ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée"

Transcription

1 DÉFINITION : La pratique infirmière en réanimation avancée va au-delà de l application du massage cardiaque et de la ventilation. Elle comprend la lecture de bandes de rythme et l application d ordonnances collectives et de protocoles infirmiers où l administration de médicaments et l initiation de traitements de cardiostimulation, de cardioversion ou de défibrillation peuvent être appliqués sans présence médicale. PROFESSIONNEL(S), INTERVENANT(S), SECTEUR(S), SERVICE(S), PROGRAMME(S) OU CLIENTÈLE(S) VISÉE(S) : Infirmières de l unité des soins intensifs et coronariens (SIC), de l unité de cardiologie/médecine et du service de l hémodynamie de l installation Cité de la santé du CSSS de Laval. Exclusion : CEPI CONTEXTE ET ACTIVITÉ(S) RÉSERVÉE(S) : À l intérieur du champ de pratique de l infirmière, certaines activités s appliquent à l intervention en situation d urgence cardiaque pour les activités suivantes : Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique. Initier des mesures diagnostiques et thérapeutiques selon une ordonnance. Exercer une surveillance clinique de la condition des personnes dont l état de santé présente des risques, incluant le monitorage et les ajustements du plan thérapeutique infirmier. Effectuer et ajuster les traitements médicaux selon une ordonnance. Administrer et ajuster des médicaments ou d autres substances, lorsqu ils font l objet d une ordonnance. Mélanger des substances en vue de compléter la préparation d un médicament, selon une ordonnance. La certification systématique de toutes les infirmières de l unité des soins intensifs et de l unité de la cardiologie découle d une recommandation du processus de l Agrément Canadien de La certification des infirmières du service de l hémodynamie découle de l ouverture du service en 2007 et de la nécessité d assurer des soins de qualité et sécuritaires lors des périodes de garde et en salle de procédures. DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 1 DE : 8

2 Le but S assurer de la compétence clinique des infirmières en situation d urgence cardiaque et lors de l application des manœuvres de réanimation avancées. Les objectifs primaires: S assurer de l application adéquate des ordonnances collectives et des protocoles infirmiers découlant des interventions avancées en réanimation cardio-respiratoire. S assurer de la présence d infirmières habilitées à répondre aux urgences cardiaques intrahospitalières en l absence d un médecin. S assurer d avoir une présence infirmières habilitées à initier des manœuvres avancées de réanimation cardiaque lors d un transfert inter-hospitalier pour la clientèle à risque élevé d instabilité hémodynamique. Les objectifs secondaires : Évaluer et maintenir la compétence des infirmières oeuvrant aux SIC, en hémodynamie et à l unité de médecine/cardiologie pour reconnaître les arythmies cardiaques et initier le traitement approprié selon les ordonnances collectives et les protocoles infirmiers découlant des interventions avancées en réanimation cardio-respiratoires en vigueur au CSSSL. D assurer la prestation de soins infirmiers sécuritaires et de qualité, selon les recommandations et lignes directrices actuelles en réanimation cardio-respiratoire. CONDITION(S) : 1. Pré-requis Avoir suivi le programme de formation théorique de 3 jours en cardiologie ou avoir validé ces connaissances via un test écrit d arythmies.(pour candidat ayant expérience en cardiologie) 2. Processus de certification de l infirmière lié à l application des ordonnances collectives La certification comporte 2 volets : L évaluation théorique (niveau 1) L évaluation pratique (niveau 2) DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 2 DE : 8

