Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique"

Transcription

1 Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications Echographie si sein dense / opacité / distorsion architecturale Recommandation Pas d IRM en routine ACR 4 ou 5 ACR 3 ACR 2 Biopsie pour diagnostic anatomopathologique Prélèvements à visée diagnostique avec repérage Arbre 2 Surveillance rapprochée à 6 mois Pendant 2 ans Option Biopsie en cas de doute diagnostique Recommandation Avis multidisciplinaire (radiologue, chirurgien, pathologiste) avec Deuxième lecture radiographique Surveillance normale

2 Arbre 2 Diagnostic d un CCIS infraclinique Prélèvements à visée diagnostique avec repérage Prélèvement percutané techniquement possible? Biopsie chirurgicale Biopsie percutanée par micro ou macrobiopsie Masse à l échographie Microcalcifications Biopsie guidée par échographie Biopsie stéréotaxique + radiographie des prélèvements Recommandation Prélèvement par macrobiopsie

3 Arbre 3 Traitement local du CCIS : chirurgie, première étape Chirurgie, première étape Contre-indication au traitement conservateur? Repérage préopératoire par repère radio-opaque ou par échographie Clichés mammographiques face et profil, repère en place Recommandation Repères multiples en cas de lésions étendues ou multifocales Chirurgie conservatrice Option Mastectomie totale simple si c est le choix de la patiente Prélèvement ganglion sentinelle pour lésions de type comédocarcinome et lésions étendues > 40 mm Chirurgie conservatrice? Repérage préopératoire par repère radio-opaque ou par échographie Clichés mammographiques face et profil, repère en place Option Mastectomie totale simple Pas de curage axillaire Option Reconstruction mammaire si c est le choix de la patiente Prélèvement ganglion sentinelle pour lésions de type comédocarcinome et lésions étendues > 40 mm Recommandation Reconstruction immédiate Chirurgie conservatrice, Deuxième étape Arbre 4 Surveillance Arbre 5 Traitement général Pas de traitement général Recommandation An cas de récepteurs hormonaux positifs, une manipulation hormonale à dimension prophylactique est proposé par tamoxifène ou participation à un essai thérapeutique comme celui proposé dans projet EMRC

4 Arbre 4 Traitement local du CCIS : chirurgie conservatrice, deuxième étape Chirurgie conservatrice, deuxième étape Marges >10mm, T<1 cm, absence comédocarcinome Marges 3mm (berges saines) 3mm > Marges >1mm (état des berges incertain) Marges <1mm (berges envahies) Option Radiothérapie à discuter Mammographie postopératoire Discussion pluridisciplinaire Revoir les marges Micro-calcifications résiduelles? Réexcision possible? Radiothérapie du sein à une dose de 50 Gy/25 fractions Option Surimpression en cas de facteur de risque (âge, grade) Marges 3mm 3mm > Marges >1mm Discussion pluridisciplinaire Marges <1mm Mastectomie sans curage axillaire +/- reconstruction Option Radiothérapie du sein et surimpression en cas de refus de mastectomie par la patiente Pas de traitement général Option Hormonothérapie si récepteurs hormonaux positifs Traitement général Surveillance Arbre 5

5 Arbre 5 Surveillance des CCIS traités CCIS traité CCIS traité par mastectomie? CCIS traité par traitement conservateur s Un examen clinique semestriel pendant 5 ans puis un examen clinique par an Une mammographie bilatérale par an Option Surveillance IRM et écho mammo pour les femmes qui ont une mutation BRCA ou les formes familiales sans mutation BRCA Recommandation Pas d autre examen systématique s Un examen clinique par an Une mammographie controlatérale par an Option Surveillance IRM et écho mammo pour les femmes qui ont une mutation BRCA ou les formes familiales sans mutation BRCA Recommandation Pas d autre examen systématique

6 Arbre 6 Traitement des récidives locales après CCIS traité par traitement conservateur Récidive après CCIS traité par traitement conservateur Récidive in situ? Récidive invasive Mastectomie totale + curage axillaire Options Radiothérapie ganglionnaire si N+ Traitement général si facteur de risque s Mastectomie totale Pas de traitement général Pas de curage axillaire Option Reconstruction Prélèvement du ganglion sentinelle Surveillance des cancers du sein invasifs (cf. SOR 2001) Surveillance des cancers du sein in situ Arbre 5

7 Arbre 7 Traitement des récidives locales invasives après CCIS traité par mastectomie Récidive après CCIS traité par mastectomie Récidive sur sein reconstruit Récidive sur la paroi Exérèse au large + curage axillaire + radiothérapie de la paroi et du sein reconstruit Options Si reconstruction par prothèse, ablation de la prothèse en fonction du risque de séquelles et du choix de la patiente Pas de curage axillaire si déjà pratiqué antérieurement Traitement général en fonction des facteurs de risque Radiothérapie ganglionnaire si atteinte ganglionnaire s Exérèse au large + curage axillaire + radiothérapie pariétale Options Pas de curage axillaire si déjà pratiqué antérieurement Traitement général en fonction des facteurs de risque Radiothérapie ganglionnaire si atteinte ganglionnaire Surveillance des cancers du sein invasifs (cf. SOR 2001)

8 Conduite à tenir devant une lésion suspecte T. Palpable? Bilan radiologique : Mammographie Echographie Bilan clinique Classification TNM Stratégie thérapeutiques des tumeurs non palpables Bilan radiologique : Mammographie Echographie Stratégie thérapeutique des carcinomes infiltrants

9 Bilan d extension après diagnostic Bilan clinique et classification TNM T inflammatoire*? T localement avancée**? Chirurgie Bilan après chirurgie * Tumeur inflammatoire : rougeur et/ou chaleur locale ** Tumeur localement avancée : T3 et/ou N1 Bilan d extension complet : - Biologique - RP - écho abdominale - scintigraphie osseuse - scanographie thoraco-abdominale - biopsie cutanée - autres examens sur signes d appel - pas d introduction actuelle de PET Scan

10 Tumeur palpable Mammographie positive? Echographie Anomalie mammographique Anomalie échographique? - IRM - TDM - Prélèvement guidé par palpation - Biopsie chirurgicale si doute Nodule solide Suspect (masse)?

11 Tumeur non palpable Bilan diagnostique Anomalie Mammographique Echographique isolée, mammo normale Masse + profil Cliché centré avec compression localisée +/- agrandissement face et profil + échographie Micro-calcifications + profil + clichés agrandis face + profil + échographie haute fréquence (option) Distorsion architecturale ou asymétrie focale + profil + clichés centrés avec compression localisée face et profil +/- agrandissements + échographie Image visible sur une seule incidence IRM ou TDM solide Nodule suspect? liquide kyste Stop Option : ponction

12 Carcinome infiltrant Bilan clinique Classification TNM T inflammatoire*? PEV 2 PEV 3 Traitement des tumeurs localement avancées T opérable d emblée **? Traitement chirurgical des tumeurs opérables d emblée Bilan d extension complet : - biologique - RP - écho abdominale - scintigraphie osseuse - autres examens sur signes d appel - Option : scanographie thoraco-abdominale - Pas d indication actuelle de PETScan Microbiopsie diagnostique t biopsie cutanée * Tumeur inflammatoire : rougeur et/ou chaleur locale ** Tumeur opérable d emblée : tumeur classée T inférieure ou égale à 3 cm, N0, N1 - Traitement médical des T. inflammatoires - Pas d indication de chirurgie première

13 Cancer du sein inflammatoire (T4d) Diagnostic affirmé : - microbiopsie diagnostique - biopsie cutanée Bilan d extension complet Pose d un clip Chimiothérapie néo-adjuvante (de préférence dans le cadre d un essai thérapeutique) Evaluation de la réponse clinique après 3 à 4 cures Réponse tumorale ou stabilisation? RCP pour poursuite traitement? Poursuite chimiothérapie total 6 à 8 cures Mastectomie totale Radiothérapie (comme si N+) + Hormonothérapie si RH + RCP : réunion de concertation pluridisciplinaire

14 Chirurgie des tumeurs opérables d emblée Tumeur opérable d emblée par chirurgie conservatrice? (Tumeur non multifocale, définie comme une distance des 2 foyers de moins de 4 cm, jusqu à 5 cm selon le volume du sein, non inflammatoire, pev0, M0) : Mammectomie radicale modifiée après confirmation anatomo-pathologique Option : - chimiothérapie néo-adjuvante - mise en place d un clip : mastectomie partielle après confirmation anatomo-pathologique et curage axillaire et/ou sentinel si T < T1 ou T2 et N0 Option : mammectomie radicale modifiée après confirmation anatomo-pathologique et exploration ganglionnaire Bilan d extension Bilan d extension Traitement médical adjuvant Radiothérapie après traitement non conservateur Radiothérapie après traitement conservateur

