Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne"

Transcription

1 Partie A : L histoire des prieurés du diocèse de Genève avant l Epoque Moderne 27

2 28

3 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Avant de nous intéresser à ce que sont les prieurés à l époque moderne, il nous semble important d aborder succinctement l histoire de ces institutions. Voyons dans un premier temps les origines de ces établissements qui remontent au Moyen Âge. Pourquoi ces petits monastères sont-ils mis en place? Quels sont les acteurs de ces implantations? Autant de questions auxquelles il nous faudra répondre afin de mieux appréhender la suite de notre sujet. Nous commencerons par nous intéresser au contexte religieux de la Savoie autour de l an mille. Pour cette partie, nous nous appuierons sur un ouvrage de référence, «La Savoie de l an mille à la Réforme», de Madame Brondy et de Messieurs Demotz et Leguay 5. Dans le chapitre intitulé «Le temps des mutations, XIe-XIIe siècle 6», Monsieur Leguay nous dépeint un tableau assez sombre de l Eglise savoyarde au Xe siècle, disant de l édifice ecclésiastique qu il est «profondément ébranlé». Une profonde crise touche tous les diocèses des Alpes du Nord dont celui de Genève. Les raids étrangers, l instabilité politique due au manque d ancrage du pouvoir en place, les éternels conflits d intérêts et les guerres privées qui en découlent, ont fait énormément de dégâts. Le patrimoine ecclésiastique a beaucoup souffert de ces troubles et de nombreuses églises ont été détruites ou incendiées. Les deux plus anciens monastères de la région, celui de Novalaise 7 et celui de Saint Maurice d Agaune 8, ont été détruits pendant cette période. Dans ce climat anarchique, l organisation de l Eglise savoyarde apparaît comme franchement chaotique. Une grosse partie des bénéfices ecclésiastiques échappe à l Eglise, car beaucoup de lieux de culte sont tombés sous la coupe de seigneurs laïques. Ces derniers en perçoivent les revenus dont ils jouissent comme de leur propre patrimoine. Ils s accaparent les dîmes, les dons des fidèles et choisissent les desservants selon leurs convenances, avec ou sans l accord de l évêque. La hiérarchie ecclésiastique est complètement dépassée par ce phénomène. Une telle situation d instabilité provoque un relâchement de la discipline. 5 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p Idem p L abbaye de la Novalaise est fondée en L abbaye d Agaune est fondée en

4 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain L Eglise d alors est bien mal desservie par une majorité de représentants peu dignes de leur vocation. Le clergé séculier, déjà insuffisant, n a pas forcément les qualités morales, intellectuelles et spirituelles requises pour exercer pleinement son ministère. Les effectifs sont rongés par la simonie et l alcoolisme. L incontinence de certains, l ignorance de la plupart sont autant de facteurs qui empêchent l Eglise de faire face aux intrusions laïques dans la gestion de son patrimoine. Il n est pas rare de voir des prêtres vivre en concubinage et avoir des enfants. Même au plus haut niveau de l Eglise, nous observons de nombreuses déviances et manquements à la règle, à l image de Burcard d Olingen, un évêque de Lausanne réputé «sauvage et belliqueux», qui vit avec son épouse légitime. La situation est vraiment déplorable et il devient urgent d y remédier. Les autorités religieuses décident alors de conjuguer leurs efforts pour essayer de rétablir la situation afin de la rendre, sinon idéale, du moins acceptable. Pour cela ils peuvent compter sur deux facteurs qui, additionnés, vont contribuer au redressement du niveau de l église savoyarde au tournant de l an mille. Le premier de ces facteurs est l administration avisée de prélats habiles, qui bénéficient de l appui des derniers rois de Bourgogne Transjurane, des premiers comtes des maisons de Genève et de Savoie et de certains seigneurs convaincus de la nécessité d un redressement moral. L action menée par ces différentes forces, se porte alors sur l installation en terres savoyardes de moines bénédictins venus d établissements réputés. Ces religieux sont le second atout qui va permettre le redressement du clergé savoyard. Au Xe siècle et pendant les années qui suivent, nous voyons s installer en Savoie un grand nombre de petits monastères, c est ce que Monsieur Leguay appelle : «Le semis de prieurés bénédictins 9». C est ainsi qu au XIe siècle, «Des moines, conquérants pacifiques, commencent à envahir nos plaines et nos vallées 10». Les premières manifestations du renouveau de la vie religieuse en Savoie, sont à mettre à l actif de ces moines. 9 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p GONTHIER, «Histoire de l instruction publique», MDAC, t-x, p

5 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain I) La première vague d implantation conventuelle à l époque médiévale A) Le «semis de prieurés bénédictins» Mises à part quelques fondations anciennes et sporadiques, l implantation monastique paraît assez tardive dans le diocèse de Genève. De par sa situation géographique, le diocèse n est pas très éloigné des foyers de spiritualité qui se sont allumés au cours du Xe siècle, notamment en France, et qui émergent tout juste du désordre dans lequel l Eglise était plongée depuis de nombreuses décennies. Des expériences, riches d avenir, s élaborent à l ombre des cloîtres, ces lieux de prière et de méditation, de renoncement, d espoir et d amour de Dieu. C est seulement à partir du XIe siècle que les abbayes de Cluny, de Savigny et de Condat Saint Oyand investissent l avant-pays savoyard avec une série de prieurés. Le mouvement prend une grande ampleur sous l épiscopat de Guy de Faucigny 11, et se poursuit avec l évêque Arducius 12. 1) Fondation de prieurés affiliés à l abbaye de Cluny a) L arrivée des Clunisiens dans le diocèse de Genève Bénéficiant de la sympathie des évêques et profitant de la désorganisation due aux invasions étrangères, c est l ordre de Cluny qui semble être le premier à investir le diocèse de Genève. Déjà vers l an mille, un bon nombre de maisons filles de l illustre abbaye bourguignonne sont fondées aux portes de la Savoie. Parmi ces monastères nous pouvons citer celui de Romainmôtier, fondé dès 929, celui de Payerne qui voit le jour en 961, et celui de Conzieu construit dans le Bugey en 977. L expansion clunisienne est facilitée par l absence de concurrence. L ordre Bourguignon s implante d abord dans la ville épiscopale, puisqu en 996, en accord avec le roi Raoul, l évêque Hugues fonde le prieuré de Saint Victor de Genève. L ordre de Cluny a donc déjà un pied dans le diocèse dès la fin du Xe siècle, mais c est au XIe siècle que sa présence s affirme. En 1039, l abbaye reçoit, des mains d un nommé Sigibold, l église de Sillingy et les vignes environnantes. On y érige alors un 11 Evêque de Genève entre 1080 et Evêque de Genève entre 1135 et

6 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain prieuré 13. Outre ces constructions nouvelles, l ordre bourguignon se voit confier la responsabilité de maisons plus anciennes. Un double événement est à l origine du développement précoce et spectaculaire des Clunisiens sur les terres diocésaines : l annexion des monastères de Nantua et de Gigny en Plus encore que les monastères en euxmêmes, les moines bourguignons obtiennent surtout les vastes dépendances qui sont autant de jalons pour la future conquête du diocèse. Ainsi, L abbaye de Gigny, près de Lons le Saulnier, possède quatre prieurés dans le diocèse de Genève. Ces monastères voient le jour au cours du XIe siècle. Il s agit des prieurés de Saint Clair la Cluse 14, de Bellevaux en Bauges, d Arbin, et de Viuz la Chiesaz. L annexion de l antique monastère de Nantua, créé à l époque carolingienne puis ravagé par les Hongrois, permet la fondation de dix prieurés clunisiens dans le diocèse, à savoir ceux d Ardon, d Asserans, de Brenod, de Chêne en Semine, de Chindrieux, de Farges, de Rumilly 15, de Tallissieu, de Ville en Michaille, et de Ville la grand. Le prieuré de Saint Victor de Genève est lui aussi à l origine de la fondation de plusieurs prieurés sur les terres dont il a été doté. Vers 1100, un certain Wilbert et ses frères donnent aux moines de Saint Victor de Genève l église de Bonneguête avec les dîmes, les droits de cimetières et les autres droits attachés à cette église 16. Les Clunisiens y construisent également un prieuré. Vers , l évêque de Genève, Arducius, donne à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, la paroisse de Vaulx. Le prieuré qui y est érigé est placé sous la dépendance du prieuré de Saint Victor de Genève. b) L accueil réservé aux Clunisiens Les moines bourguignons reçoivent un bon accueil sur les terres du diocèse d Annecy, car leur réputation les précède. Dans son ouvrage retraçant l histoire du diocèse de Genève, Jean-Yves Mariotte cite le témoignage de l abbé Pierre le vénérable 17. Il nous rapporte que l ordre de Cluny reçoit de Guy de Faucigny soixante églises 18, dont quatorze sont attestées 13 Ce monastère ne reste pas longtemps sous le contrôle direct de Cluny. Il est bientôt placé sous celui du prieuré de Contamine sur Arve. 14 Comme dans beaucoup de cas, nous ne connaissons pas la date de la fondation du prieuré, la première trace que nous ayons est un acte de 1294 par lequel le prieur de Saint Clair procède à un échange de possession avec le comte de Genève. Dans cet acte, le comte de Genève confirme le privilège des moines qui ne sont pas tenus de s acquitter de la Leyde sur les marchandises qu ils vendent à Annecy. 15 La première mention du prieuré Sainte Agathe de Rumilly apparaît au début du XIIe siècle, époque à laquelle Aimon 1 er, comte de Genève, fait don aux Bénédictins de Nantua de l église de Rumilly et ses dépendances, de la chapelle Saint Pierre du château et des églises de Massingy et Moye. 16 Cette donation est approuvée par Guy évêque de Genève ( ). 17 BAUD. H, Histoire du diocèse Genève Annecy, éd Beauchesne, Paris, 1985, p Cela représente à peu près un septième de l effectif paroissial du diocèse. 32

7 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain rien que pour le prieuré clunisien Saint Victor de Genève 19. Nous sommes très certainement face à une implantation facile, rapide, et importante, mais l absence de traces écrites dans la plupart des cas de fondation fait qu il est impossible d établir une chronologie rigoureuse de la pénétration clunisienne. Au XIIe siècle, le réseau clunisien est en place, tel qu il exister pendant près de cinq siècles. On compte un grand nombre de prieurés directement ou indirectement soumis à la maison-mère. Les prieurés clunisiens nouvellement fondés appartiennent au nord de la province de Provence. L ordre clunisien est bien implanté dans l avant-pays genevois. Toutefois, nous notons plusieurs particularités. Parmi les vingt-six maisons clunisiennes présentes dans le diocèse de Genève, vingt-quatre ne dépendent pas directement de l abbaye bourguignonne. Elles sont, pour la plupart, sous la tutelle de monastères clunisiens situés à l extérieur du diocèse de Genève. Les prieurés fondés sur les terres diocésaines restent de petites structure qui n atteignent pas un rayonnement important. En effet, seuls les prieurés de Contamine sur Arve et de Saint Victor sont à l origine de la création de nouvelles dépendances. 2) Autres fondations bénédictines a) Implantation dans l avant-pays genevois Aussi exceptionnelle que soit l expansion de Cluny, il ne faut en aucun cas éclipser le rôle joué par d autres abbayes périphériques prêtes à implanter des prieurés dans le diocèse de Genève, afin d y exercer une activité réformatrice. Parmi elles nous trouvons le monastère de Saint Martin de Savigny. Dans le diocèse de Lyon, l abbaye de Savigny est fondée au IXe siècle et placée sous l autorité de l archevêque de Lyon. Entre le milieu du Xe siècle et le milieu du XIe siècle, l archevêché revient systématiquement à l un des membres de la famille des rois de Bourgogne, qui encouragent donc l expansion du monastère. Jouissant d une grande renommée religieuse, l abbaye étend bientôt sa domination dans le diocèse de Genève. En 1018 elle reçoit la villa de Talloires où l on érige rapidement un prieuré. Vers 1030 l abbaye reçoit en donation les églises de Saint Jorioz 20 et de Lovagny 21 avec leur dépendance seigneuriale. Deux nouveaux prieurés bénédictins voient ainsi le jour. En Chablais, les moines 19 A.E.G, P.H. 2, Acte par lequel Guy, évêque de Genève, confirme, devant l'abbé de Cluny, les concessions faites par ses prédécesseurs au prieuré de Saint-Victor. 20 Devenu un simple bénéfice, le prieuré de Saint Jorioz sera uni au monastère de Talloires en Le prieuré est mentionné dans la confirmation des biens de Savigny par l empereur Frédéric Barberousse en

8 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain de Savigny fondent le prieuré de Saint Paul. Dès le XIe siècle, l abbaye de Savigny possède un monastère important, trois prieurés secondaires et trente et une églises dans le diocèse de Genève, ainsi que de nombreuses seigneuries autour du lac d Annecy. Initialement, les monastères «savigniens» présents dans le diocèse de Genève semblent être indépendants les uns des autres. A leur tour, les moines de Talloires fondent le prieuré de Saint Ruph. Ce lieu permet aux religieux de faire une retraite dans un ermitage 22. Les deux moines qui y résident sont placés sous le contrôle du prieuré de Talloires, qui accroît son prestige tout en étant dépendants de l abbaye de Savigny, à qui les moines versent une redevance annuelle. Une autre abbaye lyonnaise va exercer son influence dans le diocèse de Genève, il s agit de l abbaye de Saint Martin d Ainay. C est à Genève qu elle s implante en fondant le prieuré de Saint Jean. Ce prieuré, très richement doté 23, est le point de départ de l implantation de l abbaye dans le diocèse. Beaucoup de fondations vont suivre. C est ainsi qu en 1136, les seigneurs de Ballaison, de Langin et de Cervens fondent un prieuré à Bellevaux en Chablais qui est desservi par trois moines du monastère de Saint Jean de Genève. Les religieux de Saint Jean fondent également un prieuré dans la localité de Douvaine 24, où le prieur assure le logement d un moine pour «veiller aux intérêts matériels du monastère dans la paroisse 25». Les religieux de l abbaye d Ainay s installent également à Burdignin où ils fondent un autre prieuré 26. Enfin, c est dans la ville de Thonon que les religieux de Saint Jean de Genève fondent le monastère de Saint Hyppolite 27. Hormis ces abbayes importantes, nous notons également l implantation sur les terres diocésaines de plusieurs autres maisons religieuses comme l abbaye jurassienne de Saint 22 Cette pratique disparaît au XIVe siècle et le prieuré de Saint Ruph est uni à l office de sacristain. 23 Le prieuré de Saint Jean de Genève possède les églises d Annemasse, de Bardonex, de Bellevaux, de Bogève, de Boringe, de Bourdigny, de Chavannaz, de Colloge-Bellerive, de Confignon, de Genevrey, de Marêche, de Mesigny, de Meynier, de Meyrin, de Monetier, de Mornex, de Passeirier, depouilly, de Saint Georges d Extermines, de Saint Gingolph, de Saint Laurent de Cornillon, de Thonon, de Tully, de Villaz, de Ville et de Viuz en Sallaz. 24 La première mention de Douvaine apparaît dans une bulle du pape Eugène III donné à Rome le 26 février 1153 et dans une autre du pape Innocnent IV, donnée à Lyon le 17 novembre 1250 énumérant les églises du diocèse de Genève qui étaient possédées par l abbaye d Ainay. 25 TREDICINI DE SAINT-SEVERIN. M (de), Histoire de Douvaine, Res Universis, Paris, La première trace du prieuré de Burdignin est la bulle du pape Innocent IV de 1250, si souvent citée qui reconnaît aux moines leurs droits et privilèges sur l église et le prieuré de Burdignin, dont les possessions s augmentent des terres défrichées et incultes, possédées par Pierre de Boëge dans cette vallée et qui leur donne en Cette donation de Saint Hippolyte au monastère de Saint jean de Genève est confirmée en 1151 par le pape Eugène III. 34

9 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Oyand 28, dont les immenses terres bordent le diocèse de Genève, ainsi que les monastères de Saint Rambert en Bugey ou d Ambronay. Nous notons également l importance de l abbaye de Saint Chaffre en Velay, dans le massif Central, dont l influence se fait sentir en Savoie par l intermédiaire de ses deux prieurés dauphinois : Saint Laurent de Grenoble et de Saint Michel de Connexe. Il convient également d ajouter à cette liste les monastères de Saint André le Bas en Viennois et Saint Just de Suze, fondé en C est de là que viennent les moines qui fondent le prieuré de Grésy sur Aix 29. Enfin, venus du prieuré de Saint Robert sous Cornillon, dépendant de la Chaise-Dieu, un groupe de moines bénédictins s installent à Montcel entre la fin du XIe et le début du XIIe siècle. b) Implantation préalpine Nous venons de voir comment se déroule l implantation monastique dans l avant-pays genevois, intéressons nous maintenant à la partie préalpine et aux hautes vallées qui la composent. L antique abbaye de la Novalaise 30 a déjà essaimé de petites maisons le long de la grande route qui mène de France en Piémont, avec l appui des Carolingiens, des rois de Bourgogne et des premiers princes de Savoie. Ces prieurés servent principalement d établissements hospitaliers pour les voyageurs. Dans cette partie du diocèse, les abbayes que nous avons vues se disputer les différentes églises de l avant-pays sont moins présentes car le relief hostile a ralenti la propagation de ces différentes congrégations. Par exemple, Cluny n y fondera que quelques prieurés, comme à Contamine sur Arve 31, en 1083 et à Thiez 32. Ce sont d autres abbayes, sur l autre versant des Alpes, qui assoient leur influence sur la partie montagneuse du diocèse de Genève. Nous retrouvons ici la dualité qui caractérise la Savoie de l époque, partagée entre l influence de la France et celle du Piémont. 28 L abbaye de Saint Oyand deviendra l abbaye de Saint Claude. 29 LOCHE. C (de), Histoire de Grésy-Sur-Aix, coll Monographie des villes et villages de France, Le Livre d histoire, Paris, 2002, p Cette abbaye, qui n est plus alors qu un prieuré a la suite des dévastations hongroises, a été fondée en 726 par Patrice Abbon au pied du col du Mont Cenis. 31 En 1083, la famille de Faucigny à l instigation d un de ses membres, l évêque de Genève Guy, installe à Contamine sur Arve un prieuré de l ordre de Cluny, créant ainsi un centre spirituel à proximité de leur résidence. 32 Initialement détenus par l abbaye de la Novalaise, les droits sur cette localité sont transférés au XIIe siècle au nouveau prieuré de Contamine sur Arve. L abbaye piémontaise élève alors une réclamation qu elle retire en 1158 moyennant un dédommagement financier. Les clunisiens de Contamine ne tardent pas à fonder à leur tour un petit prieuré au lieu dit la Rosay. Après le départ des clunisiens de Contamine, le prieuré est transféré en 1629 à l abbaye de Talloires. 35

10 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Parmi les plus importantes maisons transalpines, qui connaissent une expansion dans le diocèse de Genève, nous trouvons la récente abbaye de Saint Michel de la Cluse. Perchée sur un piton élevé dominant de près de mille mètres la vallée de la Doire-Ripaire, cette abbaye est fondée peu avant l an mille par Hugues d Auvergne. Très vite, elle constitue un centre de pèlerinage renommé en même temps qu un relais entre Rome et la France du Midi et du sud- Ouest. Elle acquiert très rapidement, par donations ou par achat, des biens importants constituant un vaste domaine réparti à la fois dans la région de Toulouse, les diocèses alpins de Genève et de Die, dans le Massif Central, en Gascogne et dans les Pyrénées. Son activité spirituelle et intellectuelle se montre particulièrement féconde. Dans le diocèse de Genève, elle étend ses ramifications jusqu au bord du lac Leman et installe quatre prieurés sur les terres diocèsaines: à Chamonix, à Megève 33, à Ugine 34 et à Héry sur Ugine. Le prieuré de Chamonix est mis en place par les moines de Saint Michel de la Cluse, qui reçoivent la vallée par la donation du comte Aymon de Genevois vers Les trois autres sont très certainement fondés à la même époque. Il semble que les Bénédictins ne s installent pas dans les hautes montagnes du diocèse. Ils s en tiennent à l avant-pays, sans pénétrer la partie alpine. Ces régions seront colonisées plus tard par les Cisterciens et les Chartreux. Ces nouvelles fondations bénédictines sont situées sur les axes de pénétration des Alpes. On ne trouve pas de grands établissements comparables à ceux que l on découvre en Bourgogne, en Suisse ou dans le Massif Central, mais une floraison de petits prieurés essaimés par Cluny et les autres abbayes importantes de l époque. Il est très difficile d en dresser une liste exhaustive. Tous ces établissements ont comme points communs d avoir conservé ou acquis de belles fortunes terriennes, de jalonner les grands itinéraires qui mènent aux cols alpins, de servir de relais entre la France et l Italie et de susciter des vocations. Bien que tardive l implantation bénédictine, voulue par l épiscopat, soutenue par Rome et rendue possible par la générosité des seigneurs de toutes sortes, nous apparaît comme un phénomène important au regard du nombre de maisons fondées 35 autour du XI siècle. Mais les Bénédictins ne sont pas les seuls religieux que l Eglise savoyarde appelle à l aide afin de redresser la vie paroissiale dans le diocèse de Genève. Les prélats de Savoie s appuient, dans leur action réformatrice, sur des communautés de 33 Le prieuré de Megève est cité pour la première fois cité en On ne connaît pas la date de fondation précise du prieuré d Ugine, le premier document y faisant référence est une bulle du pape Innocent IV, datée du 26 février Ce document n est qu une confirmation des possessions bénédictines. 35 Nous estimons à une cinquantaine le nombre de prieurés installés sur le territoire du diocèse. 36

11 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain chanoines réguliers, soumis à la règle de saint Augustin et que Monsieur Leguay qualifie de «précieux auxiliaires de la réforme grégorienne 36». On les appelle les chanoines de Saint Augustin. B) L implantation continue au XIIe siècle avec l arrivée des Chanoines de Saint Augustin Dans les années , celui qui deviendra par la suite saint Augustin est évêque d Hippone, en Afrique du nord. Il propose aux clercs de son entourage des principes de vie ascétiques. Cette règle est redécouverte en Europe à l époque carolingienne, elle se développe car on en apprécie les mérites. Elle n est vraiment connue dans les Alpes du nord qu après l an mille. Le premier monastère à introduire la règle de saint Augustin en Savoie est le monastère d Agaune. Les religieux de cette abbaye vivent selon la règle de saint Augustin et l imposent à leurs prieurés. C est le cas notamment au prieuré de Filly qu ils possèdent dans le bas Chablais. Mais la colonisation augustine dans le diocèse de Genève prend réellement sa source au monastère d Abondance, en Chablais. 1) L arrivée des chanoines dans le diocèse de Genève Vers 1100, l abbé d Agaune envoie un petit groupe de religieux mettre en valeur ses terres de la haute vallée isolée de la Dranse, au sud-est d Evian. Les Chanoines se voient remettre une vallée entière avec ses alpages, ses troupeaux et ses communiers. La première trace écrite attestant de l existence d un prieuré date de Ce monastère acquiert son indépendance quelques années plus tard entre 1128 et 1140 et devient à son tour une abbaye autonome. Le nom d Abondance semble être un nom bien choisi car la petite maison connaît assez rapidement un immense succès que lui vaut une fortune terrienne considérable. Comme les Bénédictins venus s installer dans le diocèse, les chanoines de Saint Augustin bénéficient de solides appuis auprès des comtes et de leurs vassaux. Au sein du monastère naissant, on observe le strict respect d une version simplifiée de la règle de l évêque d Hippone due au chanoine Ponce de Faucigny. L abbaye d Abondance devient le fer de lance des Augustins en terres diocésaines et son action réformatrice est très importante. 36 BRONDY. R, DEMOTZ. B, LEGUAY. J-P, La Savoie de l an mil à la Réforme (XIè- début XVIe siècle), Rennes, Ouest France, 1984, p

12 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain L abbaye prend bientôt en mains la réforme des maisons augustines du diocèse qui connaissent un déclin. C est le cas du monastère de Filly. Comble de l ironie, la maison chablaisienne va même jusqu à réformer sa propre abbaye mère, l abbaye d Agaune, où un relâchement se fait sentir autour de Une fois cette période d «assainissement» passée, les moines d Abondance commencent à essaimer à leur tour et fondent de petites colonies. Nous assistons alors à une véritable invasion augustine. Ils créent ou reçoivent, par affiliation ou échange, bon nombre d églises et de maisons rurales. Nous pouvons citer en exemple les monastères de Sixt, de Notre dame dans la vallée du Giffre 37, de Notre Dame d Entremont 38 entre le Grand et le Petit Bornand 39 et de Saint Denis dans le pays de Gex. En 1156, Amédée 1 er, comte de Genève, donne à l Abbaye d Abondance le prieuré de Peillonnex. Ce monastère, a été fondé à la fin du Xe siècle par l évêque Gérold 40 de Genève. L église est consacrée en 988, en même temps que la demeure des premiers chanoines. Premier monastère fondé en Faucigny, il est richement doté quelques années plus tard, en 1012, par le comte Robert 41. Le prieuré est sous la tutelle et la protection de la maison de Genève. En 1156, L abbé d Abondance, Burchard, devient le prévôt du prieuré dont il gère les biens et les possessions. Les chanoines de Peillonnex adoptent alors la règle de saint Augustin. L église et le cloître sont érigés autour de l année 1185 pour faciliter l observance de la règle de saint Augustin et permettre la vie en communauté. 2) Des chanoines appréciés par l épiscopat Les chanoines réguliers présentent l avantage d être plus facilement soumis à l autorité épiscopale que les moines bénédictins. Malgré des effectifs réduits 42, ce sont des religieux respectables. Ponce de Faucigny donne une vision très élogieuse de ces religieux qui «doivent aimer le jeûne, exercer l hospitalité, assister les pauvres, vêtir ceux qui sont nus, visiter les malades, ensevelir les morts, porter secours aux malheureux, consoler les affligés, préférer à tout l amour du Christ, s attacher à l exercice de la charité, conserver la paix avec tout le monde, si c est possible, craindre le jour du jugement, désirer spirituellement la vie éternelle, mettre leur espérance en Dieu, obéir en tout à leur propre évêque, conformément à 37 A une date se situant entre 1130 et Devenu abbaye, le monastère d Entremont aura comme dépendance un prieuré à Poisy. 39 Vers L évêque Gérold précède Hugues sur le siège épiscopal. 41 A.D.S, SA 221 : Prieuré bénédictin de Notre Dame de Peillonnex. Donation faite au prieuré par le comte Robert ( ). 42 On compte huit chanoines à Filly, sept à Saint Jeoire et six à Peillonnex. 38

13 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain l institution canonique de ne pas blâmer leur maître à la légère, s appliquer enfin à la spiritualité, à la lecture, aux psaumes, aux hymnes, aux cantiques et s adonner sans relâche à l exercice des bonnes œuvres 43». Partout où ils s installent, les chanoines de Saint Augustin jouent un rôle spirituel et cultuel important en restaurant les édifices, en assurant eux-mêmes le service paroissial ou en nommant des desservants là où les cures sont vacantes. Au-delà de leur prestige religieux, c est aussi leur fortune qui apporte aux chanoines une respectabilité certaine. Ils sont propriétaires de bois, d alpages et de vignes. Richement doté par les seigneurs de Féternes, d Allinges, de Blonay ainsi que par les comtes de Genève et de Savoie, le monastère d Abondance est célèbre pour son élevage bovin composé de vaches laitières. Les chanoines d Entremont sont les maîtres du vignoble, en Faucigny et près de Conflans. Ils possèdent également des moulins aux portes d Annecy. Les chanoines se révèlent être de très bons gestionnaires de leurs domaines, en tout cas dans un premier temps. Malheureusement pour eux, leur richesse et leur prestige leur attirent bientôt des jalousies, et l hostilité de certains de leurs voisins. II) Les conditions d implantation des prieurés A) Une implantation voulue par les évêques 1) Des évêques favorables à l installation des religieux Le XIe siècle voit réapparaître, après un long silence en partie imputable au manque d information, de belles figures de prélats. Le premier que nous connaissions est Gérold, qui permet la fondation du prieuré de Peillonnex en 988. Ses successeurs se montrent tout aussi bienveillants envers les religieux. Entre 993 et 1020, le diocèse de Genève est dirigé par un certain Hugues connu pour être très lié à l ordre de Cluny et à son abbé Odilon, au point qu il est présent lors de son élection. C est ce prélat qui permet à Cluny de pénétrer le diocèse en installant des moines clunisiens au prieuré de Saint Victor, à Genève. Un de ses successeurs, le franc-comtois Frédéric 44, évêque entre 1030 et 1073, facilite quant à lui l expansion de l abbaye de Saint Oyand. L évêque Guy de Faucigny, qui officie entre 1083 et 1113 se montre 43 MARIOTTE. J-Y, Le canton d Abondance dans Histoire de communes savoyardes, Haute-Savoie, tome 1 : Le Chablais, édition Horvath, Roanne 1980, pages Ce personnage apparaît dans une charte de donation en faveur de Romainmôtier. 39

14 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain très généreux avec les religieux et notamment avec ceux de Cluny. En 1083 il entreprend de créer un centre clunisien à Contamine. Il convoque alors ses frères, les barons Guillaume et Amédée de Faucigny, et fait le voyage jusqu à l abbaye bourguignonne. Là, il proclame l acte de donation, pour le bien de son âme et de celles des membres de sa famille. Le prieuré obtient la charge spirituelle de sept paroisses 45. L abbé Pierre de Cluny nous explique que l évêque Guy apprécie la piété de l ordre de Cluny. Quand il n est pas à l origine d une fondation, comme à Contamine, il assure un soutien aux Bénédictins venus s installer en terres diocésaines. C est ainsi qu il approuve de façon quasi systématique les donations faites par les seigneurs aux abbayes venues s implanter dans son diocèse. Il apporte notamment son soutien aux Bénédictins d Ainay en favorisant leur installation dans l église de Saint Jean hors les murs à Genève, peu avant Guy de Faucigny reste dans l histoire comme l évêque le plus généreux envers les Bénédictins, à qui il donne plus de soixante églises 46, dont quatorze sont attestées rien que pour le prieuré clunisien Saint Victor de Genève 47. Les successeurs de l évêque Guy n adoptent pas tous la même attitude que ce dernier. Si l évêque Arducius facilite l érection d un prieuré clunisien dans la paroisse de Vaulx 48, l évêque Humbert préfère les Cisterciens aux Clunisiens qu il juge trop envahissants. 2) Un besoin de redresser l église de Savoie Nous pouvons nous demander pourquoi les évêques de Genève font preuve d une aussi grande sollicitude envers les réguliers. L état de la vie religieuse dans le diocèse est très préoccupant. L implantation des monastères, bénédictins et augustins, est donc vue d un très bon oeil par l épiscopat. Elle est souhaitée et encouragée par les évêques successifs qui cherchent à favoriser la venue sur les terres diocésaines de moines vertueux pour l amélioration et le redressement de l église de Savoie. Les évêques ont un grand respect pour ces religieux venus des plus grandes abbayes. Les évêques s intéressent à ces petites cellules qu ils jugent indispensables à la restauration de la vie spirituelle dans les campagnes. Mais sans doute existe-t-il une autre réalité politico-religieuse plus complexe. En effet, cette arrivée des moines dans le diocèse s accompagne de fortes dotations de la part des nobles du pays. Il est probable que ce phénomène réponde à l envie des évêques de contrer le pouvoir exercé sur 45 Les Gets, Thyez, Sillingy, Châtillon, Boëge, Bonneville et Saint Nicolas de Véroce. 46 Cela représente à peu près un septième de l effectif paroissial du diocèse. 47 A.E.G, P.H. 2, Acte par lequel Guy, évêque de Genève, confirme, devant l'abbé de Cluny, les concessions faites par ses prédécesseurs au prieuré de Saint-Victor. 48 Arducius facilite la réalisation de ce projet en faisant une donation à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Le monastère de Vaulx sera dépendant du prieuré de saint Victor de Genève. 40

15 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain un certain nombre de sanctuaires tenus par des patrons laïques. Les prélats voient dans l installation des monastères le moyen pour l Eglise de récupérer une partie de ses biens qui se trouvent aux mains de seigneurs laïques. L évêque adopte ainsi la même attitude que les papes qui se succèdent à l époque et qui apportent leur soutien aux maisons nouvellement installées en terres savoyardes en confirmant les possessions reçues des mains des seigneurs laïcs. Nous connaissons notamment l exemple de la confirmation faite à l abbaye de Savigny pour le prieuré de Saint Jorioz de Duingt par le pape Calixte 1 er en 1106, confirmation renouvelée par Calixte II en 1123 et par ses successeurs. En 1151, le pape Eugène III confirme la donation de Saint Hippolyte au monastère de Saint jean de Genève, qui dépend lui-même de l abbaye de Saint Martin d Ainay. Pour différentes raisons, les prélats souhaitent et facilitent l implantation massive des moines dans le diocèse de Genève. Nous constatons quelques résistances à cette invasion monastique, mais les protestations de quelques prêtres demeurent sans suite. Cependant, toute la volonté des évêques ne suffit pas à l installation des Bénédictins et des chanoines de Saint Augustin. Cette entreprise est également rendue possible grâce à la générosité et le soutien des nobles du diocèse qui font de nombreuses donations et permettent ainsi aux moines des différentes congrégations de pénétrer sur le territoire diocésain. B) rendue possible par les seigneurs 1) Des fondations soutenues par les nobles Les princes et les principaux seigneurs laïcs se sont longtemps montrés peu regardants face à un épiscopat tenu par des gens souvent issus du même milieu social qu eux et dont le mode de vie et les préoccupations sont proches des leurs. Ils vont se montrer beaucoup plus exigeants à l égard du clergé régulier. Ils n accueillent sur leurs terres que les meilleurs éléments issus des établissements les plus réputés afin de promouvoir une réforme qu ils jugent nécessaire. Leur intervention est indispensable car tout établissement nouveau a d importants besoins. C est ainsi que nombre de seigneurs vont soutenir matériellement l installation des nouveaux monastères. Ce soutien aux religieux est souvent guidé par un sentiment pieux. Ainsi, l acte de fondation du prieuré de Talloires, daté de 1030, commence par ces mots : «Comme des indices certains attestent, par l accumulation des ruines, l approche de la fin du monde, il importe que chacun s examine avec sollicitude tant qu il est 41

16 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain encore de ce monde, et travaille sans se lasser à mériter dès cette terre l éternité et à acquérir dans cet état transitoire ce qui est éternel 49». Cette introduction atteste que la fondation d un monastère est avant tout un acte pieux, inspiré par une recherche du salut. Dans une période troublée où les rumeurs de fin du monde vont bon train chacun cherche à sauver son âme. Faciliter l implantation d un monastère est un acte de foi majeur qui ouvre les portes du salut. On le fait pour la sauvegarde de son âme où de celles de ses proches, pour remercier le ciel d un bienfait, pour expier ses fautes et pour s assurer d abondantes prières après la mort. C est ainsi que nombre de princes et de seigneurs fondent des monastères ou augmentent par des donations les biens et les revenus des prieurés existants. Aux ordres venus s installer sur les territoires du diocèse de Genève, les nobles font don de terres, de privilèges et de leur protection, ce qui n est pas inutile dans une époque où la violence est partout. Ce soutien de la noblesse est assez unanime, il est le même que l on soit roi, comte ou modeste seigneur. a) Le soutien des rois de Bourgogne L exemple de la fondation du monastère de Talloires est l illustration du soutien d une famille royale à la fondation d un monastère dans le diocèse de Genève. Le domaine de Talloires appartient au domaine royal des rois de Bourgogne de la dynastie rodolfienne. Rodolphe III et son épouse Hermengarde sont à l origine de la fondation de l un des prieurés les plus célèbres du diocèse. Ces deux personnages sont animés de pieux sentiments et ont le souci politique de ménager l Eglise. En 1018, sur la demande pressante de sa femme et de son entourage, le roi fait don de son domaine de Talloires, au bord du lac d Annecy, aux moines du monastère lyonnais de Saint Martin de Savigny. Un prieuré riche d avenir voit alors le jour. C'est à ce moment sans doute que l abbé Itier de Savigny envoie sur les lieux une petite délégation conduite par un moine d origine flamande, Germain. Ce dernier organise le monastère avant se retirer dans un ermitage voisin. Les témoignages sont peu nombreux sur les débuts de ce prieuré. Nous savons seulement que la nouvelle église, qui remplace un petit édifice carolingien, est consacrée en grande pompe en Très soucieuse d accéder au Paradis, la reine Hermengarde ne se contente pas d une seule fondation, elle est à l origine de nombreuses nouvelles maisons. En 1029, elle cède aux Bénédictins d Ainay la propriété qu elle tient dans le village de Lémenc près de la future ville de Chambéry avec une église ancienne. C est le début d un second prieuré qui exerce bientôt une grande influence, le 49 A.S.T, Materie ecclesiastiche, Abbazie, Talloires, Mazzo 1, pièce n 2 : Donation faite par la reine Hermengarde

17 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain prieuré de Lémenc. La reine intervient encore pour faciliter l implantation de l abbaye viennoise de Saint André le Bas à Saint jean de la Porte et en Enfin, au soir de sa vie, elle donne à l évêque Arthaud de Grenoble l église Notre Dame d Aix et une villa transformée plus tard en prieuré de chanoines augustins. Rien n empêche d imaginer qu il y ait eu d autres fondations royales, la documentation est très rare et les débuts de plusieurs établissements conventuels savoyards échappent à notre connaissance. b) Le soutien des comtes de Savoie et de Genève Les rois et les reines de Bourgogne ne sont pas les seuls nobles qui favorisent l implantation des religieux sur les terres savoyardes, les comtes de Savoie et leurs homologues Genevois agissent de même. Ainsi, le 22 octobre 1030, Amédée de Savoie, fils du comte Humbert aux Blanches Mains, fait don à Cluny de l église Saint Maurice et de ses dépendances, situées dans un village nommé Maltacène sur les pentes du Mont du Chat, en bordure du chemin qui relie Lémenc à Etanna 50 par le col. Une légende raconte que l abbé Odilon de Cluny, de retour d Italie, y tombe gravement malade. Il fait alors le vœu d y fonder un prieuré s il survit. Il guérit et la promesse est tenue. C est ainsi qu est fondé le prieuré du Bourget du lac 51. Cette fondation est loin d être la seule qui soit due à l action des comtes de Savoie. Les prieurés de Chindrieux et de Notre Dame des Echelles, fondés vers 1042 sous la dépendance de Cluny 52, sont également dus à l intervention des Humbertiens. Les comtes de Genève ne sont pas en reste. Ils sont à l origine de la formation de plusieurs prieurés dans le diocèse d Annecy. Le premier d entre eux est le prieuré de Peillonnex, instauré en Faucigny 53 et largement soutenu par le comte Robert. La Charte de nous apprend que Robert de Genève dote très généreusement le prieuré, qui contrôle déjà l église de Sainte Marie. Le seigneur donne aux religieux douze mas et un lunaticum 55 avec les bâtiments qui en dépendent sur les terres de Peillonnex, deux mas à Brolliet, un mas et un lunaticum à Romblaz et encore d autres biens qu il possède dans la région. Le prieuré de 50 Yenne. 51 Par la suite, les moines abandonnent ce premier site et se rapprochent du lac. 52 Par l intermédiaire des monastères de Nantua et de Saint Laurent de Grenoble, eux-mêmes membres de la congrégation bourguignonne. 53 Bien que situé en Faucigny, le prieuré de Peilonnex n a que peu de rapport avec la puissante famille de Faucigny qui n a d yeux que pour son prieuré de Contamine. 54 A.D.S, SA 221 :Prieuré bénédictin de Notre Dame de Peillonnex. Donation faite au prieuré par le comte Robert ( ). 55 Lunaticum : Domaine qui demande une lune pour être labouré. 43

18 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain Peillonnex n est pas le seul dont la fondation est facilitée par la puissante famille des comtes de Genève. En effet, les prieurés de Chamonix 56 et de Saint Agathe de Rumilly 57 sont également installés grâce à la générosité d Aimon 1 er comte de Genève. c) Le soutien des seigneurs locaux Nous avons vu plus haut comment la puissante famille de Faucigny a elle aussi favorisé la venue des moines de Cluny en fondant, par l intermédiaire de l un des leurs, l évêque Guy, le prieuré de Contamine sur Arve. Guy donne à Cluny l église Sainte Marie de Contamine au bord de la rivière d Arve avec les serfs, les chapelles, les églises, les vignes, les champs, les prés, les bois, les eaux et ruisseaux, les moulins, les passages, les terrains cultivés ou en friche. Tous ces biens sont déclarés propriété de Cluny. Les Clunisiens du prieuré de Contamine vivent sous la protection de la grande lignée seigneuriale, qui en assure le contrôle laïc par l intermédiaire de l avouerie. Durant près de deux siècles, les sires de Faucigny élisent l église de Contamine sur Arve pour dernière demeure. Un autre membre de la famille de Faucigny, Aymon, fonde le prieuré de Bellevaux en Chablais en Suivant l exemple de leurs puissants suzerains, des seigneurs plus modestes permettent l installation des moines sur leurs terres. Nous connaissons l exemple d Andric, ou Agendric, seigneur d Aiguebelle, qui accueillent les Clunisiens sur ses terres en Autre noble bienfaiteur des bénédictins, Nantelme de Miolans fait don de sa terre, ainsi que d autres biens situés dans les Bauges, aux Bénédictins de l abbaye de Saint Pierre de Gigny 58 pour qu ils puissent y établir un couvent de leur ordre. C est ainsi qu est fondé le prieuré de Bellevaux en Bauges 59. Sur tout le territoire du diocèse de Genève, les familles nobles facilitent l érection de monastères. Nous voyons ainsi s établir un grand nombre de maisons aux XIe et XIIe siècles. Les exemples sont nombreux, ainsi, en 1039, l abbaye de Cluny reçoit d un nommé Sigibold l église de Sillingy. Vers 1040, les frères Adagald, Conon, Robert, Guy et Arthaud, donnent à 56 Fondé vers 1090 par les moines de Saint Michel de la Cluse. 57 Institué vers 1100 et soumis à l autorité de Nantua. 58 Diocèse de Lyon. 59 A.D.S, SA 208, Notice de la fondation par le seigneur Nantelme du prieuré de Bellevaux. 44

19 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain l abbaye de Savigny tous leurs droits sur l église de Lovagny 60, au moment où leur frère Leuton entre en religion dans cette même abbaye. Outre leurs droits sur l église de Lovagny, ils dotent l abbaye de Savigny de l église de Saint Jorioz 61, afin qu un prieuré soit implanté sur les lieux. Vers 1100, un certain Wilibert donne à l abbaye de Cluny, par l intermédiaire du prieuré Saint Victor de Genève, l église de Bonneguête avec les dîmes, les droits de cimetières et tous les autres droits attachés à l église. En 1136, les seigneurs de Ballaison, de Langin et de Cervens fondent à Bellevaux en Chablais un prieuré bénédictin. Les exemples sont nombreux et il n est pas possible de les énumérer ici de façon exhaustive. Nous pouvons simplement dire en résumé que chaque fondation de monastère est rendue possible par les seigneurs de tout rang. 2) Des donations importantes Qu ils soient, roi, comte ou de noblesse plus modeste, un grand nombre de seigneurs facilitent l implantation des monastères en Savoie. Faisant le plus souvent acte de foi, ils répondent ainsi à la demande de l épiscopat qui souhaite rehausser le niveau de la vie religieuse dans le diocèse en faisant venir sur leurs terres des religieux issus d établissements prestigieux. Dans la plupart des cas, ces seigneurs offrent une terre, une église, des dépendances et des revenus à une abbaye pour qu elle puisse s installer et fonder un prieuré. Ces donations permettent aux monastères de subvenir à leurs besoins et de s inscrire durablement dans la vie du diocèse. Certains monastères bénéficient de donations très importantes, qui les rendent très puissants. Nous allons voir deux exemples à travers les cas des prieurés de Chamonix et de Talloires a) Le cas du prieuré de Chamonix L exemple de Chamonix mérite que l on s y attarde quelque peu. Dans le cas de ce prieuré, la donation est beaucoup plus importante que pour les autres monastères bénédictins dans le diocèse. Le plus ancien document concernant la vallée de Chamonix, a longtemps été considéré comme la plus ancienne des chartes originales conservées aux Archives 60 Le prieuré est mentionné dans la confirmation des biens de Savigny par l empereur Frédéric Barberousse en Nous avons vu plus haut que cette donation est confirmée par le pape Calixte 1 er en

20 Chapitre 1 : Fondation médiévale des prieurés présents sur le territoire diocésain départementales de la Haute-Savoie 62. Il s agit de l acte de donation de cette vallée faite par le comte Aimon de Genève au monastère de Saint Michel de la Cluse. Aimon 1 er et son fils Géraud concèdent ainsi à l abbaye de la Cluse l intégralité de la vallée de Chamonix depuis le torrent de la Diosaz jusqu à sa limite supérieure, le col de Balme. Notons que sont exclus de la concession Vallorcine et la partie de la rive gauche de l Arve appartenant au Faucigny, soit Vaudagne et la paroisse du Lac. Il n est pas possible de préciser si l abbaye prend aussitôt possession de son nouveau domaine 63. La date de fondation du monastère reste sujette à polémique. Sa dotation n en n est pas moins intéressante puisque nous voyons un prieuré bénédictin être mis à la tête d une vallée entière, sur laquelle il va exercer son pouvoir pendant plusieurs siècles. b) Le cas du prieuré de Talloires En ce qui concerne Talloires, la reine Hermengarde se montre très généreuse. Soucieuse du bien être des moines de Savigny qui viennent s y installer, elle dote le nouveau monastère de possessions très importantes. En plus du bâtiment, la reine donne un vaste domaine. Elle fait cadeau aux religieux de la potestas 64 de Doussard avec l église et les terres qui en dépendent ainsi que des sanctuaires de Vésonne et de Marseau. A ces terres offertes, il faut ajouter les villas 65 de Bluffy et de Charvonnex avec l église et les dépendances, ainsi que deux parties des dîmes 66 de cette dernière villa. Hermengarde, soucieuse d assurer la prospérité de sa nouvelle fondation, offre également aux moines lyonnais la jouissance des revenus de plusieurs manses 67 : trois à Vérel, un à Ponnay, un à Ramponnet et un à Echarvine. Elle ajoute encore à sa donation la forêt de Chère. Toutes ses dotations sont faites pour que «les frères les tiennent et possèdent librement, et sans nulle contradiction de personne 68». C est avec l accord de son mari Rodolphe, roi de Bourgogne, et sur l avis des archevêques et évêques Léger de Vienne, Emmon de Tarentaise, Frédéric de Genève, et du comte Humbert 69, que la reine confirme de sa main la donation qu elle veut voir «rester toujours solide et 62 Ce document ne porte pas de date, il a longtemps été considéré comme ayant été rédigé en 1091, mais des travaux plus récents le dateraient plutôt de la seconde moitié du XIIe siècle. 63 Il faut attendre le début du XIIIe siècle pour trouver une trace du prieuré en possession d une juridiction étendue sur l ensemble de la vallée. 64 Ensemble du domaine de la seigneurie. 65 Villa : Localité. 66 Taxe du 1/10 ème perçue en nature sur les produits agricoles. 67 Manse : unité d exploitation. 68 A.S.T, Materie ecclesiastiche, Abbazie, Talloires, Mazzo 1, pièce n 2 : Donation faite par la reine Hermengarde Humbert aux blanches mains, ancêtre des comtes de Savoie. 46

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise.

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise. «AVANCER EN AGE» «C est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l homme extérieur va vers sa ruine, l homme intérieur se renouvelle de jour en jour.» (2 Corinthiens 4, 16) 1. Prêtres en

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager Versez votre I.S.F à la, c est partager L impôt sur la fortune Une manière efficace de partager avec la Histoire de l Abbaye Bâtie au XII e siècle par les moines cisterciens, l Abbaye d Hautecombe a subi

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Dossier d appel aux dons et au mécénat présenté par le Centre Hospitalier de Bayeux et l Association pour la Sauvegarde de

Plus en détail

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance.

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance. 00:22 La ville au Moyen-Âge est un espace de liberté. Celui qui possède le droit du citoyen, a la possibilité d accéder à la prospérité par le travail et l intelligence. Cela vaut aussi pour les femmes,

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Samedi 6 et Dimanche 7 septembre : THÔNES 1 er Jour du timbre : Le Reblochon

Samedi 6 et Dimanche 7 septembre : THÔNES 1 er Jour du timbre : Le Reblochon Bulletin interne d information N 90 Juillet 2008 AMICALE PHILATELIQUE D ANNECY 3, Boulevard du Lycée 74000 ANNECY www.interalpes-philatelie.org Samedi 6 et Dimanche 7 septembre : THÔNES 1 er Jour du timbre

Plus en détail

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables Nature «La fabrique d église et la mense curiale sont deux établissements ecclésiastiques distincts, ayant chacun la personnalité juridique en tant qu établissement public du culte» (guide administratif

Plus en détail

Préfixe "MA" ALVEOLE VI

Préfixe MA ALVEOLE VI Préfixe "MA" ALVEOLE VI VI-A-00 : Tirés-à-part VI-A-8 : Atlas des villes VI-E-7/8 : Atlas VI-T-0/1 : Bibliographie de l'histoire de France 100 : Histoire urbaine 101 : Généralités, urbanisation 102 : Atlas

Plus en détail

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus,

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus, nous avons, depuis peu, quelque espoir. Pour cela, il nous faut impérativement faire des travaux afin que notre maison soit juridiquement accessible. Très chers amis, Nous sommes très heureuses de vous

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu)

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu) Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de (nom de la paroisse + lieu) Toute désignation de personne ou de fonction dans les présents statuts vise indifféremment un homme ou une femme.

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre et Ozanne sont à l origine de tous les Tremblay d Amérique du Nord. Il est percheron, elle est aunisienne : ils sont le symbole de ces deux petites provinces françaises

Plus en détail

Les églises et chapelles anciennes en voiture

Les églises et chapelles anciennes en voiture I D E E D E V I S I T E VILLE ET CULTURE Les églises et chapelles anciennes en voiture Niederbronn les Bains Reichshoffen Uttenhoffen avec la plus petite église à colombages d Alsace Pfaffenhoffen Bouxwiller

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

Église catholique Legs Donations Assurances-vie

Église catholique Legs Donations Assurances-vie Église catholique Legs Donations Assurances-vie Brochure explicative Diocèse de Nantes Service legs 7, rue Cardinal-Richard BP 52204 44322 Nantes Cedex 3. Tél : 02 40 76 22 00 Léguer pour une Église vivante

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1.

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1. a série Propriétés terriennes du Service des Archives du Monastère des Ursulines de Québec regorge de documents précieux et instructifs. Le premier article de l année établissait les fondements de la colonisation

Plus en détail

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC 1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC HOMMAGE AU COUPLE BOLDUC-ROUETTE Mariette Bolduc Rouette. Mariette est aussi issue d une vieille famille

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE DOC. VI. MARIAGE Date du mariage, En l église paroissiale: A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE (Nom et prénoms du fiancé) (Nom et prénoms de la fiancée) Adresse actuelle: (localité et

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface PRÉFACE Avaient-ils le don d ubiquité? Aux origines de ce livre, il y a une constatation qui a suscité la curiosité du chercheur : parmi les représentants de l Angleterre à l étranger, certains appartiennent

Plus en détail

Diocèse de Sault-Ste-Marie

Diocèse de Sault-Ste-Marie Paroisse Code paroissial: Ville: Code postal: Curé: Vicaire: Conseil paroissial des finances Diocèse de Sault-Ste-Marie Centre diocésain 30, chemin Ste-Anne Sudbury, Ontario P3C 5E1 Tel: (705) 674-2727

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES Dorothée FRANJUS Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d Origine Contrôlée (C.N.I.V.) 12, Rue Sainte Anne 75001 PARIS Tèl : 01 53 29 92

Plus en détail

Saison 7 : bibliothèques et collèges participant

Saison 7 : bibliothèques et collèges participant Saison 7 : bibliothèques et collèges participant (MAJ 28/10/2014) Centre d Annecy (25 bibliothèques et 16 collèges) Bibliothèque d Alby-sur-Chéran Bibliothèque de la Balme de Sillingy Bibliothèque de Charvonnex

Plus en détail

DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE!

DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE! DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE! Journée de la Fondation Cœur et Artères 23 septembre 2009 Palais du Luxembourg Paris DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte *L'écriture en Mésopotamie et en Égypte -4000 à -3000 Le calculi L agriculture est une activité économique très importante en Mésopotamie. Cependant, le territoire n est pas riche en ressources naturelles

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy.

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy. (< Le chez soi pour nous, c'est l'eau 11 Cet entretien a été réalisé chez les Tamashek par J.-M. Yung le 30 novembre 1988, et traduit U au pied de la dune n. Il nous a impressionné. Le choix des extraits

Plus en détail

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Alimentation, de l

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail

L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail Nos Prestations 3 salles de banquet accueillant jusqu à 200 personnes 2 restaurants 1 salle

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

STATUT FINANCIER DES PRÊTRES DIOCÉSAINS

STATUT FINANCIER DES PRÊTRES DIOCÉSAINS STATUT FINANCIER DES PRÊTRES DIOCÉSAINS Ce texte actualise celui qui a été promulgué en septembre 2000 et mis à jour en 2009. C est un document permettant une référence commune pour les prêtres et les

Plus en détail

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile...

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile... Documentation de l Évangile Pour le foyer Écritures...2 Conférence générale...2 Magazines...3 Musique...3 Illustrations de l Évangile...3 Livres, manuels et brochures...4 Histoire familiale...6 Œuvre missionnaire...6

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Tous liés à l Eglise!

Tous liés à l Eglise! Tous liés à l Eglise! Campagne 2014 du Denier de l Eglise Province Ecclésiastique de Reims Diocèses de Beauvais, Amiens, Châlons-en-Champagne, Langres, Reims, Soissons et Troyes Dossier de presse Janvier

Plus en détail

informations VERS ROME, SUR LA VIA FRANCIGENA VERS ROME, SUR LA VIA FRANCIGENA Vous désirez vivre une aventure unique et exceptionnelle?

informations VERS ROME, SUR LA VIA FRANCIGENA VERS ROME, SUR LA VIA FRANCIGENA Vous désirez vivre une aventure unique et exceptionnelle? Vous désirez vivre une aventure unique et exceptionnelle? Vous aimez marcher pour découvrir de nouveaux horizons? VERS ROME, SUR LA VIA FRANCIGENA Itinéraire spirituel La Trace Bleue Page 1 05.04.14 La

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Convention de Vienne sur la représentation des Etats dans leurs relations avec les organisations internationales de caractère universel

Convention de Vienne sur la représentation des Etats dans leurs relations avec les organisations internationales de caractère universel Convention de Vienne sur la représentation des Etats dans leurs relations avec les organisations internationales de caractère universel 1975 Faite à Vienne le 14 mars 1975. Non encore en vigueur. Voir

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

GUILLAUME ET SON TEMPS

GUILLAUME ET SON TEMPS GUILLAUME ET SON TEMPS Guillaume trônant (Tapisserie de Bayeux) Service pédagogique- Château Guillaume-le-Conquérant - 14700 FALAISE automne 2006 1 SOMMAIRE Page 3 1. Guillaume le Bâtard 2. Le personnage

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne PRONONCEZ-VOUS SUR LA QUESTION! Faites-nous parvenir vos commentaires et vos réflexions. Pour les membres de l AMQ : commentez

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Le 8 décembre NAISSANCE 116 Rue de la Pinterie A Jour de l Immaculée Conception Le 9 décembre BAPTÊME Eglise Saint Sulpice Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Un prêtre de chez

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Les fondations en questions Gouvernance, spécificités comptables, avantages fiscaux Découvrez les règles propres aux différents types de fondations 1 - Quelles sont les

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

FINANCER LA RÉNOVATION DE LA BERGERIE INSOLITE

FINANCER LA RÉNOVATION DE LA BERGERIE INSOLITE Sensibiliser, fédérer, agir pour un tourisme responsable. FINANCER LA RÉNOVATION DE LA BERGERIE INSOLITE D E S P R E I T S Elisabeth et Frédéric Millet envisagent la restauration d une bergerie qu ils

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Le moine et le saint roi :

Le moine et le saint roi : Collectanea Cisterciensia 68 (2006) 218-227 Matthias LEMOINE Le moine et le saint roi : LA QUALITÉ DE CONFESSEUR DANS LA VITA EDWARDI D AELRED DE RIEVAULX * (2) Édouard le Confesseur, roi d Angleterre

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA Remarque : Les termes désignant des personnes s appliquent indistinctement aux femmes et aux hommes. Art. 1 DENOMINATION ET SIEGE Sous la dénomination CARITAS JURA(ci-après

Plus en détail

Exceptionnellement et pour longtemps

Exceptionnellement et pour longtemps Grand Genève Exceptionnellement et pour longtemps L ŒUVRE IMMOBILIÈRE L ŒUVRE IMMOBILIÈRE CONCEVOIR & CONSTRUIRE Animés par un idéal de bien-être et de créativité, nous concevons notre métier comme une

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail