FOCUS : Business as usual?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FOCUS : Business as usual?"

Transcription

1 Numéro /06/2010 FOCUS : Business as usual? Union européenne Informations générales Réforme du Pacte de stabilité et de croissance La Directive conjoints aidants avalisée Extension de la coordination Méconnaissance du Parlement européen Actualité européenne de la protection sociale Santé Information des patients sur les médicaments : le rapporteur optimiste Pharmacovigilance: la Présidence espagnole déterminée à avancer Droits des patients : compromis du Conseil Une Directive sur la prévention des blessures des travailleurs de la santé Retraites La Commission envisage des voies de réformes pour les retraites Familles Feu vert de la commission parlementaire en matière de divorce et de séparation de corps Emploi et politique sociale Adoption du rapport Gruny pour la sécurisation des emplois Taux de chômage : plus 10% en avril Trois critères pour mesurer la pauvreté CJUE Calcul de l ancienneté en matière de retraites Agenda Publications REIF Info, veille européenne réalisée par réalisée par Guillaume Filhon, Audrey Tourniaire et Fanny Galvis Tandis que la présidence espagnole touche à sa fin et que la préparation de la présidence belge se passe conformément aux dispositions de la troïka, un sentiment d expectative gagne les observateurs de la question sociale au niveau communautaire. D un côté, les institutions fonctionnent conformément aux procédures prévues et les textes en préparation suivent les phases de leur maturation dans le cadre habituel. Le Conseil donne son aval au projet de directive sur la protection sociale des conjoints aidants et trouve un compromis sur la proposition de directive relative aux droits des patients à des soins de santé transfrontaliers. Le Parlement avance sur la question de l information du patient et la Cour de justice rappelle la nécessité d une absence de discrimination entre travailleurs à temps plein et à temps partiel dans le calcul de l ancienneté lors du passage à la retraite. D un autre côté, les conséquences de la crise financière sur la cohésion monétaire et budgétaire européenne avive la divergence des approches : alors que l instabilité actuelle conduit les Etats membres à accepter une coordination ab initio de leurs politiques budgétaires, et que la Commission prépare un livre vert sur les retraites forcément influencé par les circonstances, différentes analyses diffusées par les partenaires sociaux mettent en garde contre une politique économique stricte conduisant à l augmentation des inégalités, à la déflation, voire à la récession. L approche de James K. Galbraith -titulaire de la chaire d économie politique de l Université du Texas- reprend ces arguments. Développée dans le monde diplomatique de juin pour le cas de l Union européenne, elle conclue sur «la nécessité d un instrument communautaire permettant de mobiliser les ressources et de les intégrer dans un circuit productif». Cet instrument impliquerait un pouvoir budgétaire, fiscal et social européen. Une idée développée par ailleurs, comme chez Pierre Defraigne, directeur exécutif de la fondation du collège de l Europe, et qui promet d être longuement débattue - l analyse de James K. Galbraith à la session inaugurale de l Institute for new economics thinking du King s college de Cambridge : %207%20-%20Galbraith.pdf - La synthèse de son analyse sur la politique économique européenne :

2 Union européenne Informations générales Réforme du Pacte de stabilité et de croissance : les ministres des finances acceptent que les budgets nationaux soient contrôlés par la Commission. Les ministres des finances des Etats membres de l UE se sont réunis dans le cadre d un groupe de travail sur la réforme de la gouvernance économique, présidé par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Ils ont trouvé un accord concernant les grandes lignes d une réforme du Pacte de stabilité et de croissance. Ainsi, les projets de budgets nationaux devraient être présentés à la Commission européenne et aux autres Etats membres lors d un «semestre budgétaire européen». Ainsi, un pays lourdement déficitaire devrait désormais fournir des explications aux autres Etats membres. Les dispositifs de sanctions existants (mise en demeure du Conseil, «procédure de déficit excessif» avec dépôt sans intérêt ou amende si le déficit excessif n'est pas corrigé dans les deux années suivantes, ou encore invitation du Conseil à la Banque Européenne d Investissement à revoir sa politique de prêt envers l Etat fautif) seraient également améliorés et rendus plus efficaces. Enfin, les autorités statistiques européennes travailleraient en plus étroite coopération. Le Royaume-Uni s est d ores et déjà déclaré en désaccord avec la soumission du projet de budget national à l examen de la Commission européenne avant sa présentation devant le Parlement national. 0 Le Conseil donne son aval à la directive «conjoints aidants». Les ministres des Affaires sociales ont adopté, le 7 juin, le texte d Astrid Lulling validé par le Parlement européen sur le projet de directive sur l application du principe de l égalité de traitement entre hommes et femmes exerçant une activité indépendante. Cette directive garantirait notamment un droit au congé de maternité de 14 semaines pour les indépendants ou conjointes d indépendant(e)s. Elle élargit également la notion de conjoint puisqu elle y intègre les partenaires de vie et permet l affiliation obligatoire ou volontaire suivant le choix des Etats membres- des conjoints aidants à un système de protection sociale. A noter cependant que cet accord est encore informel et sera officialisé à l occasion d une prochaine réunion du Conseil (vraisemblablement lors du Conseil Transport du 15 juin, adoption sans débat). Extension de la coordination des systèmes de sécurité sociale à six pays tiers. Un accord politique a été trouvé le 7 juin au sein du Conseil Affaires sociales concernant les accords d association et/ou de stabilisation entre l UE et six pays tiers : Algérie, Croatie, ancienne République yougoslave de Macédoine, Israël, Maroc et Tunisie. Il développerait une certaines coordination entre les systèmes de sécurité sociale des Etats membres et ceux des pays tiers et dépasserait les dispositions déjà prévues par le règlement n 859/2003 (étendant aux ressortissants de pays tiers les dispositions du règlement nº 1408/71 sur les régimes de sécurité sociale à l'intérieur de l'ue) et notamment l exportation de certaines prestations vers les pays partenaires ainsi que l'application du principe de l'égalité de traitement aux travailleurs ressortissants de pays tiers qui exercent légalement une activité salariée dans l'ue et aux membres de leur famille. REIF Info numéro /06/2010 2

3 Les Français méconnaissent très largement le Parlement européen. C est le résultat d un sondage «Eurobaromètre» alors que le Parlement européen est de plus en plus important parmi les institutions européennes. Ainsi, seul un tiers des citoyens européens s estime bien informé des activités du Parlement. En France, la situation est plus préoccupante puisque qu un quart des Français se dit suffisamment informé soit le plus faible des résultats avec les Britanniques alors que 87% des sondés slovènes se considèrent comme bien informés sur l actualité du Parlement européen. Pour l eurodéputée Sophie Auconie (PPE, France), «tous les acteurs de l'europe en France doivent retrousser leurs manches!». Selon elle, en France, les médias n ont pas encore pris toute la mesure de l importance de l UE et de son Parlement, législateur aujourd hui incontournable. Pour consulter le sondage : emeter%20fr%20(fr).pdf REIF Info numéro /06/2010 3

4 Actualité européenne de la protection sociale Santé Le rapporteur des propositions de la Commission européenne relatives à l information du patient se dit optimiste. Christopher Fjellner, rapporteur principal au Parlement européen des propositions législatives concernant l information des patients sur les médicaments, a exprimé devant la Commission parlementaire de l environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) son optimisme quant à l avenir des propositions de la Commission sur l information du patient. Pour lui, une initiative européenne dans ce domaine était nécessaire, notamment en raison des inégalités existantes dans l accès à l information. Cependant, un certain nombre de points seraient à améliorer, notamment concernant la distinction entre publicité et information et la part plus grande que confère le projet actuel au droit de l industrie pharmaceutique à communiquer plutôt qu au droit des patients à accéder à l information. Le rapporteur se dit en accord avec la plupart des amendements proposant d améliorer ces points. Il souhaite que des compromis soient trouvés dans d autres domaines plus sujets à débat, comme les structures de contrôle de l information (il refuse notamment l idée d un contrôle préalable de l information qui pourrait être mise à disposition sur Internet, puisque l information diffusée sur les médicaments et qui serait reprise mot pour mot sur Internet est déjà contrôlée dans le cadre de procédures existantes), la possibilité de contenus vidéos sur les sites web des industries et la définition des fournisseurs de l information (les autorités des Etats membres ne devant pas être les seules à la délivrer). La présidence espagnole déterminée à faire avancer le volet pharmacovigilance du paquet pharmaceutique. La présidence espagnole de l UE a annoncé lors du Conseil santé du 8 juin 2010, la possibilité d un accord en première lecture avec le Parlement européen en matière de pharmacovigilance d ici la fin du mois. En revanche, elle a également annoncé qu elle laissera la présidence belge traiter du volet «médicaments falsifiés». En effet, concernant ce dernier, les délégations nationales ont indiqué des réserves, portant notamment sur le système d accréditation relatif à un certificat de bonnes pratiques de fabrication, ou sur le contenu des actes délégués, qui définissent les mécanismes de lutte contre l introduction de médicaments falsifiés dans la chaîne européenne. En outre, elles demandent des précisions sur l article du Traité (TFUE) à utiliser pour le régime de notification et de licence à appliquer aux importateurs, fabricants et distributeurs de substances actives. Les délégations attendent donc le vote du Parlement prévu le 7 juillet pour se prononcer à nouveau. Un compromis du Conseil sur la proposition de directive relative aux droits des patients à des soins de santé transfrontaliers Le Conseil emploi, politique sociale, santé et consommateurs est parvenu à l adoption d un compromis sur le texte de la proposition de directive relative aux droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers. Concernant la base juridique, elle est désormais double (santé publique et marché intérieur). La définition de l Etat membre d affiliation, qui avait fait l objet de nombreux débats, est rapprochée de celle prévalant dans le cadre du nouveau dispositif de coordination (Règlement 883/2004). Pour ce qui est des principes généraux de remboursement, les Etats membres devront garantir que les patients se faisant soigner à l étranger bénéficient des mêmes droits que s ils s étaient fait soigner dans l Etat REIF Info numéro /06/2010 4

5 membre d affiliation (dans des conditions comparables). Les Etats membres pourront cependant imposer une autorisation préalable pour les séjours à l hôpital d au moins une nuit ou qui impliquent l utilisation de certains équipements, ou encore s il existe des doutes sérieux concernant l application des standards de qualité et de sécurité des soins. Enfin, en matière de santé en ligne, la Commission européenne et les Etats membres seraient amenés à travailler en étroite coopération. Le texte doit à présent être mis au point par les juristes et les linguistes pour être adopté en première lecture par le Conseil et enfin, être examiné en seconde lecture au Parlement européen. Une Directive pour la prévention des blessures des travailleurs de la santé Le Conseil a d adopté, le 11 mai, la directive 2010/32/UE visant à protéger les travailleurs du secteur de la santé contre les risques de blessures liés à leur activité professionnelle. Elle intègre dans l ordre juridique communautaire un accord cadre bipartite du 17 juillet 2009 conclu entre les employeurs et les syndicats des secteurs hospitaliers et sanitaires. La directive vise également à élaborer une stratégie intégrée pour l évaluation et la prévention des risques professionnels de ce type de travailleurs et à former et informer ces derniers. Les Etats membres ont un délai de trois ans pour la transposition de la directive dans leur droit national. Retraites Alors que les Etats membres s inquiètent de l évolution des régimes de retraite, la Commission envisage des voies pour leur réforme. Face au vieillissement de sa population et à la crise économique et financière, l Union européenne incite de plus en plus à une réflexion sur des moyens de préserver et de réformer les systèmes de retraite de ses Etats membres. C est l objet d un projet de Livre vert dont la parution a été repoussée, et qui devrait paraître durant l été. Très général, il entend traiter l ensemble de la problématique et ne se limite pas à des considérations relatives aux retraites par capitalisation. Il recommande plusieurs mesures dont le rehaussement de l âge légal de départ à la retraite, la mise en place de systèmes de pensions diversifiés, ou encore une législation favorisant davantage la mobilité des personnes et des pensions. Il souligne la nécessité de parer aux deux enjeux que sont la solvabilité et l adéquation des pensions alors que les Etats sont endettés et que le taux de remplacement assuré par les régimes obligatoires par répartition est appelé à diminuer. Le projet de texte de la Commission propose également la création d une plate-forme commune qui surveillerait l ensemble des aspects et problématiques liées aux pensions, à leurs règlementations, mais aussi aux questions qui se posent dans la vie des retraites : les retraites publiques, l accès au logement, les soins de santé et les soins de longue durée, la question des retraites des femmes, la portabilité des pensions, les normes de solvabilité et d insolvabilité... A noter que parallèlement aux recommandations de la Commission, la voie de l augmentation de l âge légal de la retraite est débattue au sein de plusieurs Etats membres (notamment en Grèce, en Espagne, en Roumanie, en France et en Belgique). Cette voie implique de trouver les moyens de garder les citoyens plus longtemps sur le marché du travail mais aussi garantir l accès aux emplois aux personnes plus âgées. Concernant les systèmes de pension proprement dits, la diversification de leur financement semble, pour la Commission, essentielle : épargnes privées, pensions complémentaires, capitalisation, etc. L information des (futurs) pensionnés apparaît en outre comme un nouvel enjeu. Il s agirait de permettre à chacun de s assurer une pension adéquate par le choix d un produit adapté à REIF Info numéro /06/2010 5

6 sa situation. A ce titre, l Union européenne pourrait apporter une valeur ajoutée et jouer un rôle de coordinateur dans la compilation des statistiques de pension et en encourageant les échanges de bonnes pratiques. Familles La commission parlementaire Affaires juridiques donne son feu vert pour la coopération renforcée en matière de divorce et de séparation de corps. Le 1 er juin, cette commission a donné un avis positif à la proposition d une coopération renforcée entre certains Etats membres en matière de divorce et de séparation. Elle vise à renforcer la sécurité juridique mais également le choix des époux quant à la loi applicable en cas de procédure de divorce. Contrairement à la proposition qui avait été faite en 2006, cette coopération ne portera pas sur les régimes matrimoniaux dans leur ensemble mais sera centrée sur la seule loi applicable aux divorces "internationaux" (couples de nationalités différentes, couples vivant en dehors des pays de l'ue ou qui vivent ensemble dans un pays autre que leur pays d'origine). En outre, le rapporteur, Tadeusz Zwiefka (PPE, Pologne), précise que les solutions proposées n entraveront pas les démarches des Etats membres pour adopter leurs propres législations en la matière. En effet, la question de la reconnaissance ou non des mariages homosexuels par certains Etats membres n est pas couverte par la coopération : libre aux Etats membres d en décider à leur niveau. Actuellement, douze Etats sont en faveur de cette procédure : neuf Etats initiateurs - Autriche, Bulgarie, France, Hongrie, Italie, Luxembourg, Roumanie, Slovénie et Espagne rejoints par l Allemagne, la Belgique et la Lettonie. Le texte a été validé par le Conseil le 28 mai et devra être formellement adopté par le Parlement en juillet IPR false/default_fr.htm Emploi et politique sociale Adoption du rapport Gruny : pour la sécurisation des emplois. Le 2 juin, la commission parlementaire Emploi et Affaires sociales a adopté le rapport d initiative de Pascale Gruny (PPE, France) sur les contrats atypiques, la flexicurité et la sécurisation des parcours professionnels. Il préconise une normalisation des contrats à durée indéterminée (CDI) et condamne l utilisation abusive des contrats atypiques au détriment des emplois réguliers. Il revient également sur le principe de la flexicurité dont chacune des composantes doit être mise en œuvre : flexibilité afin de pouvoir s adapter aux besoins du marché du travail mais aussi sécurité dans l emploi. La députée européenne enjoint l Union européenne à intensifier ses efforts et investir davantage dans les compétences et la formation pour soutenir l emploi durable et renforcer l Europe sociale. Le rapport sera présenté à la session plénière de cette semaine (du 14 au 17 juin). REIF Info numéro /06/2010 6

7 Les taux de chômage dépassent les 10% dans la zone euro en avril Dans l UE27, le taux de chômage s élève, comme au mois de mars à 9.7% et atteint 10.1% pour la zone euro (10% au mois de mars dernier). Les données Eurostat montrent également que le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est de 20% dans la zone euro et de 20.6% dans l UE27. Les taux de chômage les plus bas se situent aux Pays- Bas (4.1%) et en Autriche (4.9%) tandis que les taux les plus élevés atteignent 22,5% en Lettonie, 19.7% en Espagne et 19.0% en Estonie. Seule l Allemagne a observé une baisse de ce taux depuis un an (de 7.6 à 7.1%). =0&language=FR&guiLanguage=en Une pétition européenne pour défendre les droits des personnes handicapées. Alors que la directive anti-discrimination est en préparation au niveau européen, elle apparaît déjà pour certains comme insuffisante. Ainsi, le Parlement a reçu plusieurs pétitions demandant l adoption d une loi européenne qui garantirait les droits des personnes handicapées. Ces initiatives visent à peser sur l agenda européen. En l espèce, une pétition signée par 1.3 millions de citoyens a conduit à deux résultats concrets : lors de la prochaine session plénière, la commission parlementaire des pétitions demandera au Conseil de l UE pourquoi les Etats membres bloquent l adoption de la directive anti-discrimination, et, un avis de la commission parlementaire des libertés civiles sera produit sur le sujet. Trois critères pour mesurer la pauvreté. Le 7 juin, les Etats membres se sont mis d accord sur un projet de réduction de la pauvreté comprenant trois options pour mesurer le pourcentage de personnes pauvres ou en situation d exclusion sociale. A l initiative de la Présidence espagnole, l accord se base sur les travaux du Comité de Protection Sociale. Ce dernier n est pas parvenu à déterminer un critère unique mais propose trois indicateurs au choix : le revenu médian, la privation matérielle et le degré d emploi du ménage. Les Etats membres pourront alors fonder leur politique nationale de lutte contre la pauvreté sur le critère qui correspond le mieux à leurs circonstances nationales. Cette approche refléterait davantage la nature multidimensionnelle de la pauvreté. La conjugaison de ces trois critères élargirait le champ des personnes menacées de pauvreté à 120 millions, soit 40 millions de plus qu avec le seul critère du revenu. Un certain scepticisme demeure quant à cet accord. L utilisation de trois indicateurs différents pourrait en effet induire une image déformée lorsqu il s agira de comparer les résultats obtenus par les politiques nationales de lutte contre la pauvreté. CJUE Le calcul de l'ancienneté pour la fixation des pensions de retraite ne peut pas être discriminatoire entre travailleurs à temps partiel et à temps plein. C est le message que rappelle la Cour de justice de l UE dans son arrêt du 10 juin Dans les affaires jointes C-395/08 et C-396/08, la Cour a jugé que l accord-cadre sur le travail à temps partiel et notamment le principe de non discrimination entre travail à temps plein et travail à temps partiel qu il comporte s applique à tous les types de contrat de travail REIF Info numéro /06/2010 7

8 à temps partiel, y compris comme en l espèce aux contrats à temps partiel vertical cyclique (c'est-à-dire pour les personnes qui exercent une activité de travail à temps plein, mais de manière limitée à des périodes prédéterminées au cours de la semaine, du mois ou de l'année, comme c est le cas en France pour les travailleurs saisonniers). Néanmoins, les Etats membres peuvent justifier une différence de traitement s ils démontrent des «raisons objectives» déterminées en concertation avec les partenaires sociaux. Pour plus d informations, voir noj&typeord=alltyp&numaff=&ddatefs=4&mdatefs=6&ydatefs=2010&ddatefe=11&mdatef e=6&ydatefe=2010&nomusuel=&domaine=&mots=&resmax=100&submit=rechercher REIF Info numéro /06/2010 8

9 Agenda Evénements passés 2 juin 2010 Bruxelles, Commission européenne, Echanges de bonnes pratiques : politiques en faveur des familles monoparentales. Un séminaire d échanges de bonnes pratiques a été organisé par les services de la Commission européenne sur la problématique des familles monoparentales et des politiques en faveur d une meilleure intégration sur le marché du travail. Les pratiques britanniques et néerlandaises ont été présentées respectivement par Jane Hall et Monique Kuunders. Philippe Steck a développé l approche française en la matière, notamment par le nouvel instrument du RSA. Pour plus d informations, contacter la REIF : 2 juin 2010 Bruxelles, Université Catholique de Louvain, Stratégie UE 2020 et inclusion sociale. Un séminaire d échanges a réuni Pierre Defraigne, directeur exécutif de la fondation du collège de l Europe et ancien chef de Cabinet de Pascal Lamy, et des acteurs de terrain d ATD quart monde, notamment Didier Botton, directeur d ATD Quart-monde. Après une analyse de l évolution de l Union européenne et de l augmentation de la concurrence entre ses membres du fait de l évolution des facteurs de l économie et des compétences communautaires strictement dévolues au bon fonctionnement d un marché libre, la conférence a constaté l exacerbation chiffrée des inégalités depuis dix ans, et à la nécessité un retour du pouvoir politique, par la dévolution de compétences fiscales, budgétaires et redistributives au bénéfice de l Union. Pour plus d informations, contacter la REIF : Voir par ailleurs l analyse de Pierre Defraigne : apr-2010-defraignela%20stratgie%202020%20et%20la%20lutte%20contre%20la%20pauvret%20en%20europe -madariaga%20paper.pdf 7 juin 2010, Parlement européen, Bruxelles EIH Founding Symposium Emerging health challenges for Europe over next 20 years. Cette conférence organisée par l European Institute for Health (EIH) a réuni notamment Paola Testori-Coggi, la Directrice Générale de la santé et des consommateurs de la Commission européenne, les députés européens Antonyia Parvanova, John Bowis et un représentant de Françoise Grossetête et Joël De Rosnay, auteur de l ouvrage Et l homme créa la vie. Les différents intervenants ont discuté d une étude d Accenture, Tendances et ruptures dans le domaine de la santé en Europe à l horizon 2030, qui prédit en matière de santé cinq tendances à venir : le développement du «mieux vieillir», l individualisation du risque santé, la redéfinition du patient «au cœur d un écosystème élargi à des nouveaux acteurs», «l hôpital recentré sur les soins grâce à la diffusion massive des nouvelles technologies» et la santé comme «vecteur de croissance pour l économie européenne». Pour plus d informations, contacter la REIF : 9-10 juin 2010, Bruxelles 2d Annual Transatlantic Conference La troisième session de cette conférence organisée notamment par l Association Européenne des Institutions Paritaires (AEIP) a été consacrée à la comparaison de différents systèmes de santé (Nord américain, français et néerlandais) et à leurs réformes. Cet échange intéressant de bonnes pratiques a permis de s interroger sur les alternatives disponibles aux difficultés rencontrées et de souligner que s il existe de nombreuses bonnes pratiques, il n existe pas de «solution miracle» qui serait directement exportable. Pour plus d informations, contacter la REIF : REIF Info numéro /06/2010 9

10 10 juin 2010, Parlement européen, Bruxelles - Better Information to Patients: Can Europe Deliver? Quatre intervenants ont tâché de répondre à la question posée par l intitulé de ce débat portant sur les propositions de la Commission européenne concernant l information du patient sur les médicaments soumis à prescription : Christopher Fjellner, rapporteur principal des propositions législatives au Parlement européen, Nils Behrndt, adjoint au cabinet du Commissaire Dalli (DG Sanco), un représentant de l industrie pharmaceutique et une représentante d une organisation européenne de patients atteints du Cancer. Pour plus d informations, contacter la REIF : A venir 16 Juin Berlin, 15 ème Congrès mondial pour l inclusion internationale Ce 15 ème Congrès annuel pour l inclusion va permettre de rassembler les personnes handicapées et leurs familles, leurs amis et leur collègues pour parler et partager leurs expériences de vie mais également discuter des bonnes pratiques qui pourraient être mises en œuvre afin d améliorer leurs conditions de vie et assurer une meilleure inclusion pour tous. Pour s inscrire et pour plus d informations, voir : 21 juin 2010 Barcelone, Conférence européenne sur les services sociaux. Organisée par l European Social Network (ESN), cet événement sera consacré aux enjeux et aux opportunités pour les services sociaux en Europe dans la perspective de promouvoir les soins et l inclusion dans le contexte particulier actuel marqué par de profondes difficultés économiques et sociales. Pour plus d informations, contacter: 23 juin Bruxelles, "Health literacy A first step towards healthy Europe?" Ce déjeuner de travail se tiendra au Parlement européen de 12h30 à 15h et traitera de l éducation et de la prévention en matière de santé, deux des nouveaux enjeux des politiques de santé aux niveaux européen et national. Pour s inscrire et pour plus d informations, contacter Ines Correia : ou par téléphone au +32 (0) juin Paris, L emploi par-delà la crise. Le conseil d orientation pour l emploi en partenariat avec le Centre d analyse stratégique organise un colloque consacré au marché de l emploi (structure, forces, faiblesses, etc.) et aux répercutions de la crise sur celui-ci. Deux tables rondes concerneront respectivement «l emploi par-delà la crise» et «l économie par-delà la crise». Seront notamment présents, Benoît CŒURÉ, Directeur général adjoint du Trésor, John MARTIN, Directeur de l'emploi, du travail et des affaires sociales à l'ocde, Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d'etat chargé de l'emploi. Cette rencontre se tiendra à la Maison de la Chimie, au Grand Amphithéâtre, 28 bis, rue Saint-Dominique - Paris 7ème de 9h à 18h Pour s inscrire : 2022%20juin%202010&date=22%20juin%202010&matin1=22%20juin&aprem1=22%20juin& matin2=non&aprem2=non&toppage=%20coe%2022%20juin%202010&actes=oui&lib_col= Participera%20au%20colloque%20du%2022%20juin% et pour plus d informations, contacter Laurence GAUNE, Responsable de la communication du Conseil d Orientation pour l emploi par ou par téléphone : / REIF Info numéro /06/

11 Publications Organisation mondiale de la santé - Equité, déterminants sociaux et programmes de santé publique (OMS) : Cet ouvrage est un recueil d analyses des déterminants sociaux de santé qui impactent les conditions de santé et les mesures entreprises afin d améliorer l équité dans le domaine de la santé. Divers domaines sont couverts par l étude : l alcool, les maladies cardiovasculaires, la santé et la nutrition des enfants, le diabète, ou encore la sécurité alimentaire. Par exemple, en matière d alcool, elle étudie notamment le lien entre la consommation d alcool et les inégalités de santé. Pour plus d informations, voir: Institut de recherche et de documentation en économie de la santé Bouclier sanitaire : choisir entre égalité et équité? Thierry Debrand et Christine Sorasith, les auteurs, ont utilisé le modèle d analyse des réformes de l Assurance maladie par micro-simulation statique (qui permet de simuler différents scénarios de réforme) pour étudier les effets de la mise en place d un «bouclier sanitaire» financé par la suppression du régime des affections de longue durée (ALD) et la redistribution des restes à charge des dépenses ambulatoires en fonction de ce bouclier. L étude montre que tous les scénarios de réforme envisagés se traduisent par une augmentation du reste à charge des patients en ALD de 62 à 232 par an. Sur l ensemble de cette population de patients, elle profiterait à 15 à 27% d entre eux en fonction de la solution choisie. L étude pose donc la question du choix entre plus d égalité ou plus d équité. Pour plus d informations, voir: odelearammis.pdf Commission européenne, Direction générale Fiscalité et Union Douanière, working paper Taxation and the quality of institutions : asymmetric effect on FDI Serena Fatica, professeur d économie fiscale au centre d études économiques de l université catholique de Louvain (KU Leuven), développe une analyse microéconomique susceptible de déterminer l effet de balancier entre le niveau de taxation d une part, le niveau de qualité des structures publiques d autre part, qui déterminent le choix d un investissement direct de l étranger (IDE FDI en anglais). L étude repose sur un premier temps théorique, relevant d une modélisation mathématique de deux pays membres en situation d équilibre partiel (avec importation extérieure résiduelle), puis sur une analyse des conclusions de ce modèle théorique sur le constat européen des dernières années. Elle conclut à la supériorité de la qualité des institutions, notamment de protection sociale, d enseignement, de transport et d approvisionnement en énergie, sur le niveau de taxation dans le choix rationnel d investissement direct de l étranger. Pour plus d informations, voir: ysis/tax_papers/taxation_paper_21_en.pdf REIF Info numéro /06/

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe Retraites : qu'en disent nos voisins européens? Le 7 octobre 2010 Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010 Face au vieillissement de la population et aux déficits publics aggravés par

Plus en détail

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Institut syndical européen Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Le principal objectif de l Europe sociale doit être la création d une société plus égalitaire,

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

LA COOPERATION RENFORCEE EN MATIERE DE DROIT DE LA FAMILLE DANS L UNION EUROPEENNE

LA COOPERATION RENFORCEE EN MATIERE DE DROIT DE LA FAMILLE DANS L UNION EUROPEENNE NOTE D INFORMATION : Joëlle Garriaud-Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France LA COOPERATION RENFORCEE EN MATIERE DE DROIT DE LA FAMILLE DANS L UNION EUROPEENNE A un mois et demi

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

LE DROIT DES RESSORTISSANTS ETRANGERS AUX PRESTATIONS SOCIALES Novembre 2014

LE DROIT DES RESSORTISSANTS ETRANGERS AUX PRESTATIONS SOCIALES Novembre 2014 LE DROIT DES RESSORTISSANTS ETRANGERS AUX PRESTATIONS SOCIALES Novembre 2014 Tout propos et toute action en la matière doivent viser à répondre aux préoccupations légitimes des Français, qui considèrent

Plus en détail

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle DIRECTION GÉNÉRALE DES POLITIQUES INTERNES DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES EMPLOI ET AFFAIRES SOCIALES Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle Résumé ÉTUDE Les

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Vous êtes marié avec un conjoint de

Vous êtes marié avec un conjoint de Divorce et résidence à l étranger Quel tribunal peut-on saisir? Les époux peuvent-ils choisir la loi applicable à leur divorce? Sous quelle forme? À défaut, quelle sera la loi applicable au divorce? Quels

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Renforcer l eurozone pour sortir de la crise,

Renforcer l eurozone pour sortir de la crise, Renforcer l eurozone pour sortir de la crise, par Vanessa Matz, Sénatrice 1 Un Traité budgétaire pour quoi faire? Le Traité proposé aujourd hui à la ratification du Sénat vise à établir une discipline

Plus en détail

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF

LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF LES OUTILS EUROPÉENS DE PROTECTION SOCIALE EN BREF La présente publication est soutenue financièrement par le programme de l Union européenne pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS (2007-2013)

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 %

Mesures évaluées 46 68 % 35 324 % Niches fiscales et sociales Un inventaire à la Prévert Il a fallu un an au comité d évaluation (une douzaine de hauts fonctionnaires), au ministère du budget, pour sortir un très gros rapport qui inventorie

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes)

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) 1 CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des droits de la femme et de l'égalité des chances

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des droits de la femme et de l'égalité des chances PARLEMENT EUROPÉEN 1999 2004 Commission des droits de la femme et de l'égalité des chances 13 novembre 2003 PE 331.585/rev/1-19 AMENDEMENTS 1-19 Projet d'avis (PE 331.585/rev/) Marialiese Flemming sur

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES Marché unique, environnement législatif, législation verticale Produits pharmaceutiques et cosmétiques Bruxelles, le 22 janvier 2001 F4 LA REVISION

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir -

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous allez être hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous êtes hospitalisé(e) suite à un accident ou une maladie? > Voici le récapitulatif de la marche à suivre, des frais et remboursements possibles

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.3.2013 C(2013) 1725 final DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 26.3.2013 établissant les listes des documents justificatifs devant être fournis par les demandeurs

Plus en détail

CONSEIL "EMPLOI, POLITIQUE SOCIALE, SANTE ET CONSOMMATEURS" - Luxembourg, les 2 et 3 juin 2005 -

CONSEIL EMPLOI, POLITIQUE SOCIALE, SANTE ET CONSOMMATEURS - Luxembourg, les 2 et 3 juin 2005 - Paris, le 1 ER juin 2005 PREMIER MINISTRE COMITÉ INTERMINISTÉRIEL POUR LES QUESTIONS DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE Secrétariat général Point 7 directive temps de travail CONSEIL "EMPLOI, POLITIQUE

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Les médecins étrangers à l hôpital

Les médecins étrangers à l hôpital Les médecins étrangers à l hôpital Armelle DREXLER Directrice des Affaires Médicales CHU CLERMONT-FERRAND 1 Éléments introductifs CONDITIONS D EXERCICE DE LA MÉDECINE Article L.4111-1 CSP 1. Être titulaire

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Chapitre 1 Les instruments juridiques des soins transfrontaliers

Chapitre 1 Les instruments juridiques des soins transfrontaliers Teil I Die Herausforderungen der Freizügigkeit im Gesundheitswesen Challenges of the Free Movement of Persons to Health Care Les enjeux de la mobilité européenne en matière de santé Chapitre 1 Les instruments

Plus en détail

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k Tour d'europe n 66 - février 2015 ACTUALITÉ ENTREPRISE Soutenir l'accès des PME et des ETI aux financements Banque européenne d'investissement (BEI INFO, N 156, Décembre 2014, 23 p.), - DOC00319629 Encourager

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1 LES CERTIFICATIONS ISO 9001 ET 14001 EN UNION EUROPEENNE Via son «Baromètre Qualité», le MWQ s est donné pour mission d entre autres répertorier l ensemble privé, public et associatif des organismes wallons,

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Les petits-déjeuners débats de la Fondation Concorde Compte-rendu de la réunion du 6 mars 2008. Martin HIRSCH

Les petits-déjeuners débats de la Fondation Concorde Compte-rendu de la réunion du 6 mars 2008. Martin HIRSCH Les petits-déjeuners débats de la Fondation Concorde Compte-rendu de la réunion du 6 mars 2008 Martin HIRSCH Haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté «Le Bouclier Sanitaire» Introduction

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

Projets Eurêka. i s. E u r ê k a. f r a n ç a. i a t. S e c r é t a r. Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique

Projets Eurêka. i s. E u r ê k a. f r a n ç a. i a t. S e c r é t a r. Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique S e c r é t a r i a t f r a n ç a i s Souplesse Réactivité Internationalisation Suivi personnalisé Financement E u r ê k a Projets Eurêka Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique design

Plus en détail

Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi

Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Seconde rencontre nationale des mandatés CHOMAGE CFTC les 17

Plus en détail