LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES"

Transcription

1 Fiches statut Temps de travail / Rémunération 1/30/MA Direction Expertise statutaire et ressources humaines LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Les organes délibérants des collectivités locales et de leurs établissements publics peuvent autoriser la réalisation de travaux supplémentaires dans la collectivité pour tout ou partie du personnel. La délibération détermine (art. 2 du décret n du 6 septembre 1991) : les catégories de bénéficiaires, parmi lesquels peuvent figurer les fonctionnaires titulaires et stagiaires, ainsi que les agents non titulaires, la liste des emplois dont les missions impliquent la réalisation de travaux supplémentaires en fonction des besoins des services. Un projet de délibération est disponible sur le site du CDG Rubrique "Modèles d'actes / Temps de travail" En l'absence de délibération, l'autorité territoriale ne peut pas autoriser la réalisation de travaux supplémentaires. Les modalités de gestion des travaux supplémentaires décidées par l'organe délibérant peuvent être incluses dans un règlement global du temps de travail dans la collectivité (détermination des cycles de travail, gestion des congés, gestion de la journée de solidarité,.). Ce règlement doit être présenté pour avis au Comité Technique avant la présentation à l'organe délibérant pour décision. Ces travaux supplémentaires peuvent, au choix de l'autorité territoriale : faire l'objet, en tout ou en partie, d'une récupération en temps de repos ; il s'agit d'une question d'organisation du temps de travail, être rémunérés sous forme d'indemnités horaires pour travaux supplémentaires (IHTS) ; il s'agit d'une question de rémunération. Cette réglementation s'applique uniquement lorsqu'un agent effectue des travaux supplémentaires au-delà de son temps de travail habituel. Un agent dont le planning de travail normal comporte des périodes de travail de nuit ou de dimanches et jours fériés est rémunéré pour ces heures au taux de base correspondant à son indice majoré. La collectivité peut compenser la contrainte que représentent des travaux de cette nature en attribuant un régime indemnitaire plus élevé (IAT, IFTS par exemple) ou des indemnités spécifiques (indemnités pour travail de nuit ou de dimanche et jours fériés) lorsqu'elles existent pour le cadre d'emplois concerné. Ces modalités doivent être prévues par la délibération instituant le régime indemnitaire. 1/ 10

2 1 LE FONDEMENT JURIDIQUE Les indemnités horaires pour travaux supplémentaires peuvent être octroyées par équivalence avec les conditions d'octroi aux fonctionnaires d'etat ou hospitaliers ou bien en vertu de textes spécifiques à la fonction publique territoriale. Selon les dispositions de l'article 88 de la loi n du 26 janvier 1984 modifiée relative à la fonction publique territoriale, le régime indemnitaire des agents territoriaux est fixé, dans chaque collectivité et dans chaque établissement public, par l'organe délibérant, dans la limite des régimes dont bénéficient les différents services de l'etat. Pour l'application de ce principe, un décret général de cadrage est intervenu (décret n du 6 septembre 1991 modifié) pour préciser les équivalences entre les différents grades des cadres d'emplois territoriaux et les grades des corps de fonctionnaires de l'etat. Les IHTS sont versées aux agents territoriaux dans les conditions prévues pour leur corps de référence, c'est-àdire : dans les conditions prévues pour la fonction publique de l'etat : il sera fait application des dispositions du décret n du 14 janvier 2002 relatif aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires, pour certains cadres d'emplois, dans les conditions prévues pour la fonction publique hospitalière dès l'instant où les fonctionnaires d'etat pris pour référence se voient appliquer pour leur propre régime indemnitaire, les dispositions en vigueur dans la fonction publique hospitalière : il sera alors fait application du décret n du 25 avril 2002 relatif aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires. 2 L'ATTRIBUTION D'UN REPOS COMPENSATEUR La compensation des heures supplémentaires peut être réalisée, en tout ou partie, sous la forme d'un repos compensateur. La compensation des heures supplémentaires doit préférentiellement être réalisée sous la forme d'un repos compensateur ; à défaut, elle donne lieu à indemnisation. Une même heure supplémentaire ne peut donner lieu à la fois à un repos compensateur et à une indemnisation. (art. 2 et 7 du décret n du 14 janvier 2002 art. 3 et 7 du décret n du 25 avril 2002). Il est possible de mettre en place un panachage et de compenser une partie des heures sous forme de repos et une autre partie sous forme d'indemnisation. Le repos compensateur accordé est égal à la durée des travaux supplémentaires. Cependant, certaines collectivités attribuent un repos compensateur majoré. Ces majorations sont contestables dès l'instant où elles conduisent à déroger aux dispositions réglementaires définissant le travail à temps complet dans les collectivités locales (1 607h). 3 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES : LE VERSEMENT D'IHTS 3-1 Le versement par référence aux corps de la Fonction Publique d'etat Sur la base des dispositions de l'article 2 du décret n du 14 janvier 2002, les indemnités horaires pour travaux supplémentaires peuvent être versées aux fonctionnaires de catégorie B et de catégorie C qui exercent des fonctions ou qui appartiennent à des corps, grades ou emplois dont les missions impliquent la réalisation effective d'heures supplémentaires. Les agents non titulaires de droit public dont l'emploi est assimilable aux catégories B ou C de fonctionnaires et qui exercent des fonctions de même nature que celles correspondant aux cadres d'emplois éligibles peuvent également percevoir des IHTS, sauf si leur contrat de travail prévoit un régime d'indemnisation des travaux supplémentaires similaire ; le cumul n'est alors pas possible selon les dispositions de l'article 2-II-2 du décret du 14 janvier 2002 et de l'article 2-III-2 du décret n du 25 avril / 10

3 Note : pour la catégorie B, le plafond indiciaire constitué par l'indice brut 380 au-delà duquel les IHTS ne pouvaient plus être versées a été supprimé (décret n du 19 novembre 2007, décret n du 22 décembre 2008). Les corps de l'etat éligibles aux IHTS sont déterminés par arrêtés ministériels. Seuls les cadres d'emplois territoriaux dont le régime indemnitaire est équivalent à celui de ces corps d'etat sont éligibles aux IHTS. Exemple : le cadre d'emplois des adjoints techniques est éligible aux IHTS car le décret de cadrage n du 6 septembre 1991 modifié renvoie au corps des adjoints techniques du Ministère de l'intérieur éligible aux IHTS). Par ailleurs, dans la fonction publique territoriale, il appartient à l'organe délibérant de déterminer, en fonction des besoins des services, la liste des cadres d'emplois, grades et emplois pour lesquels la réalisation de travaux supplémentaires est autorisée dans la collectivité ou l'établissement. 3-2 Le versement par référence à la Fonction Publique Hospitalière Sont concernés quelques corps de la filière médico-sociale pour lesquels le décret n du 6 septembre 1991 modifié renvoie au régime indemnitaire d'un corps du ministère de la défense ou de l'institution nationale des invalides. L'attribution à ces personnels des IHTS s'effectuera dans les conditions fixées par le décret n du 25 avril Particularité : dans la fonction publique hospitalière, par dérogation aux conditions générales et en application de l'article 2 II du décret n du 25 avril 2002, un arrêté ministériel du 25 avril 2002 permet l'octroi des IHTS à certains fonctionnaires de catégorie A. Cadres d'emplois territoriaux concernés et corps équivalents tels que prévus par le décret de cadrage du régime indemnitaire du 6 septembre 1991 modifié Cadre d'emplois territorial Corps de fonctionnaires d'etat équivalent Sages-femmes, puéricultrices cadres de santé, cadres de santé infirmiers, Cadres de santé civils du ministère de la défense rééducateurs et assistants médico-techniques Infirmiers civils de soins généraux du ministère de la Puéricultrices, infirmiers (1) défense Rééducateurs Techniciens paramédicaux civils du ministère de la défense Aides-soignants de l'institution nationale des invalides (devenu corps des aides soignants et des agents des Auxiliaires de puériculture, auxiliaires de soins services hospitaliers qualifiés civils du Ministère de la Défense) (1) La réforme du cadre d'emplois des infirmiers territoriaux et la création du cadre d'emplois des infirmiers en soins généraux nécessite une actualisation du décret de cadrage du régime indemnitaire pour intégrer les nouvelles appellations. Le même corps d'etat devrait cependant servir de référence pour déterminer le régime indemnitaire des nouveaux cadres d'emplois. Note : pour la catégorie B, le plafond indiciaire constitué par l'indice brut 380 a été supprimé (décret n du 22 mars 2010). 3-3 Attribution des IHTS sur la base de textes spécifiques à la Fonction Publique Territoriale Deux cadres d'emplois territoriaux font l'objet de dispositions spécifiques fixant leur régime indemnitaire sans référence à des corps de fonctionnaires d'etat : les sapeurs pompiers et les cadres d'emplois de la police municipale. 3/ 10

4 3.3.1 Les sapeurs-pompiers professionnels Sur la base des dispositions du décret n du 25 septembre 1990 portant dispositions communes à l'ensemble des sapeurs-pompiers professionnels, les sapeurs-pompiers professionnels peuvent bénéficier des IHTS dans les conditions prévues par le décret n du 14 janvier Sur ces bases, seuls les membres des cadres d'emplois de catégorie B et C peuvent percevoir les IHTS : - infirmiers de sapeurs-pompiers, - majors et lieutenants de sapeurs- pompiers, - sapeurs-pompiers non officiers Les cadres d'emplois de police municipale et des gardes champêtres Les membres des cadres d'emplois de la police municipale et des gardes champêtres perçoivent un régime indemnitaire déterminé par des textes spécifiques, sans référence à un corps de fonctionnaire d'etat. Ces textes renvoient cependant aux dispositions du décret n du 14 janvier 2002 pour les conditions de versement des IHTS. En conséquence, seuls les fonctionnaires appartenant aux cadres d'emplois de catégorie B et C sont éligibles, savoir : les agents de police municipale et les gardes-champêtres (décret n du 31 mai 1997 relatif au régime indemnitaire des fonctionnaires du cadre d'emplois des agents de police municipale et du cadre d'emplois des gardes champêtres), les chefs de service de police municipale (décret n du 20 janvier 2000 relatif au régime indemnitaire des fonctionnaires du cadre d'emplois des chefs de service de police municipale). 4 LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE 4-1 La définition des heures supplémentaires et des heures de nuit Sont considérées comme heures supplémentaires les heures effectuées à la demande de l'autorité territoriale dès qu'il y a dépassement des bornes horaires définies par le cycle de travail. Exemples : Pour un agent travaillant à raison de 30 heures par semaine pendant 6 mois et 40 h par semaine pendant 6 mois, la première heure supplémentaire est la 31 ème sur la 1ère période et la 41 ème sur la 2 ème période. Lorsque la semaine de travail est organisée sur 35 heures toute l'année, la première heure supplémentaire est la 36 ème heure. Temps de travail et cycles de travail L'organisation du travail telle que prévue par le décret n du 25 août 2000 relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique repose sur la mise en place obligatoire de cycles de travail qui peuvent varier du cycle hebdomadaire au cycle annuel ; les horaires de travail de chaque agent sont définis à l'intérieur du cycle. Tout agent doit avoir un cycle de travail fut-il le plus simple, savoir, un cycle hebdomadaire de 35 h. L'organisation du travail est de la compétence de l'organe délibérant après avis du Comité technique. Les collectivités doivent disposer d'une délibération ou d'un protocole ou d'un règlement du temps de travail qui précise, outre les cycles de travail, les règles de gestion du temps de travail (travaux supplémentaires, pauses, gestion des congés annuels, ). 4/ 10

5 Sont qualifiés d'heures supplémentaires de nuit, les travaux supplémentaires accomplis : entre 21 heures et 7 heures pour les cadres d'emplois dont le régime indemnitaire est fixé par référence à la fonction publique hospitalière, entre 22 heures et 7 heures pour les autres agents. 4-2 Le rôle de l'organe délibérant et de l'autorité territoriale L'octroi des IHTS n'est pas obligatoire. Il est tout d'abord subordonné, pour chaque collectivité et chaque établissement, à une décision de l'assemblée délibérante. La délibération détermine les conditions d'attribution (art. 2 du décret n du 6 septembre 1991) c'est-à-dire : les catégories de bénéficiaires, parmi lesquels peuvent figurer les fonctionnaires titulaires et stagiaires, ainsi que les agents non titulaires, la liste des emplois dont les missions impliquent la réalisation de travaux supplémentaires en fonction des besoins des services. L'autorité territoriale autorise la réalisation des travaux supplémentaires, elle en contrôle la réalisation et dresse un état récapitulatif précisant les jours, heures et motifs des travaux supplémentaires ainsi que le taux de rémunération. 4-3 L'accomplissement de travaux supplémentaires et l'obligation d'en contrôler la réalisation Le versement d'ihts suppose la réalisation effective d'heures supplémentaires. Le versement est subordonné à la mise en place de moyens de contrôle automatisé des heures supplémentaires ; un décompte déclaratif contrôlable est néanmoins suffisant pour les agents exerçant leur activité hors de leurs locaux de rattachement, ainsi que pour les sites sur lesquels l'effectif des agents susceptibles de bénéficier d'ihts est inférieur à Le nombre maximum d'heures supplémentaires Le nombre maximum mensuel d'heures supplémentaires qui peut être effectué et rémunéré au titre d'un même mois est fixé à 25 dans le cas général (décret n du 14 janvier 2002). Cette limite est fixée à 15 h ou 18 h pour les agents médico-sociaux éligibles aux IHTS sur le fondement des dispositions applicables à la fonction publique hospitalière (article 6 du décret n du 25 avril 2002). Exemple Un fonctionnaire a effectué 20 heures supplémentaires au mois de janvier 2013 et 10 heures au cours du mois de février Si ces heures supplémentaires sont payées avec la rémunération du mois de mars, la collectivité pourra verser 30 heures supplémentaires sur le mois de mars dès l'instant où ces heures se rapportent à des mois différents. Le décret n du 14 janvier 2002 permet un dépassement de la limite de 25 h supplémentaires: en cas de circonstances exceptionnelles et pour une période limitée, sur décision du chef de service (ou de l'autorité territoriale pour la FPT) qui en informe les représentants du personnel au comité technique, pour certaines fonctions, après consultation du comité technique. La délibération fixant les conditions de gestion des travaux supplémentaires doit préciser ces fonctions. Pour les personnels de la filière médico-sociale, de telles dérogations ne sont pas prévues par le décret n du 25 avril / 10

6 Les garanties minimales prévues par la réglementation sur la durée du travail (décret n du 25 août 2000 relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l'etat et dans la magistrature) doivent cependant être respectées (journée maximale de 10 heures, repos hebdomadaire consécutif de 35 h, repos quotidien consécutif de 11 h,...). 4-5 Les périodes d'astreinte Une période d'astreinte ne peut être rémunérée au titre des heures supplémentaires. Cependant, une intervention réalisée durant une astreinte, si elle n'a pas été compensée soit par une indemnité d'intervention soit par un repos compensateur, peut être rémunérée par des IHTS (décret n du 14 janvier 2002). 5 LES TAUX DE REMUNERATION DES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET DES HEURES DE NUIT 5-1 Montants de base Principe de calcul L'indemnisation des heures supplémentaires s'effectue sur la base d'un taux horaire de référence égal au traitement de base annuel dont bénéficiait l'agent au moment de l'accomplissement des travaux supplémentaires divisé par Les taux des IHTS suivent l'évolution de la valeur des traitements des fonctionnaires. Le barème des IHTS est inséré sur le site du Centre de Gestion Mode de calcul Détermination du taux horaire de base par le calcul suivant : (traitement brut annuel + NBI) / 1820 le traitement brut est celui détenu au moment de la réalisation des heures supplémentaires, la rédaction de l'article 4 du décret n du 18 juin 1993 qui précise que "pour le calcul des différentes primes ou indemnités fixées en pourcentage du traitement indiciaire, à l'exception des primes ou indemnités prises en compte pour le calcul de la pension, la nouvelle bonification indiciaire s'ajoute au traitement indiciaire de l'agent" conduit à une prise en compte de la NBI (QE AN n du 28 mars 2006), le décret n du 14 janvier 2002 prend en compte l'indemnité de résidence. Pour le département des Pyrénées-Atlantiques, cet élément de rémunération est sans objet dès l'instant où le département est classé dans la zone d'indemnité de résidence à taux zéro. Le taux horaire de base est multiplié par un coefficient : de 1,25 pour les 14 premières heures supplémentaires, de 1,27 pour les heures suivantes. Détermination des taux horaires majorés pour les heures supplémentaires réalisées la nuit, le dimanche ou durant un jour férié, le taux horaire de base est majoré : de 2/3 si l'heure supplémentaire est effectuée un dimanche ou un jour férié, de 100% si l'heure supplémentaire est effectuée de nuit. Ces deux majorations ne sont pas cumulables. 6/ 10

7 Exemple - Calcul des taux d'heures supplémentaires pour un rédacteur classé au 3 ème échelon de son grade et percevant une NBI de 15 points. IB 337 IM 319 L'agent a effectué 10 heures supplémentaires dans le mois dont 6 les dimanches et jours fériés 1 - Traitement retenu pour le calcul de l'heure supplémentaire : Traitement brut annuel correspondant à l'indice majoré 334 (319+15) SOIT ,21 2 Calcul du taux de base : ,21 / 1820 = 10,1968 ramené à 10, Calcul du taux des 14 premières heures : 10,19 x 1,25 =12,73 4 heures sur les 10 effectuées seront rémunérées à ce taux. Les 6 heures effectuées les dimanches et jours fériés seront rémunérées au taux de : 12,73 + (12,73 x 2/3) = 21,22 Le contrôle que doit obligatoirement mettre en place la collectivité permettra de déterminer à quel moment dans le mois l'agent dépasse le seuil de 14 h supplémentaires et de classer les heures de dimanches et jours fériés et les heures de nuit dans la 1 ère ou dans la 2 ème tranche. 6 CAS PARTICULIERS : LES AGENTS OCCUPANT UN EMPLOI A TEMPS NON COMPLET, OU AUTORISES A EXERCER LEURS FONCTIONS A TEMPS PARTIEL 6-1 Les agents occupant un emploi à temps non complet peuvent être amenés à effectuer des travaux supplémentaires au-delà de la durée de travail fixée pour leur emploi lorsque le service l'exige et sur demande de l'autorité territoriale. Ces heures sont qualifiées d'heures complémentaires dès l'instant où le temps de travail prévu pour le cycle de travail n'est pas dépassé. QE Sénat n JO sénat du 06/02/2003 Un fonctionnaire à temps non complet et appartenant à un grade éligible aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires (IHTS), amené à effectuer des heures au-delà de la durée normale définie lors de la création de l'emploi qu'il occupe, sera ainsi rémunéré sur la base horaire résultant d'une proratisation de son traitement, tant que le total des heures effectuées ne dépasse pas la durée du cycle de travail défini par la collectivité pour les agents à temps complet. Par ailleurs, lorsque les heures supplémentaires effectuées par un fonctionnaire à temps non complet dépassent les bornes horaires définies par le cycle de travail, leur montant sera calculé conformément au décret n du 14 janvier 2002, relatif à l'indemnité horaire pour travaux supplémentaires. Il convient toutefois qu'une délibération de l'organe délibérant le prévoit précisément. Aucune disposition statutaire ne précise les conditions de rémunération. Une réponse ministérielle en date du 26 novembre 1992 (QE Sénat n 23716) a apporté des précisions sur ce point. Ces agents sont rémunérés : sur la base du taux horaire applicable aux heures correspondant à l'emploi tant que le total des heures effectuées ne dépasse pas la durée légale de travail soit 35 h de travail par semaine ; ces heures sont habituellement qualifiées d'heures complémentaires, sur la base des taux majorés applicables aux IHTS lorsqu'ils dépassent la durée légale de travail. Exemples : Un agent occupant un emploi à temps non complet de 28 heures par semaine effectue 9 heures de plus. Il percevra la rémunération correspondant à 28/35 ème de son traitement et bénéficiera de 7/35 ème de son traitement de base au titre d'heures complémentaires et d'ihts pour les 2 heures excédant le temps complet. Un agent occupant un emploi à temps non complet de 30 heures par semaine qui effectue deux heures de plus percevra 30/35 ème de la rémunération correspondant à un temps complet et deux heures complémentaires. 7/ 10

8 6-2 Les agents pluriactifs (intercommunaux, pluricommunaux, polyvalents) La réglementation ne prévoit pas les règles de gestion des travaux supplémentaires effectués par des agents relevant de plusieurs employeurs ou plusieurs emplois chez le même employeur. Les règles de gestion qui suivent sont proposées à titre indicatif Pour des agents employés à temps complet Dès l'instant où, globalement, l'agent est employé à temps complet, il parait équitable de considérer que tout travail effectué au-delà du temps complet doit être géré selon les règles prévues pour les travaux supplémentaires. Le plafond des 25 heures supplémentaires s'apprécie globalement et non par employeur ou par emploi. Le versement des IHTS incombe à l'employeur ayant bénéficié des travaux supplémentaires et le taux de l'heure supplémentaire est calculé sur la base de l'indice détenu par l'agent dans l'emploi au titre duquel il a effectué les travaux supplémentaires. Exemples : Un adjoint technique de 1 ère classe (5 ème échelon IM 314) employé par la commune A pour 20 h de travail par semaine et par la commune B pour 15 heures de travail par semaine effectue, au cours du mois de janvier 2013, 5 heures supplémentaires dans la commune A et 3 heures supplémentaires dans la commune B. La commune A paie 5 heures supplémentaires au taux de 11,97 ; la commune B paie 3 heures supplémentaires au taux de 11,97. La Commune A emploie un agent en qualité d'adjoint technique de 1 ère classe (5 ème échelon IM 314) pour 20 h de travail par semaine et d'adjoint du patrimoine de 2 ème classe (9 ème échelon IM 326) pour 15 heures de travail par semaine. L'agent effectue 2 heures supplémentaires en qualité d'adjoint technique de 1 ère classe et 5 heures supplémentaires en qualité d'adjoint du patrimoine de 2 ème classe. La commune versera 2 IHTS au taux de 11,97 et 5 IHTS au taux de 12,43. Observation Ce mode de calcul concerne uniquement les agents appelés à effectuer des travaux supplémentaires. Il ne concerne par les agents cumulant un ou plusieurs emplois permanents à temps non complet et dont le temps de travail total des emplois (tel que fixé par les délibérations des organes délibérants) est supérieur à 35 h (art. 8 du décret n du 20 mars 1991 relatif aux fonctionnaires employés à temps non complet). Ces agents peuvent cumuler un temps de travail au plus égal à 115% du temps complet soit 40,25 h par semaine en moyenne. L'ensemble de ces heures est rémunéré sur la base du traitement correspondant à l'indice majoré détenu par l'agent Pour des agents employés à temps non complet Comme indiqué ci-dessus, les travaux supplémentaires effectués par ces agents sont qualifiés d'heures complémentaires jusqu'à concurrence de 35 h et d'heures supplémentaires au-delà. Deux questions se posent pour des agents pluriactifs : le passage des heures complémentaires aux heures supplémentaires doit s'apprécier au regard du temps de travail global de l'agent et non emploi par emploi ou employeur par employeur. le nombre d'heures supplémentaires étant limité à 25 h par mois, la répartition de ces heures entre les différents employeurs peut s'effectuer au prorata du temps de travail. Ce mode d'organisation suppose que les collectivités s'informent mutuellement des travaux supplémentaires effectués par l'agent. 8/ 10

9 Exemple Un agent est employé dans deux collectivités. Il effectue 30 h par semaine au total : - 10 heures dans la commune A - 20 heures dans la commune B. Il peut effectuer au total 5 heures complémentaires : - 5 x 10/30è = 1,66 h dans la commune A soit 1 h 40 mn - 5 x 20/30è = 3,33 h dans la commune B soit 3 h 20 mn Au-delà, il s'agit d'heures supplémentaires : 25 h au plus sur un même mois. Elles peuvent être réparties comme 6-3 Les suit : agents qui exercent leurs fonctions à temps partiel (fonctionnaires stagiaires ou titulaires et - Commune agents A : non 25 h titulaires) x 10 h / 30 peuvent h = 8,33 bénéficier = 8 h 20 mn du maximum versement par d'ihts mois. selon les dispositions du décret n Commune 624 B du : h juillet x h / 30 fixant h = 16,66 les modalités = 16 h 40 d'application mn maximum pour par mois. les fonctionnaires de l'ordonnance n du 31 mars 1982 relative à l'exercice des fonctions à temps partiel. Le nombre maximum d'heures supplémentaires (25 h, 15 h ou 18 h) est proratisé, en fonction de la quotité de temps de travail (décret n du 20 juillet 1982). Le montant de l'heure supplémentaire est déterminé en divisant par la somme du montant annuel du traitement d'un agent au même indice exerçant à temps plein (art. 3 du décret n du 20 juillet 1982). Aucune majoration de ce taux unique n'est possible, à quelque titre que ce soit (QE AN n du 27 décembre 1982).Ce mode de calcul s'applique quel que soit le moment de réalisation des heures supplémentaires (jour ouvrable, dimanche, jour férié, de jour ou de nuit) et le nombre de ces dernières (moins ou plus de 14 heures). 7 PAIEMENT DES IHTS PIECES JUSTIFICATIVES (art. D du CGCT, annexe I, rubrique 2. Dépenses de personnel) A l'appui du paiement des IHTS, les collectivités doivent fournir : la délibération fixant la liste des emplois dont la mission impliquent la réalisation effective d'heures supplémentaires, le décompte indiquant, par agent et par taux d'indemnisation, le nombre d'heures effectuées, le cas échéant, la décision justifiant le dépassement du contingent mensuel autorisé. 8 CUMUL Principe : les IHTS ne peuvent être cumulées avec les indemnités perçues par les personnels enseignants soumis à un régime spécifique d'indemnisation des heures supplémentaires, ni avec aucune autre indemnité de même nature (art. 5 du décret n du 14 janvier 2002). Le cumul est possible avec l'indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS) : la disposition qui interdisait ce cumul a été supprimée de l'article 5 du décret n par le décret modificatif n du 19 novembre 2007, et de l'article 5 du décret n par le décret modificatif n du 22 mars Le cumul est également possible avec l'indemnité d'administration et de technicité. Par contre, les IHTS ne sont pas cumulables avec : l'indemnité d'intervention ou le repos compensateur attribué au titre d'une intervention effectuée durant une astreinte (art. 9 du décret n du 14 janvier 2002), l'indemnité forfaitaire représentative de sujétions et de travaux supplémentaires dont peuvent bénéficier les conseillers socio- éducatifs, les assistants socio- éducatifs et les éducateurs de jeunes enfants (art. 4 du décret n du 30 août 2002 et art. 4 du décret n du 9 décembre 2002), 9/ 10

10 l'indemnité représentative de sujétions spéciales et de travaux supplémentaires que peuvent percevoir les adjoints techniques assurant des missions de conduite de véhicule (art. 4 du décret n du 4 octobre 2002), l'indemnité de sujétions qui peut être octroyée aux conseillers des activités physiques et sportives (art. 5 du décret n du 1 er octobre 2004). 9 REGIME SOCIAL ET FISCAL 9-1 Cotisations et contributions Régime de protection sociale Agents relevant du régime spécial de sécurité sociale des fonctionnaires territoriaux : fonctionnaires occupant un ou plusieurs emplois pour une durée hebdomadaire d'au moins 28 heures (affiliés à la CNRACL) Agents relevant du régime général de sécurité sociale : fonctionnaires occupant un ou plusieurs emplois pour une durée inférieure à 28 heures hebdomadaires et agents non titulaires Cotisations et contributions dues Cotisations au régime public de retraite additionnel (RAFP) CSG et CRDS sur 98,25% de leur montant Contribution exceptionnelle de solidarité Cotisations au titre des assurances maladie, maternité, invalidité et décès Cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles Cotisation allocations familiales Cotisations au titre de l'assurance vieillesse Cotisations à l'ircantec CSG et CRDS sur 98,25% de leur montant Contribution exceptionnelle de solidarité Contribution de solidarité autonomie Cotisations au FNAL Versement destiné aux transports en commun 9-2 Régime fiscal Les IHTS constituent un élément de rémunération soumis à l'impôt sur le revenu. Note : L'article 3 de la loi n du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012 a abrogé l'article 81-quater du Code Général des Impôts et l'article L du Code de la Sécurité Sociale qui instituaient une exonération fiscale et sociale des rémunérations perçues au titre d'heures supplémentaires ou complémentaires (Loi n du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat dite "loi TEPA" - dispositif rendu applicable aux fonctionnaires et agents publics par le décret n du 4 octobre 2007). L'exonération fiscale est supprimée sur les rémunérations versées au titre des heures supplémentaires ou complémentaires à compter du 1 er septembre 2012, c'est-à-dire pour les heures supplémentaires ou complémentaires effectuées à compter du 1er août L'exonération des cotisations de sécurité sociale est supprimée pour les heures supplémentaires ou complémentaires effectuées à compter du 1 er septembre Cependant, lorsque le décompte des heures supplémentaires ou complémentaires est effectué sur un cycle de travail différent du mois calendaire et que ce cycle est en cours au 1 er septembre 2012, l'exonération est maintenue pour les heures effectuées jusqu'à la fin de ce cycle de décompte et au plus tard jusqu'au 31 décembre / 10

Centre de Gestion FPT 49. Heures complémentaires et Heures supplémentaires. 9 rue du Clon 49000 ANGERS

Centre de Gestion FPT 49. Heures complémentaires et Heures supplémentaires. 9 rue du Clon 49000 ANGERS Centre de Gestion FPT 49 9 rue du Clon 49000 ANGERS Téléphone : 02 41 24 18 80 Télécopie : 02 41 24 18 99 Heures complémentaires et Heures supplémentaires CREE EN : octobre 2014 Messagerie : documentation@cdg49.fr

Plus en détail

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REGIME INDEMNITAIRE ASTREINTES Note d information N 2005-23 du 1 er octobre 2005 ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REFERENCES Décret n 2015-415 du 14 avril 2015 relatif

Plus en détail

CdG 21 De la fonction publique territoriale De Côte d'or

CdG 21 De la fonction publique territoriale De Côte d'or CdG 21 De la fonction publique territoriale De Côte d'or INDEMNITES HORAIRES REFERENCE JURIDIQUE Décret n 2002-60 du 14 janvier 2002 relatif aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires PRINCIPES

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2015/04 du 23 janvier 2015 Annule et remplace la circulaire n 2014/07 du 10 juillet 2014 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Cette mise à jour concerne le coefficient

Plus en détail

Attribution d'une bonification indemnitaire à certains fonctionnaires de catégorie A et B

Attribution d'une bonification indemnitaire à certains fonctionnaires de catégorie A et B CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 INDEMNITE HORAIRE POUR TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES L E S S E N T I E L Les agents de catégorie B ou C dès lors qu'ils exercent des fonctions ou appartiennent

Plus en détail

OBJET : Circulaire relative au nouveau régime indemnitaire des heures et travaux supplémentaires dans la fonction publique territoriale.

OBJET : Circulaire relative au nouveau régime indemnitaire des heures et travaux supplémentaires dans la fonction publique territoriale. DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AFFAIRE SUIVIE PAR : R.HUGOT 01.40.07.24.09 FAX : 01.49.27.38.93 11 OCTOBRE DGCL-FPT3N

Plus en détail

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires LA REMUNERATION Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 I. Composition de la rémunération A. Les éléments obligatoires 1) Le traitement indiciaire Pour chaque grade, un texte réglementaire,

Plus en détail

Gestion des heures supplémentaires

Gestion des heures supplémentaires Gestion des heures supplémentaires Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 pris pour l application de l article 88 alinéa 1 de la loi du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

Le bulletin de salaire

Le bulletin de salaire Le bulletin de salaire Traitement brut, net à payer, total charges patronales Que signifient les indications portées sur le bulletin de salaire? A quoi correspondent les sommes déduites du salaire brut?

Plus en détail

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C)

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) INDEMNISATION TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Note d information N 2008-51 du 1 er septembre 2008 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée,

Plus en détail

INDEMNITES POUR ELECTIONS

INDEMNITES POUR ELECTIONS NOTE D INFORMATION INDEMNITES POUR ELECTIONS Pôle : CARRIERE RETRAITE Auteur(s) : SG / SB Réf : INT/Base doc/indemnités et Primes/Travaux supplémentaires MAJ : Mars 2014 REGIME INDEMNITAIRE Principales

Plus en détail

COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX

COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX PAIES INFORMATISEES MARS 2014 Travaux électoraux Notice explicative COMPENSATION OU INDEMNISATION DES TRAVAUX ELECTORAUX Références : - Décret n 2002-60 du 14 janvier 2002 modifié relatif aux indemnités

Plus en détail

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280.

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280. Circulaire n 2015-01 R du 7 janvier 2015 Sandrine BERGER - 04 77 42 67 28 - finances@cdg42.org Anaïs BERNARD - 04 77 01 01 74 - finances2@cdg42.org 1 er janvier 2015 Salaires et charges sociales Régime

Plus en détail

C D G 59 I N F O MAISON DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. 14 rue Jeanne Maillotte B.P. 1222 59013 LILLE CEDEX Réf. : CDG-INFO2002-6/CDE

C D G 59 I N F O MAISON DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. 14 rue Jeanne Maillotte B.P. 1222 59013 LILLE CEDEX Réf. : CDG-INFO2002-6/CDE C D G 59 I N F O MAISON DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PLAN DE CLASSEMENT 1-35-10 Le 5 juillet 2002 14 rue Jeanne Maillotte B.P. 1222 59013 LILLE CEDEX Réf. : CDG-INFO2002-6/CDE LE NOUVEAU REGIME

Plus en détail

Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009

Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009 LA REMUNERATION DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009 SOMMAIRE Pages Rémunération

Plus en détail

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT La paie C a l c u l d e s é l é m e n t s d e l a r é m u n é r a t i o n p r i n c i p a l e 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT Il est fixé en fonction du grade de l agent et de l échelon auquel il

Plus en détail

Conditions de prise en charge

Conditions de prise en charge Fiches statut Positions administratives - Activité 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr FRAIS DE TRANSPORT DOMICILE LIEU DE TRAVAIL Conditions de

Plus en détail

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280.

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280. Circulaire n 2016-02 R du 7 janvier 2016 Sandrine BERGER - 04 77 42 67 28 - finances@cdg42.org Anaïs BERNARD - 04 77 01 01 74 - finances2@cdg42.org 1 er janvier 2016 Salaires et charges sociales Régime

Plus en détail

Voir le modèle de délibération en bas de ce document

Voir le modèle de délibération en bas de ce document LE TEMPS DE TRAVAIL : les heures supplémentaires et les heures complémentaires L indemnisation des heures supplémentaires est régie : - par le décret n 2002-60 du 14 janvier 2002 relatif aux indemnités

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE DATE D EFFET : 1er OCTOBRE 2007 HEURES SUPPLEMENTAIRES : REGIME DE L EXONÉRATION SOCIALE ET FISCALE TEXTES DE REFERENCE : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015

LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015 REMUNERATION Note d information N 2015-17 du 13 février 2015 LA GARANTIE INDIVIDUELLE DU POUVOIR D'ACHAT (GIPA) au titre de l'année 2015 REFERENCES Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 modifié relatif à l'instauration

Plus en détail

BAREME DE TRAITEMENT au 1 er JUILLET 2010 ATTRIBUTION DE POINTS D'INDICE MAJORE A CERTAINS PERSONNELS AU 1ER JANVIER 2013 Mise à jour : Février 2014

BAREME DE TRAITEMENT au 1 er JUILLET 2010 ATTRIBUTION DE POINTS D'INDICE MAJORE A CERTAINS PERSONNELS AU 1ER JANVIER 2013 Mise à jour : Février 2014 REMUNERATION Note d information N 2013-13 du 11 janvier 2013 BAREME DE TRAITEMENT au 1 er JUILLET 2010 ATTRIBUTION DE POINTS D'INDICE MAJORE A CERTAINS PERSONNELS AU 1ER JANVIER 2013 Mise à jour : Février

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Logement de fonction 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 1 er octobre 2012 Mise à jour le 10 décembre

Plus en détail

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III Dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale (Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée) Dernière MAJ : la loi n 2014-1554 du 22 décembre

Plus en détail

La gestion des fonctionnaires stagiaires La protection sociale

La gestion des fonctionnaires stagiaires La protection sociale Fiches statut 1/19/SSO Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Protection sociale et retraite 05 59 90 03 90 social@cdg-64.fr La gestion des fonctionnaires stagiaires La protection sociale

Plus en détail

Le Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions Sujétions Expertise Engagement Professionnel (RIFSEEP)

Le Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions Sujétions Expertise Engagement Professionnel (RIFSEEP) 1 Le Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions Sujétions Expertise Engagement Professionnel (RIFSEEP) Références réglementaires : Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations

Plus en détail

CADRE D'EMPLOIS DES ADJOINTS ADMINISTRATIFS TERRITORIAUX

CADRE D'EMPLOIS DES ADJOINTS ADMINISTRATIFS TERRITORIAUX SUD ct CG 93 CADRE D'EMPLOIS DES ADJOINTS ADMINISTRATIFS TERRITORIAUX I STRUCTURE ET MISSIONS II RECRUTEMENT III STAGE ET TITULARISATION IV FORMATION STATUTAIRE OBLIGATOIRE V REMUNERATION VI AVANCEMENT

Plus en détail

SEANCE DU 6 MARS 2013

SEANCE DU 6 MARS 2013 DEPARTEMENT des BOUCHES-du-RHONE COMMUNE d ' A U B A G N E Convocation du 28.02.13 Date de publication : 08.03.13 Conseillers en exercice : 43 Présents : 35 Quorum : 22 N 24-060313 OBJET : Délibération

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

REGIME INDEMNITAIRE. Ce livret se compose de deux parties :

REGIME INDEMNITAIRE. Ce livret se compose de deux parties : REGIME INDEMNITAIRE Ce livret se compose de deux parties : - 1 ère partie : donne pour chaque filière de la Fonction Publique Territoriale (FPT) le montant des indemnités de la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

PREFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

PREFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES PREFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES CONSEQUENCES DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE (EPCI) A FISCALITE PROPRE SUR LES PERSONNELS EMPLOYES PAR CES ETABLISSEMENTS L article

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Circulaire du 19 mai 2003 Dernière mise à jour janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Réf. : - Articles L.242-1 et R242-1 du Code de la sécurité sociale. - Arrêté du 10 décembre 2002

Plus en détail

LES FRAIS DE DÉPLACEMENTS

LES FRAIS DE DÉPLACEMENTS Circulaire n 17/2007 Cl. C 4322 Colmar, le 1 er mars 2007 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net -

Plus en détail

PARTIE V PERSONNELS AFFECTÉS AU TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE L INFORMATION (TAI)

PARTIE V PERSONNELS AFFECTÉS AU TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE L INFORMATION (TAI) Personnels affectés au traitement automatisé de l information PARTIE V SOMMAIRE PARTIE V PERSONNELS AFFECTÉS AU TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE L INFORMATION (TAI) SOMMAIRE - Prime de fonctions (PF) - Indemnité

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

CIRCULAIRE CDG90 LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX CIRCULAIRE CDG90 15/11 LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX Loi n 83-634 du 13 juillet 1983, portant droits et obligations des fonctionnaires ; Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires

Plus en détail

Les fonctionnaires stagiaires Nomination Rémunération - Discipline

Les fonctionnaires stagiaires Nomination Rémunération - Discipline Fiches statut 1/30/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Les fonctionnaires stagiaires Nomination Rémunération - Discipline. L'accès au statut de fonctionnaire

Plus en détail

MINISTERE DE L'INTERIEUR

MINISTERE DE L'INTERIEUR REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité MINISTERE DE L'INTERIEUR DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PREFECTU/PREFETS2 AFFAIRE SUIVIE

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX PRINCIPES GENERAUX La rémunération des fonctionnaires est définie par l article 20 de la loi du 13 juillet 1983 auquel se réfère l article 87 de la loi du

Plus en détail

1-1 Les aménagements du temps de travail, congés et positions accessibles aux fonctionnaires

1-1 Les aménagements du temps de travail, congés et positions accessibles aux fonctionnaires Fiches statut 1/29/MS Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LA GESTION DES FONCTIONNAIRES STAGIAIRES Congés temps de travail - positions Le principe de base

Plus en détail

Syndicat CGT du Centre Hospitalier Comminges-Pyrénées. Bulletin de salaire

Syndicat CGT du Centre Hospitalier Comminges-Pyrénées. Bulletin de salaire Syndicat CGT du Centre Hospitalier Comminges-Pyrénées Bulletin de salaire De nombreux agents de la fonction publique hospitalière ont des difficultés pour lire et comprendre leur fiche de paie mensuelle.

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES AGENTS SOCIAUX TERRITORIAUX Examen professionnel d accès au grade d agent social de 1 ère classe

CADRE D EMPLOIS DES AGENTS SOCIAUX TERRITORIAUX Examen professionnel d accès au grade d agent social de 1 ère classe CADRE D EMPLOIS DES AGENTS SOCIAUX TERRITORIAUX Examen professionnel d accès au grade d agent social de 1 ère classe Mise à jour : 27 mars 2012 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS

Plus en détail

Groupe de travail rémunérations. 23 septembre et 17 octobre 2014

Groupe de travail rémunérations. 23 septembre et 17 octobre 2014 Groupe de travail rémunérations 23 septembre et 17 octobre 2014 1 28/10/2014 SOMMAIRE Eléments de rémunération des fonctionnaires et agents statutaires CANSSM Eléments de rémunération agents sous convention

Plus en détail

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.)

Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) REMUNERATION Note d information n 14-13 du 17/03/2014 Pouvoir d achat Indemnité de garantie individuelle (G.I.P.A.) 2014 Références - Décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l'instauration d'une indemnité

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 35

NOTE D INFORMATION N 35 Pôle RESSOURCES HUMAINES Tél. : 03 83 67 48 19 Service Carrière Email : carriere@cdg54.fr Fax : 03 83 97 88 44 NOTE D INFORMATION N 35 LE TEMPS PARTIEL REFERENCES : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant

Plus en détail

Les logements de fonction

Les logements de fonction Les logements de fonction Mise à jour au 04/10/2013 Références juridiques : Loi n 90-1067 du 28 novembre 1990 relative à la FPT et portant modification de certains articles du Code des Communes, notamment

Plus en détail

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Références : - Décret n 2001-623 du 12 juillet 2001 pris pour l application de l article 7-1

Plus en détail

La fiche info12 a été remplacée par le CDG-INFO2011-8

La fiche info12 a été remplacée par le CDG-INFO2011-8 Réf. : FICHE-INFO12/CDE Date : le 17 mars 2009 MISE A JOUR DU 19 MAI 2011 Personnes à contacter : Christine DEUDON et Sylvie TURPAIN : 03.59.56.88.48/58 Suite à la parution du décret 2010-1357 du 09/11/2010

Plus en détail

REMUNERATION ET COMPENSATION DES ASTREINTES ET PERMANENCES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

REMUNERATION ET COMPENSATION DES ASTREINTES ET PERMANENCES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 59 44 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/12

Plus en détail

REGIME INDEMNITAIRE. Elle récapitule par filière les primes (montants et coefficients) selon les cadres d emplois et les grades.

REGIME INDEMNITAIRE. Elle récapitule par filière les primes (montants et coefficients) selon les cadres d emplois et les grades. REGIME INDEMNITAIRE CADRES D EMPLOIS DE CATEGORIE A Cette est spécifique au régime indemnitaire des cadres d emplois de catégorie A. Elle récapitule par filière les primes (montants et coefficients) selon

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL)

LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL) Mise à jour : 02/03/2016 LE CAPITAL DECES (Fonctionnaires affiliés à la CNRACL) Le capital décès est une prestation à la charge de la collectivité (Article 119 - Loi n 84-53 du 26.01.1984 ; Article L.

Plus en détail

Organisation du temps de travail

Organisation du temps de travail Organisation du temps de travail A) DUREE DU TRAVAIL : La durée hebdomadaire du travail est fixée à 35 heures. Le décompte du temps de travail est réalisé sur la base d une durée annuelle de travail effectif

Plus en détail

Le Chef du gouvernement

Le Chef du gouvernement REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Le Chef du gouvernement Instruction n 10 du 14 janvier 2008 relative à la mise en œuvre du nouveau dispositif de classification et de rémunération des agents

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire

DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES. Sommaire DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Sommaire I. Régime des congés payés dans les professions du bâtiment et des travaux publics a. Règles d'affiliation b. Organisation et fonctionnement des caisses

Plus en détail

NOR : DEVK1129140D 1/17

NOR : DEVK1129140D 1/17 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Décret n du fixant les conditions d intégration dans les cadres d emplois de la fonction publique territoriale des

Plus en détail

DELEGATION DE Monsieur Jean Charles PALAU

DELEGATION DE Monsieur Jean Charles PALAU DELEGATION DE Monsieur Jean Charles PALAU 486 487 Séance du lundi 7 décembre 202 D-202/707 Mise en oeuvre du nouveau régime indemnitaire de la Ville de Bordeaux. Décision. Autorisation. Monsieur Jean-Charles

Plus en détail

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX MARS 2015 1 1. Crédit de temps syndical (Article 100-1 Loi n 84-53 du 2- janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

LE DROIT SYNDICAL DANS LES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DROIT SYNDICAL DANS LES COLLECTIVITES TERRITORIALES CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65 rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON CEDEX : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 Email : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 006-210600656-20100708-100708_D0401-DE Acte certifié exécutoire Réception par le préfet : 23/07/2010 Publication : 23/07/2010 Pour l'"autorité Compétente"

Plus en détail

OBJET : Avantages en nature attribués aux titulaires de certains emplois fonctionnels des collectivités locales.

OBJET : Avantages en nature attribués aux titulaires de certains emplois fonctionnels des collectivités locales. DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PREFECTU/PREFETS5 AFFAIRE SUIVIE PAR : MELLE HUGOT/PP/RB 01.40.07.24.10 01.47.42.39.07

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. L'Union des Ports de France représentée par Monsieur..., d'une part,

PROTOCOLE D ACCORD. L'Union des Ports de France représentée par Monsieur..., d'une part, Décembre 2010 PROTOCOLE D ACCORD Dispositions applicables aux Officiers de port et Officiers de port adjoints, fonctionnaires bénéficiant du statut de la fonction publique de l'etat, en position de détachement

Plus en détail

MEMENTO FONCTIONNAIRES IEF

MEMENTO FONCTIONNAIRES IEF MEMENTO FONCTIONNAIRES IEF Union Fédérale Fonctionnaires et Contractuels Sommaire Corps des ingénieurs d'études et de fabrications (IEF) Statut Missions Recrutement Carrière Entretien professionnel Avancement

Plus en détail

Le Chef du gouvernement

Le Chef du gouvernement REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Le Chef du gouvernement Instruction n 9 du 14 janvier 2008 relative à la mise en œuvre du nouveau système de rémunération des postes supérieurs Mesdames

Plus en détail

Indemnisation chômage des intermittents du spectacle : conditions à remplir

Indemnisation chômage des intermittents du spectacle : conditions à remplir Indemnisation chômage des intermittents du spectacle : conditions à remplir Mise à jour le 24.09.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Principe Les intermittents

Plus en détail

5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON

5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON 5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON Les fonctionnaires de l'etat sont soumis, en matière de prestations familiales, au régime local de droit commun dont relèvent les

Plus en détail

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE L article L. 5211-41-3 du CGCT garantit que «l ensemble des personnels des EPCI

Plus en détail

J.O. Numéro 217 du 19 Septembre 2001 page 14853 Textes généraux Ministère de l'emploi et de la solidarité

J.O. Numéro 217 du 19 Septembre 2001 page 14853 Textes généraux Ministère de l'emploi et de la solidarité J.O. Numéro 217 du 19 Septembre 2001 page 14853 Textes généraux Ministère de l'emploi et de la solidarité Arrêté du 14 septembre 2001 relatif à l'organisation et à l'indemnisation des services de garde

Plus en détail

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS La rémunération des agents publics fait aujourd hui l objet de différents constats négatifs : Le poids de la rémunération des fonctionnaires pour les dépenses publiques.

Plus en détail

NOUVELLE BONIFICATION INDICIAIRE

NOUVELLE BONIFICATION INDICIAIRE MISE A JOUR AU 1 ER JANVIER 2008 Note d information N 2006-18 du 1 er octobre 2006 NOUVELLE BONIFICATION INDICIAIRE REFERENCES : Loi n 91-73 du 18 janvier 1991 modifiée portant dispositions relatives à

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE applicable aux Techniciens Supérieurs Territoriaux

LE REGIME INDEMNITAIRE applicable aux Techniciens Supérieurs Territoriaux LE REGIME INDEMNITAIRE applicable aux Techniciens Supérieurs Territoriaux LE CADRE LEGISLATIF LE CADRE REGLEMENTAIRE CALCUL DES PRIMES ET INDEMNITES TABLEAU JURISPRUDENCE TEXTES DE REFERENCE LE CADRE LEGISLATIF

Plus en détail

Définition du service normal de jour et du service de garde

Définition du service normal de jour et du service de garde Arrêté du 15 février 1973 modifié, entre autres, par les arrêtés du 21 avril 1977, du 31 décembre 1985, du 18 juillet 1986, du 25 octobre 1994, du 12 mars 1998 et du 6 avril 1999 (art. 14-2 A) - Définition

Plus en détail

Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé.

Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé. Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé. Article R. 4626-29 du Code du travail, articles 71 et suivants de la loi du 9 janvier 1986, décret n 89-376 du 8 juin 1989.

Plus en détail

Retraite et invalidité. Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011

Retraite et invalidité. Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011 Retraite et invalidité Martine Mongellaz DU de Médecine Agréée décembre 2011 Plan de l intervention Le début de la carrière : stage et affiliation CNRACL A l issue du stage : pension d invalidité du stagiaire

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

DECRET N 92-855 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES SAGES-FEMMES TERRITORIALES

DECRET N 92-855 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES SAGES-FEMMES TERRITORIALES DECRET N 92855 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES SAGESFEMMES TERRITORIALES (NOR : INTB9200367D) (J.O. du 30 août 1992) Modifié par : Décret n 93986 du 4 août 1993 (J.O.

Plus en détail

LES CONGES BONIFIES (*)

LES CONGES BONIFIES (*) LES CONGES BONIFIES (*) (*) Document établi grâce aux «Fiches» du Centre de gestion de la Petite Couronne Ile-de-France SOMMAIRE : 1. DEFINITION 2. BENEFICIAIRES 3. CONDITIONS D'OCTROI 4. MODALITES D'OCTROI

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNE DE LA TRINITE SUR MER --------------------------

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNE DE LA TRINITE SUR MER -------------------------- EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNE DE LA TRINITE SUR MER -------------------------- Séance du Conseil Municipal du 21 juillet 2011 L an deux mille onze, le 21 juillet à 19h05, les membres

Plus en détail

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION

2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION 2 ème PARTIE : LES DÉLÉGATIONS DE FONCTION DÉLÉGATION DES FONCTIONS DU CONSEIL MUNICIPAL AU MAIRE Le conseil municipal peut charger le maire, en tout ou partie, de prendre par délégation certaines décisions

Plus en détail

1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL

1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL WinPaie Version 3-6-3-Moteur 1-4-32 Page : 1/ 8 Surcotisation CNRACL 1. Rubrique 1208 Surcotisation CNRACL La surcotisation retraite est calculée automatiquement pour les agents à temps partiel ou non

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2011/10 du 31 mai 2011 Annule et remplace la circulaire n 2011/10 du 24 mai 2011 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX AVERTISSEMENT Cette mise à jour tient compte

Plus en détail

Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des ingénieurs des travaux publics de l'etat (ITPE) 1er niveau de grade

Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des ingénieurs des travaux publics de l'etat (ITPE) 1er niveau de grade SG/DRH/MGS3 18/02/2013 Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des ingénieurs des travaux publics de l'etat (ITPE) 1er niveau de grade Texte statutaire : décret n 2005-631 du 30 mai 2005 portant

Plus en détail

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE RETRAITE NOTE D' INFORMATION N 2011-21 (mise à jour 5 juillet 2012) Nouveautés surlignées en jaune REFORME DES RETRAITES 2010 CE QUI CHANGE POUR LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE L'âge de départ AVANT

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

instruction du 29 avril 1997

instruction du 29 avril 1997 337 année service téléphone document 1997 doigrh/rcs 01 44 12 18 23 RH 49 01 44 12 16 29 permanent instruction du 29 avril 1997 Informations complémentaires sur le congé de fin d'activité accordé aux fonctionnaires

Plus en détail

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires RÉGIME CULTURELLE PATRIMOINE INDEMNITÉ SCIENTIFIQUE DES CONSERVATEURS DE PATRIMOINE s Décret n 90409 du 16/05/90 Arrêté du 26/12/00 Délibération de l organe s délibérant Exercer les fonctions définies

Plus en détail

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité Direction des Retraites et de la Solidarité 2015 La retraite en France Assurance Retraite (Régime Général de la Sécurité Sociale) 2 Sommaire Introduction La CNRACL Caisse nationale de retraites des agents

Plus en détail

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables

Plus en détail

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 modifié (JO du 7 septembre 1991); décret n

Plus en détail

MAIRIE DE CHAMALIERES

MAIRIE DE CHAMALIERES République Française Département du Puy de Dôme MAIRIE DE CHAMALIERES Procès-verbal de la séance du Conseil municipal du 24 AVRIL 2015 L an deux mille quinze le vingt-quatre du mois d'avril, Les Membres

Plus en détail

B 5 35. du 3 décembre 2010

B 5 35. du 3 décembre 2010 Loi concernant un pont-retraite en faveur du personnel assuré par la Caisse de prévoyance des fonctionnaires de police et de la prison (LPRCP) (10742) B 5 35 du 3 décembre 2010 Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.)

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.) FINANCES ET RESSOURCES HUMAINES CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE --- SÉANCE PUBLIQUE DU 30 SEPTEMBRE 2010 N 2010-169 30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE

Plus en détail

Cotisations sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement

Cotisations sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement Rémunération sociales par régimes de sécurité sociale et par organismes de recouvrement Organisme de recouvrement URSSAF CNRACL Régime spécial de sécurité sociale Régime général de sécurité sociale CRDS

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

AVENIR DES PARCS. ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement durables

AVENIR DES PARCS. ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement durables AVENIR DES PARCS Perspectives pour les personnels OPA des parcs ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement durables Selon les quatre rubriques, recrutement, rémunération, carrière et

Plus en détail

LA RETRAITE ADDITIONNELLE

LA RETRAITE ADDITIONNELLE QUESTIONS SOCIALES Note d information 05-27 du 19 mai 2005 Modifiée le 26 septembre 2008 FONCTIONNAIRES C.N.R.A.C.L. LA RETRAITE ADDITIONNELLE Date d effet : 1 er janvier 2005 Complément d'informations

Plus en détail

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 L'âge légal Les changements n'ont pas impacté l'âge légal de départ à la retraite, qui reste toujours fixé à 60 ans. Toutefois, une remise en cause de

Plus en détail

RECAPITULATIF DES PRIMES ET INDEMNITES APPLICABLES

RECAPITULATIF DES PRIMES ET INDEMNITES APPLICABLES Réf. : CDG-INFO2008-8/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-35-01 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 29 février 2008 MISE A JOUR DU 2 JANVIER 2013 Suite à la parution

Plus en détail