Les WAN et ATM. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les WAN et ATM. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1"

Transcription

1 Les WAN et ATM Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

2 Les WAN et ATM Rappels : LAN, MAN et WAN Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2

3 Introduction Les LAN, MAN et WAN sont des exemples de réseaux de communication LAN : Local Area Network, distance entre 10m et 500m Traditionnel : débit entre 1Mb/s et 10Mb/s, Haut débit : débit > 100Mb/s MAN : Metropilitan Area Network, distance entre 100m et 10km Débit > 50Mb/s WAN : Wide Area Network Traditionnel : débit entre 10 kb/s et 1Mb/s, distance > 1km Haut débit : débit > 1 Mb/s, distance > 50 km Master 2 Professionnel STIC-Informatique 3

4 Réseaux longue distance Les WAN couvre des zones géographiques étendues et utilisent généralement le réseau d'un opérateur Un WAN typique est constitué de plusieurs noeuds de commutation interconnectés Il offrait une capacité relativement modeste aux abonnés, inférieur à 64 kb/s Les entreprises pouvaient obtenir des débits supérieurs E1 en Europe : 2,048 Mb/s T1 aux USA et Japon : 1,544 Mb/s Avec le développement de la fibre optique nous obtenons des débits bien supérieur Débit atteignant jusque 100Mb/s grâce à la technologie ATM Master 2 Professionnel STIC-Informatique 4

5 Les réseaux locaux Les LAN se distinguent des WAN de plusieurs manières L'étendue d'un LAN est réduite Un LAN appartient généralement à l'entreprise qui possède l'équipement d'interconnexion La gestion du réseau est donc à faire par l'entreprise L'acquisition du matériel peut être coûteux Les débits bruts sont bien supérieurs à ceux des WAN On atteint maintenant le 10 Gb/s sur les LAN actuel. La moyenne étant au 100 Mb/s sur les stations et le 1 Gb/s sur les serveurs et entre le matériel d'interconnexion Master 2 Professionnel STIC-Informatique 5

6 Les réseaux métropolitains Les MAN sont apparus quand les entreprises ont eu besoin de débit supérieur à ceux offert par les WAN et sur des distances supérieures à celles offertes par les LAN D'un coté il existe la technologie ATM en mesure de répondre aux exigences du débit et de la distance, de l'autre l'approche du support partagé des LANs à étendre au MAN Un MAN est censé fournir la capacité requise pour un coût moindre et plus efficacement qu'un service d'un opérateur téléphonique Master 2 Professionnel STIC-Informatique 6

7 Les WAN et ATM Les motivations Master 2 Professionnel STIC-Informatique 7

8 De nouveaux services Le haut débit sur les WAN permet de développer de nouveaux services et produits La voix sur IP (VoIP) et la téléphonie sur IP (ToIP) La vidéo sur IP La diffusion d'informations multi-points Nous nous dirigeons de plus en plus vers du temps réel dans les communications sur IP Vidéo à la demande Vidéo-conférences et visiophonie Émission télé avec canaux multi-langues Télé-travail Enseignement à distance Master 2 Professionnel STIC-Informatique 8

9 La situation actuelle Locaux Public Informatique Réseaux locaux Ethernet Token Ring FDDI Réseaux WAN Transpac Internet PABX Télécom Réseaux téléphonique Le souhait : une convergence de tous les services vers IP Plus de PABX et de commutateurs Une seul équipement qui gère à la fois la voix et les données Plus de distinction entre réseaux LAN et WAN Les débits atteints sur les WAN sont maintenant suffisants pour supporter la convergence totale Master 2 Professionnel STIC-Informatique 9

10 Les WAN et ATM Les techniques Master 2 Professionnel STIC-Informatique 10

11 La commutation Pour acheminer des informations de la source à la destination, il faut définir une route entre les 2 parties Nous appelons noeud un équipement de commutation dont le rôle est d'assurer la communication Chaque station est raccordé à un noeud et l'ensemble des noeuds forme un réseau de communication 2 technologies sont utilisées sur les réseaux longues distances La commutation de circuits La commutation de paquets Master 2 Professionnel STIC-Informatique 11

12 La commutation de circuits La technologie dominante pour la transmission de la voix et des données à longtemps été la commutation de circuits La commutation de circuits implique l'existence d'un chemin dédié entre 2 stations Sur chaque lien physique, un canal est consacré à la connexion Fonctionnement Etablissement du circuit Transfert des informations Déconnexion du circuit Le circuit est établi avant la transmission des informations donc des canaux sont réservés même en l'absence de données transférées, souvent le cas en informatique, contrairement au transport de la voix Exemple : le RTC, réseaux téléphonique commuté, et le PABX (Private Automatic Branch Exchange) Master 2 Professionnel STIC-Informatique 12

13 Le réseau de communication public Il est formé des quatre composants architecturaux génériques suivants : Equipement d'abonnés Equipement utilisateur connecté au réseau Lignes d'abonnés Les lignes qui relient les abonnés au réseu, chacune d'elles étant qualifiée de boucle locale Centres de commutation Artères Ils comprennent les centraux téléphoniques locaux et les centres de transit intermédiaires Ce sont les liaisons entre les centres de commutation. Elles transportent généralement de nombreux circuits voix à l'aide du multiplexage Master 2 Professionnel STIC-Informatique 13

14 Établissement de la communication Entre 2 abonnés connecté au même centre local, un circuit est fait directement au sein du centre local Entre 2 abonnés connecté à des centres locaux différents, un circuit est fait entre les 2 centres locaux, par l'intermédiaire du centre de transit Le débit doit être maintenu entre les 2 stations afin d'éviter tout décalage entre l'émetteur et le récepteur Master 2 Professionnel STIC-Informatique 14

15 La commutation de paquets La commutation de circuit est adaptée pour le transit de la voix par contre pour les données La ligne reste inutilisée pendant la majorité du temps Le trafic n'a pas besoin d'être à débit identique de bout en bout, surtout pour l'interconnexion de matériel hétérogène Dans la commutation de paquet, les données sont découpés en paquets souvent d'environ 1000 octets Chaque paquet est composé des données à transmettre et d'informations de contrôle Ils vont ensuite prendre une route pour atteindre la destination finale Chaque paquet peut prendre des routes différentes Master 2 Professionnel STIC-Informatique 15

16 Avantages Les lignes de transmission sont exploitées plus efficacement puisqu'un lien entre 2 noeuds peut être partagé dynamiquement par de nombreux paquets Il est possible d'assurer la conversion entre les débits différents Lorsque le débit s'intensifie sur un réseau à commutation de circuit, certains appels peuvent être bloqués. Sur un réseau à commutation de paquets, les paquets sont toujours acceptés mais le délai de transmission augmente Des priorités peuvent être utilisées pour certains paquets par rapport à d'autres Master 2 Professionnel STIC-Informatique 16

17 Inconvénients Les noeuds introduisent un délai de transmission additionnel pour chaque paquet qu'ils traitent Temps passé par la paquet dans un tampon interne Suivant l'itinéraire et la taille, le délai de traitement par commutateur peut grandement varier Ajout à chaque paquet des informations de service, ce qui réduit la taille des données utilisateurs dans chaque trame Le transfert des données implique un traitement plus important au niveau de chaque noeud Master 2 Professionnel STIC-Informatique 17

18 Principe de fonctionnement Lorsque le message à transporter est trop grand Fabrication de plusieurs paquets L'acheminement se fait ensuite Soit par datagramme Soit par circuit virtuel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 18

19 Le mode datagramme Chaque paquet va être routé sans dépendance avec les précédents Plusieurs paquets peuvent donc prendre des routes différentes en fonction des politiques de routage de chaque noeud Les paquets peuvent donc arriver dans le désordre sur la station destination Certain paquet peuvent aussi disparaître lors de leur transport Master 2 Professionnel STIC-Informatique 19

20 Le mode circuit virtuel Une route spécifique est établie entre les 2 parties communicantes avant d'envoyer les paquets De manière similaire à la commutation de circuit, tous les paquets vont emprunter la même route Les principales caractéristiques du mode circuit virtuel est l'établissement préalable d'une route (circuit) : ce que l'on nomme établissement de l'appel Attention : ce n'est pas une circuit dédié qui est créé. La différence avec la commutation de paquet, c'est que la route est précalculé une fois pour toute. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 20

21 Les avantages Dans le mode circuit virtuel Le réseau peut offrir des services associés au circuit virtuel, tels que le séquencement et le contrôle d'erreur Le séquencement se réfère au fait que les paquets arrivent dans l'ordre dans lequel ils ont été émis car ils suivent tous la même route Le contrôle d'erreur participe aussi à ce que les paquets arrivent en séquence en plus de garantir leur intégrité. Ainsi un noeud intermédiaire peut demander la réexpédition d'un paquet au noeud précédent. Les paquets traversent le réseau de manière plus rapide car toutes les décisions de routage ont déjà été faites Dans le mode datagramme L'absence d'établissement d'appel favorise les émissions de datagramme composé que de quelques paquets En cas de saturation d'un noeud, les datagrammes peuvent le contourner Master 2 Professionnel STIC-Informatique 21

22 Les WAN et ATM La technologie ATM Master 2 Professionnel STIC-Informatique 22

23 Définition ATM : Asynchronous Transfer Mode, appelé également réseaux de cellules Procède par fractionnement des données à transporter La grande différence avec la commutation de paquet est la taille des paquets Avec ATM, le trafic est transporté en unités de transmission de taille fixe appelées cellules ATM possède des fonctions de gestion d'erreur et de contrôle de flux très simples Permet d'avoir un allègement du traitement de chaque cellule Réduit le nombre de bits d'informations de service ajoutés à chaque cellule Permet d'obtenir des débits élevés Master 2 Professionnel STIC-Informatique 23

24 Connexions logiques Les connexions logiques sont appelés des canaux virtuels, ou VCC (Virtual Channel Connection) Comparables aux circuits virtuels sur les réseaux à commutation de paquets Elles représentent l'élément fondamental du processus de commutation par cellules Dès établissement de la connexion entre les 2 utilisateurs finals, les cellules être échanger en duplex dans les 2 directions Une connexion peut aussi servir à un échange utilisateur-réseau (signalisation de contrôle) ou réseau-réseau ( gestion du réseau et routage) Master 2 Professionnel STIC-Informatique 24

25 Chemin virtuel ATM introduit une seconde sous-couche de traitement pour la gestion d'un chemin virtuel, ou VPC (Virtual Path Connection) Il représente un faisceau de connexions individuelles destinées au même équipement Une VPC est donc une agrégation de plusieurs VCC Ainsi toutes les cellules transportées sur les connexions d'un seul chemin sont commutées ensemble Sur les réseaux à haut débit, la fonction de contrôle compte pour une part sans cesse croissante dans le coût globale La notion de chemin virtuel a été créé pour répondre à cette tendance, en permettant le groupement de connexions qui suivent le même itinéraire en une seule entité logique Master 2 Professionnel STIC-Informatique 25

26 La cellule ATM 2 formats d'en-tête en fonction de son rôle Une en-tête Interface utilisateur-réseau Une en-tête Interface réseau-réseau La différence réside dans les 12 premier bits et sur la taille du champ Identifiant de chemin virtuel (Virtual Path Identier ou VPI) 4 bits pour le contrôle générique de flux + 8 bits pour le VPI dans l'en-tête Interface utilisateur-réseau 12 bits dans l'en-tête Interface réseau-réseau (donc pas de contrôle générique de flux) Chaque cellule est de 5 octets d'en-tête et de 48 octets de charge utile (données utilisateurs) En plus des 12 bits détaillés ci-dessus 16 bits pour le champ identifiant de canal virtuel 3 bits Type de charge utile + 1 bit CLP 8 bits contrôle d'erreur d'en-tête Master 2 Professionnel STIC-Informatique 26

27 Les champs des cellules ATM Contrôle générique de flux (ou GFC Generic Flow Control), 4 bits Peut être employé au niveau de l'interface locale utilisateur-réseau Peut être utilisé en tant qu'indicateur de niveau de priorité Identifiant de chemin virtuel (ou VPI Virtual Path Identifier) Exploité dans le cadre du routage Permet l'emploi d'un nombre supérieur de chemin virtuel dans le cas réseau-réseau (champ sur 12 bits) par rapport au cas interface-réseau (champ sur 8 bits) Identifiant de canal virtuel (ou VCI Virtual Canal Identifier), 16 bits Sert au routage en direction ou en provenance de l'utilisateur final Type de charge utile (ou PT Payload Type), 3 bits Renseigne sur le type de données contenues dans le champ Charge utile de 48 bits Master 2 Professionnel STIC-Informatique 27

28 Type de charge utile Cellule de données utilisateur Données provenant de la couche immédiatement supérieure Le 3ème bit distingue 2 type de données de service ( SDU : Service Data Unit selon ATM Forum ou AAU ATM-user-to-ATM-user selon UIT-T) Bit à 1 : la cellule transporte des informations de gestion ou de maintenance du réseau Ainsi, il est possible d'insérer des cellules de service dans le flux de données utilisateur Master 2 Professionnel STIC-Informatique 28

29 Les différents cas : type de charge utile 000 : cellule de données utilisateur, aucune saturation (congestion) rencontrée, SDU de type : cellule de données utilisateur, aucune saturation (congestion) rencontrée, SDU de type : cellule de données utilisateur, saturation (congestion) rencontrée, SDU de type : cellule de données utilisateur, saturation (congestion) rencontrée, SDU de type : cellule OAM (Operation, Administration et Maintenance) de segment 101 : cellule OAM de bout en bout 110 : Cellule de gestion de ressource 111 : réservé pour une fonctionnalité future Master 2 Professionnel STIC-Informatique 29

30 Priorité de suppression (CLP) CLP : Cell Loss Priority Permet aux équipements de prendre certaines décisions lors des opérations de congestion Valeur 0 indique une cellule de haute priorité qui ne doit être supprimé qu'en dernier recours Valeur 1 signale au contraire une cellule qui peut être rejetée si nécessaire L'utilisateur peut donc envoyer des données avec ce champ à la valeur 1. Ces données n'arriveront à destination qu'en l'absence de congestion Les commutateurs peuvent mettre cette valeur à 1 si ils se rend compte qu'une cellule excède les caractéristiques de trafic prévues tout en ayant les ressources nécessaires pour la traiter Master 2 Professionnel STIC-Informatique 30

31 Contrôle d'erreur d'en-tête ou HEC HEC : Header Error Control Code de 8 bits qui peut être utiliser pour corriger les erreurs sur 1 bit dans l'en-tête et détecter celles sur 2 bits Master 2 Professionnel STIC-Informatique 31

32 Catégorie de services L'architecture ATM autorise la gestion simultanée de nombreux types de trafic, y compris de celle d'applications temps réel Le traitement effectif qu'ils recoivent sur le réseau dépend de leurs caractéristiques et des besoins de l'application source en terme de qualité de service (QoS) Exemple : un flux vidéo temps réel doit être acheminé avec des variations minimales dans le délai de transmission Les différentes catégories de services ATM auxquelles les systèmes utilisateurs peuvent recourir Master 2 Professionnel STIC-Informatique 32

33 Les catégories Service temps réel Débit binaire constant : CBR (Constant Bit Rate) Débit binaire variable pur le trafix temps réel : rt-vbr (Real-Time Variable Bit Rate) Service non temps réel Débit variable pour le trafic non temps réel : nrt-vbr (Non Real-Time Variable Bit Rate) Débit binaire disponible : ABR (Available Bit Rate) Débit binaire non spécifique : UBR (Unspecified Bit Rate) Débit de trames garanti : GRF (Guaranteed Frame Rate) Master 2 Professionnel STIC-Informatique 33

34 Service temps réel Se distingue par les variations des délais de transmission, appelées gigues, que le service tolère La catégorie CBR est la plus simple à définir Application qui nécessite un débit constant disponible en permanence pendant la durée d'une connexion, avec des exigences strites dans le délai de transmission Exemple : vidéo-conférence, audio intéractive,... La catégorie rt-vbr est destinée aux applications qui sont sensibles à la gigue sur la livraison des données Exemple : la compression vidéo produit des séquences contenant des trames d'image de taille variable. Le débit brute réel varie afin d'avoir en livraison une vidéo temps réel Le réseau est plus souple en rt-vbr qu'en CBR Master 2 Professionnel STIC-Informatique 34

35 Service non-temps réel Service nrt-vbr : le système utilisateur spécifie un débit de cellule maximal, soutenu ou moyen Service UBR (Unspecified Bit Rate) : pour les applications qui tolèrent des variations dans le délai de transmission et la perte de quelques cellules, comme c'est le cas du trafic TCP Service ABR (Available Bit Rate) : pour gérer des envois sporadiques de trafic Dans ce cas, une application annonce un débitde cellules crête, le PCR (Peak Cell Rate), ainsi que le débit minimal qu'elle utilisera, le MCR ( Minimum Cell Rate) Service GFR (Guaranteed Frame Rate) débit de trames garanti Utilisé pour fournir les réseaux fédérateurs, ou backbones Plus approprié que le service UBR pour la gestion du trafic véhiculé par trames Vu la tendance à recourir à ATM comme support pour IP, GFR peut être la solution la plus intéressante Master 2 Professionnel STIC-Informatique 35

36 Master 2 Professionnel STIC-Informatique 36

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions Téléinformatique et télématique Revenons aux définitions Téléinformatique: exploitation à distance de systèmes informatiques grâce à l utilisation de dispositifs de télécommunication. Télématique: ensemble

Plus en détail

Milieu des 1980 : vers une société de l information

Milieu des 1980 : vers une société de l information Réseau (Asynchronous Transfer Mode) M1 Info Cours de Réseaux Z. Mammeri M1 Info Z. Mammeri - UPS 1 1. et RNIS Milieu des 1980 : vers une société de l information Education Information Communication Banque

Plus en détail

Réseaux étendus et Réseaux hauts débits Structure de Internet

Réseaux étendus et Réseaux hauts débits Structure de Internet Ecole Nationale de l Aviation Civile et Réseaux hauts débits Structure de Internet Alain PIROVANO 1 Plan général Introduction Généralités Modes de communications Mode connecté Structure de l Internet Généralités

Plus en détail

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Frame Relay Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux Frame Relay fournissent plus de fonctionnalités et de bénéfices que les connexions point-à-point

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

STI 28 Edition 1 / Mai 2002

STI 28 Edition 1 / Mai 2002 STI 28 Edition 1 / Mai 2002 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d accès à l offre de service Inter LAN 2.0 ATM Résumé

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr

http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr Les réseaux WAN Christophe Borelly IUT GTR Béziers 2000 http://cb.iutbeziers.univ-montp2.fr Christophe.Borelly@iutbeziers.univ-montp2.fr WAN Wide Area Network. Utilisation des réseaux opérateurs. Modes

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Définition AVVID? Architecture

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

RSX101 Réseaux & télécommunications Contexte Le prof : Sylvain Rampacek

RSX101 Réseaux & télécommunications Contexte Le prof : Sylvain Rampacek RSX101 Réseaux & télécommunications Contexte Le prof : Sylvain Rampacek 1 Sylvain Rampacek Maître de Conférences en Informatique IUT Dijon Département Informatique Chef du Département Informatique Membre

Plus en détail

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Chapitre 1 1 Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Le modèle OSI de l ISO 2 Le modèle d'interconnexion des Systèmes Ouverts (Open Systems Interconnection) a été proposé par l'iso (International

Plus en détail

1 L accès au haut débit

1 L accès au haut débit 1 L accès au haut débit 1.1 Différents types d accès en fonction des supports 1) Compléter le tableau suivant par : Le nom d une technologie d accès au haut débit utilisant les supports de transmission

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Motivations L'architecture

Plus en détail

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Alex Corenthin Département Génie Informatique Laboratoire de traitement de l Information Ecole Supérieure Polytechnique Université Cheikh Anta Diop

Plus en détail

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1 Chapitre 1 Introduction Multi Média sur les Réseaux MMIP Ver 01-09 1-1 Les Objectifs Voir les questions soulevées quand nous abordons le Multi Média sur IP Considérer les technologies utilisées en MMIP

Plus en détail

Les réseaux Physiques Partie IV : Les réseaux opérateurs

Les réseaux Physiques Partie IV : Les réseaux opérateurs Les réseaux Physiques Partie IV : Les réseaux opérateurs Frédéric Dumas Sommaire ATM SONET/SDH ADSL X25 (Rappel) Réseau des années 80! Commutation de circuit virtuel Taux d'erreur élevé = protocole lourd

Plus en détail

Cours Réseau Esial 2ème 2005-2006 1. Introduction. Plan. 1. Introduction. Notion de réseau. 1.1 Pourquoi des réseaux?

Cours Réseau Esial 2ème 2005-2006 1. Introduction. Plan. 1. Introduction. Notion de réseau. 1.1 Pourquoi des réseaux? Cours Esial 2ème 2005-2006 1. Introduction Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Computer nertworking: a top-down approach featuring the Internet J.F. Kurose + K.W. Ross x Andrew Tannenbaum 1 2 Plan Introduction

Plus en détail

Introduction aux environnements réseaux

Introduction aux environnements réseaux Introduction aux environnements réseaux Présentation F. Nolot L3 Informatique 2005-2006 1 Plan du cours Les couches OSI et les topologies réseaux Le câblage, matériel et l'interconnexion Les protocoles

Plus en détail

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux 1 Concevoir un réseau Faire évoluer l existant Réfléchir à toutes les couches Utiliser les services des opérateurs (sous-traitance) Assemblage de

Plus en détail

Réseaux. Virtual Private Network

Réseaux. Virtual Private Network Réseaux Virtual Private Network Sommaire 1. Généralités 2. Les différents types de VPN 3. Les protocoles utilisés 4. Les implémentations 2 Sommaire Généralités 3 Généralités Un VPN ou RPV (réseau privé

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION INTRODUCTION «Tous les deux jours, nous produisons autant d informations que nous en avons générées depuis l aube de la civilisation jusqu en 2003» Une estimation d'eric Schmidt, patron de Google, lors

Plus en détail

LA VoIP LES PRINCIPES

LA VoIP LES PRINCIPES LA VoIP LES PRINCIPES 1 PLAN La VoIP Définition VoIP & ToIP Concepts de la VoIP Les principaux protocoles de la VoIP Transport Signalisation La sécurité dans la VoIP 2 Définition VoIP est l abréviation

Plus en détail

Introduction aux réseaux de Communications

Introduction aux réseaux de Communications RESEAUX et TELECOMMUNICATIONS Ahmed Mehaoua Professeur Université de Paris 5 Ahmed Mehaoua 2006 Partie 1 : Introduction aux réseaux de Communications Ahmed Mehaoua 2006 - page 2 PLAN Bibliographie Qu est

Plus en détail

Votre Réseau est-il prêt?

Votre Réseau est-il prêt? Adapter les Infrastructures à la Convergence Voix Données Votre Réseau est-il prêt? Conférence IDG Communications Joseph SAOUMA Responsable Offre ToIP Rappel - Définition Voix sur IP (VoIP) Technologie

Plus en détail

Convergence. Introduction (1/24) Introduction (2/24) Introduction (4/24) Introduction (3/24)

Convergence. Introduction (1/24) Introduction (2/24) Introduction (4/24) Introduction (3/24) Introduction (1/24) Internet = Interconnexion de réseaux et Services Informatiques (Années 60) Applications Informatiques: Transfert de fichier, Messagerie, News Internet = Interconnexion de réseaux et

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

LES RESEAUX VIRTUELS VLAN

LES RESEAUX VIRTUELS VLAN LES RESEAUX VIRTUELS VLAN PLAN I. Introduction II. Les avantages d un VLAN III. Le partitionnement du réseau sans les VLAN IV. La technique des VLAN V. VLAN de niveau 1 VI. VLAN de niveau 2 VII. VLAN de

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

Les Réseaux Informatiques

Les Réseaux Informatiques Les Réseaux Informatiques Licence Informatique, filière SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat, Département Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat Professeur Enseignement

Plus en détail

Stella MARC-ZWECKER. Téléinformatique 1. Objectifs du cours. Réseaux et Protocoles - L3 info

Stella MARC-ZWECKER. Téléinformatique 1. Objectifs du cours. Réseaux et Protocoles - L3 info Objectifs du cours Réseaux et Protocoles - L3 info Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique ULP stella@dpt-info.u-strasbg.fr Mécanismes de base de la transmission des données dans les

Plus en détail

LES RÉSEAUX À HAUTS DÉBITS

LES RÉSEAUX À HAUTS DÉBITS LES RÉSEAUX À HAUTS DÉBITS Introduction Au fil du temps, l architecture des réseaux locaux se complique avec l arrivée des réseaux métropolitains dont la dimension peut atteindre plusieurs centaines de

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction générale

Chapitre 1: Introduction générale Chapitre 1: Introduction générale Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Table des matières Définitions et examples Architecture

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Téléphonie et voix sur IP

Téléphonie et voix sur IP Téléphonie et voix sur IP Table des matières Téléphonie et voix sur IP...1 I- Introduction :...2 Historique de la téléphonie :...2 Téléphonie «classique» : POTS...2 «Convergence» vers le réseau :...2 Différence

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle

PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle -1- ToIP (Telephony over IP) ToIP: performance -3- ToIP: performance -4- Téléphonie Problème des échos 56 ms de temps aller-retour Interactivité 600 ms de temps aller-retour

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

INTERNET PAR SATELLITE, PROTOCOLES ET PERFORMANCE

INTERNET PAR SATELLITE, PROTOCOLES ET PERFORMANCE Texte de la 250 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 6 septembre 2000. INTERNET PAR SATELLITE, PROTOCOLES ET PERFORMANCE par Walid DABBOUS La recherche dans le domaine des réseaux

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

LA TOPOLOGIE DES RESEAUX

LA TOPOLOGIE DES RESEAUX LA TOPOLOGIE DES RESEAUX A) Généralité 1) Les modes de diffusions de l information Les réseaux peuvent se distinguer par leur mode de diffusion de l information entre la (les) source (s) et le (les) destinataire

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Sommaire Cours 1 Introduction aux réseaux 1 Les transferts de paquets... 2 Les réseaux numériques... 4 Le transport des données... 5 Routage et contrôle

Plus en détail

GSM UMTS. Voix, Data, Téléphonie, Vidéo, 802.5 MAN IBM -> Token Ring - > FDDI -> FDDI II AT&T -> DQDB (155Mb/s) (Double Queuing Double Bus)

GSM UMTS. Voix, Data, Téléphonie, Vidéo, 802.5 MAN IBM -> Token Ring - > FDDI -> FDDI II AT&T -> DQDB (155Mb/s) (Double Queuing Double Bus) Réseaux Publics Jeanluc.langbois@orange-ftgroup.com Avec Fil X25 -> -> MPLS (MPλS / GMPLS) -> xdsl ->Frame Relay Frame Switching X21 -> RTC RTNM : Réseau Transmission Numérique Multiplexé RTNM + X25 +RTC

Plus en détail

Introduction aux réseaux informatiques

Introduction aux réseaux informatiques Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer network) est un système de communication (ensemble matériel + logiciel) qui permet à un ensemble d ordinateurs (au sens large) d

Plus en détail

Cours d histoire VPN MPLS. Les VPN MPLS B. DAVENEL. Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée. B. DAVENEL Les VPN MPLS

Cours d histoire VPN MPLS. Les VPN MPLS B. DAVENEL. Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée. B. DAVENEL Les VPN MPLS Les B. DAVENEL Ingénieurs 2000, Université Paris-Est Marne la Vallée B. DAVENEL Les Sommaire 1 2 3 4 B. DAVENEL Les Bibliographie PUJOLLE, Guy. Les réseaux, Quatrième édition, Eyrolles HARDY, Daniel. MALLEUS,

Plus en détail

Interconnexion de SAN entre DataCenters sur des réseaux Ethernet de type Carrier Class

Interconnexion de SAN entre DataCenters sur des réseaux Ethernet de type Carrier Class Interconnexion de SAN entre DataCenters sur des réseaux Ethernet de type Carrier Class table des matières 1. introduction 3 2. la nécessité d une extension san 3 2.1 applications des réseaux de stockage

Plus en détail

Formation SIARS. Principes de base TCP/IP QoS

Formation SIARS. Principes de base TCP/IP QoS Formation SIARS Principes de base TCP/IP QoS Plan La situation actuelle Qu est-ce que la QoS? DiffServ IntServ MPLS Conclusion La situation actuelle La situation actuelle La famille des protocoles TCP/IP

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

MPLS. Plan. Quel est le problème? Comment le résoudre en Théorie... Principe de MPLS. Architecture de réseaux MPLS. QoS et VPN. Farid Naït-Abdesselam.

MPLS. Plan. Quel est le problème? Comment le résoudre en Théorie... Principe de MPLS. Architecture de réseaux MPLS. QoS et VPN. Farid Naït-Abdesselam. MPLS Farid Naït-Abdesselam. Maître de Conférences Université des Sciences & Technologies de Lille. ENIC Telecom Lille 1 Tél.: +33 (0)3 20 43 64 01 E-mail: nait@enic.fr Web: http://www.lifl.fr /~nait 1

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

Couche 1: le niveau physique

Couche 1: le niveau physique Couche 1: le niveau physique 1 Fonction: assurer la transmission physique de trains de bits sur les moyens physiques d interconnexion entre deux entités de liaison adjacentes (support de transmission).

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Chapitre 12 Exercice 1 (voir énoncé page 278 du livre)

Chapitre 12 Exercice 1 (voir énoncé page 278 du livre) Chapitre 12 Exercice 1 (voir énoncé page 278 du livre) [a] Les PC A et B doivent avoir une carte ATM pour accéder au réseau ATM. Comme les PC travaillent sous le protocole, les paquets doivent être transportés

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN.

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 1 But TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 2 Les VLAN 2.1 Définition Un VLAN (Virtual Local

Plus en détail

Pile de protocoles TCP / IP

Pile de protocoles TCP / IP Pile de protocoles TCP / IP Fiche de cours La pile de protocoles TCP/IP est le standard de fait le plus utilisé au monde comme ensemble protocolaire de transmission dans les réseaux informatiques. La raison

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Evolution de l infrastructure transport

Evolution de l infrastructure transport Les réseaux optiques I Les réseaux optiques Jean-Paul GAUTIER, jpg@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Une des grandes tendances de la fin des années 90 est la demande croissante en bande passante des réseaux d entreprises

Plus en détail

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele

Téléphonie http://nicodewaele.free.fr Nicolas Dewaele Téléphonie Les équipements Les équipements : Le PABX : Autocommutateur téléphonique privé (private automatic branch exchange) Il permet de relier les postes téléphoniques à l'intérieur de l'entreprise

Plus en détail

Optimisation WAN de classe Centre de Données

Optimisation WAN de classe Centre de Données Optimisation WAN de classe Centre de Données Que signifie «classe centre de données»? Un nouveau niveau de performance et d'évolutivité WAN Dans le milieu de l'optimisation WAN, les produits de classe

Plus en détail

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage Réseaux Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux IP et routage 1 Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer

Plus en détail

Du monde TDM à la ToIP

Du monde TDM à la ToIP Du monde TDM à la ToIP Rappel au sujet des principes généraux des architectures télécom Voix Benoit Le Mintier benoit.le.mintier@ercom.fr 12/11/2009 1 Plan de la présentation Rappel au sujet du PABX Son

Plus en détail

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur Résaux Téléphoniques Commutation de circuits Commutateur Multiplexage en Fréquence 300 Hz < Les signaux téléphoniques < 3400 Hz groupe 12 voies -> Groupe primaire (ex 60 khz - 108 khz) groupe 5 primaire

Plus en détail

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Transmission ADSL Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Hauts débits sur paires torsadées Fournir un accès haut débit à des serveurs sur paires téléphoniques ; Assurer la simultanéïté

Plus en détail

Réseaux grande distance - Plan. Réseaux grande distance - Plan. Un réseau. Problématique. 1. Rôle du réseau

Réseaux grande distance - Plan. Réseaux grande distance - Plan. Un réseau. Problématique. 1. Rôle du réseau Réseaux grande distance - Plan Réseaux grande distance - Plan 1. Rôle du. La commutation. Les fonctions de 4. L exemple de X.5 5. L exemple du Frame Relay 6. L exemple d TM 1. Rôle du définition services

Plus en détail

Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum

Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum Table des matières détaillée Préface 1. Introduction 1.1 Usage des réseaux d ordinateurs 1.1.1 Applications professionnelles 1.1.2 Applications domestiques 1.1.3 Utilisateurs

Plus en détail

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES 1. PRÉSENTATION Un réseau (network) est un ensemble d'équipements électroniques (ordinateurs, imprimantes, scanners, modems, routeurs, commutateurs...) interconnectés et capables de communiquer (émettre

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

Réseaux de Stockage à Haut Débit (SAN) C. Pham,, Laboratoire RESAM Univ.. Lyon 1

Réseaux de Stockage à Haut Débit (SAN) C. Pham,, Laboratoire RESAM Univ.. Lyon 1 Réseaux de Stockage à Haut Débit (SAN) C. Pham,, Laboratoire RESAM Univ.. Lyon 1 Basé sur les transparents de Arnaud DEGAVRE & Gihed MEFTAH, étudiants du DESS réseaux Lyon 1, 99-2000 Plan Le présent La

Plus en détail

Réseaux de communication Perspectives

Réseaux de communication Perspectives Réseaux de communication Perspectives Martin Heusse FoilTEX 1 Perspectives & technologies récentes Utilisation directe du médium 1 Perspectives & technologies récentes Utilisation directe du médium Niveau

Plus en détail

INDEX. Historique...p2 Qu est ce que le mpls...p2 Pourquoi le mpls?...p3 Principe de fonctionnement...p4

INDEX. Historique...p2 Qu est ce que le mpls...p2 Pourquoi le mpls?...p3 Principe de fonctionnement...p4 INDEX Introduction Historique...p2 Qu est ce que le mpls...p2 Pourquoi le mpls?...p3 Principe de fonctionnement...p4 Développement Définitions...p 4 Avantages...p5 Inconvénients...p6 Applications...p6

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Mesures sur signaux MPEG2 et ATM au niveau de toutes les couches

Mesures sur signaux MPEG2 et ATM au niveau de toutes les couches urs L arrivée de nouveaux modes de transmission pour les signaux appelle des concepts de mesure Banc de test / R&S DV Mesures sur signaux et au niveau de toutes les couches nouveaux et intelligents pour

Plus en détail

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt réseaux virtuels (LN) définition intérêt motivations relier plusieurs réseaux locaux Pourquoi plusieurs réseaux locaux? pour relier des réseaux locaux internes qui se sont développés indépendamment, éventuellement

Plus en détail

PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle

PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle PTEL (parole téléphonique) Guy Pujolle -1- ToIP (Telephony over IP) Elément de performance Eth. (14) IP (20) UDP (8) RTP (12) Codage de la voix Eth. (4) 46 octets données Ethernet 1500 octets Marché Europe

Plus en détail

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Page 1 of 7 Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Select language : English Mode examen : Oui (Changer la couleur du site, écriture noire sur fond blanc). Liens utiles : Site Netacad Télécharger Packet Tracer

Plus en détail

Système Téléphonique. Séminaire RHDM. IP sur ATM. Plan du Séminaire. RNIS-BE : Services INTERNET LARGE BANDE & ATM

Système Téléphonique. Séminaire RHDM. IP sur ATM. Plan du Séminaire. RNIS-BE : Services INTERNET LARGE BANDE & ATM Séminaire RHDM INTERNET LARGE BANDE & ATM Système Téléphonique Boucle locale analogique Réseau de transit numérique Transmission de données informatique : Modulation > codage > décodage > démodulation

Plus en détail