Trente-cinq personnes qui ont fait une différence Larry Pempeit Février 2014 TRENTE-CINQ PERSONNES QUI ONT FAIT UNE DIFFÉRENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Trente-cinq personnes qui ont fait une différence Larry Pempeit Février 2014 TRENTE-CINQ PERSONNES QUI ONT FAIT UNE DIFFÉRENCE"

Transcription

1 TRENTE-CINQ PERSONNES QUI ONT FAIT UNE DIFFÉRENCE

2 Table des matières INTRODUCTION 4 À PROPOS DE L AUTEUR LARRY PEMPEIT 5 ARTS ET CULTURE 6 HENRI BARIL 7 LINDA BARR 7 OLIVER CARDINAL 8 KEVIN HEIKKILA 9 ENRICHISSEMENT COMMUNAUTAIRE 10 ERIC BOYD 11 DIANA BRENT 12 EUGENE BRODY 13 JAMES (SANDY) ALEXANDER BURGESS 14 JIM KILLICK 14 TRAVIS MCNALLY 15 VANCE MILLIGAN 16 FRANK MERKLE 17 LOUISE MILLER 17 IDA NELSON 18 CAM TAIT 19 LEROY THOMPSON 20 KEN THOMAS 21 GERALD JOHN TRESCHKA 22 PERCY WICKMAN 22 DALE WILLIAMS 23

3 ENTREPRENEURS 25 BERNIE INMAN 26 GORDON VIVIAN 26 ROSS WATSON 27 SPORTS ET LOISIRS 29 DOUGLAS (DOUG) BOVEE 30 BOOTS COOPER 31 ELAINE ELL 31 BARNEY FEGYVERNEKI 31 REG MCCLELLAN 31 ROBERT FERTILE 32 ROBERT (BOB) MCDERMOTT 32 RON MINOR 33 DANIELLE PEERS 33 DIANNE SHARKEY 34 THOMAS SHARKEY 34 STEWART WARRIOR 35 REMERCIEMENTS 36

4 Introduction Étant moi-même une personne handicapée (quadriplégique depuis 1966) qui prend de l âge, j en suis venu à la constatation qu une grande partie de l histoire des personnes handicapées de notre pays est en train de disparaître sans laisser de trace. Au fil des ans, de nombreuses personnes handicapées en Alberta et au Canada ont connu une vie publique fructueuse et ont beaucoup contribué à rendre la culture ambiante plus équitable, sans jamais que cette contribution ne soit reconnue. Je me dis depuis longtemps qu il serait important de documenter leurs réalisations et de rendre hommage à ces personnes exceptionnelles afin que leur histoire puisse servir d encouragement à ceux et celles qui à l avenir auront besoin de se tourner vers des modèles forts et déterminés. Il y a beaucoup de leçons à tirer de l histoire de nos leaders et de nos mentors d hier, et une grande mesure de reconnaissance à leur adresser. Quand j ai entrepris de réaliser ce projet, je m en remettais surtout à mes souvenirs : toutes ces personnes que j ai connues ou dont j ai entendu parler qui, chacune à leur façon, avaient choisi de ne pas se contenter de mener une vie ordinaire, mais avaient plutôt opté pour une vie passionnante, marquée par des ambitions et des rêves à concrétiser, et qui avaient fait œuvre de pionniers en ouvrant la voie à ceux qui, désormais, trouveraient des chemins praticables là où il n y avait eu que broussailles. Je savais que la tâche ne serait pas facile, car la plupart de ces personnes avaient disparu et en dehors de mes souvenirs, je n avais aucune idée où ma recherche me conduirait. Hélas, la difficulté s est révélée encore plus grande que prévue. Pour toutes sortes de raisons et elles sont sûrement légion j ai pu constater que ces personnes ne figuraient nulle part dans l histoire des droits de la personne en Alberta et au Canada. C'est sans doute en partie dû au nombre restreint de médias présents à l époque et aux choix de sujets jugés dignes d être traités, mais il se peut aussi que ce soit simplement parce que nul n avait alors cru bon de témoigner des réalisations de ces personnes, au-delà de la simple anecdote. Malgré les prix, les médailles et la reconnaissance publique, il n existe aucune trace de l existence de la plupart de ces personnes sur Internet ou dans d autres archives. Dans certains cas, j ai pu trouver des amis ou des parents qui m ont renseigné, mais pour d autres, il n y avait personne. La longue liste de noms que j avais établie au point de départ a donc dû être peu à peu écourtée. On trouvera dans les pages qui suivent un compte rendu aussi complet que possible de toutes les personnes pour lesquelles j ai trouvé de l information. J espère que ces biographies seront une source d inspiration et qu elles continueront d évoluer afin que s y ajoute l histoire d autres personnes qui ont joué un rôle important dans l histoire de l Alberta et du Canada. Et pour ceux dont je garde un souvenir personnel, mais que je n ai pas pu inclure dans ce travail, faute d information suffisante : que ce document leur soit dédié. -Larry Pempeit

5 À propos de l auteur Larry Pempeit Larry Pempeit, d Edmonton (Alberta), est devenu quadriplégique en 1965, à la suite d une blessure à la moelle épinière subie lors d un accident de la route. Dans un premier temps, il a dû vivre dans un centre de soins prolongés où il est resté quatre ans. Au cours de cette période, il a suivi des cours à la faculté des Arts de l Université de l Alberta et a travaillé à temps partiel comme rédacteur d une petite publication destinée aux personnes handicapées. Il est ensuite déménagé au foyer McQueen pour adultes handicapés où il a passé encore trois ans. Au cours de ce séjour, il a travaillé à élaborer un modèle d habitation qui permettrait à des personnes fortement handicapées de vivre de manière autonome dans la collectivité. Il y a déjà 30 ans, Larry rêvait ainsi de voir les personnes handicapées vivre de manière autonome dans la collectivité à une époque où la norme était tout simplement de les institutionnaliser. Larry est toujours resté un ardent promoteur de l amélioration des conditions de vie des personnes handicapées à tous points de vue : logement, information, accessibilité, soins à domicile, transport, emploi et loisirs. Au milieu des années 1970, Larry est devenu membre actif de la Handicapped Housing Society of Alberta et a travaillé à la réalisation du projet des tours Sir Douglas Bader, un immeuble accessible aux fauteuils roulants offrant sur place tous les services de soutien essentiels aux personnes handicapées. En 1986, Larry a été l un des membres fondateurs de la coopérative de logement Abby Road et a pris part à tous les aspects de la création de ce projet : élaboration des plans, construction et mise au point du programme de services de soutien autogéré. Plus tard, en 1996, Larry a approché un promoteur immobilier et l a incité à travailler avec des personnes handicapées afin d intégrer des éléments d accessibilité à un immeuble en construction, aujourd hui connu sous le nom de Creekside Condominiums. En 1997, Larry a fait partie du groupe de travail de l Alberta sur le logement abordable, chargé de trouver des solutions à court et à long terme pour les Albertains et notamment pour les personnes handicapées. Il en est résulté une recommandation à l effet que 10 % des projets domiciliaires subventionnés par la province soient conçus de manière à être accessibles aux personnes handicapées. Larry a passé un nombre incalculable d heures de travail, de bénévolat ou à titre personnel, à promouvoir la cause de l accessibilité et de l offre de services afin que les personnes handicapées soient mieux intégrées au sein des collectivités de l Alberta. Sur le plan de l écriture, Larry a été rédacteur de The Spokesman et de Spinal Columns, la revue de l Association canadienne des paraplégiques (Alberta). Son intérêt de toujours pour les personnes qui relèvent des défis, qui veulent réussir et qui inspirent les autres a été le moteur de ses travaux de rédaction et est à l origine de la présente compilation de remarquables mentors.

6 Arts et culture Un grand nombre de personnes handicapées se sont consacrées à des activités artistiques comme la peinture. Grâce à leur talent, et au soutien de l Association internationale des artistes peintres de la bouche et du pied, leurs œuvres sont reconnues au Canada et dans le monde entier. Voici un petit nombre seulement d artistes albertains de renom.

7 Henri Baril Henri Baril est né à Edmonton (Alberta). Très jeune, il a contracté la polio et en est resté complètement paralysé. Il a passé les premières années de sa vie au département de pneumologie de l hôpital universitaire de l Alberta. C est à l hôpital qu Henri a appris à peindre avec la bouche et a été admis parmi les enseignants de l Association internationale des artistes peintres de la bouche et du pied. Il est devenu un peintre reconnu et a enseigné à des artistes handicapés et non handicapés. Il a aussi fait des études en informatique à l Université de l Alberta et est devenu programmeur. Ce faisant, il a ouvert la voie à la création d un programme de formation en informatique pour les personnes handicapées. Il vivait encore à l hôpital quand il a rencontré Elizabeth, sa future femme. Ensemble, ils ont planifié leur vie à domicile et Henri a dessiné lui-même sa maison conçue pour accueillir un fauteuil roulant. Heureux en ménage, Elizabeth et Henri ont eu le bonheur d avoir deux garçons, des jumeaux. Henri a beaucoup fait pour aider les autres personnes handicapées en leur donnant l exemple d une vie autonome et fructueuse. Il a mené une vie bien remplie grâce à sa détermination, et a inspiré bien des gens à se fixer des objectifs plus exigeants. Henri Baril est décédé en Linda Barr Linda Barr a grandi à Calgary (Alberta). Peu de temps après sa naissance, on lui a diagnostiqué une dystrophie musculaire, maladie qui la condamnait à perdre progressivement sa vitalité et sa motricité. Linda a donc dû utiliser un fauteuil roulant pendant la plus grande partie de sa vie adulte. Après l école secondaire, Linda a poursuivi ses études à l Université de Calgary et a obtenu un baccalauréat ès beaux-arts en Puis, toute sa vie, elle a fait de la gravure et de la sérigraphie. Ses œuvres ont été exposées partout au Canada et aux États-Unis. La vie professionnelle de Linda s est amorcée par une longue association avec le service d orthophonie de l Hôpital pour enfants de l Alberta. En 1980, elle est passée au Centre de ressources techniques, organisme à but non lucratif offrant du matériel de réadaptation spécialisé destiné aux personnes handicapées. Linda y a accepté un poste de directrice administrative et sous son habile gouverne, le Centre a vite pris de l expansion et s est acquis une réputation internationale. En 1985, Linda a reçu le prix du Conseil canadien de la réadaptation et en 1988, elle a reçu (de manière posthume) le prix Accès/Sensibilisation à titre de Femme de l année, ainsi que le prix Glen Matheson de l Easter Seals Ability Council.

8 Tout au long de sa vie, Linda a pu bénéficier du soutien indéfectible de son père, Gordon Barr qui, après son décès, a créé la Linda Barr Memorial Foundation. Linda nous a quittés en Oliver Cardinal Oliver est né dans le Nord de l Alberta et fait partie de la bande des Cris de Bigstone à Wabasca (Alberta). Sa famille est déménagée en Colombie-Britannique en 1950, où Oliver a fait sa scolarité, à Summit Lake, au nord de Prince George. À 16 ans, il a quitté l école et est allé travailler dans la construction. Près de 10 ans plus tard, Oliver, qui travaillait toujours dans la construction, a subi un accident de travail qui lui a causé une lésion à la moelle épinière et l a laissé paraplégique. À partir de 1977, Oliver a utilisé un fauteuil roulant et a consacré la plus grande partie de son temps à aider les autres personnes handicapées. Il a longtemps travaillé pour l Association canadienne des paraplégiques (ACP), d abord en Colombie-Britannique, à titre de conseiller en réadaptation auprès des Premières Nations, puis à Edmonton et au Manitoba, jusqu en Tout en travaillant à l ACP, il a enfin terminé ses études secondaires au Collège communautaire de Vancouver. Dans le cadre de son travail à l ACP (Alberta), Oliver a beaucoup voyagé, couvrant tout le territoire de l Alberta, et parcourant parfois jusqu à km dans une année. Il s est fait connaître de toutes les réserves amérindiennes de la province. Dans la plupart des cas, il était le seul contact que pouvaient avoir les personnes handicapées avec une autre personne comme elles, vivant à l extérieur de la réserve. Il les renseignait sur les nouveaux programmes, et les nouveaux produits plus perfectionnés, et il partageait avec eux ses idées et ses conseils sur la façon de vivre avec des limitations fonctionnelles. Oliver a créé la Big Wheel Society pour les femmes handicapées des Premières Nations de Colombie-Britannique; il a siégé au conseil du Réseau national des autochtones handicapés, a participé au Conseil du premier ministre sur l élimination des obstacles, a été membre du conseil de la Ville d Edmonton sur les questions relatives aux personnes handicapées, et il a fondé et présidé la Société des personnes handicapées autochtones de l Alberta. Au cours de son mandat, Oliver a fait travailler ensemble de nombreuses personnes handicapées afin qu elles contribuent à améliorer la qualité de vie pour les personnes handicapées d origine autochtone. En 1996, Oliver a pris sa retraite. Mais il n a pas pour autant cessé de faire du bénévolat à chaque fois que l occasion se présentait. Il a participé activement à l examen du régime AISH par le conseil du premier ministre, a présidé l Alberta Disability Forum et a pris part aux activités de plusieurs autres groupes de travail et comités dont les activités se rapportaient à la question des Premières Nations et des personnes handicapées. Oliver Cardinal a aussi été un artiste reconnu qui faisait de la peinture sur toile et de la sculpture sur bois. Il mettait ses aptitudes de chasseur au service de son art et sculptait

9 des os ainsi que des bois d orignal et de wapiti. Ses tableaux et ses cartes de souhait étaient réalisés sur des peaux qu il avait lui-même tannées. Son travail d artiste, il le faisait depuis son domicile, situé sur une grande propriété au sud-ouest de High Prairie (Alberta), où il partageait son temps entre ses activités artistiques et ses activités de pleinair, de chasse et de pêche. Oliver est toujours considéré comme un grand artiste, un leader communautaire apprécié et un modèle inspirant pour toute personne handicapée vivant en région éloignée. Oliver est décédé en Kevin Heikkila Kevin Heikkila est né et a grandi à Calgary (Alberta). En 1991, alors qu il était au travail, il a subi une blessure à la moelle épinière qui l a laissée paraplégique. Mais cette blessure lui a en fait permis de se concentrer sur une activité qu il aimait depuis des années : le saxophone. Il est aujourd hui saxophoniste depuis plus de 20 ans. Kevin a obtenu un diplôme en études musicales du Mount Royal College en 2000, et depuis 10 ans, il enseigne et fait une carrière de musicien professionnel. Il joue du saxophone, du piano et des percussions avec divers artistes. Il a joué avec un certain nombre d orchestres et de formations musicales, dont le groupe de blues, rock et soul «Downtown» et l orchestre reggae «Strugglah», qui a fait la première partie du concert des «Whalers». Kevin a joué avec «Carson Downey» (prix Juno du meilleur orchestre de blues canadien), et a pris part à plusieurs festivals de musique ici et ailleurs dans le monde. Il est aussi musicien de studio à la pige. En 2007, Kevin et son compagnon Jack Carven ont lancé une petite boîte de gérance d artiste, Jake Carvin Entertainment, qui représente une bonne brochette de musiciens professionnels.

10 Enrichissement communautaire Au cours des 50 dernières années, ce groupe d intervenants a contribué à l élaboration des politiques publiques et à la création d un milieu de vie plus accueillant pour les personnes handicapées. Leur action s est fait sentir dans la population du fait de sa portée communautaire et parce qu ils savent mobiliser les défenseurs de l égalité et du respect des droits de la personne, et sont de réels facteurs de changement.

11 Eric Boyd Alors qu il était enfant et vivait dans un petit village de pêche de Terre-Neuve, Eric a contracté la polio et est devenu paraplégique. Il arrivait à se déplacer avec des béquilles, mais c était un moyen de locomotion pénible et encombrant qui rendait toute participation aux activités extérieures à la maison très limitée. Sur les conseils de sa mère, Eric est parti tout jeune vivre dans un orphelinat à St. John s, la capitale de la province, pour y recevoir une éducation ce qui aurait été difficile, voire impossible, pour un jeune atteint de polio et vivant dans un village éloigné. Ce fut une bonne décision car Eric a poursuivi ses études jusqu à pouvoir faire une carrière en génie. En 1971, le frère d Eric a subi une blessure à la moelle épinière et Eric a pu constater à quel point les services étaient inexistants dans l Est du Canada pour les personnes handicapées. Cette prise de conscience l a poussé vers l action et il s est joint au chapitre terre-neuvien de l Association canadienne des paraplégiques. Quelque temps plus tard, il a quitté l Association pour aller travailler dans le secteur privé, mais sa passion pour l entraide l a conduit, en 1982 à revenir à l emploi de l Association canadienne des paraplégiques (ACP). Il est alors devenu directeur administratif du chapitre de l Alberta. Eric a consacré plusieurs années à faire de l ACP (Alberta) un organisme fort et plus efficace, capable d offrir des services utiles aux personnes atteintes d une lésion à la moelle épinière. Au cours de son mandat à la direction de l ACP (Alberta), Eric a participé à la création du Conseil du premier ministre sur les services aux personnes handicapées. Une fois le Conseil créé, Eric en est devenu le premier directeur administratif et s est lancé dans une croisade passionnée en faveur des droits des personnes handicapées et de leur intégration complète dans la société canadienne. À la même époque, il a travaillé avec d autres leaders communautaires à la création de l Alberta Paraplegic Foundation qui, au fil des ans, a investi plus de 4 millions de dollars dans la recherche visant à trouver un moyen de guérir les lésions de la moelle épinière. Eric a aussi été l un des principaux organisateurs du volet albertain de la tournée Wheels in Motion de Rick Hansen. L événement, qui a connu un immense succès, a permis d amasser 4 millions de dollars à investir dans la recherche, le sport et le logement de personnes ayant subi un lésion de la moelle épinière. En travaillant, de façon experte, à l échelle des politiques publiques, Eric a laissé une contribution équivalente à celle d un Rick Hansen ou d autres grands leaders qui ont fait évoluer la condition des personnes handicapées; ils nous ont fait passer d une époque où l inaccessibilité, la stigmatisation et la discrimination étaient monnaie courante, à aujourd hui où le Canada est reconnu mondialement pour ses politiques sociales progressistes et ses collectivités accessibles. Eric a joué un rôle de premier plan dans le mouvement qui a permis au Canada d accéder à ce statut de société modèle. Grâce aux efforts de gens comme Eric, la majorité des personnes handicapées du Canada peuvent vivre de manière autonome dans leur collectivité et leur domicile, et bénéficier du réseau de transport et de parcs publics le plus accessible au monde. Il a beaucoup

12 cherché à faire avancer la cause de l égalité des chances en éducation et sur le marché du travail, et il a travaillé avec des éducateurs, des législateurs et des employeurs pour faire de ces objectifs une réalité. Eric a toujours été un être très performant dans tous les aspects de sa vie. En plus de son travail, il est un athlète remarquable (basketball, athlétisme, ski) et il fait de la mécanique comme passe-temps. Eric a aussi été l un des premiers paraplégiques de l Alberta à détenir une licence de pilote et il a souvent piloté son avion dans les cieux du Canada lors de voyages d affaires ou d agrément. Pour ses longues années de service public au sein de l Association canadienne des paraplégiques et du Conseil du premier ministre de l Alberta sur la condition des personnes handicapées, Eric restera l un des grands intervenants qui auront fait avancer la cause de l intégration sociale et économique des personnes handicapées au Canada. Eric est aujourd hui retraité et il est retourné à Terre-Neuve, dans la maison de ses parents, pour prendre soin de sa vieille mère, celle-là même qui a eu tant d influence sur sa détermination de faire de son pays un lieu plus ouvert et plus socialement progressiste à l endroit des personnes handicapées. Eric a conservé ses liens avec la Fondation Rick Hansen, bien qu à temps partiel et à distance. Dans les dernières années, Eric a joué un rôle clé dans la mise sur pied du réseau Spinal Cord Injury Solutions Network et la création de l Alberta Solutions Alliance, qui réunissent des personnes atteintes, des chercheurs et des fournisseurs de services bien déterminés à répondre aux besoins prioritaires et à trouver des solutions pour les personnes atteintes de lésions à la moelle épinière. Les mots «je ne peux pas» ne font pas partie du vocabulaire d Eric, et bien des personnes handicapées le considèrent comme un modèle et une inspiration. Par son charisme et sa passion, Eric suscite la bonne volonté et les appuis des gouvernements et des leaders communautaires, qui lui font confiance, respectent son intégrité, son approche raisonnable, sa force de persuasion et son absolue détermination à construire des collectivités plus accessibles et plus accueillantes partout au Canada. Diana Brent Née à Lethbridge (Alberta), Diana est aveugle de naissance. Depuis 1980, la plus grande partie de son travail se centre sur la formation à l informatique et à d autres technologies d adaptation, et l accès aux télécommunications pour les personnes atteintes de limitations fonctionnelles multiples au Canada. En plus de ses activités de pigiste dans les domaines de la formation aux technologies informatiques d adaptation et de la transcription en braille, Diana a travaillé pour divers organismes publics en Colombie-Britannique et en Alberta. Elle a d abord travaillé pour le service des demandes d indemnisation de la Commission des accidents du travail de Vancouver, mais elle est ensuite passée au Collège communautaire de Vancouver, à l Institut national canadien pour les aveugles, au Conseil scolaire de Calgary (Programme

13 de planification de l emploi en milieu communautaire), avant de devenir coordonnatrice au Service d information pour les personnes handicapées du Canada. Au milieu des années 1970, elle a obtenu un baccalauréat en musique de l Université de Colombie- Britannique ainsi qu un certificat en pédagogie de la réadaptation décerné par l INCA. En 1990, elle a été élue au conseil d administration bénévole du Comité des citoyens handicapés de l Alberta et en est devenue la présidente il y a quelques années. Diana a fait partie d un groupe de travail provincial dont le mandat était de créer un guichet unique pour l offre de services aux personnes handicapées de l Alberta. Pendant l élection fédérale de 1993, elle a été l un des porte-parole du Comité des citoyens handicapés de l Alberta dans la campagne Listen-up, et a témoigné devant des comités permanents de palier provincial et fédéral sur des sujets divers se rapportant aux droits de la personne, à la santé et à la sécurité sociale. En tant que membre du groupe de travail sur INDIE, le réseau intégré d éducation et d information sur les personnes handicapées, qui est un service d information accessible par Internet, Diana continue de travailler à l amélioration de l accès aux télécommunications pour toutes les personnes handicapées, et à l élaboration de matériel de formation et de sensibilisation destiné aux personnes handicapées. Diana a été proclamée Femme de l année par la ville de Calgary et a reçu un prix du Comité des citoyens handicapés en marque d appréciation pour son travail à l échelle communautaire et provinciale. Diana fait activement la promotion d un marché du travail plus accessible aux personnes handicapées. Eugene Brody Eugene Brody est né à Edmonton (Alberta) en Il était atteint de paralysie cérébrale, laquelle affectait sa motricité et son élocution. Pour écrire et pour communiquer avec les autres, il utilisait une machine à écrire et tapait avec son nez, processus long et ardu. Avec beaucoup de difficulté, mais une détermination à toute épreuve, il était aussi parvenu à se déplacer en fauteuil roulant de manière autonome. En dépit de toutes ces difficultés, et malgré des contraintes souvent épuisantes, rien ne l a jamais empêché de suivre des cours ou de faire du bénévolat. Dès le plus jeune âge, Eugene a pris la décision d éliminer les obstacles qui lui barraient la route. Il a obtenu un baccalauréat ès arts de l Université de l Alberta en étudiant de 1951 à 1966, et un baccalauréat ès sciences, de 1968 à L Union des étudiants lui a décerné un prix pour réalisation exceptionnelle, et par deux fois, on lui a remis la clé d or pour sa contribution à la vie sociale de l Université de l Alberta. Eugene a contribué longtemps à The Gateway, le journal étudiant de l Université de l Alberta. Il a aussi travaillé à la radio étudiante et au B nai Brith. Eugene s est toujours efforcé de tirer le maximum de la vie et il a toujours eu un sourire et un mot d encouragement pour les gens qu il rencontrait. Sa devise était : «Pour avoir une vie

14 bien remplie, il faut lutter à chaque pas.» Au moment de sa mort, il étudiait encore, cette fois au collège communautaire Grant McEwan d Edmonton. Eugene est décédé en James (Sandy) Alexander Burgess Sandy Burgess est né à Camrose (Alberta). Pendant un camp d été, à Halifax, avec les cadets de la marine de Camrose, il a eu un accident de plongeon qui l a laissé paralysé à partir du cou. Il a été hospitalisé pendant plusieurs années, à Halifax et à Edmonton. Pendant son séjour à l hôpital de l Université de l Alberta, Sandy a terminé ses études secondaires, a créé un programme de demandes radiophoniques spéciales pour les personnes «confinées» et a appris à taper à la machine en utilisant une baguette de 30 cm qu il tenait à la bouche. Pendant toute la durée de son hospitalisation, Sandy a été une véritable inspiration pour les personnes atteintes de lésions à la moelle épinière ou d autres handicaps majeurs. Sandy a obtenu un B.A. et un diplôme en droit de l Université de l Alberta, et était parmi les premiers de sa classe. Il a été admis au Barreau en 1969, et a été le premier quadriplégique à recevoir un diplôme de l Université de l Alberta. Sandy est alors retourné à Camrose (Alberta) pour se joindre au cabinet d avocat familial. Il a aussi continué de consacrer du temps aux autres personnes handicapées, et ses encouragements ont aidé plusieurs personnes à s orienter vers une vie productive. En 1970, Sandy vivait de manière autonome et était sur le point de se marier quand une appendicite aiguë, diagnostiquée trop tard, l a brutalement emporté. Jim Killick Jim Killick a été un des leaders du mouvement de promotion des droits des personnes handicapées dans les années 1970 à Jim est né à Rocky Mountain House et y a vécu jusqu à la fin de ses études secondaires. Il était très actif et pratiquait de nombreux sports dont l équitation qui était l une de ses activités préférées. Après l école secondaire, il est entré dans la marine et a voyagé dans le monde entier. Puis, une fois démobilisé, il s est inscrit à l université et a fait une maîtrise en psychologie. Son premier contact avec la question des personnes handicapées a eu lieu quand il a obtenu un poste au département des Services sociaux de l Alberta. C est là qu il a rencontré de nombreux jeunes handicapés, parqués dans des établissements de soins, et a pu mesurer l injustice qui leur était faite. C est alors que Jim a reçu un diagnostic de sclérose en plaques. Bien que troublé par la nouvelle, il n a pas pour autant cessé de vivre sa vie, ni freiné son désir de réaliser ses rêves. Il a trouvé un emploi à Vancouver et s y est établi pour faire du counseling. Puis,

15 après deux ans, il est revenu en Alberta où il a continué de militer en faveur des personnes handicapées. De retour en Alberta, il est devenu directeur administratif de l Easter Seal Ability Council et a beaucoup contribué à mobiliser tous les acteurs communautaires. Jim a toujours pensé qu il fallait que les organismes et agences coopèrent et unissent leurs efforts afin de servir l intérêt commun. Sous sa gouverne, les agences se sont réunies et ont commencé à discuter de leurs enjeux communs. L idée ainsi implantée d amener les agences à travailler ensemble a fini par donner l Alberta Disability Forum, qui rassemble une trentaine d organismes provinciaux que Jim a largement contribué à mobiliser, et qui offrent désormais ensemble leurs services aux personnes handicapées. Jim a aussi participé à la création du Conseil du premier ministre sur la condition des personnes handicapées. Il était convaincu qu il fallait mettre en place une politique gouvernementale qui viserait toute la question des personnes handicapées. Au cours de son mandat à la direction de l Easter Seals Ability Council, Jim a lancé un projet pilote qui visait à produire des fauteuils roulants plus légers. Ce projet est devenu un programme qui a ultérieurement été pris en charge par le gouvernement de l Alberta. Après avoir quitté l Easter Seals Ability Council, Jim s est joint à l Association canadienne des paraplégiques (Alberta) à titre de bénévole. Dans ce cadre, il a rédigé des mémoires visant à sensibiliser diverses instances à l existence des obstacles auxquels font face les personnes handicapées. Grâce aux nombreux projets auxquels Jim a travaillé dans sa vie, il est devenu plus facile pour les personnes handicapées de vivre dans la collectivité et de manière autonome. Tristement, la sclérose en plaques de Jim a progressé à un point tel qu il a dû aller vivre dans un établissement de soins prolongés, où il est décédé en Travis McNally Travis McNally est né et a grandi à Grand Prairie (Alberta). À l âge de 19 ans, il était un jockey prometteur qui évoluait sur le circuit albertain des courses de chevaux. Au cours d une course, il a été jeté à bas de son cheval et a subi un traumatisme cervical qui l a rendu quadriplégique. En dépit de graves limitations fonctionnelles, Travis a su rester autonome et vivre dans son propre domicile, ce qui lui a fait comprendre que pour peu que les conditions de logement soient adéquates, il serait possible pour d autres personnes handicapées d accéder enfin à un mode de vie autonome. Très tôt, Travis s est impliqué activement dans la communauté des personnes handicapées de Grand Prairie. Sa première réalisation a été l aménagement d un projet domiciliaire dont un certain nombre d unités étaient adaptées pour la vie en fauteuil roulant. Puis il a participé à deux autres projets qui offrent aujourd hui un logement de qualité à des personnes handicapées.

16 En reconnaissance pour ses nombreuses réalisations, Travis a reçu plusieurs prix et est l un des membres fondateurs de la Société résidentielle de Grand Prairie, laquelle continue de militer de manière à obtenir du logement accessible et du soutien communautaire pour les personnes handicapées. Vance Milligan En 1980, en vacances en Californie, Vance a eu un accident de surf qui lui a causé un traumatisme cervical. À l époque, il étudiait à l université et malgré ce coup dur, il a terminé ses études et obtenu un B.A. (avec distinction) de l Université de Lethbridge, et un baccalauréat en droit de l Université de l Alberta. Moins d un an plus tard, il pratiquait le droit. Il est entré chez Bennett Jones LLP de Calgary en 1987 et est rapidement devenu associé principal. Sa pratique consistait à représenter des entreprises du secteur public ou privé œuvrant dans des secteurs divers, et portait essentiellement sur les fusions et acquisitions, le financement public et privé et divers aspects de la gouvernance d entreprise. En plus de mener une prestigieuse carrière, Vance est un bénévole infatigable, malgré les grandes limitations fonctionnelles auxquelles il doit faire face chaque jour. Son engagement à l égard des personnes handicapées peut être résumé par ce conseil qu il donne aux personnes hospitalisées qui s efforcent de composer avec la tourmente émotionnelle que leur cause leur traumatisme : «Nous sommes l élément décisif dans notre propre vie. C est à nous de choisir comment jouer les cartes qui nous ont été distribuées.» Par ses gestes et ses convictions, Vance a inspiré bien des personnes qui ont été blessées après lui de même que plusieurs de ses amis et collègues. Vance a été l un des organisateurs du volet albertain du périple mondial Man in Motion de Rick Hansen. Ses efforts et ses talents d organisateur ont aussi contribué à la création du fonds de dotation de l Alberta dont la gestion a été confiée à l Alberta Paraplegic Foundation. Vance a été membre du conseil d administration de l Association canadienne des paraplégiques (Alberta) de 1980 à 1987 et a aussi siégé au conseil national en En 1987, il est devenu président de la Paraplegic Foundation, créée en mars 1987, avec pour objectifs de promouvoir et soutenir la recherche dans le secteur des lésions neurologiques et des blessures à la moelle épinière, ainsi que des allocations et initiatives visant le soutien et le bien-être des personnes atteintes d une lésion à la moelle épinière. La Fondation a soutenu la croissance et le développement d organismes communautaires qui offrent des services de réadaptation et de coordination, ou qui font la promotion de la santé en offrant des occasions de vie active. Vance est membre du comité consultatif du Fonds commémoratif Rick Hansen pour la recherche médicale et du Groupe de l Initiative nationale de neurotraumatologie. Il est aussi un membre apprécié du comité consultatif communauté et partenaire du Hotchkiss Brain Institute. Enfin, il est un ardent promoteur de l accessibilité et de la visibilité dans le secteur de l habitation et du logement.

17 Vance Milligan a apporté à la communauté des personnes handicapées des idées remarquables, de la vision et du leadership. «Nous sommes l élément décisif de notre propre vie. C est à nous de choisir comment jouer les cartes qui nous ont été distribuées. Nous pouvons tous être une inspiration les uns pour les autres en montrant les moyens que nous prenons pour y arriver.» Frank Merkle Frank Merkle a servi dans la marine de 1952 à Il était vétéran de la Guerre de Corée et membre de la Légion royale canadienne. Il était paraplégique et vivait à Lethbridge (Alberta) où il a obtenu un diplôme ès arts de l Université de Lethbridge. Frank a toujours été un promoteur ardent des personnes handicapées et de la ville de Lethbridge elle-même. Il a été élu conseiller municipal pour trois mandats successifs, a siégé pendant deux mandats au Conseil de l Exposition et a été actionnaire du club de hockey les Hurricanes. Il a été commissaire à la Ligue de football mineur de Lethbridge et a siégé au conseil des services de santé de Lethbridge. Il est l un des cofondateurs du service de transport adapté de Lethbridge et a été vice-président du chapitre canadien du Handicap People s Organization. Pendant son séjour au conseil municipal, Frank a créé de nombreux services pour les personnes handicapées, notamment le handibus, des chaînes de trottoirs abaissées, un meilleur accès aux immeubles municipaux et une plus grande sensibilisation aux besoins et à la présence des personnes handicapées. Frank Merkle est décédé en 1996, mais sa mémoire est encore bien vivante et perceptible dans les diverses mesures concrètes qu il a fait adopter et qui permettent aux personnes handicapées de Lethbridge (Alberta) de jouir d une plus grande mesure d autonomie. Louise Miller Louise Miller est originaire de Glasgow (Écosse), où elle a obtenu un diplôme d infirmière. Peu après son mariage, en 1962 elle est venue s installer en Alberta, où elle a été enseignante en soins infirmiers, superviseure et finalement directrice du nursing. Passionnée de savoir, Louise a obtenu un diplôme en enseignement et supervision en 1967, un baccalauréat ès sciences infirmières en 1972, et une maîtrise en administration des affaires en C est en 1984, alors qu elle vivait à Edmonton, que Louise est devenue paraplégique en raison d un virus qui lui a causé un dommage cardiaque et a nécessité une chirurgie. La chirurgie lui a sauvé la vie mais lui a laissé une paraplégie. Louise a alors mis sa détermination et son courage au service d un nouveau rôle, celui de défenseur des droits des personnes handicapées. Cofondatrice de la Société pour un Centre de traitement des lésions de la moelle épinière, Louise a mis sur pied un ambitieux programme visant à promouvoir et à soutenir financièrement la recherche appliquée et

18 l acquisition de technologies de pointe. En travaillant avec le Groupe de réadaptation neuroscientifique de la faculté de médecine et de dentisterie, Louise a favorisé la création d une clinique et centre de recherche en stimulation électrique fonctionnelle à l Université de l Alberta. Louise et la Société ont aussi soutenu le service de neurologie et de neurotraumatologie du Glenrose Rehabilitation Hospital. Et Louise a aussi milité pour plus de recherche dans le domaine de la prévention des escarres. Tout au long du développement de la Société, Louise en a été la présidente, l ambassadrice de pensée positive et le principal facteur de motivation. En plus de ses nombreux projets, Louise est membre depuis longtemps du conseil d administration de l Association canadienne des paraplégiques (Alberta) et membre du comité de l Alberta Paraplegic Foundation. Elle a aussi été présidente du comité consultatif de la ville d Edmonton sur les personnes handicapées. En 2000, Louise a coécrit le best-seller Daring to Live: Personal Journeys of Courage and Triumph, une collection de récits inspirants racontant l histoire de diverses personnes handicapées. Elle a aussi enseigné les communications à l Université de l Alberta, et prend souvent la parole lors d événements communautaires. Louise Miller a été plusieurs fois honorée pour ses activités de bénévolat et a reçu, notamment, l Ordre du Canada, la médaille d or du Jubilé de la Reine Élizabeth II, la médaille du centenaire de l Alberta et le prix Woman of Vision. Louise vit toujours à Edmonton avec son mari et son fils. Elle est la preuve vivante qu il est possible de faire advenir des changements positifs. Par son bénévolat, elle a aidé un nombre incalculable d Albertains à vivre une vie plus saine et plus autonome. Ida Nelson Née à Truro (Nouvelle-Écosse), Ida Nelson a contracté la polio à l âge de neuf ans. Malgré de lourdes limitations fonctionnelles, elle a terminé ses études secondaires, et avait entrepris des études commerciales avant que sa famille ne vienne s établir à Calgary, en Elle avait même pris un cours d initiation au comptomètre. Elle a travaillé pour la société Canadian Western National Glass, de 1940 à Ida a été un membre pionnier de la Rehabilitation Society of Calgary. Elle y a pris part aux activités d une trentaine de comités et y a occupé de nombreuses fonctions administratives. Elle a eu des activités de loisirs, et a fait partie des Four Wheel Spinners, un groupe de danse carrée formé de personnes handicapées. Elle a aussi adhéré à des organismes communautaires et est un membre à vie de l Association canadienne des auberges de jeunesse. Elle a aussi fait partie du groupe qui a compilé l ouvrage Twenty- Five Years Proud A History of The Rehabilitation Society of Calgary, paru en Ida Nelson est décédée en 1981.

19 Cam Tait Cam Tait est né à Grande Prairie (Alberta) et a déménagé à Edmonton avec sa famille en Sa paralysie cérébrale (quadriplégie) est due au fait qu il a manqué d oxygène pendant les 18 premières minutes qui ont suivi sa naissance. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les parents de Cam ont tout fait pour donner à leur fils les exercices et les mesures de réadaptation nécessaires, pendant ses années de formation, afin qu il puisse acquérir de la force et mener une vie autonome. Ils ont très bien réussi puisque Cam a un bon sens de sa propre valeur et parvient à vivre la vie qu il souhaite. Cam a fait la plus grande partie de ses études à l école de l hôpital Glenrose. Tout au long de ses études, il ne voulait qu une chose : écrire, et dès son diplôme en main, il a pris des mesures concrètes afin de réaliser ce rêve. Il s est inscrit en Arts de la radio et de la télévision à l Institut de technologie du nord de l Alberta, puis il est devenu rédacteur bénévole pour une petite revue destinée aux personnes handicapées qui, après quelques années, est devenue son employeur. Au cours de cette période, il a commencé à promouvoir le sport pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles, et à écrire pour faire connaître divers enjeux relatifs aux personnes handicapées. Par son écriture, il a fait du militantisme et de la sensibilisation et a travaillé avec divers groupes à rendre la société plus accueillante aux personnes handicapées. Au bout d un moment, la qualité de ses textes a été remarquée par la rédaction de l Edmonton Journal. En 1979, Cam s est joint à l équipe de l Edmonton Journal en qualité de rédacteur dont la tâche serait de faire connaître les personnes handicapées qui excellent dans le sport et les équipes dont elles font partie. Si les sports en fauteuil roulant connaissent aujourd hui une bonne mesure de popularité en Alberta, c est en grande partie grâce aux textes de Cam. Par ses articles éclairés, destinés au grand public, il a favorisé une plus grande compréhension des personnes handicapées et a montré qu elles sont présentes et participent activement aux activités de la vie. Le grand public à Edmonton et dans le nord de l Alberta a découvert les enjeux auxquels font face les personnes handicapées et les moyens de leur faciliter la vie et de rendre la société plus inclusive. Les articles de fond que Cam a écrits ont montré par des arguments convaincants la nécessité de changer les choses et ont suscité l attention des politiciens et leaders communautaires du jour. Plus tard, dans sa carrière de journaliste, Cam a écrit des textes sur les agences de Centraide dans l Edmonton Journal. Il a ainsi montré les multiples façons dont ces agences viennent en aide aux personnes démunies. Non seulement Cam présentait-il clairement les problèmes et les enjeux, mais il offrait des conseils judicieux sur la manière de résoudre les problèmes, ce qui donnait aux lecteurs le sentiment qu il est possible de changer les choses avec la collaboration du public. Pendant toutes ses années à l Edmonton Journal, Cam a été un solide porte-parole pour les personnes handicapées. Il est respecté pour ses opinions et sa capacité de saisir l essence d un enjeu de manière factuelle et objective.

20 Mais la créativité de Cam s étend bien au-delà de l écriture : il donne aussi des conférences et présente même des numéros de monologue au Yuk Yuk Comedy Club d Edmonton. Cam montre ainsi qu un lourd handicap n empêche personne de réaliser ses rêves ou ses ambitions. Cam est bien connu pour son sens de l humour et sa capacité d éduquer son public tout en le faisant rire. Depuis plusieurs années, on entend aussi Cam à la radio locale où il fait des commentaires amusants sur le sport et la vie en général. Récemment, Cam a mis au point une série de séances de motivation destinée aux écoles secondaires, et il donne encore bénévolement des conférences sur l invalidité et les moyens de surmonter les obstacles que toute personne trouve sur son chemin. Cam poursuit aussi son travail auprès des jeunes en rédigeant des textes sur leurs activités sportives et il continue d écrire sur les handisports et les organismes qui les soutiennent. Aujourd hui, Cam poursuit son travail de sensibilisation du grand public en mettant à profit les médias électroniques. Pour l Edmonton Journal, il tient deux blogues sur lesquels il écrit chaque jour et où il invite les autres à collaborer, à proposer des sujets et à donner leur opinion pour l édification du grand public. Cam Tait montre que la sensibilisation n est pas le seul facteur de changement mais qu il faut procéder à l inclusion active de tous. Dans une lettre récente au premier ministre, Cam écrivait : «Nous voulons parler de l avenir et nous voulons nous garantir le meilleur avenir possible, à nous et à notre famille [ ] comme les autres Albertains». Voilà ce que les parents de Cam avaient inculqué à leur fils en lui témoignant leur confiance et en lui consacrant les efforts nécessaires pour qu il devienne autonome. À son tour, Cam, par ses efforts et ses convictions, contribue à faire de la province un lieu plus accueillant pour les personnes handicapées. Leroy Thompson Leroy Thompson avait la dystrophie musculaire quand il est né dans les années 1940, à Calgary (Alberta). Dès son plus jeune âge, Leroy a toujours voulu prendre part aux mêmes activités que ses amis et compagnons de jeu. Doté d une belle intelligence, il a terminé ses études et a trouvé de l emploi à la Calgary Association for Rehabilitation. Il a été un ardent défenseur des personnes handicapées et a joué un rôle de mentor pour bien des gens atteints de lourds handicaps. À Calgary, Leroy était toujours bien présent dans les campagnes visant à faire de l accessibilité une priorité dans les projets de développement urbain. Il a ainsi contribué à la réalisation de projets tels le handibus de Calgary, le train léger sur rails de Calgary, et les mesures d accès physique aux immeubles publics. Il a siégé à de nombreux comités consultatifs et a participé aux activités du Comité des citoyens handicapés de l Alberta, organisme qui représente les personnes handicapées et fait valoir leurs droits. Leroy Thompson est aujourd hui décédé, mais sa ténacité à vivre de manière autonome fait encore l admiration de ceux qui l ont fréquenté et l ont souvent entendu dire «Ton

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Pour diffusion immédiate DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Une impressionnante liste de partenaires

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE

Plus en détail

Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées

Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées Rapport sur la Table ronde du sud du Manitoba sur les questions touchant les personnes handicapées Mars 2007 Le gouvernement du Manitoba estime qu il est important d entendre ce que les Manitobains et

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

ÉCOUTER LES PERSONNES TOUCHÉES PAR LA SP ET PASSER À L ACTION

ÉCOUTER LES PERSONNES TOUCHÉES PAR LA SP ET PASSER À L ACTION ÉCOUTER LES PERSONNES TOUCHÉES PAR LA SP ET PASSER À L ACTION MÉMOIRE AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES CONSULTATIONS PRÉBUDGÉTAIRES PRÉSENTÉ LE 6 AOÛT 2014 La Société canadienne

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Répertoire des banques de renseignements personnels

Répertoire des banques de renseignements personnels Répertoire des banques de renseignements personnels L inclusion d un dossier dans le Répertoire des banques de renseignements personnels du Centre régional de santé de North Bay ne signifie pas pour autant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec

QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES. Un programme de l'association Maritime du Québec QUÉBEC STATIONS NAUTIQUES Un programme de l'association Maritime du Québec INTRODUCTION Depuis sa fondation, l Association Maritime du Québec (AMQ) a toujours eu comme préoccupation de promouvoir et soutenir

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises L Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a obtenu des fonds de l Agence de la santé publique du Canada afin de promouvoir

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec

Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec LE POSTE La Société de leucémie & lymphome du Canada recherche un nouveau directeur régional

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

Communauté. Découverte. Collaboration. Plan stratégique de la Bibliothèque publique de Winnipeg

Communauté. Découverte. Collaboration. Plan stratégique de la Bibliothèque publique de Winnipeg Communauté. Découverte. Collaboration. Plan stratégique de la Bibliothèque publique de Winnipeg 2015-2020 Message du directeur Nous sommes heureux de présenter le Plan stratégique de 2015-2020 de la Bibliothèque

Plus en détail

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 Demandred 09 novembre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un marché de la rencontre efficace 7 2.1 L algorithme de Gale-Shapley :...........................

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Politique et procédures en matière de ressources humaines

Politique et procédures en matière de ressources humaines Numéro : 1.0 Origine : Ressources humaines Politique et procédures en matière de ressources humaines Approuvé par : Président directeur général Entrée en vigueur : 1 er janvier 2012 Remplace : Nouveau

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS)

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) 2014-2015 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRÉSENTATION DE L ORGANISME...

Plus en détail

VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4

VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO 85, rue Grenville, bureau 400 TORONTO (ONTARIO) M5S 3A2 CANDIDAT AU POSTE DE : VICE-PRÉSIDENTE, RÉGION 4 Mme Aisha Jahangir

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

PÉNURIE DE LOGEMENTS QUÉBEC ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS

PÉNURIE DE LOGEMENTS QUÉBEC ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS PÉNURIE DE LOGEMENTS ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU QUÉBEC ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS Mémoire présenté le 21 novembre 2012 à la Commission populaire itinérante du FRAPRU MÉMO-QC ET SA MISSION Moelle épinière

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations

Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations Vision Qu ils vivent dans leur collectivité ou à l extérieur de celle-ci, tous les membres des Premières Nations ont le droit d avoir un abri

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Vous trouverez ci-dessous des exemples de recommandations pour le prix de service exceptionnel (PSE). Ces exemples vous sont fournis à titre de

Plus en détail

Ind. rég. Résidence Ind. rég. Bureau Ind. rég. Autre. Code postal Rég. Co. att. Candidature admise sous condition

Ind. rég. Résidence Ind. rég. Bureau Ind. rég. Autre. Code postal Rég. Co. att. Candidature admise sous condition RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS Vous devez utiliser ce formulaire pour vous inscrire aux concours de recrutement et aux réserves de candidatures de la fonction publique du Québec. Le personnel régulier de la

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Stratégie de participation Jeunesse

Stratégie de participation Jeunesse Stratégie de participation Jeunesse Contexte La Stratégie de participation Jeunesse repose sur le Colloque jeunesse de la Croix-Rouge canadienne, qui a eu lieu à St. John s, à Terre-Neuve, du 14 au 17

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA? R. Un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA s agit d un séjour réciproque en milieu familial

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO)

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Survol Forum provincial de Rifssso le 27 octobre 2010 APR PSO : Introduction En mai 2006, le gouvernement ontarien lance la stratégie

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine du Nouveau-Brunswick. Idéalement, votre

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Pour contrer le problème du vandalisme par tags et graffitis, la Ville de Gatineau a mis sur pied un Programme de prévention

Plus en détail

Je vous remercie de nous donner l occasion de vous présenter notre point de vue

Je vous remercie de nous donner l occasion de vous présenter notre point de vue L Association des comptables généraux accrédités du Canada Allocution présentée devant le Comité permanent de la condition féminine Étude sur la sécurité économique des femmes 800 1188 West Georgia Street,

Plus en détail

SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ

SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse de la SEVEC? A. Un échange jeunesse de la SEVEC s agit d un séjour réciproque en milieu familial qui repose

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Rapport sur les relations gouvernementales de 2010

Rapport sur les relations gouvernementales de 2010 Rapport sur les relations gouvernementales de 2010 En 2010, la FHCC a continué de promouvoir les principales priorités des coopératives d habitation auprès des gouvernements fédéral et provinciaux à l

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Message du Président et chef de la direction et du Président du Conseil

Message du Président et chef de la direction et du Président du Conseil Message du Président et chef de la direction et du Kevin Dancey, FCPA, FCA Président et chef de la direction Une profession unie qui fait sa marque! Au cours de l exercice 2015, la profession comptable

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

La pratique sage-femme autochtone : en quoi consiste le travail d une sage-femme autochtone?

La pratique sage-femme autochtone : en quoi consiste le travail d une sage-femme autochtone? La pratique sage-femme autochtone : en quoi consiste le travail d une sage-femme autochtone? UNE NAISSANCE DANS LE NORD AVEC UNE SAGE-FEMME AUTOCHTONE «J ai eu le privilège d assister à une belle naissance.

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Favoriser une bonne gouvernance et une saine gestion. Thom Armstrong, CHF BC Dale Reagan, CHF Canada Sophie Taylor, PHCHF

Favoriser une bonne gouvernance et une saine gestion. Thom Armstrong, CHF BC Dale Reagan, CHF Canada Sophie Taylor, PHCHF Favoriser une bonne gouvernance et une saine gestion Notre rendement réel Thom Armstrong, CHF BC Dale Reagan, CHF Canada Sophie Taylor, PHCHF Favoriser une bonne gouvernance et une saine gestion Notre

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT

NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT À L OCCASION DU DÉJEUNER OFFERT PAR SON EXCELLENCE SHEILA SEALY-MONTEITH HAUT-COMMISSARIAT DE LA JAMAÏQUE RÉSIDENCE DE L AMBASSADEUR

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Demande de bourse d étude

Demande de bourse d étude Fondation fransaskoise Téléphone : 306-566-6000 205-1440, 9e Avenue Nord Sans frais : 1-800-670-0879 Regina SK S4R 8B1 fondationfransaskoise@ccs-sk.ca www.fondationfransaskoise.ca Section réservée à l

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail