Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Faculté des sciences de Tunis Laboratoire de génétique, immunologie et pathologie humaine Institut Salah Azaiez Le Cancer Du Sein Héréditaire En Tunisie Génétique & Éthique TROUDI Wafa

2 C est Quoi Le Cancer?

3

4 Le cancer est une maladie génétiqueg

5 C est Quoi Le Cancer? Une maladie GENETIQUE Accumulation de mutations Les cellules tumorales échappent à tout contrôle

6 C est Quoi Le Cancer? L analyse des gènes g des cellules tumorales Quatre à Sept Mutations dans les gènes «Clé» CANCER

7 C est Quoi Un gène g Clé? Un gène g Clé Un gène g du cancer Impliqué dans le cycle cellulaire Mutation Germinale Mutation Somatique Cancer à un âge jeune CANCER

8 Les mutations germinales Gènes Majeurs Gènes Mineurs Fortes pénétrances Faibles pénétrances Forme héréditaire de cancer Forme sporadique de cancer avec composante génétique (Facteur de risque)

9 Gènes De Forte PénétranceP Les gènes suppresseurs de tumeurs: TS genes Gènes qui contrôlent le cycle cellulaire Mutation Perte de fonction = Perte du contrôle du cycle cellulaire CANCER

10 Le Cancer Du Sein Distribution Mondiale

11 Incidence Du Cancer Du Sein Héréditaire 5 % à 10 % de tous les cancers du sein Associés à une susceptibilité héréditaire due à des changements (Altérations ou Mutations) ) des gènes g autosomiques

12 Gènes De Forte PénétranceP Les gènes g de susceptibilité au cancer du sein Minorité des cas de cancer du sein Gènes BRCA1 BRCA2 TP53 PTEN Gènes non encore découvertd Contribution dans le cancer du sein héréditaireh 20% - 40% 10% - 30% < 1% < 1% 30% - 70%

13 Le Cancer du sein Risques Associés Aux Mutations Des Gènes BRCA1 Et BRCA2? Les gènes g de prédisposition au cancer du sein BRCA1 et BRCA2 2/3 des formes héréditaires h du cancer du sein

14 Quel est le risque de développer d un cancer du sein et/ou de l ovaire? l

15 Le Cancer du sein

16 Le Cancer du sein

17 L objectif De Ce Travail Dépistage des mutations des gènes g de prédisposition au cancer du sein et/ou de l ovaire BRCA1 et BRCA2 1- Connaître le profil de mutation dans la population tunisienne 2- Pouvoir envisager le conseil génétiqueg

18 Prise En Charge Des Familles A Prédisposition Héréditaire H Au Cancer Du Sein Cas index Consultation d oncogénétique Histoire familiale hautement suggestive Test génétique Pré-screening Séquençage Confirmation de la mutation BRCA1 ou BRCA2 Test aux apparentés à risque

19 Qu est Ce Que La Consultation D oncogénétique? Une activité de médecine m prédictive dont l objet est l identification l et la prise en charge médicale m des cas de prédisposition héréditaire h aux cancers.

20 La Prédisposition Héréditaire A Une Maladie

21 La Prédisposition Héréditaire A Une Maladie

22 Les Cas Collectés 64 Cas index 43 Hautement suggestifs BRCA1 15 Familiaux 6 Hautement suggestifs BRCA2

23 Résultats De L ÉL Étude Moléculaire 36 Cas Index 33 Suggestifs de mutation BRCA1 3 Suggestifs de mutation BRCA2 Cinq mutations Une mutation Une mutation

24 Le Test Génétique Contrairement aux autres maladies héréditaires le test génétique g ne conduit pas au diagnostic d une d maladie Mais d un d risque accru de développer une maladie le cancer

25 Limite De La Recherche De Mutation La recherche de mutation chez le propositus peut ne pas aboutir à une identification de mutation délétère d dans les gènes g BRCA1 ou BRCA2. La difficulté d identifier la mutation n exclut n pas que la famille soit à risque de cancer, donc à surveiller. D autres gènes g de susceptibilité pourraient être impliqués s dans l él émergence de la maladie.

26 Limite Du Test Génétique G Chez Les Apparentés Le fait de trouver une altération du gène g BRCA1 ou BRCA2 indique un risque élevé d avoir le cancer Il n indiquera pas SI et QUAND le cancer se développera.!

27 Limite Du Test Génétique G Chez Les Apparentés Le consultant ( membre de la famille à risque) doit être informé: Si OUI ou NON, il a reçu u un allèle le altéré. Du risque de survenue d un d cancer du sein et/ou de l ovaire c.a.d. la probabilité de développer d ce type de cancer au cours de sa vie.

28 Limite Du Test GénétiqueG Il est évident que cela pose des problèmes éthiques importants

29 Le Cahier Des Charges De La Consulatation Être capable de détecter d un risque significatif et réelr Avoir un coût t acceptable pour la Société Être capable de proposer un traitement ou des mesures réellement r efficaces

30 Éthiques Et Cancer Le risque est aussi la ségrs grégationgation L accès s aux tests Les Les assurances L emploi

31 Éthiques Et Cancer Le consentement éclairé OUI Mais attention!

32

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND Le cancer du sein 1 000 000 nouveaux cas par an dans

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux Les problématiques Adulte jeune atteint : le cas index Quel type de consultation? Quelle

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour Comment prendre en compte le risque génétique? La consultation d oncologie génétique : qui, pourquoi, comment? Cancer genetics clinics: what for? Mots-clés : Oncogénétique BRCA1/2 Cancer du sein Cancer

Plus en détail

Cancer broncho-pulmonaire : le poids de l hérédité. A. FAJAC Histologie-Biologie Tumorale Hôpital Tenon

Cancer broncho-pulmonaire : le poids de l hérédité. A. FAJAC Histologie-Biologie Tumorale Hôpital Tenon Cancer broncho-pulmonaire : le poids de l hérédité A. FAJAC Histologie-Biologie Tumorale Hôpital Tenon Tabac +++ Facteurs de risque Amiante Radiations Métaux lourds (arsenic, chrome, nickel) Hydrocarbures

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue 1, avenue de la résistance 93340 LE RAINCY Tél. 01 43 81 75 31 VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015 Prévention des cancers digestifs Le cancer

Plus en détail

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans Professeur Michel Bourguignon Commissaire de l Autorité de Sûreté Nucléaire Professeur de biophysique

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE»

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Face au développement des nouveau médicaments et du diagnostic moléculaire, l INCa lance un programme pour faciliter l accès à l innovation dans

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME 1 FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS Dr. Marie Françoise Avril, Service de Dermatologie. Institut Gustave Roussy Dr. Agnès Chompret.

Plus en détail

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie 30èmes Journées Pédagogiques et Scientifiques de l AE2BM 11 & 12 sept 2014 - Lyon Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Intérêt des Marqueurs

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009 Génétique et Cancer Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard Rencontres 2009 Conférence du 16/11/2009 1 Plan Les gènes à l origine du cancer! Qu est-ce qu une prédisposition

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement Les cancers du sein de type BRCA1 Incidence, particularités, traitement 1 LES LESIONS DE L ADN et L INSTABILITE GENETIQUE SONT DES CARACTERISTIQUES DU CANCER 2 Voies de reparation de l ADN et protéines

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 9 : Applications médicales Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 9. APPLICATIONS

Plus en détail

Cancérogenèse : transformation cellulaire (2)

Cancérogenèse : transformation cellulaire (2) 31/03/15 BASTOS REINALDO Julia L2 BMCP Pr OUAFIK 6 pages CR : Borg Manon Cancérogenèse : transformation cellulaire (2) Plan: A. Gènes suppresseurs de tumeur I. Généralités / définition II. Découverte III.

Plus en détail

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies :

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies : Mercredi 16 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Nguyen 12 pages Oncogénétique Plan A. Introduction B. Cancer C. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic clinique, traitement et suivi III. Génétique du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net DOSSIER DE PRESSE Mardi 12 juin 2012 NOUVEAU TRAITEMENT POUR LE CANCER DU POUMON ET LE MELANOME : LA FONDATION ARC POUR LA RECHERCHE SUR LE CANCER SOUTIENT LES TRAVAUX D UNE ÉQUIPE DE CHERCHEURS À MONTPELLIER

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques. Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes

Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques. Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes Diagnostic prénatal, Diagnostic préimplantatoire et maladies génétiques Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie et Université Paris Descartes APCH juin 202 Définition du DPN et de l IMG Organisation en

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

Le cancer, le grand envahisseur.

Le cancer, le grand envahisseur. Le cancer, le grand envahisseur. Jean-Paul Sculier Service des soins intensifs et urgences oncologiques & Oncologie thoracique Institut Jules Bordet (ULB) www.pneumocancero.com Définition et histoire naturelle

Plus en détail

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Consentement éclairé lors du dépistage génétique Jocelyne Chiquette, médecin sénologue Josée Rhéaume, infirmière-conseillère en oncogénétique

Plus en détail

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Céline Bouchard, MD, FRCSC Professeure agrégée de clinique Département d obstétrique & gynécologie 1 1 Objectifs En contraception hormonale,

Plus en détail

La prévention et le dépistage dans le cadre du Plan Cancer belge. Preventie en screening binnen het Kankerplan. Anne Vandenbroucke Guido Van Hal

La prévention et le dépistage dans le cadre du Plan Cancer belge. Preventie en screening binnen het Kankerplan. Anne Vandenbroucke Guido Van Hal La prévention et le dépistage dans le cadre du Plan Cancer belge Preventie en screening binnen het Kankerplan Anne Vandenbroucke Guido Van Hal Action 2 : dépistage et accompagnement des personnes à risque

Plus en détail

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire I- Récapitulatif des tests moléculaires à effectuer Type de cancer Transloc. ALK Amp. ALK Amp. MET Transloc. ROS Mut. ALK Mut. MET Cancer

Plus en détail

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Processus tumoraux Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Plan du cours Terminologie Notions de cancérogénèse Epidémiologie Dépistage-prévention Diagnostic Traitement Rechutes-Resistance-Soins

Plus en détail

Un tour de cycle des cellules de mammifères

Un tour de cycle des cellules de mammifères Un tour de cycle des cellules de mammifères Combinatoire des complexes Cycline-Cdk Association de cyclines + Cdk Gestion du cycle cellulaire Fenêtres temporelles, contrôle: - synthèse/dégradation des cyclines

Plus en détail

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN PROJETS FRM / CANCER DU SEIN 23 recherches financées grâce à l opération en partenariat avec La Parisienne de 2006 à 2015 Sommaire Table des matières En 2015... 4 Un nouvel agent anticancéreux à l étude

Plus en détail

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Objectifs pédagogiques Quels patients doivent faire l objet d une prise en charge oncogénétique? Quelles sont les modalités de cette prise en charge?

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Syndromes de prédisposition aux

Syndromes de prédisposition aux Syndromes de prédisposition aux tumeurs cérébralesc Phacomatoses : NF1, NF2, Syndrome de Li-Fraumeni Syndrome de Gorlin Mutations de SUFU Syndrome de prédisposition aux tumeurs rhabdoïdes des Syndrome

Plus en détail

Hormonologie - Anomalies moléculaires et pathologies endocrines

Hormonologie - Anomalies moléculaires et pathologies endocrines 02/04/2015 Lucile MONTEIL, L3 CR : INGHILTERRA Jérôme Hormonologie et reproduction Pr Anne BARLIER 6 pages Hormonologie - Anomalies moléculaires et pathologies endocrines Anomalies moléculaires et pathologies

Plus en détail

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER Céline Guien, Aurélie Fabre, David Salgado, Véronica Cusin, Philippe Souchois,

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

s installent les lésions cérébrales?

s installent les lésions cérébrales? 1 Comment s installent les lésions cérébrales? E Beaufi ls, K Mondon, C Hommet La maladie d Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative caractérisée sur le plan microscopique par la coexistence de

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique 09/12/2015 CAMMILLERI Zacharie L2 Génétique médicale Pr Zattara 10 pages Oncogénétique Plan I. A. Oncogénétique I. Cancer II. Prédisposition génétique au cancer B. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Coordonné par l Institut europeén de la santé des femmes www.eurohealth.ie Cancer et Génétique Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez

Plus en détail

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques.

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Introduction : L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Au sein du vivant, les espèces se différencient les unes des autres par l existence de gènes différents. Au sein d une espèce,

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Testing moléculaire RER/MSI

Testing moléculaire RER/MSI Atelier Instabilité Microsatellitaire 26 avril 2014, Bordeaux Testing moléculaire RER/MSI Isabelle Soubeyran Unité de Pathologie Moléculaire Institut Bergonié Bordeaux PGMC d Aquitaine Système RER = système

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie?

Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? Donner de la vie aux années ou rajouter des années à la vie? «Rôle des inhibiteurs de l angiogenèse dans le traitement et la prise en charge des cancers avancés de la prostate.» Résumé du Symposium ABBOTT

Plus en détail

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1 INFORMATION SUR L ORGANISATION REGIONALE DES TESTS MOLECULAIRES INDIQUES EN PRATIQUE CLINIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX 24 septembre 2008 Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1.

Plus en détail

CANCERS TRIPLE-NEGATIFS. Aspects moléculaires morphologiques et cliniques. Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

CANCERS TRIPLE-NEGATIFS. Aspects moléculaires morphologiques et cliniques. Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg CANCERS TRIPLE-NEGATIFS Aspects moléculaires morphologiques et cliniques Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Compréhension grâce à l analyse de profils d expression de

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

SENAT - Samedi 14 février 2015. Cancers Pédiatriques & Règlements Européens

SENAT - Samedi 14 février 2015. Cancers Pédiatriques & Règlements Européens SENAT - Samedi 14 février 2015 Cancers Pédiatriques & Règlements Européens En France, 1700 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année dans la population des enfants de moins de 15 ans et 800

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Environnement de la médecine prédictive

Environnement de la médecine prédictive Environnement de la médecine prédictive Environnement de la médecine prédictive Recommandations internationales, réglementation nationale, réflexions éthiques sur son utilisation et les précautions qu

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change?

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? «Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? Anne LESUR Parcours sein Mutée, pas mutée??? Situations possibles Au préalable, consultation oncogénétique Histoire familiale Cancer du

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

TD 5 : Génétique humaine

TD 5 : Génétique humaine TD 5 : Génétique humaine Exercice 1 (pour se mettre en forme...). Une femme de vision normale dont le père est daltonien (maladie héréditaire récessive, caractérisée par un défaut de vision des couleurs,

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE Hôpitaux Universitaires de Genève CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE C. Stan, C. Delozier-Blanchet, M.-A. Bründler, J.-L. Blouin Incidence des cancers chez la femme à Genève 120 100 114 80 Sein 60 Côlon/Rectum

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Accompagnement psychologique

Accompagnement psychologique GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-PYrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Accompagnement psychologique Janvier 2016 Sommaire Sommaire...

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Contraception orale et BRCA M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis CO et cancer du sein: Métaanalyse (1) Collaborative group on hormonal factors in breast cancer 54 études reprises; 53

Plus en détail

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques.

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Rapport synthétique de la recherche PS/17 ( 1 ) K. Van Damme (coordinateur),

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE 1 Plan de la présentation Analyse de la situation Contexte épidémiologique Les principaux acquis Les principales insuffisances Stratégie de lutte contre le cancer 2010-2014

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN J. Bonneau (plateforme d extraction) N. Richard (Service de génétique CHU) D. Vaur (Laboratoire de biologie et de génétique

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Oncogénétique : où en sommes nous?

Oncogénétique : où en sommes nous? Oncogénétique : où en sommes nous? Docteur Elisabeth LUPORSI Centre d Investigation Clinique de Cancérologie (CICC) CHU- CAV Vandoeuvre les Nancy Nancy 24 octobre 2009 Centre d investigation Clinique Pierre

Plus en détail