3 2.1. Niveau 1, l évaluation théorique : Un examen théorique écrit est obligatoire 1 mois après l orientation théorique de 3 jours en cardiologie. L objectif de l examen est d évaluer l acquisition des notions de base pour interpréter les bandes de rythme. La réussite de l examen théorique est un préalable à l examen pratique de certification initiale. Il n y a pas de note de passage mais les arythmies de base doivent être acquises. Suite à l examen, une rencontre avec l infirmière clinicienne à la formation, ou avec la conseillère clinique, est réalisée afin de procéder à la révision des réponses de la candidate à l examen écrit. Face à un échec ou des difficultés, du soutien personnalisé est offert par l infirmière clinicienne à la formation du secteur, en collaboration avec la conseillère clinique, le chef de service et l assistante au supérieur immédiat. Une reprise d examen aura lieu dans les 2 semaines suivantes. À la suite de la réussite de l examen théorique, l infirmière est habilitée à analyser et à interpréter les bandes de rythme Niveau 2, l évaluation pratique (certification initiale et annuelle): Avoir réussi le niveau 1. L infirmière novice devra se soumettre à une évaluation initiale sous la forme de simulations de cas, un à trois mois après sa certification de niveau 1. Celle qui a de l expérience pourra être devancée pour passer sa certification de niveau 2. Les infirmières auront à démontrer, à l intérieur de mises en situations cliniques de réanimation, qu elles connaissent les arythmies de base et les algorithmes d intervention et qu elles appliquent les standards définis dans les ordonnances collectives et dans les protocoles infirmiers associés. L examen comporte 2 à 3 ateliers, selon le milieu de pratique de l infirmière : o Les rythmes lents (bradycardie, blocs auriculo-ventriculaires, asystolie) o Les rythmes rapides (tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, tachycardie supraventriculaire) o Le monitoring invasif (cathéter de Swan-Ganz, ballon intra-aortique) DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 3 DE : 8

4 L évaluation pratique est annuelle. Il n y a pas de note de passage. L infirmière doit appliquer correctement les algorithmes, les ordonnances collectives et leurs protocoles infirmiers associés en lien avec la situation clinique. Advenant un échec ou des lacunes majeures identifiées, une reprise d examen peut avoir lieu si jugé nécessaire par les évaluateurs, en collaboration avec l infirmière clinicienne à la formation du secteur, la conseillère clinique et le chef de service dans les 2 semaines suivantes. Durant la période où l infirmière doit reprendre son examen pratique, elle ne peut être assignée à l équipe de réanimation ni assurer seule le service de garde en hémodynamie. Dès l obtention de la certification pratique, l infirmière peut appliquer les ordonnances collectives et protocoles infirmiers appropriés aux situations d urgence, selon son niveau de pratique. DIRECTIVE(S) : Tableau 1 : Niveau de certification en réanimation avancée Afin de soutenir le développement de la pratique infirmière tout en assurant la qualité et la sécurité des soins, l exercice infirmier en réanimation s exerce selon deux (2) niveaux de pratique, tels que définit comme suit dans le tableau de la page suivante : DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 4 DE : 8

5 Le tableau ci-dessous présente les 2 niveaux de certification. Niveau Unités de soins Activités / ordonnances collectives applicables Pré requis 1 Cardiologie / médecine (3eES) SIC Hémodynamie 2 Cardiologie / médecine (3eES) SIC Hémodynamie Ce niveau de certification permet à l infirmière : Identifier les arythmies et troubles de conduction; Interpréter les bandes de rythme; Avoir recours à l inf. de niveau 2 lors d arythmies à risque élevé pour intervention rapide; Ce niveau de certification permet à l infirmière : d initier des traitements médicaux lors de situations d urgence cardiaque en l absence d un médecin; d assurer l accompagnement lors du transport intra-hospitalier de la clientèle à risque (examens et procédures); d assurer l accompagnement lors du transport inter-hospitalier de la clientèle à risque (transfert d établissement); OC Applicables : O.C. #53«Traiter la bradycardie symptomatique ou l asystolie» : Administrer l Épinéphrine, atropine I/V Installer et mettre en fonction le cardiostimulateur externe le protocole infirmier «Application du pace-maker transthoracique pour la bradycardie symptomatique». O.C. #4 «Procéder à des manœuvres de réanimation lors d une fibrillation ventriculaire ou d une tachycardie ventriculaire sans pouls». Appliquer le défibrillateur lors d arythmies ventriculaires sans pouls. Examen écrit 1 mois après la formation théorique de cardiologie Niveau 1 certification pratique 1 à 3 mois après l obtention du niveau 1. Recertification annuelle DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 5 DE : 8

6 SIC Hémodynamie De plus, ce niveau de certification permet à l infirmière des soins intensifs et coronariens et de l hémodynamie d appliquer les OC suivants : O.C.#55 «Traiter les arythmies ventriculaires avec pouls» : Procéder à une cardioversion chimique avec bolus d Amiodarone IV Procéder à une cardioversion électrique d urgence selon le protocole infirmier «Cardioversion d urgence». O.C. #4 «Procéder à des manœuvres de réanimation lors d une fibrillation ventriculaire ou d une tachycardie ventriculaire sans pouls» : Appliquer le défibrillateur lors d arythmies ventriculaires sans pouls et administrer l Épinéphrine IV et l Amiodarone IV De plus, ce niveau de certification permet à l infirmière des SIC : d être assignée à l équipe de réanimation (réponse au Code Bleu clientèle adulte et pédiatrique de plus de 1 mois) Cette certification permet à l infirmière du service d hémodynamie: d assurer le service de garde en hémodynamie Registre des certifications Il est nécessaire de tenir un registre des infirmières certifiées annuellement. Le registre est tenu par l infirmière clinicienne à la formation du secteur et il doit être acheminé à la DSI, aux chefs de service concernés ainsi qu à leur agente administrative. DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 6 DE : 8

7 DOCUMENT(S) COMPLÉMENTAIRE(S) : CSSSL (2008). Ordonnance collective #4«Procéder à des manœuvres de réanimation lors d une fibrillation ventriculaire ou d une tachycardie ventriculaire sans pouls». CSSSL (2010). Ordonnance collective #55«Traiter les arythmies ventriculaires avec pouls». CSSSL (2010). Ordonnance collective #53«Traiter la bradycardie symptomatique ou l asystolie». CSSSL (2010) Protocole infirmier #7 «Application du pacemaker trans-thoracique pour la bradycardie symptomatique». CSSSL (2010) Protocole infirmier # 13«Cardioversion d urgence». RÉFÉRENCES : CSSSL, DSI, (2010), Règle de soins infirmiers «Pratique infirmière en contraception» rédigée par Marie-France Dubois, conseillère clinique en 1ere ligne et aux services généraux. ACC/AHA/ESC. (2006). Guidelines for management of patients with ventricular arrythmias and the prevention of sudden cardiac death : A report of the American College of Cardiology / American Heart Association Task Force / the European Society of Cardiology Committee for practice guidelines. Circulation. 114, AHA. (2005). Part 12 : Pediatric Advanced Life Support. Circulation. 112., IV167-IV18 Fondation des maladies du cœur du Canada (2006). Guide des soins d urgence cardiovasculaires. Canada : FMCC. DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 7 DE : 8

8 PERSONNE(S) ET/OU INSTANCE(S) CONSULTÉE(S) Annick Brault, chef de service des soins intensifs et coronariens et de l unité de cardiologie. Marie-Claude Laflamme, conseillère cadre à l évaluation de la qualité et de la sécurité des soins infirmiers. RÉDIGÉ PAR Marie-Pierre Lemire (original signé) 22 juin 2012 Infirmière clinicienne à la formation Signature Date RECOMMANDÉ PAR Comité des outils cliniques Mai 2012 Date APPROUVÉ PAR Lucie Gagnon (original signé) 29 juin 2012 Directrice des soins infirmiers Signature Date DATE PRÉVUE DE RÉVISION : PAGE : 8 DE : 8

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus ACLS SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE Hélène Quevillon, inf. Maître instructeur soins avancés en cardiologie (ACLS) Maître instructeur soins avancés en pédiatrie (APLS)

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE PROFESSIONNEL(S) VISÉ(S) : Infirmières du CSSSL oeuvrant à la salle de RÉA de l urgence et aux soins intensifs et coronariens de l installation Cité de la santé du CSSS Laval. RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Infirmières de l hôpital Cité-de-la-Santé oeuvrant en hémodynamie et aux soins intensifs et coronariens (SIC).

Infirmières de l hôpital Cité-de-la-Santé oeuvrant en hémodynamie et aux soins intensifs et coronariens (SIC). OBJET : PROTOCOLE INFIRMIER Encadrer la pratique infirmière pour la prise en charge d un usager (BIA) en lui fournissant les balises de l évaluation clinique, de la surveillance clinique et des interventions

Plus en détail

Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012.

Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012. Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en électrophysiologie cardiaque de l adulte 2012 VERSION 1.0 Ces exigences de formation s appliquent aux candidats

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Nisha Arenja a, Thomas Cron a, b, Michael Kühne a a Electrophysiologie/cardiologie, Hôpital universitaire de Bâle b Cabinet de cardiologie, équipe cardiologique,

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE

SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus SOINS IMMÉDIATS EN RÉANIMATION ET EN DÉFIBRILLATION EXTERNE AUTOMATIQUE Hélène Quevillon, inf. Maître-instructeure de soins avancés en réanimation cardiovasculaire

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux?

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? Chapitre 99 Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? A. DUVAL, A. SWITONSKI, J.F. DIEPENDAELE, E. WIEL, P. GOLDSTEIN Points essentiels L arrêt cardiaque de l enfant n est qu exceptionnellement

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie Consultations générales - Cardiologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Michel Nguyen Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES.

RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES. RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES. Groupes de Stimulation Cardiaque et de Rythmologie de la Société Française de Cardiologie. Michel

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI)

Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Cardiologie 1 Olivier Bourgeois-Chabot Conseiller en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Wendy Camacho Conseillère en soins infirmiers, soins intensifs, Direction des soins

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR DE BONNES PRATIQUES EN ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE

RECOMMANDATIONS POUR DE BONNES PRATIQUES EN ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE RECOMMANDATIONS POUR DE BONNES PRATIQUES EN ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE A. SARTIEAUX, P. BRUGADA, E. VAN AGT, L. DE ROY, au nom du Groupe de Travail Belge de Stimulation Cardiaque et d Electrophysiologie

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Correction de l hypoglycémie chez l usager diabétique PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques NUMÉRO

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES

DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES site REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES Codes ATIH : DF001, DF002, DF003, DF004 Codes LPP 3426739

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE ADMINISTRATION D OXYGÈNE À HAUTE CONCENTRATION EN SITUATION D URGENCE CODE DE CLASSIFICATION OC-OxygèneSituatinUrgente

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires Dr André Pisapia Sce de Rythmologie et Stimulation Cardiaque Dr Patrice Bergeron Sce de

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

2. DEFINITION DES TRANSFERTS INTER-ETABLISSEMENTS DE SANTE

2. DEFINITION DES TRANSFERTS INTER-ETABLISSEMENTS DE SANTE URGENCES CARDIOLOGIQUES : ALTERNATIVES A LA MEDICALISATION DES TRANSFERTS SECONDAIRES Valérie DEBIERRE *, Antoine ANDRE, Frédéric BERTHIER *, Denis BARON * * SAMU 44 - CHU, BP 1005, 44093 NANTES Cedex

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Programme d accès public à la défibrillation

Programme d accès public à la défibrillation Programme d accès public à la défibrillation Direction de la qualité des soins préhospitaliers et de l enseignement Révisé février 2012 Table des matières Introduction Page 1 La fibrillation ventriculaire

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Jean Marc DAVY - Maxime PONS Le défibrillateur implantable La moitié de nos patients porteurs d'une cardiopathie décèdent subitement à domicile ou dans des lieux publics. Cette mort subite a certes de

Plus en détail

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités SECTION I DISPOSITION GÉNÉRALE 1. En vue de l'exercice des activités visées

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉ(S) RÉSERVÉE(S) Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Contribuer au suivi de la grossesse,

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

En annexe, des références ont été misent pour chaque indicateur afin de faciliter la recherche de l information par l infirmière.

En annexe, des références ont été misent pour chaque indicateur afin de faciliter la recherche de l information par l infirmière. Ce document énonce une liste d éléments que l infirmière devrait connaître ou maîtriser avant le début de l orientation aux soins critiques. La liste n est pas exhaustive, il s agit d indicateurs pour

Plus en détail

CARESCAPE Cardio Clarity

CARESCAPE Cardio Clarity CARESCAPE Cardio Clarity L'interconnexion des outils de cardiologie La solution d'interconnexion des outils de cardiologie mise au point par GE Healthcare associe la puissance de la revue du segment ST

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Norme professionnelle Septembre 2011 Édition Coordination Suzanne Durand, inf., M. Sc. inf., D.E.S.S. en bioéthique Directrice, Direction,

Plus en détail

vous pouvez, vous aussi, sauver des vies.

vous pouvez, vous aussi, sauver des vies. Sauvons des Vies Le DAE HeartStart HS1 est un dispositif médical de classe IIb, fabriqué par Philips Healthcare et dont l évaluation de la conformité a été réalisée par le TÜV SUD 0123. Il est destiné

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES C.PIEL T.CHERFAOUI CARHAIX 18 MARS 2008 INTRODUCTION La médecine d urgence est reconnue comme spécialité depuis 2004 Les

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 Sommaire : Ajustement des doses d insuline au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies sont à l extérieur

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1 PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR ARCO 2009-2011 1 INTRODUCTION Première rencontre en octobre 2009 dans le cadre de l A.R.C.O. Après intervention du

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES Le Belgian Working Group on Cardiac Pacing and Electrophysiology (BWGCPE) a publié récemment des recommandations de bonne pratique

Plus en détail

Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines

Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines ERC 2010-2015 Benoît Claessens & Pierre MOLS Service des urgences et du SMUR CHU Saint-Pierre Emergency Medical System Centre 112 RCP DEA Centre

Plus en détail

Période d'affichage du : 23 novembre 2012 au 5 décembre 2012

Période d'affichage du : 23 novembre 2012 au 5 décembre 2012 Période d'affichage du : LISTE DES POSTES DISPONIBLE PAR DIRECTION LÉGENDE : Direction : 31 - DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS Nbr. sem. Nbr. sem. FDS 1: 15 et 16 décembre 2012 Expérience d'au moins 5 ans

Plus en détail

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et GARDEZ LE RYTHME 2 6 5 8 7 8 2 9 1 10 4 7 3 6 1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et inférieure 8.

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Atelier gestes d urgences

Atelier gestes d urgences Atelier gestes d urgences L arrêt cardio-respiratoire Pré-test 1- Question à choix multiples: A- L arrêt cardio-respiratoire est plus souvent d origine respiratoire chez l enfant. B- L arrêt cardio-respiratoire

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE Claire Chapados, inf., Ph.D. Université de Montréal, Québec,

Plus en détail

Arrêt cardiaque: 1 VIE = 3 GESTES. Fédération Française de Cardiologie Campagne 2008

Arrêt cardiaque: 1 VIE = 3 GESTES. Fédération Française de Cardiologie Campagne 2008 Arrêt cardiaque: 1 VIE = 3 GESTES Fédération Française de Cardiologie Campagne 2008 CLUB CŒUR ET SANTE DE THIONVILLE Dr JY THISSE 24 09 2008 2 DEFINITION MORGAGNI-1762: mort qui, prévue ou non, emporte

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un D O S S I E R Défibrillateur implantable D.G. LATCU, P. RICARD, N. SAOUDI Service de Cardiologie, Centre Hospitalier Princesse Grace, MONACO. Suivi après implantation d un défibrillateur automatique Le

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Pour permettre une intervention immédiate Défibrillateur Philips HeartStart FRx Fiche produit

Pour permettre une intervention immédiate Défibrillateur Philips HeartStart FRx Fiche produit Pour permettre une intervention immédiate Fiche produit Conforme aux directives 2005 L arrêt cardio-respiratoire monde, à tout moment, Le taux de survie des victimes d un arrêt cardio-respiratoire est

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

Outils cliniques, veille informationnelle et autres services de la bibliothèque

Outils cliniques, veille informationnelle et autres services de la bibliothèque Outils cliniques, veille informationnelle et autres services de la bibliothèque Document préparé par : Josée Noël, technicienne en documentation Danielle B. Rose, bibliothécaire Direction des affaires

Plus en détail

Soixante mille adultes sont victimes

Soixante mille adultes sont victimes dmt dossier médico-technique 89 TC 86 Le défibrillateur semi-automatique : place dans la chaîne des secours et intérêt dans le milieu du travail L opportunité de la mise en place de défibrillateurs semi-automatiques

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Objectifs du cours À la fin de ce cours le participant sera en mesure de discuter : -Les évidences scientifiques supportant les recommandations pour le PALS et comment

Plus en détail

Projet de loi n o 90 (2002, chapitre 33) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé

Projet de loi n o 90 (2002, chapitre 33) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 90 (2002, chapitre 33) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé Présenté le

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV Directeur: Pr. J. Schwitter Protocole Titre : RMC de stress pharmacologique Définition Examen fonctionnel

Plus en détail

Les défibrillateurs cardiaques implantables

Les défibrillateurs cardiaques implantables Les défibrillateurs cardiaques implantables Etudes d'évaluation économique Etudes d'évaluation technologique Avant-propos Cette étude a été réalisée, à la demande de la Caisse Nationale de l'assurance

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire et défibrillation précoce*

Réanimation cardio-pulmonaire et défibrillation précoce* Réanimation cardio-pulmonaire et défibrillation précoce* Introduction des nouvelles directives par le Swiss Resuscitation Council M. von Planta, J. J. Osterwalder Introduction Un ancien rêve de l humanité

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers Règle de soins infirmiers Objet : Évaluation de la douleur RSI- Référence à un protocole : oui non Date de mise en vigueur : Date de révision : 8--5 Professionnels visés: L ensemble des infirmières et

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS. Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti

RAPPORT D ACTIVITÉS. Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti RAPPORT D ACTIVITÉS Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti Responsable : Dr Harry Max Prochette 12 avril 2013 Table des matières Introduction... 3 Déroulement...

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10

EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10 EURO DEFI PADS 52502000IU9I 2012/10 PLAQUES MULTI-FONCTIONS JETABLES EURODEFIPADS NOTICE D UTILISATION DESCRIPTION DU PRODUIT Les plaques multifonctions jetables EURODEFIPADS sont composées de deux électrodes

Plus en détail

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes :

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes : 1 INTRODUCTION La cardioversion est un acte de cardiologie particulier, douloureux et désagréable, qui nécessite pour le patient qui la subit, une anesthésie de courte durée. C est un mode de traitement

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé «Le Défibrillateur» Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé Compétences

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D ÉVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 04 mai 2010

COMMISSION NATIONALE D ÉVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 04 mai 2010 COMMISSION NATIONALE D ÉVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 04 mai 2010 Nom : CONCLUSIONS LIFEVEST WCD 3100, défibrillateur cardiaque externe portable

Plus en détail

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir?

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? CG 08-02-29 / 011 (FEC) Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? Document de réflexion présenté au Conseil général de la Fédération des enseignantes

Plus en détail

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales IRM et Pacemaker Prise en charge en accord avec les recommandations nationales Yohann Cruypeninck, Jean-Nicolas Dacher Radiologie Imagerie Résonnance Magnétique Hôpital Charles Nicolle - CHU de Rouen SFNR

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail