FIGIEFA. Le nouveau Règlement Automobile d Exemption par Catégorie (REC) 1400/2002/CE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FIGIEFA. Le nouveau Règlement Automobile d Exemption par Catégorie (REC) 1400/2002/CE"

Transcription

1 FIGIEFA FEDERATION INTERNATIONALE DES GROSSISTES, IMPORTATEURS & EXPORTATEURS EN FOURNITURES AUTOMOBILES INTERNATIONAL FEDERATION OF AUTOMOTIVE AFTERMARKET DISTRIBUTORS Le nouveau Règlement Automobile d Exemption par Catégorie (REC) 1400/2002/CE Opportunités pour des distributeurs indépendants de pièces de rechange automobiles & autres opérateurs de la filière indépendante

2 Synthèse des opportunités Promouvoir activement les termes pièces de rechange d origine et pièces de qualité équivalente comme label de qualité dans la filière indépendante de la rechange automobile. Promouvoir les pièces de rechange concurrencées auprès des réparateurs agréés et des concessionnaires : ils ont le droit de s approvisionner en pièces de qualité équivalente auprès des réseaux des distributeurs indépendants. Les fournisseurs de première monte devraient marquer leur équipement d origine avec leur marque et logo, pour que le client puisse se rendre compte de l origine réelle de la pièce. Promouvoir les services d entretien et de réparation dès le premier jour pour les véhicules neufs : les réparateurs indépendants ont le droit de fournir des services de réparation et d entretien pendant la période de garantie d un véhicule. Faire usage du droit amélioré à l accès aux informations techniques. Les opérateurs indépendants doivent recevoir les mêmes informations techniques nécessaires pour l entretien, le service et les réparations que les réparateurs agréés. Pour les distributeurs de pièces indépendants, cet accès est une chance supplémentaire de développer et de promouvoir leurs services d informations techniques auprès de leurs clients. Les distributeurs de pièces indépendants peuvent contacter des constructeurs et se renseigner sur les normes et conditions à remplir pour devenir distributeurs agréés des pièces d origine des constructeurs, si un tel contrat s inscrit dans leur stratégie.

3 Le nouveau Règlement d Exemption par Catégorie Opportunités pour le marché indépendant de la rechange Le nouveau Règlement automobile d exemption par catégorie (REC) 1400/2002/CE, entré en vigueur le 1er octobre 2002, constitue le nouveau cadre juridique pour la distribution automobile et les contrats de service. Contenant également d importantes dispositions pour le marché de l après-vente, le nouveau REC a pour objectif de créer plus de concurrence sur les marchés de l après-vente et de l entretien ainsi que sur celui de l approvisionnement en pièces de rechange automobile. La Commission européenne compte préserver ainsi le droit de l automobiliste de faire entretenir, maintenir et réparer son véhicule chez le réparateur de son choix et à des prix résultant de la libre concurrence. Cette brochure explique les opportunités offertes par le nouveau REC aux acteurs de la filière indépendante. Le nouveau REC est un cadre juridique qui accorde à tous les acteurs du marché de plus grandes libertés et une plus grande marge de manoeuvre pour augmenter la concurrence. La Commission européenne attend de la filière indépendante qu elle utilise ce nouveau système. Votre association nationale et votre association internationale, la FIGIEFA, vous accompagneront tout au long de ce processus permanent. FIGIEFA 1 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE

4 Pièces de rechange Définitions L une des innovations les plus significatives pour la filière indépendante est la nouvelle définition du terme pièces de rechange d origine. La nouvelle définition comprend trois catégories de pièces de rechange d origine définies par la Commission elle-même : Les pièces de rechange fabriquées par les constructeurs automobiles eux-mêmes; Les pièces de rechange fournies par l équipementier au constructeur automobile, lequel les vend à ses distributeurs. Le constructeur peut exiger d apposer sa marque et son logo sur les pièces distribuées par son réseau; cependant, le fabricant de pièces ne doit pas être empêché d apposer le sien. Les pièces de rechange fabriquées par les fabricants de pièces (qu ils soient ou non fournisseurs de pièces d origine) selon les spécifications et normes de fabrication fournies par le constructeur automobile concerné et livrées au marché indépendant de la rechange. Ces pièces ne portent naturellement que la marque ou le logo du fabricant de pièces. FIGIEFA 2 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE Le terme de pièces de rechange d origine n est donc plus défini en fonction du système de distribution du constructeur automobile, mais de la qualité des composants. Les pièces qui respectent les spécifications et normes de fabrication fournies par le constructeur peuvent être offertes et vendues comme pièces de rechange d origine. Cette nouvelle définition rompt avec le monopole obtenu par les constructeurs automobiles sur la définition des pièces d origine et ouvre de nouvelles chances commerciales au marché indépendant de la rechange. Le nouveau REC définit également les pièces de rechange de qualité équivalente : d après la définition donnée dans la Brochure Explicative, la pièce de rechange est dite de qualité équivalente si elle correspond à la qualité des composants utilisés pour le montage du véhicule considéré tout en n étant pas fabriquée conformément aux spécifications et normes de fabrication fournies par le constructeur automobile. Ces pièces sont de même qualité que les pièces d origine sinon supérieure.

5 Obligations de certification Les partenaires agréés du constructeur automobile (concessionnaires et garages agréés) sont d après le REC obligés d utiliser des pièces de qualité au moins équivalente, de qualité d origine ou de qualité supérieure. Pour faciliter les ventes des distributeurs indépendants aux partenaires autorisés des constructeurs et pour éviter d éventuels litiges avec ces constructeurs, les fournisseurs de pièces sont invités à délivrer, sur demande, un certificat attestant quelles pièces sont conformes et ont la même qualité que les composants utilisés pour le montage du véhicule en question. Cette déclaration de conformité peut être faite par tout moyen disponible au fabricant, soit sur l emballage, sous forme de déclaration distincte ou bien encore sur l Internet. L exigence d une telle attestation formelle ne s applique pas en cas de vente de pièces de rechange à des réparateurs indépendants. Cependant, pour des raisons commerciales et pour promouvoir le label de qualité pièces de rechange d origine ou pièces de rechange de qualité équivalente dans la filière indépendante, il est recommandé de joindre cette déclaration de qualité également pour la vente dans le secteur indépendant. Opportunités La nouvelle définition de pièces de rechange d origine ouvre de nouvelles opportunités commerciales aux fabricants de pièces de rechange, aux distributeurs indépendants et aux réparateurs indépendants. Tous les acteurs indépendants devraient accentuer l utilisation des termes de pièces de rechange d origine et de pièces de rechange de qualité équivalente. La promotion de ces labels de qualité à travers des actions de publicité et de marketing deviendra un atout parce que, avec le temps, les consommateurs seront plus conscients de l origine réelle des pièces de rechange utilisées pour réparer leurs véhicules, et auront ainsi droit à la parole quant au choix des pièces à utiliser, à leur origine et à leur provenance. FIGIEFA 3 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE

6 Concessionnaires et réparateurs agréés Liberté d achat de pièces détachées concurrentielles sur le marché indépendant de la rechange Conformément au nouveau Règlement, le lien obligatoire entre la vente de nouveaux véhicules et le service après-vente est rompu. Concernant les ventes et les réparations, les concessionnaires peuvent se spécialiser soit dans les unes, soit dans les autres ou proposer les deux. De plus, les concessionnaires qui ont perdu leur contrat et les réparateurs indépendants peuvent postuler pour un contrat de réparation agréé non seulement pour une seule marque, mais aussi pour plusieurs (réparation multi-marques). Cependant, les avantages ou les inconvénients d une intégration dans le système de service d un constructeur comparés à l option de l indépendance doivent être analysés avec prudence. Concernant les pièces détachées, il est important de souligner que les deux parties du contrat, le concessionnaire et le réparateur agréé, ont le droit d acheter librement des «pièces de rechange d origine» ainsi que des pièces de rechange au moins de qualité équivalente (sinon supérieure) aux distributeurs indépendants de pièces de rechange. Ceci crée une alternative d approvisionnement efficace et augmente la concurrence sur la qualité des pièces. Une restriction imposée sur ce droit par un constructeur est considérée par l UE comme une violation grave du nouveau REC. FIGIEFA 4 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE Il est intéressant de noter que la Commission européenne a également souligné que, si un constructeur automobile venait à proposer lui-même des pièces de rechange de qualité différente (par exemple une economy line ), il ne pourrait interdire à ses partenaires agréés de se fournir en pièces détachées auprès de distributeurs indépendants qui correspondraient à ce standard de qualité différente. Le concessionnaire ou le réparateur agréé est libre de demander une déclaration de qualité au fabricant des pièces. Opportunités Les distributeurs indépendants de pièces de rechange peuvent promouvoir activement leurs pièces de rechange et leurs services auprès des concessionnaires et des garages agréés. Les distributeurs indépendants de pièces de rechange peuvent demander à leurs fournisseurs, pour leurs ventes aux distributeurs d automobiles et réparateurs agréés, une déclaration de qualité attestant que la pièce en question est «une pièce de rechange d origine» ou une «pièce de rechange de qualité équivalente conformément au REC». Les fournisseurs de pièces sont invités à répondre à une telle demande afin de pouvoir utiliser les avantages d une attestation de qualité pour leurs ventes et en cas de litige éventuel avec le constructeur automobile. Dès l émission de ce certificat, la charge de la preuve de la qualité des pièces de rechange est inversée et le constructeur qui éventuellement mettrait en question la qualité devrait prouver la non-conformité avec la définition du REC. Au quotidien, il faut accorder une attention particulière aux cas où un constructeur automobile propose des pièces de rechange d origine pour le service après-vente d une qualité différente. Dans ces cas, le concessionnaire ou réparateur agréé peut acheter et devrait y être encouragé - des pièces de rechange sur le marché indépendant qui correspondent à cette qualité différente.

7 Fournisseurs de pièces de rechange Liberté de fournir le marché indépendant de la rechange D après le nouveau Règlement, les constructeurs automobiles ne doivent pas empêcher leurs fournisseurs de pièces d origine de première monte de fournir également leurs composants aux distributeurs indépendants voire directement aux réparateurs agréés ou indépendants. Cette dernière option est cependant inefficace sur un plan logistique. De plus, les producteurs de pièces d origine peuvent marquer de leur marque et logo les composants OE qu ils fournissent aux constructeurs pour l assemblage de véhicules ainsi que pour la rechange et l entretien. Cette dernière disposition du REC est essentielle pour une concurrence efficace sur le marché de la réparation. La véritable origine d un composant n est reconnaissable par les consommateurs et les réparateurs que par la marque du fabricant de la pièce. Les pièces de rechange d origine et les pièces concurrencées vendues aux distributeurs indépendants ne portent bien sûr que la marque du fabricant de pièces de rechange. Opportunités Les fournisseurs de pièces de rechange ont le droit de vendre les pièces qu ils fabriquent pour l équipement de première monte également sur le marché indépendant de la rechange (naturellement marquées uniquement de leur propre marque ou logo). Le nombre de pièces nondisponibles sur le marché indépendant en raison de pratiques restrictives de la part des constructeurs devrait considérablement décroître. La situation contractuelle des fournisseurs de pièces faisant souvent obstacle au dépôt de plaintes de leur part, les distributeurs devraient surveiller le marché et réagir s ils constataient que certaines pièces, produites par leurs fournisseurs habituels, n étaient pas mises à leur disposition. Les fournisseurs de pièces d origine peuvent promouvoir activement leur marque et appliquer systématiquement leur logo sur l équipement de première monte afin que les consommateurs connaissent la véritable origine d une pièce. FIGIEFA 5 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE

8 Service, entretien et réparation pendant la période de garantie Nouvelles opportunités de service pour les réparateurs indépendants La Commission européenne a introduit dans sa brochure explicative une clarification importante concernant la question de savoir si les réparateurs indépendants pouvaient effectuer des tâches d entretien ou de réparation normales durant la période de garantie. De nombreux constructeurs ont tendance à subordonner le droit de garantie légale des propriétaires de voitures à l intervention sur le véhicule d un concessionnaire/réparateur agréé et à l utilisation des seules pièces d origine constructeurs. Cette pratique a été dénoncée par la Commission comme pratique déloyale de fidélisation du client. Il faut distinguer les cas suivants: pour des cas réels de réparations sous garantie, d entretien gratuit pour la clientèle ou de travaux relatifs aux rappels de véhicules, un constructeur a naturellement le droit d exiger de ses partenaires agréés qu ils utilisent exclusivement les pièces de rechange d origine qu il leur aura fournies. Ceci est légitime puisque dans ces cas précis le constructeur doit rectifier le défaut ou la pièce défectueuse gratuitement pour son client. Néanmoins, ces cas sont à distinguer de ceux qui concernent un entretien ou une réparation classique (p. ex. une vidange d huile ou une réparation suite à un accident) durant la période de garantie, c est-à-dire lorsque les questions de garantie, de service clientèle gratuit ou d actions de rappel de véhicules ne sont pas concernées. FIGIEFA 6 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE La Commission européenne précise bien que le consommateur ne doit pas perdre son droit de garantie envers le constructeur lorsqu un entretien ou une réparation normale a été réalisée par un réparateur indépendant. Par exemple, le constructeur ne peut donc pas refuser la garantie totale pour un starter ou pour une vitre électrique défectueuse, si une vidange d huile a été faite chez un réparateur indépendant. Par contre, si la réparation mal réalisée par un réparateur indépendant est à l origine du dommage, celui-ci en est naturellement responsable. Ces clarifications concernent la garantie légale de deux ans, mais la Commission européenne a expressément inclus les garanties étendues par les constructeurs et autres garanties contractuelles (dépassant le minimum légal stipulé par la Directive sur les biens de consommation 1999/44/CE). Informez votre association nationale si vous rencontrez un cas de refus de garantie par un constructeur en raison d une réparation ou d un entretien réalisé par un réparateur indépendant, sans lien de cause à effet avec le dommage. Votre organisation nationale enverra toutes les preuves à la FIGIEFA.

9 Accès aux informations techniques Nouvelles opportunités de services pour les opérateurs indépendants Le secteur de la réparation indépendante représente pour les consommateurs une alternative efficace de service à moindre coût. Ces dernières années, il a malgré tout perdu du terrain faute d accès suffisant aux informations techniques et à l équipement de diagnostic nécessaire pour réparer les véhicules d aujourd hui. Le nouveau REC a pour objectif de remédier à ces faiblesses, en donnant aux opérateurs indépendants, tels que réparateurs, opérateurs d assistance routière, fabricants d équipement diagnostic et distributeurs indépendants de pièces de rechange, un large droit d accès aux informations techniques, aux outils, à l équipement et à la formation. Ceci inclut l accès et l utilisation de systèmes électroniques de contrôle et de diagnostic. Les distributeurs indépendants de pièces de rechange automobile ont été particulièrement reconnus par la Commission européenne comme étant importants pour un bon fonctionnement du marché indépendant de la réparation. La possibilité de pouvoir combiner la vente de pièces de rechange avec un éventail d informations techniques adaptée pour chaque réparation permettra aux distributeurs de pièces de rechange de développer davantage leurs fonctions de prestataires de services. La Commission européenne a adapté le nouveau REC aux besoins modernes d entretien et de réparation de véhicules: Opportunités Les opérateurs indépendants doivent avoir accès aux mêmes informations techniques que les concessionnaires / réparateurs agréés, c est-àdire qu ils doivent pouvoir accéder à toutes les informations techniques requises pour l entretien, le service et les réparations. Les constructeurs doivent prendre les dispositions nécessaires pour assurer l accès direct à leurs informations techniques à compter du 1er octobre Le nouveau REC garantit également le droit de reprogrammation, une mise à jour du software d origine à des fins de réparation, qui est de plus en plus souvent requise pour réinitialiser les véhicules après des travaux d entretien / réparation. Ce software peut être lié au dispositif antivol électronique du véhicule. Néanmoins, cette protection antivol ne doit pas, en tant que telle, être utilisée comme prétexte pour refuser l accès des réparateurs aux informations techniques du véhicule. Constructeurs automobiles et réparateurs devraient plutôt coopérer pour utiliser les procédures de transmission des données définies par la norme ISO Celles-ci permettraient aux réparateurs d assurer des interventions parfaitement sécurisées. Le prix demandé doit être équitable, c est-à-dire que les informations doivent être structurées de telle manière que les opérateurs indépendants ne soient pas obligés d acheter plus que les informations nécessaires. L accès doit être accordé de façon non-discriminatoire, rapide et proportionnée, ce qui signifie également que le coût de l information technique ne doit pas être discriminatoire pour les opérateurs indépendants. Les informations techniques doivent être utilisables. Il ne suffit pas qu elles soient accessibles en théorie. Il faut qu elles le soient dans la pratique. Les réparateurs indépendants peuvent avoir des difficultés lors de certaines réparations, souvent en raison du temps nécessaire et de la complexité de la recherche d informations techniques sur les sites web des constructeurs pour différents types de véhicules. Une standardisation de la recherche électronique est en cours d élaboration dans le cadre de la directive On- Board-Diagnostics (98/69/CE), qui devrait s appliquer également aux dispositions du REC et, avec le temps, raméliorer l accès aux informations techniques. FIGIEFA 7 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE

10 Accès aux pièces captives des constructeurs Par l intermédiaire des concessionnaires et réparateurs Les réparateurs indépendants doivent pouvoir accéder aux pièces captives des constructeurs. Il peut s agir de composants produits exclusivement par les constructeurs eux-mêmes (par exemple le châssis, le bloc moteur ou certaines pièces de carrosserie) ou pour lesquels les constructeurs possèdent un droit valable de propriété industrielle. Ainsi, le nouveau Règlement veut assurer que tous les réparateurs indépendants peuvent obtenir, eux aussi, toutes les pièces nécessaires à une réparation, même les pièces captives que les grossistes indépendants ne sont pas ne mesure de fournir. Les distributeurs d automobiles et les réparateurs agréés ne peuvent leur refuser la vente de ces pièces de rechange d origine provenant des constructeurs. Néanmoins, cette obligation ne préjuge pas des remises éventuelles accordées sur ces pièces : les réparateurs indépendants reçoivent souvent des pièces captives à des prix non compétitifs qui réduisent leur capacité concurrentielle. Il n est pas viable, économiquement, d acquérir auprès des seuls partenaires agréés des constructeurs automobiles les pièces de rechange dites captives et non disponibles auprès des distributeurs indépendants. La garantie d une gamme la plus large possible de produits librement accessibles aux réparateurs indépendants reste un objectif prioritaire de la FIGIEFA. FIGIEFA 8 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE Contrat de distribution agréé pour les pièces de rechange d origine des constructeurs automobiles Le Règlement 1400/2002/CE permet de distinguer trois fonctions dans la chaîne de distribution des constructeurs : la distribution de véhicules neufs, la distribution des pièces de rechange et les services de réparation et d entretien. En conséquence et conformément à cette distinction, les constructeurs peuvent proposer trois contrats différents à leurs partenaires contractuels (un partenaire agréé pouvant exercer tout ou partie de ces trois fonctions)

11 Contrat de distribution de véhicules neufs Contrat de distribution de pièces de rechange (distributeur de pièces agréé ) Contrat de services de réparation et d entretien (réparateur agréé ). Concernant l option d un contrat de distribution agréé pour les pièces de rechange d origine d un constructeur, seuls des critères de sélection qualitatifs seront autorisés car tous les constructeurs automobiles dépassent généralement le seuil de part de marché de 30% pour les pièces de rechange destinées aux véhicules de leur gamme respective. (Le REC 1400/2002 stipule que l exemption pour une restriction quantitative de la distribution s applique uniquement lorsque la part du marché en question sur lequel le fournisseur vend ses véhicules, les pièces de rechange ou le service et l entretien, ne dépasse pas 30%. Le marché des pièces de rechange concerné ne peut, pour des raisons techniques, être autre chose que le marché d un modèle de véhicule en particulier. La concurrence ne s applique que pour des pièces utilisables sur ce modèle de véhicule précis). On peut en déduire que seul un système de distribution sélective qualitative est envisageable pour les pièces de rechange d origine d un constructeur. Un distributeur de pièces remplissant les critères qualitatifs du constructeur (concernant p. ex. les exigences de stockage ou la qualification du personnel) peut donc postuler pour un contrat de distribution agréé de pièces de rechange d origine du constructeur. De nombreux experts en concluent qu il existe une disposition légale obligeant les constructeurs à accorder également un même contrat de distribution de pièces de rechange à la distribution indépendante sur la base de critères qualitatifs. Néanmoins, les conditions d application d un tel droit légal n ont pas été clarifiées, c està-dire connaître un cas dans lequel un contrat unique de distribution de pièces agréées d un constructeur pourrait servir d exemple pour éviter toute discrimination d autres distributeurs. La FIGIEFA encourage les distributeurs à contacter les constructeurs de leur choix si un contrat de distribution pour les pièces de rechange d origine d un constructeur s insère dans leur stratégie. FIGIEFA 9 Le nouveaux Règlement Automobile d Exemption par Catégorie 1400/2002/CE

12 La Commission européenne a d ores et déjà annoncé qu elle surveillerait de près l application du nouveau REC pour empêcher la création de monopoles. Pour de plus amples informations sur la mise en pratique du nouveau REC ou pour obtenir des conseils concernant d éventuels obstacles rencontrés, veuillez vous adresser à votre oranisation nationale. Votre association nationale saura vous conseiller et, en coopération avec la FIGIEFA (la Fédération Internationale des Grossistes, Importateurs & Exportateurs en Fournitures Automobiles), pourra également informer la Commission européenne en cas d obstacles à l application du REC et de violations éventuelles du nouveau Règlement. DÉCHARGE DE RESPONSABILITÉ FIGIEFA a pris soin de s'assurer que les affirmations faites dans cette brochure soient correctes. Il doit toutefois être noté que les explications données dans la présente brochure sont de nature générale. Tout cas individuel pouvant comporter des caractéristiques différentes, ces explications ne sont pas censées remplacer un conseil juridique spécifique. International Federation of Automotive Aftermarket Distributors Maison de l Automobile Boulevard de la Woluwe 46 BE-1200 Brussels Tel.: Fax: Mail: FIGIEFA

L 129/52 Journal officiel de l Union européenne 28.5.2010

L 129/52 Journal officiel de l Union européenne 28.5.2010 L 129/52 Journal officiel de l Union européenne 28.5.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 461/2010 DE LA COMMISSION du 27 mai 2010 concernant l application de l article 101, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Atelier de la Concurrence Document de fond

Atelier de la Concurrence Document de fond X Atelier de la Concurrence Document de fond Concurrence accrue dans le secteur automobile: QUI Y GAGNE, QUI Y PERD? Extraits: Le marché suisse des voitures de tourisme Structure du marché Les acteurs

Plus en détail

(b) les effets sur la concurrence intermarques, notamment au niveau d un concessionnaire multimarque;

(b) les effets sur la concurrence intermarques, notamment au niveau d un concessionnaire multimarque; Description des tâches à réaliser pour l'étude de l'impact, sur toutes les parties intéressées, des futurs scénarios législatifs possibles en matière de distribution de véhicules automobiles 1. PROBLEMES

Plus en détail

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ;

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ; Saisine 06/0030 F - Engagements d AUTOMOBILES CITROËN Sur le fondement de l article L.464-2 du Code de commerce, AUTOMOBILES CITROËN («CITROËN») s engage à mettre en œuvre dans les conditions qui y sont

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch 1. OBJET Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après les «CGV») définissent les relations juridiques entre l utilisateur et BUYECO Sàrl (ci-après

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché.

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché. Les accords de licence Introduction Les droits de propriété industrielle sont des «droits réels». Les contrats gérant ces droits sont donc basés sur les principes du droit des obligations. Si l on se réfère

Plus en détail

CONSULTATION SUR L ACCES A UN COMPTE DE PAIEMENT DE BASE. COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale du marché intérieur et des services 6.10.

CONSULTATION SUR L ACCES A UN COMPTE DE PAIEMENT DE BASE. COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale du marché intérieur et des services 6.10. COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale du marché intérieur et des services INSTITUTIONS FINANCIÈRES Opérations avec les particuliers, politique des consommateurs et systèmes de paiement 6.10.2010 CONSULTATION

Plus en détail

CONDITIONS DE GARANTIE POUR MATÉRIEL ET LOGICIELS WILDIX

CONDITIONS DE GARANTIE POUR MATÉRIEL ET LOGICIELS WILDIX CONDITIONS DE GARANTIE POUR MATÉRIEL ET LOGICIELS WILDIX Merci d avoir choisi les produits WILDIX. Le produit que vous avez choisi est conçu pour être régulièrement mis à jour afin de s adapter à l évolution

Plus en détail

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger

Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Livraisons de médicaments en provenance directe d un entrepôt situé à l étranger Document valable à compter du: 13.07.2015 N du document: I-SMI.TI.08 Version n 03F Classification: Publique Remplace le

Plus en détail

BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014

BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014 10-1-1 BILAN TRIMESTRIEL DE LA STRATEGIE DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC 31 décembre 2014 CONTEXTE ET ENJEUX Avec plus de 3100 entreprises certifiées en France, la marque PEFC continue à gagner en visibilité

Plus en détail

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION N 5 12 février 2013 Réseaux de distribution : confirmation de l interdiction d interdire la vente sur internet Cour d appel de Paris, 31 janvier 2013, n 2008/23812, Pierre Fabre Décision de l Autorité

Plus en détail

saa Swiss Automotive Aftermarket Case postale 154 Obstgartenstrasse 28 8006 Zurich 35 info@aftermarket.ch 0900 711 385 (CHF 2.

saa Swiss Automotive Aftermarket Case postale 154 Obstgartenstrasse 28 8006 Zurich 35 info@aftermarket.ch 0900 711 385 (CHF 2. saa Swiss Automotive Aftermarket Case postale 154 Obstgartenstrasse 28 8006 Zurich 35 info@aftermarket.ch 0900 711 385 (CHF 2.50 la minute) Les garagistes pourront désormais respirer. En effet, de nombreuses

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES Le programme est conçu pour stimuler la production de vidéoclips et de vidéos virales par l industrie

Plus en détail

Le programme de distribution

Le programme de distribution Le programme de distribution Ce document décrit en bref les concepts de la distribution de solutions de Management de Flotte (AVL) produits par GPS4NET. Les informations présentées ont un caractère purement

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données Plusieurs entreprises impartissent les services de gestion et de contrôle de certains ou de tous leurs systèmes d information, de leurs réseaux ou des mécanismes de stockage des données à des fournisseurs

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

05-81-24-02-93 06-71-14-20-76 SIREN : 809 083 876 R.C.S

05-81-24-02-93 06-71-14-20-76 SIREN : 809 083 876 R.C.S CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente (ci après «CGV») sont applicables à l ensemble des prestations conclues entre LE VOITURISTE et le Client à compter du 02/02/2015.

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Conditions Générales de Vente et d Utilisation Offre Grand Public Cap-Cohérence

Conditions Générales de Vente et d Utilisation Offre Grand Public Cap-Cohérence Conditions Générales de Vente et d Utilisation Offre Grand Public Cap-Cohérence Préambule et Champ d Application: Charly Jucquin a développé le site Web (www.cap-coherence.fr) destiné à fournir un vaste

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE ET MENTIONS LÉGALES Il est expressément précisé que les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») régissent

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG 1. Introduction Le règlement (CE) n 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques («règlement Cosmétiques») 1 a jeté les fondements d une gestion uniforme des

Plus en détail

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire Brochure d information Trustworthiness Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire novembre 2015 0 1 Préambule Dans le secteur nucléaire, des mesures de sécurité strictes

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Données techniques Ce service permet de bénéficier d une installation, d une reconfiguration ou d une installation

Plus en détail

A PROPOS DE LEASEUROPE

A PROPOS DE LEASEUROPE Introduction : Que ce soit pour votre usage personnel, pour affaires, ou suite à une panne/accident de votre voiture personnelle, le marché de la location d utilitaires et de voitures est en pleine expansion.

Plus en détail

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION INTRODUCTION Le premier Code de bonnes pratiques en matière d études de marché et d opinion a été publié par ESOMAR en 1948. Depuis, il a

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS)

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) INTRODUCTION Heaventys est une solution de billetterie en ligne, destinée à des

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Formations Spécifiques

Formations Spécifiques + Square Sainctelette 13/15 Formations Spécifiques Vous exercez des activités dans les domaines relevant de la Commission paritaire 329 pour la Fédération Wallonie -Bruxelles et la Communauté Germanophone?

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014)

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) PRINCIPES FONDAMENTAUX 1. Les crédits de subventions octroyés par

Plus en détail

CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel

CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel 1. Le présent concours est tenu par Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. (les «organisateurs

Plus en détail

SECTION 2 : LES NOTIONS VOISINES : LA CLAUSE S EXCLUSIVITE ET LA CONCURRENCE DELOYALE.

SECTION 2 : LES NOTIONS VOISINES : LA CLAUSE S EXCLUSIVITE ET LA CONCURRENCE DELOYALE. La pratique de la clause de non-concurrence Page 17 SECTION 2 : LES NOTIONS VOISINES : LA CLAUSE S EXCLUSIVITE ET LA CONCURRENCE DELOYALE. Les juristes utilisent souvent la méthode comparative pour compléter

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE (CGV) VIA LE SITE INTERNET Qapa.fr

CONDITIONS GENERALES DE VENTE (CGV) VIA LE SITE INTERNET Qapa.fr CONDITIONS GENERALES DE VENTE (CGV) VIA LE SITE INTERNET Qapa.fr ARTICLE 1 er DEFINITIONS Candidat : Donnée(s) Utilisateur : Compte Utilisateur : Données personnelles : Entreprise Utilisatrice : Espace

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU Rôle et statut des NF DTU Pour leurs travaux de Bâtiment, les Maîtres d ouvrages peuvent choisir de se référer dans les contrats à des clauses types (administratives ou techniques). Ces clauses types bien

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

Projet de Règlement sur la certification des résidences privées pour aînés

Projet de Règlement sur la certification des résidences privées pour aînés Québec, le 27 novembre 2015 Monsieur Gaétan Barrette Ministre de la Santé et des Services sociaux 1075, chemin Sainte-Foy, 15 e étage, Québec (Québec) G1S 2M1 Objet : Projet de Règlement sur la certification

Plus en détail

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES AUX MARCHÉS PUBLICS Conformément aux orientations du Gouvernement en matière de simplification, le décret n 2014-1097 du 26 septembre 2014 portant mesures

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE

LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE : Fabrication de denrées alimentaires et de matériaux en contact avec les denrées alimentaires Le règlement REACH 1 («Registration, Evaluation

Plus en détail

Règlement d usage de la marque imprim vert

Règlement d usage de la marque imprim vert Règlement d usage de la marque imprim vert P2i Pôle d'innovation de l'imprimerie Octobre 2009 RÈGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE IMPRIM VERT La marque Imprim Vert, marque collective simple, est la propriété

Plus en détail

La participation au Trophée des Audacieuses

La participation au Trophée des Audacieuses Réglement du concours A ÉDITION 2013 Article 1 : Objet et catégories du Trophée A La création d entreprise par les femmes est encore insuffisante. Les femmes ne représentent, en effet, que 30 % créateurs

Plus en détail

Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE)

Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE) Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Outil national de rapports en ligne (ONRE) GUIDE DE L ADMINISTRATEUR MINISTÉRIEL Mise à jour : octobre 2015 1 Table des matières

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES!

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! ÉDITO La loi Consommation, dite loi Hamon, adoptée en mars 2014, a été mise en place pour protéger le consommateur

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

AUDITION DE DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES DANS LE MARCHE INTERIEUR

AUDITION DE DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES DANS LE MARCHE INTERIEUR AUDITION DE LA CONFEDERATION GENERALE DES PME SUR LA PROPOSITION DE DIRECTIVE RELATIVE AUX SERVICES DANS LE MARCHE INTERIEUR La Commission Européenne a rédigé un premier rapport sur «l état du marché intérieur

Plus en détail

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions 2 Code de Conduite Cette version du Code de Conduite est une synthèse. Elle est distribuée à l ensemble des employés. La version

Plus en détail

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Social Economy Europe: Social Economy Europe est l organisation représentative de l économie sociale

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION D ENREGISTREMENTS SONORES Ce programme a pour objectif de soutenir la production manitobaine d enregistrements sonores culturellement importants

Plus en détail

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution I. Les finalités de la distribution 1. La maîtrise des flux La mise à disposition des produits au consommateur final est réalisée par un enchaînement d opérations qui se matérialisent par des flux. Schématiquement,

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante Annexe I Les instructions et les notes sont disponibles à la fin du document. CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle

Plus en détail

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA Toutes nos félicitations! Vous êtes maintenant membres de Kia et, de ce fait, avez droit à des récompenses spéciales! L utilisation de votre

Plus en détail

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE DOSSIER DE PRESSE 2015 AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE 0,81 LE LITRE! Le GPL est le carburant le moins cher disponible à la pompe en France. Le GPL est plus économique que les carburants

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

Le système PEFC en bref

Le système PEFC en bref 10-1-1 NOTE À L ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PUBLIANT UN APPEL D OFFRE PUBLIC INTÉGRANT UNE EXIGENCE PEFC OU UNE EXIGENCE DE CERTIFICATION DE LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT Devant le fort

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

Conditions générales d installation Egardia

Conditions générales d installation Egardia Conditions générales d installation Egardia Article 1. Définitions Pour éviter tout malentendu, nous vous donnons ci-après les définitions de certains concepts que vous trouverez dans ces termes et conditions

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION:

DOCUMENT D'INFORMATION: INTERNATIONAL TELECOMMUNICATION UNION TELECOMMUNICATION DEVELOPMENT BUREAU Document: 21 COLLOQUE MONDIAL DES REGULATEURS GENEVE, SUISSE, 8-9 DECEMBRE 2003 DOCUMENT D'INFORMATION: LIGNES DIRECTRICES POUR

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Contrat de concession exclusive de vente

Contrat de concession exclusive de vente infos@droitbelge.net Contrat de concession exclusive de vente Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT Le contrat proposé

Plus en détail

Conditions générales d utilisation et de participation de la société placedesenergies.com.

Conditions générales d utilisation et de participation de la société placedesenergies.com. Conditions générales d utilisation et de participation de la société placedesenergies.com. 1. À propos de nous Placedesenergies.com est une société privée et totalement indépendante de tout fournisseur

Plus en détail

Preuve de l'obligation d' «usage» pour la protection des marques de fabrique

Preuve de l'obligation d' «usage» pour la protection des marques de fabrique Preuve de l'obligation d' «usage» pour la protection des marques de fabrique Demande d'informations du GAC Les mécanismes de protection des droits compris dans le Guide du candidat ont été mis en place

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Version août 2015 1. UNE GESTION DE CRISE COLLECTIVE ET COORDONNEE

Plus en détail

MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION

MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION Durée : 4 jours 6 au 9 octobre 2015 PARIS CLARITY, société de conseil en télécommunication, travaille principalement sur site en interne chez ses clients, opérateurs

Plus en détail

Termes du contrat de licence d'un logiciel Microsoft

Termes du contrat de licence d'un logiciel Microsoft Termes du contrat de licence d'un logiciel Microsoft Windows XP Embedded Runtime Les présents termes du contrat de licence constituent un contrat entre vous et [OEM]. Lisez-les attentivement. Ils portent

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

Qu est-ce que MiFID? Objectifs?

Qu est-ce que MiFID? Objectifs? 2 Oeuvrer à une meilleure protection des clients Qu est-ce que MiFID? Objectifs? L Agenda de Lisbonne, élaboré par la Commission européenne en 2000, s est fixé pour ambitieux objectif de faire de l Union

Plus en détail

swissness adapté aux réalités pratiques

swissness adapté aux réalités pratiques 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : PROTECTION DES MARQUES swissness adapté aux réalités pratiques La marque «Suisse» fait vendre : la plus-value peut atteindre 20 % du prix de vente d un produit. Afin

Plus en détail

guide de création pour ebooks et projets de livres avec mybod

guide de création pour ebooks et projets de livres avec mybod guide de création pour ebooks et projets de livres avec mybod Bienvenue sur mybod! En vous enregistrant, vous venez d ouvrir toutes les portes de l auto-édition moderne pour vos ebooks et livres imprimés.

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 1271-04-02/08/FR WP 155 rév. 04 Document de travail sur les questions fréquemment posées (FAQ) concernant les règles d entreprise contraignantes

Plus en détail

Aide pour les inventeurs

Aide pour les inventeurs Aide pour les inventeurs 01 Protection de vos idées 02 Histoire du brevet 03 Avant la demande de brevet 04 Est-ce une inventivité? 05 Obtention d un brevet 01 Protection de vos idées Si vous avez une idée

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/9/23 ORIGINAL : RUSSE DATE : 20 DÉCEMBRE 2013 Comité consultatif sur l application des droits Neuvième session Genève, 3 5 mars 2014 APPLICATION DES DROITS RELATIFS AUX ŒUVRES AUDIOVISUELLES

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/21/05/2012 12-38 Amendements gouvernementaux au projet de règlement grand-ducal fixant les critères, la procédure d agrément aux fonctions de médiateur judiciaire et familial et le mode de rémunération

Plus en détail

Rechercher une formation éligible. Titulaire

Rechercher une formation éligible. Titulaire éligible Titulaire éligible Afin de pouvoir effectuer une formation, vous devez en choisir une dans une liste de formations éligible au compte personnel de formation. Une fois choisie, vous pourrez créer

Plus en détail

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Contact presse : Franca Vissière franca.vissiere@anfr.fr 06 09 48 79 43 Le Gouvernement a décidé de transférer

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

Distribution automobile: de nouvelles directives pour renforcer la concurrence

Distribution automobile: de nouvelles directives pour renforcer la concurrence ECONOMIE & FINANCE Lundi25 novembre 2002 Distribution automobile: de nouvelles directives pour renforcer la concurrence PAR SILVIO VENTURI ET PASCAL G. FAVRE, ETUDE D'AVOCATS TAVERNIER TSCHANZ, TAVERNIER-TSCHANZ.COM

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

Le nouveau cadre réglementaire de concurrence pour le secteur de l après-vente automobile

Le nouveau cadre réglementaire de concurrence pour le secteur de l après-vente automobile Le nouveau cadre réglementaire de concurrence pour le secteur de l après-vente automobile Préambule À la suite de l expiration du Règlement d Exemption par Catégorie pour le secteur automobile n 1400/2002

Plus en détail