Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire."

Transcription

1 LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème. Causes possibles. Description de l anatomie et de la physiologie du système lymphatique. Rôles et fonctions du système lymphatique. Incidence et facteurs de risques. Thérapie décongestive combinée. Photos avant et post-tx. Activités physiques. Précautions. Période de questions. Deux types de lymphoedème Lymphoedème Lymphoedème primaire: dysfonction secondaire: œdème du transport riche en protéines lymphatique causé par résultant du dommage une dysplasie du local du système système lymphatique lymphatique dû Tx résultant en un œdème cancer (entre autres), riche en protéines occlusion au système localisé dans l espace lymphatique. interstitiel. Congénital. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire Infection avec streptocoque aiguë (cellulite). Iatrogénique: Suite à une procédure thérapeutique où diagnostique. Filiarisis: infection qui attaque système lymphatique (Pays du tiers monde). Conséquences d une tumeur maligne. Post- traumatique: aiguë où chronique. Associé avec insuffisance veineuse. ANATOMIE ET FONCTION Le système circulatoire lymphatique est un réseau complexe et fragile formé de capillaires, de vaisseaux et de ganglions lymphatiques. Il a une fonction de transport (liquide lymphatique) et de drainage. Il est responsable du retour d une partie du liquide interstitiel dans le système veineux (au niveau des veines sous-clavières et des ganglions). 1

2 Capillaires lymphatiques (vaisseaux initiaux) Ils sont situés à l intérieur du tissu conjonctif à travers le corps. Ils sont les premiers à récupérer le liquide interstitiel et ils ne possèdent pas de couche musculaire. Vaisseaux lymphatiques Plus complexes que les capillaires, ils sont formés de lymphangions et possèdent une couche de cellules musculaires. Des valves assurent le flot unidirectionnel de la lymphe. La contraction de la couche musculaire est régularisé par le système nerveux autonome et par contraction réflexe assuré par des cellules «pacemaker». Il existe un système profond et superficiel avec plusieurs anastomoses entre les deux. Ganglions lymphatiques Ils sont disposés en groupes ou en chaînes à travers le corps. Diamètre longitudinal de 0.2 à 30 mm. Entourés d une capsule fibreuse et contiennent également un couche musculaire. Jouent un rôle important dans l immunité. Fonctions du système lymphatique Maintenir volume sanguin optimal. Transport de molécules plus complexes (protéines). Rôle dans l immunité. Favorise un environnement sain pour les échanges cellulaires en réabsorbant les déchets métaboliques. Transport lymphatique Assuré par la contraction autonome des lymphangions, 6 à 10 fois par minute et pouvant aller jusqu à 20 fois par minute (sous stress). Mécanismes de support: contraction musc., pulsation artérielle, variation pression thoraco- abdominale, pression externe (DLM et bandages compressifs). 2 à 4 litres de lymphe retourne au système circulatoire par période de 24 hres. Élimination de 80 à 200 g. de protéines par jour. 2

3 Pathophysiologie Lorsque la quantité de lymphe dépasse la capacité de transport du syst. lymphatique, des mécanismes de compensation sont alors utilisés: circulation collatérale anastomoses lympho-lymphatiquelymphatique anastomoses lympho-veineuse dégradation des protéines par les macrophages Caractéristiques du lymphoedème Distinction principale entre les autres types d œdèmes: œdème riche en protéines. Accumulation de protéines favorisant la prolifération de tissus (fibroblastes). Signes et symptômes Douleur à l occasion, plus souvent tension ou lourdeur. Oedème débutant de proximal à distal (pour un lymphoedème secondaire). Veines superficielles non perceptibles. Souvent difficile de pincer la peau entre les doigts: signe de Stemmer positif. Différence d au moins 2 cm entre côté affecté et côté sain. Une anamnèse adéquate est nécessaire. Trois stades Stade 1: réversible, diminution du volume avec élévation du segment, œdème à godet. Stade 2 : irréversible, pas de diminution de volume avec élévation, fibrose des tissus, altération de la peau et plis profonds. Stade 3 : éléphantiasis, fibrose sévère, altérations de la peau, infections. Incidence post-traitement traitement cancer du sein Variation considérable d une étude à l autre, de 10 à 45% des patients. Selon American Cancer Society: 15% 93% des cas se développe de 0 à 2 ans post- traitements. (C.Schuchhardt, 2003). Étude fait en Allemagne avec 5868 patients ( H.Schünemann et N. Willich,1997). Résultats diapositive suivante. 3

4 Mastectomie radicale sans radiation: 22.3% M. radicale et radiation incluant axillaire 44.4% Résultats d étude Mastectomie Conservation du radicale modifié sein sans sans radiation: radiation: 19.1% 6.7% M.R.M avec radiation incluant axillaire 28.9% Conservation du sein avec radiation axillaire: 10.1% Autres facteurs de risques Selon certains résultats, le nombre de ganglions enlevés influence les risques de développer un lymphoedème (technique sentinelle, +/- 10%). Infection post-chirurgie. Obésité. Diabète. Femmes de 55 ans et plus. Activités physiques trop tôt ou trop intense post- chirurgie. Traitement Médications (Diurétiques)? Vêtements compressifs? Drainage lymphatique manuel? Chirurgie? Pompe séquentielle? Choix de traitement La thérapie décongestive combinée est la méthode de choix obtenant les meilleurs résultats depuis plusieurs années en Allemagne et en Autriche (35 ans) États-Unis (10 ans) Canada (5-7 ans) Pour les autres méthodes (Chx, Rx., pompe, etc.) les résultats sont peu concluant. Thérapie décongestive combinée D.L.M. Vodder: favorise le transport lymphatique ainsi que le développement des anastomoses lymphatiques superficielles. Compression : bandages spécifiques à basse élasticité appliqués sur segment atteint. Exercices décongestifs: série d exercices fait avec le port du bandage. Augmente la pression intra- lymphatique favorisant ainsi le drainage. Soins de la peau et éducation: garder la peau hydratée et traiter adéquatement les coupures et blessures. Objectifs des traitements Diminuer et normaliser le volume de l extrémité atteinte. Créer et favoriser l utilisation d anastomoses lympho-lymphatique lymphatique et lympho-veineuse. Favoriser la dégradation des protéines (réduire et/ou éliminer la fibrose). 4

5 Deux phases au traitement de thérapie décongestive Phase intensive Fréquence: 5 fois / semaine Séance approx. 1 heure. 2-4 semaines. 50 min.: DLM min.: application bandage compressif. Programme d exercices décongestifs. Patient garde bandage approx. 24 hres. D.L.M + Bandages Deux phases au traitement de thérapie décongestive Phase de maintien Vêtements compressifs. Exercices décongestifs. D.L.M. Vodder Précautions. Résultats Une réduction en moyenne de 50 à 60% du volume avec un traitement de 2-4 semaines à raison de 5 traitements par semaine. Certaines études rapporte une diminution de 50% de la fréquence des infections. Augmentation de l amplitude de mouvement. Diminution des problèmes articulaires. Diminution de la fibrose. Long terme (18-36 mois), maintien des résultats avec le port du vêtement compressif et exercices ainsi que soins de la peau. Éducation du patient sur sa maladie. Photos avant et après Tx. 5

6 Complications possibles Augmentation de volume du bras où de la jambe. Stress psychologique +++. Diminution de la mobilité articulaire. Diminution capacité fonctionnelle. Difficulté avec A.V.Q. Problèmes de peau. Risque accrue d infections (cellulite). 6

7 Rôle de l activité physique Important de garder un niveau d activité physique régulier. Les exercices augmentent le lymphoedème? Aucune étude ne le démontre. Exercices en piscine +++. Port du vêtement compressif préférable si possible. Poids libres (charges légères, i.e. 1 à 4kg). ***Précautions*** Garder poids santé. Éviter coupures et blessures ( protéger la peau avec gant ). Aucune injection ou prise de tension artérielle sur le bras atteint. Protection contre «coup de soleil». Éviter la chaleur extrême comme les saunas ou tourbillon. Éviter les charges lourdes et les travaux répétitifs (prendre des pauses). Port du vêtement compressif lors des vols en avion Rapporter toutes infections à votre médecin. Ressources au Québec Association Québécoise du lymphoedème Clinique du lymphoedème du Québec École Vodder Période de questions Merci! 7

B14 - CAT devant un lymphœdème

B14 - CAT devant un lymphœdème B14-1 B14 - CAT devant un lymphœdème Le lymphœdème est la conséquence d'une stase lymphatique dans le tissu interstitiel. Celle-ci peut être consécutive à une malformation constitutionnelle du système

Plus en détail

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème.

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers CHIRURGIE GÉNÉRALE LYMPHOEDÈME Définition : Un œdème consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. Plus simplement, c est en quelque

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

RECONSTRUCTION MAMMAIRE

RECONSTRUCTION MAMMAIRE Centre Hospitalier Guy de Chauliac Unité Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Chirurgie Maxillo-Faciale RECONSTRUCTION MAMMAIRE De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une de deux thérapeutes qui gèrent les lymphœdèmes

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>>

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>> Département chirurgie service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE Reconstruction mammaire De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues médicaux, oncologues radiothérapeutes, médecins

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

Le lymphœdème primaire

Le lymphœdème primaire La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur le lymphœdème primaire.

Plus en détail

Complejo Las Musas - Salta 271 - www.complejolasmusas.com.ar - info@complejolasmusas.com.ar

Complejo Las Musas - Salta 271 - www.complejolasmusas.com.ar - info@complejolasmusas.com.ar Curiosités de la SPA Douche écossaise La douche écossaise est d'utiliser l'eau comme agent thérapeutique, résultant d'une hydrothérapie. Le massage est causée par une combinaison d'un flux vertical de

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN Sylvie BESCH Hôpital National de Saint Maurice Service de Rééducation Fonctionnelle et Traumatologie FRACTURE DES MÉTATARSIENS GÉNÉRALITÉS Fréquence +++ Différents

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Anatomie microscopique

Anatomie microscopique Anatomie microscopique Nerf périphérique = structures neuroépithéliales conductrices (fascicule nerveux, l unité de base) + système conjonctif protecteur Structures neuroépithéliales La fibre nerveuse

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. *

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * 55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * *Swiss Medical Weekly 2001:131:659-662. Des bas de compression peuvent venir en aide COUREZ-VOUS UN RISQUE?

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein

FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein FICHE n 1 : Massothérapie manuelle d une cicatrice de chirurgie pour cancer du sein Ü La ou les cicatrices témoignent 1/ de l ablation de la tumeur (tumorectomie) ou d une zone plus large (zonectomie,

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LES CONSEILS PRÉVENTION du VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LA MAIN UNE ANATOMIE COMPLEXE ET FRAGILE 15 muscles Couverture des os et ligaments

Plus en détail

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE Toujours plus loin DOSSIER DE PRESSE 30 ans de science et d innovation Depuis 1983, INDIBA est une entreprise spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d équipements de radiofréquence

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Blessure neurologique : qui, que, quoi??

Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Présenté par le Dr Aroussen Laflamme Chiropraticien Il y a quelques semaines sur cyclingnews, ont pouvait lire l histoire de Bobbie Traksel, un jeune coureur de

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

gracieuseté de: Une compressothérapie et des jambes plus en santé

gracieuseté de: Une compressothérapie et des jambes plus en santé gracieuseté de: SIGVARIS Corp. 4535, rue Dobrin Ville St-Laurent (Québec) H4R 2L8 Canada 1.800.363.4999 Pour un détaillant SIGVARIS certifié près de chez vous, veuillez visiter le site www.sigvaris.ca

Plus en détail

ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères MODULE ENVIRONNEMENT:

ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères MODULE ENVIRONNEMENT: ELEARnIng : catalogue de modules sur étagères LES MoDuLES DE ELEARnIng ChEZ CALLIMEDIA C EST : Une solution clé en main pour une formation efficace et rapide Un comité d experts chargé de la rédaction

Plus en détail

L insuffisance Veineuse et les Varices

L insuffisance Veineuse et les Varices L insuffisance Veineuse et les Varices Jean-Pierre Laroche CHU de Montpellier 3 ème Partie CH Traitement : pourquoi? 1. Éviter les complications cutanés des varices 2. Éviter troubles trophiques 3. Éviter

Plus en détail

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE

Plus en détail

Gymna ShockMaster. Plus qu une simple thérapie par ondes de choc. gymna.com

Gymna ShockMaster. Plus qu une simple thérapie par ondes de choc. gymna.com Plus qu une simple thérapie par ondes de choc gymna.com Un résultat maximal en un minimum de temps Thérapie par ondes de choc radiales La méthode de traitement idéale pour les affections chroniques et

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Titre : K-Taping et kinésithérapie sportive. Auteur(s) : Mr Arnaud DAUFRENE. Catégorie : Traumatologie du Sport

Titre : K-Taping et kinésithérapie sportive. Auteur(s) : Mr Arnaud DAUFRENE. Catégorie : Traumatologie du Sport Titre : K-Taping et kinésithérapie sportive Auteur(s) : Mr Arnaud DAUFRENE Catégorie : Traumatologie du Sport Date : Novembre 2012 17 ème Congrès IRBMS K-Taping et Kinésithérapie sportive Arnaud DAUFRENE

Plus en détail

Dr. Elisabeth Zielonka C.H.U. de Charleroi

Dr. Elisabeth Zielonka C.H.U. de Charleroi Dr. Elisabeth Zielonka C.H.U. de Charleroi Introduction Chirurgie plastique: spécialité médicale qui vise à restaurer ou à donner une forme au corps Plastique : dérive du grec «plastikos» et signifie «modeler,

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011 IFSI 1ère année promotion 2008 2011 NP Plan du cours LA THERMOREGULATION Définition de l homéothermie Définition de la thermorégulation Les modes de transmission de la chaleur Régulation de la température

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

Qu est-ce que l anesthésie?

Qu est-ce que l anesthésie? Qu est-ce que l anesthésie? Le mot «Anesthésie» signifie «insensibilité à la douleur et autres sensations» provoquées par les actes diagnostiques ou thérapeutiques. L anesthésie, en réalité, n est pas

Plus en détail

Point de vue "physique": caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des

Point de vue physique: caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des v fluide constante L A B Il faut une pompe pour créer une P qui compense la chute. - si fluide non-visqueux: OK - si fluide visqueux il faut dépenser de l'énergie pour compenser la perte due à et définie

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule)

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule) Evaluation du coude Examen subjectif Examen objectif 1. Observation du patient - Dynamique - Statique 2. Evaluation des mouvements actifs - Mvts fonctionnels - Goniométrie 3. Evaluation des mouvements

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

HEMANGIOMES DU NOURRISSON

HEMANGIOMES DU NOURRISSON HEMANGIOMES DU NOURRISSON DEFINITION On désigne sous le nom d'angiomes, des dysplasies intéressants les vaisseaux sanguins. Il s'agit de malformations très hétérogènes et très polymorphes de cause inconnue

Plus en détail

Par : S / Abdessemed

Par : S / Abdessemed Par : S / Abdessemed Cette méthode de prélèvement est facile et rapide et fournit du sang en quantité suffisante pour permettre de répéter un test en cas d erreur ou de résultats douteux, cependant, elle

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE»

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» JOURNÉE DE RECHERCHE TRANSLATIONNELLE SUR LES SYSTÈMES BIOMÉDICAUX CARDIO-VASCULAIRES - BIOMÉDICAL DEVICES «PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» par Florent VEYE Michel DAUZAT,

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Mars 2003 préparé par : le D r Nicholas Forbath Médecine interne Addenda

Plus en détail

PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE

PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE UNITÉ RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DÉPARTEMENTS CHIRURGIE SOINS DE SUPPORT PRENDRE SOIN DE VOUS APRÈS UN ACTE DE CHIRURGIE MAMMAIRE ET/OU AXILLAIRE Après votre intervention chirurgicale, votre corps va peu

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures Offre de massages * Massage classique: Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures 25 min. = 80 CHF 40 min. = 125 CHF 50 min. = 145 CHF Pour un massage plus énergique,

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

M NM 18,00 $ 20,00 $ 192,00 $ $ M NM

M NM 18,00 $ 20,00 $ 192,00 $ $ M NM N 18,00 $ 20,00 $ 192,00 $ $ N 15,00 $ 17,00 $ 19,00 $ 21,00 $ 12,00 $ 13,00 $ 21,00 $ 24,00 $ 21,00 $ 24,00 $ 37,00 $ 42,00 $ 26,00 $ 29,00 $ 33,00 $ 37,00 $ 47,00 $ 53,00 $ 60,00 $ 69,00 $ 16,00 $ 18,00

Plus en détail

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Le CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Collection livrets d information pour les personnes malades & leurs proches Le Centre Paul Strauss

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau.

Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. Thomas Lenoir. Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. A) La machine La machine utilisée pour cette étude est celle du Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau. Elle nous a été fournie par

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix?

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Q u e s t i o n s e t R é p o n s e s Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Lorsque vous devez prendre des décisions au sujet de formes spécifiques de maintien des fonctions vitales, recueillez

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail