement pour maintenir le PIB réel au niveau du PIB potentiel. Les cycles économiques L équilibre de chômage est un équilibre macroéconomique à court terme pour lequel le niveau du PIB réel est inférieur à celui du PIB potentiel. Le montant auquel le PIB potentiel dépasse le PIB réel est appelé écart récessionniste Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Équilibre de chômage Écart récessionniste a DA OACT 57 L équilibre à long terme Il y a équilibre à long terme lorsque le PIB réel est égal au PIB potentiel. L équilibre macroéconomique à long terme a lieu lorsque les courbes de demande et d offre à court terme se croisent à l intersection des courbes de demande et d offre à long terme. 58 Équilibre de plein emploi Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Plein emploi OACT 1 b DA L équilibre de suremploi L équilibre de suremploi est un équilibre macroéconomique à court terme pour lequel le niveau du PIB réel est supérieur à celui du PIB potentiel. Le montant auquel le PIB réel dépasse le PIB potentiel est appelé écart inflationniste. 6

11 Équilibre de suremploi Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) Écart inflationniste OACT 2 c DA 2 61 Fluctuations du PIB réel Écart récessionniste PIB actuel PIB potentiel a b Plein emploi Écart inflationniste Année c 62 Les variations de la demande Le PIB réel fluctue autour du PIB potentiel, en raison notamment des variations de la demande. Que se passe-t-il lorsque la demande augmente? 63 Effet à court terme d une augmentation de la demande Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) OACT DA DA 1 64 Les variations de la demande L économie ne peut pas produire indéfiniment au-delà son potentiel. Alors que le niveau des prix monte, le salaire nominal demeure par contre inchangé. Il y a donc à la fois diminution des salaires réels et augmentation des profits. Les travailleurs demanderont des salaires plus élevés; les entreprises vont satisfaire à leurs exigences. Le nouvel équilibre à long terme a lieu lorsque le salaire nominal augmentera d un même pourcentage que l augmentation du niveau des prix. 65 Effet à long terme d une augmentation de la demande Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) OACT 1 OACT DA 1 66

12 Les variations de l offre Le PIB réel fluctue autour du PIB potentiel, en raison notamment des variations de l offre à court terme. Que se passe-t-il en cas d augmentation substantielle, mais temporaire, du prix du pétrole? 67 Une diminution de l offre Niveau des prix (indice implicite du PIB = en 1992) OACT 1 OACT AD Une augmentation du prix du pétrole entraîne une diminution de l offre à court terme. 68 Éléments clés d un cycle économique Indicateurs Indicateurs de la confiance des consommateurs: Contexte général (TC, Taux d intérêt, OM,Solde commerciaux) Confiance des consommateurs Consommation Confiance des entreprises Dépenses d investissement Production Efficacité Niveau des prix taux de chômage (chômage fl confiance consommation ) Indicateurs de la consommation: ventes au détail, mises en chantier Indicateurs de la confiance des entreprises: commandes en carnet, enquêtes sur les investissements Indicateurs de l efficacité: taux d utilisation de la capacité(pib/stock de K): si (>85.5%) il y a surcapacité. On surutilise le capital et devient moins efficace Cycles: Exemple Si confiance des consommateurs Consommation Investissements Production (PIB ) Exemple (suite) Les producteurs se forcent pour répondre à la demande Le coût marginal de production le niveau des prix (L IPC ) : inflation L inflation mine la confiance des consommateurs On engage plus de monde et de capital dans le processus de production même les ressources les moins habiles et adaptées On recommence la boucle mais en descendant D où le cycle 71 72

13 Séries clés du cycle économique Séries clés du cycle économique Taux directeur de la BDC: - en récession: la BDC baisse le taux pour stimuler l économie - En expansion: la BDC hausse le taux pour stimuler l économie Taux de chômage: - en récession: le taux augmente Mises en chantier: - en récession: baissent - En expansion: augmente Faillites d entreprises: - en récession: augmentent - En expansion: baissent Ratio livraisons/stocks: - En expansion: le taux baisse - en récession: baisse - En expansion: augmente Séries clés du cycle économique Croissance du PIB : - en récession: baisse - En expansion: augmente Utilisation de la capacité : (PIB/stock de K) - en récession: baisse (plus efficace) - En expansion: augmente (moins efficace) Inflation: Objectif: Expliquer la croissance économique du Canada, l inflation et les cycles économiques à l aide du modèle OA-DA L économie est continuellement en changement. - en récession: baisse - En expansion: augmente Comment l économie canadienne a-t-elle évolué depuis 1971? La demande et l offre : La croissance économique Le PIB réel a augmenté au fil des ans. Les forces à la base de la croissance économique sont celles qui augmentent le PIB potentiel. Ces forces sont: la croissance de la quantité de main-d œuvre, l accumulation du capital humain et physique et les progrès technologiques. Leur action a été la plus forte au cours des années 6, au milieu des années 8 et à la fin des années

14 L inflation Le niveau des prix a augmenté au fil des ans mais a chuté en La principale force responsable de cette augmentation soutenue du niveau des prix est la tendance de la demande à augmenter à un rythme plus rapide que ne le fait l offre à long terme. Le taux de croissance de la masse monétaire explique la persistance de l inflation. Les cycles économiques Les cycles économiques s expliquent du fait que l augmentation de l offre à court terme, de même que la croissance de la demande, ne suivent pas un rythme stable et fixe L évolution de l économie de 1971 à 1998 Au début des années 7, il y a eu une forte hausse du PIB réel accompagnée d un faible taux d inflation. Vers le milieu des années 7 il y a eu à la fois récession et accélération de l inflation (soit une stagflation). Une série d augmentations importantes du prix du pétrole a d une part diminué OACT (déplacement vers la gauche); d autre part, des augmentations rapides de la masse monétaire ont augmenté DA (déplacement vers la droite). L évolution de l économie de 1971 à 1998 La récession a pu avoir lieu parce que le déplacement de la courbe d offre à court terme vers la gauche s est effectué beaucoup plus rapidement que ne l a été le déplacement de la demande vers la droite. Le reste des années 7 a connu une inflation élevée et une croissance modérée du PIB réel L évolution de l économie de 1971 à 1998 L évolution de l économie de 1971 à 1998 À partir de 198, l inflation était un problème majeur et, la Banque du Canada a pris des mesures vigoureuses pour la réduire. Les taux d intérêt ont augmenté pour atteindre des niveaux sans précédent. La demande diminua. À partir de 1992, l économie sombra dans une profonde récession. De 1983 à 1989, l accumulation de capital et les progrès soutenus de la technologie ont provoqué un déplacement régulier vers la droite (augmentation) de la courbe d offre à long terme. La courbe d offre à court terme a également augmenté. La croissance de la demande a suivi celle de l offre ; ce qui a permis a PIB réel de poursuivre sa croissance et de maintenir le taux d inflation relativement stable

15 L évolution de l économie de 1971 à 1998 Une diminution de la demande a provoqué la récession de En 1992, l économie est entrée dans une nouvelle phase d expansion, toujours présente en Le PIB réel avoisinait le PIB potentiel et l économie était presque au plein emploi. FIN 85 86

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectifs (suite) Expliquer les déterminants de l offre agrégée

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectifs (suite) Expliquer les déterminants de l offre agrégée Chapitre 7 L Offre agrégée et la demande agrégée 1 Objectifs Expliquer les déterminants de l offre agrégée Expliquer les déterminants de la demande agrégée Expliquer l équilibre macroéconomique 2 Objectifs

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

Épargne, investissement et système financier

Épargne, investissement et système financier Thème 3 Épargne, investissement et système financier Questions Vrai ou Faux 1. Dans une économie fermée, l épargne est ce qui subsiste une fois déduites (des revenus) les dépenses de consommation et les

Plus en détail

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Tours Année universitaire : 205-206 Session : galop d essai du er semestre Année d étude : Licence première année Sciences Economiques

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion 1 1 Remi.Bazillier@univ-orleans.fr http://remi.bazillier.free.fr Université d Orléans Plan général du cours 1 Introduction: présentation de la

Plus en détail

Novembre 2013 Adamson RASOLOFO, Economiste Principal

Novembre 2013 Adamson RASOLOFO, Economiste Principal Les instruments de la politique monétaire et ses canaux de transmission Novembre 2013, Economiste Principal Plan de la présentation i. Les objectifs de la politique monétaire ii. Les instruments de la

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

EXAMEN FINAL MODALITÉS

EXAMEN FINAL MODALITÉS 1-804-84 - Analyse macroéconomique Hiver 2003 B.A.A. jour et soir EXAMEN FINAL COORDONNATEUR : Germain Belzile Chargés de cours : Jean Soucy, Josée Rousseau, Nathalie Elgrably, France Renaud, Chiheb Charchour

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Webémission des perspectives d affaires du Québec Lundi 19 janvier 2009 Pedro Antunes Directeur des prévisions nationales et

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

Économie Politique Générale (ECON-S-103) Partie Macroéconomie

Économie Politique Générale (ECON-S-103) Partie Macroéconomie Économie Politique Générale (ECON-S-103) Partie Macroéconomie TP d actualité économique Prof.: M. Dewatripont - C. Soil - C. Fuss Solvay Brussels School of Economics & Management ULB Année académique 2012-2013

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

LE MARCHE DE LA MONNAIE

LE MARCHE DE LA MONNAIE LE MARCHE DE LA MONNAIE 1 Monnaie : Formes et Fonctions 2 La Création de Monnaie 3 La Banque Centrale 4 Théories Economiques et Monnaie 5 L Inflation 1 1 La monnaie : formes et fonctions Monnaie = ensemble

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi I. Chômage et marché du travail 1/ le schéma standard Economie découverte. Plan thème 2. L emploi - Définitions et graphiques : offre et demande de travail ; prix ou coût du travail. - Déterminants de

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers.

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers. Exercices sur le marché des changes Q1- Le marché des changes à court terme - Noircir la case appropriée (Vrai ou Faux) 1 Une politique protectionniste peut initialement avoir pour but de diminuer le taux

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites novembre 1 L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites L époque où l économie chinoise progressait de plus de 1 % par année semble bel et bien révolue.

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent?

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Baisse des taux d intérêt dans la zone euro est-ce l effet de revenu ou l effet de substitution qui domine? Il ne faut pas oublier qu une baisse des taux d intérêt

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1 Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1. Présentation générale du contexte intertemporel La théorie du comportement du consommateur telle que nous l'avons vue jusqu'à présent,

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée: El Hrairia Prof: Mme Manaâ. K Matière : économie Devoir de contrôle n 1 Durée : 2 heures Classe: 4 ème E&G 2 Année scolaire: 2010/2011 Partie I : (10 points) Question n 1 : (4 points) Comment un

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties. BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties. I) Analyse de marché (12 points) Ces dernières années, le prix du blé a connu

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Résumé - Partie macro pour le final

Résumé - Partie macro pour le final Résumé - Partie macro pour le final Taux d intérêt i : Le taux d intérêt nominal mesure la rémunération (en %) d un prêt (c est le taux affiché par les banques à chartes, c est le taux que l on contracte

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

Intervention économique 20 novembre 2013

Intervention économique 20 novembre 2013 20 novembre 2013 Au troisième trimestre le PIB a reculé de 0,1% après une hausse de 0,5 % au deuxième trimestre. Pour l année 2013, la croissance est estimée à 0,1 %, soit la deuxième année consécutive

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE

INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE INVESTISSEMENT, PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE & CHOMAGE I) FINANCEMENT ET DETERMINANTS DE L INVESTISSEMENT C est un enjeu économique essentiel. Il prend plusieurs formes et détermine les capacités de production

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Introduction : Croissance, développement et changement social.

Introduction : Croissance, développement et changement social. Introduction : Croissance, développement et changement social. Amorce : Le dessous des cartes, Le basculement de la richesse, Vidéo Arte + Questionnaire Questionnaire : 1 ) Les 3 catégories de pays définies

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi Commentaires du Conseil du patronat du Québec Novembre 2011 Le Conseil du patronat du Québec Le Conseil du patronat du Québec

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 1 Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois L a choisi : - depuis -9, de mettre en place une forte baisse du coût salarial unitaire,

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail