A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et"

Transcription

1

2

3 Remeciements e tavail a été effectué au sein du laboatoie optoélectonique et composants de l univesité Fehat Abbas (Sétif, Algéie) en collaboation avec le goupe MALTA consolido du Dépatement du Physique Fondamental II, Institut des Matéiaux et Nanotechnologies, Univesité de La Laguna (Teneife, Espagne). Mes emeciements s adessent tout d abod au mon diecteu de thèse, Monsieu Kamel Kassali, maîte de conféence à l univesité de Fehat Abbas (Sétif). Ses idées, ses conseils et sutout la confiance qu il m a témoignée m ont pemis de mene à bien ces echeches. Je emecie donc aussi bien le scientifique que l homme. J expime ici, mes sincèes emeciements à toute l équipe du Dépatement du Physique Fondamental II, et plus paticulièement les pofesseus Alfonso Muñoz et Placida Rodíguez-Henandez pou m avoi acceuilli avec toujous beaucoup de gentillesse los de mon séjou à La Laguna (Teneife, Espagne), ainsi que pou l aide et les pécieux conseils qu ils m ont appotés. J aimeais aussi emecie l état Algéien qui a financé ma bouse d étude pendant 18 mois. Je emecie vivement Monsieu Khellil Bouamama, pofesseu à l univesité de Fehat Abbas (Sétif), qui m a fait l honneu d ête co-diecteu de cette thèse. Mes sincèes emeciements vont également aux membes du juy. Je suis tès econnaissant à Monsieu Abdessata EL-Akmi, pofesseu à l univesité de Badji Mokhta (Annaba), pou avoi accepté de péside ce juy. Ma gatitude va à Messieus les pofesseus Mokhta Ghes, Hafid Belkhi de l univesité Badji Mokhta (Annaba) et Badis Bennace de l univesité de Guelma, pou l honneu qu ils me font en acceptant de bien vouloi paticipe à ce juy de soutenance. Sans oublie tous les collègues du ente Univesitaie de Souk-Ahas dont l aide et le soutien m ont été pécieux au cous de cette thèse. Enfin, un gand meci à mes paents, mon épouse, mes tantes, mes sœus et toute ma famille pou leu encouagement constant et le soutien moale qu ils m ont assués depuis le début de cette thèse. Sans cela, ce tavaille n auait jamais été accompli.

4 A la mémoie de ma gande mèe A mes paents A Mon épouse A Mes tantes et sœus A Mes beaux paents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et Lamis

5 ملخص إن أنصاف النواقل III-V) ( ذو الا ساس الفوسفوري مثل المرآبات ) AlP و GaP و InP و ( BP وآذلك خلاي طها مثل (P (Ga x Al x-1 لها فعالية جد متميزة عند استخدامها في الا جهزة الالكتروضوي ية وفي تطبيقات أخرى لتطوير تكنولوجيات جديدة. لكن إنتاج هذه المرآبات ليس سهلا نتيجة صعوبات أثناء تصنيعها و من ثم تصبح المعرفة الجيدة لخواصها أمر حتمي و لازم. حديثا أصبحت طرق المبدأ الا ول تساعد على إعطاء تفسيرات دقيقة للملاحظات التجريبية و توجه بفاعلية الاختيارات التجريبية. إن الهدف من هذه الدراسة هو البحث عن الخواص البنيوية و الالكترونية والمرنة و آذا الديناميكية للمرآبات المذآورة أعلاه تحت تا ثير الضغط الهيدروستاتيكي. ترتكز حساباتنا على طريقة الكمون الوهمي المرآبة مع الموجة المستوية (PP-PW) و نظرية تابع الكثافة (DFT) و نظرية تابع الكثافة المثار (DFPT). النتاي ج التي توصلنا إليها هي من جهة على توافق جيد مع النتاي ج التجريبية المتاحة ومن جهة أخرى هي عبارة عن تنبو ات يمكن الاعتماد عليها. النظرية و

6 Abstact III-V semiconductos based on phosphous, such as compounds aluminium phosphide (AlP), gallium phosphide (GaP), indium phosphide (InP) and boon phosphide (BP), as well as thei alloys, such as gallium aluminium phosphide (Ga x Al 1-x P), have exceptional pefomance when used in optoelectonic devices and othe applications in developing new technologies. Howeve, the gowth of these compounds is not easy due to the difficulties involving in thei synthesis. Theefoe, a good knowledge of thei popeties is indispensable. Nowadays, ab initio methods ae helpful fo a micoscopic scale intepetation of expeimental obsevations and effectively guide the design of expeiments. The aim of this thesis is to investigate the stuctual, electonic, elastic and dynamical popeties unde hydostatic pessue of the above compounds. Ou calculations ae based on the pseudopotentials method coupled with plane wave (PP-PW), the density functional theoy (DFT) and the density functional petubation theoy (DFPT). Ou esults ae in good ageement with pevious expeimental and theoetical available esults and give eliable pedictions whee the data ae lacking.

7 Résumé Les semiconducteus III-V à base de phosphoe, tels le phosphue d aluminium (AlP), le phosphue de gallium (GaP), le phosphue d indium (InP) et le phosphue de boe (BP), ainsi leus alliages comme pa exemple le phosphue de gallium et d aluminium (Ga x Al 1-x P), pésentent des pefomances exceptionnelles losqu ils sont utilisés dans des dispositifs optoélectoniques et d autes applications dans le développement de nouvelles technologies. ependant, la fabication de ces composés n est pas facile, en aison des difficultés de synthétisation. D où, la bonne connaissance de leus popiétés est indispensable. De nos jous, les méthodes de types ab initio se évèlent de plus en plus comme étant un outil de choix pou intepéte à l échelle micoscopique les obsevations expéimentales et guide efficacement le choix des expéimentateus. L objectif de cette thèse est d étudie les popiétés stuctuales, électoniques, élastiques et dynamiques sous la pession hydostatique de ces composés mentionnés cidessus. Nos calculs sont basés su la méthode des pseudopotentiels couplés avec les ondes planes (PP-PW), la théoie de la densité fonctionnelle (DFT) et la théoie petubative de la fonctionnelle de la densité (DFPT). Nos ésultats sont, d une pat, en bon accod avec les ésultats expéimentaux et théoiques disponibles, et d aute pat constituent une fiable pédiction.

8 Liste des figues Liste des figues hapite I : Figue I-1: Diagamme d algoithme de la théoie de la densité fonctionnelle. hapite II : Figue II-1 : Tacé d un pseudopotentiel et d une pseudofonction pa appot au potentiel et à la fonction d onde exacte. Figue II- : Méthode de généation d un pseudopotentiel Toullie-Matins Figue II-3 : Pocédue de calcul de l énegie totale dans un solide pa méthode de type pseudopotentiels Ondes planes. Figue II-4 : Schéma de pincipe de détemination de l état fondamental géométique. hapite IV : Figue IV-1 : Réseau cistallin dans la stuctue zinc blende et leu pojections. Figue IV- : Pemièe zone de Billouin d un éseau cubique à faces centées. Figue IV-3 : (a) Réseau cistallin dans la phase NiAs et leu pojections. (b) Pemièe zone de Billouin d un éseau hexagonale. Figue IV-4 : Réseau cistallin dans la phase ocksalt et leu pojections. Figue IV-5 : Réseau cistallin dans la phase mcm et leu pojections. Figue IV-6 : Vaiation de l enthalpie en fonction de la pession pou AlP dans les deux phases zinc blende et NiAs. Figue IV-7 : Vaiation de l enthalpie en fonction de la pession pou GaP dans les deux phases zinc blende et mcm. Figue IV-8 : Vaiation de l enthalpie en fonction de la pession pou InP dans les deux phases zinc blende et ocksalt. Figue IV-9 : Vaiation de l enthalpie en fonction de la pession pou BP dans les deux phases zinc blende et ocksalt. Figue IV-1 : Vaiation de paamète de maille a (Å) de l alliage Ga x Al 1-x P pou < x < 1. Figue IV-11 : Vaiation de module de compessibilité pou < x < 1. Figue IV-1 : Stuctue de bandes de l AlP (phase zinc blende). Figue IV-13 : Stuctue de bandes de l AlP (phase NiAs). Figue IV-14 : Stuctue de bandes du GaP (phase zinc blende). B ( GPa ) de l alliage Ga x Al 1-x P 1

9 Liste des figues Figue IV-15 : Stuctue de bandes du GaP (phase mcm). Figue IV-16 : Stuctue de bandes de InP (phase zinc blende). Figue IV-17 : Stuctue de bandes de InP (phase ocksalt). Figue IV-18 : Stuctue de bandes de BP (phase zinc blende). Figue IV-19 : Stuctue de bandes de BP (phase ocksalt). Figue IV- : Pofil de la densité de chage de AlP en phase zinc blende à PGPa. Figue IV-1 : Pofil de la densité de chage de GaP en phase zinc blende à PGPa. Figue IV- : Pofil de la densité de chage de InP en phase zinc blende à PGPa. Figue IV-3 : Pofil de la densité de chage de BP en phase zinc blende à PGPa. Figue IV-4 : Vaiation des gaps énegétique diect et indiect de l alliage Ga x Al 1-x P pou < x < 1. Figue IV-5 : Vaiation de densité de chage de l alliage Ga x Al 1-x P pou x.1,.5,.9. Figue IV-6 : onstantes élastiques ( ij ) en fonction de la pession pou AlP. (a) phase zinc blende. (b) phase NiAs. Figue IV-7 : onstantes élastiques ( ij ) en fonction de la pession pou GaP. (a) phase zinc blende. (b) phase mcm. Figue IV-8 : onstantes élastiques ( ij ) en fonction de la pession pou InP. (a) phase zinc blende. (b) phase ocksalt. Figue IV-9 : onstantes élastiques ( ij ) en fonction de la pession pou BP dans la phase zinc blende. Figue IV-3 : Vaiation des constantes élastiques de l alliage Ga x Al 1-x P pou < x < 1. Figue IV-31 : Vaiation de la chage effective de Bon B Z et la constante diélectique ε pou AlP (ZB), en fonction de la pession. Figue IV-3 : Vaiation de la chage effective de Bon B Z et la constante diélectique ε pou GaP (ZB), en fonction de la pession. Figue IV-33 : Vaiation de la chage effective de Bon B Z et la constante diélectique ε pou InP (ZB), en fonction de la pession. Figue IV-34 : Vaiation de la chage effective de Bon B Z et la constante diélectique ε pou BP (ZB), en fonction de la pession. Figue IV-35 : oubes de dispesion des phonons dans AlP et leu DOS : (a) stuctue zinc blende à P GPa et à P6.75 GPa. (b) stuctue NiAs à P 8.59 GPa.

10 Liste des figues Figue IV-36 : oubes de dispesion des phonons dans GaP et leu DOS : (a) stuctue zinc blende à P GPa et à P15.9 GPa. (b) stuctue mcm à P1.5 GPa. Figue IV-37 : oubes de dispesion des phonons dans InP et leu DOS : (a) stuctue zinc blende à P GPa et à P6.43 GPa. (b) stuctue ocksalt à P8.64 GPa. Figue IV-38 : oubes de dispesion des phonons dans BP et leu DOS : (a) stuctue zinc blende à P GPa et à P11.38 GPa. (b) stuctue ocksalt à P147.4 GPa. Figue IV-39 : Vaiation la chage effective de Bon Z B et la constante diélectique ε de l alliage Ga x Al 1-x P pou < x < 1. Figue IV-4 : Vaiation des féquences des modes optiques (TO) et (LO) au point Γ de l alliage Ga x Al 1-x P pou < x < 1. 3

11 Liste des tableaux Liste des tableaux hapite IV : Tableau 1 : Paamètes d équilibe : les constantes de éseaux (a, c ), le module de igidité (B ) et sa déivée ( B ) pou le AlP dans les phases zinc blende et NiAs. Tableau : Paamètes d équilibe : les constantes de éseaux (a, b, c ), le module de igidité (B ) et sa déivée ( B ) pou le GaP dans les phases zinc blende et mcm. Tableau 3 : Paamètes d équilibe : les constantes de éseaux (a ), le module de igidité (B ) et sa déivée ( B ) pou le InP dans les phases zinc blende et ocksalt. Tableau 4 : Paamètes d équilibe : les constantes de éseaux (a ), le module de igidité (B ) et sa déivée ( B ) pou le BP dans les phases zinc blende et Rocksalt. Tableau 5 : Paamètes d équilibe : le paamète de maille (a ), le module de compessibilité B et sa déivée B pou l alliage Ga x Al 1-x P dans la stuctue zinc blende avec < x < 1. Tableau 6 : Gaps indiect Tableau 7 : Gaps indiect Tableau 8 : Gap diect Tableau 9 : Gaps indiect Γ Χ E et diect Γ Χ E et diect Γ Γ E pou AlP dans la phase zinc blende. Γ Γ E pou GaP dans la phase zinc blende. Γ Γ E pou InP dans la phase zinc blende. Γ Χ E et diect Γ Γ E pou BP dans la phase zinc blende. Γ Γ Γ Χ Tableau 1 : Gaps diect E et indiect E de l alliage Ga x Al 1-x P dans la phase zinc blende avec < x < 1. Tableau 11 : onstantes élastiques ( ij ) des composés AlP, GaP, InP et BP à P GPA pou la phase zinc blende, à P8.59 GPa pou la phase NiAs de AlP, à P18.89 GPa pou la stuctue mcm de GaP, et à P 7.51 GPa pou la phase RS de InP. Tableau 1 : onstantes élastiques de l alliage Ga x Al 1-x P dans la phase zinc blende avec < x < 1. B Tableau 13 : hage effective de Bon Z et constante diélectique ε pou la stuctue zinc blende des composés AlP, GaP, InP et BP à P GPa. Tableau 14 : Féquences des modes optiques longitudinales (LO) et tansvesales (TO), au cente de la zone de Billouin, pou la stuctue zinc blende de AlP, GaP, InP et BP à P GPa et pou la stuctue ocksalt de InP et BP à pessions 7.51 GPa et 154. GPa, espectivement. 4

12 Liste des tableaux Tableau 15 : Féquences des modes optiques au cente de la zone de Billouin pou AlP en phase NiAs à pession 8.59 GPa. Tableau 16 : Féquences des modes optiques au cente de la zone de Billouin pou GaP en phase mcm à pession GPa. Tableau 17 : hage effective de Bon Z B et constante diélectiqueε de l alliage Ga x Al 1-x P dans la phase zinc blende avec < x < 1. Tableau 18 : Féquences des modes optiques tansvesaux (TO) et Longitudinaux (LO) au cente de la zone de Billouin de l alliage Ga x Al 1-x P dans la phase zinc blende avec < x < 1. 5

13 SOMMAIRE Sommaie Remeciements Liste des figues 1 Liste des tableaux 4 Sommaie 6 Intoduction généale 1 HAPITRE I Théoie de la Densité Fonctionnelle. I. 1. Les calculs ab initio en physique du solide 13 I.. L'équation de Schödinge 14 I. 3. Expession de l'hamiltonien 14 I. 4. Appoximation de Bon-Openheime 15 I. 5. Appoximation de Hatee 16 I. 6. Appoximation Hatee-Fock 17 I. 7. Théoie de la Densité Fonctionnelle (DFT) 19 I Pincipe de la théoie 19 I La densité électonique 19 I Théoème de Hohenbeg-Kohn I Pemie postulat de théoème de Hohenbeg-Kohn I Deuxième postulat de Hohenbeg-Kohn 1 I Equations de Kohn et Sham I Taitement de l échange et de coélation 5 I Appoximation de la densité locale LDA 6 I Appoximation du Gadient Généalisé GGA 6 I. 7.. Succès et limites de la DFT 7 I. 8. Théoie Petubative de la Fonctionnelle de la Densité (DFPT) 7 I Appoximation adiabatique 8 I. 8.. L appoximation hamonique 9 I Dynamique des éseaux 9 I Les popiétés diélectiques 3 HAPITRE II La méthode Pseudopotentiels et Ondes Planes II. 1. Les pseudopotentiels 34 II Qu est-ce qu un pseudopotentiel? 34 6

14 SOMMAIRE II. 1.. Pseudopotentiels à nome consevée 35 II Les pseudopotentiels de Toullie et Matins 38 II Les pseudopotentiels de Hatwigzen Geodecke Hutte 39 II Pocédue de généation d un pseudopotentiel atomique 4 II.. Les ondes planes 4 II.. 1. Desciption du cistal 43 II... Théoème de Bloch II.. 3. Echantillonnage de la zone de Billouin 43 II Méthode de Monkhost et Pack 44 II.. 4. Développement su une base d ondes planes 44 II.. 5. Résolution du poblème pa un calcul self-consistant 46 II.. 6. Détemination des géométies d équilibe 47 HAPITRE III Popiétés élastiques III. alcul des popiétés élastiques 49 III. 1. Définitions 49 III Expession de l énegie et des tenseus des constantes élastiques 49 III. 1.. Tenseu des containtes et équilibe mécanique 5 III Notation de Voigt 5 III.. onstantes élastiques pou les cistaux 5 III.. 1. onstantes élastiques pou un cistal à symétie hexagonale 5 III Tenseu des constantes élastiques 5 III Défomation 5 III... onstantes élastiques pou un cistal à symétie cubique 54 III Tenseu des constantes élastiques 54 III.... Défomation 54 HAPITRE IV Résultats et discussions IV.1. Popiétés stuctuales 56 IV Popiétés stuctuales de composés binaies III-P et effet de la pession 56 IV Méthode de calcul 6 IV Paamètes de maille et stabilité de phases 6 IV Equation d état 6 IV Pession de tansition 61 7

15 SOMMAIRE IV Phosphue d aluminium 61 IV Phosphue de Gallium 6 IV Phosphue d indium 63 IV Phosphue de boe 64 IV. 1.. Popiétés stuctuales de l alliage tenaie Ga x Al 1-x P 68 IV Intoduction 68 IV L appoximation du cistal vituel (VA) 69 IV Popiétés stuctuales de l alliage Ga x Al 1-x P 69 IV.. Popiétés électoniques 73 IV.. 1. Popiétés électoniques de composés binaies III-P 73 IV Stuctue de bandes 73 IV Phosphue d aluminium 73 IV Phosphue de gallium 75 IV Phosphue d indium 77 IV Phosphue de boe 79 IV Densité de chage 81 IV Phosphue d aluminium 81 IV Phosphue de Gallium 8 IV Phosphue d indium 83 IV Phosphue de boe 84 IV... Popiétés électoniques de l alliage tenaie Ga x Al 1-x P 85 IV Gaps énegétiques de l alliage Ga x Al 1-x P 85 IV.... Densité de chage de l alliage Ga x Al 1-x P 87 IV. 3. Popiétés élastiques 89 IV Popiétés élastiques des composés binaies III-P 89 IV onstantes élastiques 89 IV Effet de la pession su les constantes élastiques 91 IV. 3.. Popiétés élastiques de l alliage tenaie Ga x Al 1-x P 95 IV. 4. Popiétés dynamiques 97 IV Popiétés dynamiques des composés binaies III-P 97 IV alculs ab initio 97 IV Popiétés diélectiques 98 IV Popiétés vibationnelles 11 IV Féquences de vibation et les coubes de dispesion 1 8

16 SOMMAIRE IV. 4.. Popiétés dynamiques de l alliage Ga x Al 1-x P 11 IV Popiétés diélectiques de l alliage Ga x Al 1-x P 11 IV Popiétés vibationnelles de l alliage Ga x Al 1-x P 111 ONLUSION 114 REFERENES 116 9

17 INTRODUTION GENERALE

18 INTRODUTION GENERALE Intoduction généale Les semiconducteus III-V à base de phosphoe font l objet d un gand intéêt et suscitent de nombeuses echeches ces denièes années, que ce soit à des fins technologiques, pou leus éventuelles applications dans les domaines de l optoélectonique (les lases, les lecteus DVD, les télécommandes, les téléphones potables et autes dispositifs) et des télécommunications notamment, ou bien su un plan puement fondamental. Pami ces semiconducteus, le phosphue d aluminium, de gallium, d indium et de boe, qui acquièent une impotance paticulièe aussi bien que ses alliages (Le phosphue de gallium et d aluminium (GaAlP) comme exemple). Le phosphue d aluminium (AlP) constitue une souce d hydogène phosphoé, il est utilisé dans la fabication des semi-conducteus et dans la signalisation maitime. Il est également employé dans l industie agoalimentaie et comme endenticide (un poduit ayant la popiété de tue des ats, des insectes, etc.). Il est hydolysant (il éagit avec l eau), c est pouquoi il doit ête maintenu au sec, ca mélangé à l eau ou à un acide, il donne un hydoxyde et de phosphine PH 3, un gaz tès dangeeux, toxique et inflammable. Le phosphue de gallium (GaP) et d indium (InP) sont employés comme des plates fomes pou une vaiété de composants de communications à fibe et compis les lases, les diodes électoluminescentes (LED), les amplificateus à semi-conducteus, les modulateus et des détecteus photoélectiques optiques. Le phosphue de boe (BP) est intéessant pou la fabication des cellules photovoltaïques et les dispositifs micoélectoniques qui fonctionnent dans des conditions difficiles telles que les tempéatues élevées et les envionnements agessifs. Le phosphue de gallium et d aluminium (GaAlP) est utilisé pou la fabication des diodes électoluminescente (LED) émettant une lumièe vete et autes applications spécifiques. O, la fabication de ces composés n est pas facile. ependant la bonne connaissance des popiétés des ces matéiaux est cuciale, d une pat pou le contôle de la fabication des dispositifs électoniques et d aute pat pou la découvete de nouveaux matéiaux aux popiétés intéessantes. De nos jous, la modélisation physique pa simulation numéique joue un ôle de plus en plus pépondéant dans de nombeux domaines de la physique, gâce à leu succès dans la desciption et la pédiction des popiétés des matéiaux, 1

19 INTRODUTION GENERALE Les avancées technologiques dans le domaine de la mico-infomatique ont pemis aux calculs de stuctues électoniques, dits ab initio, de connaîte un gand esso ces denièes années. Pami les nombeuses méthodes dites ab initio qui ont gandement fait avance la physique de solide, la théoie de la densité fonctionnelle (DFT), qui a valu le pix de Nobel à W. Kohn en ette méthode fut développée pa Hohenbeg, Kohn et Sham ente les années 1964 et Elle pésente l avantage d ête simple à mette en œuve, d ête pédictive su l ensemble des matéiaux et enfin d ête utilisable su des systèmes de tès gandes tailles. Elle s impose aujoud hui au niveau de la echeche comme un outil tès puissant, utilisé dans pesque tous les domaines de la physique (physique de la matièe condensée, des liquides, des plasmas, l étude des sufaces et des nanostuctues, etc.), dans la biologie, la chimie, etc. ette utilisation intensive de la DFT est allée de pai ces denièes années avec la constuction de machines massivement paallèles. Pou se fixe les idées, on est aujoud'hui capable de taite, avec des stations de calcul, des millies d'atomes, en utilisant des codes pefomants su ces machines. Difféentes appoximations sont mises en œuve en DFT dans son application numéique. Pami elles, la méthode des pseudopotentiels couplés avec la méthode des ondes planes, qui est caactéisée pa sa gande pécision et la fiabilité de ses algoithmes. L objectif de cette thèse est de mette en évidence pa simulation numéique les popiétés stuctuales, électoniques, élastiques et dynamiques des semi-conducteus III-V à base de phosphoe (AlP, GaP, InP, BP et Ga x Al 1-x P). Nous espéons que ce tavail aide à une meilleue compéhension de ces popiétés physiques de ces semi-conducteus III-P. Nos calculs ont été exécutés à l univesité de La Laguna (Teneife, Espagne) su des machines équipées de difféents quadi-pocesseu (AMD Dual oe Opteon. GHz, AMD Dual oe Opteon.4 GHz et AMD Dual oe.8 GHz, Intel Quad oe Q66.6 GHz) pouvant fonctionne en paallèle. Le manuscit est oganisé comme suit. Dans le pemie chapite, nous pésenteons le cade théoique dans lequel sea effectué ce tavail. Il s agit de mette en évidence les pincipes qui sous-tendent un calcul ab initio, fondé su la DFT, ainsi que d intoduie les méthodes de ésolution qui ont été poposées, en paticulie les équations de Kohn et Sham et les appoximations utilisées pou taite la patie d échange et coélation. La théoie petubative de la densité fonctionnelle (DFPT) pou l étude des popiétés dynamiques sea appelée. 11

20 INTRODUTION GENERALE Le deuxième chapite est consacé à la méthode de pseudopotentiels couplés avec les ondes planes. Dans le toisième chapite, nous appelons la méthode de calcul des popiétés élastiques des matéiaux. Au quatième chapite, nous pésentons les ésultats de nos calculs des difféentes popiétés pou les composés binaies (AlP, GaP, InP et BP), ainsi que l alliage tenaie Ga x Al 1-x P. Finalement, note tavail sea achevé pa une conclusion généale. 1

21 HAPITRE I Théoie de la Densité Fonctionnelle

22 HAPITRE I Théoie de la densité fonctionnelle I. 1. Les calculs ab initio en physique du solide : Les simulations numéiques ont acquis une place de choix en physique et notamment en science de matéiaux. Elles peuvent seconde ou même se substitue aux expéiences. Deux types d appoches pincipales sont utilisées pou les simulations numéiques : L appoche semi-empiique et les calculs ab initio ou du pemie pincipe. Les deux appoches ont pou but de modélise les inteactions inte-atomiques. L appoche semiempiique est basée su des paamètes ajustables et de ce fait n est pas tansféable d un système à un aute. L aute appoche consiste à décie un système donné à pati de la desciption quantique des lois d inteactions ente les noyaux atomiques (les ions) et les électons [1]. ette appoche quantique est qualifiée du pemie pincipe ca elle ne equiet pas à pioi la connaissance expéimentale du système considéé et est donc tansféable à n impote quel système. La foce des calculs ab initio est de pouvoi étudie des matéiaux placés dans des conditions de pession et de tempéatue difficilement accessible à l expéience. D aute pat, la combinaison des calculs ab initio et des expéiences ouve des nouvelles pespectives en constituant une nouvelle voie de echeche. Ainsi les calculs peuvent aide à l intepétation des données dont la qualité est altéée pa les conditions expéimentales ou losque les techniques sont limitées à cause de l envionnement en conditions extêmes. La montée en puissance des essouces infomatiques a pemis de fanchi un nouveau cap dans les simulations ab intio : la pédiction de nouveaux matéiaux qui n ont encoe jamais été obsevées dans la natue et l étude de leus popiétés physiques. Les calculs ab initio utilisent dives fomalismes mathématiques afin de ésoude les équations fondamentales de la mécanique quantique, décites dans la patie suivante. es fomalismes eposent en effet, su un cetain nombe d'appoximations qui sont plus ou moins bien contôlées selon les difféents cas. Au cous de ce pemie chapite, nous pésentons tous d'abods des généalités quant au taitement quantique d'un système composé de plusieus paticules puis nous abodeons les deux gandes familles de calculs quantiques: l'appoximation de Hatee-Fock et le taitement de la coélation électonique d'une pat, et la théoie de la densité fonctionnelle d'aute pat. L'objectif commun à tout technique ab initio est de ésoude l'hamiltonien du système. 13

23 HAPITRE I Théoie de la densité fonctionnelle I.. L'équation de Schödinge : L équation de Schödinge est l équation de base de la physique théoique des solides. Elle pemet de touve les énegies et les fonctions d onde associées aux égimes stationnaies d un système donné. Tout cops cistallin peut ête considéé comme un système unique composé de paticules légèes (électons) et loudes (noyaux). L'état stationnaie des paticules est décit pa l'équation de Schödinge []: Ĥ Ψ EΨ (I.1) avec Ĥ est l'opéateu Hamiltonien, E est l'énegie totale du système et Ψ est sa fonction d'onde, qui dépend des coodonnées des noyaux et des électons, et contient toute Ψ Ψ,..., R,,.... l'infomation du système ( ) 1, 1 R i, i 1,... N e epésentent les coodonnées des électons, N e est le nombe d'électon et, i 1 N α sont les coodonnées des noyaux, α R i,... N est le nombe d'atomes dans le système. Sous l'appaente simplicité de sa fomulation se cache en fait plusieus poblèmes insolubles qui ont entaîné des appoximations et des méthodes de ésolutions oiginales. Nous détaillons cetaines d'ente elles au cous des paagaphes suivants, en paticulie celles que nous avons employées, à savoi la théoie de la densité fonctionnelle. I. 3. Expession de l'hamiltonien : Pou un système donné, l'hamiltonien total est un opéateu qui peut s'écie: Hˆ Tˆ + Vˆ (I.) avec Tˆ et Vˆ les opéateus associés espectivement à l'énegie cinétique et l énegie potentielle. Pou un système constitué d'électons et noyaux, on a: Tˆ Tˆ e + Tˆ N (I.3) Vˆ Vˆ + Vˆ + Vˆ (I.4) où: ee Ne NN Tˆ e Ne Tˆ Ne h i 1 m i i 1 l'électon. e i est l'énegie cinétique totale des électons et m e la masse de 14

24 HAPITRE I Théoie de la densité fonctionnelle Tˆ N Nα Tˆ noyau. Nα h α 1 M α α 1 α α est l'énegie cinétique totale des noyaux et M α la masse du Ne e Vˆ 1 ee est l'énegie potentielle de l'inteaction ente les électons. i 1 j i i j Z Z e Nα ˆ 1 α β NN est l'énegie potentielle de l'inteaction ente les noyaux, α α 1α β Rα Rβ V Z et Z β sont les chages des noyaux α et β, espectivement. Ne Nα Z N e Vˆ Ne est l'énegie potentiel de l'inteaction ente les électons et les noyaux. i 1α 1 R α i L'équation de Schödinge poua donc ête epésentée sous la fome: ˆ ˆ ˆ ˆ + T + V + V + V Ψ,,..., R, R,... EΨ,,..., R,,... (I.5) ( Tˆ ) ( ) ( ) e N ee NN Ne R Toutes les popiétés obsevables du système électons-noyaux sont contenues dans cette équation (I.5). Il suffit donc de la ésoude pou avoi accès aux états du système et à ses popiétés physiques. Mais, une solution exacte de cette équation est impossible ca il s agit de ésoude l équation de Schödinge pou un système de ( N e + N α ) cops en inteaction (on touve dans un cm 3 d'un solide cistallin pés de 1 atomes). Il est donc nécessaie de mette en œuve des pocédues simplificatices associées à quelques astuces mathématiques afin de ende possible l'obtention d'une solution appochée. I. 4. Appoximation de Bon-Openheime : L'appoximation de Bon-Openheime [3] est la base de beaucoup de calculs en physique de la matièe [4,5]. ette appoximation evient à sépae les mouvements des électons de ceux des noyaux. Elle est justifiée pa la masse elativement élevée du noyau pa appot à celle de l'électon (masse du poton envion fois gande que celle de l'électon). Dans le cade de cette appoximation, on étudie le mouvement des électons dans le champ moyen des noyaux supposés fixes. On écit la fonction d'onde sous la fome d'un poduit d'une fonction d'onde nucléaie et d'une fonction d'onde électonique: Ψ R, Ψ R Ψ, R (I.6) ( ) ( ) ( ) N e 15

25 HAPITRE I Théoie de la densité fonctionnelle où R et désignent espectivement les coodonnées ( Rα Rβ,..., RNα ) ( 1,,..., Ne ) ceux des électons. La fonction électonique (, R) e, des noyaux et Ψ dépend explicitement des coodonnées et paamétiquement des coodonnées R. L'équation de Schödinge s'écit alos: ( T + Tˆ + Vˆ + Vˆ + Vˆ )( Ψ Ψ ) E( Ψ Ψ ) ˆ (I.7) e N ee NN On suppose TN ( ΨN Ψe ) ΨeTN ΨN Ne ˆ ˆ. N e N e L'appoximation de Bon-Openheime (dite adiabatique) est valable losque la fonction d'onde électonique noyaux. On a alos: ) H Ψ Ψ Ψ Tˆ + Vˆ Ψ e s'adapte instantanément aux changements de positions des ( N e ) e ( N NN ) ΨN + ΨN ( Tˆ e + Vˆ Ne + Vˆ ee ) Ψe EΨN Ψe (I.8) ette appoximation est ésolue en deux étapes. Tout d'abod, on ésout l'équation électonique en supposant les noyaux fixes: Tˆ Vˆ + Vˆ Ψ E R Ψ (I.9) ( e + Ne ee ) e e ( α ) e où fixes. Ee epésente l énegie des électons qui se meuvent dans le champ cée pa des noyaux Puis, on ésout l'équation nucléaie dans le potentiel cée pa les électons: + Vˆ Ψ E E ( R ) Ψ ( Tˆ N NN ) N ( e α ) N (I.1) L'appoximation de Bon-Openheime découple ainsi le mouvement des électons et des noyaux. Dans cette appoximation les tansitions électoniques du mouvement des noyaux sont négligées. Il este donc à ésoude l Hamiltonien électonique dans l équation (I.9), où les ( ) α R sont des paamètes fixés pendant les calculs. est encoe un poblème à ( N ) électons insoluble diectement pa ésolution de l équation de Schödinge dès qu on dépasse un cetain nombe d électons. On a ainsi ecous à des appoximations supplémentaies. e I. 5. Appoximation de Hatee : La ésolution de l équation (I.9) est impossible du fait qu un gand nombe de paticules est mis en jeu. Le taitement de cette équation consiste à éduie le poblème de ( N e ) cops à celui d une seule paticule, ce qui pemet de considée la fonction d onde du système électonique Ψ comme le poduit diect des fonctions d onde à une paticule ϕ ( ) : e (,..., ) ϕ ( ) ϕ ( )... ϕ ( ) 1, N e 1 1 e Ψ (I.11) N e N e i i 16

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche IM - ovembe Analyse hygothemique d une stuctue tubulaie multicouche A. Hocine (,. Boutiba (, F. Kaa Achia ( ( Dépatement de mécanique, Univesité Hassiba Benbouali hlef Email : hocinea_dz@yahoo.f, adhwane_cm@yahoo.f

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM S. angui*, K. Bege *, B. Vincent*, E. Clavel**, R. Peussel*, C. Vollaie* (*) : Laboatoie Ampèe UMR CNRS 5005, Ecole Centale de Lyon,

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique 1 hapite - Lois fondamentales de la magnétostatique Aucune des lois fondamentales citées ici ne sea démontée. Elles constituent des faits d expéience taduits dans un fomalisme mathématique, apué au fil

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I FACULTE DES SCIENCES U.F.R Sciences & Techniques : S.T.M.I.A Ecole Doctoale : Infomatique-Automatique-Electotechnique-Electonique-Mathématique Dépatement de Fomation Doctoale : Electotechnique-Electonique

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit CONCOURS COMMUN 2006 DES ECOLES DES MINES D ALBI, ALES, DOUAI, NANTES Epeuve spécifique de Sciences Industielles pou l Ingénieu Filièe PCSI, option PSI Vendedi 12 mai 2006 de 8h00 à 12h00 Instuctions généales

Plus en détail

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 ************************************************************************************************* EPREUVE

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Poblème 1 Condensateu en égime vaiable (extait de l'examen S3SMPE 2002-2003) On considèe un condensateu plan à amatues ciculaies, de ayon a, distantes de d, alimenté

Plus en détail

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE.

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE. CASSIFICATION DS ÉCOUMNTS APPOCH DSCIPTIV DS ÉCOUMNTS ; Ô D A VISCOSITÉ NOTION D COUCH IMIT Objectifs Connaîte l expession de la foce de taînée execée su un cops solide en mouement ectiligne unifome dans

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU CONDUCION - - 53 - - [J. Bau], [006], INSA de Lyon, tous doits ésevés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU INRODUCION - 56 CHAPIRE - 57 GENERALIES

Plus en détail

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode Tavaux Patiques Pépaation à l agégation intene de Sciences Physiques 009-010 Séance de TP n du jeudi 10 décembe 009 Manipulation Pé-equis Montages liés Etude d un cicuit passif passe bas application à

Plus en détail

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA Univesité 8 mai 1945 Guelma - Algéie cous de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES pofessé pa Hisao FUJITA YASHIMA 29-21 - Le cous a été dédié à des modèles mathématiques de phénomènes atmosphéiques

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT Magistèe de Physique Fondamentale 2007-2008 Pojet expéimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT 1 DESCRIPTION DU PROJET... 2 1.1 OBJECTIFS... 2 1.2 MODE DE TRAVAIL... 2 2 LES JETS TURBULENTS...

Plus en détail

Exemples d antennes (9)

Exemples d antennes (9) Exemples d antennes (9) II. Le pincipe des images : Pemet de considée le cas de souces placées au dessus d un sol qui peut ête assimilé à un conducteu pafait (en BF : σ >> ωε ). a) Cas d une antenne filaie

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Communication Science & technologie N 9. Janvie 2011 COST Analyse et Conception d une Nouvelle Stuctue de Coupleu Squaed-Coax-to-Micostip pou des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Naseddine

Plus en détail

La Portance ou comment tuer un mythe.

La Portance ou comment tuer un mythe. La Potance ou comment tue un mythe. I Intoduction : Intenet est un outil meveilleux qui devait pemette de popage à tous la science sans bouge de chez soi puisque a pioi la science existait avant Intenet,

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION www.fls LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION A pati de la maquette actuelle, nous avons déployé une offe en L1, L2 et L3 se déclinant en 3 pacous los de la denièe année. Tois dépatements de la faculté des Lettes

Plus en détail

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fuit d un long tavail appouvé pa le juy de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté univesitaie élagie. Il est soumis à la popiété intellectuelle

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

PSI Brizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides parfaits 29 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS

PSI Brizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides parfaits 29 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS PSI Bizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides pafaits 9 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS Dans ce chapite, nous allons elie l écoulement d un fluide aux actions qu il subit. Nous

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués Santé envionnement Gille de lectue Échantillonnage et analyse des sols pollués Sommaie Intoduction 2 1. Éléments de cadage de la conception d une campagne de mesues dans les sols 3 1.1 Étape 1 : définition

Plus en détail

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS FERHANI Kamel 1, CHERAIT Yacine 2 1 Doctoant/Post Gaduant, Laboatoie LGCH, Univesité de Guelma, fe23000@gmail.com 2 Maîte de Conféences,

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Cente d enseignement de Genoble Mémoie Mécanique des stuctues et des systèmes Validation CFD axisymétique de modèle zonal des écoulements gazeux de Auditeu: Jean-Michel

Plus en détail

Présentation d une méthode d analyse sensorielle des baies de raisin. Principe, méthode, interprétation

Présentation d une méthode d analyse sensorielle des baies de raisin. Principe, méthode, interprétation Aticle pau dans : Revue Fançaise d Oenologie, N 183, pages 10-13, ju illet/août 2000. Pésentation d une méthode d analyse sensoielle des baies de aisin. 1. Intoduction Pincipe, méthode, intepétation Jacques

Plus en détail

LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES

LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES PSI Bizeux Ch. T4 : Phénomènes de diffusion - 36 - Etude de deux phénomènes de diffusion : LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES 1. LA DIFFUSION : UN MODE DE TRANSFERT SANS MOUVEMENT MACROSCOPIQUE

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

L imagerie échographique ultrarapide et son application à l étude de la viscoelasticité du corps humain

L imagerie échographique ultrarapide et son application à l étude de la viscoelasticité du corps humain L imageie échogaphique ultaapide et son application à l étude de la viscoelasticité du cops humain Jeemy Becoff To cite this vesion: Jeemy Becoff. L imageie échogaphique ultaapide et son application à

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Dépatement Mico-électonique et télécommunications Pemièe année 004/005 PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Rouge Violet Infa-Rouge Visible Ulta-Violet Cd x Hg 1-x Te InSb Ge Si GaAs CdSe AlAs CdS GaP SiC GaN

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 5 ème Année Réseau et Télécom ANTNNS SUPPORT D COURS NONC D TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f www.alexande-boye.f Antennes Octobe

Plus en détail

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique L'atome et la mécanique de Newton : Ouvetue au monde quantique Lod Kelvin affime en 1892 que "tous les concepts de la physique sont déteminés, et qu'il n'y a plus qu'à touve quelques décimales supplémentaies

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL

ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL Roland FORTUNIER Cente Mico-électonique de Povence "Geoges Chapak" Avenue des anémones 13541 - GARDANNE Table des matièes Intoduction.........................................................

Plus en détail

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES CLUB FINANCE ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE 03 ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE Chapite : Magnétostatique CAPTRE MAGNETOTATQUE Une chage électique immobile cée un champ électique seulement; Une chage en mouvement (un couant) cée un champ électique et un champ magnétique. Définition

Plus en détail

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012 Géad Debionne dimanche 0 mai 01 Quasa 95 La Mesue de G Pésentation : 18 mai 01 La mécanique céleste pemet de calcule les mouvements des planètes autou d une étoile en unités elatives. Pou avoi des valeus

Plus en détail

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay

Sébastien Charnoz & Adrian Daerr Université Paris 7 Denis Diderot CEA Saclay Algoithmes de minimisation Sébastien Chanoz & Adian Dae Univesité Pais 7 Denis Dideot CEA Saclay De nombeux poblèmes nécessitent de minimise une onction : -Minimise la distance (HI ente des points de mesues

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

Gestion de versions incertaines de documents XML

Gestion de versions incertaines de documents XML Gestion de vesions incetaines de documents XML Mouhamadou Lamine Ba, Talel Abdessalem, Piee Senellat Institut Mines-Télécom Télécom PaisTech ; CNRS LTCI 46 Rue Baault, 75013 Pais, Fance fist.last@telecom-paistech.f

Plus en détail

Les fibres optiques :

Les fibres optiques : Les fibes optiques : Supplément d électomagnétisme appliqué Pa Piee-Andé Bélange Univesité Laval, Canada Table des matièes Anatomie d une fibe optique Un matéiau fot complexe...3 La fabication d une fibe

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

Année universitaire 2012/2013

Année universitaire 2012/2013 Année univesitaie 1/13 Examen Electomagnétisme PEIP Aix-Maseille Univesité 15 janvie 13 5 poblèmes - ecto veso / Duée e l épeuve heues alculettes stanas autoisées / Fomulaie Page A4 autoisée 1. (4pts Quate

Plus en détail

Sujets d examen Cours «Physique des Plasmas I», Printemps 2014

Sujets d examen Cours «Physique des Plasmas I», Printemps 2014 ujets d examen ous «Physique des Plasmas I», Pintemps 2014 L examen oal pote su un des 22 sujets. Il due 30min avec 30min de pépaation. ous avez le doit de etie un deuxième sujet si le 1 e ne vous convient

Plus en détail

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa alf@yahoo.f

Plus en détail

THEORIE DU CHAMP ELECTROMAGNETIQUE

THEORIE DU CHAMP ELECTROMAGNETIQUE Chapite : lectostatiue Cous de A.Tilmatine THOI DU CHAMP LCTOMAGNTIQU Cous édigé pa : D. TILMATIN AMA Faculté des sciences de l Ingénieu, univesité de sidi-bel-abbès. INTODUCTION Il existe tois égimes

Plus en détail

Stockage massif d électricité sous forme thermique

Stockage massif d électricité sous forme thermique Stockage massif d électicité sous fome themique Tistan Desues To cite this vesion: Tistan Desues. Stockage massif d électicité sous fome themique. Othe. Univesité de Genoble, 11. Fench. .

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités Modélisation du tansfet theique dans les contacteus écaniqueent agités Abdelkade DEBAB *, Nacéa CHERGUI et Joël BERTRAND Laboatoie d hydodynaique et tansfet physique dans les éacteus USTOan, Dépateent

Plus en détail

Systèmes de canalisation non-circulaires en PRV. pour la construction et la rénovation des réseaux d assainissement LOW RESOLUTION!

Systèmes de canalisation non-circulaires en PRV. pour la construction et la rénovation des réseaux d assainissement LOW RESOLUTION! Systèmes de canalisation non-ciculaies en PRV pou la constuction et la énovation des éseaux d assainissement Amiantit: une combinaison gagnante Sommaie Les systèmes de canalisation AMIREN sont fabiqués

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire La éfome des égimes de etaite en Euope: le point de vue de l actuaie Stasboug, 7 octobe 2010 Pofesseu Piee DEVOLDER UCL, Belgique Agenda 1. Le défi des etaites en Euope 2. Répatition ou capitalisation

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES

INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES École des mines de Pais, 2008 60, boulevad Saint-Michel - 75272 Pais Cedex 06 - Fance email : pesses@ensmp.f http://www.ensmp.f/pesses ISBN : 978291176293 Dépôt légal

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

PHYSIQUE 2 ÉLECTROMAGNÉTISME

PHYSIQUE 2 ÉLECTROMAGNÉTISME PHYIQUE Dépatement des Technologies Industielles (TIN) ÉLECTROMAGNÉTIME Pof. Andé Peenoud Edition janvie 3 Ande.Peenoud (at) heig-vd.ch HEIG-VD / APD T A B L E D E M A T I E R E PAGE. INTRODUCTION....

Plus en détail

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées Accessibilité du cabinet médical aux pesonnes handicapées : http://www.ups-picadie.og : upsmedecinslibeauxpicadie@oange.f P. 1-2 Popos intoductifs Diagnostic accessibilité - Le cade juidique - P. 3-4 Mon

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

Etude de la température d un jet de fluide chauffé par Effet Joule direct à hautes fréquences

Etude de la température d un jet de fluide chauffé par Effet Joule direct à hautes fréquences Congès Fançais de Themique, SFT 7, Ile des Embiez, 9 mai - 1 juin 7 Etude de la tempéatue d un jet de fluide chauffé pa Effet Joule diect à hautes féquences Sami GHNIMI 1*, Jean-Fançois MAINGONNAT, Nicolas

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

Analyse Discriminante Décisionnelle

Analyse Discriminante Décisionnelle 1 Anayse Disciminante Décisionnee Anayse Disciminante Décisionnee Résumé Une vaiabe quaitative Y à m modaités est modéisé pa p vaiabes quantitatives X j, j = 1,..., p. L objectif est a pévision de a casse

Plus en détail

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209 Chapite 7: TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH Pincipes du taitement phamacologique Dix-sept considéations dans le choix du taitement phamacologique du TDAH 209 1. Âge et vaiations individuelles 2. Duée

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances Devoi de Vacances VOYAGE A PARIS Los du voyage à Pais des étudiants de PCSI du lycée Bizeux, nous avons visité ente aute le musée des Ats et Méties ainsi que le palais de la découvete. Nous allons pa la

Plus en détail