Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur"

Transcription

1 Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA CONCURRENCE ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Juin Carling Avenue, Ottawa, ON, Canada K1S 5S8 tel/tél : toll free/sans frais : fax/télécopieur :

2 AVANT-PROPOS L ABC est une association nationale qui regroupe plus de juristes, dont des avocats, des notaires, des professeurs de droit et des étudiants en droit dans l ensemble du Canada. Les principaux objectifs de l association comprennent l amélioration du droit et de l administration de la justice. Le présent mémoire a été préparé par la Section nationale du droit de la concurrence de l Association du Barreau canadien, avec l aide de la Direction de la législation et de la réforme du droit du bureau national. Ce mémoire a été examiné par le Comité de la législation et de la réforme du droit, et approuvé à titre de déclaration publique de la Section nationale du droit de la concurrence de l Association du Barreau canadien. Copyright 2009 Association du Barreau canadien

3 TABLE DES MATIÈRES Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur I. INTRODUCTION... 1 II. COMMENTAIRES GÉNÉRAUX... 1 III. COMMENTAIRES DÉTAILLÉS Introduction Qu entend-on par remises Quelles sont les dispositions légales qui s appliquent aux remises Qui assume la responsabilité en cas d indications fausses ou trompeuses Exemples d indications fausses ou trompeuses Divulgation inadéquate Remises déguisées en prix de solde ou en prix courant Remises postales déguisées en remises instantanées Escomptes offerts sur des achats futurs déguisés en remises Remises postales non honorées Pratiques exemplaires Les offres de remise au consommateur et les dispositions sur le prix habituel de la Loi sur la concurrence IV. CONCLUSION... 10

4

5 Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur I. INTRODUCTION La Section nationale du droit de la concurrence de l Association du Barreau canadien (la «Section de l ABC») est heureuse d avoir l occasion de commenter la version provisoire de «L application de la Loi sur la concurrence, la Loi sur l emballage et l étiquetage des produits de consommation et la Loi sur l étiquetage des textiles aux offres de remise au consommateur» (version provisoire du bulletin), publiée pour commentaires par le Bureau de la concurrence le 31 mars La Section de l ABC appuie vivement le programme de sensibilisation du public, y compris les lignes directrices, les bulletins et autres outils d interprétation mis à la disposition des gens d affaires du Canada. La Section de l ABC appuie l intention et la position exprimées dans la version provisoire du bulletin. Nos commentaires sont principalement de nature technique, offerts pour assurer que le bulletin ne surestime pas les interdictions juridiques et pour suggérer des révisions qui préciseront le sens voulu à l intention du lecteur. II. COMMENTAIRES GÉNÉRAUX L Introduction de la version provisoire du bulletin énonce que ce dernier explique la manière dont le Bureau interprète les dispositions sur les indications fausses ou trompeuses de la Loi sur la concurrence («LC»), la Loi sur l emballage et l étiquetage des produits de consommation («LEEPC») et la Loi sur l étiquetage des textiles («LET») et définit des pratiques exemplaires que le Bureau recommande aux entreprises d adopter lorsque celles-ci offrent des remises. La version provisoire du bulletin contient également des rapports sommaires sur les obligations découlant de la LC, de la LEEPC et de la LET. La Section de l ABC recommande que la version provisoire du bulletin indique auquel de ces objectifs un texte correspond, et nous suggérons des changements au texte à cet égard. La version provisoire du bulletin dégage la possibilité que des indications sur une offre de remise au consommateur soient fausses ou trompeuses sur un point important, à moins de

6 Page 2 Mémoire sur la version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur produire à la fois une divulgation en temps utile de certains faits sur la remise et d honorer les demandes de rabais valides remplies conformément aux conditions applicables. Or, du point de vue de la Section de l ABC, la question fondamentale de savoir si les consommateurs sont susceptibles d être trompés sur un point important se perd parfois dans la version provisoire du bulletin. La Section de l ABC recommande certains changements pour remédier à cet état de choses. La Section de l ABC n a que des éloges envers la structure organisationnelle logique et la prose lisible de la version provisoire du bulletin. La Section offre des recommandations pour faciliter davantage la lecture du document. III. COMMENTAIRES DÉTAILLÉS 1. Introduction La Section de l ABC recommande des ajouts stylistiques au quatrième paragraphe de cette partie pour qu il se lise : Les pratiques commerciales qui s écartent des pratiques évoquées dans ce bulletin n enfreignent pas nécessairement la Loi sur la concurrence ou d autres lois mentionnées dans le texte. Les exemples d offres de remises au consommateur inclus dans ce bulletin ne sont cités qu à titre illustratif et ne sont pas exhaustifs. 2. Qu entend-on par remises Pour refléter avec justesse le sujet de la version provisoire du bulletin, la Section de l ABC recommande que le titre de cette partie soit changé pour se lire : «Qu entend-on par offres de remise au consommateur», et que le premier paragraphe soit modifié pour commencer par : «Les offres de remise au consommateur désignent tout type». Le mot «remise» désigne le plus communément un paiement en espèces ou par chèque. Rien n interdit toutefois aux fabricants ou aux détaillants d utiliser le mot «remise» en lien avec un paiement sous la forme, disons, d une carte-cadeau, dans le cadre de laquelle la nature de l offre est divulguée de façon claire au consommateur. C est pourquoi la Section de l ABC recommande que le premier paragraphe de cette partie se lise «généralement en espèces ou sous la forme d un chèque.»

7 Mémoire de la Section nationale du droit de la concurrence Page 3 de l Association du Barreau canadien Pour mieux comprendre la caractéristique distinctive d une remise au consommateur par paiement différé, la Section de l ABC recommande d utiliser l expression «remise par paiement différé» au lieu de «remise postale» puisque le premier terme englobe «toute remise offerte par la poste, Internet et tout autre moyen lié au paiement différé» (tel que l indique la note de bas de page 1). Pour décrire les motifs de ces remises avec plus de précision, la Section de l ABC recommande que la deuxième phrase du deuxième paragraphe sous la rubrique «Remises postales» soit modifiée pour se lire : «Pour les consommateurs, les remises peuvent entraîner des prix applicables moins élevés tandis que pour les entreprises, les remises constituent un outil flexible qui peut augmenter le volume des ventes.» 3. Quelles sont les dispositions légales qui s appliquent aux remises Pour concorder plus précisément avec la LC, la Section de l ABC recommande que la deuxième phrase du deuxième paragraphe de cette partie commence par les mots : «Lorsque le Tribunal de la concurrence, ou un autre tribunal, sur demande [ ]» et se termine avec les mots «[ ] un avis correctif, de payer une sanction administrative pécuniaire et de payer une somme devant être répartie entre les personnes à qui les produits ont été vendus.» Pour mieux saisir le sens voulu, la Section de l ABC recommande que la première phrase du quatrième paragraphe soit modifiée pour se lire : «La Loi sur la concurrence stipule que pour soulever des inquiétudes, les indications doivent être fausses ou trompeuses sur un point important». Du point de vue de la Section de l ABC, la deuxième phrase du quatrième paragraphe crée confusion et n éclaircit pas le sens d un «point important» en vertu de la LC. La Section de l ABC recommande de supprimer cette phrase. Pour mieux saisir la question fondamentale des effets des indications sur les consommateurs, la Section de l ABC recommande que la dernière phrase du quatrième paragraphe soit modifiée pour se lire : «Par exemple, les indications relatives aux remises et au prix après

8 Page 4 Mémoire sur la version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur remise figurant sur les circulaires peuvent inciter les consommateurs à acheter des articles qu ils n auraient pas achetés sans ces indications.» Pour l harmoniser avec plus de précision à la LEEPC, la Section de l ABC recommande que la deuxième phrase du cinquième paragraphe soit modifiée pour se lire : «Le paragraphe 7(1) de cette loi interdit les indications fausses ou trompeuses sur les étiquettes des produits préemballés, y compris sur les offres de remise au consommateur.» Pour l harmoniser avec plus de précision aux paragraphes 5(1) et 5(2) de la LET, la Section de l ABC recommande que la deuxième phrase du sixième paragraphe soit modifiée pour se lire : «L article 5 interdit les indications fausses ou trompeuses relatives aux articles textiles de consommation.» 4. Qui assume la responsabilité en cas d indications fausses ou trompeuses La Section de l ABC recommande de changer l orthographe du mot «principal» pour qu il se lise «principle» dans la version anglaise du bulletin. Pour un libellé plus conforme dans ce paragraphe, la Section de l ABC recommande que le deuxième paragraphe soit modifié pour lire : «La Loi sur la concurrence» stipule que quiconque permet. Toutefois, si la personne responsable de l indication, y compris un fabricant, est à l étranger, alors». Pour correspondre plus précisément à la LEEPC et à la LET, la Section de l ABC recommande que le troisième paragraphe soit modifié pour lire : «Conformément à la Loi sur l emballage et l étiquetage des produits de consommation et à la Loi sur l étiquetage des textiles, le fabricant, l importateur et le vendeur sont considérés comme étant un «fournisseur» en ce qui concerne les produits préemballés et les articles textiles de consommation, respectivement, et peuvent être tenus responsables d indications faites sur les étiquettes de tels produits. Un fournisseur, aux termes de la Loi sur l étiquetage des textiles, peut aussi être tenu responsable de toute information fausse ou trompeuse relative à un produit de fibres textiles.»

9 Mémoire de la Section nationale du droit de la concurrence Page 5 de l Association du Barreau canadien Pour correspondre plus précisément à la LC, la Section de l ABC recommande d insérer au quatrième paragraphe les mots «sur un point important» après «informations fausses ou trompeuses.» Le cinquième paragraphe de cette partie indique que les détaillants ne sont généralement pas tenus responsables en vertu de la LET pour des indications apposées sur des produits ou accompagnant ces derniers, sauf si le fabricant qui donne ces indications est à l étranger. La Section de l ABC recommande que la version provisoire du bulletin précise les motifs de cette approche, étant donné que le Guide du Règlement sur l étiquetage et l annonce des textiles (septembre 2000) indique qu il considère que les fournisseurs en vertu de la LET comprennent en général les détaillants et ne fait aucune mention de l exclusion des détaillants de leurs responsabilités de fournisseurs, sauf si le fabricant qui donne les indications est à l étranger. Pour correspondre plus précisément à la LEEPC, la Section de l ABC recommande qu au sixième paragraphe, les mots «accompagnant un produit» soient remplacés par la phrase «apposée sur l étiquette d un produit». Pour mieux saisir le sens voulu et pour correspondre plus précisément à la LC, la Section de l ABC recommande que la phrase «conformément à la Loi sur la concurrence,», au septième paragraphe, soit insérée immédiatement après «le détaillant pourrait alors être tenu responsable» et que l expression «sur un point important» soit insérée après «se révèlent fausses ou trompeuses.» Pour mieux saisir le sens voulu, y compris l intention de généralité d application à toutes les offres de remise aux consommateurs, la Section de l ABC recommande que dans le huitième paragraphe, la phrase «qui ont envoyé une demande valide et qui ont respecté toutes les conditions» soit remplacée par «qui ont rempli toutes les conditions relatives à la remise». 5. Exemples d indications fausses ou trompeuses Pour refléter le fait que des facteurs autres que les offres de remise influencent les décisions d achat personnelles, la Section de l ABC recommande de modifier la deuxième phrase du

10 Page 6 Mémoire sur la version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur premier paragraphe pour qu elle se lise : «La décision d un consommateur d acheter un produit assorti d une remise est normalement fondée sur l impression générale créée par l ensemble des indications correspondant au produit.» Pour mieux décrire le contenu et le rôle des exemples, la Section de l ABC recommande de remplacer le deuxième paragraphe par la phrase : «Le Bureau a discerné dans les cinq exemples suivants des pratiques qui pourraient constituer des indications fausses ou trompeuses ou donner lieu à des indications fausses ou trompeuses relativement aux offres de remise.» 5.1 Divulgation inadéquate Pour saisir l intention de cette partie, la Section de l ABC recommande de changer le titre pour qu il se lise «Divulgation insuffisante des conditions relatives aux remises». Pour mieux saisir le message voulu sur la façon dont l impression générale peut varier avec la divulgation des conditions, la Section de l ABC recommande de remplacer la première phrase du premier paragraphe de cette partie par : «Les conditions, les restrictions et exclusions relatives à l obtention de la remise annoncée peuvent, si elles ne sont pas portées à l attention des consommateurs, contredire l impression générale qu ils sont admissibles à une remise qui n est pas assortie de telles conditions, etc.» Pour communiquer les conséquences possibles de la non-divulgation, la Section de l ABC recommande de remplacer la deuxième phrase du premier paragraphe par celle-ci : «Ainsi, dans certains cas, le Bureau peut conclure que les consommateurs ont été induits en erreur sur un point important lorsque certains renseignements ne sont pas communiqués.» Pour clarifier le point de vue du Bureau voulant que les consommateurs puissent être influencés de manière considérable par ces renseignements, mais pour éviter d indiquer que la divulgation de tous les renseignements est obligatoire dans tous les cas, la Section de l ABC recommande de remplacer le début du deuxième paragraphe par cette phrase : «À titre de pratiques exemplaires, le Bureau recommande que les renseignements suivants, le cas échéant, soient divulgués clairement et placés bien en vue :» La Section de l ABC

11 Mémoire de la Section nationale du droit de la concurrence Page 7 de l Association du Barreau canadien recommande également de changer les quatrième et cinquième points vignette du paragraphe pour qu ils se lisent ainsi : les consommateurs doivent présenter des renseignements autres qu une preuve d achat et qu une adresse pour pouvoir recevoir la remise la remise ne sera pas envoyée à une adresse de boîte postale Pour bien saisir ce que la Section de l ABC croit être l intention du paragraphe, mais pour éviter d indiquer que la divulgation des conditions sur un site Web est susceptible d être insuffisante dans chaque situation, la Section de l ABC recommande de remplacer le paragraphe sous la rubrique «Comment éviter de donner des indications fausses ou trompeuses» par «Quand les conditions, restrictions ou exclusions rattachées à la remise changent, une fois divulguées, l impression générale qu une remise est offerte, les fabricants (et, le cas échéant, les détaillants) doivent les porter à l attention des consommateurs avant qu ils agissent sur la foi des indications. La divulgation des conditions susceptibles d influencer l impression générale d une indication seulement après que le consommateur ait fait l achat, telles qu à l intérieur de l emballage du produit, peut rendre l indication fausse ou trompeuse sur un point important.» Il existe de nombreux exemples où la divulgation des conditions d une offre de remise seulement après que les consommateurs aient pris leur décision d achat, y compris sur un site Web, par exemple, sera parfaitement convenable, soit parce que les consommateurs s attendent à ces conditions ou à des conditions similaires, soit parce qu en général les conditions ne changeront pas la décision d achat du consommateur. 5.2 Remises déguisées en prix de solde ou en prix courant La Section de l ABC croit que l usage du mot «solde» est approprié dans le contexte d une promotion de remise. Le problème en est un de divulgation convenable. Pour refléter cette possibilité, la Section de l ABC recommande de remplacer les première et deuxième phrases du premier paragraphe de cette partie pour qu elles se lisent : «Les offres de remise indiquant seulement qu un article est offert à prix de solde peuvent aussi être trompeuses. À moins de divulgation suffisante bien en vue énonçant que la source de l économie est une remise postale, les consommateurs peuvent être surpris de devoir payer le plein prix.»

12 Page 8 Mémoire sur la version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur La mention du mot «solde» dans le contexte d une remise peut être faite sans intention de déguiser les faits. Pour assurer que le lecteur sait que le fait d indiquer une remise comme étant une vente seule peut avoir l effet de «déguiser les faits», la Section de l ABC recommande que dans la deuxième phrase du deuxième paragraphe, les mots «la pratique de déguiser une remise en un prix de solde» soient remplacés par «la pratique d indiquer le prix après la remise comme étant le prix de solde». Comme le prix minimal puisse résulter d une remise et d autres sources de réduction du prix, la Section de l ABC recommande de remplacer la deuxième phrase du deuxième paragraphe par : «Pour ne pas donner une fausse impression, les fabricants et les détaillants doivent indiquer clairement dans quelle mesure le prix d un produit est le résultat d une remise au lieu d une réduction de prix.» 5.3 Remises postales déguisées en remises instantanées Cette partie vise à illustrer l omission par un détaillant ou un fabricant du type de remise disponible (instantanée ou par paiement différé). Toutefois, l exemple n indique pas qu une remise est offerte. La Section de l ABC recommande de modifier l exemple pour inclure une indication de remise qui omet d indiquer le type de remise. 5.4 Escomptes offerts sur des achats futurs déguisés en remises Pour mieux saisir l intention voulue, la Section de l ABC recommande que la phrase «Les consommateurs ne paieront jamais ce prix» dans la deuxième phrase du deuxième paragraphe soit remplacée par : «Les consommateurs ne pourront pas obtenir le produit à ce prix.» Dans le troisième paragraphe de cette partie, il est conseillé aux fabricants et aux détaillants d éviter de donner l impression que les consommateurs recevront une remise en espèces ou par chèque quand ils reçoivent une carte-cadeau applicable à de futurs achats. La Section de l ABC appuie l intention de divulgation. Or, ce paragraphe, tel que libellé, s éloigne des questions fondamentales de divulgation et du risque de fausse déclaration. Il va trop loin en

13 Mémoire de la Section nationale du droit de la concurrence Page 9 de l Association du Barreau canadien suggérant que la «carte-cadeau» et la «remise» ne peuvent pas être utilisées ensemble. La Section de l ABC recommande de modifier le paragraphe afin qu il se lise : En donnant des indications sur le prix d un produit, les fabricants et les détaillants ne devraient pas soustraire la valeur de la carte-cadeau pour de futurs achats du prix original, puisque la carte-cadeau en question ne modifie pas le prix du produit acheté. Dans le cas d indications de «remise» par paiement différé, les fabricants et les détaillants devraient remettre le montant au consommateur en espèces ou sous forme de chèque, à moins que l indication ne dise clairement que la «remise» sera appliquée sous une autre forme de paiement au consommateur, telle une carte-cadeau. Ainsi, les consommateurs ne seront pas portés à penser que la somme indiquée après avoir soustrait le montant de la cartecadeau est le prix réel qu ils auront à payer. 5.5 Remises postales non honorées Le mot «pourriel» peut être considéré comme étant péjoratif. La Section de l ABC recommande de ne pas l utiliser. Pour mieux saisir ce que nous comprenons être l intention du message des deux premiers paragraphes de cette partie, la Section de l ABC recommande de remplacer ces paragraphes par celui-ci : Il arrive parfois que même lorsque toutes les conditions applicables ont été satisfaites et qu une demande valide de remise a été envoyée, les consommateurs ne reçoivent pas leur remboursement ou ne sont remboursés qu en partie, reçoivent leur remboursement dans un paquet qui semble ne contenir que du matériel sans rapport avec leur remboursement, ou reçoivent leur remboursement trop longtemps après avoir envoyé leur demande. Lorsque cela se produit, les consommateurs finissent par payer un prix plus élevé que le prix indiqué pour des articles qu ils n auraient peut-être pas achetés au départ. Quand les consommateurs ne reçoivent pas la remise qui leur a été annoncée, tant à l égard du sens littéral que de l impression générale qui se dégage de l indication, le Bureau peut considérer l indication comme étant fausse ou trompeuse sur un point important. La Section de l ABC recommande que la deuxième phrase du premier paragraphe de cette partie soit supprimée parce qu elle ne semble pas ajouter aux points déjà soulevés. La version de l ABC recommande que dans la version anglaise du texte, au troisième paragraphe de cette partie, que le mot «who» soit remplacé par le mot «that».

14 Page 10 Mémoire sur la version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur 6. Pratiques exemplaires Pour préciser la question juridique et pratique de ce qui peut constituer «une indication fausse ou trompeuse», la Section de l ABC recommande que le mot «correctement» soit remplacé par «d une manière qui n est ni fausse ni trompeuse» dans la première phrase du deuxième paragraphe. Dans le but de préciser les exemples de cette partie, la Section de l ABC recommande d inclure le prix véritable (après remise) dans chaque indication donnée en exemple (conformément au deuxième point vignette de cette partie) et d ajouter un point vignette pour chaque exemple qui précisera : «Le prix (après remise) est de xx $» (soit 70 $ dans le premier exemple, et 120 $ dans le deuxième). Pour souligner la pertinence du délai de la remise, la Section de l ABC recommande d insérer les mots : «au moment de l achat» immédiatement après les mots «remise instantanée» dans le dernier point vignette de cette partie (deuxième exemple). 7. Les offres de remise au consommateur et les dispositions sur le prix habituel de la Loi sur la concurrence La deuxième phrase du premier paragraphe de cet article crée confusion et la Section de l ABC recommande de la supprimer et de modifier le deuxième paragraphe de cette partie pour qu il se lise : Les dispositions sur le prix habituel s appliquent lorsque les entreprises font référence au prix auquel les articles ont été vendus, sont vendus ou seront vendus. Il peut s agir de situations où les indications des fabricants et des détaillants, ou des deux, sur les remises au consommateur mentionnent le prix courant d un article. IV. CONCLUSION La Section de l ABC remercie le Bureau de lui avoir donné l occasion de fournir ses commentaires et espère que ces derniers s avéreront utiles. Les membres de la Section seront heureux de discuter plus avant de ses commentaires sur invitation du Bureau.

[TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca

[TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca Le 25 novembre 2011 [TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca Monsieur Paul Collins Sous-commissaire principal de la concurrence Bureau de la concurrence Direction des fusions Industrie Canada

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA CONCURRENCE DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA CONCURRENCE DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Ébauche du bulletin d information Commercialisation à paliers multiples et systèmes de vente pyramidale Articles 55 et 55.1 de la Loi sur la concurrence SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA CONCURRENCE DE

Plus en détail

Projet de loi C-14 Modifications à la Loi sur la citoyenneté (adoption)

Projet de loi C-14 Modifications à la Loi sur la citoyenneté (adoption) Projet de loi C-14 Modifications à la Loi sur la citoyenneté (adoption) SECTION NATIONALE DU DROIT DE L IMMIGRATION ET DE LA CITOYENNETÉ ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN JUIN 2006 865 Carling Avenue, Suite

Plus en détail

Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca

Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca Le 8 juillet 2014 [TRADUCTION] Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca L honorable François Blais Ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale 425, rue Saint-Amable 4e étage Québec (Québec) G1R 4Z1

Plus en détail

Québec Projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires d épargne-retraite (39 e législature, 2 e session)

Québec Projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires d épargne-retraite (39 e législature, 2 e session) Québec Projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires d épargne-retraite (39 e législature, 2 e session) SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX ASSOCIATION DU

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Renforcer le cadre législatif et réglementaire des régimes de retraite privés assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES

Plus en détail

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site.

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Avis juridique Veuillez lire les présentes modalités

Plus en détail

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Le Conseil canadien des autorités de réglementation des courtiers hypothécaires (CCARCH)

Plus en détail

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre Règles des courtiers membres Personne-ressource : Answerd Ramcharan Chef de l information financière Politique de réglementation des membres 416

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres Règles universelles d intégrité du marché Règles et Politiques 7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres (1) Interdictions - Sauf selon ce qui est autorisé, un courtier

Plus en détail

FABRICATION ET VENTE DE PR ODUITS

FABRICATION ET VENTE DE PR ODUITS VENTE DE PR ODUITS Règlements et normes de produits 67 Protection du consommateur 68 Responsabilité du fait du produit 70 Par Caroline Zayid Fabrication et vente de pr oduits 67 Règlements et normes de

Plus en détail

Décision ayant valeur de précédent

Décision ayant valeur de précédent Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street 255, rue Albert Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca Décision ayant valeur de précédent

Plus en détail

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ SÉRIE L ABC DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques À propos de l Agence de la consommation en matière

Plus en détail

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS Ottawa, le 21 octobre 2009 MÉMORANDUM D7-3-2 En résumé LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS 1. Le présent mémorandum a été révisé conformément à l Initiative de réduction de la paperasserie

Plus en détail

Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé

Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Historique et fondement des conclusions Avant-propos En octobre 2011, le Conseil des

Plus en détail

Code des pratiques de marketing

Code des pratiques de marketing Information sur les produits Code des pratiques de marketing Produits de santé consommateurs du Canada est consciente de sa situation privilégiée comme partenaire dans l offre de produits de santé consommateurs

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires Bureau du surintendant des institutions financiers Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Institute of Actuaries of Australia. l Institut canadien des actuaires

Entente de reconnaissance mutuelle. entre. l Institute of Actuaries of Australia. l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle entre l Institute of Actuaries of Australia et l Institut canadien des actuaires Entente de reconnaissance mutuelle TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE 1 2. CONDITIONS CONVENUES

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE Les pages suivantes contiennent des renseignements importants au sujet de votre compte UV DIRECT dont vous devez prendre connaissance. Si vous avez des questions, nous serons

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DES ASSURANCES DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DES ASSURANCES DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Mémoire sur : Les relations entre assureurs et intermédiaires Document de consultation SECTION NATIONALE DU DROIT DES ASSURANCES DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions courantes des documents sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE POUR LES PERSONNES SOUMISES À DES RESTRICTIONS

Plus en détail

«Société de placement» est définie de la même façon dans le sous-alinéa 149(1)o.2)(iii) de la Loi de

«Société de placement» est définie de la même façon dans le sous-alinéa 149(1)o.2)(iii) de la Loi de Le 11 février 2014 [TRADUCTION] Par courriel : mickey.sarazin@cra-arc.gc.ca; mary-pat.baldwin@cra-arc.gc.ca Monsieur Mickey Sarazin Directeur général Direction des décisions en impôt Agence du revenu du

Plus en détail

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes 19 mars 2014 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Table des matières Introduction... 2 Vue d ensemble... 3 Définitions... 3 Questions

Plus en détail

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015 Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Ligne directrice n o 2015-09 Publicité électorale par les partis enregistrés Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle,

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE

COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE COMMENTAIRES DE L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES DE PERSONNES (ACCAP) SUR LE PROJET DE LIGNE DIRECTRICE DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES 30 mars 2010

Plus en détail

Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale

Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale Droit de la famille Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale Guide pratique sur le droit de la famille 4 photo: www.archbould.com Justice Services judiciaires Sources d information

Plus en détail

Ordonnance par consentement

Ordonnance par consentement Droit de la famille Ordonnance par consentement Guide pratique sur le droit de la famille 5 photo: www.archbould.com Justice Services judiciaires Sources d information juridique (gouvernement du Yukon)

Plus en détail

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques

Plus en détail

Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Article 1 (2)(g). Article 1 (2)(i).

Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Article 1 (2)(g). Article 1 (2)(i). Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

Note d information à l intention des Emprunteurs

Note d information à l intention des Emprunteurs Réforme des sanctions : élargissement de la portée du régime des sanctions pour inclure des activités autres que la passation des marchés et imposition de sanctions en cas de manœuvre obstructionniste

Plus en détail

INSTRUCTION COMPLÉMENTAIRE RELATIVE À LA NORME CANADIENNE 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS

INSTRUCTION COMPLÉMENTAIRE RELATIVE À LA NORME CANADIENNE 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS INSTRUCTION COMPLÉMENTAIRE RELATIVE À LA NORME CANADIENNE 45-106 SUR LES DISPENSES DE PROSPECTUS PARTIE 1 INTRODUCTION La Norme canadienne 45-106 sur les dispenses de prospectus (la «règle») prévoit i)

Plus en détail

Vérification de la TPS/TVH Deuxième partie : l exécution. de la vérification

Vérification de la TPS/TVH Deuxième partie : l exécution. de la vérification Vérification de la TPS/TVH Deuxième partie : l exécution de la vérification par TERRY G. BARNETT Une entreprise et son conseiller professionnel peuvent avoir une incidence considérable sur le déroulement

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 Offres publiques.. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 OFFRES PUBLIQUES 6.8.1 Avis Aucune information. 6.8.2 Dispenses Compagnie de chemins de fer nationaux du Canada Vu la demande présentée par

Plus en détail

l article 7 de la Charte.

l article 7 de la Charte. Note de synthèse Projet de loi C-36 Loi modifiant le Code criminel pour donner suite à la décision de la Cour suprême du Canada dans l affaire Procureur général c. Bedford et apportant des modifications

Plus en détail

COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ AU MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT M. THOMAS J. MULCAIR 28 MAI 2004

COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ AU MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT M. THOMAS J. MULCAIR 28 MAI 2004 PROJET DE RÈGLEMENT RELATIF À LA COMPENSATION POUR LES SERVICES MUNICIPAUX FOURNIS EN VUE D ASSURER LA RÉCUPÉRATION ET LA VALORISATION DE MATIÈRES RÉSIDUELLES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE

Plus en détail

Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus

Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus Nouvelles règles canadiennes sur la commercialisation des placements au moyen d un prospectus Le 30 mai 2013, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont publié la version définitive des

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

Madame, DOCUMENT DE DÉCEMBRE. Proposition 2.8 : Clarification des obligations en matière de déclaration des comptables

Madame, DOCUMENT DE DÉCEMBRE. Proposition 2.8 : Clarification des obligations en matière de déclaration des comptables The Canadian Institute of Chartered Accountants L Institut Canadien des Comptables Agréés 277 Wellington Street West 277, rue Wellington Ouest Toronto, ON Canada M5V 3H2 Toronto (ON) Canada M5V 3H2 Tel:

Plus en détail

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Préavis 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE La présente Convention entre en vigueur en date du 12 juin 2006. ENTRE : PLACEMENTS BANQUE NATIONALE INC., agissant et représentée aux présentes par l intermédiaire

Plus en détail

Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane

Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane BSF5000(F) Guide de l importateur sur l établissement de la valeur Comment déterminer la valeur en douane Dans cette publication toutes les expressions désignant les personnes visent à la fois les hommes

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice sur la gouvernance d entreprise

Version finale de la ligne directrice sur la gouvernance d entreprise Renvoi : Ligne directrice à l intention des banques / SPB / SFP / ACC / SAV / SSM / SAM / SPA Le 28 janvier 2013 Destinataires : Institutions financières fédérales (IFF) Objet : Version finale de la ligne

Plus en détail

Guide d instruction - Version provisoire

Guide d instruction - Version provisoire Guide d instruction - Version provisoire Objet : Ligne directrice sur la divulgation des renseignements des régimes de retraite à cotisations déterminées Date : Septembre 2009 Introduction La présente

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM)

OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM) OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM) CODE DE CONDUITE À L INTENTION DES SOCIÉTÉS RÉGLEMENTÉES PAR L OCRCVM QUI NÉGOCIENT SUR LES MARCHÉS

Plus en détail

Droit Des Franchises Sommaire

Droit Des Franchises Sommaire Téléphone: 204-945-2896 Courriel: mail@manitobalawreform.ca Site web: www.manitobalawreform.ca Droit Des Franchises Sommaire A. Introduction Le présent rapport porte sur l opportunité de l adoption d une

Plus en détail

OBJET : Prescription visant les procédures de mise en application de l OCRCVM

OBJET : Prescription visant les procédures de mise en application de l OCRCVM Le 25 janvier 2011 Brendan Hart Avocat aux politiques, Politique de réglementation des membres Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Bureau 1600, 121 King Street West

Plus en détail

PROJET DE LOI N 39 LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE

PROJET DE LOI N 39 LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE Le 21 mai 2013 PROJET DE LOI N 39 LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE Le gouvernement du Québec a déposé le projet de loi n 39 Loi sur les régimes volontaires d épargne-retraite (le «projet

Plus en détail

ESCOMPTES, COUPONS ET REMISES EN ESPÈCES

ESCOMPTES, COUPONS ET REMISES EN ESPÈCES BULLETIN N o 028 Publié en mai 2000 Révisé en juillet 2013 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL ESCOMPTES, COUPONS ET REMISES EN ESPÈCES Le présent bulletin décrit l application de la taxe sur les ventes

Plus en détail

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Ligne directrice Objet : d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Catégorie : Capital N o : A-2 Date : Juillet 2005 Introduction La présente ligne directrice décrit le régime de capital applicable

Plus en détail

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Bureau du surintendant des institutions financières Canada 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

Projet de modification de la définition d'«ordre dispensé de la mention à découvert»

Projet de modification de la définition d'«ordre dispensé de la mention à découvert» Avis sur les règles Appel à commentaires RUIM Date limite pour les commentaires: le 14 septembre 2015 Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Haute direction Institutions Pupitre

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS Le 12 septembre 2013 Introduction ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS PRINCIPE DIRECTEUR N O 2 DE L ACFM NORMES MINIMALES DE SURVEILLANCE DES COMPTES Le présent Principe directeur fixe

Plus en détail

COMMISSION DES INSTITUTIONS

COMMISSION DES INSTITUTIONS COMMISSION DES INSTITUTIONS MANDAT : ÉTUDE DU RAPPORT «PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS À LA LOI SUR LA TRANSPARENCE ET L ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE LOBBYISME ALLOCUTION DU COMMISSAIRE AU LOBBYISME DU QUÉBEC 17

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des Principes régissant la protection consommateurs des dans le commerce électronique Le cadre canadien Groupe de travail sur la consommation et le commerce électronique Principes régissant la protection

Plus en détail

a) Objectif b) Contexte c) Vue d ensemble sommaire des lignes directrices

a) Objectif b) Contexte c) Vue d ensemble sommaire des lignes directrices Lignes directrices pour les produits de débit préprovisionnés permis en vertu de la Politique de l ACP sur le règlement indirect INTRODUCTION a) Objectif Conformément à son Plan stratégique 2008-2012,

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte

Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte Modifications Importantes des Renseignements Destinés aux Titulaires de compte En vigueur le 1 er janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES Avis de modification des Conventions de comptes et de services et Convention

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE En matière de publicité, la tromperie peut coûter très cher! Comment présenter ses opérations immobilières de la manière la plus favorable possible, sans pour autant encourir

Plus en détail

Le 24 octobre 2011. Monsieur le Président,

Le 24 octobre 2011. Monsieur le Président, Le 24 octobre 2011 Monsieur Raymond Bernier Président de la Commission des relations avec les citoyens Hôtel du Parlement 1045, rue des Parlementaires RC, Bureau RC. 119 Québec (Québec) G1A 1A4 Objet:

Plus en détail

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014)

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) La procédure de règlement des différends aux termes de la politique de l ACEI en matière

Plus en détail

Ligne directrice n o 3 le mai 2004

Ligne directrice n o 3 le mai 2004 Ligne directrice n o 3 le mai 2004 Lignes directrices pour les régimes de capitalisation Le 28 mai 2004, le Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier a publié la version finale

Plus en détail

NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES. Loi de l impôt sur le revenu

NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES Capitalisation restreinte 18(5) Loi de l impôt sur le revenu Le paragraphe

Plus en détail

Les bénéficiaires, la prime totale et la fréquence de paiement des primes sont en date du Sommaire de la police indiquée au haut de cette page.

Les bénéficiaires, la prime totale et la fréquence de paiement des primes sont en date du Sommaire de la police indiquée au haut de cette page. Sommaire de la police Ce Sommaire de la police est daté du Nous vous envoyons un nouveau Sommaire de la police au moment du renouvellement de votre contrat d assurance ou lorsque vous apportez une modification

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

CPG marchés boursiers enregistrés Conditions générales REER

CPG marchés boursiers enregistrés Conditions générales REER CPG marchés boursiers enregistrés Conditions générales REER Les conditions qui suivent sont les conditions générales (les «conditions générales») s appliquant à tous les certificats de placement garanti

Plus en détail

Document de travail de l ACPM. Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014

Document de travail de l ACPM. Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014 Document de travail de l ACPM Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014 Recommandations Les documents de travail jouent un rôle important dans l élaboration du

Plus en détail

L avocat externe et l avocat en entreprise: réussir ensemble

L avocat externe et l avocat en entreprise: réussir ensemble PRÉSENTÉ À «NOM DU CLIENT», DATE PRÉSENTÉ AUX MEMBRES DU BARREAU DE MONTRÉAL, 17 MARS 2015 L avocat et l avocat en entreprise: réussir ensemble M e Jean-Yves Simard SURVOL Introduction Le choix de recourir

Plus en détail

Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés

Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés IMAGINE CANADA ET BÉNÉVOLES CANADA FORUM 2011 DES PARTENARIATS CANADIENS ENTRE LES ENTREPRISES ET LA COLLECTIVITÉ Montebello 9 juin 2011 Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés

Plus en détail

Veuillez transmettre vos soumissions et vos questions à : M me Maria Policelli Directrice de politique

Veuillez transmettre vos soumissions et vos questions à : M me Maria Policelli Directrice de politique CCRRA Le 30 mars 2004 Madame, Monsieur, Au nom du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), je suis heureux de vous annoncer la publication d un document de consultation

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES

SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES Le présent Règlement s applique aux Tirages électroniques tenus et gérés par la Société des loteries et des jeux de l Ontario

Plus en détail

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent?

Que pourrait-on donner comme exemples d organismes à but non lucratif? Est-il interdit aux organismes à but non lucratif de faire de l argent? ORGANISMES À BUT NON LUCRATIF UN GUIDE JURIDIQUE La présente brochure a pour but principal de donner des renseignements généraux aux groupes communautaires et aux organismes à but non lucratif qui envisagent

Plus en détail

Projet de bulletin d interprétation IT-85R3 Fiducies de santé et de bien-être

Projet de bulletin d interprétation IT-85R3 Fiducies de santé et de bien-être Le Comité mixte du droit fiscal de L Association du Barreau canadien et L Institut canadien des comptables agréés Association du Barreau canadien 865, avenue Carling, bureau 500 Ottawa (Ontario) K1S 5S8

Plus en détail

Le processus d achat résidentiel

Le processus d achat résidentiel Ce guide a été produit grâce à la généreuse contribution de l Alberta Real Estate Foundation Le processus d achat résidentiel Cette brochure vous aidera à comprendre le processus d achat immobilier résidentiel.

Plus en détail

La présente traduction de l accord de swap, rédigé en anglais à l origine, n a qu un but informatif. Seul l original anglais fait foi.

La présente traduction de l accord de swap, rédigé en anglais à l origine, n a qu un but informatif. Seul l original anglais fait foi. La présente traduction de l accord de swap, rédigé en anglais à l origine, n a qu un but informatif. Seul l original anglais fait foi. ACCORD DE SWAP DE DOLLARS CANADIENS CONTRE DES DOLLARS AMÉRICAINS

Plus en détail

Avis relatif à l intégrité du marché Orientation

Avis relatif à l intégrité du marché Orientation Avis relatif à l intégrité du marché Orientation 28 juillet 2005 N o 2005-026 Acheminement suggéré Négociation Affaires juridiques et Conformité NÉGOCIATION DE TITRES SUR LES MARCHÉS EN DEVISES AMÉRICAINE

Plus en détail

La fiducie d assurance Guide du conseiller

La fiducie d assurance Guide du conseiller SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE La fiducie d assurance Guide du conseiller La fiducie d assurance UN OUTIL EFFICACE POUR PLANIFIER LA SUCCESSION DE VOTRE CLIENT Une fiducie d

Plus en détail