n 11 Juillet 2010 Mission accomplie à Bunia Aid e h u m a n i ta i r e : ASF-B pa s s e l e r e l a i s

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "n 11 Juillet 2010 Mission accomplie à Bunia Aid e h u m a n i ta i r e : ASF-B pa s s e l e r e l a i s"

Transcription

1 Carnet de vol n 11 Juillet 2010 Aviation sans Frontières Belgique Tch a d, l e p r i x d u d a n g e r Aide humanitaire : au service de ceux qui restent Mission accomplie à Bunia Aid e h u m a n i ta i r e : ASF-B pa s s e l e r e l a i s Mbandaka ou le début d une nouvelle aventure Dév e lo p p e m e n t d u r a b l e e n RD Co n g o Voler pour la préservation des forêts Dév e lo p p e m e n t d u r a b l e e n RD Co n g o Surveiller les zones menacées Développement durable à Madagascar La m a i n s e r r é e t o u t a u l o n g d u v o ya g e Accompagnement d'enfants w w w.a s f b e l g i u m.o r g

2 So m m a i r e Aller où les autres ne vont pas, ne vont plus. Depuis 1983, Aviation sans Frontières Belgique (ASF-B) met les moyens aéronautiques appropriés à la disposition des missions humanitaires d urgence et de développement. Grâce à ses avions petits porteurs, capables de se poser sur les pistes les plus rudimentaires, l'organisation opère dans les zones les plus difficile d'accès et brise l'isolement des populations en détresse victimes de la violence, de la guerre, de la pauvreté et de la maladie, particulièrement en Afrique. En tant qu organisation non gouvernementale, elle agit en toute neutralité et indépendance. Ses volontaires (pilotes, mécaniciens, logisticiens) consacrent bénévolement une partie de leur temps libre à la réalisation de missions d urgence et de développement. En outre, ASF-B organise d autres activités, telles que l accompagnement d enfants malades, l escorte de migrants et des projets de développement durable. Éditeur responsable : Christian Georlette Aviation sans Frontières Belgique La maison des ailes Rue Montoyer 1, Box 36 B-1000 Bruxelles Belgique N.N Tél. : Fax : Site web : Conception et réalisation : Ab initio graphic design Rédaction : Colette Braeckman, Sabine Schuddinck Photos : Smets/Luna Édito 3 Tchad, le prix du danger 4 Aide humanitaire : au service de ceux qui restent Mission accomplie à Bunia 6 Aide humanitaire : ASF-B passe le relais Mbandaka ou le début d une nouvelle aventure 8 Développement durable en RD Congo Voler pour la préservation des forêts 10 Développement durable en RD Congo Surveiller les zones menacées 11 Développement durable à Madagascar La main serrée tout au long du voyage 12 Accompagnement d'enfants Soutenir notre action 14 Comment nous aider? L'indispensable soutien des bénévoles Les programmes mis en œuvre par ASF-B au Tchad et en RD Congo sont cofinancés par ECHO. Ce document a été rédigé avec la collaboration financière de la Communauté européenne. Les avis qui y sont formulés ne peuvent en aucun cas être considérés comme étant le point de vue officiel de la Communauté européenne. 2 So m m a i r e

3 Philippe Dehennin Éd i t o Cher(e) ami(e), Comme vous le savez, Aviation sans Frontières Belgique est une association bilingue, neutre et privée qui ne bénéficie d aucun subside structurel. Nous existons grâce à vos dons. Nous sommes votre association. Aujourd hui, pour répondre à vos préoccupations, et nous inscrire avec force dans une réflexion et des actions orientées vers l avenir de la planète et de ses populations, nous renforçons nos capacités d action dans le domaine du développement durable. Après une première expérience très concluante à Madagascar, où nous avions mis en place un système de surveillance aérienne des forêts menacées, c est maintenant dans la province de l Equateur en R.D. Congo que nos Cessna œuvrent pour la conservation des écosystèmes, au grand bénéfice des populations locales. Ces projets sont toujours accompagnés de programmes d appui aux habitants et guidés par la volonté d améliorer les conditions de vie de ces personnes. Si l association construit avec force cette nouvelle ligne directrice, nos équipes sont toujours bien là, en plein feu de l action, quand vous vous mobilisez pour un drame, quand vous nous gratifiez de vos dons et que vous attendez d ASF-B que nous agissions dans l urgence, comme c est le cas au Tchad où la gestion du risque est permanente et les besoins hélas toujours très importants. Nos territoires d action continuent d inclure l accompagnement d enfants en urgence médicale, donnant à ces enfants la chance de retrouver une vie normale, quand il ne s agit pas de leur survie. Notre stratégie, à votre service et avec vous, est d accroître la force de frappe des programmes que vous financez et de donner une plus grande visibilité à nos interventions. C est l objectif de ce Carnet de Vol, conçu et développé pour vous, mais également destiné à la presse, aux autres ONG, aux bailleurs de fonds institutionnels, enfin aux gouvernements qui -à travers les services rendus par nos petits avionsnous reconnaissent un rôle d acteur de poids dans l aide aux populations les plus démunies. Un très grand merci. Philippe Dehennin Pilote-Président Éd i t o 3

4 Canary Islands (SPAIN) WESTERN SAHARA La'youn Tindouf ALGER Aide humanitaire : au service de ceux qui restent MAURITANIA Nouakchott MALI Tamanras Tc h a d, le p r i x d u d a n g e r SENEGAL Dakar Banjul GAMBIA Bissau GUINEA BISSAU Conakry Freetown GUINEA Nema Bamako IVORY COAST Tombouctou BURKINA Ouagadougou Niamey GHANA BENIN TOGO EQUATORIA L Est du Tchad accueille toujours plus de réfugiés venus de la province soudanaise du Darfour, qui n ont pas été rassurés par la perspective des élections et ont décidé de ne pas rentrer au Soudan. Au Tchad cependant, la situation est à peine meilleure : les camps de réfugiés sont concentrés dans les districts de Biltine, Ouaddaï et Salamat, parmi les plus pauvres du pays. Cette région compte aussi Sao T SAO TOME & plus de réfugiés intérieurs (déplacés), des populations semi nomades affec- PRINCIPE tées par la désertification croissante et par la raréfaction des ressources en eau. En outre, ces déplacés essaient eux aussi de bénéficier de l aide humanitaire destinée en principe aux populations soudanaises venues du Darfour. 4 Tc h a d, le p r i x d u d a n g e r

5 Cairo IA LIBYA EGYPT Persian Gulf set Al Jawf Aswan SAUDI ARABIA Kano Agadez Zinder Maiduguri CAMEROON Douala Malabo Yaounde L GUINEA ome NIGERIA NIGER Bata Lake Chad N Djamena Bangui Faya-Largeau CHAD Abéjé CENTRAL AFRICAN REPUBLIC El Fashir Khartoum SUDAN Wau Kisangani Bunia Les travailleurs humanitaires, qui distribuent Kampala par an, représente une alternative sûre et relativement Nairobi Libreville KENYA CONGO Lake des GABON vivres ou dispensent une aide médicale, RD CONGO peu coûteuse. RWANDA Victoria Kigali sont confrontés à des problèmes logistiques BURUNDI souvent Brazzaville Bujumbura insurmontables : le manque d eau, l absence de moyens de communication terrestres, TANZANIA Pemba Disposant Mombasa d une base à Abéché et d une chaine Pointe-Noire Kinshasa Lake ANGOLA autonome de fourniture de carburant, gage d indépendance Dar es et Salaam de sécurité, ASF-B tente aussi de Kananga Kalemie Tanganyika Zanzibar (Cabinda) la difficulté d accéder à des populations en détresse souvent Luanda très éloignées des centres. Ces Mbeya réhabiliter les pistes existantes et, autant que difficultés matérielles ne sont cependant rien Kasama possible, d en ouvrir de nouvelles. Une liaison Lubumbashi en comparaison du problème majeur : l insécurité, qui a incité bon nombre d organisations Kitwe Nyasa Adré et une nouvelle piste pourrait être ouverte MALAWI Lake régulière a pu être maintenue sur l axe Abéché - ANGOLA Lilongwe ZAMBIA non gouvernementales à ramener leurs équipes à Daha Nacala en Survolant des zones dangereuses, allant là où les autres ne vont pas ASF-B Namibe Lusaka Mahajanga vers la capitale. Ceux qui restent Lake Kariba prennent des Harare risques quotidiens : les divers groupes armés MOZAMBIQUE paie aussi le prix MADAGASCAR de son engagement : en 2009, convoitent les jeeps des humanitaires ZIMBABWE Antananarivo et n hésitent pas à attaquer NAMIBIA Bulawayo un avion qui se posait à Hadjer Hadid a Mauritius endommagé sa queue. Rien de grave, Saint Denis pas de blessés, Beira Port Lewis ces derniers pour s emparer BOTSWANA de leurs véhicules Windhoek ou même kidnapper le personnel (Walvis dans Bay) l espoir d une rançon. Gaborone gar et réparé. Mais ici, à 15 km de la frontière Reunion partout ailleurs l avion aurait été ramené au han- Toliara (FRANCE) SOUTH AFRICA Pretoria Maputo soudanaise, la réparation s est avérée impossible pour des raisons logistiques et de sécurité Luderitz Johannesburg et l appareil a du être déclassé et abandonné! Heureusement, avertis de ce coup du sort, les donateurs d ASF-B, nos fidèles copilotes, n ont pas hésité à intervenir, et un mois plus tard un autre appareil prenait du service. Confrontées à ces bandes armées, qui tiennent Mbabane SWAZILAND tête à l armée nationale tchadienne, Maseru les ONG LESOTHO sont divisées sur la question des escortes Durban armées, qui peuvent être SOUTH fournies AFRICA par la Minurcat (Mission des Cape Town Nations Unies en Centrafrique Port Elizabeth et au Tchad) ou par le gouvernement, moyennant paiement. Certaines ONG refusent tout amalgame éventuel avec des militaires tandis que d autres estiment que seules des escortes, considérées comme une protection de police, peuvent leur permettre de rester sur le terrain et ne pas devoir gérer les camps à distance. Sans intervenir dans ce débat, ASF-B, par sa seule présence, démontre que le transport aérien, avec un budget d un demi million d euros Port Sudan Juba Asmera Lake Rudolf UGANDA Red Sea DJIBOUTI Addis Ababa ETHIOPIA Djibouti Berbera SOMALIA Mogadishu L urgence humanitaire a des priorités qui défient les évaluations de sécurité ainsi que les calculs économiques et, heureusement, tant les amis fidèles d ASF-B que notre bailleur de fond (l Office d aide humanitaire de la Commission Européenne) ont bien compris ces impératifs Tc h a d, le p r i x d u d a n g e r 5

6 Bissau GUIN BISS C Fr Aide humanitaire : ASF-B passe le relais Mission accomplie à Bunia Après 7 ans de présence à Bunia, dont 5 financés par l Office d aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), ASF- B a passé le relais. D autres acteurs, dont Echo Flight, assurent désormais les services d appui aérien aux humanitaires de la région. Ce retrait a été justifié par l évolution de la situation dans le pays, l urgence laissant place aux projets de développement, pour lesquels ASF-B ne bénéficiait pas de financement. Mais hélas, même si, en 2009, les autorités congolaises ont assuré que le pays était pacifié, les populations des provinces de l Est et de l Ituri n ont pas partagé cet avis : les opérations menées contre les divers groupes rebelles par les forces armées congolaises se sont poursuivies, avec souvent pour conséquence indirecte des violences extrêmes à l encontre des civils. Dans la Province Orientale, et plus particulièrement à proximité de la frontière soudanaise, la situation s est même aggravée en dépit des opérations menées conjointement par les armées congolaise et ougandaise. En cause, les raids meurtriers menés par l Armée de libération du seigneur (LRA). Ce groupe, l un des plus cruels d Afrique, opère en Ouganda et dans les pays voisins depuis plus de vingt ans, et dispose sans cesse de nouvelles recrues, des enfants enlevés dans les villages et transformés en impitoyables combattants Traqués par les armées régulières appuyées par les Casques bleus de la Mission des Nations unies au Congo, ces groupes de la LRA se vengent de manière particulièrement atroce sur les populations civiles, n hésitant pas à tuer et à mutiler et emmenant parfois avec eux des centaines de villageois transformés en esclaves, en porteurs de bagages La LRA n est pas seule à opérer sur ce terrain de l Est et du Grand Nord congolais : plusieurs groupes armés congolais ont refusé le désarmement et ont continué à faire régner la terreur dans les régions sous leur contrôle. Dans un tel contexte, l aide humanitaire reste particulièrement difficile à dispenser, car à tout moment, les équipes, redoutant de nouvelles attaques, doivent être ramenées à Bunia dans l urgence. Durant toutes ces années de présence, le soutien logistique d Aviation sans Frontières Belgique a été particulièrement apprécié : les humanitaires savaient que si nécessaire ils pourraient être évacués très rapidement et, aux yeux des populations civiles, ASF-B représentait un accès à l aide humanitaire, mais surtout était un gage d espoir et d engagement. Ne bénéficiant plus des fonds institutionnels, ASF-B a donc cédé le relais à d autres partenaires, mettant en place la transition sur fonds propres pendant plusieurs mois, et s assurant de la réhabilitation des pistes d atterrissage et de leur entretien ; bref avec la conscience du devoir accompli et la certitude d avoir été là dans les moments les plus difficiles 6 Mi s s i o n a c c o m p l i e à Bu n i a

7 EA AU onakry eetown GUINEA Bamako IVORY COAST BURKINA Ouagadougou GHANA BENIN TOGO Kano Maiduguri CAMEROON Douala Malabo Yaounde EQUATORIAL GUINEA Sao Tome SAO TOME & PRINCIPE NIGERIA Bata Libreville GABON Brazzaville Pointe-Noire ANGOLA (Cabinda) N Djamena CONGO Bangui Kinshasa CENTRAL AFRICAN REPUBLIC Kisangani Mbandaka RD CONGO Kananga SUDAN Wau Juba Bunia Kampala Lake RWANDA Victoria Kigali BURUNDI Bujumbura Lake Kalemie Tanganyika Lake Rudolf UGANDA Addis Ababa KENYA TANZANIA DJIBOUTI ETHIOPIA Nairobi Mombasa Djibouti Pemba Zanzibar Dar es Salaam Berbera SOMAL Mogadishu Luanda Namibe SOUTH AFRICA (Walvis Bay) ANGOLA NAMIBIA Windhoek Luderitz Kitwe ZAMBIA Lusaka Lake Kariba BOTSWANA Gaborone Lubumbashi Pretoria Maputo Johannesburg Mbabane SWAZILAND Maseru LESOTHO SOUTH AFRICA Harare ZIMBABWE Bulawayo Kasama MALAWI Lake Nyasa Lilongwe Nacala Durban Mbeya MOZAMBIQUE Beira Mahajanga MADAGASC Antana Toliara Cape Town Port Elizabeth Mi s s i o n a c c o m p l i e à Bu n i a 7

8 Développement durable en RD Congo Mb a n d a k a ou le début d une nouvelle aventure Alors que le Cessna 206 immatriculé OO-ASF se préparait à atterrir à Mbandaka, des rebelles bien armés s emparaient brièvement de la capitale de l Equateur. Comme pour rappeler, s il le fallait, qu en République démocratique du Congo, toute mission à vocation environnementale s accompagne toujours d un volet humanitaire Cette réalité de la guerre et de l insécurité, ASF-B l avait déjà expérimentée à Bunia et l a pratiquée tout au long de ses quinze années de vols humanitaires d urgence en RDC Les troubles dans l Equateur ont provoqué le déplacement de personnes, qui auront besoin de secours humanitaires. Par la force des choses, l avion d ASF-B sera donc, aussi, utilisé par les ONG présentes sur le terrain. Une activité qui s ajoutera à l objectif initial de la mission : permettre aux acteurs de la défense de l environnement d accéder à des zones naturelles menacées et plus particulièrement le parc de la Salonga. Plus vaste que la Belgique avec sa superficie de km 2, ce parc national forestier, le plus important d Afrique, s étend sur plusieurs provinces : l Equateur, les deux Kasaï et le Bandundu. Plusieurs espèces endémiques se retrouvent dans cette extraordinaire réserve tropicale : le paon du Congo, le chimpanzé noir, popularisé sous le nom de Bonobo et considéré comme l un des plus proches cousins de l homme, le gavial africain ou l éléphant des forêts. De nombreux chercheurs du monde entier rêvent d un jour découvrir les trésors cachés du parc de la Salonga A condition que ces espèces menacées n aient pas disparu entretemps! En effet, le parc de la Salonga est en danger : les animaux y sont désormais chassés avec des armes de guerre! Les organisations de défense de l environnement, telles que le WWF, (World Wide Fund), ECOFAC (programme européen de gestion des écosystèmes forestiers d Afrique centrale), ou African Wildlife Foundation, tentent de sensibiliser l opinion nationale et internationale, de veiller sur les zones forestières particulièrement sensibles et de défendre les intérêts des populations autochtones, dont de nombreux Pygmées. L accès au parc étant particulièrement difficile et dangereux, c est par voie fluviale qu il faut gagner les zones menacées de la Salonga, ce qui représente 3 à 5 jours de pirogue dans des zones incertaines, hantées par des braconniers lourdement armés. C est dans ce contexte que la mission d ASF-B se propose d acheminer du personnel et des experts, d identifier et de réhabiliter des pistes d atterrissage, de ravitailler les bases des rangers dans le parc, de réaliser des vols de recensement et des photographies aériennes. Survolant les régions sensibles, ASF-B pourra aussi 8 Mb a n d a k a o u le d é b u t d'u n e nouvelle av e n t u r e

9 repérer les coupes de bois illégales et contribuer à la lutte contre le braconnage. Pour mener à bien cette mission, ASF-B peut se targuer de ses six années de transport humanitaire à Bunia et des campagnes menées à Madagascar, sur fonds propres, afin d aider les défenseurs de l environnement à protéger des écosystèmes uniques au monde. Souhaitant désenclaver les régions fragiles et très menacées de l Equateur, ASF-B entend aussi aller plus loin : sensibiliser les populations locales, les former à la gestion de ressources écologiques abondantes mais menacées, développer, de manière durable, de nouvelles sources de revenus. En effet, même si le tourisme est encore en veilleuse en RDC, le rétablissement de la paix pourrait progressivement attirer un tourisme de qualité, plus profitable que le braconnage destructeur ou les coupes aveugles de bois tropical. permettront d acquérir une meilleure connaissance de la région et dès lors une protection plus efficace de ce patrimoine exceptionnel. ASF-B, la première à s être lancée dans cette aventure inédite, veut convaincre d autres partenaires de se joindre à l effort et espère persuader un bailleur institutionnel de lui permettre de reproduire des interventions de ce type dans d autres parcs naturels de la RDC, eux aussi classés par l Unesco dans la liste des patrimoines en péril et qui auraient également bien besoin d être surveillés et réhabilités. Convaincue de l importance de cette mission dans l Equateur, ASF-B n a pas hésité à s y lancer de sa propre initiative, sur fonds propres, uniquement soutenue par ses donateurs belges. Vincent Feron, directeur adjoint d ASF-B, est enthousiaste : le Cessna 206, notre jeep du ciel, permet de se poser sur les pistes les plus rudimentaires et d accéder aux zones les plus reculées. La flexibilité de nos avions, de même que notre système unique de photos aériennes, Mb a n d a k a o u le d é b u t d'u n e nouvelle av e n t u r e 9

10 Développement durable en RD Congo Voler pour la préservation des forêts Pilote depuis dix ans, David Haub sou haitait depuis longtemps participer à une mission humanitaire. A Mbandaka, la capitale de la province de l Equateur, il n a pas été déçu : Aviation sans Frontières Belgique lui confia d emblée la responsabilité d ouvrir une mission d un genre nouveau, axée sur le développement durable. Mon arrivée a cependant été compliquée explique David elle a eu lieu à l époque de l attaque de la ville par des groupes rebelles et sa reprise, assez rude, par l armée congolaise. Dans cette ville soudain plongée dans la guerre, David, après dix jours d immobilité forcée, a cependant pu commencer à voler. Le but de la mission, c est de surveiller l immense parc de la Salonga, d aider les gardes forestiers et les associations de défense de l environnement. A l occasion de ce premier voyage au Congo, David a rapidement réalisé combien l avion était indispensable : la forêt tropicale est tellement dense qu en certains endroits, pour parcourir un seul kilomètre, il faut compter 4 heures De Mbandaka à Monkoto, soit une distance de 500 km, il faut compter environ trois jours de pirogue. En avion, c est une heure 30 Ses premiers vols, David Haub les a mis au service des gardes forestiers : je les ai aidés à se rendre sur les lieux qui leur étaient assignés dans la forêt. Ce n est qu en étant sur le terrain qu ils peuvent décourager les braconniers, empêcher les coupes de bois illégales. A terme, la mission d ASF-B devrait aussi bénéficier aux bonobos, ces singes cousins de l homme, qui, eux, résolvent leurs conflits par l amour et le jeu : souvent, les villageois s en emparent et essaient de les apprivoiser. Lorsque des bonobos en captivité sont découverts, il faut, pour la survie de cette espèce menacée, aller les remettre dans leur milieu d origine. Le transport se fera à bord de l avion d ASF-B Aujourd hui que la défense de la forêt vierge est prise au sérieux, ASF-B transporte les gardes forestiers mais aussi des formateurs qui leur enseigneront des techniques de conservation : j ai emmené à pied d œuvre d anciens militaires français qui allaient, sur le terrain, former les gardes forestiers. Pour toutes ces missions, le petit avion d ASF-B, qui peut se poser pratiquement partout en brousse, est indispensable Ravi, David Haub ne l est pas seulement parce qu il a découvert une nature extraordinaire. Il est aussi enchanté d avoir rencontré la population congolaise qui l a chaleureusement accueilli et se dit impressionné par ce qui reste encore de l héritage colonial 50 ans après l indépendance du pays. 10 Vo l e r p o u r la p r é s e rvat i o n d e s f o r ê t s

11 Développement durable à Madagascar Surveiller les zones menacées A Madagascar, depuis 2006, ASF-B joue un rôle de pionnier, mettant au service d une meilleure connaissance du milieu une technique nouvelle, simple et peu coûteuse. En collaboration avec le WWF, ASF-B a multiplié les missions de prospection, inaugurant une méthode d observation spécifique : depuis un avion ultra léger (ULM), des photos sont prises sous un angle particulier, non pas à la verticale mais en oblique, et un programme développé par les bénévoles d ASF-B permet de déterminer les coordonnées géographiques des lieux photographiés. Une personne installée derrière le pilote peut prendre ces clichés en utilisant un simple appareil digital. Ces photographies obliques géo-référencées couvrent une superficie beaucoup plus vaste et sont beaucoup lisibles que les photos verticales. A Madagascar, la variété de micro climats et de paysages est telle que les sujets d observation ne manquent pas : les feux de brousse sont légion, le braconnage est amplement pratiqué, le milieu évolue rapidement. Les photos aériennes permettent aussi de mesurer le degré de conservation des aires protégées et le degré de sécurité alimentaire des communautés vivant aux abords de zones sensibles, où il s agit à la fois de préserver la biodiversité et de permettre le développement rural. En effet, dans ces régions sensibles, les populations pauvres sont tentées de prélever anarchiquement des ressources sur le milieu, alors que la diversité de l environnement malgache abrite des espèces animales et végétales inconnues ou ayant disparu ailleurs. Le programme de surveillance aérienne des zones menacées permet de démultiplier l efficacité du personnel de MNP (Madagascar National Parks) : les photos prises durant deux campagnes de survol peuvent donner aux fonctionnaires la matière première d une année de travail d analyse, et il est établi que le survol régulier d une forêt protégée permet de réduire de 80% les feux de brousse clandestins et les coupes de bois illégales. Après une interruption de l activité due à l instabilité politique et l attente d élections, le WWF a demandé à ASF-B de mettre à nouveau son expertise au profit des forêts malgaches ; de nouveaux projets sont à l étude. Surveiller les zones menacées 11

12 Accompagnement d'enfants La m a i n s e r r é e t o u t a u l o n g d u v o ya g e Serrant bien la main d un bénévole de ASF-B, des enfants quittent régulièrement le Congo pour venir en Belgique : attendus par la Chaîne de l Espoir, ils bénéficieront d opérations chirurgicales délicates, impossibles à réaliser dans leur pays. Même s ils savent que leur vie dépend de ces interventions, bien souvent ils ne cachent pas leurs craintes et leur famille se demande si elle les reverra jamais. Au retour les larmes se mêlent aux rires : les parents se réjouissent mais les enfants qui ont séjourné dans les familles d accueil ont tissé des liens forts en Belgique. Au delà des démarches techniques, les volontaires d ASF-B doivent surtout gérer toutes ces émotions qui s entrecroisent. En outre, depuis 2004, ASF-B coopère avec l Organisation internationale des migrations et lui fournit, à la demande, des bénévoles qui aident à transférer vers les Etats Unis des personnes originaires d Afrique et d Asie ayant obtenu une green card de résidant américain. Au moment du départ, durant le voyage, tout au long de ces journées d incertitude, ces migrants en attente d une vie nouvelle ont été accompagnés par ASF-B, dont les bénévoles, attentifs et chaleureux, ont donné un visage plus humain à l aventure transcontinentale. 12 La m a i n s e r r é e t o u t a u l o n g d u v o ya g e

13 Un accompagnateur raconte... Pax est prêt. Moi, en m embarquant à Zaventem le 28 février 2010 pour Aviation sans Frontières Belgique, je savais que j allais vivre une tendre aventure humaine. La famille de Pax et les volontaires de la Chaîne de l Espoir lui ont tout expliqué. Il sait qu en Belgique il sera dirigé vers un hôpital pour y être une nouvelle fois opéré. Il est scout et fier de l être, il souhaite apprendre l anglais et à Bukavu il retrouve avec joie la famille de Liliane, notre relais ASF-B en RDC où il a déjà séjourné. Ses embrassades chaleureuses prouvent sa confiance par rapport au périple que nous allons entreprendre. Pendant que ses hôtes s acquittent des dernières formalités, il visite la ville, se méfie des chiens errants, adore le lac et se demande si, à force de jouer avec des Blancs toute la journée, il ne va pas lui-même se retrouver avec des cheveux blancs Des soucis de ticket, que Liliane a heureusement gérés de main de maître, rythment la fin de notre journée. A l aéroport, des oncles sont venus lui dire au revoir, Liliane porte l enfant pour observer l atterrissage de l avion qui va l emporter vers l Europe. Avant de partir, le garçon se souvient de son papa, si courageux, si liant, de sa maman qui est certaine que son fils ne part que pour mieux revenir. Grâce à Liliane, la mission paraît facile, presque magique. Qu elle soit remerciée pour ses qualités humaines et son accueil sans frontières Le vol est à l image du départ, les hôtesses accueillantes, compréhensives, offrent un petit apéritif et même un mini cours d anglais. Fatigué par toutes ces émotions, Pax se blottit contre moi et s endort mais son sommeil est mouvementé et il m interroge sur sa famille d accueil, sur les cadeaux qui, sans doute, l attendent en Belgique. A l arrivée, il retrouve sa famille d accueil et surtout il se souvient de l objectif de son voyage : se faire opérer et rentrer parmi les siens, gueri. Confiant et fier, il offre à sa famille d accueil le soldat de bois qu il avait lui-même choisi avant le départ. J admire la qualité du travail des bénévoles d Aviation sans Frontières Belgique et de tous les acteurs que la Chaîne de l Espoir a rassemblés pour rendre plus facile la courageuse aventure de Pax et de ses parents, et je remercie Nicole et Monique, chargées de la coordination par ASF-B, pour leur accompagnement dans la préparation de cette mission. Cette expérience m incite à répéter une phrase d un de leurs collègues : être bénévole d ASF-B, c est accepter, en accompagnant des enfants, de vivre des moments intenses de charité, de respect de la vie et de tolérance. Sophie Joris La m a i n s e r r é e t o u t a u l o n g d u v o ya g e 13

14 Comment nous aider? Depuis un quart de siècle déjà, votre confiance est le premier carburant de vos avions. Nos enthousiasmes, vous les avez partagés, nos initiatives vous les avez soutenues. C est grâce à vous que durant six ans nous avons déjoué les seigneurs de la guerre de l Ituri ou du Tchad et permis aux humanitaires de se porter au secours de populations isolées. C est grâce à vous que, au départ de l urgence pure et de l humanitaire, nous avons pu nous fixer de nouveaux objectifs, à Madagascar et aujourd hui en RD Congo : accompagner les défenseurs de l environnement, leur permettre de se rendre sur le terrain et aussi contribuer, par nos photos aériennes, à une meilleure connaissance du milieu. Votre aide nous a aussi permis d accompagner de jeunes enfants, des migrants en quête d un avenir meilleur. En effectuant un don sur le compte n vous nous aiderez à faire plus, et un formulaire d ordre permanent nous soutiendra mieux encore. Tout versement de 30 euros minimum donne droit à une attestation fiscale vous permettant de récupérer jusqu à la moitié de votre don. Nous pouvons aussi vous aider à valoriser votre héritage, grâce au legs en duo. Une formule qui permet de répartir l héritage entre tous les bénéficiaires prévus (enfants, membres de la famille, amis) et une organisation humanitaire ou caritative de son choix, ASF-B par exemple. Lorsque cette formule est choisie, ASF-B prend en charge les droits de succession des héritiers. En effet, jouissant du statut d ASBL reconnue, ASF-B bénéficie de tarifs d imposition très avantageux sur la partie d héritage qui lui est attribuée, ce qui permet de diminuer les droits perçus par l Etat et d augmenter la part des héritiers. Dans tous les cas, demandez conseil à votre notaire pour trouver la solution appropriée à votre situation. Cette formule de legs en duo est particulièrement indiquée pour les personnes qui, n ayant pas d héritier direct, enfants ou petits enfants, souhaitent limiter la part de leur patrimoine due au fisc et souhaitent surtout donner un sens à ce qu elles laisseront derrière elles AVIATION SANS FRONTIERES BELGIQUE La maison des ailes Rue Montoyer 1, Box 36 B-1000 Bruxelles Belgique ASF-B REMERCIE CHALEUREUSEMENT TOUS SES DONATEURS ET : TÉL COMPTE : Co m m e n t n o u s a i d e r?

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Programme d achat groupé haut débit

Programme d achat groupé haut débit Programme d achat groupé haut débit Hutchison Global Communications est fier d annoncer que 9 nouveaux pays d Afrique de l Ouest ont rejoint son programme d achat groupé haut débit. Ces nouvelles recrues

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

Situation des transports en Afrique

Situation des transports en Afrique Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CTRCI/5/3 1 er août 2007 NATIONS UNIES COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Original: FRANÇAIS Cinquième session du Comité du commerce, de la coopération et de l intégration régionales

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé et de la Logistique (AGL) Codification du poste: AGL PNS

TERMES DE REFERENCE. Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé et de la Logistique (AGL) Codification du poste: AGL PNS TERMES DE REFERENCE De l Assistant de Gestion chargé de la Logistique pour le Parc National de la Salonga (AGL PNS) et Responsable du Bureau RAPAC/Kinshasa Titre du poste : Assistant de Gestion, chargé

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Renforcement de la sûreté maritime en Afrique de l Ouest et du Centre: Réseau intégré de garde-côtes L OMI a mis au point, avec l aide

Plus en détail

NORTH AFRICA... 2 WEST AFRICA... 4 CENTRAL AFRICA... 7 EAST AFRICA... 9 SOUTHERN AFRICA... 11 SUB-REGIONAL CONSULTANTS... 14

NORTH AFRICA... 2 WEST AFRICA... 4 CENTRAL AFRICA... 7 EAST AFRICA... 9 SOUTHERN AFRICA... 11 SUB-REGIONAL CONSULTANTS... 14 NORTH AFRICA... 2 WEST AFRICA... 4 CENTRAL AFRICA... 7 EAST AFRICA... 9 SOUTHERN AFRICA... 11 SUB-REGIONAL CONSULTANTS... 14 Page 1 of 15 NORTH AFRICA Country Algeria Name and contact address Monsieur

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Fonds de Certification pour les Producteurs

Fonds de Certification pour les Producteurs Fonds de Certification pour les Producteurs Directives 1. Votre participation est importante Nous voulons nous assurer que les petits producteurs défavorisés participent au commerce équitable. 2. Nous

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique JEN 2015 Sommaire Transformation digitale, un cap incontournable Le potentiel et l éveil de l Afrique Pourquoi accélérer la mutation digitale? Deloitte,

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

BP 14 533 Libreville Gabon Tél. (00241) 44 33 22 Fax (00241)73 23 45

BP 14 533 Libreville Gabon Tél. (00241) 44 33 22 Fax (00241)73 23 45 Réseau des Aires Protégées d Afrique Centrale Secrétariat Exécutif BP 14 533 Libreville Gabon Tél. (00241) 44 33 22 Fax (00241)73 23 45 Email: secretariat.executif@rapac.org Web : www.rapac.org TERMES

Plus en détail

10 ans de télécoms en Afrique

10 ans de télécoms en Afrique Conférence African Business Club 10 ans de télécoms en Afrique J-Ch SAUNIERE Associé PwC 28 Janvier 2013 Introduction PwC 1 Section 1 Introduction Notre présence en Afrique (anglophone + francophone) C

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des

L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des L éditorial Jean-Pierre ELONG-MBASSI Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des Finances Locales en Afrique» afin de comparer, pour la première fois, les principaux chiffres et

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT -

Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT - Ecole Régionale Postuniversitaire d Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux - ERAIFT - 2 ème Subvention forfaitaire à l Ecole Régionale post-universitaire d Aménagement et

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Vingt-neuvième réunion Le 12 avril 2014 Déclaration de M. Akagha-Mba, Ministre de l Économie et de la Prospective, Gabon Représentant les pays suivants : Bénin,

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin www.katanga-bm.com Un évènement produit par Musal sarl QUI SOMMES-NOUS? L entreprise Musal SARL, est une agence de

Plus en détail

Redevabilité, la planification, et la budgétisation

Redevabilité, la planification, et la budgétisation Redevabilité, la planification, et la budgétisation Dr. Dheepa Rajan Dept. for Health Systems Governance and Financing World Health Organization, Geneva Plan de présentation Redevabilité - définitions

Plus en détail

L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE

L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE L INVESTISSEMENT DES CABINETS D AVOCATS EN AFRIQUE Dans un contexte de plus en plus mondialisé où la stratégie internationale prend une importance grandissante, l implantation sur le continent africain

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Notre projet en 2009 Prendre soin des orphelins, des nouveaux-nés, des femmes ayant des problèmes d allaitement, des prématurés et des enfants malnutris

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41 Legs & Donations Mot de la Présidente Madame, Monsieur, Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l intérêt que vous portez à notre association. Consentir un legs à Médecins Sans Frontières est un

Plus en détail

Sommet Mondial sur la Société de l Information

Sommet Mondial sur la Société de l Information Sommet Mondial sur la Société de l Information Du plan d action aux résultats concrets pour une société des savoirs partagés Viola Krebs, Point de contact Famille des Volontaires du SMSI Directrice, ICVolontaires

Plus en détail

Afrique centrale : les impacts de la LRA et la réponse de la communauté internationale

Afrique centrale : les impacts de la LRA et la réponse de la communauté internationale Afrique centrale : les impacts de la LRA et la réponse de la communauté internationale Jean-Charles Dupin UN Coordinator / Focal point on the LRA Security Institutions Unit / BINUCA L évolution du contexte

Plus en détail

American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice

American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN FORMATEUR INTERNATIONAL FORMATION AU PROFIT DES MAGISTRATS ET AVOCATS EN AFRIQUE CENTRALE SUR

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ******

SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ****** Université de Dschang Département de Genie Rural SEMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS EN GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU ****** Dschang, du 24 au 26 Juillet 2006 ******* Document d orientation

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org CONSEIL EXÉCUTIF Vingtième session ordinaire 23-27

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Positionnement des Institutions Et Réseaux Ouest Africains

Positionnement des Institutions Et Réseaux Ouest Africains RICA 40 20 Dublin 0 20 Minsk 40 60 IRE. U.K. Amsterdam Berlin London Warsaw BELARUS RUSSIA NETH. KAZAKHSTAN Brussels GERMANY POLAND Kyiv N o r t h BEL. LUX. Prague CZ. REP. UKRAINE Aral SLOV. Sea Paris

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Les besoins d investissement dans l irrigation en Afrique subsaharienne

Les besoins d investissement dans l irrigation en Afrique subsaharienne RÉSUMÉ DU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 9 DIAGNOSTICS DES INFRASTRUCTURES NATIONALES EN AFRIQUE Les besoins d investissement dans l irrigation en Afrique subsaharienne Liang Zhi You Juin 28 Ce rapport a été produit

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ UNICEF BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction ti Bilan de la formation à l

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL

Libreville 14 & 15 mars 2013 RAPPORT FINAL Atelier de planification opérationnelle du Projet COMIFAC-FAO relatif aux «systèmes de surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo» Libreville 14 & 15

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger ORDRE DU JOUR 10 h Introduction 10 h 10 Aperçu des organismes de bienfaisance et des organismes sans but

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Les avantages de l adhésion à l UICN UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE Michael DeYoung/CORBIS Pourquoi rejoindre

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu daycare 2012 PwC / CARE Sous le patronage de Un jour pour notre avenir Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l Éducation nationale et de la Formation professionnelle Monsieur Nicolas Schmit, Ministre

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

Peur sur la ville. L hebdo. GRATUIT Ne peut être vendu SÉCURITÉ UNIVERSITÉ LA BOURSE OU LA VIE NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE

Peur sur la ville. L hebdo. GRATUIT Ne peut être vendu SÉCURITÉ UNIVERSITÉ LA BOURSE OU LA VIE NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE «Un journal c est la conscience d une nation». Albert Camus Journal www.journaldumali.com du Mali L hebdo N 01 du 16 au 22 avril 2015 NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE BAD 2015 BIRAMA SIDIBÉ,

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options

Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options RESUME DU DOCUMENT DE REFERENCE 15 DIAGNOSTICS DES INFRASTRUCTURES NATIONALES EN AFRIQUE Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options Cecilia Briceño-G.,

Plus en détail

En bref : que fait Amnesty International?

En bref : que fait Amnesty International? En bref : que fait Amnesty International? Amnesty International est l une des plus importantes organisations internationales de défense des droits humains. Des individus ordinaires, bénévoles et professionnels,

Plus en détail

République démocratique du Congo

République démocratique du Congo République démocratique Objectifs principaux Les objectifs de l UNHCR en 2005 étaient les suivants : consolider le cadre national de protection par le renforcement des capacités nationales, par l enregistrement

Plus en détail

Principes fondamentaux du Leadership

Principes fondamentaux du Leadership Principes fondamentaux du Leadership 1 L Etoffe des Leaders 2 La Vision Botswana Ethiopia Ghana Kenya Malawi Mauritius Nigeria Sierra Leone South Africa Sudan Tanzania Uganda Zambia Bénin Burkina Faso

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Département des Statistiques du FMI Les idées exprimées ici sont celles de l auteur et ne doivent en aucun cas être attribuées

Plus en détail

L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise

L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise www.sonema.com L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise Club Utilisateurs Delta-Bank Tours, les 2 et 3 décembre 2010 Présentateur : Yves Dollo, Directeur des Ventes

Plus en détail

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001 Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 2 Agenda Présentation de la norme ISO/IEC 27001 Eléments clé de la mise en place d un SMSI Situation internationale 2

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail