L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées"

Transcription

1 L informatisation du dossier patient, développement d un système de normes équipées Anne Mayère, CERTOP UMR 5044 Université Toulouse 3 Philippe Marrast, IRIT - CERTOP, Université Toulouse 3 Controversations de la Grave 17 avril 2014

2 Introduction L hôpital : une organisation sociotechnique complexe Ø Diversité des mé,ers et des collabora,ons Ø Tensions sur l ac,vité médicale et les ac,vités des soins liées à T2A (tarifica,on à l ac,vité) et CBU (contrat de bonnes pra,ques). Ø Complexité de la prise de décision médicale et de la prise en charge pluridisciplinaire des pa,ents ; Ø maladies chroniques, comorbidité, vieillissement Ø Des systèmes techniques complexes et inter- reliés : plateaux techniques, équipements spécialisés examens, chirurgie, analyses Ø Des pa,ents, leurs proches, leur maladie : acteurs dans les ac,vités et leurs bifurca,ons Enjeu d une organisa,on résiliente : capacité d une organisa,on, et des collec,fs et individus qui la composent, à faire face à des condi,ons difficiles, allant de brutales secousses à une pression soutenue ou une succession d incidents (Vogus & Sutcliffe, 2007 ; Weick, 2002)

3 Introduction L hôpital : une organisation sociotechnique complexe Complexité du système d informa,on, transforma,ons de l environnement informa,que et norma,f 1 er temps : Ø Logique de financiarisa,on Ø Logique de normalisa,on de l équipement informa,sé Ø Logique de normalisa,on du rôle du pa,ent : droits et devoirs 2 ème temps : Quelles caractéris,ques de l offre? Qu est ce qui compose les dossiers pa,ents? De quelques enjeux par,els en termes de conduite de l ac,vité

4 Dossier patient et T2A Une évolu,on ancienne, accéléra,on dans la dernière décennie : PMSI : Programme de médicalisa,on des systèmes d informa,on (loi 1991 portant réforme hospitalière ; ordonnance Juppé 1996) Depuis 2008, dota,on ressources des établissements de santé en fonc,on de la nature et du volume des ac,vités Mise en correspondance entre : Ø des Groupes homogènes de Malades (GHM), adossés à la codifica,on CIM 10 : codifica,on révisée tous les ans Ø et des tarifs, les GHS, Groupes Homogènes de Séjours ; ² Pour chaque séjour doit être établi un résumé de sor,e standardisé (RSS) avec codage des diagnos,cs, des modes de prise en charge et des consommables Enjeu pour les établissements : établir cege codifica,on au plus juste, au plus près de la prise en charge : CR d hospitalisa,on quasi synchrone avec ac,vité et avec parcours du pa,ent enjeux de qualité pour/du point de vue du codage Disposi,f de contrôle par l assurance maladie et enjeu de robustesse des codifica,ons : des dossiers pa,ents,rés au sort, un dossier de soin manquant peut induire un déclassement du séjour, avec pénalité au prorata. Cf. Contreras et al., Professionnaliser le codage du PMSI. L expérience du CHU de Toulouse, Ges$ons hospitalières, n 529, octobre 2013, 8-13

5 Les normes relatives aux logiciels : certification des LAP Loi du 13 août 2004 rela,ve à l assurance maladie : charge la HAS d établir une cer,fica,on des logiciels d aide à la prescrip,on Loi du 29 décembre 2011 rela,ve au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé : rend obligatoire la cer,fica,on des LAP, et des Logiciels d aide à la décision (LAD) officinaux, à compter du 1 er Janvier 2015 Juin 2012 : la HAS édicte un référen,el concernant les LAP des,nés aux établissements de santé Objec,f : promouvoir des fonc,onnalités suscep,bles : d améliorer la qualité de la prescrip,on de faciliter le travail du prescripteur et de favoriser la conformité règlementaire des prescrip,ons de diminuer le coût du traitement à qualité égale Lien étroit avec contrat de bonnes pra,ques des médicaments Issu du site HAS

6 Les normes relatives aux logiciels : certification des LAP Un LAP ne peut postuler à la cer,fica,on que s il s appuie sur une base de données sur les médicaments agréée par la HAS Dont critère- clé : référence à la DCI, Dénomina,on Commune Interna,onale Elle pose 109 critères rela,fs à l exercice de la médecine en établissement de santé, dont : ü obliga,on d afficher le numéro du lit et le nom de l unité où est pris en charge le pa,ent, ü adapta,on de la prescrip,on aux possibilités de dispensa,on de l établissement Des exigences évolu,ves : au 1 er janvier 2015 ; au 1 er janvier 2016 «Onze disposi$fs de cer$fica$on, homologa$on ou agrément dans le domaine des logiciels pour la santé, organisés par sept ins$tu$ons différentes et couvrant onze domaines fonc$onnels précis coexistent» déplorait LESSIS (Les Entreprises des Systèmes d Informa,on Sanitaires et Sociaux) en Janvier logiciels d aide à la prescrip,on pour la médecine ambulatoire cer,fiés par la HAS à ce jour Liste des LAP cer,fiés pour les établissements de santé prévue pour Janvier 2015

7 Logiciels d aide à la prescription : le cadre des bonnes pratiques et l EPP LAP : logiciel dont au moins une fonc,on consiste en une aide à l élabora,on d une prescrip,on médicale LAP hospitalier : LAP u,lisé en établissement et permegant de limiter les choix de médicaments à des listes prédéfinies par l établissement «Il permet la mise en œuvre de la poli,que de médicament de l établissement Pour cela, il prend en compte le paramétrage des modalités de prescrip,on des médicaments : Règles de subs,tu,on Habilita,on individuelle de prescrip,on Habilita,on de prescrip,on par Unité Fonc,onnelle UF Documenta,on, signaux ou alertes associés à des médicaments» «L objec$f, à terme, est que les prochaines versions de ces cer$fica$ons intègrent des aides à la décision plus élaborées que les seuls contrôles de sécurité de la prescrip$on» H. Nabarege, HAS, Rencontres HAS 2010, Logiciels d aide à la prescrip,on hospitaliers : quelle cer,fica,on?

8 SIH et normalisation: le millefeuille technologique du DPI Note de lecture: Electronic health record - Standards, Coding Systems, Frameworks, and Infrastructures (Sunder 2013)

9 Le cadre normatif associé aux droits des patients La loi du 4 mars 2002 est venue réaffirmer «le droit du pa,ent d être informé, associé à toutes les décisions de préven,on, de diagnos,c et de soin qui le concernent» (manuel d accrédita,on, p 48). Elle renforce les exigences en termes d accès du pa,ent à son dossier, qui doit être organisé, et «assuré dans des délais compa,bles avec ses besoins» (p 53).

10 Droits des patients : un cadre normatif relayé par la certification Le manuel de cer,fica,on fait de la ges,on du dossier du pa,ent et de l accès du pa,ent à son dossier 2 de ses 13 pra,ques exigibles prioritaires (p 8 version 2010). Il introduit un indicateur rela,f à la ges,on du dossier. Dans le tableau rela,f au dossier du pa,ent (p 53), il est précisé, dans la colonne dédiée aux consignes de mise en œuvre, que : «les éléments cons,tu,fs des étapes de la prise en charge du pa,ent sont tracés en temps u,le dans le dossier du pa,ent».

11 Les SIH : rendre compatibles différentes logiques et activités L informatique médicale doit articuler: Activités médicales Pilotage organisationnel Santé publique Recherche Information des patients Venot Alain, Burgun Anita, Quan1n Catherine, (2013), Informa$que médicale, e- Santé: Fondements et applica$ons, Springer

12 Les SIH dans un réseau d instances et organisations Enjeu d interopérabilité: syntaxique, sémantique, organisationnelle Les soins aux patients ne sont qu un aspect dans cette perspective

13 Évolution de l offre et des modalités de conception-implémentation Avant 2000 : Une informa,que de support «médico- intégra,ve» portée par l équipe informa,que locale (Grosjean, Bonneville, 2007) Après 2000 : évolu,on vers une logique «technocentrée» d ERP qui transforme rapidement l ac,vité de l équipe informa,que : Une offre logicielle réduite et par,ellement adéquate. ü Peu d acteurs ü Pas vraiment d offre globale transversale ü Pas d offre en réelle adéqua,on avec le contexte local Ø Un important travail local d adapta,on, d interconnexion et de main,en des ou,ls informa,ques. Ø Travail d adapta,on en retour de l organisa,on aux ou,ls.

14 Le Dossier patient en établissement : composition de base 3 grands volets : - dossier administra,f : le pa,ent dans ses caractéris,ques sociales et économiques et du point de vue de la prise en charge des coûts ; - volet médical : Ø comptes rendus de consulta,on Ø résultats d analyse, Ø prescrip,ons, Ø courriers entre pra,ciens ; - Volet prescrip,on et soins infirmiers : Ø Prescrip,on médicale Ø Dispensa,on et administra,on des médicaments : Ø planifica,on des soins techniques et des soins propres, Ø diagnos,c infirmier, Ø suivi des états du pa,ent, Ø transmission écrite des principales observa,ons rela,ves à l évolu,on du pa,ent et aux ac,ons entreprises.

15 Dossier patient et coordination «ou,l de travail pour : ü assurer la con,nuité des soins ; ü répondre de façon complète aux ques,ons des médecins ; ü disposer pour tous les acteurs de soin d informa,ons écrites, complètes, fiables» (Journal de médecine légale). Le dossier de soins a ainsi un rôle : de coordina,on, d organisa,on du travail collec,f et distribué à des,na,on des pa,ents.

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Le «Projet Personnel et Professionnel» est apparu dans toutes les spécialités de Diplôme Universitaire de Technologie en 2005. Cee introducon généralisée,

Plus en détail

Evolutions concernant la politique du médicament dans les structures d accueil pour personnes âgées belges

Evolutions concernant la politique du médicament dans les structures d accueil pour personnes âgées belges Evolutions concernant la politique du médicament dans les structures d accueil pour personnes âgées belges Belgische evoluties m.b.t. het medicatiebeleid in ouderenzorgstructuren Bertrand Dirié Ins.tut

Plus en détail

Concepteur de Systèmes d Informa6on

Concepteur de Systèmes d Informa6on Concepteur de Systèmes d Informa6on Un groupe d entreprises dédié à la concep5on et à l exploita5on des SI Effec6f : 14 personnes Créa6on : 2005 Cible : PME / PMI - BRETAGNE / PDL Clientèle : 100 clients

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

Comment op)miser le codage d un SAU

Comment op)miser le codage d un SAU Congrès COPACAMU 21 Mars 2013 Comment op)miser le codage d un SAU Dr Emmanuel DOS RAMOS PH Urgen)ste Médecin DIM Responsable de l applica)f Terminal Urgences Op#miser le codage au SAU Introduc#on Contexte

Plus en détail

Des recommanda,ons aux systèmes d aide à la décision : les modèles de suivi interopérables

Des recommanda,ons aux systèmes d aide à la décision : les modèles de suivi interopérables Journée recherche 13 janvier 2012 Des recommanda,ons aux systèmes d aide à la décision : les modèles de suivi interopérables E. Jobez Sommaire Présenta

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Les mé+ers du social et des Ressources Humaines Directeur des Ressources humaines, psychologues, éducateur spor7f, assistant familial, conseiller

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires Gouvernance des données et ges1on des données de référence 1 La gouvernance des données Défini1on: «Processus de supervision et de décision qui permet

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

Administra*on du SI Périmètre et Risque

Administra*on du SI Périmètre et Risque Administra*on du SI Périmètre et Risque Lazaro Pejsachowicz Président CLUb de la Sécurité de l Informa9on Français De qui/quoi parle- t- on? En informa3que, le 3tre d'administrateur systèmes désigne la

Plus en détail

D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014

D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014 D.U. TÉLÉMÉDECINE TIC SANTÉ MEETING 11 SEPTEMBRE 2014 Nathalie Salles, Professeur CHU de Bordeaux pôle gérontologie, Vice-présidente Association Agir Pour La Télémédecine Mickaël Chaleuil, Président Association

Plus en détail

Modifica(ons de normes et de prescrip(ons légales : leur impact sur les Stérilisa(ons centrales

Modifica(ons de normes et de prescrip(ons légales : leur impact sur les Stérilisa(ons centrales Modifica(ons de normes et de prescrip(ons légales : leur impact sur les Stérilisa(ons centrales 18 juin 2015 11 es Journées na2onales suisses sur la Stérilisa2on, SSSH 2015 Contenu - Principe fondamental

Plus en détail

Guide juridique : La réforme en pra3que

Guide juridique : La réforme en pra3que Guide juridique : La réforme en pra3que Fiche pra3que 1 Le compte personnel de forma3on Le compte personnel de forma0on Principes fondamentaux C est un compte universel a7aché à la personne pendant les

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? ! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? JEAN- MARIE REILHAC RESPONSABLE DEVELOPPEMENT QUALITÉ & PERFORMANCE GROUPE AFNOR Qualité : valeur durable! ISO 9001 un socle pour répondre aux besoins des clients de manière

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

e santé santé connectée - cabinet médical innovant Sébas2en Robineaux JMGIF Bichat 30 mai 2015

e santé santé connectée - cabinet médical innovant Sébas2en Robineaux JMGIF Bichat 30 mai 2015 e santé santé connectée - cabinet médical innovant Sébas2en Robineaux JMGIF Bichat 30 mai 2015 les probléma2ques 2 les jeunes médecins: proposi2on la plus vraie? l intervalle moyen entre thèse et installa2on

Plus en détail

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on»

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Monica Sarni et Evelyne Allegro Team pédagogique écoles de commerce Valais romand David Valterio Secrétaire patronal 1 Présentation CIFC! 2 Rôles de

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Béatrice GUYNAMANT Ma1nale Recherche de l'eifr 23 novembre 2012 1 Sommaire Probléma+que et ques+ons

Plus en détail

Le Dossier Patient Informatisé

Le Dossier Patient Informatisé Le Dossier Patient Informatisé D.P.I Yann MORVEZEN DSIO CHU de Toulouse Le contexte ( 1 ) Le projet d établissement «centré sur le patient, le système d information prend place parmi les enjeux et les

Plus en détail

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD Séminaire ARISTOTE 7 Février 2013 ALTETIA 183 avenue Georges Clémenceau 92024 Nanterre 0155692121 www.alteca.com dominique.mouchet@ alteca.com Plan

Plus en détail

Seize principes pour opéra/onnaliser le développement durable dans l administra/on publique

Seize principes pour opéra/onnaliser le développement durable dans l administra/on publique Seize principes pour opéra/onnaliser le développement durable dans l administra/on publique Par Kouraichi Said Hassani et Mar/n Vachon Bureau de coordina/on du développement durable Association francophone

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile

Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile MARIO PARADA, MARÍA INÉS ROMERO, FABIÁN MORAGA Diego Muñoz, Marcela Gómez, Denisse Arellano Ecoles de Médecine au Chili Le Chili,

Plus en détail

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

DONNEES DE LA RECHERCHE. F.André DIRBUIST 2014

DONNEES DE LA RECHERCHE. F.André DIRBUIST 2014 1 0 DONNEES DE LA RECHERCHE Evolu9ons des pra9ques de recherche Science numérique La science n échappe pas aux transforma9ons de la société : technologies, instantanéité de la communica9on, automa9sa9on,

Plus en détail

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains»

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Le volume des données manipulées par les acteurs du tourisme est de plus en plus important. Au delà des données mé6ers qui se complexifient, les données

Plus en détail

Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins

Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Haute Autorité de Santé Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Thomas LE LUDEC Directeur délégué, Directeur de l'amélioration

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant En 2014, les a=entes sont claires et concordantes Pour les pa-entes et les correspondants : Accompagnement expert et personnalisé pendant et

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION " MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION 28 janvier - 15 février 2013 Professeurs : Annie Falan*n (annie.falan)n@reims- ms.fr) Diana Mangalagiu (diana.mangalagiu@reims- ms.fr) Dominique

Plus en détail

CATALOGUE DES OFFRES 2014

CATALOGUE DES OFFRES 2014 CATALOGUE DES OFFRES 2014 GM_Oct 2014 Sommaire P9 DIAGNOSTIQUER Etat des lieux de l entreprise P3 REPRESENTER La défense des entrepreneurs P7 Sécurisaon des impayés P7 Projet à l international P7 Assistantes

Plus en détail

Catalogue de FORMATIONS 2015

Catalogue de FORMATIONS 2015 Catalogue de FORMATIONS 2015 Qui sommes nous? î SmartView est un cabinet de conseil et de forma1on, basé à Montpellier et Paris, qui accompagne ses clients professionnels, grands comptes ou PME innovantes,

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de 2 Edito La ques(on des talents va s imposer rapidement dans l agenda

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS...

Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS... 1 sur 6 08/09/2012 21:38 Managment de la qualité Management de la qualité ISO 9001, 14001, 18001 iso TS... FAQ Rechercher Membres Groupes S enregistrer Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

INTRASTAT 2015. No ce explica ve Merkbla

INTRASTAT 2015. No ce explica ve Merkbla INTRASTAT 2015 Noce explicave Merkbla Rédacon en chef Alain Hoffmann Rédacon, coordinaon et concepon graphique Luc Kohnen STATEC Instut naonal de la stasque et des études économiques Centre Administraf

Plus en détail

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation Préparé par Guy- Vincent Jourdan et Marc- André Paris- Clou9er, avec l aide des notes de Bishop pour Introduc9on to

Plus en détail

LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ

LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ PARTENAIRES MOBILITE LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ PROGRAMME Le mobile B2B est un sujet extrêmement large qui recouvre de nombreux thèmes. Nous aborderons les probléma(ques liées aux offres

Plus en détail

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS accompagne les entreprises vers la performance durable en combinant 3 dimensions

Plus en détail

Se former aux méthodes et outils

Se former aux méthodes et outils Se former aux méthodes et outils du développement commercial Les ouls concrets du développement commercial La forma!on débute par 4 demi-journées où nous abordons les fondamentaux du développement commercial

Plus en détail

Présentation AGILEA Octobre 2014

Présentation AGILEA Octobre 2014 Présentation AGILEA Octobre 2014 AGILEA est une société regroupant des experts au service de la performance supply chain. Créée en 2009, AGILEA propose en France et à l interna?onal du conseil et de la

Plus en détail

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises Les Programmes européens 2014-2020 Le contenu des programmes Les axes d interven-on Les chiffres Les nouveautés La méthode de sélec-on Les mesures Une

Plus en détail

Devenez un virtuose de Google. Atelier en informa5que présenté par Dominic P. Tremblay h@p://dominictremblay.com

Devenez un virtuose de Google. Atelier en informa5que présenté par Dominic P. Tremblay h@p://dominictremblay.com Devenez un virtuose de Google Atelier en informa5que présenté par Dominic P. Tremblay h@p://dominictremblay.com Google Google est une société fondée en 1998 en Californie par Larry Page et Sergey Brin.

Plus en détail

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Atouts du vélo en entreprise Pour l employeur Allégement de la pression sur le sta/onnement Meilleure produc/vité

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Introduc)on Nous invitons l ensemble de nos futurs Clients à lire a5en6vement les condi6ons générales ci-après. En devenant Client, vous acceptez les condi6ons générales sans réserve. Qui sommes-nous?

Plus en détail

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011. Présentation service informatique UFR IMAG année 2010/2011 1

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011. Présentation service informatique UFR IMAG année 2010/2011 1 RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011 1 Quelques chiffres 800 étudiants (UFR IMAG et hors UFR IMAG) u;lisent les ressources informa;ques 19 salles de TP 300 postes de travail 60 serveurs 500

Plus en détail

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé?

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Atelier de Prospective n 7 Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Aujourd hui et demain Aujourd hui : Déploiement : Les DPI sont en cours de généralisation

Plus en détail

Du CISMeF au Dossier du Patient

Du CISMeF au Dossier du Patient Du CISMeF au Dossier du Patient Informatisé 18 ans CISMeF, 5 février 2013 Le DPI Données structurées et non structurées Codage vs Indexation => Utilisation de Terminologies => Indexation automatique =>

Plus en détail

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Document élaboré pour Ce document est des7né aux entreprises ayant pour objec7f la préven-on

Plus en détail

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients

Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Programme cantonal Diabète une réponse de santé publique au service des patients Dr Isabelle Hagon- Traub Mme Léonie Chinet Direc:on Programme cantonal Diabète Maladies chroniques: préoccupations partagées

Plus en détail

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE».

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE». GUIDE UTILISATEUR IN INFOCENTRE «SAISIE AGREGEE» RÉALISEZ VOTRE BILAN SOCIAL VIA LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE» COLLECTE DES DONNÉES DE 2013 CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT

Plus en détail

Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier

Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier Fabrice Dubost fabrice.dubost@ujf-grenoble.fr BDGL TIS2 2008/2009 - F Dubost 1 Cadre pédagogique Objectifs : connaître les différents

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir?

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Rencontres expertes de l Aract Bretagne Lundi 9 mars 2015 Elisabeth Dewanckel e.dewanckel@anact.fr Hélène Plassoux h.plassoux@anact.fr

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1 Présenta6on Isatech ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux Isatech Tous droits réservés Page 1 L offre globale Couvrir l intégralité de la chaîne du SI Isatech Tous droits réservés Page 2 Isatech

Plus en détail

Control qualité des données brutes, ne2oyage des données Manipula7on des fichiers FASTQ

Control qualité des données brutes, ne2oyage des données Manipula7on des fichiers FASTQ Control qualité des données brutes, ne2oyage des données Manipula7on des fichiers FASTQ Stéphanie Le Gras DU Dijon Objec7fs Comprendre ce que sont les données brutes de séquençage haut débit (type Illumina)

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014

Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014 Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014 Sommaire 1) Présenta/on du GCS Télésanté Midi- Pyrénées 2) Dossier Médical

Plus en détail

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux

Enjeux de la commande publique durable. le cas des logements sociaux Enjeux de la commande publique durable le cas des logements sociaux Achat public durable : Défini

Plus en détail

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur Accompagnement Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa;vité Approches collabora;ves Intelligence collec;ve Devenir & Etre Entrepreneur Marie-Christine Cornou Consultante - Coach

Plus en détail

Octobre 2013. Cybersécurité. Guide pra3que

Octobre 2013. Cybersécurité. Guide pra3que Octobre 2013 Cybersécurité Guide pra3que Défini0ons clés Cyberespace Ensemble de données numérisées lié à l interconnexion des ordinateurs dans le Monde. Cybersécurité Principe qui permet de lu8er contre

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1- Objet 1.1 Les présentes condi

Plus en détail

PETIT DEJEUNER MLA Planifica4on industrielle et commerciale : Réalité centrale // Objec4fs terrain

PETIT DEJEUNER MLA Planifica4on industrielle et commerciale : Réalité centrale // Objec4fs terrain Jean- Claude CARDONNEL, Directeur Administra4f et Financier UNITED BISCUITS Northern Europe Bruno PELOIN Directeur Supply Chain NUTRICIA France groupe DANONE François- Régis de LANDES Directeur Organisa4on

Plus en détail

Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier

Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier Définir Mesurer Analyser Innover Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier Contrôler La démarche d amélioration Comment réaliser un projet PRÉ-KAIZEN

Plus en détail

ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES

ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE ET ÉCONOMIQUE DE L INTÉRÊT COMPARÉ ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES ASSEMBLÉE NATIONALE MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011 SOMMAIRE CARTON

Plus en détail

LA RESPONSABILITE JURIDIQUE EST- ELLE APPLICABLE AUX EQUIPES SOIGNANTES DES URGENCES?

LA RESPONSABILITE JURIDIQUE EST- ELLE APPLICABLE AUX EQUIPES SOIGNANTES DES URGENCES? LA RESPONSABILITE JURIDIQUE EST- ELLE APPLICABLE AUX EQUIPES SOIGNANTES DES URGENCES? Maître Sébas?en WUST Docteur Pierre KIEGEL COPACAMU 2011 1 La réponse est évidemment oui MAIS - quelle responsabilité?

Plus en détail

Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises?

Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises? Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises? Midis de l Innova.on 6 octobre 2015 Annick Cas'aux Plan de la présenta'on Responsabilité sociétale, innova'on et performance

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors.

DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors. DOMITYS: L G 1 N, DOMITYS, filiale d AEGIDE, Leader français des Résidences Services Seniors. Il s agit de résidences non médicalisées proposant des acvités d hôtellerie, des services à la personne, et

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Focus: Les projets pour le renforcement des compétences

Focus: Les projets pour le renforcement des compétences Focus: Les projets pour le renforcement des compétences Delphine Richard, Chargée de mission projets interna7onaux, Agrocampus Ouest Radhouane Gdoura, Coordinateur du projet Tempus Développement de partenariats

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012 Sensibilisation à l accessibilité du Web Certains droits réservés A@ribu)on NonCommercial ShareAlike 2.5 Canada Conférencier Denis

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

FIDES : expérimentation séjour

FIDES : expérimentation séjour FIDES : expérimentation séjour Fariba COULON Journée des DIM d Alsace 14/02/2012 Points d actualité Avancement de la facturation individuelle des ACE : 2 établissements en réel : Beauvais, Institut Sainte

Plus en détail

La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais

La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais La collaboraeon public- privé lors de la créaeon d une nouvelle clinique psychiatrique : l exemple du Nord- Pas- de- Calais Dr Laurent MORASZ Dr Frédéric LEFEBVRE Clinique du Virval Calais (62) Réseau

Plus en détail

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise Reprise d entreprise Check- list RH en 12 étapes en bref Ce document a la modeste ambi9on de vous aider à prendre en compte des critères humains lorsque vous envisagerez de reprendre une entreprise, qu

Plus en détail

École d'été en architecture de l'informa3on: bilan d'une première édi3on

École d'été en architecture de l'informa3on: bilan d'une première édi3on École d'été en architecture de l'informa3on: bilan d'une première édi3on Vincent Aude:e- Chapdelaine, Espaces Temps Yves Marcoux, EBSI 2011-12- 01 Congrès des milieux documentaires 2011 1 Plan Qu est-

Plus en détail

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION Perspec'ves d ac'ons au sein des asbl montoises d aide à l intégra'on des personnes d origine étrangère Désiré NKIZAMACUMU desire.nkizamacumu@condorcet.be

Plus en détail

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IM 2 AG

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IM 2 AG A N N E E 2 0 1 1-2 0 1 2 RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IM 2 AG 1 Quelques chiffres 900 étudiants (UFR IM2AG et hors UFR IM2AG) u;lisent les ressources informa;ques 22 salles de TP (19 bât F et 3 bât Math)

Plus en détail