Conférence sur l économie coopérative

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence sur l économie coopérative"

Transcription

1 Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins

2 Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois 1.2 Desjardins dans le paysage coopératif 2. Mesures gouvernementales québécoises 2.1 Évolution des initiatives gouvernementales pour le développement des coopératives 2.2 Une politique intégrée se déclinant en quatre grands axes d intervention 3. Les enjeux du secteur coopératif 2

3 1. Contexte

4 1.1 Contexte québécois Québec : Population : 8 millions d habitants (près de 34 millions d habitants au Canada) 83 % francophone (22 % au Canada) Plus grande province, couvrant km 2 (plus de 50 fois plus grand que la Belgique) 2 e province la plus populeuse au Canada 4

5 1.1 Contexte québécois (suite) Au Québec, les coopératives sont sous la juridiction de la Loi sur les coopératives dont l application relève de la Direction des coopératives du ministère des Finances et de l'économie. Au niveau fédéral, les coopératives sont sous la juridiction de la Loi canadienne sur les coopératives. Le Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives (SARC) d'agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) est chargé de coordonner le travail du gouvernement du Canada en matière de développement des coopératives. 5

6 1.1 Contexte québécois (suite) Poids du secteur coopératif dans l économie québécoise Plus de coopératives et mutuelles à travers le Québec et 9000 au Canada Coopératives non financières : plus de 85 % Coopératives financières : moins de 15 % Chiffre d affaires de près de 26 milliards. Actifs de plus de 170 milliards au Québec et 252 milliards au Canada Présents dans quasiment tous les domaines de l économie 70 % des Québécois sont membres d une coopérative; soit près de 9 millions de membres 6

7 Poids du secteur coopératif dans l économie québécoise (suite) Taux de survie deux fois plus élevé que les entreprises privées. 62 % après 5 ans et 44 % après 10 ans, comparativement à 35 % et 19.5 % pour les autres entreprises Plus grande résilience face à la crise économique de 2008 Plus de emplois directement liés aux coopératives. Desjardins est le plus grand employeur privé au Québec et la Coop fédérée est le 5e plus grand Croissance du taux d emploi plus élevé dans les coopératives que dans le reste de l économie au Québec ( de 85 % entre 1995 et 2009 vs. 23 % dans l ensemble de l économie) 7

8 1.2 Desjardins dans le paysage coopératif

9 Naissance des caisses Desjardins Alphonse Desjardins préoccupé par les conditions sociales et économiques des classes populaires; problèmes de pauvreté et difficulté pour les travailleurs et petits producteurs d obtenir du crédit à la fin du XIX e siècle Fait carrière dans le journalisme et l édition des débats parlementaires et devient sténographe à la Chambre des communes Débute sa correspondance avec des coopérateurs européens pour étudier les systèmes de crédit coopératifs dès 1898 Décide d organiser le crédit populaire à partir de l épargne populaire Fonde la première caisse populaire le 6 décembre 1900 à Lévis, laquelle est sanctionnée par la loi du Québec en 1906 Reconnu comme l instigateur du mouvement des coopératives d épargne et de crédit en Amérique du Nord Alphonse Desjardins ( ) 9

10 Les moments clés dans l histoire de Desjardins Fondation de la caisse de Lévis 1900 Création de la Fédération des caisses Desjardins du Québec 1932 Fondation de Desjardins Assurances générales 1944 Fondation de Développement international Desjardins 1970 Création de la Caisse centrale Desjardins 1981 Acquisition de la Corporation du Groupe La Laurentienne 1994 Fusion des 11 fédérations et de la Confédération 2001 Réorganisation et simplification des structures internes 2009 Acquisition de Western Financial Group (Canada) Conclusion d un accord de coopération avec Crédit Mutuel (France) 2011 Acquisition de MGI Financial (Canada)

11 Desjardins aujourd hui Le plus grand groupe financier coopératif au Canada offrant une gamme complète de produits et services financiers et le 5 e en importance 1 dans le monde La 1 re institution financière au Québec et la 6 e au Canada avec un actif total de 199,7 G$* La 16 e institution financière la plus sécuritaire 2 au monde (3 e en Amérique du Nord) Quelque 5,6 millions de membres propriétaires usagers (70 % de la population du Québec est membre d une caisse Desjardins) Plus de entreprises membres (44 % de taux de pénétration au Québec) Supporté par dirigeants élus Le plus important employeur privé au Québec et parmi les 20 plus importants au Canada ( employés) 397* caisses réparties en points de services 43 centres financiers aux entreprises (CFEs) guichets automatiques, soit plus de 50 % du marché au Québec Une banque Desjardins en Floride avec 3 centres de services et une filiale de prêts commerciaux aux États-Unis Une vingtaine de sociétés filiales de services financiers spécialisés, propriétés des caisses, comprenant environ 100 points d affaires au Canada 1 Source: édition 2012 du classement Global 300 de l ACI sur la base des revenus totaux 2010 en $US 2 Source: Classement mondial du magazine Global Finance, édition d août 2012 * Au 30 septembre

12 Importance des coopératives financières au Canada Le Canada est l un des pays qui compte la plus grande proportion de membres de coopératives financières par rapport à sa population (11 millions de membres, soit 1/3 de la population) En 2011, les coopératives financières locales intervenaient pour près de 10 % de l actif national total des institutions de dépôt du Canada avec un actif de 278 G$ Les coopératives financières ont toujours conservé de solides parts du marché canadien. En 2011, elles détenaient 12 % du volume d épargne et 12 % du volume de prêts Les coopératives financières détiennent près de 35 % des centres de services bancaires au Canada; les 9 principales banques réunies se partagent le reste Source: Credit Union Central of Canada, Statistiques Canada et l Association des banquiers canadiens 12

13 2. Mesures gouvernementales québécoises

14 2.1 Évolution des initiatives gouvernementales pour le développement des coopératives : 1906 : Adoption de la première Loi sur les coopératives 1963 : Création de la Direction du développement des coopératives 1985 : Mise en place du programme d assistance régional pour le développement des coopératives 1985 : Création du Régime d'investissement coopératif 2003 : Lancement de la Politique de développement des coopératives 2005 : Entente de partenariat pour le développement des coopératives 14

15 2.2 Une politique intégrée se déclinant en quatre grands axes d intervention Objectif : Augmenter le nombre de coopératives émergentes et favoriser le développement accéléré des coopératives existantes. Quatre axes d intervention complémentaires et pratiquement indissociables à partir desquels sont déclinées différentes mesures : Axe 1 : Un cadre juridique efficace et novateur Axe 2 : Des outils de capitalisation et de financement adaptés aux coopératives Axe 3 : Amélioration des services-conseils aux coopératives Axe 4 : La reconnaissance par le gouvernement des spécificités coopératives et la promotion de la formule coopérative 15

16 Axe 1 Un cadre juridique efficace et novateur Objectif : Mettre en place une législation sur les coopératives favorisant développement des coopératives et le renforcement de leur spécificité. Modification de la Loi sur les coopératives Réaffirmation et intégration des principes coopératifs (Alliance coopérative internationale ou ACI) Adaptation aux besoins des cinq catégories de coopératives que compte le Québec : de consommateurs, de producteurs, de travail, de travailleurs actionnaire, de solidarité Renforcement des mécanismes démocratiques Réaffirmation de la réserve générale impartageable 16

17 Axe 2 Des outils de capitalisation et de financement adaptés aux coopératives Objectif : Faire en sorte de mieux capitaliser et financer les coopératives, de petite, moyenne ou grande taille, par la mise en place ou l amélioration d outils adaptés aux particularités de ces entreprises. 17

18 A) Mesures en capitalisation Programme d aide à la capitalisation des entreprises de l économie sociale : Prêt sans garantie comprenant un rabais sur les taux d intérêt permettant de compléter la mise de fonds des membres. Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) : Fonds de capital de risque avec avantage fiscal. Vise notamment le financement des coopératives moins alimentées par le grand public. L originalité de ce fonds réside dans le fait que les citoyens qui y investissent sept ans ou plus reçoivent un crédit d impôt totalisant 50 % du montant investi. 18

19 A) Mesures en capitalisation (suite) Programme d aide à l entrepreneuriat Relève : Soutien financier gouvernemental pour la création et le développement d entreprises collectives dans les domaines artistiques et culturels à Montréal. Fonds de co-investissement (2012) : Doté d une capitalisation de 30 M$, permet de financer différents projets coopératifs, tels que des projets de reprise d une entreprise par ses travailleurs, le démarrage de nouvelles coopératives visant à répondre aux besoins de leurs membres et des différentes collectivités ou encore l expansion d une coopérative existante. 19

20 B) Mesures en fiscalité Régime d investissement coopératif (RIC) Créé le 23 avril 1985 dans le but de favoriser la capitalisation des coopératives en accordant, sous certaines conditions, un avantage fiscal aux investisseurs qui acquièrent des titres émis par une coopérative admissible en permettant de déduire de leur revenu imposable le montant investi. Ristourne à impôt différé Cette mesure encourage le réinvestissement des ristournes. Elle permet de reporter l imposition des ristournes réinvesties en parts jusqu au moment du remboursement de ces parts aux membres. 20

21 Axe 3 - Amélioration des services-conseils aux coopératives Objectif : Renforcer les réseaux coopératifs régionaux et sectoriels afin d améliorer les services techniques au démarrage, au suivi et au développement des affaires des coopératives. Mesures Entente de partenariat relative au développement des coopératives Regroupe en un seul programme l intervention gouvernementale pour appuyer les services aux coopératives 21

22 Mesures (suite) Quatre volets : Promotion des coopératives et concertation des coopératives en région Prestation de services techniques aux promoteurs de nouvelles coopératives Prestation de services d accompagnement et de suivi spécialisé aux coopératives existantes Réalisation d activités structurantes Groupe Coop Relève : Offre des conseils et de l expertise concernant le transfert d entreprise sous forme coopérative. 22

23 Axe 4 - La reconnaissance par le gouvernement des spécificités coopératives et la promotion de la formule coopérative Objectif : Favoriser la prise en charge de la spécificité coopérative sur le plan des lois, stratégies et mesures gouvernementales et promouvoir davantage le modèle d entrepreneuriat coopératif. 23

24 Axe 4 - La reconnaissance par le gouvernement des spécificités coopératives et la promotion de la formule coopérative (suite) Mesures : Fonds étudiant solidarité travail du Québec Permet aux jeunes de 13 à 17 ans de démarrer et de gérer une coopérative qui offre des services à la collectivité et, ainsi, de s initier aux fonctions d une entreprise. Inclusion des coopératives et autres entreprises collectives dans toutes les mesures gouvernementales destinées aux entreprises Permet aux coopératives d avoir accès à tous les programmes d aide financière dont les autres types d entreprise bénéficient. Stratégie jeunesse 23 animateurs dans des écoles à travers le Québec pour sensibiliser les jeunes du primaire et du secondaire à l entrepreneuriat coopératif grâce à des projets scolaires. 24

25 3. Les enjeux du secteur coopératif

26 3. Les enjeux du secteur coopératif L intervention du gouvernement dans le secteur coopératif : Besoin d un interlocuteur crédible et informé au sein du gouvernement fédéral (ex. une direction au sein d un ministère à l instar du gouvernement du Québec). Au niveau fédéral, pour des raisons historiques, le Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives (SARC) d'agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) est chargé de coordonner le travail du gouvernement du Canada en matière de développement des coopératives. Des efforts du secteur coopératif pour la migration de la responsabilité des coopératives au sein d Industrie Canada sont en cours. 26

27 3. Les enjeux du secteur coopératif (suite) La réserve et la démutualisation Lorsque les réserves ne sont pas suffisamment protégées, on a pu voir des vagues de démutualisation où les membres et les mutualistes du moment ont souvent pu s accaparer des réserves accumulées par les générations qui les ont précédés. Le 3 e principe de la Déclaration sur l identité Coopérative internationale de l Alliance coopérative internationale prône cette protection et la législation québécoise a reconnu le caractère collectif et impartageable des réserves accumulées dans une coopérative, assurant ainsi la pérennité des organisations et une équité intergénérationnelle Le partage du solde de l actif devrait se faire en faveur de coopératives, de fédérations ou de confédérations de coopératives ou d organismes représentant le monde coopératif dans la mesure où ces mêmes organismes sont liés par de semblables règles advenant pareille situation. 27

28 La réserve et la démutualisation (suite) Afin de prévenir toute tentative de s emparer du patrimoine par un moyen détourné, la loi prescrit aussi qu au cas de dissolution, la balance de l actif, y compris la réserve, ne retournera pas aux sociétaires présents alors, mais ira à une œuvre d utilité générale désignée par le Lieutenant-Gouverneur en conseil. Cette mesure est très sage, car il aurait été souverainement injuste qu un groupe d individus eût, à un moment donné, la faculté de s approprier le fruit de la prévoyance de leur prédécesseur, qui n avait pour but que de constituer une œuvre durable au bénéfice des générations qui leur succèderaient dans la paroisse. [1] [1] Alphonse Desjardins, La Caisses populaire, Montréal, Secrétariat de l École sociale populaire, 1912, p

29 3. Les enjeux du secteur coopératif (suite) Les programmes Initiative de développement coopératif L'Initiative de développent coopératif (IDC) est un programme mis en place en 2003 par le gouvernement fédéral. L IDC a pour objectif d aider au développement d une coopérative. Cette initiative comprend trois volets : les services-conseils, la recherche et développement des connaissances ainsi que les projets innovateurs. L IDC arrivera à la fin de son terme en mars 2013 après deux mandats de cinq ans et ne sera pas renouvelé. Autres programmes Un large éventail de programmes destinés aux petites et moyennes entreprises est également offert aux coopératives. Cependant, les coopératives ne connaissent pas toujours la gamme des initiatives gouvernementales à leur portée. 29

30 3. Les enjeux du secteur coopératif (suite) Fiscalité : Impôt Les coopératives sont assujetties au même régime d imposition que toutes les autres sociétés. La Loi de l impôt sur le revenu fédérale prévoit des mesures spéciales afin d aider les petites entreprises, comme l amortissement accéléré et des taux d imposition moins élevés. Ces mesures s étendent aussi aux coopératives. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les règles de l Agence du revenu du Canada concernant les REER n encouragent pas à l investissement dans le secteur coopératif. Ce qu on appelle la «règle du 10 %» empêche les membres de certaines coopératives d utiliser leur REER comme véhicule d investissement pour la recapitalisation de leur coopérative. 30

31 3. Les enjeux du secteur coopératif (suite) La Capitalisation : N émettant pas d actions, les coopératives sont souvent limitées à l accumulation des réserves à partir des profits annuels pour supporter leur développement. Cette problématique est réelle et constitue un défi permanent pour les coopératives. La mise en place d outils de capitalisation adéquats et adaptés pour les coopératives et les mutuelles est essentielle pour en permettre le démarrage, le développement comme la pérennité. La méconnaissance du système coopératif par les autorités fait aussi en sorte que la structure unique des coopératives n est pas toujours prise en considération lors de l élaboration de lois et règlements. 31

32 Conclusion Les coopératives sont un modèle d entreprises performant et dynamique répondant bien à la réalité économique d aujourd hui. En raison de leur structure différente, les coopératives font face à des enjeux particuliers. Le soutien et l implication du milieu ne se substituent pas au besoin d un encadrement légal et de programmes appropriés à l épanouissement de la formule coopérative. 32

33 33 Questions et commentaires

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2009 Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Sécurité financière, offre une gamme adaptée de produits

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien Les caisses populaires et les coopératives de crédit au Canada Aperçu Information Le secteur des services financiers canadien Le Canada dispose d un solide secteur de coopératives financières qui englobe

Plus en détail

6 financement du projet

6 financement du projet 6 financement du projet Le montage financier d un projet de transfert diffère d une entreprise à une autre. Contrairement à la croyance populaire, il n y a pas de produit financier universel en transfert

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

La Caisse d économie solidaire Desjardins

La Caisse d économie solidaire Desjardins La Caisse d économie solidaire Desjardins Notre mission Soutenir le développement de l économie sociale et solidaire en misant sur l entrepreneuriat collectif au sein de quatre réseaux : coopératif, communautaire,

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Le pouvoir. coopération. Les coopératives et les caisses de crédit au Canada

Le pouvoir. coopération. Les coopératives et les caisses de crédit au Canada Le pouvoir de la coopération Les coopératives et les caisses de crédit au Canada Une coopérative est une entreprise qui appartient aux personnes qui utilisent ses services ou qui y travaillent. Motivées

Plus en détail

A. Particuliers. activités B. Sociétés Ajout d un quatrième palier à. Lutte contre l évasion fiscale. économiques RRQ et financiers

A. Particuliers. activités B. Sociétés Ajout d un quatrième palier à. Lutte contre l évasion fiscale. économiques RRQ et financiers A. Particuliers Faits saillants o Hausse progressive de la contribution des parents aux services de garde o Amélioration de la gouvernance des fonds fiscalisés o Faits Capital saillants régionale et ayant

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Une longue histoire de traditions dans la région

Une longue histoire de traditions dans la région Une longue histoire de traditions dans la région P rofondément convaincus des bienfaits de la et de la solidarité, des agriculteurs s unissent au milieu du 19e siècle pour se donner les moyens d assurer

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

Faire le bon choix. Desjardins & Cie SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix. Desjardins & Cie SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Desjardins & Cie Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Produits d épargne-retraite collective

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA)

Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) pour un nouveau partenariat d affaires employeur - employés 12 Juin 2012 Madame Marie-Claude Boisvert, Chef de l exploitation, Desjardins Capital de risque

Plus en détail

REER. Spécial. Cette seconde partie de notre spécial. REER qui a débuté le mois dernier dresse un. portrait des sociétés de fonds communs de

REER. Spécial. Cette seconde partie de notre spécial. REER qui a débuté le mois dernier dresse un. portrait des sociétés de fonds communs de Cette seconde partie de notre spécial REER qui a débuté le mois dernier dresse un portrait des sociétés de fonds communs de placement (FCP) dont la direction est située au Québec et dont les produits peuvent

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2]

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2] GREAT-WEST LIFECO Great-West Lifeco Inc. est une société de portefeuille internationale spécialisée dans les services financiers ayant des participations dans l assurance-vie, l assurance-maladie, les

Plus en détail

À la hauteur de vos projets

À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale 01 Que sont les Portefeuilles de revenu mensuel? Une façon simple de percevoir une distribution régulière. Six portefeuilles

Plus en détail

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements INVESTIR Foire aux questions Contexte et foire aux questions Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements Mise en contexte Placements Banque Nationale inc.

Plus en détail

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Revenus de retraite Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Produits de décaissement Profiter pleinement de votre nouveau mode de vie sans inquiétude financière Depuis des années, vous épargnez pour

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Objet : Commentaires de l Association des banquiers canadiens sur le projet de loi 36 Loi sur la Banque de développement économique du Québec

Objet : Commentaires de l Association des banquiers canadiens sur le projet de loi 36 Loi sur la Banque de développement économique du Québec 1800, avenue McGill College Bureau 2480 Montréal (Québec) H3A 3J6 www.cba.ca Éric Prud homme Directeur, Direction du Québec Tél. : 514-840-8725 Téléc. : 514-282-7551 eprudhomme@cba.ca Le 8 mai 2013 Madame

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

offre distinction pour les membres de l ajbm

offre distinction pour les membres de l ajbm offre distinction pour les membres de l ajbm L offre Distinction, à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier de vous offrir, en tant que membre de l Association du Jeune Barreau de Montréal, des

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

Lignes directrices 2014

Lignes directrices 2014 Lignes directrices 2014 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise. www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

La coopérative de travail eurs actionnaire

La coopérative de travail eurs actionnaire La coopérative de travailleurs actionnaire Une coopérative est une entreprise regroupant des personnes qui ont des besoins économiques et sociaux communs et qui, en vue de les satisfaire, s associent pour

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite?

Comment est fixé. Qui administre. Comment calcule-t-on la rente. Quelle est la différence entre. le taux de cotisation? votre régime de retraite? En tant qu employé de la fonction publique, du réseau de la santé et des services sociaux ou du réseau de l éducation, vous êtes au nombre des 45 % de travailleurs québécois qui cotisent à un régime de

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ

NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ Guide d'information sur les mesures fiscales destinées aux coopératives et aux fédérations

Plus en détail

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Mai 2013 TABLE DES MATIÈRES 1 À l origine de la Coopérative de développement

Plus en détail

Fort de son mandat majoritaire, le gouvernement peut maintenant mettre en application les mesures annoncées.

Fort de son mandat majoritaire, le gouvernement peut maintenant mettre en application les mesures annoncées. Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 6 juin 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a déposé aujourd hui son deuxième budget de l année 2011. Tel que prévu, ce budget

Plus en détail

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec Offre Exclusive Médecins Fédération des médecins résidents du Québec Volet transactionnel Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de la Fédération des médecins résidents

Plus en détail

Coopérative. Membre du Réseau Entreprises Canada. Partenaire principal Partenaire majeur Partenaire en affaires électroniques

Coopérative. Membre du Réseau Entreprises Canada. Partenaire principal Partenaire majeur Partenaire en affaires électroniques INFO-GUIDE Coopérative Membre du Réseau Entreprises Canada Partenaire principal Partenaire majeur Partenaire en affaires électroniques Partenaires commanditaires 2014, rue Cyrille-Duquet, bureau 290, Québec

Plus en détail

Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses de retraite («PIAC»)

Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses de retraite («PIAC») Mémoire de l Association canadienne des gestionnaires de caisses Présenté à la Commission des Finances publiques Consultations particulières sur le rapport «Innover pour pérenniser le système de retraite»

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

CTA et transmission-reprise d entreprise 8 novembre 2012

CTA et transmission-reprise d entreprise 8 novembre 2012 CTA et transmission-reprise d entreprise 8 novembre 2012 1 PLAN de la présentation 1. Qu est-ce qu une CTA? 2. Le RIC-REER 3. Les CTA dans le transfert : un cas actuel 4. Conditions importantes au succès

Plus en détail

étapes du financement d un transfert d entreprise 1. Documentation du projet et réalisation du plan d affaires

étapes du financement d un transfert d entreprise 1. Documentation du projet et réalisation du plan d affaires 4 FINANCEMENT DU PROJET Le montage financier d un projet de transfert diffère d une entreprise à une autre. Contrairement à la croyance populaire, il n y a pas de produit financier universel en transfert

Plus en détail

Bulletin n o 115 Publié en avril 2015 MODIFICATIONS FISCALES BUDGET 2015

Bulletin n o 115 Publié en avril 2015 MODIFICATIONS FISCALES BUDGET 2015 Bulletin n o 115 Publié en avril 2015 MODIFICATIONS FISCALES BUDGET 2015 Les modifications fiscales suivantes ont été annoncées par le ministre des Finances du Manitoba, M. Greg Dewar, dans le Discours

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 9. REEE Plus seulement pour les enfants

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 9. REEE Plus seulement pour les enfants SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 9 REEE Plus seulement pour les enfants Pour la majorité des gens, un régime enregistré d épargne-études (REEE)

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes

par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes Préparée pour la 21 e Conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 29 mai au 1 er

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 La fiscalité des sociétés au Québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009 Chef de file en services de Avec plus de 640 établissements, des recettes de plus de 11 milliards de dollars et près de 30 000 emplois en 2009, l industrie québécoise des services de offre des services

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Le nouveau rôle des organisations de l économie sociale: perspectives économique et sociale. Marguerite Mendell, Université Concordia

Le nouveau rôle des organisations de l économie sociale: perspectives économique et sociale. Marguerite Mendell, Université Concordia OCDE Séminaires sur le développement des capacités communautaires Le nouveau rôle des organisations de l économie sociale: perspectives économique et sociale Marguerite Mendell, Université Concordia 1

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations 2010 Ce guide est accessible sur notre site Internet. revenu.gouv.qc.ca En assurant le financement des services publics, Revenu Québec

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Le 26 mars 2015 N o 2015-13 Aujourd hui, le ministre des Finances et de l Économie du Québec, M. Carlos Leitão, a déposé le budget 2015-2016. Ce budget indique

Plus en détail

AIDES FINANCIÈRES ET PROGRAMMES DE FINANCEMENT SPÉCIFIQUES ET APPLICABLES AU TRANSFERT D ENTREPRISES. Mise à jour : 2011-12-22 1

AIDES FINANCIÈRES ET PROGRAMMES DE FINANCEMENT SPÉCIFIQUES ET APPLICABLES AU TRANSFERT D ENTREPRISES. Mise à jour : 2011-12-22 1 AIDES FINANCIÈRES ET PROGRAMMES DE FINANCEMENT SPÉCIFIQUES ET APPLICABLES AU TRANSFERT D ENTREPRISES Organisme /services Investissement Québec www.investquebec.com Financement-PME Garantie de prêt ou prêt.

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Centrale des caisses de crédit du Canada Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires Le 12 août 2011 Ottawa, Ontario TABLE DES MATIÈRES Résumé

Plus en détail

Portefeuilles de revenu mensuel Banque Nationale. À la hauteur de vos projets

Portefeuilles de revenu mensuel Banque Nationale. À la hauteur de vos projets Portefeuilles de revenu mensuel Banque Nationale À la hauteur de vos projets 03 Que sont les Portefeuilles de revenu mensuel? Une façon simple de percevoir une distribution régulière. Six portefeuilles

Plus en détail

OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLE OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS

OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLE OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS ET ENSEMBLE OBLIGATIONS À COUPONS DÉTACHÉS Le présent document d information est présenté conformément aux exigences des organismes de réglementation de valeurs mobilières

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016

DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 Section 1 Identification des élèves à charge fréquentant le Collège et pour lesquels une bourse d études est demandée A- IDENTITÉ DE L ÉLÈVE Nom de

Plus en détail

Budget du Québec de 2015-2016 Faits saillants

Budget du Québec de 2015-2016 Faits saillants des Services fiscaux Numéro 2015-21F Budget du Québec de 2015-2016 Faits saillants Le 26 mars 2015 En bref Le ministre des Finances, monsieur Carlos Leitao, a présenté aujourd'hui, le 26 mars 2015, le

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE POLITIQUE D'INVESTISSEMENT COMMUNE FLI/FLS MRC DE L ÉRABLE ADOPTÉE LE Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 3 1.1 Mission de la MRC de L'Érable par le développement économique de L'Érable...

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

Mémoire sur le projet de Loi sur la Banque de développement économique du Québec présenté par le Chantier de l économie sociale

Mémoire sur le projet de Loi sur la Banque de développement économique du Québec présenté par le Chantier de l économie sociale Mémoire sur le projet de Loi sur la Banque de développement économique du Québec présenté par le Chantier de l économie sociale Aux auditions publiques sur le projet de loi n 36, Loi sur la Banque de développement

Plus en détail

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable.

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable. Portrait d une coopérative membre de la CDR L Interville, coop de solidarité en soins et services - 12 ans d existence - Ce fût un honneur pour moi de rencontrer M me Béatrice Héon Fréchette, directrice

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES Révision sept 2015 Loi de l impôt sur le revenu Page 1 de 8 DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES REMARQUE : SI LA PRÉSENTE DEMANDE EST APPROUVÉE, L AUTORISATION

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du développement des PME» Le Groupe Crédit du Maroc 1 Le Groupe Crédit

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Crise financière mondiale après 10 ans à titre de société publique

Crise financière mondiale après 10 ans à titre de société publique Le modèle d affaire de l Industrielle Alliance : un atout durant la récente crise financière Yvon Charest Président et chef de la direction VOTRE PARTENAIRE DE CONFNCE. 10 ANS À LA BOURSE! 1 Crise financière

Plus en détail

Guide du Consommateur

Guide du Consommateur Guide du Consommateur Les Forfaits et Comptes de banque étudiants Nous avons évalué des forfaits de banques pour 3 banques Canadiennes. Nous vous présenterons la qualité de leurs services, leur taux d'intérêts

Plus en détail

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) est une des quatorze

Plus en détail

Chronologie de la formation professionnelle et technique au Québec

Chronologie de la formation professionnelle et technique au Québec Chronologie de la formation professionnelle et technique au Québec Les dates importantes en formation professionnelle et technique de 1828 à 2005. 1828 Création du Montréal Mechanics Institute, premier

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail