Cours : Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours : Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution"

Transcription

1 Cas pratique Cours : Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution Enoncé : Pascal est lié par des relations amicales très fortes avec deux autres femmes d affaires Lucie et Bénédicte. Il avait créé sa propre société il y a plus de dix huit mois. Il est l'un des fondateurs et en conséquence il a conclu divers contrats pour le compte de la société en formation, dont un contrat de matériels informatiques, une semaine avant la signature des statuts, d une valeur de et un autre contrat, au mois de septembre dernier, portant sur la fourniture de meubles de bureau, d une valeur de Aujourd'hui cette société n'est toujours pas immatriculée au registre du commerce et des sociétés mais Pascal vient de recevoir des lettres recommandées lui demandant de régler immédiatement les engagements qui avaient été souscrits et qui ne sont pas encore honorés. Lucie, débutante dans les affaires, s'inquiète pour lui. Bénédicte a elle aussi un ami, Jean, qui a participé à la création de la société Wipode ayant pour unique objet social la vente sur internet d appareils-photos numériques toutes marques. Il ne détient dans la société, aujourd'hui très prospère, que 30% des parts sociales. Franck, gérant de la société, soucieux d augmenter le chiffre d affaires et les bénéfices nets, a passé, pour le compte de la société, de grosses commandes de meubles Hi Fi. Les rapports entre Jean et Franck deviennent de plus en plus tendus, à telle enseigne qu'il envisage de quitter la société. Bénédicte, au contraire, pense qu'il devrait être plus tenace et essayer de devenir à son tour le gérant. Jean confie à Bénédicte que Franck, complètement absorbé par les affaires florissantes de la société Wipode, a omis de payer les primes d assurance d un véhicule de livraison de la société et ce, malgré de multiples relances de la part de la compagnie d assurance. Il a même autorisé un salarié de la société d utiliser ce véhicule qui, lors d une livraison, a causé un accident de la circulation. Manifestement, Franck est un homme d affaires très ambitieux. La société anonyme LE CAVALIER dont il est le président-directeur général, ayant besoin de nouveaux fonds propres, a décidé de procéder à une augmentation de son capital. A cette fin, un accord d'investissement a été négocié avec la Banque TRANSCAPITAL, aux termes duquel cette banque s'engage à participer à l'augmentation du capital de la S.A. prévue dans un an en souscrivant 3000 actions nouvelles au prix de 100 chacune, Franck promettant, quant à lui, de racheter les actions détenues par la Banque TRANSCAPITAL dans le cas où cette dernière en ferait la demande dans trois ans entre le 1er et le 31 janvier, à un prix minimum égal à celui de leur souscription augmenté d un intérêt de 10 % par an. Question 1 : Dans quelles conditions, s effectue le passage d une société en formation vers une société créée de fait? Réponse 1 : Avant l'immatriculation d'une société, il peut être indispensable de passer certains actes dans l'intérêt de celle-ci. 1

2 Il résulte d'un arrêt de la Chambre commerciale du 23 juin 2004 (Biblio. : D. 8 juillet 2004, n 27, jp, p. 1976) que " l'existence d'une société créée de fait entre concubins exige la réunion des éléments caractérisant tout contrat de société. Elle nécessite l'existence d'apports, l'intention de collaborer sur un pied d'égalité à la réalisation d'un projet commun et l'intention de participer aux bénéfices ou aux économies ainsi qu'aux pertes éventuelles pouvant en résulter". Ces éléments cumulatifs doivent être établis séparément et ne peuvent se déduire les uns des autres. Les juges du fond doivent établir l'existence d'un affectio societatis à partir d'éléments autres que ceux établissant "une mise en commun d'intérêts" ou de «biens inhérents à la vie maritale». (Biblio. : Guillaume Kessler : Société créée de fait : les leçons du droit comparé, D , n 1, Chr. p. 86). Autre jurisprudence Une cour d'appel retient exactement qu'une société créée de fait n'est pas une personne morale et que, si ses membres ont agi en qualité d'associés au vu et au su des tiers, chacun d'eux est tenu à l'égard de ceux-ci des obligations nées des actes accomplis en cette qualité par l'un des autres. De l'établissement par cette société de différentes pièces remises à une salariée, la cour d'appel conclut exactement que ses membres ont laissé prospérer l'apparence d'une société entre eux et décide à bon droit que le jugement rendu contre la société créée de fait peut être exécuté à leur encontre (cassation (2e civ.) 22 mai 2008, M. Lapierre et Mme Pariente c/ Mme E. Viale, Jean-François Barbièri, Revue des sociétés 2008 p. 630). Commentaire : Un certain délai s'écoule entre le moment où les associés conviennent de constituer la société et le moment où elle est immatriculée. Pendant cette période, la société est dite en formation. Cette société n'a pas la personnalité morale. Des actes peuvent être accomplis pour son compte et le législateur a déterminé les personnes responsables de ces actes dans les articles 1843 du C.civ. et L du Code du commerce. Avant l'immatriculation d'une société, il peut être indispensable de passer certains actes dans l'intérêt de celle-ci : par exemple, conclusion d'un bail, signature d'une promesse d'achat, engagement à l'égard d'un organisme administratif ; dans notre cas d'espèce il s'agit d'achat de matériel informatique et de meubles de bureaux. Réponse 2 : Les actes accomplis pendant la période de formation peuvent engager la société avant son immatriculation. Réponse fausse Commentaire : Ces actes ne peuvent pas engager la société puisqu'elle n'existe pas encore. Le sort de ces actes est réglé par l'article L aux termes duquel «les personnes qui ont agi au nom d'une société en formation avant qu'elle ait acquis la jouissance de la personnalité morale sont tenues solidairement et indéfiniment des actes ainsi accomplis, à moins que la société, après avoir été régulièrement constituée et immatriculée, ne reprenne les engagements souscrits. Ces engagements sont alors réputés avoir été souscrits dès l'origine par la société». Réponse 3 : Il est très important d'annexer aux statuts un état des actes accomplis au nom et pour le compte de la société en formation. 2

3 Commentaire : Les associés ont intérêt à annoncer aux tiers contractants qu'ils agissent au nom et pour le compte d'une société en formation. Parallèlement, au niveau de la société en formation, il est très important d'annexer aux statuts un état des actes accomplis au nom et pour le compte de la société en formation car ces statuts vont être signés par tous les associés et l'immatriculation de la société au RCS va emporter reprise rétroactive de tous ces engagements par la société qui viendra aux lieu et place des fondateurs qui avaient contractés. Il s'agit d'un procédé de reprise automatique qui concerne les actes passés avant la signature des statuts. Réponse 4 : Un mandat est nécessaire pour accomplir des actes après la signature des statuts et avant l immatriculation de la société. Réponse fausse Commentaire : Pour la période qui va s'écouler après la signature jusqu'à l'immatriculation au RCS, il est plus pertinent de donner un mandat à une personne nommément désignée (mandat spécial). Sous réserve que les actes ou engagements soient déterminés et que les modalités en soient précisées par le mandat, l'immatriculation de la société emportera reprise de ces actes ou engagements par la société (art D 26 alinéa 3 pour la SARL). Cependant, pareil mandat ne s impose si les associés fondateurs se font confiance mutuellement et sont disposés à reprendre après l immatriculation les actes accomplis par eux pour le compte de la société en formation. Il n en demeure pas moins qu un risque de non reprise ultérieure plane réellement sur eux ou sur certains d ntre eux. Prudence! En effet, Si les associés n'ont pas annexé les actes aux statuts ni donner un mandat spécial à l un d entre eux, ils peuvent encore décider cette reprise après immatriculation de la société (Cass. Com. 12/02/1974 : revue des sociétés 1974 page 493 note J Emard ; Cass. Com. 10/10/1984 : revue des sociétés 1985 page 821 note Burst). La décision doit être expresse et prise, sauf clause contraire des statuts, à la majorité des associés. Les faits de l'espèce démontrent que plusieurs contrats ont été passés et plusieurs créances sont demeurées impayées. Le créancier menace d'engager la responsabilité du ou des fondateurs. Selon l'article L du Code de commerce, seules les personnes qui ont agi au nom de la société en formation, avant qu'elle ait acquis la personnalité morale, sont tenues des actes ainsi accomplis. Une décision récente de la Chambre commerciale de la Cour de cassation (1er juillet 2008) semble consacrer la notion de mandat postérieur à l accomplissement d un acte accompli par un associé. Pour elle, l engagement pris par un associé pour le compte d une société à responsabilité limitée en formation peut être ratifié par un mandat donné par les associés avant l immatriculation de la société, laquelle emporte reprise de ces engagements par ladite société (Com. 1er juillet 2008, F-P+B, n (Décision en ligne). Ainsi se trouve donc consacrée cette sorte de «mandat rétroactif», que l'on peut rattacher à la ratification envisagée par l'article 1998, alinéa 2, du code civil (V. obs. préc. Hallouin), et dont la survenance opèrera substitution de débiteur ab initio pour le cocontractant, qui n'aura plus pour répondre des dettes à son égard que la société (le plus souvent en cessation des paiements, c'est bien le problème), les associés ayant conclu l'acte se voyant, eux, libérés (Dalloz actualité 10 juillet 2008 ; A.Lienhard). Réponse 5 : La société en formation dont l activité dure depuis dix huit mois ne peut plus être qualifiée comme telle. C est une société créée de fait. Commentaire : La société créée de fait se rencontre lorsque des personnes qui, sans avoir passé un contrat de société, ont en fait adopté entre elles et à l égard des tiers, un véritable comportement d associés. 3

4 Il résulte d'un arrêt de la Chambre commerciale du 23 juin 2004 (Biblio. : D. 8 juillet 2004, n 27, jp, p. 1976) que " l'existence d'une société créée de fait entre concubins exige la réunion des éléments caractérisant tout contrat de société. Elle nécessite l'existence d'apports, l'intention de collaborer sur un pied d'égalité à la réalisation d'un projet commun et l'intention de participer aux bénéfices ou aux économies ainsi qu'aux pertes éventuelles pouvant en résulter". Ces éléments cumulatifs doivent être établis séparément et ne peuvent se déduire les uns des autres. Les juges du fond doivent établir l'existence d'un affectio societatis à partir d'éléments autres que ceux établissant "une mise en commun d'intérêts" ou de «biens inhérents à la vie maritale». Elle est soumise aux dispositions relatives à la société en participation. Cependant, une société en formation peut dégénérer en société créée de fait. Il ressort de l'arrêt Cass. com., 26 mai 2009 déféré que la SNC en cours de formation, représentée par son gérant a contracté, le 1er octobre 1992, auprès de la banque un emprunt de francs destiné à financer l'acquisition de 200 parts de la société Croisière des alizés ; les deux associés fondateurs de la SNC se sont portés cautions de celle-ci à hauteur de francs chacun ; le prêt a été débloqué le 30 décembre 1993 par virement direct sur un compte bancaire ouvert au nom de la société Croisière des alizés ; les formalités d'immatriculation de la SNC n'ont pas été effectuées ; la banque a assigné l'un des fondateurs en remboursement du prêt. C'est en vain que ce dernier fait grief à l'arrêt de l'avoir condamné à payer à la banque une certaine somme. En effet, l'arrêt retient que la société, en cours de formation, avait pour objet social l'acquisition des parts de la société Croisière des alizés et que l'emprunt contracté par le gérant, au nom de la société, a servi à cette acquisition ; il retient encore que la personne actionnée en paiement s'était présenté comme l'un des associés de la société dans un courrier adressé à un tiers et avait participé à l'acte de prêt en s'engageant en qualité de caution avec le gérant envers la banque. De ces constatations et appréciations, la cour d'appel a pu déduire qu'en l'absence d'immatriculation au registre du commerce une société créée de fait s'était substituée à la société en formation et que l'activité développée par les associés avait dépassé l'accomplissement des simples actes nécessaires à sa constitution (Cass. com., 26 mai 2009, n , F D, L. c/ Caisse régionale de crédit maritime mutuel du Morbihan et de Loire Atlantique : JurisData n ; JCP-E-n 9, 4 Mars 2010, 1235, Dégénérescence d'une société en formation en société créée de fait, Raphaëlle Besnard Goudet). La société créée de fait n'est pas définie par les textes. Quant à son régime juridique il est celui de la société en participation, le législateur ayant procédé par renvoi (art 1873 C.civ.). Pour connaître l'étendue de la responsabilité des associés d'une société créée de fait vis-à-vis des tiers, il convient d'examiner quelle est cette responsabilité dans la société en participation. L'article C.civ. qui traite de cette question distingue deux hypothèses : Par principe, dans la société en participation «chaque associé contracte en son nom et est seul engagé à l'égard des tiers». Dans cette hypothèse, la doctrine évoque une société en participation occulte dans la mesure où les associés, à l'exception de celui qui agit, ne sont pas connus des tiers. La situation est radicalement différente dans les sociétés en participation ostensibles. En effet, dans ces dernières, les créanciers pourront agir contre l'ensemble des associés. Reçoivent cette qualification, les sociétés en participation dans lesquelles, soit «les participants agissent en qualité d'associés au vu et au su des tiers», soit lorsque l'associé a laissé croire au contractant par son immixtion, qu'il entendait s'engager à son égard. Selon la jurisprudence, les participants ne peuvent être considérés comme ayant agi au vu et au su des tiers comme des associés que s'ils ont accompli des actes personnels vis-à-vis du créancier ou s'ils se sont immiscé dans l'accord passé avec ce dernier (Cass. Com. 15/07/1987 publiée revue des sociétés 1988 page 70, note du professeur Didier ; Cass. Com. 26/11/1996 publiée Bull Joly 1997 page 149 note du professeur Serlooten). Ainsi, la qualification de société en participation ostensible dépend intégralement de l'attitude des participants autre que celui qui a passé l'acte litigieux. Dans notre cas d'espèce, nous n'avons pas d'indication sur ce point mais il n'est plus question de parler d'une société en formation puisque celle-ci a une activité qui dure depuis dix huit mois alors que la société n'est plus en formation. Manifestement, il y a lieu de requalifier la société en formation, en société créée de fait. Par conséquent, Lucie devra savoir: que Pascal devra payer ces sommes s'il est le seul à avoir été en contact avec les tiers contractants 4

5 en revanche, si ces co-contractants sont intervenus de manière ostensible, au vu et au su des tiers, ils seront tous responsables solidairement à l'égard des tiers créanciers. Question 2 : Quelle est l étendue des pouvoirs dont pourrait être investi un gérant de SARL? Réponse 1 : Les pouvoirs du gérant sont limités par l objet social. Commentaire : Aux termes de l'article L du Code de commerce : le gérant est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société, sous réserve des pouvoirs que la loi attribue expressément aux associés. La société est engagée même par les actes du gérant qui ne relèvent pas de l'objet social à moins qu'elle ne prouve que le tiers savait que l'acte dépassait cet objet ou qu'il ne pouvait ignorer compte tenu des circonstances. Les pouvoirs du gérant sont donc limités par les pouvoirs des associés (limites statutaires), par les lois et règlements (limites légales). Ici, le gérant Franck n'a pas respecté l'objet social puisqu'il a passé commande de meubles HIFI qui ne rentrent pas dans le cadre de l'objet social. Il y a donc dépassement de l objet social. La société devra payer cette facture car l'énoncé du sujet ne nous permet pas de dire que le tiers créancier savait ou ne pouvait ignorer ce dépassement ; il n est pas coupable d'une complicité de fraude avec le gérant. Réponse 2 : Le dépassement de l objet social par le gérant constitue un juste motif de révocation ne donnant pas lieu à l octroi de dommages et intérêts. Commentaire : L'article L du Code de commerce confère aux associés représentant plus de la moitié des parts sociales le pouvoir de révoquer le gérant. De surcroît, le texte de l'article L ne précise pas que le gérant associé soit exclu du vote. Il en résulte donc que celui-ci peut participer au vote du projet de résolution de sa propre révocation. La décision de révocation relevant d'une décision collective prise en assemblée générale, il conviendra, au préalable, de convoquer la réunion de celle-ci afin qu'elle délibère sur cet ordre du jour à moins qu'une assemblée soit déjà convoquée pour une date déterminée auquel cas la révocation pourra intervenir au titre des incidents de séance. S'il convient de provoquer la réunion d'une assemblée, il y a peu de chance que Franck, en qualité de gérant, procède à la convocation de celle-ci. Il faudra donc que Jean saisisse le président du tribunal de commerce statuant en référé afin de désigner un mandataire spécialement chargé de convoquer cette assemblée. Le respect de l'ensemble des règles liées à la convocation et à la tenue des assemblées est impératif car il a déjà été jugé que la révocation d'un gérant par une assemblée tenue irrégulièrement, est elle-même irrégulière. Enfin, reste la question de l'indemnisation du gérant à la suite de sa révocation. Celle-ci n'est due, aux termes de l'article L , que si elle est décidée sans juste motif. A ce titre, sont considérés comme de justes motifs de révocation, tant le non respect d'une clause statutaire limitant ses pouvoirs (tribunal de commerce de Toulouse 13/11/1940 JCP ère partie, 1591 note Aulagnou) que le dépassement par le gérant de ses pouvoirs légaux (Cour d'appel de Dijoin, décision 02/11/1955 Gp 1956, 1ère partie JP page 42). En l'espèce, les faits reprochés à Franck sont constitutifs d'une violation des statuts et du dépassement de ses pouvoirs légaux. En conséquence, sa révocation, si elle intervenait serait considérée comme justement motivée et n'ouvrirait droit, à son bénéfice, à l'allocation d'aucun dommage et intérêt, sous réserve toutefois que celle-ci ne soit pas entourée de circonstances vexatoires. 5

6 Certes, Jean ne représente que 30% des parts sociales et devra convaincre les autres associés pour voter dans le même sens que lui et il n'est donc pas garanti que l'assemblée générale ordinaire des associés votera la résolution relative à la révocation du gérant. Toutefois il existe en outre la possibilité de saisir la justice pour obtenir la révocation judiciaire du gérant en place qui a manifestement violé les dispositions statutaires et légales. En outre, l'article L du Code de commerce, prévoit que le gérant est révocable par les tribunaux pour cause légitime, à la demande de tout associé. En conséquence, Jean pourra saisir le tribunal. Si la révocation intervient sur décision du tribunal, ce dernier devra vérifier que la révocation a eu lieu pour une «cause légitime». celle-ci revêt la même signification que le juste motif. Franck va être révoqué et en vertu de l'article L du code de commerce, sa responsabilité civile vis-à-vis de la société pourra être engagée puisqu'il a violé une clause statutaire et outrepassé ses pouvoirs. La loi autorise les associés à agir en vertu de l'action sociale «ut singuli». Relevons que l'action en responsabilité civile prévue par l'article L du Code de commerce se prescrit par trois ans à compter du fait dommageable ou de sa révélation s'il a été dissimulé. Selon toute vraisemblance, Franck va non seulement être révoqué, mais devra réparer les préjudices sociaux éventuels si cette commande de meubles HIFI se révèle préjudiciable pour la société. Si, sur les conseils de Bénédicte, Jean persiste à vouloir rester associé puis devenir gérant de la société, il devra provoquer une réunion de l'assemblée générale ordinaire des associés pour que celleci le désigne en qualité de nouveau gérant. Sur ce point, nous ne pouvons pas lui garantir qu'il obtiendra gain de cause car pour être désigné comme nouveau gérant il lui faudra obtenir un vote à la majorité des parts sociales conformément aux articles L & L du Code de commerce. N.B. La chambre commerciale de la Cour de cassation avait, dans un arrêt du 6 mai 2008, estimé que le cessionnaire indirect, dirigeant de la SARL objet de la cession, avait manqué à l'obligation de loyauté à laquelle il était, en cette qualité, tenu à l'égard des associés cédants en s'abstenant d'attirer leur attention sur l'existence, dans le patrimoine de cette société, de bénéfices distribuables d'un montant supérieur à celui du prix stipulé (JCP-E-n 25, 18 Juin 2009, 1631 : De la réticence dolosive du dirigeant en matière de cessions de droits sociaux. - Quand déloyauté rime avec sévérité...etude rédigée par Myriam Roussille). Question 3 : Dans quelles conditions la responsabilité des gérants peut être engagée à l égard des tiers? Réponse 1 : Ne peut être qualifiée de faute séparable des fonctions que si cette faute est imputable personnellement au gérant. Commentaire : Les gérants sont responsables individuellement ou solidairement, selon les cas, envers la société ou envers les tiers (article L alinéa 1er) : des infractions aux dispositions législatives ou règlementaires applicables aux sociétés à responsabilité limitée, des violations des statuts, des fautes commises dans leur gestion, A l'égard des tiers la responsabilité des gérants ne peut être engagée que s'ils ont commis une faute séparable de leur fonction et qui leur soit imputable personnellement (Cass. com. 27/01/1998 n 313 : RJDA 5-98 n 610; Cass. com. n 91, 12/01/1999 RJDA 3/99 n 301 ; Cass. com. 20/05/2003 n 85 : RJDA 8/9/2003 n 842, conclusions VERICELLE page 717) Il en est ainsi lorsque le dirigeant commet intentionnellement une faute d'une particulière gravité, incompatible avec l'exercice normal des fonctions sociales. (Cass. com. 20/05/2003 n 851). 6

7 Tel est le cas du dirigeant qui : a volontairement trompé un fournisseur sur la solvabilité de la société (Cass. com. 20/05/2003) ; s'est approprié le fonds de commerce d'une compagnie pétrolière en exploitant pour son compte une station service donnée à la société en location-gérance (Cass. com. 08/02/2005 n 187 : RJDa 5/05 n 175) ; a obtenu pour un client de la société une autorisation administrative en corrompant un fonctionnaire, la société n'ayant pu exécuter qu'artificiellement et frauduleusement ses obligations contractuelles (Cass. civ. 1ère chambre 06/10/1998 n 1463 : RJDA 12/1998 n 1362) ; a refusé obstinément et sans justification de verser à la SACEM les droits d'auteur dus par la société exploitante d'une discothèque (Cass. civ. 1ère chambre 16/11/2004 n 1653 RJDA 03/2005 n 277) ; a blessé lors d'une altercation un participant à un bal alors que sa société était chargée d'assurer le service d'ordre (Cour d'appel de Nancy 24/06/2004 : RJDA 02/2006 n 155) En l espèce, Franck s'est comporté de façon très négligente puisqu'il a omis de payer les primes d'assurance causant un préjudice à la compagnie d assurance. Sa responsabilité envers celle-ci est délictuelle dans la mesure où le contrat lie la compagnie d assurance à la société non au gérant personnellement. Le fait de ne pas payer les primes d assurance est considéré par la jurisprudence comme une faute détachable de ses fonctions de gérant (Cass.com. 4/07/ 2006, D.2006, p. 1958, obs. Lienhard). L'énoncé du sujet parle de multiples relances mais ne précise pas à compter de quelle date la compagnie d'assurance cessait de garantir le véhicule. Nous allons donc considérer que la compagnie d'assurance a dédommagé la victime en application de la loi de 1985 et du contrat qui la lie à la société Wipode, puisqu'elle a dû être appelée en garantie de la personne morale. En effet, la personne morale, propriétaire du véhicule, est responsable à l'égard du tiers des dommages provoqués par le véhicule puisqu'elle en est la gardienne mais aussi le commettant du préposé ayant causé l accident. Manifestement si la personne morale a été condamnée à payer un préjudice quelconque, elle peut, dans l ordre interne, se retourner contre son gérant qui a commis une faute très grave de gestion. Elle peut le poursuivre in solidum avec l employé. En effet, Franck était au courant des relances de l'assurance et malgré cela il a permis à un salarié d'utiliser ce véhicule qui a provoqué un préjudice. Un récent arrêt de la Cour de cassation, chambre commerciale, financière et économique, en date du 10 février 2010 (Arrêt Pierre Cardin, Dalloz actualité 20 février 2009) indique que la faute détachable peut parfaitement être le fait de dirigeants «même agissant dans les limites de leurs attributions». La faute détachable peut donc parfaitement être commise dans l exercice des fonctions sociales. Dès lors, comme en l espèce, le dirigeant qui ne passe pas des provisions pour les redevances de trois contrats de licence abusivement résiliés puis pour le montant des condamnations prononcées à l encontre de la société commet une faute détachable dont il est responsable à titre personnel (Dalloz actualité 20 février 2009 ; A. Lienhard). Cela confirme une tendance jurisprudentielle déjà observée, selon laquelle, en présence de fautes d une particulière gravité, la chambre commerciale admet la responsabilité alors même que le dirigeant a agi dans le cadre de ses fonctions de gestion (V. Com. 6 nov : JCP E ; Com. 7 mars 2006, Bull. civ. IV, n 61 ; D AJ. 857, obs. A. Lienhard ; Rev. sociétés , note J.-F. Barbièri ; Com. 6 déc. 2005, Bull. civ. IV, n 245 ; D AJ. 67, obs. A. Lienhard ; RTD com , obs. Le Cannu ; Rev. sociétés , note A. Cerati-Gauthier), donnant ainsi toute sa portée à la fameuse définition posée en 2003, qualifiant de fautes séparables «celles que le dirigeant commet intentionnellement et qui s avèrent d une particulière gravité incompatible avec l exercice normal des fonctions sociales (Com. 20 mai 2003, Bull. civ. IV, n 84 ; D. 2003, AJ. 1502, obs. A. Lienhard, Jur. 2623, note Dondero, et Somm. 266, obs. Hallouin; Rev. sociétés , note J.-F. Barbièri)».; Revue des sociétés, page 230, Hervé Le Nabasque, Note sous Cour de cassation (com.) 9 mars 2010, Sté EPF Partners c/ Abela (Arrêt Gaudriot) 7

8 Commet une faute intentionnelle d une particulière gravité le gérant de SARL qui accepte que la société exécute des travaux n entrant pas dans l objet social et qui n a pas souscrit l assurance obligatoire adéquate (Cass. com., 18 mai 2010, C. c/ Mme V. ; JCP-E- n 37, 16 Septembre 2010, 1793, Myriam Roussille). Tout est donc affaire de casuistique mais on comprend bien l esprit de l arrêt : le dirigeant a droit à l erreur mais persévérer dans l erreur engage sa responsabilité. On en revient donc au critère antérieurement retenu par certains arrêts de la faute d une particulière gravité qui pourrait se rencontrer dans de nombreuses circonstances. - Voir également : Revue des sociétés, page 230, Hervé Le Nabasque, Note sous Cour de cassation (com.) 9 mars 2010, Sté EPF Partners c/ Abela (Arrêt Gaudriot) : Les dirigeants engagent leur responsabilité envers les associés même pour des fautes qui ne sont pas détachables de leurs fonctions de dirigeants. Le préjudice des associés est personnel et distinct du préjudice subi par la personne morale - donc réparable - lorsqu'il consiste, au vu des informations trompeuses ou mensongères qui avaient été diffusées, dans la perte de la chance d'investir leurs capitaux dans un autre placement ou de renoncer à celui déjà réalisé. La mise en oeuvre de la responsabilité des administrateurs et du directeur général à l'égard des actionnaires agissant en réparation du préjudice qu'ils ont personnellement subi n'est pas soumise à la condition que les fautes imputées à ces dirigeants soient intentionnelles, d'une particulière gravité et incompatibles avec l'exercice normal des fonctions sociales. Pour des faits antérieurs au jugement d'ouverture, elle peut être fondée sur le droit commun même si la société a fait l'objet d'une procédure collective. Le préjudice de l'actionnaire est évalué sur le fondement de la perte d'une chance (Cass. com., 9 mars 2010, Partners c/ A. : JCP-E-n 20, 20 Mai 2010, Nature des fautes susceptibles d'engager la responsabilité des dirigeants à l'égard des actionnaires et méthode d'évaluation du préjudice subi, Sophie Schiller. La mise en oeuvre de la responsabilité des administrateurs et du directeur général à l'égard des actionnaires agissant en réparation du préjudice qu'ils ont personnellement subi n'est pas soumise à la condition que les fautes imputées à ces dirigeants soient intentionnelles, d'une particulière gravité et incompatibles avec l'exercice normal des fonctions sociales (Marie-Laure COQUELET : La recevabilité de l'action en responsabilité de l'associé contre le dirigeant social n'est pas subordonnée à la preuve d'une faute détachable des fonctions, Cass. com., 9 mars 2010, n et n , FS-P +B, SA EDF Partners c/ Abela:, Droit des sociétés n 6, Juin 2010, comm. 109) Réponse 2 : La réalisation d'une infraction pénale constitue en soi une faute séparable des fonctions, imputable au gérant. Commentaire : La jurisprudence a évolué sur ce point. Dans un premier temps, la réalisation d'une infraction pénale ne constitue une faute séparable que si le dirigeant s'est impliqué personnellement. Ainsi, la Cour de cassation a jugé que des actes de contrefaçon de marque commis par un dirigeant constituait des fautes séparables dès lors qu'il avait agi de façon active et personnelle (Cass. com. 07/07/2004 n 1158 : RJDA 11/2004 n 1223) ou de manière délibérée et persistante (Cass. com. 25/01/2005 n 138 : RJDA 05/05 n 576). En revanche, elle a considéré que, même constitutif d'un délit, le défaut de souscription des assurances obligatoires de dommages et de responsabilités par le dirigeant d'une société de construction immobilière n'était pas séparable de ses fonctions (Cass. 3ème civ. 04/01/2006 n 1 RJDA 8/9/2006 n 916). En effet, si en matière pénale il n'y a point de délit sans intention de le commettre (Code pénal, article alinéa 1er), cela ne signifie pas pour autant que la réalisation d'un tel délit constitue systématiquement une faute intentionnelle en matière civile. 8

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE?

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE? QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE? FICHE CONSEIL Page : 1/8 Au moment de la constitution d une société, les futurs associés sont conduits fréquemment à s engager pour le compte

Plus en détail

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1 Introduction : L entreprise est une entité économique qui implique la mise en œuvre des moyens humains et matériels en vue de la production ou de la distribution des richesses. Certes, étant une structure

Plus en détail

La Société Anonyme (SA)

La Société Anonyme (SA) Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc Les sociétés de personnes : société en nom collectif société en commandite simple société en participation. Ces sociétés se caractérisent

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

Algérie. Code des sociétés (livre 5 du code de commerce)

Algérie. Code des sociétés (livre 5 du code de commerce) Code des sociétés (livre 5 du code de commerce) Ordonnance du 26 septembre 1975 [NB - Cette version est à jour des textes suivants : le Décret législatif n 93-08 du 25 avril 1993 ; l Ordonnance n 96-27

Plus en détail

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE)

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE) Ce document est un simple modèle Des commentaires sont apportés sur certains points (entre parenthèse ou en pied de page). Ils n ont bien sûr pas à figurer sur le texte définitif. En outre, dans certains

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

Les règles juridiques communes à toutes les sociétés

Les règles juridiques communes à toutes les sociétés 1 re partie Les règles juridiques communes à toutes les sociétés Titre 1 Création de la société Chapitre 1 Les conditions du contrat de société Chapitre 2 Les formalités de constitution Chapitre 3 Les

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion INTRODUCTION Beaucoup d obligations pèsent sur les épaules du chef d entreprise. En effet, le dirigeant est amené à prendre des

Plus en détail

La prise illégale d intérêts

La prise illégale d intérêts La prise illégale d intérêts Valeurs sociales protégées : Il s agit simplement de préserver, d une part, la probité dans la gestion des affaires publiques en respectant le vieil adage " nul ne peut servir

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies A. Introduction Les organes d une société anonyme de droit suisse sont le plus souvent recherchés en

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2 Fiche à jour au 20 mars 2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE diplôme : Master 1 Matière : Droit des sûretés Web-tuteur : Catherine Bernardin-Rabsztyn SEANCE N 2 - ASSURANCE DE CHOSE ET CREANCIIER MUNII

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B CIV. 2 CM COUR DE CASSATION Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président Pourvoi n o J 13-10.134 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Loi du 25 avril 2007 Moniteur Belge 8 mai 2007 Note destinée à nos collaboratrices et collaborateurs Jean-Claude Brulé 23 mai 2007 1 On entend

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

Référence. Référence Titre premier : Dispositions générales Titre II : De la société en nom collectif Titre III : De la société en commandite

Référence. Référence Titre premier : Dispositions générales Titre II : De la société en nom collectif Titre III : De la société en commandite Loi n 5-96 sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité limitée et la société en participation Référence Titre premier

Plus en détail

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE Article juridique publié le 07/01/2014, vu 1842 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I- Pourquoi faire opposition? L'ordonnance N 2009-866 du 15 juillet 2009

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs DELEGATIONS DE POUVOIR Secteur Pharmaceutique Paris, 27 septembre 2006 Introduction: définition, contexte et rappel des principes généraux Délégation de pouvoirs et notions voisines

Plus en détail

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Préambule Les dispositions juridiques édictées par le Code Civil en matière de contrats de location (ou de dépôt) sont supplétives de la volonté

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

La fausse déclaration de risques en assurances

La fausse déclaration de risques en assurances La fausse déclaration de risques en assurances Article juridique publié le 04/03/2014, vu 3356 fois, Auteur : Elodie Plassard S'il est un point du droit des assurances qui alimente un contentieux lourd

Plus en détail

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note.

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note. Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 596 680 254 Siège social : 2, rue de la Mare-Neuve 91000 Evry 602 036 444 RCS Evry Note d'information établie préalablement à l'assemblée

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société

6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société 6.12. Intérêts entre un dirigeant d entreprise et sa société Aspects fiscaux et de droit des sociétés Un dirigeant d'entreprise peut devoir des intérêts il, sa société en raison d'une dette encourue, ou

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

Chapitre 9 : La transformation de la SA

Chapitre 9 : La transformation de la SA Chapitre 9 : La transformation de la SA SECTION 1 : CONDITIONS GENERALES DE TRANSFORMATION DES SA... 2 A. OBJECTIFS... 2 B. FORMES ISSUES DE LA TRANSFORMATION... 3 1. La SA ne peut se transformer qu en

Plus en détail

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme

La loi ALUR (accès au logement et urbanisme La loi ALUR réforme notamment la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. En voici les principales nouveautés. ALUR et statut de la copropriété Par Séverine Antunes, consultante à la

Plus en détail

Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique

Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Devoir (Novembre 2012) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale des associations

Responsabilité civile et pénale des associations Responsabilité civile et pénale des associations En engageant une action associative, sachez que le fait de déposer des statuts et donc d adapter les règles de la loi 1901 vous obligent à appliquer la

Plus en détail

CONVOCATIONS WEBORAMA

CONVOCATIONS WEBORAMA CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS WEBORAMA Société anonyme à conseil d administration au capital social de 385.922,79 euros Siège social : 15, rue Clavel - 75019 Paris 418

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

Capacité professionnelle et le contrat de mandat

Capacité professionnelle et le contrat de mandat Capacité professionnelle et le contrat de mandat Qu'est-ce qu'un contrat de mandat?... 1 Quels actes doivent être posés par le mandataire (= le gestionnaire de transport)?... 2 Dans combien d'entreprise

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B CIV. 1 CB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président Pourvoi n o U 13-23.506 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES 27/02/2015 Les dirigeants sont susceptibles d engager leur responsabilité, à de maintes reprises, dans le cadre de leurs activités. Cependant, nous nous

Plus en détail

Implantation au Maroc

Implantation au Maroc Implantation au Maroc I- Fonction du guichet d aide à la création d entreprises Le Guichet d aide à la création d entreprises est l interlocuteur unique de toutes les personnes qui veulent créer une entreprise,

Plus en détail

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence?

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence? Guylaine Bourdouleix Objet: DocPratic n 201 DocPratic n 201 10/03/2014 Quand verser la contrepartie financière de la clause de non concurrence? Saisie des rémunérations 2014 Le déplafonnement du loyer

Plus en détail

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS BOURSE DIRECT Société anonyme au capital de 13 988 845,75 uros Siège social : 253, boulevard Pereire, 75017 Paris. 408 790 608 R.C.S. Paris.

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES. Rapport luxembourgeois. Alex ENGEL Avocat au Barreau de Luxembourg

LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES. Rapport luxembourgeois. Alex ENGEL Avocat au Barreau de Luxembourg LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES Rapport luxembourgeois Alex ENGEL Avocat au Barreau de Luxembourg Quelle est la notion de société dans votre droit? Y a-t-il une définition légale ou un concept

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

REPUBL QUE FRANCA SE

REPUBL QUE FRANCA SE CIV.1 A.M COUR DE CASSATION Audience publique du 28 mai 2009 Cassation partielle sans renvoi M. BARGUE, président Pourvoi n S 08-15.802 Arrêt n 608 F-P+B REPUBL QUE FRANCA SE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ Société de Réassurance mutuelle régie par le Code des Assurances Siège Social : 65, rue de Monceau - 75008 PARIS STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ ARTICLE PREMIER - FORMATION -

Plus en détail

SCOR SE STATUTS. Société Européenne au capital de 1 517 825 442,53 euros Siège Statutaire : 5, Avenue Kléber 75016 Paris. 562 033 357 R.C.S.

SCOR SE STATUTS. Société Européenne au capital de 1 517 825 442,53 euros Siège Statutaire : 5, Avenue Kléber 75016 Paris. 562 033 357 R.C.S. SCOR SE Société Européenne au capital de 1 517 825 442,53 euros Siège Statutaire : 5, Avenue Kléber 75016 Paris 562 033 357 R.C.S. Paris STATUTS Mis à jour par le Conseil d administration du 4 mars 2015

Plus en détail

Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore

Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore Considérant les dispositions du Décret-loi N. 34/85 du 15 novembre 1985, relatif à la création de sociétés anonymes offshore, Considérant le rôle

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Note d'information établie à la suite de la décision du Conseil d Administration du 8 décembre

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs, est un acte juridique par lequel une personne/autorité (le délégant) se dessaisit d'une fraction des pouvoirs qui lui sont conférés et les transfère à une personne/autorité subordonnée

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 7 H-3-09

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 7 H-3-09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 7 H-3-09 DROITS D ENREGISTREMENT. DROITS DUS PAR LES SOCIETES. DROITS EXIGIBLES AU COURS DE L EXISTENCE DE LA SOCIETE. REDUCTION

Plus en détail

Obligation du locataire en matière de bail de droit commun : usage non préjudiciable

Obligation du locataire en matière de bail de droit commun : usage non préjudiciable Obligation du locataire en matière de bail de droit commun : usage non préjudiciable Article juridique publié le 29/06/2015, vu 618 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Il appartient au bailleur de prouver

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE?

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? 1. Introduction 1.1 La loi du 15 février 2006, relative à l exercice

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA

CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA Version en date du 31/08/2012 DEFINITIONS : - Compte OVH : Compte de facturation regroupant l ensemble des fonctionnalités et informations relatives à la facturation

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS Sources : F. LEFEBVRE «associations» Code civil Code pénal Code du commerce Code du sport Livre des procédures fiscales AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une

Plus en détail

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11]

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] Références du document 7I-1-11 Date du document 06/10/11 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 I-1-11 N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 COUR DE

Plus en détail

ASSOCIATION AXIVA STATUTS

ASSOCIATION AXIVA STATUTS ASSOCIATION AXIVA Association déclarée, régie par la loi du 1 er juillet 1901 103-105, rue des Trois Fontanot 92000 Nanterre STATUTS mis à jour au 7 juin 2012 Copie certifiée conforme Le président 1 ARTICLE

Plus en détail

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ASSURANCE CHANGE EXPORT OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ENVI TYPE 15-01 CONTRAT CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule page 04 Chapitre I - Définitions page 05 Chapitre II - Principes généraux

Plus en détail

Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST

Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST Conditions générales d assurance pour les assurances de crédit de fabrication pour les crédits aux sous-traitants CGA FA-ST Valables à partir du 31 mars 2012 (Version 2.1/2012) Table des matières 1 Objet

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Les crédits à la consommation

Les crédits à la consommation Les crédits à la consommation Billet du blog publié le 16/03/2015, vu 244 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code de la consommation (Valable à partir du 18 mars 2016) Avis du 24 juin 2014 relatif à l'application

Plus en détail

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 septembre 2014 N de pourvoi: 12-25943 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00750 Non publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président SCP Baraduc,

Plus en détail

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions NEWSLETTER 14 195 du 27 MAI 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Une mise à jour du BOFiP en date du 9 juillet 2013 a intégré une décision

Plus en détail

dossier de souscription

dossier de souscription Société Anonyme au capital de 37 000 Y 512 426 502 RCS Paris 4 rue Marivaux, 75002 Paris Tél. : + 33 (0)1 47 03 98 97 Email : contact@appaloosa-films.com Site : www.appaloosa-films.com Le Bulletin de souscription

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts.

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts. STATUTS VERSION 2014 I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 L Association des Commerçants de Collonge-Bellerive et Vésenaz (ci-après l'association) est une association de droit suisse au sens des articles

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 12 mai 2010 N de pourvoi: 09-10620 Non publié au bulletin Cassation M. Loriferne (président), président SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent,

Plus en détail

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce Règlement grand-ducal du 10 janvier 2003 portant modification du règlement grand-ducal du 14 décembre 1994 pris en exécution de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances et précisant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/09/2014 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 14 février 2012 N de pourvoi: 10-30872 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Didier et Pinet, SCP

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 juin 1990 N 137 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à l' introduction dans le code des assurances de dispositions

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE. Nom de la Société AU CAPITAL DE 10 000 DINARS

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE. Nom de la Société AU CAPITAL DE 10 000 DINARS STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE Nom de la Société AU CAPITAL DE 10 000 DINARS Entre les soussignés 1) Monsieur xxxxxxxxxx, marié demeurant au xxxxxx de nationalité TUNISIENNE CIN n xxxxxx

Plus en détail

Contrat de partenariat et domaine public

Contrat de partenariat et domaine public Contrat de partenariat et domaine public Le titulaire d un contrat de partenariat est souvent dans la situation d un occupant du domaine public, ce qui conduit à s interroger sur l articulation des régimes

Plus en détail

CONVOCATIONS MAUNA KEA TECHNOLOGIES

CONVOCATIONS MAUNA KEA TECHNOLOGIES CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS MAUNA KEA TECHNOLOGIES Société anonyme au capital de 559 700,76 euros Siège social : 9, rue d Enghien 75010 Paris 431 268 028 R.C.S. Paris

Plus en détail

copyright CNCC NI V. COLLECTION NOTES D INFORMATION

copyright CNCC NI V. COLLECTION NOTES D INFORMATION COLLECTION NOTES D INFORMATION NI V. INTERVENTIONS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES RELATIVES AUX OPERATIONS CONCERNANT LE CAPITAL SOCIAL ET LES EMISSIONS DE VALEURS MOBILIERES Tome 3 Augmentation du capital

Plus en détail

CONVOCATIONS SOCIETE FRANCAISE DE CASINOS

CONVOCATIONS SOCIETE FRANCAISE DE CASINOS CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS SOCIETE FRANCAISE DE CASINOS Société Anonyme au capital de 14 004 292,50. Siège social : 14 rue d Antin - 75002 PARIS. 393 010 467 R.C.S.

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Société anonyme au capital de 1 486 528,25 euros Siège social : 20 rue de l Arcade 75008 Paris 722 030 277 RCS PARIS STATUTS

Société anonyme au capital de 1 486 528,25 euros Siège social : 20 rue de l Arcade 75008 Paris 722 030 277 RCS PARIS STATUTS Société anonyme au capital de 1 486 528,25 euros Siège social : 20 rue de l Arcade 75008 Paris 722 030 277 RCS PARIS STATUTS mis à jour le 20 juillet 2011 1 Article 1 - FORME... 3 Article 2 - OBJET SOCIAL...

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants et de l'association

Responsabilité des dirigeants et de l'association Responsabilité des dirigeants et de l'association rédigé par L. Occhionorelli et A. Brasseur, étudiants et validé par J. Haeringer, enseignant - Sciences Po juin 2002 Table des matières I- Revue de presse...

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014).

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Âge Accès aux crédits à la consommation Recommandations L établissement de crédit X, filiale de F, a refusé d attribuer une carte de paiement adossée à une

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 octobre 2012 N de pourvoi: 11-19981 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Jacoupy, SCP Richard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES Art. 1 Généralités 1.1 Ces Conditions Générales ont été élaborées afin d'être appliquées avec les Conditions Particulières

Plus en détail

2. Scission de l'action et du strip VVPR de la SA Ets Fr. Colruyt : 1 action existante donne droit à 5

2. Scission de l'action et du strip VVPR de la SA Ets Fr. Colruyt : 1 action existante donne droit à 5 Ets Franz Colruyt Société anonyme Siège social : Edingensesteenweg, 196 1500 Halle TVA BE 0400.378.485 RPM Bruxelles Les actionnaires sont convoqués à une Assemblée générale extraordinaire de la SA Ets

Plus en détail

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 Chapitre 1 - OBJET DE L ASSOCIATION ADHÉSIONS DÉMISSIONS

Plus en détail