Reapciuk Tatiana. Outils pour analyser un texte Guide méthodologique constitué de deux perspectives Théorique Pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Reapciuk Tatiana. Outils pour analyser un texte Guide méthodologique constitué de deux perspectives Théorique Pratique"

Transcription

1 Reapciuk Tatiana Outils pour analyser un texte Guide méthodologique constitué de deux perspectives Théorique Pratique

2 Sommaire Introduction Unité1 I- Les types de textes ou les formes du discours Le texte narratif Le texte descriptif Le texte argumentatif Le texte explicatif Le texte informatif....8 Le texte injonctif... 9 Le texte expressif... 9 II- Les genres de textes: Le genre poétique Le genre romanesque Le genre dramatique L'essai...13 Le pamphlet La lettre L'autobiographie III- Texte et contexte: L'importance du contexte

3 Le texte et l'œuvre...19 IV- Les tonalités V- Le système énonciatif Énoncé et la situation d'énonciation Les marques de l'énonciation Le système énonciatif VI- Le discours rapporté...23 Le discours direct Le discours indirect Le discours indirect libre VII- Les registres de langue Unité 2 Texte...27 Application de la méthode Corrigé du commentaire Introduction Développement Conclusion Index

4 Introduction: L'étude d'un texte comporte deux étapes essentielles: l'approche globale puis l'étude de détail. Avant tout, la première étape porte sur le sens littéraire car la plupart des textes possèdent un premier sens évident comme la suite d'événements, les sentiments explicites des personnages, la description d'un objet ou d'un lieu et les idées clairement exprimées. Ensuite, l'approche globale tient sur l'appel au contexte car tout extrait appartient à un ensemble plus vaste qui lui sert de contexte: déterminer ce contexte permet de comprendre certaines données explicites ou implicites de l'extrait. Enfin, l'analyse globale d'un texte fait appel aussi à la logique interne du texte: on cherche quelles caractéristiques connues du genre ou du type apparaissent dans l'extrait et on analyse aussi la construction propre du texte: on relève les types d'enchaînements logiques, les ruptures (changements de tonalité, de thème...), les constantes (thèmes récurrents...). D'autre part, l'étude du détail: partie guidée par la première étape. Au fil du texte, on se demande ce qui peut être significatif, en ne conservant que les observations auxquelles on peut donner une interprétation, en relation avec les résultats de l'analyse globale. On choisit alors parmi les outils d'analyse des textes ceux qui correspondent aux divers procédés d'écriture du texte comme le lexique (connotations, champs lexicaux, registre de vocabulaire...), la syntaxe et les rythmes (les temps et les modes verbaux, la place des mots, les termes de liaisons, la longueur et l'organisation des phrases...), les sonorités (allitérations, assonances, échos...) et les figures de rhétorique et en particulier les images. En fin de compte, il ne faut jamais séparer étude de la forme et étude du fond car ces deux études se complètent pour pouvoir bien comprendre l'extrait ou le texte qu'on a à lire. Une analyse est une opération par laquelle on se propose de décomposer un texte pour en faire ressortir la structure interne, les éléments constitutifs afin de saisir l'articulation, la cohérence, la logique dans l'enchaînement des idées et des arguments. Si le résumé de lecture répond à la question quoi, l'analyse cherche à répondre au comment. La façon (méthode) dont un savoir est produit est tout aussi importante que le contenu informatif lui-même. Grâce à l'analyse on peut démonter le mécanisme d'une pensée et démontrer sur quoi s'appuie tel ou tel raisonnement. Faites d'abord une annotation du texte qui vous permettra : D'identifier les intentions d'un auteur (les questions dont il traite, la problématique exposée. 4

5 les hypothèses qu'il veut démontrer). De suivre le processus par lequel il structure une argumentation (structure logique) De comprendre sur quoi repose les conclusions auxquelles il arrive. Il convient, au point de départ, de se munir d'une grille d'analyse qui prend la forme de questions que l'on posera au texte. Par exemple : Quel est le propos du texte (problématique et hypothèses)? Comment le texte est-il bâti? Identifier les grandes composantes du texte (idées fondamentales, arguments, faits, opinions...). Comment s'articulent les différentes idées entre elles (les liens, les rapports entre les parties, la structure de la démonstration)? Les propos de l'auteur sont-ils clairs, précis ou subsiste-t-il des questions sans réponse, des éléments obscurs? Identifier les conclusions, les résultats, les solutions abordées... Les types de textes ou les formes du discours: Les types de textes renvoient à différents actes de communication: raconter, renseigner, convaincre, expliquer, ordonner, faire agir. À l'intérieur d'un même récit, l'auteur peut passer d'un type à un autre. 1. Le texte narratif: Il raconte un fait, un événement en situant son déroulement dans le temps et dans l'espace. Il en retrace les étapes et en fixe la durée. Le texte narratif est souvent entrecoupé de passages descriptifs, explicatifs ou argumentatifs Ses caractéristiques: Les temps du récit: le passé simple de narration, l'imparfait et le présent de narration. Les indicateurs (repères) temporels: (puis, soudain, la veille, plus tard...) et spatiaux: (là, à cet endroit...) Emploi de verbes d'action: (courir, venir, passer...) Quelques aspects énonciatifs: 1)- étude du point de vue ou la focalisation.2)- présence du narrateur: pronoms, modalisateurs. 3)- le discours rapporté: discours direct, discours indirect, discours indirect libre. 2. Le texte descriptif: 5

6 Il s'efforce par les mots d'évoquer une réalité que le lecteur ne voit pas mais qu'il peut imaginer. Il renseigne, sur un espace, sur un physique (portrait) et peut traduire les impressions ressenties par le descripteur (description subjective) Ses caractéristiques: Le temps de la description: imparfait ou le présent de l'indicatif. Des repères spatiaux pour localiser et donner des informations sur les lieux. Des caractérisations: des adjectifs, des comparaisons, des métaphores Le texte argumentatif: 3.1. Le texte argumentatif à plusieurs thèses: Il vise à convaincre de la justesse d'une idée, d'une pensée, d'un avis en s'appuyant sur des arguments et des exemples qui ont une valeur de preuves. On appelle «argumentateur» celui qui argumente et «argumenté» le destinataire de l'argumentation. L'idée défendue ou combattue s'appelle la thèse. 3. Ses caractéristiques: Le présent de l'indicatif ayant l'une des valeurs suivantes: vérité générale, d'actualité, présent atemporel (ou intemporel). Des termes d'articulation (mots de liaisons / connecteurs logiques) pour marquer les liens logiques entre les thèses, les arguments et les exemples: mais, car, donc, parce que, puisque... L'utilisation d'un vocabulaire abstrait. L'utilisation des procédés de persuasion (conviction): le lexique appréciatif, les marques de l'énonciation, les figures rhétoriques et stylistiques Le texte argumentatif à une seule thèse: Ce type de texte a les mêmes objectifs que le texte argumentatif à plusieurs thèses, sauf que celui-ci admet une seule thèse que le locuteur essaie de la justifier à travers une série d'arguments illustrés par des exemples. 4. Le texte explicatif: Il est considéré comme le niveau supérieur du texte informatif, il prépare l'argumentation et cherche à informer, à expliquer et à rendre plus clair un sujet que le lecteur ou l'interlocuteur est censé ignorer. Il a une fonction pédagogique Ses caractéristiques: Le présent de l'indicatif. Des termes d'articulation du discours pour marquer les étapes de l'explication (d'abord, ensuite...) 6

7 5. Le texte informatif: Il a pour objectif de renseigner, de communiquer des connaissances sur un sujet donné. On trouve ce type dans les ouvrages scientifiques, une encyclopédie, un manuel scolaire, un guide touristique Ses caractéristiques: absence d'indices de la personne. Emploi du présent de vérité générale ou d'actualité. Une typographie mettant en valeur des définitions, des lexiques spécialisés. Des articulations / connecteurs logiques de type chronologique: d'abord, ensuite... Un vocabulaire concret. 6. Le texte injonctif: Il pousse à l'action, à faire appliquer des consignes. Il implique parfois l'ordre ou l'interdiction. On le trouve surtout dans les modes d'emploi, dans les recettes de cuisine Ses caractéristiques: L'impératif, L'infinitif, le futur et le subjonctif ayant une valeur injonctive. Les références à la deuxième personne sont nombreuses. 7. Le texte expressif: Il exprime des sentiments et des émotions comme les textes d'analyse psychologique accompagnés d'effusions lyriques Ses caractéristiques: Le présent d'actualité. Les indices de la première et les deuxièmes personnes. Les types de phrases: exclamatif, interrogatif, injonctif. Utilisation de procédés rhétoriques d'amplification (l'hyperbole, la gradation, la litote...). 7

8 III- Les genres de textes: 1. Le genre poétique: 1.1. Présentation: Le mot «poésie» vient du grec «poiêsis», qui veut dire écrivain; le poète (ou aède dans la grèce antique) est un démiurge; le poème est semblable à l'oracle, il est dicté par la divinité. La poésie, c'est l'art du langage, permettant de suggérer, par le choix des termes, l'harmonie de la prosodie, le retour régulier de la rime, une infinité d'images, d'états et de sensations Les formes poétiques: 1.2. a. Les formes fixes: La strophe est un ensemble de vers offrant une organisation particulière des rimes et formant souvent une unité pour le sens. La structure de la strophe met en valeur la syntaxe de la phrase. Les principales strophes: Nom du vers Nombres de vers: Le distique 2 vers Le tercet 3 vers Le quatrain 4 vers Le quintil 5 vers Le sizain 6 vers Le septain 7 vers Le huitain 8 vers Le dizain 10 vers Certains poèmes à formes fixes sont apparus au Moyen Age (le rondeau, la ballade) ou à la Renaissance (le sonnet importé d'italie au XVIe siècle). Le rondeau Il est caractérisé à la fin de ses strophes (2 ou 3 strophes généralement) par la reprise en refrain du premier hémistiche du premier vers. Cette répétition d'un vers très court renforce son rythme dansant, pris par les poètes du Moyen Age (François Villon), de la Renaissance (Clément Marot) et du XIXe siècle (Alfred Musset) 8

9 La ballade Elle se compose de trois strophes «carrées» (même nombre de vers que de syllabes par vers) avec un refrain pour dernier vers. Elles sont suivies d'une strophe -plus courte de moitié- appelée «envoi». La ballade, genre très apprécié du XIVe et du XVIe siècle, a été remise à l'honneur et renouvelée au XIXe siècle (Victor Hugo, Odes et ballades, 1828). Le sonnet Il comporte deux quatrains et un sizain souvent divisé en deux tercets. Le schéma habituel des rimes est le suivant: abba / abba / [ccd (/) eed] ou [ccd (/) ede] mais il a pu être assoupli, notamment au XIXe siècle. En dépit de ses contraintes formelles, le sonnet se prête aux effets les plus variés: opposition des quatrains et des tercets ou des 13 premiers vers et du dernier b. Les vers et la prose: L'écriture poétique ne peut être cependant réduite à la versification. Si on la définit comme un travail sur les mots, sur leur réalité sonore, leur répétition, leur rythme, leur sens, on peut trouver de la poésie dans la prose. Le poème en prose est apparu au XIXe siècle. Il est libéré de la mécanique du vers, des contraintes de la rime, et se présente souvent sous la forme de courts paragraphes appelés versets. La phrase y gagne en liberté, ce qui permet de nouvelles harmonies du rythme et des sons. Sa disposition dans la page et les grandes marges blanches dans lesquelles, selon Paul Eluard, le lecteur peut rêver, définissent visuellement le poème, en vers ou en prose, comme un dessin formé de mots (les Calligrammes de Guillaume Apollinaire) La création poétique: Différentes fonctions ont été attribuées à la poésie. Elles sont souvent définies par les «arts poétiques» ou les textes «liminaires» qui ouvrent les livres ou les receuils de poèmes a. La célébration: Commémoration des hauts faits d'un héros (épopée), célébration de la nature, de la beauté, des dieux (hymnes, odes), exaltation de l'être aimé (lyrisme), le poème prend souvent, par sa musicalité et le jeu de répétitions qui lui est propre, le caractère d'un chant. Ainsi, la poésie a comme mission de garder une trace d'événements primordiaux b. L'exploration: Pour recréer le monde, la poésie veut redonner leur pouvoir aux sensations premières en les éveillant par ses images. L'exploration poétique se veut en effet connaissance de l'homme et 9

10 du monde par l'imagination et le rêve qui entend percer le secret des choses. Donc le poète se veut penseur, se déclare prophète, se nomme voyant, interpelle les hommes et a pour but l'enseignement 1.3. c. L'invention: Qu'il se rêve inspiré par les dieux, par la muse ou par sa propre expérience intérieure, le poète est un artisan du langage. Le lieu central de sa création est l'univers des mots. Le poème révèle leur polysémie, la richesse de leurs connotations, leur qualité musicale et crée entre eux, par leur disposition, leur accentuation rythmique, de multiples échos de sens et de sons. La poésie est donc souvent un jeu sur le langage... qui suit des règles (celle de la métrique, de la syntaxe, de la rhétorique) pour mieux s'en libérer. Dans la poésie moderne, l'emploi du vers libre, de la prose... sont des signes de cette liberté. 2. Le genre romanesque: 2.1. Qu'est-ce qu'un roman? Un roman est une œuvre narrative en prose. C'est un récit d'imagination: il est différent en cela des biographies, des récits documentaires... Par rapport à d'autres fictions narratives, le roman se distingue par sa longueur (on peut ainsi l'opposer à la nouvelle) et par sa vraisemblance (il se différencie sur ce point du conte). Le genre romanesque est caractérisé par sa diversité, sa capacité à aborder tous les sujets. Il comprend les romans d'amour, policiers, historiques, autobiographiques, d'aventures, d'analyses, réalistes Les questions liées au genre romanesque: Depuis le XVIIIe siècle, où le roman devient un genre connu, il a fait l'objet de plusieurs débats a. La question de la morale: Au XVIIIe siècle encore, le roman était jugé futile, immoral, invraisemblable. Etant de lecture "facile", libre dans ses inventions, il passait pour provoquer une évasion dangereuse et donner de mauvaises idées. Dans leurs préfaces, les écrivains ont été amenés à légitimer leur œuvre romanesque en garantissant sa vérité, son sérieux et l'enseignement moral qu'on pouvait en retirer b. Le problème du réalisme: Au XIXe siècle encore, Balzac a pour ambition d'étudier la société de son temps avec l'exactitude d'un savant. Le «naturalisme» de Zola va plus loin en faisant du roman le lieu d'expérimentation du déterminisme social. Mais les rapports du roman avec le réel sont ambigus. Réalité et fiction peuvent-elles se concilier? Les ambitions réalistes ne se heurtent-elles pas aux choix du romancier et aux exigences de l'œuvre d'art? 2.2. c. La contestation: 10

11 Après la deuxième guerre mondiale, plusieurs écrivains mettent en question le roman «traditionnel». Le nouveau roman bouleverse l'intrigue et la chronologie, fait diparaître le personnage, innove dans le domaine de la narration. Depuis lors, on assiste à un renouvellement des thèmes et des formes romanesques. Aujourd'hui le roman est multiple 3. Le genre dramatique: 3.1. Présentation du théâtre: Le théâtre occidental est en grande partie issu du théâtre antique et plus particulièrement du théâtre grec qui est né de la liturgie, en particulier des fêtes données en l'honneur de Dionysos: un poème lyrique, le dithyrambe, a donné naissance au théâtre lorsque le chef du chœur, le coryphée, s'est mis à dialoguer avec ses compagnons. Le mot «théâtre» vient du grec «theatron», qui désigne le spectacle lui-même, mais aussi l'édifice où l'on représente une œuvre dramatique. Le mot «dramatique» vient de «drama», signifiant action Le texte et la scène: 3.2. a. Le texte de théâtre: Le texte d'une pièce de théâtre comporte deux parties distinctes: le discours que les acteurs doivent prononcer et les didascalies, c'est-à-dire l'ensemble des indications concernant les décors, l'époque, les costumes, les objets, les gestes et les intonations du personnage, les éclairages, l'illustration sonore. Le discours théâtral se présente le plus souvent sous forme d'un dialogue où les personnages (et les acteurs qui les incarnent) échangent des répliques. Le ton, les gestes, les silences prennent souvent une importance aussi essentielle que les paroles. Une tirade est une longue réplique destinée à informer, émouvoir ou convaincre. La tirade qu'un personnage, seul en scène, s'adresse à lui-même (ou adresse au public) est un monologue. Le monologue permet au personnage de faire le point sur sa situation. Il sert aussi à exprimer son trouble. Les apartés sont des répliques que le personnage dit à part soi et que seul le public est censé entendre b. L'action et les situations: L'action désigne l'ensemble des événements ou le conflit que les personnages tentent de résoudre. L'intrigue est l'ensemble des péripéties ou des combinaisons imaginées par les personnages, qui vont permettre d'aboutir au dénouement.le nœud dramatique est la manifestation d'un conflit entre les forces qui participent (ous'opposent) à l'action principale. La situation est l'état des relations entre les personnages à un moment donné de l'action. La dramatisation correspond à une tension des situations. Elle se manifeste dans les coups de théâtre, dans les silences, les gestes, les interruptions, les apartés. Un quiproquo est une situation qui résulte d'une méprise. 11

12 3.2. c. Le temps: Le temps de la représentation (la durée réelle du spectacle) doit être distingué du temps de l'histoire vécue par les personnages. Cette histoire commence, en effet, avant le début de la pièce et elle peut être évoquée par des récits dans l'exposition. Par ailleurs, la durée de la représentation est généralement moins longue que celle de l'histoire représentée c. L'espace scénique: L'espace scénique, son décor, les déplacements des personnages qui le traversent, la communication qui s'établit avec la salle de spectacle sont des éléments essentiels au théâtre. Le lieu où se déroule l'action est donc déterminant: il peut être ouvert ou fermé, simple ou combinant plusieurs esoaces, visibles ou invisibles. Les costumes et les objets ont aussi une valeur symbolique, car ils renseignent sur le statut social des personnages ou participent à leurs relations. Et pour finir, il faut se rendre compte qu'il y a plusieurs formes théâtrales comme la comédie qui offre le spectacle de la vie ordinaire, son dénouement est généralement heureux. La tragédie qui met en scène des personnages nobles prouvant leur héroïsme dans un combat difficile contre la fatalité. Le drame joue sur l'opposition du sérieux et du comique, du sublime et du grotesque, de la destinée individuelle et de l'histoire. Enfin, le théâtre contemporain qui a renouvelé les formes traditionnelles du théâtre en bouleversant les frontières entre les genres. L'action, le temps et l'espace forment ce qu'on appelle les " 4. L'essai: Ce qu'en disent les dictionnaires L'essai est un genre difficile à définir. Les dictionnaires ne sont pas d'accord sur le sens précis à donner au genre littéraire appelé couramment "essai". "Les écrivains donnent souvent le nom d'essais à des ouvrages dont le sujet, la forme, la disposition ne permettent pas de les classer sous un titre plus précis, dans un genre mieux déterminé. Il ne faut pas entendre par ce mot un ouvrage superficiel et traité légèrement, mais un ouvrage qui n'entre pas dans tous les développements que comporterait le sujet. On peut y voir aussi un sentiment de modestie chez l'auteur en face d'un sujet large et élevé, dont il n'ose se flatter d'avoir embrassé tout l'ensemble et pénétré tous les détails." (Larousse) Trois sens sont couramment donnés à ce terme: tentative, coup d'essai, première production d'un écrivain; ouvrage où l'auteur traite un sujet, ou plusieurs, sans les épuiser; recueil d'articles sur des sujets divers, préalablement parus en revues et magazines et rassemblés ultérieurement en volume. Un essai semble en tout cas être le contraire d'une pensée arrivée à son stade terminal. Il s'agit plutôt d'un ouvrage qui présente l'état actuel d'une pensée. 12

13 De longueur variable, il est toujours écrit en prose. Son écriture exploite les ressources de la rhétorique parce qu'elle doit convaincre. En cela l'essai appartient à la littérature et non au domaine scientifique ou philosophique. Cinq critères pour reconnaître un essai S'il n'existe aucune définition définitive, on peut se servir des caractéristiques mises en évidence par Marc Lits. Toutes ces caractéristiques n'apparaissent pas systématiquement dans chaque essai, mais leur présence est un signe que l'on se trouve bien en face d'un essai.: 1. L'essai est l'expression d'une subjectivité. L'énonciateur se met en scène dans le texte et il s'adresse à un lecteur. Il ne s'agit cependant pas d'une autobiographie (texte narratif). L'essai est un texte qui propose une réflexion, il expose, analyse. Il se distingue aussi du traité scientifique ou de vulgarisation : le savant y reste dans le cadre de ce qu'il a étudié. L'essayiste, lui, s'interroge même sur des sujets qui se situent hors de sa spécialité. 2. L'essai est destiné à produire un effet. Il vise à convaincre le destinataire. En ce sens il se place entre la philosophie et la littérature. 3. L'essai propose une discussion d'idées. Mais il n'apporte pas une démonstration complète, il propose plutôt une intuition réfléchie. 4. L'essai aborde le sujet sous plusieurs points de vue Il est émaillé de nombreuses citations, il ouvre un maximum d'angles d'attaque. C'est le domaine de la pensée libre et vagabonde. Alors que le journaliste propose une vue unique : billet d'humeur, polémique, pamphlet...) 5. L'essai s'interroge sur un problème existentiel "L'essai, selon Lukàcs, est une mise en forme des grandes questions de la vie: l'amour, la mort, la justification de l'existence, le pouvoir, l'autre, la vie en société... Autant de thèmes qui apparaissent dans les innombrables essais qui sont édités, et qui justifient le succès de ce type de texte. Comment expliquer autrement l'importance de titres et des tirages de ces ouvrages qui ne sont pas toujours d'accès facile? Il y a sans doute le goût du public pour l'autobiographie, dont certains essais sont proches, mais aussi la volonté de trouver des réponses aux problèmes existentiels que se pose tout un chacun. Cela permettrait d'ailleurs d'expliquer le succès actuel des essais, dans une période qualifiée de "post-moderne", où l'absence de repères sûrs et d'idéologies cohérentes justifie la quête de nouvelles réponses, voire de nouveaux maîtres à penser. Ce serait d'ailleurs le risque contemporain de l'essai: être perçu comme un lieu de réponse alors qu'il n'est qu'un moment de questionnement." 13

14 4.1. Analyser un essai: 4.1. a. Le contexte de la réflexion: Le thème d'un essai s'inscrit dans l'histoire de la pensée ou bien dans l'actualité d'un débat. On tentera de dégager ce contexte en se reportant à l'étude de l'arrière-plan, historique et idéologique et en discernant dans le texte les références explicites ou implicites b. Les thèses en présence: Le point de vue d'un essayiste s'exprime souvent par opposition à une opinion contraire. On doit donc savoir distinguer la thèse défendue et les thèses que l'essai réfute. On ne confondera pas celui qui donne son opinion et celui ou ceux dont il cite les propos. Pour cela, on sera particulièrement attentif aux marques de l'énonciation c. Les moyens mis en œuvre: L'essai n'obéissant pas à des règles strictes, il possède une grande liberté de forme. Il peut être fondé en totalité ou en partie sur une argumentation. Il est proche du portrait et de l'écrit intime dans le cas très paticulier, des Essais de Montaigne. Il utilise la narration ainsi que la description pour dresser un constat, illustrer un phénomène, dépeindre une situation. Ou encore il se sert du dialogue pour débattre d'une question: un entretien avec un philosophe ou un savant. 5. Le pamphlet: Un pamphlet est un écrit satirique qui attaque un adversaire, un parti, une situation ou une idée. C'est un texte agressif, violent, en général bref: une "lettre ouverte", un article de journal, un poème, un court récit. Mais il existe aussi des pamphlets longs: Les Châtiments de Victor Hugo. Le pamphlet appartient à la littérature polémique qui combat, riposte et prend parti. Il témoigne d'une écriture qu'on appelle engagée ou militante Analyser un pamphlet: 5.1. a. Les circonstances: Le pamphlet est toujours lié à une actualité. Il convient donc de le replacer dans son contexte pour identifier exactement l'adversaire ou l'idéologie visés. Exemple: «J'accuse!» de Zola a été écrit pendant l'affaire Dreyfus ( ) pour dénoncer l'antisémitisme et la partialité de l'armée et de la justice françaises b. 14

15 Mais ces cibles sont parfois cachées, soit en raison de la censure, soit pour pousser le lecteur à une attitude active et complice 5.1. c. Au-delà de l'événement précis et des attaques personnelles, on cherchera aussi à dégager la portée générale de la dénonciation. Les meilleurs pamphlets sont ceux dont l'enjeu dépasse les circonstances qui l'ont fait naître. Exemple: Au-delà de ses attaques contre les Jésuites, le combat de Voltaire contre l'intolérance d. Les armes: L'objectif du pamphlétaire est simple: détruire, discréditer. Pour cela, il recourt à plusieurs moyens expressifs: l'ironie, qui se marque par le faux étonnement, le décalage entre le sérieux de l'accusation et le comique de la forme; l'exagération, qui force le trait, choisit toujours l'amplification plutôt que la mesure; la parodie, qui, pour ridiculiser l'adversaire, imite ses procédés en les déformant; et, de façon générale, un lexique dévalorisant. 6. La lettre: 6.1. Les lettres réelles et les lettres fictives Il faut distinguer les lettres qu'échangent des correspondants réels (Mme de Sévigné et sa fille) des lettres que l'on peut lire dans un roman et que s'adressent des personnages de fiction (Lettres persanes de Montesquieu). La correspondance fictive entre dans l'étude générale du roman. Les lettres réelles ont d'abord une fonction informative mais elles peuvent présenter, elles aussi, un intérêt littéraire. Les lettres d'écrivains, bien qu'elles ne soient pas destinées en principe à être lues par d'autres que par le destinataire, ont souvent été diffusées et sont en général publiées. Elles témoignent de qualités d'écriture et révèlent un aspect méconnu de leur auteur Analyser une lettre: 6.2. a. Les éléments matériels: La lettre est-elle datée? est-elle signée? qui en est le destinataire? est-il nommé? quelle importance est accordée aux formules initiales? aux formules finales? la lettre contient-elle des références biographiques ou historiques?. Répondre à ces questions permet de délimiter le contexte où se situe l'échange b. Les objectifs visés: La communication qui s'établit dans une lettre se réduit rarement à l'utilitaire. C'est pourquoi la lettre fait appel à plusieurs niveaux de lecture. Au-delà de l'information qu'il transmet, et qui 15

16 n'est parfois qu'un prétexte, l'épistolier livre une part de lui-même. L'étude d'une lettre conduit donc à considérer l'explicite comme l'implicite c. L'écriture épistolaire: Les marques de l'énonciation sont nombreuses dans cette situation de communication particulière où deux interlocuteurs, en l'absence l'un de l'autre, s'adressent cependant l'un à l'autre. De plus, bien qu'elle soit soumise aux règles de clarté de la communication écrite, l'écriture épistolaire peut se rapprocher de l'oral par la liberté de ton, une apparente improvisation, et même le jeu du faux dialogue avec le destinataire. On s'intéressera à ces traits distinctifs pour mesurer l'implication de l'auteur dans son message et pour mieux comprendre les liens qui unissent les correspondants. 7. L'autobiographie: Le mot «autobiographie» est formé de trois racines grecques: «graphein» (écrire), «bios» (vie), «autos» (soi-même). Une autobiographie est un «récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité». (Ph. Lejeune, Le pacte autobiographique, L autobiographie et l écriture autobiographique (synthèse) Le terme autobiographie est apparu au début du XIXe siècle. Il est formé de trois mots grecs : graphein (écriture), bios (vie) et autos (par soi-même). Philippe Lejeune a défini ce terme dans L Autobiographie en France : «Nous appelons autobiographie le récit rétrospectif en prose que quelqu'un fait de sa propre existence, quand il met l'accent principal sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité.» L'écriture autobiographique concerne tous les récits de vie : il peut s'agir de la vie d'une personne réelle (par exemple un écrivain) ou de la vie d'un personnage fictif. Sources L'autobiographie est issue d'une longue tradition. Dès l'antiquité, Marc Aurèle (II e siècle) écrit ses Pensées et invite l'homme à se libérer de ses passions (stoïcisme). Saint Augustin (Antiquité tardive), dans ses Confessions, relate aussi, chronologiquement, les étapes de son existence, dans le sens de l'histoire d'une vocation. Du côté de la réception L'autobiographie souffre traditionnellement d'un préjugé défavorable car il s'agit d'une littérature personnelle. Cf. Pascal, Pensées, XXIX : «Le moi est haïssable.» et «Le sot projet que Montaigne a eu de se peindre [...].» Au XIXe siècle, Stendhal écrit, dans Vie de Henry Brulard : 16

17 Cette idée me sourit. Oui, mais cette effroyable quantité de Je et de Moi! II y a de quoi donner de l'humeur au lecteur le plus bénévole. Je et Moi, ce serait, au talent près, comme M. de Chateaubriand, ce roi des égotistes. [...]La même idée d'écrire my life m'est venue dernièrement pendant mon voyage de Ravenne ; à vrai dire, je l'ai eue bien des fois depuis 1832, mais toujours j'ai été découragé par cette effroyable difficulté des Je et des Moi, qui fera prendre l'auteur en grippe, je ne me sens pas le talent pour la tourner. À vrai dire, je ne suis rien moins que sûr d'avoir quelque talent pour me faire lire. Je trouve quelquefois beaucoup de plaisir à écrire, voilà tout. [...] Mes Confessions n'existeront donc plus trente ans après avoir été imprimées, si les Je et les Moi assomment trop les lecteurs ; et toutefois j'aurai eu le plaisir de les écrire, et de faire à fond mon examen de conscience. De plus, s'il y a succès, je cours la chance d'être lu en 1900 par les âmes que j'aime, les madame Roland, les Mélanie Guilbert, les... Chapitre premier. Ce préjugé défavorable vient du fait que parler de soi implique en effet une vision individualiste et narcissique de l'écriture. Subsite également le problème, comme on peut le lire ci-dessus chez Stendhal, d'intéresser le lecteur... La question de la sincérité Le genre autobiographique a beaucoup du succès : à travers l'expérience d'un individu, le lecteur est à la recherche d'une vérité sur la condition humaine. La curiosité du lecteur pour un écrivain participe également au succès du genre. Même si lecteur attend de l'autobiographe qu'il soit sincère et que l'auteur préténd qu'il va l'être (pacte de lecture), il est illusoire de croire à une vérité absolue dans une autobiographie : Car on oublie des moments de son existence ; Car on peut manquer d'objectivité sur sa propre vie ; Car l'autobiographe omet volontairement des aspects de sa vie qu'il ne veut pas rendre publics ; Car l'autobiographe peut ajouter des éléments (fictifs) dans son récit ; Car l'autobiographe fait forcément des choix quand il s'agit d'écrire une grande partie de son existence. Et ces choix sont par nature subjectifs. Le lecteur juge «L'autobiographie, qui est à la fois témoignage, plaidoyer, justification et réquisitoire, s'inscrit par là dans le judiciaire, auquel elle emprunte sa mise en scène, ses rôles et les modalités de son énonciation. Le judiciaire et le théâtral ont partie liée ici, tant le théâtre est le lieu privilégié du procès, comme dans la tragédie grecque, tant le tribunal ressemble à un théâtre.» (G. Mathieu-Castellani, La Scène judiciaire et l'autobiographie) Les formes voisines de l'autobiographie Les mémoires (masculin) : à la différence de l'autobiographie, les mémoires ont pour objet principal l'histoire ou la société, les événements qui se sont déroulés autour du mémorialiste qui est un personnage public (la perspective est historique). Le narrateur est à la fois témoin et personnage principal. Exemples : cardinal de Retz, Saint-Simon. C'est différent pour les Mémoires de Chateaubriand : celui-ci est également autobiographe. De même, les Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir sont bien une autobiographie. 17

18 L'autoportrait : le projet de raconter l'histoire d'une personnalité n'est pas avoué. Exemple : Montaigne, Essais. La linéarité chronologique de la vie de l'auteur n'est pas respectée ; l'ordre est thématique ou logique. Le roman autobiographique. Exemples : Constant, Adolphe ; Chateaubriand, René. Le je autobiographique n'est pas assumé : il est camouflé dans le il du personnage du roman Analyser une autobiographie: Le genre de l'autobiographie présente des caractères spécifiques a. Un mode de narration particulier: Le «je» domine comme dans un récit à la première personne. Mais ici, celui qui signe le livre (l'auteur), celui qui raconte (le narrateur) et celui dont on raconte la vie (le personnage) sont un seul et même être. En conséquence, on s'intéressera particulièrement au rapport que l'auteur établit avec lui-même à travers l'écriture. Comment se désigne-t-il? Quelle distance prend-il vis-à-vis de lui-même? Quelle est la part du récit, de l'analyse et du jugement sur soi-même? b. L'importance du temps: Il convient de distinguer le temps des faits (l'époque dont on parle, l'enfance par exemple) et le temps de l'écriture (la période au cours de laquelle l'auteur écrit). Le plus souvent, de nombreuses années les séparent. Le souvenir, les mécanismes de la mémoire sont des thèmes fréquents de l'autobiographie. Parfois, le passé et le présent sont comparés ou bien les époques se mêlent. L'écrivain tire alors parti de cette superposition pour accéder à sa propre vérité par la recomposition de ses «moi» successifs c. Les buts de l'autobiographie: Elle peut être une confidence, un moyen d'introspection, ou l'occasion d'un bilan dans l'évolution de sa personnalité. L'écrivain peut aussi chercher à se justifier, comme Jean-Jacques Rousseau dans les Confessions. Si l'auteur a l'ambition de retracer les événements historiques auxquels il a été mêlé, l'autobiographie devient «Mémoires» (Les Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand). Le rôle que l'écrivain assigne à l'autobiographie fait souvent l'objet de déclarations préliminaires: préambule, avant-propos, avertissement. IV- Texte et contexte: 1. L'importance du contexte: Pour mieux lire et comprendre un texte littéraire, il est utile de le mettre en perspective avec tout ce qui constitue son contexte L'écrivain dans l'histoire: Tout en dépassant le cadre limité de son époque, un écrivain appartient à une période historique, au cours de laquelle il a réagi. Il convient de savoir situer l'écrivain dans son temps, 18

19 surtout lorsque son œuvre est devenue inséparable d'un certain contexte politique, idéologique et social. Situer les écrivains chronologiquement les uns par rapport aux autres permet en outre de comprendre des filiations, les influences qu'ils ont pu exercer ou subir, leur rejet parfois de ce qui a précédé Le contexte artistique et littéraire: Il importe de savoir situer un texte ou une œuvre dans un mouvement artistique afin de comprendre de quelle façon l'écrivain se rattache à ce courant ou quelle marque personnelle il lui imprime. On reliera ainsi Victor Hugo et le romantisme, Zola et le naturalisme. Mais il faut être prudent dans cette comparaison. Si la connaissance d'un mouvement littéraire permet d'éclairer une œuvre, on ne doit pas oublier que ce sont les œuvres elles-mêmes et leur inspiration commune qui permettent de définir ce que nous voyons aujourd'hui comme un courant, un mouvement, une école Les références culturelles: Comprendre un texte, c'est aussi être capable d'identifier les références qui s'y trouvent. Un écrivain est porteur d'une culture et son œuvre en est souvent le reflet. Sa création s'appuie sur des références conscientes ou inconscientes, que le lecteur doit s'efforcer de partager. Lorsqu'un texte a pour cadre une période historique, proche ou lointaine, on doit chercher à élucider les événements auxquels il se réfère, afin de pouvoir se repérer dans le contexte évoqué. 2. Le texte et l'œuvre: 2.1. La place du texte dans l'œuvre: Un texte fait généralement partie d'un ensemble plus vaste que lui: un recueil poétique, un roman, une pièce de théâtre. De la place qu'il occupe dans l'œuvre, l'extrait tire des caractères particuliers. En tenant compte de cette situation, l'analyse pourra mettre en évidence les traits spécifiques du texte. Une première page de roman ou les premières scènes au théâtre apportent les informations nécessaires à la lecture (l'identification des personnages, le cadre spatio-temporel dans lequel l'action prendra place...). Ces «incipits», ces scènes d'exposition, annoncent souvent aussi les événements à venir, et cela de façon explicite, implicite ou symbolique. Comparer deux passages d'une même œuvre permet de percevoir l'unité thématique de l'ensemble. Deux poèmes d'un même recueil peuvent, par exemple, se faire écho par leurs images ou par leur forme. La mise en parallèle de deux textes peut aussi faire apparaître une structure récurrente à l'intérieur d'une même œuvre, ou bien elle peut aider à mesurer l'évolution d'une situation ou d'un caractère. A titre d'exemple, on peut rapprocher l'état initial et l'état final d'un récit, examiner la transformation qui s'est opérée et interpréter les éléments comparables. 19

20 2.2. Le texte et l'œuvre: Le texte est souvent accompagné d'informations qui aident à le comprendre. Ces données extratextuelles, appelées aussi le paratexte, peuvent être: une courte introduction, des notes, la date et les circonstances de la publication de l'œuvre, des renseignements biographiques sur l'auteur. Ces repères permettent d'éviter les contresens, les anachronismes, les interprétations faussées. Parfois, ils doivent aussi être exploités pour guider l'analyse. Le titre de l'œuvre dont il est tiré peut éclairer le sens d'un texte et d'autre part, les sous-titres, comme les divisions dans un recueil poétique ou dans un essai, et le titre des chapitres dans un roman, enrichissent souvent l'analyse. V- Les tonalités: Définition Procédés utilisés Le ton comique Il provoque l'amusement, le rire. Les formes du comique jouent sur la fantaisie verbale, la caricature, l'effet de surprise ou le raisonnement par l'absurde. (se trouve dans les comédies). Jeux de mots, de sonorités, répétitions, énumérations, comparaisons amusantes, noms inventés ou déformés, exagérations, propos absurdes, familiers, antiphrases, oppositions... Le ton ironique Il dénonce au second degré quelque chose d'inacceptable. Il critique d'une manière indirecte. Une convenence s'établit entre l'auteur et le lecteur. (se trouve dans les comédies et les textes argumentatifs). Antiphrases, juxtapositions, exagérations, atténuations déconcertantes, mots à valeur négative, périphrases et appellations insolites... Le ton tragique Il suscite une émotion née de la conviction intime qu'il n'y a plus d'issu. Il exprime le pessimisme, la marche inéluctable d'un destin fatal qui voue l'homme à la mort. (se trouve dans les tragédies) Champs lexicaux de la mort, de la souffrance, des passions destructrices (la haine, l'amour, la jalousie...), des sentiments héroïques; alexandrins... Le ton pathétique Il déclenche un sentiment d'attendrissement ou de compassion et cherche parfois à émouvoir jusqu'aux larmes. Le ton pathétique inspire la pitié face à des souffrances ou des situations inhumaines. (se trouve dans les tragédies, les poèmes ou romans romantiques...) Champs lexicaux des larmes, de la douleur, nombreuses exclamations, lamentations, métaphores et comparaisons à forte charge émotive, l'adoption du point de vue des victimes... Le ton (la tonalité) 20

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position Programmes de Français Baccalauréat Professionnel Classe de 2 nde Sujet Interrogations Contenus et mise en œuvre Construction de l information Les médias disent-ils la vérité? Comment s assurer du bien

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

La production d écrits. Programmation Cycle 3. École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005

La production d écrits. Programmation Cycle 3. École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005 La production d écrits Programmation Cycle 3 École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005 Production d'écrits Programmation Cycle 3 1 Conférence pédagogique / Stage École Trois Fontaines Dambenois,

Plus en détail

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel B.O. 1995 n 11 du 15 juin 1995 Programme de français Baccalauréat Professionnel PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel Arrêté du 9 mai 1995 - B.O. n 11 du 15 juin 1995 PRÉAMBULE : FINALITÉS ET

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

MOBILISER LE LANGAGE

MOBILISER LE LANGAGE MOBILISER LE LANGAGE ORAL ÉCRIT Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. O-1 Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur NOUVEAUX PROGRAMMES Objectifs de la classe de 6 e : tableaux récapitulatifs Lecture : Compétences et applications Textes issus de l héritage antique - La Bible - Homère, L Odyssée - Virgile, L Énéide -

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia Le point sur le programme thème 3 : PARCOURS DE PERSONNAGES. CAPACITÉS : Champs linguistique : Analyser comment le personnage

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Di Vora Romain Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 17/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Autoportrait de l'auteur

Plus en détail

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE?

1- QU EST-CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE? 1- QU ST-C QU L CAD UOPÉN COMMUN D ÉFÉNC?!"#$$%"!#%& &!%" '! %"($!%" $!% )*! * ") %% )$+$!, %% ), %!!%"!!#" &!!"'!" %"!%")$$!,-!$+#$!%)!! %%!)%%. %, %" &! ), '!"&!)$$!!## '' ))* "%)!!# %% )!(), %!!#*!'!,

Plus en détail

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine Cycle 3 : CM2 SEQUENCE DE TRAVAIL : compréhension de la lecture littéraire : découverte d'un genre particulier, la fable.mise en scène et interprétation de ces fables. Pour permettre l'acculturation des

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER

Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER Compétences devant être acquise en Objectifs et compétences P1 P3 P5 1. prendre l initiative de poser des questions ou d exprimer son point de vue. Participer

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère)

Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère) Français Débutant 'Alter Ego niveau A1 - éditions Hachette (Français Langue Étrangère) Grammaire Vocabulaire Utilité 1 Être et Avoir Pronoms Personnels Négation et formalité Se présenter Salutations Pourvoir

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE. (cours optionnel avec FRA-3035-3036)

MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE. (cours optionnel avec FRA-3035-3036) MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE (cours optionnel avec FRA-3035-3036) Document présenté par Simone Bouchard Septembre 2002 SB/cd FRA-3034 Objectifs terminaux : Lire des textes

Plus en détail

Autour des écrits narratifs à partir d'images séquentielles issues d'albums jeunesse

Autour des écrits narratifs à partir d'images séquentielles issues d'albums jeunesse Autour des écrits narratifs à partir d'images séquentielles issues d'albums jeunesse ACTIVITE en 4 ou 5 séances + 1 séance décrochée Objectif : Écrire un texte narratif d'une dizaine de lignes pour les

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef)

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Programme du concours d accès au cycle de préparation à l Agrégation de français 1 1: Introduction générale Les épreuves du concours d

Plus en détail

Document réalisé à partir des descripteurs qui figurent dans :

Document réalisé à partir des descripteurs qui figurent dans : Document réalisé à partir des descripteurs qui figurent dans : CECRL : en ligne www.coe.int/t/dg4/portfolio/documents/cadre%20de%20reference%20avec%20hyperliens.pdf http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/source/framework_fr.pdf

Plus en détail

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation N.B. La présente grille peut être utilisée avant, pendant et après la rédaction du mémoire : - avant pour se donner une représentation

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉTUDES FRANÇAIS, LANGUE D'ENSEIGNEMENT

PROGRAMME D'ÉTUDES FRANÇAIS, LANGUE D'ENSEIGNEMENT PROGRAMME D'ÉTUDES FRANÇAIS, LANGUE D'ENSEIGNEMENT Présecondaire Secondaire FRA-P031-3 FRA-P033-4 FRA-1031-3 FRA-5145-1 JUILLET 1996 TROISIÈME SECONDAIRE FRA-3034-1 er 1 OBJECTIF TERMINAL LIRE Lire des

Plus en détail

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français 3 Direction de l'instruction publique du canton de Berne Août 2013 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance entre (PER) pour le degré secondaire

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Français Analyse de textes

Français Analyse de textes Français Analyse de textes Leçon No 0 Concepts de base Communication, énonciation, discours (C) Charles Marca Cours programme 3 e (Physique) Page 1 Objectifs pédagogiquesp Comprendre les concepts de base

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Le B.O.N 10 15 OCT. 1998 HORS-SÉRIE FR A N Ç A I S

Le B.O.N 10 15 OCT. 1998 HORS-SÉRIE FR A N Ç A I S Le B.O.N 10 15 OCT. 1998 HORS-SÉRIE FR A N Ç A I S F R A N Ç A I S L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS AU COLLÈGE : RAPPEL DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX. L enseignement du français au collège a pour finalité de permettre

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire D/2004/9208/13 D/2010/9208/50

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation 2 e cycle du secondaire OPTIONS Arts plastiques ou Arts plastiques et multimédia Fou de la pub ou pub de fou! Cahier de l élève Nom : SAÉ rédigée par Lyne Meloche pour le - 1 - Tâche 1 Je prends le temps

Plus en détail

Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les manuels de français Mon manuel de français et L île aux mots

Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les manuels de français Mon manuel de français et L île aux mots Direction de l'instruction publique du canton de Berne Avril 2014 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance L1 24 Production de l oral (PER) et les

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 3

Progression en éducation musicale au cycle 3 Progression en éducation musicale au cycle 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin du cycle 3, l'élève est capable de: Interpréter de mémoire une chanson ; participer avec exactitude à un jeu rythmique ;

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres éduscol Travailler l'expression orale Constat La Poésie : du texte à la performance orale Ressources accompagnement personnalisé La classe de seconde se définit par une grande hétérogénéité : les élèves

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques I.E.P. TOULOUSE Cours de langue vivante : objectifs linguistiques ANGLAIS 1A, 2A, 4A & 5A E. DI PAOLANTONIO 01/11/2015 Cadre européen commun de référence pour les langues - grille d'autoévaluation - «Le

Plus en détail

Préparer et faire une présentation

Préparer et faire une présentation Préparer et faire une présentation Hadj Batatia Thierry Millan 1 Questions Qu est ce qu une présentation? Qu est ce qu un support visuel? 2 Questions Qu est ce qui est commun aux activités d un Professeur

Plus en détail

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Enseignement tlittérature t en terminale L Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Déroulement 1. Enseignement, épreuve et évaluation à l examen lexamen 2. Les Mains libres

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Année universitaire 20..-20.. Quadrimestre 1 Quadrimestre 2 Nom :... Prénom :... N de matricule :... ULB VUB ISTI Année d étude : BA1 BA2 BA3 MA1 MA2

Plus en détail

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013 Formation Hors Temps Scolaire Circonscription de Valenciennes Escaudain Compréhension de textes narratifs courts au CE Mercredi 23 janvier 2013 D.Bar Directeur/Enseignant Cycle 3 Ecole Charles Perrault

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

ANGLAIS INTENSIF. Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015. du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30

ANGLAIS INTENSIF. Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015. du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30 ANGLAIS INTENSIF (Passation du TOEIC) Formations modulaires tous niveaux de mars à juillet 2015 du lundi au vendredi De 8h30 à 12h30 KISEL FOMATION Techn hom 1-6, rue de l étang - 90000 BELFOT - Tél. 03

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois «Réaliser un dépliant touristique des Enfers» Angélique Voisin (Lettres Modernes) Jean-Pierre Carrel (Histoire) I Caractéristiques de l'activité Disciplines

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM ECOLE : Penzé Niveau de classe : CE2 CM1 CM2 ENSEIGNANTE : Aline Doillon Janvier Février 2011 A- Choix des items travaillés (programmes 2008)

Plus en détail

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement?

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Cours Master 1-1er semestre 2012-2013 Institut des Hautes Études de l'amérique Latine Paris III Sorbonne-Nouvelle Suivi individualisé en Anthropologie Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Le compte-rendu

Plus en détail

La série L est revalorisée

La série L est revalorisée La série L est revalorisée «elle devient une série d excellence pour les langues» Option LVE de 3 H = Un enseignement obligatoire de 2H = LV1 ou 2 ou LV3 approfondie education.gouv.fr Bulletin officiel

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

30 idées pour travailler la compréhension des textes littéraires

30 idées pour travailler la compréhension des textes littéraires 30 idées pour travailler la compréhension des textes littéraires 1. Entraîner la compréhension orale par des textes longs et complexes Cela passe par la lecture orale de l enseignant. Les textes sont longs,

Plus en détail

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours S approprier le langage - Cycle 1 Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours Compétence attendue à l issue de l école Programme 2008 Livret scolaire

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

4 ème Année Moyenne. Programmes de la 4 ème année moyenne

4 ème Année Moyenne. Programmes de la 4 ème année moyenne 4 ème Année Moyenne 27 SOMMAIRE 1- Rappel des finalités et des objectifs de l enseignement de la discipline au collège. 2- Objectifs de l enseignement du français en 4 ème AM. 2.1- Profil d entrée. 2.2-

Plus en détail

Domaine d apprentissage : FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION

Domaine d apprentissage : FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION Maternelle Les images sont porteuses de sens et facilitent la compréhension d un texte. Chaque lettre a son propre aspect graphique et son propre son. L acquisition d une nouvelle langue se fait en écoutant

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS LES INSTITUTIONS CULTURELLES AU QUÉBEC 502-JAL-03 Pondération : 1-2-3 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique

Plus en détail

Un hôte bizarre. La nuit était chaude, et j'avais laissé ouverte la fenêtre donnant sur le parc.

Un hôte bizarre. La nuit était chaude, et j'avais laissé ouverte la fenêtre donnant sur le parc. Département De La Langue Française EB9 Examen Diagnostique 2 Un hôte bizarre Le narrateur a été invité par le comte Szémioth. Le soir de son arrivée, il ne voit pas son hôte, qui a une migraine, après

Plus en détail

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation 1 PENSER LA MONDIALISATION Par Zaki LAÏDI (CERI-Sciences Po Paris) I Problématique Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation exerce sur le sens et l action

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

La Vénus d Ille. de Prosper Mérimée. Clefs d analyse

La Vénus d Ille. de Prosper Mérimée. Clefs d analyse La Vénus d Ille de Prosper Mérimée Clefs d analyse La Vénus d Ille Clefs d analyse Clefs d analyse : ligne 277 à 342 (p. 33 à 35) Action et personnages 1. Quels sont les indices qui nous montrent qu'une

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 ACADEMIE DE MONTPELLIER Groupe académique d inspecteurs et formateurs en langues vivantes GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 Etre capable de comprendre les points

Plus en détail

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA PRODUCTION ORALE L acquisition de la langue seconde s effectue à partir de situations de communication authentiques et signifiantes. Vivre le français

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail