Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire."

Transcription

1 LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème. Causes possibles. Description de l anatomie et de la physiologie du système lymphatique. Rôles et fonctions du système lymphatique. Incidence et facteurs de risques. Thérapie décongestive combinée. Photos avant et post-tx. Activités physiques. Précautions. Période de questions. Deux types de lymphoedème Lymphoedème Lymphoedème primaire: dysfonction secondaire: œdème du transport riche en protéines lymphatique causé par résultant du dommage une dysplasie du local du système système lymphatique lymphatique dû Tx résultant en un œdème cancer (entre autres), riche en protéines occlusion au système localisé dans l espace lymphatique. interstitiel. Congénital. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire Infection avec streptocoque aiguë (cellulite). Iatrogénique: Suite à une procédure thérapeutique où diagnostique. Filiarisis: infection qui attaque système lymphatique (Pays du tiers monde). Conséquences d une tumeur maligne. Post- traumatique: aiguë où chronique. Associé avec insuffisance veineuse. ANATOMIE ET FONCTION Le système circulatoire lymphatique est un réseau complexe et fragile formé de capillaires, de vaisseaux et de ganglions lymphatiques. Il a une fonction de transport (liquide lymphatique) et de drainage. Il est responsable du retour d une partie du liquide interstitiel dans le système veineux (au niveau des veines sous-clavières et des ganglions). 1

2 Capillaires lymphatiques (vaisseaux initiaux) Ils sont situés à l intérieur du tissu conjonctif à travers le corps. Ils sont les premiers à récupérer le liquide interstitiel et ils ne possèdent pas de couche musculaire. Vaisseaux lymphatiques Plus complexes que les capillaires, ils sont formés de lymphangions et possèdent une couche de cellules musculaires. Des valves assurent le flot unidirectionnel de la lymphe. La contraction de la couche musculaire est régularisé par le système nerveux autonome et par contraction réflexe assuré par des cellules «pacemaker». Il existe un système profond et superficiel avec plusieurs anastomoses entre les deux. Ganglions lymphatiques Ils sont disposés en groupes ou en chaînes à travers le corps. Diamètre longitudinal de 0.2 à 30 mm. Entourés d une capsule fibreuse et contiennent également un couche musculaire. Jouent un rôle important dans l immunité. Fonctions du système lymphatique Maintenir volume sanguin optimal. Transport de molécules plus complexes (protéines). Rôle dans l immunité. Favorise un environnement sain pour les échanges cellulaires en réabsorbant les déchets métaboliques. Transport lymphatique Assuré par la contraction autonome des lymphangions, 6 à 10 fois par minute et pouvant aller jusqu à 20 fois par minute (sous stress). Mécanismes de support: contraction musc., pulsation artérielle, variation pression thoraco- abdominale, pression externe (DLM et bandages compressifs). 2 à 4 litres de lymphe retourne au système circulatoire par période de 24 hres. Élimination de 80 à 200 g. de protéines par jour. 2

3 Pathophysiologie Lorsque la quantité de lymphe dépasse la capacité de transport du syst. lymphatique, des mécanismes de compensation sont alors utilisés: circulation collatérale anastomoses lympho-lymphatiquelymphatique anastomoses lympho-veineuse dégradation des protéines par les macrophages Caractéristiques du lymphoedème Distinction principale entre les autres types d œdèmes: œdème riche en protéines. Accumulation de protéines favorisant la prolifération de tissus (fibroblastes). Signes et symptômes Douleur à l occasion, plus souvent tension ou lourdeur. Oedème débutant de proximal à distal (pour un lymphoedème secondaire). Veines superficielles non perceptibles. Souvent difficile de pincer la peau entre les doigts: signe de Stemmer positif. Différence d au moins 2 cm entre côté affecté et côté sain. Une anamnèse adéquate est nécessaire. Trois stades Stade 1: réversible, diminution du volume avec élévation du segment, œdème à godet. Stade 2 : irréversible, pas de diminution de volume avec élévation, fibrose des tissus, altération de la peau et plis profonds. Stade 3 : éléphantiasis, fibrose sévère, altérations de la peau, infections. Incidence post-traitement traitement cancer du sein Variation considérable d une étude à l autre, de 10 à 45% des patients. Selon American Cancer Society: 15% 93% des cas se développe de 0 à 2 ans post- traitements. (C.Schuchhardt, 2003). Étude fait en Allemagne avec 5868 patients ( H.Schünemann et N. Willich,1997). Résultats diapositive suivante. 3

4 Mastectomie radicale sans radiation: 22.3% M. radicale et radiation incluant axillaire 44.4% Résultats d étude Mastectomie Conservation du radicale modifié sein sans sans radiation: radiation: 19.1% 6.7% M.R.M avec radiation incluant axillaire 28.9% Conservation du sein avec radiation axillaire: 10.1% Autres facteurs de risques Selon certains résultats, le nombre de ganglions enlevés influence les risques de développer un lymphoedème (technique sentinelle, +/- 10%). Infection post-chirurgie. Obésité. Diabète. Femmes de 55 ans et plus. Activités physiques trop tôt ou trop intense post- chirurgie. Traitement Médications (Diurétiques)? Vêtements compressifs? Drainage lymphatique manuel? Chirurgie? Pompe séquentielle? Choix de traitement La thérapie décongestive combinée est la méthode de choix obtenant les meilleurs résultats depuis plusieurs années en Allemagne et en Autriche (35 ans) États-Unis (10 ans) Canada (5-7 ans) Pour les autres méthodes (Chx, Rx., pompe, etc.) les résultats sont peu concluant. Thérapie décongestive combinée D.L.M. Vodder: favorise le transport lymphatique ainsi que le développement des anastomoses lymphatiques superficielles. Compression : bandages spécifiques à basse élasticité appliqués sur segment atteint. Exercices décongestifs: série d exercices fait avec le port du bandage. Augmente la pression intra- lymphatique favorisant ainsi le drainage. Soins de la peau et éducation: garder la peau hydratée et traiter adéquatement les coupures et blessures. Objectifs des traitements Diminuer et normaliser le volume de l extrémité atteinte. Créer et favoriser l utilisation d anastomoses lympho-lymphatique lymphatique et lympho-veineuse. Favoriser la dégradation des protéines (réduire et/ou éliminer la fibrose). 4

5 Deux phases au traitement de thérapie décongestive Phase intensive Fréquence: 5 fois / semaine Séance approx. 1 heure. 2-4 semaines. 50 min.: DLM min.: application bandage compressif. Programme d exercices décongestifs. Patient garde bandage approx. 24 hres. D.L.M + Bandages Deux phases au traitement de thérapie décongestive Phase de maintien Vêtements compressifs. Exercices décongestifs. D.L.M. Vodder Précautions. Résultats Une réduction en moyenne de 50 à 60% du volume avec un traitement de 2-4 semaines à raison de 5 traitements par semaine. Certaines études rapporte une diminution de 50% de la fréquence des infections. Augmentation de l amplitude de mouvement. Diminution des problèmes articulaires. Diminution de la fibrose. Long terme (18-36 mois), maintien des résultats avec le port du vêtement compressif et exercices ainsi que soins de la peau. Éducation du patient sur sa maladie. Photos avant et après Tx. 5

6 Complications possibles Augmentation de volume du bras où de la jambe. Stress psychologique +++. Diminution de la mobilité articulaire. Diminution capacité fonctionnelle. Difficulté avec A.V.Q. Problèmes de peau. Risque accrue d infections (cellulite). 6

7 Rôle de l activité physique Important de garder un niveau d activité physique régulier. Les exercices augmentent le lymphoedème? Aucune étude ne le démontre. Exercices en piscine +++. Port du vêtement compressif préférable si possible. Poids libres (charges légères, i.e. 1 à 4kg). ***Précautions*** Garder poids santé. Éviter coupures et blessures ( protéger la peau avec gant ). Aucune injection ou prise de tension artérielle sur le bras atteint. Protection contre «coup de soleil». Éviter la chaleur extrême comme les saunas ou tourbillon. Éviter les charges lourdes et les travaux répétitifs (prendre des pauses). Port du vêtement compressif lors des vols en avion Rapporter toutes infections à votre médecin. Ressources au Québec Association Québécoise du lymphoedème Clinique du lymphoedème du Québec École Vodder Période de questions Merci! 7

Le lymphoedème La Petite École Vasculaire de la SSVQ 2014

Le lymphoedème La Petite École Vasculaire de la SSVQ 2014 Le lymphoedème La Petite École Vasculaire de la SSVQ 2014! Identifier les causes de lymphoedème!! Savoir investiguer un lymphoedème!! Comment traiter un lymphoedème Le lymphœdème - définition Un œdème

Plus en détail

Renseignements pour les patients

Renseignements pour les patients Biopsie du ganglion lymphatique sentinelle Renseignements pour les patients Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

Technical Zoom. Vibromassage avec U-Tech de Weelko. Mettez-vous aux mains de U-Tech, F-833. Esthétique juin 2014

Technical Zoom. Vibromassage avec U-Tech de Weelko. Mettez-vous aux mains de U-Tech, F-833. Esthétique juin 2014 Technical Zoom Esthétique juin 2014 TABLE Vibromassage et séances 2 Appareil et applicateurs 3 Vitesse de travail et spécification techniques 4 Information web 5 Vibromassage avec U-Tech de Weelko Cellulite?

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Lymphoedème : Ce que vous devez savoir

Lymphoedème : Ce que vous devez savoir Lymphoedème : Ce que vous devez savoir Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un professionnel de la santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS

Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS Endermothérapie BY ENDERMOLOGIE RÉSULTATS PHOTOS ENDERMOLOGIE L ENDERMOLOGIE EST LA SCIENCE CONJONCTIVE MISE AU POINT PAR LPG permettant une double stimulation tissulaire (par mécanisation) et cellulaire

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

CHIRURGIE GÉNÉRALE Le lymphoedème

CHIRURGIE GÉNÉRALE Le lymphoedème CHIRURGIE GÉNÉRALE Le lymphoedème Définition : Un œdème consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. Plus simplement, c est en quelque sorte un excès d eau qui s accumule et gonfle

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

MASSAGE ET CYCLISME. De la théorie... à la pratique

MASSAGE ET CYCLISME. De la théorie... à la pratique MASSAGE ET CYCLISME De la théorie...... à la pratique PLAN I.Préambule sur le massage sportif II.Théorie du massage - Anatomie - Physiologie - Installation et précautions III.Techniques de base du massage

Plus en détail

récurent, un marché en progression!

récurent, un marché en progression! En 2013,1 Français sur 3 a + de 50 ans En 2025,1 français sur 2 aura + de 50 ans L anti-âge un besoin récurent, un marché en progression! 2 LES APPLICATIONS ESTHETIQUES DES ONDES DE CHOC STORZ MEDICAL

Plus en détail

Massage et cancer Partie 1

Massage et cancer Partie 1 http://blog.cliniquealtermed.com/massage et cancer partie 1/407 Massage et cancer Partie 1 Publié le 5 septembre 2011 par Johanne Roussy Au cours de ma pratique, j entends souvent de nombreux commentaires

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA

Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA Le Centre Hospitalier de Valenciennes optimise la prise en charge du cancer du sein grâce à la Technique OSNA 1 Sommaire Contexte... p. 3 Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

EMA Académie. jan - mars. Massage Prénatal : Massage Suédois Avancée :

EMA Académie. jan - mars. Massage Prénatal : Massage Suédois Avancée : EMA Académie École de Massothérapie Adam Massage Prénatal : jan - mars Ce cours explique comment placer correctement la cliente, quelles zones du corps ne peuvent être massées et quelles huiles peuvent

Plus en détail

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements Table des matières Avant-propos Préface, Jean-Pierre Lalardrie Préface, John Bostwick Remerciements xv XVII xix xxi Le sein normal Embryologie Développement normal 3 Les anomalies du développement 4 Anatomie

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS.

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. 1) LA PAROI VASCULAIRE. Les capillaires qui sont les vaisseaux les plus petits présentent une paroi simple qui est appelée endothélium. La paroi

Plus en détail

Complications de la chirurgie Louise Provencher

Complications de la chirurgie Louise Provencher Complications de la chirurgie Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Sein et aisselle Court terme Hémorragie Sérome Ischémie lambeau Infection Dysesthésie Limitation des mouvements

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Connaître les caractéristiques des tissus cicatriciels en phase de remodelage. Connaître la différence entre

Plus en détail

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative TPN thérapie? Thérapeutique pression négative QU EST CE QUE LA THERAPIE V.A.C.? Vacuum Assisted Closure Le V.A.C. est une méthode de cicatrisation active, non invasive qui fait usage d une pression négative,

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Tarifs et descriptions des soins proposés

Tarifs et descriptions des soins proposés En complément de votre cure, la Maison du Jeûne vous propose en option des soins adaptés et très appréciés pour leurs effets synergiques sur l'organisme. Tous les soins sont proposés à la séance suivant

Plus en détail

La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée?

La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée? Santé sport L escalade après cancer du sein La reprise d une activité sportive après ou au cours d une pathologie cancéreuse est-elle recommandée? Les femmes sont de plus en plus nombreuses à reprendre

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

naturopathe - iridologue

naturopathe - iridologue Florence Demay-Nicaise naturopathe - iridologue Licenciée de la Faculté des Sciences de Poitiers en «physiologie et micronutriments» Bilan de vitalité - Soins de bien-être Conseils en alimentation saine

Plus en détail

Brûlures de l enfant

Brûlures de l enfant Brûlures de l enfant Epidémiologie 3 e rang des accidents de l enfant 0-4 ans ; moyenne 2 ans ; garçons +++ Etiologies Brûlures thermiques : o Ebouillantage ; projection ; immersion ; flammes, incendies,

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Modeler Remplir. Redessiner Raffermir

Modeler Remplir. Redessiner Raffermir Décontracter Drainer Réduire Détoxiner Modeler Remplir Redessiner Raffermir Câliner Combler Le but n a pas changé. Les objectifs sont toujours les mêmes. Arrêter le vieillissement, lisser les traits du

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

Health & beauty Network ltd Cellu Smooth. Notice d utilisation

Health & beauty Network ltd Cellu Smooth. Notice d utilisation Health & beauty Network ltd Cellu Smooth Notice d utilisation 1 Le Cellu Smooth est un appareil thérapeutique qui utilise des ultrasons. Il aide à traiter les migraines, l arthrite, les rhumatismes, les

Plus en détail

Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l

Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l Esthétique. Grâce à l utilisation d un innovante synergie

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

Hémorragie, choc et blessures aux tissus mous en milieu de travail

Hémorragie, choc et blessures aux tissus mous en milieu de travail Hémorragie, choc et blessures aux tissus mous en milieu de travail À réviser Lisez le chapitres 9, 10 et 12 de Soins d urgence et faites les exercices suivants. Termes clés En vous référant à Soins d urgence,

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Thermo slim body Shaper

Thermo slim body Shaper PRESSOTHERAPIE INFRAROUGES ELECTROSTIMULATION Drainage lymphatique / Cellulite / Adiposité localisée / Vascularisation / Tonification / Raffermissement / Réduction de la rétention d eau / Elimination des

Plus en détail

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques Étude pratique des vaisseaux lymphatiques F. BAZIN ( Maître de Conférence en Biologie) M.A. BESLIER (technicienne de laboratoire de Biologie) Ce document a pour but d apporter les indications nécessaires

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Injections à l'acide hyaluronique

Injections à l'acide hyaluronique Injections à l'acide hyaluronique Les injections d agent de remplissage sont une des techniques de rajeunissement faciales les plus populaires. Alors que nous vieillissons, les tissus sous-jacents qui

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE THERAPIE CELLULAIRE ACTIVE. Toujours plus loin pour soulager la douleur et accélérer la cicatrisation

DOSSIER DE PRESSE THERAPIE CELLULAIRE ACTIVE. Toujours plus loin pour soulager la douleur et accélérer la cicatrisation DOSSIER DE PRESSE THERAPIE CELLULAIRE ACTIVE Toujours plus loin pour soulager la douleur et accélérer la cicatrisation 30 ans de science et d innovation Créée en 1983 à Barcelone, INDIBA SA est une entreprise

Plus en détail

Je n ai plus le luxe de porter ma cellulite. CONCEPT KINÉ BEAUTY

Je n ai plus le luxe de porter ma cellulite. CONCEPT KINÉ BEAUTY Je n ai plus le luxe de porter ma cellulite. CONCEPT KINÉ BEAUTY ÉDITO Le secret de la réussite WINBACK vient de ses innovations technologiques et de la rapidité de ses résultats, même sur des pathologies

Plus en détail

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Plaie qui s étend jusque dans le derme ( full-thickness ) Guérison lente (souvent plus de 4 semaines), liée à un

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

La gamme NImBUS SUpportS automatiques pour La prévention et Le traitement des escarres

La gamme NImBUS SUpportS automatiques pour La prévention et Le traitement des escarres La gamme NIMBUS Supports automatiques pour la prévention et le traitement des escarres with people in mind GESTION OPTIMALE DES PRESSIONS D APPUI ET AMELIORATION DU CONFORT Utilisés depuis plus de vingt

Plus en détail

TRAITEMENTS ZONES D APPLICATION ULTRA-CAVITATION THERAPIE LUMIERE LED

TRAITEMENTS ZONES D APPLICATION ULTRA-CAVITATION THERAPIE LUMIERE LED GUIDE D UTILISATION DESCRIPTION DU PRODUIT Le Cavitat est un nouveau traitement total et complet de beauté qui combine l ultra-cavitation et la thérapie par la lumière LED. Le Cavitat vous aidera à amincir

Plus en détail

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

NOTICE D ENTRETIEN F-905 APPAREIL ELECTROSTIMULATION

NOTICE D ENTRETIEN F-905 APPAREIL ELECTROSTIMULATION NOTICE D ENTRETIEN F-905 APPAREIL ELECTROSTIMULATION AVANT LE TRAITEMENT 1. Frottez la surface de la peau avec une éponge humide. 2. Utilisez un vaporisateur (ou une serviette chaude) pour adoucir la surface

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Programme Mésolifting au PRP

Programme Mésolifting au PRP Une peau plus jeune sans chirurgie? C est possible! Programme Mésolifting au PRP (plasma riche en plaquettes autologue) Qu es-ce le Mésolifting au PRP? Il s agit d un traitement de rajeunissement naturel

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Radiologie Interventionnelle: Votre alternative à la chirurgie www.cirse.org Cardiovascular and Interventional Radiological Society of Europe Cardiovascular

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE»

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» Josée e Allard et Sandra Hulmann Enseignantes à l École des métiers des Faubourgs-de-Montréal de la Commission scolaire de Montréal

Plus en détail

et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein

et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Prise en charge massokinésithérapique d un lymphœdème et d une raideur de l épaule après traitement d un cancer du sein Indications et conditions de réalisation Décembre

Plus en détail

TRIACTIVE MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE TRIACTIVE. Le remodelage du corps : une science. DEKA intelligent technologies : experts from the start

TRIACTIVE MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE TRIACTIVE. Le remodelage du corps : une science. DEKA intelligent technologies : experts from the start TRIACTIVE MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE Cellulite et peau d orange Dépôts graisseux localisés Relâchement cutané Anti-vieillissement Rétention d eau Jambes lourdes TRIACTIVE Le remodelage du corps : une science

Plus en détail

LES TECHNIQUES MASSAGES

LES TECHNIQUES MASSAGES Naturopathie Pour Tous Session 2015 Pilier n 2 - Savoir éliminer LES TECHNIQUES MASSAGES Session 2015 - Cours n 16 1ère partie SOMMAIRE @nadegeleperlier.fr Technique Humorale Effets du massage Différentes

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Mélanome. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Mélanome. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Mélanome Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Mélanome Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une telle nouvelle peut soulever

Plus en détail

traitement de la SEP *

traitement de la SEP * 4 Le traitement de la SEP * * Sclérose en plaques Cette brochure fait partie d'une série de brochures sur la Sclérose En Plaques (SEP). Bien qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement capable

Plus en détail

Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel

Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel Auteur: Dr Thomas Castner AGAN, Institute de médecine d urgenc Hochwaldstraße 6 88677 Markdorf, Allemagne E-mail: info@agan.de

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Lésion traumatique des nerfs périphériques

Lésion traumatique des nerfs périphériques Lésion traumatique des nerfs périphériques Classification, Principes et indications des techniques réparation nerveuse Emmanuel MASMEJEAN Unité de Chirurgie de la Main & des nerfs périphériques Hôpital

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

... ""... "", Powered by Xperience """"..."

... ... , Powered by Xperience ... "" "" " 'J) DREVERSEE LSHOULDER TAI xsystemt E N Dm Powered by Xperience """"" TECHNIQUE CHIRURGICALE ) " f ) \ \ " \ l J - Caractéristiques et Avantages de la Prothèse d'epaule Delta XtendTM LaprothèseDeltaXtendTMest

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail