Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65"

Transcription

1 Revenus - Salaires Le nombre de ménages fiscaux de la région Centre s élève à en 2007 ; il augmente de 3,5 % en un an, légèrement moins qu en province (3,8 %) ou en métropole (3,7 %). Le Centre fait partie des régions de province ayant de hauts niveaux de revenu. En 2007, la moitié de la population vit dans un ménage qui déclare un revenu par unité de consommation supérieur à euros. Ce revenu fiscal médian est supérieur de 600 euros à la moyenne de province. Le Centre se classe en 4 e position des régions de métropole derrière l Île-de-France, l Alsace et Rhône-Alpes. Les départements du Loiret, de l Eure-et-Loir et de l -et-loire ont un revenu fiscal médian supérieur à celui de la région. L éventail des revenus déclarés, mesuré par le rapport inter-déciles, est plus resserré en région Centre qu en province (4,4 contre 5,0). Les revenus les plus faibles (1 er décile) sont supérieurs à ceux de la province, quand les revenus les plus élevés (9 e décile) sont légèrement inférieurs. Parmi les ménages fiscaux régionaux, sont effectivement imposés, soit une proportion de 62,2 %, supérieure de 3 points à la moyenne provinciale. La part des ménages imposés est plus élevée dans le Loiret et l Eure-et-Loir, plus faible dans le et l. Depuis 2002, la part des revenus d activité diminue, celle des retraites et pensions progresse lentement. L et le sont les départements où la part des retraites est la plus forte. En termes de revenu disponible brut par habitant (après ajout des prestations sociales et familiales et retrait des impôts et cotisations sociales), la région se situe en meilleure position que la France de province avec un revenu supérieur de 4 %. En 2006, un salarié résidant dans la région perçoit un revenu salarial annuel moyen net de prélèvements de euros, soit 300 euros de plus qu un salarié de province. Ce revenu varie en fonction de la catégorie socioprofessionnelle et du sexe. Au niveau régional, un homme cadre gagne presque 4 fois plus qu un ouvrier non qualifié. Comme sur l ensemble du territoire, la disparité homme-femme perdure. Les hommes perçoivent toujours des revenus salariaux moyens supérieurs de près d un tiers à ceux des femmes. Entre départements, les écarts s expliquent par des différences de structures d emplois et de qualifications. Les salaires perçus par les habitants des départements ruraux sont inférieurs à la moyenne régionale. Entre l et l Eure-et-Loir, où il y a trois fois plus de cadres, l écart est de euros par an. En 2007, le nombre de bénéficiaires de minima sociaux de la région poursuit la baisse amorcée en Le recul de presque 10 % des RMIstes en une année est supérieur à celui de la métropole (- 8,5 %). L allocation parent isolé concerne personnes, soit 6,5 % de moins qu en En revanche, le nombre de bénéficiaires de l allocation adulte handicapé est en légère hausse. Fin 2007, personnes bénéficient d une couverture maladie universelle complémentaire (CMUC), soit 5,8 % de la population régionale contre 7,4 % en métropole. Après les fortes progressions des premières années, le nombre de bénéficiaires se stabilise. Les habitants du bénéficient plus souvent de cette couverture que ceux des autres départements. Les dépenses d aide sociale des six conseils généraux continuent d augmenter pour atteindre un total de plus d un milliard d euros en Les dépenses consacrées au RMI s élèvent à 214 millions d euros ; c est le 2 e poste après celui consacré aux personnes âgées avec en particulier l allocation perte d autonomie. En région Centre, le nombre de retraités du régime général poursuit sa croissance au même rythme qu en France. C est dans le département de l Eure-et-Loir que l augmentation est la plus forte. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

2 4.1 Revenus - Salaires - Salaires et revenus d'activité Définitions Un ménage fiscal est un ménage constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Son existence, une année donnée, tient au fait que coïncident une déclaration indépendante de revenus (dite déclaration n 2042) et l occupation d un logement connu à la taxe d habitation (TH). Par exemple, un couple de concubins, où chacun remplit sa propre déclaration de revenus constitue un seul ménage fiscal parce qu ils sont répertoriés dans le même logement, même s ils constituent deux contribuables distincts au sens de l administration fiscale. Sont exclus des ménages fiscaux : les ménages constitués de personnes qui ne sont pas fiscalement indépendantes (le plus souvent des étudiants). Ces personnes sont en fait comptabilisées dans le ménage où elles sont déclarées à charge (ménages de leur(s) parent(s) dans le cas des étudiants) ; les contribuables vivant en collectivité (foyers de travailleurs, maisons de retraite, maisons de détention...) ; les sans-abri. Remarque : le ménage fiscal ne coïncide pas nécessairement avec les notions habituelles du ménage (que ce soit au sens du recensement de la population ou au sens des enquêtes auprès des ménages). Le revenu déclaré (ou revenu fiscal) du ménage est constitué des ressources mentionnées sur la déclaration des revenus n Il comprend donc le cumul des revenus d activité, salariée ou non salariée, des indemnités de chômage, de maladie, des pensions d invalidité ou de retraite ainsi qu une partie des revenus du patrimoine. Les pensions alimentaires versées sont exclues ainsi que les revenus exceptionnels et les revenus du patrimoine exonérés d impôt (épargne logement, etc.). Enrevanche, les revenus portés sur la déclaration n 2042 et soumis à prélèvement libératoire sont inclus (par exemple, les revenus d obligations). Il s agit du revenu avant déductions et abattements accordés par la législation fiscale. Ces revenus sont nets de cotisations sociales et de la contribution sociale généralisée (CSG). Unité de consommation : système de pondération attribuant un coefficient à chaque membre du ménage et permettant de comparer les niveaux de vie de ménages de tailles ou de compositions différentes. Avec cette pondération, le nombre de personnes est ramené à un nombre d unités de consommation (UC). L échelle actuellement la plus utilisée (dite de l OCDE) retient la pondération suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage ; 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ; 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Si on ordonne une distribution de salaires, de revenus, de chiffre d'affaires..., la médiane est la valeur qui partage cette distribution en deux parties égales. Ainsi, pour une distribution de salaires, la médiane est le salaire au-dessous duquel se situent 50 % des salaires. C est de manière équivalente le salaire au-dessus duquel se situent 50 % des salariés. Les déciles sont les valeurs qui partagent cette distribution en dix parties égales. Ainsi, pour une distribution de salaires : le premier décile (noté généralement D1) est le salaire au-dessous duquel se situent 10 % des salaires ; le neuvième décile (noté généralement D9) est le salaire au-dessous duquel se situent 90 % des salaires. Les quartiles sont les valeurs qui partagent cette distribution en quatre parties égales. Le deuxième quartile correspond à la médiane. Rapport inter-déciles : les déciles d une distribution permettent de calculer des rapports inter-déciles. Le rapport D9/D1 met en évidence l écart entre le haut et le bas de la distribution ; c est une des mesures de l inégalité de cette distribution. 66 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

3 Revenus - Salaires - Salaires et revenus d'activité 4.1 Revenu fiscal déclaré pour l'année 2007 Eureet-Loir et-loire Loiret- Loiret Centre France France de province métropolitaine Ensemble des ménages fiscaux Nombre total de ménages fiscaux Part des ménages fiscaux imposés (en %) 59,0 65,3 54,9 61,7 60,9 65,7 62,2 59,4 61,7 Nombre moyen d'unités de consommation (UC) par ménage fiscal 1,54 1,64 1,52 1,57 1,57 1,61 1,58 1,59 1,60 Revenu fiscal déclaré par unité de consommation (en euros par UC) Revenu médian er décile (D1) e décile (D9) Rapport inter-déciles (D9/D1) 4,6 4,3 4,2 4,4 4,2 4,6 4,4 5,0 5,4 Structure du revenu fiscal déclaré (en %) Part des revenus d'activité (1) 65,0 71,3 63,1 69,0 65,6 70,5 68,4 68,8 70,5 Part des traitements et salaires 57,9 64,3 55,5 62,6 58,7 65,1 61,9 62,0 64,1 Part des bénéfices 7,1 7,0 7,6 6,4 6,9 5,4 6,5 6,8 6,4 Part des retraites, pensions et rentes 29,9 23,4 31,7 25,8 28,8 24,4 26,4 25,5 23,6 Part des autres revenus 5,1 5,4 5,2 5,2 5,6 5,2 5,3 5,7 5,9 (1) revenus salariaux et revenus des professions non salariées Sources : Insee ; DGI, Revenus fiscaux localisés des ménages Revenu disponible brut des ménages en 2005 Centre France métropolitaine France de province France et hors territoire Revenu disponible brut total (en millions d euros) Revenu disponible brut par habitant (en euros) Formation du revenu disponible brut des ménages (en %) Excédent brut et revenu mixte (+) 21,7 22,5 22,6 22,5 Salaires et traitements bruts (+) 56,1 59,1 56,0 59,2 Cotisations sociales des salariés et non-salariés (-) 9,2 10,0 9,4 9,9 Impôts (-) 12,1 13,7 12,4 13,6 Prestations en espèces (+) 32,2 30,2 31,6 30,1 Autres (1) (+) 11,3 11,9 11,6 11,7 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 (1) autres : revenu de la propriété (intérêts, revenus des sociétés, revenus attribués aux assurés, revenus des terrains et gisements) et autres transferts courants Source : Insee, Comptes régionaux des ménages Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

4 4.1 Revenus - Salaires - Salaires et revenus d'activité Définitions Revenu disponible brut (RDB) : le revenu disponible d un ménage comprend les revenus d activité, les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d autres ménages et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), nets des impôts directs. Quatre impôts directs sont généralement pris en compte : l impôt sur le revenu, la taxe d habitation, la contribution sociale généralisées (CSG) et la contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS). La déclaration annuelle des données sociales (DADS) est une formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise employant des salariés, en application de l article R du code de la Sécurité sociale (décret du 24 mars 1972) et des articles et 241 de la loi du 7 juin 1951 du code Général des Impôts. Dans ce document commun aux administrations fiscales et sociales, les employeurs, y compris les administrations et les établissements publics, fournissent annuellement et pour chaque établissement, la masse des traitements qu ils ont versés, les effectifs employés et une liste nominative de leurs salariés indiquant pour chacun, le montant des rémunérations salariales perçues. Le champ de l exploitation des DADS par l Insee couvre actuellement l ensemble des employeurs et de leurs salariés, à l exception des agents des ministères, titulaires ou non, des services domestiques et des activités extra-territoriales. Le champ de la publication des résultats exclut en outre les apprentis, les stagiaires, les emplois aidés, les dirigeants salariés de leur entreprise ainsi que les agents des collectivités territoriales. Le salaire net (de prélèvements sociaux) est le salaire que perçoit effectivement le salarié. Calculé dans les secteurs privé et semi-public à partir du salaire net fiscal disponible dans la DADS, il est net de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Il ne comprend pas les participations (qui ne sont pas imposables). Dans la fonction publique d État, le salaire est calculé à partir des fichiers de paye de la comptabilité publique. Le revenu salarial correspond à la somme de tous les salaires perçus par un individu au cours d une année donnée, nets de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Plus précisément, on passe du salaire horaire au salaire journalier en prenant en compte la quotité de temps de travail, puis au revenu salarial annuel en multipliant ce salaire journalier par le nombre de jours rémunérés dans l année. Pour passer du revenu salarial d un individu au revenu disponible d un ménage, il faut agréger l ensemble des revenus des différents membres du ménage (y compris les revenus d une éventuelle activité non salariée, et les revenus du patrimoine) et prendre en compte l ensemble des transferts sociaux (minima sociaux, prestations familiales, aides au logement) nets des prélèvements (comme l impôt sur le revenu). 68 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

5 Revenus - Salaires - Salaires et revenus d'activité 4.1 Revenu salarial annuel moyen net de prélèvements par sexe, catégorie socioprofessionnelle en 2006 Eureet-Loir et-loire Loiret- Loiret Centre France de province Hommes Cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés Femmes Cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés Total Cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers qualifiés Ouvriers non qualifiés Champ : lieu de résidence Source : Insee, DADS euros France Indicateurs de dispersion du revenu salarial annuel régional en 2006 Premier quartile euros par salarié Total Hommes Femmes Troisième Médiane quartile Premier quartile Troisième Médiane quartile Premier quartile Médiane Troisième quartile Cadres Professions intermédiaires Employés Ouvriers non qualifiés Ouvriers qualifiés Total Champ : revenu annuel moyen net de prélèvement par salarié régional au lieu de résidence Source : Insee, DADS Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

6 4.2 Revenus - Salaires - Protection et aide sociale Définitions Le revenu minimum d insertion (RMI), crééen 1988, a pour objectif de garantir un niveau minimum de ressources et faciliter l insertion ou la réinsertion de personnes disposant de faibles revenus. Le RMI est versé à toute personne remplissant les conditions suivantes : résider en France, être âgé d au moins 25 ans (sauf cas particuliers : femmes enceintes, etc.), disposer de ressources inférieures au montant du RMI et conclure un contrat d insertion. Le RMI est une allocation dite «différentielle» : l intéressé touche la différence entre le montant du RMI et ses ressources mensuelles. Le revenu de solidarité active (RSA), entré en vigueur le 1 er juin 2009 en France métropolitaine, se substitue au revenu minimum d insertion (RMI). Minimum vieillesse : ensemble de prestations destinées à garantir, sous certaines conditions, un revenu minimum à toute personne âgée de 65 ans ou plus (ou 60 ans en cas d inaptitude au travail), française ou étrangère, résidant en France. Allocation de soutien familial (ASF) : le bénéfice de l allocation de soutien familial est ouvert à la personne qui assume la charge effective et permanente d un enfant orphelin ou assimilé. Le bénéficiaire peut être le père, la mère ou toute autre personne physique, dès lors qu elle assume la charge de l enfant. Les aides au logement (ou allocations logement) sont des prestations sociales dont la finalité est de réduire les dépenses de logement des familles (loyer, mensualités d emprunt). Elles sont accordées sous conditions de ressources, permettant donc aux bénéficiaires de parvenir au niveau du minimum concerné. Elles sont calculées en tenant compte également de la situation familiale, de la nature du logement et du lieu de résidence du bénéficiaire. versée en une seule fois. Les familles peuvent également recevoir, sans condition de ressources, un complément de libre choix d activité (CLCA) en cas de cessation ou de réduction d activité et un complément de libre choix du mode de garde (CMG) en cas de recours à une assistante maternelle ou à une garde d enfants à domicile. La PAJE se substitue progressivement aux anciennes allocations (APJE, APE, Afeama, AGED, AA). L allocation de garde d enfant à domicile (AGED) est attribuée au ménage ou à la personne qui emploie à son domicile une ou plusieurs personnes pour assurer la garde d au moins un enfant à charge de moins de 6 ans. Il faut également que chaque membre du couple ou la personne seule du ménage exerce une activité professionnelle minimale. L allocation de garde d enfant à domicile est versée sans condition de ressources. L allocation de rentrée scolaire est octroyée aux personnes ayant un ou plusieurs enfants âgés d au moins 6 ans et de moins de 18 ans inscrits dans un établissement scolaire ou placés en apprentissage, sous réserve que leur rémunération n excède pas 55 % du SMIC. L allocation de parent isolé (API) est versée aux personnes seules ayant un enfant à charge et aux femmes enceintes. Elle est versée pendant un an ou jusqu au troisième anniversaire de l enfant. L allocation aux adultes handicapés (AAH) est attribuée à toute personne de 20 ans et plus ayant une incapacité permanente d au moins 80 % ou reconnue inapte à se procurer un emploi. L aide forfaitaire favorise la vie autonome à domicile des personnes concernées. La prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) est constituée d une allocation à plusieurs niveaux, comprenant, sous conditions de ressources, une allocation de base versée de la naissance jusqu aux trois ans de l enfant, ainsi qu une prime à la naissance et à l adoption 70 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

7 Revenus - Salaires - Protection et aide sociale 4.2 Bénéficiaires de prestations sociales en 2007 nombre Eureet-Loir et-loire Loiret- Loiret Centre France métropolitaine Entretien des enfants Allocations familiales Complément familial Allocation de rentrée scolaire Naissance jeune enfant Prestation d accueil du jeune enfant dont : allocation de base prime naissance ou adoption complément libre choix d activité complément optionnel de libre choix d activité complément libre choix de garde Allocation de garde d'enfant à domicile Aide à la famille pour l'emploi d'une assistante maternelle agréée Monoparentalité Allocation de parent isolé Allocation de soutien familial Logement Aide personnalisée au logement Allocation logement familiale Allocation logement sociale Invalidité-handicap Allocation d'éducation d enfant handicapé Allocation adulte handicapé Précarité Revenu minimum d insertion (RMI) Contrats aidés Contrat d insertion - Revenu minimum d activité Champ : bénéficiaires des prestations versées par les CAF et la MSA ; au lieu de résidence ; y compris la Caisse nationale maritime Sources : CNAF ; MSA Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

8 4.2 Revenus - Salaires - Protection et aide sociale Définitions Les compétences des départements en matière d aide sociale recouvrent l aide sociale aux personnes âgées, aux personnes handicapées, à l enfance et les dépenses liées au RMI : l aide sociale aux personnes âgées comprend : les dépenses relatives à l aide à domicile (aides ménagères ), ainsi que les dépenses liées aux prises en charge en hébergement ; l aide sociale aux personnes handicapées recouvre les dépenses d aides à domicile (aides ménagères ou auxiliaires de vie ), ainsi que les aides à l hébergement (accueil en établissements, accueil de jour et accueil familial) ; l aide sociale à l enfance tient compte des dépenses pour les enfants placés, y compris les frais inhérents à ce placement, et également des mesures d aide éducative ; les dépenses totales liées au RMI comprennent les dépenses de RMI stricto-sensu (versement de l allocation et charges d insertion des dispositifs RMI) ainsi que les dépenses de CI-RMA et les dépenses liées aux contrats d avenir. Couverture maladie universelle (CMU) : mise en place au 1 er janvier 2000, la CMU de base garantit à toute personne résidant en France l affiliation automatique au régime général de l assurance maladie, en l absence de droits ouverts à un autre titre (professionnel, allocataire ou ayant droit). Cette affiliation sur critère de résidence se substitue à l assurance personnelle. Au-dessus d un seuil de revenus le bénéficiaire paie une cotisation. La CMU complémentaire offre aux personnes les plus démunies, sous conditions de ressources, une protection complémentaire gratuite et la dispense d avance de frais. 72 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

9 Revenus - Salaires - Protection et aide sociale 4.2 Dépenses nettes obligatoires d aide sociale des départements en 2007 % Famille et enfance 12,1 22,1 16,1 22,6 18,3 24,6 Personnes handicapées 18,3 24,7 22,6 23,0 17,1 24,7 Personnes âgées 8,0 8,5 9,0 8,1 9,4 7,5 Revenu minimum d insertion 25,2 19,9 16,7 21,8 21,3 21,2 Allocation personnalisée d autonomie 17,5 15,3 26,5 15,7 21,1 18,0 Autres 18,8 9,6 9,1 8,9 12,8 4,1 Total (en milliers d euros) Source : direction générale des Collectivités locales, comptes administratifs des départements Loiret Bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) en 2007 Eureet-Loir et-loire Loiret- Eureet-Loir et-loire Loiret- nombre Loiret Centre France CMU de base CMU complémentaire Taux de couverture de la population par CMU complémentaire (%) 7,7 5,2 5,2 5,1 5,7 6,0 5,8 7,4 Sources : CNAMTS ; fonds CMU Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

10 4.3 Revenus - Salaires - Retraites Définitions Minimum vieillesse : ensemble de prestations destinées à garantir, sous certaines conditions, un revenu minimum à toute personne âgée de 65 ans ou plus (ou 60 ans en cas d inaptitude au travail), française ou étrangère, résidant en France. Retraite : la retraite est l ensemble des prestations sociales que perçoit une personne au-delà d un certain âge du fait qu elle-même ou son conjoint a exercé une activité professionnelle et a cotisé à un régime d assurance vieillesse. Le régime général de la sécurité sociale : c est le régime de base obligatoire pour tous les salariés du secteur privé. Les retraites sont versées par la Caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV). C est le dispositif institutionnel qui perçoit des cotisations sur les salaires (ou les retraites) et verse des prestations pour compenser les «risques» de la protection sociale (à l exclusion du chômage). Il protège les salariés des entreprises privées ou nationalisées hors entreprises à statut. 74 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

11 Revenus - Salaires - Retraites 4.3 Retraités du régime général Eureet-Loir et-loire Loiret- Loiret Centre France Champ : au lieu de résidence Source : Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) Évolution du nombre de retraités dans le Centre indice base 100 en 2000 Eure-et-Loir -et-loire Loir-et- Loiret Source : Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) Données Économiques et Sociales du Centre - Édition

12 4 Revenus - Salaires Adresses utiles Direction générale des Impôts (DGI) - Cité administrative Coligny - Bât P1-131 rue du faubourg Bannier Orléans Cedex 1 - tél : Caisse d allocations familiales du Loiret (Caf) - place Saint Charles Orléans Cedex 9 - tél : Mutualité sociale agricole (MSA) - 11 avenue des Droits de l Homme Orléans Cedex 9 - tél : fax : Caisse régionale d assurance maladie des travailleurs salariés du Centre (Cramts) - 30 boulevard Jean Jaurès Orléans Cedex 1 - tél : Caisse nationale d assurance vieillesse (Cnav) - 30 boulevard Jean Jaurès Orléans Cedex 1 - tél : Pour en savoir plus Retour à la hausse en 2008 du nombre de bénéficiaires des minima sociaux, Bilan économique et social de la région Centre 2008, Les dossiers de l Insee Centre, n 13, juillet 2009 En région Centre, des revenus et un niveau de vie élevés, Insee Centre Info, n 152, janvier 2009 Les salaires en France : édition 2008, Insee Références Les revenus des activités des indépendants, édition 2009, Insee Références Les revenus et le patrimoine des ménages, édition 2009, Insee Références Les salaires des agents de la fonction publique territoriale en 2007, Insee première, n 1258, septembre 2009 Les salaires des agents de l État en 2007, Insee première, n 1257, septembre 2009 Les salaires dans les entreprises en 2007 : une forte progression, Insee première, n 1235, mai 2009 Enquête revenus fiscaux et sociaux 2006 et séries longues, Insee résultats Société, n 92, avril 2009 Les salaires dans l industrie, le commerce et les services en 2006, Insee résultats Société, n 88, novembre 2008 Évolution de trois minima sociaux (RMI, API, AAH) en région Centre en 2006, direction régionale des affaires sanitaires et sociales du Centre, 2008 Dépenses d aide sociale départementale en 2007, Dress, Série statistiques, Document de travail, n 133, mai 2009 Les Comptes de la protection sociale en 2007, Dress, Série statistiques, Document de travail, n 134, mai 2009 Le nombre d allocataires du RMI au 31 mars 2009, Dress, Études et résultats, n 693, juin 2009 L allocation personnalisée d autonomie et la prestation de compensation du handicap au 31 décembre 2008, Dress, Études et résultats, n 690, mai 2009 L essentiel, Caisse d Allocations Familiales 76 Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION Sylvie Chanh Chargée d études juridiques risque automobile, Fédération Française des Sociétés d Assurances Une prestation sociale consiste est le versement par un

Plus en détail

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9)

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9) III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES () L allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est un revenu d existence. C est une prestation familiale, versée par la Caisse d Allocations Familiales (CAF) ou

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes :

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes : Définitions Communauté d'agglomération : La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale.

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. - 2 - complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. C'est également au chiffre de 341,87 qu'il convient de se reporter à compter du 1er janvier 2002 dans tous les cas

Plus en détail

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES Les droits DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES et de leurs PROCHES ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 Les chiffres qui

Plus en détail

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types DOSSIERS et Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types N 28 2012 Lorsque leur enfant en bas âge n est pas encore

Plus en détail

Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG

Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG Cas de non-assujettissement ou d exonération de CSG NOTA : Sauf mention contraire, l exclusion de l assiette de la CSG entraîne exclusion de l assiette de la CRDS. I Revenus d activité A - L assiette de

Plus en détail

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 259 Région Provence-Alpes-Côte d Azur en chiffres Surendettement Données 2013 17 834 dossiers déposés 18 935 personnes surendettées a) 439 dossiers pour 100 000 habitants b)

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2008/17 du 30 décembre 2008

NOTE D INFORMATION 2008/17 du 30 décembre 2008 NOTE D INFORMATION 2008/17 du 30 décembre 2008 Financement de la Sécurité Sociale pour 2009 Adoption définitive de la loi (validation du Conseil Constitutionnel) I Cotisations et contributions A Forfait

Plus en détail

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013)

Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) Les élus de la CARMF (au 15/01/2013) 2 Collèges Délégués Administrateurs Cotisants 565 19 Retraités 183 2 Conjoints survivants retraités 32 1 Invalidité-décès 18 1 Total 798 23 Présentés par le CNO _ 2

Plus en détail

Fiches thématiques. Revenus

Fiches thématiques. Revenus Fiches thématiques Revenus Avertissement Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres essentiels.

Plus en détail

Sources et méthodes. Déclaration annuelle de données sociales (DADS)

Sources et méthodes. Déclaration annuelle de données sociales (DADS) Sources et méthodes Déclaration annuelle de données sociales (DADS) Les déclarations annuelles de données sociales (DADS), formalité administrative obligatoire pour toute entreprise employant des salariés,

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

Protection sociale et Politique familiale

Protection sociale et Politique familiale Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie,

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL +

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + 1/ POUR LES NOUVEAUX LOCATAIRES : Nombre maximum de locataires pouvant figurer au bail : 5 Notion de taux d effort : Le

Plus en détail

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale

STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale Principes généraux 1. La prestation de service unique (Psu) est une aide financière de la Caf à toutes les structures accueillant les jusqu

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Le statut social. L agessa. p. 67

Le statut social. L agessa. p. 67 Le statut social L agessa p. 67 Les auteurs bénéficient d une couverture sociale sur les droits d auteur depuis 1977. En effet, les droits d auteur font l objet de prélèvements de cotisations sociales

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS FAMILIAUX Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

Les familles monoparentales, composées d un

Les familles monoparentales, composées d un Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion e Ministère de la santé et de la protection e Entre 1990 et 1999, le nombre de familles monoparentales comprenant au moins un enfant de moins de 25 ans

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS. Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008

LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS. Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008 LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS Cliquez sur le lien pour accéder aux documents suivants : Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008 Notice sur

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

Le dossier. Les salaires en France

Le dossier. Les salaires en France Le dossier Les salaires en France Sommaire : I- Salaires un regard sur 2009 II- Les salaires du secteur privé et semi-public III- Les salaires des agents de l Etat en 2009 IV- Salaires dans l économie

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2010 Vous bénéficiez, pour votre enfant né ou adopté à partir du 1 er janvier 2004 *, de la Prestation d accueil

Plus en détail

Le projet de loi article par article

Le projet de loi article par article Le projet de loi article par article L article 1er prévoit la mise en place d un Comité de pilotage des organismes de retraite. Sa mission est de s assurer de la pérennité financière des régimes, de l

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Prestation d'action sociale : prestation "Garde des Jeunes Enfants"

Prestation d'action sociale : prestation Garde des Jeunes Enfants Direction Nationale des Activités Sociales Pôle Restauration Activités Economiques Jeunesse Prestations Service Jeunesse et Prestations Destinataires Diffusion Nationale Tous sevices Contact LEPINE Jean-Marc

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

La rémunération Activités pour l élève

La rémunération Activités pour l élève La rémunération Activités pour l élève 1 - Les éléments de la rémunération Document 1 : Les éléments fixes et variables de la rémunération La rémunération est l ensemble des sommes versées au salarié.

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins des de l accès aux soins, des prestations familiales

Plus en détail

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales.

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Contact GASPAR Emilia Tél : 01 55 44 24 36 Fax : Email : Destinataires Direction Générale de l'enseigne de La Poste Direction

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite UNOG 26/03/2015 1 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale (SS) en France Les valeurs et principes de base

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Assurance Invalidité 2 Assurance invalidité Principes généraux But Prévenir, réduire ou éliminer l invalidité grâce à des mesures de réadaptation appropriées,

Plus en détail

Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA

Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA ét udes et résultats N 905 février 2015 Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA En 2013, les dépenses nettes d aide sociale des conseils généraux s élèvent à 33,9

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES BOURSES

POLITIQUE D OCTROI DES BOURSES POLITIQUE D OCTROI DES BOURSES Dans le but d aider le plus grand nombre d élèves tout en répondant objectivement à leurs besoins réels afin que leur année scolaire ne soit pas compromise, une politique

Plus en détail

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU

[ Particulier employeur ] La Paje. Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU [ Particulier employeur ] La Paje Prestation d accueil du jeune enfant À JOUR AU 1 er janvier 2011 Vous bénéficiez, pour votre enfant de la Prestation d accueil du jeune enfant (PAJE). Elle comprend, sous

Plus en détail

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014 Paris, le 02 avril 2014 Direction des politiques familiale et sociale Circulaire n 2014010 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

L emploi des travailleurs handicapés.

L emploi des travailleurs handicapés. L emploi des travailleurs handicapés. La loi du 11 février 2005 a étendu aux employeurs publics l obligation juridique de réserver 6% de leurs effectifs aux travailleurs handicapés. A défaut, une contribution

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

Votre protection sociale Votre MSA

Votre protection sociale Votre MSA Votre protection sociale Votre MSA Nouveau salarié du régime agricole www.msa-armorique.fr La MSA d Armorique attentive à chacun, essentielle pour tous LA MSA, VOTRE NOUVEAU RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE

Plus en détail

Être jeune parent à la MSA

Être jeune parent à la MSA vous guider Être jeune parent à la MSA n Prestations, accueil et prévention santé du jeune enfant www.msa.fr Avec l arrivée d un enfant, vient le moment de revoir l organisation de son quotidien afin de

Plus en détail

Le bulletin de salaire

Le bulletin de salaire Le bulletin de salaire Traitement brut, net à payer, total charges patronales Que signifient les indications portées sur le bulletin de salaire? A quoi correspondent les sommes déduites du salaire brut?

Plus en détail

ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES

ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES Plafonds de ressources applicables pour l attribution du complément familial, de l allocation pour jeune enfant, de l allocation d adoption et de l allocation de rentrée

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES 1 RAPPEL DU CONTEXTE REGLEMENTAIRE La loi du 11 février

Plus en détail

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville.

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Ce guide à destination des professionnels locaux a été réalisé par l Atelier Santé Ville d Aubervilliers

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi et ses partenaires revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi juin 2009 Qu est-ce que ça change pour vous? Michel - 42 ans est cariste à temps plein dans un entrepôt. Amina - 55 ans est auxiliaire

Plus en détail

La déclaration préremplie 2013

La déclaration préremplie 2013 La déclaration préremplie 2013 Ce qu il faut savoir sur le préremplissage des revenus D où proviennent les données préremplies sur votre déclaration? Les données indiquées sur votre déclaration de revenus

Plus en détail

Première estimation du nombre de personnes exclues de l AVPF

Première estimation du nombre de personnes exclues de l AVPF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE

LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE LE REVENU DE BASE, SOCLE D'UNE RÉVOLUTION FISCALE NÉCESSAIRE Marc de Basquiat Août 2014 Contact : marc@de-basquiat.com 1 Revenu de base ou impôt négatif? Michel Foucault 1979 Michel Aglietta 1997 1974

Plus en détail

Memento 2008. Version Janvier 2008. Non Salariés Non Agricoles

Memento 2008. Version Janvier 2008. Non Salariés Non Agricoles Memento 2008 Version Janvier 2008 Non Salariés Non Agricoles Le gérant majoritaire doit obligatoirement être affilié à l un des régimes de base des Travailleurs Non Salariés, selon l activité exercée.

Plus en détail

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité

Séance d information Actifs. Direction des Retraites et de la Solidarité Direction des Retraites et de la Solidarité 2015 La retraite en France Assurance Retraite (Régime Général de la Sécurité Sociale) 2 Sommaire Introduction La CNRACL Caisse nationale de retraites des agents

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion IRCANTEC Octobre 2014 Résumé L Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l Etat et des collectivités publiques

Plus en détail

Protection sociale créateur : comment ça marche? Février 2008

Protection sociale créateur : comment ça marche? Février 2008 Protection sociale créateur : comment ça marche? Salon des entrepreneurs - Paris 4 & 5 février 2015 Au programme... / votre projet d entreprise / du projet à la création / votre protection sociale artisans

Plus en détail

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R AG2R PRÉVOYANCE Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques La petite enfance dans le Puy-de-Dôme > L accueil du jeune enfant dans le Puy-de-Dôme en 2011 Données statistiques SOMMAIRE > LES ENFANTS DE MOINS DE 4 ANS ET LEURS FAMILLES p 4 Une fécondité française

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Mise à jour : 27 juillet 2012

Mise à jour : 27 juillet 2012 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié au régime général de la Sécurité sociale et à l IRCANTEC Agents stagiaires et titulaires à temps non complet dont la durée hebdomadaire de service est INFERIEURE

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail