PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN"

Transcription

1 PRISMA France D SOMME, H TROUVE, Y COUTURIER, S CARRIER, D GAGNON, G CHATELLIER, P DURAND, J ANKRI, M LORIOL, REJEAN HEBERT, O SAINT-JEAN

2 Le système de santé français ais

3 La fragmentation Personne payée de gré à gré «à la française aise» Les guichets Le niveau tactique Le niveau stratégique L origine des financements Mme Y besoin ménage Centre communal d action sociale Centre local d information et de coordination APA Mairie Conseil général du Département Impôts locaux Aide sociale CNSA Auxiliaire de vie Caisse de retraite locale Caisse de retraite natl/régl Cotisations Entreprises privées d entretien ménager Mutuelles, assurances privées Et ce n est que le ménage La toilette!! (inf, SSIAD, Aux ) Les soins en sortie d hôpital

4 Une supra-fragmentation Caisse nationale d assurance vieillesse DASS CA de l association Jour férié travaillé (lundi de pentecôte) Contribution sociale généralisée (CSG) ONDAM EMS personne SAD Allocation APA CNSA CG

5 Une complexité pour le patient Services hospitaliers Accueil jour APA ALD CLIC réseau Auxiliaires vie Repas domicile Infirmière SSIAD tutelle Garde

6 Éléments d un d réseau r intégr gré selon le modèle PRISMA 1. Concertation des partenaires 2. Gestion par cas 3. Porte d'entrée e unique 4. Plan de services individualisé 5. Évaluation et Système de classification 6. Système d informationd

7 Le partenariat: l él étape clef Un partenariat à tous les niveaux: -Stratèges et financeurs (national et départemental) -Opérationnels /tactiques (localement) -Acteurs de services et de soins (autour de la personne= le niveau «clinique») Légitimité d intervention des GC Adoption d outils Circulation d information Financement et pérennité

8 La concertation stratégique Québec La table des DG en 1995 Financeur: ADRLSSS/ MSSS France CSN: les financeurs nationaux Le comité départemental stratégique Conseil général g Financeur Etat (DDASS,ARH) +/- ADRLSSS Financeur Les assurances maladie (URCAM) Financeur La mairie (financeur) Représentants locaux des professions libérales (URML) Représentants des usagers, Les DG ne sont pas en position si stratégique gique

9 La concertation tactique Québec La table de concertation des aînés s en CLSC Société d économie domestique Bénévoles et Organismes communautaires Gériatrie, Services cliniques hôpital Médecins libéraux CHSLD Usagers Autorité finale: ADRLSSS/ MSSS France CLO: Le comité local opérationnel CLIC APA CCAS SSIAD CRAM ou caisse de retraite HOPITAL AIGU, HAD SSR EHPAD (MdR( MdR,, MAPAD,SLD) Représentants des usagers Bénévoles et association Libéraux médecins m et prof Transports Pas d autoritd autorité supérieure: nécessité du CDS

10 Imiter c est c aussi innover

11 Contexte de l implantationl Les caractéristiques ristiques de l innovation: l Avantage : pas clair pour tous Compatibilité avec les normes et valeurs organisationnelles et professionnelles: pas évidentes Complexité: toujours perçue comme importante,, mais répartition en éléments diminue la complexité Domaine d application d étroit: la «complexité médico-sociale» Observabilité: grâce à la recherche (attentes importantes) Flexibilité et Hiérarchisation des éléments: point crucial d adoption (sine qua non) Risque: parait faible Utilité directe dans les tâches: perçue comme élevée (attentes) Savoir à mobiliser: attentes importantes Plus-value technique/ les outils : attentes importantes

12 Contexte de l implantationl Caractéristiques ristiques des utilisateurs potentiels: Psycho: très s divers, déstabilisation par la part importante de ré- invention (faible tolérance à l ambiguité), motivation élevée Le sens pour les utilisateurs et les personnes âgées: attentes Les processus décisionnels: d très s importants, force de l él étude dûd à l implication de tous les niveaux décisionnelsd mise au courant, persuasion asion, décision, implantation,, et confirmation Préoccupations sur les aspects non finalisés s du projet: importantes Utilité pour les personnes âgées: jugée e importante

13 Contexte de l implantationl Caractéristiques ristiques du contexte organisationnel: Structure de réseau r sociaux: très s divers non maîtrisables (médecins, AS, infirmiers, associations, services publics, privés ) Homophilie: perçue de façon ambiguë («La France n est n pas le Québec») Leader d opinion: d toucher la diversité des acteurs de façon spontanée, leader négatif n possibles Champions: quelques uns Programme d implantation d avec agence Aspects structurels: très s divers en taille, niveau d autonomie d et de spécialisation et d adaptation d au changement Tension vers le changement: augmentation anticipée e des demandes de moyens, saturation du système Pas de moyens dédid diés

14 Trois sites expérimentaux -Méga-urbain: Paris 20: ht -Urbain: Urbain: Colmar : ht -Rural: Rural: St Valery sur Somme: 2500 ht

15 La recherche Pas d éd étude d impact, d le modèle PRISMA est présent sentée e comme étant «basé sur des preuves» Étude d implantationd Dans quelle mesure peut-on mettre en œuvre le modèle PRISMA dans trois sites? Quels sont les facteurs favorisant ou entravant cette mise en œuvre? Dans quelle mesure cela représente sente-t-il un changement par rapport à l existant eu égard aux pratiques professionnelles et au vécu v des personnes.

16 La marche en avant en France

17 Merci et Questions

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA

31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA 31 octobre 2012 RENCONTRE REGIONALE MAIA Sommaire 1 2 3 4 5 6 Introduction Déploiement des MAIA en Ile-de-France Présentation du dispositif MAIA Retour d expérience : témoignages de pilotes MAIA Retour

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées

Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées Politiques publiques d accompagnement à domicile des personnes âgées Hélène Trouvé Ingénieur de recherche - Fondation Nationale de Gérontologie - FNG Docteur ès Sciences Économiques H.Trouve@fng.fr 7 Janvier

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx

Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx Quelles politiques publiques face à la vieillesse et à la perte d autonomie?démographie vieillissement.docx Espérance de vie à la naissance et à 60 ans (source :INSEE, France, portrait social-2014) années

Plus en détail

Gestionnaire de cas. Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes. dominique.somme@chu-rennes.fr

Gestionnaire de cas. Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes. dominique.somme@chu-rennes.fr Gestionnaire de cas Pr Dominique Somme Université Rennes 1, CHU Rennes dominique.somme@chu-rennes.fr Les frontières de fragmentation (1) Court et Long terme Hôpital aigu (urgences, réanimation, plateau

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD I - RAPPELS HISTORIQUES Didier JOLIVET. Diplôme Universitaire Médecin Coordonnateur Année 2008-2009 La dénomination «État» regroupe le ministère

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Quel message voulez-vous diffuser?

Quel message voulez-vous diffuser? Présentation Comité consultatif et stratégique Expérimentation PAERPA LORRAINE Mise en place de la coordination Territoriale d appui (CTA) Quel message voulez-vous diffuser? Lundi 24 novembre 2014 La Coordination

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES MAIA (Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer) Le cahier des charges national a pour objet de définir les dispositifs MAIA (maison

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Agir en santé au niveau des territoires: tous acteurs. Illustration par le projet «Des Gens au SERVICE des Gens» Pays de Gâtine Deux-Sèvres

Agir en santé au niveau des territoires: tous acteurs. Illustration par le projet «Des Gens au SERVICE des Gens» Pays de Gâtine Deux-Sèvres Agir en santé au niveau des territoires: tous acteurs Illustration par le projet «Des Gens au SERVICE des Gens» Pays de Gâtine Deux-Sèvres PLAN Territoire Contexte Programme «Des gens au service des gens»

Plus en détail

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes Dr Eric KILEDJIAN Chef de projet Territoire de Soins Numérique, organisations et systèmes d information Directeur de

Plus en détail

La prise en charge des personnes âgées

La prise en charge des personnes âgées La prise en charge des personnes âgées Le projet ADMR L ADMR met en place et gère des services de maintien à domicile afin de répondre aux besoins de la population locale : personnes seules, familles,

Plus en détail

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Uzès 21.9.2009 Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Dr Denise STRUBEL Centre de Gérontologie CHU Nîmes Le 3e plan Alzheimer (2008-2012) Proposition de 44 mesures selon 11 objectifs et 3 axes Axe

Plus en détail

ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79)

ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79) PLAN D ACTION 2012 ASSOCIATION GERONTOLOGIQUE DE GATINE (CLIC DE GATINE & RESEAU DE SANTE NORD DEUX-SEVRES & MAIA 79) Association Gérontologique de Gâtine (CLIC de Gâtine & Réseau de santé Nord Deux-Sèvres

Plus en détail

débattre, comprendre, agir

débattre, comprendre, agir la dépendance : débattre, comprendre, agir Février 2011 MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE débat national sur la dépendance Pourquoi un débat sur la dépendance? Vivre plus longtemps :

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Repérage et Suivi des Personnes Agées Fragiles «Actions de Communication»

Repérage et Suivi des Personnes Agées Fragiles «Actions de Communication» Repérage et Suivi des Personnes Agées Fragiles «Actions de Communication» Expérience du Gérontopôle G de Toulouse Neda Tavassoli Equipe Régionale Vieillissement et Prévention de la Dépendance (ERVPD) Personnes

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

LAB. Le numérique et la coordination des soins à domicile

LAB. Le numérique et la coordination des soins à domicile LAB Le numérique et la coordination des soins à domicile Bernard BRICHON Directeur Projets innovation - Groupe ACPPA Véronique CHIRIE Directrice du TASDA Nathalie MOURET Directrice régionale de Bluelinea

Plus en détail

Expérimentation MAIA. Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer

Expérimentation MAIA. Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer Association ENVISAGER Expérimentation MAIA Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer SITE DE VIERZON Stéphanie FACHE, pilote local de l expérimentation MAIA L Expérimentation MAIA

Plus en détail

Être âgé Être chez soi Être aidé

Être âgé Être chez soi Être aidé Guide des services à la personne Être âgé Être chez soi Être aidé LA MADELEINE LAMBERSART LOMPRET MARQUETTE-LEZ-LILLE Mars 2010 PÉRENCHIES QUESNOY-SUR-DEÛLE SAINT-ANDRÉ VERLINGHEM WAMBRECHIES INTRODUCTION

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

Dispositifs de soins et d'aide mobilisables auprès s d'un malade âgé

Dispositifs de soins et d'aide mobilisables auprès s d'un malade âgé Dispositifs de soins et d'aide mobilisables auprès s d'un malade âgé D Somme HEGP www.hegp-geriatrie.fr geriatrie.fr Objectifs pédagogiquesp Lister les acteurs du champ du maintien à domicile des personnes

Plus en détail

EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL

EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE C.H. St Joseph-St Luc et Hôpital de Fourvière Trois gériatres H O P I T A L Trois IDE Une CDS Une

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2014/... DCM N 14-01-30-3

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2014/... DCM N 14-01-30-3 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2014/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 janvier 2014 DCM N 14-01-30-3 Objet : Engagement de la Ville de Metz dans le dispositif

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Modèle de plan personnalisé de santé (PPS) MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Chaque PPS est composé d un recto-verso, et d une check-list de problèmes en annexe: * Recto : un formulaire de recueil d

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE

L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE L innovation sociale comme résultante d un nouveau portage de l action sociale Alexis BARON Directeur de l Agglomération Grenobloise

Plus en détail

BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social. Le profil. Les conditions d admission

BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social. Le profil. Les conditions d admission BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social Des compétences techniques, administratives et relationnelles au service de publics demandeurs de soins, de services, de prestations sociales...

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Ministère de la Santé et des Services sociaux STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX 21 novembre 2013 Gilles Le Beau ing., directeur

Plus en détail

Composition du dossier de candidature

Composition du dossier de candidature Composition du dossier de candidature Intitulé de l action : Prévention de la fragilité chez les personnes de + de 65 ans Catégorie : Audiovisuelle Date de réalisation/création : Aout 2015 Résumé : A travers

Plus en détail

Séniors : Le Conseil général de l Orne lance un nouveau concept de théâtre-débat : «Vieillir, la belle affaire»

Séniors : Le Conseil général de l Orne lance un nouveau concept de théâtre-débat : «Vieillir, la belle affaire» France-Laure Sulon Directrice de la Communication Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Le 17 mai 2011 Séniors : Le lance un nouveau concept de théâtre-débat : «Vieillir, la belle affaire» Irène Martin-Houlgatte

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

Le cahier des charges relatif aux SPASAD

Le cahier des charges relatif aux SPASAD Le cahier des charges relatif aux SPASAD Le cahier des charges relatif aux SPASAD se décline en 6 points 1. Les critères d éligibilité à l expérimentation 2. Les missions des services éligibles 3. Les

Plus en détail

LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE

LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE LES LOGIQUES D ACTIONS DES PARTENAIRES A L EPREUVE DU TERRAIN TEMOIGNAGE 1 D. I.U. GESTIONNAIRE DE CAS 31 JANVIER 2012 CLAIRE ASTIER PILOTE MAIA PARIS 20 BÉATRICE LORRAIN PILOTE MAIA 68 PLAN NATIONAL ALZHEIMER

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

ORGANISATION DE LA GESTION DES RISQUES DANS LES HÔPITAUX PORTUGAIS J.M.AGUIAR COELHO

ORGANISATION DE LA GESTION DES RISQUES DANS LES HÔPITAUX PORTUGAIS J.M.AGUIAR COELHO ORGANISATION DE LA GESTION DES RISQUES DANS LES HÔPITAUX PORTUGAIS J.M.AGUIAR COELHO Caractérisation des services publiques de santé (SNS) (DGS, 31 Déc 2006) Population résidente 10110271 Centres

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Un peu d histoire Des bureaux de bienfaisance (à la révolution) Aux bureaux d aide sociale (1953) et depuis 1986 : Le centre communal d action sociale L ACTION SOCIALE

Plus en détail

Sommaire. Présentation des cinq experts présents au débat interrégional à Nantes pour répondre au panel de citoyens P.7

Sommaire. Présentation des cinq experts présents au débat interrégional à Nantes pour répondre au panel de citoyens P.7 Sommaire I- Réflexion et premières conclusions du groupe de travail n 1 «Société et vieillissement» P.3 1) Un champ de réflexion sociétal. P.3 2) Les premiers éléments de réflexion. P.4 a) Le vieillissement,

Plus en détail

Service. d aide à la vie quotidienne. Pour mieux vivre dans notre Ville! Un patrimoine à vivre. Ville de

Service. d aide à la vie quotidienne. Pour mieux vivre dans notre Ville! Un patrimoine à vivre. Ville de Service d aide à la vie quotidienne Pour mieux vivre dans notre Ville! Ville de Un patrimoine à vivre Edito Vous accompagner au quotidien! Avec le Centre Communal d Action Sociale, nous avons souhaité

Plus en détail

Mutuelles de santé L approche du CIDR

Mutuelles de santé L approche du CIDR 1 SYNTHESE DE LA SESSION DE FORMATION SUR «LE DEVELOPPEMENT ET LA VIABILITE DES MUTUELLES DE SANTE EN AFRIQUE» Centre de Formation et d appui Sanitaire (CEFA) Kinshasa, du 2 au 6 juin 2003 Depuis un certain

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP RAPPEL HISTORIQUE C est au travers de l histoire de l ADAP et notamment les raisons qui ont motivé sa création, les transformations de son activité et de son fonctionnement

Plus en détail

LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA

LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA LE POSITIONNEMENT DES TUTELLES À L ÉCHELLE TERRITORIALE : LE CAS DE L EXPÉRIMENTATION PAERPA Colloque Management hospitalier Mercredi 24 juin 2015 E.Duchange, A.Pruvot, P.Pichereau, MD Lussier, Anap Agence

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

brignoles.fr Maison des Services Publics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien!

brignoles.fr Maison des Services Publics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! brignoles.fr la Maison des Services Publics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Être. Guide Pratique. Senior. Toulouse

Être. Guide Pratique. Senior. Toulouse Guide Pratique Être Senior à Toulouse Mode d emploi Mode d emploi Ce guide est organisé en quatre parties, qui regroupent chacune différentes thématiques liées aux temps de la vie. Vous abordez votre retraite

Plus en détail

Rapport d étape n 2 MAIA. ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014

Rapport d étape n 2 MAIA. ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014 Rapport d étape n 2 MAIA ARS ILE DE FRANCE ESSONNE Dispositif MAIA porté par AGE Centre Est Essonne 03/2014 Présentation générale du document à destination des pilotes MAIA Ce support a été développé pour

Plus en détail

Nouveau programme Coopération IFSI - Terrains de Stages. Nécessaires évolutions pour répondre aux besoins des personnes soignées.

Nouveau programme Coopération IFSI - Terrains de Stages. Nécessaires évolutions pour répondre aux besoins des personnes soignées. Nouveau programme Coopération IFSI - Terrains de Stages Nécessaires évolutions pour répondre aux besoins des personnes soignées. Un nouveau programme de formation Quand? Pourquoi? Comment? Quels impacts?

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES

DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX INDISPENSABLES DES AIDES ET DES DISPOSITIFS SOCIAUX 1 INDISPENSABLES Jenny MASSON Assistante de Service Social Réseau RELIENCE TOULOUSE(31) 2 Présentation du travail de l assistante de service social au sein d un réseau

Plus en détail

Présentation du système INNOS

Présentation du système INNOS Présentation du système INNOS Système de mise en relation Messagerie instantanée & services personnalisés Lauréat de la bourse Charles Foix 2009 (Allongement de la vie) Membre élu SFTAG (Autonomie et Gérontechnologie)

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Présentation du GCS Constellation (réseau de cancérologie Paris Sud et Ouest) Juillet 2012

Présentation du GCS Constellation (réseau de cancérologie Paris Sud et Ouest) Juillet 2012 Présentation du GCS Constellation (réseau de cancérologie Paris Sud et Ouest) Juillet 2012 Qui sommes-nous? Un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) Créé en 2008 Territoire : 1 er, 2è, 3è, 4è, 5è,

Plus en détail

VADE-MECUM SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DEPENDANCE

VADE-MECUM SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DEPENDANCE VADE-MECUM SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DEPENDANCE 9 mai 2007 Mise à jour Janvier 2012 SOMMAIRE I. LE PILOTAGE DE L ORGANISATION DU SECTEUR SOCIAL ET MÉDICO- SOCIAL... 5 A. Les instances 5 1. Le Conseil

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR PARUTION 5 décembre. 2013, 14h Contact : Aurélie RIOCREUX Téléphone : 06 48 95 44 05 NOUVEAUX MODES DE VIE, RÉFORME DE LA DEPENDANCE, CRISE ECONOMIQUE, ETC. : LES ASSOCIATIONS

Plus en détail

Définition, missions, fonctionnement des EHPAD Dr Sylvie HAULON Gériatre Chef de Service Hôpital Emile ROUX Hôpitaux universitaires Henri Mondor Problématiques Comment prendre en charge la dépendance de

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social

BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social BTS SP3S Services et prestations des secteurs sanitaire et social Cette formation répond aux besoins grandissants de professionnels du secteur sanitaire et social. Il concerne les organismes de protection

Plus en détail

Santé des personnes âgées

Santé des personnes âgées Santé des personnes âgées La population française vieillit et l importance numérique des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans progressera dans les années à venir, avec l entrée dans le

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Note créée le 20/03/2014

Note créée le 20/03/2014 Note créée le 20/03/2014 Les expérimentations PAERPA SOMMAIRE A. Le contexte B. Les objectifs C. La mise en œuvre D. Les modalités de financement E. Les dispositifs de coordination F. L évaluation G. Les

Plus en détail

Plan Personnalisé de Santé

Plan Personnalisé de Santé Plan Personnalisé de Santé Le PPS est rédigé par l infirmière coordinatrice en concertation avec la personne et/ou son aidant référent RPA et les différents intervenants. Validé par le médecin traitant,

Plus en détail

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Décembre 2013 ORSAS-Lorraine Page 1 Constats et objectifs visés par l'expérimentation de la "Mutuelle Réseau" En France, la sécurité sociale rembourse

Plus en détail

La musique, créatrice de lien entre professionnels - résidants - bénévoles

La musique, créatrice de lien entre professionnels - résidants - bénévoles La musique, créatrice de lien entre professionnels - résidants - bénévoles Quotidien d une vie à la Maison de Retraite des Abers Roseline CARIOU IDE Coordinatrice - formatrice Marie-Françoise LHOTELLIER

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Présentation de la Maison de l Entreprise

Présentation de la Maison de l Entreprise Présentation de la Maison de l Entreprise Organisation Intermédiaire de Développement du Secteur Privé Historique La Maison de l Entreprise du Bénin est née de la transformation, d une association professionnelle

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 7 : Une réponse appropriée à la problématique des parcours de personnes âgées par les réseaux

Atelier de retour d expérience n 7 : Une réponse appropriée à la problématique des parcours de personnes âgées par les réseaux Atelier de retour d expérience n 7 : Une réponse appropriée à la problématique des parcours de personnes âgées par les réseaux De la réflexion lorraine par les réseaux. Parcours et coordination Démarche

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES DISPOSITIFS

PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES DISPOSITIFS DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES S D ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES Familles de France 28 Pce Saint-Georges 75009 PARIS Fax : 01 45 96 07 88 http://www.familles-de-france.org

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Journées allocation de ressources 3 et 4 avril 2014 La CNSA, en bref Établissement public créé par la loi du 30 juin

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Du même auteur. Insertion, réinsertion et cohésion sociales en France, une approche des politiques publiques et de leurs acteurs.

Du même auteur. Insertion, réinsertion et cohésion sociales en France, une approche des politiques publiques et de leurs acteurs. 2 Du même auteur Insertion, réinsertion et cohésion sociales en France, une approche des politiques publiques et de leurs acteurs. Edilivre-Éditions Aparis, 2011 Congo-Brazzaville, 50 ans après, quel bilan?

Plus en détail

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE 80 CHAPITRE 6 I SENIORS Les activités pour les seniors LES ACTIVITÉS PROPOSÉES PAR LA VILLE > L Espace d animation

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016. 03 avril 2014

Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016. 03 avril 2014 Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016 03 avril 2014 1 0 Sommaire de la présentation 1. Contexte général 1.1 Poursuivre le rattrapage économique 1.2 et le rattrapage social 1.3 Un modèle de développement

Plus en détail