Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne"

Transcription

1 Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne 27

2 28

3 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Avant de nous intéresser à ce que sont les prieurés à l époque moderne, il nous semble important d aborder succinctement l histoire de ces institutions. Voyons dans un premier temps les origines de ces établissements qui remontent au Moyen Âge. Pourquoi ces petits monastères sont-ils mis en place? Quels sont les acteurs de ces implantations? Autant de questions auxquelles il nous faudra répondre afin de mieux appréhender la suite de notre sujet. Nous commencerons par nous intéresser au contexte religieux de la Savoie autour de l an mille. Pour cette partie, nous nous appuierons sur un ouvrage de référence, «La Savoie de l an mille à la Réforme», de Madame Brondy et de Messieurs Demotz et Leguay 5. Dans le chapitre intitulé «Le temps des mutations, XIe-XIIe siècle 6», Monsieur Leguay nous dépeint un tableau assez sombre de l Eglise savoyarde au Xe siècle, disant de l édifice ecclésiastique qu il est «profondément ébranlé». Une profonde crise touche tous les diocèses des Alpes du Nord dont celui de Genève. Les raids étrangers, l instabilité politique due au manque d ancrage du pouvoir en place, les éternels conflits d intérêts et les guerres privées qui en découlent, ont fait énormément de dégâts. Le patrimoine ecclésiastique a beaucoup souffert de ces troubles et de nombreuses églises ont été détruites ou incendiées. Les deux plus anciens monastères de la région, celui de Novalaise 7 et celui de Saint Maurice d Agaune 8, ont été détruits pendant cette période. Dans ce climat anarchique, l organisation de l Eglise savoyarde apparaît comme franchement chaotique. Une grosse partie des bénéfices ecclésiastiques échappe à l Eglise, car beaucoup de lieux de culte sont tombés sous la coupe de seigneurs laïques. Ces derniers en perçoivent les revenus dont ils jouissent comme de leur propre patrimoine. Ils s accaparent les dîmes, les dons des fidèles et choisissent les desservants selon leurs convenances, avec ou sans l accord de l évêque. La hiérarchie ecclésiastique est complètement dépassée par ce phénomène. Une telle situation d instabilité provoque un relâchement de la discipline. 5 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p Idem p L abbaye de la Novalaise est fondée en L abbaye d Agaune est fondée en

4 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain L Eglise d alors est bien mal desservie par une majorité de représentants peu dignes de leur vocation. Le clergé séculier, déjà insuffisant, n a pas forcément les qualités morales, intellectuelles et spirituelles requises pour exercer pleinement son ministère. Les effectifs sont rongés par la simonie et l alcoolisme. L incontinence de certains, l ignorance de la plupart sont autant de facteurs qui empêchent l Eglise de faire face aux intrusions laïques dans la gestion de son patrimoine. Il n est pas rare de voir des prêtres vivre en concubinage et avoir des enfants. Même au plus haut niveau de l Eglise, nous observons de nombreuses déviances et manquements à la règle, à l image de Burcard d Olingen, un évêque de Lausanne réputé «sauvage et belliqueux», qui vit avec son épouse légitime. La situation est vraiment déplorable et il devient urgent d y remédier. Les autorités religieuses décident alors de conjuguer leurs efforts pour essayer de rétablir la situation afin de la rendre, sinon idéale, du moins acceptable. Pour cela ils peuvent compter sur deux facteurs qui, additionnés, vont contribuer au redressement du niveau de l église savoyarde au tournant de l an mille. Le premier de ces facteurs est l administration avisée de prélats habiles, qui bénéficient de l appui des derniers rois de Bourgogne Transjurane, des premiers comtes des maisons de Genève et de Savoie et de certains seigneurs convaincus de la nécessité d un redressement moral. L action menée par ces différentes forces, se porte alors sur l installation en terres savoyardes de moines bénédictins venus d établissements réputés. Ces religieux sont le second atout qui va permettre le redressement du clergé savoyard. Au Xe siècle et pendant les années qui suivent, nous voyons s installer en Savoie un grand nombre de petits monastères, c est ce que Monsieur Leguay appelle : «Le semis de prieurés bénédictins 9». C est ainsi qu au XIe siècle, «Des moines, conquérants pacifiques, commencent à envahir nos plaines et nos vallées 10». Les premières manifestations du renouveau de la vie religieuse en Savoie, sont à mettre à l actif de ces moines. 9 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p GONTHIER, «Histoire de l instruction publique», MDAC, t-x, p

5 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain I) La première vague d implantation conventuelle à l époque médiévale A) Le «semis de prieurés bénédictins» Mises à part quelques fondations anciennes et sporadiques, l implantation monastique paraît assez tardive dans le diocèse de Genève. De par sa situation géographique, le diocèse n est pas très éloigné des foyers de spiritualité qui se sont allumés au cours du Xe siècle, notamment en France, et qui émergent tout juste du désordre dans lequel l Eglise était plongée depuis de nombreuses décennies. Des expériences, riches d avenir, s élaborent à l ombre des cloîtres, ces lieux de prière et de méditation, de renoncement, d espoir et d amour de Dieu. C est seulement à partir du XIe siècle que les abbayes de Cluny, de Savigny et de Condat Saint Oyand investissent l avant-pays savoyard avec une série de prieurés. Le mouvement prend une grande ampleur sous l épiscopat de Guy de Faucigny 11, et se poursuit avec l évêque Arducius 12. 1) Fondation de prieurés affiliés à l abbaye de Cluny a) L arrivée des Clunisiens dans le diocèse de Genève Bénéficiant de la sympathie des évêques et profitant de la désorganisation due aux invasions étrangères, c est l ordre de Cluny qui semble être le premier à investir le diocèse de Genève. Déjà vers l an mille, un bon nombre de maisons filles de l illustre abbaye bourguignonne sont fondées aux portes de la Savoie. Parmi ces monastères nous pouvons citer celui de Romainmôtier, fondé dès 929, celui de Payerne qui voit le jour en 961, et celui de Conzieu construit dans le Bugey en 977. L expansion clunisienne est facilitée par l absence de concurrence. L ordre Bourguignon s implante d abord dans la ville épiscopale, puisqu en 996, en accord avec le roi Raoul, l évêque Hugues fonde le prieuré de Saint Victor de Genève. L ordre de Cluny a donc déjà un pied dans le diocèse dès la fin du Xe siècle, mais c est au XIe siècle que sa présence s affirme. En 1039, l abbaye reçoit, des mains d un nommé Sigibold, l église de Sillingy et les vignes environnantes. On y érige alors un 11 Evêque de Genève entre 1080 et Evêque de Genève entre 1135 et

6 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain prieuré 13. Outre ces constructions nouvelles, l ordre bourguignon se voit confier la responsabilité de maisons plus anciennes. Un double événement est à l origine du développement précoce et spectaculaire des Clunisiens sur les terres diocésaines : l annexion des monastères de Nantua et de Gigny en Plus encore que les monastères en euxmêmes, les moines bourguignons obtiennent surtout les vastes dépendances qui sont autant de jalons pour la future conquête du diocèse. Ainsi, L abbaye de Gigny, près de Lons le Saulnier, possède quatre prieurés dans le diocèse de Genève. Ces monastères voient le jour au cours du XIe siècle. Il s agit des prieurés de Saint Clair la Cluse 14, de Bellevaux en Bauges, d Arbin, et de Viuz la Chiesaz. L annexion de l antique monastère de Nantua, créé à l époque carolingienne puis ravagé par les Hongrois, permet la fondation de dix prieurés clunisiens dans le diocèse, à savoir ceux d Ardon, d Asserans, de Brenod, de Chêne en Semine, de Chindrieux, de Farges, de Rumilly 15, de Tallissieu, de Ville en Michaille, et de Ville la grand. Le prieuré de Saint Victor de Genève est lui aussi à l origine de la fondation de plusieurs prieurés sur les terres dont il a été doté. Vers 1100, un certain Wilbert et ses frères donnent aux moines de Saint Victor de Genève l église de Bonneguête avec les dîmes, les droits de cimetières et les autres droits attachés à cette église 16. Les Clunisiens y construisent également un prieuré. Vers , l évêque de Genève, Arducius, donne à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, la paroisse de Vaulx. Le prieuré qui y est érigé est placé sous la dépendance du prieuré de Saint Victor de Genève. b) L accueil réservé aux Clunisiens Les moines bourguignons reçoivent un bon accueil sur les terres du diocèse d Annecy, car leur réputation les précède. Dans son ouvrage retraçant l histoire du diocèse de Genève, Jean-Yves Mariotte cite le témoignage de l abbé Pierre le vénérable 17. Il nous rapporte que l ordre de Cluny reçoit de Guy de Faucigny soixante églises 18, dont quatorze sont attestées 13 Ce monastère ne reste pas longtemps sous le contrôle direct de Cluny. Il est bientôt placé sous celui du prieuré de Contamine sur Arve. 14 Comme dans beaucoup de cas, nous ne connaissons pas la date de la fondation du prieuré, la première trace que nous ayons est un acte de 1294 par lequel le prieur de Saint Clair procède à un échange de possession avec le comte de Genève. Dans cet acte, le comte de Genève confirme le privilège des moines qui ne sont pas tenus de s acquitter de la Leyde sur les marchandises qu ils vendent à Annecy. 15 La première mention du prieuré Sainte Agathe de Rumilly apparaît au début du XIIe siècle, époque à laquelle Aimon 1 er, comte de Genève, fait don aux Bénédictins de Nantua de l église de Rumilly et ses dépendances, de la chapelle Saint Pierre du château et des églises de Massingy et Moye. 16 Cette donation est approuvée par Guy évêque de Genève ( ). 17 BAUD. H, Histoire du diocèse Genève Annecy, éd Beauchesne, Paris, 1985, p Cela représente à peu près un septième de l effectif paroissial du diocèse. 32

7 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain rien que pour le prieuré clunisien Saint Victor de Genève 19. Nous sommes très certainement face à une implantation facile, rapide, et importante, mais l absence de traces écrites dans la plupart des cas de fondation fait qu il est impossible d établir une chronologie rigoureuse de la pénétration clunisienne. Au XIIe siècle, le réseau clunisien est en place, tel qu il exister pendant près de cinq siècles. On compte un grand nombre de prieurés directement ou indirectement soumis à la maison-mère. Les prieurés clunisiens nouvellement fondés appartiennent au nord de la province de Provence. L ordre clunisien est bien implanté dans l avant-pays genevois. Toutefois, nous notons plusieurs particularités. Parmi les vingt-six maisons clunisiennes présentes dans le diocèse de Genève, vingt-quatre ne dépendent pas directement de l abbaye bourguignonne. Elles sont, pour la plupart, sous la tutelle de monastères clunisiens situés à l extérieur du diocèse de Genève. Les prieurés fondés sur les terres diocésaines restent de petites structure qui n atteignent pas un rayonnement important. En effet, seuls les prieurés de Contamine sur Arve et de Saint Victor sont à l origine de la création de nouvelles dépendances. 2) Autres fondations bénédictines a) Implantation dans l avant-pays genevois Aussi exceptionnelle que soit l expansion de Cluny, il ne faut en aucun cas éclipser le rôle joué par d autres abbayes périphériques prêtes à implanter des prieurés dans le diocèse de Genève, afin d y exercer une activité réformatrice. Parmi elles nous trouvons le monastère de Saint Martin de Savigny. Dans le diocèse de Lyon, l abbaye de Savigny est fondée au IXe siècle et placée sous l autorité de l archevêque de Lyon. Entre le milieu du Xe siècle et le milieu du XIe siècle, l archevêché revient systématiquement à l un des membres de la famille des rois de Bourgogne, qui encouragent donc l expansion du monastère. Jouissant d une grande renommée religieuse, l abbaye étend bientôt sa domination dans le diocèse de Genève. En 1018 elle reçoit la villa de Talloires où l on érige rapidement un prieuré. Vers 1030 l abbaye reçoit en donation les églises de Saint Jorioz 20 et de Lovagny 21 avec leur dépendance seigneuriale. Deux nouveaux prieurés bénédictins voient ainsi le jour. En Chablais, les moines 19 A.E.G, P.H. 2, Acte par lequel Guy, évêque de Genève, confirme, devant l'abbé de Cluny, les concessions faites par ses prédécesseurs au prieuré de Saint-Victor. 20 Devenu un simple bénéfice, le prieuré de Saint Jorioz sera uni au monastère de Talloires en Le prieuré est mentionné dans la confirmation des biens de Savigny par l empereur Frédéric Barberousse en

8 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain de Savigny fondent le prieuré de Saint Paul. Dès le XIe siècle, l abbaye de Savigny possède un monastère important, trois prieurés secondaires et trente et une églises dans le diocèse de Genève, ainsi que de nombreuses seigneuries autour du lac d Annecy. Initialement, les monastères «savigniens» présents dans le diocèse de Genève semblent être indépendants les uns des autres. A leur tour, les moines de Talloires fondent le prieuré de Saint Ruph. Ce lieu permet aux religieux de faire une retraite dans un ermitage 22. Les deux moines qui y résident sont placés sous le contrôle du prieuré de Talloires, qui accroît son prestige tout en étant dépendants de l abbaye de Savigny, à qui les moines versent une redevance annuelle. Une autre abbaye lyonnaise va exercer son influence dans le diocèse de Genève, il s agit de l abbaye de Saint Martin d Ainay. C est à Genève qu elle s implante en fondant le prieuré de Saint Jean. Ce prieuré, très richement doté 23, est le point de départ de l implantation de l abbaye dans le diocèse. Beaucoup de fondations vont suivre. C est ainsi qu en 1136, les seigneurs de Ballaison, de Langin et de Cervens fondent un prieuré à Bellevaux en Chablais qui est desservi par trois moines du monastère de Saint Jean de Genève. Les religieux de Saint Jean fondent également un prieuré dans la localité de Douvaine 24, où le prieur assure le logement d un moine pour «veiller aux intérêts matériels du monastère dans la paroisse 25». Les religieux de l abbaye d Ainay s installent également à Burdignin où ils fondent un autre prieuré 26. Enfin, c est dans la ville de Thonon que les religieux de Saint Jean de Genève fondent le monastère de Saint Hyppolite 27. Hormis ces abbayes importantes, nous notons également l implantation sur les terres diocésaines de plusieurs autres maisons religieuses comme l abbaye jurassienne de Saint 22 Cette pratique disparaît au XIVe siècle et le prieuré de Saint Ruph est uni à l office de sacristain. 23 Le prieuré de Saint Jean de Genève possède les églises d Annemasse, de Bardonex, de Bellevaux, de Bogève, de Boringe, de Bourdigny, de Chavannaz, de Colloge-Bellerive, de Confignon, de Genevrey, de Marêche, de Mesigny, de Meynier, de Meyrin, de Monetier, de Mornex, de Passeirier, depouilly, de Saint Georges d Extermines, de Saint Gingolph, de Saint Laurent de Cornillon, de Thonon, de Tully, de Villaz, de Ville et de Viuz en Sallaz. 24 La première mention de Douvaine apparaît dans une bulle du pape Eugène III donné à Rome le 26 février 1153 et dans une autre du pape Innocnent IV, donnée à Lyon le 17 novembre 1250 énumérant les églises du diocèse de Genève qui étaient possédées par l abbaye d Ainay. 25 TREDICINI DE SAINT-SEVERIN. M (de), Histoire de Douvaine, Res Universis, Paris, La première trace du prieuré de Burdignin est la bulle du pape Innocent IV de 1250, si souvent citée qui reconnaît aux moines leurs droits et privilèges sur l église et le prieuré de Burdignin, dont les possessions s augmentent des terres défrichées et incultes, possédées par Pierre de Boëge dans cette vallée et qui leur donne en Cette donation de Saint Hippolyte au monastère de Saint jean de Genève est confirmée en 1151 par le pape Eugène III. 34

9 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Oyand 28, dont les immenses terres bordent le diocèse de Genève, ainsi que les monastères de Saint Rambert en Bugey ou d Ambronay. Nous notons également l importance de l abbaye de Saint Chaffre en Velay, dans le massif Central, dont l influence se fait sentir en Savoie par l intermédiaire de ses deux prieurés dauphinois : Saint Laurent de Grenoble et de Saint Michel de Connexe. Il convient également d ajouter à cette liste les monastères de Saint André le Bas en Viennois et Saint Just de Suze, fondé en C est de là que viennent les moines qui fondent le prieuré de Grésy sur Aix 29. Enfin, venus du prieuré de Saint Robert sous Cornillon, dépendant de la Chaise-Dieu, un groupe de moines bénédictins s installent à Montcel entre la fin du XIe et le début du XIIe siècle. b) Implantation préalpine Nous venons de voir comment se déroule l implantation monastique dans l avant-pays genevois, intéressons nous maintenant à la partie préalpine et aux hautes vallées qui la composent. L antique abbaye de la Novalaise 30 a déjà essaimé de petites maisons le long de la grande route qui mène de France en Piémont, avec l appui des Carolingiens, des rois de Bourgogne et des premiers princes de Savoie. Ces prieurés servent principalement d établissements hospitaliers pour les voyageurs. Dans cette partie du diocèse, les abbayes que nous avons vues se disputer les différentes églises de l avant-pays sont moins présentes car le relief hostile a ralenti la propagation de ces différentes congrégations. Par exemple, Cluny n y fondera que quelques prieurés, comme à Contamine sur Arve 31, en 1083 et à Thiez 32. Ce sont d autres abbayes, sur l autre versant des Alpes, qui assoient leur influence sur la partie montagneuse du diocèse de Genève. Nous retrouvons ici la dualité qui caractérise la Savoie de l époque, partagée entre l influence de la France et celle du Piémont. 28 L abbaye de Saint Oyand deviendra l abbaye de Saint Claude. 29 LOCHE. C (de), Histoire de Grésy-Sur-Aix, coll Monographie des villes et villages de France, Le Livre d histoire, Paris, 2002, p Cette abbaye, qui n est plus alors qu un prieuré a la suite des dévastations hongroises, a été fondée en 726 par Patrice Abbon au pied du col du Mont Cenis. 31 En 1083, la famille de Faucigny à l instigation d un de ses membres, l évêque de Genève Guy, installe à Contamine sur Arve un prieuré de l ordre de Cluny, créant ainsi un centre spirituel à proximité de leur résidence. 32 Initialement détenus par l abbaye de la Novalaise, les droits sur cette localité sont transférés au XIIe siècle au nouveau prieuré de Contamine sur Arve. L abbaye piémontaise élève alors une réclamation qu elle retire en 1158 moyennant un dédommagement financier. Les clunisiens de Contamine ne tardent pas à fonder à leur tour un petit prieuré au lieu dit la Rosay. Après le départ des clunisiens de Contamine, le prieuré est transféré en 1629 à l abbaye de Talloires. 35

10 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Parmi les plus importantes maisons transalpines, qui connaissent une expansion dans le diocèse de Genève, nous trouvons la récente abbaye de Saint Michel de la Cluse. Perchée sur un piton élevé dominant de près de mille mètres la vallée de la Doire-Ripaire, cette abbaye est fondée peu avant l an mille par Hugues d Auvergne. Très vite, elle constitue un centre de pèlerinage renommé en même temps qu un relais entre Rome et la France du Midi et du sud- Ouest. Elle acquiert très rapidement, par donations ou par achat, des biens importants constituant un vaste domaine réparti à la fois dans la région de Toulouse, les diocèses alpins de Genève et de Die, dans le Massif Central, en Gascogne et dans les Pyrénées. Son activité spirituelle et intellectuelle se montre particulièrement féconde. Dans le diocèse de Genève, elle étend ses ramifications jusqu au bord du lac Leman et installe quatre prieurés sur les terres diocèsaines: à Chamonix, à Megève 33, à Ugine 34 et à Héry sur Ugine. Le prieuré de Chamonix est mis en place par les moines de Saint Michel de la Cluse, qui reçoivent la vallée par la donation du comte Aymon de Genevois vers Les trois autres sont très certainement fondés à la même époque. Il semble que les Bénédictins ne s installent pas dans les hautes montagnes du diocèse. Ils s en tiennent à l avant-pays, sans pénétrer la partie alpine. Ces régions seront colonisées plus tard par les Cisterciens et les Chartreux. Ces nouvelles fondations bénédictines sont situées sur les axes de pénétration des Alpes. On ne trouve pas de grands établissements comparables à ceux que l on découvre en Bourgogne, en Suisse ou dans le Massif Central, mais une floraison de petits prieurés essaimés par Cluny et les autres abbayes importantes de l époque. Il est très difficile d en dresser une liste exhaustive. Tous ces établissements ont comme points communs d avoir conservé ou acquis de belles fortunes terriennes, de jalonner les grands itinéraires qui mènent aux cols alpins, de servir de relais entre la France et l Italie et de susciter des vocations. Bien que tardive l implantation bénédictine, voulue par l épiscopat, soutenue par Rome et rendue possible par la générosité des seigneurs de toutes sortes, nous apparaît comme un phénomène important au regard du nombre de maisons fondées 35 autour du XI siècle. Mais les Bénédictins ne sont pas les seuls religieux que l Eglise savoyarde appelle à l aide afin de redresser la vie paroissiale dans le diocèse de Genève. Les prélats de Savoie s appuient, dans leur action réformatrice, sur des communautés de 33 Le prieuré de Megève est cité pour la première fois cité en On ne connaît pas la date de fondation précise du prieuré d Ugine, le premier document y faisant référence est une bulle du pape Innocent IV, datée du 26 février Ce document n est qu une confirmation des possessions bénédictines. 35 Nous estimons à une cinquantaine le nombre de prieurés installés sur le territoire du diocèse. 36

11 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain chanoines réguliers, soumis à la règle de saint Augustin et que Monsieur Leguay qualifie de «précieux auxiliaires de la réforme grégorienne 36». On les appelle les chanoines de Saint Augustin. B) L implantation continue au XIIe siècle avec l arrivée des Chanoines de Saint Augustin Dans les années , celui qui deviendra par la suite saint Augustin est évêque d Hippone, en Afrique du nord. Il propose aux clercs de son entourage des principes de vie ascétiques. Cette règle est redécouverte en Europe à l époque carolingienne, elle se développe car on en apprécie les mérites. Elle n est vraiment connue dans les Alpes du nord qu après l an mille. Le premier monastère à introduire la règle de saint Augustin en Savoie est le monastère d Agaune. Les religieux de cette abbaye vivent selon la règle de saint Augustin et l imposent à leurs prieurés. C est le cas notamment au prieuré de Filly qu ils possèdent dans le bas Chablais. Mais la colonisation augustine dans le diocèse de Genève prend réellement sa source au monastère d Abondance, en Chablais. 1) L arrivée des chanoines dans le diocèse de Genève Vers 1100, l abbé d Agaune envoie un petit groupe de religieux mettre en valeur ses terres de la haute vallée isolée de la Dranse, au sud-est d Evian. Les Chanoines se voient remettre une vallée entière avec ses alpages, ses troupeaux et ses communiers. La première trace écrite attestant de l existence d un prieuré date de Ce monastère acquiert son indépendance quelques années plus tard entre 1128 et 1140 et devient à son tour une abbaye autonome. Le nom d Abondance semble être un nom bien choisi car la petite maison connaît assez rapidement un immense succès que lui vaut une fortune terrienne considérable. Comme les Bénédictins venus s installer dans le diocèse, les chanoines de Saint Augustin bénéficient de solides appuis auprès des comtes et de leurs vassaux. Au sein du monastère naissant, on observe le strict respect d une version simplifiée de la règle de l évêque d Hippone due au chanoine Ponce de Faucigny. L abbaye d Abondance devient le fer de lance des Augustins en terres diocésaines et son action réformatrice est très importante. 36 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p

12 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain L abbaye prend bientôt en mains la réforme des maisons augustines du diocèse qui connaissent un déclin. C est le cas du monastère de Filly. Comble de l ironie, la maison chablaisienne va même jusqu à réformer sa propre abbaye mère, l abbaye d Agaune, où un relâchement se fait sentir autour de Une fois cette période d «assainissement» passée, les moines d Abondance commencent à essaimer à leur tour et fondent de petites colonies. Nous assistons alors à une véritable invasion augustine. Ils créent ou reçoivent, par affiliation ou échange, bon nombre d églises et de maisons rurales. Nous pouvons citer en exemple les monastères de Sixt, de Notre dame dans la vallée du Giffre 37, de Notre Dame d Entremont 38 entre le Grand et le Petit Bornand 39 et de Saint Denis dans le pays de Gex. En 1156, Amédée 1 er, comte de Genève, donne à l Abbaye d Abondance le prieuré de Peillonnex. Ce monastère, a été fondé à la fin du Xe siècle par l évêque Gérold 40 de Genève. L église est consacrée en 988, en même temps que la demeure des premiers chanoines. Premier monastère fondé en Faucigny, il est richement doté quelques années plus tard, en 1012, par le comte Robert 41. Le prieuré est sous la tutelle et la protection de la maison de Genève. En 1156, L abbé d Abondance, Burchard, devient le prévôt du prieuré dont il gère les biens et les possessions. Les chanoines de Peillonnex adoptent alors la règle de saint Augustin. L église et le cloître sont érigés autour de l année 1185 pour faciliter l observance de la règle de saint Augustin et permettre la vie en communauté. 2) Des chanoines appréciés par l épiscopat Les chanoines réguliers présentent l avantage d être plus facilement soumis à l autorité épiscopale que les moines bénédictins. Malgré des effectifs réduits 42, ce sont des religieux respectables. Ponce de Faucigny donne une vision très élogieuse de ces religieux qui «doivent aimer le jeûne, exercer l hospitalité, assister les pauvres, vêtir ceux qui sont nus, visiter les malades, ensevelir les morts, porter secours aux malheureux, consoler les affligés, préférer à tout l amour du Christ, s attacher à l exercice de la charité, conserver la paix avec tout le monde, si c est possible, craindre le jour du jugement, désirer spirituellement la vie éternelle, mettre leur espérance en Dieu, obéir en tout à leur propre évêque, conformément à 37 A une date se situant entre 1130 et Devenu abbaye, le monastère d Entremont aura comme dépendance un prieuré à Poisy. 39 Vers L évêque Gérold précède Hugues sur le siège épiscopal. 41 A.D.S, SA 221 : Prieuré bénédictin de Notre Dame de Peillonnex. Donation faite au prieuré par le comte Robert ( ). 42 On compte huit chanoines à Filly, sept à Saint Jeoire et six à Peillonnex. 38

13 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain l institution canonique de ne pas blâmer leur maître à la légère, s appliquer enfin à la spiritualité, à la lecture, aux psaumes, aux hymnes, aux cantiques et s adonner sans relâche à l exercice des bonnes œuvres 43». Partout où ils s installent, les chanoines de Saint Augustin jouent un rôle spirituel et cultuel important en restaurant les édifices, en assurant eux-mêmes le service paroissial ou en nommant des desservants là où les cures sont vacantes. Au-delà de leur prestige religieux, c est aussi leur fortune qui apporte aux chanoines une respectabilité certaine. Ils sont propriétaires de bois, d alpages et de vignes. Richement doté par les seigneurs de Féternes, d Allinges, de Blonay ainsi que par les comtes de Genève et de Savoie, le monastère d Abondance est célèbre pour son élevage bovin composé de vaches laitières. Les chanoines d Entremont sont les maîtres du vignoble, en Faucigny et près de Conflans. Ils possèdent également des moulins aux portes d Annecy. Les chanoines se révèlent être de très bons gestionnaires de leurs domaines, en tout cas dans un premier temps. Malheureusement pour eux, leur richesse et leur prestige leur attirent bientôt des jalousies, et l hostilité de certains de leurs voisins. II) Les conditions d implantation des prieurés A) Une implantation voulue par les évêques 1) Des évêques favorables à l installation des religieux Le XIe siècle voit réapparaître, après un long silence en partie imputable au manque d information, de belles figures de prélats. Le premier que nous connaissions est Gérold, qui permet la fondation du prieuré de Peillonnex en 988. Ses successeurs se montrent tout aussi bienveillants envers les religieux. Entre 993 et 1020, le diocèse de Genève est dirigé par un certain Hugues connu pour être très lié à l ordre de Cluny et à son abbé Odilon, au point qu il est présent lors de son élection. C est ce prélat qui permet à Cluny de pénétrer le diocèse en installant des moines clunisiens au prieuré de Saint Victor, à Genève. Un de ses successeurs, le franc-comtois Frédéric 44, évêque entre 1030 et 1073, facilite quant à lui l expansion de l abbaye de Saint Oyand. L évêque Guy de Faucigny, qui officie entre 1083 et 1113 se montre 43 MARIOTTE. J-Y, Le canton d Abondance dans Histoire de communes savoyardes, Haute-Savoie, tome 1 : Le Chablais, édition Horvath, Roanne 1980, pages Ce personnage apparaît dans une charte de donation en faveur de Romainmôtier. 39

14 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain très généreux avec les religieux et notamment avec ceux de Cluny. En 1083 il entreprend de créer un centre clunisien à Contamine. Il convoque alors ses frères, les barons Guillaume et Amédée de Faucigny, et fait le voyage jusqu à l abbaye bourguignonne. Là, il proclame l acte de donation, pour le bien de son âme et de celles des membres de sa famille. Le prieuré obtient la charge spirituelle de sept paroisses 45. L abbé Pierre de Cluny nous explique que l évêque Guy apprécie la piété de l ordre de Cluny. Quand il n est pas à l origine d une fondation, comme à Contamine, il assure un soutien aux Bénédictins venus s installer en terres diocésaines. C est ainsi qu il approuve de façon quasi systématique les donations faites par les seigneurs aux abbayes venues s implanter dans son diocèse. Il apporte notamment son soutien aux Bénédictins d Ainay en favorisant leur installation dans l église de Saint Jean hors les murs à Genève, peu avant Guy de Faucigny reste dans l histoire comme l évêque le plus généreux envers les Bénédictins, à qui il donne plus de soixante églises 46, dont quatorze sont attestées rien que pour le prieuré clunisien Saint Victor de Genève 47. Les successeurs de l évêque Guy n adoptent pas tous la même attitude que ce dernier. Si l évêque Arducius facilite l érection d un prieuré clunisien dans la paroisse de Vaulx 48, l évêque Humbert préfère les Cisterciens aux Clunisiens qu il juge trop envahissants. 2) Un besoin de redresser l église de Savoie Nous pouvons nous demander pourquoi les évêques de Genève font preuve d une aussi grande sollicitude envers les réguliers. L état de la vie religieuse dans le diocèse est très préoccupant. L implantation des monastères, bénédictins et augustins, est donc vue d un très bon oeil par l épiscopat. Elle est souhaitée et encouragée par les évêques successifs qui cherchent à favoriser la venue sur les terres diocésaines de moines vertueux pour l amélioration et le redressement de l église de Savoie. Les évêques ont un grand respect pour ces religieux venus des plus grandes abbayes. Les évêques s intéressent à ces petites cellules qu ils jugent indispensables à la restauration de la vie spirituelle dans les campagnes. Mais sans doute existe-t-il une autre réalité politico-religieuse plus complexe. En effet, cette arrivée des moines dans le diocèse s accompagne de fortes dotations de la part des nobles du pays. Il est probable que ce phénomène réponde à l envie des évêques de contrer le pouvoir exercé sur 45 Les Gets, Thyez, Sillingy, Châtillon, Boëge, Bonneville et Saint Nicolas de Véroce. 46 Cela représente à peu près un septième de l effectif paroissial du diocèse. 47 A.E.G, P.H. 2, Acte par lequel Guy, évêque de Genève, confirme, devant l'abbé de Cluny, les concessions faites par ses prédécesseurs au prieuré de Saint-Victor. 48 Arducius facilite la réalisation de ce projet en faisant une donation à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Le monastère de Vaulx sera dépendant du prieuré de saint Victor de Genève. 40

15 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain un certain nombre de sanctuaires tenus par des patrons laïques. Les prélats voient dans l installation des monastères le moyen pour l Eglise de récupérer une partie de ses biens qui se trouvent aux mains de seigneurs laïques. L évêque adopte ainsi la même attitude que les papes qui se succèdent à l époque et qui apportent leur soutien aux maisons nouvellement installées en terres savoyardes en confirmant les possessions reçues des mains des seigneurs laïcs. Nous connaissons notamment l exemple de la confirmation faite à l abbaye de Savigny pour le prieuré de Saint Jorioz de Duingt par le pape Calixte 1 er en 1106, confirmation renouvelée par Calixte II en 1123 et par ses successeurs. En 1151, le pape Eugène III confirme la donation de Saint Hippolyte au monastère de Saint jean de Genève, qui dépend lui-même de l abbaye de Saint Martin d Ainay. Pour différentes raisons, les prélats souhaitent et facilitent l implantation massive des moines dans le diocèse de Genève. Nous constatons quelques résistances à cette invasion monastique, mais les protestations de quelques prêtres demeurent sans suite. Cependant, toute la volonté des évêques ne suffit pas à l installation des Bénédictins et des chanoines de Saint Augustin. Cette entreprise est également rendue possible grâce à la générosité et le soutien des nobles du diocèse qui font de nombreuses donations et permettent ainsi aux moines des différentes congrégations de pénétrer sur le territoire diocésain. B) rendue possible par les seigneurs 1) Des fondations soutenues par les nobles Les princes et les principaux seigneurs laïcs se sont longtemps montrés peu regardants face à un épiscopat tenu par des gens souvent issus du même milieu social qu eux et dont le mode de vie et les préoccupations sont proches des leurs. Ils vont se montrer beaucoup plus exigeants à l égard du clergé régulier. Ils n accueillent sur leurs terres que les meilleurs éléments issus des établissements les plus réputés afin de promouvoir une réforme qu ils jugent nécessaire. Leur intervention est indispensable car tout établissement nouveau a d importants besoins. C est ainsi que nombre de seigneurs vont soutenir matériellement l installation des nouveaux monastères. Ce soutien aux religieux est souvent guidé par un sentiment pieux. Ainsi, l acte de fondation du prieuré de Talloires, daté de 1030, commence par ces mots : «Comme des indices certains attestent, par l accumulation des ruines, l approche de la fin du monde, il importe que chacun s examine avec sollicitude tant qu il est 41

16 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain encore de ce monde, et travaille sans se lasser à mériter dès cette terre l éternité et à acquérir dans cet état transitoire ce qui est éternel 49». Cette introduction atteste que la fondation d un monastère est avant tout un acte pieux, inspiré par une recherche du salut. Dans une période troublée où les rumeurs de fin du monde vont bon train chacun cherche à sauver son âme. Faciliter l implantation d un monastère est un acte de foi majeur qui ouvre les portes du salut. On le fait pour la sauvegarde de son âme où de celles de ses proches, pour remercier le ciel d un bienfait, pour expier ses fautes et pour s assurer d abondantes prières après la mort. C est ainsi que nombre de princes et de seigneurs fondent des monastères ou augmentent par des donations les biens et les revenus des prieurés existants. Aux ordres venus s installer sur les territoires du diocèse de Genève, les nobles font don de terres, de privilèges et de leur protection, ce qui n est pas inutile dans une époque où la violence est partout. Ce soutien de la noblesse est assez unanime, il est le même que l on soit roi, comte ou modeste seigneur. a) Le soutien des rois de Bourgogne L exemple de la fondation du monastère de Talloires est l illustration du soutien d une famille royale à la fondation d un monastère dans le diocèse de Genève. Le domaine de Talloires appartient au domaine royal des rois de Bourgogne de la dynastie rodolfienne. Rodolphe III et son épouse Hermengarde sont à l origine de la fondation de l un des prieurés les plus célèbres du diocèse. Ces deux personnages sont animés de pieux sentiments et ont le souci politique de ménager l Eglise. En 1018, sur la demande pressante de sa femme et de son entourage, le roi fait don de son domaine de Talloires, au bord du lac d Annecy, aux moines du monastère lyonnais de Saint Martin de Savigny. Un prieuré riche d avenir voit alors le jour. C'est à ce moment sans doute que l abbé Itier de Savigny envoie sur les lieux une petite délégation conduite par un moine d origine flamande, Germain. Ce dernier organise le monastère avant se retirer dans un ermitage voisin. Les témoignages sont peu nombreux sur les débuts de ce prieuré. Nous savons seulement que la nouvelle église, qui remplace un petit édifice carolingien, est consacrée en grande pompe en Très soucieuse d accéder au Paradis, la reine Hermengarde ne se contente pas d une seule fondation, elle est à l origine de nombreuses nouvelles maisons. En 1029, elle cède aux Bénédictins d Ainay la propriété qu elle tient dans le village de Lémenc près de la future ville de Chambéry avec une église ancienne. C est le début d un second prieuré qui exerce bientôt une grande influence, le 49 A.S.T, Materie ecclesiastiche, Abbazie, Talloires, Mazzo 1, pièce n 2 : Donation faite par la reine Hermengarde

17 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain prieuré de Lémenc. La reine intervient encore pour faciliter l implantation de l abbaye viennoise de Saint André le Bas à Saint jean de la Porte et en Enfin, au soir de sa vie, elle donne à l évêque Arthaud de Grenoble l église Notre Dame d Aix et une villa transformée plus tard en prieuré de chanoines augustins. Rien n empêche d imaginer qu il y ait eu d autres fondations royales, la documentation est très rare et les débuts de plusieurs établissements conventuels savoyards échappent à notre connaissance. b) Le soutien des comtes de Savoie et de Genève Les rois et les reines de Bourgogne ne sont pas les seuls nobles qui favorisent l implantation des religieux sur les terres savoyardes, les comtes de Savoie et leurs homologues Genevois agissent de même. Ainsi, le 22 octobre 1030, Amédée de Savoie, fils du comte Humbert aux Blanches Mains, fait don à Cluny de l église Saint Maurice et de ses dépendances, situées dans un village nommé Maltacène sur les pentes du Mont du Chat, en bordure du chemin qui relie Lémenc à Etanna 50 par le col. Une légende raconte que l abbé Odilon de Cluny, de retour d Italie, y tombe gravement malade. Il fait alors le vœu d y fonder un prieuré s il survit. Il guérit et la promesse est tenue. C est ainsi qu est fondé le prieuré du Bourget du lac 51. Cette fondation est loin d être la seule qui soit due à l action des comtes de Savoie. Les prieurés de Chindrieux et de Notre Dame des Echelles, fondés vers 1042 sous la dépendance de Cluny 52, sont également dus à l intervention des Humbertiens. Les comtes de Genève ne sont pas en reste. Ils sont à l origine de la formation de plusieurs prieurés dans le diocèse d Annecy. Le premier d entre eux est le prieuré de Peillonnex, instauré en Faucigny 53 et largement soutenu par le comte Robert. La Charte de nous apprend que Robert de Genève dote très généreusement le prieuré, qui contrôle déjà l église de Sainte Marie. Le seigneur donne aux religieux douze mas et un lunaticum 55 avec les bâtiments qui en dépendent sur les terres de Peillonnex, deux mas à Brolliet, un mas et un lunaticum à Romblaz et encore d autres biens qu il possède dans la région. Le prieuré de 50 Yenne. 51 Par la suite, les moines abandonnent ce premier site et se rapprochent du lac. 52 Par l intermédiaire des monastères de Nantua et de Saint Laurent de Grenoble, eux-mêmes membres de la congrégation bourguignonne. 53 Bien que situé en Faucigny, le prieuré de Peilonnex n a que peu de rapport avec la puissante famille de Faucigny qui n a d yeux que pour son prieuré de Contamine. 54 A.D.S, SA 221 :Prieuré bénédictin de Notre Dame de Peillonnex. Donation faite au prieuré par le comte Robert ( ). 55 Lunaticum : Domaine qui demande une lune pour être labouré. 43

18 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Peillonnex n est pas le seul dont la fondation est facilitée par la puissante famille des comtes de Genève. En effet, les prieurés de Chamonix 56 et de Saint Agathe de Rumilly 57 sont également installés grâce à la générosité d Aimon 1 er comte de Genève. c) Le soutien des seigneurs locaux Nous avons vu plus haut comment la puissante famille de Faucigny a elle aussi favorisé la venue des moines de Cluny en fondant, par l intermédiaire de l un des leurs, l évêque Guy, le prieuré de Contamine sur Arve. Guy donne à Cluny l église Sainte Marie de Contamine au bord de la rivière d Arve avec les serfs, les chapelles, les églises, les vignes, les champs, les prés, les bois, les eaux et ruisseaux, les moulins, les passages, les terrains cultivés ou en friche. Tous ces biens sont déclarés propriété de Cluny. Les Clunisiens du prieuré de Contamine vivent sous la protection de la grande lignée seigneuriale, qui en assure le contrôle laïc par l intermédiaire de l avouerie. Durant près de deux siècles, les sires de Faucigny élisent l église de Contamine sur Arve pour dernière demeure. Un autre membre de la famille de Faucigny, Aymon, fonde le prieuré de Bellevaux en Chablais en Suivant l exemple de leurs puissants suzerains, des seigneurs plus modestes permettent l installation des moines sur leurs terres. Nous connaissons l exemple d Andric, ou Agendric, seigneur d Aiguebelle, qui accueillent les Clunisiens sur ses terres en Autre noble bienfaiteur des bénédictins, Nantelme de Miolans fait don de sa terre, ainsi que d autres biens situés dans les Bauges, aux Bénédictins de l abbaye de Saint Pierre de Gigny 58 pour qu ils puissent y établir un couvent de leur ordre. C est ainsi qu est fondé le prieuré de Bellevaux en Bauges 59. Sur tout le territoire du diocèse de Genève, les familles nobles facilitent l érection de monastères. Nous voyons ainsi s établir un grand nombre de maisons aux XIe et XIIe siècles. Les exemples sont nombreux, ainsi, en 1039, l abbaye de Cluny reçoit d un nommé Sigibold l église de Sillingy. Vers 1040, les frères Adagald, Conon, Robert, Guy et Arthaud, donnent à 56 Fondé vers 1090 par les moines de Saint Michel de la Cluse. 57 Institué vers 1100 et soumis à l autorité de Nantua. 58 Diocèse de Lyon. 59 A.D.S, SA 208, Notice de la fondation par le seigneur Nantelme du prieuré de Bellevaux. 44

19 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain l abbaye de Savigny tous leurs droits sur l église de Lovagny 60, au moment où leur frère Leuton entre en religion dans cette même abbaye. Outre leurs droits sur l église de Lovagny, ils dotent l abbaye de Savigny de l église de Saint Jorioz 61, afin qu un prieuré soit implanté sur les lieux. Vers 1100, un certain Wilibert donne à l abbaye de Cluny, par l intermédiaire du prieuré Saint Victor de Genève, l église de Bonneguête avec les dîmes, les droits de cimetières et tous les autres droits attachés à l église. En 1136, les seigneurs de Ballaison, de Langin et de Cervens fondent à Bellevaux en Chablais un prieuré bénédictin. Les exemples sont nombreux et il n est pas possible de les énumérer ici de façon exhaustive. Nous pouvons simplement dire en résumé que chaque fondation de monastère est rendue possible par les seigneurs de tout rang. 2) Des donations importantes Qu ils soient, roi, comte ou de noblesse plus modeste, un grand nombre de seigneurs facilitent l implantation des monastères en Savoie. Faisant le plus souvent acte de foi, ils répondent ainsi à la demande de l épiscopat qui souhaite rehausser le niveau de la vie religieuse dans le diocèse en faisant venir sur leurs terres des religieux issus d établissements prestigieux. Dans la plupart des cas, ces seigneurs offrent une terre, une église, des dépendances et des revenus à une abbaye pour qu elle puisse s installer et fonder un prieuré. Ces donations permettent aux monastères de subvenir à leurs besoins et de s inscrire durablement dans la vie du diocèse. Certains monastères bénéficient de donations très importantes, qui les rendent très puissants. Nous allons voir deux exemples à travers les cas des prieurés de Chamonix et de Talloires a) Le cas du prieuré de Chamonix L exemple de Chamonix mérite que l on s y attarde quelque peu. Dans le cas de ce prieuré, la donation est beaucoup plus importante que pour les autres monastères bénédictins dans le diocèse. Le plus ancien document concernant la vallée de Chamonix, a longtemps été considéré comme la plus ancienne des chartes originales conservées aux Archives 60 Le prieuré est mentionné dans la confirmation des biens de Savigny par l empereur Frédéric Barberousse en Nous avons vu plus haut que cette donation est confirmée par le pape Calixte 1 er en

20 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain départementales de la Haute-Savoie 62. Il s agit de l acte de donation de cette vallée faite par le comte Aimon de Genève au monastère de Saint Michel de la Cluse. Aimon 1 er et son fils Géraud concèdent ainsi à l abbaye de la Cluse l intégralité de la vallée de Chamonix depuis le torrent de la Diosaz jusqu à sa limite supérieure, le col de Balme. Notons que sont exclus de la concession Vallorcine et la partie de la rive gauche de l Arve appartenant au Faucigny, soit Vaudagne et la paroisse du Lac. Il n est pas possible de préciser si l abbaye prend aussitôt possession de son nouveau domaine 63. La date de fondation du monastère reste sujette à polémique. Sa dotation n en n est pas moins intéressante puisque nous voyons un prieuré bénédictin être mis à la tête d une vallée entière, sur laquelle il va exercer son pouvoir pendant plusieurs siècles. b) Le cas du prieuré de Talloires En ce qui concerne Talloires, la reine Hermengarde se montre très généreuse. Soucieuse du bien être des moines de Savigny qui viennent s y installer, elle dote le nouveau monastère de possessions très importantes. En plus du bâtiment, la reine donne un vaste domaine. Elle fait cadeau aux religieux de la potestas 64 de Doussard avec l église et les terres qui en dépendent ainsi que des sanctuaires de Vésonne et de Marseau. A ces terres offertes, il faut ajouter les villas 65 de Bluffy et de Charvonnex avec l église et les dépendances, ainsi que deux parties des dîmes 66 de cette dernière villa. Hermengarde, soucieuse d assurer la prospérité de sa nouvelle fondation, offre également aux moines lyonnais la jouissance des revenus de plusieurs manses 67 : trois à Vérel, un à Ponnay, un à Ramponnet et un à Echarvine. Elle ajoute encore à sa donation la forêt de Chère. Toutes ses dotations sont faites pour que «les frères les tiennent et possèdent librement, et sans nulle contradiction de personne 68». C est avec l accord de son mari Rodolphe, roi de Bourgogne, et sur l avis des archevêques et évêques Léger de Vienne, Emmon de Tarentaise, Frédéric de Genève, et du comte Humbert 69, que la reine confirme de sa main la donation qu elle veut voir «rester toujours solide et 62 Ce document ne porte pas de date, il a longtemps été considéré comme ayant été rédigé en 1091, mais des travaux plus récents le dateraient plutôt de la seconde moitié du XIIe siècle. 63 Il faut attendre le début du XIIIe siècle pour trouver une trace du prieuré en possession d une juridiction étendue sur l ensemble de la vallée. 64 Ensemble du domaine de la seigneurie. 65 Villa : Localité. 66 Taxe du 1/10 ème perçue en nature sur les produits agricoles. 67 Manse : unité d exploitation. 68 A.S.T, Materie ecclesiastiche, Abbazie, Talloires, Mazzo 1, pièce n 2 : Donation faite par la reine Hermengarde Humbert aux blanches mains, ancêtre des comtes de Savoie. 46

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager Versez votre I.S.F à la, c est partager L impôt sur la fortune Une manière efficace de partager avec la Histoire de l Abbaye Bâtie au XII e siècle par les moines cisterciens, l Abbaye d Hautecombe a subi

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

La Perle des Cantons de l Est

La Perle des Cantons de l Est La Perle des Cantons de l Est S 1/P,003,000,000,023,0854 [1884] Monastère de Stanstead tanstead ou Perle des Cantons de l Est accueillera un troisième monastère d Ursulines au Canada. Après Trois-Rivières

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Olivier RODUIT Ecrire et conserver, album paléographique et diplomatique Dans Echos de Saint-Maurice, 2010, tome 105b, p. 49-52 Abbaye de Saint-Maurice 2014

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

I -Les élèves des dispositifs

I -Les élèves des dispositifs Centre Alain Savary Résultats de l enquête sur les élèves scolarisés dans des dispositifs relais durant l année scolaire 1998-1999. Cette enquête qui fait suite à celle de 97-98, concerne la situation

Plus en détail

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président AVANT PROPOS Depuis deux mois je suis attaché à lancer un projet que je mûris depuis très longtemps, et qui me tient d'autant plus à cœur que je crois qu'on peut en attendre beaucoup Les documents que

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

1 888 234-8533 devp.org

1 888 234-8533 devp.org 1 888 234-8533 devp.org À l occasion du carême, nous sommes appelés à semer la solidarité avec nos sœurs et nos frères des pays du Sud. Pour ce faire, il ne suffit pas de partager nos biens matériels avec

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France DOSSIER DE PRESSE ET D INFORMATION 2015 La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France Acteur de premier ordre, la Sauvegarde de l Art Français œuvre depuis plus de

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir 2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif ARHM : riche de son passé et tournée vers l avenir EDITO Montrer le chemin et rassembler Scriptum Née en 1950 de la volonté d un petit nombre de professionnels de la

Plus en détail

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba Enseignement postsecondaire et Alphabétisation Éducation Entreprenariat, Formation professionnelle et Commerce Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception (suite) Une nouvelle Observance cistercienne L a restauration de la vie monastique à Sénanque fut exigeante. Les nouveaux habitants, à commencer par

Plus en détail

Le Havre sous l Ancien Régime

Le Havre sous l Ancien Régime Le Havre sous l Ancien Régime Les privilèges des Havrais Document: Confirmation de privilèges (cote AMH AA2) Transcription Janvier 1718 Confirmation par Louis XV des chartes et privilèges accordées par

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

La fin au Moyen-âge CM1. 1 La construction du pouvoir royal Matériel : Document d appui Questions Leçon et / ou leçon à trous

La fin au Moyen-âge CM1. 1 La construction du pouvoir royal Matériel : Document d appui Questions Leçon et / ou leçon à trous CM1 Objectifs notionnels : o -Comprendre l importance de la dynastie des Capétiens et la manière dont s est instauré le principe d hérédité de la couronne de France o -Situer les moments importants de

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

École secondaire Marguerite-Bourgeoys

École secondaire Marguerite-Bourgeoys École secondaire Marguerite-Bourgeoys Dates extrêmes : 1966 (fondation) 1974 (fermeture de l établissement) Commission scolaire d origine : Commission scolaire régionale de l Estrie (CSRE) Adresse : 809

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Charlemagne. Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats.

Charlemagne. Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats. Charlemagne Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats. Ensuite, il y a eu Clovis qui est devenu roi des Francs. Quand il

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger (Mai 1983) I. Introduction Ce rapport 1 expose certains principes qui, de l avis du Comité, devraient régir le contrôle, par les autorités

Plus en détail

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU ORDRE DU JOUR 1. L objectif 2. Un sommaire des rapports d expertise des Architectes Proulx et Savard et de Dessau 3. La Fabrique Saint-Germain 4. Le projet 5. Les coûts du projet 6. Le financement 7. Les

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

Demande d aide Conditions d attribution

Demande d aide Conditions d attribution Disponible sur www.sauvegardeartfrancais.fr Demande d aide Conditions d attribution Les aides que nous apportons proviennent des dons et legs qui nous ont été consentis. La plus grande part des aides accordées

Plus en détail

Le rôle de l Eglise au Moyen âge :

Le rôle de l Eglise au Moyen âge : Le rôle de l Eglise au Moyen âge : L Eglise = la communauté des chrétiens. une église = le lieu de culte des chrétiens. Politique : Sacre le roi (fait le roi par le sacrement et peut le défaire s il ne

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL:

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: Le mot "Avent" signifie la "venue". Le temps de l'avent désigne les semaines qui précèdent Noël: du premier dimanche de l'avent (fin novembre ou début

Plus en détail

FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS)

FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS) FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK SOCIALISTE (FLNKS) Séminaire Régional des Caraïbes organisé par le Comité Spécial des Vingt-Quatre du 23 au 25 mai 2001 à La Havane, Cuba Intervention du Représentant

Plus en détail

présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit,

présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit, présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit, Université de Moncton dans le cadre de la «Rencontre annuelle

Plus en détail

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu 20 juin 2008 Introduction Return to care (RTC) est une initiative spécifique

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Chapitre 63 Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Enseignez la simplicité dans la vie quotidienne Les parents doivent élever et éduquer leurs enfants de manière à leur

Plus en détail

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise.

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise. «AVANCER EN AGE» «C est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l homme extérieur va vers sa ruine, l homme intérieur se renouvelle de jour en jour.» (2 Corinthiens 4, 16) 1. Prêtres en

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Bénévoles en EHPAD ;

Bénévoles en EHPAD ; Bénévoles en EHPAD ; Ils accompagnent la vie! Delphine Delahaye - Psychologue EHPAD - Centre Hospitalier de Corbie (80800) delphine.delahaye@ch-corbie.fr Mots-clés : EHPAD, lieu de vie, accompagnement,

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat.

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat. FUGUE A L INTERNAT Les faits se déroulent dans un lycée professionnel rural. Le recrutement des élèves est régional, l établissement est connu pour sa spécificité dans les filières du bâtiment, et de ce

Plus en détail

PROJET DIGNITÉ. Démystifier la pauvreté au Canada. ArmeeduSalut.ca/dignite

PROJET DIGNITÉ. Démystifier la pauvreté au Canada. ArmeeduSalut.ca/dignite le PROJET DIGNITÉ Démystifier la pauvreté au Canada sommaire Vous n êtes peut-être pas témoin de la pauvreté tous les jours. Mais croyez-nous, elle existe. En fait, un Canadien sur onze vit dans la pauvreté.

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Rôle de CampusFrance

Rôle de CampusFrance Réunion d'information 20 novembre 2012 La vie d un étudiant en France Institut français du Rôle de CampusFrance Le suivi de la procédure CampusFrance est obligatoire pour tout projet d étude diplômant

Plus en détail

La charte du Coach de Vie en Auvergne

La charte du Coach de Vie en Auvergne La charte du Coach de Vie en Auvergne Charte d engagement des Coachs de Vie en Auvergne et des nouveaux arrivants qui en bénéficieront L'Agence des Territoires d Auvergne (ARDTA) est une association financée

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS TITRE I - FORMATION ET OBJET DE L ASSOCIATION Article 1 - DENOMINATION ET SIEGE SOCIAL Il est formé,

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local

Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Entrepreneuriat social et son rôle dans le développement territorial et local Pr Amina KCHIRID- Mars 2015 Sommaire L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Pourquoi l ESS? Les actions des pouvoirs publics

Plus en détail

Le rapport d Amours revisité

Le rapport d Amours revisité Le rapport d Amours revisité Selon le rapport D Amours, plus de 1 700 000 travailleurs québécois ne participent à aucun régime d épargne collective. Un travailleur sur deux n a donc comme protection en

Plus en détail

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Hôtel Le Belin DIJON Secteur sauvegardé Canopée Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Dijon sera véritablement édifiée au XII e siècle, sur les ruines des bourgs la constituant jusqu alors.

Plus en détail

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables Nature «La fabrique d église et la mense curiale sont deux établissements ecclésiastiques distincts, ayant chacun la personnalité juridique en tant qu établissement public du culte» (guide administratif

Plus en détail

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X Introduction FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X 1. Il n y a qu un seul Dieu vivant le Père, le Fils et le Saint Esprit qui crée, sauve et donne la vie. La création et le salut viennent de la main de Dieu

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le baptême le début d un cheminement! PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES PARENTS QUI DEMANDENT LE BAPTÊME POUR LEUR ENFANT Service de la catéchèse Archidiocèse de Saint-Boniface PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Matériel de jeu. Déroulement et but du jeu

Matériel de jeu. Déroulement et but du jeu Un jeu de Kimmo Sorsamo Au bazar du Caire, le marché bat déjà son plein très tôt le matin. Des tapis, des huiles et des épices fines sont prêts à être vendus. Mais seul un stand aura du succès. 2 à 4 joueurs,

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

LE MOYEN AGE. Fiche «Le moyen-âge, la société féodale» Fiche «Les redevances dues au seigneur»

LE MOYEN AGE. Fiche «Le moyen-âge, la société féodale» Fiche «Les redevances dues au seigneur» Cycle 3 LE MOYEN AGE 1) Relation entre seigneurs et paysans 2) Rôle de l église 3) 987 : Hugues Capet roi de France 4) Saint Louis 1) Relation entre seigneurs et paysans Fiche «Le moyen-âge, la société

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Formation complète. à distance. Le monde de la généalogie s ouvre à vous. 47 rue d Auvergne 41000 Blois. www.formation-genealogie.com.

Formation complète. à distance. Le monde de la généalogie s ouvre à vous. 47 rue d Auvergne 41000 Blois. www.formation-genealogie.com. 47 rue d Auvergne 41000 Blois Formation complète à distance www.formation-genealogie.com 47 rue d'auvergne 41 000 Blois Le monde de la généalogie s ouvre à vous tel 09 52 39 57 67 : Page 2 Page 11 Formation

Plus en détail

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE 27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE [Ce support est destiné à être utilisé par une famille au cours du bref itinéraire d entrée à la Porte Sainte. Selon la

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Projet «savoir gérer son droit d auteur» Edition 2016/2017 Catalogue des formations CRCPI (Centre de Renforcement des Capacités pour l Exploitation de la Propriété Intellectuelle I P S A i p s a o r g

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 La g@zette d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 Un tour par le quartier historique des Nicolos En montant le chemin qui nous rappelle le nom du quartier (quartier des Palets), nous continuons notre

Plus en détail

L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ

L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ Les réflexions qui suivent sont basées sur un certain nombre d expériences pratiques, vécues au sein d entreprises industrielles. Elles

Plus en détail

DONS D'ASSURANCE VIE

DONS D'ASSURANCE VIE DONS D'ASSURANCE VIE Il est intéressant de donner par le biais d une assurance vie car ainsi, pour un coût modeste, on peut faire un don ultérieur substantiel. Plusieurs options sont envisageables : 1

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012 L INFORMATION DE L OFFICE PUBLIC AUX LOCATAIRES LaLettreJ U I L L E T 2 0 1 5 DES LOCATAIRES LA PAROLE À MOBILISATION «NE TOUCHEZ PAS À NOS GARDIENS» GAGNANTE! Entamé fin mai, le mouvement contre le décret

Plus en détail

JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE STATUTS

JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE STATUTS JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE-BELLERIVE 1. DISPOSITIONS GENERALES A. Nom, Siège STATUTS Article 1 Sous le nom de JEUNES SAPEURS-POMPIERS DE COLLONGE- BELLERIVE («JSPCB») il est constitué, conformément

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Du recrutement au discernement : La pastorale des vocations en Angleterre et au Pays de Galles

Du recrutement au discernement : La pastorale des vocations en Angleterre et au Pays de Galles Du recrutement au discernement : La pastorale des vocations en Angleterre et au Pays de Galles INTRODUCTION Tout d abord, pour vous situer le contexte, je vais vous expliquer un peu mon histoire et ma

Plus en détail