Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles"

Transcription

1 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues, sage femmes, puéricultrices, infirmiers, médecins, autres intervenants auprès d enfants, adolescents, adultes, familles. Un module de formation à destination des agents d accueil et secrétaires est disponible dans la section formation des personnels d accueil. Formations sur sites dans toute la France et Dom avec contenus et modalités adaptables aux besoins et moyens des établissements et services. Formatrice pour toutes les sessions : Nicole HACCART, Infirmière Psychiatrique, Directrice d Etablissement Social (CAFDES). Formations complémentaires en Toxicomanie - DU Adolescence et Toxicomanie -, Education Thérapeutique du Patient, Psychoéducation Schizophrénie, Troubles Bipolaires, TDAH -, Techniques d Entretien - Approche motivationnelle, approche systémique -. Expériences en Pédopsychiatrie, en Psychiatrie pour adultes, en Accueil Familial Thérapeutique d enfants et adolescents, en évaluations/interventions auprès de parents souffrant de troubles psychiques et de leurs enfants, fondatrice et directrice d un Service Expérimental d Accueil Spécialisé et d Hébergement Individualisé pour adolescents et jeunes adultes en difficultés multiples relevant des services de Protection de l Enfance. Depuis 2010 formations dispensées au sein de Conseils Généraux, Services de Protection des Majeurs, Foyers de l Enfance, Maisons d Enfants, ESAT, CHRS et autres structures sociales et médico sociales. Méthodes pédagogiques : Apports théoriques à partir de situations concrètes. Formations participatives : analyses de situations problématiques, simulations d entretiens, exercices pratiques. Illustrations à l aide de vignettes cliniques, expériences, témoignages écrits et vidéos. A l issue de la formation, les participants disposent de supports techniques facilitant la mise en œuvre des acquis dans leur contexte professionnel et d une bibliographie.

2 2 Des formations destinées aux professionnels de santé Parce qu ils sont en première ligne pour repérer les indicateurs de troubles de santé mentale Parce qu ils sont à une place de choix pour délivrer de l information Parce qu ils peuvent grandement faciliter l accès à des prises en charge précoces adaptées Parce qu ils peuvent contribuer à réduire les ruptures dans le parcours de la personne, par un soutien dans la continuité Parce que les comorbidités troubles somatiques/psychiatriques/cognitifs/addictions sont très représentées Parce que, lorsque les personnes n ont pas conscience de leurs troubles et n ont pas accès au soin spécialisé, elles ont toujours un Médecin Traitant et à faire aux professionnels de santé Des formations croisant les professionnels des secteurs sanitaires et sociaux Pour développer une meilleure connaissance des acteurs et des savoirs transversaux Pour développer un langage commun : médical, social, médico-social, patients/usagers, société pour participer à la création d un tissu étayant autour de la personne en souffrance Pour structurer les complémentarités des différents professionnels en confrontant les regards, pratiques et expériences de chacun Pour faciliter la mise en œuvre concrète de réseaux d accompagnement et de soins autour de chaque personne Des formations s appuyant sur les travaux de recherche internationaux les plus récents Des appuis théoriques basés sur une approche biopsychosociale et une prise en charge intégrative à l aide des outils les plus adaptés aux problématiques et publics rencontrés, sans se rattacher à une école de pensée ni à un dogme Des formations s appuyant sur des outils pratiques permettant d aider l usager à être acteur de son projet de vie et de soin La psychoéducation Les approches motivationnelles La restructuration cognitive Des formations visant à augmenter la culture générale autour de la santé mentale et à modifier les représentations Par l acquisition des connaissances Par le lien fait en permanence avec ce que vivent les personnes qui souffrent de troubles de santé mentale Par la parole donnée à ces personnes par le biais de témoignages (vidéos, audios, papier)

3 3 Formation de base niveau 1 Repères et connaissances en santé mentale et psychiatrie Objectifs Les professionnels de première ligne travailleurs sociaux, médicaux ou para - médicaux, médico - sociaux - éprouvent souvent des difficultés pour accueillir et accompagner des personnes qui manifestent des troubles du comportement liés à des problématiques de santé mentale : propos incohérents, délirants, plaintes, négativisme. Ils ne sont pas outillés pour aborder la maladie mentale et ses manifestations. Une autre particularité des troubles de santé mentale réside dans l importance de leur impact sur les capacités d insertion sociale et professionnelle des personnes, pouvant les mener jusqu à une situation de handicap. Répétition des échecs, stagnation avec grande difficulté à initier des actions, difficultés voire impossibilité à honorer des rendez vous ou engagements, inadéquation entre les projets énoncés et leur réalisation sont autant de situations qui amènent l usager et les professionnels qui l accompagnent à des impasses, et qui peuvent être indicatrices de troubles de santé mentale. Du côté du professionnel, l on est alors en risque de découragement, voire d usure ; du côté de l usager, la souffrance est majorée par la répétition des échecs. Pour certains professionnels, des représentations négatives, largement véhiculées par les médias, génèrent déstabilisation, stress, inquiétudes, blocages, et viennent empêcher la mise en place d un accueil adapté à ces personnes. Pourtant, ils sont en première ligne pour repérer les personnes présentant des signes de souffrance ou des troubles psychiques et ont un rôle important à jouer dans le champ de la santé mentale. En effet, la personne ne se réduit pas au trouble dont elle souffre ; l étayage social est tout aussi important que le travail de soins. De plus, bon nombre de personnes souffrant de troubles psychiques sont en difficulté pour accéder au système de soins ; le travailleur social a alors une place de choix pour écouter, entendre, aider, orienter. Quant aux professionnels de santé, ils ont un rôle clé à jouer dans le repérage, pour délivrer de l information, peuvent faciliter l accès à des prises en charge précoces adaptées et contribuer à réduire les ruptures dans le parcours de la personne. Dans le secteur de Protection de l Enfance, les professionnels sont confrontés à des interrogations face à des enfants dont les parents souffrent de troubles psychiatriques : quel impact sur les compétences parentales, sur la relation, sur le développement de l enfant? A quels risques est confronté l enfant? Cette formation aura pour objectifs de revisiter les représentations des troubles psychiques, de connaître les différents facteurs de vulnérabilité à la souffrance et aux troubles psychiques, de connaître les facteurs de protection afin de mettre en place des actions de prévention. Elle visera l acquisition ou la réactualisation de connaissances dans le domaine de la santé mentale. Elle permettra de connaître les différents signes des maladies mentales, leurs impacts sur la vie quotidienne, la relation, l insertion scolaire, sociale et professionnelle, la parentalité et d avoir des indications quant aux conduites à tenir face à leurs manifestations. Ces connaissances seront amenées à partir des problématiques qui se posent dans l accompagnement au quotidien. Contenu Travailler sur les représentations autour des troubles psychiques, de la psychiatrie et de la place des différents professionnels Représentations autour des troubles de santé mentale Psychiatrie et santé mentale Rôle et place des travailleurs sociaux dans le champ de la santé mentale Champ et limites de la psychiatrie Connaître les mécanismes de la souffrance et des troubles psychiques Facteurs de risque et de vulnérabilité au développement de troubles de santé mentale Facteurs de protection Autour de la grossesse et du post-partum L exposition à des traumatismes : des conséquences graves sur la santé, pas toujours prises en compte Une approche intégrative aujourd hui, qui prend en compte ces différents facteurs, donnant toute sa place à l étayage psycho social

4 4 Connaître les grands groupes de troubles psychiques : leurs manifestations dont liens avec les consommations de produits psycho actifs et addictions -, leurs impacts sur la relation, sur la vie familiale et la parentalité, sur l insertion sociale et professionnelle ; connaître les modes de traitement et prises en charge ; adapter son intervention face à leurs différentes manifestations Les troubles du développement et troubles cognitifs : des troubles qui apparaissent dans l enfance, souvent oubliés à l âge adulte Les troubles de la personnalité : états-limites et personnalité antisociale ; des professionnels confrontés à un déficit de la volonté, de la capacité à agir, à la rencontre avec des processus d autodestruction, des crises suicidaires, de l agitation, de l agressivité, des violences, des passages à l acte Les troubles de l humeur (maladie bipolaire, dépression) : des professionnels confrontés à l absence de projet et de projection, au manque de motivation, à des «hauts» et des «bas» Les troubles anxieux et phobiques : des professionnels confrontés à une incapacité à agir, une restriction de l activité, à des rituels paraissant «illogiques» Les schizophrénies et autres troubles psychotiques : des professionnels confrontés à des idées délirantes, des propos incohérents, à l imprévisibilité, la discontinuité, au désir de «ramener la personne à la réalité» Synthèse des traitements et prises en charge pour une meilleure orientation Bilan de la formation et évaluation des acquis, par oral et par écrit, en collectif et en individuel En inter établissements à Montpellier 9 Rue Dessalle Possel les 1 er, 2, 3, 4 et 5 juin En intra établissements sur demande. Coût : 950 pour les 5 journées. Public : Tous travailleurs sociaux, médicaux, para médicaux, médico-sociaux et intervenants auprès de familles, adultes, enfants ou adolescents en difficultés. Le croisement des regards et des expériences d intervenants occupant des places et des fonctions différentes, pour un réel travail en commun autour de situations complexes à gérer pour chacun, représente une valeur ajoutée à cette session

5 5 Formation pratique niveau 2 Adapter son intervention aux troubles des comportements et problématiques de santé mentale ; motiver au changement, orienter vers le soin : outils pratiques Objectifs Face à des personnes souffrant de troubles des comportements ou de santé mentale, la relation et l intervention doivent être adaptées, faute de quoi l on n aide pas la personne accompagnée et le professionnel de son côté risque le découragement, voire l usure. L installation et le maintien d une relation collaborative, une relation d alliance, sont le préalable indispensable. Pour cela, il est nécessaire de travailler sur soi et ses postures professionnelles, d affiner son observation, son écoute, de travailler la relation et les techniques d entretien en prenant en compte le fonctionnement particulier de chaque personne. Dans bon nombre de situations, les professionnels ont bien repéré une problématique de santé mentale. Mais les personnes ne leur semblent pas prêtes à entendre la nature de leurs difficultés, ni à accepter une orientation vers le soin. Dans d autres cas, ce sont la répétition des échecs ou l inadéquation entre les projets énoncés et leur réalisation qui amènent l usager et le travailleur social à des impasses. Comment prendre en compte les projets parfois irréalistes des personnes? Comment travailler sur la motivation? Comment orienter vers le soin, lorsque la personne n a pas conscience de ses troubles? Comment travailler lorsque la personne n a pas de demande, ou que celle-ci ne semble pas adéquate? Dans quelles situations et de quelle place peut-on, ou doit-on, faire traiter la personne contre son gré? Ce module permettra d acquérir des outils pratiques pour travailler autour de ces questions. Il permettra l application aux situations difficiles : comment désamorcer la colère et les critiques, désamorcer l agressivité et les risques de violence, faire face à la plainte ou la revendication, communiquer avec des personnes délirantes ou incohérentes, ou à des personnes sous l emprise de toxiques? Au-delà, comment les aider? Enfin, elle permettra de repérer les situations représentant une urgence psychiatrique, et de mieux les gérer. Les objectifs de ce module sont l acquisition d outils pratiques, outils d observation, outils de transmission, outils de relation, pour une meilleure adaptation des pratiques aux problématiques de santé mentale et une meilleure orientation. Lors de ces sessions, des pistes concrètes seront dégagées pour répondre aux problématiques rencontrées sur le terrain Contenu Introduction Les grands groupes de troubles psychiques et leurs principales manifestations Les mots que l on peut poser sans être un professionnel du soin Travailler à l établissement d une relation d alliance avec la personne Travailler son positionnement et ses postures Repérer les impacts de ses attitudes Améliorer son observation, acquérir des outils de repérage, d évaluation Repérer les états émotionnels Mieux gérer ses états émotionnels Travailler la juste distance Etablir un rapport collaboratif

6 6 Travailler les techniques d entretien, formel et informel Travailler autour de l empathie Travailler l échange, la relation Améliorer son écoute Aider la personne à trouver sa motivation à changer Les approches motivationnelles Pourquoi change-t-on? Comprendre les impasses relationnelles La réalité de la personne, la réalité du professionnel, mesurer les écarts et prendre en compte Amener la personne à exprimer sa réalité, mesurer et prendre en compte les écarts Les objectifs de la personne, les objectifs du professionnel Déterminer les points d accord Aider la personne à trouver les moteurs du changement, faire émerger la motivation Collaborer avec la personne pour atteindre ses objectifs Prendre en compte la résistance et les obstacles au changement Accompagner le changement Orienter vers le soin Prendre en compte le poids des mots et des représentations Employer les mots justes Approfondir la notion de déni des troubles Mieux connaître les différents types de traitements et prises en charges pour mieux orienter Orienter vers le bon interlocuteur Approfondir ses connaissances quant aux soins sans consentement Connaître les situations dans lesquelles ils sont bénéfiques à la personne, et celles dans lesquelles ils sont indispensables Applications aux situations difficiles Face à des propos incohérents ou délirants Face aux idées de persécution Face aux difficultés de compréhension Face à l anxiété Face à des manifestations dépressives Face à la plainte Face aux revendications Face à l opposition Face aux personnes sous l emprise de toxiques Face à l agressivité et aux risques de violence Face aux situations représentant une urgence psychiatrique En inter établissements à Montpellier 9 Rue Dessalle Possel les 8, 9, 10, 11 et 12 juin En intra établissements sur demande. Coût : 950 pour les 5 journées. Public : Tous travailleurs sociaux, médicaux, para médicaux, médico-sociaux et intervenants auprès de familles, adultes, enfants ou adolescents en difficultés. Le croisement des regards et des expériences d intervenants occupant des places et des fonctions différentes, pour un réel travail en commun autour de situations complexes à gérer pour chacun, représente une valeur ajoutée à cette session.

7 7 Entrainement et analyse des pratiques Formation sur 2 journées Cette session fait suite aux formations Repères et connaissances en santé mentale ; amélioration des pratiques et Motiver au changement, orienter vers une prise en charge spécialisée : outils pratiques et s adresse aux personnes qui, ayant suivi ces précédentes sessions, ont acquis les repères et les outils nécessaires à l adaptation de leur intervention aux personnes aux prises avec des problématiques de santé mentale. Le premier objectif sera d évaluer comment les connaissances acquises ont pu être mises en œuvre sur le terrain et quelles difficultés ont pu être rencontrées, afin de dégager des pistes pour y remédier. Le second sera de consolider leur intégration par des mises en situation visant à maitriser les outils présentés lors des autres sessions : les outils pour construire une relation d alliance avec la personne, les approches motivationnelles pour mieux accompagner, pour mieux orienter, les outils d information et de psychoéducation. Au-delà du patient, nous nous intéresserons à la prise en compte de son réseau familial, lorsqu il est présent, pour là aussi développer une relation d alliance permettant de soutenir la personne accompagnée. Le contenu suivant est le contenu de base. Des adaptations seront opérées sur le moment afin de l adapter au plus près du besoin des participants Contenu Evaluation des impacts des sessions précédentes sur les pratiques au quotidien Mise en relief des besoins de chacun pour l adaptation des pratiques Travailler autour de l établissement de la relation d alliance Autour d entretiens formels Autour d entretiens informels Autour de situations particulières : la personne délirante, la personne déprimée, la personne anxieuse, la personne agitée, la personne ayant des déficits de compréhension, la personne opposante, la personne sous l emprise d alcool, la personne sous l emprise de toxiques Aider la personne à repérer ses distorsions cognitives S entraîner à la pratique d entretiens avec les personnes déniant leurs troubles Ecouter les sentiments derrière les mots et renvoyer l émotion Prendre le problème du point de vue de la personne Trouver un objectif commun Prendre en compte la famille et l entourage et établir une relation d alliance La famille Les conjoints Les enfants Bilan de la formation et évaluation des acquis, par oral et par écrit, en collectif et en individuel.

8 8 Prise en charge des patients difficiles Pour améliorer les pratiques Formation sur 4 journées Face à des personnes souffrant de troubles des comportements ou de santé mentale, que ce soit en établissement ou en cabinet, la relation et l intervention doivent être adaptées, faute de quoi l on n aide pas la personne accompagnée et le professionnel de son côté risque le découragement, voire l usure. L installation et le maintien d une relation collaborative, une relation d alliance, sont le préalable indispensable. Pour cela, il est nécessaire de travailler sur soi et ses postures professionnelles, d affiner son observation, son écoute, de travailler la relation et les techniques d entretien en prenant en compte le fonctionnement particulier de chaque personne. Ce seront les objectifs de la première partie. La seconde partie permettra l application aux situations difficiles : comment désamorcer la colère et les critiques, désamorcer l agressivité et les risques de violence, faire face à la plainte ou la revendication, communiquer avec des personnes délirantes ou incohérentes, ou à des personnes sous l emprise de toxiques? Au-delà, comment les aider? Enfin, elle permettra de repérer les situations représentant une urgence psychiatrique, et de mieux les gérer. Les objectifs de ce module sont l acquisition d outils pratiques, outils d observation, outils de transmission, outils de relation, pour une meilleure adaptation des pratiques aux problématiques de santé mentale. Lors de ces sessions, des pistes concrètes seront dégagées pour répondre aux problématiques rencontrées sur le terrain Contenu Mieux comprendre Mieux identifier Qu est ce qu un patient difficile? Patient difficile ou relation difficile? Conséquences des relations difficiles Mieux analyser Au cœur du soin : la relation Evaluer le contexte Changer de regard : emprunter le point de vue du patient Comprendre le vécu de la maladie L information du patient L observation objective d un comportement difficile Procédure d observation Formulation d hypothèses Validation auprès du patient Intervention Synthèse

9 9 Mieux connaître les troubles de santé mentale pouvant induire des troubles du comportement Les grands groupes de troubles psychiques et leurs principales manifestations Les mots que l on peut poser sans être un professionnel de la psychiatrie Les difficultés observées sont elles à relier à un trouble de santé mentale ou à la personnalité du patient? Mieux intervenir Travailler à l établissement d une relation d alliance avec la personne Travailler son positionnement et ses postures Repérer les impacts de ses attitudes Améliorer son observation, acquérir des outils de repérage, d évaluation Repérer les états émotionnels Mieux gérer ses états émotionnels Travailler la juste distance Travailler les techniques de communication Travailler autour de l empathie Travailler l échange, la relation Améliorer son écoute Applications aux situations difficiles Face à des propos incohérents ou délirants Face aux idées de persécution Face aux difficultés de compréhension Face à l anxiété Face à des manifestations dépressives Face à la plainte Face aux revendications Face à l opposition Face aux personnes sous l emprise de toxiques Face à l agressivité et aux risques de violence Face aux situations représentant une urgence psychiatrique Prévenir les relations difficiles Repérer les difficultés liées au contexte Mieux prendre en compte la réalité des personnes Travailler l objectivité L information du patient Travailler l écoute Travailler ses réponses Exprimer ses besoins Fixer des limites Travailler à la transmission d informations objectives Mieux prendre en compte les aidants et les familles Projet de soin : un partenariat soignants/patient Prendre soin de soi pour prendre soi de l autre Bilan de la formation et évaluation des acquis, par oral et par écrit, en collectif et en ind

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Consultation Santé Jeunes Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Pour qui? La consultation ambulatoire s adresse à un large public : Elle reçoit des adolescents

Plus en détail

PRAXIS. Parcours métiers. Consolidation des savoirs et des pratiques pour les infirmiers nouvellement affectés en psychiatrie DPC.

PRAXIS. Parcours métiers. Consolidation des savoirs et des pratiques pour les infirmiers nouvellement affectés en psychiatrie DPC. Réf. : 1539 PRAXIS Parcours métiers Consolidation des savoirs et des pratiques pour les infirmiers nouvellement affectés Certifiant Le CNEH est habilité par l ISQ-OPQF à délivrer le certificat professionnel

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Equipe Diogène Lille

Equipe Diogène Lille Equipe Diogène Lille 1. Contexte local Géographie Diogène est une équipe mobile créée initialement sur Lille et sa proche banlieue (450 000 habitants) pour pallier, de façon intersectorielle et mutualisée,

Plus en détail

FORMATIONS 2015-2016 «PARCOURS DE SOINS DES JEUNES EN ITEP»

FORMATIONS 2015-2016 «PARCOURS DE SOINS DES JEUNES EN ITEP» N activité : 23 76 04 966 76 Coordonnateur : D. BERTHELOT Secrétaire : M. DELHAIE FORMATIONS 2015-2016 «PARCOURS DE SOINS DES JEUNES EN ITEP» «Sensibilisation aux difficultés psychologiques des enfants,

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Juin 2015 Préambule Le trouble bipolaire est une maladie psychiatrique chronique et récurrente, de

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE La profession Intitulé du métier Musicothérapeute Définition de l'emploi/métier «La musicothérapie est une pratique de soin, d aide, de soutien ou de rééducation qui consiste

Plus en détail

ÉDITORIAL. L équipe de l ACJB et de l ARHM est à votre disposition pour étudier conjointement vos projets de formation.

ÉDITORIAL. L équipe de l ACJB et de l ARHM est à votre disposition pour étudier conjointement vos projets de formation. ÉDITORIAL L année 2014 a permis le rapprochement de l Association Centre Jean Bergeret (ACJB) et de l Association Recherche Handicap et santé Mentale (ARHM) pour la création de l Institut Régional Jean

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION 2013-2014 Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

Analyse de contenu des échanges en ateliers. «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir»

Analyse de contenu des échanges en ateliers. «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir» Analyse de contenu des échanges en ateliers «Dépression et consommation chez les jeunes (15 à 30 ans) : mieux comprendre pour mieux agir» dans le cadre du Programme de formation croisée en santé mentale

Plus en détail

ORGANISME DE FORMATION POUR L EFFICIENCE ET L ORGANISATION DANS LES SOINS CATALOGUE FORMATION 2015

ORGANISME DE FORMATION POUR L EFFICIENCE ET L ORGANISATION DANS LES SOINS CATALOGUE FORMATION 2015 ORGANISME DE FORMATION POUR L EFFICIENCE ET L ORGANISATION DANS LES SOINS CATALOGUE FORMATION 2015 Organisme de Formation pour l Efficience et l Organisation dans les Soins Des valeurs en action : créativité,

Plus en détail

Formation de Spécialisation en Soins Palliatifs

Formation de Spécialisation en Soins Palliatifs Formation de Spécialisation en Soins Palliatifs Dispositions générales Remarque préliminaire La formation de spécialisation en soins palliatifs est basée sur les objectifs de la formation d approfondissement

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours EDITO Un point fort et original de la démarche du parcours des personnes en situation de handicap psychique est la place faite aux regards et aux questions des familles et des personnes concernées par

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ

MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ Plan SANTÉ mentale L usager au centre d un dispositif à rénover MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ Plan santé mentale «L usager au centre d un dispositif à rénover»

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL

CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL FORMATION CONSEIL CONJUGAL ET FAMILIAL Institut de formation 44 rue Danton 94270 - LE KREMLIN BICETRE Tél : 01 46 70 12 44 - Fax : 01 46 71 24 60 Organisme formateur : 11 9402 13994 Siret : 775 689 060

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL PREAMBULE Dans le monde du travail, l alcoolisation de certains agents reste une préoccupation pour l Autorité Territoriale

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE 1. PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE Lors de la première édition du Psy

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Info Parcours psy EDITO. N 5 22 janvier 2014. Le point de vue des personnes souffrant de troubles psychiques

Info Parcours psy EDITO. N 5 22 janvier 2014. Le point de vue des personnes souffrant de troubles psychiques EDITO Grâce à votre mobilisation positive, 367 personnes concernées ont répondu au questionnaire sur leur parcours de vie et de soins. C est une belle réussite collective qui nous permettra d être à leur

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Névroses Q266 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Hystérie Névrose d angoisse Phobies TOC PTSD Diagnostic d une conversion hystérique Diagnostic

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

AAD MAKATON. Programme de la formation avancée

AAD MAKATON. Programme de la formation avancée AAD MAKATON Programme de la formation avancée Contenu : Programme de la «Formation Avancée» au Langage Makaton Comment communique-t-on avec autrui? Quelles sont les aptitudes requises pour parvenir à bien

Plus en détail

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Tel : 05 61 48 11 56 - Mail : 31@unafam.org

Plus en détail

-approfondir la recherche clinique et éco-anthropologique dans le champ de la famille et des systèmes humains.

-approfondir la recherche clinique et éco-anthropologique dans le champ de la famille et des systèmes humains. L Association parisienne de recherche et de travail avec les familles est une association de loi 1901(sans but lucratif) créée en 1981 dans l objectif de : -développer en région parisienne, en France et

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu. Une approche dans la communauté pour la santé psychique

Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu. Une approche dans la communauté pour la santé psychique Equipe mobile de suivi intensif dans le milieu Une approche dans la communauté pour la santé psychique Message Bien que la psychiatrie de secteur ait développé une importante offre de soins dans la communauté,

Plus en détail

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE FORMATIONS 2014 Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE Site Internet : www.clic6.org De la maltraitance à la bientraitance : Prévenir les risques de maltraitance pour assurer

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY

Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY 11/06/2015 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Auxiliaire de soins territorial ENTRETIEN AVEC LE JURY Intitulé réglementaire : Décret n 93-398 du 18 mars 1993 relatif aux conditions

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Quand le corps devient objet de l autre

Quand le corps devient objet de l autre Quand le corps devient objet de l autre (Hypersexualisation, pornographie, prostitution à l heure des technologies de l information et de la communication) Robert Courtois Clinique Psychiatrique Universitaire

Plus en détail

FORMATION CONTINUE. Diplômes d Université et Formations Qualifiantes Année universitaire 2015-2016. Informations rentrée 2015-2016

FORMATION CONTINUE. Diplômes d Université et Formations Qualifiantes Année universitaire 2015-2016. Informations rentrée 2015-2016 Informations rentrée 2015-2016 UFR d Études psychanalytiques FORMATION CONTINUE Diplômes d Université et Formations Qualifiantes Année universitaire 2015-2016 L UFR d Études psychanalytiques de l Université

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap»

Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap» Formations Pro Infirmis Jura-Neuchâtel Octobre 2015 à juin 2016 «Intervenir auprès de personnes en situation de handicap» Relève à domicile Accompagnement à domicile Cours en journée 1 Les formations à

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

IFSI Formations e-learning Modules e-learning au service de votre projet pédagogique

IFSI Formations e-learning Modules e-learning au service de votre projet pédagogique IFSI Formations e-learning Modules e-learning au service de votre projet pédagogique LE POLE E-LEARNING EN CHIFFRES ans d existence apprenants sur nos plateformes ans d expertise santé du GRIEPS heures

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE

EDUCATEUR SPECIALISE EDUCATEUR SPECIALISE PROTOCOLE DE DISPENSE ET D ALLEGEMENT DE FORMATION Les principes Les allègements de formation et les dispenses de domaines de formation sont définis par les articles 8, 9, 10 et 11

Plus en détail

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Caractéristiques démographiques du client 1. Sexe du client: Homme Femme Transgenre 2. Âge du client: 3. Y compris la séance d aujourd hui, combien

Plus en détail

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Sandrine VANNESTE (vanneste@univ-tours.fr) Maître de Conférences en Psychologie, Responsable pédagogique de la 1 ère année de Licence

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps.

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps. LP Jules Ferry La Colline - Montpellier Octobre 2011 Nume ro 1 HANDICAP PSYCHIQUE 1 Principales caracte ristiques 1.1 De finition (OMS) Sous le terme de handicap psychique, on entend les conséquences de

Plus en détail

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * 1 L entretien motivationnel: objectifs * a - Définition * b - Les deux phases techniques * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * a - Les 4R, la grille SECA

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

Mot d'expert. D ailleurs le coaching accompagne, avant tout une

Mot d'expert. D ailleurs le coaching accompagne, avant tout une Le Cabinet «Coach In School» est un cabinet spécialisé en coaching scolaire et des jeunes, crée par des personnes ayant une longue expérience dans le domaine de la formation, de l enseignement, et du coaching.

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» :

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» : FORMATION : MIEUX GERER LES RELATIONS AUX HABITANTS Finalité de la formation : Réduire le stress. Communiquer et gérer les relations, anticiper. Agir de manière appropriée lors des situations délicates

Plus en détail

Déroulement et contenus de la formation

Déroulement et contenus de la formation quotidienne, - des supports d entraînement qui favorisent l acquisition d attitudes et de comportements réalistes pour améliorer les modes de prévention et d intervention en situation conflictuelle, -

Plus en détail

LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale. DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1

LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale. DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1 LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1 DMG-besancon.org Une adresse électronique nom.prénom@... prénom.nom @... DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 2 La formation pratique

Plus en détail

LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE

LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE Intervention du Dr Michel PIERRE lors du 25 anniversaire d'unafam 78 le 10 octobre 2009 à Vélizy Je tiens tout d'abord à préciser que ce que l'on appelle Réseau

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Contact presse : Vanessa Bernon Vanessa.bernon@cnamts.fr Tél. 01 72 60 11 45 Communiqué de presse Accompagnement par une sage-femme

Plus en détail