15 Bilan d extension après chirurgie Envahissement ganglionnaire axillaire? Indication de chimiothérapie? Bilan d extension complet : - biologique CA RP - écho abdominale - F.E.V. si anthracyclines prévues Pas de bilan systémique Examen sur signes d appel - biologie - RP - écho abdominale - F.E.V. si anthracyclines prévues - autres examens sur signes d appel - Options : Scanographie thoraco-abdominale Scintigraphie osseuse systématique si N+, T > 3 cm - Pas d indication actuelle de PET Scan F.E.V. : Fraction d Ejection Ventriculaire

16 Radiothérapie après chirurgie Radiothérapie après traitement conservateur Cas particulier des pni+ Envahissement ganglionnaire? Sein 50 Gy + complément Pas de RTH ganglionnaire T interne T externe T supéro-interne ou centrale T inféro-interne Sein 50 Gy + complément Si T 2 cm : - CMI 50 Gy - Sus-claviculaire 45 à 50 Gy Si T < 2 cm : Option : RTH CMI et susclaviculaire si âge < 40 ans ou emboles lymph.ou vascul. Sein 50 Gy + complément Si T 2 cm : - CMI élargi 50 Gy Si T < 2 cm : Option : RTH CMI et Susclaviculaire si âge < 40 ans ou emboles lymph.ou vascul. CMI : chaîne mammaire interne Sein uniquement, 50 Gy + complément Sein 50 Gy + complément - CMI 50 Gy - Sus-claviculaire 45 à 50 Gy Boost : complément systématique 10 à 16 Gy Option : Pas de boost si : - Patiente âgée - Marges saines - Facteurs de risque faibles : absence d emboles, petite taille, grade faible

17 Radiothérapie après chirurgie Radiothérapie après traitement non conservateur Envahissement ganglionnaire? T. externe? T supéro-interne ou centrale T inféro-interne T supérieure à 5 cm ou atteinte cutanée ou lymphangite ou atteinte musculaire*? Si T 2 cm : - Paroi 50 Gy - CMI 50 Gy - Sus-claviculaire 45 à 50 Gy Si T 2 cm : - Paroi 50 Gy - CMI élargie 50 Gy Pas d irradiation Paroi 50 Gy - Paroi 50 Gy - CMI 50 Gy - Sus-claviculaire 45 à 50 Gy Si T< 2cm : Option : RTH CMI et susclaviculaire si âge < 40 ans ou emboles lymph.ou vascul. * RTH de la paroi à discuter en RCP - Multifocalité - T de 3 à 5 cm (N-) : la RTH peut-être une option en fonction des autres facteurs pronostiques (âge < 40 ans, grade 3, emboles lymphatiques ou vasculaires; ces derniers facteurs n étant pas clairement des facteurs pronostiques à eux seuls).

18 Traitement médical adjuvant Carcinomes canalaires et lobulaires infiltrants Surexpression c-erbb2 (+++ ou ++ et FISH/CISH)? Traitement médical adjuvant (hors Herceptin) - N+ ou N- avec T > 1cm et au moins 1 facteur pronostic défavorable? - FEV 55%? Traitement médical adjuvant (hors Herceptin) Chimiothérapie +/- hormonothérapie puis Herceptin Après 70 ans : discussion en RCP N-, âge < 70 ans, présence de 1 critère majeur* et/ou 2 critères mineurs** : discuter la réalisation du test Oncotype JE METS CA OU? * Critères majeurs : taille 20 mm, grade III, Grade II MSBR II, âge < 35 ans ** Critères mineurs : embols néoplasiques, récepteurs hormonaux négatifs

19 Traitement médical adjuvant (hors Herceptin) RH? RH - RH + RH - Ménopause?

20 Traitement médical adjuvant RH - Statut ganglionnaire axillaire? N - N + Cas général Cas particulier : T < 2 cm et grade I et âge 35 ans et cerb2 et pas d emboles vasculaires Cas particulier: grade II : Chimiothérapie : - avec anthracycline - 4 à 6 cures - > 70 ans : apprécier âge physiologique et/ou demander une évaluation onco-gériatrique : Pas de traitement Chimiothérapique Option : Facteur UPA ou PAI 1 augmenté : indication chimiothérapie : Chimiothérapie - Anthracyclines et taxanes de façon concomitante ou séquentielles - 6 à 8 cures

21 Traitement médical adjuvant : RH+ et Ménopause + Hormonothérapie quelques soient les autres facteurs Ménopause + : standard : antiaromatase option : tamoxifène Péri-ménopause : tamoxifène jusqu à 3 ans, antiaromatase à 5 ans si ménopause installée Patiente non ménopausée Ménopause? Statut ganglionnaire axillaire? N - N + Cas général Cas particulier : T 2 cm et grade I Et cerbb2- et pas d emboles vasculaires Arbre suivant : Chimiothérapie puis Hormonothérapie NB : chimiothérapie - avec anthracycline - 4 à 6 cures Option : Hormonothérapie (TAM ou IA) seule si : - T < ou égale 2 cm - et grade II - et RH fortement + - et cerbb2- - et pas d emboles vasculaires : Pas de standard Option : - hormonothérapie - pas de traitement médical adjuvant

22 Traitement médical adjuvant : RH+ et Ménopause + (suite) N + s : - Chimiothérapie puis hormonothérapie - > 70 ans : apprécier âge physiologique et/ou demander une évaluation onco-gériatrique NB : chimiothérapie - anthracyclines et taxanes de façon concomitante ou séquentielle - 6 à 8 cures Options pour la chimiothérapie -Dose dense possible -6 X FEC 100 ou équivalent Option : Hormonothérapie seule si : - > 70 ans - grade I - et RH fortement + - et cerbb2- - et absence d emboles - et N+ (micrométastases)

23 Traitement médical adjuvant : RH+ et Ménopause - Arbre précédent Ménopause? Statut ganglionnaire axillaire? N - N + Cas général Cas particulier* : T 2 cm et grade I et âge 35 ans et cerbb2- et pas d emboles Arbre suivant : Chimiothérapie puis tamoxifène NB : chimiothérapie - avec anthracycline - 4 à 6 cures Option : -Si âge < 40 ans : rajout d un analogue de la LH-RH pendant 2 à 3 ans en + du TAM (en fonction de la vitesse de survenue de l aménorrhée sous chimio) -TAM + ovariolyse sans chimio, si RH fortement + (discussion RCP) - Femme à risque tumoral ovarien génétique : discuter d une ovariectomie prophylactique (cf. référentiel «oncogénétique») : Pas de standard Option : - tamoxifène - pas de traitement médical adjuvant * les tumeurs < 1cm de grade II doivent être discutées en RCP

24 Traitement médical adjuvant : RH+ et Ménopause - (suite) A SUPPRIMER? N + : Chimiothérapie puis hormonothérapie NB : chimiothérapie - anthracyclines et taxanes de façon concomitante ou séquentielle - 6 à 8 cures Options pour la chimiothérapie - Dose dense possible - 6 X FEC 100 ou équivalent - Si âge < 40 ans : rajout d un analogue de la LH-RH pendant 3 ans en + du TAM (en fonction de la vitesse de survenue de l aménorrhée sous chimio) - Femme à risque tumoral ovarien génétique : discuter d une ovariectomie prophylactique (cf. référentiel «oncogénétique»)

25 Chimiothérapie néo-adjuvante : indications T. Inflammatoire du sein = T4d? PEV 1 et/ou ADP volumineuses? Chimiothérapie néo-adjuvante + Herceptin si surexpression c-erbb2 (+++ ou ++ et Fish/CISH positif) Chirurgie conservatrice possible d emblée? Multicentricité? : Patey Evaluation après 3 ou 4 cures Demande de conservation mammaire? : Patey Traitement conservateur Chirurgie conservatrice envisageable en cas de bonne régression tumorale? Multicentricité : atteinte dans plusieurs quadrants Multifocalité : atteintes dans un même quadrant : Pas de standard Avis RCP 2 options : - chirurgie - chimiothérapie

26 Poursuite du traitement Chimiothérapie néo-adjuvante Évaluation après 3 ou 4 cures» = progression Ou stabilisation RCP Chirurgie (mammectomie de Patey) Options - chimiothérapie 2 ème ligne - radiothérapie Réponse tumorale? Poursuite chimiothérapie total 6 à 8 cures + Réponse suffisante pour chirurgie conservatrice? Chirurgie : Mammectomie de Patey + Radiothérapie (comme si N+) + Hormonothérapie si RH + Chirurgie : Mammectomie de Patey + Radiothérapie (comme si N+) + Hormonothérapie si RH + Mastectomie partielle et Curage axillaire complet + Radiothérapie (comme si N+) + Hormonothérapie si RH +

27 Cancer du sein métastatique : arbres de décision Facteurs de mauvais pronostic? Hormonothérapie première Chimiothérapie première

28 Hormonothérapie première si RH + Ménopause? TAM en adjuvant? TAM + castration Pas de standard Option : SO +/- IA Pas d hormo adjuvante TAM adjuvant IA adjuvant IA + TAM SO : suppression ovarienne IA : inhibiteur aromatase IA Option : TAM IA Option : Fulvestrant Pas de standard Option : Exemestane TAM Fulvestrant Pas de standard Option : Exemestane Fulvestrant Remarque : patiente RH+ Her2+ : - Trastuzumab Options : - IA + trastuzumab - Chimiothérapie + trastuzumab

29 Chimiothérapie première En cas de RH+, l hormonothérapie peut-être prescrite en complément de la chimiothérapie en mode séquentiel. Statut Her2+? Avastin Métastase d emblée ou sans anthracycline adjuvante Pré-traitement par anthracycline sans taxane Pré-traitement par anthracycline et taxane : (cf. tableau ci-dessous) Pas de CT intensive Option : - Polychimiothérapie - Monochimiothérapie séquentielle programmée - Monochimiothérapie séquentielle à progression : Trastuzumab + chimiothérapie Durée* : progression Schéma hebdomadaire ou toutes les 3 semaines Pas d association aux anthracyclines Option : CT + Trastuzumab Schéma hebdomadaire ou toutes les 3 semaines Option CT : - Monothérapie : taxanes, vinarelbine, capécitabine, sels de platine - Association Docétaxel-vinorelbine Gemcitabine cisplatine Carboplatine-paclitaxel Docétaxel-sels de platine * Durée : chimiothérapie continue jusqu à progression; arrêt de la chimiothérapie après bénéfice clinique optimal

30 Modalités de prélèvements Histoire familiale discussion/information +/- psychologue : risque génétique probable? Surveillance spécifique chez : - consultant - apparentés Famille avec mutation identifiée? Prélèvement réalisable? recherche mutation BRCA ½, Surveillance population Générale Adaptée à l âge et aux facteurs de risque individuels Mutation identifiée? 2 ème prélèvement - surveillance spécifique - prophylaxie Annonce Informations apparentés porteur?

31 Surveillance des cancers du sein traités La surveillance d'une patiente, atteinte d'un cancer du sein traité, peut être effectuée en alternance par l'oncologue, le gynécologue, le radiologue, le chirurgien et le médecin traitant, en veillant à une répartition régulière dans l'année et a une circulation documentée de l'information. Elle a lieu tous les six mois pendant 5 ans, puis annuellement, sans limite de date. Elle comprend : un interrogatoire un examen clinique : sein opéré ou paroi et sein controlatéral, aires ganglionnaires,membre supérieur à la recherche d'un lymphoedème général (examen gynécologique annuel) Examen mammographique et échographique 6 mois après la fin du traitement radiothérapique, puis annuellement sans limite de date. L'IRM mammaire a un certain nombre d'indications, en particulier dans le diagnostic différentiel entre fibrose et récidive ( cicatrice exubérante)et dans le cas particulier des patientes porteuses d'une mutation génique, dans le cadre de protocoles spécifiques. Le dosage du CA15-3 (option) Aucun autre examen d'imagerie n'est nécessaire, sauf signes cliniques évocateurs; Il n'y a, à l'heure actuelle aucun marqueur suffisamment fiable pour justifier un dosage systématique; Il n'y a pas d'indication de TEP Scan dans la surveillance du cancer du sein

32 Aspects particuliers Contre indication absolue de contraception par voie orale et de traitement hormonal de la ménopause. Pas de contre indication d'une grossesse, en dehors d'un traitement anti- hormonal, et après un intervalle libre de 2 ans. Traitement local trophique à base de promestriène possible. Pas d'indication des phyto estrogènes. Le raloxifène peut être utilisé, à distance d'un traitement anti hormonal, dans son indication rhumatologique Contre-indication des DIU type Minerva

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

Qu est-ce qu un bilan exhaustif?

Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Référentiel interrégional (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine) Examen clinique Mammographie Incidences face et oblique Le profil permet de préciser la topographie

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques

Stratégies thérapeutiques Chapitre 2 Stratégies thérapeutiques Moyens thérapeutiques Les options sont à discuter en RCP en présence : - d un Anatomopathologiste - d un Chirurgien gynécologique +/- gynécologue médical - d un Radiothérapeute

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL CANCER DU SEIN

REFERENTIEL REGIONAL CANCER DU SEIN INFILTRANT DIAGNOSTIC (mise à jour juin 2004) Examen clinique : Imagerie Médicale : Biologie : Autres : - Mammographie bilatérale - Echographie mammaire - +/- IRM à évaluer - Radiographie pulmonaire -

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER CANCER DU SEIN Matthieu MULLER le 20/12/2012 EPIDEMIOLOGIE Epidémiologie Incidence Mortalité Sein 49814 / 53000 11201 / 11500 Colon Rectum 17500 / 19000 7964 / 8300 Poumon 6714 / 12000 5674 / 8100 Endomètre

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique. Cancer du sein

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique. Cancer du sein GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique Cancer du sein Version relecture nationale Note à l attention des relecteurs : Ce document, proposé

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Fertilité après cancer du sein Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Introduction Cancer du sein=1er cancer de la femme Cancer du sein chez

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

de prise en charge du cancer du sein

de prise en charge du cancer du sein 2 ème Séminaire Interrégional de prise en charge du cancer du sein Modification des référentielsr rentiels Strasbourg, 2 octobre 2009 Bilan diagnostique pré thérapeutique et informations minimales pour

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010 Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour Sommaire Contexte 5 Epidémiologie... 5 Objectifs... 5 Champ d application... 5 Utilisateurs cibles... 5

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers

Traitement chirurgical du cancer du sein. Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Traitement chirurgical du cancer du sein Dr C. Nadeau, Service de Gynécologie CHU de Poitiers Principes de traitement des cancers Quand possible chirurgie d exérèse première Radicale Conservatrice Thérapeutique

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE Validé le 23/02/2012 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70 Fax : 05.49.44.37.73

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

«VERS DES RECOMMANDATIONS OPTIMALES DIAGNOSTIQUES EN SENOLOGIE EN MEDITERRANEE»

«VERS DES RECOMMANDATIONS OPTIMALES DIAGNOSTIQUES EN SENOLOGIE EN MEDITERRANEE» Journées Annuelles de Sénologie de la Société Libanaise de Radiologie en collaboration avec Groupe de Gynécologie Oncologique Libanais Société Libanaise de Médecine Nucléaire Deuxième Journées d Astarté

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

Référentiel du cancer du sein

Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein... 1 Introduction... 3 I. BILAN... 4 A. BILAN LOCAL... 4 1. Examen clinique... 4 2. Mammographie... 5 3. Echographie... 5 4. Prélèvements percutanés...

Plus en détail

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME 2 Cancer de la Prostate Localisé KCE Report 194 & 226 2. RECOMMANDATIONS Le rapport scientifique contenant plus d information de base

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28 THESAURUS Cancer ORL Texte Crt Juin 2015 Thésaurus Cancer ORL Texte Crt Page 1 sur 28 INDEX DES ARBRES DECISIONNELS Arbre Titre Page Ia Attitudes thérapeutiques (avant radiothérapie) 3 Ib Attitudes thérapeutiques

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN. (après la prise en charge primaire du traitement locorégional)

SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN. (après la prise en charge primaire du traitement locorégional) SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN (après la prise en charge primaire du traitement locorégional) SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN Les buts: est ce réellement utile??... Les impératifs:quoi? Les modalités: Comment?

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif M Boisserie-Lacroix, G Hurtevent-Labrot, M Asad-Syed, S Ferron Institut Bergonié Bordeaux Assez abondante littérature en biologie moléculaire

Plus en détail

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel DTS IMRT Examen Blanc 2009 Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel Correction interactive Mme. X, 66 ans, consulte pour une tumeur du sein gauche. Sur quel élément repose le diagnostic de cancer? L examen

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN INFILTRANT LA THERAPEUTIQUE

LE CANCER DU SEIN INFILTRANT LA THERAPEUTIQUE LE CANCER DU SEIN INFILTRANT LA THERAPEUTIQUE 1. BILAN... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE... 2 2.2. ANATOMOPATHOLOGIE... 4 2.3. RADIOTHERAPIE... 7 2.4. CHIMIOTHERAPIE... 8 2.5. HORMONOTHERAPIE...

Plus en détail

IRM mammaire Indications et non indications

IRM mammaire Indications et non indications IRM mammaire Indications et non indications CAFCIM - 14 Décembre 2013 G.Hurtevent-Labrot S.Ferron, N.Lippa, M.Boisserie-Lacroix, M.Asad-Syed IRM mammaire : Excellente sensibilité/bonne spécificité VPP

Plus en détail

Référentiel régional de RCP (RR-RCP) PRISE EN CHARGE DES CANCERS SENOLOGIQUES (Hors tumeurs rares)

Référentiel régional de RCP (RR-RCP) PRISE EN CHARGE DES CANCERS SENOLOGIQUES (Hors tumeurs rares) Référentiel régional de RCP (RR-RCP) PRISE EN CHARGE DES CANCERS SENOLOGIQUES (Hors tumeurs rares) Version Novembre 2015 CANCERS SENOLOGIQUES REFERENTIEL NORD PAS DE CALAIS REMERCIEMENTS Nous remercions

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2014 T H E S E P O U R L E D I P L O M E D ' E T A T D E D O C T E U R E N M E D E C I N E Néoplasie lobulaire,

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers de l endomètre

Recommandations régionales Prise en charge des cancers de l endomètre Recommandations régionales Prise en charge des cancers de l endomètre - janvier 2012 - Circonstances diagnostiques Le diagnostic de cancer de l endomètre est suspecté devant des métrorragies, après exclusion

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

DIAGNOSTIC - STRATEGIE

DIAGNOSTIC - STRATEGIE Formation Médicale Continue Cancers du sein DIAGNOSTIC - STRATEGIE Yann Delpech, Emmanuel Barranger. 16 Mai 2013 Hôpital Lariboisière, APHP, Paris Université René Diderot, Paris 7 3 principaux cancers

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Pas de consigne particulière en dehors de rapporter les mammographies antérieures.

Pas de consigne particulière en dehors de rapporter les mammographies antérieures. Sénologie 705 Sein Fiche 1 Mammographie de dépistage organisé Introduction Examen réalisé chez les femmes de 50 à 74 ans répondant aux critères d inclusion du Dépistage Organisé (Bulletin Officiel n 2001-43,

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE 19 mars 2010 D. GEDOUIN CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE Quelques chiffres Ses particularités Les traitements du cancer du sein : Rappel Les problèmes chez la femme âgée

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCORÉGIONALE PRÉTHÉRAPEUTIQUE DU CANCER DU SEIN TEXTE COURT DU RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Mars 2010 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires

Plus en détail

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Docteur Elisabeth Luporsi Centre Alexis Vautrin 29 mai 2007 Traitement locorégional premier des cancers invasifs localisés : indications et limites

Plus en détail

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris

Cécile Chougnet. RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Cécile Chougnet RIV et oncologie endocrinienne Médecine nucléaire Hôpital Saint Louis Paris Carcinome papillaire : Intra thyroïdien T1, T2, T3 sur la taille (y compris variant folliculaire) Pas d embole

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA 1 IRM du sein: généralités Sensibilité - spécificité bilan sénologique classique : mammographie, échographie indications

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Du cancer lobulaire au cancer métastasique : différents types de cancers du sein

Du cancer lobulaire au cancer métastasique : différents types de cancers du sein L essentiel sur le cancer du sein PARTIE I. > Le cancer du sein Au sein du sein : lobules et canaux Le sein est une glande qui joue un rôle important dans la féminité et dans l image que la femme a de

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMÈTRE. Recommandations et référentiels de l INCA Novembre 2010

CANCER DE L ENDOMÈTRE. Recommandations et référentiels de l INCA Novembre 2010 CANCER DE L ENDOMÈTRE Recommandations et référentiels de l INCA Novembre 2010 RAPPELS 5 rang des cancers chez la femme 6560 nouveaux cas par an patientes post-ménopausées (âge moyen : 68 ans) survie relative

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Coordonnateurs : William Jacot, Marian Gutowski, Gilles Romieu, André Mathieu Synthèse Calcul du risque de récidive

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail