LES ARBRES Plantation, soins et entretien

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ARBRES Plantation, soins et entretien"

Transcription

1 LES ARBRES Plantation, soins et entretien Dans le cadre de son plan de communication 2014, la Ville de Prévost publie, à chaque mois, une rubrique d information sur les arbres. Éléments importants de notre patrimoine et de notre environnement urbain, les arbres sont souvent méconnus et les interventions sur ceux-ci, mal effectuées malgré la bonne volonté de tous. Cette rubrique mensuelle traitera brièvement de plusieurs aspects de ces végétaux, allant du choix de l arbre à planter, à l entretien des arbres matures en passant par les fausses idées répandues et le choix d un professionnel arboriculteur. Chapitre 2 La plantation Après le choix de l arbre, l élément le plus important est sa plantation. Trop d arbres sont mal plantés et s en ressentent tout au long de leur croissance. En suivant les règles simples détaillées dans ce document, vous verrez qu il n est pas plus ardu de bien faire les choses. Voici, point par point, les éléments importants d une plantation réussie et de l entretien immédiat postplantation. Cliquez sur chacun des points pour être dirigé directement aux chapitres concernés. 1. Bien choisir l emplacement; 2. Le transport de l arbre de la pépinière à la maison; 3. La saison de plantation; 4. Attendre la fin de l aménagement du terrain; 5. La préparation du trou de plantation; 6. La mise en terre; 7. L ajout d engrais ou d amendements; 8. L arrosage; 9. Tuteurage et haubanage; 10. La finition de la base de l arbre; 11. Les protections à la base du tronc; 12. La taille postplantation. Mars 2014 p. 1 de 7

2 1. Bien choisir l emplacement Voir la rubrique précédente intitulée «Le choix de l arbre à planter» mais mentionnons qu on devrait choisir l arbre en fonction de l emplacement désiré et non définir l emplacement suite à l achat de l arbre. De même, on doit toujours garder en tête la taille, à maturité, de l arbre choisi ainsi que ce qui pourrait se trouver ou être construit à proximité dans les cinquante prochaines années. 2. Le transport de l arbre de la pépinière à la maison Si l arbre est transporté dans une boîte de camion, on doit impérativement recouvrir tout le feuillage d une toile. Un arbre dont la ramure est exposée au grand vent se dessèche rapidement. Même si l arbre est couché derrière une camionnette, son feuillage est exposé à de forts vents et il n est pas nécessaire que le temps soit ensoleillé pour que l arbre souffre d assèchement. On doit aussi réduire le temps de transport au minimum et achetant l arbre le plus près possible du lieu de plantation et protéger au maximum les branches contre les bris puisqu il est plutôt rare que l on puisse transporter des arbres debout. Si l arbre est conservé quelques jours avant d être planté, l entreposer dans un lieu mi-ombragé et s assurer que la motte demeure humide en tout temps. Ne pas oublier qu en étant exposé au soleil et au vent, celle-ci s asséchera très rapidement. 3. La saison de plantation Privilégier le début du printemps avant l ouverture des bourgeons ou l automne entre le changement de coloration des feuilles et le gel du sol. Le respect de ces périodes est impératif pour une transplantation et fortement recommandé pour la plantation d un arbre en pot ou en motte qui peut toutefois être planté à tout moment, mais en évitant à tout prix les périodes de canicules. Au printemps, la fenêtre de plantation, entre le dégel du sol et le débourrement («éclosion») des bourgeons est parfois très courte selon l essence choisie. En contrepartie, à l automne, le choix en pépinière est souvent plus restreint bien que les prix soient habituellement réduits de façon substantielle. Si vous transplantez un arbre, c'est-à-dire, si vous retirez un arbre et sa motte du sol pour le planter ailleurs, ces travaux doivent impérativement être effectués à l intérieur des périodes décrites au haut de cette section. Dans un tel cas, on doit toujours retirer la plus grosse motte possible tout en permettant son transport et découper, à la pelle, les racines le plus nettement possible et non les arracher. Mars 2014 p. 2 de 7

3 4. Attendre la fin de l aménagement du terrain L élément le plus important, qui est souvent inconnu, est de ne pas enfouir le collet de l arbre (base du tronc, tout juste au dessus du début de rayonnement des racines). Il faut donc attendre la fin de l aménagement du terrain, soit souvent la pose de la tourbe avant de planter un arbre sans quoi, le collet sera presque assurément enfoui. En cas de doute sur la possible compaction du sol ou sur la localisation exacte du collet, il est mieux que l arbre soit légèrement trop sorti de terre que trop enfoui. 5. La préparation du trou de plantation Le trou creusé doit avoir un diamètre de deux à trois fois celui de la motte et être d une profondeur égale à la hauteur de la motte. Ainsi, le dessus de la motte correspondra au niveau du sol environnant et le collet de l arbre ne sera pas enfoui. Si le trou est plus profond et compensé avec du terreau, la compaction fera en sorte que le collet descendra à moyen terme et finira enfoui. Si le sol est plutôt compact, gratter légèrement les parois du trou pour les ameublir. 6. La mise en terre Arroser l arbre (qu il soit en motte ou en pot) dans les heures précédant sa plantation afin que l ensemble de la motte soit humide au moment de mettre en terre. Suite à son dépôt au fond du trou et après vérification du niveau du collet par rapport au niveau du sol environnant, on doit remplir le pourtour de la motte avec un mélange de terreau ou de compost et de sol initial. On ajoute le tout par couches de quelques pouces autour de la motte en arrosant et en compactant légèrement avec les pieds entre chaque ajout en s assurant constamment que l arbre demeure bien droit. On aura préalablement retiré toutes les cordes et au moins le tiers supérieur du matériel recouvrant la motte (jute ou géotextile et panier de broches) sinon l ensemble de ce matériel si la motte qui se tient bien. Il n est pas toujours possible d effectuer ces tâches avant de déposer l arbre dans le trou. Dans ce cas, plus le trou sera large, plus la tâche sera aisée. On ne doit pas tailler les racines avant la mise-en-terre. On doit toutefois s assurer qu il n y a pas de racines qui tendent à encercler le tronc ou la motte. Si tel était le cas, on doit couper celles-ci, à défaut de pouvoir les orienter vers l extérieur sans qu elles ne courbent. Pour les arbres à racines nues, on doit s assurer de ne pas laisser les racines en amas et plutôt les orienter vers l extérieur et bien les étendre sinon on risque de créer des racines encerclantes qui peuvent «étouffer» le tronc sous la terre et tuer l arbre à moyen terme. Mars 2014 p. 3 de 7

4 Si des travaux avec de la machinerie sont effectués à proximité de l arbre nouvellement planté (ou d un arbre déjà présent) on devrait protéger le tronc à l aide d une boîte de bois sur environ 6 pieds de hauteur. Un coup de pelle ou de chenille sur un tronc peut être très dommageable à moyen et à long terme. La rubrique sur les mythes associés à l entretien qui sera publiée le mois prochain, vous donnera des indications sur quoi faire et quoi ne pas faire dans le cas de blessures au tronc. 7. L ajout d engrais ou d amendements L ajout de poudre d os n est pas nécessaire et des tests effectués par un producteur local ont démontré l inutilité d un tel amendement. De même, l ajout d engrais n est également pas nécessaire au moment de la plantation ou les premières années suivantes si un terreau adéquat est utilisé pour remplir le trou. L ajout de mycorhizes, champignons microscopiques naturellement présents dans le sol qui aident les racines à croître et à assimiler les éléments nutritifs, est toutefois bénéfique pour la croissance du système racinaire et devrait être effectué à chaque plantation. Le poudre de mycorhizes vendue en pépinière doit être appliquée en contact direct avec les racines et non dans la terre ou à la surface pour agir efficacement. On applique donc cette poudre, en frottant l extérieur de la motte avec les mains et on en met un peu au fond du trou de plantation si la motte n est pas partiellement recouverte de jute (dans le cas d un gros conifère par exemple). Si des mycorhizes n ont pas été ajoutés lors de la plantation, on peut le faire par la suite. Il faut simplement faire plusieurs trous avec un bâton jusqu au niveau des racines à l intérieur de la zone du sol surplombée par la ramure et placer la poudre dans ces trous à mesure qu on les rempli de terre non compactée. Cette méthode demeure toutefois moins efficace que l ajout initial puisque le contact direct avec les radicelles (fines racines souvent appelées «cheveux») n est pas assuré. 8. L arrosage L arrosage est un élément crucial d une bonne reprise d un arbre suite à sa plantation. On doit arroser abondamment dès la plantation et conserver le sol humide, mais pas saturé, dans les semaines voire les mois suivants. En respectant les bonnes saisons de plantation, on s assure habituellement que la période postplantation soit pluvieuse et on diminue donc la nécessité d arroser l arbre régulièrement. Pour les arbres de bons calibres (plus d un pouce de diamètre de tronc) on devra assurer un arrosage adéquat en période de sécheresse durant les deux à trois premières années. Mars 2014 p. 4 de 7

5 9. Tuteurage et haubanage Il n est pas nécessaire de systématiquement ajouter un tuteur à chaque arbre planté. Un tuteur ou des haubans ne sont nécessaires que lorsque l arbre est instable, est sujet à recevoir des charges de neige latérales ou est exposé à de forts vents. Les tuteurs doivent être retirés après un an ou deux au maximum. Un tuteur ne doit pas tenir fermement le tronc, il doit laisser l arbre boucher au gré du vent tout en l empêchant de tomber ou de plier sous de fortes charges de neige ou de pousser penché s il est constamment exposé à de forts vents. Il doit être planté à l extérieur de la motte sinon il ne remplira pas son rôle puisqu il bougera avec la motte et endommagera les racines. Le tronc doit être libre de bouger afin qu il soit en mesure de développer la rigidité nécessaire à sa bonne croissance. Un tuteur ou des haubans, ne doivent pas servir, sauf exceptions et avec un suivi rigoureux, à redresser un arbre qui aurait été planté croche. Attention aux blessures de tuteurs qui sont très fréquentes. On doit régulièrement déplacer, de quelques centimètres, la courroie d un tuteur ou d un hauban en contact avec le tronc. Le frottement ou l humidité causé par la courroie abîme souvent l écorce et peut aller rapidement jusqu à créer une plaie. De même, on doit s assurer régulièrement que le tronc ou une branche ne frotte pas sur le tuteur ce qui cause rapidement des plaies parfois très profondes. Chez les arbres souples qui risquent de toucher le tuteur (même si celui-ci est positionné assez loin du tronc), ce problème peut-être évité en l enfonçant de façon à ce que la courroie soit située à son extrémité. 10. La finition de la base de l arbre Une épaisseur de 5 à 10 cm au maximum de paillis végétal est bénéfique à la base de l arbre, aidant le sol à conserver son humidité. Il faut toutefois chercher à dégager le tour du tronc. Trop de paillis ou la fabrication d un dôme de paillis peut toutefois entraîner la pourriture de la base du tronc et la prolifération d insectes nuisibles. Sous le paillis, l aménagement d un monticule de terre bien compactée en cercle un peu plus grand que la motte, permettra de conserver l eau de pluie et fera en sorte que celle-ci s infiltre bien au niveau des racines. 11. Les protections à la base du tronc Les protections à la base des troncs sont plus souvent néfastes que bénéfiques. On voit souvent des sections de quelques pouces de drains noirs à la base des troncs, même sur des arbres plantés par des «professionnels», or l utilisation de ces drains est à proscrire absolument pour les raisons citées plus bas. Mars 2014 p. 5 de 7

6 Les protections sont installées pour deux raisons principales soit pour protéger la base des troncs contre les rongeurs sous le couvert de neige durant l hiver ou pour protéger cette zone contre les agressions des coupes-bordures («weed-eater») qui peuvent faire beaucoup de dommage aux troncs. Pour ce qui est des protections hivernales, on doit privilégier les protections blanches ou grises pâles bien ventilées vendues dans le commerce et les retirer dès que la neige a disparu autour du tronc. La pénombre et l humidité qui demeure entre le tronc et la protection sont néfastes à l écorce, induisent un habitat aimé de plusieurs insectes et peuvent entraîner la pourriture d une plaie. L utilisation de tuyau noir fait en sorte de réchauffer rapidement l espace intérieur de la protection lors de matinées ensoleillées suivants une nuit froide tôt au printemps et cela peut faire fendre l écorce. Du côté des protections estivales, l utilité est de protéger le tronc contre de mauvaises utilisations d un «weed-eater». En effet, on remarque souvent, chez les arbres non protégés, des excroissances globulaires dans les premiers pouces du tronc, excroissances essentiellement causés par les blessures répétées à l écorce crées par une mauvaise utilisation de cet outil. Si le sol à la base du tronc est recouvert de paillis, il devient inutile, bien que souvent présente, d avoir une protection contre les coupes-bordures puisqu il suffit de retirer à la main, les quelques mauvaises herbes qui peuvent y pousser. Si on retrouve du gazon à la base du tronc, on devrait éviter d aller jusqu au tronc avec l outil électrique et plutôt arracher à la main l herbe dans le premier pied du tronc. Au risque de se répéter, encore ici, LE DRAIN NOIR EST À PROSCRIRE ABSOLUMENT. Des fourmis font souvent leur nid dans l espace créé en le remplissant de sable et les chenilles à tentes adorent cet espace pour y faire leur nid, n ayant alors pas besoin de se faire de «tente» dans les branches. De plus, de tels tuyaux, oubliés sous les branches basses d un conifère, peuvent rapidement étrangler le tronc puisque, bien que fendu sur toute la longueur, les ondulations dans la paroi du drain font en sorte qu il ne peut s ouvrir beaucoup. Si on désire absolument une protection estivale, on doit utiliser des protecteurs spécialement conçus à cet effet (Arborgard+ par exemple, comme installés sur tout les arbres de la Ville à Prévost) qui ne touchent pas au tronc, qui sont de couleur pâle, qui sont bien ventilés et qui s ouvrent sans blesser le tronc si celui-ci devient trop gros pour l espace disponible. Donc, bien que plusieurs municipalités et «professionnels» utilisent le bon vieux drain noir fendu pour protéger la base des troncs, cet usage est à éviter à tout prix puisqu il ne peut qu être néfaste au tronc. De plus, prenez soin d aviser votre responsable en paysagement afin qu il utilise ses outils (tracteur, tondeuse et coupebordure) de façon à ne pas abîmer la base de vos arbres. Aucune blessure à l écorce n est bénigne, surtout à proximité du sol. Mars 2014 p. 6 de 7

7 12. La taille postplantation Seules les branches mortes, brisées ou cassées doivent être coupées dans les premières quatre (4) saisons complètes suivant la plantation afin d attendre au moins le passage d une saison végétative complète. Par exemple : - Pour un arbre planté au en octobre, on devra attendre l hiver de l année suivante pour le tailler légèrement. Il s est donc passé quatre saisons complètes (hiver, printemps, été et automne) et non un an (octobre de l année suivante). Une taille de formation (sujet d une prochaine rubrique) pourra être effectuée par la suite mais pas avant pour ne pas stresser l arbre avant qu il soit bien implanté. - Pour un arbre planté en mai, attendre l été (juillet-août) de l année suivante. Il se sera alors passé quatre saisons complètes soit, l été, l automne, l hiver et le printemps. Bien que l on puisse élaguer des branches mortes, cassées, ou malades à tout moment de l année, il est habituellement préférable d effectuer ces travaux en automne, après le changement de couleur des feuilles et on ne doit jamais, sauf lors de tailles effectuées par des professionnels et en connaissant les particularités de l espèce, lui enlever plus de 20% de son couvert de feuilles par année (par 4 saisons complètes). En conclusion, on doit éviter au maximum tout stress à un arbre nouvellement planté tant et aussi longtemps qu il n est pas bien implanté dans son milieu. La plantation induit déjà un stress à l arbre et on ne doit pas en ajouter en taillant branches ou racines, en blessant le tronc ou en le soumettant à un manque d eau. Le mois prochain, un sujet très important pour éviter les erreurs coûteuses : Les fausses idées et les mauvaises pratiques répandues ou véhiculées sur l entretien des arbres. Mars 2014 p. 7 de 7

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

«Protéger les enfants grâce à l ombre», Fiche-Info 6 Guide d entretien des arbres

«Protéger les enfants grâce à l ombre», Fiche-Info 6 Guide d entretien des arbres «Protéger les enfants grâce à l ombre», Fiche-Info 6 Guide d entretien des arbres Prendre soin de vos arbres est vital pour leur survie et cela demande : d étendre du paillis de les arroser de désherber

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

L arbre. et ses racines : mythes et réalités

L arbre. et ses racines : mythes et réalités L arbre et ses racines : mythes et réalités MYTHE NO 1 : Les racines sont continuellement attirées vers les tuyaux d égout et peuvent les perforer. MYTHE NO 2 : En grossissant chaque année, les racines

Plus en détail

Méthodes de plantation

Méthodes de plantation NORMES DE TRAVAUX FORESTIERS / Guide n 004 Méthodes de plantation L art du planteur tient au respect de deux grands principes : ne pas déformer l orientation naturelle du système racinaire et assurer un

Plus en détail

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Des jardins sur les toits de nouveaux espaces pour la communauté www.lesjardins.ca «Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Jardinière écologique

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6 60.02 SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 La création d une pelouse page 3 L entretien normal page 5 L entretien exceptionnel page 6 page 1/6 OUTILLAGE

Plus en détail

Herbicyclage. Questions et réponses

Herbicyclage. Questions et réponses Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage c est quoi? Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage est une technique qui consiste à laisser les rognures de gazon (appelés aussi les résidus

Plus en détail

Économiser l eau d arrosage

Économiser l eau d arrosage Économiser l eau d arrosage Stratégies pour économiser l eau potable Les bonnes pratiques environnementales www.arrosageeteconomiedeau.org Stratégies pour économiser l eau potable Avant d arroser, on doit

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ

LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ LE BON ARBRE AU BON ENDROIT GUIDE DE LA VÉGÉTATION COMPATIBLE AVEC LES LIGNES AÉRIENNES DE DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ Réaliser vos aménagements paysagers en toute sécurité. Zones de rusticité L hiver,

Plus en détail

Fiche conseil. Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière

Fiche conseil. Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Les messagers du Printemps Plantés à l automne ces bulbes annoncent les

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE ATTENTION Ce sujet est destiné aux candidats ayant choisi lors de leur inscription de composer pour cette troisième épreuve sur la composante majeure : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE. Vous devrez

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE COMMENT CHOISIR LA VARIÉTÉ D UNE HAIE PRÊTE-À-PLANTER? Les variétés caduques perdent leurs feuilles en hiver (exemple: le charme, l'érable) ; Plus d infos ci-dessous. Les variétés marcescentes gardent

Plus en détail

Le minéral. Les murets, les allées, les terrasses... www.expertjardins.com. L apparition de mauvaises herbes et de mousses

Le minéral. Les murets, les allées, les terrasses... www.expertjardins.com. L apparition de mauvaises herbes et de mousses Le minéral Les murets, les allées, les terrasses... Les maçonneries sont soumises aux éléments naturels : les fortes pluies, le gel et le vent. L apparition de mauvaises herbes et de mousses Il est normal

Plus en détail

Le printemps et l été du compost

Le printemps et l été du compost Le printemps et l été du compost Le printemps du compost 1 A la sortie de l hiver, le compost est souvent trop tassé et/ou trop humide. Il faut, avant les nouveaux apports, penser à bien l aérer en faisant

Plus en détail

Projet domiciliaire. Le Boisé du Golf

Projet domiciliaire. Le Boisé du Golf Projet domiciliaire LeBoisé dugolf Juin2011 Table des Matières INTRODUCTION...1 1. CONSTRUIRETOUTENCONSERVANTDESARBRES...2 2. QUOIFAIREPOURCONSERVERUNARBREENSANTÉ?...3 2.1 LESDOMMAGESÀÉVITERLORSD UNECONSTRUCTION...3

Plus en détail

L ARBRE DE NOS BOURGS. carnet de santé. environnement. architecture environnement. architecture

L ARBRE DE NOS BOURGS. carnet de santé. environnement. architecture environnement. architecture L ARBRE DE NOS BOURGS carnet de santé architecture architecture environnement environnement L ARBRE DE NOS BOURGS CARNET DE SANTÉ SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 L ARBRE JEUNE : LES QUINZE PREMIÈRES ANNÉES 7 LA

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR

GUIDE DE L UTILISATEUR Le Continental Bloc B Place des moulins 98000 Monaco tel: + 33.(0).6.40.62.10.11. Email: contact-mem@monaco.mc Site web: www.gazonphenix.com GUIDE DE L UTILISATEUR 1- LA PRÉPARATION: Identifier votre type

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface.

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface. COMMENT OBTENIR UNE BONNE PELOUSE? Tout le monde souhaite avoir un superbe gazon. Pour pouvoir profiter d'un espace de verdure impeccable, il ne suffit pas de le rêver. Il faut procéder étape par étape

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Cultiver les légumes. Installer les carrés. L entretien. Osez le potager en carrés! Sommaire

Cultiver les légumes. Installer les carrés. L entretien. Osez le potager en carrés! Sommaire Osez le potager en carrés! Vive le potager en carrés!...4 Pour toute la famille....6 Installer les carrés Choisir un modèle....10 Le matériel nécessaire....12 Le bon emplacement...14 Remplir les carrés...16

Plus en détail

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz.

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz. Vision cultures Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme par k Jeschke et Steve Paszkiewicz Sommaire Lorsque la pluie retarde sensiblement les travaux aux champs et les

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

Installation de votre piscine hors-sol

Installation de votre piscine hors-sol Installation de votre piscine hors-sol 1 1. INSTALLATION DE VOTRE PISCINE HORS-SOL Ces piscines doivent être installées seulement hors-sol et sur un sol ferme (non-creusé, non-remblayé). Ne faites aucun

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

COMMENT PRÉSERVER LA SANTÉ DES ARBRES URBAINS

COMMENT PRÉSERVER LA SANTÉ DES ARBRES URBAINS COMMENT PRÉSERVER LA SANTÉ DES ARBRES URBAINS Les arbres individuels qui poussent dans les cours et le long des rues embellissent et donnent plus de valeur à une demeure et à la collectivité. Le fait de

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte Guide du superviseur de terrain Table des matières Introduction...3 Importance du sol...4 Résistance du sol...5 Planifiez en vue de protéger

Plus en détail

Système goutte à goutte. Système d arroseurs. Code couleur. Tête de système ( Raccords de robinets, timers, filtres, etc...)

Système goutte à goutte. Système d arroseurs. Code couleur. Tête de système ( Raccords de robinets, timers, filtres, etc...) Système goutte à goutte Code couleur Tête de système ( Raccords de robinets, timers, filtres, etc...) Corps de système (Tuyaux, raccords, embranchements etc...) Fin de système (Goutteurs, asperseurs, arroseurs,

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

Géofilets en jute/coco. Feutres et nattes. Tissus et bandes. Fascines. Fils. Accessoires

Géofilets en jute/coco. Feutres et nattes. Tissus et bandes. Fascines. Fils. Accessoires Consultez notre site internet www.agrijute.com Géofilets en jute/coco Feutres et nattes Fascines Tissus et bandes Fils Accessoires Produits organiques d aménagement paysager et d entretien des jardins

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail

Les pépiniéristes sont là pour vous conseiller dans l'approvisionnement de végétaux adaptés :

Les pépiniéristes sont là pour vous conseiller dans l'approvisionnement de végétaux adaptés : au milieu urbain : douze essences vede6es et leurs caractéris7ques au milieu urbain : douze essences vede6es et leurs caractéris7ques au milieu urbain : douze essences vede6es et leurs caractéris7ques

Plus en détail

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif.

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Gariépy, François Guide pratique du jardinage écologique (L écologique) Comprend des réf. bibliogr. et un index. ISBN 2-89435-278-6 1. Jardinage

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): Personnel de soutien Personnel enseignant

PROFIL DE L EMPLOI. Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): Personnel de soutien Personnel enseignant PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien ouvrier 378-JARDIN001 Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du

Plus en détail

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe?

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe? Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait-on faire du compost en classe? Clientèle visée : 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Objectifs: Se questionner

Plus en détail

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008 Paysage Martin Cas d entrepreneuriat Desjardins Place à la jeunesse 2008 PAYSAGE MARTIN : NICHOLAS MARTIN UN EMPLOI D ÉTÉ LUI DONNE LE GOÛT DE SE LANCER EN AFFAIRES Alors qu il n avait que quatorze ans,

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

GUIDE PELOUSE DE LA VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F

GUIDE PELOUSE DE LA VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F GUIDE DE LA PELOUSE 2014 VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F AVANTAGES D UNE PELOUSE EN SANTÉ ELLE AMÉLIORE LA QUALITÉ DE L AIR Une pelouse en santé produit chaque jour suffi samment d oxygène

Plus en détail

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Ce que nous a appris 2013 Survie à l hiver 2012-13: dommages importants i) Insécurité fourragère

Plus en détail

POURRITURE CUBIQUE SUR LE GRAND MAT DU MARTROGER

POURRITURE CUBIQUE SUR LE GRAND MAT DU MARTROGER POURRITURE CUBIQUE SUR LE GRAND MAT DU MARTROGER Chaque année, au moment du carénage, il est fait une inspection de l ensemble du bateau. CONSTAT Nous avons constaté des points de pourriture sur le grand

Plus en détail

(Le garde forestier) un jeu d Andreas Seyfarth Hans Im Glück - 1994

(Le garde forestier) un jeu d Andreas Seyfarth Hans Im Glück - 1994 Waldmeister Andreas Seyfarth p 1 Waldmeister (Le garde forestier) un jeu d Andreas Seyfarth Hans Im Glück - 1994 Waldmeister est une simulation ludique du développement, de la protection et du management

Plus en détail

Service des eaux et des déchets. avez-vous fait tout ce que vous pouvez?

Service des eaux et des déchets. avez-vous fait tout ce que vous pouvez? Service des eaux et des déchets Empêchez l inondation de votre sous-sol avez-vous fait tout ce que vous pouvez? Peu importe où vous vivez à Winnipeg, votre sous-sol risque d être inondé. Les grosses averses

Plus en détail

Mon eau de pluie, j en fais quoi?

Mon eau de pluie, j en fais quoi? Mon eau de pluie, j en fais quoi? Saviez-vous que l urbanisation a des impacts significatifs sur la qualité de nos cours d eau et plans d eau? Dans la nature, l eau de pluie s infiltre dans le sol au travers

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Les toitures vertes Les Isnes 25 février 2014 Benoît Michaux ir. Chef-Adjoint de la division Enveloppe du bâtiment et

Plus en détail

Guide d installation et de fonctionnement

Guide d installation et de fonctionnement Système de chauffe-eau solaire pour piscines hors sol N O de pièce : S421/411 Guide d installation et de fonctionnement Le principe du chauffage solaire L vantage du système SunHeater Grâce à la pompe

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE. En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON

CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE. En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON I) DISPOSITIONS GENERALES II) ENTRETIEN 1 ère partie entretien courant II-1) La

Plus en détail

1Choisir un terrain plat

1Choisir un terrain plat paysages écolos par michel renaud www.ecosysteme.info Dix conseils pour épargner temps et argent en construction Michel Renaud Vous planifiez d acheter un terrain ou vous entreprenez la construction d

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

POUR RÉDUIRE LES ODEURS

POUR RÉDUIRE LES ODEURS PLAN DES INTERVENTIONS AGROENVIRONNEMENTALES DE LA FPPQ Écrans boisés FICHE TECHNIQUE NO 6 CETTE FICHE VISE À FOURNIR DES INFORMATIONS TECHNIQUES EN LIEN AVEC LE PLAN DES INTERVENTIONS AGROENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

l aménagement paysager

l aménagement paysager Guide d entretien de l aménagement paysager SERRE PÉPINIÈRE TURVIL INC. 699 DEQUEN DOLBEAU-MISTASSINI G8L 5M6 Les outils Se servir d un outil aiguisé et bien adapté à l ouvrage que l on fait. Des cisailles

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles Les petites bêtes Voici une liste non exhaustive des «bêtes» que vous pourrez observer dans votre lombricomposteur. Mais la plupart apparaîtront dans votre caisse seulement si elle se trouve en extérieur.

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville 514-412-4400, poste 23310 2300, rue Tupper, C-831, Montréal (QC) H3H 1P3 Entorse de la cheville Information et réadaptation Une entorse de la cheville est une élongation ou une déchirure des ligaments

Plus en détail

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour :

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour : INSTALLATION SIMPLE Solatube Instructions d installation pour : 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm Installation en 6 étapes Étape 1 Placez le solin (plat & toit à tuiles) p. 5-6 Étape 2 Placez le tube supérieur

Plus en détail

Notions élémentaires sur les puits d eau

Notions élémentaires sur les puits d eau Notions élémentaires sur les puits d eau Il y a environ 100 000 puits d eau à usage domestique au Nouveau-Brunswick. Les deux principaux types de puits que l on trouve sont les puits forés et les puits

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE

INSTRUCTIONS DE POSE 5/2013 FR INSTRUCTIONS DE POSE Etant donné la plus longue durée de vie de la porte en bois composite Duofuse par rapport à une porte en bois classique, il est important de la placer correctement afin de

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Guide sur le verdissement

Guide sur le verdissement Guide sur le verdissement Pour les propriétaires institutionnels, commerciaux et industriels Contrer les îlots de chaleur urbains Créé en 1996, le Conseil régional de l environnement de Montréal est un

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer la longévité de votre nouvelle maison.

Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer la longévité de votre nouvelle maison. Félicitations! Vous voilà propriétaire d une maison construite par Les Entreprises Daunais Inc. Le présent guide se veut avant tout un aide-mémoire et un document de référence pour vous aider à assurer

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques

Les Crastes. et Fossés. Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques Les Crastes et Fossés Guide d entretien 2013/2014 Les crastes, à quoi ça sert? L entretien : qui? comment? Usagers : les bonnes pratiques L entretien par les services municipaux LA TESTE CENTRE CAZAUX

Plus en détail

Manuel d instruction. Item#: HC01060. www.babytrend.com

Manuel d instruction. Item#: HC01060. www.babytrend.com Item#: HC01060 Vérifiez que vous avez toutes les pièces ci-dessous pour ce modèle avant d assembler le produit. Dossier du siège x 1 Crochets d ajustement en hauteur x 2 Plateau pour la tablette x 1 Tablette

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE d installation et d information TABLE des matières À propos de RESISTO 2 AsphaltE Nettoyeur et dégraisseur 3 Apprêt pour taches d huile 3 Enduit de colmatage

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION SITUATION Le Dollar spot reste très actif pour cette rentrée! L incidence du Dollar spot ne semble pas avoir ralenti, les intendants et gestionnaires sont confrontés à des attaques répétées sur toutes

Plus en détail

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien GUIDE D INSTRUCTION Montage Entretien INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES Dès réception des marchandises, veuillez vérifier le bon état de l'emballage. Veuillez mentionner tout dégât éventuel de transport sur le

Plus en détail

Les moisissures. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique aux moisissures

Les moisissures. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique aux moisissures Les moisissures Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique aux moisissures EN BREF Les moisissures sont des champignons microscopiques. Il en existe un grand nombre avec, pour certaines, de

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

La compaction des sols : Les causes et les solutions

La compaction des sols : Les causes et les solutions -1- La compaction des sols : Les causes et les solutions No : 05-C01 Novembre 05 Par: Georges Erick Tsague, CCA GGAEO, Alfred, ON Remerciements: Sylvie Denis, Agr etsague@cropadvisers.com, etsague@yahoo.fr

Plus en détail

Instructions de stockage pour le matériel laqué

Instructions de stockage pour le matériel laqué Avant-propos Le métal prélaqué est utilisé pour un traitement le plus exigent dans le monde entier. Il est cependant nécessaire, comme avec tous les autres matériaux, de respecter certains principes de

Plus en détail

ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION

ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION Lumec recommande fortement que vous fassiez l entretien de vos luminaires deux fois par année pour prolonger la beauté de leur surface

Plus en détail

Partie V Convention d assurance des cultures légumières

Partie V Convention d assurance des cultures légumières Partie V Convention d assurance des cultures légumières Légumes de transformation Moyenne du rendement agricole A. Dispositions générales La présente partie s applique à la betterave à sucre, à la betterave

Plus en détail