COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE"

Transcription

1 Version du COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction Culture et créativité Unité Diversité et innovation culturelles MODÈLE DE CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX ÉTATS FINANCIERS PARTIE I TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX ETATS FINANCIERS D UNE CONVENTION DE SUBVENTION FINANCEE PAR L UNION EUROPEENNE (DG EAC) 1 RESPONSABILITES DES PARTIES A LA MISSION OBJET DE LA MISSION MOTIF DE LA MISSION TYPE DE MISSION ET OBJECTIF PORTEE DES TRAVAUX L auditeur exécute sa mission conformément aux dispositions des présents termes de référence et: Conditions de la convention de subvention Planification, procédures, documentation et preuves DECLARATION... 3 Annexe Informations sur l objet de la vérification des dépenses... 4 Annexe Portée des travaux Procédures à exécuter... 5

2 Partie I Cahier des charges pour le certificat relatif aux états financiers d une convention de subvention financée par l Union européenne (DG EAC) Le présent document constitue le cahier des charges («CdC») sur lequel <nom du bénéficiaire> (ciaprès le «bénéficiaire») convient de mandater <nom du cabinet d audit> (ci-après l «auditeur») pour effectuer une vérification des dépenses et faire rapport en relation avec une convention de subvention financée par l Union européenne au sujet de <intitulé et numéro de la convention de subvention> (ciaprès la «convention de subvention»). La Commission n est pas partie à la présente mission. Le rapport signé conformément au présent cahier des charges en vue d une vérification des dépenses correspond aux exigences établies par l article 207, paragraphe 3, des règles d application du règlement financier exigeant l utilisation de certificats d audit pour le versement de subventions supérieures à un seuil donné. 1 Responsabilités des parties à la mission «Le bénéficiaire» est l organisation qui reçoit la subvention et qui a signé la convention de subvention avec la Commission. Il incombe au bénéficiaire de fournir un rapport financier pour l action financée par la convention de subvention et de veiller à ce qu un rapprochement adéquat puisse être fait entre ce rapport financier et le système de comptabilité et de tenue des livres du bénéficiaire ainsi que les comptes et relevés correspondants. L «auditeur» est le contrôleur des comptes chargé d exécuter le certificat relatif aux états financiers défini dans le présent cahier des charges et de soumettre au bénéficiaire un rapport de constatations factuelles indépendant. L auditeur est membre de «spécifier le nom d une organisation ou d une institution nationale d experts-comptables dont l auditeur est membre>, qui est, elle-même, membre de Fédération internationale des experts-comptables (IFAC). 2 Objet de la mission La présente mission a pour objet le rapport financier <intermédiaire ou final; supprimer la mention inutile> relatif au contrat de subvention pour la période du <jj Mois aaaa au jj Mois aaaa>. Les informations, tant financières que non financières, soumises à la vérification de l auditeur permettront de s'assurer de l'existence réelle ainsi que de l'exactitude et de l'admissibilité des dépenses déclarées par le bénéficiaire dans le rapport financier. L annexe 1 du présent cahier des charges donne un aperçu des principales informations relatives à la convention de subvention et à l action concernée. 3 Motif de la mission Le bénéficiaire est tenu de soumettre à la Commission un certificat relatif aux états financiers délivré par un auditeur externe pour étayer le paiement sollicité par le bénéficiaire au titre de l article II.23, paragraphe 2, point d) (ii) des conditions générales et de l article I.4, paragraphe 1, des conditions particulières de la convention de subvention. L ordonnateur de la Commission a besoin de ce rapport, étant donné que le paiement des dépenses sollicité par le bénéficiaire est subordonné aux constatations factuelles qu il contient. 4 Type de mission et objectif La mission porte sur l exécution de procédures spécifiques convenues concernant une vérification des dépenses déclarées dans une convention de subvention financée par l Union européenne. Cette vérification doit permettre à l auditeur de s assurer que les dépenses déclarées par le bénéficiaire dans le rapport financier pour l action financée par la convention de subvention ont été effectivement encourues («réalité»), que leur montant est correct («exactitude») et qu elles sont admissibles et de transmettre au bénéficiaire un rapport de constatations factuelles concernant les procédures convenues 2

3 qui ont été exécutées. L'«admissibilité» signifie que les fonds mis à disposition au titre de la subvention ont été dépensés conformément aux dispositions de la convention de subvention. Cette mission n étant pas une mission d assurance, l auditeur n émet pas d opinion et ne donne pas d assurance. La Commission obtient son assurance en tirant ses propres conclusions des constatations factuelles rapportées par l auditeur sur le rapport financier et la demande de paiement du bénéficiaire y afférente. 5 Portée des travaux 5.1 L auditeur exécute sa mission conformément aux dispositions du présent cahier des charges et: - dans le respect de la norme internationale relative aux services connexes (ISRS 4400 missions d exécution de procédures convenues en matière d information financière) de l IFAC; - en conformité avec le Code of Ethics for Professional Accountants (code d éthique pour comptables professionnels) publié par l IFAC. Bien que la norme ISRS 4400 ne prescrive pas d obligation d indépendance pour les missions d exécution de procédures convenues, la Commission impose à l auditeur de se conformer également aux prescriptions d indépendance dudit code. 5.2 Dispositions de la convention de subvention L auditeur s assure que les fonds prévus au titre de la subvention ont été dépensés conformément aux dispositions de la convention de subvention. 5.3 Planification, procédures, documentation et preuves L auditeur planifie les activités de manière à permettre l exécution d une vérification efficace des dépenses. À cet effet, il accomplit les procédures définies à l annexe 2 du présent CdC («Portée des travaux - procédures à exécuter) et il utilise les informations ainsi obtenues comme base pour l'établissement du rapport sur les constatations factuelles. L auditeur assortit les points importants de justificatifs qui serviront à étayer le rapport de constatations factuelles et à garantir que les travaux ont été exécutés dans le respect de l ISRS 4400 et du présent CdC. 6 Rapport Le rapport sur cette vérification des dépenses décrit l objectif et les procédures convenues de la mission d une manière suffisamment détaillée pour permettre au bénéficiaire et à la Commission de comprendre la nature et la portée des procédures exécutées par l auditeur. L auditeur utilise les modèles de rapport fournis à la partie II du présent cahier des charges. 3

4 Informations sur l objet de la vérification des dépenses Annexe 1 [Le tableau ci-dessous doit être complété par le bénéficiaire et être joint en tant qu'annexe 1 du cahier des charges afin d être utilisé par l auditeur.] Informations sur l objet de la vérification des dépenses Numéro de référence et date de la convention de subvention <Référence de la convention de subvention par la Commission> Intitulé de la convention de subvention Bénéficiaire <Nom et adresse complets du bénéficiaire tels que figurant dans la convention de subvention> Date de début de l action Date de fin de l action Coûts admissibles totaux de l action Montant maximal de la subvention Montant total reçu à ce jour par le bénéficiaire de la part de la Commission Montant total de la demande de paiement <Montant à l article I.3. des conditions particulières de la convention de subvention et budget prévisionnel Annexe III> <Montant à l article I.3. des conditions particulières de la convention de subvention> <Montant total reçu au jj.mm.aaaa> <Indiquer le montant total demandé pour le paiement conformément aux modalités de paiement établies à l article I.4 des conditions particulières de la convention de subvention>. Auditeur <Nom et adresse du cabinet d audit et noms/postes des auditeurs > 4

5 Portée des travaux Procédures à exécuter Annexe 2 L auditeur conçoit et exécute son programme de vérifications en fonction de l'objectif et de la portée de la présente mission, ainsi que des procédures à exécuter, telles qu'elles sont définies ci-dessous. Aux fins de l accomplissement de ces procédures, l auditeur peut mettre en œuvre des techniques telles que l enquête et l analyse, le (re)calcul, la comparaison et d autres contrôles de l exactitude des écritures, l observation, l inspection des registres et des documents, l inspection des actifs et l obtention de confirmations. Ces procédures permettent à l'auditeur de recueillir suffisamment d'éléments de vérification appropriés pour pouvoir établir un rapport de constatations factuelles.. À cette fin, il peut se baser sur les orientations fournies par la norme internationale d audit 500 «Éléments probants» et en particulier sur les paragraphes relatifs aux «éléments probants suffisants et appropriés». L auditeur émet un jugement professionnel sur ce qui constitue des éléments probants suffisants et appropriés lorsqu il estime que les orientations fournies par la norme ISA 500, les conditions générales de la convention de subvention et le cahier des charges de cette mission ne sont pas suffisants. Les conditions générales de l annexe II de la convention de subvention et notamment leur article II.27 fournissent des orientations sur les types et la nature des dépenses que l auditeur rencontre souvent dans les vérifications des dépenses. 1 Acquisition d'une compréhension suffisante de l action et des dispositions de la convention de subvention L auditeur acquiert une compréhension suffisante des dispositions de la convention de subvention en examinant cette dernière et ses annexes ainsi que toute autre information utile, ainsi qu en interrogeant le bénéficiaire. L auditeur veille à se procurer un exemplaire de l original de la convention de subvention (signé par le bénéficiaire et la Commission) ainsi que de ses annexes. L auditeur se procure et examine des exemplaires du rapport sur la mise en œuvre technique et du rapport financier <intermédiaires/finaux> (annexe IV pour les subventions mono-bénéficiaires et annexe V pour les conventions de subvention multibénéficiaires). L auditeur accorde une attention particulière à l annexe I de la convention de subvention, qui contient la description de l action, et à l annexe III (budget prévisionnel de l action). Si l auditeur estime que les dispositions à vérifier ne sont pas suffisamment claires, il demande des précisions au bénéficiaire. 2 Procédures de vérification de l admissibilité des dépenses déclarées par le bénéficiaire dans le rapport financier et la demande de paiement pour l action 2.1 Procédures générales L auditeur s assure que le rapport financier respecte les conditions de la convention de subvention L auditeur détermine si le bénéficiaire a respecté les règles de comptabilité et de tenue des documents comptables prévues par la convention de subvention, notamment celles fixées à l article II.27, paragraphe 2, des conditions générales. Objet: - évaluer la faisabilité d une vérification efficiente et efficace des dépenses déclarées dans le rapport financier; et - signaler les exceptions et lacunes importantes en ce qui concerne les exigences en matière de comptabilité, de tenue des comptes et de documentation, de manière à permettre au bénéficiaire de prendre des mesures de suivi à des fins de correction et d'amélioration pour le restant de la période de mise en œuvre de l action L auditeur compare les informations contenues dans le rapport financier avec le système et les documents comptables du bénéficiaire (par exemple, balance générale des comptes, comptes du grandlivre, journaux auxiliaires, etc.). 5

6 2.1.4 L auditeur s assure que les taux de change éventuellement appliqués pour les conversions de devises sont corrects et conformes aux conditions de la convention de subvention, notamment à l article II.23, paragraphe 4 des conditions générales. 2.2 Conformité des dépenses avec le budget et contrôle analytique L auditeur exécute un contrôle analytique des rubriques de dépenses du rapport financier et: - vérifie que le budget mentionné dans le rapport financier correspond à celui de la convention de subvention (authenticité et autorisation du budget initial) et que les dépenses encourues étaient prévues dans le budget de la convention de subvention; - vérifie que le montant total des dépenses déclarées par le bénéficiaire ne dépasse pas le montant maximal de la subvention fixé à l article I.3 des conditions particulières de la convention de subvention; - vérifie que les éventuelles modifications apportées au budget de la convention de subvention respectent les conditions prévues pour ces modifications (y compris, le cas échéant, l obligation d inclure un avenant à la convention de subvention) conformément à l article II.22 des conditions générales; - vérifie que les conditions relatives au profit mentionnées à l article II.25, paragraphe 3, des conditions générales ont été respectées. 2.3 Sélection des dépenses à vérifier Rubriques, sous-rubriques et postes de dépenses Les dépenses déclarées par le bénéficiaire dans le rapport financier sont présentées dans plusieurs rubriques de dépenses, elles-mêmes divisées en sous-catégories de dépenses. Les sous-rubriques de dépenses peuvent en principe être subdivisées en postes de dépenses individuels ou en catégories de postes de dépenses présentant des caractéristiques identiques ou similaires. La forme et la nature des justificatifs (par exemple, paiement, contrat, facture, etc.) et le mode d enregistrement des dépenses (entrées d un journal, par exemple) varient en fonction du type et de la nature des dépenses et des actions ou transactions sous-jacentes. Dans tous les cas cependant, les postes de dépenses doivent refléter la valeur comptable (ou financière) des actions ou transactions sous-jacentes, quels que soient le type et la nature de l action ou de la transaction concernée Sélection des postes de dépenses L auditeur devrait sélectionner les postes de dépenses ou les catégories de postes de dépenses à vérifier en se basant sur la valeur comme critère principal. L auditeur sélectionne des postes de dépenses à valeur élevée afin de garantir une couverture des dépenses adéquate. Par ailleurs, l auditeur fait appel à son jugement pour sélectionner des postes de dépenses ou des catégories de postes de dépenses spécifiques. L auditeur peut se servir de facteurs tels que sa connaissance de l action et des caractéristiques des rubriques, catégories et postes de dépenses soumis à vérification, par exemple les postes de dépenses inhabituels ou ceux qui comportent intrinsèquement des risques ou qui sont susceptibles de contenir des erreurs. 2.4 Vérification des dépenses L auditeur vérifie les dépenses et notifie toutes les exceptions trouvées lors de cette vérification. Sont considérés comme des exceptions de la vérification tous les écarts observés lors de l exécution des procédures définies dans une annexe du rapport de l auditeur. Dans tous les cas, l auditeur évalue l impact financier (estimé) des exceptions en termes de dépenses non admissibles. L auditeur notifie toutes les exceptions observées, y compris celles dont il ne peut mesurer l'impact financier. Après avoir sélectionné les postes de dépenses, l auditeur vérifie pour chacun d entre eux les critères d admissibilité définis ci-dessous Admissibilité des coûts directs L auditeur vérifie l admissibilité des coûts directs au regard des dispositions de la convention de subvention, notamment de l article II.19 des conditions générales. Il s assure que ces coûts: 6

7 - sont nécessaires à l exécution de l action. En d autres termes, l auditeur vérifie que les dépenses relatives à une transaction ou à une action ont été exposées, comme prévu, aux fins de l action et ont été nécessaires aux activités et objectifs de l action. L auditeur vérifie également que les coûts directs sont prévus dans le budget de la convention de subvention et respectent les principes de bonne gestion financière, en particulier le principe de l offre économiquement la plus avantageuse et celui du rapport coût/efficacité; - ont bien été exposés par le bénéficiaire ou ses partenaires pendant la période de mise en œuvre de l action telle que définie à l article I.2 des conditions particulières; - sont inscrits dans la comptabilité du bénéficiaire et sont identifiables, vérifiables et étayés par les originaux de justificatifs. L auditeur tient également compte des coûts non admissibles décrits à l article II.19, paragraphe 4, des conditions générales. À cet égard, il vérifie en particulier si les dépenses incluent certaines taxes, dont la TVA. Dans l'affirmative, l'auditeur s'assure que le bénéficiaire (ou, le cas échéant, les partenaires) n'est (ne sont) pas autorisé(s) à récupérer ces taxes et que les règlements, règles et pratiques applicables dans le pays concerné permettent d'inclure ces taxes dans les dépenses Exactitude et enregistrement L auditeur vérifie que les dépenses relatives à une transaction ou à une action ont été dûment et correctement enregistrées dans le système comptable du bénéficiaire et dans le rapport financier et qu elles sont assorties d'éléments probants et de justificatifs adéquats. Elles doivent également avoir été correctement évaluées et les taux de change corrects doivent avoir été utilisés Classement L auditeur vérifie que les dépenses relatives à une transaction ou à une action ont été classées dans la rubrique et la sous-rubrique adéquates du rapport financier Réalité (Occurrence/existence) L auditeur fait preuve de discernement professionnel afin d obtenir suffisamment d éléments de vérification permettant de déterminer si la dépense a réellement été encourue (réalité et qualité de la dépense) et qu il existe bien des actifs (le cas échéant). L auditeur s assure de la réalité et de la qualité des dépenses relatives à une transaction ou à une action en examinant les justificatifs attestant que les travaux ont été effectués, les biens reçus ou les services fournis en temps voulu, à un niveau de qualité acceptable et convenu, ainsi qu'à des prix ou coûts raisonnables Coûts administratifs (indirects) Le cas échéant, l auditeur vérifie que les coûts administratifs (indirects) n excèdent pas le pourcentage maximum de 7 % du total des coûts directs admissibles de l action (article II.19, paragraphe 3, des conditions générales). 7

8 2.5 Couverture de la vérification des dépenses L auditeur applique les principes et critères énumérés ci-dessous lors de la planification et de l exécution des procédures de vérification des dépenses visées aux sections 2.3 et 2.4 ci-dessus. Ainsi, l auditeur peut rationaliser ses travaux de vérification. La vérification par l auditeur et la couverture de la vérification des dépenses n impliquent pas forcément un contrôle complet et exhaustif de toutes les dépenses relevant d une rubrique ou sousrubrique de dépenses spécifique. L auditeur doit procéder à un contrôle systématique et représentatif. Toutefois, en fonction de certaines conditions (voir ci-dessous), il peut obtenir des résultats satisfaisants pour une rubrique ou sous-rubrique de dépenses en examinant un nombre limité de postes sélectionnés. L auditeur peut appliquer des techniques de sondage statistique pour contrôler une ou plusieurs rubriques ou sous-rubriques de dépenses du rapport financier. À cette fin, l auditeur examine si les «populations» (sous-rubriques de dépenses ou catégories de postes à l intérieur d une sous-rubrique de dépenses) sont adéquates et de taille suffisante (en d autres termes, elles devraient se composer d un grand nombre de postes) pour assurer un sondage statistique effectif. Ainsi, il peut obtenir et examiner des informations de vérification lui permettant d arriver à une conclusion sur le total de la population d où est prélevé l échantillon. Pour s aider, l auditeur peut se baser sur la norme internationale d audit 530 de l IFAC «Sondages en audit et autres méthodes de sélection d éléments à des fins de test» Ratio de couverture des dépenses («RCD») Le ratio de couverture des dépenses («RCD») correspond au total des dépenses contrôlées par l auditeur, exprimé en pourcentage du total des dépenses que le bénéficiaire a notifiées dans le rapport financier et déclarées dans le rapport financier intermédiaire ou final présenté conformément à l article I.4 de la convention de subvention. L auditeur veille à ce que le RCD global soit d au moins 65 %. L auditeur sélectionne des postes de dépenses (voir la section 2.3.2). S il relève un pourcentage d exceptions inférieur à 2 % du total des dépenses contrôlées, l auditeur finalise les procédures de vérification et poursuit l établissement du rapport. Si le taux d exception observé est supérieur à 2 %, l auditeur étend les procédures de vérification jusqu'à ce que le RCD atteigne au moins 85 %. L auditeur termine ensuite les procédures de vérification et poursuit l établissement du rapport indépendamment du pourcentage total d exceptions observé. 2.6 Vérification des recettes de l action L auditeur vérifie que les reçus limités aux revenus générés par l action et aux contributions financières expressément affectées par d autres donateurs aux coûts admissibles ont été déclarés dans le rapport d activité final et l état financier. 8

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Élaborée par : Élaborée par : Traduite

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets;

Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets; Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec Instructions relatives à la réclamation finale dans le cadre des volets Grandes villes et Grands projets Généralités En vertu du Programme d infrastructures

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Travaux préliminaires à la planification de la mission... 6-7 Planification

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes d un établissement de crédit en matière de l obligation mise à sa charge par l article 3 de la circulaire

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1 RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2 Texte actuel Article 1 1. Le budget est l'acte qui prévoit et autorise préalablement, pour chaque exercice budgétaire, toutes les dépenses et toutes les recettes

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

MODULE 8 - REPORTING FINANCIER

MODULE 8 - REPORTING FINANCIER MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie Le projet «Cultiver le désert» a été réalisé par un organisme public dans un pays

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils Réf :1396/APPA/SE/DAAF/SD11-12 TERMES DE REFERENCE Objet : Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils pour les prestations de Commissariat aux comptes 1. Contexte

Plus en détail

ISSAI 1000. Introduction générale aux lignes directrices de l INTOSAI pour l audit financier. Ligne directrice pour l audit financier

ISSAI 1000. Introduction générale aux lignes directrices de l INTOSAI pour l audit financier. Ligne directrice pour l audit financier Les normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISSAI) sont publiées par l Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances

No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances 1. DÉSIGNATION No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances Ministère Division/Région Collectivité Lieu Éducation Services ministériels

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE Le sondage est une sélection d'éléments que l'auditeur décide d'examiner afin de tirer, en fonction des résultats obtenus, une conclusion sur les caractéristiques

Plus en détail

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU Cette liste définit les documents que vous devez nous présenter dans le cadre du contrôle de premier niveau des dépenses (contrôle de 1er

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 25.3.2011 Journal officiel de l Union européenne C 93/17 V (Avis) PROCÉDURES ADMINISTRATIVES COMMISSION EUROPÉENNE APPEL À PROPOSITIONS EACEA/15/11 Dans le cadre du programme pour l éducation et la formation

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils?

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils? Classement des outils du Pack PA (fichiers bureautiques) P Petites Associations et Fondations Petits Fonds de dotation Exemple de fichier : Questionnaire d analyse du risque d anomalies Notice d utilisation

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT Juillet 2010 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE L'ORGANISATION

REGLEMENT FINANCIER DE L'ORGANISATION ORGANISATION DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUES REGLEMENT FINANCIER DE L'ORGANISATION [C(2008)92/REV1] En vigueur en décembre 2013 Table des matières REGLEMENT FINANCIER DE L ORGANISATION...

Plus en détail

MISSION DU REVISEUR D ENTREPRISES DANS LE CADRE D APPORTS AUTRES QU EN NUMERAIRE

MISSION DU REVISEUR D ENTREPRISES DANS LE CADRE D APPORTS AUTRES QU EN NUMERAIRE MISSION DU REVISEUR D ENTREPRISES DANS LE CADRE D APPORTS AUTRES QU EN NUMERAIRE Cette recommandation a été adoptée lors de l'assemblée Générale de l'institut des Réviseurs d'entreprises le 12 juin 1996

Plus en détail

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15 décembre 2009 SEC(2009) 1720 final COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS Simplification du processus de recouvrement

Plus en détail

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF du 5 décembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 35a, al. 5, et 39, al. 2, de la loi fédérale du 4

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions de compilation préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 1 er février 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS

Plus en détail

RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS

RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS RÈGLEMENT N 98-08 RELATIF À L OFFRE AU PUBLIC D INSTRUMENTS FINANCIERS Homologué par arrêté du 22 janvier 1999 paru au Journal officiel du 2 mars 1999 Modifié par les règlements n 2000-09, 2001-02, 2002-01,

Plus en détail

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Audit interne Comptabilité réglementaire Crédit Financement

Plus en détail

Lignes directrices sur les audits de conformité dissociés des audits d états financiers

Lignes directrices sur les audits de conformité dissociés des audits d états financiers ISSAI 4100 Les Normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISSAI) sont publiées par l Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des

Plus en détail

Chapitre IV. Eléments justificatifs et échantillonnage: Base de l opinion du réviseur

Chapitre IV. Eléments justificatifs et échantillonnage: Base de l opinion du réviseur Chapitre IV Eléments justificatifs et échantillonnage: Base de l opinion du réviseur L opinion qu un auditeur indépendant exprime sur la sincérité des documents financiers c une entreprise est basée sur

Plus en détail

Concours EPSO/A/1-10/03

Concours EPSO/A/1-10/03 Concours EPSO/A/1-10/03 Administrateurs adjoints (A8) Épreuve a) Test constitué d une série de questions à choix visant à évaluer les connaissances spécifiques dans le domaine choisi DOMAINE 4 Audit 1

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice

Plus en détail

Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes annuels

Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes annuels Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes annuels Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2012 En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée générale, nous vous

Plus en détail

Vérification des contrôles des rapports financiers

Vérification des contrôles des rapports financiers Vérification des contrôles des rapports financiers DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Février 2012 Western Economic Diversification

Plus en détail

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie ARRÊTÉ du XXX relatifs aux critères de qualifications requis

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-2 Remarques d'ordre général... 3-8 Rapports sur des états

Plus en détail

PJ : Le Délégué général à l emploi et à la formation professionnelle. Messieurs les Préfets de région

PJ : Le Délégué général à l emploi et à la formation professionnelle. Messieurs les Préfets de région DELEGATION GENERALE A L EMPLOI ET A LA FORMATION PROFESSIONNELLE Le Délégué général à l emploi et à la formation professionnelle SOUS-DIRECTION DU FONDS SOCIAL EUROPEEN 7, SQUARE MAX HYMANS 75741 PARIS

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES WCO OMD DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES Table des matières Préambule Introduction Utilisation

Plus en détail

RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION. du 17.12.2014

RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION. du 17.12.2014 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.12.2014 C(2014) 9656 final RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION du 17.12.2014 complétant la directive 2004/109/CE du Parlement européen et du Conseil en

Plus en détail

DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION 20.3.2007 Journal officiel de l Union européenne L 79/11 DIRECTIVES DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION du 19 mars 2007 portant application de la directive 85/611/CEE du Conseil portant coordination

Plus en détail

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret n 67-223 du 17 mars 1967 [NB - Décret n 67-223 du 17 mars 1967 portant règlement d administration publique pour

Plus en détail

Contrôle à posteriori : Référentiel et guide d application

Contrôle à posteriori : Référentiel et guide d application Contrôle à posteriori : Référentiel et guide d application BANQUE MONDIALE Département du commerce international Réseau Lutte contre la pauvreté et Gestion économique Contrôle à posteriori : Référentiel

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Meilleure exécution dans le contexte de la directive MIF. Questions Réponses du CESR. Mai 2007

Meilleure exécution dans le contexte de la directive MIF. Questions Réponses du CESR. Mai 2007 Meilleure exécution dans le contexte de la directive MIF Questions Réponses du CESR Mai 2007 Cette traduction française effectuée par les services de l'amf est un outil de travail mis à la disposition

Plus en détail

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type I

Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type I NOTES D'ORIENTATION Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type I 1 INTRODUCTION... 3 I. OBJET ET CONTENU DU RAPPORT D OBSERVATIONS FACTUELLES CONCERNANT LE RAPPORT FINANCIER

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13. Deuxième Conférence des Parties de l AR

Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13. Deuxième Conférence des Parties de l AR Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13 Deuxième Conférence des Parties de l AR Nairobi, Kenya 26-28 Novembre 2013 Introduction La Mutuelle panafricaine

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes 1 AUDIT CONJOINT Sommaire 1. Livre vert de l UE de 2010 sur l audit 2.

Plus en détail

Principes régissant la mise en place de meilleurs mécanismes de contrôle des institutions internationales

Principes régissant la mise en place de meilleurs mécanismes de contrôle des institutions internationales ISSAI 5000 Les Normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISSAI) sont publiées par l Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des

Plus en détail

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4).

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4). 1 GENERALITES Cette note concerne les aides attribuées par l Agence de l Eau Rhône méditerranée et Corse pour la réhabilitation des assainissements non collectif dans le cadre de son IXième programme d

Plus en détail

DIRECTIVES. concernant le Règlement de l examen d admission MarKom

DIRECTIVES. concernant le Règlement de l examen d admission MarKom DIRECTIVES concernant le Règlement de l examen d admission MarKom Examen d admission MarKom page 2 1 Dispositions générales Les directives précisent le Règlement d examen en ce qui concerne des aspects

Plus en détail

APERÇU DU PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE (PTP) Principaux thèmes sur les procédures d origine. Certification de l origine / Preuves de l origine

APERÇU DU PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE (PTP) Principaux thèmes sur les procédures d origine. Certification de l origine / Preuves de l origine APERÇU DU PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE (PTP) Le texte de l Accord a été publié par les Parties au PTP le 5 novembre 2015. Les Parties contractantes sont les suivantes : Australie, Brunei Darussalam, Canada,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

Projet de Note d orientation XXXX. Fixation d un juste prix pour les titres négociés hors cote

Projet de Note d orientation XXXX. Fixation d un juste prix pour les titres négociés hors cote Projet de Note d orientation XXXX Fixation d un juste prix pour les titres négociés hors cote I. INTRODUCTION L article 1 de la Règle XXXX des courtiers membres concernant la fixation d un juste prix pour

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type II

Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type II NOTES D ORIENTATION Rapport d observations factuelles concernant le rapport financier final Type II 1 2 INTRODUCTION... 3 I. OBJET ET CONTENU DU RAPPORT D OBSERVATIONS FACTUELLES CONCERNANT LE RAPPORT

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES PROVENCE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES PROVENCE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES PROVENCE Société Coopérative à capital et personnel variables régie par

Plus en détail

Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit

Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit Circulaire n 9/G/2002 du 16 juillet 2002 (5 joumada I 1423) relative à l audit externe des établissements de crédit Les dispositions des articles 38 à 41 du dahir portant loi n 1-93-147 du 15 moharrem

Plus en détail

Logiciels. Edition 2010. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21. Valable dès le 1 er janvier 2010. www.ezv.admin.ch

Logiciels. Edition 2010. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21. Valable dès le 1 er janvier 2010. www.ezv.admin.ch www.ezv.admin.ch Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21 Logiciels Edition 2010 Valable dès le 1 er janvier 2010 Editeur: Administration fédérale des douanes (AFD) Direction générale des douanes Section

Plus en détail

INDEX 1. GENERAL. 1.1. Objectif 1.2. Généralités 1.3. Approche groupe 1.4. Mission du réviseur d entreprises 2. DILIGENCES PROFESSIONNELLES

INDEX 1. GENERAL. 1.1. Objectif 1.2. Généralités 1.3. Approche groupe 1.4. Mission du réviseur d entreprises 2. DILIGENCES PROFESSIONNELLES Missions de contrôle des réviseurs d entreprises des décomptes financiers dans le cadre du règlement grand-ducal modifié du 22 janvier 2009 pris en exécution de la section 2 du chapitre II du titre IV

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 15/04/12 entrée en vigueur : 11/06/12 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2014/1 nombre de

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1. 1 INTRODUCTION Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.1 Table des matières 1 INTRODUCTION 1.1 DEVELOPPEMENT DU PROGRAMME...

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

Norme d audit suisse. Vérification de l existence. du système de contrôle interne (NAS 890)

Norme d audit suisse. Vérification de l existence. du système de contrôle interne (NAS 890) Norme d audit suisse Vérification de l existence du système de contrôle interne (NAS 890) La présente Norme d audit suisse (NAS) a été approuvée par le Comité de la Chambre fiduciaire en date du 17 décembre

Plus en détail

Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels

Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Rapport d inspection de l Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Publié le 15 avril 2013 Table des matières I. Introduction... 1 1. Objectifs...1 2. Méthodologie...1 3. Forme du rapport...1

Plus en détail

Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents

Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents 277 Wellington Street West Toronto, Ontario M5V 3H2 Phone: 416 977 3222 Fax: 416 204

Plus en détail

C 388/34 Journal officiel de l Union européenne 15.12.2012

C 388/34 Journal officiel de l Union européenne 15.12.2012 C 388/34 Journal officiel de l Union européenne 15.12.2012 RAPPORT sur les comptes annuels de l'agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» relatifs à l'exercice 2011 accompagné de la réponse

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Action 13 : Dispositif de mise en œuvre des déclarations pays par pays

Action 13 : Dispositif de mise en œuvre des déclarations pays par pays Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 13 : Dispositif de mise en œuvre des déclarations pays par pays Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMTPABLES

COMMISSION DES NORMES COMTPABLES COMMISSION DES NORMES COMTPABLES Avis CNC 2013/16 - Indications à publier dans l annexe en cas de non-utilisation des règles de l'évaluation à la juste valeur pour les instruments financiers Avis du 27

Plus en détail

Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture

Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des

Plus en détail

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI 1 «Pôle Formation» de Préambule et définitions du «Pôle Formation» de Cambrésis Emploi Cambrésis Emploi conventionne, conformément à ses statuts, avec des opérateurs (prestataires) pour la mise en place

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Chapitre 1 Les missions générales

Chapitre 1 Les missions générales UV 1 AUDIT ET COMMISSARIAT AUX COMPTES UV1 Audit et commissariat aux comptes Chapitre 1 Les missions générales Acceptation de la mission : apprécier la possibilité de la mission en fonction du cabinet,

Plus en détail