PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE"

Transcription

1 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout autre intervenant dans la résidence. 3. REFERENCES ET DOCUMENTS LIES Calendrier de vaccinations et recommandations vaccinales Avis du Haut Conseil de la santé Publique. Circulaire DGAS/SD du 16 septembre 2005 relative à la vaccination contre la grippe dans les établissements médico-sociaux Conduite à tenir devant des infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées, Direction générale de la santé, Direction générale de l action sociale, 2008 Infections respiratoires aiguës basses : Circulaire N 489 DHOS/DGS/DGAS du 22 novembre 2006 relative à la conduite à tenir devant une ou plusieurs infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées, diffusant le Guide du CSHPF validé le 18 novembre Note DGS-DHOS-DGAS 444 du 17 septembre 2004 diffusant un avis du Conseil supérieur d hygiène publique de France relatif à la prophylaxie chez les personnes à risque lors d une épidémie de grippe dans une collectivité, en période de circulation du virus grippal, et complément à la note : protocole de mise en place d une chimioprophylaxie Chapitre «Grippe et Hôpital» - Maîtrise des infections nosocomiales de A à Z (p361-p365) DEFINITIONS IRA = infections respiratoires aigues Collectivités de sujets à risque. : établissements de santé, maisons de retraite, La grippe (saisonnière) est une maladie infectieuse provoquée par un virus, l'influenza virus (un virus à ARN, de la famille des orthomyxovirus). On distingue plusieurs souches du virus (A, B et C), les virus de type A et B sont les plus fréquents, la souche A est la plus virulente (source de pandémie et d'épidémie).la grippe provoque une atteinte des voies respiratoires (nez, larynx, pharynx, poumon, oreille moyenne). 5. MESURES DE PRÉVENTION 1. Avec leur accord, vacciner les résidents et les professionnels suffisamment tôt pour que l immunité s installe avant l apparition des premiers cas dans la population. 2. Demander aux visiteurs enrhumés ou grippés de reporter leur visite ou de mettre un masque chirurgical et se désinfecter les mains dès leur arrivée (Affiche). Mettre SHA et masques à disposition à l entrée de l EHPAD. 3. Prévoir des masques de type chirurgical pour les intervenants et les soignants qui vont prendre en charge le résident grippé. 4. Prévoir l utilisation de mouchoirs à usage unique pour les résidents. 1/6

2 6. DIAGNOSTIC RAPIDE ET CHIMIOPROPHYLAXIE DANS UNE COLLECTIVITÉ TESTS DE DIAGNOSTIC RAPIDE DE LA GRIPPE ET UTILISATION DES ANTIVIRAUX - S adresser au laboratoire d analyse médicale pour le choix du test et/ou se renseigner auprès de l ARS : «Cellule de veille, d alerte et de gestion sanitaire» pour avoir une liste de laboratoires distributeurs qui permette de commander les tests de diagnostic rapide de la grippe. - Boites de 10 à 30 tests. Les tests sont à la charge financière de l EHPAD - Les tests sont réalisés sur prélèvement salive ou nasal. Résultats en 10 minutes - Ces tests sont utilisés sur prescription selon un protocole médical rédigé sous la responsabilité du médecin coordonnateur - Un protocole d utilisation des tests de diagnostic rapide et de mise en place d une chimioprophylaxie dans une collectivité est proposé sur le site du ministère de la santé en complément à la circulaire n 444 du 17 septembre 2004 (cf. Annexe 1 téléchargée le 18 novembre 2010). Lien ci-après : Selon le projet de décret (version 2010) relatif aux missions du médecin coordonnateur exerçant dans un EHPAD : Le médecin coordonnateur : «Réalise des prescriptions médicales pour les résidents de ( ) en cas de situations d urgence ou de risques vitaux ainsi que lors de la survenue de risques exceptionnels ou collectifs nécessitant une organisation adaptée des soins. Les médecins traitants des résidents concernés sont dans tous les cas informés des prescriptions réalisées.». Ainsi, devant des cas suspects de grippe, le médecin coordonnateur peut prescrire les tests de diagnostic rapide de la grippe aux résidents et aux professionnels et la chimioprophylaxie pour les résidents. 7. CONDUITE À TENIR EN CAS DE GRIPPE EN CAS DE GRIPPE Rajouter aux précautions standard, les précautions complémentaires de type «gouttelettes» 1. Veiller à une bonne hydratation et une bonne nutrition des résidents grippés. Changer la literie et le linge corporel plusieurs fois par jour. 2. Tout soignant ou intervenant grippé ne doit pas venir travailler, sinon il est tenu : - de porter un masque chirurgical, changé toutes les 4 heures au minimum, pendant toute la durée du travail. - de respecter une hygiène des mains stricte 3. Intensifier la fréquence de l hygiène des mains chez les résidents et les professionnels. L usage du produit hydroalcoolique doit être privilégié au lavage des mains. Date de création : / / 20 Rédigé par : Fonction : Vérifié par : Fonction : Approuvé par : Fonction : Date d affichage du document : Visa : Visa : Visa : 2/6

3 ANNEXE I Grippe dans une collectivité de personnes à risque : informations pour les professionnels Protocole de mise en place de la chimio-prophylaxie dans une collectivité de personnes à risque lors d une épidémie de grippe, en période de circulation du virus grippal. Complément à la circulaire n 444 du 17 septembre Ce protocole s adresse aux collectivités recevant des personnes à risque (établissements de santé, maisons de retraite, centres de réadaptation ou de cure, etc.). Il met en place les mesures de prophylaxie chez les personnes à risque lors d une épidémie de grippe dans cette collectivité, en période de circulation du virus grippal. Ces mesures ont été recommandées par le CSHPF section des maladies transmissibles dans son avis du 16 janvier 2004 (circulaire N 444 du 17 septembre 2004). Sont considérées comme personnes à risque pour la grippe : - personnes âgées de 65 ans et plus - enfants et adolescents (de 6 mois à 18 ans) dont l'état de santé nécessite un traitement prolongé par l'acide acétylsalicylique (essentiellement pour syndrome de Kawasaki compliqué et arthrite juvénile) - personne séjournant dans un établissement de santé de moyen ou long séjour, quel que soit leur âge - personnes atteintes d'une des pathologies suivantes : affections broncho-pulmonaires chroniques dont asthme, dysplasies broncho-pulmonaires et mucoviscidose cardiopathies congénitales mal tolérées, insuffisances cardiaques graves et valvulopathies graves néphropathies chroniques graves, syndromes néphrotiques purs et primitifs drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalassodrépano-cytoses diabètes insulinodépendant ou non insulinodépendant ne pouvant être équilibrés par le seul régime déficits immunitaires cellulaires (chez les personnes atteintes par le VIH l'indication doit être faite par l'équipe qui suit le patient) 1. Lors de la circulation du virus grippal, quand un cas de syndrome grippal survient dans une collectivité de personnes à risque la conduite à tenir est la suivante : - Pour un 1 er cas de syndrome grippal (cas 1) => aucun prélèvement n est fait. - Si un 2 ème cas apparaît dans les 3 jours qui suivent le 1er cas (cas 2) => un test de diagnostic rapide de la grippe est réalisé - Si un 3 ème cas dans les 3 jours qui suivent le 2 ème cas (cas 3) => un test de diagnostic rapide de la grippe est réalisé si les 2 prélèvements des cas 2 et 3 sont positifs une prophylaxie par oseltamivir pour les personnes à risque est mise en place selon les conditions décrites dans l avis du CSHPF ; si le 1 er prélèvement (cas 2) est négatif et le 2 ème prélèvement (cas 3) est positif : il faut qu un autre cas survienne dans les 3 jours qui suivent le cas 3 avec prélèvement positif pour mettre en place la prophylaxie. Si aucun cas ne survient dans cette période, se reporter au niveau du cas 1 ; si le 1 er prélèvement (cas 2) est positif et le 2 ème prélèvement (cas 3) est négatif : si un autre cas survient dans les 3 jours qui suivent le cas 2 avec prélèvement positif la prophylaxie sera mise en place. Si aucun cas ne survient dans cette période, tout repartira au niveau du cas 1 ; 2. Lors d une flambée épidémique déclarée dans une région, le test de diagnostic rapide peut être pratiqué dès le premier cas et particulièrement en cas d apparition de cas multiples le même jour. OUTILS DIAGNOSTIQUES 2 types d outils de diagnostic : - Les tests de diagnostic rapide de grippe par immuno chromatographie sur membrane (présentation en boîte de10 à 20) : Quick vue, fabricant : Quidel- revendeur : Argen biosoft s Now flu A et Now flu B, fabricant : Binax - revendeur : Emergo et Oxoid Directigen A+B, fabricant - revendeur : Becton-Dickinson 3/6

4 Flu OIA, fabricant : Biostar - revendeur : Invagen Influenza A/B test, revendeur : Medix Biochemica Ils sont réalisés par les laboratoires d analyse médicale et inscrits à la nomenclature des actes de biologie médicale, dans ce cadre ils sont admis au remboursement. Ces tests peuvent être effectués et analysés au lit du malade ou au cabinet par le médecin traitant, mais dans ce cas, ils ne peuvent actuellement donner lieu à un remboursement par l assurance maladie (article L et du CSP). La seule solution est l achat des tests par. - Le diagnostic du type, à des fins de surveillance épidémiologique des virus circulant, qui nécessite des techniques développées par les CNR de la grippe. Les kits de prélèvements nécessaires sont remis aux médecins du GROG. Une fois le prélèvement réalisé il est envoyé au CNR. Leur utilisation n est donc pas pertinente pour un diagnostic rapide de grippe saisonnière, par ailleurs il n y a pas de médecin du GROG dans tous les départements (éloignement entre médecin et patients) et le délai entre l envoi et le résultat est supérieur à 48 heures du fait d un envoi par la poste. Le traitement prophylactique par oseltamivir est recommandé pour les personnes à risque, âgées de 13 ans et plus, vaccinées ou non, il convient de le mettre en place le plus rapidement possible et au maximum dans les 48 heures qui suivent un contact avec une personne ayant présenté un syndrome grippal. L oseltamivir est au prix de 27 la boite et est remboursé à 35%. Il a l agrément collectivité. Pour les professionnels de santé et les personnes s occupant des personnes à risque, la prophylaxie par oseltamivir n est pas recommandée dans ce contexte. Par contre, la vaccination préventive contre la grippe est fortement recommandée tous les ans avant la saison grippale. MESURES PRÉVENTIVES DANS L'ENTOURAGE D'UN MALADE 1. Concernant le malade Dès le début des symptômes, il est recommandé que le malade : - Soit isolé dans une pièce en limitant les contacts avec les personnes à risques, avec une aération régulière de la pièce. - Se couvre la bouche chaque fois qu il tousse, puis se lave les mains - Se couvre le nez chaque fois qu il éternue, puis se lave les mains - Se mouche avec des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d un couvercle, puis se lave les mains - Ne crache que dans un mouchoir en papier à usage unique jeté dans une poubelle recouverte d un couvercle, puis se lave les mains 2. Concernant l entourage - Les visites, les regroupements dans des lieux communs au sein de la collectivité doivent si possible être limités pendant la durée de l épidémie - Des mesures d hygiène sont préconisées : Eviter toutes les visites inutiles dans la chambre du malade Hygiène rigoureuse des mains après chaque contact avec le malade : le lavage des mains au savon ou l utilisation de soluté hydro-alcoolique est essentiel, doit se faire soigneusement et doit être répété très souvent dans la journée, plus particulièrement après chaque contact avec le malade ou avec le matériel utilisé par lui ou avec ses effets. Nettoyage des objets courants du sujet (serviettes, couverts, linge etc. ) qui doivent être lavés par un nettoyage courant (lavage au savon et à l eau chaude). Les déchets ménagers tels que les mouchoirs en papier et les masques chirurgicaux sont jetés dans un sac en plastique qui sera hermétiquement fermé. 3. Concernant plus particulièrement le personnel de soins en contact avec les personnes à risque - Application rigoureuse des mesures d hygiènes - Le personnel non vacciné, au contact avec des personnes à risques, qui présente un syndrome grippal devrait être mis en arrêt de travail ; à défaut le port d'un masque chirurgical doit lui être proposé. 4/6

5 ANNEXE II Exemple d outil d information pour les visiteurs adapté de l annexe 6 du document «Recommandations relatives aux conduites à tenir devant des gastro-entérites aiguës en établissement d hébergement pour personnes âgées» du Haut conseil de santé publique (Commission spécialisée Maladies transmissibles du 29 janvier 2010) Exemple d information à mettre en début d hiver au moment du début des épidémies (à adapter selon le contexte et les moyens mis à disposition). PRENONS SOINS DE NOS AINÉS Soyons vigilants, les personnes âgées sont fragiles Ne leur faisons pas subir nos maladies infectieuses TOUT NE SE PARTAGE PAS!!!! Merci de prendre conseil auprès d un soignant avant de rendre visite à votre proche si vous êtes : - Malade (rhume, grippe, gastro-entérite ) - Contagieux, ou pensez l être. Une infection que vous, visiteurs, considérez comme banale, se révèle sérieuse, invalidante, voire dramatique pour une personne âgée. PROTEGEONS-LES-EN : Reportant, au besoin, votre visite, Pratiquant une hygiène des mains (un produit de désinfection des mains est mis à votre disposition à l entrée), Portant un masque. En cas de doute, consulter les soignants qui sont à votre disposition pour vous guider dans la conduite à tenir face à la situation dans laquelle vous vous trouvez. 5/6

6 PROTEGEONS-LES-EN : Reportant, au besoin, votre visite, Pratiquant une hygiène des mains (un produit de désinfection des mains est mis à votre disposition à l entrée), Portant un masque. PROTEGEONS-LES-EN : Reportant, au besoin, votre visite, Pratiquant une hygiène des mains (un produit de désinfection des mains est mis à votre disposition à l entrée), Portant un masque. 6/6

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION PANDÉMIE GRIPPALE GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION p.2 INFLUENZA AVIAIRE ET PANDÉMIE GRIPPALE p.2 POURQUOI FAUT-IL SE PRÉPARER? p.3 RISQUE DE CONTAGION p.4 MESURES DE

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Dans ce document sont présentées sous la forme de questions / réponses les principales informations concernant la grippe A(H1N1) : éléments

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Gestion d une épidémie hivernale en EMS

Gestion d une épidémie hivernale en EMS Gestion d une épidémie hivernale en EMS Monnot Émeline, Weinachter Olivia IDE en hygiène de Territoire Journée régionale «Hygiène et prévention des infections en EMS» 14 novembre 2013 Généralités Hiver

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais.

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. «Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. Dr Elisabeth VERITE, Dr Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS 24 octobre 2013 Soirée URPS MG 24 octobre 2013 Un groupe «révue morbi-mortalité

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE?

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? N 111 - SOCIAL n 55 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21juillet 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? Une circulaire DGT 2009/ 16 du 3 juillet

Plus en détail

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES p.2 INTRODUCTION p.3 MESURE ORGANISATIONNELLE p.3 PERSONNEL DISPOSITIONS JURIDIQUES SOCIALES ET COMMERCIALES INFORMATION DU PERSONNEL MATÉRIEL DE PROTECTION ET HYGIÈNE DU PERSONNEL ORGANISATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles 3 Ce guide a pour objectif de vous aider à comprendre le risque que représente la survenue d'une pandémie de grippe dans notre pays ou canton.

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE Public : Parents HYGIENE DE VIE Les poux Dépliant - A base de dessins accompagnés de légendes simples, ce document destiné aux parents répond

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises,

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, J aimerais vous fournir une mise à jour concernant les efforts accomplis par la province dans la lutte contre le virus de la grippe H1N1 (virus dit de la «grippe

Plus en détail

Introduction. Méthodes

Introduction. Méthodes MADIN VAC n 2 Introduction Elise DAUDENS, épidémiologiste à la CIRE Antilles-Guyane La surveillance de la grippe en Martinique poursuit les objectifs suivants : la détection précoce, le suivi de la dynamique

Plus en détail

ANNEXE 1. Conduite à tenir pour les femmes enceintes en cas d épidémie de grippe H1N1

ANNEXE 1. Conduite à tenir pour les femmes enceintes en cas d épidémie de grippe H1N1 ann180909.doc - 1 - ANNEXE 1 Conduite à tenir pour les femmes enceintes en cas d épidémie de grippe H1N1 La France comptabilise environ 1.400 000 grossesses et 800 000 Accouchements par an.selon les données

Plus en détail

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie Guide pratique Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses Société Française de Pédiatrie Avant-propos Ce guide est le fruit d une collaboration entre la Direction générale de la santé, la

Plus en détail

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage 0800/99.777 Commissariat Interministériel Influenza Eurostation II Place Victor Horta 40 Bte 10 1060 Bruxelles Pour plus d information : www.influenza.be info@influenza.be 0800/99.777 en semaine de 8 heures

Plus en détail

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Outils pour la gestion des éclosions de grippe saisonnière VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Table des matières Aide-mémoire Activités

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

La bronchiolite pas de panique!

La bronchiolite pas de panique! La bronchiolite pas de panique! Guide à l usage des familles Sommaire P. 2 C est quoi la bronchiolite? Comment se présente la bronchiolite? Que faire? P. 3 A quoi sert la kinésithérapie respiratoire? P.

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE Responsabilité de chacun et sensibilisation de tous 1 - Tous les professionnels travaillant au contact

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER Bienvenue à tous! 1 LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER POUR PRÉVENIR Nicole JEZEQUEL : Cadre Supérieur de Santé, Hygiéniste Centre hospitalier Le Valmont Nathalie ARMAND : Pharmacien Hygiéniste Centre Hospitalier

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène Combattre les virus 7 Conseils d hygiène Afin de vous protéger contre le rhume, la grippe et la gastroentérite, les 7 conseils d hygiène suivants peuvent vous aider à réduire le risque d infection. DG

Plus en détail

La prise en charge de la grippe

La prise en charge de la grippe La prise en charge de la grippe La grippe et les précautions à prendre dans les E.H.P.A.D. Intervenants : - Pr. Garré, centre de maladies infectieuses au CHU de Brest - Mme Gaulay, soignante en équipe

Plus en détail

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Cette fiche concerne la pandémie grippale en cours à virus A (H1N1)v. Elle nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et

Plus en détail

Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés

Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés COMITÉ SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU QUÉBEC Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 VERSION DU 23 JUILLET 2009 1 Sommaire 1. INTRODUCTION... 3 2. OBJECTIFS... 4 3. METHODE... 5 3.1. DEFINITIONS DE CAS GROUPES...

Plus en détail

AVIS. relatif à l actualisation de la stratégie vaccinale contre la grippe 2010-2011. 29 décembre 2010

AVIS. relatif à l actualisation de la stratégie vaccinale contre la grippe 2010-2011. 29 décembre 2010 AVIS relatif à l actualisation de la stratégie vaccinale contre la grippe 2010-2011 29 décembre 2010 En réponse à la saisine du Directeur général de la santé en date du 21 décembre 2010, le Haut Conseil

Plus en détail

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 < retour à la liste Ce que doivent savoir les parents, les professionnels de l éducation et les élèves en fonction de l évolution de la grippe : les sites de référence

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe 1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents 2/ Renseignements sur la grippe Qu est-ce que la grippe? La grippe (influenza) est une infection du nez, de la gorge et des

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte 22e Journée annuelle du GERES Vendredi 7 Décembre 2012 Dr Anne Berger-Carbonne pour le groupe de travail 2004

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Respectez les règles d hygiène :

Respectez les règles d hygiène : Les modes de transmission de la maladie sont les postillons, la toux, l éternuement ainsi que par l intermédiaire des mains. C est pourquoi il faut suivre scrupuleusement les consignes d hygiène. Respectez

Plus en détail

RHUME OU GRIPPE? GRIPPE. Peut-on prévenir la grippe? Les symptômes de la grippe

RHUME OU GRIPPE? GRIPPE. Peut-on prévenir la grippe? Les symptômes de la grippe RHUME OU GRIPPE? Un rhume est généralement causé par une contamination avec un virus. Cette contamination est possible via de petites gouttes de salive mais le plus souvent nous nous contaminons après

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD Les mesures d isolement Les mesures d isolement Objectifs Établir des barrières res de niveaux variables afin de limiter ou supprimer la transmission de micro-organismes organismes D un malade à un autre

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV)

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Femme enceinte CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Presque la moitié des enfants en service de garde excrètent ce virus, surtout dans l urine et la salive, et ils peuvent le transmettre à leurs parents et aux autres

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte Réunion des infirmières hygiénistes de l Inter-région Paris- Nord Paris 15 mai 2013 Béatrice CROZE Infirmière

Plus en détail

Pandémie grippale et entreprises

Pandémie grippale et entreprises 1 sur 16 20/07/2009 18:55 Pandémie grippale et entreprises La pandémie actuelle due au nouveau virus A/H1N1 concerne toutes les entreprises et leurs salariés. Le plan national français «Pandémie grippale»

Plus en détail

Grippe Saisonnière. Saison 2011-2012

Grippe Saisonnière. Saison 2011-2012 Grippe Saisonnière Saison 2011-2012 Quelle est la proportion de la population française touchée par la grippe chaque année?» < 1%» 1 à 3%» 5 à 10% Chaque année, la grippe touche 5 à 10% de la population

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la conduite à tenir concernant : - l identification et le suivi des personnes contacts d un cas possible ou confirmé de maladie à virus Ebola - les professionnels

Plus en détail

Quelles sont les vaccins et les médicaments disponibles?

Quelles sont les vaccins et les médicaments disponibles? 1 Qu est-ce que le H1N1? Le H1N1, est une grippe qui a commencé au Mexique en Avril 200. C est pour cela qu on l appelle grippe mexicaine, elle a plusieurs symptômes peu dangereux: comme la température

Plus en détail

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA)

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) Chers adhérents, En vue de préparer le pays à la menace d une pandémie grippale, les Pouvoirs Publics Français ont adopté un plan national de prévention et de lutte.

Plus en détail

Politique de prévention des maladies

Politique de prévention des maladies Politique de prévention des maladies Garderie Tout-en-Jeux Les garderies constituent un milieu où la transmission des micro-organismes est particulièrement facile. Il est donc indispensable d appliquer

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Précautions barrière vis à vis de la grippe

Précautions barrière vis à vis de la grippe Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006 http://www.grippeaviaire.gouv.fr/ Transmission interhumaine Par l'intermédiaire

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand?

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Dr. Ilka Engelmann Laboratoire de Virologie, Pôle Biologie Pathologie Génétique, CHRU de Lille EA3610, Université Lille 2

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Les systèmes de surveillance de la grippe en France URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Sommaire Pourquoi surveiller la grippe Les systèmes existants Un travail en commun Morbi-mortalité 10 000 années

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une grippe II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient INTRODUCTION - Maladie

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

PARCOURS PATIENTE PRESENTANT UN SYNDROME GRIPPAL

PARCOURS PATIENTE PRESENTANT UN SYNDROME GRIPPAL PARCOURS PATIENTE PRESENTANT UN SYNDROME GRIPPAL ACCUEIL URGENCE DE MATERNITE Si syndrome grippal : port d un masque obligatoire en salle d attente EXAMEN BOX 1 - Prélèvement ( cf protocole ) o Ecouvillon

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Journée «Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD" Reims 25/09/2014 Loïc Simon pour le groupe de travail Contexte

Plus en détail